Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Air France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
charly
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2384
Inscrit le : 25/05/2011
Localisation : Aquitaine
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Dim 29 Juin 2014 - 20:48

Pour être précis :

Son remplacement est déjà prévu : le groupe Air France-KLM a commandé des Boeing 787-9 qu’Air France recevra dès 2017 (KLM dès 2016), ainsi que des Airbus A350-900 qui seront d’abord mis en service chez la compagnie Française, dès 2018.

_________________
« Je voudrais que les Français renouent avec cette idée simple selon laquelle ce n’est pas seulement un territoire qu’il leur faut défendre (…) mais aussi une façon d’être, une langue, une civilisation. Bref, l’ensemble d’un patrimoine dont nous sommes les héritiers. Et s’ils venaient à oublier ou à refuser cette idée, alors je craindrais beaucoup pour l’avenir de mon pays », plaidait François Léotard, peu suspect de sympathie avec des idées extrêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Air France   Lun 28 Juil 2014 - 20:27

F-GTAH Air France Airbus A321-212


F-GTAE Air France Airbus A321-212
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Air France   Mer 20 Aoû 2014 - 15:17

Citation :
Ebola : des PNC d’Air France inquiets

Quelques 700 hôtesses de l’air et stewards de la compagnie aérienne Air France auraient signé une pétition pour suspendre les vols en direction des pays d’Afrique de l’ouest touchés par l’épidémie du virus Ebola, d’autres ayant refusé d’embarquer

Selon Le Parisien du 19 août 2013, plusieurs employés de la compagnie nationale française « n’ont pas souhaité effectuer leur mission » sur des vols à destination des aéroports de Conakry, Freetown ou Lagos, trois destinations maintenues depuis le début de l’épidémie de fièvre hémorragique qui a désormais tué au moins 1230 personnes. « On a peur, on sait qu’on fait un métier à risque, les pays en guerre, les dictatures, d’accord, mais là… c’est différent », déclare une employée interrogée par le quotidien. Le syndicat minoritaire SNGAF a recueilli en trois jours plus de 700 signatures pour une pétition exigeant l’arrêt des vols vers tous les pays concernés (Guinée, Sierra Leone et Nigeria) : « la poursuite des vols sur ces destinations est une mise en danger grave des PN de la compagnie », écrit le syndicat, « et au-delà du risque sanitaire cette situation présente un facteur de stress important pouvant nuire à la qualité de la tâche sécurité des PNC, ainsi qu’un risque psycho-social avéré pour notre population ». De son côté, la secrétaire générale du SNPNC affirme que « nous n’avons aucune certitude que nous ne transportons pas une victime ou que nous ne sommes pas nous-mêmes porteurs de la maladie ».

Air France a confirmé que plusieurs personnes avaient refusé de travailler sur des vols à destination des trois pays classés comme « à risque » par le CHSCT, mais a nié toute annulation de vol. Les commandants de bord peuvent invoquer un droit de retrait en cas de danger grave et imminent (tout l’équipage est alors remplacé), tandis que les PNC peuvent faire jouer une clause de fatigue (comme ce fut le cas vers le Mexique pendant l’épidémie de fièvre porcine en 2009). Elle a bien pris des mesures (instructions aux équipages, gants, masques et gel hydro-alcoolique à bord, pas de nuitée en Sierra Leone, température des passagers prise à l’aéroport…) mais celles-ci sont « insuffisantes » selon le SNGAF.

La lutte contre la psychose menée par l’OMS semble donc échouer chez certains syndicats d’Air France : l’Organisation mondiale de la santé a beau répéter que le virus Ebola ne se transmet pas par les airs mais uniquement par contact avec les liquides d’une personne dont la maladie s’est déclarée (pas de contagion pendant la période d’incubation), le message ne passe visiblement pas.

http://www.air-journal.fr/2014-08-20-ebola-des-pnc-dair-france-inquiets-5112818.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Air France   Jeu 28 Aoû 2014 - 14:45

La RAM devrait faire la meme chose.
Citation :
Ebola : Air France suspend sa liaison vers la Sierra Leone

A la demande du gouvernement français, la compagnie nationale Air France a décidé de « suspendre provisoirement » sa liaison entre Paris et Freetown, capitale de la Sierra Leone, pays africain gravement touché par l’épidémie du virus Ebola.

Ce matin, au premier conseil des ministres du nouveau gouvernement Valls 2, le gouvernement français a demandé à la compagnie nationale Air France d’annuler ses vols vers Freetown. »Compte-tenu de l’évolution de l’épidémie et de la situation des systèmes de santé (…), les pouvoirs publics recommandent à la société Air France de suspendre temporairement sa desserte de Freetown« , indique le compte-rendu du conseil des ministres réuni aujourd’hui.

Le conseil des ministres invoque « l’évolution de l’épidémie et de la situation des systèmes de santé au Liberia et en Sierra Leone » pour justifier sa demande à Air France et invite par ailleurs « les Français résidents dont la présence n’est pas indispensable [à] quitter ces pays ou [à] surseoir à leur retour de vacances ». En revanche, Air France peut poursuivre ses dessertes au Nigeria et en Guinée, compte tenu de la bonne situation sanitaire dans ces deux pays.

En France, outre le gouvernement, des voix de tout bord, de la CGT au Front national, se font entendre pour demander à Air France d’arrêter ses vols vers l’Afrique de l’Ouest. parmi les premiers concernés par le danger du virus Ebola, des hôtesses et stewards ont signé une pétition demandant l’arrêt de ces dessertes africaines.

http://www.air-journal.fr/2014-08-27-ebola-le-gouvernement-francais-demande-a-air-france-de-suspendre-ses-vols-vers-la-sierra-leone-5113354.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 9 Oct 2014 - 20:04

Citation :
Air France : comment perdre 500 M€ en 14 jours


Les pilotes ont repris le chemin des cockpits. © Air France


La facture de la grève des pilotes d'Air France se précise : 500 M€. Aux pertes de recettes et aux surcoûts (hébergement et/ou compensations des passagers, achats de billets sur d'autres compagnies,...) créés par les jours de grève s'ajoutent leur impact sur les recettes à venir du quatrième trimestre 2014. Le taux de réservation pour cette période montre en effet des signes de faiblesse.

Entre le début et la fin de la grève, Air France/KLM a constaté un retard de 1 à 2 points dans les réservations, indique Pierre-François Riolacci, directeur financier d'Air France. Certes, la demande donnait déjà quelques signes de faiblesse mais la grève n'a rien arrangé. A ce manque à gagner sur les trois derniers mois de 2014 s'ajoute l'effet des campagnes promotionnelles lancées depuis la fin de la grève "pour ramener les clients dans les avions".

Conclusion : aux 320 à 350 M€ qui manqueront au résultat d'exploitation brut du troisième trimestre s'ajouteront les 150 à 180 M€ de moins qu'attendus. Le groupe franco-néerlandais table désormais sur un résultat d'exploitation brut de 1,7 Md€ à 1,8 Md€ sur l'ensemble de l'année 2014 au lieu des 2,2 à 2,3 Md€ initialement attendus.

Dans le conseil en patrimoine, il y a toujours du monde pour expliquer comment on peut gagner des sous en quelques jours. Dans le transport aérien et notamment chez Air France, c'est l'inverse. Et pourtant, les pilotes sont aussi actionnaires de leur compagnie.

http://www.air-cosmos.com/2014/10/08/25862-air-france-comment-perdre-500-m-en-14-jours
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 17 Sep 2015 - 17:27

Citation :
Air France/KLM et China Southern accélèrent dans le fret


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité fret, Actualité cargo, Actualité transport aérien
Publié le 16/09/2015 à 19h34, par Yann Cochennec


Air France/KLM exploitera encore trois Boeing 747-400ERF depuis Amsterdam.
© Air France-KLM



Annoncé depuis un certain temps, le partenariat stratégique entre Air France/KLM et China Southern Airlines dans le fret vient de prendre une tournure concrète avec l'accord scellé ce mercredi 16 septembre. Première étape vers une joint-venture qui a d'ailleurs été évoquée. En attendant, l'accord permet aux deux partenaires d'élargir leurs réseaux respectifs en Asie-Pacifique, en Europe, en Afrique et sur le marché transatlantique.

L'accord couvre l'accès à des capacités sur les vols passagers et tout cargo non seulement entre l'Europe et la Chine mais également vers des destinations uniques depuis leurs hubs respectifs. Au départ de Canton et via la flotte de China Southern, Air France/KLM Martinair Cargo pourra ainsi relier les principales villes d'Australie et offrir aussi des capacités tout cargo vers Hanoi et Saigon.

De son côté, China Southern utilisera le parc de son partenaire au départ de Paris/Charles de Gaulle et d'Amsterdam vers l'Amérique du Nord (Atlanta, Miami) et du Sud (Sao Paulo, Buenos Aires, notamment) ainsi que vers le continent africain (Lagos). Pour être plus efficaces, les deux partenaires ont prévu "une utilisation rationnelle des surfaces de traitement au sol dans chacun des hubs. Ce qui permettra de fluidifier et de raccourcir les procédures de transfert des flux cargo".

Enfin, la coopération s'étendra progressivement au fret express et aux flux postaux.

http://www.air-cosmos.com/air-france-klm-et-china-southern-accelerent-dans-le-fret-43380
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 1 Oct 2015 - 18:30

Citation :
Air France, le scénario catastrophe


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes
Publié le 01/10/2015 à 17h16, par Léo Barnier


Entre 4000 et 8000 postes pourraient être supprimés. © Cosmao - Air & Cosmos


« On avait tout pour réussir, déclarait amer Ronald Noirot, secrétaire général CFE-CGC Air France, il y a deux jours. Il y a eu des problèmes de responsabilité avec la direction générale comme avec le SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne, ndlr.) » Depuis mercredi 30 septembre et l'échec des négociations « de la dernière chance » entre les deux parties susnommées, cette amertume a encore dû grandir.

Si la direction respecte ce qu'elle a annoncé début septembre, l'échec des discussions avec les pilotes doit entraîner la mise en place du « plan B ». C'est à dire un plan d'attrition de l'activité qui sonne le glas de la croissance chez Air France pour plusieurs années. Frédéric Gagey, président-directeur général de la compagnie, doit ainsi présenter les options retenues au conseil d'administration d'Air France-KLM ce jeudi 1er octobre, puis à celui d'Air France le lendemain. Les salariés seront ensuite informés lundi 5 octobre, au cours d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire.

Si les mesures d'attrition sont mises en place dans leur totalité, elles devraient profondément modifier le visage de la compagnie nationale. Dans l'objectif de diminuer ses coûts de 600 M€, Air France pourrait supprimer jusqu'à 10 % de son activité long-courrier, jusque là plutôt préservé. Les Boeing 747 et les Airbus A340 sortiraient de flotte au plus tôt. Et la livraison des premiers Boeing 787 serait repoussée au moins jusqu'en 2017.

Ces décisions auraient de lourdes répercussions sur l'emploi. Selon les estimations des différents syndicats, entre 4 000 et 8 000 postes pourraient être supprimés. Cela donnerait lieu pour la première fois à des licenciements secs, notamment chez les personnels navigants techniques et commerciaux, ainsi que sur les escales les plus déficitaires comme la Corse ou Marseille. Ils seraient probablement complétés par un nouveau plan de départs volontaires, cette fois étendu à l'ensemble du groupe (hub de Roissy-CDG, maintenance...).

S'ils restent quelques optimistes pour croire à une prolongation des négociations ou à une voie alternative, la situation est bien mal embarquée. Mais quoiqu'il arrive, la fracture entre les pilotes et les autres catégories de personnels semble désormais quasi-impossible à réduire.

http://www.air-cosmos.com/air-france-le-scenario-catastrophe-43892
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Ven 2 Oct 2015 - 14:57

Citation :
Air France, un remède de cheval en deux fois


Par Fabrice Gliszczynski | 02/10/2015


(Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)



Le conseil d'administration d'Air France-KLM a validé le plan B de réduction de voilure d'Air France. La baisse d'activité (-14 avions) se fera en deux temps, à partir de la saison d'été 2016 puis de la saison d'hiver 2016-2017 dont le niveau d'offre sera maintenu lors du programme été 2017. Si la première phase (-5 avions) est actée, la seconde laisse le temps à la négociation avec les syndicats pour arracher des accords de productivité.


Un plan B en deux parties. C'est le scenario pour Air France qu'a validé ce jeudi le conseil d 'administration d'Air France-KLM, la maison-mère d'Air France et de KLM. Réunis à Amsterdam, les administrateurs ont, après avoir constaté l'échec des négociations à Air France, accepté le plan alternatif proposé par Frédéric Gagey, le PDG de la compagnie tricolore, pour faire passer 80% des lignes long-courriers dans le vert d'ici à fin 2017, contre 50% aujourd'hui, et dégager un bénéfice d'exploitation de 740 millions d'euros dans deux ans, largement supérieur aux profits qui se profilent en 2015, les premiers après six années de pertes consécutives. Jamais annoncé, le budget établi en interne en début d'année tablait sur un bénéfice d'exploitation de 300 millions d'euros et la direction a indiqué récemment qu'il était jusqu'ici respecté.

Ce plan vise à réduire la taille de l'entreprise. Les capacités en sièges de la compagnie doivent baisser de 10% sur le réseau long-courrier d'ici à deux ans. Cette baisse de voilure, si elle est bien mise en oeuvre, entraînera le retrait de la flotte d'une quinzaine de gros-porteurs sur deux ans et des suppressions de postes massives sous la forme de départs volontaires et de licenciements secs, une première dans l'histoire d'Air France. Les syndicats craignent jusqu'à 8.000 suppressions de postes.

Ce plan B comporte en fait deux phases de réduction d'activité.

Retrait de 14 avions en deux ans

Une première à partir du programme été 2016 (qui débute fin mars) avec le retrait de 5 appareils, une seconde qui prévoit la sortie de la flotte de 9 avions supplémentaires à partir du programme hiver 2016-2017, qui commencera fin octobre 2016 (jusqu'à mars 2017). Ce niveau de capacités sera maintenu l'été 2017.

Cette réduction de voilure devrait faire des dégâts collatéraux sur l'activité moyen-courrier qui alimente les vols long-courriers. Selon certaines sources, des appareils moyen-courriers pourraient être retirés au cours des deux prochaines années, après la quarantaine déjà sortie de la flotte depuis 2012.

Annoncée lundi 5 octobre au Comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, la première phase pourrait entraîner la suppression de 3.000 personnes selon des sources internes. «La seconde au moins le double », avec des licenciements secs estime un connaisseur du dossier.

Une chance pour les négociations

Ce plan en deux temps comporte un avantage. Si la première phase a atteint le point de non-retour (certains indiquent même qu'elle était prévue dans le plan A), la deuxième peut être évitée, ou du moins atténuée. Car elle laisse encore une place à la négociation avec les syndicats pour trouver un accord sur des mesures de gain de productivité du personnel. Selon une source syndicale, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a demandé à voir la direction le 6 octobre au lendemain des annonces du CCE.


"Les négociations doivent reprendre. Chacun doit participer à l'effort, notamment les pilotes, et j'invite chacun a faire preuve d'une très grande responsabilité et à trouver les bonnes solutions pour l'avenir d'Air France", a déclaré ce jeudi Manuel Valls.

Le secrétaire d'Etat aux transports, Alain Vidalies, a lui aussi appelé à une reprise des négociations.


"Une négociation n'est jamais terminée, il n'est jamais trop tard pour négocier. Si la direction et les pilotes peuvent reprendre la négociation, il est souhaitable qu'ils le fassent, sachant qu'il y a une certaine urgence (...). Chacun a compris que, plutôt qu'un plan qui va entraîner des licenciements, un effort que personne n'a choisi mais qui est une contrainte, un passage obligé, doit être au rendez-vous. J'espère que ce message sera entendu", a-t-il plaidé. Selon lui, "le gouvernement préfère qu'on sauvegarde l'emploi plutôt que rester spectateur et enregistrer les licenciements".

Un proche de Valls à la direction d'Air France

Pour autant, la défiance entre la direction et le SNPL est telle que certains observateurs estiment qu'il faudra attendre l'arrivée du nouveau directeur des ressources humaines d'Air France, Gilles Gateau, l'ancien directeur de cabinet adjoint de Manuel Valls, pour, éventuellement, débloquer la situation. Même si sa prise de fonction est prévue en janvier 2016, il pourrait néanmoins arriver dans les murs d'Air France dès novembre.

En interne, on évoque une nouvelle date-limite fixée à fin décembre ou fin janvier pour trouver un accord. Un temps qui coïncide avec le processus de consultation en cas de plan de sauvegarde pour l'emploi (PSE).

Accord de périmètre

Après l'échec des négociations avec les syndicats de pilotes, la direction dispose d'un atout dans sa manche. Le 31 mars prochain, l'accord de périmètre qui définit l'activité en propre de la compagnie Air France et celle des filiales du groupe Air France (HOP, Transavia) prend fin. Son importance est cruciale pour les pilotes d'Air France. "Le SNPL peut toujours rêver, il ne renégociera jamais des conditions aussi favorables pour Air France", explique un pilote.

Et de citer un exemple.

"Aujourd'hui les trois compagnies régionales de HOP (Britair, Regional, Airlinair) ne peuvent pas exploiter des avions de plus de 110 sièges en raison d'une scope clause, mais demain, si cette scope clause allait au-delà, elles pourraient avoir des Airbus A320 et les pilotes de HOP pourraient entrer dans la liste de séniorité des pilotes d'Air France et passer devant eux pour accéder à des postes long-courriers s'ils ont plus d'ancienneté", fait remarquer un pilote.

"Equilibre avec KLM"

A cela s'ajoute le risque d'une dénonciation des accords de "production balance" entre Air France et KLM qui détermine le niveau de production des deux compagnies au sein du groupe (grosso modo 2/3 pour Air France et 1/3 pour KLM).


"Si l'accord est dénoncé, la direction pourrait transférer de l'activité de Roissy vers Amsterdam où les redevances aéroportuaires sont moins élevées", fait remarquer un observateur.

S'il est clair que les coûts des pilotes ne sont pas la cause unique de la situation d'Air France (les écarts de compétitivité des hôtesses et stewards et des personnels au sol par rapport à la concurrence sont plus élevés), la pression ne va cesser de monter sur le bureau du SNPL dès lors que la menace de licenciements approchera (340 pilotes seraient concernés). Le conseil syndical du 8 octobre s'annonce chaud.

Les prochains mois vont peut être permettre à la direction de renouer le contact avec les deux des trois syndicats d'hôtesses et de stewards représentatifs (UNSA PNC et SNPNC) qui ont refusé jusqu'ici de s'asseoir à la table des négociations pour réviser l'accord collectif qui régit cette catégorie de personnel, lequel court jusqu'à fin octobre 2016. Aussi prononcé que celui des pilotes, ce blocage est un autre casse-tête pour la direction.

Enfin, le sort des personnels au sol manque de clarté. Pour apaiser les esprits, la direction a prévenu qu'il n'y aurait pas de licenciements secs (mais un plan de départs volontaires) pour cette catégorie de personnels à l'exception des escales les moins compétitives, comme Marseille. De fait, il n'y aura pas de départs contraints à l'escale de Roissy et la maintenance en 2016 mais, s'interrogent certains en interne, ce discours est-il tenable avec une forte baisse d'offre de 10%.

En attendant, les syndicats appellent à des arrêts de travail lundi 5 octobre.


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-un-remede-de-cheval-en-deux-fois-510032.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Lun 5 Oct 2015 - 15:12

Citation :
Air France : ce plan B qui met le feu aux poudres


Par Fabrice Gliszczynski | 05/10/2015, 14:17


(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)


Avant les débordements qui ont provoqué l'annulation du comité central d'entreprise ce lundi la direction avait présenté son plan de restructuration qui prévoit 2.900 suppressions de postes.

Baisse de capacité de 10% sur son réseau long-courrier en 2016 et 2017, suppression de 2.900 postes, lancement du processus d'annulation des livraisons de Boeing B787 : avant son annulation pour cause de débordements avec notamment l'agression dont a été victime le directeur des ressources humaines Xavier Broseta par des salariés, ce dernier et Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, ont présenté les grandes lignes du plan de restructuration de la compagnie, lequel a été validé jeudi dernier par le conseil d'administration d'Air France-KLM.

Echec des négociations

Ce plan a été actionné après l'échec des négociations avec les syndicats de pilotes sur des mesures à mettre en place pour réduire de 170 millions d'euros les coûts des pilotes. Mais aussi avec les syndicats des hôtesses et stewards qui, à l'exception de l'Unac, ont refusé de s'assoir autour de la table.

Cette baisse de capacité prendra plusieurs formes : des suppressions de lignes, principalement « vers l'Est de l'Europe », des réductions du nombre de vols sur certaines lignes et une adaptation de l'offre selon la saisonnalité. Au total 35 vols par semaine vont disparaître en 2016 et 2017.

En 2016, la restructuration passera par des réductions des fréquences de vol et « la saisonalisation de l'activité ». Les fermetures de lignes se feront plutôt en 2017.

Cette réduction de voilure se fera donc en deux temps. Une première baisse de capacités de 3% à partir du programme été du fait du retrait de la flotte de 5 avions, puis de 7% en 2017 avec le retrait de 9 avions supplémentaires. Elle impliquera l'annulation des B787.

Les départs contraints ne sont pas exclus

Sur le plan social, cette baisse de voilure entraînera la suppression de postes de 2.900 postes, 300 chez les pilotes, 900 chez les personnels navigants commerciaux (PNC) et 1.900 chez les personnels au sol. Si la direction assure qu'elle privilégiera les départs volontaires, elle n'exclut pas les licenciements secs. Tout dépendra d'une éventuelle reprise ou pas des négociations.

Car, si le plan B est enclenché, il reste encore un espoir pour que sa deuxième phase soit annulée ou atténuée. Pour cela, des accords avec les navigants doivent être trouvés, à la fois avec les pilotes mais aussi avec les PNC. Et ce rapidement, d'ici trois mois environ avant que des décisions irréversibles ne soient prises.

Autrement dit, avant que la direction ne lance un plan de départs volontaires ou (et) de sauvegarde pour l'emploi, et qu'elle ait finalisé ses annulations de prises de livraison des Boeing 787.


«Une fois que ces deux processus seront lancés, il sera impossible de faire marche arrière », explique un proche du dossier.

Soit dans trois mois environ.


«Entre l'information consultation sur la stratégie et la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC), la possibilité du CCE d'être assisté par un expert mais aussi de s'adresser au conseil d'administration qui a obligation de lui répondre, les modalités des départs ne seront pas présentées avant mi-décembre », fait remarquer la même source.

Reprise des négociations?

Pour autant, si un accord avec les PNC n'est pas "inenvisageable" selon un membre de la direction, il reste plus aléatoire avec les syndicats de pilotes. Encore faut-il que les négociations reprennent. Sur ce point, la direction est claire.


«La porte est ouverte pour reprendre les négociations mais sur la base de sujets sérieux et à condition qu'il y a ait une volonté partager du SNPL d'aboutir », explique un proche de la direction.

Or, jusqu'ici ce dernier ne partageait pas le constat sur la nécessité de réduire les coûts. Et refuse une hausse des cadences à rémunération constante comme le demande la direction.

Une chose est sûre. Les accords qui régissent les conditions de rémunération des pilotes ne seront pas dénoncés.

«Ce n'est pas une option car sur le plan juridique, même si l'accord sur le système salarial des pilotes, qui veut qu'une augmentation des heures de vol entraîne une hausse de rémunération, était dénoncé, les avantages individuels acquis survivraient à l'accord et donc le système de rémunération des pilotes aussi », explique un spécialiste du droit du travail. Et d'ajouter : « s'il n'y a pas de négociation, il n'y a pas de possibilité de baisser les coûts à l'heure de vol ».

Accords de périmètre

La direction dispose de moyens de pression sur le SNPL. A défaut de négociation sur la manière de réduire les coûts des pilotes, la direction ne négociera pas les accords de périmètre qui s'achèvent fin mars 2016. Ces accords sont cruciaux pour les pilotes car ils définissent la part d'activité qui revient aux pilotes d'Air France lorsque la compagnie exploite des vols en code-share ou en joint-venture avec des compagnies partenaires.
Autre moyen de pression, à défaut d'accord, la répartition de l'activité d'Air France et de KLM au sein d'Air France-KLM ne pourrait être respectée selon un proche du dossier. Elle est aujourd'hui de 2/3-1/3 en faveur d'Air France, conformément au poids de chacune des deux compagnies.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-ce-plan-b-qui-met-le-feu-aux-poudres-510813.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mar 6 Oct 2015 - 20:21

Citation :
Air France dévoile son plan


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes
Publié le 05/10/2015 à 20h34, par Léo Barnier


Air France va supprimer 2 900 emplois supplémentaires, soit par
des départs volontaires, soit par des licenciements. © Air France



Une semaine après l'échec des négociations avec ses pilotes, c'était l'heure pour Air France de dévoiler à ses salariés la nouvelle orientation stratégique du groupe – identifiée jusqu'ici sous le nom de « plan B ». C'est Frédéric Gagey, P-DG d'Air France, qui s'est acquitté de la tâche lors de la tenue d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, le 5 octobre au siège d'Air France. Si l'assemblée a été interrompue par des heurts avec des salariés en colère, elle a tout de même pu être validée. Les mesures retenues par Air France sont lourdes, mais pas autant qu'on pouvait le craindre il y a quelques jours encore.

Comme attendu, Air France va diminuer ses capacités long-courrier de 10 % entre 2015 et 2017. Cela commencera en 2016 avec des baisses de fréquences et une saisonnalité renforcée. Puis en 2017, 5 lignes déficitaires et jugées impossibles à redresser seront fermées – à priori sur l'Asie. Le chiffre de 16 était jusque là avancé.

Du fait de cette attrition programmée, la direction de la compagnie nationale estime qu'elle va être confrontée à un nouveau sureffectif de 2 900 postes. Ils se répartissent entre 300 pilotes, 700 personnels navigants commerciaux et 1 900 personnels au sol. C'est moins que redouté par les syndicats, dont les estimations allaient jusqu'à 8 000 emplois.

Frédéric Gagey a laissé une porte ouverte pour éviter les licenciements au profit de départs volontaires. Il a précisé que les catégories de personnels qui trouveraient des accords de productivité à même d'atteindre les objectifs posés par le plan stratégique Perform 2020 ne se verraient pas imposer de départ contraint. En revanche des licenciements « ne pourront être exclus » 
dans les branches où aucun accord ne serait trouvé.

La flotte sera aussi réduite avec la sortie – déjà prévue – des Boeing 747 et l'accélération de la sortie des Airbus A340. Ceux-ci devaient normalement être remplacés à partir de 2016 par des Boeing 787. Ce ne sera pas le cas au moins avant 2018. Les 5 avions, dont la livraison était prévue en 2016 et 2017, vont être annulés par Air France.

Les modalités d'application de ces mesures n'ont pas encore été arrêtées.

http://www.air-cosmos.com/air-france-devoile-son-plan-44008
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mer 7 Oct 2015 - 17:31

Citation :
Air France: "la survie" de la compagnie en jeu, selon le Premier ministre français


AFP 07/10/2015


"La survie" à terme de la compagnie Air France est en jeu, a estimé mercredi le Premier ministre français, Manuel Valls, en appelant à nouveau à la "responsabilité" des pilotes de la compagnie aérienne secouée par une violente crise sociale.

"Le défi, c'est celui de la survie d'Air France à terme", a fait valoir Manuel Valls sur la radio RTL. "L'Etat actionnaire (avec 17,6% du capital) joue pleinement son rôle en soutenant la direction, et en soutenant en tout cas la nécessite de véritables réformes pour éviter des licenciements et pour éviter surtout des pertes financières", a-t-il ajouté.
"L'Etat soutient la direction. Nos représentants ont voté, comme l'ensemble des membres du conseil d'administration, y compris le représentant des pilotes, y compris le représentants des salariés, le plan de réformes qui a été présenté par les présidents d'Air France-KLM et Air France. Cela doit se faire dans le dialogue social et tout le monde doit revenir autour de la table pour discuter", a insisté le Premier ministre.
"Sans l'effort des pilotes, sans la lucidité des pilotes, sans la responsabilité que doivent assumer les pilotes, il ne peut pas y avoir de bonnes réformes puisque sinon ce seront les autres salariés qui paieront", a aussi estimé M. Valls.

Des violences à Air France à l'encontre notamment de deux dirigeants du groupe ont éclaté lundi à l'annonce d'un nouveau plan de restructuration prévoyant notamment la suppression de 2.900 postes sur deux ans, pour redonner des marges à l'entreprise, prise en tenaille par la concurrence des low costs et des compagnies du Golfe.
Ce plan a été décidé après l'échec de négociations sur un allongement des temps de vol, rejeté par les personnels navigants.
La justice a ouvert une enquête sur les agressions ayant visé lundi les deux cadres de la compagnie aérienne, entreprise vitrine de l'industrie française comptant quelque 64.000 salariés

http://www.lorientlejour.com/article/948193/air-france-la-survie-de-la-compagnie-en-jeu-selon-le-premier-ministre-francais.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 8 Oct 2015 - 20:13

Citation :
Air France : les Airbus A350 échappent aux nouvelles mesures d'économies


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes, Actualité Avions commerciaux, Actualité Constructeurs, Actualité Focus
Publié le 07/10/2015 à 12h50, par Yann Cochennec


Air France a déjà repoussé la livraison de ses premiers Airbus A350XWB à 2019. © Airbus



Chez Airbus, les déboires d'un client ne font jamais plaisir. A Toulouse, on a néanmoins poussé un "ouf" de soulagement à l'annonce des nouvelles mesures d'économie annoncées par la direction d'Air France. La réduction du réseau long-courrier n'impacte pas les commandes d'Airbus A350XWB passées en 2011 par Air France/KLM. En juin dernier, le groupe franco-néerlandais avait déjà décidé de repousser les livraisons de ses A350 d'octobre 2018 à 2019, sans plus de précision sur l'année 2019.

Attendus plus tôt, les Boeing 787-9 sont par contre affectés par le plan de la compagnie aérienne. Si KLM réceptionnera bien les siens, Air France négocie avec Boeing et le loueur AerCap les annulations des cinq Boeing 787-9 programmés pour 2016 et 2017. En 2011, le groupe franco-néerlandais avait commandé ferme 25 Boeing 787-9 avec des options sur 25 autres. Une partie des 787-9 avait convertie en Boeing 787-10. Air France/KLM avait également décidé de prendre en location 12 Boeing 787.

http://www.air-cosmos.com/air-france-les-airbus-a350-echappent-aux-nouvelles-mesures-d-economies-44066  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Dim 18 Oct 2015 - 17:23

Citation :
Air France va supprimer près de 1.000 emplois en 2016

 Par latribune.fr   |   18/10/2015


Seule une partie du plan B annoncé par la direction d'Air France le 5 octobre est encore négociable, explique
le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac. (Crédits : Reuters)



Ces suppressions seront principalement des départs volontaires, a indiqué dimanche le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac.

Air France va supprimer près d'un millier d'emplois en 2016, principalement par des départs volontaires, la première partie du plan de restructuration de la compagnie étant déjà lancée, a indiqué dimanche le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac. L'année "2016 est lancée", et seule la seconde partie, pour 2017, du "plan B" annoncé par la direction le 5 octobre est encore négociable, a expliqué le patron du groupe au Grand Jury Le Figaro-LCI-RTL.

"Si les négociations (avec le personnel) sont réussies d'ici le début de l'année prochaine, nous pouvons éviter de mettre en oeuvre le plan B 2017", a-t-il expliqué. Faute d'accord sur un premier plan avec les pilotes, la compagnie avait présenté au comité central d'entreprise (CCE) un plan alternatif sur 2016 et 2017, menaçant 2.900 emplois.

2017 concentrera l'essentiel des mesures

"2017 concentre l'essentiel des mesures du plan B", a insisté Alexandre de Juniac, notant que les suppressions d'emplois seraient "très limitées" l'année prochaine, concernant "moins d'un tiers du total". Interrogé sur un chiffre plus précis, il est resté très évasif, répondant "moins que ça" quand on lui demandait s'il y aurait "presque 1.000" suppressions d'emplois.

Le chiffre sera discuté au prochain comité central d'entreprise, jeudi, "et il y aura des mesures de départs volontaires", a-t-il noté. "Les événements du 5 octobre ont bouleversé beaucoup de gens (...) et ont mis l'accent sur la nécessité de négocier. Tout le monde a envie de négocier et d'aboutir", a relevé le patron d'Air France-KLM.

Conflits en interne

Plusieurs centaines de salariés avaient fait irruption le 5 octobre dans la salle du comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie à Roissy, consacré à ce plan de restructuration. Le directeur des ressources humaines Xavier Broseta s'était retrouvé torse nu, chemise déchirée et escaladant un grillage pour échapper aux manifestants, tout comme son collègue Pierre Plissonnier, DRH du long-courrier. "Ca n'est pas le vrai visage d'Air France", a noté Alexandre de Juniac.


"C'est destructeur, ce qu'on a vu. Cela a porté atteinte terriblement non seulement à l'image d'Air France mais à l'image de la France. Que le monde entier assimile Air France à ces images, c'est quelque chose d'inimaginable", a-t-il regretté.

(Avec AFP)


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/air-france-va-supprimer-1-000-emplois-en-2016-514635.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 22 Oct 2015 - 18:36

Citation :
Air France : la direction confirme la suppression de 1.000 postes en 2016

 Par latribune.fr   |   22/10/2015, 15:28  


Seule une partie du plan B annoncé par la direction d'Air France le 5 octobre est encore négociable, explique
le Pdg d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)


La direction Air France a confirmé en CCE la suppression de 1.000 postes en 2016 si les négociations avec les syndicats aboutissent d'ici à janvier.


La restructuration reste nécessaire. Malgré l'amélioration des performances cet été, Air France devra passer par des suppressions de postes, jugées nécessaires pour atteindre ses objectifs à moyen terme, a déclaré jeudi 22 octobre son Pdg, Frédéric Gagey.

Uniquement des départs volontaires

La filiale d'Air France-KLM se limitera à des départs volontaires, évalués à 1.000 en 2016,, a-t-il précisé à des journalistes à la sortie d'un comité central d'entreprise (CCE).

"Ce sont de bons résultats, ils nous facilitent un peu la vie, mais surtout, il ne faut pas les utiliser pour dire (...) 'tout est fini, on arrête' ", a dit Frédéric Gagey, ajoutant que la transformation d'Air France engagée depuis début 2012 devait être poursuivie.

Le chiffre des suppressions d'emplois avait été annoncé précédemment dans une interview au Journal du Dimanche par le Pdg d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac.


"Si les négociations (avec le personnel) sont réussies d'ici le début de l'année prochaine, nous pouvons éviter de mettre en oeuvre le plan B 2017", expliquait-il alors.

Faute d'accord sur un premier plan avec les pilotes, la compagnie avait présenté au comité central d'entreprise un plan alternatif sur 2016 et 2017, menaçant 2.900 emplois.


Un retour aux bénéfices pour la première fois en sept ans

Air France, qui devrait être bénéficiaire en 2015 pour la première fois depuis 2008, veut notamment ramener son pôle moyen-courrier à l'équilibre en 2017 et porter en deux ans la part de ses lignes long-courriers rentables de 50% à 80%.

    | Analyse Air France est pourtant assise sur un tas d'or

Frédéric Gagey a également souligné que le dialogue existait chez Air France, même s'il était "parfois compliqué", en réponse aux critiques suscitées par les débordements en marge du CCE du 5 octobre et du bras de fer entre la direction et ses pilotes, qui ont paralysé les négociations.

(avec AFP et Reuters)

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/air-france-la-direction-confirme-la-suppression-de-1-000-postes-en-2016-516033.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mar 10 Nov 2015 - 18:03

Citation :
Etihad Airways et Air France KLM étendent leur coopération stratégique


Dans Actualité Industrie, Actualité Maintenance, Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes
Publié le 10/11/2015 à 12h41, par Antony Angrand


Jeff Wilkinson, directeur technique d'Etihad Airways, est photographié à droite avec Franck Terner, directeur général adjoint d'AIR FRANCE KLM
Engineering & Maintenance, après la signature d'un contrat d'une durée de 10 ans pour la maintenance des équipem © AFIKLM



Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Emirats Arabes Unis, a étendu sa coopération stratégique avec Air France KLM à travers un accord de maintenance équipements de plusieurs centaines de millions de dollars pour sa flotte de Boeing 777.

D'une durée de 10 ans, l'accord sera effectif à partir du mois de février 2016.

Pour le compte d'Etihad Airways et de ses compagnies partenaires, il prévoit l'accès à un pool mondial d'équipements pour le gros porteur mis à disposition par Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, la branche Maintenance d'Air France KLM, à travers le Component Services Program (CSP) 777 mis en œuvre conjointement avec Boeing. Etihad Airways exploite à ce jour une flotte de 33 Boeing 777 LR/ER Passagers et Cargo.


L'accord de maintenance est le dernier jalon en date dans le partenariat annoncé entre les deux compagnies en octobre 2012. Les deux transporteurs sont liés par une alliance commerciale comprenant des vols opérés en partage de code sur leurs réseaux à partir des hubs à Abu Dhabi, Paris et Amsterdam. Ce vaste accord de partage de code permet à Etihad Airways et Air France KLM d'offrir des codes communs vers plusieurs destinations en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et en Australie.


L'accord fournit à Etihad Airways un accès au réseau étendu de maintenance équipements d'AFI KLM E&M ainsi qu'une amélioration significative de l'offre de services. A travers son réseau MRO mondial, AFI KLM E&M assurera la maintenance des stocks de pièces mises en pool aux Emirats Arabes Unis et dans le monde afin de supporter la flotte 777 d'Etihad Airways.

En outre, le partenariat prévoit un cadre de travail global pour des collaborations ultérieures avec les partenaires d'Etihad Airways ainsi qu'une coopération avec Etihad Airways Engineering pour des services de maintenance supplémentaires. 

Etihad Airways et Air France KLM opèrent ensemble un réseau en partage de codes de plus de 40 destinations.

L'alliance stratégique a vocation à se déployer sur des domaines de coopération potentiels tels que des collaborations en matière d'approvisionnements communs, de maintenance et de réparation, en vue d'identifier les économies de coûts et d'échelle quand elles sont possibles.

http://www.air-cosmos.com/etihad-airways-et-air-france-klm-etendent-leur-cooperation-strategique-51023
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mar 8 Déc 2015 - 17:35

Citation :
Air France : la ligne Paris-Téhéran rouverte en avril 2016

 Par latribune.fr       |   08/12/2015


Air France veut se développer en Iran, "dans un pays à la croissance dynamique, l'Union européenne étant le
quatrième partenaire économique de l'Iran". (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)


La liaison entre la France et l'Iran était suspendue depuis 7 ans. Elle reprendra à raison de trois vols hebdomadaires, indique ce mardi la compagnie aérienne.  


La compagnie Air France a annoncé mardi la réouverture à partir d'avril de la liaison Paris-Charles de Gaulle - Téhéran, suspendue en 2008, à raison de trois vols hebdomadaires, dans le cadre de la reprise des échanges commerciaux entre l'Iran et l'Occident.

"Air France accompagne la reprise des échanges commerciaux avec l'Iran et desservira Téhéran au départ de Paris-Charles de Gaulle, trois fois par semaine (le mercredi, le vendredi et le dimanche) à partir du mois d'avril 2016", a indiqué la compagnie dans un communiqué.

Profiter de la croissance iranienne

Air France dit vouloir ainsi démontrer son ambition de se développer "dans un pays à la croissance dynamique, l'Union européenne étant le quatrième partenaire économique de l'Iran".

L'Iran et les grandes puissances du groupe P5+1 (Etats-Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine) ont conclu le 14 juillet un accord sur le programme nucléaire de Téhéran au terme de douze années d'efforts et de crises diplomatiques. Le texte prévoit un encadrement des activités nucléaires iraniennes en contrepartie d'une levée progressive du régime de sanctions frappant la république islamique.

(Avec AFP et Reuters)

http://www.latribune.fr/economie/international/air-france-la-ligne-paris-teheran-rouverte-en-avril-2016-534205.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mar 15 Déc 2015 - 22:07

Citation :
Air France pressée de prendre ses Boeing 787


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes, Actualité Avions commerciaux, Actualité Constructeurs
Publié le 15/12/2015 à 18h01, par Yann Cochennec



Entre New York et Londres, le Boeing 787 consomme 30 tonnes de carburant contre 55 pour le Boeing 777 et 75 pour le
Boeing 747. © Boeing



Eric Schramm restera un pilote jusqu'au bout. Bombardé directeur général adjoint Opérations d'Air France, il veut que sa compagnie aérienne réceptionne ses Boeing 787 "le plus tôt possible". "C'est un avion complètement nouveau et économiquement très performant", souligne-t-il. Il a été un des premiers pilotes d'Air France à suivre la formation sur Boeing 787. Aux Etats-Unis, mais aussi à Londres sous la houlette d'un instructeur commandant de bord de Virgin Atlantic.

"Ce commandant de bord m'a expliqué qu'un Boeing 787-9 consomme moins de 30 tonnes de carburant entre New York et Londres contre 50 tonnes pour un Boeing 777-300ER et 75 tonnes pour un Boeing 747-400", raconte Eric Schramm qui admet cependant que l'arrivée des premiers Boeing 787-9 sous les couleurs d'Air France n'est toujours pas déterminée.

La commande passée par la compagnie aérienne est en effet au coeur des négociations actuelles entre syndicat de pilotes et direction sur les efforts de productivité navigants. Conscient de l'enjeu, Jean-Charles Trehan, directeur de la communication d'Air France/KLM, tempère l'enthousiasme d'Eric Schramm en relativisant la performance économique du Boeing 787-9 au regard des prix actuellement peu élevés du carburant.

Reste que ces prix remonteront un jour et la sobriété du Boeing 787-9 sera alors plus que bienvenue pour limiter la hausse de la facture totale carburant d'Air France. Et si direction et syndicat de pilotes se mettent d'accord se posera alors la question de la formation des équipages. "KLM possède un simulateur de Boeing 787 qui n'est pas saturé et dans le cadre du contrat avec Boeing sont prévues plusieurs centaines de séances de simulateur", indique Eric Schramm.


http://www.air-cosmos.com/air-france-pressee-de-prendre-ses-boeing-787-52625
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mer 16 Déc 2015 - 21:33

Citation :
Hop ! Air France : la flexibilité se met en place


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes
Publié le 16/12/2015 à 17h44, par Léo Barnier


L'offre conjointe Hop ! Air France se met en place. © Hop !



Petit à petit, le rapprochement entre Air France et sa filiale régionale Hop ! se met en place. Conformément aux annonces faites en mars dernier, lors du lancement de l'offre commerciale conjointe Hop ! Air France, le groupe a commencé à aménager son programme à Nice et Marseille. Les lignes au départ de ces aéroports seront ainsi desservies soit par des appareils de la famille Airbus A320 (A319/320/321) ou des avions régionaux (ATR, Embraer et Bombardier).

Hop ! Air France veut ainsi trouver la flexibilité qui lui manque pour faire face notamment aux opérateurs low cost. Avec une flotte de 96 avions de 48 à 212, la compagnie pourra désormais adapter son programme tant en nombre de fréquence qu'en taille de module, en fonction des lignes et des horaires. Mais encore faudra-t-il qu'elle ait la réactivité et la souplesse suffisantes pour pouvoir modifier de façon significative et rapide son imposant programme. Celui-ci comptait pas moins 130 lignes cet été.

http://www.air-cosmos.com/hop-air-france-la-flexibilite-se-met-en-place-52718
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Dim 20 Déc 2015 - 22:48

Citation :
Alerte à la bombe sur un vol Air France: l'engin suspect était factice

Kenya  - Publié le 20/12/2015 à 16:25


L'incident qui a provoqué l'atterrissage en urgence à Mombasa, au Kenya, d'un avion d'Air France était "une fausse
alerte" | AFP

   

L'incident qui a provoqué l'atterrissage en urgence à Mombasa, au Kenya, d'un avion d'Air France était "une fausse alerte", a indiqué le PDG de la compagnie, Frédéric Gagey.


L'objet suspect découvert était « un ensemble composé de cartons et d'une espèce de minuteur », a ajouté M. Gagey, lors d'une conférence de presse. « Après analyse, il s'agit d'une fausse alerte (...) d'après les informations dont nous disposons », a-t-il dit.

« Il n'y avait rien qui présentait un caractère dangereux » pour l'avion, les passagers ou l'équipage, a poursuivi le PDG d'Air France, soulignant que « rien à ce stade ne permet de dire qu'il y a eu une faille dans le dispositif de sûreté à l'escale de l'île Maurice ».

473 personnes à bord

Le vol AF 463, avec 459 personnes à bord et 14 membres d'équipage, avait quitté l'île Maurice à 21H00 locales (17H00 GMT) et devait arriver à Roissy à 05H50 locales (04H50 GMT). Il a atterri à l'aéroport international Moi de Mombasa, sur la côte est du Kenya, à 00H37 locales (21H37 GMT), après qu'un colis suspect a été découvert dans des toilettes.

Une source interne à Air France a décrit l'objet retrouvé comme étant composé de deux horloges digitales transparentes avec deux horaires différents, sans a priori de décompte, d'un fil noir ressemblant à une antenne de radio-réveil, et de quatre cartons rectangulaires reliés par un adhésif et des pinces métalliques.

http://www.ouest-france.fr/monde/kenya/alerte-la-bombe-sur-un-vol-air-france-lengin-suspect-etait-factice-3931734
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Lun 11 Jan 2016 - 19:57

Citation :
Le trafic long-courrier d'Air France/KLM reprend des couleurs

Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes, Actualité transport aérien
Publié le 11/01/2016 à 07h43, par Yann Cochennec


Le nombre de passagers transportés sur le long-courrier a progressé de 3,5 % en
2015 à 25,6 millions de passagers. © Air France



Alors que le monde du transport aérien français bruit d'un nouveau plan de croissance pour Air France/KLM, le trafic long-courrier du groupe franco-néerlandais a repris des couleurs en 2015. Et ce malgré l'impact des attentats du mois de novembre. Le nombre de passagers transportés a en effet progressé de 3,5 % par rapport à 2014 pour frôler les 25,6 millions. Une augmentation qui aurait été encore plus forte sans la tragédie du 13 novembre 2015.

Son impact a en effet surtout été sensible sur le long-courrier pendant le mois de décembre, se traduisant par une baisse du trafic en provenance d'Asie, notamment du Japon, et d'Amérique du Nord. Du coup le trafic global d'Air France/KLM a reculé de 1,1 % en décembre 2015, se traduisant par une perte de recettes de 70 M€. L'Amérique Latine affiche la plus forte croissance (+ 5,4 %), suivie de peu par l'Amérique du Nord (+ 4,4 %).

L'Asie et l'Afrique/Moyen-Orient enregistrent des taux de progression similaires (+ 3,1 %). La rapide montée en gamme des services en vol porte donc ses fruits et il n'est donc pas surprenant que Air France/KLM veuille accélérer le rythme du renouvellement des cabines passagers de ses long-courriers comme le montre la décision de confier deux Boeing 777 à Sabena Technics.

La zone Caraïbes-Océan Indien affiche la plus faible augmentation (+ 1,3 %) mais il est pour l'essentiel nourri par deux marchés très matures : les Antilles et La Réunion. Le taux de progression est d'ailleurs similaire à celui d'un autre marché mature : le court et moyen-courrier dont le coefficient d'occupation s'est nettement amélioré pour atteindre les 80,1 %.

Sur le moyen-courrier, la croissance se fait avec la filiale low cost Transavia, même si les résultats financiers ne semblent pas au rendez-vous. Le nombre de passagers transportés par Transavia a augmenté de 9 % en 2015 pour frôler les 11 millions de passagers. Avec l'apport de la filiale low cost, le trafic total du groupe a en effet progressé de 2,8 % en 2015 par rapport à 2014. Sans Transavia, la hausse n'est que de 2%.

http://www.air-cosmos.com/le-trafic-long-courrier-d-air-france-klm-reprend-des-couleurs-53877  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 14 Jan 2016 - 16:21

Citation :
Pourquoi Air France se sépare de ses Boeing 747

 Par Fabrice Gliszczynski       |   14/01/2016


Aujourd'hui, deux des trois derniers B747-400 vont retourner chez leur loueur d'avions qui en ont la propriété,
tandis que le troisième, propriété d'Air France, sera vendu pour quelques millions d'euros.(Crédits : Air France)


Après 45 ans de présence dans la flotte d'Air France, le Jumbo Jet effectuera ce jeudi deux derniers vols spéciaux au-dessus de l'Hexagone. L'appareil tire sa révérence à Air France au moment où la chute du prix du baril lui redonnait une forte compétitivité. Explications.

La « der des der » pour le Boeing 747 à Air France. Après son dernier vol commercial pour la compagnie lundi entre Mexico et Paris, le Jumbo Jet va voler ce jeudi pour la dernière fois aux couleurs de la compagnie française à l'occasion de deux vols spéciaux au-dessus de l'Hexagone réservés aux passionnés de cet avion de légende. La fin d'une histoire qui a commencé en 1970 avec l'arrivée du premier des 68 B747 qu'a exploité le transporteur, et qui a été partagée par 250 millions passagers.

Lufthansa, British Airways conservent leurs 747

Aujourd'hui, deux des trois derniers B747-400 vont retourner chez leur loueur d'avions qui en ont la propriété, tandis que le troisième, propriété d'Air France, sera vendu pour quelques millions d'euros. Aujourd'hui, avec un prix du baril de pétrole qui flirte avec les 30 dollars, certains observateurs s'interrogent sur le timing de sortie de ces avions, certes âgés de près de 25 ans, qui pourraient « être rentable sur de nombreuses lignes, notamment vers les destinations soleil des Caraïbes et de l'Océan Indien», selon un pilote. D'autant que nombre de compagnies comme British Airways ou Lufthansa continuent d'exploiter le quadriréacteur américain, même si ce dernier consomme davantage que des avions plus récents.

Le B747 devait sortir de la flotte d'Air France en 2012

Directeur de la flotte long-courrier d'Air France, Nicolas Bertrand rejette l'argument. «Nous ne calons pas notre politique de flotte sur le prix du carburant. Il y a un an, le baril dépassait les 100 dollars », rappelle-t-il. Et de préciser : «Avoir un secteur avion qui compte moins de 10 appareils est compliqué en termes de coûts, d'infrastructures et de spare (avions de réserve) ». Air France ne compte plus en effet que 3 exemplaires. Et si certains exploitants du B747 les conservent encore, tous ont des intérêts différents : certains ont des 747-8 (la dernière version du géant américain). D'autres (British Airways), installés sur des aéroports congestionnés, ont besoin d'avions de grande capacité en attendant l'arrivée des gros biréacteurs tels que l'A350-1000 et le B777X. D'autres encore qui ont des B747 en pleine propriété ne veulent pas s'en séparer au regard de la perte de valeur résiduelle de ces appareils, tandis que certains ont des actionnaires qui ne veulent pas investir dans le renouvellement de la flotte (Corsair). C'était d'ailleurs le cas d'Air France, il y a quelques années. Le B747 quitte aujourd'hui la flotte d'Air France parce que la compagnie n'était pas en mesure de financer son remplacement plus tôt. En 2010, la décision de sortir le B747 en 2012 était prise. Mais le décalage de nombreux investissements a contraint la direction à repousser la date de sortie de quatre ans.

Par ailleurs, les B747-400 d'Air France sont anciens. L'un des deux qui volera ce jeudi a près de 25 ans et plus de 100.000 heures de vols. Ce qui suppose des entretiens coûteux (grandes visites) qu'Air France ne souhaitait pas engager mais aussi des équipements de divertissement dépassés qui ne sont plus au niveau des exigences des passagers.

Enfin, la fermeture d'un secteur avion ne se fait pas en claquant les doigts. « Cela s'anticipe », explique Nicolas Bertrand. Celle du B747 était préparée depuis longtemps ». Air France a travaillé pendant deux ans avec les sociétés de leasing pour faire en sorte que les contrats de location s'achèvent tous au même moment. Côté pilotes, un accord sur les modalités de sortie des B747 a été signé en 2015. Les pilotes voleront sur 777.

Les trois derniers 777-300 ER arrivent au printemps

Si les lignes exploitées en B747 le sont aujourd'hui en A380 ou en B777, Air France va remplacer (en nombre d'avions) les trois derniers B747 par trois B777-300 ER qui seront livrés au printemps. Ce seront les trois derniers B777-300 ER achetés par Air France, compagnie de lancement en 2004 de cet appareil qui s'est vendu comme des petits pains depuis. Air France comptera donc cet été 70 B777 dont 43 777-300ER.

Et la suite ? L'A340, au nombre de 12 aujourd'hui, sera le prochain avion à sortir de la flotte d'Air France. Le futur de la flotte long-courrier passera donc par les B787, l'A350, l'A380 et, à terme, par l'avion que choisira Air France pour remplacer les B777 (B777X, voire l'A350-1000). Pour autant, la croissance de la flotte, et notamment l'arrivée des B787, reste suspendue à un accord de productivité avec les syndicats.

Plan de croissance?

Depuis des mois, la direction propose un plan de croissance comprenant la réception des 5 premiers B787 à partir de janvier 2017 en contrepartie d'efforts du personnel. A l'occasion d'un comité central d'entreprise extraordinaire, la direction doit présenter ce vendredi un plan de croissance ambitieux selon les termes de son Pdg, Frédéric Gagey. Début octobre 2015, après l'échec des négociations, le conseil d'administration d'Air France-KLM avait annoncé le retrait de la flotte de 5 avions à partir d'avril 2016 et de 9 autres en 2017. Si le processus est irréversible pour cette année, il serait annulé pour 2017 en cas d'accord. Les 2.000 suppressions de postes également selon des syndicats.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/pourquoi-air-france-se-separe-de-ses-boeing-747-542458.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Lun 1 Fév 2016 - 20:59

Citation :
Air France 747 Forever - Le dernier vol du Boeing 747 d'Air France

Air France vous propose de revivre le dernier vol du Boeing 747 de la Compagnie. A bord les clients ont pu vivre une expérience historique et hors du commun : enregistrement de l'émission "au cœur de l'histoire" de Franck Ferrand, diffusée sur Europe 1 le vendredi 15 janvier à 14h, déjeuner Business pour tous, conférence à bord sur l'histoire du Super Jumbo, et des femmes et des hommes qui l'ont accompagné pendant près de 50 ans.

 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mer 3 Fév 2016 - 19:52

Citation :
Des Sukhoï SuperJet 100 aux couleurs d'Air France ?


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes, Actualité Constructeurs, Actualité Avions commerciaux
Publié le 03/02/2016 à 12h11, par Yann Cochennec


Plusieurs Sukhoï SuperJet 100 commandés par CityJet pourraient bien voler sous les couleurs d'Air France dès l'été
prochain. © Superjet International



Selon le site russe Gazeta.ru, une partie des Sukhoï SuperJet 100 commandés par CityJet pourrait voler sous les couleurs d'Air France dans le cadre d'un contrat ACMI ou "wet lease" (avion, équipages, maintenance, assurance). Ancienne filiale d'Air France et vendue depuis, CityJet avait signé en 2015 avec Sukhoï un accord portant sur l'achat de dix SuperJet 100 assotis de dix options. Le contrat doit être finalisé ce mois, selon des propos tenus par Nazario Cauceglia, directeur général de SuperJet International, la joint-venture entre Sukhoï et Finmeccanica chargée de commercialiser l'appareil.

En décembre dernier, le président de CityJet, Pat Byrne avait déclaré que la compagnie aérienne "avait reçu des demandes de location ACMI pour des vols régionaux de la part de deux grandes compagnies aériennes", indique Gazeta.Ru qui précise que "CityJet est en négociation avec Air France et dès qu'elle recevra ses premiers SuperJet 100 les remettra à Air France dans le cadre d'un contrat ACMI".

http://www.air-cosmos.com/des-sukhoi-superjet-100-aux-couleurs-d-air-france-62015
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Jeu 11 Fév 2016 - 20:05

Citation :
Air France/KLM veut aller plus loin avec Aeromexico


Dans Actualité Aviation Civile, Actualité Compagnies aériennes
Publié le 11/02/2016 à 01h56, par Yann Cochennec


Aeromexico exploite désormais huit Boeing 787. C'est avec cet appareil que la compagnie aérienne desservira
Amsterdam. © Aeromexico



Air France/KLM veut passer à un cran au dessus dans son partenariat stratégique avec Aeromexico qui est aussi un membre fondateur de l'alliance SkyTeam. Déjà les deux compagnies aériennes assurent des vols en partage de codes non seulement sur le tronçon Paris-Mexico mais aussi au delà de leurs hubs respectifs. Via Aeromexico, les passagers d'Air France/KLM ont ainsi accès à plus d'une vingtaine de destinations intérieures mexicaines.

"Le trafic en transit au delà de Mexico représente 20 % de notre trafic total", indique Eric Caron, directeur général d'Air France/KLM pour le Mexique. D'ailleurs, l'augmentation de l'offre en sièges entre Mexico et Paris et Amsterdam s'est faite en combinaison avec Aeromexico. KLM augmente le nombre de ses fréquences hebdomadaires, Air France met l'Airbus A380 en quotidien entre Paris et Mexico tandis que Aeromexico desservira Amsterdam à compter du mois de mai prochain à raison de trois vols hebdomadaires en Boeing 787-8, comme le rappelle Frédéric Gagey, président d'Air France.

Il s'agit désormais de passer à la vitesse supérieure. Plusieurs scénarios sont à l'étude et notamment celui de faire entrer Aeromexico dans la joint-venture transatlantique qui réunit Air France/KLM, Delta Air Lines et Alitalia. La joint-venture couvre déjà le Mexique via le réseau Delta Air Lines. L'entrée d'Aeromexico permettra de renforcer encore plus un dispositif qui aligne un parc de 129 avions et génère 13 Md€ de recettes annuelles.

Autre scénario à l'étude : élargir le nombre de destinations en partage de codes avec Aeromexico au delà de Mexico. Elargissement sur des destinations nord-américaines desservies par Aeromexico mais aussi sur des destinations d'Amérique Latine.

http://www.air-cosmos.com/air-france-klm-veut-aller-plus-loin-avec-aeromexico-62839
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 18713
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Air France   Mar 26 Avr 2016 - 13:24

Citation :
26/04/2016

Air France réceptionne son 70ème B777 !





Boeing et la compagnie Air France ont marqué une étape importante avec la livraison du 70ème B777 au transporteur français. Le porte-drapeau français a joué un rôle central pour le succès du programme B777 et a été le client de lancement avec deux B777-300ER en 2004 et le B777 « Freighter » en 2009. Air France a pris livraison de son premier B777-200ER en mars 1998. L’avion livré est un B777-300ER, il est également le 43ème appareil de ce type au sein de la compagnie.

"La gamme 777 a l'un des piliers de la croissance de la flotte d'Air France", a déclaré Frédéric Gagey, directeur général d'Air France.

Depuis la fin des années 1950, quand la compagnie a pris livraison de son premier Boeing B707, Air France a opéré presque chaque avion commercial produit par Boeing. Aujourd'hui, le B777 est le cheval de bataille de la flotte long-courrier du transporteur basé à Paris, et desservant plus de 179 destinations dans 80 pays l'an dernier.

Air France fait partie de Air France-KLM, qui est le deuxième plus grand opérateur de la famille B777 dans le monde.

Photo : B777-300ER Air France @ Boeing

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2016/04/26/air-france-receptionne-son-70eme-b777-861305.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Air France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Air France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Aviation et Marine Civiles-
Sauter vers: