Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Viper
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 7654
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mer 11 Juil 2012 - 1:25

On reste cool les gars et on évite les remarques personnelles Exclamation
nettoyage effectué

_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mer 25 Juil 2012 - 14:48

Citation :
25 juillet 2012
Mali : Les militaires déserteurs radiés de l’armée


Le ministre de la défense et des anciens combattants a décidé de radier purement et simplement les éléments déserteurs de la grande muette malienne. Ces militaires radiés seront aussi poursuivis devant les juridictions compétentes du pays.



Plusieurs centaines de militaires, notamment les éléments touarègues qui avaient été intégrés au sein des forces armées maliennes, ont rejoint les troupes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le mouvement indépendantiste qui a déclenché le conflit au Nord-Mali.

Des militaires dont on ignore le nombre exact. A travers cette décision, le gouvernement veut appliquer les dispositifs statutaires en vigueur dans le pays. Une décision de radiation qui intervient après des procédures d’avis de recherche et de renseignements des militaires, dont l’absence n’est pas justifiée dans leurs unités, menées par les services spécialisés notamment la direction générale de la gendarmerie nationale et la direction de la sécurité militaire.

mercredi 25 juillet 2012

Afrik.com

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 7 Aoû 2012 - 17:13

Citation :
Les rebelles du MNLA ont libéré trois soldats maliens qui avaient été faits prisonniers au début de l'année. Même si des dizaines de militaires restent aux mains des indépendantistes touaregs, cette libération pourrait être un signe - ou un facteur - de leur rapprochement avec Bamako.

Premier pas des rebelles touaregs en direction du gouvernement malien ? Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) a en tout cas affirmé avoir libéré trois soldats maliens qui avaient été faits prisonniers lors des combats du début de l’année. « Les militaires sont actuellement à 100 km de Bamako, ils arrivent », a déclaré une source sécuritaire malienne, qui précise que « ce sont des organisations humanitaires qui ont joué le rôle de médiateur ».Oui, les trois militaires ont été effectivement libérés. Ils sont en route pour Bamako. Nous avons joué un rôle dans la libération de ces prisonniers », a confirmé un responsable de la Croix-Rouge malienne. Mais le MNLA, qui a déclaré unilatéralement l’indépendance de l’Azawad, détient encore plusieurs dizaines de militaires maliens.

Mis en déroute par les islamistes d'Ansar Eddine et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), les rebelles du MNLA se sont en grande partie repliés dans un réduit situé à Tinzawaten, près de la frontière algérienne. Des négociations sont en cours pour aboutir à leur ralliement au gouvernement d’union nationale en cours de formation, contre les islamistes armés proches d’Al-Qaïda.

(Avec AFP)




Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Les rebelles du MNLA libèrent trois soldats maliens | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique



Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Jeu 16 Aoû 2012 - 13:21

Citation :

La reconquête du Nord-mali se précise. Réunis les 13 et 14 août à Bamako, les chefs d'état-major de la Cedeao ont peaufiné leur plan d'intervention pour obtenir un mandat de l'ONU. Parallèlement, de nouveaux hélicoptères de combat ont été livrés à Bamako, qui pourrait recevoir prochainement d'autres armes bloquées par l'organisation ouest-africaine dans l'attente de la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Très tard dans la nuit du 25 juillet, à l’aéroport de Bamako. Un avion Iliouchine de fabrication russe en provenance de Bulgarie se pose discrètement. Affrété par une compagnie de transport ukrainienne, il transporte à son bord deux hélicoptères de combat de type MI23, en pièces détachées, qui devront être assemblés à Bamako. Quelques jours auparavant, le 16 juillet, trois nouveaux moteurs d’hélicoptères avaient été acheminés par cette même compagnie ukrainienne pour remplacer ceux, en fin de parcours, des appareils dont disposent déjà l’armée malienne.
Tout ce matériel faisait partie d'un lot commandé par le Mali avant le coup d'État du 22 mars. Et d’autres armes devraient être prochainement livrées, du moins si la transition se poursuit sans accros à Bamako. Les pays de la Cedeao avait en effet ordonné à la Guinée de bloquer dix engins blindés transitant par le port de Conakry et au Sénégal de retenir des caisses de munitions et d'armes lourdes arrivées à Dakar.

La situation devrait se débloquer après la formation d’un gouvernement union nationale attendu très prochainement à Bamako et le retour à une certaine normalité, c'est-à-dire la constitution d'un pouvoir politique fort et respecté prenant l'ascendant sur des militaires définitivement revenus dans le rang. C’est la condition essentielle posée par la Cedeao pour que le Mali puisse jouer - avec son aide - un rôle de premier plan dans une prochaine offensive pour libérer les villes du Nord du joug islamiste. Et les contours de cette reconquête se précisent de plus en plus.

"Personne ne fera cette guerre à la place du Mali"

Les chefs d’état-major de la Cedeao ont tenu à Bamako, du 13 au 14 août, une réunion extraordinaire pour finaliser un plan d’intervention au Mali sous mandat de l’ONU, qui se développerait en trois phases. La première concerne la sécurisation des organes de transition à Bamako, la deuxième porte sur la réorganisation, l’équipement et la formation des forces maliennes et la troisième vise la reconquête du Nord à proprement parler.

Au cours de la rencontre, un accord est intervenu sur les deux dernières phases. « Pour la deuxième et la troisième, nous sommes d’accord sur tous les points. Les troupes maliennes seront en avant sur le terrain et les autres militaires de la Cedeao viendront en appui, avec des avions de combat notamment. Après cette phase de planification, il nous reste désormais à déterminer lors des prochaines réunions le nombre précis de soldats dont nous aurons besoin. Cela pourrait être trois bataillons en première ligne si besoin. Personne ne fera cette guerre à la place du Mali », assure le chef d’état-major général des armées, le colonel Dahirou Dembélé.

Quant à la première phase de l'intervention - la sécurisation des organes de la transition - le président Dioncounda Traoré a affirmé dans son discours à la nation, le 29 juillet, qu’il faisait confiance à l’armée malienne pour cette tâche. Reste que la Cedeao doit aussi valider les plans des ex-miliaires putshistes.



Par Baba Ahmed, à Bamako




Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Reconquête du Nord-Mali : l'armée se réarme et peaufine ses plans avec la Cedeao | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Mali shipment blocked by guinea   Lun 17 Sep 2012 - 0:18

la guinée bloque le shipment d´armes bulgares destinées au Mali (cargo turc)
l´Ecowas fait tout pour intervenir


_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 18 Sep 2012 - 16:56

Citation :
L’armée malienne a eu un accrochage dans la nuit de samedi au dimanche 9 septembre, avec des islamistes au poste de contrôle de Diabali , dans le cercle de Niono, région de Ségou. A l’issue de cet incident, 16 islamistes appartenant à une secte appelée Dawa, ont été tués par les forces armées maliennes. Selon des sources militaires, leur véhicule a refusé d’obtempérer à une sommation des militaires maliens. Un communiqué du gouvernement précise que les personnes tuées lors de cette opération sont huit Maliens et huit Mauritaniens. Le gouvernement a dépêché le ministre des affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly auprès des autorités mauritaniennes à Nouakchott pour leur exprimer de vives voix la compassion et les regrets du peuple malien. Et a ordonné l’ouverture immédiate d’une enquête.

L’armée malienne a tué 16 personnes, tous membres de la secte islamiste Dawa, à Diabali, dans la nuit de samedi à hier dimanche 9 septembre. L’information donnée dans les grandes agences de communication a été confirmée hier en début de soirée par le gouvernement à travers un communiqué qui dit ceci : » Un incident est survenu dans la nuit du samedi 8 septembre 2012 au poste de sécurité de Diabali au cours duquel 16 personnes ont trouvé la mort. Il s’agit de 8 Maliens et de 8 Mauritaniens tués par balle. Au nom du peuple malien, le gouvernement regrette vivement ce douloureux événement, présente ses condoléances émues aux familles éplorées ainsi qu’au gouvernement et au peuple frère de Mauritanie. Le gouvernement a dépêché le ministre malien des affaires étrangères auprès des autorités mauritaniennes à Nouakchott pour leur exprimer de vives voix la compassion et les regrets du peuple malien. Le gouvernement a ordonné l’ouverture immédiate d’une enquête diligente dont les résultats seront portés à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ainsi qu’à celle du gouvernement et du peuple frère de Mauritanie « .
« Seize membres de la secte Dawa dont le véhicule refusait de s’arrêter après des tirs de sommation ont été traités comme des ennemis à Diabali (région de Ségou, centre) », a déclaré un responsable au ministère malien de la Sécurité. Selon un gendarme joint à Diabali, « le nouveau bilan est de 16 morts. Il y a des Maliens et des Mauritaniens. Ce sont les membres d’une secte musulmane ». « Malgré les tirs de sommation (lui) demandant de s’arrêter, le véhicule transportant les passagers et venant de la frontière mauritanienne a refusé et l’armée a, comme il se doit, ouvert le feu », a expliqué le gendarme. « D’autres personnes membres de cette secte, qui devaient (…) participer à une réunion la semaine dernière sur le territoire malien, ont été arrêtées », a affirmé le responsable au ministère de la Sécurité, sans donner plus de précisions.
Selon un spécialiste de l’Afrique saharo-sahélienne, la secte Dawa, originaire du Pakistan, est apparue en Afrique à la fin des années 1990. Cette secte compterait plusieurs centaines d’adeptes dans le nord du Mali, et serait présente dans plusieurs pays du Sahel, dont la Mauritanie, pays voisin du Mali. Iyag Ag Ghaly – chef d’Ansar Dine- un des groupes armés contrôlant le nord, a été membre de la secte Dawa. Il a ensuite fondé son groupe islamiste radical, qui s’est allié d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) pour occuper par la suite la partie septentrionale du Mali. Cette opération de l’armée malienne, l’une des rares depuis l’occupation du nord du pays, est un signal aux détracteurs de la grande muette qui prouve par cette opération, leur disponibilité à veiller sur le territoire national. Faut-il signaler que Diabali, qui se trouve au prolongement de la zone Office du Niger est très proche des frontières mauritaniennes et apparait alors comme une zone de passage pour les jihadistes afin de rallier le nord Mali d’où la forte présence de l’armée malienne dans la zone.
Youssouf Camara avec AFP


SOURCE: L'Indépendant du 10 septembre 2012.
http://www.maliweb.net/news/armee/2012/09/10/article,90506.html
Revenir en haut Aller en bas
pierrot1771
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1380
Inscrit le : 09/05/2011
Localisation : paris
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Ven 21 Sep 2012 - 16:27


Je paie 1 resto au 1er qui a la photo...

Citation :
Sukhoi Su-25 for the Mali Air Force.
Mali is reported to be on the verge of receiving its 1st Sukhoi Su-25 attack aircraft (summer 2012). 2 Su-25s were expected to arrive at Bamako in July. The aircraft are apparently to be transported to Bamako airport aboard at least 1 Ilyushin Il-76 or Antonov An-124 chartered in Ukraine.
The attack jets will be delivered with spare parts & weapons, with Ukraine being the probable source.
CAM Septembre 2012.

_________________
Pour toi, pas d'espoir... Pour moi, pas de regret.

www.torapamavoa.blogspot.com
Signez svp: http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberation_de_Bradley_Manning/?cdBaxbb
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4567
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Sam 22 Sep 2012 - 2:22

Sort la nous de ta planquette Pierrot, ont sais que tu la.

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
pierrot1771
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1380
Inscrit le : 09/05/2011
Localisation : paris
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Sam 22 Sep 2012 - 16:48


Même pas, mon cher Northrop...
Impossible de trouver 1 image de ces Su-25 Maliens scratch , officiellement, ils sont arrivés, mais pas moyen d'en voir 1.
Donc mon invitation tient toujours Wink

_________________
Pour toi, pas d'espoir... Pour moi, pas de regret.

www.torapamavoa.blogspot.com
Signez svp: http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberation_de_Bradley_Manning/?cdBaxbb
Revenir en haut Aller en bas
Northrop
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4567
Inscrit le : 29/05/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Sam 22 Sep 2012 - 17:50

lol!

Oui c'est tres possible car les Su-25, Mi-24.. se vendent souvent par 2 ou 4 pas plus, pour les pays de cette zone.

Mais pour les photo, ca risque d'etre compliqué, vu l'actuelle situation. What a Face

_________________

الله الوطن الملك
Revenir en haut Aller en bas
pierrot1771
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1380
Inscrit le : 09/05/2011
Localisation : paris
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Sam 22 Sep 2012 - 18:46


Tout à fait d'accord avec toi, mais il semble clair que ses avions ont été achetés (j'aimerai bien savoir qui les a financé, d'ailleurs) pour s'occuper des islamistes. Donc on devrait les voir quand ils auront commencer leurs opérations (pilotés par des Ukrainiens).

_________________
Pour toi, pas d'espoir... Pour moi, pas de regret.

www.torapamavoa.blogspot.com
Signez svp: http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberation_de_Bradley_Manning/?cdBaxbb
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Lun 24 Sep 2012 - 12:37

Citation :
Un accord a été trouvé, dimanche 23 septembre, entre la Cedeao et les autorités maliennes de transition pour le déploiement d'une force régionale afin de libérer le Nord-Mali des groupes armés islamistes. Le QG de cette mission ouest-africaine pourra être basé à Bamako.

Il était temps… Dimanche 23 septembre, après plusieurs mois de négociations, un accord a enfin été trouvé entre les autorités de Bamako et la Cedeao sur la constitution et le déploiement d’une force d’intervention ouest-africaine au Nord-Mali, pour déloger les groupes islamistes qui y règnent depuis février.

Les détails complets de la future Mission de la Cedeao au Mali (Micema) n’ont pas été rendus publics, mais le représentant spécial de l’organisation régionale à Bamako, Aboudou Touré Cheaka, s’est confié à Jeune Afrique (une interview à retrouver ici). Les troupes de sécurisation présentes dans la capitale ne devraient pas excéder 135 personnes, à quoi s’ajouteront des unités de formation des forces de sécurité malienne. Une compagnie légère pourrait également s’installer dans la base de Koulikoro, à une soixantaine de km de Bamako.

En tout, après l’obtention d’un mandat des Nations unies pour une éventuelle intervention, la première phase de celle-ci pourrait être effectuée en cinq à six semaines, affirme le représentant spécial de la Cedeao. L'organisation doit désormais envoyer une mission à Bamako pour formaliser l’« accord » annoncé par les ministres ivoirien et malien de la Défense, à l'issue d'un entretien dimanche avec le président intérimaire du Mali, Dioncounda Traoré.

Déploiement "discret" à Bamako

Le dernier point sur lequel un accord butait a été résolu : il s’agissait de la présence de soldats étrangers à Bamako. Samedi soir, Yamoussa Camara avait rencontré à ce sujet le président Alassane Ouattara, président en exercice de la Cedeao, à Abidjan. Il lui avait alors assuré que le déploiement de forces ouest-africaines à Bamako était possible à condition qu'il se déroule avec « discrétion » pour ne pas choquer la population.

« Il faut saluer l'accord que nous venons d'obtenir avec nos frères maliens. Aujourd'hui, on peut dire que le Mali et la Cedeao sont en phase pour des opérations de troupes sur le territoire malien », a déclaré le ministre ivoirien de la Défense, Paul Koffi Koffi. « Quand on parle de troupes, ce sont des troupes de la Cedeao, et non étrangères. Et là, le Mali est d'accord », a-t-il ajouté, lors de son déplacement à Bamako, dimanche, avec le ministre ivoirien de l'Intégration africaine, Ally Coulibaly.

Résolution de l'ONU

La semaine dernière, la Cedeao avait demandé à Bamako de revoir sa position sur la présence de troupes combattantes dans la capitale. « Toute force qui se déploie a besoin d'avoir une base », a commenté dimanche Koffi Koffi, ajoutant que « tout le monde » était à présent « d'accord ».

La Cedeao prépare depuis plusieurs mois déjà le déploiement de 3 300 soldats au Mali. Elle devrait bientôt transmettre à l'Union africaine (UA) un projet de résolution qui devrait, ensuite, être examiné par le Conseil de sécurité des Nations unies, dans la foulée de l’Assemblée générale de l’organisation, le 24 septembre à New York, et d’une conférence sur le Sahel, le 26 septembre.

(Avec AFP)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Le Mali et la Cedeao s'entendent pour le déploiement d'une force d'intervention ouest-africaine | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mer 26 Sep 2012 - 17:53

Citation :
Des coups de feu ont été entendus mercredi 26 septembre dans le camp du Groupement mobile de sécurité (GMS) de la police nationale, à Bamako. Selon des sources sur place, des policiers se sont révoltés contre des collègues qu'ils estiment favorisés car proches de l'ex-junte.

Mis à jour à 14h53.

« Des policiers se révoltent parce que d'autres policiers proches de l'ex-junte [qui avait mené le coup d'État du 22 mars, NDLR] ont été favorisés », a expliqué une source policière. Qui a précisé peu après : « Ce sont des policiers qui se tirent dessus, il y a eu deux blessés dans ce camp » du Groupement mobile de sécurité, situé dans l'ouest de la capitale malienne.

« Des policiers avaient l'intention de semer le trouble parce qu'ils étaient mécontents des avancements obtenus par certains, ils voulaient s'emparer du magasin d'armes, mais nous avons pris le contrôle », a ajouté un policier armé d'un fusil d'assaut kalachnikov, le sergent Ali Touré. Selon lui, deux policiers ont été blessés, « l'un touché par une balle perdue », « l'autre blessé au pied, mais pas par balle ».

Tension

La zone était encerclée par plusieurs dizaines de policiers. L'incident témoigne d’une tension toujours palpable à Bamako, six mois après le coup d’État qui a renversé le président Amadou Toumani Touré, même si la situation s’est améliorée.

Depuis le 22 mars, l’État malien a perdu le contrôle de la moitié de son territoire, désormais occupé par des groupes islamistes armés. Cette situation sera au cœur d’une réunion au siège des Nations Unies, à New-York, alors que Bamako a demandé officiellement une intervention militaire internationale.




Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Mali : fusillade dans un camp de la police à Bamako, deux blessés | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21541
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Sam 13 Oct 2012 - 22:34

Citation :
Armées : Discriminations de salaires chez les bérets rouges

Le paiement des soldes des bérets rouges, contrairement à ce qui est dit, est un parcours du combattant pour ceux qui n’ont pas de relations avec la junte de Kati. Depuis trois mois, certains, ayant pourtant rejoint leurs lieux d’affectation n’ont pas perçu de soldes, tandis que d’autres, qui n’ont jamais quitté Djicoroni-Para, mais ayant des relations avec Kati, perçoivent allègrement leurs paies. C’est dire que l’affaire tourne au népotisme.



Après les événements du 30 avril 2012, la junte, en collaboration avec le gouvernement, a décidé de supprimer le corps des commandos parachutistes, communément appelés les bérets rouges. Elles ont décidé de redéployer ses éléments dans les autres corps de l’armée.

Il n’y a pas longtemps, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel-major Yamoussa Camara a même donné un délai de rigueur aux ‘’récalcitrants’’ à travers un communiqué. Dans son message le ministre Camara invitait les bérets rouges à regagner leurs lieux d’affectation avant le 30 septembre 2012 sous peine d’être considérés comme déserteurs et traités comme tels.

Le charmant communiqué ministériel faisait suite au refus de la plupart des parachutistes de concevoir le principe de la suppression de leur corps et par ricochet rejoindre leurs nouvelles affectations. Les 2000 éléments bérets rouges ont expliqué que la mission de leur corps était si primordiale pour une armée qu’il sera absurde de vouloir procéder à sa suppression. Aussi ont-ils exprimé leur crainte sur la stigmatisation dont ils peuvent être les victimes après les fâcheux événements du 30 avril 2012.

Il semble que le communiqué de Yamoussa Camara cachait mal la volonté d’une véritable punition psychologique planifiée par Kati depuis longtemps. Selon nos informations, c’est depuis le mois de juillet que des éléments du corps ne perçoivent plus leurs soldes. Certains, ayant pour autant rejoint leurs postes, n’ont pas reçu le salaire promis.

A Ségou par exemple, des bérets rouges continuent de broyer du noir sans voir la couleur de l’argent. Leur tort serait qu’ils n’ont pas de connexions avec Kati. Ceux qui y ont des rapports ont effectivement perçu les leurs. D’autres, ayant refusé de quitter Djicoroni-Para, mais qui flirtent avec la junte, se la coulent douce aussi. Ils ont jusque-là perçu leurs soldes en bonne et due forme et se moquent de l’injonction ministérielle.

C’est dire que le refus du paiement des soldes des bérets rouges est lié plus à un népotisme qu’au respect d’un principe militaire. Ce qui est vraiment dommage pour une armée qui devra libérer les 2/3 de son territoire.

Abdoulaye Diakité
http://www.maliweb.net/news/armee/2012/10/12/article,98163.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Ven 19 Oct 2012 - 15:20

Citation :
Bonne nouvelle pour les autorités maliennes. Le 17 octobre, Abdoul Kabele Camara, ministre guinéen de la Défense a affirmé que le Mali pouvait dès à présent entrer en possession de son armement bloqué à Conakry.

« La Cedeao [Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest, NDLR] est venu inspecter les containers, nous en avons fait l'inventaire (…) Maintenant, nous attendons que les Maliens emmènent l'équipement nécessaire au transport de l'armement », a déclaré Abdoul Kabele Camara, ministre guinéen de la Défense à Associated Press.

Au Mali, l'on n'a pas attendu plus longtemps que nécessaire : le même jour, une mission de l'armée a quitté Bamako pour Conakry. Avec un certain soulagement. Le 11 octobre, des militaires maliens, partis récupérer cette cargaison étaient rentrés bredouilles après plus d'un mois d'attente en Guinée.

Commande d'ATT

Arrivées au port de Conakry le 27 juillet, les autorités guinéennes avaient bloqué la cargaison sur instruction de la Cedeao. L'organisation sous-régionale voulait éviter que ces armes ne tombent entre les mains de la junte malienne et de son chef, le capitaine Sanogo. Composé d'une vingtaine de blindés, de fusils-mitrailleurs et d'équipements militaires, la cargaison avait été achetée par Amadou Toumani Touré, avant le coup d'État du 21 mars.

Un gage de gratitude ? Dioncounda Traoré, le président par intérim malien, est annoncé à Conakry le 20 octobre.



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Le Mali peut récupérer ses armes en Guinée | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Lun 22 Oct 2012 - 11:00

Citation :
La France a décidé de reprendre sa coopération militaire avec le Mali, interrompue depuis un coup d'Etat en mars, alors que se prépare l'envoi d'une force étrangère pour reconquérir le nord du pays occupé par des islamistes armés, a annoncé à l'AFP un diplomate français.

"En ce qui concerne la question militaire, le gouvernement français a marqué sa disponibilité à coopérer avec le Mali dans ce domaine", a déclaré Jean Félix-Paganon, envoyé spécial de la France au Sahel, avant son départ de Bamako dimanche soir.

More Sharing Services

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Mali: la France reprend sa coopération militaire | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21541
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 6 Nov 2012 - 20:57

Citation :
Mali : Bamako fait son marché aux armes


06/11/2012 à 13h:39 Par Laurent Touchard


Alors que les chefs d'état-major de la Cedeao se réunissent à Bamako pour finaliser le concept d'opérations pour une intervention au Nord-Mali, l'armée malienne continue de se renforcer. Petite revue des derniers équipements reçus ou commandés.

Après la déroute du début de l’année, le Mali doit reconstituer ses forces, ce qui passe notamment par de nombreuses commandes d'armes. Aux véhicules qu'alignait encore Bamako en avril 2012 se sont ajoutés 142 véhicules tout terrain. Les techniciens des Ateliers militaires de Markala en ont modifié plusieurs, de manière à les équiper de mitrailleuses lourdes DShK de 12,7 mm ou ZPU de 14,5 mm, comme celles montées sur les 4x4 des rebelles.

Car auparavant, les 4X4 de l’armée n'emportaient que des mitrailleuses SGM de 7,62 mm, d'une portée bien inférieure à ce dont disposait l'adversaire. Ce qui, dans le désert, constituait un terrible désavantage. L'achat de pièces de rechange a en outre permis la remise en état de 16 blindés BRDM-2 auxquels s'additionneront bientôt les 19 BTR-60PB jusqu'alors bloqués à Conakry.

L'Algérie sollicitée

Ces blindés renforcent ceux du même modèle rescapés de la déroute. L'Algérie a par ailleurs été sollicitée pour l'obtention de matériel de transmissions, afin de moderniser a minima les vieux chars T-55, ainsi que pour des munitions qui font cruellement défaut. Le problème se pose aussi avec les chars légers PT-76, dont les obus se révèlent en majorité défectueux.

En plus des armes lourdes, un rapport mentionne la commande par Bamako de 3 000 fusils d'assaut AK-47, en provenance d'un pays d'Amérique du Sud, sitôt le certificat d'importation délivré par la Cedeao, tandis qu'il est indiqué que la Chine a offert pour presque 2,5 millions d'euros d'équipement entre avril et juillet 2012.

À la fin de septembre, les registres de l'ONU précisent l'acquisition, auprès de la Bulgarie, fournisseur privilégié du Mali, de nombreuses armes légères : 1 000 AKM, 150 mitrailleuses, 50 mitrailleuses lourdes de 14,5 mm plus 15 canons sans-recul SPG-9 de 73 mm, efficaces non seulement contre les véhicules blindés, les bâtiments et les retranchements. Enfin, l'agence fédérale d'exportation d'armements russe, la Rosoboronexport, confirme depuis peu avoir été approchée par Bamako...

L'armée de l'air n'est pas en reste : 4 moteurs d’hélicoptères d’assaut Mi-24 ont ainsi été reçus, vraisemblablement de Bulgarie, ainsi qu'une équipe d'assistance technique, le 18 juillet, afin de permettre la réparation des 2 Mi-24 défectueux. Quant à la livraison de deux avions d'attaque Sukhoy Su-25 ex-ukrainiens, discrètement annoncée au cours de l'été, elle ne semble désormais plus à l'ordre du jour, faute de paiement. Ils auraient finalement été rachetés par la RDC.

Le moral des soldats

Mais sans un redressement du moral des soldats, il va sans dire que tous ces achats n'ont qu'une valeur limitée. Aussi les autorités s'efforcent-elles d'apporter des aides financières aux familles des militaires, de verser des primes d'opérations, tout en instaurant un dispositif destiné à valoriser ceux qui seront engagés dans une éventuelle reconquête.

La formation, elle, passera de toute évidence par des instructeurs étrangers. Des nations alliées apporteront aussi un soutien en renseignement, ainsi que des systèmes de communication, indispensables à la réorganisation et au bon fonctionnement des unités et de la chaîne de commandement.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121106131255/cedeao-armement-bamako-interventionmali-bamako-fait-son-marche-aux-armes.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 20 Nov 2012 - 12:58

Citation :
20 novembre 2012
Les assurances du président Dioncounda aux familles!

L’affaire dite ‘’affaire des bérets rouges’’ consécutive aux évènements du 30 avril dernier continue de hanter l’unité de l’armée nationale. Le Président de la République qui a promis de s’investir personnellement pour une issue définitive à ce problème a une nouvelle fois donné ses assurances quant à la restauration du régiment commando para au sein de l’armée. C’était au cours d’une rencontre jeudi avec les familles des bérets rouges.

Après avoir rencontré les bérets rouges le 15 novembre dernier, le Président de la République Dioncounda Traoré vient de recevoir, à leur tour, les familles des bérets rouges. Femmes et enfants des bérets rouges étaient venu informer le Président de leur situation et la nécessité de son implication personnelle quant à une issue favorable et définitive de cette affaire. Il ressort de cette rencontre à huis cloc, qu’après avoir écouté ses visiteurs, le Président de la République, Chef Suprême des armées, a donné des assurances et a promis de trouver au plus vite, une solution à cette affaire qui continue de mettre en branle l’unité au sein de l’armée nationale. « Le Président nous a écouté, avec un grand intérêt et s’est montré sensible à tous nos problèmes. Maintenant nous attendons avec impatience des actes concrètes de sa part pour régler définitivement ce problème et mettre un terme à notre souffrance qui n’a que trop durée » nous a confié un membre de la délégation qui a rencontré le Président.

Rappelons qu’après leur refus catégorique d’adhérer à la décision de réaffectation dans les autres corps de l’armée, les éléments du RCP sont soumis à une punition inhumaine avec à la clé l’arrêt du paiement de leurs salaires et autres avantages, l’arrêt systématique de l’approvisionnement de la nourriture aux familles. Conséquences, des centaines de familles broient du noir et cela depuis le mois de mai à la grande indifférence des autorités militaires.

http://www.maliweb.net/news/armee/2012/11/20/article,106501.html
Revenir en haut Aller en bas
seinis
2eme classe
2eme classe


messages : 8
Inscrit le : 24/10/2011
Localisation : canada
Nationalité : Canada

MessageSujet: mali   Dim 25 Nov 2012 - 4:04

salut,

pensez-vous que le royaume du Maroc a la capacité d’intervenir militairement au mali et essayer de régler la situation , ou il a juste pas du tout le moyen d'une tel opération?

après tout , les maliens seront plus pour une intervention marocaine qu'une autre étrangère qu'elle soit américaine ou française.

vous en pensez quoi ? ce serait disons l'occasion rêvée pour tester les far dans un autre terrain et voir leur progression , leur forces et leur faiblesses et établir les défauts pour les prochaines années a venir.
Revenir en haut Aller en bas
pierrot1771
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1380
Inscrit le : 09/05/2011
Localisation : paris
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Dim 25 Nov 2012 - 4:34


La CEDEAO & l'ONU ont décidé l'envoi d'1 contingent de 3300 soldats Africains + les 5000 Maliens sur place. Bamako est d'accord, évidemment.
Les FRA aurait pu, à mon avis, régler le probléme des islamistes à elles seules mais n'auraient jamais pris l'initiative.
La situation politique internationale ne lui permettait pas.

Tu t'es présenté seinis??? Faut commencer par ça, dans le topic dédié.

_________________
Pour toi, pas d'espoir... Pour moi, pas de regret.

www.torapamavoa.blogspot.com
Signez svp: http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberation_de_Bradley_Manning/?cdBaxbb
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Dim 25 Nov 2012 - 10:25

seinis a écrit:
salut,

pensez-vous que le royaume du Maroc a la capacité d’intervenir militairement au mali et essayer de régler la situation , ou il a juste pas du tout le moyen d'une tel opération?

après tout , les maliens seront plus pour une intervention marocaine qu'une autre étrangère qu'elle soit américaine ou française.

vous en pensez quoi ? ce serait disons l'occasion rêvée pour tester les far dans un autre terrain et voir leur progression , leur forces et leur faiblesses et établir les défauts pour les prochaines années a venir.
Le but du Maroc n'est pas de faire la guerre directement, mais apporter une assistance logistique, stratégique aux forces africaines, le Mali a toujours été un allier de l'Algérie .cette intervention va nuire le polisario et ceci arrange le Maroc
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mer 5 Déc 2012 - 10:33

Citation :
L’armée malienne va recruter 15.000 hommes, 05/12/2012

L’armée malienne procède actuellement à un recrutement massif pour étoffer ses rangs décimés par les désertions des combattants touaregs intégrés dans ses effectifs après les accords d’Alger, a appris la PANA de source officielle.
L’objectif est de recruter d’ici au 10 décembre prochain quinze mille jeunes de 18 à 23 ans dans les deux centres de recrutement ouverts à Ségou (centre) et à Bamako.

Le Mali n’avait jamais encore procédé à des recrutements de cette ampleur, notent les observateurs.
Le général de Brigade Ibrahima Dahirou Dembélé a expliqué que « ces recrues vont combler le vide créé par les désertions des ‘intégrés’, renforcer en éléments disciplinés une armée qui en a bien besoin et aider à sécuriser le territoire et les zones frontalières après la reconquête des régions occupées ».

On rappelle que les régions Nord du Mali, soit les deux tiers du territoire, sont actuellement occupées par des groupes islamiques et les rebelles touaregs.

La communauté internationale, à l’initiative de la CEDEAO et de l’UA, s’est mobilisée autour d’un plan d’intervention militaire, dont l’armée malienne sera le fer de lance, pour libérer les régions occupées.

Source : Panapress
http://maliactu.net/larmee-malienne-va-recruter-15-000-hommes/
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 11 Déc 2012 - 7:18

Citation :
Mali. Arrêté par des militaires, le Premier ministre démissionne
Publié le 11/12/2012 | 06:35 , mis à jour le 11/12/2012 | 07:15
MALI - Choc politique à quelques semaines d'une possible intervention militaire. Cheick Modibo Diarra, le Premier ministre malien, a été arrêté à son domicile par des militaires dans la nuit de lundi à mardi 11 décembre. Cet homme de 60 ans avait été nommé Premier ministre en avril par le président par intérim Dioncounda Traoré, désigné après la remise du pouvoir à des civils à la suite d'un coup d'Etat militaire qui, le 22 mars, avait renversé le président Amadou Toumani Touré. Ce sont les putschistes du capitaine Amadou Haya Sanogo qui l'ont arrêté après ses prises de position en faveur d'une intervention militaire internationale pour reconquérir le Nord du Mali.

Cheick Modibo Diarra était avant sa nomination, en avril, un astrophysicien de renommée internationale qui avait décidé en 2011 de se lancer en politique. Il avait, auparavant, dirigé plusieurs missions spatiales pour la Nasa.

Sa démission plonge encore un peu plus dans la crise et l'incertitude le Mali dont la moité nord du territoire est entièrement occupé depuis juin par des islamistes armés liés Al Qaida. Une intervention militaire étrangère, demandée par Cheick Modibo Diarra et contestée par le capitaine Sanogo, est à l'étude pour les en chasser.

Arrêté avant un vol pour Paris

Lors d'une brève allocution à l'Office de radio-télévision du Mali (ORTM), l'air grave et les traits tirés, Cheick Modibo Diarra a remercié ses collaborateurs et souhaité que "la nouvelle équipe" qui lui succédera réussisse sa mission. L'ancien Premier ministre malien avait prévu de partir lundi soir pour Paris afin d'y passer un contrôle médical, selon son entourage. Il s'apprêtait à se rendre à l'aéroport quand il a appris que ses bagages avaient été débarqués de l'avion qui devait l'emmener en France et il est resté à son domicile où il a été arrêté.

Quant au capitaine Amadou Haya Sanogo, il avait été contraint de rendre le pouvoir à des civils deux semaines après son putsch, mais lui et ses hommes sont restés très influents à Bamako où ils ont été accusés d'avoir commis de nombreuses exactions contre des partisans de l'ancien président renversé. Ce militaire a néanmoins été nommé par le président malien par intérim, Dioncouda Traoré, à la tête d'une structure chargée de réformer l'armée malienne, sous-équipée et démoralisée.

Francetv info avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6222
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 11 Déc 2012 - 9:13

Comme en 1992 chez eux. Quand ils sont au pied du mur, la DRS provoque des coup d'Etat militaire et la "démission" des responsables politique

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Missoum
Aspirant
Aspirant


messages : 530
Inscrit le : 17/08/2010
Localisation : RP
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   Mar 11 Déc 2012 - 9:17

Faut arrêter de prendre le DRS pour Kaizer Sozee c'est lassant à la fin...
Le Mali n'a plus d'institutions stables, le moindre mouvement de foule ou la dernière des rumeurs peut entrainer des changements politiques importants ils n'ont pas besoin du DRS pour ça !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Malienne / Armed and Security Forces of Mali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» PUMA SA 330
» Armée Malienne
» Assemblée nationale. Emploi des forces armées sur le territoire national pour protéger la population.
» L'armée de l'air contrainte de quitter (temporairement?) Manas, au Kirghizstan
» Armée Mauritanienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: