Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 secteur aeronautique au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4885
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 17 Déc 2012 - 11:13

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 2 Jan 2013 - 12:12

Citation :
Un nouveau parc industriel renforcera le secteur aéronautique marocain en 2013

Le secteur de l'aéronautique marocain qui emploie 8 500 personnes dans une centaine d'unités existantes et réalise un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars US et des investissements de 2 milliards de dollars, se renforce avec l' arrivée de groupes de renommée internationale tels que Safran, Eads, Thales, Dassault et une centaine d'opérateurs qui gravitent autour du noyau dur Eads-Safran.

Il s'agit d'un secteur constitué majoritairement d'entreprises françaises (72%), et de PME marocaines (21%), qui se concentrent sur trois principales activités, notamment le câblage, le manufacturing et la maintenance qui participent au chiffre d' affaires à l' export à hauteur de 82%. Ce dernier connaît une croissance annuelle soutenue de 25% sur les dernières années, tranchant avec le rythme d'évolution enregistré au niveau des autres métiers mondiaux du Maroc.

Les données publiées par le Groupement des industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS) montrent que le secteur de l'aéronautique a généré des recettes d' exportations à hauteur de 5,2 milliards de dirhams (468 millions d' euros) en 2011, contre 4,7 milliards de dirhams (424 millions d' euros) en 2010.

Selon un rapport du Ministère de l' Économie et des Finances paru en septembre 2011, les exportations de câblage, manufacturing et maintenance représentent 82% du chiffre d' affaires global de l' industrie aéronautique.

Bombardier, qui souhaite profiter des coûts concurrentiels du travail et du transport disponibles au Maroc, prévoit un investissement de 200 millions de dollars (157 millions d' euros) sur les 8 prochaines années pour l' installation d' une usine, avec à la clé la création de 850 emplois.

L' entreprise compte installer début 2013 une unité de production temporaire dans la zone industrielle aéronautique de Casablanca (Aéoropole), située en face du site du Midparc, afin d'y démarrer ses activités avant l' ouverture du parc industriel.

A noter que le Pacte National pour l' Émergence Industrielle (PNEI) 2009-2012 vise à créer 220 000 nouveaux emplois dans le secteur d' ici 2015, à augmenter le PIB de 50 milliards de dirhams (4,45 milliards d' euros) et les exportations de 95 milliards de dirhams (8,45 milliards d' euros).

Les projets du royaume visant à renforcer ses secteurs manufacturiers à forte valeur ajoutée devraient recevoir un sérieux coup d' accélérateur avec l' ouverture à la mi-2013 d' un nouveau parc industriel de 500 millions d' euros, dédié aux entreprises des secteurs de l' aéronautique, de la défense et de la sécurité électronique embarquée.
Situé à Nouaceur, à 30 kms de Casablanca (80 km au sud de Rabat) et à proximité de l' Aéroport International Mohammed V, le Midparc Casablanca Free Zone (zone franche) s' étalera sur 124 hectares et pourra accueillir 250 unités industrielles, dont une usine de fabrication de composants du canadien Bombardier, qui sera la toute première entreprise à ouvrir ses portes sur le site.

Midparc Company, détenue par l' agence de développement de projets immobiliers Medz et par trois groupes industriels spécialisés dans l' aéronautique et l' électronique - ARSO, CENAL et MASPIN - sera chargée de la conception, de la promotion, du développement et de l' administration de la zone.

Durant leurs cinq premières années d' exercice, les industriels bénéficieront d' une exonération totale de l' impôt sur les sociétés, qui passera à 8,75% pour les vingt ans suivants, puis à 17,5%. Les entreprises seront également exonérées de la TVA et des droits de douane et le rapatriement des bénéfices et des capitaux sera permis

http://www.maghrebemergent.info/actualite/fil-maghreb/19570-un-nouveau-parc-industriel-renforcera-le-secteur-aeronautique-marocain-en-2013.html

PGM
Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine


messages : 824
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 5 Jan 2013 - 12:25

Citation :
Pour Jean-Philippe Couchet, Laurent Alexandre et Jérôme Delmas, il est important de rappeler que sur le programme militaire A400M : «Toute l'activité cockpit-cabine est délocalisée au Maroc. C'est 40 % d'activité qui s'en vont. Il y a 5 ans, cette production était un cœur de métier de Ratier-Figeac».

http://www.ladepeche.fr/article/2013/01/05/1528941-figeac-cgt-nous-devrions-etre-1500-a-ratier.html
Revenir en haut Aller en bas
Tabrisius
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2332
Inscrit le : 28/06/2010
Localisation :
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 19 Jan 2013 - 16:37

Air & Cosmos 18 Janvier 2013 (Merci Mauricio!!)




Revenir en haut Aller en bas
http://farmorocco.wordpress.com/
Badman
Aspirant
Aspirant


messages : 503
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Jeu 31 Jan 2013 - 21:19

Citation :
Embraer bientot à Nouaceur


Après l’annonce tant attendue de Bombardier confi rmant son implantation sur le site aéronautique de Nouaceur, c’est au tour de son principal concurrent, le brésilien Embraer, de s’intéresser de près au Maroc. Le troisième avionneur mondial est actuellement en pourparlers avec le Gouvernement. L’occasion de profiter d’une meilleure compétitivité, notamment garantie par les facilités de la zone franche Midparc, sur laquelle le canadien Bombardier a déjà prévu d’installer son unité.
Embraer a réalisé un chiffre d’affaires de 5,8 milliards de dollars en 2011, avec un résultat net de 164,4 millions de dollars, soit une baisse de 47,26% par rapport à 2010, une baisse qui serait due à plusieurs annulations de commande de la firme aéronautique américaine AMR, alors en faillite.

essor
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 1 Fév 2013 - 12:27

good news cheers

PGM
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6031
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 1 Fév 2013 - 13:41

Super cool Cool

Pour faire venir Bombardier, la Maroc a équipée les FRA de Canadair

Pour Embraer, je les verrais bien demandé des KC-390

_________________
Revenir en haut Aller en bas
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 1 Fév 2013 - 14:36

mirage a écrit:
Super cool Cool

Pour faire venir Bombardier, la Maroc a équipée les FRA de Canadair

Pour Embraer, je les verrais bien demandé des KC-390

Plutôt un R-99.

_________________
."قال الرسول صلى الله عليه وسلم : "أيما امرأة استعطرت فمرّت بقوم ليجدوا ريحها فهي زانية
Revenir en haut Aller en bas
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 8 Fév 2013 - 10:40

En rush Smile

Citation :

Bombardier en transition au Maroc

Bombardier a annoncé jeudi avoir commencé la production de composantes d'avion dans une usine de transition au Maroc.

Cette usine de transition sera en fonction aussi longtemps que la construction de la nouvelle usine marocaine de Bombardier, annoncée en novembre 2011, ne sera pas terminée. L'entreprise indique qu'elle a prolongé son calendrier de construction afin de s'adapter à un nouveau plan de production.

Ainsi, afin de respecter son échéancier de production, Bombardier a décidé de commencer ses activités dans une usine située à l'aéroport international Mohammed V de Nouaceur, dans la région métropolitaine de Casablanca, à proximité de ses futures installations permanentes.

L'usine de transition marocaine produit actuellement des éléments structurels simples, notamment des commandes de vol des avions de la série CRJ.


http://www.radio-canada.ca/

_________________
."قال الرسول صلى الله عليه وسلم : "أيما امرأة استعطرت فمرّت بقوم ليجدوا ريحها فهي زانية
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 8 Fév 2013 - 17:31

Citation :
Bombardier Shifts Some Production To Morocco
Fri, 02/08/2013 - 8:20am
Ross Marowits, The Canadian Press

MONTREAL (CP) -- Bombardier Aerospace is making room for production of the CSeries airliner by beginning to transfer component work on its regional jets to a temporary plant in Morocco.

The Montreal-based based division of transportation giant Bombardier Inc. (TSX:BBD.B) said Thursday that 18 aircraft assemblers in Morocco who graduated from the local aerospace institute started this week to make simple structures, including flight controls, for its CRJ regional jets.

The employees will initially make flaps and ailerons, a part of the wing — work that was previously done in Belfast, Northern Ireland.

"The transfer of the package to Morocco helps us free up floor space and optimize our production in Belfast for CSeries production coming," said spokeswoman Haley Dunne.

Seven Irish employees are being transferred to work on the CSeries wings.

A similar change is expected to take place in Mirabel, north of Montreal, over the coming months, affecting about 20 employees. They too will shift to CSeries work, ensuring there will be no layoffs as a result of production in Morocco.

Employment in Morocco is expected to reach about 100 by year-end and ramp up to 850 in eight years.

The new 2,300-square-metre transitional facility is overseen by four permanent employees from Montreal, including general manager Hugo Brouillard. Six employees from Belfast are providing training while an additional six to 12 workers are travelling from Montreal and Belfast to help launch production and prepare for additional work.

"With 18 new local employees fully engaged and trained in the Bombardier manufacturing process and philosophy, this is the first step towards a long future of quality component manufacturing at another world-class Bombardier facility," Brouillard stated in a news release.

Bombardier announced its intention to build a manufacturing plant in Morocco in November 2011. However, the timeline for construction of a permanent facility on 10 hectares of land purchase at the airport in Casablanca has been delayed by about a year to early 2014.

Dunne said the process of building a "world-class facility" is taking longer than expected, but she couldn't point to any specific roadblocks.

"I wouldn't say there are any problems, just looking at the plans it's taking us longer than we had anticipated."

Bombardier won't disclose the construction costs of the permanent plant, which is part of the $200 million it has allocated to the venture for equipment, buildings and startup costs over several years.

The plant will be located near the airport in a zone that offers five years of financial incentives, including no taxes for five years and rates of 8.75 per cent for an additional 20 years and 17.5 per cent thereafter.

Bombardier is joining other aerospace manufacturers in setting up shop in Morocco, which has established an aerospace training program and offers many incentives to attract companies.

The world's third-largest aircraft manufacturer has delayed the flight of its 110- to 125-seat CS100 CSeries by six months to June, with entry into service planned a year later. The larger version of the plane holding up to 149 seats is on schedule for delivery by the end of 2014.

Bombardier has received 382 commitments for the CSeries from 14 customers, including 148 firm orders and 134 options.

On the Toronto Stock Exchange, Bombardier shares were up five cents at $4.12 in late afternoon trading Thursday.
Citation :
Bombardier: début de la production au Maroc.
Cercle Finance | Publié le 08/02/2013 à 10:41

Bombardier Aéronautique a annoncé le début de la production à son usine de transition au Maroc.

Après une cérémonie de remise des diplômes tenue le 1er février à l'Institut des Métiers de l'Aéronautique (IMA), 18 ajusteurs-monteurs ont commencé la production des premières composantes de Bombardier à sortir de son usine marocaine.

'Nous voyons nos activités au Maroc prendre forme', s'est félicité Hugo Brouillard, directeur général, Bombardier Aéronautique, Maroc.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 27 Fév 2013 - 15:21

Citation :
Souriau relocalise au Maroc des activités sous-traitées en Slovaquie

Maroc réussit à Souriau. Le fabricant français de connecteurs, filiale d'Esterline, vient d'étendre de 40% la superficie de son usine de Tanger et prévoit environ 100 embauches d'ici fin 2015.

L'unité de production marocaine de Souriau qui a fêté l'an dernier son dixième anniversaire dans la zone franche d'exportation de Tanger vient d'accroître sa surface qui passe ainsi de 7 500 m² à 10 500 m², selon son directeur général Ayoud Daoudi. Cette usine est spécialisée dans la fabrication de connecteurs en environnement sévère pour l'aéronautique, le ferroviaire ou l'industrie.

Souriau Maroc prévoit d'augmenter aussi son effectif à Tanger avec environ 100 embauches nettes d'ici à fin 2015. L'effectif actuel est légèrement inférieur à 450 personnes.

"Cette extension fait suite au rapatriement de production de connecteurs qui étaient jusque là confiés en sous-traitance à un industriel en Slovaquie", indique à l'Usine Nouvelle, Ayoud Daoudi. Celui-ci poursuit "C'est un signe encourageant pour la compétitivité et les performances de notre site marocain au sein du groupe."

Une usine très flexible

Souriau, racheté en 2011 par son concurrent américain Esterline dispose d'une demi-douzaine d'usines en France, République dominicaine ou Inde. L'usine de Tanger, très flexible, est spécialisée dans les petites séries avec plus de 600 ordres de fabrication par jour la plupart de quelques dizaines de pièces. La production est organisée autour d'une vingtaine d'îlots en 2 x 8 pour l'essentiel.

Dans l'organisation de la société, les produits à fort composante manuelle sont fabriqués à Tanger, ceux de plus grandes séries, automatisables ou nécessitant de lourds investissements sont réalisés sur les sites français notamment l'usine principale de Champagne (Sarthe).

Le site marocain est capable de produire plus de 40 000 références. Au terme d'efforts appuyés en matière de qualité et de certification, il livre même une bonne part de ses clients en direct y compris Alstom, Boeing ou Airbus. "Dans la plupart des Airbus, il y a au moins un composant Souriau Made in Morocco", a indiqué Ayoud Daoudi, lors des Assises de l'industrie du Maroc le 20 février à Tanger.

Filiale d'un géant américain via la France

Créé en 1917, Souriau a été intégré à FCI (Framatome) en 1989, dont il a constitué une des bases de l'activité militaire aéronautique et industrielle. Cette activité qui a repris le nom de Souriau a été cédée en LBO au fond Sagard en 2003. Celui-ci l'a vendu en 2011 au groupe américain d'électronique fournisseur de l’aéronautique et de la défense Esterline, dont le siège se situe près de Seattle. L'usine Souriau Maroc qui compta parmi les premiers occupants de la zone franche d'exportation de Tanger date de 2002. Esterline est un groupe très décentralisé et à ce stade l'organisation de Souriau a été maintenue.


http://www.usinenouvelle.com/article/souriau-relocalise-au-maroc-des-activites-sous-traitees-en-slovaquie.N192332

PGM
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Jeu 28 Fév 2013 - 13:59



PGM
Revenir en haut Aller en bas
Marokko
sergent
sergent


messages : 246
Inscrit le : 11/03/2013
Localisation : Marokko
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 11 Mar 2013 - 20:05

Women Engineers in Morocco by Safran

http://www.youtube.com/user/WFGlobalMeeting09/videos?query=Women%20Engineers%20in%20Morocco
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 11 Mar 2013 - 20:11

merci de venir vous presenter ici Marokko Like a Star @ heaven

http://far-maroc.forumpro.fr/t3342p1020-presentation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant


messages : 738
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 16 Mar 2013 - 23:17

Des Suisses pourraient faire décoller des satellites low-cost à partir du Maroc

Citation :

Une nouvelle société aérospatiale suisse, baptisée Swiss Space Systems-S3, entend "démocratiser" l'accès à l'espace en proposant le lancement de petits satellites pour 10 millions de francs suisses (8,1 M EUR), un prix environ quatre fois moins cher que ceux proposés sur le marché.

Vue d'artiste d'un satellite S3, fournie le 14 mars 2013 par la société aérospatiale suisse Swiss Space Systems-S3


Voir aussi:
Un milliard de dollars pour la prochaine navette spatiale américaine
SpaceX reporte de nouveau le premier vol privé vers l'ISS
Arianespace prévoit de rester "numéro un mondial" en 2012 avec 13 lancements
Un morceau de satellite russe tombe sur une "rue des cosmonautes" en Sibérie
Galileo: six satellites de plus grâce à 500 millions d'économies

"L'objectif premier de S3 est le lancement de petits satellites jusqu'à 250 kilos dès 2018, notre modèle d'affaires actuel se concentre uniquement sur cet objectif. Si des vols spatiaux pourraient avoir lieu dans une phase ultérieure, ce serait alors plus dans un objectif de vols intercontinentaux, et non de tourisme spatial", explique à l'AFP un porte-parole de la société, Grégoire Loretan.

Les premiers lancements tests seront effectués d'ici à fin 2017, selon la société qui dispose d'un budget global de 225 millions de francs suisses.

Pour le fondateur, propriétaire et dirigeant de Swiss Space Systems-S3, Pascal Jaussi, ce calendrier "ambitieux" sera rendu possible grâce aux partenariats technologiques mis en place avec plusieurs "acteurs majeurs de l'aérospatiale comme l'Agence Spatiale Européenne (ESA), Dassault Aviation, le Von Karman Institute et Sonaca", indique-t-il dans un communiqué.

L'objectif est de développer et construire des navettes suborbitales afin de lancer de petits satellites dont le poids sera au maximum de 250 kg.

La navette sera transportée sur le dos d'un Airbus A300, un avion déjà certifié pour les vols zéro gravité, jusqu'à 10.000 m d'où elle sera ensuite lancée.

Elle effectuera alors la suite de l'ascension jusqu'à 80.000 m, altitude à laquelle l'étage supérieur de l'appareil sera lancé pour placer les satellites en orbite.

Une fois l'opération réalisée, la navette rejoindra le sol en planant vers son aéroport de lancement -- un "spaceport" -- qui sera situé dès 2015 sur l'aérodrome de Payerne, d'où décolle déjà l'avion solaire de l'aventurier suisse Bertrand Piccard.

Les dirigeants de la société suisse estiment que "le fait que les éléments de lancement soient réutilisés régulièrement et que la consommation de carburant soit beaucoup moindre que ce qui se pratique actuellement" permettra de proposer des tarifs très inférieurs à ceux du marché.

"Tout cela favorisera une démocratisation de l'espace, en proposant des lancements de satellites à des pays ou instituts de recherche qui n'en ont actuellement pas les moyens", met en avant la société suisse.

Le Maroc pourrait accueillir un "spatioport"

Des accords ont déjà été signés pour quatre lancements pour le Von Karman Institute. En outre, le Maroc et la Malaisie ont prévu un partenariat avec S3 pour la construction de "spaceports" dans leur pays.

"Ces deux pays (ndlr, Maroc et Malaisie) financent l'infrastructure qui permettra d'accueillir S3. Ils bénéficieront ainsi d'un transfert de technologies au niveau de la fabrication de leurs propres satellites"



GRÉGOIRE LORETAN, UN PORTE-PAROLE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE S3

"Quatre autres pays ont déjà également manifesté leur intérêt", a-t-il ajouté, sans préciser.

Aucun détail financier n'est donné. Selon M. Loretan, "ces partenaires, conseillers techniques ou sponsors nous aident dans la réalisation de ce projet en apportant de l'aide au niveau technique, matériel, financier, ressources humaines et héritage de technologies déjà développées et certifiées".

Pour ce qui est de l'Airbus A300, la société suisse a l'intention d'en acheter un d'occasion, sachant que le modèle n'est plus produit actuellement. "Nous sommes en cours de discussion avec 2 potentiels fournisseurs", a indiqué le porte-parole de Swiss Space Systems-S3.

La nouvelle société, qui dispose pour l'instant de 25 collaborateurs, a été inaugurée officiellement cette semaine à Payerne en présence de représentants des autorités locales et de représentants diplomatiques de huit pays.

L'astronaute suisse Claude Nicollier est président de l'équipe des experts.

AFP


http://www.aufaitmaroc.com/science--environnement/science/2013/3/14/des-suisses-pourraient-faire-decoller-des-satellites-low-cost-a-partir-du-maroc_207852.html#.UUTtqr9eaBk
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4359
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Dim 17 Mar 2013 - 1:29

Projet tres interessant bravo comme ca

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Badman
Aspirant
Aspirant


messages : 503
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Dim 17 Mar 2013 - 16:35

Effectivement, surtout la partie sur le transfert technologique bravo comme ca
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Ven 12 Avr 2013 - 9:29

Citation :
Royal Air Maroc et Air France renforcent leur partenariat en matière de maintenance aéronautique

MAP - publié le Jeudi 11 Avril à 15:14 modifié le Jeudi 11 Avril - 15:14


Fondée en 2009, cette société mixte, détenue à parts égales par les deux partenaires, étend ses activités à l'entretien des cellules Boeing 737 Next Generation (NG). Basé au coeur des installations industrielles de l'aéroport Mohammed V de Casablanca, au Maroc, ATI offre désormais à ses clients des capacités de révision sur les avions de la famille A320 et B.737NG (de la check A à la Check D), depuis trois baies dédiées où opèrent plus de 170 spécialistes.

Installée près des bases principales de nombreuses compagnies aériennes, ATI offre ses services aux appareils A320 et B.737NG opérant en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Elle propose à ses clients des coûts d'entretien compétitifs tout en bénéficiant des meilleurs standards du marché, certifiés EASA.

A cette occasion, le PDG de la RAM, Driss Benhima, et le directeur général d'Air France, Franck Terner, ont annoncé la décision de la compagnie aérienne nationale de confier à AFI-KLM E&M le support équipements de sa flotte Boeing 737NG, qui compte plus d'une trentaine d'appareils.

Grâce à ce partenariat, la RAM bénéficiera de l'expertise et des performances reconnues d'AFI KLM E&M, qui soutient d'ores et déjà plus de 400 avions de ce type à travers le monde.

S'exprimant lors de la cérémonie de signature des accords de coopération entre les deux partenaires, M. Benhima a exprimé sa fierté de voir la joint-venture ATI passer à la vitesse supérieure grâce à l'extension du champ de ses activités qui ouvrent des perspectives prometteuses pour la croissance des activités de l'entreprise.

Pour sa part, M. Franck Terner s'est dit ravi et honoré de "cette nouvelle marque de confiance de la part de Royal Air Maroc", un partenaire stratégique dans la région dans le domaine aéronautique.

Et d'ajouter: "Nous sommes enthousiasmés par le développement de notre co-entreprise. Combinées aux capacités de notre filiale KLM UK Engineering basée en Grande-Bretagne, les infrastructures d'ATI permettent à AFI KLM E&M de proposer à ses clients une offre complète et de proximité sur l'entretien des flottes moyen-courrier avec la garantie du plus haut niveau de qualité de service".

Joint-venture à 50/50 entre Air France et la RAM, Aerotechnic Industries (ATI) est le fruit de plus de 30 années de partenariat. Les deux compagnies ont mis en commun leur longue expérience dans l'entretien et dans l'exploitation des flottes moyen-courrier.

Situé au carrefour de l'Europe, de l'Afrique et du Moyen-Orient, ATI bénéficie des infrastructures adaptées à l'entretien des A320 et des Boeing 737 New Generation.

Avec un effectif de 174 personnes, l'entreprise a réalisé 250 chantiers en 2012 contre 92 en 2011. ATI compte parmi ses clients, en plus d'Air France et RAM, des compagnies venant du monde entier, telles qu'Air Ivoire, Air Arabia Morocco, MCAP (Mitsubishi Corporation Aviation Partner - Dublin), Sénégal Airlines, Vladivostok Air (Russie) ou Libyan Airlines.

Elle offre aussi à ses nombreux clients des services diversifiés allant du traitement des Checks A à des visites plus lourdes pouvant dépasser un mois d'immobilisation : checks C, IL ou D.

le mag

PGM
Revenir en haut Aller en bas
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 17 Avr 2013 - 9:07

Citation :

الربّاح: أطلَقنا "أجواء" لنصبح قُطباً قويّاً في الطيران العسكري والمدني

Citation :

Nous avons lancé le programme «Aero» de devenir un pôle fort dans l'aviation militaire et civile

_________________
."قال الرسول صلى الله عليه وسلم : "أيما امرأة استعطرت فمرّت بقوم ليجدوا ريحها فهي زانية
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Lun 17 Juin 2013 - 13:05

Citation :
Maroc : Segula quadruple la surface de son usine de Casablanca
Par Patrick Déniel - Publié le 17 juin 2013, à 05h00



L’ingénieriste et industriel français Segula Technologies a conduit un programme d’investissement global de 3 millions d’euros cette année, dont une "part importante" au Maroc. Il va notamment multiplier par quatre la surface de son usine de Nouaceur, près de Casablanca et annonce à l'occasion du Bourget une réorganisation de son activité industrielle.

Segula Technologies croit au Maroc. Le groupe s'est lancé dans l'extension de son usine de Nouaceur près de l'aéroport Casablanca.

"Nous avons sur notre usine de Nouaceur une surface de 2 500 m² et nous sommes en train de quadrupler cette surface suite à la validation des investissements liés à l'extension du site. Les travaux doivent être achevés d'ici à fin 2014. Cette extension est réalisée pour répondre à la croissance de la demande." indique à L'Usine Nouvelle, Mounaime Mounawar directeur général de Segula Maroc (photo). Ce projet survient alors que le groupe français vient de réorganiser son activité industrielle.

En France, Segula Technologies a annoncé le 27 mai la création de Simra, une filiale spécialisée où il rassemblera ses activités de production, en grandes parties dédiées au secteur aéronautique, ainsi que les activités de prestation de services industriels réalisées sur site client. Cette filiale réalise environ 80 millions d'euros de chiffre d’affaires dont 20 % viennent de ses activités au Maroc fortes de 135 collaborateurs.

"nous avons depuis 2012 un bureau d'études à Casablanca"

Segula Technologies Maroc a été créée en l'an 2000 suite à l’acquisition de SEFCAM, une PME spécialisée dans la production de pièces aéronautiques et le traitement de surface alors filiale de l'industriel marseillais SEFCA. Cette usine sert notamment les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile ou du ferroviaire.

"En plus de l'usine de Nouaceur, nous avons depuis 2012 un bureau d'études à Casablanca dédié à la conception mécanique dans le ferroviaire, l'aéronautique et le naval. Il occupe aujourd'hui 15 personnes", indique Mounaime Mounawar.

Ce bureau d'études, "planche sur des projets pour EADS, Airbus, Aircelle ou Maroc Aviation. Nous avons aussi des accords de partenariat avec Alstom concernant les tramways de Rabat et de Casablanca" ajoute Mounaime Mounawar.

Fondée en 1985, la société mère, Groupe Segula Technologies emploie au total quelques 6 800 collaborateurs dont 2 300 à l'international sur 80 sites répartis dans 19 pays.

un contrat avec Latécoère

Avec un chiffre d'affaires consolidé de 400 millions d’euros en 2012, son activité couvre les métiers de l'ingénierie et du conseil en innovation dans divers secteurs de l'industrie comme l'automobile, l'aéronautique, les chantiers navals, le ferroviaire, l'énergie, le nucléaire ou la pharmacie.

Chose peu courante pour un groupe de conseil en ingénierie, celui-ci est aussi présent dans la production industrielle. Il fabrique des pièces élémentaires de tôlerie chaudronnerie ou des sous-ensembles d’aérostructure. Elle a notamment gagné un contrat auprès de Latécoère pour fabriquer les panneaux lissés du tronçon 15 de l’Airbus A330.

Le choix des implantations au Maroc et en Tunisie "relève d'une stratégie globale du groupe de privilégier la croissance organique par acquisition externe. Elle est d'abord liée à un choix de proximité avec pour le Maroc l'avantage d'une population jusqu'à quatre fois plus importante qu'en Tunisie." conclut Mounaime Mounawar.

Patrick Déniel avec Nasser Djama
usinenouvelle.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mar 18 Juin 2013 - 13:16

Citation :
North Africa Aerospace Hubs Tempt Europe With Low Costs
Paris Air Show » 2013
by  Peter Shaw-Smith

Bombardier has started training staff in Morocco with a view to establishing a facility that will produce items such as flight controls for its CRJ family of regional airliners.
June 13, 2013, 12:50 PM

The aerospace industries in Morocco and Tunisia still tend to be viewed as embryonic by some Westerners, but the North African countries are starting to capitalize on the desire by European companies to move production offshore and take advantage of the close proximity to these low-cost economies. Both countries have made a commitment to develop an investment framework promoting local jobs, and opportunities for international companies, and this is paying dividends with the constant creation of new aerospace concerns. Although the IT and technological resources are sometimes low, the growth of special economic zones devoted to the aerospace industry in both countries presages development that looks set to become more sophisticated over time.
In Morocco, Royal Air Maroc’s decision to relocate its head office to Casablanca Airport in 2004 heralded the growth of Aéropole Nouaceur, the industrial zone located adjacent to the airport. This has become a focal point for Western OEMs wanting to tap the potential of North Africa to contribute to their programs.
In February, Bombardier announced the opening of a “transitional facility” in Morocco to train 18 aircraft assemblers at the Mohammed V International Airport in Nouaceur. A larger, permanent base is to open nearby shortly, where Bombardier intends to produce items including flight controls for its CRJ Series aircraft. “By year-end, the facility is expected to employ approximately 100 fully trained aircraft assemblers,” the company said.
“This is a very exciting milestone for us as we start to see our operation in Morocco take form,” said Hugo Brouillard, general manager of newly formed Bombardier Aerospace Morocco. “With 18 new local employees engaged and trained in the Bombardier manufacturing process and philosophy, this is the first step toward a long[-term] future of quality component manufacturing at another world-class Bombardier facility.”
The Casablanca-Nouaceur Aeronautics Free Zone acts as home to several other companies. In 2001, Boeing created a joint venture with Royal Air Maroc and Labinal Snecma Group to manufacture wire bundles. The company is known as Morocco Aero-Technical Interconnect Systems (Matis) and has a manufacturing facility there. In the decade since its establishment, Matis’s headcount has risen from 75 to more than 500. In 2011, Royal Air Maroc divested its Matis shares to focus on its core airline business, and Boeing now owns 50 percent of the joint venture with Labinal, which supplies wiring systems for several global OEMs.
In 2005, Labinal became a subsidiary of French aerospace group Safran. In 2008, Airbus selected Labinal’s new Toulouse facility for the production of 80 percent of the A380 electrical harnesses.
Boeing also carries out flight and maintenance training at a complex in Casablanca. This is conducted through CasaAero, a joint venture formed in 2005 between Royal Air Maroc and Boeing Flight Services.
Prompted by a 2010 contracted placed by Royal Air Maroc with Safran’s engine making subsidiary Snecma to support its CFM56-7B engines, the airline and Snecma established an engine MRO joint venture called Snecma Morocco Engine Services (SMES). It also is based in Casablanca and also works on the CFM56-3 and CFM56-5B engines.
Separately, SERMP (Société d’Etude et Réalisation de Mécanique de Précision) has 120 employees and has been located at Aéropole Nouaceur since 2005. The French-backed company produces precision-machined parts in titanium, aluminum and other metals. The parts are used in structural parts and assemblies for aircraft, housing, brakes and door fittings. Major customers for the operation include Messier Bugatti-Dowty and Snecma. Company revenues are expected to reach almost $12 million this year. It is also contributing to Snecma’s efforts to develop the Silvercrest turbofan for business aircraft.
The Dassault group also appears to have set its sights on Morocco. Its Dassault Systèmes IT subsidiary has a local partner called Adhesium Technologies, which is involved in developing software for product life cycle management.
Moroccan aerospace industry group GIMAS acts as an umbrella organization for several players in the nascent industry, helping Casablanca to become the focus of the aviation industry in the kingdom. It boasts some 70 members, all engaged in facets of the component manufacturing and aerospace services industry.
Both GIMAS and the Moroccan government’s inward investment agency, Agence Marocaine de Developpement des Investissements, are heading up the Moroccan presence at this year’s Paris Air Show (Hall 2b Stand F93).
http://www.ainonline.com/aviation-news/paris-air-show/2013-06-13/north-africa-aerospace-hubs-tempt-europe-low-costs

Citation :
SABCA will take the chance of the Paris Air Show to introduce ASM Aero, its new subsidiary in Casablanca, Morocco, dedicated to aircraft structure sub-assemblies.
http://www.sabca.be/pages/0141/News.304.en.php

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Mer 19 Juin 2013 - 14:10

lnt.ma a écrit:
Salon du Bourget: L’équipementier aéronautique Eaton s’installe au Maroc
19/06/2013 | Classé sous: Economie,National | Publié par: LNT


Le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, Abdelkader Amara, a fait état mardi d’”un bon démarrage” de la participation nationale au 50-ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace Paris-Bourget (SIAE), avec la signature d’une convention portant sur l’implantation au Maroc du groupe américain EATON.

La convention, qui devait être signée entre le leader technologique international dans le secteur des composants et systèmes électriques pour la qualité et la zone franche MidParc (Nouaceur, près de Casablanca), concerne des domaines d’activités relevant de “tout ce qui est électrique aviation”, a déclaré M. Amara au deuxième jour de “ce grand rendez-vous incontournable” de l’industrie aéronautique mondiale.

“On est sur un bon démarrage, avec EATON. Nous sommes sur d’autres pistes (avec) de grands groupes internationaux dans le domaine de l’aéronautique civile notamment”, a-t-il indiqué.

Le ministre cite notamment les équipementiers aéronautiques canadien Bombardier et français Safran, déjà installés au Maroc, mais aussi d’autres groupes à l’instar de Rolls-Royce, avec lesquels il est en contact dans le cadre d’une série de réunions de “démarchage” qui nécessitent naturellement du temps pour aboutir à des décisions d’investissement.

Au Bourget, il a eu sa première rencontre de travail dans ce sens dès le premier jour du Salon avec Bombardier.

“Pour nous, Bombardier est un partenaire stratégique. On se doit de lui donner beaucoup d’égards au vu de ce qu’il est en train de faire au Maroc”, a-t-il dit.

Sur la situation de la filière aéronautique au Maroc, M. Amara affirme que “c’est un secteur qui évolue globalement assez bien”.

“Maintenant il faut comprendre qu’on a un certain nombre de défis à relever. Nous sommes à un moment où il faut faire le plein et, au fil du temps, structurer davantage la chaîne des valeurs et qu’on puisse avoir les métiers nécessaires pour l’implantation de grands groupes”, a-t-il conclu.

Dans le secteur aéronautique, le chiffre d’affaires des entreprises installées au Maroc est estimé à 8 milliards de dirhams (0,7 milliard d’euros) au titre de l’exercice 2011, selon l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) qui supervise la participation nationale au Bourget, accompagnée de plusieurs autres entreprises et organismes nationaux, publics et privés, dont le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), Royal Air Maroc, l’Office national des aéroports (ONDA), les zones franches Tanger Free Zone et MIDPARC , l’aménageur des zones d’activité économique MEDZ, en plus de l’Institut des Métiers de l’Aéronautique et de la Fédération nationale de l’électricité et de l’électronique (FENELEC).

Les responsables évoquent “un secteur aux perspectives de croissance annuelle de plus de 20 % et où les investissements continuent de converger” d’autant plus que “la base aéronautique au Maroc est considérée aujourd’hui comme étant la supply chain la plus compétitive dans le prolongement naturel de l’Europe”.

Ils attribuent ce développement remarquable du secteur aéronautique et spatial au Maroc, notamment à la présence “de véritables centres d’excellence” couvrant la production, les services, la maintenance et l’ingénierie, l’évolution du nombre d’implantations qui “s’est fortement accru ces dernières années” pour atteindre aujourd’hui près de 100 entreprises (dont 70 % ont moins de 5 ans d’existence), une situation confortée par la présence de grands groupes internationaux tels BOEING, SAFRAN, BOMBARDIER et EADS Aviation.

Afin de faire du secteur aéronautique et spatial un véritable pôle d’attractivité des investissements, l’Etat marocain a décidé d’accompagner son développement par la mise en place de mesures concrètes permettant au pays de s’ériger “en véritable plateforme pour des métiers cibles”.

Le potentiel estimé de ces mesures se chiffre à environ 4 milliards de dirhams (0,4 milliard d’euros) de PIB additionnels avec une création d’environ 15.000 nouveaux emplois directs à l’horizon 2015

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Badman
Aspirant
Aspirant


messages : 503
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 22 Juin 2013 - 14:47

Citation :
M. Aziz RABBAH reçoit S.E.M. l’Ambassadeur du Brésil au Maroc


(14/06/2013)

M. Aziz RABBAH, Ministre de l’Equipement et du Transport, a reçu le vendredi 14 juin 2013 au siège du ministère, Son Excellence M. FREDERICO S. DUQUE ESTRADA MEYER, Ambassadeur du Brésil au Maroc.

Lors de cette rencontre, M. RABBAH a souligné la disposition du Maroc à renforcer la coopération avec le Brésil dans le domaine des infrastructures, du transport et de la logistique, et a fait part de l'intérêt du Royaume pour l'expertise acquise par le Brésil dans différents secteurs, notamment celui de l’industrie aéronautique.

De son côté, S.E.M. l’Ambassadeur a mis l'accent sur la volonté de son pays à développer la coopération bilatérale et de renforcer les liens d'amitié avec le Maroc, pays qui entretient depuis toujours d’excellentes relations avec le Brésil et qui représente une porte sur l’Afrique, l’Europe et les Pays Arabes.

A cet effet, les discussions ont porté principalement sur les axes de coopération suscitant un intérêt commun et la recherche d’opportunités de partenariats stratégiques entre les deux pays, à savoir :

Renforcer la coopération dans le domaine de l’industrie aéronautique par l’installation de l’entreprise brésilienne EMBRAER au Maroc ;

- Encourager la ligne aérienne directe Casablanca/Sao Polo dont le lancement par la RAM est prévu en décembre 2013 ;

- Encourager les entreprises brésiliennes à s’installer au Maroc, sachant que le Royaume offre une plateforme logistique et industrielle intéressante ;

- Initier une coopération en matière du transport ferroviaire.

Au terme de cette rencontre, M. RABBAH a adressé une invitation au Ministre brésilien en charge de l’équipement et du transport pour effectuer une visite de travail au Maroc. Pour sa part, M. RABBAH compte effectuer sa visite au Brésil en décembre 2013.

http://www.equipementransport.gov.ma/MET_New/Fr/MenuServices/Actualites/Detailarticles.htm?Id=796&Type=0



Selon des informations du Ministre Abdelkader Amara il y a des négociations en cours avec Rolls-Royce pour une probable implantation au Maroc.


Dernière édition par Yakuza le Sam 22 Juin 2013 - 15:05, édité 2 fois (Raison : mode edition changé,lien corrigé)
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Sam 22 Juin 2013 - 15:02

Badman,change le mode

http://http://far-maroc.forumpro.fr/t532p225-topic-d-etat-du-forum#295409

merci pour l´info,interessant bounce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Jeu 11 Juil 2013 - 11:10

good news

Citation :
Un morceau de l’airbus A321 sera fabriqué au Maroc
L’industrie aéronautique marocaine, vient de se rehausser qualitativement par un nouveau contrat d’exécution industriel avec le géant mondial du secteur l’Européen Airbus.

En effet, une partie du fuselage qui rallonge l’avion de ligne Airbus A320 pour en faire l’A321, sera fabriqué par l'équipementier aéronautique EADS Sogerma, implanté à la zone industrielle aéronautique de Casablanca.

La production du morceau de l’avion appelé ‘tronçon A14’ commencera en 2014, ce contrat de taille, permettra la création de nouveaux postes d’emplois.

Selon un média français spécialisé, ce projet industriel de taille pour le secteur aéronautique qui gagne en qualification au Maroc, verra y contribuer, notamment en matière de formation de la main d’œuvre qualifiée, l’Institut des Métiers d’Aéronautique de Casablanca (IMA).

EADS Maroc Aviation aura besoin pour exécuter son contrat industriel, de recruter une 15aine de techniciens marocains de classe cadre moyen.

le mag ma
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: secteur aeronautique au Maroc   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 
secteur aeronautique au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» PRIVATISATION DU SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ AU MAROC :
» Obtention du visa et la durée pour quitter le Maroc???!!!!
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: