Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 24 Aoû 2015 - 15:47

Citation :
SÉCURITÉ, SOCIÉTÉ 24 AOÛT 2015

Haut Katanga: un militaire blesse par balle un capitaine de l’armée et tue 2 personnes


http://7sur7.cd/new/haut-katanga-un-militaire-blesse-par-balle-un-capitaine-de-larmee-et-tue-2-personnes/

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 24 Aoû 2015 - 18:05

Citation :
300 véhicules de fabrication chinoise bientôt à Kinshasa pour les FARDC
Publié le 3 août 2015 par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Kinshasa, 03/08 - 300 véhicules dont 200 militaires et 100 de type civil sont incessamment attendus à Kinshasa au profit des Forces armées de la RDC, annonce un document du ministère de la Défense nationale parvenu dimanche.

L’acheminement de ces véhicules est le résultat d’un protocole d’accord signé mardi dernier entre le ministre de la Défense nationale, anciens combattants, réinsertion, Aimé Ngoi Mukena, en séjour Chine, et les responsables de l’entreprise NORINCO MOTORS, spécialisée dans la fabrication des véhicules civils et militaires et des engins lourds des travaux de Génie, signale le document que

Le ministre congolais qui était accueilli par le président de la société NORINCO à Beijing, a effectué la visite de LIAO YANG, deuxième usine de NORINCO, totalement spécialisée dans le domaine des explosifs civils. Cette série de visites l’a ensuite conduit à la société AUXIN du même groupe spécialisé dans l’armement militaire.

En raison d’intenses activités, la délégation congolaise a éclaté en quatre équipes. La première conduite par le ministre de la Défense s’est déplacée pour Baotou où elle a parcouru les installations d’une grande entreprise de fabrication de véhicules militaires dans le cadre du transfert de technologie, mais également pour améliorer la mobilité des militaires des FARDC.

La seconde équipe s’est appesantie sur la finalisation du protocole d’accord avec NORINCO. La troisième s’est rendue à l’usine JING MEI CHEMICAL qui produit des explosifs civils, tandis que la dernière s’est déplacée pour BEIJING AUTOMOBILE qui fabrique des véhicules civils et militaires.

Des possibilités de construction de nouveaux camps militaires pour officiers et hommes de troupes dans différentes régions militaires ont également été examinées pendant ce voyage, de même qu'une commande de tenues militaires.

Avec l'ACP

http://lesignalducontinent.over-blog.com/2015/08/300-vehicules-de-fabrication-chinoise-bientot-a-kinshasa-pour-les-fardc.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 2 Sep 2015 - 15:45

Citation :
RDC : six soldats tués lors d’une embuscade dans le Nord-Kivu
31 août 2015 à 16h16 — Mis à jour le 01 septembre 2015 à 10h25

« Une jeep de militaires de la Garde républicaine est tombée dans une embuscade à Rugari », à une cinquantaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu et « six militaires ont trouvé la mort dans cette embuscade à la roquette », a expliqué Justin Mukanya, administrateur du territoire de Rutshuru où a eu lieu l’attaque. Pour l’instant, l’identité des assaillants est inconnue, mais des enquêtes sont en cours, a-t-il expliqué.

Recherchés par la justice internationale

Un officier chargé des renseignements au siège de la région militaire à Goma a également confirmé la mort de six soldats dans cette attaque et précisé qu’elle avait eu lieu entre9 et 10 heures dans la matinée.

Le territoire de Rutshuru est l’une des zones d’action des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dont les dirigeants et les combattants les plus anciens sont présents au Congo depuis 1994.



http://www.jeuneafrique.com/261034/politique/rdc-six-soldats-tues-embuscade-nord-kivu/

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 14 Sep 2015 - 12:46

Citation :
Nord-Kivu: 12 militaires condamnés pour viols et meurtre


Le tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo a condamné douze militaires à des peines allant de cinq à vingt ans de prison ferme pour viols et meurtre. Le tribunal a rendu son verdict samedi 12 septembre à Kasindi-Lubiriya, environ 75 km au nord-est de la ville de Beni (Nord-Kivu). La population de Kasindi a salué l’action de la justice militaire «dans ce secteur où quelques soldats se croient intouchables.»

Au total, dix-huit prévenus, dont quinze soldats des FARDC et trois policiers, étaient poursuivis par l’auditeur militaire pour les infractions de viols et du meurtre.

La peine la plus forte est celle de vingt ans de prison ferme, infligée au 1er sergent Loto Yangwanga. Ce soldat radié des FARDC a été reconnu coupable de viol sur ses trois propres enfants à Beni-Ville.

Les populations, venues nombreuses suivre le prononcé du verdict, fulminaient de colère. Elles voulaient lyncher ce soldat, qualifié de sorcier ou de malade mental.

Les autres militaires et policiers, condamnés pour viols et meurtre, ont écopé des peines allant de cinq à quinze ans de prison. Ils doivent aussi, dans les circonstances de temps et de lieu, payé des dommages aux familles de victimes, ont précisé les sources de l’auditorat militaire.

Par ailleurs, faute de preuves pour les griefs mis à leur charge, trois militaires, dont un officier, ont été acquittés par le tribunal.

La population de Kasindi-Lubiriya et ses environs a salué cette décision de la justice contre ces militaires. Elle estime qu’elle pourra réduire tant soit peu les atrocités et autres formes de tracasseries commises sur les populations civiles par les forces de sécurité dans cette zone frontalière avec l’Ouganda.

Ces audiences ont été organisées avec l’appui financier et logistique de la Monusco, du Pnud de l’ONG-Sofepadi et de la ligue pour la solidarité congolaise.




http://7sur7.cd/new/nord-kivu-12-militaires-condamnes-pour-viols-et-meurtre/






Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 2 Oct 2015 - 14:12

Citation :
RDC : les maux de la justice militaire congolaise mis en lumière
02 octobre 2015 à 13h59 — Mis à jour le 02 octobre 2015 à 14h02
Par Claire Rainfroy


Le rapport de Human Rights Watch (HRW) est accablant pour la justice congolaise. Dans un document de 117 pages publié jeudi 1er octobre, l’organisation américaine fustige les rouages du système judiciaire, qualifié d’inéquitable et d’injuste pour les victimes et justiciables.

À l’origine de ce rapport, le procès dit « des viols de Minova », emblématique des graves lacunes de la justice congolaise en matière de poursuite des graves crimes internationaux, selon les associations de victimes. En novembre 2012, cette localité de la province du Sud-Kivu avait en effet été le théâtre d’atrocités commises par des soldats des Forces armées congolaises (FARDC), mis en déroute face à la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23).

« Tirer des enseignements de cette affaire »

Viols, meurtres, pillages : 39 militaires avaient été poursuivis par une cour militaire spéciale pour des crimes contre l’humanité. Mais sur les 25 accusés de viol, seulement 2 avaient été condamnés pour ce crime, 22 avaient été reconnus coupables de violations des consignes, pillages ou vol de munitions, et un autre avaient été condamné pour meurtre.

« Une énorme déception », selon Géraldine Mattioli-Zeltner, directrice de plaidoyer au sein du programme justice internationale à Human Rights Watch. « Les autorités congolaises doivent tirer des enseignements de cette affaire et veiller à ce que justice soit véritablement rendue à l’avenir. Elles le doivent aux victimes », exigeait-elle. Un appel relayé dans une vidéo publiée par l’organisation, dans laquelle s’expriment certaines victimes de Minova, qui attendent par ailleurs toujours les réparations promises.



Suite au procès, l’organisation a listé les principales critiques adressées à la justice militaire congolaise. Objectif : endiguer l’impunité et la partialité des procès miliaires.

Des dossiers d’accusations fragiles

Le rapport pointe ainsi le manque de solidité des dossiers d’accusation. En cause, selon l’organisation : le manque d’expérience des experts judiciaires sollicités et des avocats commis d’office, qui n’ont par ailleurs reçu aucune rétribution du gouvernement et n’ont pas pu rencontrer leur client lors des interrogatoires officiels.

« Les avocats désignés du barreau de Goma avaient une expérience limitée, voire inexistante, des graves crimes internationaux, et la plupart d’entre eux n’avaient jamais participé à une formation sur le droit pénal international », souligne ainsi le rapport. Un manque d’expertise qui aurait entravé l’appréhension de ces crimes complexes, et aurait provoqué des contradictions dans les procès, dont celui de Minova.

Les hauts-gradés peu inquiétés

Autre critique de taille : l’impunité dont bénéficient les haut-gradés. Selon HRW, ces derniers, particulièrement mis en cause dans le massacre de Minova, n’ont jamais été inquiétés. « Le fait que l’accusation ait sélectionné principalement des accusés de moindre rang sème le doute quant à la volonté de l’armée de demander des comptes à ceux qui portent la plus grande responsabilité », estime ainsi le rapport, pointant ainsi une justice à double vitesse.

Impossibilité de faire appel

Le rapport dénonce également l’impossibilité de faire appel d’une décision rendue par le tribunal militaire, prohibé par l’article 87 du code judiciaire congolais. Une spécificité contraire à la Constitution congolaise et au droit international, et dénoncée par la société civile, mais aussi les Nations unies. Plusieurs associations de victimes en ont déjà souligné l’inconstitutionnalité devant les hautes juridictions congolaises, jusqu’ici sans succès.

Des progrès notés

L’organisation note toutefois les progrès réalisés par la justice militaire. HRW en veut pour preuve les quelques 30 procès concernant des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ces dix dernières années.

La Mission de l’ONU (Monusco) et plusieurs pays partenaires de la RDC ont donc appelé le pays à accélérer et poursuivre ses efforts pour lutter contre l’impunité et endiguer les violences sexuelles.

« Incurie, clientélisme, trafic d’influence, corruption »

De son côté, le ministre de la Justice congolais, Alexis Thambwe, a concédé que le système judiciaire devait être revu, énumérant par ailleurs les maux de la justice : incurie, clientélisme, trafic d’influence, corruption, impunité et iniquité. Alexis Thambwe a tout de même rappelé qu’un « processus de réforme du système judiciaire congolais [était] en cours », après les états généraux de la justice de mai.

« Nous poursuivrons avec détermination les avancées positives déjà soulignées par tous les observateurs objectifs », a ajouté Alexis Thambwe, interrogé par l’AFP. Avant d’indiquer que des juristes rédigeaient actuellement 28 textes de loi sur la base des quelque 300 recommandations faites lors de ces assises.

Pression sur le gouvernement congolais

Human Rights Watch demande donc au gouvernement de mettre en oeuvre ces efforts. Et rappelle au pays ses engagements internationaux : « Le gouvernement congolais a l’obligation en droit international de veiller à ce que les auteurs de violences sexuelles et d’autres graves crimes internationaux tels que l’homicide, le pillage, la torture, et l’utilisation d’enfants soldats fassent l’objet d’enquêtes et de procès équitables et crédibles ». Reste que l’immense majorité des atrocités commises par les militaires et les différents groupes armés restent à ce jour impunis.




http://www.jeuneafrique.com/269075/societe/rdc-maux-de-justice-militaire-congolaise-mis-lumiere/

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 13 Nov 2015 - 11:48

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Sam 26 Déc 2015 - 19:35

Citation :
SGF décroche, en RDC, son douzième contrat de préparation opérationnelle




Après le programme de préparation et d’équipement aux normes Onu pour une compagnie de protection ivoirienne qui sera engagée au sein de la Minusma, la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali, SGF va démarrer un autre programme de formation. Cette fois au profit des forces armées de RDC.

Ce contrat d'une valeur de 8 millions de dollars, a été signé le 17 décembre, par Peer de Jong pour SGF et par le ministre de la Défense de RDC, Crispin Atama Tabe, et le général Didier Etumba Longila, CEMA congolais.

Le bataillon d'infanterie de 450 hommes, dont SGF va assurer la mise en condition opérationnelle, sera déployé au sein de la Minusca.

Cette formation, portant uniquement sur le domaine de la logistique (mise à niveau des personnels et mise aux normes des matériels), va commencer dès le début 2016.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1892
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 11 Jan 2016 - 10:40

Le contingent de la rdc retiré des forces de l'ONU en République Centrafricaine :

Citation :
RCA: l’ONU retire les casques bleus de la RDC opérant en Centrafrique

L’Organisation des Nations unies a décidé de retirer le contingent de la Minusca, les casques bleus de la République démocratique du Congo (RDC), opérant en République centrafricaine (RCA). Après plusieurs accusations répétées de viols ou d'abus sexuels commis par des éléments du contingent de Kinshasa, l'Onu a annoncé de New York, vendredi 9 janvier, au soir, le retrait de cette mission onusienne en Centrafrique qui ne sera pas remplacée.

« Pas assez performant », c'est en ces mots que l'ONU a annoncé le retrait du contingent de casques bleus congolais de la mission onusienne en Centrafrique, la Minusca.

Les 807 soldats et 118 policiers de la RDC ont été remerciés et « ne seront pas remplacés », a par ailleurs indiqué le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Ce sont les capacités des troupes congolaises à remplir « les exigences de l'ONU en matière d'équipement, de contrôle du recrutement et de niveau de préparation au combat » qui sont en cause, a expliqué Stéphane Dujarric.

Cependant et officieusement, ce sont les multiples affaires de viols dans lesquelles ont été cités des éléments du contingent congolais en RCA qui sont à l'origine de ce retrait.

En août, une première affaire de viols éclatait à Bambari, dans le centre du pays, impliquant trois éléments congolais. Et puis, mi-novembre, de nouvelles accusations de viols mettaient à nouveau en cause les casques bleus congolais.

Dans les deux cas, les autorités de Kinshasa avaient étouffé l'affaire malgré les demandes répétées de l'ONU de faire la lumière sur ces accusations.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s'était entretenu avec Joseph Kabila au téléphone. Il lui a fait savoir qu'il serait préférable que le contingent congolais, présent depuis environ deux ans en Centrafrique, ne soit pas remplacé. C'est aujourd’hui chose faite.

http://www.rfi.fr/afrique/2min/20160109-rca-centrafrique-rdc-minusca-retrait-viols
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8149
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 8 Avr 2016 - 17:07

Citation :



Remise officielle de véhicules aux officiers généraux et supérieurs des FARDC


Fév 8th, 2016 · Commentaires fermés sur Remise officielle de véhicules aux officiers généraux et supérieurs des FARDC
Kinshasa, 08 Fév. 2016 (ACP).- Le ministre de la Défense nationale, anciens combattants et réinsertion, Crispin Atama Tabe, a procédé, lundi après-midi, à la remise officielle des clés de contact des véhicules destinés aux officiers généraux et supérieurs des Forces armées de la RDC (FARDC), au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’Etat Major général des FARDC.

Pour le ministre Atama Tabe, c’est pour la première fois que le gouvernement, par la volonté du Commandant Suprême des forces armées, accomplit un geste de ce genre qui, pour le cas présent, entre dans le cadre du processus de la réforme de l’armée. Il a, à cet effet, remercié le Chef de l’Etat, Commandant Suprême des FARDC, pour ce geste combien éloquent qui répond visiblement au trinôme «formation, équipement, casernement».

Il a ensuite souligné la présence des officiers généraux retraités qui, également bénéficiaires de ces véhicules à titre définitif, tandis que ceux encore en fonction s’en serviront pour le service ou privé.

Aux jeunes congolais qui aspirent à servir le pays sous le drapeau, le ministre de la Défense les a encouragés à mettre en pratique leur idéal, car, a-t-il dit, faire don de sa vie pour servir la nation relève du patriotisme le plus éloquent.

Le grand amiral Mavua Mudimbi qui parlait au nom des retraités a invité le ministre de la Défense à transmettre les remerciements les plus profonds de ces derniers au Chef de l’Etat pour ce geste combien humain qu’il a bien voulu poser à leur endroit. ACP/Kayu/May




http://acpcongo.com/acp/remise-officielle-de-vehicules-aux-officiers-generaux-et-superieurs-des-fardc/

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 29 Avr 2016 - 17:02

Citation :
Génie de combat en effervescence au Congo



Ce chantier de rénovation permettra de fournir des matériaux pour la formation du génie de combat.

Spoiler:
 


Un détachement du 4 Bataillon Génie d'Amay se trouve actuellement en République démocratique du Congo pour une mission de coaching des instructeurs en génie de combat.

L'école congolaise du génie, à Likasi, dans la province minière du Haut-Katanga, fournit les cadres qui constitueront la compagnie de génie de combat de la 31e brigade de réaction rapide des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC), brigade entièrement formée et suivie par la Défense dans le cadre du Programme de Partenariat Militaire (PPM).

Les FARDC disposent de deux filières du génie comme en Belgique. Le génie de construction (appelé génie de service en RDC) fait depuis longtemps l'objet d'un partenariat très actif. En ce qui concerne le génie de combat, 2016 est une année charnière. En effet, une compagnie sera créée en août prochain au sein de la 31e Brigade de Réaction Rapide, déjà bien connue pour ses bataillons d'infanterie actifs dans les provinces instables des Nord et Sud-Kivu.

Trente-quatre instructeurs enseignent actuellement la filière génie de combat à septante-et-un futurs cadres dont plusieurs sont destinés à intégrer cette nouvelle compagnie. « Il y a du potentiel. Ils progressent », dixit le lieutenant Jean-François D., commandant du détachement belge. « Nous nous focalisons sur les compétences pédagogiques et professionnelles car notre but est que l'école devienne autonome. Nous tentons de faire évoluer les mentalités et cela fonctionne. »

« Malgré le manque de moyens, mes stagiaires disposent de très bonnes conditions d'apprentissage grâce aux opportunités que les Belges offrent », confirme le colonel Mbuyu K Lay Lay, commandant de l'école. En effet, la mission de coaching remporte un franc succès auprès de chacun des acteurs locaux car elle est le moteur de synergies très rentables. Afin de garantir des travaux pratiques aux stagiaires, nos « géniaques » sollicitent les autorités locales. Ils obtiennent des chantiers pour lesquels le pouvoir local fournit des matériaux en échange d'une main d'œuvre gratuite.

« Le génie de combat est l'objet de la mission mais il a été décidé de conserver un contremaître pour assurer la pérennité de la filière de construction qui s'avère aujourd'hui être un atout pour la formation génie de combat », poursuit le lieutenant Jean-François D.

La proactivité est ici garante du succès de la mission de coaching et, par la même occasion, de la formation au sein de l'école congolaise du génie. Elle paie d'autant plus que la recherche et l'obtention de chantiers contribue également aux relations diplomatiques et à l'amélioration de l'image des FARDC. Vous le découvrirez dans les prochains reportages dédiés au Programme de Partenariat Militaire en RDC.

Texte : Virginie Flawinne – Photos : Ritchie Sedeyn 28/04/2016


http://www.mil.be/fr/article/genie-de-combat-en-effervescence-au-congo
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 4 Mai 2016 - 18:01

Citation :
Développement de la 31e brigade de réaction rapide



La Défense coopère avec les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans la formation et le développement de la 31e brigade de réaction rapide. Autour des trois bataillons de para-commandos, toute une toile d'activités cruciales sont développées.

Le Programme de Partenariat Militaire répond à une demande congolaise d'appui à sa réforme du secteur de sécurité. Le but de cette mission est de contribuer à asseoir un climat de sécurité et de stabilité dans le pays. Les 311, 312 et 313e bataillons ont commencé à être formés en 2008 par les militaires belges et ont rapidement été envoyés sur les théâtres d'opérations à l'est, notamment, contre les factions rebelles M23 et Maï Maï.

« Nous restons impliqués au centre d'entrainement de para-commandos de Kindu en tant que coachs des instructeurs », commence le major Philippe L. du 2 Bataillon de commandos.

« Durant la première phase, nous étions une bonne soixantaine de militaires par bataillon à former. Aujourd'hui, en pleine phase de supervision, nous fournissons cinq instructeurs au centre d'entrainement de para-commandos de Kindu. Le programme est taillé sur mesure. »

Le centre d'entrainement accueille régulièrement de nouvelles recrues arrivées du centre d'instruction de Mura. Au terme de chaque session, les meilleurs rejoignent les trois bataillons de réaction rapide, qui doivent régulièrement être renfloués vu les combats menés.

À côté de la formation et du développement des bataillons et de leur état-major, les militaires belges sont impliqués sur de gros chantiers de construction pour fournir un logement aux militaires de la 31e brigade et à leurs familles. Les militaires seront casernés à Kindu et à Lokandu, où deux projets respectivement appelés Famiki et Familo consistent en la construction de complexes de logement incluant notamment dispensaire et marché.

« Le projet Famiki a débuté en 2010 et son apport principal est la construction de blocs de logement. », explique le lieutenant François H., officier en charge de la supervision des géniaques congolais sur les chantiers de Famiki. « En permettant aux militaires et à leurs familles de se sédentariser dans les villes de garnison comme Kindu, ce projet s'inscrit dans le cadre de la stabilisation de la région. Il permet également de renforcer les liens entre l'armée et la population civile en donnant accès aux villageois à l'école, au marché et au dispensaire construits par les militaires. »

Le travail des géniaques vient en soutien aux bataillons de réaction rapide. Ils proviennent tous de l'école du génie de Likasi, où les instructeurs belges sont également passés de la phase de formation à la phase de supervision. La formation des instructeurs de la filière génie de combat quant à elle ne s'est terminée que fin 2014, pour entamer la phase de supervision en 2015.

De gros efforts sont consacrés à cette filière, au soutien et à la supervision de la formation. En effet, fin 2016, une compagnie de génie de combat sera créée au sein de la 31e brigade de réaction rapide. Elle sera constituée des meilleurs cadres actuellement en formation à l'école de Likasi. Les huit militaires du détachement belge sur place font tout pour que les géniaques de combat congolais acquièrent les outils techniques et méthodologiques qui assureront leur durabilité.

« Notre mission s'inscrit totalement dans une optique alliant les aspects de défense, de développement et de diplomatie », précise le lieutenant Jean-François D., chef du détachement belge à Likasi. « Pour aider l'école à assurer les formations, nous développons des synergies, notamment avec des acteurs civils. Cela nous permet de pallier le manque de matériel et matériaux, cruciaux pour les travaux pratiques. Cette coopération et les synergies développées contribuent de plus à améliorer l'image des FARDC auprès de la population. »


PHOTOS:
 

Texte : Virginie Flawinne – photos : Ritchie Sedeyn – vidéo : Clint Soete  04/05/2016


http://www.mil.be/fr/article/developpement-de-la-31e-brigade-de-reaction-rapide
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mer 11 Mai 2016 - 15:45

Citation :
Pallier le manque de moyens




L'école du génie de Likasi bénéficie d'une coopération avec la Défense depuis 2012. Le détachement belge agit aujourd'hui comme coach auprès des instructeurs congolais et génère des solutions durables pour garantir l'organisation des travaux pratiques.

« L'école fait face à un manque de moyens pour organiser les travaux pratiques », annonce le lieutenant Jean-François D., chef du détachement belge en mission de coaching auprès de l'école du génie de Likasi. « Afin de ne pas mettre la formation en péril, nous aidons les instructeurs à obtenir des matériaux et des chantiers. Nous créons en ce sens des synergies avec différents acteurs, comme des autorités communales. »

Le détachement belge va au-devant des problèmes qui risqueraient de paralyser la formation. Une solution qui semble marcher actuellement est de proposer de la main d'œuvre aux autorités publiques. La région sort à peine de la saison des pluies, qui a fait quelques ravages en février dernier. Les bourgmestres disposent ainsi d'un budget alloué pour réparer les dégâts dus aux intempéries. L'opportunité ainsi saisie bénéficie tant à l'autorité politique qu'à l'école du génie, dont les élèves peuvent concrétiser leur apprentissage.

Un des chantiers emblématique de cette synergie entre la Défense, les FARDC et les autorités publiques est celui de la Maison du parc. Le maire de la ville de Likasi jouit d'un financement belge via le jumelage avec la commune bruxelloise de Saint-Gilles.

« Le projet vise au perfectionnement des services de l'état civil grâce à l'expérience de la commune de Saint-Gilles en la matière », explique Adolphe Lufuma Kapienda, bourgmestre de la commune de Kikula, où se situe le chantier. « Grâce au génie et au financement des Affaires Étrangères belges, le nouveau bâtiment qui abritera les services d'état civil pourra se construire ici, au contact de la population. »

Les synergies ainsi développées par les militaires belges sont très profitables à l'école du génie. Son état-major a dès lors créé une nouvelle fonction dans le but de poursuivre sur cette voie. Le lieutenant Willy Mgwambimboyo est coaché par le chef du détachement belge dans son nouveau rôle de responsable analyse et planification.

« Je le suis partout et prends note », explique le lieutenant Mgwambimboyo. « Je compte bien assurer cette fonction comme il se doit quand il sera parti. C'est important car le génie est au service de la population, et si la population voit les militaires se rapprocher du monde civil, elle trouvera ça positif. Et puis c'est du gagnant-gagnant : c'est bénéfique pour le bourgmestre et pour l'école du génie. »


PHOTOS:
 
Texte : Virginie Flawinne – photos : Ritchie Sedeyn – vidéo : Clint Soete 11/05/2016


http://www.mil.be/fr/article/pallier-le-manque-de-moyens
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 23 Mai 2016 - 18:25

Citation :
Lifting à l’école du génie congolaise



L'école du génie de Likasi, qui forme tous les cadres géniaques des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, est en pleine réforme. Le détachement belge y est très actif en tant que coach et conseiller.

« Je suis le chef du pool instruction », se présente le capitaine Gérard Ngwe. « C'est une toute nouvelle organisation que nous mettons en place avec le concours du détachement belge. Nous avons organisé la formation en trois filières chacune segmentée par cellules et sous-cellules. Via cette restructuration, les instructeurs partagent leurs compétences et responsabilités. Ils collaborent et se soutiennent l'un l'autre dans leur travail. Le temps de l'instructeur unique et irremplaçable est révolu. »

Le rassemblement des instructeurs par cellules permet de garantir les cours en cas d'absence de l'un ou l'autre instructeur titulaire. C'est un changement de mentalité, car auparavant chaque instructeur avait son propre cours. « Il en était presque propriétaire », reprend le capitaine Ngwe. « Mais les instructeurs ont maintenant compris l'intérêt de ce partage et du regroupement, et sont satisfaits de travailler ainsi. »

Cette restructuration dans l'organigramme fait écho sur le terrain. L'école fait bâtir un tout nouveau bloc destiné aux instructeurs. Les stagiaires en génie de construction y font leurs travaux pratiques. Après avoir réalisé les fondations et la maçonnerie, ils toucheront à chaque technique pour finaliser ce qui abritera une grande salle de réunion pour tous les instructeurs et le bureau du chef du « pool instruction ».

Le renforcement de l'école, via le coaching des instructeurs et les conseils apportés à son état-major par le détachement belge, est d'autant plus important que l'école a une mission capitale à assurer. Elle est la seule école du génie militaire pour tout le pays. Les cadres qu'elle forme sont ensuite disséminés sur l'ensemble du territoire. Ils ont cette année une mission particulière car la 31e brigade de réaction rapide, entièrement formée par la Belgique, se constitue une compagnie de génie de combat.

Les meilleurs cadres du génie seront envoyés à Kindu pour former des volontaires para-commandos au génie de combat. Cette nouvelle compagnie sera opérationnelle fin 2016, et se rajoutera aux trois bataillons de para-commandos et à la compagnie de reconnaissance de cette brigade.


PHOTOS:
 
Texte : Virginie Flawinne – photos : Ritchie Sedeyn – vidéo : Clint Soete 23/05/2016


http://www.mil.be/fr/article/lifting-lecole-du-genie-congolaise
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Lun 6 Juin 2016 - 18:24

Citation :
06.06.2016

RDC: les Français de THEMIIS au Centre des hautes études de stratégie et de défense de Kinshasa





La réforme des services de sécurité de la république démocratique du Congo ne date pas d'hier. Une trentaine de décrets ont été pris à cet effet; le budget a été revu à la hausse; les effectifs pléthoriques ont été réduits. Les FA-RDC bénéficient, en outre, de nombreux programmes d’assistance technique. Pour autant, les résultats ne suivent pas.

A l’initiative du général d’armée Didier Etumba, chef d’état-major général des FA-RDC, a donc été lancé, un programme de formation de niveau Ecole de guerre/CHEM (centre des hautes études militaires) pour une vingtaine d'officiers supérieurs (photo ci-dessus THEMIIS).

Un Centre des hautes études de stratégie et de défense a donc été créé; ses locaux sont installés à l'état-major de la 1e région militaire.

D'une durée de 8 mois, dispensé à Kinshasa, ce programme est ciblé sur le commandement national et international (UE et Onu); il inclut aussi des cours sur le droit international humanitaire dispensés par des grandes INHG (Institutions humanitaires non gouvernementales) qui agissent localement et internationalement (photo ci-dessous Ph. Ch.). Il porte aussi sur la connaissance des acteurs du champ de bataille (médias, ONG, ESSD).



La conception de ce cursus et sa mise en place a été confiée à l’Institut THEMIIS, co-piloté par le général (2S) Gilles Rouby (directeur général) et par Camille Roux (présidente de THEMIIS).

THEMIIS déploie, sur une base hebdomadaire, des duos ou triplettes de formateurs. Dans ce corps de formateurs figurent une vingtaine de généraux et colonels de l’armée française, des civils spécialisés dans le domaine de la sécurité, de la gestion de crise, de la politique étrangère, et du droit international humanitaire. Des diplomates et militaires de l’ambassade de France et des diplomates de la délégation de l’Union européenne, ainsi que des officiers de la MONUSCO participent également à ce programme.

Si le programme de RDC constitue une première sur le continent, d'autres pays d'Afrique francophone ont déjà exprimé leur intérêt pour les cursus délocalisés proposés par THEMIIS. Un second programme est en cours de finalisation et devrait être lancé fin juin.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/06/06/rdc-les-francais-de-themiis-au-centre-des-hautes-etudes-de-s-16304.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 2 Déc 2016 - 18:35

Citation :
Entraînement de commandos sous les tropiques



Après avoir suivi les cours dispensés par les Belges, les pelotons congolais du génie de combat purent alors mettre leurs connaissances en
pratique. Durant l'exercice, chaque peloton était assisté d'instructeurs belges du génie.


PHOTOS:
 

Texte : Karen Bral – Photos : Ritchie Sedeyn – Vidéo : Clint Soete  02/12/2016


http://www.mil.be/fr/article/entrainement-de-commandos-sous-les-tropiques
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mar 6 Déc 2016 - 17:55

Citation :
Une référence pour l'Afrique



Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Nous rencontrons trois militaires belges à l'école militaire congolaise pour officiers supérieurs. Deux d'entre eux encadrent les enseignants congolais, le troisième conseille le général à la tête de toutes les écoles militaires du Congo.

« J'encadre une cinquantaine d'enseignants avec mon collègue », amorce le commandant Reiner Willemsen. « Dans un passé récent, la plupart des enseignants étaient encore des militaires belges. Puis ils ont formé eux-mêmes des instructeurs congolais. Nous leur donnons aujourd'hui un feedback sur les leçons en essayant de les maintenir à niveau en créant une cellule de méthodologie. Celle-ci suivra les enseignants, encadrera les nouveaux et veillera à la continuité des cours. »

L'objectif, est bien entendu de faire en sorte que les Congolais soient capables de garantir eux-mêmes le contenu et la qualité des cours. Outre les deux commandants, le lieutenant-colonel Pierre Pirson représente sur place notre pays.

« J'assiste le général responsable de toutes les écoles militaires du Congo », explique-t-il. « Comme je rencontre chaque semaine plusieurs généraux, il est important pour la Défense belge qu'elle soit représentée. Je rencontre tôt ou tard toutes les personnes influentes de l'armée congolaise. Ceci ne peut qu'améliorer la collaboration entre nos deux armées. »

Le niveau d'ambition de l'armée congolaise est élevé. « Elle veut devenir une référence en Afrique », ajoute Willemsen. « C'est pourquoi il est si important que les officiers supérieurs soient dûment formés. Ils apprécient donc énormément notre présence. Car quoi qu'on en pense, notre passé commun y joue un rôle important. »

Les officiers supérieurs que nous rencontrons s'arrêtent, en effet, spontanément pour nous dire qu'ils ont été formés par des instructeurs belges de l'École Royale Militaire de Bruxelles ou d'ailleurs. Ils veulent transposer l'exemple belge chez eux et ainsi devenir une référence en Afrique. Dans ce domaine, ils semblent être en bonne voie. « Ces deux dernières années, j'ai constaté un progrès énorme en termes de qualité et de professionnalisme », conclut le commandant Willemsen.


PHOTOS:
 

Texte : Karen Bral – Photos : Ritchie Sedeyn – Vidéo : Clint Soete. 05/12/2016


http://www.mil.be/fr/article/une-reference-pour-lafrique
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 23 Déc 2016 - 21:22


Revenir en haut Aller en bas
iznassen
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 831
Inscrit le : 22/06/2008
Localisation : belgique
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Dim 29 Jan 2017 - 0:32

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mar 31 Jan 2017 - 20:25

Citation :
RDC: un officier congolais et deux pilotes russes tués dans des crashs d'hélicoptères


AFP 31/01/2017


Un officier de l'armée congolaise et deux pilotes russes ont été retrouvés morts après des crashs d'hélicoptères dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de source militaire.

Deux hélicoptères MI-24 de l'armée se sont écrasés vendredi dans une région montagneuse "à la suite du mauvais temps", a déclaré le général Léon Mushale, commandant des opérations dans la région, lors d'une conférence de presse à Goma, capitale du Nord-Kivu, région où le drame s'est produit.


Au cours des recherches, "les troupes au sol ont retrouvé trois corps: un officier FARDC (armée congolaise) et deux pilotes russes", a-t-il expliqué.
Les deux crashs se sont produits lors d'une "patrouille de reconnaissance contre des ex-M23" (Mouvement du 23 mars) qui a fait "prisonnier" un autre pilote russe, a ajouté l'officier.

Selon le général Mushale, deux autres officiers des FARDC et trois membres d'équipage de nationalité russe blessés ont également été retrouvés, avant d'être évacués par les Casques bleus.
"On a évacué tous les blessés vers les hôpitaux" à Goma, a déclaré à l'AFP une source onusienne.

Le M23 est un ancien groupe rebelle à dominante tutsi ayant fui la RDC après avoir été défait en novembre 2013 par l'armée congolaise, soutenu par les Casques bleu, à l'issue de dix-huit mois de guérilla au Nord-Kivu. Un mois après, à Nairobi, le M23 et Kinshasa avaient signé des engagements, notamment pour ouvrir la voie au rapatriement de la plupart des combattants de l'ex-rébellion en vue de leur réinsertion dans la vie civile. Une opération qui stagne depuis.

Lundi, l'armée rwandaise a indiqué que trente personnes "non armées" se présentant comme des "combattants" du M23 s'étaient réfugiés au Rwanda, affirmant fuir une offensive de l'armée congolaise.
Le général Mushale a salué le fait que Kigali avait reconnu que "les ex-combattants du M23 ont pris le chemin du Rwanda dans leur fuite suite à la pression des FARDC".

Les autorités congolaises accusent régulièrement le Rwanda et l'Ouganda d'avoir laissé "ces criminels (les ex- rebelles du M23) circuler librement" sur leur territoire alors qu'ils devraient être selon elles jugés.


https://www.lorientlejour.com/article/1032520/rdc-un-officier-congolais-et-deux-pilotes-russes-tues-dans-des-crashs-dhelicopteres.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Ven 14 Avr 2017 - 18:33

Citation :
"La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique"  

Par: rédaction
14/04/17 - 09h57  Source: Belga  


La coopération militaire entre les deux Etats concerne principalement des actions de formation.
Les militaires belges ont notamment formé deux brigades d'intervention rapide. © photo news.


La République Démocratique du Congo (RDC) a décidé de suspendre sa coopération militaire avec la Belgique, rapporte vendredi l'hebdomadaire Jeune Afrique sur son site web. Cette décision intervient dans un contexte de tension entre Bruxelles et Kinshasa. Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, avait notamment critiqué la semaine dernière la nomination au poste de Premier ministre de Bruno Tshibala, un transfuge de l'opposition.

"Notre attaché de Défense à Kinshasa a reçu un courrier nous informant de la suspension de notre coopération militaire", a déclaré Laurence Mortier, porte-parole du ministère belge de la Défense, à l'hebdomadaire. Une information confirmée par une source militaire congolaise sous couvert d'anonymat.

"Nous sommes en train de faire un inventaire de ce que cette coopération recouvrait", a-t-elle poursuivi, ne souhaitant pas s'exprimer davantage sur les motivations de cette décision, une première depuis plus d'une décennie.

Rompue à la suite de l'arrivée au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila à la tête d'une rébellion, en 1997, la coopération militaire entre la RDC et la Belgique avait été rétablie peu de temps après l'arrivée au pouvoir de l'actuel président, Joseph Kabila, et n'avait plus été interrompue depuis.

La coopération militaire entre les deux Etats concerne principalement des actions de formation. Les militaires belges ont notamment formé deux brigades d'intervention rapide.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3133193/2017/04/14/La-RDC-suspend-sa-cooperation-militaire-avec-la-Belgique.dhtml  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mar 1 Aoû 2017 - 20:38

Citation :
01.08.2017

Themiis s'inscrit dans la durée à Kinshasa, au profit du Collège des Hautes Etudes de Stratégie et de Défense




Le Collège des Hautes Etudes de Stratégie et de Défense de Kinshasa, né le 5 janvier 2016, a fêté la semaine dernière un triple événement: l'inauguration de ses nouveaux locaux dans le quartier "Joseph-Kabila Kabange", la remise des diplômes aux stagiaires de la 2e promotion et l'annonce de la mise en place d'une 3e promotion ouverte aux auditeurs étrangers (de la CEEAC notamment), ainsi que le lancement prochain de deux programmes supplémentaires dont un au profit des civils.

Le général Etumba, le chef d'état-major général de l'armée congolaise, a précisé la mission du Collège des Hautes Etudes de Stratégie et de Défense (CHESD): "Ecole de guerre et de stratégie, le CHESD est, au terme de l’arrêté ministériel du 15 avril 2016 le créant, le plus haut établissement de formation des officiers généraux et colonels des FARDC. Son programme, largement inspiré du modèle des école de guerre de France, de Belgique, des Etats-Unis, de Chine, du Cameroun, et du Centre des Hautes Etudes Militaires français (CHEM), procure au CHESD ses plus belles lettres de noblesse et de notoriété internationale".

Il a aussi rappelé que les autorités congolaises ont "opté pour le coaching académique du CHESD par l’institut français Themiis, de réputation internationale". Effectivement, le trio Camille Roux, Gilles Rouby et Peer de Jong pilote la formation académique mais les trois français rappellent que "l'initiative est congolaise sur fonds congolais", qu'elle est "accompagnée par Themiis en synchronisation avec la coopération française et en partenariat avec les acteurs. internationaux qui agissent localement: Monusco (dont le commandant était présent à la cérémonie), UNICEF, UE, CICR etc".



Le président Kabila (à droite sur la photo) a lui-même remis les diplômes aux stagiaires avant de s'entretenir avec le CEMA du Congo Brazzaville (à gauche).

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/07/31/a-kinshasa-le-college-des-hautes-etudes-de-strategie-et-de-d-18428.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Mar 1 Aoû 2017 - 23:32

Citation :
T-64 tank delivery to DRC confirmed

Jeremy Binnie - IHS Jane's Defence Weekly

01 August 2017



The Democratic Republic of the Congo (DRC) received 25 T-64BV-1 tanks in 2016, according to information released by Ukraine’s State Export Control Board. This makes the DRC the first T-64 operator outside the former Soviet Union.


The delivery of T-64BV tanks to the Ukrainian armed forces since the export contract was announced in early 2014 prompted
claims that the deal had been cancelled. (National guard of Ukraine)


Ukrainian conglomerate Ukroboronprom announced in February 2014 that it had a contract to deliver 50 refurbished T-64BV-1 tanks to a foreign customer it did not identify. The head of Ukroboronprom’s armoured division said the deal could pave the way for more sales of a tank that is superior to the T-72 and is better value for money than other competitors.

There was speculation at the time that the DRC was the buyer.
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21831
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Sam 30 Sep 2017 - 16:06

Citation :
RD Congo: crash d'un avion de transport militaire


AFP 30/09/2017


Un avion de transport Antonov de l'armée congolaise s'est écrasé samedi matin à une centaine de kilomètres à l'est de Kinshasa, faisant "plusieurs dizaines" de morts parmi les passagers, a-t-on appris de sources concordantes.

L'appareil, qui venait de décoller en direction du Kivu (est), transportait "plusieurs dizaines de personnes", selon une source aéroportuaire qui a requis l'anonymat, et s'est écrasé dans la commune de N'sélé, qui fait partie du grand Kinshasa, à une centaine de km du centre de la capitale congolaise.
Il n'y a eu "aucun survivant", selon une source municipale sur place jointe par l'AFP et s'exprimant également sous couvert d'anonymat.

L'avion, piloté par un équipage russe, transportait "deux véhicules et des munitions" ainsi que les personnels militaires d'accompagnement, selon une source à l'état-major de l'armée, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Selon cette source, il y avait "entre 20 et 30 personnes" à bord de l'appareil, qui avait décollé de l'aéroport de Ndolo, dans le centre de la capitale.
Un témoin joint sur les lieux du crash par l'AFP a indiqué que l'accident s'était produit vers 08h50 (07H50 GMT) et affirmé avoir vu l'avion qui "tombait", mais sans dégagement de fumée apparent.

https://www.lorientlejour.com/article/1075600/rd-congo-crash-dun-avion-de-transport-militaire-plusieurs-dizaines-de-morts.html
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1892
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   Sam 30 Sep 2017 - 21:57

d'autres détails sur le crash :

Citation :
En République démocratique du Congo (RDC), un avion de transport militaire de fabrication russe - un Antonov 12 - de l'armée congolaise s'est écrasé tôt, ce samedi 30 septembre, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Kinshasa. L'ensemble des membres de l'équipage a été tué, soit 12 personnes selon le ministère de la Défense. Un bilan qui pourrait être plus élevé selon plusieurs sources jointes par RFI qui évoquent la présence de civils dans l'appareil.

Une épaisse fumée noire visible à des kilomètres a pollué le ciel de Kinshasa jusqu'en milieu d'après-midi ce samedi. Interdiction d'approcher, la zone de l'accident, à 20km au nord-ouest de la capitale, a rapidement été bouclée par la garde républicaine. Inaccessible même aux journalistes. Seule la presse militaire a été admise.

Seuls les énormes débris en feu de l'Antonov 12 étaient visibles au milieu des hautes herbes des champs de Nsele.

Aucun passager n'a survécu à l'accident. Les membres de l’équipage, mais aussi des passagers clandestins, des civils membres des familles des militaires qui auraient voulu profiter du trajet à destination de Bukavu dans l'est du pays. Chargé de deux véhicules, mais aussi de plusieurs tonnes de munitions et d'explosifs, le transporteur de l'armée congolaise s'est écrasé quelques minutes à peine après avoir décollé.

L'armée s'est refusée à fournir une explication de l'accident, mais selon un officier de l'armée joint par RFI, l'appareil n'était pas en bon état. Et il aurait pris feu en l'air juste après le décollage.

La cargaison était, selon plusieurs sources, destinée aux troupes de l’armée congolaise stationnées à Uvira dans le Sud-Kivu. Depuis plusieurs jours, les forces régulières y sont engagées dans des combats contre une coalition de groupes armés qui dit vouloir en découdre avec le régime de Kinshasa.

http://www.rfi.fr/afrique/20170930-rdc-avion-militaire-crash-antonov-plusieurs-morts-kinshasa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» RDC : trois textes signés entre la République Démocratique du Congo et le M23, au Kenya
» RDC : état de santé inquiétant de l’opposant Jean-Claude Muyambo
» Procureur de la république
» Les forces françaises en OPEX
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: