Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur la marine marchande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yassine1985
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2948
Inscrit le : 11/11/2010
Localisation : Marrakech
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Tout sur la marine marchande   Mar 25 Oct 2011 - 11:15

Citation :

Des régions européennes repensent l'avenir des chantiers navals

Confrontés à une concurrence féroce, couplée à une demande très fluctuante, les constructeurs de bateaux n'ont d'autres choix que de se diversifier. Une quinzaine de régions essaient de se frayer un chemin à Bruxelles, en quête d'appuis politiques et financiers.

Mesures de chômage technique à Saint-Nazaire, déliquescence du chantier naval de Szczecin en Pologne, hémorragie des effectifs à Hambourg où le nombre d'ouvriers a fondu de moitié ces trois dernières années, sauvetage de justesse du site de Fincantieri à Gênes... Ainsi va la vie des chantiers navals en Europe, habitués au vertige des montagnes russes. "Le problème de la construction navale, c'est qu'elle doit vivre avec de grandes périodes d'angoisse. Pendant un an, on fabrique un grand navire, puis il n'y a plus rien à faire pendant six mois", explique Paul Tourret, directeur de l'Institut supérieur d'économie maritime. En 2010, le carnet de commandes européen atteignait péniblement 6,2 millions de tonnes de port en lourd (TPL), contre 15,1 l'année précédente, selon le courtier Barry Rogliano Salles. En 2009, les nouvelles commandes plongeaient à 0,3 million TPL. "Une année perdue", résume l'organisation.
Eclosion

Pour conjurer les risques et les aléas de la demande, les industriels tentent de réinventer leur métier. Pendant deux ans, STX, constructeur emblématique des chantiers de Saint-Nazaire, a planché sur la fabrication de supports métalliques d'éoliennes marines. Cette réflexion, en phase avec le champ offshore que l'Etat veut déployer dans l'Atlantique et la Manche, a abouti cet été au lancement de la production des premiers modèles. La région des Pays-de-la-Loire, qui a apporté son concours aux projets de STX, multiplie aujourd'hui les appels du pied pour assurer un financement solide au processus de diversification industrielle. "Les chantiers, comme les PME, peuvent jouer sur plusieurs filières, mais il faut que ces compétences soient reconnues et soutenues", explique Christophe Clergeau, vice-président du conseil régional des Pays-de-la-Loire. Un premier contact a été établi en début d'année avec les services de la Commission européenne et la région a, dans le même temps, opté pour une action collective avec d'autres territoires : Bretagne, Poitou-Charentes, mais aussi Pays basque, Galice, Ligurie, Finlande du Sud-Ouest ou encore Poméranie... Une quinzaine de régions au total participent à l'éclosion de ce mouvement scellé par une première rencontre, le 13 octobre, à Bruxelles.
Offensive

La période est particulièrement propice pour écrire un nouveau chapitre. Les aménagements concédés par Bruxelles pour financer l'innovation dans l'industrie navale expirent cette année. Dès 2012, la Commission européenne donnera le ton avec une communication sur la "croissance bleue" visant à développer l'économie maritime. Et bien d'autres échéances se profilent, avec les réformes européennes de la recherche et de l'innovation, de la politique de cohésion et de la politique de la mer. La fenêtre de tir paraît donc large mais la marge de manœuvre est en réalité serrée. La crise n'a pas altéré la doctrine de la Commission européenne, résolue à intervenir de manière diffuse dans le domaine industriel, en évitant à tout prix de cibler un secteur. La palette d'outils financiers communautaires se répartit donc principalement entre les prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI), les crédits du programme cadre de recherche et les fonds structurels. Mais les premiers sont réservés à l'achat de bateaux et non à leur construction, les seconds sont de portée limitée et les derniers restent peu employés par les PME.
"La production de bateaux peut devenir progressivement minoritaire, admet Christophe Clergeau, mais cela nécessite une politique très offensive, dès maintenant, pour accélérer les grands chantiers avec des investissements qui sont considérables." La transition opérée par STX vers les énergies marines se chiffre par exemple à 100 millions d'euros sur 10 ans.
Mais Bruxelles prend le temps de la réflexion. Le nouveau programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 et le capital risque pourraient favoriser "ces types de reconversion", esquisse Luigi Vitiello, en charge de la défense et des questions aérospatiales et maritimes à la Commission européenne. Des discussions sont par ailleurs en cours avec la BEI car l'attribution actuelle des prêts pèche par manque de cohérence : un armateur italien, du fait de sa nationalité européenne, peut par exemple bénéficier du concours de la BEI pour acquérir un bateau fabriqué en Corée. En revanche, la banque n'accompagnera pas l'achat d'un bateau fabriqué dans l'UE mais destiné à être exporté ailleurs.
Protectionnisme

Les distorsions de concurrence sont une autre source de confusion. "Remise de dettes, bonifications d'intérêt accordées par des banques d'Etat ou contrôlées par l'Etat, pratique déloyale en matière de prix, réservation du marché domestique, taxes à l'importation..." Dès 2003, avec la stratégie LeaderSHIP 2015, la Commission européenne avait fait l'inventaire des entraves à la libre concurrence allègrement pratiquées en Asie. Les négociations menées dans le cadre de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) ont échoué, pendant que les industriels continuent de dénoncer les ventes à perte de navires coréens. "Tout reste à faire", concède Fabrice Terrac, administrateur à la Commission européenne.
Avec la remise au goût du jour des thèses protectionnistes, un tel déséquilibre des rapports de force alimente les doutes des élus. "Quand un secteur est massivement subventionné au niveau mondial, la suppression des subventions à l'intérieur de l'Union européenne a-t-elle un sens ?", s'interrogent Didier Quentin (député UMP) et Michel Delebarre (ex-député et actuel sénateur socialiste), dans un rapport sur la filière maritime. Les normes environnementales pourraient constituer un levier de protection, à l'image de "ce qui a été fait dans l'automobile", suggère Christophe Clergeau.
L'UE abrite en ce moment 140 chantiers navals, soit 100.000 emplois, voire trois fois plus en comptabilisant les emplois indirects. Mais de nouvelles restructurations sont inévitables, prédisent les services de la Commission. Déjà la Corée du Sud, le Japon et la Chine entament le monopole européen dans le secteur des navires de croisière. En 2009, l'Empire du milieu est même devenu le premier producteur mondial de bateaux. Sans diversification réussie, des pertes d'emplois sont à prévoir dans l'UE. Reste que celle-ci préfère renvoyer les Etats membres et les régions à leurs responsabilités. La partie de ping-pong peut durer longtemps. A moins que les commissaires européens Antonio Tajani et Michel Barnier n'aient des intérêts politiques à jouer les arbitres.

S
Revenir en haut Aller en bas
Spartan
sergent
sergent


messages : 242
Inscrit le : 12/09/2011
Localisation : DTC...
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Mar 25 Oct 2011 - 21:51

Si seulement l'état pouvait aider et encourager les armateurs nationaux, afin qu'ils renouvellent leur flotte !
On pourrait même négocier l'installation d'un chantier navale, à condition qu'il y ait une volonté de l'état... hélas !
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6942
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Ven 3 Mai 2013 - 3:02

Citation :
Sogeports va acquérir 8 remorqueurs pour sept ports algériens

ALGER - La Société de gestion des participations de l’Etat (SGP-Sogeports) vient de lancer un avis d’appel d’offres national et international pour l’acquisition de 8 remorqueurs destinés à renforcer les capacités de 7 ports algériens.


Ces remorqueurs, d’une capacité allant de 40 tonnes à 70 tonnes chacun, sont destinés au ports d’Alger, Annaba, Ghazaouet (Tlemcen), Skikda, Mostaganem et Djen Djen à Jijel (2 remorqueurs), selon l’annonce parue dans la presse.

Les entreprises intéressées devront soumissionner pour la construction et la livraison de 4 lots distincts, précise l’avis d’appel.

La date limite de dépôt des offres est fixée à 60 jours à partir de la publication de l’appel d’offres dans la presse nationale, selon la même source.

http://www.aps.dz/Sogeports-va-acquerir-8.html
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 795
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Jeu 16 Mai 2013 - 2:04

Lancement d'une nouvelle ligne maritime maghrébine

Citation :


Reliant le Maroc et la Tunisie
Lancement d'une nouvelle ligne maritime maghrébine

Une nouvelle ligne maritime maghrébine a été lancée début mai entre le Maroc et la Tunisie, a indiqué mardi un communiqué du ministère de l'Equipement et du transport.

Booster les liens commerciaux

Appelée “MTL Maritime Tunisian Line”, cette ligne initiée grâce à la stratégie du ministère dans le domaine maritime et portuaire qui prône l'ouverture sur l'Afrique, répond aux attentes des entreprises marocaines et tunisiennes entretenant déjà des liens commerciaux. Elle s'adresse également à celles désireuses de nouer de nouvelles relations commerciales et les développer entre les trois pays du Maghreb, le Maroc, la Tunisie et la Libye, précise la même source.

La fréquence de cette ligne maritime avec un départ tous les quinze jours permet de réduire de moitié le temps d'acheminement grâce à la liaison directe, chose qui évite aux marchandises des transbordements via des ports européens de la Méditerranée, poursuit le communiqué.

La ligne est opérée par “Maritime Tunisian Lignes”, son correspondant au Maroc est la compagnie marocaine “Trafimar” qui fait partie du Groupe Marmedsa, toujours selon le département d'Aziz Rebbah.

Le navire porte container desservant cette ligne est le “KOMET III”, battant pavillon Antigua et Barbuda. Il dispose d'une capacité de 500 TEUs (twenty-foot equivalent unit, équivalent de vingt pieds), et fait des escales dans les ports de Misrata en Libye, Radès en Tunisie, Casablanca au Maroc, Castellon/Valence en Espagne et à Malte.

La première escale à Casablanca a été effectuée le 8 mai, et selon le ministère, les prévisions de chargement pour le deuxième voyage du “KOMET III” sont “très prometteuses car elles enregistrent déjà quelques 100 containers”.


http://www.aufaitmaroc.com/actualites/economie/2013/5/15/lancement-dune-nouvelle-ligne-maritime-maghrebine_212192.html#.UZQhVZVAeK8

Pourquoi le port de casa et pas celui de tanger med ?

A noter qu'il y a aucune escale algérienne ... mais qu'il y a l'espagne à la place !!!
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6942
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Dim 19 Jan 2014 - 12:52

Citation :
Hyproc sera prodigue en 2014
Filiale de la Sonatrach dédiée au transport maritime d’hydrocarbures, Hyproc va multiplier les commandes de navires cette année. Selon nos sources, elle a présélectionné les chantiers allemand Meyer Werft et japonais Kyokuyo pour construire un transporteur de GPL d'une capacité comprise entre 11 000 m3 et 13 000 m3, avec la possibilité de livrer un sistership par la suite.

http://www.africaintelligence.fr/MC-/affaires-reseaux/2014/01/16/hyproc-sera-prodigue-en-2014%2C108003529-ART?did=16868309&eid=194610
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19148
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Jeu 20 Mar 2014 - 16:11

Citation :
Chantier naval: Saint-Nazaire remporte un contrat de 1,5 milliard d'euros

Les chantiers bretons ont été choisis par l'armateur MSC Croisières, avec qui ils ont un partenariat historique, pour construire les paquebots "les plus grands jamais construits par un armateur européen". Deux autres paquebots sont en option. L'État a joué un rôle dans l'attribution du chantier.  


Bouffée d'air pour Saint-Nazaire. L'armateur italo-suisse MSC Croisières a choisi les chantiers STX France de la ville bretonne pour faire construire ses deux prochains paquebots géants. Un investissement qui représente la somme d'1,5 milliard d'euros, avec une option pour deux paquebots supplémentaires, "ce qui doublerait la somme, à 3 milliards d'euros", a déclaré à l'AFP le directeur général France du croisiériste.

Cette commande est la plus importante de l'histoire de MSC Croisières, dont l'ensemble de la flotte actuelle de 12 bateaux est issue de Saint-Nazaire.

16 millions d'heure de travail

Pour les chantiers français, c'est une bouffée d'air cruciale. "Les deux paquebots vont représenter 16 millions d'heures de travail pour les chantiers", précise Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières pour la France, la Belgique et le Luxembourg.

Cette commande "donne une sécurité pour 2.000 employés pour plusieurs années", s'est félicité le ministre de l'Économie Pierre Moscovici, interrogé sur France Info.

Chacun des paquebots aura une longueur maximale de 315 mètres, pour 43 mètres de large, et pourra accueillir 5.700 passagers et 1.700 membres d'équipage, avec à son bord 2.250 cabines.

"Ces bateaux d'une nouvelle génération figureront parmi les plus grands du monde en termes de capacité. Ce sera même les plus grands jamais construits par un armateur européen", a ajouté Erminio Eschena.

Contrats en série

Les bonnes nouvelles s'accumulent ces derniers temps pour les chantiers de Saint-Nazaire, qui emploient 2.000 salariés et font travailler environ 4.000 sous-traitants à pleine charge.

Ils avaient décroché en janvier un contrat de 270 millions d'euros auprès de la compagnie bretonne Brittany Ferries pour construire l'un des plus grands ferries "écologiques" du monde, au gaz naturel.

L'américain Royal Caribbean Cruises pourrait en outre passer commande d'un deuxième paquebot de la famille Oasis, dont le premier exemplaire construit par STX France avait coûté un milliard d'euros. Une option avait été posée pour un deuxième et la date limite approche.

Le rôle de l'État, "remarquablement joué"

Ce contrat majeur était en bonne partie suspendu à la signature d'un accord de compétitivité aux chantiers STX France, qui a finalement été entériné fin janvier après un bras de fer avec certains syndicats dont la CGT. La direction des chantiers avait fait valoir que, faute d'un tel accord, le conseil d'administration de l'entreprise ne donnerait pas son feu vert à de nouvelles commandes au prix réclamé par le client.

Le DG France de MSC s'est félicité du comportement de l'État qui "a remarquablement joué son rôle, en accompagnant à la fois la réflexion de Saint-Nazaire sur l'accord de compétitivité, et le montage de la structure financière". La France est actionnaire de STX France et à 33,3% des Chantiers de Saint-Nazaire (les 66,6% restants appartenant à STX Europe).

Le premier des deux nouveaux bateaux de MSC Croisières doit être livré au premier semestre 2017 et le suivant au premier semestre 2019.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20140320trib000820991/chantier-naval-saint-nazaire-remporte-un-contrat-de-15-milliard-d-euros.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19148
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Sam 10 Mai 2014 - 15:58

Citation :
STX France construira le paquebot géant Oasis 4 pour 1 milliard d'euros  

Royal Caribbean Cruises Ltd a annoncé que le quatrième navire de sa flotte Oasis sera construit aux chantiers navals de Saint-Nazaire, comme sa "sistership", l'Oasis 3. La nouvelle commande, d'un milliard d'euros, générera environ dix millions d'heures de travail.  


Long de 360 mètres et large de 60, pour environ 60.000 tonnes d'acier, il sera l'un des plus grands navires du monde de la classe "Oasis". Et il sera construit en France, aux chantiers navals STX à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Le PDG de l'armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), Richard Fain, a en effet annoncé vendredi:


"Ce matin nous sommes parvenus à un accord sur l'Oasis 4". "Nous allons construire non pas un, mais deux navires Oasis ici à Saint-Nazaire".

Le deuxième Oasis construit en France

L'Oasis 4 sera le quatrième de la flotte et le deuxième qui sera construit aux chantiers navals STX à Saint-Nazaire (ex-chantiers de l'Atlantique). L'accord a justement été rendu public à l'occasion  de la mise sur cale dans le chantier nazérien de STX France de son "sistership" en cours de construction: l'Oasis 3, qui avait été commandé en décembre 2012. Le quatrième exemplaire de la classe des Oasis figurait en option du premier contrat.

L'Oasis 4 représente une commande d'un milliard d'euros et générera environ 10 millions d'heures de travail pour les ex-chantiers de l'Atlantique. Selon un communiqué de RCCL, il devra être livré en 2018, tandis l'Oasis 3 est prévu pour être livré en 2016. Les deux premiers exemplaires de la série Oasis, "Oasis of the Seas" et "Allure of the Seas", ont été construits par les chantiers finlandais de STX et lancés en 2009 et 2010.

Un gros paquebot à livrer tous les ans jusqu'en 2019

Le directeur général des chantiers STX de Saint-Nazaire, Laurent Castaing, a exprimé sa satisfaction:

"Nous sommes absolument ravis, le chantier va avoir un très gros paquebot à livrer tous les ans jusqu'en 2019, un carnet de commande que beaucoup d'industries peuvent nous envier".

STX, qui emploie 2.400 personnes à Saint-Nazaire, doit en effet aussi livrer en 2014 et 2015 deux porte-hélicoptères à la Marine russe, en 2016 un ferry pour Brittany Ferries, puis en 2017 un paquebot pour l'armateur italo-suisse MSC. A ces commandes, pourraient s'ajouter deux navires et deux autres en option pour la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), si cette dernière arrive à boucler son plan de financement.

L'entreprise, qui se diversifie depuis deux ans dans les énergies marines renouvelables, doit aussi livrer la semaine prochaine à l'énergéticien danois Dong Energy la première de ses sous-stations électriques, un équipement destiné à augmenter la tension des champs d'éoliennes en mer pour limiter leurs déperditions en énergie dans les câbles sous-marins.

Le conglomérat sud-coréen STX envisage néanmoins de vendre en juin sa branche construction navale, à laquelle appartiennent les anciens chantiers de l'Atlantique.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140509trib000829108/stx-france-construira-le-paquebot-geant-oasis-4.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6942
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Ven 12 Sep 2014 - 11:39

Citation :
Nicaragua Canal Construction Start Confirmed

http://worldmaritimenews.com/archives/136536/nicaragua-canal-construction-start-confirmed/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19148
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Mer 10 Déc 2014 - 17:53

Citation :
Le plus gros porte-conteneurs du monde entre en service
     

Shanghai, 8 déc 2014 (AFP) -  


Le nouveau plus gros porte-conteneurs du monde est officiellement entré en opération lundi, en commençant son voyage inaugural entre Shanghai et l'Europe, a annoncé son armateur chinois.

Propriété de la compagnie China Shipping Container Lines (CSCL), le "CSCL Globe" fait 400 mètres de long et affiche une capacité de 19.100 EVP ("Equivalent Vingt Pieds", c'est-à-dire la taille standard d'un conteneur).

Mis bout à bout, ces 19.100 conteneurs couvriraient une distance dépassant cinq fois la hauteur de l'Everest, a expliqué la CSCL dans un communiqué.

Le géant des mers, censé être relativement économe en énergie comparativement à sa taille, produira moins d'émissions polluantes qu'un porte-conteneurs classique de 10.000 EVP, a affirmé l'agence de presse Chine nouvelle.

Le navire a été construit par les chantiers sud-coréens de Hyundai Heavy Industries (HHI). Il est censé être le premier d'une série de cinq porte-conteneurs de même taille commandés par l'armateur chinois.

Le "CSCL Globe" peut transporter environ 200 millions de tablettes informatiques en un seul voyage, a précisé Chine nouvelle.


http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/9324-le-plus-gros-porte-conteneurs-du-monde-entre-en-service
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4366
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   Jeu 26 Mai 2016 - 20:33

http://www.lantenne.com/Le-Maroc-au-chevet-de-son-pavillon-maritime_a31404.html a écrit:
Le

Maroc au chevet de son pavillon maritime


S’inspirant du succès de sa politique portuaire illustrée par Tanger-Med et d’autres projets en cours, le Maroc s’interroge sur les conditions à réunir pour relancer son pavillon maritime. Exclusivité de pavillon pour certains trafics, nouveau registre, formation, accompagnement financier et fiscal… sont quelques pistes avancées.

Actée par son adhésion au GATT en 1987 puis à l’OMC en 1994 et la signature d’accords de libre-échange, l’ouverture commerciale du Maroc s’est traduite par une croissance de ses échanges de marchandises avec le monde. Aujourd’hui, le transport maritime assure plus de 95 % de son commerce extérieur. Aussi en parallèle de l’aménagement d’infrastructures portuaires modernes, ce mode est-il stratégique pour la souveraineté du Royaume chérifien, et a fait l’objet d’une étude visant à identifier les conditions d’une relance de son pavillon. Écho au débat en cours en France sur la flotte stratégique et la réforme de la loi de 1992 sur les approvisionnements énergétiques, "le dépavillonnement est le principal défi auquel est confrontée la flotte marocaine", relève l’étude.

"Une flotte sous pavillon marocain de 86 navires actuellement"


Aujourd’hui, elle compte 86 navires pour un volume de 145.000 tpl… contre 593.000 tpl en 1992. À un rythme de décroissance annuelle moyenne de 7 %, la période a été marquée par la perte totale de sa flotte de vraquiers et les faillites des compagnies Comarit/Comanav et d’IMTC. Tant et si bien que les pavillons tiers s’accaparent 93 % de son commerce extérieur par voie maritime, et le nombre de navigants marocains ne s’élève plus qu’à 2.350 dont 1.650 marins et 700 officiers.

Exclusivité de pavillon au moyen de quotas

Le manque de compétitivité des compagnies maritimes et du pavillon national serait à l’origine de ce déclin selon l’étude, en particulier dans le domaine des vracs qui représente 77 % du commerce extérieur marocain. Le Maroc est en effet le premier exportateur mondial de phosphates, et un important importateur de plusieurs marchandises dont de céréales, charbon, hydrocarbures, soufre, ammoniac, etc. Sur ce constat, l’étude encourage "le rapprochement entre les chargeurs et les armateurs marocains pour optimiser l’exploitation du pavillon national sachant que le commerce extérieur national est caractérisé par sa concentration produit-marché". Dans ce cadre, elle préconise de "pérenniser l’exclusivité du cabotage national pour les hydrocarbures et de l’élargir à d’autres segments importés" tels que le charbon, les raffinés, le soufre, le blé sur la base de "quotas".

Créer un nouveau registre

Pour accompagner cette dynamique, l’étude suggère également de refondre le Registre international marocain (Rim) pour l’immatriculation des navires dans le but de le rendre plus attractif. Un nouveau registre est ainsi proposé "incluant d’une manière progressive tous les segments du transport maritime, en commençant par les vracs solides avant de l’étendre aux vracs liquides. Ce registre devrait bénéficier d’un guichet unique pour un meilleur traitement administratif et fiscal". Dans le but de donner de la visibilité aux armateurs, la création d’une taxe au tonnage compléterait le nouveau dispositif avec la simplification du code du commerce maritime actuel datant de… 1919. Dans une phase de transition, "l’affrètement en coque nue peut s’avérer extrêmement utile pour renforcer l’armement marocain et les métiers maritimes pour les personnels navigants et sédentaires". À ce titre, l’étude souligne l’importance de mettre en œuvre des formations maritimes polyvalentes, et d’impliquer le secteur bancaire et financier pour concevoir des solutions de financement dédiées à la filière. Dispositif d’amortissement accéléré, exonération des plus-values de cessions, création d’agences de crédit-export… sont d’autres outils identifiés pour relancer la flotte sous pavillon marocain.

Érick Demangeon

Jeudi 26 Mai 2016

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout sur la marine marchande   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout sur la marine marchande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La marine Marchande
» Officier de marine marchande
» Marine marchande 1967
» galons dans la marine marchande / passanten scheepvaart
» Marine marchande suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Aviation et Marine Civiles-
Sauter vers: