Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wikileaks,fuites et révélations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 2:26

Citation :
WikiLeaks: les Etats-Unis ont demandé une enquête sur Al-Qaïda au Paraguay
AFP | 28.11.10 | 22h38

Les Etats-Unis ont demandé à leurs diplomates en 2008 d'enquêter sur la possible présence d'Al-Qaïda et d'autres "groupes terroristes" islamistes au Paraguay, près de la frontière avec l'Argentine et le Brésil, selon des documents américains émanant de Wikileaks.

Le département d'Etat américain s'inquiétait alors de la présence du réseau d'Oussama ben Laden et d'autres groupes terroristes dans cette région connue pour être une terre d'immigration arabe.

Washington a demandé à son ambassade à Asuncion "des informations sur la présence, les intentions, les projets et les activités de groupes terroristes (...) au Paraguay", en particulier dans la région de la "triple frontière", selon ces documents publiés sur le site du quotidien britannique The Guardian.

Washington souhaitait recueillir des informations sur le réseau Al-Qaïda, mais aussi sur la possible présence du Hezbollah libanais, du mouvement palestinien Hamas, de la Jamaa Islamiya égyptienne ou d'agents iraniens, selon ce document.

Les Etats-Unis demandaient également des informations sur de possibles réseaux de soutien à ces groupes, par le biais d'organisations non gouvernementales islamistes, du trafic d'êtres humains, de drogue ou d'autres activités criminelles, ainsi que des informations sur les réseaux d'entraînement et les liens avec d'autres groupes.

Le département d'Etat désirait également mesurer le soutien des services de sécurité paraguayens dans la lutte contre le terrorisme.

Il a demandé à ses diplomates à Asuncion de donner des informations sur les mesures prises par le Paraguay en cas de menace terroriste, y compris "le soutien ou l'opposition à Washington dans la lutte contre le terrorisme".

Ce document fait partie des 250.000 câbles diplomatiques américains dévoilés par le site WikiLeaks et publiés dimanche par les grands titres de la presse mondiale, dont El Pais en Espagne, révélant les dessous de la diplomatie des Etats-Unis.

Citation :
Chavez est "fou", estime le conseiller de Sarkozy (Wikileaks)
AFP | 28.11.10 | 21h45

Le président vénézuélien Hugo Chavez est "fou" et il est en train de transformer son pays en un "autre Zimbabwe", estimait en septembre 2009 Jean-David Lévitte, conseiller diplomatique du président Nicolas Sarkozy, selon un mémo révélé dimanche par le site WikiLeaks.

"Lévitte a fait observer que le président vénézuélien Hugo Chavez est +fou+ et a dit que même le Brésil ne pouvait plus le soutenir", indique le mémo qui résume une discussion entre le conseiller français et le sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon. La conversation a eu lieu le 16 septembre 2009.

"Malheureusement, Chavez prend l'un des pays les plus riches d'Amérique latine et il en fait un autre Zimbabwe", dit encore le document publié par le site internet du journal anglais The Guardian.

Ce mémo retraçant les grandes lignes de cette discussion franco-américaine fait partie des quelque 250.000 documents diplomatiques américains révélés dimanche soir par WikiLeaks. Leur publication a été condamnée par de nombreux gouvernements mais leur contenu n'a pas été démenti.

Le Guardian, Le Monde et le New York Times font partie des journaux qui ont eu la possibilité d'analyser puis de publier dimanche soir ces documents obtenus par WikiLeaks.


_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 2:31

Citation :
Mécontent d'une visite aux USA, Kadhafi a gardé son uranium (documents secrets)
AFP | 28.11.10 | 21h02

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, mécontent de l'accueil qui lui avait été réservé à New York en 2009, avait pris des mesures de rétorsion en refusant de se défaire d'uranium en sa possession, écrit dimanche le New York Times.

Selon des câbles diplomatiques américains obtenus de Wikileaks, le chef d'Etat libyen a été irrité par sa visite de septembre 2009 à l'occasion de l'assemblée générale des Nations unies, au cours de laquelle il s'est vu refuser l'autorisation de planter sa tente à New York et de visiter le site de "Ground Zero", lieu des attentats du 11-Septembre, raconte le New York Times sur son site internet.

Lors de cette visite, Mouammar Khadafi, âgé de 67 ans à l'époque, était quasi-constamment accompagné d'une "infirmière ukrainienne" décrite dans les câbles diplomatiques comme une "blonde voluptueuse", selon le quotidien.

Pour protester contre l'accueil qu'il avait reçu, le dirigeant libyen, ancienne "bête noire" des Occidentaux, avait renié sa promesse de renvoyer en Russie de l'uranium enrichi en possession de son pays, selon ces câbles évoqués par le New York Times.

Plusieurs grands titres de la presse mondiale ont dévoilé dimanche le contenu de plus de 250.000 câbles diplomatiques américains obtenus par le site Wikileaks, révélant les dessous de la diplomatie des Etats-Unis au grand dam de Washington.

Citation :
L'Iran, un "Etat fasciste" selon le conseiller diplomatique de Sarkozy (Wikileaks)
AFP | 28.11.10 | 21h36

Le conseiller diplomatique du président Nicolas Sarkozy estimait le 16 septembre 2009 que l'Iran était un "Etat fasciste" dans un entretien avec un haut responsable américain, selon un document révélé dimanche par WikiLeaks et publié par le journal anglais The Guardian.

"Le régime iranien actuel est dans les faits un Etat fasciste et le temps est venu de décider des prochaines étapes", a déclaré Jean-David Lévitte dans une discussion avec le sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon dans laquelle a été évoqué un durcissement des sanctions contre Téhéran, soupçonné par les Occidentaux de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

Dans cet entretien, le conseiller du président français affirme que la réponse iranienne aux ouvertures du président américain Barack Obama est "une farce". Barack Obama avait essayé de tendre la main en mars 2009 aux autorités iraniennes dans un message aux dirigeants et au peuple iraniens.

"Le régime iranien doit comprendre qu'il sera davantage menacé par les difficultés économiques et les désordres sociaux qui suivront que par une négociation avec les Occidentaux", déclarait Jean-David Lévitte, selon ce mémo américain.

Selon le document, le conseiller de Nicolas Sarkozy s'inquiétait aussi de la possibilité d'une action unilatérale des Israéliens contre l'Iran et, parallèlement, des réticences russes et chinoises devant l'instauration de nouvelles sanctions.

"Lévitte a dit qu'il avait informé le ministère chinois des Affaires étrangères que s'ils retardaient (une décision) jusqu'à un possible raid israélien, le monde devrait aussi affronter une crise énergétique catastrophique", indique le document.

L'approvisionnement pétrolier de la Chine a toujours été considéré comme prioritaire dans la position de Pékin sur la crise iranienne.

Ce mémo retraçant les grandes lignes de cette discussion franco-américaine fait partie des quelque 250.000 documents diplomatiques américains révélés dimanche soir par WikiLeaks. Leur publication a été condamnée par de nombreux gouvernements, mais leur contenu n'a pas été démenti.

Le Monde qui, avec d'autres journaux, a obtenu la possibilité de publier et d'analyser ces documents, a précisé qu'il ferait état dans la semaine de "dossiers spéciaux" sur la France.



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 2:50

Citation :
WikiLeaks: la chancelière allemande Angela Merkel jugée frileuse
AFP | 28.11.10 | 20h05

La chancelière allemande Angela Merkel évite les risques, estiment les diplomates américains dans les documents confidentiels dévoilés par WikiLeaks et publiés par l'hebdomadaire Der Spiegel dimanche.

"Elle craint le risque et se montre rarement créative", écrit l'ambassade américaine au sujet de Mme Merkel dans un câble du 24 mars 2009, même s'il est aussi jugée "tenace quand elle est en difficulté" et décrite comme "méthodique, rationnelle et pragmatique".

Les Américains se montrent durs envers le ministre des Affaires étrangères et vice-chancelier Guido Westerwelle, chef des libéraux du FDP, alliés des chrétiens démocrates (CDU) de Mme Merkel. D'après le Spiegel, ils le jugent "incompétent, vain et anti-américain". Sa personnalité "exubérante" le rend imprévisible.

Le chef de la CSU, frange bavaroise de la CDU et troisième composante de la coalition gouvernementale, Horst Seehofer est moqué pour ses graves lacunes. "Il n'a pas grand chose à dire sur la politique internationale et semble ignorer des faits fondamentaux".

Il se montre ainsi surpris lorsqu'on lui dit que la moitié des 40.000 soldats américains encore stationnés en Allemagne le sont en Bavière, l'état régional qu'il dirige depuis 2008.

Le ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, étoile montante de la CSU, est l'un des rares politiciens à trouver grâce aux yeux des envoyés de Washington. "C'est un ami proche et déclaré des Etats-Unis" qui apporte "un peu d'éclat au gouvernement allemand".

Il a révélé aux diplomates américains que M. Westerwelle "a été un plus grand obstacle à l'augmentation des troupes allemandes en Afghanistan que l'opposition sociale-démocrate". M. zu Guttemberg s'est également plaint de la chancelière qu'il trouve "incapable d'appliquer sa propre politique économique".

Des diplomates allemands ont indiqué que la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait appelé vendredi son homologue allemand pour "exprimer ses regrets avant la publication des documents internes américains".

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 6:18

l'Iran a utiliser des ambulances pour faire rentré des armes et des agents au liban en 2006
Citation :
Leak: Iran used Red Crescent to smuggle weapons

Wikileaks document shows Iranian Revolutionary Guards helped Hizbullah in 2006 Lebanon War, disguised as Red Crescent officials.
Iran used the cover of the Iranian Red Crescent to smuggle intelligence agents and missiles into Lebanon during the Second Lebanon War, according to a leaked US Embassy cable published on Sunday by WikiLeaks.

Dated October 2008, the cable, which originated in Dubai, was based on a meeting between a US diplomat and an unnamed source. According to the cable, the Iranian Revolutionary Guards Corps smuggled officers into Lebanon during the 2006 war with Hizbullah under the guise of Red Crescent officials
The source also said, according to the cable, that medical supplies had been used to facilitate weapons shipments.

“He [the source] said that [the] Iranian Red Crescent had seen missiles in the planes destined for Lebanon when delivering medical supplies to the plane. The plane was allegedly ‘half full’ prior to the arrival of any medical supplies,” the cable read.

According to the cable, after Mahmoud Ahmadinejad was elected president of Iran in 2005, Iranian Red Crescent workers had to undergo a counterintelligence course before being accepted to the agency.

Ahmadinejad also switched the agency’s leadership with officials from the Revolutionary Guards, with the cable claiming that as a result the Iranian Red Crescent was now considered an agency of the Guards.


Jpost.com

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 7:43

Citation :
Les USA ont demandé à Pékin de bloquer des missiles pour l'Iran (WikiLeaks)
AFP | 29.11.10 | 05h48

Washington a demandé à la Chine de bloquer des livraisons de pièces de missiles de la Corée du Nord à l'Iran, avant de se déclarer déçu par le peu d'efforts consentis en ce sens par Pékin, selon des documents révélés par Wikileaks et publiés par le Guardian.

Le quotidien britannique rend public un câble diplomatique de 2007 dans lequel les Etats-Unis ont donné à la Chine des détails sur une livraison qui devait transiter par Pékin, demandant à la Chine "une réaction substantielle".

Selon le département d'Etat, des diplomates ont alors reçu l'ordre de relayer les inquiétudes américaines "au plus haut niveau possible".

"Les Etats-Unis pensent que la prolifération sur la technologie liée aux missiles va s'accroître entre la Corée du Nord et l'Iran et que ces deux pays vont tenter de réaliser ces transferts en se servant du territoire chinois", d'après le document.

Le câble obtenu par Wikileaks établit une liste de 11 livraisons présumées d'ailettes pouvant servir à des missiles de la Corée du Nord à l'Iran, qui auraient transité par l'aéroport de Pékin à bord d'avions de ligne civils nord-coréens et iraniens.

Le télégramme fait également part du mécontentement américain par rapport à des demandes américaines antérieures à la Chine, non satisfaites, et indique que Washington prévoyait une augmentation "très forte" de ces activités.

Le document confidentiel souligne que le sujet avait auparavant été abordé directement avec le président chinois Hu Jintao par son homologue américain George W. Bush.

Le câble ajoute que ces livraisons contreviennent aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran et sur la Corée du Nord, ainsi qu'aux règles que la Chine s'est elle-même fixées en matière de contrôle des exportations.

Une éventuelle réaction de Pékin à la demande américaine n'est pas connue, selon le Guardian, qui a eu accès avant le grand public aux documents révélés par Wikileaks.

Interrogé lundi par l'AFP, le ministère chinois des Affaires étrangères n'a pas répondu dans l'immédiat.

La Chine est le principal allié de la Corée du Nord et un grand importateur de pétrole iranien.

Citation :
Wikileaks: Israël capable de frapper l'Iran sans l'aide des Etats-Unis
AFP | 29.11.10 | 05h04

Israël pourrait mener une opération contre l'Iran sans l'aide des Etats-Unis mais sans qu'on soit sûr de son succès, a dit le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, au ministre français de la défense Hervé Morin, en février dernier, selon un document révélé par Wikileaks.

Interrogé par Morin sur la capacité d'Israël de frapper l'Iran sans l'aide militaire américaine, Gates a répondu "qu'il ne savait pas si elle réussirait mais qu'Israël pouvait mener cette opération", selon le compte-rendu secret d'une réunion entre les deux responsables, divulgué dimanche par le site Wikileaks.

Selon ce document, Gates a cependant minimisé l'effet d'une opération militaire contre l'Iran.

Se référant au programme nucléaire iranien, le secrétaire américain à la défense a affirmé au ministre français qu'il "croyait qu'une frappe conventionnelle par un pays quel qu'il soit ne ferait que retarder les plans de l'Iran d'un à trois ans, mais qu'elle unifierait la population iranienne pour toujours contre l'attaquant".

Gates a à plusieurs reprises publiquement souligné les risques d'une action militaire contre l'Iran et a plaidé en faveur de sanctions économiques et diplomatiques.

Citation :
Israël a cherché l'appui de l'Egypte et du Fatah pour son offensive à Gaza (WikiLeaks)
AFP | 29.11.10 | 06h16

Israël a tenté d'obtenir l'appui de l'Egypte et du mouvement Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à son opération contre la bande de Gaza sous contrôle du Hamas à la fin 2008, selon des documents de WikiLeaks, publiés dans la presse israélienne lundi.

Le ministre de la Défense israélien Ehud Barak a informé une délégation du Congrès en 2009 qu'Israël avait été en contact avec l'Egypte et l'Autorité palestinienne avant le lancement de l'offensive "Plomb durci", selon un câble diplomatique de l'ambassade des Etat Unis à Tel-Aviv, cité par le site.

"Barak a expliqué (à la délégation) que le gouvernement israélien avait eu des consultations avec l'Egypte et le Fatah, leur demandant s'ils sont prêts à prendre le contrôle de la bande de Gaza après que le Hamas aura été défait", indique le câble.

"Barak a reçu une réponse négative, ce qui n'a rien pour surprendre", est-il précisé dans ce texte.

Le câble fait par ailleurs mention de la poursuite du "dialogue" entre Israël d'une part, l'Egypte et le Fatah de l'autre au cours de l'opération.

Le mouvement Hamas, vainqueur aux élections législatives palestiniennes de janvier 2006, a pris le pouvoir dans la bande de Gaza lors d'un coup de force en juin 2007 délogeant les forces loyales au Fatah du président Mahmoud Abbas après une semaine d'affrontements meurtriers.

La bande de Gaza a été un an et demi plus tard la cible d'une offensive dévastatrice de l'armée israélienne (décembre 2008/janvier 2009), qui a fait 1.400 morts palestiniens, selon des sources médicales palestiniennes, et treize morts israéliens.

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 7:48

Citation :
Pakistan: Washington n'a pu ôter de l'uranium d'un réacteur (WikiLeaks/NYT)
AFP | 29.11.10 | 06h18

Les Etats-Unis essaient secrètement en vain depuis 2007 de retirer de l'uranium hautement enrichi d'un réacteur nucléaire au Pakistan dont ils craignent qu'il ne soit détourné pour fabriquer une "arme illicite", a révélé le New York Times en citant les fuites de WikiLeaks.

Mais le quotidien américain, qui a eu, comme quelques autres titres de la presse européenne, un accès en primeur à quelque 250.000 câbles de la diplomatie américaine, ne dit ni de quelle façon Washington s'y est pris, ni de quelle "arme illicite" il s'agit, ni où elle pouvait être fabriquée, au Pakistan ou ailleurs.

"Depuis 2007, les Etats-Unis ont mené, dans le plus grand secret, un effort, jusqu'à présent vain, pour retirer de l'uranium hautement enrichi d'un réacteur de recherche au Pakistan, dont les responsables américains redoutent qu'il ne puisse être détourné pour fabriquer un engin nucléaire illicite", lit-on dans un paragraphe lapidaire sur le site internet du NYT.

"En mai 2009, l'ambassadeur (des Etats-Unis à Islamabad) Anne W. Patterson a rapporté que le Pakistan refusait d'autoriser une visite d'experts techniques américains parce que, dit-elle en citant un haut responsable pakistanais, si les médias locaux ont vent du retrait de ce combustible, +ils le décriraient certainement comme la saisie par les Etats-Unis des armes nucléaires du Pakistan+".

Des responsables à Washington, mais aussi des parlementaires américains, évoquent régulièrement le risque de voir l'arsenal nucléaire de la République Islamique du Pakistan, la seule puissance militaire atomique du monde musulman, tomber entre les mains d'extrémistes ou le risque de prolifération à l'étranger.

Le Pakistan, allié-clé de Washington dans sa "guerre contre le terrorisme", en paye cependant l'un des plus lourds tributs: depuis 2007, les talibans alliés à Al-Qaïda, ainsi que d'autres groupes jihadistes, mènent une campagne d'attentats --suicide pour la plupart-- qui a fait près de 4.000 morts dans tout le pays.

Islamabad a répété à l'envi que son arsenal nucléaire est hautement sécurisé selon les standards internationaux, ce qu'a confirmé publiquement le président américain Barack Obama.

Citation :
Cameron et Brown égratignés par les diplomates américains (presse)
AFP | 29.11.10 | 04h53

Le quotidien britannique The Guardian s'est engagé lundi à publier prochainement des documents secrets américains contenant des jugements "embarrassants" sur le Premier ministre conservateur David Cameron et son prédécesseur travailliste Gordon Brown.

Le quotidien a entamé dimanche la publication de câbles de la diplomatie américaine, fournis par le site internet WikiLeaks, et la poursuivra pendant deux semaines.

Dans un autre document, un membre de la famille royale, identifié comme le prince Andrew lundi dans le Daily Mail, est décrié pour sa "conduite inappropriée" à l'étranger.

Les documents contiendraient également des remarques méprisantes du gouverneur de la banque d'Angleterre Mervyn King à propos de David Cameron et son parti du temps où les Conservateurs étaient dans l'opposition.

Cinq titres de référence de la presse internationale ont publié dimanche des informations fournies par WikiLeaks: The New York Times, Le Monde (France), The Guardian (Grande-Bretagne), El Pais (Espagne) et Der Spiegel (Allemagne). Les 250.000 câbles de la diplomatie américaine ont été rédigés entre 1966 et fin février 2010.



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 15:54

un passage à propos de l'Algérie et son gaz, et les relations avec l'Europe :
Citation :
Both interlocutors noted that France's use of
nuclear energy makes it less dependent than some other
European countries on Russian oil and gas. That said,
Richier expressed concern that Russia is "grabbing" gas
infrastructure and supply at a time of military buildup and
strong rhetoric. He said that it will be difficult for
Europe to agree on a common energy policy, as there is
currently no consensus, nor any great ideas, on how to solve
the problem. Richier described Russian policies as motivated
to obtain short-term profit for individuals, rather than to
build long-term, worldwide power. Errera observed that
dependence on Russia for energy is better than dependence on
Iran, which is the only other real option. He said that
Sarkozy had made overtures to Algeria on gas before and
during his visit to Algiers, but that France was "stiffed."
Nor is there any sense that there will be progress with
Algeria on gas in the near term. Errera said that while
France seeks a commercial relationship, Algeria views energy
cooperation as complicated by history and tinged with a sense
of nationalism.
http://cablegate.wikileaks.org/cable/2008/01/08PARIS114.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 16:11

FAMAS a écrit:
wikileaks ça peut être aussi un coup américain pour faire régner le manque de confiance entre dirigeant du moyen-orient et les faire entre-tuer, on parle du pentagon là pas de l'unicef

somebody got the point Wink Wink Wink .It is the only way the USA could bring the arabs clean to takke one side and not play the bedwin game cherry cherry
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 16:49

Citation :
Washington opposé dès 2007 à un gouvernement d'union au Zimbabwe (Wikileaks)
AFP | 29.11.10 | 12h11

Les Etats-Unis mettaient en garde dès 2007 contre la formation d'un gouvernement d'union nationale au Zimbabwe, estimant qu'un tel recours "ne ferait que prolonger la crise", selon des documents diplomatiques révélés par le site internet Wikileaks.

Le médiateur Thabo Mbeki, alors président de l'Afrique du Sud, "favorise la stabilité et dans son esprit cela passe par un gouvernement d'union" écrivait l'ambassadeur des Etats-Unis à Harare, Christopher W. Dell, dans un câble transmis en juillet 2007 à Washington.

"Cette solution est davantage susceptible de prolonger la crise et nous devons empêcher Pretoria d'imposer cet arrangement qui perpétuerait un statu quo aux dépens d'un vrai changement et de réformes", ajoutait-il.

Le président zimbabwéen Robert Mugabe et son ancien rival Morgan Tsvangirai, devenu Premier ministre, ont formé un gouvernement d'union en février 2009, aidés par une médiation régionale menée par l'Afrique du Sud, pour extraire le pays d'une grave crise politique et économique.

Leur coalition a permis de stabiliser l'économie mais les progrès sont freinés par les tensions entre les deux camps. Le président Mugabe veut de nouvelles élections à la mi-2011, ce qui fait craindre un regain des violences politiques qui ont marqué les scrutins de 2008.

Dans son câble, l'ambassadeur Bell reconnaissait "l'intelligence" de Robert Mugabe, au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, mais le qualifiait "d'homme politique le plus impitoyable" du pays.

"Il est handicapé par (...) son ego et sa croyance en sa propre infaillibilité, son obsession pour le passé (...), son ignorance crasse des questions économiques", ajoutait-il.

Face à lui, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai "est loin d'être idéal": son chef, "seul capable de mobiliser les masses" dans l'opposition, est "courageux" mais "mal entouré" et "indécis", selon M. Dell.

"Le Zimbabwe a besoin de lui, mais ne doit pas compter sur ses qualités de dirigeant pour redresser le pays", écrivait-il en le comparant à l'ancien leader polonais Lech Walesa.

Le site internet Wikileaks a commencé à publier dimanche environ 250.000 câbles diplomatiques américains, qui rompent avec le langage feutré des diplomates et mettent Washington dans l'embarras.

Citation :
Cinq kg d'or: un cadeau du président tchétchène Kadyrov (WikiLeaks)
AFP | 29.11.10 | 11h53

Un diplomate américain a décrit dans un câble publié lundi par WikiLeaks un mariage dans le Caucase russe au cours duquel le président tchétchène Ramzan Kadyrov a offert 5 kg d'or aux jeunes mariés, arrosé les convives de billets et dansé avec une arme plaquée or dans son jean.

Au cours de cette réception au Daguestan, M. Kadyrov, accompagné de Gadji Makhatchev, membre de la Douma (chambre basse du Parlement russe), chef de la compagnie pétrolière du Daguestan et père du marié, a "arrosé les enfants qui dansaient avec des billets de cent dollars", selon un message envoyé en 2006 à Washington par Daniel Russell, chef de mission adjoint de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou.

"Gadji nous a ensuite dit que Ramzan Kadyrov avait ramené à l'heureux couple un morceau d'or de cinq kilogrammes" en cadeau de mariage, ajoute M. Russell avant de préciser que le président tchétchène dansait "maladroitement avec son arme automatique plaquée or dans la poche arrière de son jean".

M. Kadyrov est régulièrement décrié par les ONG et groupes de défense des droits de l'homme pour son implication dans des affaires criminelles.

Mi-novembre, un tribunal de Vienne qui juge les meurtriers présumés du dissident tchétchène Oumar Israïlov a annoncé vouloir interroger par vidéoconférence le président tchétchène, soupçonné par la police autrichienne d'être derrière cette affaire.



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 16:55

Citation :
WikiLeaks: Cameron et le prince Andrew épinglés (presse britannique)
AFP | 29.11.10 | 11h23


Le Premier ministre David Cameron et un membre de la famille royale britannique sont épinglés dans les câbles diplomatiques américains divulgués par WikiLeaks, le premier étant accusé de "manquer de profondeur" et le second d'être "mal élevé", selon la presse britannique lundi.

Le conservateur David Cameron, au pouvoir depuis mai, et son ministre des Finances, George Osborne, sont décrits comme "manquant de profondeur" par le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mervyn King, dans une conversation avec l'ambassadeur américain à Londres, rapporte le journal Daily Express.

Le quotidien britannique The Guardian, qui a eu un accès préférentiel aux documents de WikiLeaks, s'est engagé lundi à publier prochainement des documents secrets américains contenant des jugements "embarrassants" sur David Cameron et son prédécesseur travailliste Gordon Brown au 10 Downing Street.

De son côté, The Daily Express et le tabloïd The Sun sont convaincus que le membre de la famille royale mis en cause est le prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II, accusé d'être "mal poli" dans ses déplacements hors de la Grande-Bretagne.

The Daily Mirror et The Daily Mail font aussi état du "comportement inapproprié" du prince à l'étranger, parfois surnommé par la presse "Airmiles Andy", car il voyage beaucoup dans le cadre de ses fonctions de représentant spécial de la Grande-Bretagne pour le commerce international.

Interrogé sur les divulgations de WikiLeaks, Buckingham Palace a refusé lundi de faire le moindre commentaire.

Le prince Andrew a récemment été au coeur d'une polémique après avoir vendu en 2007 sa propriété de Sunninghill (sud de l'Angleterre) pour 15 millions de livres (17,6 millions d'euros ou 23,4 millions de dollars) au milliardaire kazakh Timur Kulibayev. Le prix de la transaction était bien plus élevé que les 12 millions initialement demandés, alors qu'il n'y avait pas d'autres acheteurs.

Citation :
Irak: Washington examinait les demandes de visas diplomatiques iraniennes (WikiLeaks)
AFP | 29.11.10 | 09h30

L'Irak a transmis pour vérification à l'ambassade des Etats-Unis les noms des Iraniens demandant des visas diplomatiques irakiens, et ce au moins jusqu'en avril 2009, selon un document américain publié par WikiLeaks.

Ce câble de l'ambassade américaine à Bagdad souligne l'inquiétude de ses diplomates quant à l'influence iranienne en Irak, en particulier les activités d'espionnage prêtées aux Gardiens de la révolution, armée idéologique du régime iranien.

"Depuis 2008, le ministère des Affaires étrangères (MFA) a transmis pour vérification à l'ambassade des Etats-Unis les noms des Iraniens demandant des visas diplomatiques", peut-on lire dans ce câble daté du 24 avril 2009, qui ne donne pas le mois de l'année 2008 où cette procédure a été lancée.

"Des vérifications ont révélé qu'environ 20% (des demandeurs) avaient de possibles liens avec le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) ou le ministère iranien des Renseignements (MOIS)", poursuit le document.

"Le MFA nous a informés qu'il refusait de donner des visas aux demandeurs soupçonnés d'être des agents des renseignements, mais nous n'avons pas été en mesure de vérifier ces affirmations", peut-on y lire.

Le document ne donne aucun chiffre global sur le nombre de noms transmis, mais donne l'exemple d'une liste de 35 noms de diplomates iraniens déjà présents en Irak, reçue par l'ambassade américaine en janvier 2009. "Huit d'entre eux étaient liés au IRGC ou au MOIS", selon le câble.

Interrogé par l'AFP, le vice-ministre irakien des Affaires étrangères, Labid Abawi, a cependant qualifié les informations contenues dans ce document d'"inexactes", et démenti l'existence d'un processus de vérification des demandes de visas par l'ambassade américaine.

De son côté, celle-ci a refusé de s'exprimer sur le contenu des câbles.

"Le Département d'Etat ne fait pas de commentaire sur des documents, y compris classifiés, qui ont fait l'objet d'une fuite", a déclaré Aaron Snipe, porte-parole de l'ambassade.


_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 17:26

Voila qui confirme ce que je pense Evil or Very Mad
Citation :
Reference ID Date Classification Origin
09ANKARA1549 2009-10-27 11:11 CONFIDENTIAL Embassy Ankara

VZCZCXRO1103
PP RUEHDBU RUEHFL RUEHKW RUEHLA RUEHNP RUEHROV RUEHSL RUEHSR
DE RUEHAK #1549 3001121
ZNY CCCCC ZZH
P 271121Z OCT 09
FM AMEMBASSY ANKARA
TO RUEHC/SECSTATE WASHDC PRIORITY 1067
INFO RUEHTV/AMEMBASSY TEL AVIV PRIORITY 0224
RUEHZL/EUROPEAN POLITICAL COLLECTIVE
RUEHIT/AMCONSUL ISTANBUL 6414
RHEHAAA/NSC WASHDC
RHMFISS/39ABG INCIRLIK AB TU
RUETIAA/NSACSS FT GEORGE G MEADE MD
RUZEJAA/JAC MOLESWORTH RAF MOLESWORTH UK
RUEUITH/ODC ANKARA TU
RUEAIIA/CIA WASHDC
RHEFDIA/DIA WASHDC
RHMFISS/EUCOM POLAD VAIHINGEN GE
RUEKJCS/JOINT STAFF WASHDC//J-3/J-5//
RUEILB/NCTC WASHINGTON DC
RUEKJCS/SECDEF WASHDCC O N F I D E N T I A L ANKARA 001549

SIPDIS

DEPARTMENT FOR EUR/SE

E.O. 12958: DECL: 10/26/2019
TAGS: PREL PGOV TU IS
SUBJECT: ISRAELI AMBASSADOR TRACES HIS PROBLEMS TO ERDOGAN

REF: ANKARA 1532

Classified By: AMB James F. Jeffrey, for reasons 1.4(b,d)

¶1. (C) During an October 26 call on the Ambassador, Israeli Ambassador Gabby Levy registered concern over the recent deterioration in his country's bilateral relations with Turkey and the conviction that the relationship's decline is attributable exclusively to Prime Minister Erdogan. Levy said Foreign Minister Davutoglu had relayed a message to him through the visiting Czech foreign minister that “things will get better.” He had also fielded messages from senior civil servants, xxxxx urging him to weather quietly Erdogan's harsh public criticisms of Israel. The latter claimed Erdogan's repeated angry references to the humanitarian situation in Gaza are for “domestic political consumption” only.

¶2. (C) Levy dismissed political calculation as a motivator for Erdogan's hostility, arguing the prime minister's party had not gained a single point in the polls from his bashing of Israel. Instead, Levy attributed Erdogan's harshness to deep-seated emotion: “He's a fundamentalist. He hates us religiously” and his hatred is spreading. Levy cited a perceived anti-Israeli shift in Turkish foreign policy, including the GoT's recent elevation of its relations with Syria and its quest for observer status in the Arab League.

¶3. (C) Comment: Our discussions with contacts both inside and outside of the Turkish government on Turkey's deteriorating relations with Israel tend to confirm Levy's thesis that Erdogan simply hates Israel. xxxxx discusses contributing reasons for Erdogan's tilt on Iran/Middle East isues, but antipathy towards Israel is a factor.

JEFFREY

“Visit Ankara's Classified Web Site at http://www.intelink.s gov.gov/wiki/Portal:Turkey”

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 18:11

Intéréssant point de vue du president aliyev sur l'iran,l'arménie, la russie et la turquie
Citation :
C O N F I D E N T I A L SECTION 01 OF 04 BAKU 000134

SIPDIS

EO 12958 DECL: 02/24/2020

TAGS PREL, PHUM, MARR, ETRD, AJ, AM, RS, IR, TU

SUBJECT: AZERBAIJANI PRESIDENT TO U/S BURNS: "YOU CAN'T

BOIL TWO HEADS IN ONE POT"

Classified By: Charge Donald Lu, for reasons 1.4 (b,d).

1. (C) Summary: President Aliyev used this coarse street slang to describe the relationship between Russian President Medvedev and PM Putin, but he might well have used the same idiom to describe his concerns about Turkey-Armenia reconciliation and the Nagorno-Karabakh (NK) Peace Process. He told U/S Burns that the "Sword of Damocles" of the April 24 Armenian Remembrance Day is hanging over the NK Process, as well as the Turkey-Armenia normalization process. He suggested that it would be easier if the Turkey-Armenia normalization could be considered after April in order to allow more time for progress on NK. He also took the opportunity to press the USG to apply maximum pressure on Yerevan to make concessions on NK. He stressed, "Now we are trying to be even more flexible."

2. (C) Summary Continued: On Iran, President Aliyev said he supported economic isolation and believed it could be effective if enforced by a broad coalition. He complained about Iranian security provocations. On a proposed battalion-sized Afghanistan contribution, Aliyev said that he would support sending a team to Georgia to observe the training being provided by EUCOM to Georgian troops headed for Afghanistan. On energy cooperation, President Aliyev said that if the Turks demonstrate "constructive behavior" this year that a gas transit deal can happen. Finally, on the jailed youth activists, though he made no firm commitments regarding their release, he said, "I think (a pardon or amnesty) can be done. I had no intention to hurt anyone." End Summary.

Seeks Pressure on Yerevan to Resolve NK

---------------------------------------

3. (C) Under Secretary of State for Political Affairs Bill Burns began his hour-long meeting with President Ilham Aliyev by stressing that he was sent with the simple message that Washington wants to build our bilateral relations and create a stronger partnership. He then offered his condolences for the three Azeri soldiers killed on the Line of Contact on February 18. Aliyev responded that such events show that there is no peace, no peace treaty and no peacekeepers enforcing the cease-fire. He worried more such incidents could happen. Burns commented that such incidents underscored the urgency of finding a political solution on Nagorno-Karabakh.

4. (C) The balance of Aliyev,s comments sought to convey that he was ready to move forward in the Minsk Group Process, but that international pressure would be needed if Armenia was to move forward. He said that it is now time to find a final resolution, but Armenian President Sargsian wants to walk away from the process. "I told the co-chairs that Armenia wants to delay as long as possible and escape at the end."" He said that Azerbaijan was prepared to do its part to propel the talks forward. "Now we will try to be even more flexible."

5. (C) Aliyev outlined several steps to persuade Armenia to agree to the Minsk Group Basic Principles:

-- the three co-chair countries should consolidate their efforts at a senior-level,

-- (C) the three co-chair countries should send a strong message that the independence of NK is not under review, and

-- (C) if these new proposals are not accepted, there should be consequences in terms of international isolation, especially in the form of Russia,s curtailing some of its economic support for Armenia.

6. (C) Aliyev noted that at Sochi, President Sargsian had inserted a proposal for specifying a definite date for a referendum or plebiscite on NK final status. This, Aliyev argued, undermined the entire framework of the agreement, which is premised on an eventual referendum ) with no definite timeframe ) in exchange for legalizing "the illegally established regime in NK."" He also noted that Armenia is vulnerable to isolation because it is dependent upon remittances from its diaspora, as well as imports of gas and electricity. "After 18 years of negotiation, we have tested all options. If this phase (of Minsk Group talks) ends, what is next?" the President asked aloud.

The Russian Role in NK and Russian Succession

BAKU 00000134 002 OF 004

---------------------------------------------

7. (C) In response to U/S Burns' question about the Russian role in the NK talks, Aliyev responded that he was convinced that Medvedev's efforts have been sincere. He said that Medvedev has personally met with the Azerbaijani and Armenian presidents five times. Thus any failure to make progress on this issue will damage Medvedev's credibility. He said that at Sochi, Medvedev tried to persuade Sargsian to achieve a breakthrough. He added, however, that it was strange that with so much pressure from Moscow and Lavrov's visit to Yeveran, the Armenians not only resisted progress, but actually backtracked on previously-agreed items. In response to a question, Aliyev said that he believes that PM Putin has his own separate opinion about the desirability of an NK resolution. "I have no evidence, but I can feel this," Aliyev remarked.

8. (C) Aliyev said that he considers Medvedev "a modern, new-generation intellectual," surrounded by people whom he does not control. He said that he has personally witnessed Medvedev taking decisions that then required further approval before they were implemented, referring specifically to a border demarcation agreement that he had agreed with Medvedev only to have it stymied by ""others,"" presumably in the prime ministerial office. He added, "Many high-ranking officials don't recognize (Medvedev) as a leader." He said that there are signs of a strong confrontation between the teams of the two men, although not yet between Putin and Medvedev personally. "We have a saying in Azeri, 'Two heads cannot be boiled in one pot'" (crude street slang suggesting that two leaders are spoiling for a fight).

Strong Pushback on the Turkey-Armenia Normalization

--------------------------------------------- -------

9. (C) U/S Burns stressed that the U.S. believes that progress on the Turkey-Armenia protocols could create political space for Sargsian to be more flexible on NK. He continued that the reverse was also true, that a failure of the Turkey-Armenia process would almost certainly result in serious negative consequences for the NK process. Aliyev said that NK progress would require a minimum of five or six months. He suggested that the entire Turkey-Armenia protocol ratification process be delayed until after April 24. He said that the "Sword of Damocles" of Armenian Remembrance Day is hanging unhelpfully not only over the Turkey-Armenia process, but also now the NK progress. "If there were no deadline, maybe we could see how to combine our efforts (to resolve NK)."

10. (C) Aliyev pushed back with his usual warnings about the negative effects of Turkey-Armenia protocol ratification without being proceeded by NK progress. He darkly predicted postponement of any NK settlement; no comprehensive regional security improvement; damage to Turkey-Azerbaijani relations; no real partnership between Turkey and Armenia; further isolation of Central Asia; the undermining of energy projects; and damage to Georgia, both in lost transit income, but also in its role as the sole land corridor between Russia and Armenia.

Relations with Iran Described as Tense and Unstable

--------------------------------------------- ------

11. (C) U/S Burns explained in detail the steps the U.S. had taken to initiate dialogue with Tehran and support the Tehran Research Reactor initiative. He ended by noting that, given the rejection of these overtures, the U.S. would move forward with another UNSC resolution that included new sanctions targeting the Iranian Revolutionary Guard Corps. Aliyev responded that although the visible side of Azerbaijan's relations with Iran appears normal, the substance was very different. "I do not exclude that relations will be become more difficult," the President added.

12. (C) "(German Chancellor) Merkel was very firm with me on Iran, trying to persuade me. I told her, 'No need,'" the President recalled. He said that he was supportive of Iran's economic isolation and believed it could work if the international community worked together. He said that earlier sanctions observance had been spotty with many European energy companies working in Iran. "Statoil supports Iran more than it supports us!" he complained. He noted that Russian President Medvedev once told him that Russia did not want the Americans to squeeze Iran, but also did not want a nuclear Iran.

BAKU 00000134 003 OF 004

13. (C) Aliyev said that Iranian provocations in Azerbaijan were on the rise. He specifically cited not only the financing of radical Islamic groups and Hezbollah terrorists, but also:

-- the Iranian financing of violent Ashura ceremonies in Nakhchivan,

-- the organization of demonstrations in front of the Azeri consulates in Tabriz and Istanbul,

-- a violent religious procession recently in Baku,

-- the use of the President's photo alongside the Star of David on the Azeri-language Seher TV broadcast into Azerbaijan, and

-- conflict in the Caspian.

14. (C) The President added that Azerbaijan will not reciprocate on the liberalization of the visa regime with Iran. He also noted that Azerbaijan is planning to create a TV channel in Persian that will broadcast into Iran. He said that he did not understand why the Supreme Religious Leader chose Ahmadinejad over former President Moussavi. He joked that perhaps it was too dangerous to have two ethnic Azeris at the head of the Iranian state. He said that the election fraud was outrageous, with Ahmadinejad winning in Azeri-dominated Tabriz and Moussavi winning in Tehran, where it was harder to falsify the vote. He viewed the situation as very tense within Iran and believed it could erupt at any time.

Supports Afghanistan Troop Contribution, with Conditions

--------------------------------------------- -----------

15. (C) U/S Burns asked for the President's support to continue our discussions about a battalion-sized contribution of troops to Afghanistan that would include a U.S. train and equip program. The President said that he is aware of this initiative and his foreign and defense ministries are working on it. He said that the fundamental problem is one of ""optics,"" claiming it was difficult for him politically if it looks like the Americans are only training Azeri troops to send them off to Afghanistan. He said that it would be easier if half of those trained would be sent to Afghanistan, while the second half would remain in Azerbaijan or be used for other purposes. U/S Burns noted that the President's suggestion would create problems involving the U.S. funding of the training. The Charge proposed that as an initial step, Ministry of Foreign Affairs and Defense Ministry staff observe the training of Georgian troops headed to Afghanistan by U.S. Marines. The President thought this was a good idea and instructed his aide to look at this suggestion.

Pardon or Amnesty of the Youth Activists "Can be Done"

--------------------------------------------- ---------

16. (C) U/S Burns said that one of the ways Azerbaijan could show leadership as a tolerant and secular country was in advancing democracy and human rights. He specifically asked that, following the appeal process of the two youth activists, the President find a way on humanitarian grounds to release the two men. Aliyev made no firm commitment, but responded, "I think this can be done. I had no intention to hurt anyone." When U/S Burns expressed the hope that the government could quietly take this step, the President said, "Okay."

Russians are a Factor in Turkish Gas Transit

--------------------------------------------

17. (C) On energy cooperation, President Aliyev said that if the Turks demonstrate "constructive behavior" this year that a gas transit deal can happen. He was clear, however, that nothing would be signed before April 24. He also professed to be worried that active Turkish-Russian cooperation could be one of the impediments to progress. He confided that Turkish Energy Minister Yildiz recently told the head the Azerbaijani State Oil Company, "Why do you want to ruin our relations with Russia? Do you really need Nabucco?"

18. (C) The President continued that it is imperative for Azerbaijan that formalities for the commencement of Shah Deniz Phase II gas development begin this year. This project will bring $20 billion in much-needed investment to Azerbaijan and potentially develop Azerbaijan into a major source of new gas, as much as 50 billion cubic meters.

BAKU 00000134 004 OF 004

19. (C) Unprompted by U/S Burns, Aliyev spelled out the reasons Azerbaijan decided to sell gas to Russia last year, noting that ""Moscow had asked" and offered a good price for gas that was surplus anyway. But the real reason, Aliyev confided, was that the sale illustrated to "our Turkish friends" that they will not be allowed to create a gas distribution hub. "Aliyev made clear his distaste for the Erdogan government in Turkey, underscoring the "naivete" of their foreign policy and the failure of their initiatives, including the loss of support for Turkey among traditional international friends because of Ankara,s hostility to Israel. He noted that in his view, there had never been any merit to the notion of a "moderate Islamist" government in Turkey, and that Erdogan,s insistence on promoting Hamas and Gaza ) when other Arab countries were notably silent on these issues ) had brought Turkey no benefits.

20. (U) Lastly, U/S Burns asked for the President's assistance in resolving the long-standing difficulties in finalizing the lease for the new Embassy compound. The President responded positively that he thought this could be done.

21. (U) U/S Burns was accompanied by EUR Deputy Assistant Secretary Amb. Tina Kaidanow, NSC Director Bridget Brink, and Charge. President Aliyev was joined by his Foreign Policy Advisor Novruz Mammadov.

22. (U) This message has been cleared by U/S Burns. LU

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2675
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 19:43

Revelations sur les relations au sein meme des ministéres Français........... Shocked
http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Wikileaks-quand-Herve-Morin-etait-desavoue-devant-les-Americains-par-des-hauts-responsables-francais_a47.html

D'aprés ce que j'ai pu lire dans ces 3 pages de posts ,l'ont parlent beaucoup de l'Iran ,de ses relations avec d'autres pays etc etc ,ne pensez vous pas qu'il se prépare une guerre contre cette derniere et que l'on fait passer le message tout doucement a la populasse mondial........ Question
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 19:47

Pour rejoindre ce que tu dis gemini, un ancien responsable du renseignement turc affirme que sans l' aval de la CIA et du pentagone, il aurait été impossible de publier la moindre fuites... A mediter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 20:28



Citation :
La Turquie a aidé al-Qaïda, les USA ont soutenu le PKK

AP ; A.W.) - Des documents supposés provenir de fuites attestent que la Turquie a autorisé des civils à faire passer clandestinement des armes en Irak, que les USA ont aidé les terroristes kurdes. Wikileaks* prévoit de dévoiler des documents qui montrent que la Turquie a aidé al-Qaïda en Irak, selon le quotidien londonien Al-Hayat. Le journal a également écrit que les USA on aidé le PKK, une organisation rebelle kurde.

L’un des documents, un rapport militaire des Etats-Unis, accuserait la Turquie d’avoir failli au contrôle de ses frontières, laissant des citoyens irakiens résidant en Turquie de fournir à al-Qaïda des composants nécessaires à la fabrication de bombes, armes à feu, et des munitions.

A noter que plusieurs dizaines de membres présumés appartenir à Al Qaïda ont été arrêtés en 2010 par la police turque.

Un administrateur de Wikileaks a aussi dit à Al-Hayat que le site a besoin de volontaires turcs pour la traduction de documents sur le rôle de la Turquie dans la guerre d’Irak et relativement à son projet d’accession à l’UE.

D’autres documents montrent que les USA ont soutenu le PKK, qui a mené une guerre séparatiste contre la Turquie depuis 1984 et qui a été classé organisation terroriste par le Département d’Etat américain depuis 1979. Les documents militaires américains appellent le PKK "combattants de la liberté et citoyens turcs," et disent que les USA ont libéré des membres du PKK arrêtés en Irak. Les documents font également ressortir que les forces américaines en Irak ont fourni des armes au PKK et ignoré les opérations de l’organisation en territoire turc.

Le 24 novembre, l’administration Obama a dit qu’elle avait alerté le Congrès et commencé à informer des gouvernements étrangers que le site Wikileaks se préparait de rendre publics des dossiers diplomatiques qui pourraient nuire aux relations avec des pays amis et alliés à travers le monde.

Des officiels ont dit que les documents pourraient contenir beaucoup de choses, depuis la relation de conversations compromettantes avec des dissidents politiques et des polititiciens amicaux, jusqu’à la révélation des activités qui pourraient résulter en l’expulsion de diplomates américains de leur poste à l’étranger.

Des avant-postes diplomatiques des USA à travers le monde ont commencé à notifier d’autres gouvernements que Wikileaks pourrait rendre publics ces documents sous quelques jours.

"Ces révélations sont dangereuses pour les USA et pour nos intérêts," a déclaré le porte-parole du Département d’Etat P.J. Crowley." Ils mettront de la tension dans les relations entre nos diplomates et nos amis à travers le monde."

Crowley a dit que la révélation de communications confidentielles sur des gouvernements étrangers érodera probablement la confiance envers les Etats-Unis en tant que partenaire diplomatique et pourrait provoquer de l’embarras si les dossiers contenaient des commentaires désobligeants ou critiques sur les dirigeants étrangers amicaux.

"Quand cette confiance est trahie et finit sur les premières pages des journaux ou font l’événement à la télévision ou à la radio, cela a son impact," a dit Crowley.

Un porte-parole du Pentagone, le Colonel de Marine David Lapan, a dit que le Pentagone avait également informé les commissions du Congrès des révélations de Wikileaks. Il a dit qu’on pensait que les dossiers sont des documents du Département d’Etat, mais qu’ils pourraient contenir des informations sur des tactiques militaires ou révéler les identités des sources.

Une déclaration du site de Wikileaks Twitter du 24 novembre disait "le Pentagone est une fois encore en hyperventilation du fait de ses craintes d’être mis en cause." Sept fois plus de documents secrets que les 400 000 références sur la guerre d’Irak publiées le mois dernier ont été annoncés.

Plusieurs dizaines de milliers de pages concernant le proche Orient et le Caucase ont commencé d’être publiées par le Guardian. Documents confidentiels, télégrammes et secrets propres à destabiliser la région font état de tractations avec le département d’État, notamment avec l’Azerbaïdjan. Là il y serait question de la formation et de l’équipement d’un bataillon Azéri... Ailleurs on y apprend que l’Arménie s’est faite "remonter les bretelles" par les USA, en 2003, sur une vente d’armes à L’Iran. Comment la Turquie a su exploiter l’affaire des protocoles pour ne pas que soit reconnu le génocide des arméniens et que le ministre turc des Affaires étrangères Davutoglu, qualifié de "fou" a été nommé comme une" personne dangereuse "dans le cadre de son influence islamique sur le Premier ministre. Il y est notamment question de la "haine" d’Erdogan pour Israël. Enfin, que l’Arabie Saoudite a demandé aux USA de frapper l’Iran, etc ! En France c’est le journal Le Monde qui s’est assuré l’exclusivité des reproductions.

A la suite de la publication de la documentation officielle et confidentielle des États Unis, la diplomatie internationale a monopolisé les télécomunications transcontinentales ce week end. Des crises en perspective

J.E

* WikiLeaks est un site Web de ressource et d’analyse politique et sociétale, à la fois ouvert et sécurisé, dont la raison d’être est de donner une audience aux fuites d’informations en provenance notamment « des régimes d’oppression en Asie, aux États-Unis, dans l’ancien bloc soviétique, en Afrique et au Moyen-Orient » tout en protégeant ses sources. Le site se veut également une aide pour « ceux qui, en Occident, veulent porter à la connaissance de tous les comportements non éthiques de leur gouvernement ou de grandes entreprises »

En 2009, Wikileaks a été lauréat du prix Amnesty International des reportages sur les droits de l’homme.

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=65635
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 21:07

Citation :
WASHINGTON - Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a indiqué qu'il allait aborder lundi la question des notes diplomatiques américaines révélées par le site internet WikiLeaks, qui le mettent en cause, avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

Ahmet Davutoglu, Hillary Clinton à ses côtés, a indiqué qu'il allait aborder avec son homologue américaine "plusieurs questions à l'ordre du jour", y compris la question "des documents révélés" dimanche par WikiLeaks.

Les télégrammes diplomatiques obtenus par le site internet révèlent notamment que le ministre turc des Affaires étrangères est qualifié "d'exceptionnellement dangereux" par un informateur des diplomates américains en poste à Ankara qui les met en garde contre son influence islamiste sur le Premier ministre turc Tayyip Erdogan.

Les diplomates américains se méfient du Premier ministre turc, qu'ils jugent isolé et mal informé, révèlent aussi les télégrammes obtenus par WikiLeaks et analysés par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Les diplomates de l'ambassade des Etats-Unis à Ankara ne sont pas sûrs de la stabilité du gouvernement d'un des plus importants alliés des Etats-Unis, toujours d'après les notes obtenues par WikiLeaks.

Le chef de la diplomatie turque a souligné que la Turquie entretenait un "partenariat stratégique" avec Washington.

"La Turquie et les Etats-Unis entretiennent une des relations bilatérales les plus importantes au monde", a indiqué de son côté Mme Clinton.

"Nous sommes vraiment engagés à poursuivre le renforcement et l'approfondissement de cette relation et c'est toujours très constructif pour moi de rencontrer le ministre des Affaires étrangères" turc, a ajouté Mme Clinton avant la réunion.

(©AFP / 29 novembre 2010 19h08)



Hillary a presenté des excuses à Davutoglu pour les remarques le concernant ainsi que la Turquie.
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6235
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Lun 29 Nov 2010 - 23:07

Gémini a écrit:
Revelations sur les relations au sein meme des ministéres Français........... Shocked
http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Wikileaks-quand-Herve-Morin-etait-desavoue-devant-les-Americains-par-des-hauts-responsables-francais_a47.html

D'aprés ce que j'ai pu lire dans ces 3 pages de posts ,l'ont parlent beaucoup de l'Iran ,de ses relations avec d'autres pays etc etc ,ne pensez vous pas qu'il se prépare une guerre contre cette derniere et que l'on fait passer le message tout doucement a la populasse mondial........ Question


les US sont juste embaréssé car il ya eu fuite

mais le plus embarassant est pour les dirigeant cité par les document et qui montre leur vrai visage


a la pelle :

dirigeants saoudiens / du golf/ jordanien/Moubarak = anti-iraniens

dirigeants israeliens = anti iranien et tres actif

dirigeants turque = anti israelien neo-ottoman

cercle francais = anti iranien


Suspect

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
izorane
2eme classe
2eme classe


messages : 47
Inscrit le : 27/11/2010
Localisation : le maghreb berbere
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 0:27

Citation :
Wikileaks va dévoiler des documents sur l’Algérie
Quelques secrets sont-ils sur le point de tomber?ENVOYER A UN AMI AJOUTER UN COMMENTAIRE IMPRIMER SIGNALER UN ABUS samir allam


Le site internet américain Wikileaks a entamé, dimanche 28 novembre, la publication du contenu de 250.000 câbles diplomatiques américains. Les premiers documents concernent notamment l’Iran, les pays du Golfe, Israël et le terrorisme islamiste. Le site va dévoiler prochainement une série de documents diplomatiques concernant l’Algérie.

Pour l’heure, rien n’a filtré sur le contenu de ces publications. Mais comme les autres documents publiés depuis hier, ils devraient contenir des informations sur les positions des officiels algériens exprimées lors de rencontres avec les responsables américains qui se sont multipliées ces derniers mois. Les Etats-Unis et l’Algérie ont en effet intensifié leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme et dans le domaine économique. Les documents de Wikileaks devraient aussi contenir des appréciations de diplomates américains sur les responsables algériens.

C’est connu : à Alger, les hauts responsables de l’Etat sont habitués à une certaine culture du secret. Ils s’expriment très peu dans la presse et se confient rarement aux journalistes, y compris sur des dossiers comme le terrorisme ou la diplomatie, des sujets sur lesquels les responsables des autres pays s’expriment régulièrement. La publication des documents de Wikileaks pourrait donc permettre de mieux cerner les positions des uns et des autres sur les sujets régionaux, voire ceux concernant des questions internes comme la démocratisation et les droits de l’Homme.

A Alger, les diplomates américains s’intéressent particulièrement à ces deux sujets sensibles. Ils s’intéressent aussi aux questions économiques. On devrait notamment avoir un aperçu, via les documents, de la gestion des contrats pétroliers, attribués en grande majorité à des groupes américains. On peut aussi espérer un véritable « retour » sur la perception des entreprises américaines du climat des affaires en Algérie.

Mais la publication des documents secrets américains pourrait aussi provoquer quelques dégâts et compliquer les choses au sommet de l’Etat. Comme l’a montré la déclassification de certains documents « secret défense » en France dans l’affaire des moines de Tibéhirine, certains hauts responsables algériens se sont montrés un peu trop bavards en présence de leurs interlocuteurs français à Alger. Il n’est pas exclu que d’autres aient fait de même avec les Américains, croyant sans doute que leurs paroles et prises de position ne sortiraient jamais des salons feutrés qui accueillent ce type de rencontres.

TSA

J'ai hate, j'ai hate... Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 3:50

Citation :
WikiLeaks: l'Iran a eu des contacts avec le renseignement canadien
AFP | 30.11.10 | 00h39

Le renseignement canadien a eu des contacts en 2008 avec le ministère iranien du Renseignement et de la Sécurité, à la demande de ce dernier, qui a proposé son "aide" en Afghanistan concernant d'éventuels attentats, révèle lundi un document provenant des fuites de WikiLeaks.

Ce document, rendu public par le New York Times, rend compte d'une rencontre à Ottawa, le 2 juillet 2008, entre le chef du service canadien de renseignements CSIS, Jim Judd, et un conseiller du département d'Etat Eliot Cohen.

Il révèle un épisode inédit, les relations entre Ottawa et Téhéran étant très fraîches depuis plusieurs années.

M. Judd a indiqué à son interlocuteur que son service était "très, très préoccupé" par l'Iran.

"Le CSIS a récemment parlé avec le ministère du Renseignement et de la Sécurité, après que cette agence eut demandé un canal de communication avec le Canada", a-t-il dit.

"Les Iraniens ont accepté d'+aider+ (le Canada) sur des questions afghanes, y compris en partageant des informations sur des attentats potentiels", poursuit le câble diplomatique envoyé par l'ambassade américaine à Ottawa.

Cependant, a confié M. Judd, "nous n'avons pas compris ce qu'ils voulaient vraiment", car il est clair que "les Iraniens veulent saigner la FIAS (Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan, ISAF)... lentement".

Citation :
WikiLeaks révèle les propos à l'emporte-pièce du prince Andrew à Bichkek
AFP | 29.11.10 | 19h55

Le prince Andrew apparaît sous un jour peu flatteur pour une série de remarques "à la limite de la grossièreté" proférées au Kirghizstan contre la France, les Etats-Unis, et les journalistes, dans un rapport américain récupéré par WikiLeaks et publié par le quotidien britannique The Guardian.

L'épisode est relaté avec un indéniable talent de conteur par Madame l'ambassadeur des Etats-Unis au Kirghizstan, Tatiana Gfoeller, dans une dépêche diplomatique. Elle y relate un déjeuner d'hommes d'affaires britanniques et canadiens réunis en octobre 2008 dans un hôtel de Bichkek, la capitale kirghize, autour du troisième enfant de la reine d'Angleterre, qui est également représentant spécial du Royaume-Uni pour le commerce international

"Les sujets de sa mère et Majesté assis autour de la table ont rugi d'approbation" à l'évocation de "l'imbécillité" des enquêteurs britanniques qui ont failli faire capoter un important marché entre les sociétés Al-Yamamama et Bae Systems, au prétexte qu'un prince saoudien aurait touché des commissions.

En entendant les témoignages des convives sur la corruption endémique au Kirghizstan et les pots-de-vin systématiques, le prince Andrew s'exclame : "Mais c'est la France tout crachée".

Selon l'ambassadrice, l'auditoire "est sur le point d'applaudir" quand l'invité de marque dénonce "les reporters du Guardian qui fourrent leur nez partout, au risque de compliquer la tâche des hommes d'affaires britanniques, qui consiste à faire des affaires".

Les convives jubilent quand il justifie de façon surprenante la faible performance commerciale américaine au Kirghizstan, comparée à celle des Britanniques : "C'est qu'ils ne comprennent pas la géographie. N'y ont jamais rien compris. Alors qu'au Royaume-Uni, nous disposons des meilleurs professeurs de géographie au monde".

Deux tabloïdes britanniques, The Daily Mirror et The Daily Mail, ont eux aussi fait état du "comportement inapproprié" du prince, parfois surnommé par la presse "Airmiles Andy" en raison de l'accumulation de voyages à l'étranger dans le cadre de ses fonctions.

Interrogé sur les divulgations de WikiLeaks, Buckingham Palace s'est refusé lundi au moindre commentaire.

Citation :
Wikileaks: Washington a enquêté sur "les nerfs" de la présidente argentine
AFP | 30.11.10 | 02h33

Le département d'Etat a cherché à savoir auprès de son ambassade à Buenos Aires si la présidente Cristina Kirchner prenait des médicaments pour soigner ses "nerfs et son stress", selon un document secret du 31 décembre 2009 révélé par le site Wikileaks et publié lundi par le quotidien El Pais.

"Comment Cristina Fernandez de Kirchner affronte-t-elle ses nerfs et son anxiété ? Comment son stress affecte-t-il sa conduite envers ses conseillers et ses prises de décision ?", demandait le bureau de renseignements du département d'Etat dans un message à l'ambassade des Etats-Unis.

"Quelles mesures prennent Cristina Fernandez de Kirchner ou ses conseillers pour aider à faire face à son stress? Prend-elle des médicaments? Dans quelles circonstances est-elle le mieux à même de contrôler son stress ? Comment les émotions l'affectent-elles dans la prise de décisions et comment diminue-t-elle la tension quand elle est angoissée ?", s'inquiétait encore la note diplomatique.

Le document se préoccupait aussi aussi de la santé de l'ex-président et époux de la présidente, Nestor Kirchner, décédé le 27 octobre dernier, et de sa maladie gastro-intestinale et demandait s'il prenait des médicaments.

"Bien connu pour son fort tempérament, Nestor Kirchner a-t-il montré une tendance plus grande à osciller entre des émotions extrêmes ? Quelles sont les cibles les plus communes de la fureur de Nestor Kirchner", interrogeait le document.

Le bureau de renseignements du département d'Etat s'intéressait également aux relations de travail entre les deux époux, demandant si Cristina Kirchner partageait "la vision politique de confrontation" de son mari ou si elle tentait de modérer son "style politique très dur".



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 3:57

Citation :
La Chine "prête à abandonner la Corée du Nord" (document WikiLeaks)
AFP | 29.11.10 | 22h50

Un responsable sud-coréen estime que la Chine est "prête à abandonner la Corée du Nord" et accepterait l'unification de la péninsule coréenne, selon un document officiel américain divulgué par le site WikiLeaks et publié lundi par le Guardian.

Ce responsable, le vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères Chun Yung-Woo, a fait cette déclaration à un ambassadeur des Etats-Unis, d'après le document cité par le quotidien britannique.

Toujours selon ce document, M. Chun pense que les dirigeants du Parti communiste chinois "ne considèrent plus la Corée du Nord comme un allié utile ou fiable".

Le responsable sud-coréen estime aussi que la Chine "ne sera pas capable d'arrêter l'effondrement de la Corée du Nord après la mort de son leader Kim Jong-Il", indique la note citée par le Guardian.

Citation :
Wikileaks : quand la France négociait avec les Etats-Unis le sort de détenus de GuantanamoLEMONDE.FR | 29.11.10 | 22h31 • Mis à jour le 29.11.10 | 22h34

"Une partie des calculs de la France sur la question des détenus [de Guantanamo] est de voir comment ils peuvent aider l'administration Obama, dans l'espoir d'améliorer les relations franco-américaines", écrit un diplomate américain à Paris, en janvier 2009, selon un document obtenu par WikiLeaks et révélé par Le Monde. En mai 2009, la France accueille l'Algérien Lakhmar Boumediene, innocenté par la justice américaine après avoir passé huit années dans le centre de détention sur l'île de Cuba.

L'Elysée veut faire plus, mais évoque aussi des difficultés, demandant notamment que les renseignements américains livrent plus d'informations sur les détenus. En juin 2009, Jean-David Levitte, le conseiller diplomatique de M.Sarkozy, décrit l'accueil de Lakhmar Boumediene comme "le début d'un processus", ajoutant que Paris veut "évaluer également d'autres candidats", écrit un diplomate américain.

Les responsables français s'inquiètent de la réaction du public en France. M.Levitte parle d'un "manque de marge de manœuvre des autorités françaises, dû au fait que l'opinion française se demande pourquoi la France devrait accueillir des détenus considérés trop dangereux pour être acceptés aux Etats-Unis", note un télégramme. Le Congrès américain s'opposera en effet à ce que des détenus soient transférés vers les Etats-Unis.

PROPOS RASSURANTS

Un autre document américain, le 9 juillet 2009, souligne cette préoccupation française d'image. Eric Chevallier, le conseiller spécial de M. Kouchner, annonce à Dan Fried, l'émissaire américain chargé du dossier Guantanamo, que la France est prête à étudier "favorablement six nouveaux dossiers de détenus". Mais il ajoute qu'une décision positive du Congrès sur le transfèrement de détenus vers les Etats-Unis "n'est pas loin d'être une pré-condition". M. Chevallier semble aussi vouloir rassurer son interlocuteur : "la France n'interviendra pas négativement dans les discussions menées entre les Etats-Unis et d'autres pays, par exemple l'Espagne, l'Italie et le Portugal" pour l'accueil de détenus.

Lors de la même réunion, un autre diplomate français s'enquiert auprès de M. Fried des "versements financiers accordés par les Etats-Unis" à certains pays comme "l'île de Palau ou l'archipel des Bermudes, après leur accueil de prisonniers ouïghours". Paris semble ainsi s'intéresser à un accompagnement en argent. "Fried a clarifié que ces fonds ne visent qu'à couvrir des dépenses remboursables, et qu'ils sont minimaux", indique le document américain. Le diplomate français répond que "les autorités françaises ont procédé à un suivi de l'opinion publique à propos de l'accueil de Boumediene, et que l'utilisation d'argent du contribuable pour les transfèrement de détenus constitue une des préoccupations majeures".

En décembre 2009, la France accueille un deuxième ex-détenu algérien de Guantanamo, Saber Lahmar. Il est à ce jour le dernier. En septembre 2010, l'Algérien Nabil Hadjarad, emprisonné à Guantanamo depuis huit ans, s'est vu opposé un refus des autorités françaises.


_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 4:03

Citation :
WikiLeaks : les inquiétudes de l'Azerbaïdjan
pour Le Monde.fr | 29.11.10 | 18h50

L'Azerbaidjan, République ex-soviétique frontalière de l'Iran, s'inquiète de toute déstabilisation régionale, dans le cadre de la crise autour du programme nucléaire iranien
En juin 2009, indique un télégramme diplomatique américain, un conseiller pour les questions de défense du président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, exprime des préoccupations. Il s'inquiète des "supposés efforts, soutenus de l'étranger, pour fomenter des troubles parmi les minorités ethniques en Iran, notamment parmi les Azéris (qui forment 30% de la population de l'Iran)". "Toutes les tentatives de soulèvement des Azéris d'Iran, au cours du siècle écoulé", observe ce conseiller, "ont été écrasées par l'Etat iranien".

L'Azerbaidjan est un important poste d'observation pour la diplomatie américaine, inquiète des visées du pouvoir iranien. Mais le dirigeant du pays, Ilham Aliev, veut éviter d'être entrainé dans la crise.

Dès 2006, selon un document américain rédigé de Bakou, le président azerbaidjanais exprime ses craintes de représailles iraniennes. "Aliev affirme que Ahmadinejad (le président iranien) l'a prévenu que l'Iran 'attaquerait là où il est attaqué'. Aliev pense qu'il est 'toujours possible que l'Iran entreprenne quelque chose contre nous, et que l'Azerbaidjan doit minimiser les risque potentiels'".

L'Azerbaidjan, écrit un diplomate américain dans une note obtenue par WikiLeaks et consultée par Le Monde, "croit que les divers scénarios que prépare l'Iran pour répondre à des tensions accrues ou une action militaire incluent une provocation contre les intérêts de l'Azerbaïdjan en mer Caspienne".


Citation :
"Le meilleur cadeau d'anniversaire que Ahmadinejad pouvait imaginer"
pour Le Monde.fr | 29.11.10 | 18h04

L'affaire avait fait grand bruit à l'époque. En novembre 2007, les agences de renseignement américaines diffusent un résumé de leur rapport sur l'évaluation de la menace nucléaire iranienne. Ce texte affirme "avec un fort degré de confiance", qu'en 2003, l'Iran a "stoppé" le volet militaire de son programme nucléaire. Dans ses mémoires publiés en novembre 2010, George Bush raconte comment ce rapport l'avait contraint à abandonner l'idée d'étudier des frappes militaires contre l'Iran. "Mes mains étaient liées", commente-t-il.

C'est maintenant la réaction des officiels français que révèlent en partie les documents américains obtenus par WikiLeaks et consultés par Le Monde. Celle-ci est résumée par une formule, dans un télégramme daté du 23 janvier 2008 : du point de vue français, le rapport des renseignements américains était "le meilleur cadeau cadeau d'anniversaire que Ahmadinejad (le président iranien) pouvait imaginer". Deux diplomates français experts des questions stratégiques ont qualifié le rapport de 'désastre' qui pourrait 'considérablement mettre en péril'" les efforts contre le programme nucléaire iranien, note ce document. La France, poursuit le texte, "ne modifie pas son analyse".

Selon Paris, qui maintient à ce jour cette estimation, l'Iran poursuit bel et bien le volet militaire du programme. Les diplomates français craignaient en 2007 que ce rapport américain minimisant les travaux iraniens ne devienne un obstacle à l'adoption de nouvelles sanctions contre Téhéran à l'ONU.



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 4:11

Citation :
WikiLeaks: Medvedev et sa "frustration" sur l'Iran
pour Le Monde.fr | 29.11.10 | 17h59 • Mis à jour le 29.11.10 | 18h01

Décembre 2009. La diplomatie internationale ne parvient pas à modifier l'attitude de l'Iran sur le dossier nucléaire, en dépit d'une offre inédite des grandes puissances, portant sur un échange d'uranium enrichi. Un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et consulté par Le Monde relate un échange entre le président russe, Dmitri Medvedev, et le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi.

"Durant sa récente visite à Rome, le président Medvedev a confié au premier ministre Berlusconi que traiter avec l'Iran, ces derniers temps, avait été 'frustrant'. Medvedev est préoccupé par le fait que l'Iran refuse" la nouvelle offre. "Medvedev admet qu'il ne sait pas qui prend les décisions à Téhéran maintenant, mais il est néanmoins optimiste et pense qu'il y a encore de la place pour des négociations", ajoute le compte-rendu américain

Citation :
WikiLeaks: les Palestiniens à la remorque de Washington selon Netanyahu
AFP | 29.11.10 | 16h23

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu estimait peu avant un gel de la colonisation en Cisjordanie que les Palestiniens accepteraient tout accord avalisé par les Etats-Unis sur cette question, selon des télégrammes diplomatiques américains diffusés lundi.

Lors d'une rencontre en mai 2009 avec des parlementaires américains, M. Netanyahu, sous pression du président Barack Obama pour geler la colonisation en vue d'une reprise des négociations de paix avec les Palestiniens, jugeait "injuste" d'exiger un gel total, révèlent ces documents publiés par le site WikiLeaks.

"C'est davantage un problème avec les Etats-Unis qu'avec les Palestiniens", avait-il souligné, considérant, selon le texte, "que l'Autorité palestinienne suivrait, en cas d'entente entre Israël et les Etats-Unis".

Le Premier ministre israélien avait fini par décréter en novembre 2009 un moratoire partiel de dix mois sur les nouvelles constructions dans les colonies de Cisjordanie, mais pas à Jérusalem-Est.

Par ailleurs, plusieurs dirigeants politiques et militaires israéliens cités dans ces documents considèrent le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas comme un interlocuteur de bonne volonté mais politiquement faible.

Lors d'une rencontre en mai 2009, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait jugé l'Autorité palestinienne "faible et manquant de confiance en elle-même", selon un télégramme.

Au cours d'entretiens en novembre 2009, un haut responsable du ministère israélien de la Défense, Amos Gilad, avait émis un "pronostic défavorable sur les chances de survie politique de Mahmoud Abbas au-delà de 2011", selon les mêmes sources.

M. Gilad aurait en outre indiqué que "le gouvernement israélien n'avait guère confiance dans l'équipe de négociations palestinienne", et critiqué "le rôle peu constructif voire contre-productif joué par l'Egypte en poussant à la réconciliation" entre l'Autorité palestinienne et le Hamas, maître de Gaza.

Le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, a déclaré à l'AFP que certaines de ces révélations risquaient d'avoir des "conséquences importantes" sur les relations bilatérales et la "confiance mutuelle".

Les pourparlers de paix ont repris le 2 septembre 2010 à Washington, pour s'interrompre le 26 septembre à l'expiration de ce moratoire.

Les Palestiniens exigent pour les poursuivre un nouveau gel de la colonisation, auquel se refuse jusqu'à présent le gouvernement israélien.

M. Netanyahu a accepté d'envisager un nouveau moratoire de 90 jours en Cisjordanie, en échange de mesures de soutien sécuritaires et diplomatiques américaines.

Mais il exige une confirmation écrite de ces engagements pour les soumettre à son gouvernement. Les Palestiniens affirment pour leur part attendre pour se prononcer sur la continuation des négociations une réponse des Etats-Unis sur les résultats de leurs efforts auprès d'Israël.

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 16:48

une (petite) revelation WL,les emiratis ont donné 40M$ apres le 16 mai,en disant aux autres avoir donné le double..
achats securitaires je crois

Citation :
...
3. (C) Hamdan also informed the Ambassador that, following the terror attacks in Casablanca, the UAEG provided $40 million in cash assistance to Morocco. The Moroccans intend to use the money to purchase much needed equipment. The Emiratis have asked the Moroccans to provide an accounting for the money spent. Hamdan confided that he had told his Kuwaiti and Saudi counterparts the UAE’s donation was $80 million, in an effort to encourage them to give more. He wanted to make sure that the USG knew the real UAE contribution, in the event that this is raised with us.

¶4. (C) COMMENT: Jordan and Morocco both enjoy extremely close ties to the UAE. The Emiratis have long felt it important to provide economic assistance and support to these two moderate Arab states. The fact that Abu Dhabi is offering cash assistance, vice assistance-in-kind, is a measure of just how close these ties are since the Emiratis usually balk at writing checks. The UAE’s strong official ties with Jordan and Morocco are bolstered by personal relationships between the ruling families. Jordanian King Abdullah II is a close friend of UAE Armed Forces Chief of Staff Muhammad bin Zayid Al-Nahyan (MbZ). The two frequently hunt -- in Morocco and Tanzania -- joined, more often than not, by England’s Prince Andrew. The ties with the Moroccan monarch are equally warm. Shaykh Zayid and other Emirati ruling family members maintain vacation palaces in Morocco and have poured money into assistance projects there. END COMMENT.
WAHBA
http://cablegate.wikileaks.org/cable/2003/06/03ABUDHABI2641.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mar 30 Nov 2010 - 18:06

Yakuza a écrit:
une (petite) revelation WL,les emiratis ont donné 40M$ apres le 16 mai,en disant aux autres avoir donné le double..
achats securitaires je crois

Citation :
...
3. (C) Hamdan also informed the Ambassador that, following the terror attacks in Casablanca, the UAEG provided $40 million in cash assistance to Morocco. The Moroccans intend to use the money to purchase much needed equipment. The Emiratis have asked the Moroccans to provide an accounting for the money spent. Hamdan confided that he had told his Kuwaiti and Saudi counterparts the UAE’s donation was $80 million, in an effort to encourage them to give more. He wanted to make sure that the USG knew the real UAE contribution, in the event that this is raised with us.

¶4. (C) COMMENT: Jordan and Morocco both enjoy extremely close ties to the UAE. The Emiratis have long felt it important to provide economic assistance and support to these two moderate Arab states. The fact that Abu Dhabi is offering cash assistance, vice assistance-in-kind, is a measure of just how close these ties are since the Emiratis usually balk at writing checks. The UAE’s strong official ties with Jordan and Morocco are bolstered by personal relationships between the ruling families. Jordanian King Abdullah II is a close friend of UAE Armed Forces Chief of Staff Muhammad bin Zayid Al-Nahyan (MbZ). The two frequently hunt -- in Morocco and Tanzania -- joined, more often than not, by England’s Prince Andrew. The ties with the Moroccan monarch are equally warm. Shaykh Zayid and other Emirati ruling family members maintain vacation palaces in Morocco and have poured money into assistance projects there. END COMMENT.
WAHBA
http://cablegate.wikileaks.org/cable/2003/06/03ABUDHABI2641.html




As I said in this forum before,the only country who knows how to manage the arabs in middle east are the israelis,as you can see they lied in everything,doing so they believe it will do good.Those arabs in ME are just bunch of lyers ,that's how they lead their countries.. rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21542
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Mer 1 Déc 2010 - 1:09

Visite de Sarkosy au Maroc en 2007
http://www.guardian.co.uk/world/us-embassy-cables-documents/127649

y a pas d'intéréssantes infos ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wikileaks,fuites et révélations   Aujourd'hui à 19:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Wikileaks,fuites et révélations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» fuites urinaires OH NON !!!!
» WikiLeaks décrété « menace pour l'armée » par le Pentagone
» Problème de fuites nocturnes...
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» Fuites couches b'bies!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: