Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
atlasonline
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2009
Inscrit le : 23/05/2010
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 0:56

Les khalijis ont du flère, les responsable d'une banque qatarite dite islamique viennent de rencontrer M Benkirane pour parler d'un projet de banque et assurance islamiques au Maroc.

On parle d'une banque possédée de 51% par des citoyens marocains et 49% par les qataris.

Citation :


QIIB leads plan for Morocco Islamic bank, insurance firm
http://www.gulf-times.com/site/topics/article.asp?cu_no=2&item_no=475236&version=1&template_id=48&parent_id=28

_________________
السيسي عمهم و حارق دمهم
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 11:58

Il existe des banques islamiques au Maroc?
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 12:06

non pas encore
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 12:15

FAMAS a écrit:
non pas encore

Bizarre, même en Turquie, les banques islamiques existent depuis plus de 20-30 ans.

- Kuveyt-Türk
- AlBaraka Türk
- Bank Asya
- Türkiye Finans

Pourquoi ce retard? Le monopole des banques d'Occident?
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Colonel
Colonel


messages : 1536
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 12:37

Pas de banque islamique mais des produits islamiques (mourabaha ...) proposes par plusieurs banques.

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2695
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 15:09

Les banques au Maroc sont régies avec certaines obligations relatives à la religion.
intérêts, versements, épargne, impôt...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
yaacov
2eme classe
2eme classe


messages : 35
Inscrit le : 18/01/2011
Localisation : Somewhere...
Nationalité : Maroc-Israel

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 16:49

docleo a écrit:
Pas de banque islamique mais des produits islamiques (mourabaha ...) proposes par plusieurs banques.
Si on peut considérer Dar Assafaa du groupe Attijari Wafabank comme une banque alternatif (islamique) au Maroc
http://www.darassafaa.com
Citation :
Attijari Wafabank lance une première banque islamique!
LUNDI, 12 AVRIL 2010 20:58
Dans les prochaines semaines, Attijari Wafabank, l’une des plus puissantes structures bancaires au Maroc, lancera sa nouvelle banque islamique après 20 ans d’attente et de bataille avec la « Bank Al Maghrib ». Au début des années 90 le wali de la fameuse structure a refusé toutes commercialisation de produits financiers islamiques.

Le Maroc est l’un des rares pays arabe ou les banques islamiques ne font pas partie de la toile bancaire. Ce marché est tellement gigantesque qu'il représente plus de 15% de progression annuelle et un chiffre d’affaire de plus de 1000 milliards de dollars (chiffres 2010).

Depuis Octobre 2007, « Bank Al Maghrib » a autorisé aux banques de commercialiser quelques produits financiers islamiques comme première expérience tout en appliquant sur celles-ci les mêmes législations de tarifications au niveau des taxes et des impôts. L’expérience a été concluante et a même incité les responsables à signer leur accord pour ouvrir une structure bancaire islamique.

Nous soulignons que plus de 30% des marocains ne souhaitent pas adhérer à des banques traditionnelles pour cause qu’elles utilisent le « Riba ».

YB-Yawatani.com
Il y a aussi la BID ( Banque Islamique de Développement) sis à Avenue John Kennedy, Souissi Rabat mais c'est uniquement our les institutions et organisations régionales et internationales ( pas de particuliers ni de pro)
Citation :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vympel27
Commandant
Commandant


messages : 1101
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 17:08

les banques islamiques ont été longtemps bloquées au maroc pourquoi pour la simple raison est que nos cheres banques nationales n'aiment pas la concurrence elles savent que si on encourage les banques islamiques a venir chez elles vont perdre une partie de leur clientele et risquent de faire baisser leur taux pour faire face a cette nouvelle concurrence.et comme toujours rien ne doit etre hors de controle pour les pontes de l'economie c'est eux qui offrent ces produits islamiques (selon leurs conditions biensur).
Revenir en haut Aller en bas
Spartan
sergent
sergent


messages : 242
Inscrit le : 12/09/2011
Localisation : DTC...
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 18:17

Oui, c'est ça l'économie de monopole et de rente !
Et c'est là que l'on attend Benkirane, il a dit qu'il allait lutter contre ça... à titre d'exemple marjane détient le monopole de la grande distribution, ou encore les grands et petits taxis on ne doit pas entrer en concurrence contre eux sous peine de représailles :

Citation :
Une desserte bus pour l’aéroport de Rabat

La wilaya et la société Stareo, chargée de la gestion, ont décidé l’ouverture d’une nouvelle ligne de bus desservant l’aéroport de Rabat à partir du centre de la ville, précisément près de la gare ferroviaire de Rabat-ville. Le tarif est fixé à 20 DH. Un prix largement en deçà de celui pratiqué par les grands taxis qui dépasse les 100 DH. Ce qui explique le mécontentement du syndicat des chauffeurs des taxis contre cette desserte prévue dont la mise en service se fera dans les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
Extreme28
Aspirant
Aspirant


messages : 580
Inscrit le : 01/04/2008
Localisation : MAROC
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 18:32

vympel27 a écrit:
les banques islamiques ont été longtemps bloquées au maroc pourquoi pour la simple raison est que nos cheres banques nationales n'aiment pas la concurrence elles savent que si on encourage les banques islamiques a venir chez elles vont perdre une partie de leur clientele et risquent de faire baisser leur taux pour faire face a cette nouvelle concurrence.et comme toujours rien ne doit etre hors de controle pour les pontes de l'economie c'est eux qui offrent ces produits islamiques (selon leurs conditions biensur).

Les banques qu'on qualifie d'islamiques ne le sont pas tout à fait @Vymple. A part les deux produits ALmoudaraba et Almousharaka que proposent rarement ses banques, le reste relève de la supercherie. Il suffit de faire une petit opération mathématique en actualisant les prix de revente (produit"almourabaha") et du prix de loyer (produit"alijara") pour se rendre compte que le taux de capitalisation dépasse largement le taux d'intérêt pratiqué par les banques conventionnelles. Finalement les banques islamique n'ont fait que contourné les disposition relative à l'interdiction des interêts en proposant des produits bien plus cher que ceux proposés par les banques conventionnelles.

_________________
Forces Armées Royales Puissance et Élégance

وَكَانَ حَقّاً عَلَيْنَا نَصْرُ الْمُؤْمِنِينَ
أوآكم الله ، حفظكم الله ، نصركم الله ، ثبتكم الله ، أيدكم الله
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 18:57

pour qu'une banque soit considerée Islamique, il faut déjà que son capital soit "HALAL" on l'appel "assel al mal" ce qui ne peut être vérifié pour les filiales de produits alternatifs marocaines...
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
yaacov
2eme classe
2eme classe


messages : 35
Inscrit le : 18/01/2011
Localisation : Somewhere...
Nationalité : Maroc-Israel

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 19:00

FAMAS a écrit:
pour qu'une banque soit considerée Islamique, il faut déjà que son capital soit "HALAL" on l'appel "assel al mal" ce qui ne peut être vérifié pour les filiales de produits alternatifs marocaines...
+1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vympel27
Commandant
Commandant


messages : 1101
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 19:17

je ne crois pas que ca soit la seule raison.je vous propose de lire cet article pour comprendre pourquoi ca ne marche pas au maroc.
http://www.bigbrother.ma/2009/11/finance-islamique-au-maroc.html
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine


messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 19:49

Citation :
40 milliards de DH pour transférer l'eau du Nord au Sud du Maroc


40 milliards de DH pour transférer l'eau du Nord au Sud du Maroc


845 millions de m3 seront transférés annuellement des bassins du Nord. Les principaux bénéficiaires sont Tadla, Doukkala, El Haouz et Tensift. Le coût de l'eau transférée sera élevé : entre 2.5 à 4 DH le m3 contre un maximum de 0.70 DH pour l'eau exploitée actuellement.


Après les autoroutes, le méga port de Tanger Med, le TGV, un autre chantier non moins gigantesque pourrait être lancé au cours des deux ans à venir. Il s’agit du transfert des eaux du Nord vers le Sud du pays, un projet colossal et d’une extrême importance. Colossal parce que le coût de réalisation est estimé à 40 milliards de DH, soit l’équivalent de quatre autoroutes Tanger-Casablanca et plus que ce que coûterait le TGV reliant les deux villes (33 milliards de DH). L’importance du projet réside, elle, dans le fait qu’il permettrait de faire face à un déficit non négligeable des ressources hydrauliques dans certaines régions et surtout de mieux exploiter cette matière vitale de plus en plus rare.
L’idée de ce grand chantier trottait dans la tête des responsables marocains chargés des questions de l’eau et de l’agriculture depuis les années 90. «Nous avons commencé à y réfléchir sérieusement depuis 2004. Les études préliminaires ont été engagées et c’est en 2009 qu’il a été entériné et intégré dans la stratégie nationale de l’eau», rappelle un cadre du Secrétariat d’Etat chargé de l’eau. Aujourd’hui, les contours du projet se précisent. Il s’agit en fait de procéder à un transfert des excédents d’eau qui se perdent en mer des bassins de l’Oued Laou, Loukkos et Sebou vers les bassins du Bouregreg, de l’Oum Rbia et du Tensift. Selon le secrétariat d’Etat à l’eau et à l’environnement, les précipitations au Maroc connaissent des variations très importantes d’une région à l’autre en allant du Nord vers le Sud et de l’Ouest vers l’Est. En effet, les précipitations atteignent près de 2 000 mm par an dans les zones les plus arrosées au Nord et descendent en deçà de 100 mm dans les zones arides du sud du pays. Ainsi, le taux des apports en eau naturelle par habitant varie de 370 m3/hab/an dans les bassins pauvres en ressources en eau (Sahara, Sud de l’Atlas et Souss-Massa groupés) à 1 100 m3/hab/an en moyenne pour les bassins du Loukkos, du Tangérois et des Côtiers méditerranéens réunis. Les deux bassins du Sebou et de l’Oum Er Rbia concentrent près de 50% des ressources en eau du pays. De surcroît, les principales agglomérations et activités économiques sont localisées essentiellement dans la région du Centre-Ouest qui n’est pas suffisamment riche en eau. Avec le projet de transfert, ce sont principalement les régions de Tadla, Doukkala, El Haouz et Tensift qui bénéficieraient de ces excédents inutilisés. Et pour cause, ces régions du centre, qui abritent de grandes agglomérations et activités économiques, con- naissent un déficit de ressources hydriques considérable (voir encadré).

Un adducteur de 500 km reliera l’Oued Laou au barrage Al Massira

Il est estimé, selon des sources proches du secrétariat d’Etat, à «40% par rapport aux capacités que doivent normalement contenir leurs bassins». Une partie des eaux exploitées dans le cadre de ce programme sera également destinée à la ville de Marrakech qui souffre d’une pénurie notable. Elle servira aussi bien à la consommation de l’eau potable pour la population de cette ville qu’à l’activité touristique (golfique notamment).
Par le biais de ce méga projet, on compte transférer annuellement, du Nord vers le Centre, un excédent estimé à 845 millions de m3. Le bassin de Sebou offre un potentiel important d’excédent évalué à 475 millions de m3 suivi de celui de Oued Laou avec 313 millions de m3. A l’inverse, l’Oum Rbia sera le grand bénéficiaire de ce transfert avec une capacité transférable estimée à 440 millions de m3. Chaouia recevra 210 millions de m3, Tensift 100 millions et El Haouz 50 millions.
Pour réaliser ce grand chantier, initié conjointement par le ministère de l’agriculture et le secrétariat d’Etat à l’eau et à l’environnement, il est prévu de réaliser sur environ 500 km, de l’Oued Laou au Nord jusqu’au barrage Al Massira au sud, un adducteur constitué d’une série de canaux, conduites, galeries et stations de pompage dimensionnés pour faire transiter un débit maximal de 45 m3 par seconde. D’où la complexité du projet et «son coût très élevé, d’autant que l’interconnexion des systèmes hydrauliques nécessite une gestion rigoureuse de la régulation interannuelle et un fonctionnement très coûteux», souligne Ali Moulid, directeur de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole au ministère de l’agriculture.
Des études d’utilité, de rentabilité et d’impact socio-économique sont en cours de réalisation, car le coût de l’eau transférée sera élevé. Selon les estimations des spécialistes, il pourrait osciller entre 2,5 et 4 DH le m3 contre un maximum de 0,70 DH le m3 pour l’eau exploitée actuellement selon les techniques ordinaires. «Il est nécessaire donc de savoir à quelle utilisation, à quelle culture et à quel marché elle sera destinée, comme il est important d’étudier en parallèle les possibilités réelles des usagers et les modes d’exploitation et de gestion qui seront adoptés soit par l’Etat, soit par le privé, soit à travers un partenariat public-privé…», explique M. Moulid. La réponse à toutes ces questions ainsi que l’avis du Conseil supérieur de l’eau et du climat seront ainsi décisifs pour la réalisation de ce grand projet.


Disponibilités : Un potentiel mobilisable de 21 milliards de m3 par an

Le potentiel hydraulique mobilisable du Maroc est estimé à 21 milliards de m3 (16 milliards de m3 d’eaux de surface et 5 d’eaux souterraines). Les changements climatiques et la croissance soutenue de la demande en eau ont contribué au déficit de cette ressource. La courbe de la mobilisation des eaux va pratiquement plafonner dès 2013, alors que la population continue d’augmenter. Per capita, la ressource en eau continue à diminuer. De 1990 à 2000, les ressources en m3 par habitant et par an ont baissé de 1 200 à 950 et d’ici 2020, elles ne seront plus que de 632 m3/h/an, lorsque la demande en eau aura atteint le plafond des 20 à 21 km3 d’eaux mobilisables. Selon les spécialistes, et au rythme auquel évoluent les choses, le pays descendra au seuil de pénurie de 500 m3/h/an vers 2030, déjà atteint par ses voisins maghrébins.




Hakim Challot. La Vie éco

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 20:43

vympel27 a écrit:
je ne crois pas que ca soit la seule raison.je vous propose de lire cet article pour comprendre pourquoi ca ne marche pas au maroc.
http://www.bigbrother.ma/2009/11/finance-islamique-au-maroc.html

article pas sérieux du tout ..

et comme toujours, on retrouve la fameuse "théorie du "complot" pour tout expliquer santa
Revenir en haut Aller en bas
vympel27
Commandant
Commandant


messages : 1101
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 20:48

que ca soit une theorie de complot ne veut pas dire qu'il n y a pas de complot Smile
Revenir en haut Aller en bas
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 12 Déc 2011 - 21:04

Citation :

Maroc Export à nouveau en Afrique pour tenter de rééquilibrer la balance commerciale

(Agence Ecofin) - L’Afrique au sud du Sahara (ASS) représente pratiquement la seule zone où le Maroc dégage un excédent commercial. Les termes de l’échange avec les autres zones (Afrique du Nord, Europe, Asie…) sont structurellement déficitaires en défaveur du Maroc.

C’est dans ce contexte que Maroc Export démarre à Dakar sa cinquième édition africaine de la caravane de l’Export qui se rendra ensuite en Guinée Conakry, en Côte d’Ivoire et au Congo Brazzaville.

130 hommes d'affaires marocains représentants treize secteurs d'activité feront ce déplacement du 11 au 17 décembre pour promouvoir « l’offre Maroc », nouer et renforcer des partenariats avec les économies d’Afrique au sud du Sahara.

L’industrie bancaire sera représentée par le Crédit Agricole du Maroc, le groupe Attijariwafa Bank, présent dans dix pays africains, et la BMCE actionnaire majoritaire de BOA qui est implantée dans douze pays africains.

De 1998 à 2008, les échanges du Maroc avec l’ASS sont passés de 240 millions à 800 millions d'euros avec un excédent de plus de 223 millions d’euros en faveur du Maroc.


Suite

_________________
."قال الرسول صلى الله عليه وسلم : "أيما امرأة استعطرت فمرّت بقوم ليجدوا ريحها فهي زانية
Revenir en haut Aller en bas
moroccan-soldier
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 429
Inscrit le : 25/02/2009
Localisation : Tetouan
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 13 Déc 2011 - 18:36

Citation :
S2M décroche un contrat géant en Ethiopie

La société S2M, qui vient d’annoncer sa prochaine introduction à la Bourse de Casablanca, vient de décrocher son plus gros contrat avec une banque éthiopienne. Selon Les Echos, il s’agit entre autres de la fourniture de solutions informatiques et mobiles pour la totalité des processus de ladite banque. Avec ce contrat, l’Ethiopie devient le 29ème pays dans lequel la société marocaine opère.

infomediaire.ma

Citation :
Morocco Investment Authority : 1 milliard DH pour la promotion de l’investissement
La création du Morocco Investment Authority a été notifiée dans le dernier Bulletin Officiel (BO). La nouvelle entité, dotée d’un capital de 1 milliard DH souscrit par l’Etat, a pour objectif d’accompagner la dynamique économique du pays en investissant dans plusieurs secteurs. Elle se verra confier la gestion de la Caisse nationale pour la promotion de l’investissement. A noter que 50% des ressources à injecter dans le nouveau Fonds proviendront des recettes des privatisations.

infomediaire.ma
Revenir en haut Aller en bas
Spartan
sergent
sergent


messages : 242
Inscrit le : 12/09/2011
Localisation : DTC...
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 13 Déc 2011 - 23:20

On en parlait il y a peu... on faisait la comparaison avec les chaines turques même.
Enfin de nouvelles chaines de télévision prévues bounce

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 11:43

Après le pétrole, le phosphate et le solaire sans doute faudra t-il ouvrir une topic sur cette nouvelle forme d'energie :

Citation :
Et si le Maroc roulait à l’huile d’algues ?


Chaque année, le Maroc paie des milliards de dollars pour importer du pétrole ou du gaz de l’étranger. Et si la solution pour faire économiser de l’argent au royaume était les algues marines du pays pour fabriquer un biocarburant troisième génération qui pourra remplacer les énergies fossiles ? Un centre de recherche marocain à Rabat y travaille sérieusement depuis un an.
C’est pour permettre au royaume de rouler un jour avec du biocarburant à base de micro-algues et d’oublier le pétrole importé, qu’une équipe de chercheurs marocains de la Fondation «Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research, créée en 2007 et située à Technopolis Rabatshore est en train de mener des travaux, et ce depuis un an.

C’est quoi les micro-algues ?

Avec un littoral long de 3500 kilomètres, les micro-algues ne manquent pas dans les eaux marocaines. Les micro-algues sont des algues microscopiques unicellulaires qui produisent des huiles ou lipides. Elles sont généralement utilisées dans l’alimentaire ou les cosmétiques. Elles vivent dans et grâce à l’eau, au sel et à la lumière du soleil. Leur particularité est qu’elles produisent beaucoup plus d’huile que les plantes oléagineuses terrestres comme le colza ou le palme. Le poids d’une micro-algue peut être composé parfois jusqu’à 80% de lipides. Ce sont ces lipides qui sont ensuite transformées lors d’une réaction chimique en biodiesel. Selon certains chercheurs, une culture de micro-algues dans une superficie équivalente à celle d’un lac permettrait de produire assez de biocarburant pour faire rouler près d’un million de voitures.

Les américains ont été les premiers à avoir eu l’idée d’utiliser ces micro-organismes comme biocarburant dans les années 70. Trente ans plus tard, les scientifiques européens se pencheront réellement sur ces micro-organismes. Depuis 2010, les Marocains y travaillent à leur tour.

Les avantages

L’un des premiers avantages de ces micro-organismes est que leur culture se fait sur de petites surfaces, contrairement aux plantes oléagineuses qui se cultivent sur de vastes terres agricoles.

Autre avantage qui est cette fois-ci très positif pour le Maroc est que les micro-algues se développent plus vite au contact de phosphate, souligne le journal Les Echos dans son édition d’aujourd’hui. D’ailleurs des travaux en partenariat avec l’Office Chérifien des Phosphates ont été lancés. « Les phosphates, premières ressources du pays font partie en effet des matières favorisant à la formation biologique des micro-algues. A terme, les retombées attendues de l’émergence et du développement d’une filière de ce type sur le marché, sont loin d’être négligeables. Elles vont de l’exploitation et la valorisation d’incommensurables ressources disponibles en micro-algues sur le littoral marocain et en phosphates, […] à l’atténuation, dans le long terme, de la facture énergétique du pays », explique le journaliste.

Une production dans 5 ans

Malgré le côté alléchant de ces éléments, le Maroc n’est pas encore prêt à rouler à l’huile de micro-algues et à dire au revoir à sa dépendance des énergies fossiles importées de l’étranger. A l’instar des autres pays qui travaillent actuellement sur les micro-algues, il faudra encore attendre cinq ans, à l'étranger on parle même de 10 ans, avant de voir une production à l’échelle industrielle. Pour ce faire, les chercheurs de la MASCIR devront dépasser l’étape d’expérimentation et mener un projet-pilote en grandeur nature, autrement dit avec des quantités de micro-algues plus importantes.

yabiladi

ci-dessous le site de la MASCIR : Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and research

http://www.mascir.ma/mascir/our-commitments.html



PGM
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 13:34

ces algues peuvent être traitée soit avec le méthanol lui même dérivé du pétrole ou bien traité avec de l'hydrogène et ça donne de l'eau comme déchet...
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
L'Antidote
Capitaine
Capitaine


messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 19:02

Citation :
Les pêcheurs marocains satisfaits de la non-reconduction de l'accord de pêche avec l'UE

Traduction google :

Rabat, Décembre 14 .- La Fédération nationale des côtes marocaines Pêche (FNAPC) s'est dit satisfaite de la décision du Parlement de ne pas prolonger l'accord de pêche UE-Maroc, en vigueur depuis 2007, et la cessation immédiate de la conséquence pêche européens dans les eaux marocaines.

Le secrétaire général de l'FNAPC, Abderrahim Laabidi, a déclaré à Efe que la fédération est "toujours contre les accords de pêche avec l'Union européenne», car pour lui, "le seul bénéficiaire a toujours été la flotte espagnole", qui a une centaine des 119 licences de pêche accordées par l'accord.

Jusqu'ici, le gouvernement marocain ne s'est pas exprimé sur la décision du Parlement européen et le site de la MAP n'a même pas fait part de la nouvelle du vote au Parlement.

«La décision du Parlement est un bon présage pour les pêcheurs marocains", a déclaré en ajoutant que Laabidi "professionnels marocains ont grandement bénéficié de cet accord."

Le secrétaire général de l'FNAPC exigé que, si la reprise des négociations pour signer un nouvel accord devrait «respecter les normes internationales existantes et d'établir des joint-ventures dans le secteur de la pêche des spécialistes afin d'assurer des emplois pour les professionnels marocains ».

Laabidi accusé la flotte de pêche espagnole dans les pratiques de pêche marocaine de recourir à agressif (et a cité l'utilisation de filets dérivants et la pêche aux explosifs), qui "détruisent la marine marocaine" et "pas de ports de téléchargement Marocains de contrôler les quantités de ce qui a été attrapé. "

Le Parlement européen a rejeté aujourd'hui, par 326 voix pour, 296 contre et 58 abstentions, l'extension de l'accord de pêche UE-Maroc, estimant que la surexploitation cause de certaines espèces et est illégal au regard du droit international, car elle interfère avec les ressources locaux population sahraouie.

L'accord de pêche qui a gouverné le Maroc depuis 2007, a offert 119 licences pour la flotte européenne, majoré des frais supplémentaires pour des espèces telles que l'anchois, le maquereau ou le hareng, qui a mis à 138 le nombre de bateaux ont bénéficié.

En retour, l'UE verse un an à 36,1 millions d'euros pour le pays d'Afrique du Nord, une partie pour le secteur et une partie pour les mesures de développement.

(Agence EFE)




Rabat, 14 dic.- La Federación Nacional de Asociaciones de Pesca Costera marroquí (FNAPC) expresó hoy su satisfacción con la decisión de la Eurocámara de no prorrogar el acuerdo de pesca UE-Marruecos, vigente desde 2007, y el consiguiente cese inmediato de la actividad pesquera europea en aguas marroquíes.

El secretario general de la FNAPC, Abderrahim Laabidi, dijo a Efe que su federación está "siempre en contra de los acuerdos de pesca firmados con la Unión Europea" porque para él, "el único beneficiado siempre ha sido la flota española", que tiene un centenar de las 119 licencias de pesca concedidas por el acuerdo.

Hasta el momento, el gobierno marroquí no se ha expresado sobre la decisión del Parlamento Europeo, y la agencia oficial MAP ni siquiera ha recogido la noticia del voto en la Eurocámara.

"La decisión de la Eurocámara es una señal de buen augurio para los pescadores marroquíes", precisó Laabidi quien añadió que "los profesionales marroquíes no han sacado gran provecho de este acuerdo".

El secretario general de la FNAPC exigió que, en caso de que se reanuden las negociaciones para firmar un nuevo acuerdo, se deben "respetar las normas internacionales en vigor y crear empresas mixtas especialistas en el ámbito pesquero para garantizar puestos de empleo para los profesionales marroquíes".

Laabidi acusó a la flota española que faena en Marruecos de recurrir a prácticas pesqueras agresivas (y citó el empleo de redes de deriva y la pesca con explosivos), que "destruyen la fauna marina marroquí", así como de "no descargar en los puertos marroquíes para controlar las cantidades de lo que se ha pescado".

La Eurocámara rechazó hoy -por 326 votos a favor, 296 en contra y 58 abstenciones- la prórroga del acuerdo pesquero UE-Marruecos, porque considera que causa la sobreexplotación de algunas especies y es ilegal, según el derecho internacional, porque interfiere en los recursos de la población local saharaui.

El acuerdo pesquero que ha regido desde 2007 con Marruecos ofrecía 119 licencias a la flota europea, más una cuota adicional para especies como la anchoa, caballa o arenque, que sitúan en 138 el número de embarcaciones beneficiadas.

A cambio, la UE paga al año 36,1 millones de euros al país magrebí, una parte para su sector y otra para medidas de desarrollo.

(Agencia EFE)

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
yz
sergent
sergent


messages : 233
Inscrit le : 04/12/2011
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 20:28

L'Antidote a écrit:
Citation :
et le site de la MAP n'a même pas fait part de la nouvelle du vote au Parlement.
...
(Agence EFE)
? cyclops
14/12/2011
Aucune activité de pêche de la flotte européenne ne sera tolérée dans les eaux territoriales marocaines à partir de ce mercredi
Le Maroc comptera sur ses propres moyens pour poursuivre le développement du secteur halieutique (ministre)
...
MAP
Revenir en haut Aller en bas
moroccan-soldier
Adjudant-chef
Adjudant-chef


messages : 429
Inscrit le : 25/02/2009
Localisation : Tetouan
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 21:37

L'Antidote a écrit:

Spoiler:
 

Bien sûr,maintenant tous nous peuvent profiter de la richesse de pêche de notre pays, pas seulement les pêcheurs,imaginez avec moi,avant,un travailleur marocain qui gagne 100 dirhams par jour,ne peut jamais manger du poisson de bonne qualité,les poissons était très cher.
Revenir en haut Aller en bas
yz
sergent
sergent


messages : 233
Inscrit le : 04/12/2011
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Ven 16 Déc 2011 - 22:08

8% des prises ne changera pas grand chose, tu veux interdire aux chalutiers marocains d'exporter leurs produits?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   Aujourd'hui à 3:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cas Sekkah : un des problèmes du mariage avec une non-marocaine ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» La création " Journée de la femme Marocaine"
» visite de l ambassade marocaine a toronto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: