Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 1 Nov 2013 - 16:23

Citation :
RDC : comment les FARDC ont pris le dessus sur le M23

L'armée congolaise menait, jeudi, une nouvelle opération militaire pour déloger les quelques centaines de combattants du M23 retranchés dans les collines proches de Bunagana. Selon une source à la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), les combats sont entrés "dans une phase finale". Retour sur le franc succès de l'offensive fulgurante menée depuis vendredi dernier par les FARDC et la brigade d'intervention de l'ONU.

Vendredi 31 octobre. Au petit matin, les hostilités reprennent au sud de la ligne de front sur la colline de Kanyamahoro, à moins d'un kilomètre de Kibumba (ancien poste avancé de l'armée avant la prise de Goma, en novembre 2012, à 25 km au nord de la capitale du Nord-Kivu). Durant les mois précédent, le M23 y avait considérablement renforcé ses positions. C'est donc là que les affrontements sont les plus intenses.

Dans le même temps, les FARDC, parfois assistés de la brigade d'intervention de la Mission des Nations unies en RDC, lance des offensives plus au Nord, avec pour but d'encercler les éléments du Mouvement du 23-Mars (M23). L'armée congolaise se déploie sur deux axes : autour de Rumangabo (seule) et de Rutshuru (avec l'appui de la brigade d'intervention). En tout, trois fronts sont ouverts. En quatre jours, le M23 est délogé de ses positions clés. Samedi, Kibumba tombe après d'intenses combats. Dimanche, c'est autour de Kiwanja et de Rutshuru d'être abandonnées par les rebelles. Lundi, Rumangabo, base militaire importante, est reprise, puis Bunagana, mercredi.

Les deux hommes clés du redressement des FARDC

On avait quitté une armée congolaise démoralisée par la prise de Goma en novembre 2012. Force est de constater qu'un an après, les FARDC se sont considérablement réorganisées. Pour beaucoup d'experts, le mérite revient notamment à deux hommes : le nouveau commandant de 8e région militaire du Nord-Kivu, le major-général Lucien Bahuma Ambama (nommé en juin 2012) et le lieutenant-général François Olenga, chef d'état-major de l'armée de terre depuis décembre 2012. "Ces deux hommes ont fait plus attention à ce que la logistique soit acheminée au bon endroit, que les salaires soient payés sans retard", explique sur son blog Jason Stearns, chercheur au Rift Valley Institute.

Nommé en remplacement du controversé général Amisi, Olenga est un proche du président Joseph Kabila. "Il a le sens de la communication en temps de guerre. C'est aussi quelqu'un qui a du caractère. Cela peut faire douter l'adversaire et regonfler le moral des troupes", soulignait un analyste congolais après sa nomination. De son côté, le général Bahuma restructure le commandement militaire du Nord-Kivu et y place des hommes de confiance. Ainsi, la discipline au sein des unités s'est améliorée, pendant ou entre les opérations militaires.

Nouvelles unités

Des formations aux droits de l'homme ont également été organisées. Surtout, plusieurs nouvelles unités sont mises sur pieds. Les 321e et 322e Bataillons URR - Unités de réaction rapide - ont ainsi été formés par des instructeurs belges. Ces unités commandos de la nouvelle force de réaction rapide de l´armée régulière sont sous le commandement du colonel Mamadou Moustafa Ndala. Déterminé et efficace sur le terrain, cet officier trentenaire, natif de Watsa (Province orientale), incarne le renouveau opérationnel des FARDC.

Reste la question du renseignement. Il y a quelque mois, les officiers congolais se plaignaient d'être mal orientés, piégés par des rumeurs. Désormais, ils savent où frapper un ennemi sur lesquels ils ont plus d'informations. Le ras-le-bol d'une partie de la population contre la présence rebelle peut en partie expliquer cette amélioration. Mais, si aucune preuve tangible ne permet d'étayer cette supposition, il y a fort à parier que l'armée congolaise a pu bénéficier des moyens de surveillance onusien.

La brigade d'intervention

Loin du temps où le président ougandais Yoweri Museveni accusait l'ONU de faire du "tourisme militaire" en RDC, l'apport de la Monusco et des 3 069 hommes de sa brigade d'intervention est un élément clé pour expliquer le succès de l'offensive.

Pour la première fois, la brigade était au complet – le dernier bataillon d'infanterie du Malawi étant arrivé en octobre. Avec eux, des Casques bleus de Tanzanie et d'Afrique du Sud. "Ils ont davantage le souci de nous aider que les Uruguayens et les Indiens, qui ne viennent pas du même continent que nous", explique un lieutenant-colonel des FARDC cité, jeudi, par le quotidien français Libération.

Dès vendredi, la brigade se positionne en soutien des FARDC sur les fronts Sud (Kibati) et Nord (Rutshuru et Kiwanja). L'apport des hélicoptères onusiens MI-8s et MI-26s y ont été primordiaux pour prendre les collines tenues par les rebelles.

La présence de la brigade a aussi eu un effet psychologique indéniable, auprès des FARDC comme du M23. De plus, les soldats congolais ont pu bénéficier des rations de l'ONU.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131031143807/rdc-fardc-bertrand-bisimwa-nord-kivu-nord-kivu-rdc-comment-les-fardc-ont-pris-le-dessus-sur-le-m23.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Dim 3 Nov 2013 - 16:23

Citation :
Les rebelles du M23 annoncent un cessez-le-feu en RDC  

  reuters.com | 03/11/2013, 14:33  

KINSHASA (Reuters) - Les rebelles du M23, qui ont cédé une grande partie de leurs positions dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) sous la pression des forces gouvernementales, ont déclaré dimanche un cessez-le-feu afin, selon eux, de faire progresser les pourparlers de paix.

"Nous demandons au facilitateur des entretiens de paix de Kampala de mettre immédiatement en place un mécanisme pour surveiller le cessez-le-feu", déclarent les rebelles dans un communiqué.

L'armée congolaise (FARDC), qui n'a pas immédiatement réagi à l'annonce du M23, a affirmé jeudi que ses unités allaient pourchasser les combattants du M23 jusque dans leurs bases situées dans les forêts et les montagnes du Nord-Kivu limitrophe du Rwanda et de l'Ouganda.

Des experts des Nations unies accusent le Rwanda, qui le nie farouchement, de soutenir militairement le M23, constitué au départ d'anciens militaires congolais mutinés.

Les rebelles ont évacué cette semaine Bunagana, leur dernier bastion dans la région, et ont commencé à se retirer des zones proches des deux pays voisins, qu'ils contrôlaient depuis le début de l'insurrection, il y a 20 mois.

L'Ouganda, qui fait office de médiateur, a appelé vendredi les deux camps à cesser les hostilités. L'intensité des combats a nettement baissé mais l'armée gouvernementale a fait savoir qu'elle avait bombardé samedi des positions rebelles pour les inciter à se rendre.

Les autorités de Kinshasa ont envoyé une délégation aux pourparlers de Kampala, mais l'armée voudrait d'abord en finir avec la rébellion.

A leur apogée en novembre 2012, les insurgés ont occupé Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, profitant de la fuite de la garnison gouvernementale et de la passivité des casques bleus de la Monusco.

La chute de Goma a amené la Mission des Nations unies en RDC, la plus importante au monde en terme d'effectifs, à renforcer son mandat et à former une brigade rapide d'intervention composée de soldats sud-africains, malawites et tanzaniens.

De son côté, l'état-major des FARDC a été remanié et l'armée est passée à l'offensive contre le M23, faisant changer le cours de la guerre.

Pete Jones, Pascal Liétout pour le service français  


http://www.latribune.fr/depeches/reuters/2013-11-03/les-rebelles-du-m23-annoncent-un-cessez-le-feu-en-rdc.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 6 Nov 2013 - 19:01

Citation :
RDC : les FDLR, prochain objectif des FARDC ?

05/11/2013 à 15:22 Par Jeune Afrique


Après avoir mis en déroute le Mouvement du 23-Mars, l'armée congolaise devrait s'attaquer aux rebelles hutus rwandais des FDLR. "Il n'y a plus de place dans notre pays pour quelque groupe irrégulier que ce soit", a déclaré mardi le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

L'armée congolaise ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Après la victoire contre le Mouvement du 23-Mars (M23), Kinshasa a annoncé, mardi 5 novembre, que les FARDC allaient lancer "incessamment" une offensive contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

"Il n'y a plus de place dans notre pays pour quelque groupe irrégulier que ce soit", a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, ajoutant : "Le M23 était en tête de liste, ils ont été remplacés par les FDLR. On va s'occuper de les désarmer."

La victoire obtenue mardi contre les rebelles du M23 "n'a pas pour conséquence de mettre un terme aux efforts de normalisation de notre pays", et "cela se concrétisera par l'offensive que va lancer incessamment" l'armée contre les différentes milices qui pullulent dans la moitié est du pays, a ajouté Mende.

Selon le porte-parole du gouvernement congolais, après les FDLR, "ce sera les ADF-NALU et la LRA (rebelles ougandais, NDLR) puis les FNL" burundais et ensuite les différentes milices congolaises.

Le président congolais Joseph Kabila avait enjoint le 30 octobre tous les groupes armés présents sur le territoire à rendre les armes volontairement sous peine de s'exposer "à une opération de désarmement forcé aussi vigoureuse que celle en cours" contre le M23.

Arrivées sur le territoire congolais en 1994, les FDLR regroupent des extrémistes hutus dont un certain nombre ont participé au génocide rwandais. Le gouvernement congolais a depuis été régulièrement accusé de les instrumentaliser et les soutenir dans sa lutte contre certains groupes rebelles soutenus par le Rwanda et l'Ouganda.

(Avec AFP)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131105152244/hutus-fdlr-fardc-nord-kivu-nord-kivu-rdc-les-fdlr-prochain-objectif-des-fardc.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 2 Déc 2013 - 18:20

Citation :
Le ministre De Crem en visite au Congo
 
Le vice-Premier et ministre de la Défense Pieter De Crem a rendu visite, du 26 au 28 novembre 2013, aux militaires belges détachés au Congo. Au programme : rencontres avec la MONUSCO, l'EUSEC (programme européen qui montre la voie pour une transformation de la Défense congolaise) et entretien avec l'envoyée spéciale des Nations Unies, Madame Mary Robinson. Le ministre a ensuite pris la direction de Kindu où les paras belges ont remis le brevet commando au 323e Bataillon de « l'Unité de Réaction Rapide », marquant, de la sorte, le début des festivités.



Environ 700 militaires congolais ont réussi la formation éprouvante qui était dispensée par 107 paras du 3 Para de Tielen. L'un des instructeurs, le lieutenant Edmond de Frabribeckers explique : « La motivation des Congolais est frappante. Vous devez faire preuve d'énormément de patience et beaucoup répéter, mais cela en vaut la peine. Aujourd'hui, c'est comme si c'était le jour le plus important de leur vie. »

À la fin de la parade, les nouveaux commandos congolais défilent devant leur famille. Celles-ci les arrosent de farine. Pour agrémenter le spectacle, un C-130 largue deux parachutistes arborant les drapeaux belge et congolais.





Le colonel Luc Leclerq est le chef de corps du 3 Para. Il a mené ses hommes tout au long de la mission. Pour lui, il était important « que nous réussissions malgré et grâce aux difficultés rencontrées au début. Pourtant, nous avons finalement livré un produit plus qu'acceptable. » Pour le 3 Para, il s'agissait d'une expérience que l'on ne vit qu'une seule fois dans sa vie. Le colonel Leclerq poursuit : « Pour le 3 Para, c'est un sérieux coup de pouce à l'expérience africaine. Nous dispensons des formations en Afrique depuis 2002. Au début, c'était au Bénin. Actuellement, 306 paras ont travaillé près de deux mois. Pour l'exercice synthèse, 260 Belges étaient présents. Il s'agissait donc du plus grand détachement en opération. »




Après la parade, les militaires congolais se tombent dans les bras. Les para-commandos belges rentrent progressivement en Belgique. Le colonel Leclerq résume : « Cette mission est plus que réussie. Elle dépasse tout sur les plans personnel et multiculturel. Ce bataillon est prêt et équivaut certainement aux autres. »




texte: Stephan Boonen photos: Malek Azoug


http://www.mil.be/def/news/index.asp?LAN=fr&ID=4093  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 30 Déc 2013 - 21:19

Citation :
Attaques repoussées à Kinshasa, en RDC, des dizaines de morts  

 
KINSHASA (Reuters) - Les forces armées de République démocratique du Congo (RDC) ont repoussé lundi des attaques lancées contre l'aéroport, une caserne et le siège de la télévision publique de la capitale Kinshasa, attaques qui, selon les autorités, semblent avoir été l'oeuvre de partisans du chef religieux Paul Joseph Mukungubila.

Devant le siège de la télévision publique, un journaliste de Reuters a pu voir de nombreux cadavres gisant sur la chaussée détrempée.

D'après la télévision, les forces de sécurité ont tué 46 assaillants tandis que des responsables gouvernementaux disent qu'une vingtaine d'autres ont été arrêtés.

"Nous avons la situation totalement en main", a déclaré à Reuters le porte-parole du gouvernement et ministre de l'Information, Lambert Mende, en ajoutant qu'aucun soldat ni aucun civil n'a été blessé dans les affrontements.

Des responsables congolais rapportent que l'assaut a été mené par des jeunes habillés en civil, inexpérimentés et équipés d'armements obsolètes. Selon ces mêmes responsables, il s'agissait vraisemblablement davantage d'un accès de colère que d'une véritable tentative de prise du pouvoir.

Des experts de la RDC à Kinshasa pensent que ces attaques sont peut-être liées à la récente décision du président Joseph Kabila de remplacer le chef de la police nationale, John Numbi, puissante personnalité politique originaire du Katanga, par Charles Bisengimana, un Tutsi.

Peu après les combats de Kinshasa, une fusillade a éclaté entre des militaires et des partisans de Mukungubila dans la province du Katanga, à plus de 2.400 km au sud-est de la capitale, non loin de la frontière avec la Zambie.

Les tirs ont éclaté alors que des soldats attaquaient l'église de Mukungubila dans la capitale du Katanga, Lubumbashi, où le calme est vite revenu. Des armes et des munitions ont été découvertes dans l'église, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité.

A Kinshasa, les hommes en armes ont brièvement pris le contrôle du siège de l'audiovisuel public, prenant en otages plusieurs journalistes. Des témoins ont fait état aussi de tirs dans le camp militaire de Tshatshi, près du ministère de la Défense, mais aussi à l'aéroport de Ndjili dans les faubourgs de Kinshasa.

"PROPHÈTE DE L'ÉTERNEL"

Avant l'arrêt des transmissions de la télévision publique, des hommes en armes ont hurlé un message politique orienté contre Joseph Kabila, arrivé au pouvoir en 2001 après l'assassinat de son père Laurent-Désiré.

"Gideon Mukungubila est venu pour vous libérer de l'esclavage des Rwandais", déclaraient-ils dans leur message.

Gideon est le surnom utilisé par les partisans de Mukungubila, qui se fait appeler aussi le "prophète de l'Eternel".

Il a été candidat à l'élection présidentielle en 2006, lors de laquelle Joseph Kabila a remporté un nouveau mandat. Le "prophète de l'Eternel", connu pour son hostilité envers l'accord de paix signé ce mois-ci avec les rebelles tutsis du M23 dans l'est de la RDC, accuse le gouvernement congolais d'avoir cédé devant les intérêts des Tutsis et les pressions du Rwanda voisin.

Dans le centre de Kinshasa, les rues se sont vidées et les commerçants ont fermé boutique lorsque les attaques ont semé la panique dans la ville.

Dans la province de Maniema, dans l'est de la RDC, des rebelles Mai Mai se sont brièvement emparés de l'aéroport de la ville de Kindu avant d'en être délogés par les forces gouvernementales et celles de la mission de l'Onu, la Monusco. On ignore si cet incident est lié aux événements à Kinshasa et Lubumbashi.

Julien Dury, Eric Faye et Bertrand Boucey pour le service français


http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/attaques-repoussees-a-kinshasa-en-rdc-des-dizaines-de-morts-30-12-2013-1775540_240.php  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mar 31 Déc 2013 - 21:09

Citation :
L'armée dit contrôler la situation en RDC



Le ministre de la Défense de la République démocratique du Congo, Alexandre Luba Ntambo, a déclaré lundi que la situation était "totalement" aux mains de l'armée, après plusieurs attaques ayant principalement ciblé la capitale congolaise et Lubumbashi, deuxième ville du pays.  


 "Nous avons totalement la situation en main. Maintenant la question est de savoir qui sont ces assaillants. C'est une question à laquelle je ne veux pas répondre maintenant pendant que nous sommes en pleine investigation", a déclaré M. Luba Ntambo à des journalistes lors d'une visite sur les sites ciblés par des attaques lundi à Kinshasa.

Lundi matin, des assaillants ont pris en otage des journalistes de la télévision publique (RTNC). Peu après, des tirs ont résonné à l'aéroport international de Ndjili et à l'état-major général à Kinshasa. A Lubumbashi (sud-est), des tirs ont aussi été entendus, ainsi qu'à Kindu (Est), où l'aéroport a été ciblé.

"En ce qui concerne Kindu, (...) un petit groupe de rien du tout a essayé de désarmer deux ou trois gardes au niveau de l'aéroport, ils ont été neutralisés. Donc il n'y a pas eu d'événement majeur", a affirmé M. Ntambo.

"L'armée et la police ont répondu comme il faut. Ces individus ont été neutralisés et nous demandons à la population de vaquer à leurs occupations tranquillement. (...) D'ailleurs, il y a beaucoup d'habitants de Kinshasa qui ne s'étaient même pas rendu compte qu'il y a quelque chose qui se passait", a affirmé le ministre.

Au total, les attaques ont fait "plus de 70 morts", a déclaré lundi soir Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, soulignant qu'un bilan plus précis serait communiqué mardi.

"Au total, à Kinshasa, 52 terroristes ont été tués, 39 ont été capturés - dont deux blessés qui sont sous soins médicaux - et neuf civils ont été blessés: sept à la RTNC (télévision publique), qui sont également sous soins médicaux, et deux à l'aéroport", a-t-il précisé sur la RTNC.

Il a précisé que trois militaires ont été tués - dont un officier supérieur à l'état-major et deux autres à la RTNC.

Une partie des assaillants à Kinshasa se sont clairement réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, candidat à la présidentielle de 2006, remportée par l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila. Les deux hommes sont originaires de la riche province du Katanga, dont Lubumbashi est la capitale, et où se trouve actuellement le président.

A Lubumbashi, un défenseur des droits de l'Homme a expliqué que des tirs à l'arme lourde aaient visé la résidence et de l'église du pasteur Mukungubila Mutombo. Il a ajouté que d'autres tirs ont été signalés sur une autre de ses églises, à Kolwezi, au sud de Lubumbashi.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1766204/2013/12/31/L-armee-dit-controler-la-situation-en-RDC.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Jeu 9 Jan 2014 - 20:22

Citation :
RDC : après deux jours de combats, le calme est revenu au Katanga

09/01/2014 à 18:42 Par Jeune Afrique

Après les affrontements de la veille entre l'armée et les miliciens indépendantistes Kata Katanga, le calme est revenu, jeudi, dans le sud-est de la RDC. Aucun incident n'a été signalé dans la journée, selon des sources militaires.

"La situation sur l'ensemble de la province [du Katanga] est calme. Il n'y a rien à signaler", a déclaré le général-major Rombo Bwayamba, commandant de la région militaire du Katanga. "Néanmoins, nos troupes sont toujours en alerte", a précisé l'officier.

Mardi et mercredi, des combats ont opposé les Forces armées de la RDC (FARDC) à des rebelles sécessionnistes à la périphérie de Lubumbashi, la deuxième ville du pays.

L'armée a indiqué qu'il y avait eu des morts dans les deux camps mais a refusé de fournir un bilan précis des affrontements.

Mercredi, des affrontements avaient également été signalés à Pweto, dans le nord de la province.

L'ONU préoccupée

Lubumbashi a été avec Kinshasa, la capitale, et la ville de Kindu, dans l'est, le théâtre d'un apparent coup de force contre le pouvoir le 30 décembre. Une insurrection matée dans le sang.

Mercredi, le représentant spécial adjoint de l'ONU en RDC, Abdallah Wafy, a indiqué que les Nations unies étaient préoccupées par l'ensemble de la situation sécuritaire en RDC, notamment au Katanga, d'où l'ONU à récemment retiré la majeure partie de ses effectifs militaires pour les redéployer vers les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l'est du pays.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140109182842/rdc-fardc-katanga-lubumbashi-rdc-rdc-apres-deux-jours-de-combats-le-calme-est-revenu-au-katanga.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 15 Jan 2014 - 16:54

Citation :
L'armée belge va former durant deux mois l'état-major d'une brigade congolaise
Par: rédaction
15/01/14 - 12h21 Source: Belga


Archive. © photo news.

Un petit groupe d'instructeurs belges va encadrer durant deux mois, de fin janvier à fin mars, la formation de l'état-major d'une brigade de l'armée congolaise, qui sera chargé de chapeauter les trois bataillons d'élite déjà formés par la Belgique, a-t-on appris mercredi de source militaire.

Cette formation se déroulera, en principe du 27 janvier au 30 mars, au camp Lwama, situé près de la ville de Kindu, le chef-lieu de la province du Maniema (est de la République démocratique du Congo).

Une dizaine d'instructeurs belges provenant de l'état-major de la brigade légère de Marche-en-Famenne vont "coacher" le personnel-clé de l'état-major de la 31ème brigade des Unités de réaction rapide (URR) des Forces armées de la RDC, soit une trentaine d'officiers, a précisé un porte-parole militaire à l'agence BELGA.

Cet état-major de brigade doit coiffer les 321ème, 322ème et 323ème bataillons commandos des FARDC. Ces trois unités ont été formées par la Belgique, respectivement à cheval sur 2008 et 2009, entre octobre 2011 et mars 2012, et de mai à novembre derniers, dans le cadre du Programme de Partenariat militaire (PPM) belgo-congolais.

L'objectif est de "renforcer la structure opérationnelle des (unités) URR par une structure de commandement compétente au profit des bataillons formés par la Défense", a ajouté le porte-parole.

L'état-major de la 31ème brigade devra, à l'image des trois bataillons qu'elle chapeautera, pouvoir être déployée pour des opérations dans l'est - toujours troublé - de la RDC, en particulier dans les deux provinces des Kivu, où sévissent encore de nombreux groupes armées, locaux et étrangers.

La 31ème brigade des FARDC est l'héritière de la 31ème brigade parachutiste zaïroise (31ème BPZ), une unité d'élite du temps du maréchal Mobutu Sese Seko.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1774550/2014/01/15/L-armee-belge-va-former-durant-deux-mois-l-etat-major-d-une-brigade-congolaise.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 7 Fév 2014 - 23:41

15 Aout 1960 ( P203 )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6082
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 12 Fév 2014 - 9:39

je crois que c'est la marine du Congo Brazzaville

_________________
Revenir en haut Aller en bas
maxo
Caporal
Caporal


messages : 127
Inscrit le : 16/10/2013
Localisation : croatia
Nationalité : Croatia
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Jeu 20 Fév 2014 - 20:34

Citation :

DRC reportedly receiving T-64 tanks

The Democratic Republic of the Congo (DRC) may be the recipient of 50 upgraded T-64BV-1 main battle tanks from the Ukraine.

Ukroboronservice, a subsidiary of Ukrainian state arms company Ukrspecexport, was recently awarded an $11.5 million contract to overhaul and supply 50 T-64BV-1 tanks to an undisclosed foreign customer. The T-64BV-1 is an upgraded version of the Soviet-era T-64. Its manufacturer claims it is superior to the T-72.

Russian news website Lenta.ru reports that the tanks will be delivered to the DRC, which has ordered tanks from Ukraine before, notably 50 T-55s and 100 T-72s over the last decade.

“The signing of the contract is an important step of the concern towards introduction of this type of tank on world arm markets. T-64 is considered to be the strategic breakthrough and it has never been exported before, up to the present moment,” said Vadym Fedosov, the Director of Division of Armored Vehicles, Artillery Armament, Automotive Vehicles, Engineering and Special Equipment of Ukroboronprom.

He said that due to the vast number of T-64s in the Ukraine, it is more profitable for the country to sell the vehicles to foreign customers than it is to recycle them. He added that the contract provides work to Ukrainian industry and creates new jobs.

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=33705:drc-reportedly-receiving-t-64-tanks&catid=50:Land&Itemid=105

Revenir en haut Aller en bas
maxo
Caporal
Caporal


messages : 127
Inscrit le : 16/10/2013
Localisation : croatia
Nationalité : Croatia
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Jeu 20 Fév 2014 - 20:39

Citation :

Ukraine will export the upgraded T-64 tanks



UKRAINE FIRST BUYER OF THIN T- 64BV - 1 FOUND IN CONGO

Ukraine has more than 2,000 old Main battle tank T- 64 they want to sell updating and developing countries , instead of being recycled .

The Ukrainian state-owned company Ukroboronservice the Democratic Republic of Congo signed a contract to supply 50 Main battle tank T- 64BV -1. The Congo is expected to sign a contract in late 2013 , each tank is expected to cost around $ 200,000 . Congo will be the first country outside the former Soviet bloc, which will have in its armament thin T- 64th

It is not surprising that Ukraine offers to Third World countries to date a thin T- 64BV - 1 , as used by Ukrainian army of more than 2,200 , selling tanks but bring more money than recycling. Ukrainians promise you great success mainly to the sale of tanks T- 64BV - 1 in the markets where they are already so far used the weapons systems manufactured in the Soviet Union .

Updates tanks T- 64 will be conducted Ukrainian companies , according to the Ukrainian producer , and a thin T - 64BV1 according to the main technical specifications better than the T- 72M1 tanks . This should have more firepower and had a better tactical and combat attributes.



The main weapon thin T-64BV1 the smoothbore top KBA-3 caliber 125 mm, equipped with a thermal lining (in order to avoid bending pipe) and separator gas, machine gun PKT 7.62 mm coaxial mounted with the main weapon, the master is equipped yet with a machine gun NSVT 12.7 mm. Tank T-64BV1 is also equipped with protection against radiation and explosive armor-reaction.

http://www.obramba.com/novice/kopno/ukrajina-bo-izvazala-modernizirane-tanke-t-64/
Good video and fotos of the tank

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21623
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 21 Fév 2014 - 11:15

une premiere et au congo,il serait mieux que le T72

_________________
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 21 Fév 2014 - 13:22

Yakuza a écrit:
une premiere et au congo,il serait mieux que le T72

A un défilé il y a quelque temps on avait observé des t-72 et ces t-72 sont ukrainien donc ce qui serait logique c'est que c'était des t-64 donc je crois donc que ce n'est pas une première  Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21623
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 21 Fév 2014 - 13:54

parfois faut lire avant de plonger sans kilot
Citation :
Russian news website Lenta.ru reports that the tanks will be delivered to the DRC, which has ordered tanks from Ukraine before, notably 50 T-55s and 100 T-72s over the last decade.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 10 Mar 2014 - 21:01

Citation :
RDC : l'armée congolaise et la Monusco préparent des opérations contre les rebelles du FDLR

 
10/03/2014 à 18:44 Par Jeune Afrique


La traque des éléments du Front démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR) se poursuit. La Monusco a annoncé lundi que des opérations conjointes à l'arrmée congolaise devraient "être lancées très bientôt".

L'armée congolaise et la Monusco (Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC) devraient lancer bientôt une offensive contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans l'est du pays.

"Nous sommes [...] dans le cadre de préparatifs. Des opérations conjointes aux FARDC (Forces armées de la RDC) et à la Monusco doivent être lancées très bientôt, mais elles n'ont pas encore commencé", a déclaré le lieutenant-colonel Félix-Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco.

"Nous aménageons notre dispositif et nous ajustons nos effectifs sur le terrain en vue de traquer les rebelles hutu des FDLR et les autres groupes armés", a-t-il ajouté.

"Nous continuons à mettre la pression afin de les forcer à déposer les armes", a indiqué le colonel Basse, précisant que l'option privilégiée par la Monusco était de voir les FDLR et les autres groupes rebelles se désarmer et intégrer le processus de démobilisation.

"Déterminés à les neutraliser"

"En cas contraire, nous restons déterminés à les neutraliser, au besoin par la force, conformément à la mission qui a été confiée à la Monusco", a-t-il dit.

Si, selon la Monusco, l'opération n'a pas encore débuté, ses conséquences sont déjà visibles sur le terrain. Dans la nuit de dimanche à lundi, des miliciens FDLR ont battu en retraite devant la progression d'un régiment FARDC dans la région de Luofu, selon les autorités coutumières de cette localité.

Dans la zone de Tongo (60 km au nord de Goma), un témoin a indiqué avoir vu dimanche les FARDC démanteler un petit camp de FDLR qui avaient pris la fuite devant la progression commune de troupes de l'armée et de la Monusco.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140310182554/fdlr-rdc-fardc-kivu-fdlr-rdc-l-armee-congolaise-et-la-monusco-preparent-des-operations-contre-les-rebelles-du-fdlr.html  
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5217
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Dim 30 Mar 2014 - 13:09

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 28 Mai 2014 - 22:27

Citation :
RDC: l’armée opposée aux ADF-Nalu près de Béni


Les FARDC sont engagées dans une offensive contre les ADF-Nalu à la frontière ougandaise.
AFP/Alain Wandimoyi


En RDC, de violents affrontements opposent depuis trois jours les forces armées congolaises aux rebelles ougandais des ADF-Nalu au nord-est de la ville de Béni, dans l’extrême nord du pays. Depuis la mi-janvier, l’armée congolaise mène une offensive armée contre cette rébellion qui a établi ses bases dans le nord-est de la RDC, non loin de la frontière avec l’Ouganda depuis près de 20 ans.

Mardi matin, les combats se poursuivaient autour des localités de Lesse et Abya, à 70 kilomètres environ au nord-est de Beni. C’est une zone difficile d’accès en pleine forêt dans le parc des Virunga. La ligne de front se situerait à cinq ou six heures de marche environ de la première piste carrossable. C’est là que, selon radio Okapi, les ADF avaient établi deux bases arrière après avoir été chassé d’un autre QG, il y a un peu plus d’un mois.

Les combats sont particulièrement intenses, selon plusieurs sources, les ADF-Nalu ne voudraient pas quitter le terrain qu’ils connaissent le mieux, à savoir la forêt. Cette offensive a fait 32 morts du côté des rebelles, selon le porte-parole militaire de la Mission des Nations unies au Congo. Aucun bilan, n'était disponible par contre du côté de l'armée. Quatre mois après le début de cette offensive armée, la guerre contre les rebelles des ADF n’est visiblement pas encore terminée.

http://www.rfi.fr/afrique/20140528-rdc-armee-opposee-adf-nalu-pres-beni/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 2 Juin 2014 - 20:50

Citation :
RDC : les soldats congolais sans solde en Centrafrique

01 juin 2014

par Christophe RIGAUD


Depuis 4 mois, les  soldats congolais intégrés au sein de la force africaine en Centrafrique vivent sans salaire, dans des conditions précaires. Une situation ubuesque alors que le contingent congolais pourrait faire partie de la future mission des Nations-unies.

Les FARDC stationnés en République centrafricaine (RCA) sont-ils abandonnés ? Selon une source centrafricaine proche des autorités de Bangui, les 850 soldats congolais et les 150 policiers présents en Centrafrique dans la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misac) n’ont pas perçu leurs soldes depuis près de 4 mois. Ironie du sort pour cette source, les soldats congolais « font un excellent travail au sein de la Misca et sont très appréciés des Centrafricains« .

Surveillance des anciens Séléka à Bangui

Depuis le retrait mi-avril des troupes tchadiennes de la Misca, les soldats de la République démocratique du Congo (RDC) composent le gros des troupes africaines en RCA et se retrouvent en première ligne. Les FARDC constituent désormais une pièce maîtresse du dispositif sécuritaire déployé en Centrafrique aux côtés des 2.000 soldats français de Sangaris. Une compagnie congolaise est stationnée à Bangui, en charge de la surveillance des anciens éléments de la Séléka restés dans la capitale et encore armés. Les autres soldats sont basés à Bossangoa, Bria, Mobaye ou Batangafo, où ils ont remplacé les éléments tchadiens qui se sont retirés de la Misca.

Une neutralité dans le conflit

En Centrafrique, les soldats congolais ont une bien meilleure image que dans leur propre pays. Il faut dire que ce sont des troupes d’élites, les meilleures dit-on, qui ont été envoyées en RCA. « Lorsqu’ils stationnaient dans le quartier Fatima, où ils ont été remplacés par des Burundais, explique notre source centrafricaine, la population n’a cessé de les réclamer« . Contrairement aux Burundais, accusés par la population de soutenir « les musulmans« , « les Congolais affichent une neutralité autant vis à vis des anti-balakas que des ex-Séléka« , constate ce conseiller.

« Ils vivent en revendant les packs d’eau de la Misca »

Pourtant, les soldats congolais vivent dans des conditions « plus que précaires » en Centrafrique. En témoigne notre source proche de la présidence centrafricaine : « pour l’instant, ils n’ont pas encore touché la moindre solde. Cela fait 4 mois qu’ils sont en Centrafrique et ils n’ont qu’une seule tenue militaire. Ils n’ont pas de rechange, pas de télévision, ils dorment à même le sol et n’ont que 3 ou 4 vieilles Jeeps pour les interventions. L’armement est aussi très sommaire : ce sont essentiellement de vieilles Kalachnikovs. Les militaires n’ont pas d’argent pour acheter des crédits téléphoniques. Le service du renseignement du bataillon n’a pas d’abonnement téléphonique. Ils sont obligés d’acheter des petits crédits de 1000 F CFA pour téléphoner à ceux qui sont sur le front. Ils vivent en revendant aux Centrafricains les packs d’eau qu’offre la Misca (2.000 F CFA) pour pouvoir s’acheter des cigarettes ou des crédits téléphoniques. C’est un peu la honte« , conclut-il.

« Les soldes incombent à la Misca » selon Kinshasa

Un ancien officier congolais, présent en Centrafrique, s’est ému de la situation de ses ex-collègues. Il a décidé de contacter le Vice-premier ministre en charge de la Défense nationale, Alexandre Luba Ntambo, ainsi que le Chef d’Etat major général, qui a donné pour toute réponse que « la RDC était un pays post-conflit« . Pour Alexandre Luba, « il ne revient pas à la RDC de payer ses soldats, mais cela incombe à l’Union africaine« . Selon cet ancien officier congolais, la Misca aurait demandé à la RDC d’ouvrir un compte bancaire pour ses soldats en Centrafrique, ce qui aurait été fait. Il ne resterait plus qu’à la Misca de régulariser la situation. Concernant le manque de matériel et de logistique, le Vice-premier ministre congolais affirme « ne pas être au courant de la situation« .

Les FARDC futurs casques bleus ?

La révélation des conditions exécrables dans lesquelles travaillent les soldats congolais en Centrafrique tombe au plus mauvais moment. Les autorités centrafricaines, la France et désormais les Nations-unies qui préparent l’envoi de casques bleus en RCA, ont besoins de nouvelles troupes africaines pour composer leurs contingents. Et depuis la semaine dernière, la capitale centrafricaine renoue avec la violence après l’attaque de l’église Notre-Dame de Fatima. La Centrafrique pousse donc la communauté internationale pour que la RDC puisse intégrer la mission de l’ONU. François Hollande souhaite également que la RDC s’implique davantage dans la crise centrafricaine en augmentant le nombre de ses soldats. En  contre-partie, la France devrait user de son influence au Conseil de sécurité pour la RDC fasse partie intégrante de la future mission des Nations unies en Centrafrique prévue à l’automne, mais plus vraisemblablement fin 2014.

http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-les-soldats-congolais-sans-solde-en-centrafrique/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 11 Juin 2014 - 20:41

Citation :
Accrochages à la frontière entre la RDC et le Rwanda  


  Des soldats de la RDC ont échangé des tirs avec l'armée du Rwanda à la frontière entre les deux pays, le 11 juin 2014. REUTERS/Goran Tomasevic

Des accrochages se sont produits ce mercredi 11 juin entre l’armée rwandaise et l’armée congolaise. Pendant plusieurs heures, les soldats congolais et rwandais ont échangé des tirs à la frontière entre leurs deux pays dans la petite localité de Kanyesheza à une vingtaine de km au nord de Goma. Désormais le calme est revenu, mais cet incident est une première depuis la fin de l’offensive contre le M23 en novembre dernier. Retour sur les faits.

D’après le porte-parole de l’armée congolaise, Olivier Amouli, tout a commencé à l'aube, quand un caporal des forces armées congolaise a été enlevé par des membres de l’armée rwandaise. Les militaires congolais ont alors riposté. Et Il y a eu échange de tirs à l’arme légère jusqu'au milieu de la matinée.

Toujours d’après ce porte-parole, les Rwandais ont été repoussés au-delà de la frontière, mais le caporal Bayisilo est toujours aux mains des Rwandais. Une délégation congolaise serait en ce moment en train de négocier sa libération.

Pourquoi cet enlèvement ?

C’est toute la question. Les Rwandais n’ont pas encore livré leur version des faits. Mais d’après le porte-parole du gouvernement Lambert Mendé, il s'agit d'un acte de provocation de Kigali. Les Rwandais seraient nerveux en ce moment depuis que le désarmement des FDLR, -cette rébellion hutu rwandaise ennemie de Kigali-, a commencé, il y a 10 jours.

Mais un témoin joint par RFI donne une version légèrement différente de l’histoire. Selon lui, le conflit pourrait être parti d’un désaccord sur l’appartenance d’un certain nombre de vaches au Rwanda ou à la RDC.

La Monusco, Mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo, a elle aussi ouvert une enquête. Seule certitude dans cette affaire, d’après l’armée congolaise, c’est la première fois que les deux armées échangent des tirs depuis la fin de l’offensive contre la rébellion du M23 en novembre dernier.

http://www.rfi.fr/afrique/20140611-accrochages-frontiere-entre-rdc-le-rwanda/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Jeu 12 Juin 2014 - 18:43

Citation :
  Publié le 12-06-2014

Reprise des combats à la frontière entre soldats de RDC et du Rwanda  



Nouvel accrochage à la frontière entre les soldats de la RDC et les soldats du Rwanda, le 12 juin 2014.
REUTERS/Kenny Katombe  


Les échanges de tirs ont repris tôt ce jeudi 12 juin dans la zone frontalière entre le Rwanda et la République démocratique du Congo . Comme hier, cela s’est passé à une vingtaine de kilomètre au nord de Goma à Kanyesheza. Des tirs à l’arme lourde qui ont résonné pendant près d’une heure. Désormais, le calme est revenuM ais les deux armées disent avoir renforcé leurs positions de chaque côté de la frontière. Les deux pays se renvoient toujours la responsabilité de ces violences.

Cette zone frontalière où ont eu lieu ces échanges de tirs est une zone qui est spécifiquement et régulièrement l’objet de tensions. Que ce soit sur l’appartenance d’un pâturage au Rwanda ou au Congo, ou du bétail qui traverse à cet endroit, la frontière est particulièrement mal délimitée et sinueuse, donc pas toujours facile de savoir si on est au Rwanda ou au Congo. Une hypothèse est donc de dire qu’une banale traversée de soldats du mauvais côté a en fait dégénéré.

Mais ce qui est nouveau ce sont les échanges de tirs et surtout les tirs à l’arme lourde, hier et ce matin. Pourquoi une telle escalade ? Alors les deux côtés s’accusent d’avoir provoqué l’autre et surtout d’instrumentaliser la question des rebelles hutus rwandais, les FDLR, ces ennemis historiques de Kigali.

On s'accuse mutuellement

Pour Kinshasa, Kigali veut faire capoter le processus de désarmement pacifique soutenu par le Congo. Le Rwanda, lui, affirme subir des provocations avec des incursions répétées de soldats congolais sur son territoire, dont certains pourraient être des rebelles « déguisés en soldats », voilà ce qu’affirment certains officiels rwandais.

Alors signe, peut-être, d’un début d’apaisement : le mécanisme conjoint de vérification, un organe sensé arbitrer ces conflits frontaliers, organe qui a été autorisé par les deux pays à envoyer une équipe sur les lieux pour tenter d’y voir plus clair.

http://www.rfi.fr/afrique/20140612-rdc-rwanda-reprise-combats-frontiere-goma-kanyesheza/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 25 Juin 2014 - 17:59

Citation :
 Publié le 25-06-2014  •  Modifié le 25-06-2014 à 14:52

Incidents frontaliers: l’enquête se poursuit en RDC, le Rwanda dément


Des chars de l’armée congolaise arrivent sur place après que des combats ont éclaté à la frontière de la RDC et du Rwanda.
Reuters/Kenny Katombe
 


Deux semaines, jour pour jour, après des incidents à la frontière entre le Rwanda et le Congo, des zones d’ombre subsistent. Les deux pays se sont accusés mutuellement d'être responsables du déclenchement des hostilités. Cinq corps avaient été ramenés par la Croix-Rouge rwandaise à la frontière congolaise sur lesquels une autopsie vient d'être effectuée par des médecins militaires congolais : Kinshasa avait affirmé qu'ils avaient été exécutés, Kigali qu'ils étaient morts lors d'affrontements.


L'autopsie confirme ce que l'on savait déjà : ces cinq hommes sont tous morts de traumatismes crâniens. Dans le détail, de sources officielles congolaises, trois sont morts par balle, deux, après s'être vu infligé des plaies linéaires profondes, des coupures par des objets tranchants. Tous les corps étaient « polycriblés », c'est-à-dire qu'ils ont également touchés par plusieurs balles, certaines tirées à bout portant et même dans le dos. Des détails troublants. Ces blessures par balles ont été infligées pour la plupart après la mort, assure le gouvernement congolais qui maintient sa thèse des exécutions sommaires.

De nouvelles informations qui rajoutent au mystère de ces incidents frontaliers : trois personnes sont toujours portées disparues et depuis le 11 juin, à savoir le coordonnateur du RACID, une organisation de la société civile congolaise, Emmanuel Muhima et deux officiers des FARDC. Le gouvernement congolais dit s'en être plaint à la CIRGL, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, qui avait dépêché à la demande des deux pays une équipe pour enquêter sur ces incidents frontaliers. C'est d'ailleurs cette équipe, dite du Mécanisme conjoint élargi de vérification des frontières, qui avait recommandé aux autorités congolaises de procéder à cette autopsie.

Un rapport régional contesté par le Rwanda

Le ministère rwandais de la Défense a à nouveau réagi mardi 24 juin au soir. Il n’est pas revenu sur les causes de la mort de ces individus, malgré les accusations d'exécutions de la part des autorités congolaises. Le ministère rwandais de la Défense a commenté la fuite du rapport d'enquête de l'équipe du Mécanisme conjoint. Un rapport que seul l'officier représentant l'armée rwandaise a d’ailleurs refusé de signer.

Selon le communiqué du ministère rwandais, ce document qui ne confirme pas la version rwandaise des faits est « faux actuellement et méthodologiquement ». L'équipe multinationale attribuant une colline disputée au Congo sur la base d’une carte Google Earth. Le ministère rwandais, qui lui reproche d'avoir utilisé cette méthode et pas une carte topographique, assure que cette colline est belle et bien rwandaise. Il ajoute qu'il n'y a pas de « dispute frontalière ».

Autre point évoqué : la fuite en elle-même. « Elle va contre les procédures de la CIRGL et n'aide en aucune manière à résoudre les problèmes de sécurité entre les Etats membres et à promouvoir le renforcement de la confiance ».


http://www.rfi.fr/afrique/20140625-incidents-frontaliers-enquete-poursuit-rdc-le-rwanda-dement/
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21551
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Dim 27 Juil 2014 - 15:15

L'Ukraine vient de décider de suspendre la livraison des 50 T64B1M à la RDC et de les transférer à sa Garde Nationale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Jeu 2 Juil 2015 - 15:28

Citation :
2 JUILLET 2015
RDC: l’armée déploie une brigade spéciale à Mambasa et Komanda



Une nouvelle brigade spéciale des FARDC est déployée à Komanda et à Mambasa, deux agglomérations rurales situées respectivement à 75 et à environ 170 km au Sud de Bunia. Le général Jean-Pierre Bongwangela, commandant de la 32è Région militaire, l’a annoncé à la presse mercredi 1er juillet à Bunia. Selon lui, cette unité spéciale des FARDC est à la disposition de toute la 3è zone de défense des FARDC. L’armée invite ainsi la société civile locale, réticente à ce déploiement, à collaborer avec les militaires de cette nouvelle brigade dont le rôle est de sécuriser la population et ses biens.
La brigade de défense principale, dont les unités sont cantonnées à Komanda et à Mambasa-centre, est sous le commandement du général de brigade Akili Muhindo, alias Mundos. En plus d’une impressionnante logistique militaire qui l’accompagne, la 31è brigade de défense principale aura à partager avec la population locale certaine de ses infrastructures à caractère social.
Le général Jean-Pierre Bongwangela, commandant de la 32 è Région militaire des FARDC, explique:
«Cette unité sera dotée d’un hôpital qui va être mis à la disposition de la population, avec beaucoup d’ambulances, beaucoup de moyens de secours. Bref, je voudrais demander à la population, précisément de Mambasa et de Komanda, de bien accueillir ces éléments qui viennent pour leur sécurisation.»
Ce sont les FARDC qui déploient leurs unités dans la zone, a-t-il assuré, précisant qu’il appartient aux autorités du pays dans leur plan stratégique de mouvoir les éléments des forces armées.
«Que la société civile collabore avec ces militaires, que l’intox soit évitée, qu’ils laissent la population se réjouir avec ses militaires qui viennent dans le milieu», a souhaité ce haut officier de l’armée.
Le général Bongwangela a aussi indiqué qu’un appel similaire, à une parfaite cohabitation avec des civils dans la région, était lancé à l’endroit des officiers qui commandent cette nouvelle unité des FARDC déployée en Ituri.

http://7sur7.cd/new/rdc-larmee-deploie-une-brigade-speciale-a-mambasa-et-komanda/
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 17 Aoû 2015 - 13:15

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Assemblée nationale. Emploi des forces armées sur le territoire national pour protéger la population.
» RDC : trois textes signés entre la République Démocratique du Congo et le M23, au Kenya
» RDC : état de santé inquiétant de l’opposant Jean-Claude Muyambo
» IMPLANTATION DES UNITES DE FORCES MOBILES
» Armée Arménienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: