Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3418
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 28 Fév 2011 - 23:09

Citation :
Une délégation chinoise en quête d'opportunités d'investissement au Maroc.

Rabat- Une délégation chinoise de la province de Jiangsu (Est) effectue, du 28 février au 02 mars, une visite au Maroc dans le but de prospecter le marché national et étudier les opportunités d'investissements qu'offre le Royaume.

Les membres de cette délégation, conduite par le Maire de la ville de Jiangyin, M. Wang Xinan, ont eu, lundi, dans ce cadre, des entretiens avec les responsables de l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI).

Ces entretiens ont notamment porté sur les différentes stratégies sectorielles du Maroc et le rôle que pourrait jouer le Royaume en tant que plateforme pour les investisseurs chinois, afin d'accéder aux marchés africains et européens, indique un communiqué de l'Agence.

Les deux parties ont également procédé à des échanges d'informations à caractère économique et exprimé le souhait de renforcer un partenariat mutuellement bénéfique entre les entreprises des deux pays.

Avec plus de 2 millions d'habitants et un taux de croissance annuelle de 16 pc sur les dix dernières années, la province de Jiangsu est l'une des régions les plus industrialisées de Chine. Elle attire une part importante des investissements étrangers en Chine.
http://www.map.ma/fr/sections/economie/une_delegation_chino/view
Citation :
Entretien de M. Mezouar avec le Secrétaire d'Etat à l'Economie de la Confédération suisse.

Rabat- Le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, s'est entretenu, lundi à Rabat, avec le Secrétaire d'Etat à l'Economie de la Confédération suisse, Jean-Daniel Gerber, en visite de travail dans le Royaume.

Lors de cette entrevue, M. Mezouar a souligné l'importance de la visite du responsable helvétique pour le développement et la consolidation de la coopération économique bilatérale, qui demeure en deçà des potentialités des deux pays.

Il a mis l'accent sur l'intérêt qu'il importe d'accorder à la dynamisation du cadre juridique existant entre les deux pays, citant à cet égard l'accord de libre-échange que le Maroc a conclu avec l'Association européenne de libre-échange (AELE) pour le développement et l'approfondissement des relations économiques entre le Maroc et la Suisse.

Le ministre a également relevé l'importance de mettre à profit les rapports privilégiés du Maroc avec l'Union européenne (UE) avec laquelle la Suisse est étroitement liée et les nouvelles opportunités offertes par le Statut avancé dont bénéficie le Maroc en vue de mettre en place des partenariats basés sur la complémentarité.

Evoquant les atouts et les opportunités d'affaires et d'investissement qu'offre le Maroc dans le cadre de ses stratégies sectorielles, M. Mezouar a mis en exergue les potentialités qu'offre le Maroc en tant que plate-forme de production et d'exportation vers les continents européen, américain, africain et le monde arabe.

Pour sa part, M. Gerber a souligné que sa visite au Maroc traduit la ferme volonté de son pays de stimuler les relations maroco-suisses et de leur conférer une dynamique porteuse de partenariats profitables aux opérateurs des deux pays.

Par ailleurs, les deux responsables se sont félicités de leur volonté commune de promouvoir et de renforcer la coopération bilatérale.

M. Gerber, qui conduit une importante délégation composée d'hommes d'affaires et de responsables suisses, effectue une visite de travail au Maroc du 27 février au 3 mars.
http://www.map.ma/fr/sections/economie/entretien_de_m._mezo/view

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 28 Fév 2011 - 23:20

Citation :
Europe aid bank mulls billion-euro fund for Egypt, Morocco

BRUSSELS (AFP)

The European Bank for Reconstruction and Development is ready to offer a billion euros early next year to Egypt and Morocco if its shareholders agree, EBRD chief Thomas Mirow said on Monday.

Mirow said the bank, founded two decades ago to help build market economies and democracies in former communist nations of eastern Europe "would be ready, if the board agrees in May" to extend such aid to Egypt and Morocco.

With Morocco and Egypt already shareholders of the London-based bank owned by 60-odd countries, the EBRD could decide to set up a special fund if 80 percent of the stakeholders agree.

The billion-euro fund ($1.38 billion), "much of it for Egypt", has already been discussed with the EU's foreign service headed by Catherine Ashton, he said.

Citation :
28/02/11 | 19:30
La Berd prête à un "fonds spécial" en faveur du Maroc et de l'Egypte
AFP

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) pourrait être en mesure d'offrir d'ici "au début 2012" un fonds spécial d'un milliard d'euros à l'Egypte et au Maroc si ses actionnaires sont d'accord, a indiqué lundi à Bruxelles son président.

"Nous serions prêts à nous engager, si le conseil des gouverneurs le décide en mai à Astana", à étendre à l'Egypte et au Maroc la mission entamée il y vingt ans dans l'ex-URSS par la Berd, a souligné Thomas Mirow lors d'une rencontre avec des journalistes.

Le Maroc et l'Egypte faisant déjà partie des actionnaires de la Berd, celle-ci pourrait décider de créer un "fonds spécial" à leur intention, une solution qui nécessiterait une ratification par 80% des actionnaires de la Banque. "D'ici au début 2012 nous serions prêts".

"Ils pourraient être suivis par d'autres" pays, a-t-il estimé. A terme, le champ d'action pourrait être étendu à l'ensemble du voisinage de l'Union européenne pour inclure d'autres pays de la région comme la Tunisie ou la Libye, mais cette solution nécessiterait l'approbation de 100% des actionnaires et durerait plus longtemps, a souligné M. Mirow.

Le fonds spécial serait doté d'un milliard d'euros, "dont une large part pour l'Egypte" a souligné M. Mirow. "Des discussions concrètes ont lieu à ce propos" avec le service d'action extérieure de l'UE, dirigé par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ready
Capitaine
Capitaine


messages : 938
Inscrit le : 21/07/2010
Localisation : loin !!
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 0:33

marques a écrit:
YAKAZI, équipementier automobile japonais , déjà installé au Maroc est en train de rapatrier de gros volumes de ses unisnes tunisiennes ..

à Kenitra, les 2000 salariés sont tous passés en heures supplementaires pour intégrer les fabrications que devaient faire les usines tunisiennes .....


J'aurais préféré que l'on gagne des part de marché sur la Tunisie autrement ...
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 10:43

ready a écrit:
marques a écrit:
YAKAZI, équipementier automobile japonais , déjà installé au Maroc est en train de rapatrier de gros volumes de ses unisnes tunisiennes ..

à Kenitra, les 2000 salariés sont tous passés en heures supplementaires pour intégrer les fabrications que devaient faire les usines tunisiennes .....


J'aurais préféré que l'on gagne des part de marché sur la Tunisie autrement ...

c'est l'équimentier qui décide de transférer ses activités d'un pays à un autre et si tu étais le PDG japonais de cette boite qui a des engagements vis à vis des constructeurs européens (Volswagen, Renault, Fiat, GM etc...) tu délocaliseras très rapidement ta production de tunisie vers le maroc ...

c'est bien de jouer au "ché guevara arabe" et de bruler ses villes mais toi, japonais, tu n'en as rien à cirer , tu es là pour faire du business pas la "révolution" ....

les sentiments , çà n'a jamais fait manger une famille


Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 11:13

Citation :
Attijariwafabank réalise en 2010 un bilan de 306,7 milliards de DH Shocked Shocked



M. Kettani, président d'Attijariwafa Bank, présente le bilan 2010 du groupe le 28 février 2011 à Casablanca. /MAP


Le groupe Attijariwafabank a réalisé en 2010 un bilan total de 306,7 milliards de DH (MMDH), a fait savoir lundi à Casablanca le management du groupe.

Les fonds propres ont été établis à un peu plus de 28 milliards de DH (+13%), le crédit à 217,2 MMDH (+5%) et le dépôt à 224,5 MMDH (+2%).

Le produit net consolidé a enregistré une progression de 10,7% pour s'établir à 14,7 milliards de dirhams, tandis que le résultat brut d'exploitation a atteint 8,2 MMDH, affichant une amélioration de 5%.

Le résultat net consolidé du groupe s'établit à 4,7 milliards de DH, en amélioration de 3,3% comparativement à l'année 2009.

Le groupe, qui est engagé dans le déploiement de sa stratégie dans le cadre du plan “Attijariwafa 2012”, a réalisé en 2010 des performances satisfaisantes, consolidant sa position en tant qu'acteur de référence au Maroc et dans les régions où il opère, a commenté son PDG Mohammed Kettani.

Diversification de la clientèle

Les axes principaux de la politique du groupe ont été l'ouverture sur les classes moyennes et les citoyens à faible revenu ainsi que les très petites entreprises (TPE) et élargissement géographique avec une présence dans plusieurs pays africains, selon Mohammed Kettania, rappelant l'action menée en parallèle sur le plan social et de la formation.

Le Conseil d'Administration devra proposer à l'assemblée générale ordinaire qui devra se tenir le 27 avril 2011, la distribution d'un dividende de 8 dirhams (soit une progression de 33,3%) pour chacune des 192.995.960 actions constituant le capital.

Le groupe qui compte 13.314 collaborateurs dispose de 1.590 agences au Maroc, 169 en Tunisie, 257 en Afrique de l'Ouest, 14 en Afrique centrale et 85 points de vente en Europe et Moyen Orient.
source : Aufait Maroc

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 14:28

Citation :
Le français CCA International double ses effectifs au Maroc, malgré les tensions dans la région (La Tribune)

Paris- En dépit des tensions politiques qui secouent le monde arabe, l'entreprise française +CCA International+, spécialiste de la relation client à distance, a décidé de doubler ses effectifs au Maroc en créant 300 nouveaux postes, indique +La Tribune+.

Installée à Tanger depuis 2008, la société a ouvert le mois dernier un centre de contacts à Casablanca, portant ses effectifs dans le pays de 300 à 600 postes, écrit le quotidien économique français.

"Le Maroc dispose de réelles compétences dans notre domaine d'activité qui occupe près de 60.000 personnes sur place", explique Daïna Triz, directeur des opérations de CCA International, citée par le journal.

Au Maroc, CCA compte surtout des opérateurs de télécoms parmi ses clients, mais "compte tenu de l'expertise des Marocains, nous pouvons y exercer l'essentiel de nos métiers : télémarketing, assistance commerciale, assistance technique... que ce soit en relation inter-entreprise (B2B) ou avec les particuliers (B2C)", se félicite, pour sa part, Olivier Pellevoizin, directeur de CCA au Maroc.

"Nous jugeons possible d'y développer également le recouvrement et la fidélisation", pour compléter la gamme d'activités de CCA dans le pays, estime le responsable.

Le Royaume a aussi pour avantage ses infrastructures, notamment à Casablanca, dont le site Casanearshore accueille 10.000 salariés du secteur de la relation client externalisée, estime le quotidien.

De même, les salaires, inférieurs à ceux pratiqués en Europe, permettent de "répondre aux contraintes tarifaires imposées par les donneurs d'ordres", affirme Mme Triz, notant, toutefois, qu'au Maroc, CCA dispose de nombreux concurrents et les sociétés du secteur "ont tendance à s'arracher les meilleurs éléments".

La société, qui l'an dernier a réalisé un chiffre d'affaires de 118,6 millions d'euros, "n'est en revanche pas inquiète des tensions politiques qui agitent les pays de la région", estime La Tribune.

MAP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 14:46

AWB et la BP dans le Top 5 !Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3418
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine    Mar 1 Mar 2011 - 18:25

Citation :
Entretien à Alger entre Mme Benkhadra et son homologue algérien de la coopération dans les secteurs de l'énergie et des mines.
Alger, 01/02/11- La ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, en visite de travail de deux jours en Algérie, s'est entretenue, mardi à Alger, avec son homologue algérien, M. Youssef Youssfi, de la coopération bilatérale dans les secteurs de l'énergie et des mines.

Lors de cette visite de travail, Mme Benkhadra est accompagnée de MM. Ali Fassi Fihri, directeur général de l'Office national de l'électricité (ONE), Saïd El Oufir, directeur des combustibles et des carburants, et Mohammadi Allach, directeur financier de l'ONE.

La ministre de l'Energie et des Mines et la délégation l'accompagnant se rendront, dans le cadre de cette visite de travail, à Hassi R'mel et Ghardaïa (635 km au sud d'Alger).

Un communiqué du ministère marocain de l'Energie et des Mines avait indiqué que cette visite sera l'occasion d'examiner "les possibilités de coopération économique dans les secteurs de l'énergie et des mines" entre les deux pays.

http://www.map.ma/fr/sections/lire_aussi/entretien_a_alger_en/view
Citation :
Hausse de plus de 18 pc des exportations des phosphates et dérivés en janvier 2011 (Office des changes).
Rabat, 01/02/11- Les exportations de phosphates et dérivés se sont établies à plus de 2,94 milliards de dirhams (MMDH) en janvier 2011 contre 2,48 MMDH en janvier 2010, affichant ainsi une hausse de 18,8 pc, selon l'Office des Changes.

En ce qui concerne les exportations des engrais naturels et chimiques, elles ont augmenté de 56,1 pc pour atteindre 1,25 MMDH en janvier contre 802,3 millions de dirhams une année auparavant, pour un volume en baisse de 22,2 pc, indique l'Office des Changes qui vient de publier ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs.

Le prix moyen à l'exportation des engrais naturels et chimiques s'est situé à 4.827DH/T contre 2.406DH/T, précise la même source.

Les exportations de l'acide phosphorique ont enregistré, en revanche, une baisse de 9,7 pc, pour atteindre 1,05 MMDH contre 1,17 MMDH, pour un volume également en régression de 41,3 pc, relève l'Office des changes.

Le prix moyen à l'exportation de l'acide phosphorique s'est apprécié de 53,9 pc, soit 6.478DH/T contre 4.208DH/T, ajoute le bulletin de l'OC.

http://www.map.ma/fr/sections/economie/hausse_de_plus_de_18/view

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
Aslan
Capitaine
Capitaine


messages : 864
Inscrit le : 11/10/2010
Localisation : europe
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 19:49

Citation :
Maroc-Turquie
Des relations sous le signe d'un remarquable élan



La Commission mixte économique se tient aujourd'hui et demain pour raffermir les relations bilatérales.
Publié le : 01.03.2011 | 17h12

Les relations Maroc-Turquie ne cessent de s'affermir de jour en jour. Dans ce cadre, la Turquie est le 14ème client et le 11ème fournisseur international de produits pour le Maroc. La tenue de la neuvième session de la commission mixte économique intergouvernementale Maroc-Turquie, aujourd'hui et demain, est une autre pierre dans l'édifice des relations bilatérales liant les deux pays. En effet, cette session présente l'opportunité pour les deux parties d'échanger sur les derniers développements économiques ainsi que sur l'état de la coopération maroco-turque.

D'autant plus que les travaux de cette session portent tout particulièrement sur le renforcement de la coopération économique et technique entre les deux pays. Cela concerne plusieurs secteurs d'activités (commerce extérieur et accord de libre échange, finances et secteur bancaire, douane, énergie, géologie et exploitation minière, industrie, investissements, transport, BTP, agriculture, pêches, tourisme…). Figure aussi à l'ordre du jour de cette session des discussions entre les opérateurs privés des deux pays. Notamment entre les représentants de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et, du côté turque, le Conseil des Relations Economiques Extérieures. Sachant que les deux acteurs se structurent dans le cadre du Conseil des Hommes d'Affaires. Par ailleurs, il faut souligner que les relations entre les deux pays sont anciennes datant du début du 16ème siècle.

Ces relations bilatérales connaissent, surtout depuis une décennie, un sursaut remarquable. En effet, en s'appuyant sur un cadre de coopération dense et en constante évolution, les relations économiques Maroc-Turquie ont connu un tournant décisif au lendemain de l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2006, de l'accord de libre échange conclu entre les deux pays. Cependant, si cet accord a permis de dynamiser le commerce bilatéral, « force est de constater que cette dynamique a été beaucoup plus profitable aux importations en provenance de Turquie dont le volume a plus que doublé entre 2005 et 2008 avant de se modérer en 2009 sous l'effet de la crise mondiale.

Aujourd'hui, comme le font ressortir les données des échanges extérieurs, le Maroc enregistre un déficit commercial important dans ses relations avec la Turquie », souligne, par exemple l'Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) qui s'est penché, il y a un mois, sur l'analyse des relations Maroc-Turquie, dans le cadre de son programme sur «la compétitivité globale et le positionnement du Maroc dans le système mondialisé». Justement, il faut souligner que les chiffres montrent que ce déficit est passé de 2,8 milliards de dirhams en 2005 à près de 6,1 milliards de dirhams en 2008. Cette situation n'est que faiblement contrebalancée par les recettes voyages (qui ont été de l'ordre de 176 millions de dirhams en moyenne entre 2005 et 2009) ou encore par les investissements directs turcs. Investissements qui, malgré leur dynamique, sont loin de constituer un facteur de rééquilibrage des relations commerciales bilatérales. Néanmoins, ainsi que l'assure l'IRES, de la bouche de son directeur, Mohammed Tawfik Mouline, « le déséquilibre actuel des relations commerciales entre le Maroc et la Turquie n'est certainement pas une fatalité.

Des marges de progrès existent réellement pour peu que des efforts soient déployés pour tirer profit des gisements d'opportunités offerts de part et d'autres et ce, dans une perspective gagnant-gagnant».
Les perspectives sont prometteuses puisque depuis l'entrée en vigueur de l'accord de libre échange les relations commerciales entre le Maroc et la Turquie ont connu un nouvel élan. Le volume commercial a quadruplé ces dernières années pour passer au-delà d'un milliard de dollars en 2008. Il a continué à augmenter tout en effaçant les effets négatifs de la crise mondiale. Ce volume a atteint quelque 934 millions de dollars durant l'année 2010 (janvier-novembre). Ceci a été concrétisé par quelque 566 millions de dollars d'exportations turques contre 368 millions de dollars d'exportations marocaines. Or, ce qui est à souligner, c'est que malgré cet accord de libre échange, les deux parties ne sont pas arrivées à une diversification des produits faisant l'objet des échanges.
Ainsi, la Turquie vend surtout du fer et de l'acier et achète essentiellement du phosphate. Les investissements des compagnies turques au Maroc ont atteint environ 250 millions de dollars, essentiellement dans les secteurs du mobilier, plastique, matériel de cuisine, extincteur de feu. « Plusieurs compagnies turques participent aux efforts du Maroc pour la construction d'autoroutes et d'infrastructures urbaines. C'est une société turque qui construira le pipeline de phosphore de l'OCP. Une autre grande compagnie participe à la première et troisième phase du tramway de Casablanca… », affirme l'ambassadeur de Turquie au Maroc, Tunç Üdül.

S'agissant des voies à emprunter pour rendre les relations bilatérales plus équilibrées, l'IRES estime qu'il serait opportun de favoriser les investissements directs turcs au Maroc, notamment par le biais d'opérations de joint-ventures pour exploiter les opportunités d'exportation vers les marchés européens, africains et américains. De même, il importe de renforcer la coopération économique par des mécanismes structurants tels que la coopération technique et scientifique, l'échange culturel et les jumelages institutionnels.
De son côté, l'ambassadeur turc au Maroc voit de nouvelles opportunités de coopérations dans le domaine économique. «Nous pouvons, à titre d'exemple, nouer des partenariats dans des secteurs comme l'énergie, l'agroalimentaire et la construction. Pourquoi pas une coopération turco-marocaine en Afrique, une concertation des efforts en Méditerranée, une coopération dans le domaine de l'industrie de défense, des échanges d'expérience concernant les relations avec l'UE et les processus d'adhésion et de statut avancé », propose-t-il.

Toutes ces questions ainsi que les autres clés du raffermissement des relations entre le Maroc et la Turquie sont à l'ordre du jour de cette neuvième session de la commission mixte économique intergouvernementale regroupant les deux parties. D'ailleurs les travaux de cette commission mixte seront couronnés par la signature d'un procès verbal consolidant les décisions qui seront prises.

Échanges commerciaux
Le volume global des échanges commerciaux entre le Maroc et la Turquie a connu une croissance soutenue, depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de libre échange, de l'ordre de 10 %, passant de 6.6 milliards de dirhams en 2006 à 8.6 milliards de dirhams en 2010. Les exportations marocaines vers la Turquie ont été marquées par une tendance haussière durant toute la période 2006-2010 et se sont chiffrées à près de 2.2 milliards de dirhams en 2010 contre un milliard dirhams en 2006. Ce qui représente une hausse de l'ordre de 31%. Elles sont constituées de produits ayant une valeur ajoutée de plus en plus importante tels que les véhicules industriels exportés par le Maroc vers la Turquie dès 2009 ou encore l'acide phosphorique.


http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=147547
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 20:09

Aslan a écrit:
Citation :
Maroc-Turquie
Des relations sous le signe d'un remarquable élan



La Commission mixte économique se tient aujourd'hui et demain pour raffermir les relations bilatérales.
Publié le : 01.03.2011 | 17h12

Les relations Maroc-Turquie ne cessent de s'affermir de jour en jour. Dans ce cadre, la Turquie est le 14ème client et le 11ème fournisseur international de produits pour le Maroc. La tenue de la neuvième session de la commission mixte économique intergouvernementale Maroc-Turquie, aujourd'hui et demain, est une autre pierre dans l'édifice des relations bilatérales liant les deux pays. En effet, cette session présente l'opportunité pour les deux parties d'échanger sur les derniers développements économiques ainsi que sur l'état de la coopération maroco-turque.

D'autant plus que les travaux de cette session portent tout particulièrement sur le renforcement de la coopération économique et technique entre les deux pays. Cela concerne plusieurs secteurs d'activités (commerce extérieur et accord de libre échange, finances et secteur bancaire, douane, énergie, géologie et exploitation minière, industrie, investissements, transport, BTP, agriculture, pêches, tourisme…). Figure aussi à l'ordre du jour de cette session des discussions entre les opérateurs privés des deux pays. Notamment entre les représentants de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et, du côté turque, le Conseil des Relations Economiques Extérieures. Sachant que les deux acteurs se structurent dans le cadre du Conseil des Hommes d'Affaires. Par ailleurs, il faut souligner que les relations entre les deux pays sont anciennes datant du début du 16ème siècle.

Ces relations bilatérales connaissent, surtout depuis une décennie, un sursaut remarquable. En effet, en s'appuyant sur un cadre de coopération dense et en constante évolution, les relations économiques Maroc-Turquie ont connu un tournant décisif au lendemain de l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2006, de l'accord de libre échange conclu entre les deux pays. Cependant, si cet accord a permis de dynamiser le commerce bilatéral, « force est de constater que cette dynamique a été beaucoup plus profitable aux importations en provenance de Turquie dont le volume a plus que doublé entre 2005 et 2008 avant de se modérer en 2009 sous l'effet de la crise mondiale.

Aujourd'hui, comme le font ressortir les données des échanges extérieurs, le Maroc enregistre un déficit commercial important dans ses relations avec la Turquie », souligne, par exemple l'Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) qui s'est penché, il y a un mois, sur l'analyse des relations Maroc-Turquie, dans le cadre de son programme sur «la compétitivité globale et le positionnement du Maroc dans le système mondialisé». Justement, il faut souligner que les chiffres montrent que ce déficit est passé de 2,8 milliards de dirhams en 2005 à près de 6,1 milliards de dirhams en 2008. Cette situation n'est que faiblement contrebalancée par les recettes voyages (qui ont été de l'ordre de 176 millions de dirhams en moyenne entre 2005 et 2009) ou encore par les investissements directs turcs. Investissements qui, malgré leur dynamique, sont loin de constituer un facteur de rééquilibrage des relations commerciales bilatérales. Néanmoins, ainsi que l'assure l'IRES, de la bouche de son directeur, Mohammed Tawfik Mouline, « le déséquilibre actuel des relations commerciales entre le Maroc et la Turquie n'est certainement pas une fatalité.

Des marges de progrès existent réellement pour peu que des efforts soient déployés pour tirer profit des gisements d'opportunités offerts de part et d'autres et ce, dans une perspective gagnant-gagnant».
Les perspectives sont prometteuses puisque depuis l'entrée en vigueur de l'accord de libre échange les relations commerciales entre le Maroc et la Turquie ont connu un nouvel élan. Le volume commercial a quadruplé ces dernières années pour passer au-delà d'un milliard de dollars en 2008. Il a continué à augmenter tout en effaçant les effets négatifs de la crise mondiale. Ce volume a atteint quelque 934 millions de dollars durant l'année 2010 (janvier-novembre). Ceci a été concrétisé par quelque 566 millions de dollars d'exportations turques contre 368 millions de dollars d'exportations marocaines. Or, ce qui est à souligner, c'est que malgré cet accord de libre échange, les deux parties ne sont pas arrivées à une diversification des produits faisant l'objet des échanges.
Ainsi, la Turquie vend surtout du fer et de l'acier et achète essentiellement du phosphate. Les investissements des compagnies turques au Maroc ont atteint environ 250 millions de dollars, essentiellement dans les secteurs du mobilier, plastique, matériel de cuisine, extincteur de feu. « Plusieurs compagnies turques participent aux efforts du Maroc pour la construction d'autoroutes et d'infrastructures urbaines. C'est une société turque qui construira le pipeline de phosphore de l'OCP. Une autre grande compagnie participe à la première et troisième phase du tramway de Casablanca… », affirme l'ambassadeur de Turquie au Maroc, Tunç Üdül.

S'agissant des voies à emprunter pour rendre les relations bilatérales plus équilibrées, l'IRES estime qu'il serait opportun de favoriser les investissements directs turcs au Maroc, notamment par le biais d'opérations de joint-ventures pour exploiter les opportunités d'exportation vers les marchés européens, africains et américains. De même, il importe de renforcer la coopération économique par des mécanismes structurants tels que la coopération technique et scientifique, l'échange culturel et les jumelages institutionnels.
De son côté, l'ambassadeur turc au Maroc voit de nouvelles opportunités de coopérations dans le domaine économique. «Nous pouvons, à titre d'exemple, nouer des partenariats dans des secteurs comme l'énergie, l'agroalimentaire et la construction. Pourquoi pas une coopération turco-marocaine en Afrique, une concertation des efforts en Méditerranée, une coopération dans le domaine de l'industrie de défense, des échanges d'expérience concernant les relations avec l'UE et les processus d'adhésion et de statut avancé », propose-t-il.

Toutes ces questions ainsi que les autres clés du raffermissement des relations entre le Maroc et la Turquie sont à l'ordre du jour de cette neuvième session de la commission mixte économique intergouvernementale regroupant les deux parties. D'ailleurs les travaux de cette commission mixte seront couronnés par la signature d'un procès verbal consolidant les décisions qui seront prises.

Échanges commerciaux
Le volume global des échanges commerciaux entre le Maroc et la Turquie a connu une croissance soutenue, depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de libre échange, de l'ordre de 10 %, passant de 6.6 milliards de dirhams en 2006 à 8.6 milliards de dirhams en 2010. Les exportations marocaines vers la Turquie ont été marquées par une tendance haussière durant toute la période 2006-2010 et se sont chiffrées à près de 2.2 milliards de dirhams en 2010 contre un milliard dirhams en 2006. Ce qui représente une hausse de l'ordre de 31%. Elles sont constituées de produits ayant une valeur ajoutée de plus en plus importante tels que les véhicules industriels exportés par le Maroc vers la Turquie dès 2009 ou encore l'acide phosphorique.


kardash ou est ta source????? study
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine


messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 20:19

Citation :
Maroc :1re certification pour le photovoltaïque !

L’agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Aderee) a accordé sa 1re certification pour conformité des modules solaires photovoltaïques.


L’heureuse élue est la société Droben Maroc, le premier fabriquant marocain des panneaux solaires photovoltaïques. «Il s’agit d’un standard international, le IEC 1215. Cette certification prouve que les producteurs marocains fabriquent des produits de qualité qui peuvent être exportés», déclare Saïd Mouline DG de l’Aderee.



L'economiste

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 1 Mar 2011 - 20:24

[quote="Aslan"]
Citation :
Maroc-Turquie
Des relations sous le signe d'un remarquable élan


Comme te l'as fait remarquer Juba,, il manque la source de ton article...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant


messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 8:16

klan a écrit:
Citation :
Entretien à Alger entre Mme Benkhadra et son homologue algérien de la coopération dans les secteurs de l'énergie et des mines.
Alger, 01/02/11- La ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, en visite de travail de deux jours en Algérie, s'est entretenue, mardi à Alger, avec son homologue algérien, M. Youssef Youssfi, de la coopération bilatérale dans les secteurs de l'énergie et des mines.

Lors de cette visite de travail, Mme Benkhadra est accompagnée de MM. Ali Fassi Fihri, directeur général de l'Office national de l'électricité (ONE), Saïd El Oufir, directeur des combustibles et des carburants, et Mohammadi Allach, directeur financier de l'ONE.

La ministre de l'Energie et des Mines et la délégation l'accompagnant se rendront, dans le cadre de cette visite de travail, à Hassi R'mel et Ghardaïa (635 km au sud d'Alger).

Un communiqué du ministère marocain de l'Energie et des Mines avait indiqué que cette visite sera l'occasion d'examiner "les possibilités de coopération économique dans les secteurs de l'énergie et des mines" entre les deux pays.

http://www.map.ma/fr/sections/lire_aussi/entretien_a_alger_en/view

Algeria said Tuesday it was ready to supply Morocco with gas from the southern Hasi Al-Raml field.

Citation :
http://www.english.globalarabnetwork.com/2011030110042/Energy/political-energy-algeria-to-supply-gas-to-morocco.html
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 10:16

Laissez moi deviner ... vers une normalisation des relations maroco-algérienne Question

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 10:34

Fremo a écrit:
Laissez moi deviner ... vers une normalisation des relations maroco-algérienne Question

normalisation réelle ou de façade?... Rolling Eyes
effet révolution?
révolution UMA? ( j'aime ce terme )

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 10:45

Fremo a écrit:
Laissez moi deviner ... vers une normalisation des relations maroco-algérienne Question

non, réponse à l'arrivée du gaz GNL Qatari et transformation de la quote-part dollars du maroc dans le gazoduc en fourniture en nature (c'est à dire en gaz) ..

1/ l'Emir du Qatar sera au Maroc, mars ou avril , pour signer de gros investissements en gaz avec l'OCP pour l'auto-production et la production de gaz ammoniaque (gaz + phosphates) ..sc'est à la suite de la derniére visite de abbas el fassi au qatar avec Benkhadra

2/ le Maroc souhaite recevoir sa quote-part en gaz, ce qui suppose que le fournisseur algérien augmente le débit, aujourdhui la quote-part est fourni par les espagnols et en dollars ...

Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 10:49

Très Bien ... Merci marques

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 11:02

Cette démarche est a rapproché de la demande marocaine de 2008 :

Citation :
Sonatrach réserve toujours sa réponse concernant une vente de gaz au Maroc

Le Maroc veut acheter du gaz algérien. Les autorités marocaines ont officiellement demandé à Sonatrach de leur fournir un milliard de M3 de gaz naturel par an, a indiqué aujourd'hui un haut responsable de Sonatrach à Oran. Mais la société nationale des hydrocarbures réserve toujours sa réponse. Officiellement, le dossier est toujours à l'étude au niveau de la direction de Sonatrach et aucune date n'a été avancée pour une éventuelle réponse à la demande marocaine. Le responsable de Sonatrach n'a donné aucune indication sur les intentions de la société nationale des hydrocarbures dans ce dossier économiquement complexe et politiquement sensible.

Les Marocains n'ont jamais acheté directement du gaz algérien. Grâce à un accord passé avec le groupe espagnol Gas Natural, Rabat perçoit directement de l'argent qui correspond au coût de transit du gazoduc Maghreb-Europe qui passe par le territoire marocain pour acheminer du gaz algérien vers l'Espagne. Le montant des sommes perçues n'a jamais été révélé mais selon nos informations il serait équivalent à 8% du volume global transporté. La demande marocaine pourrait pousser Sonatrach à augmenter les capacités du gazoduc Maghreb-Europe.

Les quantités de gaz demandées par le Maroc à la Sonatrach sont destinées essentiellement à la future centrale de type cycle combiné(solaire et turbines de gaz) actuellement en construction à Ain Beni Mathar, dans l'Est du royaume. Confiée à des Espagnols pour près de 500 millions d'euros, c'est la plus grande centrale du monde de ce type. La centrale, dont les travaux ont commencé en mars 2008, devrait entrer en production en 2010 et son fonctionnement dépendra du gaz algérien.

TSA

le maroc est acheteur dun milliard de M3/ An.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine


messages : 824
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 12:56

Citation :

Les équipementiers automobiles FUJIKURA et SAINT-GOBAIN optent pour Atlantic Free Zone de Kénitra

La société "Fujikura Automotive Morocco S.A", spécialisée dans la fabrication de câblage électrique pour automobiles, investira 165 millions de dh et permettra la création d'environ 1300 emplois directs. La totalité de sa production sera destinée à l'exportation.

L'unité sera construite sur une superficie de plus de deux hectares, précise le CRI. La multinationale française SAINT-GOBAIN, à travers sa "filiale Saint-Gobain Sekurit Maroc", spécialisée dans la fabrication de pare brises feuilletés et vitres latérales trempées, va construire une usine sur un terrain de près de 2,5 hectares. L'investissement total prévu est de 107 millions de dh.

Pour le Directeur du CRI de Kénitra, M. Jamal Attari, accueillir ces projets montre une fois de plus, que la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen, a une image économique internationale de plus en plus identifiée et reconnue comme un territoire pertinent d'investissement, grâce à sa situation géoéconomique, ses potentialités et qu'il est capable de capter les grands projets créateurs de richesses et fortement employeurs.

L'avancement global des travaux d'aménagement de l'Atlantic Free Zone" est à hauteur de 50 pc et les demandes d'investissement dans la zone franche d'exportation ont dépassé 1,5 milliard de dh, selon le CRI.

La composante industrielle de la Zone Franche d'Exportation sera destinée à accueillir, essentiellement, des équipementiers automobiles, mais aussi des activités orientées à l'export comme l'agro-industrie, les industries textile et cuire, les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques incluant l'industrie automobile, les industries chimiques et para chimiques et des services, rappelle-t-on.

La Zone Franche de Kénitra comportera, également, une zone logistique, une gare ferroviaire, un port sec (transport par voie ferroviaire), des banques Offshore et un centre de formation aux Métiers de l'Automobile qui sera créé avec la collaboration de partenaires de formation internationaux et dont les études architecturales et techniques ont été achevées.

02/03/2011 10:56.
(MAP) Maghreb Arabe Presse
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 14:14

Atlantic Free Zone de Kénitra va devenir à terme la grande zone de production de piéces détachées automobiles au Maroc ...

des milliers d'emplois en perspective Very Happy


http://www.atlanticfreezone.com/fr/
Revenir en haut Aller en bas
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3418
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine    Mer 2 Mar 2011 - 14:43

Citation :
Hausse de 76 pc des nuitées dans les établissements d'hébergement touristique classés à Essaouira en janvier dernier.
Spoiler:
 
Citation :
Le renforcement des relations économiques passe par une connaissance mutuelle approfondie (responsable turc).
Spoiler:
 
Citation :
Le Maroc et la Turquie réitèrent leur volonté de renforcer la coopération économique bilatérale.
Spoiler:
 
Citation :
Le Maroc a mobilisé près de 2 MMDH de subventions en matériel agricole durant les trois dernières années (ministre).
Spoiler:
 
Citation :
El Jadida dispose d'importants atouts pour devenir à moyen terme la plus importante plate forme industrielle du Royaume (DG du CRI).
Spoiler:
 
Citation :
La bourse de Casablanca résiste mieux à la crise géopolitique régionale (Presse économique française).
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
klan
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3418
Inscrit le : 22/05/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine    Mer 2 Mar 2011 - 21:29

Citation :
Amélioration du rythme de croissance économique en 2011 (HCP).
Rabat, 02/03/11- L'activité économique nationale devrait connaître une amélioration du rythme de croissance en 2011, pour s'établir à 4,6 pc au lieu de 3,3 pc estimé pour 2010, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Cette progression est due notamment à l'effet de la poursuite d'une politique budgétaire et monétaire favorable à la consolidation de la demande intérieure (+5 pc) et à l'amélioration continue de la demande extérieure adressée au Maroc (+ 6 pc), explique le HCP qui vient de publier son budget économique prévisionnel 2011.

Ces évolutions devraient permettre aux activités non agricoles de maintenir une croissance de 5 pc en 2011, soit le même rythme estimé en 2010, indique la même source, ajoutant que le secteur primaire, basé sur une hypothèse moyenne pour la production céréalière prévue à 70 millions de quintaux durant la campagne agricole 2010-2011, dégagerait une croissance modeste de 2 pc en 2011 après une baisse d'environ 7,1 pc en 2010.

Le HCP, qui rapporte que la croissance au niveau international, "devrait s'inscrire dans un sentier d'évolution plus réaliste de la dynamique économique mondiale", relève en matière d'inflation une hausse de 2,5 du prix implicite du PIB en 2011 au lieu de 0,8 estimé en 2010.

La politique monétaire adoptée par Bank Al Maghrib devrait continuer d'assurer un financement adéquat aux besoins des agents économiques, rappelle la même source, précisant que les crédits à l'économie devraient suivre leur tendance à la hausse en 2011 et continueraient de préserver la demande intérieure.

Les hypothèses retenues dans ce cadre supposent des taux d'accroissement autour de 11 pc en moyenne pour les recettes voyages et les transferts des MRE et une entrée d'IDE, équivalent à 3,5 pc du PIB, restant, ainsi, au niveau de la moyenne des trois dernières années.

Toutefois, les prix intérieurs risqueraient d'être impactés par le renchérissement des cours internationaux du pétrole et des produits de base.

Le HCP table également sur une augmentation des prix à l'importation de 7,2 pc, de la valeur ajoutée du secteur secondaire (+3,8 pc) et des services (+5,5 pc).

Au plan des échanges extérieurs de biens et services en volume, les exportations devraient poursuivre leur dynamisme amorcé en 2010, et devraient s'accroitre de près de 7,9 pc, tandis que les importations devraient profiter toujours de l'effet multiplicateur du dynamisme de la demande intérieure ainsi que de l'impact de démantèlement tarifaire appliqué dans le cadre des accords de libre échange pour enregistrer une hausse de 6,3 pc.

Le taux d'épargne intérieure devrait être de 24,1 pc en 2011, l'épargne nationale atteindrait 32 pc du PIB, alors que la masse monétaire devrait progresser à un rythme de 9 pc en 2011, indique la même source, notant une tendance haussière de l'investissement brut au cours de cette année.

La balance des paiements devrait dégager une accentuation du déficit du solde des opérations courantes, qui passerait de 2,7 pc du PIB en 2010 à 3,6 pc en 2011.

Les perspectives économiques de 2011 seront révisées au mois de juin, dans le cadre de l'élaboration du budget économique exploratoire pour l'année 2012.
http://www.map.ma/fr/sections/economie/amelioration_du_ryth/view
Citation :
Le Crédit Agricole lance un plan de réhabilitation financière au profit des agriculteurs.
Casablanca- Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (CA) a lancé une opération de réhabilitation financière au profit des petits et moyens agriculteurs, ont annoncé, mercredi à Casablanca lors d'une conférence de presse, des responsables de l'établissement bancaire.

Le CA s'est engagé à accompagner les projets initiés dans le cadre du plan Maroc-Vert à travers trois systèmes de financement et en mobilisant une enveloppe de 20 milliards de dirhams pour la période 2009-2013, a souligné M. Jamaleddine Jamali, secrétaire général adjoint du groupe et membre du directoire.

Il a poursuivi que la répartition de cette enveloppe est de 1 milliard de dirhams à travers le micro crédit et ce par le biais de la Fondation Ardi pour le microcrédit, cinq milliards de dirhams à travers la Société Tamwil El Fellah et 14 milliards à travers le Crédit Agricole du Maroc.

De son côté, M. Mohamed El Ayyadi, directeur général adjoint et membre du directoire du Crédit Agricole a dit que le Maroc a connu ces trois dernières années de bonnes campagnes agricoles après une période de sécheresse, ce qui a incité la banque à être au diapason de la dynamique du plan du Maroc Vert, qui se base essentiellement sur l'investissement.

Dans ce sens la banque a lancé cette opération de réhabilitation financière des agriculteurs en procédant au rééchelonnement de leurs dettes afin d'augmenter leur capacité d'investissement et leur permettre ainsi de profiter de la dynamique générale du secteur insufflée par le Plan Maroc Vert.

Quelque 95.000 agriculteurs, dont 58 000 clients qui ne s'acquittent pas régulièrement de leurs dettes et 30.000 à 35.000 autres qui honorent régulièrement leurs échéances bénéficient de cette opération, a-t-il précisé.
http://www.map.ma/fr/sections/economie/le_credit_agricole_l/view

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/NEWSFARMAROC
sorius
Commandant
Commandant


messages : 1137
Inscrit le : 18/11/2010
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 2 Mar 2011 - 23:26

marques a écrit:
Atlantic Free Zone de Kénitra va devenir à terme la grande zone de production de piéces détachées automobiles au Maroc ...

des milliers d'emplois en perspective Very Happy


http://www.atlanticfreezone.com/fr/




Citation :
Les équipementiers automobiles
Fujikura et Saint-Gobain optent pour Atlantic free zone de Kénitra
Publié le : 02.03.2011 | 17h14


Deux équipementiers automobiles, le groupe japonais FUJIKURA et la multinationale française SAINT-GOBAIN, ont décidé de s'implanter dans la partie zone franche de la plateforme industrielle intégrée de Kénitra (Atlantic Free Zone-AFZ), apprend-on auprès du Centre Régional d'investissement (CRI) de Kénitra.

......
http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=147606

Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 3 Mar 2011 - 0:48

regade la page précédente sorius !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sorius
Commandant
Commandant


messages : 1137
Inscrit le : 18/11/2010
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 3 Mar 2011 - 0:53

Fremo a écrit:
regade la page précédente sorius !

oui j'ai rate un episode, c'est bien de l'avoire supprime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 11:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: