Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
FAMAS
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6526
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Dim 2 Déc 2012 - 0:14

Citation :
Organisation & Stratégie

Selon les historiens de l’organisation, la forme organisationnelle la plus ancienne remonte à la découverte du feu il y a plus de 400000ans, en effet ce n’est qu’après la découverte des techniques d’entretien du feu pour les besoins basiques que les humains se sont mis à se constituer sous forme de communautés d’abord pour se protéger du froid et pour éloigner les animaux.

Petit à petit les communautés humaines ont commencé à s’organiser par une répartition de tâches notamment : la collecte du bois, la chasse, la garde… Naturellement tout un chacun s’est mis à se pencher vers la tâche où il fait preuve relativement mieux de productivité par rapport aux autres.

Le premier défi qui s’imposait à l’Homme-communautaire est l’atteinte de la survie par une pacification de la menace des autres espèces et en général par une domestication de la nature à son service. Ceci s’est réalisé au travers à long processus d’accumulation d’expérience et de savoir-faire qui s’est principalement répercuté sur l’amélioration continue des outils de travail et sur la capacité de collecte et de stockage des aliments.

Face à une limitation des territoires et des ressources d’une-part et une évolution démographique soutenue de l’humanité d’autre-part la guerre intercommunautaire est devenue une chose inéluctable et donc la façon de la penser s’est imposée comme priorité majeure pour toute communauté, l’humain n’a pas tardé à devenir la pire menace pour ses congénères.
L’organisation est de ce fait d’abord un groupement humain où il y a répartition de tâches fonctionnelles ce qui entraîne forcément la répartition de pouvoirs et l’ hiérarchisation en-vue d’assurer chacune d’elles.

Cependant la raison d’être d’une organisation, sa forme et son ossature ne sont qu’une réponse jugée adéquate à des menaces et contraintes environnementales. Il est pratiquement rare de trouver une organisation existant pour elle-même.
L’armée, l’une des organisations les plus anciennes qui peut venir à l’esprit, ne tire la légitimité de son existence qu’à la suite à des menaces extracommunautaires et extraterritoriales jugées suffisamment importantes.

Autrement dit, toute forme organisationnelle n’est qu’une réponse stratégique à court-terme pour un ensemble de contraintes et menaces externes. Une réponse qui peut évoluer et changer de forme aussitôt que l’imposeront les contraintes environnementales.

L’interaction entre les contraintes environnementales d’une-part et les formes organisationnelles adéquates d’autre-part, pour y faire face en guise de réponse stratégique, ont depuis toujours occupé l’esprit et inspiré les stratèges.

A ce titre Sun Tzu l’auteur des « Treize-articles » disait que « La stratégie est comme l’eau qui fuit les hauteurs et remplit les creux ». En effet, L’illustration la plus parfaite sur la fluidité organisationnelle et la capacité d’une organisation de s’adapter aux variations environnementales est sans doute celle de l’eau.

Inodore et sans goût spécifique, l’eau a toujours tendance de prendre la forme du contenant, sous l’effet du froid elle gèle et sous une grande chaleur elle s’évapore...

Auteur: FAMAS

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
FAMAS
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6526
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Dim 10 Mar 2013 - 0:51

Ma dernière réflexion publiée par libération: http://www.libe.ma/Aux-origines-de-l-humanite_a35950.html

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Mer 18 Déc 2013 - 12:28

Citation :
Les États-Unis et la pérennité des générations d’armements. Un exemple pour nos armées ?

http://www.dsi-presse.com/?p=6352

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Mer 25 Déc 2013 - 14:40

Citation :
Le XXIe siècle selon Saint-Augustin

http://m.slate.fr/story/81231/saint-augustin-moyen-orient

Par un amazigh, une référence historico-intellectuel occidental de surcroît... Like a Star @ heaven 

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6526
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Dim 15 Fév 2015 - 4:32

Citation :

Pourquoi la force militaire échoue ?

La supériorité numérique, technologique et la puissance de feu des armées modernes ne mènent forcément pas toujours à éradiquer une guérilla ou milice populaire bien inférieure sur tous les stades déjà cités .en effet l’échec de l’Otan à éradiquer les Talibans, la défaite Israélienne consécutive face au Hezbollah en 2006 ensuite face au Hamas en 2009 et 2014 sont autant d’exemples qui confirment le constat. Pourquoi les forts leur arrive-il de perdre ? et quelles sont les raisons qui permettent aux faibles de l’emporter des fois sont autant de questions qui intriguent les penseurs militaires occidentaux.  Après avoir analysé plus de 200 conflits asymétriques depuis 1800 dans son ouvrage « How the weak  Win wars » l’auteur américain Ivan Arreguin-Toft a conclu que le fort l’emporte en moyenne dans 71,5% des cas. L’analyse devient plus intéressante si on détail le chiffre et son évolution temporelle depuis 1800 jusqu’à nos jours, en effet de 1800 à 1849 le fort l’emporte à 88,2% des cas ; de 1850 à 1899 à 79,5% ; dans la 1ère partie du 20ème siècle le chiffre recule à 65,1% ensuite à 48,8% dans la période post 1950.

L’auteur tente d’expliquer le phénomène en concluant que l’interaction des stratégies suivis par le fort et le faible et le choix de la stratégie choisi face à son adversaire qui déterminent le sors du conflit, l’auteur identifie deux classes majeures de stratégies . « Stratégie directe » qui vise à détruire les capacités militaires de l’adversaire et « stratégie indirecte » qui vise à anéantir la volonté de combattre de l’ennemi et l’inciter à résigner.

On retiendra à Ivan Arreguin-Toft le mérite de prouver statistiquement le phénomène.la question n’est pas aisée puisque plusieurs facteurs peuvent mener à la victoire des uns ou à la défaite des autres.

Adrew Mack revient quant à lui à l’expérience française en Indochine suivi 20ans après par celle des Etats-Unis au Vietnam dans « Why big nations lose small wars :the politics of asymmetric conflict ». l’auteur explique que la victoire politique des faibles n’implique pas forcément défaite militaire du fort mais plus tôt incapacité de celui-ci de justifier le coût financier et humain de son implication que cela soit aux yeux de ses troupes pour garder leur moral au haut niveau ou au yeux de son peuple dont le soutien de l’effort de guerre est déterminant. Selon l’auteur le conflit pour le faible est une question de survit alors que le fort peut jeter l’éponge à partir du moment qu’il perçoit que son projet de guerre n’est plus rentable alors pour limiter les dégâts il se retire.

Jeffrey Record revient sur la question en se focalisant beaucoup plus sur la manière des Etats-Unis à penser et mener la guerre, selon lui les décideurs politiques de son pays ne considèrent pas la guerre comme instrument politique mais comme une alternative à celle-ci ,un pas de non retour qui doit forcément conduire à une victoire quelque soit le prix même si l’utilisation de la force punitive devient stérile tout en fermant les yeux sur les issues politiques pour la résolution des conflits. Pour lui la victoire militaire n’est jamais une fin en soi si elle ne conduit pas à atteindre l’objectif politique préalablement établi par le fort à ce titre l’auteur revient sur l’échec politique américain en Iraq.

Sun Tzu l’auteur de l’art de la guerre soulignait que « l’invincibilité se trouve dans la défense, et la possibilité de victoire se trouve dans l’attaque » en effet cette citation cache beaucoup de vérités qui restent réalistes jusqu’à nos jours, une relecture des 13articles de suntzu d’un œil contemporain peuvent donner explication voire prédire le sors de conflits présents et futures.

Selon SunTzu 6 paramètres peuvent mener à la victoire ou causer la défaite :

1 .La volonté de combattre dont l’intensité résulte de la cause qui sera perçue comme légitime ou illégitime que ça soit au yeux des troupes des deux antagonistes ou à l’égard de la population civile qui habite dans le territoire disputé.

Exemples de victoire du fort face au faible :victoire de l’Espagne contre l’organisation terroriste ETA, victoire de l’ANP algérienne face au GIA.
Exemples de perte du fort face au faible : la France en Indochine et en Algérie.

2. La supériorité numérique

3. La discipline qui conditionne la compétence tactique

4. Les armes ou bien la technologie utilisée par les uns et les autres : la portée des armes, mobilité et précision de tire et le rapport coût/efficacité par rapport à l’antagoniste, il ne sert à rien de gaspiller par exemple un missile de l’Iron dome Israelien à 200K USD le missile pour contrer un obus du Hamas de type Grad de 10% le prix

5. La géographie : une guérilla opère plus aisément dans un environnement montagneux (exemple : taliban,hezbollah…), une jungle tropicale(FARC, Vietcong…). Par contre la guérilla est défavorable à découvert en terrain aplati désertique où il n’est pas aisé de surprendre l’ennemi (sahara marocain cas du Polisario)

6. Le climat : généralement un territoire où il fait difficile d'opérer en hiver est toujours favorable à la guerre asymétrique (exemple : echec de Napoléon et des Nazis à envahir la Russie, le cas des Talibans en Afghanistan, le cas des Tchétchènes…)

Analyse de quelques conflits en se basant sur les 6 paramètres cités ci-dessus :


l’échec cuisant de l’Otan en Afghanistan qui rappel  la mésaventure de l’URSS dans le même pays 11 ans au paravent, laisse apparaître plus d’une question sur les raisons de l’échec de la force militaire face à un ennemi faible matériellement. Une fois de plus la pensée militaire est amené à donner des explications tangibles et élaborer des modèles et théories qui peuvent aider les politiques à décider des guerres futures et les faire sortir de l’indécision pour pacifier les menaces urgentes que représentent certaines organisations asymétriques comme l’Etat Islamique en Iraq, Les Houtis au Yémen et BokoHaram au Nigéria…


Bibliographie :
How theWeakWinWars, Ivan Arreguin-Toft
http://www.fd.unl.pt/docentes_docs/ma/aens_MA_20004.pdf

Why Big nations lose small wars, Andrew Mack
http://web.stanford.edu/class/polisci211z/2.2/Mack%20WP%201975%20Asymm%20Conf.pdf

Why the strong lose, Jeffrey record
http://strategicstudiesinstitute.army.mil/pubs/parameters/Articles/05winter/record.pdf
Source :http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/2015/02/pourquoi-la-force-militaire-echoue.html
Auteur : Famas.

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Dim 15 Fév 2015 - 12:59

farewell a écrit:
Citation :
Le XXIe siècle selon Saint-Augustin

http://m.slate.fr/story/81231/saint-augustin-moyen-orient

Par un amazigh, une référence historico-intellectuel occidental de surcroît... Like a Star @ heaven 

Merci, c'est exactement ça. On se dirige vers un scénario de l'antiquité tardive.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13342
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   Dim 15 Fév 2015 - 13:36

Merci Famas pour l'article très intéressant Smile

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stratégie militaire et grands stratèges de l'histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les grands mystères de l'histoire
» Christophe Ginisty:coordinateur stratégie Internet
» Programme pour nouveaux dragueurs côtiers !!!
» Sur le Champ - Histoire de la tactique et de la stratégie militaire
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: