Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 17 Mar 2011 - 21:45

LaikTurkiye a écrit:


Tenter de vaincre l'impossible c'est ça qui serait fou.

Tayyip aurait du décider de créer cette ville quelque part en Anatolie pour l'enrichir un peu plus et partager les richesses, plutôt que de tous concentrer à Istanbul et ses alentours...

Je suis d'accord avec toi, Istanbul est 50 fois plus grand que Paris en superficie, c'est vraiment énorme.. La 3ème plus grande ville du monde en population propre.

Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 17 Mar 2011 - 21:57

barbaros pacha a écrit:
LaikTurkiye a écrit:

Oui.

Est-ce normal dans un pays qui compte pas mal de turcs Alevis (non sunnite)?? C'est juste une question. je demande votre avis.
Je suis en train de lire pas mal de livre sur l' alevisme. il y aurait entre 8 et 15 millions d'Alevis en Turquie.

L'alévisme n'est pas reconnu par l'état turc, alors que le sunnisme hanéfite est le crédo de l'état turc (Je suis moi même Sunnite), notamment avec le Diyanet et le financement des mosquées, des imams, des cours d'Islam dans les écoles où les madrassa coraniques à travers le pays, où même la conquête de l'Afrique par des écoles religieuses turques.

Les alévis gouverne déjà un pays, la Syrie, Bashar Al-Assad est un Alévi.


Et les sunnites gouvernent l'Arabie Saoudite, Bahrein, le Maroc, L'Algérie, etc..
Je ne te parle pas des arabes. Je te parle des citoyens turcs vivant en Turquie. Il n'est pas normal que l'alevisme ne soit pas reconnu par l'etat je trouve.. alors qu'au moins 8 millions de ses citoyens ne se reconnaissent pas dans la culture sunnite. Les Alevis ne vont pas à la mosquée(financée par l'etat comme tu la bien précisé), ils ont leur lieux de culte(non financé par l'État) : le Cem Evi (Maison de Djem)

C'est antidémocratique.

note: je suis sunnite également.
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 17 Mar 2011 - 22:39

Vous avez regardé KV ?
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 19 Mar 2011 - 0:49

Petite animation sur le Caporal Seyit Ali ... Batailles des Dardannelles

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 19 Mar 2011 - 0:58

Citation :
Seyit Çabuk (1889-1939), plus communémént appelé le Caporal Seyit (Seyit Onbaşı en turc) était un soldat de l'armée ottomane engagée dans la Première Guerre Mondiale. Il est célèbre pour avoir porté trois obus de 275 kg à une pièce d'artillerie durant la tentative des alliés de prendre les Dardanelles le 18 mars 1915.

Né en juillet 1889 dans le village de Havran dans la province de Balıkesir, il rejoint l'armée en avril 1909. Après avoir servi dans la guerre des Balkans de 1912-1913, il fut transféré dans les bastions défendant l'accès par la Méditerranée au détroit des Dardanelles. Suite aux lourds bombardements des forteresses par la marine alliée le 18 mars 1915, le canon du fort de Mecidiye dans lequel il servait fonctionnait toujours mais les obus avaient été très endommagés. Seyit porta trois obus de 275 kg jusqu'au canon permettant ainsi de continuer de tirer sur la flotte alliée. Il est dit que les obus touchèrent les cuirassés britannique HMS Ocean et français Bouvet bien que les bateaux aient été ensuite heurtées par des mines mouillées par le torpilleur turc Nousret.

Après avoir repoussé l'assaut, Seyit fut promut caporal et fut élevé au rang de héros de la Turquie.

Il fut démobilisé en 1918 et devint garde forestier puis mineur. Il prit le nom de Çabuk (rapide en turc) en 1934 lorsque l'usage des noms de famille devint obligatoire en Turquie. Il déceda en 1939 de suites d'une maladie pulmonaire.

Une statue de Seyit Çabuk portant un obus a été érigée en 1992 près du château de Kilitbahir sur la péninsule de Gallipoli.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Seyit_%C3%87abuk

Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 19 Mar 2011 - 1:06

Je suis allé visité le Sehitlik, les cimetières français et anglais un 31 decembre. Il y avait que nous . C'est très pesant comme atmosphère.

Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7644
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 0:20

LaikTurkiye a écrit:

Aslan c'est pas fini il y a aussi la Syrie, voisin de la Turquie,la Jordanie avec lesquels Erdogan voulait faire une union économique. là il se rend compte à mon avis (comme beaucoup de turcs )qu'on ne peut pas travailler avec des arabes. Ils ne sont pas fiable.

Rappel moi qui y a quelque temps ne voulais pas d'une intervention armé, et aujourd'hui propose d'envoyé des appareils ?


_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
atlasonline
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2009
Inscrit le : 23/05/2010
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 0:58

barbaros pacha a écrit:
La Turquie va construire une nouvelle ville au nord d'Istanbul, c'est le projet "fou" d'Erdogan, cette ville fera 75 km², sa sera une ville internationale, plusieurs monuments seront construits, qui seront inspirés de presque tous les pays du monde..

La Turquie voudrait construire cette ville avant 2023.

T'a une idée sur nom de cette nouvelle ville ?

_________________
السيسي عمهم و حارق دمهم
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 1:00

Citation :
Aslan moi j habite en Allemagne et la plupart des bastons que nous avons ici c est kurde-turque, voir un kurde qui brule le drapeau turc ou un turc qui brule un drapeau kurde et des asassinats entre eux c est chaque jour presque.


dsl HS !

excès de patriotisme et de nationalisme irrationel... Tu a aussi des bagarres entres supporter om et psg..

Mais tu remarquera si tu habite en allemagne que les bastons sont l' oeuvre des ülküçü ( loups gris et autres associations nationaliste ) d'un côté et partisan du pkk de l' autre.. un kurde non pkk et un turc non ülküçü ne se battront jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 1:00

atlasonline a écrit:


T'a une idée sur nom de cette nouvelle ville ?

Medeniyet (Civilisation)..
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 13:43

Aslan a écrit:
Citation :
Aslan moi j habite en Allemagne et la plupart des bastons que nous avons ici c est kurde-turque, voir un kurde qui brule le drapeau turc ou un turc qui brule un drapeau kurde et des asassinats entre eux c est chaque jour presque.


dsl HS !

excès de patriotisme et de nationalisme irrationel... Tu a aussi des bagarres entres supporter om et psg..

Mais tu remarquera si tu habite en allemagne que les bastons sont l' oeuvre des ülküçü ( loups gris et autres associations nationaliste ) d'un côté et partisan du pkk de l' autre.. un kurde non pkk et un turc non ülküçü ne se battront jamais...

Il est important, vu les ambitions régionales de la Turquie, d'établir la cohésion sociale Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 20 Mar 2011 - 13:49

inanc a écrit:
Aslan a écrit:
Citation :
Aslan moi j habite en Allemagne et la plupart des bastons que nous avons ici c est kurde-turque, voir un kurde qui brule le drapeau turc ou un turc qui brule un drapeau kurde et des asassinats entre eux c est chaque jour presque.


dsl HS !

excès de patriotisme et de nationalisme irrationel... Tu a aussi des bagarres entres supporter om et psg..

Mais tu remarquera si tu habite en allemagne que les bastons sont l' oeuvre des ülküçü ( loups gris et autres associations nationaliste ) d'un côté et partisan du pkk de l' autre.. un kurde non pkk et un turc non ülküçü ne se battront jamais...

Il est important, vu les ambitions régionales de la Turquie, d'établir la cohésion sociale Exclamation

Tout à fait .. SI les jeunes kurdes ont un boulot et une famille à nourrir, il n' auront ni l' envie ni le temps de monter à la montagne. Le GAP va faire du bien à tout le monde. Je suis pour une unité national entre tous les porteurs de la carte d' identité turque, quel que soit l' origine ehnique.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2697
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 23 Mar 2011 - 11:27

Citation :
Poutine met en garde la Turquie sur le gazoduc South Stream

BRDO PRI KRANJU (Slovénie) - Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a estimé que le gazoduc South Stream, soutenu par Moscou, pouvait éviter la Turquie, évoquant plusieurs alternatives, lors d'une visite en Slovénie mardi.

Des médias russes ont affirmé qu'Ankara retardait sciemment la signature d'un accord sur le tracé du gazoduc dans ses eaux territoriales en Mer Noire pour négocier de meilleurs prix.

Long de 3.600 km, South Stream, soutenu par le groupe Gazprom et l'italien ENI, doit alimenter en gaz russe l'Europe occidentale, notamment la Grèce et l'Italie, via la mer Noire et les Balkans.

"Nous ne pensons pas qu'il y ait une menace pesant sur ce projet de la part de nos partenaires turcs", a déclaré le chef du gouvernement russe à Brdo Pri Kranju, près de Ljubljana.

Vladimir Poutine a cependant évoqué des alternatives au tracé par les eaux turques. "Nous jugeons possible de liquéfier le gaz et le livrer sur la côte bulgare où il est possible de le liquéfier là où il est produit, dans la péninsule de Yamal (dans l'Arctique), de le transporter vers le sud-est de l'Europe et de le mettre là dans le gazoduc", a expliqué M. Poutine.

South Stream fait concurrence au projet paneuropéen Nabucco, qui doit acheminer du gaz de la Caspienne vers l'Europe en évitant la Russie à partir de fin 2015.

Au cours de la visite de Vladimir Poutine, un accord bilatéral a été signé entre Gazprom et l'opérateur slovène Geoplin pour préparer la construction du gazoduc South Stream en Slovénie. Les deux parties ont fondé une coentreprise qui doit élaborer le futur tracé du tronçon slovène de South Stream.

La Slovénie avait donné son accord à une participation à ce projet en 2009.

M. Poutine se rendra mercredi en Serbie pour aborder également le dossier South Stream.

Le Premier ministre russe a aussi évoqué le contentieux opposant son pays à l'UE dans le domaine de l'énergie. Réitérant ses menaces de hausses de prix avec la séparation des activités de production et de transport réclamée par Bruxelles et gênant les intérêts de Gazprom, M. Poutine a indiqué qu'un "dialogue constructif" se poursuivait avec les autorités européennes


romandie.com



Je crois que la déclaration de Poutine illustre bien la situation turc.
Vous etes contournable. a méditer.
Je crois que les européens ont compris cela, il y a toujours une alternative.
Je pense que la Turquie devrait être plus modeste, sionon elle risque de perdre beaucoup...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 23 Mar 2011 - 15:54

BOUBOU a écrit:
Citation :
Poutine met en garde la Turquie sur le gazoduc South Stream

BRDO PRI KRANJU (Slovénie) - Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a estimé que le gazoduc South Stream, soutenu par Moscou, pouvait éviter la Turquie, évoquant plusieurs alternatives, lors d'une visite en Slovénie mardi.

Des médias russes ont affirmé qu'Ankara retardait sciemment la signature d'un accord sur le tracé du gazoduc dans ses eaux territoriales en Mer Noire pour négocier de meilleurs prix.

Long de 3.600 km, South Stream, soutenu par le groupe Gazprom et l'italien ENI, doit alimenter en gaz russe l'Europe occidentale, notamment la Grèce et l'Italie, via la mer Noire et les Balkans.

"Nous ne pensons pas qu'il y ait une menace pesant sur ce projet de la part de nos partenaires turcs", a déclaré le chef du gouvernement russe à Brdo Pri Kranju, près de Ljubljana.

Vladimir Poutine a cependant évoqué des alternatives au tracé par les eaux turques. "Nous jugeons possible de liquéfier le gaz et le livrer sur la côte bulgare où il est possible de le liquéfier là où il est produit, dans la péninsule de Yamal (dans l'Arctique), de le transporter vers le sud-est de l'Europe et de le mettre là dans le gazoduc", a expliqué M. Poutine.

South Stream fait concurrence au projet paneuropéen Nabucco, qui doit acheminer du gaz de la Caspienne vers l'Europe en évitant la Russie à partir de fin 2015.

Au cours de la visite de Vladimir Poutine, un accord bilatéral a été signé entre Gazprom et l'opérateur slovène Geoplin pour préparer la construction du gazoduc South Stream en Slovénie. Les deux parties ont fondé une coentreprise qui doit élaborer le futur tracé du tronçon slovène de South Stream.

La Slovénie avait donné son accord à une participation à ce projet en 2009.

M. Poutine se rendra mercredi en Serbie pour aborder également le dossier South Stream.

Le Premier ministre russe a aussi évoqué le contentieux opposant son pays à l'UE dans le domaine de l'énergie. Réitérant ses menaces de hausses de prix avec la séparation des activités de production et de transport réclamée par Bruxelles et gênant les intérêts de Gazprom, M. Poutine a indiqué qu'un "dialogue constructif" se poursuivait avec les autorités européennes


romandie.com



Je crois que la déclaration de Poutine illustre bien la situation turc.
Vous etes contournable. a méditer.
Je crois que les européens ont compris cela, il y a toujours une alternative.
Je pense que la Turquie devrait être plus modeste, sionon elle risque de perdre beaucoup...

On s'en fou un peu de ce projet.
La Turquie dispose de suffisamment de gazoduc pour importer du gaz (de Russie, Azerbaïdjan, iran, irak)
Le projet South Stream est un projet alternatif au projet nabucco, il va permettre à la Russie d'exporter du gaz à l'union européenne en contournant l'Ukraine et la Bielorussie.
Pour que la Turquie abandonne le soutien au projet Nabucco, la Russie lui a fait miroiter la possibilité de faire passer les gazoduc south stream dans les eaux territoriales turques en mer noire.
Revenir en haut Aller en bas
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Mar 2011 - 18:48

Citation :

24/03/11 | 18:03
Lellouche : Ankara ne doit pas frapper Paris d'un "ostracisme particulier"

Le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur Pierre Lellouche a estimé jeudi que la Turquie ne doit pas frapper la France d'un "ostracisme particulier", à propos du blocage des négociations pour une adhésion turque à l'Union européenne.
"Je ne voudrais pas que la France subisse un ostracisme particulier", a-t-il déclaré à la presse lors d'une visite à Ankara et Istanbul.
"Il faut arrêter de faire porter à un seul pays les conséquences d'une situation très compliquée", a-t-il ajouté.
Les négociations pour une adhésion de la Turquie à l'UE, entamées en 2005, sont dans l'impasse.
A ce jour, seuls 13 des 35 chapitres thématiques qui jalonnent ces négociations ont été ouverts et un seul a pu être bouclé.
Les négociations piétinent en raison du blocage politique sur l'île divisée de Chypre, de l'opposition de la France et de l'Allemagne à une pleine adhésion turque, et du rythme des réformes en Turquie, jugé trop lent par les Européens.
M. Lellouche a noté à ce propos que "la Turquie avance très rapidement sur le plan économique, mais que les progrès dans les négociations pourraient être plus rapides si elles étaient au diapason" du développement économique turc.
M. Lellouche a rencontré notamment, lors de sa visite de trois jours, le ministre de l'économie et vice-Premier ministre Ali Babacan, le ministre chargé des négociations européennes Egemen Bagis, et celui de l'énergie Taner Yildiz.

Les Echos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 24 Mar 2011 - 18:56

Citation :
Politique / Libreville parée aux couleurs de la Turquie et du Gabon

La capitale gabonaise, Libreville est depuis quelques jours objet de toutes les attentions notamment les grandes artères et avenues qui sont pavoisées aux couleurs de la Turquie et du Gabon pour magnifier l’excellence de cette coopération bilatérale qui se resserre davantage entre les deux pays, via la visite qu’effectue du 24 au 25 mars, le président turc Abdullah Gül en terre gabonaise.

Actuellement dans la capitale gabonaise, outre les grands travaux qui ont été lancés par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans le cadre du développement tout azimut du Gabon, depuis son accession à la magistrature suprême, l’on observe des agents de la municipalité et d’autres sociétés de salubrité à pied d’œuvre sur le terrain.

Il s’agit pour ces derniers de placarder les effigies des présidents turc et gabonais, côte à côte, sur les panneaux publicitaires ainsi que sur des lampadaires de l’éclairage public où l’on peut lire « vive la coopération Gabon – Turquie ».

D’autres sont parés des drapeaux des deux pays qui flottent côte à côte pour symboliser, selon les agents chargés de les placer, « l’harmonie qui règne entre les deux nations avec leur deux chefs en tête ».

Les abords des grandes artères ne sont pas oubliés dans cette vaste opération de salubrité qui redonne à Libreville son lustre d’antan. Ici, l’on les repeint de couleur blanche ou rouge, ou on balaie ou désherbe simplement, selon la nécessité.

D’où la résurgence des jours de grandes manifestations dans la capitale gabonaise.

Si certains estiment que cette opération est la « bienvenue », d’autres par contre rappellent que « ce n’est que lorsqu’il y a des invités de marque que Libreville fait sa toilette » avant de conclure que « c’est dommage pour une si belle ville ».

Du côté des agents de la mairie, on se défend en accusant l’incivisme des populations qui ne font aucun effort pour garder leur cité propre.

« On a beau nettoyer les rues, placer les poubelles un peu partout, mais on retrouve toujours de la saleté dans la ville. Comment expliquer cela ? », a dit un agent d’une société de nettoyage avant de s’interroger.

Quoi qu’il en soit, la capitale gabonaise a mis ses meilleurs habits pour accueillir le chef de l’Etat turc qui vient renforcer et élargir l’éventail des partenaires qui veulent accompagner le Gabon dans son développement.

On rappelle qu’avant le tête à tête entre les deux présidents, il y a un forum économique entre les hommes d’affaires Turcs et Gabonais pour dresser le cadre de partenariat, voire signer des contrats en vue de la diversification de leurs destinations des affaires.

La visite au Gabon du numéro un turc se déroule du 24 au 25 mars 2011.

GN/DCD/11
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 25 Mar 2011 - 12:56

Certains se posent en victime.

Citation :
La Libye provoque une nouvelle poussée de fièvre entre Paris et Ankara

ANKARA — L'intervention militaire de la coalition en Libye provoque une nouvelle poussée de fièvre dans les relations entre Paris et Ankara, déjà tendues de manière chronique par l'opposition résolue de la France à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

Le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur Pierre Lellouche a eu la confirmation de ce mauvais climat, lors d'une visite jeudi dans la capitale turque. Interrogé par l'AFP sur l'état des relations bilatérales, M. Lellouche a répondu: "On est en campagne électorale en Turquie, et cela n'aide pas".

Le responsable français faisait allusion à la campagne pour les législatives du 12 juin en Turquie, lors de laquelle les observateurs s'attendent à une multiplication, par le parti islamo-conservateur au pouvoir, de déclarations nationalistes, voire anti-occidentales, afin de siphonner les voix de droite.

Dans un discours à Istanbul jeudi, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris aux "amis occidentaux" partis en "croisade" en Libye. "Je souhaite qu'ils fassent immédiatement leur examen de conscience pour avoir exprimé des notions ahurissantes qui attisent la théorie d'un conflit de civilisations", a déclaré M. Erdogan. "Certains, malgré tous nos avertissements, brouillent les esprits au sujet de l'opération en Libye et emploient des expressions très déplacées telle que croisade, ce qui provoque des interrogations" sur leurs intentions, a-t-il dit.

Le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant avait en début de semaine rendu hommage au président Nicolas Sarkozy, "qui a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies, et puis la Ligue arabe et l'Union africaine".

Seul pays musulman membre de l'Otan, la Turquie a finalement accepté d'envoyer sous l'égide de l'Alliance des navires de guerre au large de la Libye, pour faire respecter l'embargo sur les armes imposé aux forces de Mouammar Kadhafi. Mais elle s'oppose aux frappes au sol initiées par la France, suivant une politique de non agression des populations musulmanes qu'elle observe déjà en Afghanistan, où elle se limite à un rôle de surveillance.

Le gouvernement turc n'a pas apprécié de ne pas avoir été invité par M. Sarkozy à la réunion sur la Libye de plusieurs dirigeants occidentaux, le 19 mars à Paris. "On ne comprend pas pourquoi la France s'est ainsi tellement mise en avant dans ces opérations", agissant "comme si elle était la principale exécutrice de la résolution" de l'ONU sur la Libye, a lancé lundi le ministre turc de la Défense, Vecdi Gönül.

Jeudi à Ankara, M. Lellouche a émis le souhait que la France ne soit pas la bête noire de la Turquie.

"Je ne voudrais pas que la France subisse un ostracisme particulier (...) Il faut arrêter de faire porter à un seul pays les conséquences d'une situation très compliquée", a-t-il dit à propos du différend bilatéral sur l'Europe. Paris estime que la Turquie ne fait pas géographiquement de l'Europe. Ankara présente sa candidature comme une chance pour les Européens, le lancement d'un pont entre Europe et Asie, vecteur de paix.


Les négociations pour une adhésion turque sont dans l'impasse: seuls 13 des 35 chapitres qui jalonnent ces négociations ont été ouverts et un seul a pu être bouclé. La visite du président français à Ankara le 25 février, avait déjà été l'occasion pour les deux dirigeants de croiser le fer, sur l'Europe.

M. Erdogan avait reproché à M. Sarkozy une vision "totalement erronée". Et dans un entretien à l'AFP, il avait estimé que cette visite, limitée à quelques heures, n'était pas "à la hauteur" de l'amitié franco-turque.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 25 Mar 2011 - 16:39

Citation :
Gabon : Sept nouveaux accords avec la Turquie

Arrivé le 24 mars à Libreville dans le cadre d’une visite de travail, le chef d’Etat turc, Abdullah Gül, a signé ce 25 mars avec son homologue gabonais sept conventions pour renforcer la coopération entre les deux pays. Ces accords concernent notamment la coopération touristique, la défense et la santé.


C’est sous une pluie battante que le président turc, Abdullah Gül, est arrivé le 24 mars à Libreville, où il a été accueilli par le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, et quelques membres de son gouvernement. Ce 25 mars, le président turc s’est entretenu avec son homologue gabonais, Ali Bongo.

Au terme de cette audience, les deux chefs d’Etat ont signé 7 nouveaux accords de coopération en vue de renforcer l’axe Libreville-Ankara. Ces conventions portent sur la coopération touristique, les consultations diplomatiques, la non-double imposition et l’évasion fiscale, la promotion et la protection réciproque des investissements, l’exemption des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques, la défense et la santé.

Quatre autres accords sont en cours de négociation. Ils portent sur des projets de collaboration maritime, de libre échange, de coopération dans l’agriculture et dans le transport aérien.

«Le Gabon est un des pays d'Afrique qui possède le plus important potentiel économique, ainsi qu'un leadership fort grâce au président Ali Bongo Ondimba. Les accords signés ensemble, aujourd'hui, résultent de notre volonté politique de créer des partenariats gagnant-gagnants entre nos deux pays », a déclaré le Président Abdullah Gül lors d’une conférence de presse conjointe avec Ali Bongo, à l'issue de la signature des conventions.

«La volonté gabonaise est d'établir des relations très fortes et très étroites avec la Turquie. Le dynamisme de la Turquie et l'expertise de ses hommes d'affaires seront bénéfiques pour nous aider dans la voie de l'émergence. Avant de devenir cette économie prospère et développée, la Turquie a été un pays émergent. Nous aussi sommes persuadés que notre collaboration sera des plus instructives. Nous souhaitons maintenant entamer des partenariats bénéfiques à nos deux pays», a déclaré pour sa part Ali Bongo.

La signature de ces conventions a précédé l’organisation à la cité de la démocratie de Libreville, d’un forum économique Gabon-Turquie. Plus de 300 participants ont assisté à des conférences portant sur les opportunités d’investissements au Gabon et en Turquie. Ce forum a été l’occasion pour les hommes d’affaires des deux pays de se mettre en relation avec de nouveaux partenaires potentiels.

Les échanges commerciaux entre la Turquie et l’Afrique sont passés de 5 milliards de dollars en 2003, à 17 milliards de dollars en 2009, soit une augmentation de 240%. La Turquie souhaite dépasser les 30 milliards de dollars dans le commerce avec l’Afrique à l’horizon 2012.
Publié le 25-03-2011 Source : Gaboneco Auteur : Gaboneco

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 26 Mar 2011 - 14:12

Un groupe turc veut construire au Maroc une usine de traitement de charbon
http://www.turquie-news.fr/spip.php?article6026

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 26 Mar 2011 - 14:28


Y en a vraiment marre de cet argument bidon de dire "la Turquie ne fait pas partie géographiquement de l'Europe", Ankara et Nicosie sont quasiment sur le même méridien Exclamation

Qu'ils disent tout simplement, on veut pas de vous on est un club chrétien, marre de cette hypocrisie.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 27 Mar 2011 - 16:59

Le président turc (Abdullah Gül) en bord de mer.. Cool



Revenir en haut Aller en bas
snak-boss
Aspirant
Aspirant


messages : 528
Inscrit le : 07/07/2010
Localisation : Belgique Liege
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 27 Mar 2011 - 17:04

Au Gabon je presume Question
Revenir en haut Aller en bas
LaikTurkiye
Lieutenant
Lieutenant


messages : 793
Inscrit le : 21/12/2010
Localisation : -
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 27 Mar 2011 - 17:07

barbaros pacha a écrit:
Le président turc (Abdullah Gül) en bord de mer.. Cool




Il aurait du mettre une chemise hawaïenne avec un collier à fleur
Revenir en haut Aller en bas
sorius
Commandant
Commandant


messages : 1137
Inscrit le : 18/11/2010
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 27 Mar 2011 - 22:26



, je ne savais pas que vous parlier l arabe Razz
machaa lah
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 27 Mar 2011 - 22:38

sorius a écrit:


, je ne savais pas que vous parlier l arabe Razz
machaa lah

Euhhhh.. Beaucoup parle arabe, et puis, ce sont des versets du coran..

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: