Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre civile en Somalie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 6 Fév 2016 - 14:11

Citation :
Somalie: le gouvernement et l'Amisom reprennent aux shebab le contrôle du port de Merka (armée et témoins)


AFP 06/02/2016


Les troupes gouvernementales somaliennes et celles de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) ont repris samedi le contrôle du port stratégique de Merka, à environ 100 km au sud de Mogadiscio, qu'elles avaient abandonné la veille aux islamistes radicaux shebab, selon l'armée et des témoins.

"Les forces somaliennes et les soldats de maintien de la paix de l'Amisom ont repris le contrôle de Merka et maintenant la situation est revenue à la normale. Il y a eu de brefs échanges de coups de feu, mais les militants (shebab) se sont enfuis", a déclaré à l'AFP Abdirisak Mohamed, un responsable de l'armée somalienne joint par téléphone depuis Mogadiscio.

http://www.lorientlejour.com/article/968940/somalie-le-gouvernement-et-lamisom-reprennent-aux-shebab-le-controle-du-port-de-merka-armee-et-temoins.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Jeu 11 Fév 2016 - 15:08

Citation :
Somalie: une attaque au mortier vise l'aéroport de Mogadiscio (témoins)


AFP 11/02/2016


Plusieurs obus de mortier ont été tirés dans la nuit de mercredi à jeudi sur l'aéroport de Mogadiscio, situé à côté de la principale base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), ont rapporté des témoins.

Des résidents des quartiers voisins de l'aéroport ont entendu des explosions dans la nuit et des sources aéroportuaires ont confirmé l'attaque. Aucune victime n'a officiellement été recensée, mais au moins un vol en provenance de Nairobi, transportant du personnel de l'Union européenne, a été annulé, selon un employé de l'aéroport ayant requis l'anonymat.

L'aéroport international Aden Adde, du nom du premier président somalien, est devenu une forteresse depuis que s'est installée juste à côté la principale base de l'Amisom, forte de 22.000 hommes et qui aide le fragile gouvernement somalien dans sa lutte contre les islamistes radicaux shebab.

L'aéroport est défendu par l'Amisom, dont la base abrite également des bureaux des Nations unies, des organisations humanitaires et des ambassades. "Il y a eu une attaque au mortier contre l'aéroport la nuit dernière, plusieurs obus ont été tirés", a témoigné Bashir Hussein, qui vit tout près de l'aéroport. "J'ai entendu les explosions la nuit dernière, ça ressemblait à des obus de mortier", a confirmé un autre témoin, Mohamed Abdalla.

L'attaque n'a pas été immédiatement revendiquée, mais les militants islamistes shebab, affiliés à el-Qaëda, ont l'habitude de mener de telles opérations à Mogadiscio.

Chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions, ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides contre des cibles gouvernementales ou l'Amisom.

C'est à l'aéroport de Mogadiscio qu'un avion de la compagnie Daallo Airlines avait dû effectuer un atterrissage d'urgence le 2 février, après qu'une explosion provoquée par une bombe eut fait un trou d'un mètre de diamètre dans son fuselage. Au moins 15 personnes ont été arrêtées en relation avec cet attentat, qui n'a pas été revendiqué et pour lequel l'enquête se poursuit.

http://www.lorientlejour.com/article/969697/somalie-une-attaque-au-mortier-vise-laeroport-de-mogadiscio-temoins.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Jeu 18 Fév 2016 - 17:41

Citation :
L'armée kényane affirme avoir tué le chef des renseignements des shebab


AFP 18/02/2016


L'armée kényane a affirmé jeudi avoir tué le chef des renseignements du groupe islamiste somalien des shebab et dix autres commandants shebab lors d'une frappe aérienne.

Les forces kényanes, composante de la force de l'Union africaine en Somalie, l'Amisom, ont tué le chef des services de renseignement Mahad Karate lors d'une "importante" frappe aérienne, a précisé l'armée dans un communiqué.


http://www.lorientlejour.com/article/970989/larmee-kenyane-affirme-avoir-tue-le-chef-des-renseignements-des-shebab.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Jeu 25 Fév 2016 - 22:41

RIP Evil or Very Mad
Citation :
Somalie : au moins trois morts dans une attaque au mortier à Mogadiscio


AFP 25/02/2016


Au moins trois membres d'une même famille, dont deux enfants, ont été tués jeudi dans l'explosion d'obus de mortiers à proximité du palais présidentiel de Mogadiscio, a-t-on appris de source policière et auprès de témoins.

"En l'état actuel, nous avons une femme et deux enfants de la même famille tués dans le quartier de Wardhigley et plusieurs autres personnes blessées dans l'explosion des obus", a déclaré un responsable de la police, Ibrahim Mohamed. "Plusieurs obus de mortier ont frappé des maisons occupées, situées non loin du palais", a-t-il ajouté.
On ignorait en l'état d'où avaient été tirés les obus mais, selon plusieurs témoins, ils visaient la Villa Somalia, complexe ultra-sécurisé abritant la présidence somalienne et les bureaux du Premier ministre.

"Je pense que les obus de mortiers étaient destinés à frapper le palais et ils ont atterri dans un quartier voisin. C'est un désastre car ça a causé la mort de plusieurs civils", a expliqué à l'AFP un témoin, Abdukadir Suleman.
"J'ai vu les cadavres de deux enfants et de leur grand-mère. Ils ont été tués dans leur maison et le père (des deux enfants) a été grièvement blessé", a déclaré un autre habitant du quartier, Abdulle Ahmed.
Selon plusieurs témoins interrogés par l'AFP, le père aurait succombé à ses blessures peu après avoir été transféré à l'hôpital.

L'attaque n'a pas été immédiatement revendiquée mais les militants islamistes shebab, affiliés à el-Qaëda, ont l'habitude de mener de telles opérations à Mogadiscio.
Les shebab, chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud de la Somalie, contrôlent toujours de larges zones rurales, d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides - parfois jusque dans la capitale - contre les symboles du fragile gouvernement somalien ou contre la force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui le soutient.

http://www.lorientlejour.com/article/972327/somalie-au-moins-trois-morts-dans-une-attaque-au-mortier-a-mogadiscio.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 27 Fév 2016 - 17:45

Citation :
Somalie : 14 morts dans l'attaque d'un hôtel à Mogadiscio


AFP 27/02/2016


Quatorze personnes ont été tuées vendredi soir, selon un nouveau bilan, dans l'attaque d'un hôtel à Mogadiscio par les islamistes somaliens shebab, qui ont eu recours à de grandes quantités d'explosifs lors de cette opération, ont indiqué samedi des sources gouvernementale et médicale.

Deux personnes ont succombé à leurs blessures, a rapporté à l'AFP un médecin de l'hôpital Medina de Mogadiscio, portant de 12 à 14 le nombre de morts de la double explosion suivie d'une fusillade entre le commando shebab et les forces de sécurité.
"Dix-huit blessés ont été admis à l'hôpital et jusqu'à présent, deux d'entre eux ont succombé à leurs très graves blessures", a déclaré samedi le Dr Mohamed Moalim. Vendredi soir, peu après l'attaque, un responsable policier avait fait été de 12 morts à l'AFP.

L'attaque s'est déroulée vendredi en début de soirée dans le centre-ville de Mogadiscio, à proximité de l'enceinte ultra-sécurisée de la Villa Somalia, complexe fortifié abritant la présidence somalienne et les bureaux du Premier ministre. Deux explosions à quelques minutes d'intervalle ont visé l'hôtel SYL et un jardin public voisin très prisé des habitants de la ville, le Peace Garden.

"Selon nos experts, les explosifs utilisés pesaient environ 200kg, ce qui a fait de cette explosion la plus grande (recensée à Mogadiscio), encore plus importante que celle utilisée à l'encontre de l'hôtel Jazeera", en juillet 2015, a déclaré samedi le ministre somalien de la Sécurité, Abdirasak Omar Mohamed.
"Les forces de sécurité, a-t-il ajouté, ont réussi à arrêter le camion (piégé) à un barrage qu'il était en train de forcer et cela a permis de limiter le nombre de victimes (...) Le camion a explosé sur place et tué les gens alentour".

Les shebab ont mené ces derniers mois des opérations avec un mode opératoire récurrent: un véhicule piégé est lancé à vive allure contre l'enceinte souvent fortifiée d'un hôtel par un chauffeur kamikaze. Puis un commando armé pénètre à l'intérieur de l'établissement pour abattre la clientèle et le personnel.

http://www.lorientlejour.com/article/972697/somalie-14-morts-dans-lattaque-dun-hotel-a-mogadiscio.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mar 8 Mar 2016 - 7:18

Citation :
Des bombardements américains éliminent environ 150 shebabs en Somalie


Les Etats-Unis ont tué samedi dans des bombardements aériens par avions et par drones « plus de 150 » combattants islamistes shebabs qui préparaient une attaque « de grande ampleur » depuis un camp situé à quelque 200 kilomètres au nord de Mogadiscio, a annoncé le Pentagone, le lundi 7 mars. Ce sont les derniers attentats commis par ces combattants affiliés à al-Qaïda en Somalie qui ont fait monter d’un cran l’inquiétude américaine. Dans les deux derniers mois, des attaques perpétrées par les shebabs ont fait environ 150 victimes.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

C’est un camp situé à 200 km au nord de Mogadiscio, le camp Raso, qui était la cible de cette attaque américaine de grande envergure. Des drones et des avions sont entrés en opération samedi soir, alors que les combattants shebabs étaient, semble-t-il, rassemblés à l’extérieur.

Ce camp était surveillé depuis plusieurs semaines par les services de renseignements, et les terroristes, 200 environ, « représentaient une menace immédiate pour les Etats-Unis » d’après le communiqué du Pentagone.

Des missiles et des bombes ont été lancés sur la zone dans une opération de « légitime défense » ajoute l’armée américaine, qui estime n’avoir fait aucune victime civile. Le bilan n’est pas précis, mais le Pentagone estime avoir tué 150 shebabs, évitant ainsi, « des attaques imminentes sur les intérêts américains et ses alliés », estime-t-il.

Il faut dire que le groupe affilié à al-Qaïda a multiplié les attentats ces dernières semaines : une centaine de victimes dans un camp de l’armée kényane de l’Amisom en janvier, et près de 50 personnes tuées dans deux attentats, devant un jardin public de la capitale Mogadiscio, et dans un restaurant de Baidoa dans le sud-ouest la semaine dernière.


http://www.rfi.fr/afrique/20160307-shebabs-abattus-somalie-bombardements-americains-pentagone
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Dim 20 Mar 2016 - 18:08

Citation :
Somalie : l'armée kenyane annonce avoir tué 34 shebab dans le sud


AFP 20/03/2016


L'armée kenyane a annoncé dimanche avoir tué 34 islamistes shebab dans deux affrontements distincts dans le sud de la Somalie.

Deux soldats kenyans ont été tués et cinq blessés lors d'une opération qui s'est déroulée samedi après-midi près d'Afmadow, à une cinquantaine de km à l'est de la frontière kenyane, a indiqué David Obonyo, le porte-parole de l'armée kenyane agissant sous mandat de la force de l'Union Africaine en Somalie (Amisom).
"21 shebab ont été tués" lors de cet "affrontement violent" qui a fait suite à une embuscade tendue par les shebab, a-t-il affirmé.

Treize autres islamistes shebab ont été tués et un "commandant shebab de niveau intermédiaire" capturé dans une opération distincte menée dimanche à Sarira, près de la ville portuaire de Ras Kamboni (sud), a ajouté le porte-parole.
Des armes ont été saisies dans les deux opérations, dont des fusils d'assaut et des roquettes, a affirmé M. Obonyo.

L'armée kenyane avait déjà annoncé mercredi avoir déjoué une attaque des shebab contre un camp militaire de l'armée somalienne à Afmadow et tué 19 shebab lors de l'opération.

Les shebab, affiliés à El-Qaëda, ont mené trois attaques d'ampleur contre des bases de l'Amisom dans le sud de la Somalie ces derniers mois. Lors de la plus récente, en janvier à El-Adde, ils ont revendiqué la mort de plus de 100 soldats kényans, des informations invérifiables mais jugées crédibles par plusieurs sources sécuritaires à Nairobi.

http://www.lorientlejour.com/article/976523/somalie-larmee-kenyane-annonce-avoir-tue-21-shebab.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 26 Mar 2016 - 9:19

Citation :

REVEALED: UK and Jordanian special forces target al-Shabab in Somalia

Middle East Eye exclusively reports Britain and Jordan's military partnership to tackle militants in Somalia linked to Islamic State group

British and Jordanian special forces are secretly working together to target militant groups operating in war-torn Somalia, Middle East Eye can reveal.
Jordanian King Abdullah II Ibn Hussein told US congressional leaders in the week of 11 January that his kingdom’s forces had turned to Britain in the fight against Islamic State because of a lack of direction from Washington.
"The UK’s SAS is now getting involved in operations with Jordanian special forces," he said, according to a detailed account of the meeting seen by MEE.
“Jordan is looking at al-Shabab because no one was really looking at the issue, and we cannot separate this issue, and the need to look at all the hot spots in the map,” the king added, referring to the Islamist militant group that is based in Somalia and which both IS and al-Qaeda seek to have influence over.
“We have a rapid deployment force that will stand with the British and Kenya and is ready to go over the border [into Somalia].”
Abdullah said that “we started with al-Shabab, as they feed into Libya,” where chaos and conflict have reigned since the Nato-backed 2011 overthrow of Muammar Gaddafi.
The Jordanian king also revealed in his Washington meeting that his Special Forces troops were going to be embedded with the SAS in operations in Libya.
The meeting was with a large gathering of senior American politicians including John McCain and Bob Corker, who each attended with their respective Armed Services and Foreign Relations committees.
It took place during a visit in which Abdullah held a slew of high-level meetings, including with Secretary of State John Kerry and Secretary of Defence Ashton Carter, but not with President Barack Obama, who was forced to say he hadn’t snubbed the king and that he didn’t meet him because of “scheduling conflicts”.
'The outlaws of Islam'
In the meeting with Congressional leaders Abdullah repeatedly expressed his frustration with America over what he said was their inaction against IS, a group who he said represents the beginning of the third world war.
“We focus on the bigger picture and we are in world war against terror, inside Islam with the

outlaws of Islam,” he said.

While much of the meeting was taken up with discussing the war in Syria, Abdullah told the Americans that the focus on IS there has led to a significant militancy problem being ignored in East Africa.
Abdullah said that the international community is “walking and chewing gum” in East Africa, suggesting that there is a blindness to the threat of IS and other similar groups, and he claimed that “no one is listening to African countries”.
Militancy in Somalia has flourished in a country that has been wracked by decades of conflict. Al-Shabab ruled large parts of the country until 2011 when they were pushed out of the capital Mogadishu by a coalition of African Union and Somali troops.
Since then the group has operated primarily out of the country’s central and southern regions and has been credited with carrying out high-profile attacks both domestically and in neighbouring Kenya, where in April 2015 al-Shabab militants killed 147 people, who were mostly students, at Garissa University in north-east Kenya.

Abdullah told the American politicians that after the university attack Kenyan President Uhuru Kenyatta “had tears in his eyes because of the over hundred students that were massacred at a university and no one responded.”
In an attempt to convince the Americans of how large a problem he views IS, Abdullah declared that the war against Islamist militancy is one that stretches from Indonesia to California.
“The problem is bigger than ISIL, this is a third world war, this is Christians, Jews working with Muslims against Khawarej, outlaws,” the king said, using an alternative acronym for IS, and referring to an early schismatic Islamic sect known for killing Muslims who they declared to have left the faith.
Abdullah lamented what he perceived as a “piecemeal approach” by the international community – specifically the US – on tackling the threat posed by IS and other affiliated groups.
While he acknowledged that the fight against Islamist militancy should be a “home grown effort” he said it was vital to have strong international support, and despite his criticisms of US strategy, he praised Washington for providing military hardware to allied countries.
“The US is supplying the equipment and we are coordinating the efforts and once we get beyond the politicians, the staffers get things done,” he said.

Jordan has the 'niche skills'

But Abdullah said that he had turned to the British for support because Washington was being too cautious in taking on IS.
Abdullah has rich military experience and close connections to the British armed forces.
He trained as a special forces officer at Britain’s Royal Military Academy Sandhurst in 1980, before briefly serving as a British army officer.
Since becoming king in 1999, Abdullah has sought to develop Jordan’s special forces as a respected elite force and he has positioned Amman as a key regional site for the defence industry through hosting an annual military exhibition called SOFEX, which allows arms companies to show off their latest high-tech equipment.
“Jordan has some of the best-trained special forces in the Middle East,” Shashank Joshi, a senior research fellow at the London-based Royal United Services Institute, told MEE.
Joshi said it was unsurprising to him that Jordan and Britain would cooperate on military matters given their closeness, adding that Jordanian troops may have the “niche skills” required to operate in East Africa against Islamist groups whose members speak Arabic.
However, he did express surprise that Abdullah “would have an interest in being drawn into Kenya”.

It is not the first time that SAS troops have carried out military missions in Somalia. In 2012 Britain’s Daily Star reported that up to 60 commandos were working with Kenyan forces to target al-Shabab.
Abdullah did not reveal the size or scope of the missions, but he did say that Royal Court political director Manar Dabbas, who was present at the meeting, had been appointed as the go-between for what he called the “East Africa Task Force”.
Dabbas spoke to MEE but refused to comment on the content of the meeting, saying: "The discussions we had in Washington were off the record."
In the meeting Abdullah described the militancy problem in East Africa by referring to talks he has held over the past 18 months known as the “Aqaba meetings,” which are named after Jordan’s southern Red Sea port city and were aimed at bringing together Jordan’s allies in the fight against groups such as IS and al-Shabab.
The king has met numerous African leaders in Aqaba, but he told the Americans that he planned to transfer this process to Ethiopia after holding one more round of talks at home.
“We are looking at East Africa and West Africa [...] we will have the last meeting in Aqaba on al-Shabab then it will go to Addis Ababa so East Africans can take ownership of that, so locals are taking ownership with Muslims/Arab cover,” he said.
Abdullah explained that in Aqaba Somalian President Hassan Sheikh Mohamoud had set out the problems his country has faced as it rebuilds and tries to defeat al-Shabab.
“The president of Somalia started explaining the challenges and said everyone is helping but there is no coordination, and that all soldiers are being trained differently, and that they have no helicopters or UAVs,” he said, using an alternative term to describe drone aircraft.  
“The president said that you (international allies) train our special forces, and once they go to an operation, they go in pick ups that get blown [sic] by IEDs (improvised explosive devices).”
Abdullah told the Americans that “we should decide how to train Somalis, and we can also coordinate to better allocate resources so we don’t stumble on each other instead of everybody just looking at ISIL.”

Special Forces can't hold territory

A spokesperson for Britain's Ministry of Defence would not clarify the Special Forces role in Somalia and told Middle East Eye: "We do not comment on special forces operations."
However, a former top British military official told Middle East Eye on condition of anonymity that special forces can be a “very useful tool” for targeting the leadership of a militant group but that they would “not make a material difference” in the wider fight against IS and other similar groups.
“Special forces will never substitute for a conventional force that occupies and holds ground,” he said.
Australian counter-insurgency expert David Kilcullen, who advised US general David Petraeus and helped design the 2007 surge in Iraq, told MEE that special forces can have two positive effects on wider military efforts.
“The first is if special forces are on the ground they can provide close targeting intelligence for air strikes,” he said. “The second is that they can provide a stiffening effect on the local forces they work with, by giving them intelligence and tactical advice.”
Kilcullen pointed to the US-led war in Afghanistan, when 100 CIA officers and 300 US special forces soldiers built up 50,000 Afghan fighters to seize control of the country from the Taliban.
However he said having such highly trained men on the ground could also have present problems of escalation.
“It puts Westerners in harm’s way. And this makes it harder for their governments to walk away,” he said.
“If someone is kidnapped or killed this can become a tripwire to a wider unplanned engagement – it leads to raids to rescue a kidnapped soldier with the possibility of further operations.”
RUSI’s Joshi said that for Jordan, joining up with the SAS in special missions was as much as about political alliances as the military aims.
“This is a small, relatively weak state in the Middle East that depends on outside assistance, and it is trying to show facility in its value as a partner,” he said.
“Small countries like to show their utility as partners to more senior allies, because that’s a way of yoking the senior partner closer to them in times of need.”

http://www.middleeasteye.net/news/revealed-britain-and-jordan-s-covert-military-operations-against-al-shabab-1322093760
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Jeu 2 Juin 2016 - 8:37

http://www.lorientlejour.com/article/989028/somalie-lattaque-dun-hotel-a-la-voiture-piegee-a-mogadiscio-a-fait-au-moins-10-morts-sources-medicales.html a écrit:


Somalie : l'attaque d'un hôtel à la voiture piégée à Mogadiscio fait au moins 10 morts

L'attaque d'un hôtel à la voiture piégée mercredi dans le centre de la capitale somalienne Mogadiscio, revendiquée par les islamistes shebab, a fait au moins 10 morts, dont deux députés, et une quarantaine de blessés, ont affirmé des sources médicales et sécuritaires à l'AFP.

Selon des sources sécuritaires et des témoins, les assaillants ont pénétré dans l'hôtel après l'explosion, qui a eu lieu vers 17H40 locales (14H40 GMT), et des coups de feu ont été entendus. Des tirs sporadiques étaient toujours entendus dans l'hôtel mercredi soir, suggérant qu'un assaut des forces spéciales somaliennes contre les assaillants était toujours en cours.





Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Jeu 9 Juin 2016 - 16:06

Citation :
Somalie: les shebab attaquent un camp de l'armée éthiopienne


Reuters 09/06/2016


Les insurgés islamistes shebab ont attaqué un camp de l'armée éthiopienne jeudi dans le centre de la Somalie et affirmé avoir tué plus de 60 soldats appartenant à la mission de l'Union africaine dans le pays (Amisom). Celle-ci a confirmé l'attaque mais a assuré l'avoir repoussée.

Les jihadistes, affiliés à el-Qaëda, ont revendiqué l'assaut contre une base installée à Halgan, dans la région de Hiran, via un communiqué publié sur leur compte de messagerie "Telegram".
"Les combattants moudjahidines ont pénétré dans la base et ont massacré de nombreux Éthiopiens", dit le communiqué.
Les shebab ont affirmé avoir tué "au moins 60" soldats éthiopiens tout en reconnaissant que 16 de leurs "combattants" avaient péri, un bilan impossible à confirmer de sources indépendantes.

Les bilans de ce type d'attaque sont de fait impossibles à vérifier de manière indépendante. Les shebab ont coutume d'exagérer les bilans de leurs opérations et l'Amisom ne communique en général pas le nombre précis de victimes dans ses rangs.

L'Amisom a de son côté confirmé que l'attaque avait eu lieu, soutenant qu'elle avait été repoussée par l'armée éthiopienne, avec l'aide de l'armée somalienne.
"Les assaillants sont maintenant en fuite et les forces (éthiopiennes et somaliennes, ndlr) sont à leur poursuite", a indiqué l'Amisom sur son compte Twitter.

La version de l'Amisom a été confirmée par les autorités locales.
"Il y a eu une attaque majeure ce matin (jeudi) à Halgan. Des éléments violents ont tenté de pénétrer dans la base de l'armée somalienne et de l'Amisom, mais ils ont été repoussés et leurs corps sont partout", a déclaré Guhad Abdi Warsame, un haut responsable local.
"Ils ont perdu et maintenant nous avons le contrôle entier de la zone, la situation est normale", a-t-il ajouté, sans faire de commentaire sur le nombre de victimes dans les rangs de l'Amisom et de l'armée somalienne.

Des témoins ont affirmé que l'attaque avait commencé quand un shebab s'est fait exploser au volant d'une voiture piégée en vue de démolir l'entrée de la base. "Il y a eu une énorme explosion et des échanges de tirs soutenus ont ensuite débuté", a déclaré Osman Adan, qui habite à proximité du camp.
Plus tard dans la matinée, des sources locales ont confirmé que les combats avaient cessé, même si des coups de feu sporadiques étaient encore entendus.

Les shebab ont mené plusieurs attaques d'ampleur contre des bases de l'Amisom lors de l'année écoulée en utilisant ce modus operandi. En janvier à El-Adde (sud de la Somalie), ils ont revendiqué la mort de plus de 100 soldats kényans, des informations invérifiables mais jugées crédibles par plusieurs sources sécuritaires à Nairobi.

Il s'agit toutefois de la première attaque sur une base de l'armée éthiopienne, réputée pour son efficacité.
Confrontés à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, déployée en 2007 en Somalie, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.
Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale. Ces derniers mois, ils ont revendiqué des opérations spectaculaires, tant à Mogadiscio que contre des bases de l'Amisom.

http://www.lorientlejour.com/article/990265/les-shebab-attaquent-les-forces-ethiopiennes-en-somalie.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Ven 10 Juin 2016 - 0:48

La Turquie ouvre son plus grand ambassade, en Somalie.. Vue sur mer..

La Turquie est tellement influent en Somalie, que l'économie somalienne passe sous contrôle turc. Le port, l'aéroport, tout est donné aux Turcs. La Turquie accueille aussi une très grande communauté somalienne qui s'agrandit tous les jours.





Tous les officiers de l'armée somalienne sont envoyés en Turquie, la Turquie s'occupe de la formation aussi de la police somalienne.

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Ven 10 Juin 2016 - 22:46

Citation :
Amisom a ajouté 3 photos .

Weapons captured from Al-Shabaab's failed attack on display at the AMISOM base in Halgan. 140+ militants were killed.


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 11 Juin 2016 - 14:28

Citation :
Somalie: les shebab exécutent 6 "espions", dont un pour la mort de leur ex-chef suprême


AFP 11/06/2016


Les islamistes somaliens shebab ont exécuté six hommes en public pour espionnage, l'un d'entre eux étant tenu pour responsable de la mort de leur ancien chef suprême, Ahmed Godane, tué dans une attaque de drones américains en septembre 2014, a-t-on appris samedi auprès des shebab et de sources locales.

Quatre exécutions ont été menées vendredi soir à Bulofulay, un village du sud-ouest de la Somalie, dans la région de Bay, ont indiqué des sources locales. Trois des hommes ont été fusillés par un peloton d'exécution tandis que le quatrième, jugé coupable d'avoir aidé les Etats-Unis à tuer Ahmed Godane, a été décapité.

"Le tribunal islamique des régions de Bay et Bakool a mené des exécutions contre quatre espions qui ont travaillé avec les Etats-Unis et les services de renseignements kényans", et ont de la sorte facilité la mort de chefs shebab, ont affirmé les insurgés islamistes dans un communiqué.
"Mohamed Adan Nur Hassan, un des espions, est responsable de la frappe aérienne qui a tué le chef des moudjahidine shebab", en septembre 2014, a ajouté la même source.

Deux Kényans ont par ailleurs été exécutés en public vendredi dans la région de Jubbada Dhexe, également dans le sud-ouest de la Somalie, ont annoncé les shebab dans un communiqué. Ils ont été jugés coupables d'avoir aidé à tuer des leaders shebab au Kenya.
Un d'entre eux collaborait avec les services secrets kényans, britanniques, américains et israéliens, l'autre collaborant uniquement avec les renseignements kényans, ont affirmé les insurgés somaliens.

Les shebab ont juré la perte des fragiles autorités somaliennes, épaulées dans leur combat par la Force de l'Union africaine (Amisom), déployée depuis 2007.
Confrontés à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011. Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.

Ces derniers mois, ils ont revendiqué des opérations spectaculaires, tant à Mogadiscio que contre des bases de l'Amisom. Ils ont également revendiqué ces dernières années des attentats de grande envergure perpétrés dans d'autres pays de la région, comme le Kenya ou l'Ouganda, qui participent à l'Amisom.

http://www.lorientlejour.com/article/990654/somalie-les-shebab-executent-6-espions-dont-un-pour-la-mort-de-leur-ex-chef-supreme.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 2 Juil 2016 - 19:06

Citation :
Somalie : des tirs de mortier par des shebab présumés font 2 morts et 18 blessés


AFP 02/07/2016


Deux civils ont été tués et 18 autres blessés dans la nuit de vendredi à samedi par des obus de mortier tirés à proximité d'une base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) par des hommes soupçonnés d'être des islamistes somaliens shebab, selon une source officielle et des témoins.

Le gouverneur de la région de Bay (sud-ouest), Abdirashid Abdullahi, a indiqué à l'AFP que neuf salves ont été tirées peu après minuit, touchant plusieurs quartiers de la ville de Baidoa, capitale de la région de Bay et située à quelque 250 kilomètres au nord-ouest de Mogadiscio.

"Des militants shebab ont tiré des obus de mortier la nuit passée", a affirmé le gouverneur. "Il y a vingt victimes, dont deux ont été tuées et 18 ont été hospitalisées", a-t-il ajouté, précisant que cinq des blessés souffrent de "blessures légères".

Les shebab n'avaient toutefois pas revendiqué l'attaque dans l'immédiat.
Des témoins ont indiqué à l'AFP que la plupart des obus ont atterri dans des quartiers proches de l'aéroport de la ville, où se trouve la plus grande base militaire éthiopienne de l'Amisom. Rien n'indiquait samedi que la base ait été touchée.
"Il y a eu plusieurs explosions près de l'aéroport, mais la plupart (des obus, ndlr) ont atterri sur des maisons occupées par des civils", a soutenu Musdhaf Mumin, un habitant de cette zone.

Quelque 22.000 soldats africains sont actuellement déployés en Somalie dans le cadre de la mission de l'UA. Ils soutiennent le fragile gouvernement somalien contre les shebab, qui ont juré sa perte.
Confrontés à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, déployée en 2007, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011. Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.

http://www.lorientlejour.com/article/994530/somalie-des-tirs-de-mortier-par-des-shebab-presumes-font-2-morts-et-18-blesses.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Ven 8 Juil 2016 - 18:09

Citation :
L’Union africaine envisage de retirer ses troupes de Somalie à partir de 2018


Posté dans Afrique par Laurent Lagneau Le 08-07-2016




Le Conseil de sécurité des Nations unies vient de renouveler pour un an de plus le mandat de l’AMISOM, la mission de l’Union africaine en Somalie, dont la mission est, depuis 2007, de soutenir le gouvernement somalien, aux prises avec les milices jihadistes Shebab, liées à al-Qaïda.

La résolution adoptée par le Conseil a aussi fixé trois « objectifs stratégiques » à la mission de l’UA : réduire la menace des Shebabs, assurer la sécurité afin de « favoriser le processus politique à tous les niveaux » et permette le « transfert progressif des responsabilités relatives à la sécurité de l’AMISOM aux contingents somaliens chargés de la sécurité. »

Seulement, l’Union africaine s’interroge sur l’avenir de sa mission, forte de 22.000 soldats essentiellement fournis par le Kenya, l’Ouganda, l’Éthiopie et le Burundi. Ainsi, le 29 juin, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA a discuté d’un calendrier de retrait, lequel prévoit un retrait de l’AMISOM à partir de 2018 et un transfert progressif de ses prérogatives aux Forces nationales de sécurité somalienne (FNSS) dans les deux années suivantes.

Si elle a pu reprendre, du moins en partie, le terrain jusqu’alors occupé par les milices Shebab, qui, à un moment, menaçaient Mogadiscio, l’AMISOM fait face à de nombreuses difficultés.

La première est qu’elle a du mal à s’adapter à la stratégie des jihadistes, qui consiste à évacuer les centres urbains pour mener ensuite des actions de guérilla. La seconde est le manque de moyens et de capacités de ses troupes, lesquelles sont souvent démotivées. Un autre problème est le sous-financement de cette mission. Problème qui ne s’est pas arrangé avec la décision prise en janvier par l’Union européenne de réduire de 20% sa contribution financière. En outre, les pertes subies par les contingents africains sont lourdes.

Aussi, plusieurs contributeurs ont menacé de se retirer dès l’an prochain de cette mission. C’est le cas du Kénya et de l’Ouganda, qui fournit le plus gros des troupes, avec environ 6.000 soldats.

Actuellement, l’AMISOM et le gouvernement somalien contrôlent les centres urbains et les grands axes routiers. Or, les Shebab restent encore bien ancrés dans les zones rurales et ont gardé la capacité de commettre des attentats à Mogadiscio. En clair, la situation en Somalie est très fragile.

Les forces somaliennes seront-elles en mesure de tenir tête aux jihadistes d’ici deux ans? Pas sûr… Pour autant, elles ne seront probablement pas seules : les États-Unis disposent d’un petit contingent de « conseillers militaires » dans le pays, où ils mènent d’ailleurs régulièrement des frappes aériennes contre les cadres Shebab.

http://www.opex360.com/2016/07/08/lunion-africaine-envisage-de-retirer-ses-troupes-de-somalie-partir-de-2018/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Sam 17 Sep 2016 - 17:52

Citation :
Somalie: les forces gouvernementales reprennent une ville aux combattants islamistes


AFP 17/09/2016


Les forces régulières somaliennes, soutenues par la force africaine (Amisom), ont repris le contrôle samedi d'une ville frontalière avec le Kenya dont s'étaient emparés la veille des combattants islamistes shebab, selon des sources locales.

"Les forces gouvernementales somaliennes et l'AMISOM ont pris le contrôle d'Elwak ce matin, les violents combattants (shebab) ont fui avant leur arrivée", a indiqué à la presse le commissaire d'Elwak, Ibrahim Guled.
Selon lui, six soldats somaliens ont été tués la veille pendant l'attaque des shebab, qui portaient des uniformes militaires kenyans et sont arrivés à bord de véhicules volés à l'armée kenyane.
Selon des habitants, une douzaine de personnes, surtout des soldats, sont mortes dans ces combats de vendredi qui ont duré une heure.

Un habitant d'Elwak, joint samedi par téléphone par l'AFP, a indiqué que les shebab avaient quitté la ville dans la nuit, après avoir pillé le camp militaire.
Chassés de la capitale somalienne, Mogadiscio, il y a cinq ans, les shebab continuent de mener une guérilla sans merci contre le gouvernement soutenu par la communauté internationale.

http://www.lorientlejour.com/article/1007725/somalie-les-forces-gouvernementales-reprennent-une-ville-aux-combattants-islamistes.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mar 11 Oct 2016 - 15:37

Citation :
Somalie: des troupes éthiopiennes se retirent d'une ville du centre du pays


AFP 11/10/2016


Des centaines de soldats éthiopiens opérant dans le cadre de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) se sont retirés mardi d'une ville du centre du pays, qui a été immédiatement reprise par les militants islamistes shebab, a-t-on appris de source sécuritaire.

Les troupes éthiopiennes ont quitté la ville d'El-Ali, dans la région d'Hiran, après que leur base eut été attaquée à coups de mortiers par les shebab dans la nuit, a annoncé à l'AFP un responsable sécuritaire régional, Abdirisak Moalim Ahmed.

Le départ des Ethiopiens a permis aux shebab de reprendre le contrôle d'El-Ali, selon la même source.
"Les troupes éthiopiennes se sont retirées d'El-Ali tôt ce matin", a déclaré M. Ahmed, qui ne connaissait pas les raisons de ce retrait. "Ils se sont dirigés vers Beledweyne et la ville (El-Ali) a déjà été prise par les militants shebab", a-t-il indiqué.

La capitale provinciale Beledweyne est située à 300 km au nord de la capitale somalienne Mogadiscio et à une trentaine de km de la frontière éthiopienne.
El-Ali est la seconde localité abandonnée par les troupes éthiopiennes dans la région ces dernières semaines, après la localité voisine de Moqokori (située à 150 km au sud-est de Beledweyne).
Aucune explication n'a été fournie par l'armée éthiopienne sur les raisons de ce départ. Et le porte-parole de l'Amisom n'a pas répondu aux demandes de précisions de l'AFP.

Ce retrait intervient deux jours après l'instauration en Ethiopie de l'état d'urgence pour une période de six mois, afin de faire face à un mouvement de contestation anti-gouvernementale sans précédent depuis 25 ans. Mais il n'était pas possible d'établir un lien direct entre les deux événements.
"Ils continuent à créer du vide et à laisser l'opportunité aux militants (shebab) de reprendre les villes libérées", a déploré M. Ahmed. Les shebab, affiliés à el-Qaëda, ont confirmé la prise de la ville sur leur compte Telegram.

L'Ethiopie a déployé quelque 4.400 hommes en Somalie. Ils comptent parmi les 22.000 soldats de l'Amisom, qui aident l'embryon d'armée somalienne à combattre les shebab.
La mission de l'UA entend se retirer progressivement de Somalie à partir d'octobre 2018. Confrontés à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, déployée en 2007, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.
Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale. Ces derniers mois, ils ont revendiqué des opérations spectaculaires, tant à Mogadiscio que contre des bases de l'Amisom.

http://www.lorientlejour.com/article/1012099/somalie-des-troupes-ethiopiennes-se-retirent-dune-ville-du-centre-du-pays.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mar 18 Oct 2016 - 20:25

Citation :
Somalie: offensive des shebab contre une ville stratégique proche de Mogadiscio


AFP 18/10/2016


Les rebelles islamistes somaliens shebab menaient mardi une offensive de grande ampleur pour prendre le contrôle d'Afgoye, ville stratégique située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Mogadiscio, a-t-on appris auprès d'une source sécuritaire, d'un témoin et des shebab.
"De violents combats sont en cours dans plusieurs bases d'Afgoye, dont une a été attaquée à l'aide d'une voiture remplie d'explosifs", a déclaré à l'AFP Abdulakir Ahmed, un responsable sécuritaire local, ajoutant: "nous n'avons pas encore tous les détails".

Les islamistes radicaux shebab ont quant à eux affirmé dans un communiqué avoir pris le contrôle de cette ville, dont il avaient été chassés en mai 2012 par l'armée somalienne et la mission de l'Union africaine dans le pays (Amisom).
"Les combattants moudjahidines ont pris le contrôle d'Afgoye après de violents combats, et ils ont hissé le drapeau islamique sur les bases ennemies", ont-ils soutenu, assurant que les "soldats infidèles ont fui" et que des "dizaines" de soldats somaliens avaient été tués.
Aucune source indépendante n'a confirmé pour le moment la prise d'Afgoye.

Des résidents ont pour leur part précisé que l'explosion avait visé le poste de police local.
"Il y a eu une attaque à la voiture piégée contre le poste de police, et de violents combats sont en cours", a rapporté Amin Moalim, selon lequel les attaques menées par les shebab ont surpris les habitants. "Les gens sont déboussolés (...) ils se cachent dans leurs maisons et ceux qui se trouvaient à l'extérieur se sont enfuis".
"J'ai vu des civils blessés, et des soldats somaliens blessés", a-t-il ajouté. "Nous ne savons pas qui contrôle la ville".

L'Amisom dispose de plusieurs bases militaires à l'extérieur de la ville, mais seules des bases somaliennes à l'intérieur de la ville semblent jusqu'à présent avoir été visées.

Confrontés à la puissance de feu supérieure de l'Amisom, déployée en 2007, les shebab ont été chassés de la capitale somalienne Mogadiscio en août 2011.
Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, dont Afgoye, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.
Ces derniers mois, ils ont revendiqué des opérations spectaculaires, tant à Mogadiscio que contre des bases de l'Amisom.

http://www.lorientlejour.com/article/1013305/somalie-violents-combats-en-cours-dans-une-ville-strategique-proche-de-mogadiscio.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Dim 23 Oct 2016 - 17:54

Citation :
Somalie: les shebab occupent une ville stratégique après le départ des troupes éthiopiennes


AFP 23/10/2016


Les militants jihadistes somaliens shebab ont annoncé dimanche avoir investi la ville d'Halgan, dans le centre de la Somalie, après le départ des troupes éthiopiennes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).
Les troupes éthiopiennes se sont repliées plus au nord, à Beledweyne, capitale de la province d'Hiran, à 300 km au nord de Mogadiscio et à une trentaine de kilomètres de la frontière éthiopienne, ont indiqué des responsables de la sécurité somalienne et des témoins.

C'est la troisième position ainsi abandonnée en quelques semaines par les troupes éthiopiennes, sans explication officielle des autorités éthiopiennes ou de l'Amisom. Les soldats éthiopiens avaient déjà évacué Moqokori, à 150 km au sud-est de Beledweyne, puis début octobre la localité voisine d'El-Ali.
"Les soldats éthiopiens sont partis d'Halgan ce matin, ils ont détruit leurs bases et leurs tranchées, avant de prendre la route pour Beledweyne", a expliqué à l'AFP Mohamed Nur Adan, un responsable des services somaliens de sécurité à Beledweyne.
"Les soldats éthiopiens sont partis ce matin, en convoi avec des tanks et des camions", a assuré à l'AFP par téléphone Osman Adan, un habitant d'Halgan.

Les shebab ont rapidement affirmé avoir aussitôt occupé la ville, située à 70 km au sud de Beledweyne, sur la route de Mogadiscio, sur leur compte Telegram.
"Les braves soldats de l'islam ont pris le contrôle total de la ville, le drapeau islamique flotte sur les bâtiments officiels", affirme le communiqué des shebab.

Le contingent éthiopien d'Halgan avait été attaqué en juin par les shebab, ralliés à el-Qaëda. Selon des sources locales, les combats auraient fait de nombreuses victimes dans les deux camps.
La chute d'Halgan aux mains des shebab devrait accroître la pression militaire sur Buloburde, la deuxième ville de la province d'Hiran, à 200 km au nord de la capitale Mogadiscio.
L'Ethiopie a déployé quelque 4.400 hommes en Somalie, parmi les 22.000 soldats de l'Amisom, déployée en 2007, qui aident l'embryon d'armée somalienne à combattre les shebab.

http://www.lorientlejour.com/article/1014251/somalie-les-shebab-occupent-une-ville-strategique-apres-le-depart-des-troupes-ethiopiennes.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mer 26 Oct 2016 - 18:32

Citation :
Somalie: des jihadistes de l'EI prennent le contrôle d'une localité au Puntland


Mogadiscio, 26 oct 2016 (AFP) -


Plusieurs dizaines d'hommes armés appartenant à un groupuscule jihadiste somalien se revendiquant du groupe Etat Islamique ont pris le contrôle mercredi matin de la petite localité portuaire de Qandala, au Puntland (nord-est), a-t-on appris auprès d'habitants.

"Nous avons pu établir que Qandala est tombée ce matin. Des miliciens islamistes en armes ont investi la localité et dit à la population qu'ils la contrôlaient désormais", a déclaré par téléphone à l'AFP un chef coutumier, Mohamed Muse, depuis la ville de Bossasso, à environ 70 km de Qandala.

"Des pêcheurs des environs de Qandala rapportent que la ville a été prise et qu'ils ne sont pas partis en mer aujourd'hui. Les combattants islamistes ont pris position le long de la côte et dans plusieurs endroits de la bourgade mais nous ne savons pas exactement qui ils sont", a indiqué Abdiweli Adan, un habitant du village voisin de Karin.

Mais l'agence de propagande de l'EI, Amaq, a entre-temps confirmé la prise de Qandala par "des combattants de l'Etat Islamique".

Plusieurs responsables administratifs locaux ont également reconnu auprès de l'AFP, sous couvert de l'anonymat, que le port était sous contrôle d'islamistes armés, ajoutant qu'une partie de la population avait fui à leur arrivée.

Les autorités de la région semi-autonome du Puntland n'ont toujours pas officiellement commenté cette attaque.

Très présents dans le sud et le centre de la Somalie, les insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, ne sont quasiment pas implantés au Puntland.

En revanche, la région semi-autonome abrite un petit groupe de combattants - une centaine tout au plus selon les analystes - dirigé par le Somalien Abdulqadir Mumin, un ancien membre des shebab qui a fait défection au profit du groupe Etat islamique en octobre 2015.

On ignorait mercredi les motifs de la prise de Qandala, qui est située sur le golfe d'Aden, en face des côtes yéménites.

Plusieurs cargaisons d'armes ont été interceptées cette année par des bâtiments, appartenant à une mission navale internationale contre le terrorisme, dans le golfe d'Aden à bord de navires dont on ignore s'ils faisaient route vers la Somalie ou le Yémen.

En mars, un groupe de plusieurs dizaines de combattants shebab avait accosté au Puntland depuis le sud de la Somalie et brièvement pris le contrôle de plusieurs villages côtiers, avant d'être tués ou capturés par les forces de sécurité du Puntland.

Le Puntland a déclaré son autonomie en 1998, sans toutefois faire sécession de la Somalie, contrairement à son voisin, le Somaliland, qui a proclamé son indépendance dès 1991 dan le nord-ouest.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/13675-somalie-des-jihadistes-de-lei-prennent-le-controle-dune-localite-au-puntland
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Lun 7 Nov 2016 - 17:57

Citation :
Somalie: au moins 25 morts dans des combats entre régions rivales


AFP 07/11/2016


Au moins 25 soldats ont été tués et 30 blessés dimanche dans de nouveaux combats dans la ville de Galkayo entre forces de deux régions autoproclamées semi-autonomes du nord de la Somalie, ont indiqué lundi des responsables militaires des deux camps.

"Nous avons perdu environ 12 hommes et plus de dix sont blessés", a déclaré à l'AFP le commandant de l'armée de la région du Puntland Jumale Jama Takar, tandis qu'un commandant de l'armée du Galmudug, Qoje Abdirahman, a fait état de 13 morts et "près de 20 blessés" au sein de ses troupes.

Les deux camps se rejettent la responsabilité des combats, qui ont marqué l'échec d'un accord de paix signé quelques jours plus tôt à Dubai entre les dirigeants du Galmudug et du Puntland. La ville de Galkayo a été récemment le théâtre de combats sporadiques, mais ceux de dimanche sont les plus meurtriers de ces dernières semaines.

Des habitants et un chef coutumier interrogés par l'AFP assurent pour leur part que le bilan des combats est plus lourd que celui avancé par les responsables militaires.
"Sur la seule journée d'hier, plus de 35 personnes ont été tuées, et plus de 100 blessées. La plupart des tués sont des combattants, mais il y a aussi des victimes civiles", a soutenu Mohamed Farah, un chef coutumier de Galkayo. "Nous appelons les deux camps à la retenue et à arrêter la guerre".
Selon Bile Abdulahi, un habitant de la ville, aucun combat n'a été mené lundi, mais des corps gisent encore là où les forces des deux camps se sont affrontées. "Il y a des préparations en cours et ces combats peuvent reprendre à tout moment".

Les tensions entre le Puntland et le Galmudug avaient éclaté en septembre après l'affirmation par le Galmudug que 13 de ses soldats avaient été tués par une frappe américaine visant des islamistes shebab. Le Galmudug accuse le Puntland d'avoir sciemment fourni de fausses informations aux Américains pour mener cette frappe.

Depuis, des affrontements ont éclaté le 7 octobre dans la ville de Galkayo, divisée entre clans antagonistes. Le Puntland accuse le Galmudug d'avoir attaqué ses forces pour se venger de la frappe américaine alors que selon, le Galmudug, ils ont éclaté pour un problème de démarcation territoriale dans Galkayo.

Le commandement américain pour l'Afrique (AFRICOM) avait confirmé fin septembre avoir mené une attaque "pour se défendre" près de Galkayo le 28 septembre, lorsque des militants shebab avaient attaqué des forces somaliennes et leurs conseillers américains. L'AFRICOM avait dit avoir tué "neuf combattants ennemis".

Par le passé, Galkayo a déjà été le théâtre de fréquents affrontements entre clans ou groupes rivaux, qui sont toutefois distincts des rebelles islamistes shebab, liés à el-Qaëda, lesquels s'opposent au gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale.

http://www.lorientlejour.com/article/1016963/somalie-au-moins-25-morts-dans-des-combats-entre-regions-rivales-officiel.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Ven 11 Nov 2016 - 18:49

Citation :
Somalie : accrochage entre forces du Puntland et jihadistes affiliés à l'EI


AFP 11/11/2016


Les forces de sécurité du Puntland (nord-est de la Somalie) ont mené jeudi une opération militaire limitée contre des jihadistes se revendiquant du groupe Etat islamique et qui occupent plusieurs localités côtières, a-t-on appris vendredi de source officielle.
Cette opération, qui a mobilisé plusieurs dizaines de garde-côtes, visait notamment à contenir les jihadistes dans la zone actuellement sous leur contrôle.

"L'opération ciblait la côte de Qandala (petit port de pêche) où sont positionnés les miliciens liés à l'EI", a expliqué à l'AFP par téléphone Ibrahim Abdirahman, un responsable sécuritaire basé à Bossasso, la capitale de la région semi-autonome du Puntland. "Les terroristes sont déjà cernés et les forces du Puntland les surveillent. Mais cette opération n'était pas une attaque directe, il s'agissait d'empêcher les combattants d'étendre leur zone de contrôle", a-t-il ajouté.
Le responsable a toutefois précisé qu'il y avait eu un échange de tirs entre les deux parties, ce que des habitants de Qandala ont confirmé à l'AFP par téléphone.

"Plusieurs embarcations lourdement armées se sont approchées de la localité et ont tiré, à distance, des munitions de gros calibre. Les combattants de l'EI ont répliqué mais ça n'a pas été une grosse bataille", a rapporté Ismail Hashi, un pêcheur de Qandala. "Les combattants de l'EI ont toujours le contrôle de la localité et d'un petit village côtier. Ils ont creusé des tranchées et établi des positions de défense", a-t-il également affirmé.

Plusieurs habitants ont confirmé la présence des jihadistes dans Qandala.
"Ils sont positionnés en plusieurs endroits du bourg, y compris le bureau administratif, mais ils n'interfèrent pas dans la vie des gens. Quand vous en croisez un dans la rue, il vous salue et poursuit son chemin", a témoigné Abdisalam Dhere, un habitant de Qandala.

Le groupe en question est dirigé par le Somalien Abdulqadir Mumin, un ancien membre des shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui a fait défection au profit du groupe Etat islamique en octobre 2015. Jusqu'à présent, il s'était surtout signalé par des vidéos de propagande diffusées sur internet.
Néanmoins, le département d'Etat américain a inscrit Abdulqadir Mumin en août sur la liste des terroristes internationaux.

Selon plusieurs sources sécuritaire dans la région, l'existence et l'activité du groupe de Mumin s'inscrivent dans un jeu complexe de rivalités claniques propres au Puntland, qui, du point de vue des acteurs locaux, est aussi important que l'appartenance affirmée du groupe à l'EI.

http://www.lorientlejour.com/article/1017784/somalie-accrochage-entre-forces-du-puntland-et-jihadistes-affilies-a-lei.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mer 7 Déc 2016 - 21:16

Citation :
Somalie: des jihadistes liés à l'EI chassés d'une localité du Puntland


Mogadiscio, 7 déc 2016 (AFP) -


Le gouvernement de la région semi-autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, a déclaré mercredi avoir repris le contrôle de la ville portuaire de Qandala, occupée depuis plusieurs semaines par des jihadistes se revendiquant du groupe Etat islamique (EI).

"Les forces du Puntland ont repris le contrôle de Qandala et les militants armés ont fui. Maintenant la situation est calme et tout est sous contrôle", a indiqué un gouverneur régional, Yusuf Mohamed Waceys.

Les islamistes en question sont dirigés par le Somalien Abdulqadir Mumin, un ancien membre des shebab, des insurgés affiliés à Al-Qaïda, qui a fait défection au profit de l'EI en octobre 2015.

Jusque-là, il s'était surtout signalé par des vidéos de propagande diffusées sur internet.

La prise fin octobre de Qandala était sa première action d'envergure. Après être entrés dans la ville, les militants s'en étaient retirés à chaque fois qu'ils avaient anticipé un assaut des forces du Puntland mais étaient toujours restés aux alentours.

Cette fois-ci, les hommes de Mumin auraient été forcés à évacuer la ville après de violents combats, selon M. Waceys, dont le bilan de plusieurs dizaines de jihadistes tués n'a pu être immédiatement corroboré.

Des habitants de villages voisins ont confirmé les affrontements. "Des centaines de soldats du Puntland, lourdement armés, ont attaqué Qandala et nous entendons dire qu'ils ont repris le contrôle de la localité", a déclaré l'un d'entre eux, Osman Mohamed Nuh.

En août, le département d'Etat américain avait inscrit Mumin sur la liste des terroristes internationaux, en faisant de facto une cible potentielle d'attaque de drone, une méthode utilisée à plusieurs reprises contre les dirigeants des shebab, le principal groupe jihadiste de Somalie.

Ancien bastion des pirates somaliens, Qandala est un petit port de pêche situé sur le golfe d'Aden, en face des côtes du Yémen, un pays dans lequel opèrent à la fois Al-Qaïda et l'EI.

Par le passé, les shebab ont reçu des renforts en hommes et de l'approvisionnement en armes depuis le Yémen.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/13905-somalie-des-jihadistes-lies-a-lei-chasses-dune-localite-du-puntland
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1525
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Mer 21 Déc 2016 - 6:33

2 cadres supérieurs de l’État-major ,le Colonel Sahardid et Adan Gas ,assassinés dans le Bosaso il y a 1 semaine ,deux attaques revendiquées par les Shébaab .



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18732
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   Ven 27 Jan 2017 - 21:13

Citation :
Somalie: les islamistes shebab attaquent une base militaire kényane


AFP 27/01/2017


Les islamistes shebab ont attaqué vendredi une base militaire kényane dans le sud de la Somalie, a-t-on appris auprès de l'armée kényane et des shebab, qui ont fourni des versions différentes de l'issue de l'affrontement.

L'attaque de la base de Kolbiyow, tenue par des soldats kényans opérant dans le cadre de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom), a débuté quand un shebab s'est fait exploser au volant d'une voiture piégée en vue d'ouvrir une brèche pour pénétrer dans le camp. Des combattants shebab ont ensuite attaqué ce dernier depuis plusieurs directions.

Coutumiers des attaques contre des bases militaires étrangères en Somalie, les shebab ont affirmé avoir pris la base, tué "un grand nombre" de soldats kényans, et s'être emparé de véhicules et divers équipements militaires. "Les combattants ont pris le contrôle de la base et de toute la zone de Kolbiyow après avoir massacré les infidèles kényans", ont-ils dit dans un communiqué.

L'armée kényane a de son côté soutenu avoir repoussé l'attaque et avoir tué "un grand nombre" de shebab. "L'information relayée par les terroristes sur les réseaux sociaux est fausse et fait partie intégrante de leur propagande", a déclaré Paul Njuguna, porte-parole des forces kényanes (KDF), dans un communiqué.
"Une opération en vue de pacifier la zone est en cours, avec le soutien des forces aériennes et terrestres", a-t-il ajouté.

Les bilans de ce type d'attaque sont impossibles à vérifier de manière indépendante. Les shebab ont l'habitude d'exagérer le bilan de leurs attaques, tandis que le Kenya minimise généralement les pertes encourues.

Les shebab ont mené plusieurs attaques d'ampleur contre des bases de l'Amisom en utilisant le même modus operandi que vendredi. En janvier 2016, à El-Adde (sud de la Somalie), ils ont revendiqué la mort de plus de 100 soldats kényans, des informations invérifiables mais jugées crédibles par plusieurs sources sécuritaires à Nairobi. Le Kenya n'avait pas fourni de bilan.

Quelque 22.000 soldats africains sont actuellement déployés en Somalie dans le cadre de la mission de l'UA. Ils soutiennent le fragile gouvernement somalien contre les shebab, qui ont juré sa perte.

Confrontés à la puissance de feu de l'Amisom déployée en 2007, les shebab ont été chassés de Mogadiscio en août 2011. Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent jusque dans la capitale.

https://www.lorientlejour.com/article/1031761/somalie-les-islamistes-shebab-attaquent-une-base-militaire-kenyane.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre civile en Somalie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre civile en Somalie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 2011-__Syrie, guerre civile
» « L'Etat se prépare à une guerre dans les cités »
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» L'explosion sociale qui couve et l'Ademocratie
» Le général Jean Delaunay prédit la Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: