Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Missoum
Aspirant
Aspirant


messages : 530
Inscrit le : 17/08/2010
Localisation : RP
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:11

Jusqu'en 62 rien n'était figé - les gens circulaient librement - donc pas mal de personnes ont pris la nationalité du pays qui leur convenait par commodité, des Algériens ont pris la nationalité marocaine pour garder leur terres, des Marocains ont pris l'Algérienne etc..
Va faire la différence entre un Maghnaoui et un Oujdi ou un Bechari et un Figuigui Very Happy ça vaut pour toutes les régions frontalières de l'Algérie. L'important c'est le sentiment d'appartenance j'ai dans ma famille un cousin qui s'est marié à une Marocaine, il habite au Maroc et ses enfants se sentent Marocains Alla8 Ya8ani8oum ! Chacun fait ce qu'il veut !

Il y enormeement de personnes d'origine Marocaine à Oran notamment et qui sont pleinement intégrés, qui font leur service militaire en Algérie et qui n'ont jamais connus le Maroc ! Et l'inverse étant vrai aussi !

Après pour Tlemcen une grande partie de sa bourgeoisie a émigré au Maroc au début du Siècle car ils se sont vite fait marginalisés par les colons et les juifs de la ville ! Le petit peuple lui est resté !
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:25

PGM a écrit:
Ca serait jamais que le troisième algero-marocain après Ben Bella, Boutef, et feu Boudiaf...

PGM

Feu Boudiaf etait originaire de M'sila au Sud-Est d'Alger mais tu peux rajouter a ta liste Yazid Zerhouni , Kasdi Merbah , Ali Tounsi , Dahou Ould Kablia ,Abdelhamid Temmar , Wahid Bouabdallah ...

Missoum a écrit:


Il y enormeement de personnes d'origine Marocaine à Oran notamment et qui sont pleinement intégrés, qui font leur service militaire en Algérie et qui n'ont jamais connus le Maroc ! Et l'inverse étant vrai aussi !

Après pour Tlemcen une grande partie de sa bourgeoisie a émigré au Maroc au début du Siècle car ils se sont vite fait marginalisés par les colons et les juifs de la ville ! Le petit peuple lui est resté !

le paradoxe c 'est que les Marocains d'Algérie qui se sont retrouver au commandes ont tous voués leur patrie d'origine aux gémonies

_________________
Kadhafi a quitté la Libye, sans dire au revoir. Ce n’est pas tripoli de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:28

comme abdelaziz lmarrakchi(hachakoum) aussi,bref merci de les garder bien chez vous cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:32

Yakuza a écrit:
comme abdelaziz lmarrakchi(hachakoum) aussi,bref merci de les garder bien chez vous cheers

Very Happy non on vous renvoie la marchandise elle est défectueuse


_________________
Kadhafi a quitté la Libye, sans dire au revoir. Ce n’est pas tripoli de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:35

j'ai tjrs cru que c'était un mythe cette histoire de dirigeant algérien "d'origine marocainne" Shocked

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 15:49

Citation :
Algérie : nouvelle loi sur l'information



Hier soir, en Algérie, le gouvernement algérien a adopté la nouvelle loi sur l'information. Celle-ci énonce la fin du monopole de l'état sur l'audiovisuel et abolit aussi la peine d'emprisonnement pour les journalistes auteurs d'articles jugés "diffamatoires" pour la remplacer par des amendes allant de 50.000 à 100.000 dinars (entre 495 et 990 euros). Dans le cas d'une atteinte avérée à "la sûreté des institutions de l'Etat", la publication fautive fera seulement l'objet d'une suspension, voire d'une interdiction définitive.

Ces sanctions ne seront plus du ressort de l'administration (ministères de la Justice et de l'Intérieur), comme c'est l'usage en Algérie. Elles seront prononcées par une instance composée pour moitié de représentants des journalistes, et pour moitié de personnalités choisies par le président de la République et les présidents du Sénat et de l'Assemblée.

La délivrance des agréments pour la création de journaux, jusque-là soumise au quitus du Garde des sceaux, après enquête policière, source d'arbitraire politique et bureaucratique, sera désormais délivrée par cette même instance.

"S'agissant de l'audiovisuel, il est proposé la création d'une autorité de régulation qui en aura la charge. L'ouverture de l'activité audiovisuelle est proposée aussi sur la base d'une convention qui sera conclue entre la société algérienne de droit privé concernée et une autorité de régulation de l'audiovisuel",indique le communiqué du conseil des ministres.

Dans l'attente d'une loi spécifique

L'ouverture ainsi annoncée reste néanmoins de l'ordre de la perspective, car les nombreux détenteurs de projets de télévisions et de radios privées doivent encore attendre une "loi spécifique" qui doit fixer les modalités d'exercice.
Une attente qui risque encore de durer, car le communiqué du conseil des ministres reste muet sur la question du calendrier qui doit fixer les étapes de cette ouverture, considérée par les observateurs comme un des indicateurs de la démocratisation du système politique algérien encore rétif à une mise à jour de son logiciel idéologique.

Ces nouvelles mesures concernant le secteur de l'information s'inscrivent "dans le cadre des réformes politiques profondes" promises par le président Bouteflika dans son discours du 15 avril 20111, explique le communiqué du conseil des ministres.
Jusqu'à une date toute récente, le pouvoir algérien - en particulier le président Bouteflika et son Premier ministre Ahmed Ouyahia - écartait toute perspective d'ouverture de l'audiovisuel, considérant que la société algérienne n'était pas encore "mûre" pour assumer cette forme de pluralisme qui existe pourtant au niveau de la presse écrite depuis 1990.
lefigaro

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9334
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 16:09

@Viper :

Citation :
La Sécurité Militaire sous contrôle des Marocains du MALG

Pendant que les valeureux moudjahiddines tombaient au champ d'honneur dans les maquis algériens, les «marocains du MALG» se formaient et s'entraînaient avec «l'armée des frontières». Dès la proclamation de l'indépendance le 5 juillet 1962, le clan d'Oujda fomente son premier coup d'Etat en destituant violemment le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) basé à Tunis et impose un authentique marocain à la tête de l'Etat. Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi de père et de mère. Sa biographie officielle le fait naître à Maghnia, mais le culte du mensonge du pouvoir algérien est tel qu'il est permis d'en douter. Il a longtemps caché sa marocanité comme une tare avant de l'avouer publiquement. Une des impostures les plus cocasses des gouvernants algériens est à mettre à son actif. Lors de la guerre des sables de 1963 lancée par Hassan II, il s'était écrié : «Hagrouna el marrakchia!» Mais durant le court épisode Ben Bella, qui fut destitué par le coup d'Etat du 19 juin 1965, et à l'ombre de Boumediene qui était ministre de la défense, les marocains du MALG ont pris toutes les commandes de la Direction de la Sécurité Militaire en la structurant. Le directeur de la SM Kasdi Merbah, assassiné en 1993, a été présenté jusqu'à aujourd'hui comme un kabyle né à Beni Yenni et ayant vécu au Maroc. C'est un mensonge d'Etat. De son vrai nom, Abdallah Khalef, c'est un authentique marocain dont la famille est originaire et vit encore à Sidi Kacem. Il a étudié à Fès, où il serait né et où il a connu ses futurs compagnons du MALG. Il a dirigé la SM depuis sa création en 1963 jusqu'à 1979. Son 1er adjoint, le colonel Nourredine Zerhouni dit Yazid est également un authentique marocain, ainsi que son frère Ferhat, également haut responsable à la SM. S'il y a bien une famille qui ne peut nier son origine marocaine, c'est la famille Zerhouni dont le nom vient du djebel Zerhoun accolé à la ville Moulay Idriss Zerhoun, située à 25 km de Meknès, devenue ville sainte depuis qu'elle abrite le sanctuaire du fondateur de la dynastie Idrisside, Idrîs Ier.

Malgré l'évidence de son origine, Nourredine Zerhouni continue de mentir comme il respire. Dans un récent article biographique édulcoré et narcissique sur son parcours où il se vante d'avoir enrôlé en 1962 le sous-lieutenant d'artillerie Mohamed Mediene futur général Toufik, il décrit «une enfance tunisienne (il est né en 1937 à Tunis) et une adolescence marocaine (dans la région de Fès)». (2) Le journaliste d'origine marocaine comme son nom l'indique, Chérif Ouazani, a oublié que dans un précédent article laudateur, il avait écrit 10 ans plus tôt avec un certain Mohamed Sifaoui que «Zerhouni était né en 1938 au Maroc». (3) Zerhouni, bras droit de Kasdi Merbah, l'avait aidé à structurer la SM, dirigé la Direction du Renseignement extérieur (DRE), géré le contre-espionnage et créé le Service Action commandé par le sinistre Abdallah Benhamza. Ce tortionnaire, qui avait fait des aveux à la presse par la suite, était chargé de réprimer durement les opposants communistes et berbéristes. Kasdi Merbah, les frères Zerhouni, Ali Tounsi et tous les marocains formés par Boussouf et structurés dans la SM ont semé la terreur au sein de la population. Après l'éviction de Merbah, Zerhouni prend la tête de la SM de 1979 à 1982. A la suite de quoi, il fut nommé ambassadeur à Mexico puis Washington avant de prendre sa retraite en 1989.

Après l'élection de Bouteflika en 1999, Zerhouni le rejoignit à la présidence avec l'ambition de devenir ministre de la défense. Face au refus catégorique des généraux d'avoir leur ancien patron comme chef, il s'octroya le ministère de l'intérieur. Cela fait maintenant 10 ans qu'il sème de nouveau la terreur dans toute l'Algérie et en particulier en Kabylie, région qu'il déteste particulièrement. Il est secondé pour cela par son compatriote le marocain Dahou Ould Kablia, né en 1933 à Tanger, qui est actuellement ministre des collectivités locales. Il est aussi le président de l'association des anciens du MALG et s'est révélé être un lamentable négationniste qui s'est permis récemment de nier l'aide arabe en la qualifiant de mythe. Zerhouni peut compter également sur son ami d'enfance Ali Tounsi, originaire lui aussi de la région Fès-Meknès, et qu'il a trouvé installé à la tête de la DGSN depuis 1995. Auparavant, le colonel Ali Tounsi faisait partie de l'équipe dirigeante des marocains de la SM en qualité de responsable de la sécurité de l'armée, avant d'être radié des effectifs en 1983. Afin que les policiers de base ne sachent rien du passé de leur chef, le site de la DGSN ne mentionne absolument rien sur la biographie d'Ali Tounsi.

Le culte du secret qui couvre le passé et le présent de la carrière des dirigeants militaires n'a pas permis aux journalistes, ni aux historiens de déceler leur véritable origine. Eux savent tout sur tous les algériens et les algériens ne savent rien sur eux. Plusieurs générations d'officiers de la SM ont fait des enquêtes d'habilitation sur les cadres de la Nation sans se rendre compte que leurs propres chefs n'étaient pas algériens. On citera à titre d'exemple le cas du général Salim Benabdallah dit Slim, «né en 1938 à l'Ouest». De la même génération que Zerhouni, il a occupé des fonctions stratégiques en qualité de Directeur des Relations Extérieures au MDN de 1990 à 1996. Cette structure du renseignement coiffe l'ensemble des attachés militaires affectés dans les ambassades algériennes. En 1999, Bouteflika lui confie la direction du protocole en voulant faire de lui le maître de la sécurité à la présidence en coiffant la direction de la sécurité et la protection présidentielle (DSPP). Le DRS l'en a empêché en maintenant à la présidence un autre «Marocain du MALG» le général Hassan Bendjelti dit Abderrezak Tetouan, dont le «mensonge officiel» fait croire qu'il est le seul officier supérieur originaire du sud, en raison de son bronzage prononcé.

On finira ce tableau par le plus illustre des marocains, le président de la république Abdelaziz Bouteflika, né à Oujda en 1937. Ancien ministre des affaires étrangères de 1963 à 1979, il a toujours menti sur ses origines marocaines. La biographie officielle le faisait naître à Tlemcen, notamment dans le document distribué aux membres de l'ONU, lorsqu'il fut élu président de l'assemblée générale en 1974. Ce n'est que récemment que l'imposture a été dévoilée sur sa naissance et sa vie à Oujda où vit encore une partie de sa famille. Le mensonge public continue à faire croire que son père serait originaire de Tlemcen ou d'Aïn Temouchent. L'aura de l'immense chef d'Etat charismatique et populaire qu'était Houari Boumediene a ravalé toute cette faune d'espions et de diplomates au rang de fourmis travailleuses à son service et au service du pays. Son sens inné des équilibres du pouvoir et son nationalisme farouche a longtemps camouflé les réelles origines de son entourage sécuritaire et diplomatique passé maître dans l'art du mensonge et de la mystification. Après son décès en 1978 (par empoisonnement selon certaines révélations), les Marocains du MALG ont connu des flottements dans l'ombre du président Chadli Bendjedid, avant d'occuper en force le devant de la scène depuis l'élection de Bouteflika en 1999.
Le système de cooptation des nominations en Algérie a introduit de nombreux marocains dans les rouages stratégiques de l'Etat. Un des plus célèbres est l'actuel directeur de cabinet de la présidence Moulay Mohamed Guendil El Meknessi qui n'aurait acquis la nationalité algérienne qu'en 1972. Avant d'être nommé à de si hautes responsabilités par Bouteflika, il a longtemps été la cheville ouvrière du ministère de l'intérieur dont il a grimpé tous les échelons (chef de daïra, wali, chef de cabinet, directeur, secrétaire général). Les «moins menteurs» de ces très hauts fonctionnaires d'origine marocaine font situer leur lieu de naissance à Tlemcen. Comme Tlemcen est une «sœur de Fès» dont les relations remontent à plusieurs siècles, avec des «mariages mixtes» entre les deux villes, la marocanité des Tlemcéniens est une évidence historique et géographique que seul le tracé frontalier colonial a pu brouiller virtuellement

l'article complet ici :http://saadlounes.unblog.fr/lalgerie-gouvernee-par-des-marocains/

Reese,

Peut être que la réponse quant a la duplicité de ces gens se trouve là :

Citation :
Le clan d’Oujda au pouvoir à Alger refuse toujours d’ouvrir la frontière terrestre fermée depuis août 1994, malgré les multiples demandes du gouvernement marocain. Aucune explication de rationalité politique, diplomatique, économique ou sociale ne peut justifier la persistance d’un tel refus. C’est d’autant plus incompréhensible que la majorité des membres du clan d’Oujda sont originaires du Maroc et que la monarchie alaouite a grandement soutenu la guerre de libération nationale et leur accession au pouvoir en 1962.
En reconstituant le puzzle historique algéro-marocain, on peut situer la dégradation profonde des relations entre les deux pays frères après le coup d’Etat manqué du 16 août 1972 du général Mohamed Oufkir, ministre de la Défense, qui fut aussitôt exécuté et sa famille placée en détention secrète. Oufkir était le mentor du MALG et de l’armée des frontières, le recruteur de nombreux marocains qui ont rallié le FLN, et l’ami personnel de Abdelhafid Boussouf, Houari Boumediene, Abdelaziz Bouteflika, Kasdi Merbah, Nouredine Zerhouni, et des DAF (déserteurs algériens de l’armée française).

C’est après la mort d’Oufkir que les relations entre Boumediene et Hassan II se sont gravement détériorées et que le Front Polisario a été créé en 1973 entraînant une guerre froide avec le Maroc, un schisme entre les deux peuples et les deux économies, de graves perturbations dans les relations maghrébines, africaines, arabes, méditerranéennes et internationales.

37 ans après sa mort, le fantôme d’Oufkir continue encore d’alimenter la soif de vengeance de ses amis algériens contre la monarchie marocaine.


L'article complet ici :http://saadlounes.unblog.fr/la-vengeance-des-amis-doufkir/

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7645
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 17:47

Merci PGM

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Ichkirne
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 644
Inscrit le : 19/08/2011
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 18:14

Citation :
Algérie : réactions mitigées après le lancement des réformes de Bouteflika

Lundi soir, le gouvernement algérien a donné son feu vert à une série de réformes politiques. Annoncées en avril par le président Bouteflika pour "démocratiser" le régime, elles sont jugées insuffisantes par une large partie de la presse et de l’opposition.

Près de 24 heures. Jamais un conseil des ministres n’avait duré aussi longtemps en Algérie. Il faut dire que le président Bouteflika et son équipe gouvernementale étaient attendus au tournant. En avril, le chef de l’État avait solennellement pris la parole à la télévision nationale pour annoncer une série de réformes démocratiques. Sous l'influence des révolution tunisienne ou égyptienne, le régime veut éviter que la rue algérienne ne déborde une nouvelle fois.

Réactions mitigées

Lundi soir, donc, après deux jours d’un conseil des ministres marathon dirigé par le président, le gouvernement algérien a officiellement annoncé le lancement des réformes tant attendues. Ouverture de l'audiovisuel au secteur privé, dépénalisation du délit de presse, nouvelle loi sur les partis politiques : à première vue, les changements programmés sont importants. Mais les réactions sont plus que mitigées.

« La montagne a accouchée d’une souris, analyse le quotidien El Watan. Rien de nouveau, ou presque. On constate que le président de la République et ses ministres n’ont pas révolutionné la législation algérienne en matière de pratique politique, de fonctionnement du mouvement associatif et de l’exercice médiatique ».

La révolution sera (seulement) audiovisuelle

Pour beaucoup, le seul changement d’envergure réside dans l’ouverture à la concurrence du secteur de l'audiovisuel, mettant ainsi un terme à un monopole d'État. Le texte prévoit également la création d'une autorité de régulation des médias audiovisuels. Selon le projet de loi, l'ouverture de l'audiovisuel est proposée sur la base d'une « convention qui sera conclue entre la société algérienne de droit privé concernée et une autorité de régulation de l'audiovisuel, validée par une autorisation délivrée par les pouvoirs publics ».

Autre changement important à souligner : la dépénalisation du délit de presse, réclamée par les journalistes algériens depuis les années 1990. Pour le reste, rien de révolutionnaire. « Les avant-projets de lois sur les partis politiques et les associations n’apportent aucune nouveauté », souligne El Watan.

Du côté de l’opposition, même son de cloche. À travers un communiqué, le Front des forces focialistes (FFS) « exprime sa conviction que le processus de réformes engagé par le pouvoir algérien ne va pas dans la bonne direction. Il n’offre aucune garantie pour le pluralisme politique, la démocratie, les libertés et les droits de l’homme». Le plus vieux parti de l’opposition dénonce aussi « la persistance des logiques et des gestions sécuritaires en Algérie, appelle ses partenaires politiques à refuser les chantages à l’instabilité et à l’insécurité dans l’aire maghrébine comme il appelle à refuser les marchandages douteux en matière économique et énergétique ».

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), qui fait pourtant partie de l’alliance présidentielle au pouvoir, a également émis des doutes sur les réformes politiques annoncées par le gouvernement. Son président Bouguerra Soltani craint que l'administration entrave la réalisation de ces réformes « par son hésitation et son incapacité à parfois s'adapter aux mutations qui s'opèrent dans la société ».

Un appel à "la révolution algérienne" sur Facebook

Outre les réformes, un autre phénomène agite actuellement l’agenda politique algérien. Depuis fin août, une page en arabe intitulée « La révolution algérienne du 17 septembre 2011 » est en ligne sur le réseau social Facebook. On peut y lire « Ensemble pour le peuple et pour la liberté sur la terre d’Algérie » ou encore « Révolution pour virer les voleurs de l’argent public, révolution pour renverser le régime militaire ». Début septembre, plusieurs sources ont également évoqué la circulation de tracts appelant à la révolte le 17 septembre dans plusieurs grandes villes du pays.

Les médias arabophones pro-gouvernementaux comme El-Chourouk ont rapidement fait campagne contre cette initiative. D’après eux, elle serait l’œuvre de complices de Bernard-Henri Lévy et de l’OTAN qui voudraient déstabiliser l’Algérie. Sur Facebook, de nombreuses pages « anti-révolution du 17 septembre » ont été créées.

Pour le moment, de gros doutes existent sur la crédibilité du « mouvement du 17 septembre ». Contrairement aux manifestations de janvier et février, personne n’a signé la page Facebook ni les tracts. Pour la plupart des journalistes et des activistes politiques, cette initiative anonyme est suspecte de manipulation. Une partie du mystère sera peut-être levé samedi prochain, jour programmé de « la révolution algérienne », selon Facebook.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110913164025/algerie-privatisation-censure-abdelaziz-bouteflikaalgerie-reactions-mitigees-apres-le-lancement-des-reformes-de-bouteflika.html
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 19:01

C 'est peut-être le début de la fin pour le système

Citation :
Tizi Ouzou : De violentes émeutes à Freha

De violentes émeutes ont éclaté depuis la matinée de mardi à Fréha, à 20 km à l’est de Tizi Ouzou suite à l’assassinat par balle près de son domicile de Kaci Zahia, née Ibsaine, 55 ans, dimanche, aux environs de 22 heures, alors qu’elle était de retour avec deux autres femmes, d’une veillée funèbre, en empruntant un chemin à proximité de la caserne de l’ANP.

Selon des témoignages d’habitants de la commune, la victime en question aurait été tuée par balle mais également par jet de grenade à son retour aux environs de 21 heures d’un enterrement.


Les émeutiers en colère exigent en conséquence la suppression pure et simple de la caserne militaire située dans la ville de Freha, «source de multiples problèmes et dépassements dont souffrent les résidents de Freha et notamment la gente féminine objets de fréquents harcèlements et brutalité », estiment les émeutiers.

Notons que la victime âgée d’une cinquantaine d’années a été inhumée lundi en présence d’une foule nombreuse parmi lesquels figuraient le wali de Tizi Ouzou et le Chef de Daira d’Azzazga.

Interrogé à l’occasion de notre passage ce mardi 13 septembre dans la région, un jeune émeutier âgé de 25 ans nous affirmé que l’action de protestation en cours persistera jusqu’à la délocalisation de la caserne parachutistes objet de tous leurs problèmes.

http://www.elwatan.com/actualite/tizi-ouzou-de-violentes-emeutes-a-freha-13-09-2011-139662_109.php

_________________
Kadhafi a quitté la Libye, sans dire au revoir. Ce n’est pas tripoli de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 19:11

mon dieu encore un assassinat de civils et encore ces criminels de paras sensés "defendre le peuple" mon oeil Evil or Very Mad Evil or Very Mad
allah irhamha,quelle destin la pauvre qui vient d´un enterrement...pourquoi tout ces "bavures" en kabylie?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 19:47

Citation :
Télécommunications : Nokia Siemens Networks fait don d’un système LTE à l’Algérie

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/16615

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9334
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mar 13 Sep 2011 - 22:06

Yakuza a écrit:
mon dieu encore un assassinat de civils et encore ces criminels de paras sensés "defendre le peuple" mon oeil Evil or Very Mad Evil or Very Mad
allah irhamha,quelle destin la pauvre qui vient d´un enterrement...pourquoi tout ces "bavures" en kabylie?


La Kabylie ne soutien ni les islamistes, ni la mafia militaro-politique, dès lors elle devient leur "terrain de jeu".
Souvent, quand les luttes s'exacerbent au sommet, c'est la kabylie qui trinque, et ça semble remonter à la lutte pour l'indépendance. On est a une époque charnière du monde dit arabe, et l'extreme politisation des kabyles doit sans doute etre "canalisée", "occupée" par autre chose..

ci-dessous, un "cable" sur le sujet.

Citation :

Wikileaks Algérie (Kabylie) | Le câble relève qu’entre le 12 octobre 2006 et le 28 août 2008, la région a été victime de pas moins de 18 opérations terroristes.

Un câble WikiLeaks, daté du 12 septembre 2008 et signé simplement Pearce, sans doute en référence à l’ancien ambassadeur américain à Alger David Pearce, est consacré à la situation sécuritaire et sociale en Kabylie. Prenant appui sur une série d’attentats kamikazes qui avaient ciblé la région durant l’été 2008, le câble dresse un état des lieux accablant en pointant du doigt les relations compliquées qu’entretient la population locale avec le «gouvernement central d’Alger».

Le rédacteur de ce mémo commence par une présentation générale de la Kabylie et des Kabyles en insistant sur le fait que c’est une région connue pour «sa culture berbère séculaire» et en soulignant que «la région a toujours servi de refuge aux foyers de guérillas qui tirent profit de son relief accidenté».

L’auteur du câble rappelle que ces mêmes montagnes imprenables étaient le fief des «combattants de la liberté», allusion au passé héroïque de la Wilaya III. «Aujourd’hui, les terroristes exploitent ces mêmes maquis (…) mais la population kabyle ne partage pas leur cause et ne comprend pas leurs objectifs.» Et de relever comment la population locale avait tout fait pour chasser les gendarmes après les événements de 2001, elle qui se sentait «négligée par un pouvoir central qui ne pensait qu’à réprimer la culture berbère plutôt que de prodiguer la sécurité à la Kabylie». «Aujourd’hui, la population souffre de cette carence d’autorité et se sent à la merci des terroristes perchés sur les collines, au-dessus de leurs maisons.» Cette colère contre les autorités, la source diplomatique américaine en voit la parfaite traduction dans le boycott massif des élections municipales de novembre 2007.

Citant un décompte d’El Watan, le câble relève qu’entre le 12 octobre 2006 et le 28 août 2008, la région a été victime de pas moins de 18 opérations terroristes. «En raison de la situation sécuritaire, aucun diplomate américain n’a mis les pieds à Tizi Ouzou depuis 15 ans», affirme l’auteur du câble. Dans la foulée, le câble rapporte le témoignage d’un des employés locaux de l’ambassade, originaire de Beni Yenni, et qui fait régulièrement le trajet Alger-Ath Yenni. L’employé en question évoque ainsi l’enfer du trajet en raison des interminables barrages qui ponctuent la route, provoquant, déplore-t-il, un «trafic congestionné». «Il doit traverser en moyenne dix barrages, entre Alger et Tizi Ouzou», note le diplomate US, avant d’ajouter : «Notre collègue de Beni Yenni nous a dit que lorsque l’armée lance une offensive contre les terroristes embusqués dans les montagnes, on peut voir les troupes massivement déployées tout au long de l’autoroute plusieurs jours à l’avance ainsi qu’une rangée d’ambulances qui annoncent le début des opérations.»

«Le fossé entre le gouvernement et la Kabylie reste large»

L’ambassadeur rappelle ensuite le climat insurrectionnel qui a suivi l’assassinat de Lounès Matoub en 1998 puis les événements du printemps noir de 2001. Le diplomate américain convoque également l’analyse d’élus kabyles qui dénoncent le manque cruel d’investissements et d’infrastructures dans la région et le chômage endémique qui frappe la jeunesse de Kabylie. Il cite notamment les déclarations faites par le P/APC de Yakouren, Tahar Issadei, à El Watan où il martèle : «C’est la catastrophe. Il y a un manque total d’investissements.»
L’ex-ambassadeur US rapporte au passage cette anecdote : «Selon nos agents consulaires, un large pourcentage de postulants au visa ‘‘diversité’’ (la loterie pour l’immigration aux States, ndlr) sont issus de la wilaya de Tizi Ouzou ».

L’auteur du câble se fait l’écho de l’indignation de la population qui se sent abandonnée à son sort. Il relaie l’insistance de nombre de citoyens qui attestent que «les terroristes ne sont pas originaires de la région». «Nos contacts affirment qu’un nombre croissant de terroristes, qui activent en Kabylie, sont des islamistes qui ont participé au mouvement insurrectionnel des années 1990 et qui ont été libérés de prison à la faveur de la loi sur la réconciliation nationale.» Le câble WikiLeaks observe que beaucoup de gens en Kabylie en sont venus à adhérer à une «théorie conspirationniste selon laquelle le gouvernement est complice de l’instabilité qui règne dans la région».

La population est convaincue que le pouvoir «utilise des hors-la-loi pour justifier l’oppression du peuple kabyle, réprimer les mouvements autonomistes berbères et étendre les pouvoirs des forces de police». «Nos collègues kabyles nous disent être victimes d’islamistes qui agissent dans leur région sans être de leur région. Ces derniers multiplient les faux barrages (…). Ils sermonnent les gens, reprochent aux femmes de s’habiller d’une façon indécente et tancent les hommes qui boivent de l’alcool. (…) Ces check-points sont aussi utilisés pour récupérer de l’argent et des moyens logistiques.»

Le même document constate que les terroristes ont tenté d’exploiter l’hostilité éprouvée par la population de Kabylie envers le régime.

Il note toutefois que «ces sentiments sont en train de changer». Toujours en se basant sur le témoignage de collègue kabyles, le diplomate américain écrit : «A chaque voyage à son village, il (le collègue) remarque des signes de coopération entre la population et les forces de l’ordre.» Et de conclure : «Le gouvernement à Alger a la possibilité de se réaffirmer dans la région de Kabylie. (…) Mais même si une série de projets d’infrastructures témoigne de la sensibilisation du gouvernement sur la nécessité du développement économique [dans la région], le fossé entre les Kabyles et le gouvernement central reste large (…) Le principal défi pour le régime d’Alger sera de profiter de cette ouverture en veillant à heurter le moins possible la fierté culturelle berbère.»

source: Elwatan (M.B)

PGM
Revenir en haut Aller en bas
reese
Colonel
Colonel


messages : 1640
Inscrit le : 10/05/2009
Localisation : alger
Nationalité : Algerie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 9:35

Citation :
Bavure militaire à Fréha (Tizi Ouzou)

Marche et grève générale jeudi pour exiger la fermeture de la caserne

La tension persiste à Fréha. La cellule de crise créée après la bavure militaire qui a coûté la vie, dimanche, à une habitante de la ville, s'est une nouvelle fois réunie ce mardi à 18 heures. A l’ordre du jour : décider des actions à mener après la mort de cette femme de 55 ans, mère de 14 enfants.

A l'issue de cette réunion, qui s'est achevée vers 21 heures, la cellule de crise a décidé d'organiser une marche populaire et d’observer une grève générale, jeudi 15 septembre, pour exiger le départ immédiat et inconditionnel des forces spéciales de l'ANP » de la caserne installée dans la ville. La marche partira à 9 heures du stade communal.

Une délégation sera chargée de prendre attache avec le wali de Tizi Ouzou pour exiger également que « toute la lumière soit faite sur cet incident gravissime et que ses auteurs soient condamnés », selon le communiqué que les membres de la cellule de crise comptent rendre public demain matin.

Ce mardi, une grève générale a été observée. Elle a été massivement suivie dans la ville de Fréha où les habitants ont procédé également à la fermeture de la RN 12 à toute circulation pour dénoncer le comportement des militaires. Pour la population, les trois vieilles femmes prises pour cibles ne pouvaient pas être confondues avec un groupe terroriste. Un comportement digne d'« une armée d'occupation », selon l'expression souvent utilisée à Fréha.



http://www.tsa-algerie.com/divers/marche-et-greve-generale-jeudi-pour-exiger-la-fermeture-de-la-caserne_17277.html

_________________
Kadhafi a quitté la Libye, sans dire au revoir. Ce n’est pas tripoli de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
mox
Capitaine
Capitaine


messages : 941
Inscrit le : 27/07/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 14:42

A vous de juger Very Happy

Citation :
Abdelkader Messahel
“L’Algérie est un pays qui a des traditions en diplomatie”


Revenant sur les derniers développements intervenus de par le monde et en Afrique notamment, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a souligné que l’Algérie est un pays qui a des traditions en diplomatie et dont l’approche est “écoutée”.

“La diplomatie algérienne ne se fait pas dans le spectaculaire. Alger demeure une capitale visitée par des émissaires de différentes nationalités dans le cadre de la crise libyenne. Nous sommes un pays qui a des traditions en diplomatie et dont l’approche est écoutée”, a affirmé M. Messahel, lundi, dans l’émission “Question d’actu” de Canal-Algérie de la Télévision algérienne, dont il était l’invité. Interrogé sur “les attaques menées par des médias contre l’Algérie” par rapport à sa position sur la crise libyenne, Abdelkader Messahel a précisé que “le monde a beaucoup changé, mais l’Algérie a pu s'adapter grâce aux orientations du président de la République”, mettant l’accent sur “des approches répondant aux intérêts supérieurs de l’Algérie, à sa position géostratégique et à ses capacités de tout ordre”.

Dans le même ordre d’idées, le ministre délégué dira que des parties du Conseil national libyen de transition (CNT) d’un côté et les pro-Kadhafi d’un autre côté, avaient tenté d’“impliquer” l’Algérie et en faire un “enjeu de leur politique intérieure”, ]b]faisant observer en revanche que l’Algérie a pris une “part importante” dans l’architecture de la feuille de route de l’Union africaine de manière à privilégier le choix du processus de la paix à celui de la guerre.[/b]

À ce propos, il a expliqué qu’il n’est pas des traditions de l’Algérie de reconnaître des régimes, mais des États et des gouvernements, d’autant plus que le CNT a défini dernièrement un échéancier basé sur trois étapes majeures pour revenir à la normale, dont la première doit répondre au standard universel, celui de la gouvernance. M. Messahel soulignera que “la diplomatie, c’est l’art de la discrétion et de l’efficacité”, et fera savoir que les contacts avec les “nouvelles autorités libyennes étaient établis depuis le mois de mars dernier et les passerelles existaient toujours entre les deux pays”. Quant aux conséquences de la crise libyenne dans la région du Sahel, notamment la prolifération d’armes, le ministre a assuré que “les nouvelles autorités libyennes font de la sécurité une question primordiale”, appelant ainsi à prendre en charge le problème du retour des travailleurs en Libye. Dans le même sillage, le ministre a indiqué que l’un des résultats de la récente Conférence internationale d’Alger sur le partenariat, la sécurité et le développement a abouti à une prise de conscience pour éloigner les menaces induites entre autres par la crise libyenne dans la région du Sahel. Il ajoutera que “nous devons travailler ensemble pour juguler les nouvelles menaces, à savoir la jonction entre le crime organisé et le terrorisme auxquels s’ajoutent la circulation d’armes et le retour des travailleurs”.

Affirmant que la Conférence d’Alger, qui a réuni 38 pays avec des experts dans la sécurité et le renseignement ainsi que le système des Nations unies et les organisations partenaires, a atteint ses objectifs, Abdelkader Messahel indiquera que “l’objectif recherché est notamment d’établir un dialogue avec nos partenaires, impliqué de manière directe ou indirecte dans les politiques mises en place pour amener la paix et la sécurité dans la région” car, selon lui, il ne peut y avoir de sécurité sans développement et de développement sans sécurité.
http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=162570&titre=%E2%80%9CL%E2%80%99Alg%C3%A9rie%20est%20un%20pays%20qui%20a%20des%20traditions%20en%20diplomatie%E2%80%9D
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 16:24

mox

ce discours est à usage interne algérien et il est chargée d'anneries à l'usage d'une portion miniscule du peuple algérien qui regarde la télévision publique algérienne ..et qui peut gober ce que raconte ce monsieur ...

quant aux étrangers, ils ont leur idée sur la faiblesse de la diplomatie algérienne ... Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12865
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 16:33

En plus de ce qu'a dit marques, j'ajoute se passage qui montre ce que bcp de pays pense de la diplomatie algérienne Wink


Citation :
Pour l’Algérie au contraire, le constat est cruel. Ce « pays pathétique » est le grand perdant. Les mots sont sévères : « Ce bloc monolithique ne comprend rien, il est dépassé. » Dans ce régime où « deux cents têtes » font la pluie et le beau temps, « les autorités continuent à contresens ». Les Algériens sont passifs : « Cela fait de la peine de voir ce peuple tué, qui n’a pas plus de ressort. » Dans le nouveau paysage géopolitique du Maghreb, l’Algérie devient préoccupante : « C’est un mastodonte qui va nous gêner. »

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Ichkirne
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 644
Inscrit le : 19/08/2011
Localisation : Paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 19:34

Citation :
CHANTAGES-BIDONVILLES-EMEUTES : VOILA OU VA L'ALGERIE.

Le Quotidien d'Algérie : 14 - 09 - 2011

Trois mots qui, en prime abord semblent incohérents, mais qui toutefois font très bon ménage, ce que les émeutes qui une énième fois secouent Bab El Oued depuis hier, et continuent aujourd'hui démontrent amplement à voir le degré de colère chez les habitants de climat de France, qui une fois encore se considèrent frustrés, et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'intervention musclée des forces de sécurité, qui ont fait usage de balles en caoutchouc, après avoir copieusement arrosé les manifestants de gaz lacrymogènes, une intervention soldée par de nombreuses blessures parmi les contestataires.
Qu'est ce qui a poussé les citoyens de cette commune à occuper la rue ?
Pour bénéficier d'un logement social, il faut passer pas un bidonville. L'origine du mécontentement, c'est l'avis irresponsable du Maire de cette commune, qui face à la demande des citoyens de sa commune, n'a pas trouvé mieux que de conseiller à ses administrés d'habiter dans des baraques pour obtenir la « clef de sésame », ce que firent un bon nombre de chefs de familles. Cependant ailleurs les choses étaient vues autrement, et les dites baraques furent démolies manu militari. Excédés par la hogra non stop qui frappe le secteur de Bab el Oued, les victimes ont fait part qu'ils ont agi sur conseil du premier magistrat de la commune, ce que ce dernier à évidement vite fait de démentir, mettant ainsi le feu aux poudres de la frustration, de la mal vie et de l'iniquité.
Plusieurs contestataires finiront par être victimes du refus de délivrance de certificats médicaux aux niveaux de l'hôpital de Bab El Oued, après avoir été victimes de tirs de balles en caoutchouc.
La leçon qu'il faut retenir, est que : pour bénéficier d'un toit décent, il faut aller d'abord résider dans un Gourbistan.

Nourredine BELMOUHOUB
Membre de la Cellule Droits de l'Homme du F.C.N

http://www.algeriesoir.com/algerie-presse/140911-chantages-bidonvilles-emeutes-voila-ou-va-lalgerie.html

La caserne de Fréha à Tizi-ouzou attaquée par des jeunes le 11.09.2011

Revenir en haut Aller en bas
mox
Capitaine
Capitaine


messages : 941
Inscrit le : 27/07/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Mer 14 Sep 2011 - 23:57


@Marques et Fahed64 tout juste sinon dans un autre registre. Pas mal pour un pays soucieux des Droit de l'Hommes et des peuples.

Citation :
Bavure militaire de Fréha et répression judiciaire contre des chômeurs à Ouargla
Le FFS condamne et appelle à la vigilance

Le FFS s’inquiète de la multiplication des bavures militaires à Tizi Ouzou, après la mort, dimanche dernier, d’une femme tuée par uns soldat des forces spéciales stationnées à Fréha. La Fédération du FFS de Tizi Ouzou a exprimé, ce mercredi 14 septembre, dans un communiqué, « sa profonde préoccupation quant à la situation prévalant dans la région et la multiplication des bavures militaires à l'encontre de simples citoyens innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit et au mauvais moment ».]b] Le FFS appelle la population de la wilaya de Tizi Ouzou en général, et de celle de Fréha en particulier, « à faire preuve de vigilance pour mettre en échec ces manœuvres qui visent encore une fois à déstabiliser la région et semer le trouble et la confusion ».[/b]

Le FFS apporte « son soutien indéfectible à la famille de la défunte, compatit à l'immense douleur qui la frappe et la remercie pour la sagesse d'avoir refusé que cet acte soit exploité à d'autres fins ». Il estime que ces « maladresses » de l’armée risquent de servir de terrain propice aux gens qui encouragent l'embrasement de la région.

]b]La population de Fréha a décidé d’organiser une marche populaire jeudi 15 septembre pour demander le départ des militaires de leur commune.[/b] Rien n’a filtré au sujet de l’enquête de la gendarmerie sur la bavure militaire, selon des sources locales. Les deux rescapées, ainsi que deux autres témoins, ont été entendus par les enquêteurs et il faudra attendre la fin des investigations pour connaître le sort du soldat à l'origine du drame.

Droits de l’homme : le FFS condamne l'attitude des pouvoirs publics

Le FFS a condamné « avec vigueur », ce mercredi 14 septembre, le comportement des pouvoirs publics à l'égard des jeunes chômeurs et des militants des droits de l'homme en Algérie, après la condamnation, lundi 12 septembre, de deux chômeurs à Ouargla pour « tentatives d’incendie lors d’une manifestation ». « Ce verdict démontre la volonté du pouvoir de briser tout mouvement de revendication et se veut une menace pour les citoyens tentés de s’organiser et de se battre pour leurs droits », a déclaré le secrétaire national chargé de la coordination avec les mouvements sociaux du parti, Hakim Addad, dans un communiqué. « Il démontre surtout le cynisme et l’arrogance des autorités en direction des représentants des instances onusiennes des droits de l’Homme actuellement en Algérie », a‑t‑il ajouté.

Le FFS a rappelé le cas des deux jeunes chômeurs de Ouargla ayant été condamnés à trois ans de prison ferme pour avoir voulu « exprimer leur détresse » et réclamer des postes d'emploi. « Après la répression policière de manifestations pacifiques organisées par le Comité national des chômeurs, le pouvoir, comme à l’accoutumée, fait appel à l’appareil judiciaire pour condamner des animateurs du mouvement à Ouargla, Médéa et Skikda », a remarqué le FFS, qui a rappelé les « intimidations dont a fait récemment l’objet » le chef du bureau de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (Laddh) à Laghouat et blogueur Yacine Zaïd (lire). « Il réitère son soutien et son engagement à lutter pour la Liberté et la Justice, et se tenir auprès de celles et ceux qui, dans la société, se mobilisent pacifiquement pour leurs droits les plus légitimes », conclut le FFS.
http://www.tsa-algerie.com/politique/le-ffs-condamne-et-appelle-a-la-vigilance_17290.html
Revenir en haut Aller en bas
mox
Capitaine
Capitaine


messages : 941
Inscrit le : 27/07/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 15 Sep 2011 - 13:29

Alger voie des complots Very Happy

Citation :
Troubles : Alger accuse les étrangers

Le ministre algérien de l'Intérieur Dahou Ould Kablia a accusé "des parties étrangères" de vouloir provoquer des troubles en Algérie le 17 septembre après des appels à manifester relayés par Facebook, dans des déclarations publiées aujourd'hui par le journal Ennahar. L'appel, qui circule depuis fin août, appellent les jeunes à descendre dans les rues contre le régime de Abdelaziz Bouteflika.

"Si c'était des gens de l'intérieur, nous les aurions démasqué et arrêtés, mais les indices nous orientent vers des parties étrangères en relation avec l'entité sioniste", a affirmé le ministre sans donner davantage de précisions au quotidien qui publie ces informations en Une.

Selon le journal, M. Ould Kablia en veut pour "preuve" la date choisie: la signature des accords de Camp David entre l'Egypte et Israël a eu lieu le 17 septembre 1978 et les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila ont été perpétrés les 16 et 17 septembre 1982.

Le ministre algérien s'est déclaré confiant qu'il ne se passera rien ce jour-là car selon une enquête menée par les autorités il y a "réticence générale quant à ces appels malveillants". "Ces appels ne trouvent aucun écho et il n'y aura ni manifestations ni troubles à cette date", a encore déclaré le ministre algérien.

L'Algérie vit au rythme de manifestations et de mouvements sociaux depuis des années mais ils se sont multipliés depuis le début 2011 dans le sillage des révolutions arabes. Des émeutes début janvier ont fait cinq morts et des centaines de blessés dans tout le pays.

Elles ont été suivies par une série de manifestations sociales et politiques qui se sont soldées notamment par une augmentation au coup par coup des salaires des protestataires.

Depuis la fin du ramadan fin août, des émeutes pour le logement ont déjà eu lieu tandis que le gouvernement a annoncé l'accélération de livraison de plus de 1,2 million d'appartements promis dans le plan quinquennal (2010-2014).

Un plan de réformes politiques mis au point sous la supervision de la présidence de la république est également en cours d'examen.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/09/15/97001-20110915FILWWW00477-troubles-alger-accuse-les-etrangers.php
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 15 Sep 2011 - 14:17

mox a écrit:
Alger voie des complots Very Happy

Citation :
Troubles : Alger accuse les étrangers
"Si c'était des gens de l'intérieur, nous les aurions démasqué et arrêtés, .


je résume : si c'était des citoyens algériens d'algérie qui auraient appeler à manifester dans leur pays l'algérie, on les aurait arrêté Very Happy

qu'elle est belle la démocratie avec cet individu !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 15 Sep 2011 - 14:18

pauvre algerie,et par de telles creatures elle est gerée,ca craint vraiment

_________________
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 15 Sep 2011 - 17:00

Citation :
Algérie: tentative d'incendier l'imprimerie de journaux privés

http://www.challenges.fr/actualite/media/20110915.AFP9060/algerie-tentative-d-incendier-l-imprimerie-de-journaux-prives.html
Citation :

L'Algérie entasse ses pétrodollars

http://www.slateafrique.com/39437/algerie-ou-placer-le-magot-du-petrole


_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 16 Sep 2011 - 1:01

Citation :
Algérie- BMW veut reprendre le complexe « 2 roues » Cycma à Guelma

http://www.maghrebemergent.info/investissement/58-algerie/5200-algerie-bmw-veut-reprendre-le-complexe-l-2-roues-r-cycma-a-guelma.html

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 16 Sep 2011 - 23:36

Citation :
AQMI menace des intérêts américains et britanniques en Algérie

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/09/16/aqmi-menace-des-interets-americains-et-britanniques-en-algerie_1573625_3222.html

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Aujourd'hui à 4:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: