Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exercice Flintlock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13146
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Exercice Flintlock   Mar 4 Mai 2010 - 23:05

Je n'avais pas connaissance de cette exercice ou les FAR sont apparemment impliqué. A noté l'absence de l'Algérie ..... Bizarre c'est justement contre la lutte anti terroriste dans le Sahel

Citation :
L’exercice militaire Flintlock 2010 lancé
Lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles et le banditisme transfrontalier : L’exercice militaire Flintlock 2010 lancé

mardi 4 mai 2010
La cour du 33ème Régiment des Commandos Parachutistes(RCP) a abrité hier lundi 3 mai, la cérémonie d’ouverture de l’exercice militaire Flintlock 2010.Cette cérémonie qui était placée sous la présidence de Natié Pléa, ministre malien de la défense et des anciens combattants, a enregistré la présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Gillian Milovanovic, du Colonel Beguelé Sioro, Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées et plusieurs hauts gradés de l’armée malienne.
Il n’est un secret pour personne que la bande sahélo-saharienne, en raison de son immensité (près de 8.000.000Km2), est aujourd’hui le lieu où s’installent des groupes de prédation dont les actions compromettent sérieusement et l’image des pays qui la partagent et leurs actions de développement.
Un problème dont les Etats qui partagent cet espace ont pris conscience. Une prise de conscience qui a suscité l’intérêt et l’accompagnement des partenaires stratégiques comme les Etats-Unis.
Signalons que l’exercice militaire dénommé « Flintlock », en est à la troisième édition d’une série d’exercices initiée et conduite par les Etats-Unis et rentre dans ce cadre.
Il apparait comme une opportunité supplémentaire afin de gérer une vision unifiée pour la coopération et la stabilité dans la région transsaharienne. Il s’agit d’un exercice militaire conjoint destiné à développer les capacités des unités militaires et des états-majors des nations africaines, européennes et américaines.
Destiné à renforcer l’interopérabilité militaire comme fondement pour la sécurité et la stabilité dans la région transsaharienne, le centre de coordination de ses activités sera basé à Ouagadougou au Burkina Faso comme point focal pour la dissémination des informations multinationales ainsi que la planification des opérations synchronisées.
L’exercice militaire Flintlock va être mené dans le contexte d’un partenariat de lutte contre le terrorisme dans les vastes étendues du Sahara sous l’égide du commandement américain de l’Afrique (U.S Africa Command) et du Commandement des opérations spéciales de l’Afrique (SOCAFRICA).
Participent à cet exercice militaire, les pays africains tels que le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, le Burkina Faso, le Nigeria, le Niger, le Mali et certains pays Européens comme l’Allemagne, la France, l’Espagne, les Pays-Bas et le Royaume-uni avec l’accompagnement déterminant des Etats-Unis.
Selon l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Gillian Milovanovic, Flintlock est le plus récent d’une série d’exercices et formations militaires accueillis par le Mali.
Pour l’Ambassadeur, les citoyens du monde entier sont aujourd’hui reliés entre eux par une multitude de façons qu’il était difficile d’envisager il ya 10 ans, à savoir l’internet, les téléphones cellulaires etc.
A en croire Gillian Milovanovic, cette connectivité facilite une variété d’échanges qui ne sont pas tous positifs.
« Les nations profitent de la disponibilité de nouveaux itinéraires pour le commerce, la communication, et la compréhension, mais elles assistent aussi à une augmentation du trafic criminel de personnes, d’armes et de drogues aussi bien qu’à une coopération internationale renforcée de la part d’extrémistes violents » a t-elle expliqué. Avant de poursuivre qu’ils soient criminels ou extrémistes, les malfaiteurs trouvent les moyens de travailler ensemble pour atteindre leurs objectifs.
Ce qui signifie, selon elle, que les Gouvernements doivent à leur tour accroitre leur coopération et leur capacité pratique pour vaincre ceux qui menacent nos sociétés. C’est pourquoi elle dira que le partenariat transsaharien de lutte contre le terrorisme a été conçu comme moyen d’améliorer la coopération régionale en matière de sécurité.
Le Colonel Beguélé Sioro ,pour sa part, expliquera que Flintlock s’inscrit dans une logique de renforcement des capacités des militaires face aux grands défis que constituent la lutte contre le terrorisme, les organisations criminelles et le banditisme transfrontalier.
Selon lui, ce partenariat offre aux forces armées et de sécurité des pays de la sous-région, l’opportunité d’évoluer aux côtés d’armées aguerries qui cumulent de solides expériences dans la lutte contre les organisations criminelles et accroitre leur aptitude opérationnelle.
Le Ministre de la défense et des anciens combattants, Natié Pléa dira que de l’Initiative Pan Sahel(IPS) à Flintlock 2008, les forces armées américaines ont su transmettre à leurs homologues du Mali, leur savoir-faire, leur expérience face aux défis auxquels nos pays sont confrontés.
Enfin, il a salué l’effort des Etats Africains qui ont accepté de participer à ces exercices multinationaux dont l’objectif est le renforcement des capacités régionales de lutte contre le terrorisme, l’amélioration et l’institutionnalisation d’un cadre de coopération entre les forces de sécurité.
Déroulement de Flintlock 2010

Le déroulement de cet exercice se fera au niveau national comme suit : à Bamako, le 33ème régiment des commandos parachutistes regroupera des éléments des USA, d’Allemagne, du Royaume Uni, d’Espagne et une section d’infanterie du Sénégal.
Senou sera le site de formation d’opérations spéciales et Ségou regroupera des éléments tactiques des USA, des Pays-Bas, de la France et l’ETIA-6.Une section du Burkina Y sera déployée du 1er au 25 mai.
Pour ce qui est de Gao, y seront déployées des équipes des USA, des Pays-Bas et d’Allemagne en plus de l’ETIA-4 avec une section du Nigeria.
Aussi, un poste de commandement et de contrôle sera installé à l’Ecole de la Gendarmerie de Faladié et animé par les USA, le Mali, le Sénégal, le Royaume Uni, l’Espagne, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas.
Des actions civilo-militaires sont également prévues à travers des activités socio-médicales, de concert avec les leaders dans les localités ciblées pour cela.
Dieudonné Diama

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Exercice Flintlock   Mar 4 Mai 2010 - 23:30

La réponse se trouve dans ta phrase, cet exercice c'est pour les pays qui lutte contre le terrorisme, et non pour ceux fabrique des terroristes. Les américains sont très pointilleux la dessus, surtout après le 11/09.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Exercice Flintlock   Mar 4 Mai 2010 - 23:43

l'Algérie s'est fait exclure toute seule
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Exercice Flintlock   Mer 5 Mai 2010 - 0:40

Citation :

Environ 1 200 soldats américains, européens et
africains participent à un exercice de manœuvres conjointes dans le
Sahara. Objectif : renforcer les capacités des armées impliquées dans le
cadre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique.
C'est un exercice de grande envergure que les militaires
affectionnent particulièrement. Impliquant des soldats de plusieurs pays
d'Afrique et d'Europe sous la supervision d'Africom (commandement
militaire américain pour l'Afrique), ces manœuvres conjointes ont lieu
chaque année depuis 2005 dans l'espace sahélo-saharien en vue de
renforcer la lutte contre de la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb
islamique (Aqmi) et la criminalité liée à de nombreux trafics (êtres
humains, drogue, cigarettes...).
Dénommée « Flintlock 10 » (pour 2010), la dernière édition a été
lancée lundi depuis Ouagadougou, où est établi son centre de
commandement. Elle se déroulera jusqu'au 22 mai au Sénégal, au Mali, en
Mauritanie, au Tchad, au Nigeria et au Maroc. Neuf pays africains
(Algérie, Burkina, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tchad et
Tunisie) et cinq pays d'Europe (Belgique, Espagne, France, Pays-Bas,
Royaume-Uni) prennent part à l'opération dont le commandement est assuré
par les Etats-Unis et le Burkina.
Environ 1 200 soldats, dont 600 des forces spéciales américaines,
plus de 400 Africains et 150 Européens participent à l'exercice.
Celui-ci doit faciliter « la coopération régionale en matière de
sécurité et de lutte contre les organisations terroristes », a déclaré
le commandant adjoint des activités civilo-militaires d'Africom, Anthony
Holmes.
Pas de base en Afrique
« Il s'agit de poursuivre la mise en œuvre d'une véritable vision
stratégique pour les pays de la zone sahélo-saharienne avec tous les
voisins les plus proches, afin de parvenir à l'éradication du terrorisme
et de la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes », a
estimé le ministre burkinabè de la Défense, Yéro Boly.
Devant la presse, le ministre a saisi l'occasion pour affirmer que
« le Burkina Faso ne s'est jamais proposé d'accueillir une base
militaire américaine ou d'abriter le siège militaire d'Africom », en
réponse à certaines rumeurs courant depuis quelque temps à Ouagadougou.
« Nous n'avons pas demandé au gouvernement burkinabè d'abriter une
base d'Africom », a confirmé Anthony Holmes, indiquant que « la position
du gouvernement américain est que la base d'Africom
va rester en Allemagne parce qu'il (y) existe des ressources, des
infrastructures ». On s'en souvient, Washington avait
tenté d'implanter sur le continent le QG d'Africom, créé en 2007,
mais avait essuyé des refus de plusieurs capitales africaines, dont
Alger et Lagos. (avec AFP)
http://www.jeuneafrique.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exercice Flintlock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exercice Flintlock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exercice de sophro rapide par tapotement
» Exercice de style
» Exercice «Mojito»: les hélicoptères s’entraînent en interarmées
» besoin d'un exercice de diction ?
» Jolies photos Exercice de sauvetage en mer : Des parachutistes largués dans la baie de St-Paul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Forces Armées Royales :: Contrats d'achats et autres-
Sauter vers: