Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire navale militaire marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8347
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Histoire navale militaire marocaine   Dim 30 Mai 2010 - 2:19

Je commence avec le livre Oeuvres ire Flotte Marocaine tout sur la flotte marocaine avant le 20eme siecle

Ici pour telecharger le livre

-

_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 6 Juin 2010 - 16:47

merci RMAF

si tu as des photos de maquettes ou des illustrations des frégates et corvettes marocaines de l'époque de la voile du 16 ème au 19 ème siècle .

merci d'avance .
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 10 Sep 2010 - 16:43


Citation :

“Surrender, dogs, to those of Salé”




Leila Maziane has recently published her PhD thesis about the Corsairs of Salé. This excellent book fills the gap that existed in the “Atlantic World” between Spain and West Africa, it includes Morocco in global history and at the same time coverns fascinatings aspects of a local story. leila Maziane obtained her PhD from Caen University (France) and is now teaching at Hassan II University in Mohammedia (Morocco). She accepted in March 2009 to meet up in the beautiful al-Saud library in Casablanca:


In your book you tell the history of the corsairs of Salé, but doesn’t this colourful episode hide the rest of the Moroccan maritime history?
In the Moroccan maritime history, there is of course Salé but there is also the silent history of fishing and trade that has always been around. Of course, considering there is so to speak no document left, it is very difficult to write about it, but it did exist.
For the Middle Ages there are much more Arab sources, and maritime history is there indeed. I think in particular about the Almohad dynasty. It was an empire on two continents, it had to control the sea; there were constant contacts between the Iberian Peninsula and North Africa. On the matter I recommend you the books of Christophe Picard who shows that unlike what some might have said the Maghrebis could be excellent sailors.


Precisely doesn’t the very Almohad maritime might show how weak the Moroccan navy had become during the early modern era?
That is true, there was a significant decline. At the end of the Almoravid dynasty the need to maintain a link between the two continents disappeared. It is no coincidence to see that the Moroccan maritime might decreased as the Reconquista progressed. It is made clear with what happened to the Marinid dynasty whose fleet was crushed at the battle of Tarifa (1340) by the Castellans.
What is interesting is that the Reconquista will last until the 17th century and end on the other side of the Strait. The Portuguese Reconquista crossed to North Africa in 1415 when they seized Ceuta and from 1494 onward the Spaniards strived to conquer the whole of the northern shores of the Maghreb.
So it took some time for the Moroccan to regain the initiative. They ousted the Portuguese during the 16th century; the last attempt of a Portuguese king to conquer Africa took place in 1578: it was a total disaster. The Spaniards on the other hand were somewhat more successful.
Then what changed the tide?
The Barbary Regencies, under Ottoman control, turned towards the sea in the 16th century. In Morocco at that time solely Tétouan was part of that network of corsair ports. It was a place where the Algerian commonly came. The local Moriscos were also active in the “corso” [the Italian word used to describe all the privateering and piracy from both sides in the Mediterranean].
On the Atlantic shores it went a bit differently. The Moroccan only really got involved in seafaring on a large scale at the beginning of the 17th century. The locals had always been sailors and fishermen, but I find it interesting that it is foreigners who truly launch Morocco as a maritime power. It’s the Moriscos who took the Moroccan navy away from its comfort zone both for the corso and for trade.
The Moroccan Jews were also pivotal in that evolution. Many had just been expelled from Spain and they were parts of networks running from Livorno to Amsterdam. Through them early modern Morocco was always in touch with Europe. It helped that the Jews also commonly spoke Castellan, the lingua franca for trade at the time.
Regarding the pirates, they quickly spread all over the Northern Atlantic. In Normandy there even was a prayer: “God protect us from the Salétins [i.e. the people of Salé]”. They even commonly visited the Irish and British coasts. It is not by chance that we find so many stories written in English about captivity in Salé.


So the pirates of Salé sort of forced their way in an otherwise entirely European Atlantic World?
That’s right. Salé has a sort of special destiny. Unlike most Moroccan ports it is turned towards the Atlantic, the others had a more Mediterranean focus. This geographical factor greatly helped the city of Salé and a dozen of lesser Moroccan ports to participate in the construction of an Atlantic World through fishing, trade and of course piracy.
To what extend does the success of Salé reflects the crisis Europe was facing in the 17th century?
As usual one man’s scourge is another man’s opportunity. But it is also true from a domestic Moroccan point of view. The death of the sultan Ahmad I al Mansur in 1603 opened a period of civil strife. The country fell apart and tens of little republics arose, including one in Salé.
When the Moriscos were finally expelled from Spain (1609-1614), Salé received 13,000 of them from Estremadura and Andalusia. There were already 3,000 Hornacheros who had arrived in the the final of 16th century from Estremadura in the city at that time. On top of that Salé received the English pirates from neighbouring La Mamora, whose stronghold had just been taken by the Spaniards.
Morocco received also hundreds of renegades who were running away from the numerous conflicts Europe experienced in the 17th century. Salé was the natural gathering point for these men in search of fortune. They just had to convert to Islam.
Morat Raïs for instance was a mere Dutch sailor taken by the Algerians in 1618. He converts soon after and became a pirate himself, or as they said at the time became “Turk by trade” and went to Salé. There he soon became a respected captain. He became specialized in the launch of daring raids all over the Northern Atlantic. He is most famous for raiding Reykjavik in 1627. As soon as he came back he became the first governor of Salé and the admiral of the fleet.
What impact did Salé have on the rest of the Moroccan economy?
The port enjoyed an extended hinterland; it was what we usually call the kingdom of Fez. It provided the primary materials necessary for shipbuilding as well as food. The forest in particular proved crucial for the city’s development. Indeed, although the Salétins were famous for reusing captured European ships, they usually built their own vessels.
Besides, the region provided the crews for some sixty corsair ships. In the lists of captured corsairs we spot names typical of the mountains indicating that people came from as far as the Rif to become corsairs. In effect, the hinterland of Salé kept growing until it reached Algeria and even Tunisia.


Was Salé alone or were the neighbouring ports helping?
Salé could not have existed with out the support of a whole port system. The ports of La Mamora (taken from the Spaniards in 1681) and Larache (taken in 1689) in particular provided men and their shipyards. But the Salétins used the ports all over the Moroccan coast to prepare their raids. Tellingly the European navies commonly attacked lesser ports such as Anfa, Fedala or Mogador where they found Salétin ships.
Over time the Salétins’ network expanded. They for instance had permanent bases in many places along the European costs such as for instance the Bayona Islands near Vigo in Spain. In the beginning of the 17th century, the pirates even used Dutch ports to buy material and food as well as to hire sailors.
On the Mediterranean Sea the Salétins had a lot of contacts. Tétouan was a trustful ally. The Algerian commonly came to Salé when they had to sell the plunder of a ship belonging to a European country they were officially at peace with. Of course the Salétins did the same in Algiers. This network was very useful too when – as it often happened – a European navy was imposing a blockade on Salé. This alliance with other North African piracy hubs lasted until the end of the corso around 1800. The various corsair ports could not have survived on their own; they needed each other to survive.
There also was a market for the captives integrating the whole Maghreb. Tétouan was the centre of this trade unlike any other. Captives were sent there from Salé and Algiers and even as far as Tunis to be ransomed and sent back to Europe.
How dependent on the corso was the city?
Almost nothing was produced in Salé itself. Normal trade existed, but the bulk of commerce was in stolen goods. Those were sometimes used in Salé itself, but more often re-exported through the networks of the Jewish traders. That was the way to integrate the city into the international trade routes. Besides, the captives were most useful in that they taught the Moroccan the latest European techniques.
Did Salé grow much during the period?
Around 1600, there were about 3,000 inhabitants in New Salé [nowadays Rabat]; by the end of the century, according to the French consul of the time, there were over 20,000 people in the city (around 1% of the Moroccan population). It was a highly cosmopolitan place with the Moriscos still speaking Castellan, the diplomats, the merchants, the black slaves of the sultan and of course the captives. In the heyday of privateering, we estimate there may have been as many as 6,000 captives entre 1626 et 1638.
You also have to remember that during the 17th century Morocco was going through a terrible crisis (political, social and even famines and epidemics). People came from all over the country to find a job as corsair. Since it was against the Christians there was no ideological issue.
Initially it worked very well. Privateering was highly profitable. One could make a decent living out of it; the spoils were democratically distributed. Every one invested in the corso, some owned extremely small shares of a warship. It was a safe bet, investors used to receive a significant share of the spoils.
Finally in 1666, the sultan Moulay al-Rashid (1666-1672) conquered Salé. At that point everything changed. As it was a dynamic activity, the sultan decided to control it directly. With that objective in mind, he nominated four governors to rule this pirate nest: one in charge of the harbour, one of New Salé, one of the Kasbah and one in charge of the fleet.
Until then the corso had been an entirely private enterprise. As soon as it stopped being a private venture, it stopped being beneficial and people lost interest. The sultan started using his own ships, but setting up the state fleet was under the responsibility of a governor who embezzled a large share of the funds and the ships gradually lost the quality that had made them the most feared vessels on the Atlantic.
Besides, the documents insist on the fact that the sultan prevented the remaining privately-owned ships from making a profit. In particular, the captains were forced to sell all their captives to the sultan for a fixed price, which was at three times lower than their market value. On the other hand, the crews were not rewarded by a share of the spoils any more, but received a fixed salary from the state. In effect they had become civil servants. Consequently, the sailors lost their motivation.


The French consul at the time remarked that if one sailor fell ill, his friends onboard used the opportunity to bring him back ashore and none of them ever came back to the ship. For the sultan, the corso was above all a diplomatic weapon in his discussions with the European nations. Under Moulay Ismail, the corso became less important than the submission of the Portuguese and Spanish presidios along the Moroccan coast.
For instance, when La Mamora fell into his hands, the sultan took nearly 2,000 captives in one day. He intended to exchange those men with Moroccan captives in Europe. To free his soldiers, the king of Spain accepted to exchange each of his 100 officers for ten Moroccans. Moulay Ismail even accepted Turkish prisoners [a useful operation for his relationship with the Ottomans].
Diplomats from the rest of Europe complained that the Spanish defeat had created such an inflation that they could not pay the ransoms for their own captives. In 1733, the French consul in Cadiz remarked that the corsairs of Salé had waited for the great sultan to die to start haunting the seas again. The weakening of the central power had self-evidently a positive impact on the attractiveness of the corso for the Moroccans.
So is Salé, in a way, the only city created by Spaniards that finally prospered in Morocco?
Well, the history of Tétouan is fairly similar to Salé’s. But I would say that the Salétins had a special attachment to Spain despite the fact they had been expelled from the country, their country. For a very long time they thought that at one point they could go back home, in Spain. The first inhabitants of Rabat were Spaniards. Spanish names are still very common in the city: Vargas, Pelafres, Carrasco… They went on using the Castellan language for very long. Actually, a large part of the maritime vocabulary in Moroccan comes directly from Spanish.
For centuries, the Moriscos kept the keys of their houses in Spain. They did not mix with the rest of the population. The people from Old Salé did not like their new neighbours. They called them “those Christians from Castile”, which it is ironic since they precisely had been expelled from Castile as “Moors”.
The marabouts of the region commonly called for war against Spain and at the same time denounced their new neighbours as a bunch of infidels because they dressed differently and practiced a heterodox form of Islam. Even a fatwa was pronounced against them.
These people found themselves in between two worlds. They lived on the frontier. Some 17th-century travelers even remarked that the people of Rabat may well have been better Christian than those you could find in Spain itself. It was a community caught in an economic and political system which ultimately was totally alien to them. It was an African Rochelle [at the time La Rochelle was a Protestant corsairs stronghold in France, backed by England but cut from the rest of France].
How do you write the history of a country without local archives?
There are archives for 17th- and 18th-century Morocco, but very few. Even fewer for whatever it relates to the sea. You start finding interesting things only for the second half of the 18th century. For the period of Mohamed III there are notebooks (kananich) with lists of sailors, expenditures, names of ships, of their captains (rais), etc.
But for my period [,the 17th century,] there is almost nothing. You can find a few elements in the Nawazils, the collections of court rulings. The answers are always the same; but what interest us are the questions. It deals with the captives [made by the Moroccans and used as slaves or ransomed], the various issues regarding ransom, or the matter of the Moroccans held as captives by the Europeans.
In Rabat, in the Royal Library there may be a lot of things, but we have to wait for them to be classified correctly. We can hope. So I was compelled to cross the sea and search in the European archives. They are very significant on the matter since the European nations have had long-lasting relationship with Morocco. In Spain for instance the archives at Simancas date back to Charles V.
But by using the archives of the enemies don’t you get a distorted image of the Moroccans always seen as vile and blood-thirsty?
That is precisely what the historian brings in: knowing how to interpret the documents. Besides, some sources are not biased. I care about some factual and objective things. You cannot lie about the names of the Moroccan prisoners or the type of ship they used, why would you? That allows me to the follow the evolution of the techniques, which had always been the strong point of the Salétins. They were ahead of their time. They quickly put to use the innovations in terms of shipbuilding, that allowed them to sail all year long and not solely during the summer.
Did you use archaeological findings?
No, not directly.
How is it to work in Morocco as an historian?
It’s different. When you’ve studied in European universities, coming back may be difficult. Over there you have all the facilities necessary for your research. The structures have been around for decades. In Europe you’re surrounded by books. I still have to cross the sea to finish my articles; you just don’t find the references here.
In your book, you appear very influenced by Braudel and the French Ecole des Annales.
I was lucky enough to study under professors who had been his students (such as Mohamed Houbbaida). For my masters, I have re-read the Mediterranean and confronted it with Arab historians. Braudel did not speak Arabic. That’s actually what put me on the tracks for my future research. In Morocco, we are still very attached to the great masters of the Annales School. Many of their works have been translated.
Thank you a lot for your time Pr Mazaine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morrocan phoenix
Caporal
Caporal
avatar

messages : 115
Inscrit le : 15/10/2010
Localisation : Terre
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 13:40

Oui la marine marocaine était un fiérté pendant une époque....
le Maroc était même le pays des corsaires les plus redoutés du monde
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 21:32

Morrocan phoenix a écrit:
Oui la marine marocaine était un fiérté pendant une époque....
le Maroc était même le pays des corsaires les plus redoutés du monde

[hs]

Hmmm, j'aurai dis, les "turcs" d'Algérie et les renégats qui ont semer la terreur en méditerranée en pillant les côtes d'Europe systématiquement...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassan_V%C3%A9n%C3%A9ziano
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arudj_Barberousse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khayr_ad-Din_Barberousse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Pr%C3%A9v%C3%A9za
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassan_Pacha
http://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Ra%C3%AFs
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hasan_Corso
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uludj_Ali
http://fr.wikipedia.org/wiki/Djafer_Pacha
http://fr.wikipedia.org/wiki/Qa%60id_Ramadan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khizr_Pasha

Etc... [/hs]

Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 21:52

les corsaires marocains avait leur poids aussi, d'ailleurs si tu revient au lettres échangés par les sultans Alaouites et les Rois d'Europe, tu trouveras que un grand nombre d'entre eux demander au Sultan d'assurer la protection de leur flottes en direction de l'Inde qui passaient par l'Atlantique aprés le XV°siécle ... mais aussi, que ces corsaires, surtout de Salé ont pu attaquer le littoral irlandais !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 22:02

Fremo a écrit:
les corsaires marocains avait leur poids aussi, d'ailleurs si tu revient au lettres échangés par les sultans Alaouites et les Rois d'Europe, tu trouveras que un grand nombre d'entre eux demander au Sultan d'assurer la protection de leur flottes en direction de l'Inde qui passaient par l'Atlantique aprés le XV°siécle ... mais aussi, que ces corsaires, surtout de Salé ont pu attaquer le littoral irlandais !!

Pour le littoral irlandais, c'était une expédition mener par le kaptan pacha Mourad raïs.. Concernant une expédition marocaine jusqu'en Irlande, j'ai pas d'info..
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 22:10

Eh ben il y avait une attaque marocaine sur les cotes irlandaise, à l'époque même de la création de la république de Salé si ma mémoire est encor bonne ..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 22:24

Fremo a écrit:
Eh ben il y avait une attaque marocaine sur les cotes irlandaise, à l'époque même de la création de la république de Salé si ma mémoire est encor bonne ..

Il ne faut pas argumenter avec les Turques.Dieu est partout mais son bureau et siege social est en Istambul. Very Happy bom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Ven 15 Oct 2010 - 22:44

barbaros pacha a écrit:
Morrocan phoenix a écrit:
Oui la marine marocaine était un fiérté pendant une époque....
le Maroc était même le pays des corsaires les plus redoutés du monde

[hs]

Hmmm, j'aurai dis, les "turcs" d'Algérie et les renégats qui ont semer la terreur en méditerranée en pillant les côtes d'Europe systématiquement...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassan_V%C3%A9n%C3%A9ziano
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arudj_Barberousse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khayr_ad-Din_Barberousse
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Pr%C3%A9v%C3%A9za
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassan_Pacha
http://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Ra%C3%AFs
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hasan_Corso
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uludj_Ali
http://fr.wikipedia.org/wiki/Djafer_Pacha
http://fr.wikipedia.org/wiki/Qa%60id_Ramadan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khizr_Pasha

Etc... [/hs]


dsl mais je partage l'avis de Barbaros,
Revenir en haut Aller en bas
snak-boss
Aspirant
Aspirant


messages : 542
Inscrit le : 07/07/2010
Localisation : Belgique Liege
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 16 Oct 2010 - 19:45

J'ai un ancêtre qui était un corsaire a cette époque ou il y avait la république de Salé, il s'appelait Yassine Agueros...

Il a un nom espagnols car il était un "morisque" qui a vécu durant la période de l'expulsion des dernier Arabes et Berbères d'Espagnes.


Il était bien redoutable ces corsaires....
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13200
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 16 Oct 2010 - 20:29

barbaros pacha a écrit:
Fremo a écrit:
les corsaires marocains avait leur poids aussi, d'ailleurs si tu revient au lettres échangés par les sultans Alaouites et les Rois d'Europe, tu trouveras que un grand nombre d'entre eux demander au Sultan d'assurer la protection de leur flottes en direction de l'Inde qui passaient par l'Atlantique aprés le XV°siécle ... mais aussi, que ces corsaires, surtout de Salé ont pu attaquer le littoral irlandais !!

Pour le littoral irlandais, c'était une expédition mener par le kaptan pacha Mourad raïs.. Concernant une expédition marocaine jusqu'en Irlande, j'ai pas d'info..


Il n'y avait pas que Salé il y avait Tétouane aussi. Les corsaires de salé sont même allés piller l'Islande. Meknes, c'est 15 000 esclaves chrétiens qui ont construit la ville Razz

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 16 Oct 2010 - 22:38


A propos de captan mourad ,il est d origine hollandaise,c était un corsaire hollandais capturé par les corsaires d Alger
a Lanzaroté en 1618 et il a servi dans la course sous les ordres du ccorsaire Soliman Raiss.A la mort de celui ci ,il quitta
Alger pour s installer a Rabat en 1619 et il epousa une andalouse.
En 1622,il écuma la manche et en 1624,il fut nommé par le sultan moulay ZIDANE Amiral de Rabat.

Son grand exploitfut réalisé en 1627,a la tete d une petite escadre de trois navires,il débarqua a REKYAVIK,la ville fut
pillée et il captura 400 islandais qu il ramena avec lui pour les vendre.
En 1633,il debarqua en IRLANDE(Baltimore),l amiral MORAT reussirent a enlever 230 personnes qu ils ont vendu comme
esclaves........
Donc mon ami Barbaros,il n a vecu qu une petite annee a Alger et ses exploits sont a mettre dans la période ou il a vecu
a Salé, en fin , un mauvais jour ,il fut capturé par les chevaliers de Malte,en 1640il sera libéré dans un échange de prison
niers,et il rentra au Maroc et il fut désigné par le sultan comme Commandant de la Casbah des OUDAYAS.
Voila pour l Histoire de ce célebre corsaire et ses nombreux exploits qui seraient trés longs a raconter tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 0:32

AMEDEUS a écrit:

A propos de captan mourad ,il est d origine hollandaise,c était un corsaire hollandais capturé par les corsaires d Alger
a Lanzaroté en 1618 et il a servi dans la course sous les ordres du ccorsaire Soliman Raiss.A la mort de celui ci ,il quitta
Alger pour s installer a Rabat en 1619 et il epousa une andalouse.
En 1622,il écuma la manche et en 1624,il fut nommé par le sultan moulay ZIDANE Amiral de Rabat.

Son grand exploitfut réalisé en 1627,a la tete d une petite escadre de trois navires,il débarqua a REKYAVIK,la ville fut
pillée et il captura 400 islandais qu il ramena avec lui pour les vendre.
En 1633,il debarqua en IRLANDE(Baltimore),l amiral MORAT reussirent a enlever 230 personnes qu ils ont vendu comme
esclaves........
Donc mon ami Barbaros,il n a vecu qu une petite annee a Alger et ses exploits sont a mettre dans la période ou il a vecu
a Salé, en fin , un mauvais jour ,il fut capturé par les chevaliers de Malte,en 1640il sera libéré dans un échange de prison
niers,et il rentra au Maroc et il fut désigné par le sultan comme Commandant de la Casbah des OUDAYAS.
Voila pour l Histoire de ce célebre corsaire et ses nombreux exploits qui seraient trés longs a raconter tous.

Mourad raïs se considérer toujours comme turc après sa conversion, il prête allégeance à Suleyman Raïs qui mettait toujours le pavillon turc jusqu'à qu'il soit tué.. en 1627, il part pour Alger, afin de servir pour le sultan turc et pour les corso. L'épisode islandaise date après laquelle, il rejoint Alger, sous le commandement des turcs d'Alger. C'est dans cette expédition que fut capturé la future mère sultane de l'empire Ottoman, les esclaves étaient envoyés à Constantinople ou à Alger ou revendu.

Puis, il a était capturé prés de Tunis et envoyé à Malte, après sa libération, il rejoint le Maroc..

Sa ne change rien à la question, les plus grands corsaires étaient turcs.. D'un autre coté, on combattait les portugais dans l'Océan Indien et envoyé des flottes en Indonésie et en Inde.

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21623
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 12:32

on ne se musre pas ici par le mien est plus grand que le tiens,pasha,un peu de modestie Wink

mourad Rais le hollandais s´est convertis par interets a l´Islam et se disait "turc par achat/interet" (turc by trade)seulement pour pratiquer la piraterie et pas par amour comme tu tenderais a considerer(pas d´emotions)et operait de Salé ou il etait gouverneur,apres l´assaut sur Reykjavik en 1627 Wink
meme les algeriens venaien jusqu´a Salé et Tetouan pour pratique la piraterie qui etait une economie réminerante,puisque les navires portugais gardaient bien la medieterannée des corsaires "turcs" d´Alger,de Tunis de Tripoli

et ironie de l´histoire, le buttin capturé etait commercialisé par un resaux de commercants juifs marocains morisques..


1)Navire de Corsaires - 2)Corsaires marocains avant l´attaque



et de Grace,on reste sur Histoire navale militaire marocaine,rien d´autre Like a Star @ heaven

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 12:47

le Navire de Corsaire est une sorte de Tartane dérivée du Chebec ... que contrairment à ce que pense quelques uns, était une invention marocaine, inspiré de l'orient ( surtout Baghala ) mais qui a été un navire typiquement et idéalement conçu pour le méditérané, et les cotes atlantiques ... vous devez lire un peu sur le Cardinal Richelieu et comment a décrit ce bijou lorsqu'il l'a vu la premiére fois avec la visite de marocains en france .. milieu du XVII° siécle

_________________
Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 14:51


QUELQUES DONNEES SUR LE JIHAD MARITIME AU MAROC

Les ports:Salé,Larache,Tétouan,Badis et Ksar Es Sghir,Maamora,Asilah
Les navires utilisés:Caravelles,Tartanes,Polacres,Chebec,Seneaux,Brigantins ,Fustes et frégates
N.B: les caravelles et frégates nous étaient vendues par les hollandais qui envoyaient "les charpentiers avec les
matériaux:le bois,les mats,les voiles et meme les chaines toutes faites pour enferrer les captifs".La constru-
tion se faisait a la hauteur de la Tour Hassan.
Le nomre de navires: rien qu a rabat salé le nombre variait selon les époques (du 16 éme au 19eme siecle) entre 13 (treize)et
60 (soixante) navires avec une moyenne de TRENTE unités.
Qui sont ils ces terribles pirates que les européens nommaient ironiquement "BARBARESQUES"?
1) des andalous qui voulaient se venger des espagnols qui les ont chassés et confisqué leurs biens
2) les sultans marocains encourageaient les marocains d y participer pour contre carrer les expansionnistes européennes.
3) Les renégats chrétiens de presque toutes les nationalités .Ils sont arrivés au Maroc a partir de 1603 aprés l interdiction
la course(flibusterie par le roi anglais JAMES 1ér et par les hollandais aussi. Pour exemple on citera un seul cas celui
des anglais::A la MAAMORA il y avait une quarantaine de bateaux a voiles et plus de MILLE hommes tous d ANGLETERRE.
4) Comme la miditérénnée n est plus le centre du commerce mondial mais les routes se sont déplacées vers l ATLANTIQUE
le Maroc se trouve en face de ce nouveau trafic mondial,et les corsaires marocains vont mettre a profit cette proximité
geographique pour remettre en cause le commerce maritime européen. Ainsi LA GUERILLA NAVALE va connaitre un reten-
tissement sans précedent : le port de Rabat Salé, et les autres aussi,va devenir une plaque tournante de la course appelé
ironiquement par les européens "barbaresque" et que les marocains appelaient LE JIHAD MARITIME qui dura du seizieme
siecle jusqu au dix-neuvieme siécle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 17:23

Yakuza a écrit:
on ne se musre pas ici par le mien est plus grand que le tiens,pasha,un peu de modestie Wink

mourad Rais le hollandais s´est convertis par interets a l´Islam et se disait "turc par achat/interet" (turc by trade)seulement pour pratiquer la piraterie et pas par amour comme tu tenderais a considerer(pas d´emotions)et operait de Salé ou il etait gouverneur,apres l´assaut sur Reykjavik en 1627 Wink
meme les algeriens venaien jusqu´a Salé et Tetouan pour pratique la piraterie qui etait une economie réminerante,puisque les navires portugais gardaient bien la medieterannée des corsaires "turcs" d´Alger,de Tunis de Tripoli

et ironie de l´histoire, le buttin capturé etait commercialisé par un resaux de commercants juifs marocains morisques..


et de Grace,on reste sur Histoire navale militaire marocaine,rien d´autre Like a Star @ heaven

Je le dis et je le répète, pendant l'assaut contre l'Islande et l'Irlande, il est sous le commandant du pacha d'Alger, c'est après avoir était capturé par les chrétiens de Malte, qu'il repart au Maroc et devient gouverneur.

Mourad Raïs:

- Il est capturé par les turcs en 1618
- Il voyage avec le corsaire turc Suleyman Raïs jusqu'en 1619
- Il part pour Salé en 1619 après la mort de Suleyman Raïs
- Il part pour Alger en 1626-1627
- Expédition contre l'Islande et l'Irlande en 1627-1631
- Il est capturé prés de Tunis par les chevaliers de Malte en 1635
- Il est libéré par une attaque corsaire du Pacha de Tunis en 1640
- Il retourne au Maroc et devient gouverneur pendant 1 an en 1640
- Il retourne au Pays-Bas en 1641

Voilà la chronologie!
Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 21:31


Si tu le permets YAK,tu pardonneras ce H.S car je dois remettre les pendules a l heure a propos de l histoire de la course
et rectifier des données fournies par Barbaros pacha qui voit l histoire a travers le prisme turque alors que les historiens
anglais et hollandais avancent d autres conclusions.
D abord, le rais Mourad alias MORATO pour les marocains et de son vrai nom Jan Janszoon est né a Harleem en 1575 en
Hollande.Prisonnier des corsaires d Alger il est obligé de se convertir a l Islam car c était ca ou etre décapité.
Il servit le Raiss Souleyman (lui aussi un hollandais que Janszoon connaissait sous le nom DE VEENBOER) quand celui ci
fut tué par un boulet de canon en 1619 MORATO choisit d émigrer au Maroc ,a Salé pour devenir corsaire a son compte
personnel ce qu il réalisa et devint riche car il était aussi armateur de plusieurs vaisseaux de course. Et il fonda sa vie
familiale a rabat .Il gouverna meme la ville de 1624 a 1627.L année du raid sur reykyavik d ou il raméne 400 captifs.
En1631 c est l expédition de Baltimore,Irlande, a la tete de corsaires Salétins il captura 237 personnes et il libéra les irlandais
celtes pour ne garder que les anglais. Les captifs furent vendus ,aussi bien pour les islandais que pour les anglais sur les
marchés maghrébins(Salé, Alger,Tunis et Tripoli) ce qui explique que la mere d un des sultans turcs est une de des captifs
des corsaires salétins(slaouis)
Ces deux expeditions ont fait dire aux historiens que les corsaires de SALE avaient sous leur emprise l ATLANTIQUE
et les pirates d ALGER ont la main mise sur la MEDITERANNEE.
Quand aux arguments comme quoi il était dévoué a la Turquie depuis sa conversion a l Islam,qu il a toujours navigué sous
le pavillon turque,eh ben son histoire effective démontre tout le contraire.Encore une fois mille excuses pour le H.S.les amis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 17 Oct 2010 - 22:57

Amedeus, tu dis n'importe quoi vraiment, puisqu'il a servi sous le commandement de son compatriote Suleyman Raïs qui hisser le drapeau turc.

Je le redis, il repart à Alger en 1427, l'expédition en Islande se fait la même année, et celui d'Irlande en 1631, alors qu'il était encore à Alger!

Il sert même pour le Pacha de Tunis avant d'être capturé!

Consulte le livre de John B. Wolf : The barbary coast (Algeria under the turks) et ne me dit pas, les historiens ceci cela..

Revenir en haut Aller en bas
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 18 Oct 2010 - 0:49


Nous n avons pas les memes réferences de lecture ami Barbaros,quand a ce que je raconte n importe quoi et bien non
mon ami je me suis référé a:
A- ROGER COINDRAU:"Les corsaires de Salé
B-Pierre DAN :"Histoire de la Barbarie et ses corsaires"
: Les corsaires de la république de Salé
C-LAMBORN Wilson :"Corsaires mauresques"
D-MANUEL FAJADO :Les mauresques de Hornachos et la république de Salé

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 18 Oct 2010 - 16:07

AMEDEUS a écrit:

Nous n avons pas les memes réferences de lecture ami Barbaros,quand a ce que je raconte n importe quoi et bien non
mon ami je me suis référé a:
A- ROGER COINDRAU:"Les corsaires de Salé
B-Pierre DAN :"Histoire de la Barbarie et ses corsaires"
: Les corsaires de la république de Salé
C-LAMBORN Wilson :"Corsaires mauresques"
D-MANUEL FAJADO :Les mauresques de Hornachos et la république de Salé


Je vous dis de ne pas argumenter avec les turques drunken drunken
C'est eux qui ont creer le monde apres Adam et Eve. clown

Ils lisent rien que les livres de recherches qui les mis en relief comme la nation qui a donne plus a la planet.
Revenir en haut Aller en bas
Morrocan phoenix
Caporal
Caporal
avatar

messages : 115
Inscrit le : 15/10/2010
Localisation : Terre
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 19 Oct 2010 - 12:19

Turcs ou pas turcs..les corsaires de salé étaient quand même redoutables
même voltaire en a fait mention dans candide ou l'optimisme si vous l'avez lu
Revenir en haut Aller en bas
Morrocan phoenix
Caporal
Caporal
avatar

messages : 115
Inscrit le : 15/10/2010
Localisation : Terre
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 10 Jan 2011 - 11:31

Citation :
Les corsaires de Salé


Comme dans tous les pays où il y a beaucoup d'habitants il y a des voleurs et sur toutes les mers les plus fréquentées il y a des pirates.
Pour captain John Smith, Président of Virginia la question des pirates de Salé .........."Les pirates de Salé" est exagérée en grande partie en histoire et dans les romans, c'était la cause de beaucoup de missions diplomatiques, de correspondances et de dépenses. Il semble impossible de croire qu'une bande de voleurs, si méprisable, pouvait à jamais devenir pour les puissances maritimes possèdent assez d'armes, une question préoccupante.
La construction navale, et la piraterie avaient été une des plus grandes entreprise de Salé depuis le début du 13ème S. Cependant, le développement e la flotte des corsaires ne commença qu'à l'arrivée des Hornacheros et des Moriscos sur la rive gauche du Bouregreg. Une étude française sur "les pirates de Salé" insiste sur le fait, que "C'est dans la ville actuelle de Rabat, et non pas à Salé, qu'habitaient les fameux aventuriers dits Salétains ou corsaires de Salé et qu'on peut appelés de nos jours, plus exactement : pirates de Rabat. Bien que l'essors de la piraterie sur le Bouregreg était dû sans doute aux nouveaux immigrants, les listes de capitaines de vaisseaux, et des membres d'équipage montrent que la population de Salé a joué un rôle actif dans "ce rétablissement d'équilibre naturel, cassé par l'histoire"
Au commencement du 17ème S. La piraterie contribua grandement, à la richesse partagée en commun entre les 3 Républiques, et était la cause de la plupart e leurs luttes intestines.
On raconte (probablement avec beaucoup d'exagération) que de 1618 à 1626 seulement, les pirates du Bouregreg avaient capturés 6000 chrétiens, et ,pris un butin de la valeur d'au moins 15 millions de livres. La flotte qui infestait les côtes de l'Angletere, de la france et de l'espagne se composait environ de 30 àn 40 bateaux. Chaque bateau était armé de 20 canons environ, et elle était dirigée par à peu près 200 Marins.
L'une des raisons du succés de ces pirates était la nature particulière de la barre de sable à l'embouchure du Bouregreg, qui permettait seulement aux bateaux relativement petits d'accèder au port. Ansi les vaisseaux européenes, de grand tonnage, ne pouvaient attaquze par dernière. Ils s'en prenaient aux corsaires selement en haute mer.
Des dizaines de livres et d'articles avaient été écrits au sujet des corsaires de Salé. La plupart d'entre eux avaient accentué le rôle des renégats dans l'organisation et la conduite de la piraterie. Sans doute, certains éléments divers, provenant d'autres cités de corsaires de la Méditerranée furent attirés vers le Bouregreg. La religion à part, il y avait beaucoup de ressemblance entre la structure sociale et économique des 3 république, Alger, Tunis et Tripoli, et ceux de gène, Pise, Livourne, et Barcelone, à la même période.
La configuration commune de la civilisation Méditerranéenne 17ème S. , y compris les cités-états de l'Afrique du Nord Musulman mérite d'être étudiée de tous les côtés du Lac. Il semble le bien cependant, qu'il y avait des différences "idéologiques", et il est intéressant d'examiner sous cette lumière, les valeurs et les raisons que la populatio de Salé attachait à la piraterie.
Dans un chapitre ayant pour titre "La flotte de la guerre sainte ou la piraterie des Slaouis "(Oustoul al Jihad Awstoul al Jihad Aw Al
qarsana as-salawia), Mohamed Hajji a demontré que la piraterie (En arabe qarsana) ne doit pas avoir le même sens, que le mot tiré de l'origine latine, qui est en Français Course "Je veux dire plutôt", écrit-il les corsaires de Salé étaient ses guerriers (Mujahids), Andalous et Marocains qui s'embarquaient hardiment sur leurs bateaux bravant toutes les vaques de l'océan pour défendre le territoire de la mère patrie ou pour se soulever contre les Espagnoles, qui s'attaquaient aux Musulmans de l'Andalousie, leur faisaient subir les pires des souffrances et les expulsaient injustement de leurs domiciles et de leurs possessions".
Ainsi, pour les habitants de Salé, se battre et piller en haute mer ou sur les côtes de l'Europe avait une justification. C'était une continuation, à la fois des guerres saintes des premières dynasties et la défense de la côte par des semblables à El Ayyachi. Les corsaires "des hommes d'un caractère plein de noblesse et de fiereté" avaient la bénédiction des saints de Salé et étaient intégrés dans la communauté de la ville. Ce qu'il ne faut pas dénier cependant, C'est qu'il y avait tout au moins, quelques pirates rénégats, le but original (principe) de ces derniers, en venant à Salé, de partager les richesses apportées par la guerre sainte "Il n'y a qu'à voir l'arbre généalogique de certaines familles et vous trouverez un vieux capitaine de vaisseaux chretien. Les esclaves chrétiens (uluj) orogine de la famille Fennich ne peut être caché par le bleu de leurs yeux. Et on entend toujours à Salé les commentaires quand les gens discutent au sujet de certaines vielles familles renégates . Bien qu'elles soient " aslamis (convertis à l'Islam). Leurs originesn'étaient pas un obstacle pour copmléter l'assimilation aux normes et aux valeurs de la communauté, ni pour atteindre des positions d'autorité dans la société à Salé. les pressions culturelles et sociales transformèrent ces rénégatspirates en guerriers au nom de la religion.

source: http://www.selwane.com/index.php?option=com_content&task=view&id=100&Itemid=372
Revenir en haut Aller en bas
Wmaaninou
2eme classe
2eme classe


messages : 11
Inscrit le : 16/12/2010
Localisation : Paris - salé
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 10 Jan 2011 - 16:51

A l'époque des corsaires de salé on avait pas que des ennemis en Europe
On avait gagné le respect de certains notamment les hollandais avec qui on avait signé des pactes d'amitié

Un de mes arrières grands parents y était ambassadeur du sultan de l'époque et pour l'anecdote il y a été envoyé avec d'autres "diplomates" de salé au 17e siècle pour le traité d'amitié mais aussi pour chercher un chirurgien qui devait opérer l'oeil du sultan.
Au final après démonstrations sur place sur des esclaves ils ont ramené le meilleur et il a soigné le sultan avec succès

J'ai trouvé un document sur ça dans la bibliothèque de mon grand père
Y'a aussi d'autres dahirs des différents sultans concernant la famille ainsi que des documents de l'époque des corsaires mais j'ai jamais pris le temps de tout lire avec attention
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire navale militaire marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brest. Visite de la base navale : les horaires d'été
» URGENT - Profanation de la chapelle militaire de la Base navale de Toulon, le 8 décembre 2012
» l'histoire de la Force Navale
» Police militaire navale
» La Force Navale en 1971

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La vie dans l'Armée :: Histoire de l'Armée Marocaine-
Sauter vers: