Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée du Gabon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 24 Sep 2012 - 12:42

Citation :
Création d’une unité mixte pour lutter contre le grand banditisme
Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndougou a fait l’annonce, ce jeudi, de la création d’une unité spéciale mixte, composée d’éléments de la gendarmerie et de la police, pour lutter contre le grand banditisme.
Cette annonce intervient à un moment où la délinquance refait surface par le biais de nombreux braquages et autres actes criminels constatés à Libreville et à l’intérieur du pays.

Ainsi, cette unité spéciale, en dehors des missions traditionnellement dévolues à la police et à la gendarmerie, aura des missions spécifiques propres à sa structure, afin de juguler le grand banditisme.

Son commandement sera sous la tutelle d’un officier de la gendarmerie, secondé par un officier supérieur de la police.

Pour mémoire, cette unité nous rappelle celle de la défunte Police mobile créée dans les années 90 pour combattre le grand banditisme, notamment ceux que l’on surnommait à l’époque les « cool mondjers » et qui semait la terreur dans les rues de Libreville.

Publié le 21-09-2012 Source : Gaboneco Auteur : AMF

http://www.gaboneco.com/show_article.php?IDActu=26132
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 24 Sep 2012 - 12:45

Ce sera le chat et la souris, chaque unité à du mal a cohabité avec ces propres membres
Je laisse le reste à la BARAKA
Shocked affraid cheers bom
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 8 Oct 2012 - 20:05

Citation :
Les «grands bandits» de la Police arrêtés par leurs collègues
Publié par David Makoumba Dissumba dans A LA UNE, FAITS DIVERS le 6 octobre 2012 2 h 19 min


Quatre policiers ont été appréhendés dans la soirée du jeudi 4 octobre 2012 à Nzeng-Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville. Alors qu’ils tentaient d’opérer un vol à main armée, ils ont été dénoncés par les voisins de la maison cambriolée avant d’être interpellés par leurs collègues de la police judiciaire (PJ) qui ont fait une descente musclée sur le terrain.
La scène a été des plus rocambolesques pour les agents de la PJ qui, arrivés sur le lieu des faits, ont été ahuris de trouver parmi les bandits l’un de leurs collègues, pourtant en service à leur siège quelques minutes plutôt. Ce dernier, avec trois de ses frères d’armes, avait formé un gang. Aidé d’un conducteur de taxi-clando, ils devaient semer la terreur dans les domiciles et emporter les biens d’autrui. Malheureusement pour eux, les choses ne se sont pas déroulées comme prévues.

Ce sont donc Ovono Salatou, 21 ans, en service à la Brigade Cynophile, Ovono Elibiyo Wilfried, 24 ans, en service à la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), Nze Nkoghué Dilane, 21 ans, en service à la Brigade Cynophile, Moussavou Berdrig Stephen, 22 ans, en service à la Brigade Cynophile, et Ngatima Otimi, 28 ans, chauffeur, qui ont fait vivre quelque moment de terreur à une famille.

Arrêtés, ils ont été présentés ce vendredi 5 octobre au matin lors de la levée des couleurs devant leurs collègues et devant le commandement en chef de la police nationale. Lors de leur arrestation, ils détenaient un revolver à grenailles n’appartenant pas à leur service et qui, selon les policiers gangsters, avait été ramassé. Ils vont donc passer devant l’inspection de la Police, avant d’être présentés au parquet avec pour association de malfaiteurs, vol et abus d’autorité. Ils ont été placés en garde à vue pour besoin d’enquête.

Courroucé, le commandant en chef de la Police judiciaire, le général Léon Mistoul, n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour accabler ces ripoux. «Je ne peux pas protéger ce genre d’acte», a-t-il déclaré avant d’ajouter: «Nous ne pouvons pas être derrière chaque policier, mais nous laissons chaque policier, face à sa conscience, de savoir que lorsqu’on choisit de servir le drapeau, on est obligé d’avoir un comportement autre qu’un citoyen lambda. Mais malheureusement, malgré tous les conseils que nous vous prodiguons ici, nous constatons que certains ne comprennent pas. C’est pour cela que nous sommes là ce matin. Officiellement, je vous voulais vous les présenter pour vous dire que c’est ce genre de situation que vous vivrez si vous vous lancez dans ce genre de comportement. Je ne protège pas les ripoux.»

Article original : http://gabonreview.com/blog/les-grands-bandits-de-la-police-arretes-par-leurs-collegues/#ixzz28jRTctIT
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Ven 12 Oct 2012 - 15:29

Citation :
Destruction d’un stock de munitions

L’armée gabonaise a procédé le lundi 8 octobre dernier à la destruction de stocks de munitions dans à AYEME sur la Nationale. Cette opération prévue de longue date s’est déroulée en présence de certains personnels de l’Ambassade de France.

L’objectif de cette opération basée sur les principes de précaution, de prévention et de prudence visait à débarrasser les stocks des munitions hors d’usage et donc susceptibles de représenter un danger potentiel.

Rappelons que le principe de précaution, emprunté au domaine de l’environnement et de la santé vise les risques dont ni l’ampleur, ni la probabilité d’occurrence ne peuvent être calculés avec certitude.

Le principe de prévention vise les risques avérés, ceux dont l’existence est démontrée ou connue sans toutefois qu’on puisse estimer la fréquence d’occurrence.

Enfin, le principe de prudence vise quant à lui des risques avérés dont on peut estimer la fréquence d’occurrence.

C’est donc dans un souci de sécurisation des installations que cette action a été menée sur plusieurs éléments notamment :

- 387 fusils

- Des roquettes

- RPC 7

- Des obus de mortiers et d’engins blindés

- Des bombes

- Des munitions de petits calibres

Par ce type d’opérations qui entre dans le cadre de la gestion des stocks des munitions et autres types d’armements, il va sans dire que l’Etat Gabonais accorde la plus haute importance à la sécurité des biens et des personnes vivant sur son territoire.
http://legabonemergent.nordblogs.com/

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 22 Oct 2012 - 11:06

Citation :
Le général Ntumpa Lebani libéré de prison
Publié par François Ndjimbi dans A LA UNE, SOCIÉTÉ
Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, incarcéré en septembre 2009, jugé et condamné le 11 mars 2011, a été libéré le 19 octobre 2012. Condamné à 7 ans de prison dont 2 avec sursis, il a bénéficié d’un décret présidentiel daté du 25 septembre 2012 et portant remise gracieuse de peine, en application de l’article 23 de la Constitution gabonaise. L’article 1er dudit décret indique qu’il s’agit d’une «mesure générale de grâce» accordée à «l’ensemble des condamnés n’ayant subi aucune sanction disciplinaire durant leur détention». Le décret fixe également les types de condamnations ne pouvant bénéficier de cette faveur présidentielle.

Se situant parfaitement dans les cordes de ce texte bénéficiant à 279 prisonniers en tout, le général de Brigade de la Garde républicaine, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité (CNS), a été acclamé par les soldats de la sécurité pénitentiaire qui prenaient par à la cérémonie solennelle de remise de peine. Dans une allocution de circonstance, Sidonie Flore Ouwé, procureur de la République, qui prenait part à cette cérémonie aux côtes du gouverneur de l’Estuaire, du maire du 1er arrondissement de Libreville et du substitut du procureur entre autres, a laissé comprendre que «l’action de grâce du président a quelque chose du droit divin, comme un seigneur hautain mais magnanime qui gracie la plèbe coupable dans la fange, la grâce présidentielle surpasse la justice en octroyant une concession à la dureté des peines. Le président de la République a la prérogative de pardonner comme au monarque, l’indulgence présidentielle dépasse le tribunal et impose sa miséricorde».

À ceux des journalistes qui l’ont suivi hors de la prison centrale de Libreville pour lui arracher quelque déclaration, l’ex-numéro deux de la Garde présidentielle, visiblement devenu très spirituel, s’est contenté de laisser entendre qu’il remercie le chef de l’État, rend grâce à Dieu, pardonne les conspirateurs de son emprisonnement injuste et reste à la disposition de son pays et du chef suprême des armées du Gabon.

Incarcéré depuis le 3 septembre 2009, Ntumpa Lebani, initialement accusé de «tentative d’atteinte à la sûreté de l’État» avec cinq co-prévenus, a été jugé du 21 février au 11 mars 2011, pour «complot» pendant la transition qui a suivi la mort du président Omar Bongo Ondimba en juin 2009. Ce «complot», élaboré à l’insu de son bénéficiaire pressenti, aurait visé à placer Ali Bongo Ondimba au pouvoir.

Lors de son procès, Jean-Philippe Ntumpa Lebani a révélé que le président Omar Bongo avait choisi d’être remplacé à la tête de l’État par son fils Ali Bongo. Voyant que Rose Francine Rogombé, présidente de la République par intérim, pouvait fausser cette volonté et que les sondages commandés par le pouvoir n’étaient pas en faveur d’Ali Bongo, le général avait envisagé un scénario «à la togolaise» mais, ayant tout le mal du monde à rencontrer Ali Bongo, il en serait resté au stade de l’idée. Il a ensuite clamé son innocence lors d’une audience de plus de deux heures devant la Cour. «Tout ce qui m’est reproché, je ne le reconnais pas. Je n’ai jamais fomenté un complot [...] Je n’ai jamais fomenté un coup d’État». Son avocat, Me Ruphin Nkoulou-Ondo, avait alors déclaré «Cette accusation est (…) rocambolesque, je veux dire les faits qui lui sont reprochés relèvent d’un mythe, d’une chimère, crées et orchestrés par ses frères d’armes, dont certains ont savamment manipulé les pseudos informations sur les activités professionnelles qui étaient les siennes.»

Au moment où il recouvre sa liberté, Jean-Philippe Ntumpa Lebani a déjà totalisé trois ans et un mois d’incarcération. Il lui restait donc onze mois de prison à purger. S’il s’en est remis à la volonté du chef suprême des armées, on ne peut cependant penser qu’il va être remis en service dans une unité militaire du pays. Ancien attaché militaire à l’ambassade du Gabon à Paris, il a longtemps vécu à l’étranger. Notamment au Maroc et aux États-Unis, où il a été formé avant d’atterrir à l’École de guerre de Paris. On le voit bien repartir dans une ambassade éloignée.



Article original : http://gabonreview.com/blog/le-general-ntumpa-lebani-libere-de-prison/#ixzz2A17Frx18
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 22 Oct 2012 - 18:21





Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Jeu 25 Oct 2012 - 17:06

Citation :
Le ministre gabonais, délégué à l’Intérieur, Aimé Ntzoutsi Popa, a annoncé mercredi à l’Assemblée nationale que le gouvernement a mis en place un plan d’urgence de ramassage des ordures ménagères à Libreville avec l’entrée en action de l’armée.


L’intervention de l’armée, des sociétés de travaux publics et des ONG dans cette tache durera deux mois, selon le ministre.

Un budget spécial dont le montant n’a pas été communiqué sera adopté pour l’exécution de ce plan qui démarre incessamment, selon le ministre.

En 2002 déjà, Omar Bongo Ondimba, ancien chef de l’Etat gabonais a déjà fait recourt à l’armée pour nettoyer la ville.

Chaque année, le Gabon dépense 3,6 milliards de FCFA pour collecter les ordures. La somme est versée à une société locale qui juge le montant dérisoire vu l’immensité de la tache. Libreville produit environ 300 tonnes d’ordures ménagères par jour, selon la Société de valorisation des ordures (SOVOG) qui juge insuffisante la somme de 3,6 milliards de FCFA.
http://www.gabonlibre.com/Gabon-Emergence-l-armee-doit-bientot-ramasser-les-ordures-menageres-a-Libreville_a18527.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Ven 9 Nov 2012 - 14:35

Citation :
Vendredi 9 Novembre 2012
Le bâtiment de la marine américaine HSV2 Swift a quitté mercredi les eaux gabonaises après une escale de deux semaines dans le cadre du programme Africa Partenership station (APS).
Les marins de l’US NAVY ont formé pendant deux semaines à Port-Gentil, les marins gabonais, camerounais et congolais (Congo Brazzaville) selon un programme établi par les états-majors militaires de ces armées.

Cette formation a porté entre autres, sur des exercices visant à assurer la sécurité dans le golfe de Guinée, cette bande maritime qui va de la Côte d’Ivoire à l’Angola, menacée des actes de piraterie.

Le départ du bâtiment américain vers le Ghana s’est déroulé en présence de l’ambassadeur à américain au Gabon, Eric D. Benjaminson.

http://www.gabonlibre.com/Un-navire-de-la-marine-americaine-quitte-les-eaux-gabonaises-apres-une-escale-de-deux-semaines_a18725.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Sam 22 Déc 2012 - 14:04

Citation :
Quatre bateaux de pêche interceptés au large de Port-Gentil

Publié par David Makoumba Dissumba / dans SOCIÉTÉ / vendredi 21 décembre 2012 à 5:01

La Marine gabonaise, en collaboration avec l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) et Gabon bleu, a arraisonné, la semaine écoulée, quatre bateaux de pêche battant pavillons camerounais et togolais, en train de mener leurs activités au large des côtes portgentillaises, notamment dans des champs pétroliers.
Si les embarcations ont été interpellées, cela relève du fait que la réglementation en vigueur en territoire gabonais n’autorise pas aux bateaux battant pavillons étrangers, affrétés par des personnes physiques ou morales ou de droits étrangers, à exercer dans les eaux sous juridiction gabonaise. Et pourtant, les navires arraisonnés avaient des documents établis, semble-t-il, par des autorités de la Marine gabonaise au mépris des lois et textes en vigueur.

Entrés dans des zones d’exclusion pétrolière au large des côtes de Port-Gentil, ces chalutiers pêchaient depuis plus d’une vingtaine de jour en mer. Ils ont été repérés et signalés par les responsables d’un champ pétrolier en activité dans le sud de Port-Gentil, à Gabon Bleu qui, à son tour, a alerté la Marine nationale. Ce sont donc une quinzaine de militaires à bord de leur embarcation de type RPB 20 qui ont intercepté, dans un premier temps, deux bateaux dénommés Panagia Malevi et Agia Eleni, affrétés par la compagnie Sapec.

Un jour plus tard, ce sont deux autres navires de pêche qui vont être interpellés, Agios Efrem et Wilbert Troye. Des bateaux affrétés par Atlantic pêche Diamond compagny. La source rapporte que les capitaines de ces embarcations ont tenté de corrompre les agents de la marine qui avaient mené cette opération. Ils finiront par être ramenés à la base navale de Port-Gentil par les services de la Marine marchande, de la pêche et de la documentation.

Dans les cales de ces embarcations, les contrôles minutieux ont permis de révéler une centaine de tonne de poissons, toutes qualités confondues, des crevettes, ainsi que des employés en situation irrégulière. Selon la source, cette quantité de saisie, au regard du nombre de jours passés en mer, ne reflète pas la réalité, ce qui laisse penser que des prises ont certainement été transbordées en mer.

Ces poissons étaient destinés à la commercialisation dans d’autres pays. Ces embarcations pratiquent la pêche industrielle et utilisent des filets qui gardent tous les espèces halieutiques capturés. Un véritable carnage pour les espèces protégées ou non.

Pour les services qui ont arraisonnés ces navires, leur présence dans ces zones d’installation offshore, fait courir en permanence le risque de marées noires aux conséquences désastreuses pour l’homme et pour la nature, les oléoducs pouvant être endommagés. En outre, le risque est grand pour la disparition rapide de certaines espèces halieutiques qui se reproduisent dans ces eaux territoriales gabonaises.

Le rapport des autorités maritimes, souligne la source, indique que certains de ces bateaux pratiquaient la pêche industrielle de crevettes alors qu’ils ne possédaient pas de licence leur donnant l’autorisation de mener ce type d’opération et de les commercialiser. On estime aussi qu’ils doivent avoir des complicités au niveau de la Marine marchande.

Pour les autorités maritimes de Port-Gentil, la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur à tous ceux impliqués dans ce trafic. Après une rencontre entre les autorités maritimes et le procureur près le tribunal de première instance de Port-Gentil, il a été demandé que ces auteurs d’infractions soient placés en garde à vue en attendant d’être déférés devant le parquet qui devra statuer sur leur sort.



Article original : http://gabonreview.com/blog/quatre-bateaux-de-peche-interceptes-aux-larges-de-port-gentil/#ixzz2FmlI9EOF
Follow us: @gabonreview on Twitter






Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Jeu 3 Jan 2013 - 15:57

Citation :

Depuis le lundi 31 décembre dernier, le Gabon a pris des mesures préventives en évacuants ses ressortissants civils résidant en République centrafricaine (RCA), suite à la menace d’affrontement direct entre la Séléka et les Faca de Bozizé.
Face à la volonté de la rébellion d’investir la capitale de la RCA, après la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des États de l’Afrique (CEEAC) qui s’est tenue récemment à Libreville et qui a convenu de l’envoi des troupes en RCA, le Gabon a décidé, lundi 31 décembre 2012, d’évacuer ses ressortissants civils. L’avancée vertigineuse de la rébellion du Séléka qui a conquis des villes du nord et du centre du pays en quelques semaines, sans rencontrer de résistance, n’est évidemment pas pour rassurer les gabonais présents à Bangui, plutôt proches du régime en place. Les employés et les personnes non indispensables sur place ont été rassemblées et convoyées à Libreville.

Le Gabon a donc pris les devants, comme les États-Unis et bien d’autres pays, qui craignent l’assaut de la rébellion sur la capitale pour mettre fin au règne de François Bozizé.

Au regard de cette persistance de la violence, le Gabon a envoyé 120 soldats. Deux rotations d’un avion des Forces armées gabonaises (FAG) ont permis de les acheminer, le mardi 1er janvier, dans la capitale de la RCA. Ce contingent, qui est parti de la base 01 de Libreville, en présence du ministre de la Défense nationale, Rufin-Pacôme Ondzounga, et du ministre des Affaires étrangères, Emmanuel Issozet Ngondet, a pour mission de participer au maintien de la paix au sein de la Force multinationale de l’Afrique centrale (Fomac). Plus précisément, les soldats gabonais viennent renforcer les défenses de Bangui afin de dissuader la Séléka d’attaquer, même si cela est présenté plus diplomatiquement.

Départ des troupes gabonaises de Libreville pour Bangui, le 1er janvier 2013 © Xavier Bourgois / AFP


Article original : http://gabonreview.com/blog/le-gabon-a-evacue-la-plupart-de-ses-ressortissants-civils-de-centrafrique/#ixzz2GvOEizUb
Follow us: @gabonreview on Twitter




Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 18 Fév 2013 - 17:37

Citation :
Gabon : quatre chalutiers pris en flagrant délit dans une
zone pétrolière





Un chalutier
arraisonné au large de la Sierra Leone.(Agence
Ecofin) - Les autorités gabonaises ont arraisonné quatre chalutiers battant
pavillons camerounais et togolais, avec plus de 100 tonnes de poisson, dans une
zone exclusivement pétrolière, au large de Port Gentil.


« Les
pétroliers nous ont avertis et nous avons arraisonné quatre bateaux avec la
marine nationale
» a déclaré à l’AFP Koumba Kombila, responsable des
questions liées à la pêche à l'Agence nationale des parcs nationaux.


« Le
Gabon interdit la navigation dans les champs pétroliers depuis 1974. La pêche y
est également interdite. (…) A cause de la pêche, il y a des pipelines tordus en
permanence. Il y a des risques de marée noire, donc nous avons décidé
d'intervenir systématiquement
». a précisé Koumba Kombila.

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 18 Mar 2013 - 12:19

Citation :
Les Forces de défense et de sécurité gabonaises en démonstration

Publié par Désiré-Clitandre Dzonteu dans À LA UNE, SOCIÉTÉ sur lundi 18 mars 2013 à 2:55

Placées sous le thème «les métiers des forces de défense et de sécurité au service de la nation», les 12e Journées des Forces de défense et de sécurité, organisées par le ministère de la Défense nationale, se sont achevées le samedi 15 mars 2013 à la Base aérienne 01 de Libreville, avec des démonstrations dynamiques et spectaculaires
Après trois jours d’activités humanitaires hors des casernes, marqués par des dons de sang dans certains hôpitaux de Libreville, des actions de salubrité dans certains établissements scolaires et autres édifices publics, les Forces de défense de la nation ont terminé les journées de leur célébration devant le président de la République, chef suprême des forces de défense et de sécurité, Ali Bongo Ondimba.

La Police, la Gendarmerie, le Génie militaire, la Garde républicaine, l’Armée de terre, l’Armée de l’air, la Service de santé militaire, la Police militaire, la Marine, tous ces corps ont procédé à des expositions sur l’esplanade de la base aérienne 01, pour montrer leur savoir-faire et les opportunités qu’ils offrent, en termes de métiers, aux jeunes qui n’ayant pas encore de perspectives dans le monde de l’emploi.

Ainsi, au-delà des jeux tels que le tir à la corde, le vol des Mirages de l’Armée de l’air gabonaise avec des simulations d’exercice dans le ciel, les officiels et le public ont eu droit à différentes facettes des combats militaires, dans les positions d’attaque, d’esquive, de contrattaque, de chasse et de camouflage en période de conflit. De même, les gendarmes ont étalé leur capacité d’intervention, par exemple, dans un cas de vol de voiture, tandis qu’un hélicoptère de l’Armée de terre a, pour sa part, dessiné des arabesques dans le ciel avec l’objectif d’expliquer aux visiteurs les positions pouvant être adoptées par cet engin durant un combat.

La Santé militaire est entrée en scène avec une intervention simulant l’extirpation, dans une zone de combat, d’un militaire dont la jambe a été fracturée par une explosion. Ici, il était question d’exhiber la capacité d’action et de réaction de cette section militaire en temps de guerre.

Des stands ont également permis à la population ayant fait le déplacement de la base aérienne de Libreville de se familiariser avec les métiers de ces différents corps, mais surtout de découvrir le matériel utilisé par ces forces lors de leurs activés. Des enfants ont ainsi découvert l’intérieur des tanks, touché du doigt les armes utilisées par les militaires ou les policiers lors de leur service.

«Je n’étais jamais venu assister à cet événement. Mais je vois qu’il y a bien de choses importantes qu’on peut faire dans l’armée. Et puis, maintenant que le problème de l’emploi est une question qui dérange les étudiants qui terminent leurs études, je crois que je vais commencer à réfléchir sur ce que je pourrais faire en allant par exemple dans la santé militaire ou le génie militaire», a laissé entendre un jeune étudiant de l’Université Omar-Bongo venu assister à cette Journée.

Pour le chef de l’Etat, «ces journées sont faites pour permettre au public gabonais de se familiariser avec les métiers des armes et des possibilités que les jeunes gabonais peuvent avoir au sein de nos différents corps. Les consignes que nous avons donné depuis un certain nombre d’années, c’est de s’ouvrir, de communiquer et de pouvoir montrer qu’au sein des forces de défense, nous participons au développement de notre pays en offrant des possibilités de carrière». Le président Ali Bongo a conclu en soulignant que «n’entre pas aujourd’hui dans l’armée qui veut, mais cela demande beaucoup de patience et beaucoup de travail».

La journée de la Défense nationale a été initiée en 2001 par Ali Bongo Ondimba alors qu’il était encore ministre de la Défense nationale, sur recommandation du chef de l’Etat d’alors, Omar Bongo. Elle vise à présenter au public les activités des militaires afin de susciter la vocation chez les jeunes gabonais.

http://gabonreview.com/blog/les-forces-de-defense-et-de-securite-gabonaises-en-demonstration/





Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Ven 29 Mar 2013 - 9:08

Citation :
Les militaires Gabonais blessés à Bangui ont rejoint Libreville

Publié par David Makoumba Dissumba dans À LA UNE, SOCIÉTÉ sur mercredi 27 mars 2013 à 22:50 /


Les six militaires gabonais de la Force multinationale de l’Afrique centrale (FOMAC), blessés le samedi 23 mars dernier dans la capitale centrafricaine, Bangui, pendant le raid des rebelles, ont été rapatriés à Libreville le mardi 26 mars au soir
Les derniers jours ont été cruciaux pour le pouvoir de Bangui, obligé de s’est dérobé en moins de 24 heures de combat. Face à la persistance de la Séléka d’investir la ville et le palais de Bangui, la Fomac, présent dans le pays depuis fin décembre 2012, a vu ses hommes subir les foudres des membres de l’armée centrafricaine.

Dans le feu d l’action, un contingent comprenant des Gabonais a subi des tirs à partir d’un hélicoptère. Si au début, il était question de trois Gabonais blessés, ce sont finalement six soldats Gabonais qui ont été rapatriés à Libreville. Ils ont été accueillis à leur arrivée par le ministre de la Défense nationale, Rufin Pacôme Ondzounga. Légèrement blessés, ils ont été conduits à l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo de Libreville où ils ont été admis pour des soins.

Comme d’autres pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) à la fin du mois de décembre 2012, le Gabon avait dépêché en renfort à Bangui, un nouveau contingent de soldats en vue de la sécurisation du processus de paix dans ce pays. En juillet 2012, le retrait des militaires Gabonais en poste à Bangui depuis plus de dix ans avait été annoncé. Mais en janvier 2013, suite à une rencontre tenue un peu avant à Libreville par les ministres des Affaires étrangères de la Cemac qui avaient transformé la Mission de consolidation de la paix en Afrique centrale (Micopax) en force d’interposition, le Gabon s’était résolu à ajouter 120 soldats aux 120 qui étaient déjà en RCA. «Il s’agit d’une mission d’interposition et non pas d’aller combattre qui que ce soit car, nous avons, dans le cadre de la coopération internationale, des engagements supranationaux à honorer», avait alors expliqué le ministre gabonais de la Défense, Rufin Pacôme Ondzounga. Les choses se sont passées autrement.

http://gabonreview.com/blog/les-militaires-gabonais-blesses-a-bangui-ont-rejoint-libreville/

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Mer 10 Avr 2013 - 14:16

Citation :
Gabon - Armée : sortie de la promotion 2012 du centre d’instruction de Mouila
Mercredi 10 Avril 2013


La cérémonie officielle de sortie de recrues du contingent 2012 A de l’Armée de Terre est s’est déroulée samedi dernier à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (sud) sous la supervision du chef d’Etat-major adjoint de l’armée de terre chargé des opérations, le colonel Jean-Pierre Ndong Mendome.

La cérémonie a été marquée l’exécution de l’hymne national, le passage en revue des troupes par le colonel Ndong Mendome, la présentation au drapeau et le défilé militaire.

Le directeur du Centre d’instruction (CI), le Commandant Romain Diba Mondjo a déclaré que la formation qui s’est déroulée en trois mois avec un effectif de 795 personnes dont des filles a enregistré quelques défections dues à un mauvais comportement ou à une incapacité à aller jusqu’au bout de la formation et un cas de décès de suite d’une maladie.

« Les soldats ont passé avec succès leur formation au point qu’ils sont aptes à servir le pays partout où besoin sera » a lancé le commandant Diba Mondjo tout en leur souhaitant bon vent.

Pour sa part le colonel Ndong Mendome, qui s’adressait aux recrues du contingent 2012 A, « Cette formation commune de base met un terme à votre apprentissage initial du métier d’Armes, mais pas à votre formation de militaire’’, car devant se poursuivre durant toute leur existence dans l’Armée ».

Cette nouvelle promotion a été a reçu la formation élémentaire toutes armes (FETTA) dispensée au Centre d’instruction de Mouila, la 6ème région militaire du pays.



http://www.gabonlibre.com/Gabon-Armee-sortie-de-la-promotion-2012-du-centre-d-instruction-de-Mouila_a20508.html

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Mar 30 Avr 2013 - 18:42

Citation :
Gabon : Lutte contre les crimes rituels : l’Armée à pied d’œuvre depuis plusieurs jours à Libreville
raquer les auteurs de crimes rituels jusque dans leur dernier retranchement est la consigne rappelons le, donnée par le Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba au terme de la réunion d’urgence convoquée à la suite de l’assassinat d’un agent de la garde républicaine au quartier Bangos dans le 3e arrondissement de Libreville. Depuis quelques jours, les gabonais saluent la présence aux heures tardives de la nuit à Libreville des forces armées fouillant systématiquement tous véhicule interpellé.

La mort par assassinat de l’adjudant-chef major de la Garde républicaine (GR), Joseph-Aphar Makaga Kondo, 49 ans, aura-t-elle été l’élément déclencheur de la lutte contre les crimes dits à des fins « rituelles » ou de « sang » ? C’est la question que se pose plus d’un gabonais.

En effet, pour la plupart d’entre eux, il aura fallut qu’un officier puisse trouver la mort dans les mêmes circonstances que de nombreuses autres victimes jamais déclarées, pour amener le sommet de l’Etat à prendre à bras le corps cette question d’intérêt national qui n’épargne aucune famille à Libreville et dans le Gabon tout entier.

La présence depuis quelques jours et ce, au lendemain de l’assassinat de l’officier Joseph Aphar Makaga Kondo, des forces de défense et de sécurité dans la plupart des quartiers de Libreville et même au niveau des grands carrefours, est la preuve que la lutte contre ce phénomène du moyen âge est définitivement ouverte.

Mais pourquoi seulement maintenant ? Car, on se souvient que peu avant l’assassinat du soldat de la Garde républicaine, les autorités gouvernementales avaient tenté d’étouffer la mobilisation qui avait été faite sur les réseaux sociaux pour dénoncer la pratique des crimes rituels au point que le ministère de l’intérieur eu à interdire une marche pacifique au début du mois d’avril.

Pour l’ensemble des gabonais, la réunion d’urgence du samedi 20 avril 2013, à 15 heures, entre le président de la République, Ali Bongo Ondimba, les membres de son cabinet et le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mme Ida Réténo-Assonouet, a révélé une certaine prise de conscience de la part des autorités qui se sont malgré tout exprimées avec du retard sur la question.

Depuis environ quatre jours, les militaires procèdent à des fouilles systématiques de véhicules, au contrôle d’identité des passagers à bord y compris du conducteur. De quoi rassurer les populations qui vivaient dans la peur, l’hantise et la crainte au regard des crimes en série qui ont fait grand bruit dans la capitale gabonaise depuis le début de cette année 2013.

Est-ce vraiment la fin d’un phénomène encré dorénavant dans les mentalités de gabonais ? Ils sont plusieurs à réclamer le retour des opérations de type « nguenet » et les patrouilles de nuit autrefois effectuées par la sécurité mobile dissoute à la fin des années « 80 » qui permettaient de traquer les bandits de grand chemin.

Si certains gabonais accueillent avec satisfecit cette présence militaire dans les rues, d’autres par contre voudraient que les affaires criminelles dont plusieurs demeurent sans suite, puissent être élucidées et les auteurs emprisonnés conformément à la loi. Ils en veulent pour preuve, celle du sénateur de Kango qui pourtant laissé au soin de la justice continue de circuler librement.

Ils veulent que « tous les crimes soient élucidés et les coupables punis » conformément aux instructions données le 20 Avril par le Président, Ali Bongo Ondimba, qui a personnellement sonné la fin de la récréation.

Lequel par le biais du porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilie Bi Nzé a fait comprendre « aux magistrats en charge des dossiers des affaires criminelles de les instruire et de ne céder à aucune forme de pression », arguant que « la justice rendue au nom du peuple gabonais doit être la même pour tous ».

Voilà qui est certes clair. Mais les gabonais attendent juger le gouvernement au pied du mur car, en dépit des braqueurs et autres bandits de grand chemin qui font la une des journaux, ils veulent voir certains gros bonnets être poursuivis par la justice gabonaise taxée de « fantaisiste ».

Sylvain Moussavou







Mardi 30 Avril 2013
Gabonlibre.com

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 6 Mai 2013 - 17:16

Citation :
Gabon-USA : un nouvel accord militaire
Publié par Loic Ntoutoume dans À LA UNE, POLITIQUE sur dimanche 05 mai 2013 à 22:26 /
Le ministre gabonais de la Défense nationale, Rufin Pacôme Ondzounga, et l’ambassadeur des États-Unis au Gabon, Eric Benjaminson, ont décidé ensemble d’impulser des actions de coopération militaire entre leurs deux pays. C’est en ce sens qu’est récemment intervenue la signature d’un accord d’assistance technique.
Près d’un an après la dernière visite du Commandant des forces armées américaines pour l’Afrique, Carter Ham, auprès du président Ali Bongo Ondimba, en mai 2012, au cours de laquelle des questions liées à la sécurité en Afrique et à la coopération militaire entre le Gabon et les États-Unis ont été évoquées, les deux États viennent de décider de raviver leurs relations sur ce plan.

Selon une source proche du ministère gabonais de la Défense nationale, relayé par l’Agence de presse africaine (APA), le ministre de la Défense nationale, Rufin Pacôme Ondzounga, et l’ambassadeur des États-Unis au Gabon, Eric Benjaminson, ont signé un accord militaire d’assistance technique, portant sur la formation des techniciens de maintenance et sur la maintenance des aéronefs de type C 130 de l’armée de l’air gabonaise.

Cet accord qui se présente comme l’un des derniers actes du diplomate américain à l’endroit du Gabon, quelques jours avant la fin de sa mission dans ce pays, intègre parfaitement les doléances émises par son homologue Gabonais aux Etats-Unis, à l’endroit du Pentagone dans le cadre des activités de la mission militaire : «la revalorisation et la formation du capital humain, l’accès et la maitrise des nouvelles technologies, la protection des personnes, biens et des frontières».

http://gabonreview.com/blog/gabon-usa-accord-militaire/




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20349
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Jeu 6 Juin 2013 - 20:57

Citation :
Gabon : Exercice conjoint Mokékou 2013

Mise à jour : 06/06/2013 19:45


Du 19au 24 mai 2013, une soixantaine de militaires français des forces françaises au Gabon (FFG) ont participé à l’exercice régional Mokékou 2013, organisé conjointement avec les forces armées gabonaises.



Aux côtés des FFG, l’exercice a rassemblé près de 550 militaires gabonais, une soixantaine militaires camerounais et une trentaine de militaires de Sao Tomé et Principe. Mokekou avait pour terrain de manœuvre une vaste zone au centre du Gabon s’étendant des Monts Mokékou-La Lopé à Lambaréné.

Premier exercice de dimension régionale depuis 2007, Mokékou 2013avait pour objectif d’entraîner les états-majors des différentes forces armées présentes à la planification et à la conduite d’une opération interarmées. L’exercice simulait une intervention offensive interarmées suite à la prise de contrôle d’un territoire par des forces rebelles. Grâce à des actions coordonnées, les éléments de la force multinationale ont procédé à la reprise progressive des villes de N’Dojlé, Bifoun et Lambaréné.



La direction des moyens déployés était assurée par les FFG et les forces gabonaises, depuis un poste de commandement interarmées(PCIAT) installé sur le camp De Gaulle à Libreville.

Les moyens engagés dans l’exercice étaient importants : une centaine de véhicules de type Malabon gabonais et véhicules blindés légers(VBL), un hélicoptère Fennec et quatre hélicoptères Puma, un Hercules C130 gabonais et quatre vedettes de la Marine gabonaise.

Cet exercice devrait être renouvelé pour capitaliser l’expérience acquise et améliorer le niveau de qualification opérationnelle des forces participantes.

Les forces françaises au Gabon (FFG) Avec environ 900militaires, dont 450permanents, constituent un réservoir de forces prépositionnées en Afrique. A ce titre, elles maintiennent en alerte des moyens pour soutenir les opérations menées en Afrique de l'ouest et en Afrique centrale.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/gabon/actualites/gabon-exercice-conjoint-mokekou-2013
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Dim 23 Juin 2013 - 23:43

Mirage F1AZ



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Mer 14 Aoû 2013 - 17:08

Mirage M5G

_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Lun 19 Aoû 2013 - 20:37

Fête du 17 août 2013


http://m.youtube.com/watch?v=kTd2iRUsJRI
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20349
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Mar 10 Sep 2013 - 18:55

Citation :
[Gabon] Stage au centre d’aguerrissement outremer et étranger : prise de consignes  

Mise à jour : 10/09/2013 16:23
Au mois de juin dernier, des militaires gabonais ont effectué une préparation opérationnelle au centre d’aguerrissement outremer et étranger (CAOME), près de Libreville. Les savoir-faire acquis leur serviront dans la lutte contre l’orpaillage clandestin et le braconnage qui sévissent dans le nord du pays. Retrouvez heure par heure les différentes étapes de ce stage…



Devant une assemblée attentive, le major Raphaël Romary, chef du centre d’aguerrissement outremer et étranger en forêt gabonaise (CAOME-FOGA), donne les premières consignes. « Si vous êtes perdus, criez. Si personne ne répond, restez sur place. Dans le cas ou l’on ne vous trouverait pas, cherchez un endroit pour dormir et montez votre bivouac. On vous récupèrera de toute façon avant la fin de la semaine », ajoute-t-il. Arrivées ce matin au camp Charles de Gaulle de Libreville, deux sections de l’armée nationale gabonaise préparent leur départ au CAOME en vue de suivre une formation au combat en jungle. Paradoxalement, peu de ces soldats connaissent la forêt. « Le climat au Gabon est de type équatorial, c’est-a-dire chaud et humide. La forêt abrite des animaux dangereux. Les zones de vie sont infestées de serpents, d’araignées et de scorpions. Je vous conseille de retourner vos rangers sur deux piquets en bois avant de vous coucher », poursuit le major. Un mélange d’excitation et d’angoisse anime l’auditoire….

http://www.defense.gouv.fr/terre/a-la-une/gabon-stage-au-centre-d-aguerrissement-outremer-et-etranger-prise-de-consignes  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20349
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Jeu 19 Sep 2013 - 17:38

Citation :
Armée de Terre - Page officielle

Une section d'élèves officiers de l'armée gabonaise se prépare pour la piste collective sous le contrôle du major Raphael Romary, chef du centre d'aguerrissement outre-mer et étranger en forêt gabonaise (CAOME FOGA) -  



 
Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Ven 4 Oct 2013 - 12:11

MF1AZ
















_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20349
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Ven 18 Oct 2013 - 19:51

Citation :
Gabon : formation technique au profit de militaires gabonais

Mise à jour : 18/10/2013 16:37

Du 23 septembre au 4 octobre 2013, un détachement d’instruction technique (DIT) a été mené par des spécialistes de l’escale aérienne des forces françaises au Gabon (FFG).



L’escale aérienne militaire du détachement « air » 470 de Libreville a accueilli huit stagiaires gabonais pour une formation technique à l’aérotransport. Les instructeurs ont dispensé aux stagiaires les bases des procédures à appliquer dans le domaine du transit aérien. D’une durée de deux semaines, le DIT était composé de cours théoriques et de phases de mise en pratique sur des domaines spécifiques aux agents de transit aérien : l’élaboration des manifestes passagers et du fret, la confection des palettes, le chargement et l’arrimage dans la soute, les procédures de sécurité en cas de fret dangereux, le guidage des aéronefs sur la plateforme, la sécurité sur le parking avion et les notions de base concernant l’aérolargage.

Dans le cadre de notre coopération avec les forces gabonaises, le module pratique de chargement de véhicules a été réalisé sur la  base aérienne gabonaise 01 de Libreville. Les instructeurs du DETAIR et les stagiaires y ont effectué le chargement de véhicules sur un avion C130 gabonais. Un exercice final a évalué le niveau de connaissance des stagiaires et une cérémonie militaire de remise de diplôme a clôturé la formation.

Ces formations (DIT) réalisées par les forces françaises au Gabon (FFG) s’inscrivent dans le cadre de la coopération militaire régionale française au profit des forces armées des pays de la communauté économique des états d’Afrique centrale (CEEAC). Mise en œuvre par les forces prépositionnées françaises, cette coopération opérationnelle vise à permettre aux cadres militaires de pays frontaliers d’acquérir une approche commune du commandement et de certaines techniques. Il s’agit de favoriser la compréhension mutuelle, l’interopérabilité et le partage de savoir-faire communs, principalement à travers la formation, les entraînements et les exercices conjoints.



Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/gabon/actualites/gabon-formation-technique-au-profit-de-militaires-gabonais  
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée du Gabon   Mer 11 Déc 2013 - 18:00

     Very Happy  Laughing 

L'armée du Gabon recrute !


_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée du Gabon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée du Gabon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pub pour l'armée du genie au Gabon
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée
» L'armée Normande !
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» l'armée suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: