Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le conflit du Cachemire Pakistanais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 13:28

Citation :
Le Cachemire
Le conflit opposant l'Inde et le Pakistan au sujet du Cachemire est profond, plonge ses racines dans le passé des deux pays et structure leurs relations bilatérales, tumultueuses depuis 1947. Cette rivalité ininterrompue, les trois conflits qu'elle a provoqués ont conduit à figer la situation sur le terrain, au détriment des populations concernées.

Les hésitations du Cachemire indépendant (1947-1948)


Lors de l'Indépendance, les régions dont la majorité de la population est musulmane deviennent automatiquement pakistanaises, celles à majorité hindoue devenant indiennes. Cependant, les États princiers placés sous le protectorat britannique et ayant donc conservé quelque autonomie du temps de l'Empire des Indes ont le choix de rallier l'un ou l'autre des deux pays nouvellement créés. Parmi ces États princiers, le Cachemire constitue un cas particulier. Essentiellement peuplé de musulmans, il est gouverné par un prince hindou, le maharadjah Hari Singh, de la dynastie Dogra. Dans un premier temps, celui-ci tergiverse, refuse de choisir entre l'Inde et le Pakistan. Victime de raids de tribus pathanes venues du Pakistan et auxquelles se joint une partie de la population locale, le Cachemire demande (en octobre 1947) à être rattaché à l'Inde pour contrer ces attaques. L'armée indienne combat dès lors celle du Pakistan, venue en renfort (mars 1948).


Le cessez-le-feu (1949) et la Guerre froide


A la demande de l'Inde, l'ONU intervient et négocie un cessez-le-feu. Celui-ci entre en vigueur le 1er janvier 1949. Les armées indienne et pakistanaise se retirent de part et d'autre d'une Ligne de contrôle qui divise de facto le Cachemire en deux : les deux tiers forment l'État fédéré indien du Jammu-et-Cachemire (capitale Srinagar), le Pakistan administrant le dernier tiers, qui comprend deux entités : l'Azad Jammu-et-Cachemire ("Jammu-et-Cachemire libre", capitale Muzaffarabad) et les Territoires du Nord (capitale Gilgit). Un référendum d'autodétermination doit être organisé par l'Inde (qui s'y refuse par la suite). La monarchie cachemirie est abolie en 1952. En 1965, la question du Cachemire conduit de nouveau les deux États à se livrer une guerre que perd le Pakistan.

"Le conflit du Cachemire est un élément déterminant des choix géopolitiques du Pakistan et de l'Inde au cours de la Guerre froide. Le Pakistan devient dans les années 1950 un des piliers de la présence occidentale en Asie et du "cordon sanitaire" établi autour du bloc communiste. Il est le seul pays asiatique à être à la fois membre du Pacte de Bagdad (CENTO, 1955) et du Pacte de Manille (OTASE, 1954). De leur côté les relations des États-Unis avec l'Inde restent tendues en raison de l'incompréhension américaine et notamment de John Foster Dulles, secrétaire d'État, vis-à-vis du non-alignement indien prôné par Nehru. Puis dans les années 1960 et 1970, à la suite des guerres indo-chinoise de 1962 et indo-pakistanaises de 1965 et 1971, se dessinent, d'une part, l'amitié russo-indienne et, d'autre part, le rapprochement entre la Chine, les États-Unis et le Pakistan."

Source : rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.

L'apparition d'un islamisme militant (1989)

"Le contentieux avec le Pakistan sur la question du Cachemire depuis l'indépendance des deux pays constitue un abcès de fixation pour l'Inde, les affrontements avec les insurgés et l'armée pakistanaise étant fréquents […]. Le spectaculaire rapprochement sino-américain en 1972 a fait craindre à l'Inde la perspective d'un triangle Chine-États-Unis-Pakistan dirigé contre elle […]. La guerre d'Afghanistan a renforcé le rôle du Pakistan, base arrière des résistants à l'occupation soviétique et bénéficiaire à ce titre d'importantes aides en provenance des États-Unis. Le retrait des troupes soviétiques en 1989 a coïncidé avec une reprise importante de l'insurrection au Cachemire, le Pakistan fournissant un appui logistique important aux militants islamistes. Depuis cette date, les combats ont provoqué la mort d'environ 20 000 personnes au Cachemire."

Source : rapport d'information 476 (1998-1999) du Sénat, L'Inde en mouvement : une chance à saisir pour la France, établi à la suite de la mission d'information effectuée en Inde du 9 au 21 janvier 1999

Depuis 1989, au Jammu-et-Cachemire, le réveil d'un islam militant qui a pris le pas sur les anciens partis politiques (dont la Conférence nationale de Farook et Omar Abdullah) a en partie modifié les données de cette question que rend potentiellement explosive l'acquisition, en 1998, de l'arme nucléaire par les deux belligérants. Outre des affrontements sporadiques qui opposent régulièrement les deux armées, celles-ci se sont de nouveau combattues en 1999. Au total, cette rébellion musulmane et sa répression par l'armée indienne fait plusieurs dizaines de milliers de morts.

Victoire des autonomistes aux élections d'octobre 2002 au Jammu-et-Cachemire

Au Jammu-et-Cachemire, les élections d'octobre 2002 donnent le pouvoir aux autonomistes. "Si le taux moyen de participation ne s'est établi qu'à 44 %, le résultat est tout de même significatif, étant donné que pour la première fois depuis 1977, les électeurs ont pu s'exprimer avec une relative liberté. Allié de la Conférence nationale, le BJP, parti hindouiste, a connu une grande déroute. Le principal vainqueur n'est autre que le Parti du Congrès. En l'occurrence, il n'est pas le seul, étant donné la performance du Parti démocratique du peuple (PDP) de Mufti Mohammed Sayeed. Il va ainsi se former entre PDP et parti du Congrès une coalition inédite pour une politique nouvelle comportant un programme commun minimum, le souci de réconcilier les communautés de la province, la libération des prisonniers politiques et le respect des droits de l'homme."

Source : pages personnelles, disponibles sur le site du Sénat, du sénateur Xavier de Villepin, représentant les Français établis hors de France, membre de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées.

Les points de vue respectifs de l'Inde et du Pakistan

L'Inde

L'Inde revendique la totalité du Cachemire. Jusqu'à présent, doutant peut-être de la "loyauté" des Cachemiris à l'endroit de l'Union indienne, elle a toujours refusé d'organiser le référendum d'autodétermination prôné par l'ONU. Elle reproche au Pakistan de mener une "guerre par procuration" au Cachemire indien et d'encourager les incursions de combattants islamistes, qui bénéficieraient de l'aide des services secrets d'Islamabad, l'Interservices Intelligence Agency (ISI).

"Pour l'Inde, la fédération indienne est à même d'accueillir en son sein toutes les religions et tous les particularismes, la république indienne est laïque et "pluriethnique", même si la majorité de la population de l'Inde est de religion hindoue. Les musulmans ont en Inde les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres citoyens. Le Pakistan, a contrario, a été créé pour rassembler tous les musulmans de l'ancien Empire des Indes. A ce titre, la population du Cachemire a toute sa place au sein du Pakistan. Pour chacun des deux États, le conflit est le signe que l'autre refuse la règle de la Partition. En Inde, certains y voient le souhait du Pakistan de rassembler tous les musulmans habitant en Inde au-delà même du Cachemire et estiment que tout compromis à son sujet menacerait l'intégrité de la fédération".

Source : rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.

Le Pakistan

Le Pakistan, quant à lui, considère qu'il a naturellement vocation à exercer sa souveraineté sur le Cachemire, dans la mesure où l'essentiel de la population en est musulmane. Il nie toute légitimité aux élections régionales indiennes.

"Au Pakistan, en revanche, l'attitude de l'Inde au Cachemire est vécue comme le refus de la Partition, de l'existence même du Pakistan et de sa vocation historique à accueillir et garantir les droits des musulmans. Enfin, comme en Europe entre la France et l'Allemagne, le conflit territorial au sujet du Cachemire a structuré la diplomatie des deux États, les a incité à participer à des systèmes d'alliances opposés et à nouer des alliances de revers. Le Pakistan, d'une part, s'est allié aux États-Unis et à la Chine. L'Inde, d'autre part, a trouvé appui auprès de l'Union soviétique, dans les années qui ont suivi la partition de l'Afghanistan."

Source : rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.

Fin 2003-début 2004, cependant, les positions respectives des deux États semblent connaître une certaine évolution. Fin décembre 2003, P. Musharraf déclare que la revendication de la tenue d'un référendum au Cachemire pourrait être "laissée de côté" si cela permettait l'élaboration d'une solution pacifique à ce différend territorial (cette proposition est par la suite relativisée par certains dirigeants pakistanais). De son côté, l'Inde paraît reconnaître de facto que le Cachemire constitue un problème entre les deux pays et ne fait donc pas partie intégrante de son territoire.

La Chine

Sa frontière jouxtant en partie celle de l'Inde et du Pakistan, la Chine est concernée par ce conflit dans la mesure où, en dépit de l'opposition de New Delhi, elle contrôle deux territoires du Cachemire historique (notamment une partie du Ladakh). En effet, à l'issue du conflit qui l'a opposée à l'Inde en 1962, la Chine s'est emparée d'un territoire que, outre une autre région limitrophe et plus vaste, l'Aksai Chin (revendiqué par l'Inde), elle administre toujours en dépit des protestations de New Delhi. L'année suivante, à la suite d'un traité conclu avec le Pakistan, Pékin a acquis un territoire d'environ 5 000 km2, dans la région du Karakorum, lui aussi revendiqué par l'Inde, et concédé deux autres régions au Pakistan, également réclamées par New Delhi.


L'enjeu de l'eau

Enjeu politique, le Cachemire constitue également un véritable "château d'eau", dont les ressources concourent à alimenter la rivalité qui oppose l'Inde et le Pakistan.

"La région du Cachemire située à très haute altitude dans l'Himalaya est, en outre, un véritable "château d'eau" pour l'Inde et le Pakistan car elle permet de contrôler le bassin de l'Indus. Or pour ces deux pays l'eau du fleuve est vitale pour irriguer les cultures et nourrir les populations. Le partage des eaux de l'Indus et de ses affluents est organisé dans le cadre d'un traité bilatéral en date du 19 septembre 1960. Ce partage, tout en étant habituellement respecté par les deux parties, reste soumis à l'état des relations entre les deux pays. En 1965, l'Inde a essayé "d'assécher" le Pakistan et dans la crise actuelle, des voix en Inde se font entendre pour proposer cette mesure de rétorsion contre le Pakistan et les incursions au Cachemire."

Source : rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.


Le Cachemire : quelle solution ?

"Dans le court terme, l'urgence est de favoriser la baisse de la tension pour éviter une guerre ouverte avec le risque nucléaire qu'elle comporte. Il est donc souhaitable de soutenir les tentatives de médiation entreprises successivement par la Russie et par les États-Unis, les deux principaux partenaires, respectivement, de l'Inde et du Pakistan. Il leur revient prioritairement de rétablir les conditions d'un dialogue minimal et de contribuer à établir des mesures de confiance permettant une désescalade, à charge pour le Pakistan de mettre un terme aux infiltrations au Cachemire et pour l'Inde, d'y répondre par des signes tangibles. Dans un second temps, il est souhaitable que des partenaires reconnus puissent les aider à poursuivre ce dialogue pour traiter des problèmes bilatéraux. La position indienne de refus de toute médiation internationale sur le Cachemire semble aujourd'hui dépassée par l'internationalisation de fait du dossier et par la très grande réticence des deux pays à retrouver la voie d'échanges bilatéraux constructifs pouvant aboutir à la résolution du conflit […]. Ni en Inde, ni au Pakistan ne se [dessinent] les grandes lignes d'un compromis acceptable pour les deux parties. En revanche, l'évolution intérieure des deux pays et de la situation internationale pourrait être porteuse d'espoir. D'une part, en Inde, le conflit du Cachemire pourrait apparaître un obstacle à la reconnaissance de son rôle de grande puissance et à son développement économique. D'autre part, si les évolutions qui se dessinent au Pakistan se poursuivaient, l'Inde trouverait un partenaire plus démocratique et plus ouvert avec lequel il lui serait sans doute plus aisé de trouver un terrain d'entente et de développer les liens économiques. Enfin, les États-Unis devraient pouvoir jouer un rôle majeur dans la résolution du conflit par leur position d'allié recherché par les deux parties, celles-ci n'ayant plus d'alliances majeures alternatives à l'alliance américaine."

Source : rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.


http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/inde-pakistan/cachemire.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 13:33



Citation :
Soldats pakistanais dégageant les débris de l’un des deux Mig indiens abattus la veille dans la partie du Cachemire contrôlée par le Pakistan, alors qu’ils s’apprêtaient à attaquer les maquisards musulmans cachemiris infiltrés depuis le Pakistan voisin (27 mai 1999).
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 14:00

Un passage qui démontré le fanatisme extrémiste des indiens :

Citation :
Le 11 septembre 2001

Dès les attentats revendiqués par Al Qaïda et dès les Etats-Unis prêts à frapper l’Afghanistan, l’Inde offrit naturellement ses bases militaires aux avions bombardiers américains mais cette attitude est dénoncée par le Pakistan qui, le 19 septembre, accuse l’Inde de récupérer l’alliance américaine à son profit. Pervèz Mousharraf annonçe son soutien total aux Etats-Unis qui lèvent les sanctions qu'ils lui appliquaient depuis les essais nucléaires de 1998. Ce discours marquant est le tournant manifeste du jeu des alliances stratégiques en Asie centrale en même temps que le renouveau des relations américano-Pakistanaises2002, de nouveau l’escalade Cette année-là, les attentats terroristes du 14 mai à Jammu, du le 21 mai à Srinagar et celui de la voiture piégée de Bombay pourrissent une fois de plus la situation, annulant la timide bonne volonté des 2 pays concrétisée par les poignées de main du président pakistanais Pervèz Musharraf et du premier ministre indien Atal Behari Vajpayee, invités à discuter du Cachemire à un sommet à Katmandou en janvier 2002. Le Pakistan procède à une série de tirs de missiles. En mai, le premier ministre indien prévient ses troupes que le moment d’un « combat décisif » est venu. Le président Pakistanais réplique que « si la guerre est imposée aux musulmans, les musulmans ne feront pas preuve de lâcheté ». Le 6 juin, l’escalade continue quand le journal britannique, le Daily Telegraph, titre « l’Inde projette une guerre nucléaire d’ici à 2 semaines, des bombes nucléaires téléguidées ont été chargées à bord d’avions mirage 2000 et Mig 27 », des projets d’invasion du territoire pakistanais sont même publiées dans les journaux. Le risque de conflit nucléaire est pris très au sérieux par les occidentaux, c’est la panique dans les ambassades, l’ambassade de Grand Bretagne à Delhi est évacuée. Les Etats-Unis rentrent en jeu et font pression sur le Pakistan, Pervèz Musharraf informe alors un émissaire américain le 6 juin que son pays empêchera « définitivement » l’infiltration de groupes armés au Cachemire, l’Inde n’en demandait pas plus, la dangereuse stratégie de surenchère indienne est payante. Mais ce discours du président Pervèz Mousharraf n’a que peu de résultats sur l’activité des terroristes au Cachemire.Pendant ce temps, des nouvelles élections (la première fois depuis 1977) sont organisées au Cachemire, l’Inde voulant afficher sa bonne volonté à rendre la parole aux cachemiris par les urnes mais ces élections sont les plus meurtrières de l’histoire du Cachemire où 527 personnes sont assassinés, les terroristes organisant la terreur pour dissuader la population d’aller aux urnes. Les élections voit l’émergence d’une coalition du parti People’s Democratic Parti (PDP) et du Parti du Congrès.
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 14:09

le fanatisme est des 2 cotés Younes,les bases arrieres des moujahidins et du taliban se trouvent/aient en pakistan.
en 1971 le pakistan a ete defait d´une maniere humiliantemais c´eait a cause du Bangladesh pas kashmir...quand ils ont essayé de repliquer en 99 en s´infiltrant au kashmir,la guerre du Kargil eclata,pendant 2 mois,cette confrontation est une des rares guerres ayant lieux en haute altitude..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 14:28

Je pense aussi que le Pakistan a dû certainement placé se forces en alerte nucléaire !
Mais ce qui alerta la communauté internationnale c'est les rumeurs celon les quelles la Chine avait aussi placé ses forces au sud en état d'alerte !
Pour mémoire, en 1965 durant la 2ème guerre du Cachmire, la République populaire de Chine menaça d'intervenir contre l'Inde ! ( en 62 elle venait d'envahir une partie du territoire indien)

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 14:37

les indiens essayant de deloger les positions paki sur le Tiger Hill,d´ou ils controlaient le chemin de supply indien
meme apres la fin de la guerre,les pakistanais pouvaient garder des parties derriere la ligne de control,jusqu´a ce que la pression international,surtout Clinton et l´UE contraigna islamabad de retirer ses elements restés sur les Hill.

Bofors Gun


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 14:39

Bonne vidéo Yakuza.
Quand j'ai fais mes recherches, la chose qui m'a la plus surpris c'est le parti pris du géant Chinois, et j'ai l'impression que les indiens sont impuissant c'est un trop gros morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 15:02

biensure ils ne peuvent rien a la chine,c´est plus grad pour eux,en plus,l´inde n´est pas a envier,vu qu´elle a 2 ennemis(alliés) bien armés sur 2 fronts differents,d´ou son armée imposante.

cette guerre a aussi vu l´utilisation pour la 1ere fois des LGB coté indien,lachés par M2000 sur Tiger Hill.
les indiens ont perdu 1 Mig-21(Stinger,ta photo Younes),1Mig-27(technical failure) et 1 MI-8(Stinger)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7652
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Dim 26 Sep 2010 - 15:13

Younes a écrit:
Quand j'ai fais mes recherches, la chose qui m'a la plus surpris c'est le parti pris du géant Chinois, et j'ai l'impression que les indiens sont impuissant c'est un trop gros morceau.

Les Chinois voient d'un mauvais oeil la monté en puissance de l'Inde, en maintenant des troupes dans à sa frontière sud, ils aident indirectement le Pakistan, les indiens étant obligé de répondre en laissant des focres à leur frontières nord

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Jeu 17 Jan 2013 - 12:16

Citation :

MiGs over Kargil: How the Fulcrum buzzed the Falcons

MiGs over Kargil: How the Fulcrum buzzed the Falcons

The Indian Air Force’s employment of airpower against Pakistan Army positions during the 1999 Kargil War at Himalayan heights of 18,000 ft – unprecedented in the history of aerial warfare – achieved three key objectives: it ensured an early Indian victory, demoralised the Pakistani military and showed the limitations of nuclear deterrence.
Because of the aerial superiority achieved by the IAF in the war – and again during the 2002 border standoff – the Pakistan Air Force’s “psyche took a big beating”, says a Strategy Page report.

While a number of IAF aircraft took part in the Kargil campaign, it was the cover provided by the MiG-29 Fulcrum armed with beyond visual range (BVR) missiles that exposed the PAF’s plight. “Analyses by Pakistani experts revealed that when the rubber met the road, PAF simply refused to play any part in support of the Pakistan Army, angering the latter,” says the report.
“While PAF fighters did fly Combat Air Patrols (CAP) during the conflict, they stayed well within Pakistani air space. On occasions, IAF MiG-29s armed with the deadly R-77 BVR air-to-air missiles were able to lock on to PAF F-16s, forcing the latter to disengage. In the absence of a PAF threat, the IAF was able to deliver numerous devastating strikes on intruder positions and supply dumps.”
The situation changed little during the 2002 border crisis between India and Pakistan. Strategy Page adds: “One Pakistani military expert observed that the PAF’s perceived inability to defend Pakistan’s airspace and even put up a token fight against the IAF was the biggest driver for Pakistani leaders’ warnings that any Indian attack would lead to an immediate nuclear strike by Pakistan. It would be no exaggeration to say that after the Kargil and 2002 experiences, PAF’s psyche took a big beating.”
In the report “Airpower at 18,000 feet: IAF in the Kargil War” published by the Carnegie Endowment for International Peace in 2012, Benjamin Lambeth explains in detail how the IAF ground down both the Pakistan Army and the PAF: “Throughout the campaign, whenever IAF reconnaissance or ground attack operations were under way in the immediate combat zone, Western Air Command ensured that MiG-29s or other air-to-air fighters were also airborne on combat air patrol stations over the ground fighting on India’s side of the LoC to provide top cover against any attempt by the PAF to enter the fray in a ground attack role. PAF F-16s to the west typically maintained a safe distance of 10 to 20 miles on the Pakistani side of the LoC, although they occasionally approached as close as 8 miles away from the ongoing ground engagements.”

Lambeth quotes Air Marshal (retired) Vinod Patney, the then head of Western Air Command: “I think my insistence to mount CAPs across the (command’s entire area of responsibility) at different heights and times to give the message that I was ready and angling for an enlarged conflict helped. It was akin to throwing a glove, but it was not picked up.”
Although IAF fighters never joined in aerial combat with the PAF F-16s due to the Atal Bihari Vajpayee government’s strict injunction that Indian forces not cross the LoC, years later IAF chief Anil Tipnis recalled he had “personally authorised his escorting fighter pilots to chase any Pakistani aircraft back across the LoC in hot pursuit were those pilots to be engaged by enemy fighters in aerial combat”

Operation Vijay
It was when an IAF reconnaissance aircraft sustained a direct hit from a Chinese made Anza shoulder-fired surface to air missile launched by Pakistani intruder, that the IAF launched Operation Vijay to clear the Himalayan peaks. In the early hours of May 26, 1999 six attacks in succession by MiG-21, MiG-23 and MiG-27 fighters were launched against intruder camps, materiel dumps, and supply routes in the areas overlooking Dras, Kargil and Batalik.
The MiG-21bis squadron at Srinagar was joined by additional MiG-21M, MiG-23BN and MiG-27ML squadrons, while additional squadrons of MiG-21Ms and MiG-29s deployed northward to Avantipur.
While the MiG-29s kept the F-16s bay, the other IAF aircraft carried out ground sorties.
An example of Indian jugaad – or improvisation – was the use of stopwatches and handheld GPS receivers in their cockpits by MiG-21 pilots lacking sophisticated onboard navigation suites. According to Prasun K. Sengupta in “Mountain Warfare and Tri-Service Operations”, another novel technique developed by the IAF for use in the campaign entailed selecting weapon impact points so as to create landslides and avalanches that covered intruder supply lines.
Air Marshal Patney said one of his younger pilots decided to carry a small video camera with him in a fighter and to film the area of interest so that an immediate reconnaissance report was available and at an expanded scale. On another instance, the IAF used the MiG-25R – which normally flies at 80,000 ft – in a medium altitude role to improve the resolution of its pictures, something that the aircraft’s Russian designers may not have thought possible.

Laser strikes
However, the MiG-21s, MiG-23s and MiG-27s – lacking modern weapons – were not making a significant impact on hard to locate enemy positions. MiG-23 and MiG-27 pilots were used to manual dive bombing runs, and this tactic wasn’t suited in the rarefied atmosphere of the Himalayas. At this point, the IAF introduced the Mirage 2000H equipped with day and night laser-guided bomb delivery pods.
On June 24, two Mirage 2000Hs, in the first-ever combat use of laser-guided bombs by the IAF, struck and destroyed the Northern Light Infantry’s command and control bunkers. According to Lambeth, “For this pivotal attack, the IAF waited until the encampment had grown to a size that rendered it strategically ripe for such targeting.”
The IAF reported at the end of 1999 that it resulted in as many as 300 enemy casualties within just minutes. Radio intercepts by Indian intelligence revealed severe shortages of rations, water, medical supplies and ammunition, as well as an inability of the occupying enemy units to evacuate their wounded, writes D.N. Ganesh in “Indian Air Force in Action”.

Check or checkmate?
The effectiveness of the IAF’s operations can be measured by the fact that Pakistan’s Foreign Minister Sartaj Aziz, rushed to New Delhi on June 12, and implored the IAF to “stop its air strikes.” You don’t get more desperate than that.
However, the most telling statement on the war was made by India’s then defence minister, George Fernandes. In January 2000, he observed that in precipitating the Kargil War, Pakistan “had not absorbed the real meaning of nuclearisation – that it can deter only the use of nuclear weapons, but not all and any war.”
In this backdrop, when the current air chief says India might have to look at “some other options” to make Pakistan behave, it is no empty boast.
And you can take that to the bank.


http://indrus.in/articles/2013/01/16/migs_over_kargil_how_the_fulcrum_buzzed_the_falcons_21659.html

_________________
."قال الرسول صلى الله عليه وسلم : "أيما امرأة استعطرت فمرّت بقوم ليجدوا ريحها فهي زانية
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Jeu 17 Jan 2013 - 12:24

D'où la prise en main progressive par la Chine de l'armée Pakistanaise (coopération MBT/chasseur/frégate, ...), les intérêts convergent.

_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Jeu 17 Jan 2013 - 13:24

Citation :

Inde/Pakistan : Islamabad, un soldat tué au Cachemire par des tirs indiens

mardi 15 janvier 2013 - 21h54

L’armée pakistanaise a annoncé qu’un de ses soldats avait été tué mardi par des tirs non provoqués de l’armée indienne sur la ligne de démarcation qui sépare l’Inde du Pakistan au Cachemire. Il s’agit du troisième incident de ce type signalé en dix jours. (AGI).

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Jeu 17 Jan 2013 - 15:42

les Mig29 avaient capacité BVR ce que les Falcon n´en avaient pas encore a l´epoque(seulement AIM9),d´ou..
mtn ils s´approcheront pas la ou du AIM120C5 reigne sur les air

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   Ven 18 Jan 2013 - 6:28

Yakuza a écrit:
les Mig29 avaient capacité BVR ce que les Falcon n´en avaient pas encore a l´epoque(seulement AIM9),d´ou..
mtn ils s´approcheront pas la ou du AIM120C5 reigne sur les air


Maintenant je comprends Yaku,car j'ai cru que le mig 29 etait plus supérieur que le F16 pendant la guerre tiger hill.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le conflit du Cachemire Pakistanais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le conflit du Cachemire Pakistanais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflit israélo-palestinien
» Arrêter la garde alternée pour résoudre le conflit?
» Le conflit israelo - palestinien
» conflit avec le garagiste
» conflit de générations ? politesse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: