Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 secteur aeronautique au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 740
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 5 Avr 2016 - 0:00

Aéronautique : EFOA, le traitement de surface, en version marocaine

Citation :
La PME 100% marocaine EFOA spécialisée dans l’outillage et le traitement de surface a su surfer sur le développement du secteur aéronautique ces dix dernières années. En travaillant pour Safran, Airbus ou leurs sous-traitants avec une centaine de salariés.
L’appel d’offres de Boeing pour la réalisation d’un système de commandes des B777e attribué la semaine dernière à Ratier Figeac Maroc, est une excellente nouvelle pour EFOA, société d’Etudes et de Fabrication des Outillages Aéronautiques.

"La moitié des pièces produites chez Ratier Figeac Maroc reçoivent un traitement de surface dans notre entreprise", indique à L’Usine Nouvelle Raouf Moustahssine, directeur général d’EFAO, seule société à capitaux marocains opérant dans le traitement de surface, les autres opérateurs au Maroc comme Lisi ou Auvergne Aéronautique étant filiales d’entreprises françaises.

Créée 2006, EFAO installée à Nouaceur près de l’aéroport de Casablanca, réalise aujourd’hui principalement du traitement de surface notamment par le procédé d'anodisation sulfo-tartrique (TSA), mais aussi de la chaudronnerie, de la peinture et du contrôle par ressuage pour des clients comme Ratier Figeac, Zodiac ou Safran "ainsi que beaucoup de fournisseurs de rang 2, c’est-à-dire tous les usineurs qui vendent leurs pièces aux fournisseurs de rang 1", précise Raouf Moustahssine.

Le directeur général avait déjà passé 20 ans dans le secteur aéronautique, dont deux ans chez Sefcam devenue Simra, rachetée par le groupe français Segula Technologies, avant de lancer sa propre entreprise.

"En 2006, j’ai su saisir une opportunité. A l’époque il y avait un grand besoin en outillage aéronautique. Un appel d’offre a été lancé par Corse Composites pour la trappe de l’A320, il fallait que l’outillage soit livré en 40 jours, c’était un véritable défi et je l’ai relevé", se souvient-il.
Son entreprise s’est développée selon la même logique opportuniste en bénéficiant du déploiement du secteur aéronautique au Maroc. L’installation d’Auvergne Aéronautique (Casablanca Aéronautique) en 2008 aurait pu être une mauvaise nouvelle, mais a, au contraire, donné lieu à un partenariat.
"Nous avons formé une quarantaine d’employés de la future usine de Casablanca Aéronautique avant leur installation, ça nous a permis de nous agrandir", explique Raouf Moustahssine.

Aujourd’hui, EFOA compte une centaine d’employés pour un chiffre d’affaires en 2015 de 20 millions de dirhams, soit moins de 2 millions d'euros (1 000 dirhams = 92 euros environ), contre 7 à 8 millions de dirhams en 2011 et moitié moins d’employés.
"Nous avons 42 qualifications de Safran, Airbus, Zodiac, Ratier figeac… celle de Thales est en cours et celle de Bombardier également. Nous développons ainsi 14 procédés spéciaux dont le Nadcap. L’unité dispose d’un laboratoire qualité qualifié par Safran », précise-t-il.
Les opérateurs dans le traitement de surface restent rares dans le secteur aéronautique au Maroc alors que la demande ne cesse de croître. Lisi Aerospace a créé une filiale au Maroc dès 2005.
En 2013, la société française Electrolyse en JV avec MK, la filiale marocaine de Mecachrome, installait une usine de 3000 m² dans la zone franche Tanger Free Zone.

La même année, à Nouaceur, Simra annonçait l’installation de deux nouvelles lignes de traitement de surface pour atteindre une surface d’atelier de 4500 m². Casablanca Aéronautique a également reconnu avoir triplé ses capacités de traitement de surface ces dernières années.
Dans la même dynamique, "l’an dernier nous avons lancé une nouvelle unité industrielle de 1500 m² qui a nécessité un investissement de 8 millions de dirhams. Elle est venue s’ajouter à notre première usine de 2000 m². Dans la nouvelle unité, nous fabriquons des accroches pour les traitements de surface en acier et en titane pour notre propre activité et pour des clients. On y pratique la découpe jet d’eau et de la soudure par point. Nous avons ainsi pu embaucher 15 personnes supplémentaires", détaille le directeur général de EFOA.

Alors que EFOA et UMPM sont les deux seules entreprises à capitaux marocains du secteur aéronautique, Raouf Moustahssine assure n’avoir jamais demandé ni bénéficié d’une aide de l’Etat. éJe n’en ai jamais eu besoin. J’ai fonctionné seul, mais aujourd’hui, avec une centaine d’employés, j’envisage de monter un dossier pour bénéficier d’une aide pour la formation professionnelle continueé, ajoute-il.
A moyen ou long terme, EFOA devrait encore s’agrandir mais devra déménager pour y parvenir. "Ma volonté est de m’orienter vers les pièces élémentaires et les assemblages de structures. Ce sont des perspectives de long terme car il nous manque le foncier pour grandir. Aujourd’hui, nous louons notre terrain à Nouaceur et j’aimerais bien quelque chose en propre, mais le foncier reste trop cher pour nous", regrette le PDG.

Dans un contexte de forte croissance de l’activité aéronautique, pourquoi EFOA est-elle la seule entreprise 100% marocaine dans le traitement de surface ? "C’est une activité qui demande beaucoup d’investissements, de maintenance, de formation professionnelle. Nous sommes en fin de cycle de production ; pour cela nous réalisons des procédés spéciaux, avec un suivi par qualification très pointu", explique-t-il.
"Il n’y a pas une longue histoire aéronautique au Maroc, alors il faut sans cesse prouver de quoi l’on est capable. Le plus difficile dans ce métier c’est de gagner la confiance des donneurs d’ordre. Imaginez, nous recevons deux audits par mois. La pression est énorme. La moindre erreur coûte très cher en termes de confiance. Elle n’est jamais acquise. Moi, j’ai dit aux donneurs d’ordre "venez me qualifier". Si moi, j’ai pu prendre ce risque, c’est que je suis né dedans !", conclut-il.

Julie Chaudier, à Casablanca

http://www.usinenouvelle.com/article/aeronautique-efoa-le-traitement-de-surface-en-version-marocaine.N385595
Revenir en haut Aller en bas
Magreb777
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1307
Inscrit le : 29/01/2013
Localisation : Northern Forest
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 6 Avr 2016 - 0:20

Citation :
Minpromtorg : le Maroc peut acheter de 12 à 20 avions de SSJ-100

Il y a un intérêt à un paquebot MS-21 et des hélicoptères russes, a déclaré l'adjoint du chef  Minpromtorg Victor Evtuhov

MOSCOU, le 5 avril. /TASS/. Le maroc peut acheter à la Russie jusqu'à 20 avions de SSJ-100, il y a un intérêt à un paquebot MS-21 et des hélicoptères russes, a déclaré l'adjoint du chef Minpromtorg Victor Evtuhov.

Sukhoi - de 12 à 20 avions, ils sont prêts à acheter. Par des hélicoptères et MS-21 encore agit d'un processus", a - t-il dit à l'antenne de la chaîne de télévision "Russie 24".

Evtuhov a expliqué que le SSJ-100 peuvent devenir une partie de parc air de la compagnie Royal Air Maroc.

Le vice-ministre a dit que les négociations avec marocaine partie il a "ramassé audace" et a demandé d'envisager la possibilité d'acheter les avions russes, sans concurrence. "Il ya un sentiment que les perspectives à cet égard, nous avons de bonnes", dit - il.

"Quand j'ai raconté sur les avantages de la "Sec", l'intérêt était très grand. Maintenant de united aircraft corporation" dans les négociations avec marocaine un pays très activement", a souligné le responsable.

Le Sukhoi Superjet 100

Le Superjet 100 de Sukhoi russe blizhnemagistralniy un avion de ligne, développé par la socit anonyme de type FERM "avions Civils sukhoi (inclus dans "Unie авиастроительную la société"), avec la participation de plusieurs entreprises étrangères.

La famille d'avions de SSJ-100 se compose de deux options: 75 et 95 passagers (peut varier en fonction de l'agencement de l'habitacle).

SSJ exploitent les russes de la compagnie aérienne russe Aeroflot" et sa "fille" Donavia, ainsi que de la compagnie aérienne "Pyrénées" et les Red Wings.

Source : http://tass.ru/ekonomika/3179315

_________________
Si vis pacem, para bellum

Revenir en haut Aller en bas
Ameqran
Caporal chef
Caporal chef


messages : 191
Inscrit le : 22/03/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 6 Avr 2016 - 1:56



En écrivant Maroc en russe sur YouTube (aujourd'hui), en trouve l'interview complet de ce vice-ministre, il a parlé longuement sur l'agriculture, les soukhoi's,....

_________________
"Quand on tire, on raconte pas sa vie"
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4381
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 6 Avr 2016 - 2:08

Il parle hélicoptère civil ?? je présume

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Lieutenant
Lieutenant


messages : 764
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : UK
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 6 Avr 2016 - 15:18

C'est un choix cornelien. D'un coté les Embraer qui sont deja en activité au sein de la RAM et qui sont excellents.

Embraer reflechit à installer une usine au Maroc (comme Bombardier).

L'achat de 12 Embraer renforcerait les relation du Maroc avec le Bresil (meme en cas de changement de gouvernement) qui agira en tant que soutien du Maroc en Amerique Latine contre les pays (Venezuela, Mexique dans une moindre mesure) qui sont contre notre integrité territoriale.

De l'autre, les Sukhoi S100 n'a pas vraiment de track record et personne ne sait ce qu'il vaut en activité commerciale.
Son intégration à la flotte de la RAM implique la fin du leasing des Embraer (ce qui fachera les Brésiliens)
Cela mettra de notre coté les Russes pour un bon moment dans la seule cause sur laquelle nous basons toutes nos decisions.

Difficile de faire un choix
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 6 Avr 2016 - 15:47

vaut mieux la Russie forte que le bresil faible,ils ne s´en sortent jamais de leur problemes et ils restent limités quoi que l´on dise.
sukhoi pour le civil regional et helicos pour transport militaire et on deviendra un peu plus serieux avec eux,ce qu´ils veulent c´est qu´oplus n s´engagent avec eux serieusement et pas que faire des promesses chaque mars avant les reunions d´avril,ils sont pas cons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Aspirant
Aspirant


messages : 578
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 12 Avr 2016 - 1:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 12 Avr 2016 - 22:14

Citation :
AÉRONAUTIQUE: UNE IMPORTANTE DÉLÉGATION REPRÉSENTERA LE MAROC À SEATTLE

Une importante délégation marocaine fera le déplacement à Seattle pour l'un des plus grands salons mondiaux de l'industrie aéronautique. Une visite qui intervient dans un contexte où le secteur aspire à renforcer davantage sa contribution aux exportations marocaines.

Le secteur aéronautique national va, pour la première fois, faire sa promotion dans la capitale mondiale de l’aéronautique, Seattle, à l’occasion de l’"Aerospace & Defense Suppliers Summit".

Une importante délégation marocaine va en effet faire le déplacement aux Etats-Unis les 14 et 15 avril prochains à l’initiative du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Maroc Export et le GIMAS (Groupement des professionnels du secteur).

Selon Maroc Export, cette convention d'affaires internationale des industries aéronautique et spatiale sera marquée par la participation de 4 représentants marocains des écosystèmes Aéronautiques, notamment  l’Ingénierie, l’Assemblage, les Systèmes Electriques (EWIS) et l’Entretien - Réparation & Révision (MRO). Ils côtoieront ainsi les 800 entreprises de l’industrie aéronautique nord-américaine et mondiale venues de 40 pays qui devraient participer à l’événement.

Pour rappel, l’industrie aéronautique a multiplié par cinq en dix ans sa contribution aux exportations marocaines. Elle a dépassé le cap d’un milliard d’euros d’exportations en 2014 et la tendance devrait s’accélérer avec le lancement de quatre écosystèmes dans ce secteur en 2015.

http://www.le360.ma/fr/economie/aeronautique-une-importante-delegation-representera-le-maroc-a-seattle-68139
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1331
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 15 Avr 2016 - 18:00

http://www.yawatani.com/index.php/economie/11347-mhe-veut-ramener-boeing-de-seattle-a-nouaceur-casablanca a écrit:


MHE veut ramener Boeing de Seattle à Nouaceur (Casablanca)

Une délégation marocaine présidée par le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique Moulay Hafid Elalamy prend part, les 14 et 15 avril à Seattle, aux rencontres d'affaires "Aerospace & Defense Suppliers Summit".

Cet événement, qui regroupera environ 800 entreprises de l'industrie aéronautique nord-américaine et mondiale de 40 pays, verra la participation de représentants de l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS), le Centre marocain de promotion des exportations (CPME, Maroc Export). Des représentants des écosystèmes aéronautiques au Maroc seront également présents.

Menée par Maroc Export en collaboration avec le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS), la délégation marocaine aura l'occasion de prendre part à plusieurs activités durant l'événement. Le ministre de l'Industrie ainsi que Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du GIMAS, animeront, pour leur part, une conférence le 15 avril pour la présentation du marché de l’aéronautique marocain. Ils saisiront l'occasion pour "mettre en avant les potentialités, les réalisations et les projections de développement de l'industrie aéronautique nationale", selon un communiqué de Maroc Export.

Le journal en ligne Alyaoum24.com rapporte, de son côté, que Moulay Hafid Elalamy rencontrera des responsables de Boeing pour étudier la possibilité d'une implantation de l'entreprise au Maroc.


Un secteur en expansion

“Le secteur aéronautique marocain est le seul qui triple son taux de développement chaque année au niveau international", avait récemment confié au HuffPost Maroc Hamid Benbrahim El-Andaloussi. "Il compte 110 sociétés qui emploient 11.500 travailleurs de haut niveau technique, dont la moyenne s'âge est de 30 ans”. Et de préciser que la stratégie du Maroc vise à faire de la zone franche Midparc de Nouaceur le leader du domaine aéronautique en Afrique.

Plusieurs entreprises du secteur aéronautique ont récemment posé leurs valises à Midparc. Une première usine du français Thalès y verra bientôt le jour, non loin des futurs sites de Stelia Aerospace, Latécoère, ou encore l'américain Hexcelle. Bombardier, fleuron canadien de l’industrie ferroviaire et aéronautique, dispose également d’une usine à Nouaceur.

A l’horizon 2020, le Maroc prévoit la création de 23.000 nouveaux emplois avec à la clé un chiffre d’affaires de l’ordre de 16 milliards de dirhams. Le taux d’intégration locale devrait quant à lui être porté à 35% dans les cinq prochaines années. L’entrée de 100 nouveaux acteurs est envisagée.
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 18 Avr 2016 - 12:27

vinseeld a écrit:
http://www.yawatani.com/index.php/economie/11347-mhe-veut-ramener-boeing-de-seattle-a-nouaceur-casablanca a écrit:


MHE veut ramener Boeing de Seattle à Nouaceur (Casablanca)

Une délégation marocaine présidée par le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique Moulay Hafid Elalamy prend part, les 14 et 15 avril à Seattle, aux rencontres d'affaires "Aerospace & Defense Suppliers Summit".

Cet événement, qui regroupera environ 800 entreprises de l'industrie aéronautique nord-américaine et mondiale de 40 pays, verra la participation de représentants de l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS), le Centre marocain de promotion des exportations (CPME, Maroc Export). Des représentants des écosystèmes aéronautiques au Maroc seront également présents.

Menée par Maroc Export en collaboration avec le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS), la délégation marocaine aura l'occasion de prendre part à plusieurs activités durant l'événement. Le ministre de l'Industrie ainsi que Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du GIMAS, animeront, pour leur part, une conférence le 15 avril pour la présentation du marché de l’aéronautique marocain. Ils saisiront l'occasion pour "mettre en avant les potentialités, les réalisations et les projections de développement de l'industrie aéronautique nationale", selon un communiqué de Maroc Export.

Le journal en ligne Alyaoum24.com rapporte, de son côté, que Moulay Hafid Elalamy rencontrera des responsables de Boeing pour étudier la possibilité d'une implantation de l'entreprise au Maroc.


Un secteur en expansion

“Le secteur aéronautique marocain est le seul qui triple son taux de développement chaque année au niveau international", avait récemment confié au HuffPost Maroc Hamid Benbrahim El-Andaloussi. "Il compte 110 sociétés qui emploient 11.500 travailleurs de haut niveau technique, dont la moyenne s'âge est de 30 ans”. Et de préciser que la stratégie du Maroc vise à faire de la zone franche Midparc de Nouaceur le leader du domaine aéronautique en Afrique.

Plusieurs entreprises du secteur aéronautique ont récemment posé leurs valises à Midparc. Une première usine du français Thalès y verra bientôt le jour, non loin des futurs sites de Stelia Aerospace, Latécoère, ou encore l'américain Hexcelle. Bombardier, fleuron canadien de l’industrie ferroviaire et aéronautique, dispose également d’une usine à Nouaceur.

A l’horizon 2020, le Maroc prévoit la création de 23.000 nouveaux emplois avec à la clé un chiffre d’affaires de l’ordre de 16 milliards de dirhams. Le taux d’intégration locale devrait quant à lui être porté à 35% dans les cinq prochaines années. L’entrée de 100 nouveaux acteurs est envisagée.

En attendant Boeing a primé son fournisseur marocain Matis Aerospace à Seattle

Citation :

Aéronautique: L'entreprise marocaine Matis Aerospace primée à Seattle


INDUSTRIE - En attendant de savoir si la délégation marocaine présente aux rencontres d'affaires "Aerospace & Defense Suppliers Summit" à Seattle (les 14 et 15 avril) a réussi à convaincre de nouveaux constructeurs d'avions de venir s'implanter au Maroc, c'est déjà une belle consécration pour le secteur marocain de l'aéronautique.

Matis Aerospace, spécialisée dans la fabrication des câblages aéronautiques, s’est en effet vu décerner le prix Argent de Boeing des meilleurs fournisseurs au niveau mondial, pour "sa livraison dans les délais à 100%, son niveau de qualité à 99.92% et pour son taux d’acceptation sur 12 mois à 99.8%", indique dans un communiqué Maroc export, qui a mené la délégation marocaine en collaboration avec le Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS) et sous la présidence du ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy.

A travers ce prix, le géant américain Boeing, qui fête son 100e anniversaire, récompense ses meilleurs fournisseurs sur la base de leurs performances qualité et taux de service.

Les rencontres "Aerospace & Defense Suppliers Summit" ont regroupé environ 800 entreprises de l'industrie aéronautique nord-américaine et mondiale de 40 pays, et vu la participation de représentants de l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), le Centre marocain de promotion des exportations (CPME), le GIMAS et Maroc Export. Des représentants des écosystèmes aéronautiques au Maroc étaient également présents.

L'un des enjeux pour la délégation marocaine était de convaincre des constructeurs mondiaux de venir s'implanter en périphérie de Casablanca, dans la zone franche Midparc de Nouaceur, aux côtés de Bombardier et des futurs sites de Stelia Aerospace, Latécoère, ou encore l'américain Hexcelle.

Dans cette optique, Moulay Hafid Elalamy aurait rencontré des responsables de Boeing pour étudier la possibilité d'une implantation de l'entreprise au Maroc, selon Alyaoum 24.
http://www.huffpostmaghreb.com/2016/04/18/matis-aerospace_n_9718224.html


_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 26 Avr 2016 - 18:44

Citation :
Pose de la première pierre du nouveau site de l'américain Hexcel à Midparc Casablanca


Comme annoncé au début de l'année 2016, le géant américain des matériaux composites a procédé ce matin à la pose de la première pierre de son nouveau site à Casablanca au Midparc de Nouacer. L'usine, dédiée à la production de structure en nids d'abeilles usinés, sera construite sur 11000m², elle représente un investissent de 20 millions de dollars américain et emploiera à l'horizon 2020 pas moins de 200 employés.


La cérémonie de pose de la première pierre a été présidée par Thierry Merlot, Vice-président et Directeur Général d'Hexcel, par Hafid Elalamy, Ministre de l'industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, et par Mr Hamid Benbrahim Elandaloussi en tant que président du GIMAS (Groupement des Industries Marocaines aéronautiques et Spatiales).


Pose de la première pierre du nouveau site de l'américain Hexcel à Midparc Casablanca
Dans une déclaration à Aeronautique.ma, M. Merlot a tenu à préciser que d'autres pays aurait pu accueillir ce nouveau site notamment en Europe dans les pays de l'est ou en Turquie. Le Maroc est sorti du lot grâce à sa chaîne de valeur aéronautique, sa proximité par rapport aux clients d'Hexcel et son infrastructure en terme de formation. Il a ajouté que l'usine sera opérationnelle mi-2017 à la fin des travaux, en attendant, Hexcel s'installera dans une usine temporaire à Midparc qui entrera en production au quatrième trimestre 2016. Les structures composites de l'usine seront dédiées à la fabrication de pales d'hélicoptère et de pièces dans les moteurs ou nacelles.
Pour Thierry Marlot: "Cette unité de production permettra de remporter de nouveaux contrats et va ainsi contribuer à renforcer les partenariats d'Hexcel avec ses clients en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Nord".


Pose de la première pierre du nouveau site de l'américain Hexcel à Midparc Casablanca
Hamid Benbrahim Elandaloussi s'est félicité de l'implantation de l'américain Hexcel, 100ème membre du groupement GIMAS, en remerciant l'état marocain pour son engagement dans le cadre du plan d’accélération industrielle 2014-2020 visant dans le secteur aéronautique quatre écosystèmes: l’Assemblage, les Systèmes électriques-câblages et harnais (EWIS), l’Entretien-réparation & révision (MRO) et l’Ingénierie.


Hafid Elalami a déclaré que "l'implantation de plusieurs grands avionneurs au Maroc n'est qu'un début pour l'essor d'une industrie aéronautique de pointe. L'arrivée d'Hexcel représentera un nouveau palier qui poussera d'autres groupes industriels à venir profiter de l'environnent compétitif des parcs industriels au Maroc". Et d'ajouter qu'outre la création d'emploi, Hexcel participera à la création de valeurs.  


Hexcel est un des leaders mondiaux dans le domaine de la fibre de carbone et des matériaux composites destinés aux avions commerciaux et militaires, aux hélicoptères, aux moteurs, aux satellites et aux dispositifs de lancement. Le groupe fondé en 1946, compte un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dollars et emploie 5 300 personnes. Le Groupe Hexcel est coté au New-York Stock Exchange et à Paris. Son siège social est à Stamford, CT, USA. Il emploie actuellement 5300 salariés dans 18 sites de production dans le monde.

http://www.aeronautique.ma/Pose-de-la-premiere-pierre-du-nouveau-site-de-l-americain-Hexcel-a-Midparc-Casablanca_a4225.html
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Lieutenant
Lieutenant


messages : 703
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 27 Avr 2016 - 17:26

ça bouge de le secteur aéronautique :

Citation :

Airbus tente d’attirer ses sous-traitants au Maroc

Stelia Maroc, filiale d’Airbus, arrive progressivement à convaincre ses sous-traitants de s’installer au Maroc. L’ouverture d’une nouvelle usine en juillet prochain devrait être un argument de taille.

«Sur les 10 000 emplois du secteur de l’aéronautique au Maroc, une grande majorité est liée à Airbus», assure El Ghali Ouarti, marketing manager d’Airbus pour la région Afrique Moyen-Orient, lors d’une conférence organisée à l’occasion du Marrakech Air Show. Il faut dire que la filiale marocaine de l’aviateur européen, Stelia Maroc (ex-Maroc aviation, existante depuis 1951), emploie 420 personnes et collabore avec une centaine de sous-traitants.

«En 2015, nous avons fait visiter le Maroc à nos sous-traitants installés en Europe. Nous essayons de les attirer pour essayer de développer un écosystème autour de la nouvelle usine», explique Jamal Eddouhbani, directeur général de Stelia Maroc. Une nouvelle usine (dépendant d’une nouvelle filiale nommée ACMA pour bénéficier des avantages fiscaux offerts par l’État marocain) située dans la zone du MidParc de Nouaceur devrait être opérationnelle en juillet 2016. Elle sera en charge de la fabrication du métallique alors que l’usine historique se chargera de la partie composite.

«Plusieurs sous-traitants ont concrétisé leur décision et plusieurs dossiers sont en cours de concrétisation», assure le directeur général de la société qui a réalisé un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros en 2015. «Ceux qui ne viennent pas tout de suite attendent juste de voir comment cela se passe pour les autres. Mais ils viendront un jour», prophétise l’industriel. Des négociations seraient d’ailleurs en cours pour l’installation d’un sous-traitant peinture juste à côté de la nouvelle usine.

Et le sourcing alors ? Pour le moment, sur 500 références de fournitures, 275 sont construites au Maroc. Mais Stelia l’assure, elle s’approvisionne de plus en plus localement. «Nous sommes bien sûr preneurs», assure Jamal Eddouhbani, puisque d’après les chiffres, acheter local offre des gains entre 30 % et 60 % selon les pièces. Parmi les pièces sortant de cette usine : les sièges, les coffres à bagages, ou encore une partie des trains d’atterrissage. Certaines sont exclusivement construites au Maroc. Pour Fouad Attar, président Airbus pour le Moyen-Orient, il existe maintenant un vrai Airbus made in Morocco : «À chaque fois que vous voyez un Airbus voler, il y a du marocain dedans», nous explique, non peu fier, ce Marocain.
Plein gaz sur la formation

Le secteur emploie du personnel qualifié. Une grande partie est formée à l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), un institut financé par l’État et les industriels. En 2015, 1 000 personnes sont sorties de l’école leur diplôme en poche. Des techniciens y sont formés, mais les industriels peinent à trouver des agents de maîtrise, encore trop rares au Maroc. Si les entreprises déjà installées comme Stelia peuvent ainsi former et promouvoir en interne, ce manque peut s’avérer problématique pour les nouveaux investisseurs, surtout que le royaume n’est pas le seul à courtiser les industriels, et la concurrence est rude.

Le Maroc offre des avantages fiscaux aux industriels du secteur mais pour Airbus, le point noir reste la RAM, qui préfère toujours s’approvisionner chez le concurrent américain Boeing. Or, les “deals” sont habituels : une compagnie nationale s’engage à acheter des avions si l’industriel s’implante. Certaines compagnies le précisent même dans leurs appels d’offres, comme Air Algérie par exemple. «Quand des pays achètent beaucoup d’avions, on doit leur donner une certaine activité qu’on ne va pas donner au Maroc. Ces pays récupèrent une sous-traitance, même s’ils sont plus chers» explique Fouad Attar.
http://telquel.ma/2016/04/27/airbus-tente-dattirer-ses-traitants-au-maroc_1494361

_________________
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Jeu 28 Avr 2016 - 11:08

Thales ets présent au Marrakech Air show...
A propos de son usine d'impression 3D à casa, le directeur industriel du projet est présent à Marrakech et en a parlé.
Citation :
"Le projet est lancé. Il doit aller vite car nous prévoyons d’être opérationnel d’ici à la fin 2017", indique à L’Usine Nouvelle Jean-Claude Derbes, directeur industriel du projet et qui s'est installé au Maroc.


"Casablanca poursuit-il va devenir le centre de mécanique 3D au plan mondial pour le groupe. Toutes les nouvelles pièces qui seront produites avec cette technologie le seront au Maroc".

"Notre centre au Maroc va se concentrer sur les produits à très forte valeur ajoutée. Il s'appuiera sur l'écosystème aéronautique de Casablanca pour tout ce qui est post-processing, opération mécanique ou de traitement de surface. Le choix du Maroc s'explique par l'existence de cette supply chain et aussi la qualité de son enseignement académique en matière de mécanique".

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Jeu 28 Avr 2016 - 18:01

Citation :
Marrakech Airshow 2016: Le GIMAS et Aerospace Valley font entrer le Maroc dans le spatial

Le GIMAS (Groupement des Industries Marocaines de l'Aéronautique et du Spatial) et l'association Aerospace Valley (Pôle de compétitivité français dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués) ont signé aujourd'hui un protocole d'accord. Le protocole prévoit un travail conjoint entre le GIMAS et Aerospace Valley pour développer une dynamique similaire à celle créée par l'ESA (Agence Spatiale Européenne) pour l'accompagnement de petite entreprise travaillant dans des applications en relation avec le domaine spatial.

Agnès Paillard, Présidente d'Aerospace Valley, a dressé lors d'une conférence de presse quelques applications utilisant les signaux satellites (GPS, Météo...) que le Maroc pourrait développé profitant de l'écosystème désormais solide créé autour du secteur aéronautique.

Agnès Paillard a annoncé que la collaboration a déjà commencé via des travaux en cours avec de jeunes élèves ingénieurs d'une université marocaine dans le cadre d'un concours de création d'entreprise créé par Aerospace Valley. Le travail demandé à 15 équipes est le développement d'activités à partir de données spatiales fournies par de grandes entreprises françaises et par le centre nationale d'études Spatiales (CNES).

"Une application spatiale est une activité dans laquelle l'utilisation de signaux ou de données issus de satellites peuvent : apporter une amélioration à des services sociétaux existants, et/ou proposer de nouveaux services, et ce à destination d’acteurs et utilisateurs opérationnels, publics ou privés." CNES

http://www.aeronautique.ma/Marrakech-Airshow-2016-Le-GIMAS-et-Aerospace-Valley-font-entrer-le-Maroc-dans-le-spatial_a4230.html
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1331
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 30 Avr 2016 - 7:33

http://www.yawatani.com/index.php/economie/11568-operation-conquete-pour-airbus-au-maroc a écrit:

Opération «conquête» pour Airbus au Maroc

Airbus, le constructeur aéronautique européen, mise dans les années à venir sur le marché marocain. Les ÉCO a accompagné le président de la compagnie pour la région MENA dans les couloirs du Airshow.

Au stand de Stelia Aerospace Maroc au Marrakech Airshow, l’équipe d’Airbus est à pied d’œuvre pour assurer un décollage réussi à la participation de cette filiale 100% d’Airbus et vitrine de la présence du constructeur européen au Maroc.

Sur les traces d’un VRP
Fouad Attar, président d’Airbus région MENA, joue sur le territoire de son rival de toujours l’américain Boeing. Le Marrakech Airshow est marqué, comme chaque année, par une forte présence des entreprises américaines de l’aviation civile comme militaire. Le management de la région MENA d’Airbus est ainsi sur les pas de la stratégie mondiale de la compagnie. Le constructeur européen affiche de grandes ambitions sur le marché américain, où il dispose pour la première fois d’une usine aux États-Unis. Cette orientation n’est plus un secret-défense.

«Dans le petit univers de l’aéronautique, tout le monde se connaît, le DG de Boeing MENA est un ami», lâche-t-il avec un large sourire. Cette amitié ne prend pas le dessus sur le business. «L’avenir du secteur aéronautique marocain se joue du côté de l’Europe et non pas en Amérique», proclame-t-il. À l’ouverture du salon, le VRP d’Airbus pour la région MENA accompagne les officiels lors de la visite des stands. Sa mission dans ce genre d’événements est de taille: convaincre du potentiel des avions Airbus pour Royale Air Maroc (RAM). Aujourd’hui, la compagnie nationale ne compte que des avions Boeing. «Air Arabia, la deuxième compagnie marocaine, fait confiance à nos avions», rectifie-t-il, un brin agacé. L’argumentaire d’Airbus est bien huilé, il se résume en deux mots : compétitivité et investissements industriels.

Le joker d’Airbus
L’acquisition d’avions par une compagnie aérienne est une décision stratégique, qui demande une longue réflexion. Attar en sait quelque chose, l’homme a servi au sein de RAM durant des années, en tant que chargé de la réception des appareils. «J’étais membre du comité de sélection des avions au sein de RAM», rappelle-t-il. Ironie du sort, son interlocuteur de l’époque est son concurrent d’aujourd’hui, Boeing. Après un passage chez Air France, Attar rejoint Airbus en 2006, avec pour mission d’implanter le constructeur européen dans une région historiquement acquise pour Boeing.

Dix ans après, c’est mission accomplie dans la majorité des pays MENA, sauf au Maroc son pays d’origine. «Tunis Air est 100% Airbus et les carnets de commande des compagnies des pays du Golfe sont bien garnis», se réjouit cet ingénieur aéronautique. Attar espère que RAM «lancera des appels d’offres internationaux pour au moins comparer les prix sur le marché et faire son choix en fonction de ses besoins».

Pour convaincre RAM, Airbus sort son bestseller, l’A320. «Les appareils de la famille A320 sont les avions de prédilection des compagnies aériennes traditionnelles», martèle El Ghali Ouarti, directeur marketing d’Airbus MENA. En attendant ces prochains marchés, Airbus construit son écosystème industriel au Maroc et par la même occasion son argumentaire à l’adresse des donneurs d’ordre marocains.

«La présence industrielle d’Airbus au Maroc date de 1951», précise Attar, comme pour rappeler l’ancrage du constructeur au royaume. Airbus a été présente à cette époque à travers Maroc Aviation aujourd’hui rebaptisé Stelia Aerospace. Durant des décennies, Maroc Aviation se chargeait de la maintenance d’équipements des Forces armées royales (FAR). Cette activité a été cédée à EADS Sogerma. Sur le site de Midiparc à Casablanca, Stelia profite de la bonne santé du secteur aéronautique. Son carnet de commande comporte des pièces dans tous les programmes Airbus, y compris l'A320, l’A330 et l’A350.

«Airbus contribue fortement au développement de l’industrie aéronautique du Maroc puisque plusieurs milliers d’emplois sont créés par Airbus, directement par le biais de Stelia Aerospace ou indirectement par le biais de nombreux fournisseurs et partenaires d’Airbus installés au Maroc», affirme le constructeur. La présence industrielle d’Airbus au Maroc se conjugue avec une approche commerciale. Le management MENA ne veut pas précipiter les choses. «Nous croyons au Maroc et son potentiel, nous continuerons à défendre l’implantation d’Airbus dans le pays», rassure Attar. Ce vieux routier de l’aéronautique au Maroc est conscient que la conclusion de deals dans le secteur ressemble à un vol long courrier…

Revenir en haut Aller en bas
Ichkirne
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 644
Inscrit le : 19/08/2011
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 2 Mai 2016 - 20:51

Bravo ! Il faut continuer.

Citation :
L’industrie aéronautique marocaine à la conquète des marchés

http://fr.euronews.com/2016/05/02/l-industrie-aeronautique-marocaine-a-la-conquete-des-marches/


Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4887
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 18 Mai 2016 - 19:46

Inauguration en ce moment de la nouvelle usine de l'americain Alcoa au Midparc Casablanca



_________________
Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine


messages : 824
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 18 Mai 2016 - 20:46

DELTA DRONE MAROC

Filiale à 100% de Delta Drone SA, Delta Drone Maroc est une société anonyme de droit marocain basée à Casablanca.
Elle est destinée à devenir le centre technique de post-traitement pour certaines des activités du Groupe.

http://www.deltadrone.com/fr/
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 12 Juil 2016 - 19:16

Citation :
Industrie aéronautique : Le Maroc au salon international de Farnborough


Le Maroc participe au salon international de l’aéronautique de Farnborough qui s’est ouvert lundi dans le sud-ouest de Londres.
Ce salon, l’un des plus grand rendez-vous de l’industrie aéronautique du monde, qui durera jusqu’au 17 juillet, est l’occasion pour la délégation marocaine de présenter aux investisseurs étrangers et constructeurs aéronautiques les atouts compétitifs dans ce secteur porteur et les opportunités d’affaires offertes dans le Royaume.

L’industrie aéronautique marocaine est un secteur qui emploie aujourd’hui plus de 11 000 salariés réalisant un chiffre d’affaires à l’exportation de plus d’un milliard de dollars. Elle progresse à un rythme moyen de croissance de 25 pc par an, selon les données des professionnels.

Fort de ses atouts compétitifs, de sa stabilité sociopolitique et de sa proximité de l’Europe, le Maroc a pu gagner la confiance des grands équipementiers et avionneurs tels que Bombardier, Boeing, EADS, Safran, Creuzet/Indraero, Le Piston, Daher, Eaton, Aeroli et Alcoa, Stelia, Thales, Zodiac Aérospace…

Le salon international de l’aéronautique de Farnborough connait la participation 1500 exposants de 39 pays du monde. Lors du premier jour de ce show, les géants de l’industrie aéronautique, Boeing et Airbus ont engrangé de solides contrats.

L’avionneur américain a annoncé des protocoles d’accord avec les compagnies chinoises Xiamen Airlines pour l’acquisition de 30 monocouloirs 737 Max 200, pour une valeur de 3,4 milliards de dollars au prix catalogue, et Donghai Airlines pour 25 moyen-courriers 737 Max 8 et 5 long-courriers 787-9 (un peu plus de 4 milliards de dollars).

Airbus a annoncé des commandes fermes de la part de la société américaine de leasing Air Lease Corporation (ALC) pour trois long-courriers A350-900, son dernier-né, et un moyen-courrier A321, pour environ 1 milliard de dollars aux prix catalogue.

Les Etats-Unis vont offrir à Farnborough un vrai show, avec les premières démonstrations de vols du F35 au Royaume-Uni. Les géants du secteur seront présents, avec une profusion de prototypes de drone. D’après les experts, le marché des appareils sans pilote devrait passer de 7,7 milliards de dollars en 2015 à 13,3 milliards en 2025.

http://www.quid.ma/economie/industrie-aeronautique-le-maroc-au-salon-international-de-farnborough/
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 13 Juil 2016 - 22:34

Citation :
Les nouvelles du Salon Farnborough confortent les ambitions de l'industrie aéronautique Marocaine

Le Maroc participe à nouveau cette année avec une importante délégation au salon international de l’aéronautique de Farnborough qui se tient cette semaine du 11 au 17 juillet près de Londres.

Le salon, l’un des plus grand rendez-vous de l’industrie aéronautique du monde, est l'occasion pour la délégation marocaine de présenter aux investisseurs étrangers et constructeurs aéronautiques les atouts compétitifs dans ce secteur porteur et les opportunités d’affaires offertes dans le Royaume. ​Le salon connait la participation de 1500 exposants de 39 pays du monde.  

L'industrie aéronautique marocaine emploie actuellement plus de 11 000 salariés et réalise un chiffre d’affaires à l’exportation de plus d’un milliard de dollars. Elle progresse à un rythme moyen de croissance de 20 à 25% par an, selon les données des professionnels .  

Le moment attendu du salon sera le show que vont offrir les Etats-Unis avec les premières démonstrations de vols du F35 au Royaume-Uni. Côté commandes, Airbus a pris la tête en nombre de prises de commandes hier au deuxième jour du salon. La journée a été marquée par une commande ferme à Airbus de la compagnie malaisienne low cost Air Asia pour 100 A321neo au prix catalogue de 12,5 milliards de dollars. C'est la plus grande commande depuis le début du salon, elle porte à 129 le nombre de commandes fermes enregistrées mardi par l'avionneur européen, pour un montant total au prix catalogue de 15,6 milliards de dollars.
Boeing a de son côté révélé la finalisation par le voyagiste TUI Group d'une commande de dix 737 Max 8, le concurrent de l'A320neo, accompagnée d’une option pour un long-courrier 787-9, pour un montant total de 1,4 milliard de dollars.

Boeing a passé un protocole d’accord avec la compagnie chinoise Kunming Airlines pour dix 737 Max 7 au prix catalogue, le contrat s’élève à 902 millions de dollars. Un protocole d’accord pour l'acquisition par une compagnie chinoise non-identifiée de 30 mono-couloirs 737 a été signé pour un montant de 3 milliards de dollars. Boeing a aussi finalisé l'acquisition de vingt 747 en version fret pour Volga-Dnepr Group, une compagnie aérienne russe spécialisée dans le transport cargo.

Airbus et Boeing prévoient que 33 000 à 40 000 avions commerciaux seront livrés au cours des 20 prochaines années, soit un marché dépassant les 5.000 milliards de dollars. Des prévisions qui confortent les ambitions de la jeune industrie aéronautique marocaine.

http://www.aeronautique.ma/Les-nouvelles-du-Salon-Farnborough-confortent-les-ambitions-de-l-industrie-aeronautique-Marocaine_a4271.html
Revenir en haut Aller en bas
silent eagle
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1218
Inscrit le : 17/04/2012
Localisation : somewhere
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 19 Juil 2016 - 15:14

Un espace aérien commun en Afrique d'ici 2017 ?

Citation :
Selon Elijah Chingosho, secrétaire général de l'AFRAA (African Airlines Association), cité par le site d'informations nigérian The Nation, une zone commune pour le transport aérien pourrait être mise en place d'ici janvier 2017 par huit pays africains. Il s'agit du Maroc, du Nigéria, de l'Egypte, de l'Afrique du Sud, du Rwanda et du Zimbabwe. 


"Ces Etats sont désormais prêts à implémenter la déclaration de Yamoussoukro qui encourage les pays du continent à ouvrir leurs cieux pour garantir plus de vols aux compagnies aériennes africaines", explique Elijah Chingosho. Pour mémoire, la déclaration de Yamoussoukro a été signée le 14 novembre 1999 en vue de la libéralisation de l'accès aux marchés du transport aérien en Afrique. Selon the Nation, les pays à l'origine de cette alliance pourrait accaparer 85% du trafic aérien.

http://www.air-cosmos.com/un-espace-aerien-commun-en-afrique-d-ici-2017-79371

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.arabic-army.com/
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3803
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 26 Juil 2016 - 16:09

http://www.huffpostmaghreb.com/2016/07/26/aeronautique-formation-ingenierie-aiac-embrayer_n_11193514.html a écrit:

Le brésilien Embraer va former de jeunes marocains à l'ingénierie aéronautique


AÉRONAUTIQUE - Le constructeur aéronautique brésilien Embraer et l’Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile (AIAC) ont conclu, lundi 25 juillet, un mémorandum d’entente pour promouvoir l'ingénierie liée à l'aviation, annonce l’AIAC dans un communiqué publié sur son site.

Dans le détail, le groupe Embraer va former au Brésil des ingénieurs marocains et va travailler avec l’AIAC pour identifier des programmes de formations dans l’ingénierie aéronautique en Afrique du nord et de l’ouest.

"L’accord représente une étape importante dans notre stratégie de collaboration avec les organisations de renommée mondiale, tels que Embraer, prêts à collaborer et à nous soutenir dans notre objectif de préparer les ingénieurs aéronautiques au Maroc aux normes internationales“, a commenté le directeur de l’AIAC Abdellah Menou dont les propos ont été rapportés par Engineeringsnews.

"Relever les défis d'une industrie aussi exigeante que l'aéronautique“

Du côté du constructeur brésilien, premier constructeur mondial d'avions de transport régional et principal concurrent de Bombardier, le chargé du volet ingénierie et technologie, Humberto Pereira, a indiqué qu’Embraer est "heureux" de partager son "expertise pour la formation d’ingénieurs hautement qualifiés pour relever les défis d'une industrie aussi exigeante que l'aéronautique".

Le mémorandum d'entente devrait aussi permettre de renforcer l’offre de formation de l’Académie internationale Mohammed VI de l'aviation civile (AIAC), créée en 2000 à l'initiative du roi Mohammed VI pour former des ingénieurs, des contrôleurs aériens et des électroniciens dans les métiers de pointe du secteur de l'aéronautique.

En janvier 2015, Embraer avait passé au crible 25 sous-traitants basés au Maroc en vue d'intégrer leurs pièces à ses appareils, notamment dans son usine portugaise d'Evora. Un an plus tôt, le président du groupement des industriels marocains aéronautiques et spatiales (GIMAS), Hamid Benbrahim El Andaloussi, avait fait savoir que le Maroc ambitionnait d'attirer Embraer.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1627
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 12 Aoû 2016 - 19:52

Citation :
Bombardier va délocaliser une partie de sa production au Maroc

AÉRONAUTIQUE - En plus du secteur automobile, le Maroc continue de séduire les acteurs de l'industrie aéronautique. Le quotidien irlandais The Belfast Telegraph annonce que le constructeur canadien Bombardier va délocaliser une partie de sa production belfastoise en faveur du Maroc et du Mexique. Une décision qui a été prise dans le cadre d'une politique visant à réduire les coûts de production.

"Il est crucial pour nous de continuer à transférer les secteurs de production dans lesquels nous ne sommes plus compétitifs afin d'assurer l'avenir de nos opérations en Irlande du nord", a indiqué l'entreprise au quotidien. Un employé du constructeur a expliqué au Telegraph "que beaucoup de contrats historiques avaient été délocalisés au Maroc ainsi qu'au Mexique dernièrement".

Les syndicalistes irlandais dénoncent cette décision

Le syndicat Union the union a réagi à travers la voix de Davy Thompson, un de ses représentants dans la région: "Cette annonce porte à 735 le nombre d'employés qui risquent de perdre leur emploi cette année dans l'usine de Belfast", a déploré le syndicaliste qui regrette "l'absence d'une stratégie industrielle à l'heure où l'Irlande du nord doit faire face aux défis qui relèvent du Brexit".

Une polémique qui n'est pas sans rappeler celle qui avait secoué la classe politique québécoise en novembre 2015. Les partis d'opposition avaient condamné à l'époque la décision prise par le géant de l'aéronautique de renforcer ses activités au Maroc ainsi qu'au Mexique.

L'usine marocaine de Bombardier fait partie d'un réseau de 80 unités de production dont dispose le constructeur à travers le monde. Située dans la zone franche de Midparc à Nouaceur (en périphérie de Casablanca), elle fabrique notamment des composants mécaniques destinées au modèle d'avion de ligne civil Canadair regional jet (CRJ). Une opération qui relevait auparavant de l'usine de Bombardier à Belfast, selon Usine Nouvelle. Ce fleuron canadien de l’industrie ferroviaire et aéronautique s'était par ailleurs engagé à investir 200 millions de dollars dans ce site, qui devrait compter 850 salariés d’ici à 2020.

http://www.huffpostmaghreb.com/2016/08/12/bombardier-production-mar_n_11473810.html?utm_hp_ref=maroc&ir=Maroc
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4887
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 13 Aoû 2016 - 16:05

Citation :

Bombardier moving work out of Belfast to Mexico and Morocco to cut costs

Bombardier is moving some of its operations away from Northern Ireland to cheaper countries including Mexico and Morocco, the Belfast Telegraph can reveal
Bombardier is moving some of its operations away from Northern Ireland to cheaper countries including Mexico and Morocco, the Belfast Telegraph can reveal.

The plane maker, which employs around 5,000 staff in Belfast, confirmed the transfer of "certain activities" it said it was "unable to undertake competitively in Northern Ireland".

SHARE
GO TO
It added while it had undertaken "major investment in Northern Ireland" over the years and will "continue to focus on high-value, high-complexity production", it must balance its costs with sites in Mexico and Morocco to "help to optimise our manufacturing footprint and ensure the future success of our business overall".

This week the Canadian-owned manufacturer said it was bringing forward 95 planned redundancies.

More than 700 staff are due to go this year, with 1,080 planned by 2017.

Bombardier in east Belfast, along with other sites, produces a range of aircraft parts including the wings and fuselage of the flagship CSeries passenger jet.

"It is absolutely critical that we continue to transfer work packages in which we are no longer competitive so we can safeguard the long-term future of our Northern Ireland operations," the company said.

It's not clear whether the move will mean additional redundancies at the firm.

One worker, who did not wish to be identified, said: "Internally, employees have been asked to work harder and smarter each year since I can remember."

The company said it continued to brief staff and unions about changes to the workforce and supply chain.

"We regularly send working parties from Belfast to Morocco, Mexico and other Bombardier sites, as well as to China, and we also host reciprocal working parties here," Bombardier said.

Just this summer it was reported the company was cutting around 200 jobs in Toronto and moving them to Mexico and China.

According to one staff member, some work has flowed from Belfast to Mexico, including the production of composite parts.

"At present it (the Mexico factory) can make almost any structure and will do so soon," they said.

Another employee said that there "has been a lot of the really old legacy contract work moving to Morocco and Mexico due to cost".

Bombardier has invested in its North African factory, which produces operational parts for the CSeries, QSeries and CRJ jets.

Aside from the announcement that more than 700 jobs will go this year, and 1,080 between now and 2017, the company earlier this year asked staff to accept a pay freeze amid a "serious financial crisis" at the plane maker.

However, the workforce in Belfast is taking on a bigger role with the CSeries.

Last year the workforce here produced between 15 and 20 fuselage mid-sections for the aircraft as work was transferred from the company's manufacturing partner in China to the east Belfast plant.

But one Bombardier worker said: "I challenge our unions, who are frightened to rock the boat.

"I'm fed up with hearing, upon another pay-off announcement, that the unions are shocked and surprised.

"We are not. We expect it. We see a bigger picture."

There are now fresh calls from both the Ulster Unionists and the SDLP for Stormont to introduce a dedicated manufacturing strategy in order to tackle job losses - something that was previously rejected by Economy Minister Simon Hamilton.
http://www.belfasttelegraph.co.uk/business/news/bombardier-moving-work-out-of-belfast-to-mexico-and-morocco-to-cut-costs-34958495.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Aspirant
Aspirant


messages : 578
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 27 Sep 2016 - 19:03

http://www.mapexpress.ma/actualite/activites-royales/sm-le-roi-preside-a-tanger-la-ceremonie-de-signature-dun-protocole-daccord-pour-la-creation-dun-ecosysteme-industriel-de-boeing-au-maroc/

Citation :

SM le Roi préside à Tanger la cérémonie de signature d'un protocole d’accord pour la création d’un écosystème industriel de Boeing au Maroc

| MAP Express

Mardi, 27 septembre, 2016 à 16:58


Tanger – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, mardi au Palais Royal à Tanger, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord pour la création d’un écosystème industriel de Boeing au Maroc, un projet structurant qui permettra à l’industrie aéronautique marocaine d’améliorer son positionnement de façon significative sur l’échiquier mondial.

Fruit d’un partenariat entre le Royaume du Maroc et Boeing, leader mondial de l’aéronautique, ce projet d’envergure consistera à structurer un écosystème formé de fournisseurs et d’organiser une plateforme de sourcing basée au Maroc.

Cet écosystème générera un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export d’un milliard de dollars, entraînera l’implantation de 120 fournisseurs de Boeing et permettra la création de 8.700 nouveaux emplois spécialisés. Pour couvrir les besoins en formation de son écosystème, des programmes de formation dédiés spécialement conçus par Boeing seront implémentés.

Au début de cette cérémonie, il a été procédé à la projection d’un film institutionnel retraçant le développement qu’a connu le secteur aéronautique, un des métiers mondiaux du Maroc, durant ces dernières années, à la faveur notamment du plan d’accélération industrielle lancé le 02 avril 2014.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a présenté les grandes lignes de ce projet qui constitue un signal fort au monde industriel, confirmant aux opérateurs les véritables capacités du Royaume, y compris pour les secteurs les plus complexes et à haute valeur ajoutée.

«L’industrie aéronautique marocaine a connu, sous Votre vision éclairée, une croissance importante ces dernières années. Le secteur a été multiplié par 6 en 10 ans et compte aujourd’hui 121 acteurs », a souligné M. Elalamy, notant que le Royaume, qui se place au 15ème rang en termes d’investissements aéronautiques, a pu intégrer un cercle très fermé de pays opérant dans ce secteur.

Rappelant qu’un écosystème «locomotive» renforce l’efficience et l’attractivité de son secteur, tout en créant un cercle vertueux de prospérité au sein de l’économie nationale, M. Elalamy a fait savoir que l’écosystème locomotive Boeing sera à l’aéronautique, ce que les écosystèmes locomotives Renault et PSA ont été à l’automobile, «un véritable accélérateur».

«Après avoir choisi le Maroc à travers son association avec RAM et Safran en 2001, pour créer l’usine MATIS, Boeing opte de nouveau pour le Royaume, et franchit une nouvelle étape, dix fois plus importante, en construisant son écosystème », a-t-il dit.

Et de poursuivre que l’écosystème industriel Boeing s’articulera autour de deux axes majeurs, à savoir la production, avec d’une part, l’implantation de fournisseurs de rang 1 et 2, et d’autre part, le renforcement des usines existantes, par l’augmentation de leurs carnets de commandes, mais aussi la formation, à travers notamment la mise en place de programmes de formation spécialement conçus par Boeing.

Le Président de Boeing «Commercial Airplanes», Raymond L. Conner a, pour sa part, salué la vision de SM le Roi qui a permis au Maroc de s’ériger en une importante plateforme de la chaîne d’approvisionnement aéronautique mondiale.

Fort d’une relation de confiance de près de 50 ans avec le Maroc, Boeing est fier de travailler avec le gouvernement à développer l’industrie aéronautique marocaine et à soutenir les besoins de production et la compétitivité de Boeing, a indiqué M. Conner.

«A travers notre entreprise commune à Casablanca, nous avons pu déjà constater de nos propres yeux les opportunités uniques offertes par le Maroc aux sous-traitants de l’aéronautique pour réduire leurs coûts tout en produisant des produits aéronautiques de grande qualité », a-t-il ajouté, notant que Boeing et le Royaume du Maroc ont développé un programme incitatif pour amener de nouveaux fournisseurs de Boeing à s’établir au Maroc.

«De plus, nous allons aussi coopérer étroitement afin de former la main d’œuvre future du pays », a-t- il affirmé.

Par la suite, SM le Roi, que Dieu L’assiste a présidé la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre l’Etat marocain et l’avionneur Boeing, portant création au Maroc d’un Ecosystème d’équipementiers aéronautique. Ce protocole d’accord a été signé par MM. Moulay Hafid Elalamy, et Raymond L. Conner.

SM le Roi a ensuite décoré M. Raymond L. Conner du Ouissam Alaouite de classe exceptionnelle (Grand Cordon).

L’implantation de l’écosystème Boeing vient confirmer, une nouvelle fois la confiance dans l’attractivité du Royaume, la maturité de son économie et l’excellence de ses ressources humaines, autant d’atouts déterminants fruits de stratégies multidimensionnelles menées Sous l’Impulsion directe de Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, et d’une stabilité reconnue qui favorise durablement l’investissement et le développement.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment des présidents des deux Chambres du Parlement, de Conseillers de SM le Roi, de membres du gouvernement, de représentants du corps diplomatique accrédité à Rabat, d’opérateurs économiques et de plusieurs autres personnalités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Aujourd'hui à 3:59

Revenir en haut Aller en bas
 
secteur aeronautique au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» PRIVATISATION DU SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ AU MAROC :
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: