Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TUNISIE - Actualités et avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 39  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mer 7 Mar 2012 - 22:28

Citation :
Tunisie: Abdullah Gül accueilli par les 3 Présidents

Le président de la République de Turquie, Abdullah Gül, est arrivé, mercredi après-midi, à Tunis, en visite d'Etat de trois jours, à l'invitation du Président de la République, Mohamed Moncef Marzouki.

Le président Gül a été accueilli à l'aéroport international de Tunis Carthage par le président Marzouki ainsi que par le président de l'assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaâfar et le chef du gouvernement Hamadi Jebali.

Au cours d'une cérémonie solennelle organisée à cette occasion, les deux chefs d'Etat ont salué le drapeau au son des hymnes nationaux des deux pays avant de passer en revue un détachement des trois armes qui leur rendait les honneurs.

http://www.espacemanager.com/politique/tunisie-abdullah-gul-accueilli-par-les-3-presidents.html
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mer 7 Mar 2012 - 22:45

Quand on sème des graines, on en récolte les fruits

Citation :
The Tunisian government signed a agreement here on Wednesday with the Manama-based Gulf Finance House (GFH) and the Turkish contracting group DEMTAS to launch "the Tunis financial harbor." The mega project, involving investments of up to USD five billion, will be launched over an area of 500 hectares to the north of the capital city of Tunis, GFH Board Chairman Essam Janahi told reporters here.
Janahi made the reports after signing the tripartite partnership deal with Tunisian Interim Prime Minister Hamadi Jebali and representative of DEMTAS, one of the leading Turkish real property developers.
"To be located in Kalaat Al-Andalous, the Governorate of Ariana, the planned business hub will house investment banks, insurance companies, hotels, shops, housing apartments, and sports and entertainment facilities," he revealed.
The project will give a strong impetus to the Tunisian economy as it will employ up to 16,000 workers during its implementation. It will place Tunis as a leading financial hub in the North Africa region and enhance the financial position of GFH, he added

http://www.kuna.net.kw/ArticleDetails.aspx?id=2225794&language=en
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Badman
Aspirant
Aspirant


messages : 503
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: C'est une joke ?   Lun 19 Mar 2012 - 22:15

Citation :


Volkswagen retenu pour développer une industrie automobile en Tunisie!

Si on croit Ryadh Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, le constructeur automobile allemand Volkswagen serait retenu pour développer une industrie automobile en Tunisie.

Le ministre, qui était interviewé, ce lundi 19 mars, par Radio Express Fm, n’a pas exclu toutefois d’autres candidats en lice, tel que le constructeur américain Ford.

Pour mémoire, avant la révolution, il était question du constructeur automobile sud-coréen Kia.

M. Bettaieb, qui n’a pas révélé la région où sera réalisée cette grande usine, s’est contenté de déclarer que des experts en investissement direct étranger sont actuellement en pourparlers avec le constructeur occidental pour le convaincre des avantages incitatifs que la Tunisie offre à ce type d’investissement.

Dans une récente déclaration, l’homme d’affaires Mohamed Frikha (Telnet et Syphax Airlines) et coordinateur de l’initiative «Quel nouvel élan au développement de la Région de Sfax dans la Tunisie nouvelle», avait annoncé que la ville de Sfax est candidate pour abriter le grand complexe automobile que la Tunisie compte accueillir prochainement.

http://www.webmanagercenter.com/mana...ile-en-tunisie
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant


messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 8:30

mais Volkswagen n´est pas en discussion avec le regime Algerien?

ils sont malins ces Tunisiens Smile
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6031
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 9:05

les constructeurs automobile vont jouer la concurrence et parle avec plusieur pays en meme temps...

Renault discuter avec la Turquie et la Roumanie avant de venir au Maroc
Comme PSA discuter avec la Turquie et le Maroc avant de finalement choisir l'Espagne

La encore VW discute avec la Tunisie, apparament l'Algérie, et peut etre d'autre candidat....dont un qui pourai lui offrir l'Automotive City de Kénitra

_________________
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 9:50

linust a écrit:
mais Volkswagen n´est pas en discussion avec le regime Algerien?
ils sont malins ces Tunisiens
ce n'est pas VW qui est en discussions avec les algériens ou les tunisiens , c'est eux qui sont en discussion avec eux-mêmes ...

Citation :
des experts en investissement direct étranger sont actuellement en pourparlers avec le constructeur occidental pour le convaincre des avantages incitatifs que la Tunisie offre à ce type d’investissement.
on voit que dans cette phrase , qu'il ne s'agit que de bla-bla ...on cherche à convaincre quelqu'un qui n'est pas intéressé et qui vous reçoit pendant 15 minutes Very Happy

et tout de suite par miracle, çà devient :
Citation :
la ville de Sfax est candidate pour abriter le grand complexe automobile que la Tunisie compte accueillir prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2697
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 10:28

[quote="Badman"]
Citation :


Volkswagen retenu pour développer une industrie automobile en Tunisie!

Si on croit Ryadh Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, le constructeur automobile allemand Volkswagen serait retenu pour développer une industrie automobile en Tunisie.

Le ministre, qui était interviewé, ce lundi 19 mars, par Radio Express Fm, n’a pas exclu toutefois d’autres candidats en lice, tel que le constructeur américain Ford.

Pour mémoire, avant la révolution, il était question du constructeur automobile sud-coréen Kia.

M. Bettaieb, qui n’a pas révélé la région où sera réalisée cette grande usine, s’est contenté de déclarer que des experts en investissement direct étranger sont actuellement en pourparlers avec le constructeur occidental pour le convaincre des avantages incitatifs que la Tunisie offre à ce type d’investissement.

Dans une récente déclaration, l’homme d’affaires Mohamed Frikha (Telnet et Syphax Airlines) et coordinateur de l’initiative «Quel nouvel élan au développement de la Région de Sfax dans la Tunisie nouvelle», avait annoncé que la ville de Sfax est candidate pour abriter le grand complexe automobile que la Tunisie compte accueillir prochainement.

http://www.webmanagercenter.com/mana...ile-en-tunisie


Il faut bien comprendre le texte.
Ce ne sont pas les constructeurs qui cherchent à s'implanter, mais c'est une demande tunisienne.
spéculation et embrouille, c'est pour faire de la pub ou à consommation interne...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 15:20

trop de bruit pour rien,suffit de chercher dans le fil tunesien en deutsch,pour ne rien trouver de tel.

résumé: propagande pour montrer qu´on bosse et donner une lueur d´espoir,ils ont appris ca de leur voisin d´ouest.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7644
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 18:17

qui eux aussi sont sur le coup avec VW...

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
Badman
Aspirant
Aspirant


messages : 503
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 20 Mar 2012 - 19:31

Quand meme c'est vraiment une preuve de manque de serieux d'anoncer des choses come ça ! il on plus de credibilite apres.... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 27 Mar 2012 - 15:08

Citation :
Tunisie : les islamistes n'imposeront pas la charia
http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/tunisie-les-islamistes-n-imposeront-pas-la-charia-27-03-2012-1926141.php

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mer 28 Mar 2012 - 15:14

Suspect

Citation :
La Tunisie renonce à la charia


Ennahda s'engage à ne pas modifier le premier article de la Constitution qui garantit les principes d'un État civil.



Le gouvernement islamiste au pouvoir à Tunis a tranché: la future Constitution qui devrait être achevée avant la fin de l'année affichera un caractère séculier. Pas question d'introduire dans son préambule une référence à la charia comme le réclament les islamistes radicaux relayés au Parlement par un certain nombre de députés. Au cours d'une conférence de presse, lundi après-midi, Rached Ghannouchi, chef historique d'Ennahda, a confirmé que l'article 1 de la future Constitution stipulera que «la Tunisie est un État libre, indépendant et souverain», que «sa religion est l'islam, sa langue l'arabe et son régime la République». La charia, a poursuivi Ghannouchi, «est une notion un peu floue pour l'opinion publique, et des pratiques erronées dans certains pays ont suscité la peur». Ennahda ne souhaite donc pas graver dans le futur texte fondamental «des définitions ambiguës qui risquent de diviser le peuple». L'opposition dite moderniste a accueilli avec soulagement cette décision qui lève selon elle l'équivoque entretenue par Ennahda par crainte sans doute de décevoir sa base électorale, dont font partie les salafistes. Mais est-ce vraiment le cas lorsque Ghannouchi poursuit que, de toute façon, «l'islam est la religion de l'État avec tout ce que cela implique»?

Depuis trois semaines, au palais du Bardo, où siège l'Assemblée constituante, comme dans la rue, le débat fait rage entre pro et anti-charia. Au point d'éclipser les vrais problèmes: une économie en berne et un chômage galopant. Bien que minoritaire, le courant salafiste devient de plus en plus bruyant et agressif. Les «hostilités» ont démarré à la faculté de lettres de La Manouba, près de Tunis, où de jeunes barbus exigeant l'autorisation du port du niqab en classe ont arraché le drapeau tunisien pour hisser l'étendard noir des salafistes. Depuis, les incidents opposant les deux camps sont récurrents. Dimanche encore, plusieurs milliers d'islamistes radicaux ont manifesté à Tunis pour réclamer l'application de la charia. Les «modernistes» ont donné à leur tour de la voix en défilant pour fustiger ces «esprits rétrogrades» qui rêvent d'instaurer le «califat».

Accusé d'inertie, voire de complaisance à l'égard des extrémistes, le gouvernement du premier ministre, Hamadi Jebali, a voulu calmer le jeu. Son parti demeure cependant divisé sur la question identitaire. Récemment, un ténor d'Ennahda, réinterprétant un verset du Coran, a par exemple suggéré de couper les mains des grévistes. De même, dans l'affaire de La Manouba, le ministre de l'Enseignement supérieur a cru bon de justifier l'inaction des forces de l'ordre au nom de la liberté d'expression.

Une victoire des pragmatiques


À l'issue de deux jours de discussions, le pragmatisme l'a néanmoins emporté au sein du comité constitutif d'Ennahda par 59 voix contre 12 et quelques abstentions. Sans doute parce que l'introduction de la charia, «ligne rouge à ne pas franchir» selon Mustapha Ben Jaafar, président du Parlement et chef du parti Ettakatol, aurait fait éclater la coalition gouvernementale. Mais aussi, remarque un observateur, parce que «les débordements salafistes sont catastrophiques pour l'image du pays en Europe». Le gouvernement devrait présenter cette semaine une loi de finances complémentaire qui prévoit une croissance de 4% en 2012. Un optimisme qui laisse sceptique les experts. Selon ces derniers, le rebond de l'économie tunisienne dépendra beaucoup de la reprise du secteur touristique et des investissements directs étrangers, pour le moment gelés en raison des tensions sociales. Un enjeu crucial pour Ennahda, qui espère organiser les prochaines élections législatives et présidentielle avant juin 2013.
lefigaro

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Sam 7 Avr 2012 - 19:03

Citation :
Pourquoi Ennahda inquiète les Tunisiens

Plus d'un an après leur révolution, les Tunisiens considèrent avec circonspection les cent jours passés au pouvoir du parti islamiste.

Plusieurs personnes ont été blessées aujourd'hui lors d'une manifestation de diplômés chômeurs dispersée par la police dans le centre de Tunis.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et donné des coups de matraques pour empêcher l'accès à l'avenue centrale Habib Bourguiba, désormais interdite aux manifestations, de plusieurs milliers de manifestants rassemblés pour réclamer des emplois.

*****

Loin de l'euphorie du printemps révolutionnaire, la Tunisie regarde s'achever le premier trimestre de l'année 2012 avec plus d'inquiétude que d'espoir. Plus de trois mois après les élections démocratiques d'octobre 2011, au sein d'un gouvernement provisoire de coalition, le mouvement majoritaire et dominant, Ennahda, tire le bilan des cent premiers jours en politique.

«C'est vrai, nous avons besoin de mettre en relief le bilan des réalisations. Et la célébration des cent jours au pouvoir est une tradition dans les démocraties stables», confiait à Slate Afrique un membre du bureau politique d'Ennahda.

«De pire en pire»

Pour la population comme pour les élus, ce début d'année s'est avéré particulièrement éprouvant. Au détriment des urgences économiques et sociales, l'attention générale s'est portée sur des questions politiques et identitaires dans un climat de tension. Une réalité visible qui, une fois de plus, met en péril la saison touristique, le moteur principal de l'économie tunisienne.

«S'il s'agit d'un anniversaire politique, il faut leur annoncer qu'il n'y aura pas de gâteaux, pas de bougies, et que les Tunisiens luttent toujours pour des miettes», ironise Sofiane, Tunisois de 32 ans, sans emploi.

Car pour ses premiers pas politiques passés «dans la douleur», selon le ministre des Droits de l'homme et porte-parole du gouvernement, Samir Dilou, le parti Ennahda n'est pas parvenu à inverser les mauvaises tendances post-révolutionnaires. Plus d'un an après les soulèvements populaires de décembre 2010, la situation économique et sociale demeure toujours aussi préoccupante.

Dans la continuité du gouvernement de transition, les mesures d'urgences tardent à venir. Sur la question de l'emploi, malgré les récentes promesses de recrutement, le taux de chômage continue de croître, dépassant au premier trimestre les 19% de la population. Au quotidien, les prix des étals des marchés, de l'essence ou encore du ciment ont été multipliés par trois:

«C'est de pire en pire. Dans les magasins les prix grimpent régulièrement depuis l'été dernier. Au marché il faut lutter, alors même qu'on entend que les oranges maltaises ne se sont jamais aussi bien exportées. Et les premiers touristes qui ne sont toujours pas là», s'inquiète Karim, réceptionniste à Hammamet.

Un programme d'urgence au bout de 100 jours

Afin de se prémunir des critiques sur ses premiers résultats, le gouvernement a accéléré fin mars son calendrier. En quelques semaines, le Premier ministre Hamadi Jebali a annoncé la tenue d'élections pour les présidentielles et législatives prévues en début d'année 2013 et présenté le 3 avril 2012 le programme économique du gouvernement pour les mois à venir.

En s'appuyant sur une prévision de croissance de 3,5%, le Premier ministre a proposé un «programme ambitieux», qui consacrera un milliard de dinars (près de 500 millions d'euros) au développement régional.

Mais cette première feuille de route est jugée «tardive» ou «trop loin de la réalité» par certains observateurs, et il faudra sans doute la réajuster avant d'en appliquer les premières mesures.

«Normalement, dès les premières semaines, un gouvernement met en œuvre son programme. Là ils ont attendu trois mois avant de présenter un projet. Entre l'examen et l'adoption définitive du projet, avec la coupure du ramadan, les Tunisiens ne sont pas prêts de voir les premiers effets», considère Aïcha, universitaire.

Le pain avant l'islam et la démocratie

De plus, et en dehors des urgences économiques et sociales, la population doit désormais faire face aux menaces obscurantistes. Devant les différents débordements des salafistes, pour nombre de Tunisiens, le gouvernement a également manqué de réactivité.

«On peut remarquer les débordements, mais le redressement est en cours, notamment sur le plan sécuritaire», nuançait un membre d'Ennahda.

Les récentes sorties médiatiques de Rached Ghannouchi, le président d'Ennahda, ont in extremis réaffirmé les positions du gouvernement. Sur les braises du salafisme grimpant, le leader d'Ennahda a repris la main en confirmant l'engagement du gouvernement à ne pas inscrire la Charia (la loi islamique) dans le préambule de la Constitution.

Mais de fait, l'omniprésence du président d'Ennahda au cœur de la crise, a fini de porter le doute sur les compétences politiques de certains ministres et sur le véritable rôle du CPR ou de Ettakatol —partis laïcs de gauche— au sein de la Troïka.

«J'ai été étonné que ce soit Rached Ghannouchi qui rassure sur la question de la Chariaa. Il tient non-seulement les rênes de son parti mais il joue aussi le rôle du pompier du gouvernement», analyse Samir, entrepreneur à Tunis et militant de centre-gauche.

Afin de soutenir la présentation du nouveau programme du gouvernement, Rached Ghannouchi a également rencontré le 29 mars les principaux responsables des médias tunisiens. Devant les journalistes, ce dernier a rappelé la nécessité de rétablir au plus vite le calme afin de rassurer les investisseurs et les hommes d'affaires.
Déçus, les Tunisiens s'éloignent-ils de la politique?

Enfin, l'inexpérience politique de certains élus revient souvent dans les critiques des Tunisiens qui parfois regrettent «les technocrates et spécialistes du gouvernement de transition».

De plus, la discordance et la cacophonie des déclarations ministérielles ont fini par lasser nombre d'entre eux qui se détournent progressivement de la politique. De récentes études sociologiques sur l'électorat de la constituante font apparaître un risque d'abstention —55% en 2011— susceptible d'être plus important aux prochaines échéances de 2013.

«Les progrès administratifs vont certes permettre de mieux préparer les élections et de toucher plus d'électeurs. Mais la participation dépendra d'une part de la capacité des progressistes à mobiliser et rassembler et d'autre part de l'évolution de l'enthousiasme de la révolution qui avait permis à beaucoup de s'intéresser à la politique et d'aller voter», confiait à Slate Afrique, Gilles Van Hamme, chercheur au Laboratoire de dynamique sociale et de recomposition d'espaces (Ladyss) et coordonateur du projet de recherche.

Trois mois après l'investiture du gouvernement, l'enthousiasme des Tunisiens pour la reconstruction politique du pays s'est donc quelque peu estompé.

«Ça va trop vite, de polémiques en polémiques, on n'a même plus le temps de réagir!» lançait un internaute.

Une situation qui peut profiter au parti Ennahda qui semble décidé, après s'être installé au pouvoir, à confirmer sa domination politique et ce, jusqu'à l'élection présidentielle de 2013.

Mehdi Farhat

http://www.slateafrique.com/85109/ennahda-cent-jour-bilan-politique
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 14:27

Citation :
La police tunisienne a utilisé lundi du gaz lacrymogène pour disperser une manifestation qui a réuni plusieurs centaines de personnes sur la principale artère de Tunis, l'avenue Habib-Bourguiba, interdite aux rassemblements, ont annoncé des médias arabes.

Les manifestants voulaient commémorer la Journée des martyrs et protester contre l'état d'urgence qui interdit tout rassemblement public.

Selon la police, la manifestation n'étant pas autorisée, les forces de l'ordre ont recouru au gaz lacrymogène pour disperser les protestataires

Le 1er avril, le président tunisien Moncef al-Marzouki a prolongé d'un mois l'état d'urgence en vigueur en raison de l'instabilité dans le pays.

L'état d'urgence a été décrété en Tunisie le 14 janvier 2011, après la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali. Depuis, les autorités tunisiennes l'ont prorogé à trois reprises: le 14 février, le 26 juillet et le 29 novembre derniers. Cette mesure répressive autorise la police et l'armée à tirer sur les suspects qui refusent d'obtempérer.

http://fr.rian.ru/world/20120409/194239861.html

Citation :
Les gens criaient: "Dégage! Dégage! " reprenant le slogan de la révolution et hurlaient: "on n'a pas peur, la rue est au peuple!". La plupart des cafés et boutiques avaient fermé leurs rideaux et certaines rues étaient désertes, jonchées de pierres et de grenades lacrymogènes.

La correspondante de l'hebdomadaire français Le Point, Julie Schneider, a été prise à partie et frappée par des policiers, a constaté l'AFP, et son appareil photo fracassé sur le trottoir. "Je leur ai crié que j'étais journaliste", a-t-elle déclaré.

Plusieurs personnes ont été interpellées sans ménagement et embarquées dans des fourgons policiers.

"Je suis consterné. Les gens que la révolution a amenés au pouvoir sont aujourd'hui ceux qui nous empêchent de manifester", a déclaré à l'AFP l'ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme Mokhtar Trifi.

"On ne va pas laisser s'installer le chaos. Les gens ont la possibilité de manifester ailleurs que sur l'avenue Bourguiba", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khaled Tarrouche sur la radio nationale.

La manifestation de lundi avait été appelée sur les réseaux sociaux pour commémorer "la journée des martyrs", en souvenir de la répression sanglante par les troupes françaises d'une manifestation à Tunis le 9 avril 1938.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j_BKGvlpcHSE9HU6vIWL57ndp_fQ?docId=CNG.d21e2ec4326286cd6b61ab22ffd56675.221

Ça devient un peu lourd ce qui se passe là-bas, personne n'a l'air de s'en soucier, et prolonger l'état d'urgence me paraît malsain. Qui sont ces manifestants, quelqu'un peut-il apporter un peu de lumière sur ce qui se passe en Tunisie?


Dernière édition par rafi le Lun 9 Avr 2012 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 14:31

Un zèle de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 14:36

Nous ne sommes pas dans le domaine du zèle, mais du droit. La liberté de manifester pacifiquement est un droit, comment ceux qui ont mis dehors Ben Ali pourraient-ils en être privés, la Tunisie court elle le risque de se réveiller comme après une "gueule de bois" enivrée par les mots! "travail, liberté, démocratie, égalité, justice" pour en arriver là?


Dernière édition par rafi le Lun 9 Avr 2012 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 14:39

rafi a écrit:
Nous ne sommes pas dans le domaine du zèle, mais du droit. La liberté de manifester pacifiquement est un droit, comment ceux qui ont mis dehors Ben Ali pourraient-ils en être privés?

Foutre le désordre n'est pas un droit. Les autorités ont semble t-il interdit des manifestations à cette endroit. Ils peuvent manifester ailleurs.

Tu pense qu'en France, les gens ont droit de manifester devant le Palais de l'Elysée?!

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 14:40

C'est exactement ce que disait Ben Ali! Le pays semble toujours vivre sous le régime de l'état d'urgence, et si c'est la cas, les manifestations sont interdites où que ce soit. Toi qui est prompt à défendre l'armée syrienne libre, je te trouve bien tiède à défendre les droits des tunisiens à ne plus vivre sous l'état d'exception et à manifester la victoire sur la dictature, comme quoi, la démocratie est à vitesse multiple et variable pour bien plus de gens qu'on ne le croit...
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 15:02

tout de meme Rafi,manifester a ses lois aussi,meme ici tu peux pas manifester comme bon te semble,sinon l´etat reprime
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 9 Avr 2012 - 15:07

Là, je ne vous comprends plus. Le gouvernement tunisien actuel use du pouvoir d'exception qu'est l'état d'urgence qui est une mesure prise par un gouvernement en cas de péril imminent dans un pays pour empêcher toute manifestation et vous ne trouvez pas cela anormal ou scandaleux? Et lorsque les gars qui ont fait la révolution veulent se faire entendre, vous justifiez la répression au motif qu'ils n'ont qu'à demander une autorisation de manifester qui justement leur est refusé pour cause d'état d'urgence.



A l'époque de Ben Ali, les manifestations étaient aussi interdites, et je me rappelle la joie que vous aviez à voir le peuple tunisien dans la rue, réclamant du travail et la démocratie. Je ne me rappelle pas que les membres du forum demandaient l'arrêt de ces manifestation, soutenant ainsi le point de vue de Ben Ali et de ses frères parisiens, au motif qu'aucune autorisation n'avait été donnée pour se rassembler dans les même lieux où aujourd'hui se rassemble le même peuple pour commémorer la chute du tyran.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 10 Avr 2012 - 10:44

Citation :
Tunisie : une manifestation réprimée, le président condamne les violences

Déluge de lacrymogènes à Tunis ce lundi. Les incidents entre les policiers et les manifestants qui voulaient défiler sur la symbolique avenue Bourguiba, interdite aux rassemblements, ont duré plusieurs heures. Ils ont fait au moins 15 blessés côté manifestants, selon des sources hospitalières, et 8 dans les rangs des policiers, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans la soirée, le président Marzouki a dénoncé «un degré de violence inacceptable», tout en renvoyant, toutefois, dos à dos policiers et manifestants. «La Tunisie est en convalescence mais certains veulent son naufrage», a-t-il dit. «Il est insensé de demander à un gouvernement qui a 90 jours de "dégager"», a-t-il ajouté. Quelques heures auparavant, des Tunisiens incrédules avaient contemplé des scènes inédites depuis plusieurs mois dans la capitale: fumée de lacrymogènes, charges à moto ou en camion de policiers casqués et armés de matraques, manifestants interpellés brutalement et même frappés.

«Ils n'ont pas le droit d'interdire des marches pacifiques»

Tout a commencé vers 10 heures sur l'emblématique avenue Bourguiba, interdite depuis le 28 mars aux rassemblements sur décision du ministère de l'Intérieur. Répondant aux appels lancés sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes, hommes, femmes, vieux et jeunes, se sont rassemblées pour commémorer «la journée des martyrs», en souvenir de la répression sanglante par les troupes françaises d'une manifestation à Tunis le 9 avril 1938, et réclamer la réouverture de l'avenue.

Dans une ambiance tendue, les manifestants, enroulés dans des drapeaux tunisiens et criant, «ni peur, ni terreur, l'avenue appartient au peuple», ont remonté l'avenue au pas de course. «C'est nous qui avons libéré la Tunisie, ils n'ont pas le droit d'interdire des marches pacifiques», a déclaré Mohsen Ben Henda, un septuagénaire, avant que ne commencent les tirs nourris de lacrymogènes. Les gens se sont enfuis dans les rues avoisinantes ou se sont réfugiés dans les cafés de l'avenue. Mais des groupes se sont rapidement reconstitués, notamment sur l'avenue Mohamed V, perpendiculaire à l'avenue Bourguiba.

«Regardez, c'est ça la Tunisie de la liberté, la Tunisie d'Ennahda»

Les gens criaient: «Dégage! Dégage!», reprenant le slogan de la révolution qui a renversé l'an dernier le président Zine El Abidine Ben Ali. «C'est affreux ce qui se passe aujourd'hui», disait, au bord des larmes, une avocate, Yamina. «Nous sommes pacifiques, et ils nous interdisent l'avenue Bourguiba alors qu'ils l'ont livrée aux salafistes», criait-elle. L'avenue est interdite aux rassemblements depuis des incidents lors d'une manifestation d'islamistes qui s'en étaient pris à des artistes.

Samedi déjà, une manifestation de diplômés chômeurs aux abords avait été violemment dispersée. «Je suis consterné. Les gens que la révolution a amenés au pouvoir sont aujourd'hui ceux qui nous empêchent de manifester», a déclaré l'ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'homme Mokhtar Trifi. «Regardez, c'est ça la Tunisie de la liberté, la Tunisie d'Ennahda», le parti islamiste au pouvoir depuis les élections d'octobre dernier, lâchait un autre manifestant. Deux journalistes, la correspondante de l'hebdomadaire français Le Point et la rédactrice en chef du site tunisien Kapitalis, ont été molestées par des policiers.

Ennahda appelle les Tunisiens à «donner sa chance» au gouvernement

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khaled Tarrouche, en tirant des gaz lacrymogènes, les forces de l'ordre «voulaient éviter de pires affrontements». Les manifestants ont jeté des projectiles et une bouteille incendiaire a détruit un car de police, a-t-il souligné. Lors d'une cérémonie tenue hors du centre dans une atmosphère de kermesse, le leader d'Ennahda, Rached Ghannouchi, a appelé les Tunisiens à «donner sa chance» au gouvernement. Il n'a pas fait la moindre allusion aux incidents.

Le parti de gauche Ettakatol, qui participe à la coalition au pouvoir après la chute de Ben Ali, a, de son côté, demandé l'ouverture d'une enquête et «exigé l'identification des civils douteux qui ont participé à la répression des manifestants». Plusieurs personnalités ont mis en cause des «milices» d'Ennahda, ce qu'a démenti le parti islamiste.

http://www.leparisien.fr/international/tunisie-heurts-violents-entre-policiers-et-manifestants-09-04-2012-1946624.php

Citation :
Rached Ghannouchi président du parti du Mouvement Ennahdha a annoncé, lundi 26 mars 2012, des élections pour le 20 mars 2013 en Tunisie, affirmant, cependant, qu’il revient à l Assemblée constituante de fixer la date des prochaines élections dans le pays.

http://www.tunisienumerique.com/tunisie-rached-ghannouchi-annonce-des-elections-en-tunisie-pour-le-20-mars-2013/114633
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6031
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 10 Avr 2012 - 11:08

Ce que j'ai compris c'est que l'Avenue Bourguiba à Tunis étais interdite à la manifestationd depuis plusieur semaine, car les manifestations quasi quotidienne rendez la vie impossible aux commerçant et aux salariés qui bosse sur place...
et donc pour hier ils ont maintenus l'interdiction dans cette avenue hors les organisateurs ont bravé l'interdit et ca a mal terminé...

1 Le pouvoir aurait du juste pour hier ( jour des martyr) autoriser la manif dans cette avenue...
2 Les organisateurs de la manif ont fait preuve d'irresponsabilité en organisation par provocation la manif dans cette avenue...
3 La Police aurait du faire preuve de tacte pour évacuer l'avenue

Bref la faute est partagé...

Sinan faut se remettre dans le contexte locale, depuis 1 an, la Tunisie est frapper par des manifestation et sit-in sauvage qui paralyse le pays et fait fuire les investisseurs d'ailleurs plusieur on fini par en avoir marre et veulent déménager au Maroc ( ce qui ne me gène pas... ) mais ruine le pays, en face le gouvernement pert de sa légitimité et se fait disqualifier, même chose pour la Police, accusé de mollesse surtout aprés l'affaire des opérations coup de point des salafistes, voulait aussi montrer qu'elle en avait dans le ventre...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Mar 10 Avr 2012 - 11:16

Ce pays va être à surveiller, car l'interdiction a été décrétée après des excès de manifestant islamistes, ce qui n'était pas le cas hier, tout comme pour les chômeurs il y a quelques jours qui réclamaient du travail...

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Sam 5 Mai 2012 - 12:10

Citation :
Quelque 338 Tunisiens ont été tués et 2.174 blessés durant le soulèvement populaire qui a abouti à la chute de l'ex-président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011, selon un bilan officiel rendu public vendredi par le gouvernement tunisien.

Ce bilan a été annoncé par la Commission nationale chargée d'enquêter sur les abus commis depuis le 17 décembre 2011, date du déclenchement du soulèvement.

Ce bilan n'est pas définitif, a indiqué son président l'avocat Taoufik Bouderbala, qui présentait à la presse le résultat des investigations concernant 2.489 dossiers examinés depuis février 2011.

Selon le rapport de la commission, 66% des personnes tuées l'ont été par balles et 60% d'entre elles étaient originaires du Grand Tunis, de Kasserine, de Gafsa et de Sidi Bouzid, la ville d'où était partie la révolte après l'immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, un vendeur ambulant.

La police est responsable de 79% des cas de décès et de 96,18% des blessés, selon le même rapport. Parmi les morts, on compte 14 policiers, 5 militaires et un agent de la protection civile, ainsi que 83 détenus tués dans les mutineries et incendies qui ont eu lieu dans des prisons.

Les hommes représentent 96,5% des personnes tuées qui ont pour la plupart (82%) moins de quarante ans, cette tranche d'âge représentant 76% des blessés, selon les détails du rapport.

Si plus de la moitié des tués l'ont été après le 14 janvier, 68% des blessés ont été touchés entre le 17 décembre 2010 et le 14 janvier 2011, date de la fuite de Ben Ali en Arabie Saoudite.

M. Bouderbala a affirmé que la responsabilité des meurtres et actes de violence incombait au président déchu Ben Ali qui a donné l'ordre d'écraser le soulèvement dans le sang, puis aux ministères de l'Intérieur, de la Défense, de la Communication et de la Santé.

S'agissant des snipers qui ont semé la terreur après la fuite de Ben Ali, le rapport affirme qu'aux dires des responsables sécuritaires interrogés, il n'existe pas d'unité proprement constituée de snipers dans les corps de la sécurité.

Les éléments qui s'étaient postés sur le toit des bâtiments pour des tirs mortels ciblant la tête, la poitrine et le dos, appartiennent aux forces de sécurité, a tranché la commission sur une question des plus controversées en Tunisie.

Déplorant en outre des conditions de travail difficiles et l'absence de cadre juridique pour protéger les témoins, la commission a établi la liste des principaux évènements et troubles qui ont eu lieu durant le soulèvement.

Cette commission, qui recevait directement les plaintes de victimes et de leurs proches, doit remettre ses dossiers à la justice.

Le retard pris dans l'établissement d'une liste définitive des morts et blessés de la révolution a suscité la colère des proches de ces victimes, regroupés en associations. Des groupes de défense des martyrs de la révolution observent régulièrement des sit-in pour protester contre les lenteurs administratives et juridiques.

L'unique bilan publié jusqu'ici est celui de l'ONU qui faisait état de 300 morts et 700 blessés.

http://www.romandie.com/news/n/_Tunisie_338_morts_et_2174_blesses_durant_la_revolution_80040520122140.asp

Citation :
Un collectif de la société civile, coordonné par la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), a annoncé vendredi 4 mai 2012 qu’il déposera, samedi 5 mai 2012, une plainte contre Ali Laarayedh, ministre de l’Intérieur.

Des avocats ont été chargés de déposer cette plainte au nom des personnes agressées lors des manifestations organisées les 7 et 9 avril à Tunis.

La plainte sera déposée auprès du Procureur général de l’État près du Tribunal militaire permanent de Tunis.

http://www.tunisienumerique.com/tunisie-un-collectif-de-la-societe-civile-decide-de-porter-plainte-contre-ali-laarayedh/122461

Citation :
Le président tunisien Moncef Marzouki a décidé vendredi de prolonger l’état d’urgence jusqu’à fin juillet 2012, a annoncé la présidence tunisienne.

Après avoir entré en vigueur depuis la fuite de l’ancien président déchu Ben Ali le 14 janvier 2011, l’état d’urgence vient d’être reconduit pour la cinquième fois et a été décidé "après concertations avec le président de la Constituante et le chef du gouvernement", a indiqué le porte-parole de la la présidence tunisienne.

Selon la même source, cette décisions a été prise suite notamment aux sit-in, manifestations ou encore les conflits survenus récemment entre deux tribus dans la ville de Ben Guerdane (au sud du pays).

La décision de prolonger l’état d’urgence a été prise en date du 30 avril 2012 et la prolongation s’est entrée en vigueur à partir du 1er mai jusqu’au 31 juillet 2012, a déclaré vendredi à la presse le porte-parole de la présidence tunisienne.

La prolongation de l’état d’urgence de trois mois, a-t-il ajouté, n’a pas été décidée "suite à des évènements bien déterminés", mais "la situation de transition a imposé la vigilance et ce qui explique cette décision".

http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve10619
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Lun 21 Mai 2012 - 19:08

Citation :
Le gouvernement tunisien, dominé par les islamistes modérés d'Ennahda, a annoncé ce lundi son intention de sanctionner les salafistes radicaux qui ont attaqué ce week-end des débits de boisson à Sidi Bouzid.

Selon des témoins, des échauffourées ont éclaté lorsque des dizaines de salafistes, qui défendent l'idée d'un islam rigoriste, ont attaqué des bars et des boutiques à l'aide de bâtons et de couteaux. Les commerçants ont riposté, pourchassant les salafistes jusqu'à la grande mosquée de Sidi Bouzid et ouvrant le feu sur les assaillants, d'après ces témoignages. Des impacts de balles étaient visibles lundi sur les murs de la mosquée. «Ils ont franchi toutes les lignes rouges et seront punis avec sévérité», a promis le ministre de la Justice, Nourridine Bouheri, sur la radio Express FM. «L'ouverture dont ils ont bénéficié est terminée», a-t-il ajouté.

Sidi Bouzid, dans le centre-est déshérité de la Tunisie, est le point de départ du soulèvement qui a chassé du pouvoir en janvier 2011 le président Zine ben Ali. Un jeune chômeur diplômé s'y était immolé par le feu pour protester contre la révocation par la police municipale de sa licence de vendeur à la sauvette. Les salafistes souhaitent que la Tunisie nouvelle fasse une place plus grande à la «charia», la loi coranique, alors même que ce pays est historiquement le plus avancé dans le monde arabe en matière de laïcité.

http://www.20minutes.fr/ledirect/937843/tunisie-salafistes-radicaux-attaque-debits-boisson-vont-etre-punis

Citation :
Les élus de l’Assemblée nationale constituante sont aux anges. Leur salaire devrait passer de 2300 dinars à 4800 dinars, soit le salaire d’un ministre, apprend-on auprès d’une source digne de foi.

La mesure sera mise à exécution dès la fin de ce mois pour les salaires de mai et la décision a été signée par Mustapha Ben Jaâfar avant son départ en Afrique du Sud où il participe à un congrès en compagnie d’une dizaine de députés dont Brahim Qassas.
Nous croyons savoir que les services concernés au ministère des Finances, qui procédaient, machinalement à l’application du bordereau, ont alerté leurs supérieurs et attendent les instructions du ministre, Houcine Dimassi, dans le sens où cette note de paiement des salaires, révisés à la hausse, n’a pas été visée ni par le chef du gouvernement ni par le ministre des Finances. Affaire à suivre…

http://www.businessnews.com.tn/Tunisie-%C4%80%E2%80%93-Les-salaires-des-d%C4%86%C2%A9put%C4%86%C2%A9s-passeraient-de-2300-dinars-%C4%86%C2%A0-4800-dinars,520,31171,1

Citation :
La Tunisie a enregistré une hausse de 21,1% des investissements directs étrangers, IDE, pendant les quatre premiers mois de 2012 comparé à la même période de 2011, d'après les dernières statistiques publiées par la FIPA, Agence de promotion de l'investissement extérieur.

Ils ont atteint 627 millions de dinars, contre 518,4 MDT en 2011 et 634 MD en 2010.
L’analyse des flux des IDE par secteur révèle une concentration sur les secteurs de l’énergie avec une valeur de 390 MD et les secteurs des industries manufacturières avec 129,6 MD. Ces réalisations ont permis l’entrée en production de 35 nouvelles entreprises et la réalisation de 88 opérations d’extension.

http://www.espacemanager.com/macro/tunisie-hausse-des-investissements-directs-etrangers.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   Aujourd'hui à 16:57

Revenir en haut Aller en bas
 
TUNISIE - Actualités et avenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» "Pasqua Siciliano "à Hammam-Lif (Tunisie)
» L'avenir de l'Orne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: