Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités nationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Mar 15 Juin 2010 - 19:10

Citation :
Dépollution du littoral atlantique et de la vallée du Bouregreg

Veolia Environnement Maroc finalise les travaux de construction de l’émissaire marin de Rabat



Veolia Environnement Maroc a annoncé lundi dernier, l’achèvement avec succès, d’une des étapes les plus délicates du projet de dépollution du littoral atlantique et de la vallée du Bouregreg : la construction de l’émissaire marin de Rabat.
La protection du littoral atlantique et de la vallée du Bouregreg contre la pollution, est l’une des missions prioritaires du Groupe Veolia Environnement Maroc qui, à travers sa filiale Redal, réalise un système de dépollution ambitieux, permettant de supprimer tous les rejets d’eaux usées directs des agglomérations de Rabat, Témara, Harhoura et Ain Attiq pour la rive gauche du Bouregreg quotidien et, de Salé - Bouknadel pour sa rive droite : soit un volume journalier de l’ordre de 200.000 m3.

La mise en place du système de dépollution du littoral atlantique et de la vallée du Bouregreg, élaboré par Veolia Environnement Maroc, à travers sa filiale Redal, se compose de trois phases :
Phase 1 : Mise en place d’un système d’intercepteurs qui permet la collecte de tous les rejets d’eaux usées existants, puis le transfert et le relevage des effluents vers un point de traitement ;
Phase 2 : Construction d’une station de traitement permettant de réaliser des traitements physiques préliminaires avant le rejet des eaux traitées dans le milieu naturel ;
Phase 3 : Construction d’un émissaire marin par lequel ces eaux traitées seront évacuées à plus de 2 km au large de la côte atlantique.
La construction de l’émissaire marin de la ville de Rabat est l’une des étapes les plus délicates du projet. Elle vient d’être achevée, avec succès, en novembre 2009.
D’une longueur totale de 2,15 km, cet émissaire est le plus complexe jamais réalisé en Afrique. Il a nécessité un investissement de 400 millions de dirhams et est composé des éléments suivants :
Un puits d’accès et de mise en charge de 12 m de diamètre et de 25 m de Profondeur ;
Un tunnel sous marin de 800 m de longueur et de 2 m de diamètre, creusé grâce à un tunnelier spécialement conçu pour ce projet. ;
Une conduite ensouillée en polyéthylène haute densité (PEHD), de 1,350 km de long et 2 m de diamètre extérieur. Elle est composée de 3 tronçons de 450 m chacun et d’un diffuseur constitué de 22 cheminées de 300 mm de diamètre, réparties sur les derniers 200 mètres.
Les différentes étapes de la construction de cet émissaire marin ont nécessité le recours aux techniques les plus innovantes en la matière et les équipes mobilisées pour la pose des éléments de l’émissaire dans les fonds marins ont dû s’adapter à des conditions météorologiques et maritimes particulièrement rudes, ce qui a constitué un véritable défi technique
Ainsi, les eaux traitées par la future station de traitement de Rabat, puis rejetées via l’émissaire marin seront ensuite définitivement assainies, grâce au pouvoir auto-épurateur de la mer et à l’action des rayons solaires ultraviolets et de la microflore marine naturelle.
« Le Groupe Veolia Environnement est l’un des leaders mondiaux de la construction de ce type d’ouvrage. Il met en œuvre tout son savoir-faire et son expertise, au service de ce grand projet essentiel, tant au développement de la Wilaya de Rabat - Salé, qu’à l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens. Ainsi, l’émissaire marin de Rabat est-il le plus complexe jamais réalisé en Afrique et sa construction a - à plus d’un titre - constitué un véritable défi technique ! » déclare Olivier Dietsch, Président Directeur Général du Groupe Veolia Environnement Maroc.

Lopinion.ma
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9684
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 18 Juin 2010 - 16:23

Citation :


Present Dangers
A Counterterrorism Ally In North Africa
Ilan Berman, 06.15.10, 6:00 AM ET

At the mouth of the sprawling plaza that houses Casablanca's magnificent Hassan II mosque overlooking the Atlantic Ocean lie two squat, ornate buildings. In these structures, flanked by neatly manicured gardens and largely unnoticed by the outside world, the Kingdom of Morocco is forging what could become one of the world's most potent weapons against Islamic extremism.

The buildings are the future site of a new Quranic school, which--once formally inaugurated in the coming year--will serve as a magnet educational institution for the country's religious students, as well as those from the rest of the region. Its objective, my guide told me, will be singular and unequivocal: "To promote Moroccan Islam. Tolerant Islam."

The future of Morocco's counterterrorism strategy may lie in Casablanca, but its past is even more important. Over the past two decades, under the direction of its late king Hassan II and his son, Mohammed VI, the former French and Spanish colony has erected a formidable "soft power" strategy by which to eradicate the intolerant Islamic ideals that have taken root in much of the rest of the region.

Morocco can trace its contemporary approach back to the end of the Cold War. While many in the region saw the Soviet Union's collapse as a destabilizing development--and consequently tightened domestic control--Morocco's monarch did the opposite. The previously authoritarian Hassan II began a gradual process of social liberalization that included the release of political prisoners (chiefly leftist dissidents from the country's north and minority opposition figures from Morocco's contested south), an expansion of civil society and a dialogue with the country's various political factions.

These early efforts kicked into high gear in 1999, when Mohammed VI ascended to the Moroccan throne following the death of his father. In the years since the young monarch (still only in his mid-40s) has set in motion a sweeping series of social and religious reforms that are equal parts idealistic and pragmatic.

The first deals with greater female empowerment. In the Muslim world, few issues are as accurate a barometer of societal dynamism as the status of women. As recent scholarship convincingly shows, women have consistently been at the forefront of societal change in the region. Whatever their political orientation, countries that reward (or at least permit) this behavior, such as Tunisia and post-Saddam Iraq, tend to be vibrant and hopeful places. Those that do not, like Saudi Arabia, are stagnant and sclerotic.

Morocco unequivocally falls into the former camp. Under the Moudawana, the progressive family code reformed in 2004, Moroccan women have been endowed with rights not present--or even conceivable--in other parts of the Muslim world. These include equal status in the household, the power to initiate divorces and the right to inherit equally. The King's religious reforms, meanwhile, have helped shatter the traditional glass ceiling facing women in Islam. Since 2005 Morocco's Ministry of Endowments and Religious Affairs has been actively building a cadre of female preachers, known as morchadates. Now numbering approximately 150, these women clerics are helping pluralize the religious interpretation of everything from marital problems to scientific inquiry.

Another key metric in gauging stability in Islamic societies is the disposition of religious minorities. In places where political Islam has crowded out alternative views, other faiths have found themselves under siege. The plight of Zoroastrians and Baha'i in today's Shi'ite Iran and of Shi'a Muslims in contemporary Sunni Saudi Arabia are sorry reminders of this truism. Morocco, however, has embraced a different status quo. Under the Moroccan constitution, the King serves as the "commander of the faithful." In that capacity, he is charged with safeguarding all faiths, not just the religion of Islam. The practice of other monotheistic religions is therefore constitutionally protected (although proselytization is forbidden).

The results are striking. The country boasts a vibrant (though tiny) Jewish community, one that is fully integrated into the country's economy and social fabric. Churches abound, and the country's Christian population--currently numbering some 3 million people--is allowed to practice its faith largely in peace. (The Kingdom's recent, well-documented spat with Christian aid workers had a great deal more to do with allegations of illegal conversion than with any latent religious intolerance.) This pluralism, and the protected status of religious minorities, has made Morocco inhospitable soil for radicals seeking to drive a wedge between Islam and other faiths

Finally Morocco has mastered the art of political reconciliation. The country's independence in 1956 was followed by an extended period of domestic turmoil and heavy-handed governmental response. That time (between roughly 1960 and 1991) is still known in Morocco as les années de plomb (the years of lead) punctuated by the targeting of dissidents, political purges and human rights abuses on the part of King Hassan's government. Conditions improved considerably in the 1990s, but social and political grievances still festered.

Reconciling the country with its past therefore became one of the new king's most pressing tasks upon his assumption of power. He responded with a sweeping lustration plan that has provided financial restitution for former political prisoners, created truth and reconciliation commissions to air grievances and establish historical truths, and aided in the "social reinsertion" of former enemies of the state and their families. Underpinning these steps is Morocco's adherence to a simple concept, albeit one that so far has eluded most other regimes in the Middle East and North Africa: To retain the trust of its people, a government cannot be beyond the law.

That it has been able to set these developments into motion is a testament to the Moroccan government's dynamism--and to its unique religious authority. The monarchy traces its lineage back to the Prophet Muhammad, giving it religious standing shared by very few others in Islam. Morocco's king has used this stature deftly, couching his social agenda in religious terms and justifying it via the Koran. By doing so, he has conferred religious legitimacy upon his reforms, and discredited radical interpretations that are at odds with them.

But can Morocco's political system serve as a model for the rest of the region? The answer isn't immediately clear. The country's exposure to Western values and European culture has left it very much out of synch with other parts of the Muslim world. Moroccan officials understand this very well, and have embraced their role as outlier. "We have made a choice," says Mbarka Bouaida, the dynamic young female chairwoman of the Moroccan parliament's Committee on Foreign Policy, National Defense and Islamic Affairs. "We prefer to look to the West."

Still, the Moroccan experiment is enormously significant. After all, as Mideast scholar Michael Scott Doran wrote in Foreign Affairs back in 2002, the struggle against radical Islam is nothing quite so much as "someone else's civil war"--an internal contest between differing interpretations of the Muslim faith. The West may not have much of a voice in this competition, but that doesn't mean it does not have a stake in its outcome. America desperately needs allies that are willing and able to promote moderate interpretations of Islam at the expense of more extreme ones. In Morocco, it is fortunate to have found one.

Ilan Berman is vice president of the American Foreign Policy Council in Washington, D.C. His column, Present Dangers, appears monthly.

Source : Forbes Magazine

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1610
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 19 Juin 2010 - 20:37

Dans la presse Ivoirienne..

Citation :
Si Laurent Gbagbo est finalement rentré au pays après son long séjour au Maroc, des grosses zones d'ombre persistent sur le réel objet de ce voyage. Au point où les Ivoiriens se demandent ce qu'il est parti faire au pays du roi Mohamed VI. C'est le 09 juin que le chef d'Etat ivoirien a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc. Le lundi 14 juin dernier, il serait rentré précipitamment en Côte d'Ivoire, de source très introduite. Avant de reprendre l'avion pour le Maroc quelques heures après. Avec cette information, il y a vraiment de quoi s'inquieter sur ces mouvements d'un chef d'Etat dont les activités transpirent l'opacité. Qu'y avait-il de si urgent qui nécessitait sa présence en Côte d'Ivoire pour juste quelques heures ? Franchement, avec le leader des refondateurs, c'est à y perdre perd son latin.

François Konan - Le Nouveau Réveil

qu'est ce qu'il fait ici pendant tout ce temp le Gbagbo ?
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 20 Juin 2010 - 2:47

c'est un peu louche cette histoire
ya pas dentistes laba ???

Citation :
Attendu à Abidjan depuis lundi : Gbagbo prolonge son séjour médical au Maroc

C'est le mercredi 9 juin dernier que le chef de l'Etat s'est envolé pour le Royaume chérifien à bord d'un Airbus A300 qu'il a pris en location. Selon la lettre du communiqué annonçant ce déplacement, ce voyage s'inscrivait dans un cadre strictement privé. "Laurent Gbagbo au Maroc. Le Président de la République son excellence Monsieur Laurent Gbagbo s'envolera cet après-midi pour Casablanca où il effectuera une visite privée. Le chef de l'Etat regagnera Abidjan le lundi 14 juin prochain", telle était la teneur du communiqué succinct de la cellule de communication de la présidence de la République, signé de M. Silvère Nébout.

Mais que cachait cette visite privée ? Pourquoi s'est-elle prolongée au-delà de la durée initialement arrêtée ? Selon des sources de foi, en effet, ce voyage de Gbagbo au Maroc n'aurait pas d'autre but que médical. Le chef de l'Etat s'est rendu à Casablanca pour faire un contrôle relativement à ses bobos dentaires. C'est la deuxième fois du reste qu'il se rend dans ce pays pour ce problème. Mais Gbagbo devrait rentrer à Abidjan depuis avant-hier lundi. Nous avons désespérément guetté du côté de l'aéroport de Port-Bouet, aucune trace de retour du chef. De toute évidence, le séjour du chef se prolonge au Royaume chérifien. Pourquoi ? Les problèmes dentaires ont-ils été mal évalués ou se sont-ils simplement aggravés pour justifier ce prolongement inattendu de séjour ? Dans l'entourage de Gbagbo, on préfère ne pas donner d'explication particulière à cette situation. Aucun communiqué n'a été produit pour informer les Ivoiriens sur ce glissement de calendrier. Et pourtant, Gbagbo est attendu à Abidjan pour présider la première réunion ivoiro-ivoirienne sur le processus de sortie de crise englué dans des contradictions qui semblent insurmontables à propos de la liste électorale. Gbagbo fait-il exprès pour retarder cette rencontre au sommet ou est-il sérieusement dans l'impossibilité physique de reprendre le travail ?

http://news.abidjan.net/h/367008.html?n=367008
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Dim 20 Juin 2010 - 3:16

Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 21 Juin 2010 - 13:52

Bravo à nos services de sécurité
Citation :

Démantèlement d'un réseau terroriste dirigé par un Palestinien


Rabat- Les services de sécurité viennent de démanteler un réseau terroriste, dirigé par un ressortissant étranger de nationalité palestinienne, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur.



Ce réseau, composé de 11 individus adeptes de la pensée takfirie jihadiste, projetait de commettre des actes terroristes à l'intérieur du territoire national, a indiqué un communiqué du ministère.
L'enquête se poursuit avec les membres de ce réseau, sous l'autorité du parquet près la Cour d'appel de Rabat, a ajouté la même source précisant que les personnes impliquées dans ces actes criminels seront déférées à la justice.
Le démantèlement de ce réseau s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
tantan
Victime
Victime


messages : 143
Inscrit le : 20/01/2010
Localisation : .
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Lun 21 Juin 2010 - 18:29

62ème réunion de la Commission baleinière internationale (Agadir, 21-25 juin 2010)

Citation :

Pêche à la baleine: La Commission baleinière internationale en quête d'un difficile compromis à Agadir
Agadir, 21/06/10- La Commission baleinière internationale (CBI) a entamé, lundi à Agadir, les travaux de sa 62ème session annuelle avec pour principal enjeux de tenter de décrocher un compromis entre pro et anti-pêche sur l'assouplissement d'un moratoire sur la chasse commerciale de cette espèce en vigueur depuis 1986.

Par Omar Achy

Nombre des 80 délégations de pays membres sont représentés au niveau ministériel à cette rencontre de haut niveau qui se réunit, pour la première fois en Afrique, en présence de 500 participants, dont des scientifiques et experts internationaux, ainsi que des membres de plusieurs organisations non gouvernementales.

Faisant l'écho des divergences qui planent tout au long des réunions préliminaires au niveau des experts, tenues également à Agadir, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, a plaidé pour "un consensus responsable" entre les Etats membres qui renforcera le rôle de la CBI sur la scène internationale.

"Nous sommes aujourd'hui préoccupés par les divergences entre les parties au sein de la CBI, qui constituent un frein à l'encontre des objectif de cette institution", a-t-il dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère de la pêche.

Le Maroc pour un consensus responsable au sein de la CBI

Il a ajouté que cette situation rend difficile la gestion des ressources halieutiques et le respect du principe de préservation dans la durabilité, un objectif auquel le Maroc est profondément attaché en tant que membre de la CBI depuis 2001 bien qu'il ne soit pas d'une tradition baleinière.

"Le projet de décision de consensus pour améliorer la conservation des baleines préparés par le président de la CBI constitue un pas majeur pour entamer ce processus", a ajouté le ministre qui a estimé que l'examen de ce document témoigne de l'effort déployé par ses auteurs pour rapprocher autant que possible les points de vue des différentes parties.

Les grands enjeux de l'activité baleinière ne concernent qu'un nombre limité de pays: ceux qui revendiquent le droit à l'exploitation des baleines, avec en tête le Japon, la Norvège et l'Islande, et ceux qui s'opposent à leur exploitation.

Entre ces deux pôles extrêmes, la plupart des autres pays, y compris le Maroc, adoptent des positions modérées et soutiennent le principe de l'exploitation durable et rationnelle des ressources marines vivantes.

Les différentes parties à la CBI comptent ainsi sur la session d'Agadir pour rétablir à cette organisation son rôle de gestion de l'activité baleinière à cause des divergences devenues très prononcées entre les pays favorables à chasse à la baleine et ceux qui s'y opposent.

Dans une déclaration à la MAP, le ministre néo-zélandais des affaires étrangères, Murray McCully, a reconnu l'existence de nombre d'obstacles sur la voie d'un consensus sur la question du moratoire en vigueur depuis 1986, précisant que la préservation des baleines, notamment dans l'Océan Austral, considéré jusque là comme un sanctuaire, est un objectif primordial pour son pays.

"Notre but essentiel est d'arriver le plus tôt possible à une interdiction de la chasse dans l'océan Austral. Dans le contexte de ces discussions, nous reconnaissons que c'est un objectif très ambitieux mais nous sommes décidés à aller de l'avant ", a-t-il dit.


Les divergences persistent entre pro et anti-chasse

Le Commissaire de l'Islande à la CBI, Tomas Heidar, a fustigé, pour sa part, le "durcissement des positions" des pays qui s'opposent à la chasse à la baleine qui veulent réduire, selon lui, encore davantage les quotas de pêche, ce qui est "inacceptable" pour des pays comme l'Islande, le Japon et la Norvège.

M. Heidar a également critiqué une proposition de la présidence de la CBI d'inclure l'interdiction du commerce international de produits dérivés des cétacés, enchainant: "je ne suis pas très optimiste que nous allons atteindre un compromis".

Le représentant islandais a néanmoins estimé que la réunion d'Agadir ne manquera pas d'améliorer le climat de travail permettre à la CBI de continuer à fonctionner en l'absence même d'un accord.

Pour l'ONG international, The PEW Environment Group, des "éléments fondamentaux" doivent être inclus dans toute déclaration finale pour garantir le succès de la réunion d'Agadir, citant notamment la nécessité de mettre fin à toute forme de chasse baleinière dans le sanctuaire de l'Océan Austral, veiller à ce que les produits de toute chasse soient destinés exclusivement à la consommation intérieure, et interdire les captures des espèces et des populations menacées.

Créée en 1946, la CBI est une organisation internationale qui se fixe pour objectif de réglementer la chasse et la conservation des baleines. Elle compte actuellement 88 pays membres, des observateurs, et des scientifiques et experts du monde entier.

L'organisation au Maroc de cet événement, outre la dimension de renforcement de la coopération multilatérale, est de nature à contribuer, selon les organisateurs, au positionnement du Royaume comme acteur majeur sur la scène halieutique et maritime internationale.
Dernière modification 21/06/2010 14:56.
©MAP-Tous droits réservés

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6958
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 19:37

Ou est notre armee,gouvernement et l'executive en ce qui concerne la dignite du peuple marocain.

Citation :

Figuig en proie aux incurs ions de l’armée algérienne

Décolonisation. Tout au long de la frontière poreuse et non délimitée avec l’Algérie, de paisibles paysans en voient de toutes les couleurs avec les militaires du pays voisin. Le cas de Figuig est édifiant. Les victimes de ces raids, qui ont perdu terres et cheptels en témoignent.

Ismaïl Harakat



Après le départ des Français de l’Algérie en 1962,
le tracé frontalier maroco-algérien est demeuré en suspens.

Dimanche 13 juin 2010. Nous sommes dans la rive gauche de Oued Arja, relevant de la commune d’Abbou Lakhal (Figuig). De paisibles pasteurs marocains conduisent leur bétail vers l’herbe la plus tendre.
Vers midi, 16 militaires algériens armés jusqu’aux dents font irruption dans le territoire marocain après avoir laissé leur véhicule de l’autre côté de l’oued.
Une incursion d’une centaine de mètres qui a suffi pour terroriser ces pauvres villageois qui ont pris leurs jambes à leur cou, laissant leur bétail à la disposition de l’envahisseur. Cet incident est loin de constituer un précédent. Janvier 2010, les villageois de la commune d’Oued Hallouf étaient acculés à leur tour à renoncer à leur bétail après un “raid” d’une quinzaine de militaires algériens. Pour plus d’effet sur des paysans sans défense, ils ont commencé à tirer des coups de feu en l’air. Bilan de cette “démonstration de force”: un millier de têtes de bétail entre ovins et caprins sont tombés entre les mains d’un ennemi dont les procédés ne sont pas sans rappeler l’épopée des hors la loi du far-west.
Difficile de donner un chiffre exact concernant le nombre d’incursions. Ce qui est certain, c’est que les habitants de la palmeraie de Figuig en voient de toutes les couleurs avec les militaires algériens. Ces derniers agissent-ils de leur propre chef ou sur instructions? Difficile à dire, mais une rétrospective des événements s’impose pour mieux comprendre la situation.

Sacrifice marocain
Après le départ précipité des Français de l’Algérie en 1962, la question du tracé frontalier maroco-algérien est demeurée en suspens. Initialement, elle devait être réglée entre l’ancienne puissance coloniale et le tout premier gouvernement marocain. Le Royaume, conscient des énormes sacrifices consentis en faveur de ses voisins de l’Est dans leur longue lutte pour l’Indépendance, n’a pas prêté une importance démesurée à ce détail. Il était convaincu qu’un règlement viable et à l’amiable avec les Algériens n’allait être qu’une formalité et qu’il fallait d’abord négocier avec ses voisins plutôt qu’avec les responsables français.
La guerre des Sables de 1963 a fait avorter toute perspective de solution négociée. Non seulement le Maroc avait l’occasion de récupérer sans anicroche Tindouf, Kenadssa et autres territoires par une négociation directe avec la France, mais même à l’issue de la guerre des Sables, le Royaume aurait pu s’approprier de vastes territoires à titre de butin de guerre face à une armée algérienne faite de combattants amateurs et nullement rodée aux batailles stratégiques. Contrairement à l’avis de bien des officiers marocains, le Maroc a préféré jouer la carte de la conciliation, histoire de laisser une chance au projet de construction d’un Maghreb uni.

Attitude belliqueuse
Avec le statu quo frontalier s’est posé alors avec acuité un sacré problème au niveau de la légalité internationale. Mais pas vis à vis des tribus et nomades se déplaçant des deux côtés de la frontière, capables de déterminer avec précision par endroits les points de repères permettant de fixer une délimitation naturelle du territoire.
Avant que l’Algérie n’adopte une attitude belliqueuse à l’égard du Maroc, les villageois de Figuig incarnaient jusqu’au tout début des années 1960 l’exemple parfait de la cohabitation pacifique avec les voisins algériens.
Au point que la gare ferroviaire de Figuig se trouvait à Beni Ounif, aujourd’hui village algérien situé juste de l’autre côté. Les choses se sont considérablement gâtées par la suite. Selon Mustapha Lali, vice-président de la commune et ancien maire de Figuig durant trois mandats, «les textes et conventions relatives au tracé frontalier entre le Maroc et les autorités coloniales françaises en Algérie n’étaient pas respectés. Certaines clauses étaient ambiguës, ce qui a permis à l’occupant français et surtout à l’Algérie par la suite de profiter de ce vide juridique pour faire main basse sur de vastes étendues de la palmeraie de Figuig, considérée comme la plus grande du monde».

Le tournant de la Marche verte
Selon l’ancien maire de Figuig, cette expropriation s’est déroulée sur plusieurs étapes, ce qui a privé cette palmeraie, perçue à juste titre comme un patrimoine national, de son environnement et de son espace vital, alors que les preuves ne manquent pas pour établir un lien entre la superficie subtilisée par les Algériens et les villageois de Figuig. Selon M. Lali, les habitants du côté marocain jouissaient par le passé de leurs biens et de leurs propriétés en toute liberté et les autorités algériennes elles-mêmes reconnaissaient par moments aux habitants de Figuig le droit d’exploiter des terres situées au niveau de la frontière. Si l’expropriation s’est déroulée sur plusieurs phases, le véritable tournant s’est opéré à l’issue de la Marche Verte. A partir de là, l’attitude des autorités algériennes est devenue particulièrement hostile. Toutes les terres situées au versant Est de la route et de la voie ferrée menant à Colomb-Béchar ont été confisquées par les Algériens (Zouzfana, Taghit, Oualmilias, El Arja…).

Avancées en cachette
Par endroits, entre 1963 et 1979, l’Algérie nouvellement indépendante a squatté de vastes étendues à l’intérieur des terres marocaines. L’ancien comme l’actuel maires de Figuig, Omar Abbou, de même que plusieurs villageois originaires de cette partie du pays, sont catégoriques et les détails qu’ils nous ont fait parvenir apportent un éclairage sur les terres confisquées par les Algériens. Ainsi, en 1963, à Boussaïd, Nkhaïlate et Tamadmaïte les villageois ont perdu respectivement 18, 26 et 21 kilomètres, désormais distants de Figuig, alors qu’ils ont historiquement fait partie du territoire marocain. Il en va de même pour Tassra et Lalou Naazib, “subtilisés” entre 1972 et 1973 et qui se trouvent depuis en territoire algérien. La plus grande “saignée” s’est opérée à Jebel Laâmor en 1976, lorsque les Algériens ont, selon des sources concordantes originaires de cette région, fait main basse sur 42 kilomètres. Globalement, la période où les voisins squattaient sans retenue les terres de la palmeraie de Figuig se situe entre 1963 et 1976, ce qui n’exclue pas des incidents intervenus par la suite, notamment à Jebel Krouz, à l’Ouest de la palmeraie, puis entre Jebel Oulmelias et Jebel Taghit. Comble de la provocation, les Algériens ont fait établir entre les deux dernières montagnes un poste frontalier en 2007 sur des terres historiquement liées au Maroc. Corollaire de ces “avancées” en cachette, de nombreux habitants n’ayant pas d’autres sources de revenus que ce que produit la terre se sont dramatiquement appauvris, sachant qu’ils sont à la base bien modestes. Privés de leurs palmiers et de leurs terres cultivables, les villageois survivent autant que possible dans un contexte très difficile aggravé par la fermeture des frontières.
Autant d’éléments qui rejaillissent sur les autres activités et encouragent l’exode rural dans une région où la population est en régression sensible et pâtissant d’un sous équipement infrastructurel manifeste.
Plus concrètement, la ville de Figuig, qui comptait 17.000 habitants en 1984, n’était plus peuplée que de 15.000 habitants en 1994 et de 12 500 en 2004. Et rien n’indique un imminent inversement de tendance. Dans un autre ordre, il faut ajouter que la fermeture des frontières voulue par l’Algérie a supposé une profonde déchirure pour les tribus locales tenant compte du fait que l’appartenance tribale transcende les frontières.

Population en régression
Une association dénommée “Equité pour les lésés de Figuig” a même vu le jour pour jeter un éclairage sur ce qui se passe réellement dans cette zone enclavée du pays. La médiatisation ne suit pas vraiment, du fait de l’éloignement par rapport aux grands centres urbains. Les responsables marocains auraient promis de saisir leurs homologues algériens dans le cadre d’une commission mixte ayant en charge l’épineux dossier frontalier. Le climat n’incite cependant pas à l’optimisme dans la mesure où les habitants de la palmeraie de Figuig n’on qu’une confiance limitée dans la parole que les responsables Algériens pourraient donner.
Question majeure: comment se fait-il que les militaires algériens effectuent en toute impunité leurs raids en plein territoire marocain? On croit savoir de source locale que les éléments des FAR auraient reçu comme instructions de «ne pas répondre aux provocations». Y a-t-il provocation plus directe que claire et ouverte que celle de la violation du territoire du pays voisin? Quel palier franchir pour qu’il y ait une riposte proportionnelle à l’ampleur du préjudice subi? Surtout si l’on prend en considération l’existence de plusieurs postes des FAR dans la région.


http://www.maroc-hebdo.press.ma/
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 19:50

et le Climat des affaires dans tout sa Juba?
on doit pas jouer à leur jeux et ombraser la région.... Tant que Figuig n'est pas vraiment inquiétée
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6958
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 20:17

Nano a écrit:
et le Climat des affaires dans tout sa Juba?
on doit pas jouer à leur jeux et ombraser la région.... Tant que Figuig n'est pas vraiment inquiétée

alors qu'0n rembourse les paysans pour le betailles que les soldats algerien leur ont vole,au lieu de se taire il vallait mieux apprehender les soldats ou au moins faire une plainte formelle aux nations unies,je ne dis pas la guerre mais comme meme ce que l'executif marocains fait est ce qu'on appelle le laisser faire.Je ne crois pas que tu as assimile l'article pendant 30 ans tu as vus combien de territoire marocain a ete pris,comme meme cela est vraiment s'enfoutre de la tete du peuple.Dans 30 ans encore l'algerie va couper le maroc en deux.La je peux dire une chose l'armee algerienne a des rjala et nous shmatas.
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 20:23

Chmata ? Sa n'engage que toi Juba... Moi je m'inquiéte pas parceque je ne suis pas sur de l'exactitude de cette information
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 21:06

le Maroc a toujours fais preuve d'une certaine lâcheté quand il s'agit du voisin algériens je ne comprend pas pourquoi on devrait se taire bien au contraire si les algériens venaient a comprendre qu'on peux envisager un conflit armé sans état d'âme ça les calmerais surement ils ne veulent pas la guerre non plus en ce moment surtout avec les problème interne qu'ils ont
on nous crient toujours haut et fort que ce sont nos frères faut arrêter de se mentir ce ne sont pas nos frères ils ne le sont plus depuis les traités d'evian !!!

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 22:12

Younesspirit, tu a un double visage quand meme. Y'a deux jours tu pleurnichai pour qu'on signe une pétition pour l'ouverture des frontières avec ce pays, et aujourd'hui tu nous sort que c'est nos ennemis,
Choisis ton camp!
Revenir en haut Aller en bas
Viper1912
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 171
Inscrit le : 18/01/2009
Localisation : lille
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 22:32

La mission des FAR est de defendre le royaume nous avons la une precence illegal d'element de l'armée algerienne ,dans ce cas la meilleure des choses et d'installer un dispositif de surveillance des frontieres en placant plus de soldats dans les frontieres avec des equipements de detection avancés et de surveillance ,en cas d'agression il faut intercepter les elements de l'ANP et les gardés en captivité pour ensuite deposé une plainte international ,ou bien de regler les affaires regionales en fesant chantage a Alger avec "les otages",il faudrait reagir vite ,car demain ca sera plusieur region qui pourront etre infiltré...
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 22:35

mon camp s'appelle les intérêts du Maroc je suis pour l'ouverture des frontières parce que c'est une bonne choses pour tout le monde et c'est sans aucun doute bénéfiques aussi bien pour les marocain que les algériens et même les tunisiens en somme pour tous le Maghreb
mais quand ils entrent sur le territoire marocain pour le piller et terroriser de pauvres marocain sans armes et voler du bétails ou autres je trouve ça minable pour des gens qui se prétendent nos frères
et puis je n'ai pas parler de rentrer en conflit armé j'ai dis de le faire comprendre qu'on n'hésitera pas a le faire si il le fallait c'est amplement suffisant pour calmer les esprits
je n'ai pas de double visage younes il faut juste bien lire mes poste et comprendre ce que je veux dire tu verra le font de ma penser c'est la politique du bâton et de la carotte d'un coté on fais tous pour s'ouvrir a eux et d'un autre au premier manquement de respect on cogne d'une façon ou d'une autre ( certains esprits simpliste comprendront que je veuille dire forcement une guerre) il y a plusieurs façon de répondre a ces agissement ce ne sont peut être pas nos ennemis mais ce sont ni nos frères ni nos amis en tout cas
une dernière chose quand tu t'adresse à moi ou aux membres du forum choisi tes mots évite les pleurnichard et deux visage

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Al joundi
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1437
Inscrit le : 12/02/2008
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Ven 25 Juin 2010 - 22:47

moi je suis contre l'ouverture de cette frontiere. et arreter de dire bonne chose pour tout le monde. arreter de dire cela. allez y poser cette question au algeriens vous verrez ce qu'il vous disent. pour eux c'est le maroc qui y est dans le besoin. moi je ss contre l'ouverture de cette frontiere il nous rapporte rien c'est ce n'ai que des problemes de trafic de contre bande .
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 1:59

viper1912 a écrit:
La mission des FAR est de defendre le royaume nous avons la une precence illegal d'element de l'armée algerienne ,dans ce cas la meilleure des choses et d'installer un dispositif de surveillance des frontieres en placant plus de soldats dans les frontieres avec des equipements de detection avancés et de surveillance ,en cas d'agression il faut intercepter les elements de l'ANP et les gardés en captivité pour ensuite deposé une plainte international ,ou bien de regler les affaires regionales en fesant chantage a Alger avec "les otages",il faudrait reagir vite ,car demain ca sera plusieur region qui pourront etre infiltré...


... et c'est exactement ce que le Maroc est en train de faire, derniérement le Roi a donné ses ordres pour la construction de nouveaux casernes sans oublier l'instalation du BSS :
http://far-maroc.forumpro.fr/contrats-d-achats-et-autres-f20/systeme-de-surveillance-des-frontieres-visite-de-sarkozy-t1073.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vroom
2eme classe
2eme classe


messages : 4
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : a
Nationalité : Mauritanie

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 2:55

les sources officielles rapportent plutot que les paysans eleveurs entrent vers le territoire algerien
au fait quelques mois ago mais rester sans aucune confirmation.
Citation :
Citation :
Frontières Algéro-Marocaine
Deux terroristes algériens abattus par les forces royales

Deux terroristes du GSPC appartenant au groupe de l’émir D. G, natif de Zouïa dans la commune de Béni Boussaïd (Tlemcen) ont été abattus samedi, dans la bourgade marocaine de Béni Hamdoune, mitoyen du village algérien Roubane par les forces royales.

Le groupe sanguinaire, qui serait composé de 20 éléments et stationné sur les monts Asfour, harcelé par les forces combinés algériennes, aurait tenté de s’introduire de nuit dans le territoire chérifien.

Selon nos informations, devant le refus des terroristes de rebrousser chemin, l’armée marocaine a tenté de les dissuader de franchir la frontière avec des tirs de sommation. Un accrochage s’en est suivi qui s’est soldé par la mort de deux éléments du GSPC et l’arrestation d’un autre blessé. Nous y reviendrons plus en détails…

Par C. Berriah
27 octobre 2009
Revenir en haut Aller en bas
Viper1912
Caporal chef
Caporal chef
avatar

messages : 171
Inscrit le : 18/01/2009
Localisation : lille
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 8:28

Mais d'un coté c'est malin de la part de l'ANP ils savent tres bien que beaucoup d'effectif sont placés dans le mur avec les blindées ,a la frontieres il y a quelque poste de surveillance ,si ils veulent, ils peuvent penetrer profondement dans le royaume pour avoir une lente reaction des FAR ,ils ont su diviser les FAR,mais d'ici la ces lacunes seront vites regler avec le systeme de surveillance que Fremo nous a filer le lien.Ahhh Mr Sarkozy et ses petits joujou Cool ,il a apporté beaucoup au maroc FREMM ,TGV ,systeme de surveillance Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6532
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 14:09

j y crois pas trop a cette article

s il y avait autant de laissé allé de la part de nos garde frontiere que le dit l article figuig depuis 76 serait deja algerienne

peu etre qu il y a l ordre de ne pas repondre au provocation mais cela ne veut pas dire ne pas repondre aux violation du territoire.

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 14:35

moi non plus,je lisais ca dans une certaine presse depuis les 90s,si ca ete comme ca y´aurait plus de figuig ni bande frontaliere depuis,il y´a des postes a la frontiere qui veillent a tout,ne croyez pas tout ca,la presse voisine ecrit la meme chose figurez vous..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 15:40

les violations de territoires ne sont pas né d'hier l'algerie grignote chaque année quelques métres du territoire marocain ,et les rapports de violations existent nonobstant l'etat
algerien fait croire au peuple algerien que c'est le maroc qui viole leur territoire et c'est lui
qui arme leur terroristes et ceux pour cacher leur faiblesse à contenir le terrorisme en algerie
du point de vue marocain l'algerie qui viole le territoire cherche a harceler les far pour declencher la guerre ,ce pays belliqueux et belligerant veut exporter la crise ,la crise d'un pays petrolifere riche en gaz naturel mais sur le terrain c'est un pays digne coté securitaire et niveau de vie inclus des pays subsaharien c'est une poudrière qui explosera un jour ,et c'est ce qui a été noté par l usa en le classant troisième pays à surveiller dans le monde arabe après l'afganistan et l'iran
le maroc sait que ce voisin qui joue le petit subversif revolutionnaire a l'ère du 21 siecle s'il poursuit cette politique il provoquera sa chute.
AKKA.
Revenir en haut Aller en bas
gigg00
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2112
Inscrit le : 18/06/2008
Localisation : Kenitra-Venise
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 16:31

Citation :
l'algerie grignote chaque année quelques métres du territoire marocain ,et les rapports de violations existent

ça veut dire quoi " grignoter " des METRES de notre territoire ? se on avance quelque chose , il faut etre a la hauteur de ses propos et les prouver par de suite, se non, on va se croire au far-west ou dans une terre " nullis " ou rien ne va plus, bien que la question des frontiers dans cette region est contestè par notre gouv non officielment bien sur mais tout le contraire du Gouv de sa magestè boutef qui souhaiterait un eclairssisement definitif je vous le rapelle et dieu sait come elle pourait laisser tomber toute l'affaire du sahara rien que contre un tel geste de notre part, mais de la a affirmer des grignotements come se a chaque metre " mangè " l'algerie cours aux nations unis pour declarer le nouveau tracè frontalier.. ne soyons pas ridicule, vous voulez...et surtout ne donnons pas echo a ce petit jeu malsaint de la part de la presse d'a cotè.

_________________

"  "تِلكَ الدَّارُ الآخِرَةُ نَجْعَلُها لِلَّذينَ لا يُريدُونَ عُلُوًّا فِي الأَرْضِ ولا فَسَادًا"
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 19:03

le problème c'est que avec ce langage de sourd que nous propose nos voisins jamais on s'en sortira et rien ne sera régler il faut les obliger a revenir a la table des négociation pourquoi ne pas ouvrir la frontière terrestre de notre coté annoncé que les algériens pourraient accéder au Maroc sans qu'ils soient refuser et on vois la réaction du voisin c'est comme pour les visas ils ont été enlever d'un coté ce qui a forcer les algériens a retirer le visa bon vous me direz que les algeriens peuvent toujours refuser de laisser passer des algeriens
aussi on pourrai delimité nos frontiere personelment ce manniere unilateral les algeriens protesteront mais ça les obligera a venir a la table des negociations

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 806
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités nationales   Sam 26 Juin 2010 - 21:10

dans cette région , on a affaire a des vrais sauvages de l'anp , je me souviens d'un jeune tué dans la plage de saidia par des bals d'un soldat algerien.des gents avec beaucoup de haine contre tou ce qu'est marocain..
j'ai ete toujours contre l'ouverture de ces frontieres .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités nationales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités nationales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: