Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 733
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 12 Avr 2010 - 23:48

Citation :


Le fils de Amirouche: Boumediène et Boussouf ont donné mon père aux Français

A l’occasion de la prochaine sortie du livre qui fait polémique de Saïd Sadi sur le colonel Amirouche, son fils, Noureddine Aït Hamouda, député RCD, s'est confié à El Watan Week-end. Pour lui, le colonel Amirouche a été donné par le MALG à l’armée française.


Une vie, deux morts, un testament, c’est le livre qui va paraître ces jours-ci et il fait déjà polémique. L’auteur, Saïd Sadi, le patron du RCD, retrace la vie de votre père, le défunt colonel Amirouche, tombé sous les balles françaises le 28 mars 1959. D’abord, avez-vous participé à l’écriture de cette biographie ?

Non, l’écriture est l’œuvre exclusive de Saïd Sadi. Cela fait quarante ans que je connais Saïd Sadi et cela fait quarante ans que l’on parle de Amirouche. Ce livre a cogité dans sa tête au minimum 30 ans. Je l’ai aidé dans la mesure où je connais de nombreux détails sur Amirouche, j’ai pu avoir accès à certains documents, lui faire rencontrer des maquisards qui connaissaient bien mon père. Voilà ma contribution, c’est tout.

Qu’apprend-on de nouveau dans ce livre sur le colonel Amirouche ?

Il ne faut pas se leurrer : il y a une quinzaine d’années, le pouvoir censurait le nom de Amirouche. Lors de la sortie du film L’Opium et le bâton, en 1971, Boumediène en personne est intervenu pour enlever le nom de Amirouche du scénario. Dans ce livre, Sadi retrace toute la vie de Amirouche, tout son combat est relaté (à Oued Fodda, à Oran, Relizane, à Paris, à la Wilaya III, à Tunis, etc.). Ce livre démontre et prouve une thèse fondamentale : Amirouche a été abattu lors d’une embuscade tendue par l’armée française, mais il a été donné, vendu aux Français par le MALG (ministère de l’Armement et des liaisons générales), c’est-à-dire par Boussouf et Boumediène en personne.

Ces affirmations sont graves. Avez-vous des preuves de ce que vous énoncez ?

Oui, je l’affirme haut et fort ! L’équipe du MALG préparait l’après-Indépendance. Une dépêche de l’AFP du 30 mars 1959 annonce que « le colonel Amirouche a été éliminé par une grenade, reste maintenant à tuer la légende ». La France l’a abattu, puis a caché son corps pour qu’il ne soit pas une légende. Le corps a été rendu aux Algériens en 1964, déterré d’une caserne près de Bou Saâda. Ensuite, le corps a été caché une seconde fois par Boumediène, cette fois au siège de l’état-major de la Gendarmerie nationale. C’est la même méthode que les Français : un système de vases communicants entre l’armée française et l’armée algérienne.

Boumediène, c’est quand même un mythe de l’Algérie indépendante, un personnage aimé de beaucoup de nos compatriotes. Pour vous, il se réduit à un vulgaire assassin...

Vous savez, et vous l’apprendrez dans le livre, Boumediène a fait pire que cela. Amirouche devait être tué en 1957 (soit deux ans avant sa mort) au Maroc. Nous avons des preuves. Au moment où à l’intérieur du pays d’authentiques militants se battaient pour l’indépendance, ceux qui étaient planqués, particulièrement au Maroc, avaient pour objectif la prise du pouvoir après l’indépendance. Il voulait donc éliminer tous les gens qui, après l’indépendance, pouvaient leur poser problème. C’est comme cela que Abane Ramdane a été éliminé, c’est comme cela que Amirouche devait être éliminé. A la dernière minute, il avait décidé de ne pas aller au Maroc, il échappait ainsi à la mort, pour deux ans seulement. Boumediène a fait pire, il a tué les fameux colonels de la Wilaya I avec l’aide de Bencherif !

- Pourquoi Boumediène aurait-il voulu cacher le corps de votre père et celui du héros des Aurès Si El Haouès ?

Un des survivants de cette histoire, c’est le colonel Bencherif, patron de la Gendarmerie nationale à l’époque et responsable de la mise au secret du corps de mon père à l’état-major de la gendarmerie de 1964 à 1982. Je constate qu’aucun journaliste ne lui a demandé pourquoi il avait fait cela, personne ne l’a inquiété, ni la justice ni personne. J’ai moi-même rencontré le colonel Benechrif, je lui ai demandé : « Pourquoi avez-vous fait cela à Amirouche ? » Il m’a répondu : « Je n’en sais rien, Boumediène m’a ramené les corps, il m’a demandé de les cacher, je les ai cachés. » J’ai rétorqué : « Mais alors, pourquoi après la mort de Boumediène, tu n’as pas parlé ? » « Le moment n’était pas encore arrivé... », m’a-t-il répondu.

Finalement, ne serait-ce pas le procès de Boumediène que l’on fait dans ce livre ?

Non, ce livre n’a pas été fait pour régler des comptes. Il a été écrit pour rétablir une vérité historique que tout le monde a tenté de nier. Pourquoi n’aurait-on pas le droit de critiquer ce qu’a fait Boumediène ? Je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas le droit de parler de l’armée. C’est une institution de la République. Il faut parler de Boumediène, mythe ou pas ! Pourquoi dans ce pays il y a des niches qu’on ne doit pas voir ? C’est insupportable à la fin ! Pourquoi Boumediène avait le droit de vie ou de mort sur les gens et moi pas la possibilité d’apporter ma critique ? Nous avons le droit de nous poser cette question : « Le bilan de Boumediène est-il positif ? Ou globalement négatif ? »

Et votre bilan, est-il positif ou négatif ?

Depuis 1962, à ce jour où je vous parle, le bilan est globalement plus que négatif : il est catastrophique ! Jamais l’Etat algérien n’a été aussi riche qu’aujourd’hui avec un pétrole avoisinant les 85 dollars. Mais jamais les Algériens n’ont été aussi pauvres que maintenant. Nos amis marocains et tunisiens sont en train de construire leur pays avec un développement largement plus important que le nôtre.

Les autorités algériennes préparent la riposte à ce livre sulfureux, des témoignages contredisant votre thèse et celle de Saïd Sadi. A l’heure où je vous parle, êtes-vous sûr de vos accusations ?

Vous savez, Khalida Toumi, une ancienne de notre formation politique devenue ministre de la Culture, a dit récemment : « Tant que je serai ministre, ce livre ne paraîtra jamais. » J’ai dû faire des pieds et des mains en haut lieu pour obtenir le numéro d’ISBN permettant sa publication. Et nous l’avons obtenu ! C’est déjà une victoire. Reste une interrogation sur mon père. Je peux essayer de comprendre qu’en temps de guerre, il y avait ce genre de liquidation d’hommes qui pouvaient faire de l’ombre, même si je ne les approuve pas. Des luttes intestines pour prendre le pouvoir existaient. Mais ce que je ne comprends pas — et c’est un mystère jusqu’à aujourd’hui pour moi — c’est qu’on cache le corps de mon père pour effacer une légende. Même mort, Amirouche leur faisait peur !
Bio express :

- Noureddine Aït Hamouda est né le 15 juillet 1949 à Tassaft Ouguemoun, daïra d’Ath Yenni, Tizi Ouzou. Issu d’une famille modeste, son père est militant du mouvement national à l’ouest du pays puis en France dans les années 1950. Sa mère l’emmène chez ses grands-parents à Oued Fodda (Chlef). A 27 ans, sa mère décède. Trois ans plus tard, son père, le colonel Amirouche, figure historique de la Révolution, est tué dans une embuscade tendue par l’armée française le 28 mars 1959. Elevé par ses grands-parents maternels, le jeune Noureddine rencontre Saïd Sadi en 1978. Il s’engage dans le Mouvement culturel berbère (MCB) et fait face aux arrestations policières pour ses engagements politiques. Viennent les années de prison : 12 ans de prison entre Tizi Ouzou, Berrouaghia, Médéa et Blida. Membre fondateur du RCD en février 1989, il est député de cette formation politique et, malgré la censure de l’ENTV, il ne cesse de perturber les séances publiques de l’APN.


Par Ahmed Tazir
El Watan.com
http://www.kalimadz.com/fr/modules.php?name=News&file=article&sid=118
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Avr 2010 - 0:03

TooNs a écrit:
FAMAS a écrit:
TooNs a écrit:


Le Maroc demande la verité á propos de la guerre du Rif dans le but de la mettre au jour et non pas dans le but d'avoir des pensions et des dédommagements matériels.
(entre autres)
au risque de te décevoir le Maroc officiel n'a rien demandé à ce propos! on a préféré se taire et tourner la page! Seules quelques associations locales continuent de réclamer justice ! non mais je rêve t'as déjà vu la misère dans la quelle vivent les familles rifaines qui ont subi le génocide, pour dire qu'ils n'ont pas besoin de dédommagement ?
Je te renvoi à une émission qu’on a diffusé sur 2M pour te mettre dans le bain, avant de balancer des salades istiklaliennes tout à fait en dichotomie avec le vecu du peuple
Comprendre avant de répondre ne ferait pas de mal.

Toons est ce que tu peux elaborer ,j'ai perdu beaucoup de ma famille au rif avec les espagnoles les annees 1920-30-40 et le makhzen dans les annees 1956-57 etc.Merci
Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 15 Avr 2010 - 22:38

Interessant article a lire mais tres long a poster.


Citation :
LA KABYLIE :
REPRESSION ET PROJET D’AUTONOMIE

Par Dimitri DOMBRET
Chercheur associé à l’ESISC


http://www.esisc.org/documents/pdf/fr/la-kabylie-repression-et-projet-dautonomie-464.pdf







Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 16 Avr 2010 - 19:09

Citation :

Les responsables militaires du Sahel-Sahara parlent des efforts de sécurité conjoints



2010-04-15
Dans le contexte de la plus vaste opération antiterroriste lancée par l'Algérie ces dernières années, les hauts responsables militaires de sept pays africains se sont réunis cette semaine à Alger pour réfléchir à l'approfondissement de leurs relations en matière de sécurité.

Par Nazim Fethi pour Magharebia à Alger – 15/04/10

[Sergei Supinksy/AFP/Getty Images] Le général algérien Ahmed Gaïd Salah, ici en 2007, a accueilli ses homologues de la région cette semaine à Alger pour des entretiens consacrés à la lutte antiterroriste.

Les responsables militaires des sept pays du Sahel-Sahara qui se sont rencontrés cette semaine à Alger sont convenus d'une stratégie conjointe pour lutter contre le terrorisme, selon le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire.
Le général Ahmed Gaïd Salah a annoncé cette initiative à la suite de la réunion du mardi 13 avril, alors même que l'armée algérienne lançait une offensive antiterroriste de grande envergure.
La réunion des chefs d'état-major d'Algérie, de Libye, du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Tchad et de Mauritanie s'est déroulée à huis clos. Le même jour, l'armée algérienne a commencé à ratisser les régions réputées être des bastions d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).
Le général Salah a déclaré aux participants à cette réunion que la région est face à "des enjeux stratégiques", avec l'objectif de "coordonner notre lutte" pour "permettre à nos autorités politiques respectives de se consacrer aux tâches de développement économique et social au bénéfice de nos peuples".
Les participants "procéderont à un échange d’analyses et d’informations sur la situation sécuritaire et sur l’évolution de la lutte antiterroriste dans chacun des pays et sa projection sur l’environnement régional", selon un communiqué du ministère algérien de la Défense publié à l'occasion de cette rencontre.
"La réunion permettra aux différentes parties d’entrevoir les voies et moyens susceptibles de mettre en place une stratégie collective et co-responsable de lutte contre le terrorisme et le crime transnational", ajoute ce communiqué.
"L’Algérie s’honore d’accueillir cet espace de concertation pour débattre les uns et les autres, sur les questions de défense et de sécurité collective et lever les éventuelles incompréhensions au profit de la définition et de la mise en oeuvre d’une stratégie concertée", a déclaré le général Salah dans son propos préliminaire à l'attention de ses homologues de la région.
Il s'est dit "convaincu" que les pays de la région du Sahel-Sahara sont capables d'assumer "la pleine responsabilité" de cette "ambition légitime", pour peu que "nous puissions cerner les problèmes de sécurité" et "identifier les voies et moyens de les résoudre par la définition et la matérialisation d’un modèle de coopération militaire approprié".
Cette réunion a été organisée une semaine après une rencontre similaire entre les chefs des services de renseignements et un mois après la conférence ministérielle du Sahel-Sahara à Alger. Ces deux précédentes rencontres s'étaient axées sur la mise en place d'une stratégie conjointe dans la lutte contre AQMI.
Parmi les sujets précis discutés par les responsables militaires, a expliqué le général Salah, se trouvent la création d'un centre de coordination des informations sécuritaires à Tamanrasset et la surveillance conjointe des frontières pour lutter contre les terroristes, les contrebandiers et les narcotrafiquants.
Cette réunion à Alger a été organisée dans le contexte de la plus vaste opération antiterroriste lancée par l'armée algérienne depuis plusieurs années. Le quotidien algérien Liberté a indiqué mardi que des milliers de soldats de l'ANP et des forces de sécurité avaient lancé cette opération visant au moins 300 terroristes à Jijel, Skikda, Batna, Bejaïa, Bordj Bou Arreridj, Sétif, Constantine, M'sila, Medea, Djelfa, Tipasa, Tlemcen, Sidi Bel-Abbes, Ain Defla, Bouira, Boumerdès, Tizi-Ouzou, Blida, Biskra, Saida, Relizane et Tebessa.

Liberté a précisé que l'opération "Ennasr" (Victoire) est la plus vaste opération militaire antiterroriste lancée en Algérie depuis la signature en 2005 de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.
Mardi, des sources locales dans les wilayas de Bouira et de Bordj Bou Arreridj ont indiqué à Magharebia que cette offensive avait "neutralisé" près d'une douzaines de terroristes. Elles ont également indiqué que l'un des leaders d'AQMI, Abdelmalek Droukdel, semblerait faire partie des terroristes encerclés par les soldats.
Plusieurs autres groupes terroristes auraient également été cernés, selon ces sources, et des renforts militaires importants ont été déployés dans toutes les régions de l'Est, de l'Ouest et du centre de l'Algérie.
Selon le quotidien Liberté, les forces de sécurité ont collecté des informations importantes concernant les mouvements des terroristes. L'opération lancée entre Bouira et Bordj Bou Arreridj a été rendue possible par les renseignements obtenus auprès d'un réseau de soutien au terrorisme récemment démantelé.
magharebia

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 733
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 17 Avr 2010 - 0:54

Citation :


L’Algérie «doit se soumettre»


Une campagne fiévreuse est menée tous azimuts contre l’Algérie en raison de son soutien au Polisario, par le Maroc directement ou par certains lobbies qui lui sont acquis. Plus c’est gros, mieux ça passe. Le mensonge succède au mensonge.

Le Premier ministre marocain rencontre son homologue vietnamien hier, à New York, l’agence marocaine Map rapporte ce qui suit : «Dans une déclaration à la presse, M. El Fassi s’est félicité de l’excellence des relations entre le Maroc et le Vietnam, illustrée par un échange de visites entre les Premiers ministres des deux pays, rappelant que Hanoï avait retiré sa reconnaissance de la pseudo Rasd, convaincu de la ‘’justesse’’ de la cause marocaine».
Rien de plus faux, puisque RASD et Vietnam entretiennent des relations diplomatiques au plus haut niveau depuis 1976.

Autre exemple : l’Institut Thomas More, un think tank français de droite (directement inspiré par l’Elysée) s’est réuni la semaine dernière pour examiner le développement durable au Maghreb et en profite pour exprimer son soutien à «l’autonomie marocaine» en dénonçant l’Algérie comme facteur de blocage. Depuis, il mène campagne sur ce sujet dans la presse.

La façon d’attaquer la position algérienne tourne autour d’un thème récurrent : la fermeture des frontières. Le Maroc, mais aussi de nombreux organes de presse, relayés régulièrement par des quotidiens algériens, déplorent que l’Algérie paralyse le Maghreb et ne mentionnent jamais ses excellents rapports avec les autres pays de la région (Tunisie, Libye, Mauritanie). Comme s’il suffisait de ne pas commercer avec le Maroc pour que tout l’édifice maghrébin s’écroule. Sur France 24 chaîne publique française, ou sur Al Jazeera, chaîne qatarie, le même sermon revient : l’Algérie bloque le Maghreb. Jeune Afrique, autre relais des thèses marocaines, reprend sans cesse de soi-disant études et autres classements mettant l’Algérie systématiquement dans une position défavorable.

Le dernier en date concerne les pays arabes les plus avancés démocratiquement. L’Algérie est à la traîne, le Maroc caracole au sommet : une monarchie de droit divin, un roi absolu qui n’est jamais élu, cela s’appelle une démocratie. D’ailleurs, qu’il s’agisse de développement économique ou de situation politique, c’est toujours la même rengaine. Que le PIB algérien par habitant soit deux fois supérieur à celui du Maroc, ou qu’il y ait des élections à tous les échelons politiques du pays, rien n’y

fait : l’Algérie doit se soumettre ! En juin prochain, se tiendront à Rabat les assises de la presse francophone. Que propose-t-on aux Algériens qui y participeront, comme à tous les autres

d’ailleurs ? Des circuits touristiques dans les villes occupées du Sahara occidental.

A. K.

http://www.lejourdalgerie.com/Editions/140410/une/Lejour.htm
Revenir en haut Aller en bas
Leonidas
1ere classe
1ere classe


messages : 52
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : Agadir
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 17 Avr 2010 - 3:06

Trop bizarre l'article j'ai rien compris
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Lieutenant
Lieutenant


messages : 733
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Sam 17 Avr 2010 - 3:30

Leonidas a écrit:
Trop bizarre l'article j'ai rien compris

trop bizarre meme, le journaliste a un grand souci ..
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12865
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 19 Avr 2010 - 21:23

Citation :
Autoroute Est-Ouest : les Chinois arrêtent les travaux

EXCLUSIF tsa-************. Le groupement chinois Citic-Crcc, en charge de la réalisation de la partie de l’autoroute est-ouest située entre Bordj Bou Arreridj et la frontière marocaine, a décidé d’arrêter les travaux. Selon nos informations, la décision a été prise à l’issue d’une réunion houleuse sur le projet, jeudi dernier, avec les responsables de l’Agence nationale des autoroutes (ANA). « Les Chinois ont décidé d’arrêter les travaux pour réclamer le paiement des surcoûts et protester contre la décision de l’ANA d’exiger la levée de toutes les réserves précédemment signalées par les bureaux d’études chargés du contrôle et du suivi du projet comme préalable au paiement des travaux », affirme à TSA une source proche du projet.

La décision du groupement Citic-Crcc d’arrêter momentanément les travaux sur les tronçons Est et Centre de cette autoroute intervient après plusieurs mois de tensions avec l’ANA. Les Chinois ont gelé en février les travaux de réalisation des tunnels de Bouzegza à Lakhdaria à l’est d’Alger. Un gel qui a duré près d’un mois. La livraison de l’autoroute entre Relizane et Oran a également été affectée par la décision chinoise de geler les travaux pour réclamer le paiement d’une première tranche de 400 millions de dollars sur une facture de plus de deux milliards de dollars correspondant à des surcoûts qui avoisineraient les deux milliards de dollars, selon la même source. Mais les Algériens ne souhaitent pas payer les surcoûts. Ils ne veulent même entendre parler de cette formulation car aucun budget n’a été dégagé dans la loi de finances 2010 pour ces travaux supplémentaires. Le groupement Citic-Crcc avait décroché en 2006 les contrats de réalisation de deux tronçons d’une longueur totale de 600 km de l’autoroute est-ouest pour plus de six milliards de dollars. Le projet devait être livré en janvier 2010.

L’éclatement du scandale de l’autoroute est-ouest en sepembre dernier, avec l’arrestation en novembre dernier par les services de sécurité du secrétaire général du ministère des Travaux publics, a forcé l’ANA à revoir ses relations avec le groupement Citic-Crcc. Avant l’éclatement du scandale de l’autoroute, l’ANA privilégiait le délai au détriment de la qualité des travaux. Les relations entre les deux parties étaient beaucoup plus politiques que techniques. « L’ANA sous la pression du ministre des Travaux publics voulait à tout prix livrer le projet dans les délais. Les réserves techniques formulées par les bureaux d’études chargés du contrôle et du suivi n’étaient pas prises en compte. L’ANA ne prenait même pas la peine de les transmettre aux Chinois pour les lever afin de ne pas retarder le chantier », explique notre source.

En privilégiant la politique sur le coté technique, la Direction des travaux neufs de l’ANA, dominée par des membres du MSP le parti du ministre Amar Ghoul, a laissé faire les Chinois. Ces derniers ont profité de la situation pour alourdir la facture de la réalisation et présenté des factures de travaux supplémentaires qui n’étaient pas prévus dans les plans initiaux. « Des solutions techniques coûteuses et injustifiées ont été adoptées pour le traitement de certaines contraintes techniques. Un pont qui nécessite neuf pieux s’est retrouvé avec douze fondations spéciales. Des tirants d’ancrage ont été réalisés pour stabiliser des talus alors que ce n’était pas nécessaire. Des murs de soutènements ont été construits pour traiter des glissements de terrains mineurs », détaille notre source.

En réalité, dans cette affaire l’ANA et le groupement Citic-Crcc se partagent la responsabilité. La première parce qu’elle n’a pas joué pleinement son rôle pour optimiser le coût de la réalisation de l’autoroute est-ouest. de l'autre côté, le groupement Citic-Crcc a profité de la confiance, de la naïveté ou de la corruption de certains responsables de l’ANA et du ministère des Travaux publics pour tenter d’alourdir la facture de la réalisation.

Curieusement, Citic a utilisé une partie des sommes pour payer des intermédiaires comme Chani Medjoub et Pierre Falcone. Les Algériens oseront-ils demander à ce que ces sommes – plus de 530 millions de dollars, selon nos sources- soient déduites de la facture des « surcoûts » ?

Sonia Lyes et Ali Idir

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Lun 19 Avr 2010 - 22:07

une veritable calamité ces Chinois , je me demande ou en sont avec eux les notres concernant le fameux trançon de l'autoroute Marakech - Agadir
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12865
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 2:49

Aticle du monde sur la disparition de Boutflika de la scène

Citation :
En Algérie, la présence à éclipses de M. Bouteflika

Mais où est donc passé Abdelaziz Bouteflika ? Le chef de l'Etat algérien a disparu de la scène internationale. Ou plutôt, il apparaît par éclipses, et jamais où on l'attend.

Absent, les 12 et 13 avril, du sommet de Washington sur la sécurité nucléaire dans le monde, où l'Algérie était invitée, il accueille au même moment, à Alger, son homologue vietnamien, Nguyen Minh Triet, venu, le temps d'une visite de trois jours, consolider les relations bilatérales et développer les partenariats économiques. Depuis des mois, délaissant les longs discours qu'il affectionne, M. Bouteflika ne s'est plus adressé aux Algériens. Et, depuis le 30 décembre 2009, il n'a plus présidé un seul conseil des ministres.

Cette effacement étonne. "An I du troisième mandat. A l'état stationnaire", titrait, le 8 avril, le journal francophone El Watan, à la veille de la date anniversaire de sa réélection en 2009, dix ans après son arrivée au pouvoir. "Le chef de l'Etat, qui s'est "offert" tous les pouvoirs à la faveur de la révision de la Constitution, se fait de plus en plus rare, relevait le quotidien. Lui qui aime tant occuper le devant de la scène politico-médiatique a brillé par son absence."

Ce retrait du président algérien passe d'autant moins inaperçu que le pays connaît de plus en plus de difficultés : scandales liés à la corruption, qui ont été jusqu'à ébranler la Sonatrach, l'entreprise emblématique de l'Algérie, gestionnaire de ses ressources en pétrole et en gaz ; assassinat du directeur général de la sûreté nationale ; nouvelle crise des relations avec la France ; croissance économique morose. Le tout, sur fond de tensions sociales et de manifestations. "Tout est figé, c'est effrayant", s'alarme un industriel occidental.

Cette situation alimente, en retour, les rumeurs les plus folles sur la santé du président de la République algérienne, 73 ans, qui avait subi une intervention chirurgicale en France fin 2005. Quand ce n'est pas lui, c'est son frère Mustapha, malade, qui est visé. Au plus fort de ces rumeurs, M. Bouteflika a réagi, en s'affichant, le 3 mars, avec Zinedine Zidane, le footballeur français d'origine algérienne venu disputer un match amical de futsal (football en salle).

Entouré de deux de ses frères, Mustapha et Saïd, son cadet, parfois présenté comme un successeur possible, le chef de l'Etat a déclaré avec le sourire devant les caméras : "Il y a mes frères d'un côté, les frères et le père de Zidane de l'autre, toute la famille est là, c'est pour ça que je dis que c'est une visite familiale."

Le site Internet officiel de la présidence de la République algérienne recense avec soin les activités d'Abdelaziz Bouteflika, et notamment les visites qu'il reçoit, photos à l'appui : Mohamed Naji Otri, le président du conseil des ministres syrien le 12 avril, le ministre américain de la justice le 7, le président du Sénat mexicain le 31 mars... Mais, à y regarder de près, ces visites sont espacées, et son dernier déplacement à l'étranger a eu lieu à Syrte, en Libye, le 26 mars, lors du sommet arabe. Et toujours peu, ou pas, de déclarations.

Du coup, les chancelleries étrangères en sont réduites à guetter le moindre signe, ou, parfois, les comptes-rendus que veulent bien faire ses interlocuteurs.

Reçu le 23 mars, Christopher Ross, l'émissaire de l'ONU sur le Sahara occidental, s'est entretenu avec le président algérien pendant deux heures et l'a trouvé "très en forme". Le chef de l'Etat est-il isolé ? Est-il menacé par une guerre de clans au sommet de l'Etat, la toute-puissante direction du renseignement (DRS, l'ancienne sécurité militaire) menant l'enquête au sein de la Sonatrach, qui est dirigée par l'un des proches de M. Bouteflika ?

Ce diplomate ne le croit pas : "Ce serait une lourde erreur de penser que l'on peut contourner Bouteflika." Mais, ajoute-t-il, ce qui se passe dans les dossiers de corruption est "un signal" envoyé par les services de renseignement au président. Il y a une énigme Bouteflika.

Isabelle Mandraud
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/04/15/en-algerie-la-presence-a-eclipses-de-m-bouteflika_1334075_3212.html#xtor=AL-32280184

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Leo Africanus
General de división (FFAA)
General de división (FFAA)


messages : 1891
Inscrit le : 24/02/2008
Localisation : Haiti
Nationalité : Guinea
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 6:31

Citation :
Autonomist party establishes provisional government and warns
about the risk of bloodshed in Kabylie


Ferhat
Mehenni
, the President of the Movement for the Autonomy
of Kabylie
(MAK), announced on Sunday during a gathering in Paris
that his movement had formed a “provisional government”. Its
composition will be announced on Tuesday, on the occasion of 30th
anniversary of “Tafsut Imazighen”, the Berber springtime.
Ferhat Mehenni indeed stated that “30 years of fight have indeed
convinced him of the necessity for Kabylie to create
its own state.”

The announcement came whereas security forces
have been put on high alert ahead of autonomist demonstrations that will
take place on Tuesday throughout Kabylie. Berber political parties have
indeed called their supporters to gather in the main cities of the
region, including in Tizi Ouzou, Bejaïa and
Bouira. Ferhat Mehenni warned Algiers about
the use of violence and blamed the government for having taken hundreds
of people into the region to stage “counter-protests” and break the
movement.

This strategy could lead to an outbreak of civil
unrest across the region. Mr Mehenni warned that a new bloodshed would
prompt the immediate proclamation of an Independent Kabyl State.


From March the 10th to April the 20th 1980, thousands of
students took the streets to defend the Berber culture. Authorities
violently suppressed the movement, which has been commemorating
annually, sometimes prompting extremely harsh answers by the
authorities. In 2001, at least 125 people have indeed been killed and
thousands of others injured in the crackdown ordered on Berber
demonstrators during the “Black spring”, whose
anniversary will also be commemorated tomorrow. For weeks, autonomous
leaders have therefore stressed the importance of the celebrations for
the preservation of the Kabyl identity.

Moreover, it must be
noticed that Tuesday protests will take place in an extremely tense
context, marked by a deteriorating social situation and by the rise of Islamist
terrorism across Algeria and especially in Kabylie.
Protests have indeed erupted in recent week to blame security forces
for their inability to protect the population and to announce that “more
radical actions” would be carried out if nothing was done to curb the
threats.

Added to the symbolic strength of the Tafsut Imazighen,
Ferhat Mehenni’s statements could therefore contribute to aggregate the
wrath and frustrations of the Kabyl people, creating an explosive
situation throughout the region.
http://www.esisc.org/index.asp
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 18:52

Pour résumer ton article Fahed, boutef a peur de sortir de son palais pour éviter de finir en morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 19:00

Younes a écrit:
Pour résumer ton article Fahed, boutef a peur de sortir de son palais pour éviter de finir en morceaux.

el koursi kay dowakh
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 19:14

Lien : http://www.2m.ma/Programmes/Magazines/Information/Mais-encore/Mais-encore-avec-Karim-Tabbou2

Trés intéréssant entretien hier soir dans l'émission " Mais encore " de 2M, Hamid Berrada a recu, Karim Tabbou, premier secrétaire du Front des Forces Socialistes, principal parti d’Opposition algérienne.
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6496
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 20 Avr 2010 - 21:47

je n'ai pas raté l'émission ! très intéressant le jeune homme ! j'espère que son parti a autant de poids en Algérie ? et qu'il pourra changer les choses

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
moro
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1495
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 2:40

Citation :

RELATIONS POLITIQUES ENTRE L’ALGÉRIE ET LA
FRANCE
Kouchner signe le coup de grâce



Le chef de la diplomatie française a critiqué la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc et a apporté le soutien de son pays au projet d’autonomie marocain pour le Sahara occidental.

«La frontière entre l’Algérie et le Maroc est l’une des plus hermétiques au monde», a déclaré Bernard Kouchner qui était auditionné par des élus français de la commission des Affaires étrangères. Il s’est exprimé à cette occasion sur plusieurs questions de l’actualité internationale, notamment le Proche-Orient, les relations France-Etats-Unis et le service européen d’action extérieure, indique le compte-rendu officiel des travaux de la commission des Affaires étrangères, rapporte une dépêche de l’agence officielle marocaine MAP datée du 19 avril.
Ceux qui ont cru à un simple dérapage du ministre français des Affaires étrangères lorsqu’il déclarait au mois de février dernier: «La génération de l’indépendance algérienne est encore au pouvoir. Après elle, ce sera peut-être plus simple» , doivent être maintenant édifiés. Quant à ceux qui ont cru qu’après la visite du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, à Alger le 21 février dernier, le ministre français des Affaires étrangères allait être mis hors jeu, ils doivent désormais réviser leur analyse. A moins que l’ancien ministre socialiste rallié à Nicolas Sarkozy n’en fasse qu’à sa tête. Ce qui serait fortement surprenant. Rien n’est dû au hasard.
Bernard Kouchner distille ses piques en direction de l’Algérie comme autant de coups de canif, qui attestent du degré de détérioration mais surtout d’hypocrisie dans lesquelles se trouvent aujourd’hui les relations politiques entre les deux pays. Pour preuve, comme pour se déculpabiliser il avait ajouté au JDD (hebdomadaire français) à qui il se confiait au sujet des relations algéro-françaises: «Nos rapports ont été à ce point sentimentaux, violents et affectifs que tout est très difficile et très douloureux. L’Algérie a été vécue comme française en France, quand elle était colonie de peuplement», pour rappeler que son premier engagement fut avant tout celui qu’il a mené contre le colonialisme. En récidiviste notoire et au nom d’un droit d’ingérence chevillé au corps, qui le distingue, le chef de la diplomatie française en a rajouté une couche.
«A l’instar de l’ONU, nous avons salué comme une avancée la proposition d’autonomie déposée par les Marocains sur la table du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon» , a confié le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, lors de sa dernière audition à la commission des Affaires étrangères du Palais Bourbon dans la même dépêche répercutée par MAP. Pas un mot n’a été soufflé sur les violations des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental , ni sur l’option de la tenue d’un référendum qui garantirait au peuple sahraoui de s’exprimer librement quant à son avenir , comme le stipulent les résolutions 1813 et 1871 adoptées par le Conseil de sécurité , et encore moins sur l’état de santé des 38 détenus politiques, en grève de la faim depuis le 18 mars 2010, qui croupissent dans les prisons marocaines.
La position française, en faveur du Maroc, est un secret de polichinelle . Qu’elle soit soutenue aussi ouvertement de la part d’une personnalité comme Bernard Kouchner, qui se targue d’avoir combattu toute forme de colonialisme, relève d’une flagornerie qui ne peut flatter que le propre ego de celui qui le revendique.
L’Association française des amis de la Rasd (l’Aarasd) a dénoncé et condamné sans appel «la position française qui appuie régulièrement le point de vue marocain» tout en regrettant que «la France, membre permanent du Conseil de sécurité, poursuive son soutien inacceptable aux positions marocaines, soutien qui, depuis 33 ans, n’a mené qu’à des impasses et bloqué tout développement de perspectives de paix et d’unité au Maghreb».
Une mise au point objective et lucide qui restitue les responsabilités de chacun des acteurs tout en rétablissant une vérité historique qui remet à leur place les provocations de Bernard Kouchner. En évoquant de manière aussi brutale la question de l’ouverture des frontières terrestres entre le Maroc et l’Algérie, le chef de la diplomatie française a sans aucun doute fait franchir un nouveau pas à la détérioration des relations entre Paris et Alger , qui semblent subir un enterrement de première classe. 2012 n’est pas loin. Bernard Kouchner et l’actuel locataire de l’Elysée ne seront plus là. Les relations entre l’Algérie et la France pourront envisager un avenir certainement plus apaisé.

Mohamed TOUATI

source: http://www.lexpressiondz.com/article/2/2010-04-21/75555.html

Non mais sans blague, sur tout l'article et surtout sur la dernière phrase.... les citoyens algériens doivent se dire: "ghadi nendeb houk oula houk" mais sérieux, à la fin du mandat de chirac les journaleux voisins on prédis un changement de la politique française car l'ami du maroc n'est plus là, à l'élection d'obama ils en ont vu la fin du soutien US et républicain au royaume, et là ils récidivent en pensant que les élections de 2012 en france vont changer quoi que ce soit, sans prendre en considération le "foreign policy" de chaque pays qui dépend des intérêts extérieurs et non des gouvernements ils ont pas encore compris que le seul changement à même de vraiment faire évoluer les choses viendra au sein même de l'Algérie et du gouvernement algérien et non de l'étranger
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6032
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 14:48

Escalade en Kabylie
le Mak viens de proclamer la création d'un gouvernement provisoire Kabyle

Citation :
Communiqué du MAK

PROCLAMATION DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
En ce 21 avril 2010, en vertu des responsabilités historiques qui sont les miennes, devant les hommes et devant l’Histoire, je proclame la création du premier Gouvernement Kabyle.

Par cette proclamation, nous confirmons la prophétie de Mouloud Mammeri confiée à la plume de Tahar Djaout :

« Quels que soient les obstacles que l’histoire lui apportera, c’est dans le sens de sa libération que mon peuple ira ! »

Vive la Kabylie !

Vive le peuple kabyle !

Vive le gouvernement kabyle !

Ferhat Mehenni

_________________
Revenir en haut Aller en bas
gigg00
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2110
Inscrit le : 18/06/2008
Localisation : Kenitra-Venise
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 15:33

t'es serieux mirage ? e c'est passè où ça ? je ne vois aucun source .

_________________

"  "تِلكَ الدَّارُ الآخِرَةُ نَجْعَلُها لِلَّذينَ لا يُريدُونَ عُلُوًّا فِي الأَرْضِ ولا فَسَادًا"
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6032
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 15:44

site officiel du MAK
http://mak.makabylie.info/PROCLAMATION-DU-GOUVERNEMENT,00745?lang=fr

Réaction du Journal Matin.dz
http://www.lematindz.net/news/3064-brusque-escalade-ferhat-mehenni-va-annoncer-ce-matin-la-creation-dun-gouver.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
gigg00
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2110
Inscrit le : 18/06/2008
Localisation : Kenitra-Venise
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 16:02

Merci mirage .

du moins je reste mefiant et je pense que notre pays doit rester a l'ecart de ses pseudo-divisions ..( allah yba3d blana 3la blahoum).

_________________

"  "تِلكَ الدَّارُ الآخِرَةُ نَجْعَلُها لِلَّذينَ لا يُريدُونَ عُلُوًّا فِي الأَرْضِ ولا فَسَادًا"
Revenir en haut Aller en bas
othman_
1ere classe
1ere classe


messages : 51
Inscrit le : 02/12/2009
Localisation : Casa
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 21 Avr 2010 - 23:26

gigg00 a écrit:
Merci mirage .

du moins je reste mefiant et je pense que notre pays doit rester a l'ecart de ses pseudo-divisions ..( allah yba3d blana 3la blahoum).

C'est clair que ce n'est pas aujourd'hui que notre pays va changer son point de vue sur ces questions. Toutefois, il reste possible d'utiliser cette carte si le gouvernement algérien n'arrête pas son soutien au polizbel (Si vous continuer à soutenir le polizario, nous allons faire de même avec le MAK, nous ne serons pas les seuls à souffrir) et c'est ce type de discours qui marche avec Alger.

C'est un coup dure pour le gouvernement algérien qui doit maintenant répondre à ses propre propos sur la liberté des peuple à disposer d'eux même et le blabla qui va avec. On peut lire dans le communiqué du MAK :

Citation :

J’ANNONCE SOLENNELLEMENT LA CREATION D’UN GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE (GPK).
Il aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu’à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l’Etat algérien.
http://mak.makabylie.info/PROCLAMATION-DU-GOUVERNEMENT,00745?lang=fr

Ce qui est sur, c'est que boutflika est tombé dans le trou qu'il a creusé (Man hafara houfratane waka3a fiha).
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6496
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 22 Avr 2010 - 0:20

la position de SM Med VI est bien claire ! le Maroc est contre la balkanisation de la région ! espérant que notre projet ambitieux de "régionalisation" donnera l'exemple à nos voisins

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2709
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 22 Avr 2010 - 11:15

Citation :

La Kabylie cherche sa voie vers l'autonomie


Par Arezki Aït-Larbi
21/04/2010 | Mise à jour : 21:52

Ferhat Mehenni, président du mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) présente son mouvement, le 8 août 2009 à Corte.

Trente ans après le «Printemps berbère», un gouvernement provisoire en exil est créé.


La Kabylie, a renoué avec les démonstrations de rue pour commémorer le 30e anniversaire du «Printemps berbère».
Le 10 mars 1980, l'interdiction d'une conférence de l'écrivain Mouloud Mammeri sur la «poésie kabyle ancienne» avait mis le feu aux poudres. Dès le lendemain, les étudiants descendaient dans la rue pour dénoncer l'oppression frappant la langue et l'identité berbères, et revendiquer le respect des libertés. Une première dans l'Algérie indépendante muselée par le régime du parti unique; face à l'idéologie officielle, le «socialisme arabo-islamique», l'insurrection citoyenne risquait de s'écraser contre un cocktail d'autoritarisme soviétique et de despotisme oriental.
Le 20 avril 1980, à 5 heures du matin, la police intervient violemment pour déloger les étudiants des campus occupés. Le bilan se chiffre en centaines de blessés et en dizaines d'arrestations. Solidaire, la population dresse des barricades et toute la Kabylie s'embrase pendant quatre jours.
Ce «Printemps berbère», qui a vaincu la peur, sera le prélude à une série de soulèvements sporadiques dans plusieurs régions d'Algérie, qui culmineront avec les événements sanglants d'octobre 1988.
Durant la guerre civile des années 1990, la Kabylie résiste sur deux fronts. Hostile au pouvoir autoritaire comme aux islamistes, elle réussit à sauvegarder quelques espaces de liberté. Une nouvelle provocation mettra un terme à cette posture singulière. Un lycéen, tué le 18 avril 2001 d'une rafale de Kalachnikov dans une brigade de gendarmerie, plonge la région dans le chaos. 126 morts, des centaines de blessés, handicapés à vie. Un fleuve de sang sépare désormais la Kabylie du pouvoir central.
Livrée à l'insécurité, au terrorisme et à la délinquance, la région rebelle, devenue un territoire de non-droit, est réduite à l'impuissance.
Un nouveau pas



Mardi, dans les rues de Tizi-Ouzou, les grandes foules, sans doute revenues de leurs illusions, n'étaient pas au rendez-vous. À peine quelques milliers de manifestants ont entendu l'appel du Rassemblement pour la culture et la démocratie, mais surtout du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie. Créé en juin 2001, le MAK répond aux frustrations d'une jeunesse sans repères, qui croit de moins en moins au combat pacifique de ses aînés dans le cadre d'une «Algérie, une et indivisible». Dans un climat politique délétère marqué par des manipulations multiformes, il n'est pas toujours facile de distinguer la passion militante des uns, des provocations policières des autres, qui poussent aux dérapages.
Le président du MAK, Ferhat Mehenni, chanteur engagé et militant de la cause berbère depuis les années 1970, a brisé bien des tabous. Mercredi, lors d'une conférence de presse à Paris, il a franchi un nouveau pas: «J'annonce solennellement la création d'un gouvernement provisoire kabyle (GPK). Il aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie, et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu'à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l'État algérien.»
Ce «gouvernement provisoire», dont les «ministres» ne sont pas encore désignés, est loin de faire l'unanimité en Kabylie, y compris dans les milieux autonomistes. Si personne ne remet en cause l'intégrité de Ferhat Mehenni, exilé depuis avril 2009 après un mandat d'arrêt, nombre de militants Kabyles s'interrogent sur les objectifs de son entourage qui semble très influent. Certains de ses conseillers, prompts à la surenchère, travailleraient, dit-on, pour les services algériens, qui tentent d'instrumentaliser ainsi la région dans les jeux claniques du sérail.

source: lefigaro.fr

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 22 Avr 2010 - 21:03

Citation :

Un Français et un Algérien enlevés au Niger


INTERNATIONAL - Aucune précision n'a été donnée sur l'identité des ravisseurs, mais Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) opère dans la région...
Un Français et un Algérien ont été enlevés jeudi dans le nord du Niger, près de la frontière algérienne, a-t-on appris de source sécuritaires nigériennes.
«Un Français, probablement un touriste, et un Algérien ont été enlevés [ce jeudi] près de la localité de Inabangaret, près de l'Algérie», a indiqué cette source sous couvert d'anonymat. Les deux hommes ont été enlevés «par des hommes armés», a affirmé une autre source sécuritaire nigérienne, ajoutant que le ressortissant algérien serait le chauffeur du Français.
Al Qaïda au Maghreb islamique impliqué?


Aucune précision n'a été donnée pour l'heure sur l'identité des ravisseurs. Les enlèvements de touristes sont courants dans la vaste zone désertique à cheval entre le Niger, le Mali et l'Algérie, où opère Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
Quatre touristes européens (deux Suisses, un Allemand et un Britannique) avaient été enlevés dans la région nigérienne de Tillabéri, près du Mali, en janvier 2009. Le groupe avait également revendiqué l'enlèvement en décembre 2009 de Robert Fowler, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Niger, et son collègue Louis Gay, dans la même zone. Ils avaient été ensuite libérés.
B.D. avec agence

Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 22 Avr 2010 - 21:08

C'est quand meme fou!
Cette histoire va faire beaucoup de bruit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Aujourd'hui à 3:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: