Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire navale militaire marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 30 Avr 2011 - 14:49

un document très intéressant :
https://pastel.diplomatie.gouv.fr/choiseul/ressource/pdf/D15590002.pdf

considéré comme le premier traité de paix, de commerce et naviguation conclu entre le Royaume chérifienne du Maroc et le Royaume français, en 1559. la partie marocaine aura, selon ce traité, des armes, de munitions, des navires et des ouvriers pour la fabrication locale ( ToT du XVI° siécle !! Laughing ), en contre partie, le Sultan ( Emir des croyants comme il est mentionné ), mettera à diposition des français le port qu'on appelle aujourd'hui Ksar-Sghir, pourqu'ils y construisent une fortresse, pour combattre leur ennemi et celui de l'Emir, avec liberté d'accés et de commerce à tous les port du Royaume pour tout type de navires français, commerçant, corsaires ou poursuivies par l'ennemi.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8351
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mer 6 Juil 2011 - 18:27

Citation :
Le Grand Raïs : Ben Aïcha

A une époque récente, se détache la figure d'un grand Raïs qui eut, à la fin du XVIIe siècle, son heure de célébrité, et peut être considéré comme le dernier des grands Raïs de Salé. Il s'agit de Sidi Abdallah ben Aïcha (ou ben Aïssa), souvent désigné aussi sous l'appellation de Benache. Le personnage est plus géné*ralement connu par son ambassade auprès de Louis XTV en 1698 et la stupéfiante mission dont il fut ensuite chargé par le Sultan Moulay Ismail, celle de demander, pour son maître, la main de la princesse de Conti ! ! ! Mais avant d'être élevé au rang d'ambassadeur, Ben Aïcha s'était principalement signa*lé comme un grand Raïs .

Sa carrière maritime semble avoir débuté vers 1672 ; elle fut avec un grand éclat pendant les premières années. En 1684, Ben Aïcha, qui portait le titre de "général des vais*seaux de Salé", eut, à plusieurs reprises, maille à partir avec les frégates de Sa Majesté britannique. Le 15 juillet, poursuivie par les Anglais, il fut contraint de s'échouer à quatre lieues de Salé et réussit à échapper à ses adversaires, en gagnant le rivage.

Le 15 novembre 1686, il s'empara d'un bateau de Honfleur, de 100 tonneaux, chargé de toile, l'Espérance (ca*pitaine Guillaume Beurier ), mais cette prise, qu'il conduisait à Salé, se perdit sur la barre, en tentant de rentrer au port.

Ses exploits se multiplièrent en 1687. Il montait alors un beau navire de 22 canons, mais "le corps du bâtiment est mal fabriqué" déclarait André Piolle, consul de France à Alger. Néanmoins, le 12 mars, naviguant sous pavillon d'Alger, il captura, sans avoir à tirer un coup de mousquet, le navire Le Mercier du Havre (capitaine Renoart), de six ca*nons, chargé de blé pour Marseille et l'emmena à Alger. Le 20 mars, il prit deux tartanes de Martigues, Saint-Esprit et Suinte-Marie, chargées d'alun, de riz, de vin et de noisettes. Le 25 mars, ce fut un navire anglais, transportant du vin et de l'eau-de-vie. Du 11 au 14 mai trois navires de Saint-Valéry-en-Caux, chargés de blé, La Non Pareille, La Françoise, La Notre-Dame de Bonport, furent capturés et amenés l'un à Tétouan, les deux autres à Alger. La réputation de Ben Aïcha grandis*sait et son activité préoccupait les autorités françaises.

Alors que la guerre devenait chaque jour plus périlleuse , Ben Aïcha, énergique et bon marin, continuait avec succès à écumer l'Océan. Sa cam*pagne de 1691 fut une des plus fructueuses de sa carrière. Six prises furent portées à son actif de mars à mai. En juillet, il captura près de Lisbonne une caravelle portugaise, chargée de blé, et remit les 23 hommes d'équipage comme esclaves au roi du Maroc.

Il opérait souvent de concert avec le rais Fennich. C'est ainsi qu'en septembre 1691, les deux rais s'emparèrent, à la hauteur des îles Canaries, de quatre vaisseaux, un français, un génois et deux anglais. Le 26 Septembre, ils se rendirent maîtres encore, non sans une honorable résistance de leurs victimes, de deux navires français allant en Amérique, Le Modéré (capitaine La Roche) "qui s'est fort bien battu", et un autre de Bordeaux (capitaine Le Sage) qui ne se rendit qu'après une heure de combat.

Intrépide, Ben Aïcha n'hésitait pas à prolonger ses exploit en hiver.

En 1693, le général Ben Aïcha commandait un bâtiment de 24 canons ayant un équipage de 180 hommes. Son principal succès fut la prise d'un grand vaisseau portugais se rendant à Lisbonne en provenance du Brésil et portant une riche cargaison de cacao, cannelle, girofle et sucre, estimée pour une valeur de 50.000 livres. Bien qu'armé de 20 canons de huit livres de balles, ce navire se laissa capturer sans tirer un seul coup de feu.

Ben Aïcha fit toute sa campagne de course de 1694, en compagnie de son frère AbderRahman ; celui-ci commandait un vaisseau de 18 canons et 130 hommes d'équipage. Les deux frères réussirent à rentrer, à la fin de juillet, l'un à la Mamora, l'autre à Salé, bravant les bâtiments de guerre portugais qui tenaient le blocus devant ces ports.

Ayant repris la mer à l'automme, les frères Ben Aïcha rentrèrent à la Mamora, le 12 décembre, ayant encore fait deux prises : un navire anglais de 100 tonneaux, chargé de morues et de harengs, capturé en vue de Madère, et un navire francais l'Hirondelle, de 200 tonneaux de 4 canons et 21 hommes d'équipage, chargé de sucre brut, de cacao et de cannelle pour une valeur de 80.000 livres, saisi entre les Açores et Madère, à son retour de la Martinique.

En 1695, toute la famille Ben Aïcha fut à la mer. Sur cinq navires, trois étaient commandés par le "général des vaisseaux de Salé", son frère et son fils. Au cours de la compagne d'été, Ben Aïcha, père et fils, opérant de conserve, se saisirent, à 7 ou 8 milles des Açores, d'un petit navire hollandais d'Amsterdam, chargé de 180 tonnes de vin et moulé par 10 hommes d'équipage.

Les Ben Aïcha au complet reprirent la mer en septembre ; ils firent une profitable campagne d'automme. A la hauteur de Ténériffe, les trois Rais agissant en groupe, s'emparèrent d'une riche flûte hollandaise, chargée de 326 boutes de vin et de quatre tonneaux d'eau-de-vie, d'une valeur de 40.000 piastres. Ils rentrèrent à la Mamora en janvier 1696, non sans avoir encore capturé deux barques de pêche aux Canaries.

L'année 1696 fut moins heureuse pour eux. Abder-Rahman voulut tenter sa chance en Méditerranée en novembre ; poursuivi par deux vaisseaux français, il fut obligé de s'échouer à Bougie et sa carrière se trouva interrompue pendant deux ans.

En 1697, Abdallah reprit ses courses. Ses rapports avec J.-B. Estelle, jadis cordiaux sinon amicaux, s'était brusquement aigris et le consul francaisà Salé le qualifiait "d'ennemi juré des Français".

La dernière croisière de course d'Abdallah ben Aïcha eut lieu en 1698 ; elle dura trente-huit jours. L'amiral de Salé montait alors un vaisseau lui appartenant en propre, armé de 20 canons et 24 pierriers et comprenant un équipage de 200 hommes "les meilleurs de Salé, bien nourris et bien payés". Avec cette puissante unité, le vieux Rais fit encore cinq prises, trois navires français et deux anglais. Deux venant de La Rochelle et se rendant à Terre-Neuve furent capturés dans le golfe de Gascogne, le troisième allait de Bordeaux au Canada et succomba à soixante milles du cap Finisterre. Ces prises étaient de peu de valeur mais elles entraînèrent la captivité de trente-cinq nouveaux esclaves français

_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1345
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 6 Aoû 2011 - 14:54

voici ce que j'ai trouvé sur la liste des batailles navales de wiki, quelqu'un pourrait il me renseigner sur cette bataille :
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21623
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Sam 6 Aoû 2011 - 15:13

je crois pas que c´etait navale
Citation :
Le Songhaï s'effondre en 1591 suite à l'invasion des armées du sultan marocain Ahmed al-Mansur Saadi sous le commandement de Djouder à la bataille de Tondibi. L'empire éclatera en une douzaine de principautés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1345
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Dim 7 Aoû 2011 - 23:28

merci yak pour la réponse, je pense que sur cette liste il y a aussi les assaut sur port, peut être que c’était juste une mise à sac ou un débarquement sur un port.
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 8 Aoû 2011 - 0:11

pyromane a écrit:
merci yak pour la réponse, je pense que sur cette liste il y a aussi les assaut sur port, peut être que c’était juste une mise à sac ou un débarquement sur un port.

eu non sa été pas naval , sa été Mly ahmed al mansour le doré qui a gagné la bataille apres la batailles des 3 rois , ce empire c'est bien le mali niger une parti du sud algérien , et une parti du sénégal ou ya bien le cap de sainte marie actuellement (banjul a l'époque)
mais elle est pas comprise dans la partie concise par les armées saadi .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
med1970
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 16
Inscrit le : 26/06/2011
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Corsaire ou pirates   Lun 8 Aoû 2011 - 2:18

Je suis contre l'utilisation abusive de ce mot qu'est corsaire. Les marins marocains étaient des soldats à la dévotion des sultans. Lorsqu'on lit les écrits sur le sujet, faits soit par des occidentaux, soit transcrits par les "indigènes", le subconscient mélange corsaire et pirate. Par ailleurs, en arabe, corsaire rime avec pirate. Et ne me dites pas "moujahid bahri" pour désigner un corsaire. Les historiens devraient fouiner dans leurs bibliothèques pour trouver un équivalent qui rendrait hommage à nos vaillants marins. Au lieu d'utiliser un qualificatif qui sème le trouble dans les esprits non avisés. Nous, nous utiliserons, soldat marin, au lieu de ce maudit mot de corsaire. Mot que les occidentaux utilisaient pour désigner nos valeureux marins et que nous copions sans critique...
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1345
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 8 Aoû 2011 - 2:58

chez les occidentaux le mot corsaires désigne des soldat non réguliers au service d'un pays, et ayant autorisation de se battre en son nom (une sorte de mercenaires mais pas seulement), ceci leur évitaient la pendaison, en cas de captivité ils étaient considérés comme prisonniers de guerre et traités de la sorte.
Sinon il y avait bien des corsaires parmi ces soldats marins, la république de Salé n’obéissait en rien au sultan, et elle a été fondé par des corsaires justement.
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 8 Aoû 2011 - 3:13

med1970 a écrit:
Je suis contre l'utilisation abusive de ce mot qu'est corsaire. Les marins marocains étaient des soldats à la dévotion des sultans. Lorsqu'on lit les écrits sur le sujet, faits soit par des occidentaux, soit transcrits par les "indigènes", le subconscient mélange corsaire et pirate. Par ailleurs, en arabe, corsaire rime avec pirate. Et ne me dites pas "moujahid bahri" pour désigner un corsaire. Les historiens devraient fouiner dans leurs bibliothèques pour trouver un équivalent qui rendrait hommage à nos vaillants marins. Au lieu d'utiliser un qualificatif qui sème le trouble dans les esprits non avisés. Nous, nous utiliserons, soldat marin, au lieu de ce maudit mot de corsaire. Mot que les occidentaux utilisaient pour désigner nos valeureux marins et que nous copions sans critique...
Cordialement.
ben aicha est bien un pirate sous les ordres du sultan par la suite , mais il capturé bien des bateaux , c'est que jusqu'a la construction d'éssaouira que maroc va avoir une grand chantier naval et une grande flotte avant sa été des bateaux capturé on avait une flotte mais bon pas très forte mais ya rien de honteux .

la toute puissante armada espagnol a été totalement détruite par un pirate Sir Walter Raleigh au service de Elizabet la grande ou la vierge , et sa a marqué le début de l'age d'or pour l'anglettre qui été le plus pauvre des pays d'europe . l'angeterre d'aujourd'huit est belle est bien la grâce a un pirate .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 8 Aoû 2011 - 10:32

les corsaires de Salé, n'étaient pas sous l'autorité des sultans du Maroc ... ils ne leur faisaient pas la bei3a et la grande majorité des corsaires étaient des andalous chassés d'Espagne et qui sont venus à Salé...

c'est Moulay Ismael qui va occuper Salé de force, couper plein de têtes et la ramener au giron des sultans alouites et pourquoi ?

pour 2 choses :
1/ le port de Salé était un des rares ports marocains qui n'étaient pas entre les mains des Portugais et des Espagnols
2/ les prises d'otages chrétiens posaient de gros problémes à Moulay Ismael dans sa politique étrangére vis à vis de pays come la France ..
ayant conclu un traité de non piraterie avec Louis 14, il se devait de faire respecter ce traité ..
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 8 Aoû 2011 - 14:07

marques a écrit:
les corsaires de Salé, n'étaient pas sous l'autorité des sultans du Maroc ... ils ne leur faisaient pas la bei3a et la grande majorité des corsaires étaient des andalous chassés d'Espagne et qui sont venus à Salé...

c'est Moulay Ismael qui va occuper Salé de force, couper plein de têtes et la ramener au giron des sultans alouites et pourquoi ?

pour 2 choses :
1/ le port de Salé était un des rares ports marocains qui n'étaient pas entre les mains des Portugais et des Espagnols
2/ les prises d'otages chrétiens posaient de gros problémes à Moulay Ismael dans sa politique étrangére vis à vis de pays come la France ..
ayant conclu un traité de non piraterie avec Louis 14, il se devait de faire respecter ce traité ..


je suis d'accord sauf que je parle pas que de l'époque de mly smail Smile je parle depuis la période saadi . voir watasides .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
med1970
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 16
Inscrit le : 26/06/2011
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: confirmation   Mar 9 Aoû 2011 - 6:51

marques a écrit:
les corsaires de Salé, n'étaient pas sous l'autorité des sultans du Maroc ... ils ne leur faisaient pas la bei3a et la grande majorité des corsaires étaient des andalous chassés d'Espagne et qui sont venus à Salé...

c'est Moulay Ismael qui va occuper Salé de force, couper plein de têtes et la ramener au giron des sultans alouites et pourquoi ?

pour 2 choses :
1/ le port de Salé était un des rares ports marocains qui n'étaient pas entre les mains des Portugais et des Espagnols
2/ les prises d'otages chrétiens posaient de gros problémes à Moulay Ismael dans sa politique étrangére vis à vis de pays come la France ..
ayant conclu un traité de non piraterie avec Louis 14, il se devait de faire respecter ce traité ..

Faux. ça c'est ce qu'on veut inscrire dans l'histoire. Les soldats marins marocains agissaient au non du sultan de l'empire chérifien. Ils appliquaient même la charia concernant les cotes parts à donner au sultan et à garder. Par ailleurs, la marine marocaines existait déjà avant de recueillir les andalous (qui ne sont ni plus ni moins des marocains installés en Espagne+ceux convertis), au temps des almorabitoune et almowahhidounes.
Enfin, les 2 dernières choses évoquées ne tiennent pas debout. Mly Smail maitrisait le Maroc, particulièrement ses ports; il les à libérer presque tous.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 9 Aoû 2011 - 10:34

med1970 a écrit:
marques a écrit:
les corsaires de Salé, n'étaient pas sous l'autorité des sultans du Maroc ... ils ne leur faisaient pas la bei3a et la grande majorité des corsaires étaient des andalous chassés d'Espagne et qui sont venus à Salé...

c'est Moulay Ismael qui va occuper Salé de force, couper plein de têtes et la ramener au giron des sultans alouites et pourquoi ?

pour 2 choses :
1/ le port de Salé était un des rares ports marocains qui n'étaient pas entre les mains des Portugais et des Espagnols
2/ les prises d'otages chrétiens posaient de gros problémes à Moulay Ismael dans sa politique étrangére vis à vis de pays come la France ..
ayant conclu un traité de non piraterie avec Louis 14, il se devait de faire respecter ce traité ..

Faux. ça c'est ce qu'on veut inscrire dans l'histoire. Les soldats marins marocains agissaient au non du sultan de l'empire chérifien. Ils appliquaient même la charia concernant les cotes parts à donner au sultan et à garder. Par ailleurs, la marine marocaines existait déjà avant de recueillir les andalous (qui ne sont ni plus ni moins des marocains installés en Espagne+ceux convertis), au temps des almorabitoune et almowahhidounes.
Enfin, les 2 dernières choses évoquées ne tiennent pas debout. Mly Smail maitrisait le Maroc, particulièrement ses ports; il les à libérer presque tous.

ta dernière phrase contredit tout ton post Very Happy

1/ tu dis que moulay ismael (1645-1727) a donc libéré des ports marocains qui étaient d'ailleurs tous aux mains des Portugais et des Espagnols donc çà veut dire qu'il n'y avait pas de marine "marocaine" , car on ne peut avoir de marine sans ports et sans chantiers navals ...et à cette période, les bateaux anglais, espagnols, français dominaient les mers !!!!


2/ le seul port à 100% marocain a été essaouira (construit par mohamed ben abdallah) et le port de Salé lui était destiné à la course ..les parts reversés au sultan du Maroc était soit des impôts payés en argent (monnaie étrangère) ou en esclaves , mais ceci était fait 1 année sur 5 .. car il ya avait plein de fraudes

3/ le domaine naval militaire requiert des compétences et des technologies qu'on a jamais eu et par ailleurs les sultans se sont toujours désintéressés de la Mer car ils avaient beaucoup à faire sur terre pour défendre leur trône !!!

4/ il faut arrêter de glisser sur des théories fumeuses comme celles de nos chers voisins sur la "marine algérienne" qui existe depuis la nuit des temps; là aussi on est dans le domaine du fantasme ...Oran est par exemple une création à 100% des espagnols ..et pour les historiens mondiaux de la Mer, notre région n'a jamais été un grand acteur de la Mer ...

sauf pour faire de la course , c'est à dire des razzias en mer !!!

Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 9 Aoû 2011 - 14:37

Marques a raison, Med, il ne faut pas idéaliser notre histoire. Les mensonges des islamistes ne valent pas mieux que ceux des occidentaux.
A la chute de la dynastie almohade, la puissance de la marine militaire marocaine a commencé à décliner. Même le savoir faire pour construire des navires, les Marocains l'ont perdu avec le temps. Il a fallu attendre l'arrivée des Andalous chassé d'Espagne, que tu es le seul à croire marocains, car eux ne l'ont jamais pensé. Pourquoi crois tu que la nouvelle Constitution marocaine stipule clairement que les Andalous constituent un "affluent" du meelting pot marocain, au même titre que les Africains et les Hébreux ?
Comme ces Andalous avaient des comptes à régler avec les Chrétiens d'Espagne et qu'ils étaient en outre détenteur d'un savoir faire en matière de construction de navires, ils ont donc lancé la course maritime à partir de Salé, en fait Rabat, considéré alors comme une partie de la ville de Salé.
Les Andalous n'ont pas combattu en mer par amour du Jihad, ils l'ont fait pas esprit de vengeance, ensuite parce que c'était une bonne affaire. Les Islamistes qui disent le contraire doivent commencer par brûler les livres d'histoire écrit à l'époque pour pouvoir mentir aujourd'hui comme il leur plaît. Il leur faudrait faire oublier que pour surmonter la peur de l'océan, les corsaires marocains n'hésitaient pas à descendre quelques bouteilles de vin une fois en mer, pour se donner du courage pirat Il leur faudrait faire oublier aussi qu'il a existé des tavernes à Salé (en fait Rabat, comme précisé auparavant) ou des chrétiens peu recommandables levaient l coude en compagnie de musulmans marocains. L'histoire est ce qu'elle est, pas forcément comme on voudrait qu'elle ait été.
Pas mal cette histoire d'appliquer la "Chariâ" dans le partage du butin Laughing Alors, les gangsters américains qui payent sa part à la Mafia à chaque fois qu'ils "opèrent" sur ses territoires appliquent aussi la chariâ Twisted Evil
Comme l'a fait remarquer Marques, Salé bel et bien été une république indépendante pendant plus d'un siècle. Je sais Med, ça ne colle pas du tout avec les mensonges islamistes, surtout que cette république n'avait rien d'islamiste. La bande de pirates qui opérait à Salé avait trouvé le moyen de ne pas payer la quote part du Sultan et ils se foutaient royalement de ce que pouvait dire la chariâ à ce sujet. Jusqu'à ce qu'un chef de bande encore plus puissante, dit My Ismaël, a mis main basse sur cette affaire très lucrative, en procédant comme tous les chefs de bande au monde, par le massacre et la terreur.
Les Islamistes ont des raisons objectives de détester l'histoire, car elle met à nue leurs mensonges d'un passé idéalisé, voir mythifié. La réalité est que nos ancêtres étaient exactement comme nous, ni meilleurs ni pires musulmans. Comme nous, ils aimaient l'argent, comme nous, ils n'aimaient pas partager et payer l'impôt, etc, etc, etc.
Malheureusement, un de nos membres, Toons, andalous d'origine et doté d'une solide culture historique, surtout en ce qui concerne ces ancêtres, a disparu depuis pas mal de temps. La première des choses qu'il t'aurait fait remarquer, Med, c'est un cinglant, "Mes ancêtres n'ont jamais été des Marocains, mais des Andalous". Quand à l'application de la chariâ, là, il aurait bien rigolé... Laughing
La première remarque qu'ont faîte les Slaouis à propos de leurs "invités" andalous, est qu'ils ressemblaient plus aux Chrétiens, dans leur comportement et leur vision des choses, qu'aux musulmans marocains. Ils parlaient entre eux en catalan et leurs femmes circulaient sans hijab... Les Slaouis n'avaient pas du tout aimé, avant de se rendre compte que ces Andalous étaient porteurs de connaissances et de savoir faire qui leur faisaient cruellement défaut. En voyant tous les bénéfices que retiraient les Andalous de la course maritime, les Slaouis ont fini aussi par s'y mettre. D'ailleurs on ne trouve que tardivement des Raïss avec des noms slaouis.

_________________


Dernière édition par Samyadams le Mar 9 Aoû 2011 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 9 Aoû 2011 - 16:23

Samy Like a Star @ heaven l'histoire du maroc doit etre reecris,je pense. study
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 9 Aoû 2011 - 17:24

juba2 a écrit:
Samy Like a Star @ heaven l'histoire du maroc doit etre reecris,je pense. study

la vrai histoire du maroc est deja écrite sauf que ya 2 voir plusieurs version ,mly rachid a pas tué un commerçant juif pour levé une armée alaouite . mais il a demandé l'aide des tribu du moyen atlas et de la valée de draa . c'est juste un exemple mais bon sa explique tout .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 9 Aoû 2011 - 19:04

leadlord a écrit:
juba2 a écrit:
Samy Like a Star @ heaven l'histoire du maroc doit etre reecris,je pense. study

la vrai histoire du maroc est deja écrite sauf que ya 2 voir plusieurs version ,mly rachid a pas tué un commerçant juif pour levé une armée alaouite . mais il a demandé l'aide des tribu du moyen atlas et de la valée de draa . c'est juste un exemple mais bon sa explique tout .
Shocked mdr
L'histoire de My Rachid est à peu près similaire à celle de Ali Baba et des 40 voleurs. Il a tué et pillé Bel Mach3al, un riche commerçant juif de Fés, en s'introduisant chez lui, avec ses hommes, dans des caisses censées contenir des cadeaux, ce qui lui a permis de financer les campagnes des Alaouites contre les zawias et principautés qui se partageaient le Maroc à l'époque, afin de les soumettre à leur autorité.
Fin du H.S/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1345
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mer 10 Aoû 2011 - 2:13

http://www.youtube.com/watch?v=RFX0VnWsnR4&feature=player_embedded#at=631

voici une nouvelle réécriture de l'histoire Very Happy

Sinon pour revenir au sujet, il faut savoir que même les plus grands empires océaniques (Espagne, Hollande, Portugal, Angleterre ... etc), avaient du mal au début pour garantir la loyauté de leurs équipages, mutineries et actes de pirateries étaient monnaie courante à l'époque, ce qui est un peu normal vu le peu de moyens de communication dont il disposaient, comment veux tu garantir la loyauté de 100 écossais sur un bateau anglais dans le pacifique ?

Le monde marin est un monde cruel et dangereux, il y a peu de place pour les sentiments ou les croyances, ce n'est qu'au 19éme siècle que les marines sont devenues de vrais corps des armées avec autant de rigueur et de loyauté, et encore ce n'était à la porté que de quelques super-puissances impériales.
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mer 10 Aoû 2011 - 9:56

Samyadams a écrit:

L'histoire de My Rachid est à peu près similaire à celle de Ali Baba et des 40 voleurs. Il a tué et pillé Bel Mach3al, un riche commerçant juif de Fés, en s'introduisant chez lui, avec ses hommes, dans des caisses censées contenir des cadeaux, ce qui lui a permis de financer les campagnes des Alaouites contre les zawias et principautés qui se partageaient le Maroc à l'époque, afin de les soumettre à leur autorité.
Fin du H.S/

pour rappel, les juifs au Maroc étaient régulièrement pillés par les Sultans du Maroc, à chaque naissance, bapteme, décés etc... chez le Sultan, les juifs étaient obligés de payer une taxe ....

la vie d'un Juif dans le Maroc à cette époque ne valait rien , par exemple ils n'avaient pas le droit de porter la couleur verte dans leurs vêtements, car la couleur verte était la couleur des chorfas ...

aucun juif n'avait le droit de frapper un musulman, même s'il était agressé !! en plus ils étaient interdits de passer à coté des mosquées et devaient marcher pieds nus à coté des maisons des chorfas

etc ...etc ....
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9809
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mer 10 Aoû 2011 - 15:30

Ci-dessous le livre qui fait référence sur les corsaires de Salé :







Citation :
Publié pour la première fois en 1948, le livre du Commandant Coindreau reste l'une des meilleures synthèses sur l'histoire de la course marocaine et plus particulièrement sur celle des corsaires de Rabat-Salé, aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Elle fournit des renseignements extrêmement précis - puisés pour l'essentiel dans les archives européennes - sur les opérations menées, les moyens mis en œuvre et les conséquences économiques de la course salétine. Mais elle peut aussi se lire comme un fabuleux roman d'aventures, celui de ces "raïs" intrépides qui pendant un siècle et demi ont tenu la dragée haute aux escadres chrétiennes chargées de mettre fin à leurs exactions.
Cette réédition est préfacée par l'historien Mohamed Zniber et illustrée par le peintre Jean-Gaston Mantel.

Il existe également l'excellente thèse de Leïla Maziane


Citation :
Salé et ses corsaires (1666-1727)
par Leïla Maziane

( Livre )
PUC
2008, 362 p., 30 euros

Collection : Bibliothèque du pôle universitaire Normand- ISBN : 978-2841332823

Un port de course marocain au XVIIe siècle

Au cours du XVIIe siècle, Salé, situé à quelques kilomètres seulement au sud du détroit de Gibraltar, devient le port corsaire le plus important du littoral atlantique marocain. Notre approche est d’étudier les aspects économiques, sociaux et militaires de la course au départ de la place salétine entre 1666 et 1727. Il s’agit de restituer l’histoire maritime du Salé ‘alawite, dont la situation, la composition de sa population et les traditions en firent rapidement un des foyers corsaires les plus florissants du Maghreb barbaresque au XVIIe siècle. Un intérêt particulier est accordé aux moyens matériels et humains, à la géographie de la course, aux croisières anticorsaires européennes et aux résultats de la « loterie corsaire ». Dès ses débuts et de par ses résultats, la course a constitué une source de richesse pour Salé et occupa une place importante dans l’animation du marché régional. C’est la principale source d’embauche et de revenus pour la cité et un très vaste arrière-pays littoral. La course salétine était ce prosaïque commerce des marchandises déprédées qui se doublait d’un second pilier, celui du riche commerce de la marchandise humaine. Dans la première moitié du XVIIe siècle, l’armement corsaire agissait comme un moteur fonctionnant au profit de l’ensemble de la population salétine. Toutefois, il en sera autrement au cours du dernier quart du siècle. Il est vrai que la course continue au temps des premiers sultans ‘alawites (1666-1727), mais seulement au profit d’une minorité : au premier rang, le sultan Moulay Ismaïl, entouré de quelques armateurs gravitant dans l’entourage immédiat du pouvoir.

« Chiens, rendez-vous à ceux de Salé », criaient les corsaires salétins en abordant leurs prises. Livre d'aventures maritimes et ouvrage érudit, la thèse d'histoire de Leïla Maziane retrace la vie des corsaires de Salé au cours de la seconde moitié du XVlle siècle. Peuplée par des Morisques chassés d'Espagne, renégats, marins et marchands musulmans avides de revanche, cette cité du Maroc atlantique devient une république corsaire, un La Rochelle maghrébin, dont les navires et les équipages cosmopolites écument l'océan jusqu'en Islande et dans les parages de Terre-Neuve. À partir d'archives inédites, l'étude de Leïla Maziane nous restitue une grande page de l'histoire du Maroc au temps du sultan Mûlây Ismâ'îl.





PGM
Revenir en haut Aller en bas
med1970
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 16
Inscrit le : 26/06/2011
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: intoxe ou propagande   Mar 16 Aoû 2011 - 7:02

L'histoire du tiers monde est généralement écrite par des pro-colonisateurs tels Mr Cointreau, ou encore par des consuls, des représentants commerciaux, des collons.... Ils traduisent donc un point de vue bien spécifique. Sinon, elle est écrite par des acolytes qui sont subventionnés par leurs anciens colonisateurs, l'exemple est Mme Maziane, qui ne prend pour référence que les premiers écrivains et présente sa thèse sous la bénédiction de professeurs étrangers. Alors vous voyez le topo de la guerre culturelle.
Lorsque cette histoire est un peu débroussaillée par des "indigènes" pour repérer un tant soit peu des dérives qui aurai pu se glisser, personne ne fait attention et ne prend même pas la peine de se poser des questions. Enfin, personne n'a le monopole du savoir; une vérité d'aujourd'hui, pourrait être erronée demain, c'est le principe de la relativité. Seul Dieu est absolu et rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9809
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 16 Aoû 2011 - 10:08

Med, a qui la faute si nous sommes obligés de considérer notre histoire sur la base des écrits produits par d'autres ?
Si nous avions produits des écrits, et avions sû les conserver, nous n'aurions pas a nous en remettre à d'autre.
Il suffit de voir le peu d'investissement consentis pour conserver et réhabiliter les textes centenaires détenus dans des coins comme Chinguetti :

Citation :
La deuxième pièce, plus petite et plus sombre, rassemble les manuscrits que seuls les chercheurs et les religieux sont autorisés à consulter. Religion, astrologie, astronomie, médecine, biologie, mathématiques, généalogie& Seif a classé les trésors dans des boîtes d'archives. " On a commencé à scanner les documents car ils sont très fragiles et on aimerait pouvoir en faire profiter tout le monde. Nous espérons à partir de cette base de données mettre un catalogue sur Internet. Cela fait un moment que l'Unesco ou la Fnac (chaîne de distribution française de biens culturels, ndlr) promettent de nous aider financièrement mais nous n'avons toujours rien reçu. Alors on fait avec les moyens du bord. " Dont acte : le guide improvisé sort tout de même quelques exemplaires....


http://www.bibliorare.com/chinguetti.htm

Voilà comment des textes rares et précieux ne trouvent même pas quelques dollars pour être sauvés. Faut-il vraiment attendre que la Fnac nous fasse l'aumône pour sauvegarder notre patrimoine ? Vaste question et vaste gachis.
L'Histoire a toujours été faite par ceux qui se sont donné la peine de la coucher sur le papier.

PGM

Revenir en haut Aller en bas
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8351
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 16 Aoû 2011 - 14:20

Notre malheure c est que nos ecrits ont été perdu avant les marocains et les arabes tenaient des livres et tout mais faute de perservation et de guerre les documents sont perd ou tombé sous les mais des europeens. Alors je vous laisses comment lhistoire va etre changée.

_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
Ichkirne
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 657
Inscrit le : 19/08/2011
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Mar 27 Déc 2011 - 9:25

L'Amiral Ben Aïcha lors de sa fameuse ambassade en France en 1699 :

Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   Lun 18 Juin 2012 - 4:27





une partie de l'émission parle des batailles naval /siege de la ville d'essaouira contre la france de l'histoire militaire et économique de la ville d'essaouira qui été capitale économique du maroc jusqu'a fin du 19ene début 20ene siecle .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire navale militaire marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire navale militaire marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brest. Visite de la base navale : les horaires d'été
» URGENT - Profanation de la chapelle militaire de la Base navale de Toulon, le 8 décembre 2012
» l'histoire de la Force Navale
» Police militaire navale
» La Force Navale en 1971

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: La vie dans l'Armée :: Histoire de l'Armée Marocaine-
Sauter vers: