Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La révolte en libye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 21:34

sa tribue c´est al qadadhfa
vivement des jdam mtn sur tout ce tas et repeupler ce bout d´une race plus benefique au monde

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 22:05

un vrai militaire Yak ! la ou tu vois un problème=napalm=solution .....  Laughing  je t'adore .
Je te vois bien dans le rôle du générale de full metal jacket et dire ça réplique "j'aime l'odeur du napalm au petit matin ..." Laughing
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9333
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 22:11

Citation :
j'aime l'odeur du napalm au petit matin .

Il me semble que c'est Marlon Brando dans apocalypse now

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 22:14

oui surement j'ai confondue .....
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3800
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 22:16

Si je comprends bien, l'E.I a reussi a refaire en lybie le coup qu'il avait reussi en irak.
S'implanter au meilleur endroit possible compte tenu de la situation geo-politique locale.
Reussir une alliance significative et intelligente avec la population locale (d'apres rfi les khadafda vont permettre d'assurer le lien avec la penetrante saharienne vers le tchad (et faire le lien avec soudan sahel tchad et bokoharam) et les 2 autres tribus vont lui permettre pour l'une une avancee vers l'est (et menacer a terme l'egypte) et l'autre vers l'ouest (et menacer a terme la tunisie et l'algerie).

Et malgré le traumatisme de la chute de mossoul et l'expansion fulgurante de l'EI en syrirak l'occident n'a pas écrasé l'EI en lybie quand il etait a l'etat embryonnaire et comptait moins de 500 elements. Et ils laisse pourrir la situation depuis minimum 2ans...

Soit Dieu (3wj) est avec l'EI et """inspire"" son commandement

Soit le diable est avec l'EI et """inspire"" son commandement

Soit l'etat-major de l'EI est constitué de super strateges avec une super connaissance des subtilités
locales aussi bien en lybie qu'au sahel

Soit ils y a des marionnettistes qui sont en train d'appliquer un plan global hyper bien préparé et ils sont en train de dérouler leur programme comme prévu.


Je crois qu'on penchent tous pour la derniere possibilité et dans ce cas les JDAM c'est pas pour demain.


_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3800
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Sam 14 Mai 2016 - 22:18

PGM a écrit:
Citation :
   j'aime l'odeur du napalm au petit matin .  

Il me semble que c'est Marlon Brando dans apocalypse  now

Non c'est Duval avec sa cavalerie aerienne


_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Dim 15 Mai 2016 - 0:38

Face à l'avancée des troupes de Haftar, le CCMD lance un dernier appel à la mobilisation générale à Derna .







WRANGEL a écrit:
Si je comprends bien, l'E.I a reussi a refaire en lybie le coup qu'il avait reussi en irak.
S'implanter au meilleur endroit possible compte tenu de la situation geo-politique locale.
Reussir une alliance significative et intelligente avec la population locale (d'apres rfi les khadafda vont permettre d'assurer le lien avec la penetrante saharienne vers le tchad (et faire le lien avec soudan sahel tchad et bokoharam) et les 2 autres tribus vont lui permettre pour l'une une avancee vers l'est (et menacer a terme l'egypte) et l'autre vers l'ouest (et menacer a terme la tunisie et l'algerie).

Et malgré le traumatisme de la chute de mossoul et l'expansion fulgurante de l'EI en syrirak l'occident n'a pas écrasé l'EI en lybie quand il etait a l'etat embryonnaire et comptait moins de 500 elements. Et ils laisse pourrir la situation depuis minimum 2ans...

Soit Dieu (3wj) est avec l'EI et """inspire"" son commandement

Soit le diable  est avec l'EI et """inspire"" son commandement

Soit l'etat-major de l'EI est constitué de super strateges avec une super connaissance des subtilités  
locales aussi bien en lybie qu'au sahel
Soit ils y a des marionnettistes qui sont en train d'appliquer un plan global hyper bien préparé et ils sont en train de dérouler leur programme comme prévu.


Je crois qu'on penchent tous pour la derniere possibilité et dans ce cas les JDAM c'est pas pour demain.




Je verse pas dans le complot mais a noter que dans ce communiqué le CCMD accuse les troupes de Haftar d'avoir couvert le retrait des jihadistes de l'EI de Derna .
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3800
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Dim 15 Mai 2016 - 14:08

@vinseeld
Moi non plus ces histoires de complot c'est pas ma came.
Mais on appelle complot aujourd'hui des manoeuvres vieilles comme le monde et qui ont toujours accompagnées les agissements de telles ou telles puissances.

Je remarque juste qu'avec l'EI en irak on destabilise directement la syrie, indirectement la turquie (via la question kurde) et on va epuiser l'iran en syrie et en irak.

Une implantation importante et perenne de l'EI ne manquera pas de destabiliser et d'epuiser l'egypte et l'algerie.

La seule chose de nouvelle avec ce ''complot" c'est l'immensité de la zone geographique qu'il concerne et le nombre d'etats victimes de ces manoeuvres.
Avec l'EI on fait strike

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Lun 16 Mai 2016 - 1:35

Photo de Abul Mughirah Al-Qahtani ,Emir de l'EI en Libye ,Novembre ici à 2015 .

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 17 Mai 2016 - 17:05

Citation :
Le Pentagone confirme la présence de forces spéciales américaines en Libye


Posté dans Afrique, Forces spéciales, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 17-05-2016




Le 13 mai, le Washington Post a indiqué que deux équipes des forces spéciales américaines, totalisant 25 opérateurs, sont déployés en Libye depuis la fin 2015 afin de « recruter des partenaires locaux en vue d’une évenuelle offensive contre l’État islamique », dont la branche libyenne gagne du terrain.

Se basant sur des confidences faites par des responsables militaires sous le sceau de l’anonymat, le quotidien a précisé que ces deux équipes des forces spéciales américaines « opèrent autour des villes de Misrata et de Benghazi » non seulement pour identifier des alliés potentiels mais aussi pour recueillir du renseignement.

Cela étant, la présence en Libye de personnels des forces spéciales américaines fut révélée en décembre dernier… avec la diffusion, via la page Facebook des forces aériennes libyennes, de photographies prises à leur arrivée sur la base de Watiya.

Quoi qu’il en soit, le 16 mai, Peter Cook, un porte-parole du Pentagone, a confirmé l’information du Washington Post. « Les quelques forces spéciales américaines présentes en Libye ont un rôle qui reste cantonné au renseignement », a-t-il admis.

Selon les explications données par M. Cook, ces « petites équipes » de l’US Special Operations Command (USSOCOM) ont pour mission « d’identifier les forces en présence » et « d’essayer de comprendre ce que sont exactement leurs intentions ». Enfin, leur présence en Libye n’est « pas permanente », a-t-il assuré.

En outre, les forces américaines sont prêtes à « jouer leur rôle » pour fournir un éventuel appui militaire aux autorités libyennes, désormais incarnées par Fayez al-Sarraj, le « Président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale ». Mais, a précisé M. Cook, le Pentagone « n’a reçu aucun ordre de marche » allant dans ce sens pour le moment.

Cela étant, au cours de ces derniers mois, l’aviation américaine a effectué au moins trois raids pour neutraliser des responsables jihadistes, dont Mokhtar Belmokhtar, « l’émir » du groupe al-Mourabitoune, qui, apparemment, y a survécu, Abou Nabil, chef présumé de la branche libyenne de Daesh, le 13 novembre 2015 et, plus récemment, à Sabratha, le tunisien Noureddine Chouchane, le « cerveau » des attentats de Tunis et de Sousse.

Ces frappes aériennes posent la question d’une présence plus ancienne d’opérateurs de l’USSOCOM en Libye. À moins que des commandos appartenant à d’autres forces spéciales aient été impliqués.


http://www.opex360.com/2016/05/17/le-pentagone-confirme-la-presence-de-forces-speciales-americaines-en-libye/

Citation :
Libye : Vers une levée partielle de l’embargo sur les armes pour soutenir le gouvernement d’union nationale


Posté dans Afrique, Diplomatie, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 17-05-2016


Le 10 mai dernier, le gouvernement libyen d’union nationale, qui a fini par s’installer à Tripoli, a annoncé la création prochaine d’une « Garde présidentielle », chargée de protéger les emprises gouvernementales, les hautes personnalités, les sites sensibles et les frontières.

Une « Garde présidentielle » peut être surprenante dans la mesure où la Libye n’a pas de président au sens que l’on entend généralement. En réalité, Fayez al-Sarraj, le nouvel homme fort de Tripoli (du moins en théorie), soutenu par la communauté internationale, occupe la fonction de « Président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale ».

Dans les faits, M. al-Sarraj peine à asseoir son autorité étant donné que le Parlement de Tobrouk, auparavant reconnu par la communauté internationale, refuse pour le moment de lui accorder sa confiance, plusieurs votes ayant déjà été reportés pour des raisons plus ou moins valables. À cela s’ajoute la multitude de milices armées qui ont du mal à rentrer dans le rang depuis la chute du régime du colonel Kadhafi, en 2011.

Et puis, évidemment, il y a la menace de la branche libyenne de l’État islamique (EI ou Daesh) ainsi que celle d’autres groupes extrémistes, pour la plupart liés à al-Qaïda.

Cette menace jihadiste concerne non seulement l’Afrique subsaharienne mais aussi les voisins de la Libye (essentiellement la Libye et l’Égypte) mais aussi l’Europe, laquelle doit également faire face à flux migratoire qui ne se tarit pas depuis le littoral libyen.

D’où l’enjeu de la réunion organisée à Vienne, le 16 mai, avec les ministres des Affaires étrangères des grandes puissances et des pays voisins de la Libye.

Ainsi, il a été décidé, selon le communiqué final signé par les 5 membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, de « répondre aux demandes du gouvernement libyen [celui d'union nationale, ndlr] en vue d’entraîner et d’équiper la garde présidentielle et les forces autorisées. »

En clair, il s’agit de lever partiellement l’embargo sur les armes imposé à la Libye depuis 5 ans. Ce qui avait été réclamé à plusieurs reprises par le Parlement de Tobrouk ainsi que par le gouvernement qui en est issu alors que la branche libyenne de Daesh s’enracinait à Syrte.

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a expliqué que cette levée partielle de l’embargo doit permettre au gouvernement de M. al-Sarraj « d’acquérir les armes et les munitions nécessaires pour combattre Daesh et d’autres groupes terroristes. » Et d’ajouter : « Les États-Unis sont prêts à fournir de l’aide humanitaire, économique et un appui en matière de sécurité au nouveau gouvernement libyen s’il le demande. »

Cependant, si la Garde présidentielle libyenne pourra recevoir des armes, il n’en ira pas de même pour les autres factions et milices puisque l’embargo devrait être renforcé pour ce qui les concerne. Et cela même si les forces du gouvernement de Tobrouk, commandées par le général Khalifa Haftar, combattent depuis maintenant deux ans les groupes jihadistes installés en Cyrénaïque (est du pays).

Mais l’essentiel, comme l’a souligné le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, est stabiliser la Libye au niveau institutionnel.

« La stabilisation de la Libye est la réponse clef à ces risques et pour stabiliser la Libye, nous avons besoin d’un gouvernement d’un gouvernement », a-t-il en effet fait valoir.

http://www.opex360.com/2016/05/17/libye-vers-levee-de-lembargo-sur-les-armes-pour-soutenir-le-gouvernement-dunion-nationale/
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mer 18 Mai 2016 - 6:28

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160517-bientot-fin-anarchie-petroliere-libye a écrit:



Bientôt la fin de l'anarchie pétrolière en Libye?


Les factions rivales libyennes se sont mises d'accord pour réunir les deux compagnies nationales de pétrole en une seule, selon le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale, basé à Tripoli, qui s'exprimait mardi à Vienne. Cette réunification des institutions pétrolières était fortement encouragée par l'ONU.


Si l'accord de principe se concrétise entre le gouvernement libyen d'union nationale et le gouvernement de Tobrouk, il n'y aura bientôt plus qu'une seule compagnie nationale pétrolière en Libye, basée à Tripoli.

Depuis la chute de Kadhafi, une autre compagnie pétrolière nationale rivale également baptisée NOC avait été créée à l'est par le gouvernement de Tobrouk, issu du Parlement élu. Mais la NOC « historique » de Tripoli conservait la faveur des acheteurs de pétrole et des compagnies étrangères, qui s'en tenaient à leurs contrats antérieurs.

L'ONU avait récemment condamné toute tentative d'exporter du pétrole par d'autres canaux, imposant même des sanctions à un tanker, le Distya Ameya, parti de Tobrouk fin avril. Une façon de soutenir économiquement le jeune gouvernement d'union nationale, toujours confronté à la menace jihadiste.

Tripoli pourrait être en mesure de contrôler à nouveau tous les revenus pétroliers. Gage de bonne volonté, le gouvernement rival de Tobrouk a repris les expéditions de pétrole vers les raffineries de Tripoli. Avec la réouverture des ports de Ras Lanouf, Es Sider et désormais Tobrouk, les exportations libyennes de pétrole pourraient reprendre à un bon rythme. Elles ont été divisées par quatre depuis 2011.


Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Jeu 19 Mai 2016 - 7:50

Selon une source sécu de Misrata citée par @hrw ,70% des membres de l'EI à Syrte seraient étrangers, les Tunisiens sont les plus nombreux ,Salaires de l'EI à ses membres à Syrte: 100 dollars par mois, soit la même somme qu'en Syrie/Irak .


Sinon Les forces de Misrata reprennent à l'EI la ville d'Abugrein conquise début mai par l'organisation .


http://www.rfi.fr/afrique/20160519-libye-32-membres-forces-gouvernement-union-tripoli-tues-combats-attentat a écrit:


Libye: une trentaine de membres des forces du gouvernement de Tripoli tués

Trente-deux membres des forces du gouvernement d'union nationale libyen ont été tués mercredi 18 mai dans un attentat à la voiture piégée et des combats avec le groupe Etat islamique à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Syrte, le bastion des jihadistes dans le pays.


Les combats ont eu lieu non loin d'Abou Grein, une ville située à 130 km à l'ouest de Syrte et reprise mardi par les forces loyales au gouvernement de Tripoli au groupe Etat islamique.

L'explosion de la voiture piégée a eu lieu dans le village de Bouairat El-Hassoun, à environ 60 km à l'ouest de Syrte, le bastion du groupe Etat islamique en Libye. Mais les forces du gouvernement d’union nationale affirment avoir réussi à prendre le contrôle de ce village.

Au total ce sont trente-deux membres des forces du gouvernement libyen d'union nationale qui ont été tués mercredi, selon un dernier bilan du centre des opérations militaires.

Combats pour reprendre du terrain sur le groupe EI

Les forces du gouvernement d'union et celles du gouvernement rival basé dans l'est du pays sont engagées dans une course de vitesse pour être les premières à lancer l'offensive visant à chasser les jihadistes du groupe EI de leur fief de Syrte, à 400 km à l'est de Tripoli. Cette concurrence est mal vue par la communauté internationale qui estime qu'elle risque de mettre en péril les efforts antijihadistes en Libye.

Mercredi, l'ONG Human Rights Watch a accusé le groupe jihadiste d'avoir mené au moins 49 exécutions extrajudiciaires à Syrte et de soumettre la population de cette ville côtière à « rude épreuve », détournant nourriture, médicaments, carburant et argent. Selon un rapport de l'ONG, plus des deux tiers des 80 000 habitants de la ville ont fui après l'arrivée du groupe EI à la fin de 2014.

Mardi à Vienne, la communauté internationale a apporté son soutien à l'idée d'un assouplissement de l'embargo sur les ventes d'armes à la Libye afin d'aider le gouvernement d’union à mieux lutter contre les jihadistes.




L'attaque que les soldats LibyenS en subit de l'EI.....








CNN confirme la présence de forces spéciales US au sol à Misrata pour combattre l'EI ,des photos des soldats US .



Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 31 Mai 2016 - 7:36

http://www.lejdd.fr/International/Maghreb/Libye-Il-y-a-aussi-des-forces-speciales-francaises-qui-sont-sur-le-terrain-787979 a écrit:


L'envoyé spécial de l'ONU confirme que des forces françaises combattent en Libye

INTERVIEW - Comment stabiliser une Libye plongée dans le chaos depuis cinq ans? Comment freiner l’avancée de l’Etat islamique? Et faire qu’une nouvelle crise des migrants ne survienne pas? Ce sont depuis bientôt sept mois, les difficiles questions que doit résoudre l’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler.

Après la signature en décembre dernier d’un Accord national, un nouveau gouvernement d’union soutenue par la communauté internationale s’est installé fin mars à Tripoli. Mais sur le terrain il reste deux autres gouvernements et le pouvoir des milices. Pour le JDD, le diplomate allemand Martin Kobler revient sur les immenses défis qui lui restent à relever.

La Libye compte aujourd’hui trois gouvernements. Qui contrôle le pays?
Il n’y a qu’un seul gouvernement reconnu par la communauté internationale : c’est le gouvernement d’union nationale que dirige Fayez el-Sarraj. C’est lui qui a la main sur la Compagnie nationale de pétrole et la Banque centrale. Bien sûr, la situation reste très fragile et el-Sarraj ne contrôle pas entièrement Tripoli. Mais est-ce que le gouvernement à l’Est contrôle le pays? Certainement pas. Celui de Tripoli? On ne se sait même pas où se trouvent certains de ses représentants. Ces deux gouvernements sont hors-jeu. Il y a aussi des milices qui soutiennent ouvertement le Conseil présidentiel (du gouvernement d’union nationale, Ndlr). Et aujourd’hui à Tripoli, la quasi-totalité des groupes armés, s’ils ne le soutiennent pas, ont au moins opté pour la neutralité à son égard.

Vous leur avez promis quelque chose en échange?
Pas question! Ce qu’ils veulent, ce sont des garanties et une immunité. A l’ouest du pays, la majorité des combattants sont fatigués. Donc il n’y a pas vraiment à les convaincre mais à leur offrir une alternative. Aujourd’hui, toutes les milices sont payées par la Banque centrale. Dans quel pays voit-on cela ? Un jour, on pourra leur dire qu’elles seront payées si elles intègrent l’armée régulière.

C’est la prochaine étape?
C’est encore trop tôt. La prochaine étape, c’est que les ministres du gouvernement investissent leurs bureaux à Tripoli et travaillent. Certains ont commencé comme ceux de la Jeunesse et des Sports ou de la Défense. D’autres hésitent encore, sont toujours à Malte… Malgré tout, je n’aurais jamais pensé que les choses avancent ainsi.

Reste quand même à convaincre le Parlement à l’Est d’avaliser ce Conseil présidentiel et le général Haftar de l’accepter?
Selon l’Accord politique libyen, le gouvernement aurait dû effectivement être approuvé par le Parlement en février et nous sommes fin mai... Mais mon principal problème aujourd’hui est surtout d’éviter une confrontation militaire entre les troupes de Haftar et les milices de Misrata. Les deux ont un ennemi commun : l’Etat islamique. C’est pour cela qu’il faut établir une structure armée commune, un état-major d’opérations commune. Et Haftar doit avoir un rôle important dans ce dispositif.

Mais le général Haftar dit déjà qu’il est le chef de l’armée nationale libyenne et il combat l’EI…
Nous devons soutenir tout combat contre l’Etat islamique. Mais il y a aussi un embargo sur les armes. C’est dans ce dilemme qu’est plongée la communauté internationale! Reste qu’Haftar ne dispose pas d’une armée et d’un territoire très consolidé comme il le prétend. Son armée, c’est plutôt la somme de forces régulières, d’anciens kadhafistes, de mercenaires venant du Soudan ou du Tchad, ou encore des forces tribales. Il y a aussi des forces spéciales françaises ou américaines qui sont sur le terrain, les milices de Misrata. Mais tout cela n’est pas suffisant pour vaincre l’EI. Il faut des bases consolidées pour ce combat, une armée régulière moderne.

Qui pour la commander? Haftar?
C’est aux Libyens de décider. Mais Sarraj est le commandant suprême, il faut que tout le monde l’accepte. Alors, seulement, cette armée bénéficiera de l’exception de l’embargo sur les armes qui a été acceptée à Vienne la semaine passée et pourra recevoir des armes de qualité. C’est la seule façon efficace de vaincre l’EI. Pour arriver à cela, j’essaye de mettre tout le monde autour de la table et faire accepter que tout le spectre politique libyen puisse y être présent, de Haftar aux Frères musulmans. Mais, jusqu’à présent, c’est difficile de convaincre Haftar. Il refuse de nous parler.

La Libye a réellement besoin d’armes? Où sont passés les stocks de Kadhafi?
Beaucoup de ces armes ont été vendues même s’il reste encore 20 millions d’armes en circulation en Libye! Mais elles sont de petit calibre et de mauvaise qualité. Ils n’ont pas non plus de matériel pour se battre de nuit.

Qu’en est-il d’une intervention militaire internationale évoquée depuis des mois?
Si c’est le gouvernement libyen qui la demande, dans ce cas, ce ne serait pas une intervention mais une assistance. En début de semaine, Sarraj a d’ailleurs envoyé une lettre à l’Union européenne pour demander une assistance, notamment pour la formation de l’armée.

Mais si les Libyens ne parviennent pas à s’entendre, certaines puissances vont vouloir intervenir…
C’est vrai que le processus politique est très lent, beaucoup plus lent que ce qui se passe sur le terrain. L’Etat islamique, lui, se soucie peu de l’Accord national libyen et se propage. Et pourtant, il y a un an encore, l’EI, ce n’était rien en Libye!

De combien de combattants dispose-t-il aujourd’hui?
Dans la région de Syrte, on peut les estimer à 2.000 ou 3.000, et environ 2.000 dans le reste du pays. Ils se propagent et s’enfoncent vers le Sud, à la limite du Niger et du Tchad. Manifestement, ils veulent s’attaquer au pétrole. Ils ne cherchent pas à contrôler la production mais plutôt à conduire le pays vers un désastre économique.

D’où les djihadistes tirent-ils leurs revenus et comment s’approvisionnent-ils en armes?
Ils prélèvent des taxes à Syrte, chez les déplacés, ils profitent de la traite humaine. Ils profitent aussi de l’industrie des enlèvements. Les milices kidnappent et vendent leurs otages à Daech. C’est le même système qu’en Irak. Quant aux armes, elles arrivent par la mer, le Soudan, les routes traditionnelles de trafic. Certaines milices leur viennent aussi en aide.

L’EI a-t-il des contacts avec d’autres groupes djihadistes de la région?
La semaine passée, une cellule a été démantelée à Tripoli. Parmi les 17 djihadistes arrêtés, l’un était Nigérian. On peut donc suspecter des connexions avec Boko Haram. L’expansion vers le sud libyen est d’ailleurs un signe de cette recherche de connexions. Cela doit être arrêté rapidement, sinon...

Y a-t-il réellement des échanges entre Daech au Levant et sa branche libyenne?
On peut le suspecter oui. J’ignore si des instructeurs sont arrivés du Levant mais nos experts nous disent que les combattants de Libye sont beaucoup plus professionnels qu’il y a un an. Et 70% d’entre eux sont étrangers : Tunisiens, Algériens, Irakiens, Syriens, Marocains… Ce n’est pas un hasard si l’Algérie comme la Tunisie ont arrêté leurs vols pour Tripoli.

Et comment les combattants de Syrie arrivent-ils en Libye?
Par les airs, la mer, les voies terrestres. Tout est ouvert. La frontière maritime en particulier n’est pas contrôlée.

A ce sujet, faut-il s’attendre à une nouvelle vague de migrants arrivant à Lampedusa puisque la route depuis la Turquie est désormais fermée?
Non, les chiffres sont en baisse. L’année dernière, à la même période, 47.000 migrants étaient arrivés en Italie. Cette année, ils sont un tiers de moins! On estime qu’il y a aujourd’hui 234.000 migrants économiques en Libye. Les chiffres sont probablement plus élevés. Mais, pour l’instant, il n’y a pas un mouvement de masse pour traverser vers l’Italie.

La mission européenne Sophia pour lutter contre le trafic de migrants serait-elle efficace?
Non, bien au contraire! Elle crée un appel d’air! Elle ne patrouille pas dans les eaux territoriales libyennes. Les passeurs mettent donc les migrants dans les bateaux et ne leur donnent même plus l’essence suffisante pour aller jusqu’à Lampedusa. Ensuite, ils appellent le numéro d’urgence en Italie leur disant : "Eh, préparez-vous, 500 vont arriver!"
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 31 Mai 2016 - 7:47


L'EI recule à l'ouest et à l'est de Syrte ,les forces d'I-Jadran (PFG) annoncent la reprise de Ben Jawad .

http://www.aljazeera.com/news/2016/05/libya-ben-jawad-isil-160530184825109.html a écrit:


Libyan forces capture ISIL-held town east of Sirte

Militia loyal to UN-brokered government captures Ben Jawad, a coastal town some 160km from ISIL's stronghold.

ighters that control key oil terminals in eastern Libya say they have captured the coastal town of Ben Jawad from the Islamic State of Iraq and the Levant group (ISIL, also known ISIS) east of their stronghold of Sirte.

The Petroleum Facilities Guard (PFG) said on Monday that they had "liberated" the town of Ben Jawad, some 160km east of the central city of Sirte, and that fighting was raging for control of the nearby town of Nawfiliyah.

A Ben Jawad resident told the AP news agency that the town had been cleared of ISIL fighters by Monday afternoon.
Can Libya's new government end the chaos?

"I believe the ISIL presence was limited in that area, there were less than 10 vehicles and ISIL is not very good at confrontation as they lack the firepower," Saad Abu-Sharada said.

However, Ali al-Hassi, a spokesman for the PFG, said four of his fighters had been killed and 16 others wounded in the clashes.

The PFG, an armed force of 27,000 members set up to protect Libya's oil infrastructure, claims it is partisan and loyal to the recently UN-brokered government.

Elsewhere in Libya, militiamen from the western city of Misrata - who are also loyal to the government - said they were pushing toward Sirte, ISIL's main stronghold.

ISIL seized control of Sirte last year, extending its presence along about 250km of coastline on either side of the city.

Since 2014, Libya has been divided between two parliaments and governments, each backed by a loose set of militias and tribes. The eastern government and parliament were formed after parliamentary elections, but the Tripoli parliament refused to hand over power to them.

Following a UN-brokered deal between factions from each camp at the end of last year, the new unity government has tried to consolidate its grip in the capital, Tripoli, but has faced resistance from various political players and armed groups.

Libya descended into chaos after the toppling and death of Muammar Gaddafi five years ago and soon turned into a battleground of rival groups battling for control.

The power vacuum has allowed ISIL to expand its presence. The group is estimated to have around 5,000 fighters across the country.
Revenir en haut Aller en bas
vinseeld
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1322
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mer 1 Juin 2016 - 6:10

Citation :

Des forces spéciales françaises France et britanniques UK combattent au sol l'EI





Les "gardiens du pétrole" reprennent la ville de Ben Jawad en Libye après des combats contre les Jihadistes de l'EI.

http://information.tv5monde.com/en-continu/libye-deux-villes-reprises-l-ei-dans-la-region-de-syrte-gna-110479 a écrit:


Libye: deux villes reprises à l'EI dans la région de Syrte (GNA)


Les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont annoncé mardi avoir pris le contrôle des villes côtières de Ben Jawad à 160 km et Nofliya à 127 km à l'est de Syrte, fief libyen du groupe État islamique (EI).

"Les Gardes des installations pétrolières, sous le commandement du ministère de la Défense du GNA, sont entrés dans Ben Jawad" et en ont chassé les combattants de l'EI, a indiqué à l’AFP un responsable au centre de communication de ces forces de sécurité qui viennent de se rallier au GNA.

Mardi, ces forces ont pu avancer en direction de Syrte et libérer une deuxième ville.

"La totalité de la petite ville de Nofliya a été libérée mardi des mains de Daech" (acronyme arabe de l'EI), sans pertes pour les forces du GNA.

Lundi, les affrontements entre les forces des Gardes des installations pétrolières et les jihadistes de l'EI autour de Ben Jawad avaient fait cinq morts et 18 blessés, avait indiqué le colonel Bachir Bouthefira, commandant du secteur militaire où se sont déroulé les combats.

"Nos forces ont pris le contrôle de Nofliya et avancent maintenant vers Harawa" à environ 75 km à l'est de Syrte, a indiqué mardi le colonel Bouthefira.

Les forces armées du gouvernement d'union et du gouvernement rival basé dans l'est du pays, fidèles au général Khalifa Haftar, sont actuellement engagées dans une course pour être les premières à chasser l'EI de Syrte.

Cette concurrence est mal perçue par la communauté internationale car elle risque de mettre en péril les efforts de lutte contre les jihadistes de l'EI, dont la menace se fait grandissante en Libye depuis leur implantation dans ce pays fin 2014.

L'émissaire de l'ONU pour la Libye a d'ailleurs appelé mardi les deux armées libyennes à "s'unir" contre l'EI, "l'ennemi numéro 1". Ce "doit être un combat libyen et un combat uni", a dit Martin Kobler à l'issue d'un entretien à Paris avec le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault. "Il faut une structure commune, une armée commune, un commandement général", a-t-il ajouté.

Nouvel exécutif libyen soutenu par les Nations unies, le GNA est basé à Tripoli depuis deux mois et peine actuellement à asseoir son autorité sur un pays miné par les divisions et les violences depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le GNA a récemment exhorté la communauté internationale à lever l'embargo sur les armes à destination de la Libye, imposé par l'ONU depuis 2011, afin d'équiper ses forces pour combattre l'EI.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Ven 10 Juin 2016 - 17:14

Citation :
Libye: tirs à l'artillerie lourde contre les jihadistes de l'EI à Syrte


AFP 10/06/2016


Les forces progouvernementales libyennes bombardaient vendredi à l'artillerie lourde le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans son fief de Syrte (centre-nord) au lendemain de leur entrée dans cette ville qu'elles encerclent, selon des sources militaires.

Ces forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) soutenu par la communauté internationale ont annoncé sur une page Facebook dédiée à l'offensive antijihadistes et sur Twitter que "les tirs à l'artillerie lourde ciblent les positions de Daech dans les environs du centre de conférence Ouagadougou".

Daech est un acronyme en arabe de l'EI qui a installé son centre de commandement et de contrôle dans le complexe de Ouagadougou au centre de Syrte, ville située à 450 km à l'est de la capitale Tripoli et aux mains de l'EI depuis juin 2015.

La veille, les troupes pro-GNA ont réussi à pénétrer à Syrte après avoir pris le contrôle de ses entrées à l'est et à l'ouest et le blocage par la marine des accès maritimes, à la faveur de l'opération de "Libération de Syrte" lancée le 12 mai.

La perte de Syrte représenterait un énorme revers pour l'EI car la ville est sa principale base en Libye, où elle a profité du chaos politique et sécuritaire pour s'y implanter.
La veille, le porte-parole des forces du GNA, Mohamad Ghassri, a affirmé que les troupes avaient réussi à entrer dans le centre de la ville et que des combats s'y déroulaient. Il avait fait état de francs-tireurs installés sur les toit des immeubles et du centre Ouagadougou.
"L'opération ne va pas durer encore longtemps", avait-il ajouté.

L'offensive pour chasser l'EI d'une bande littorale d'environ 200 kilomètres de long, dont la cité de Syrte, est menée par des forces terrestres, aériennes et maritimes.
Avant d'entrer dans Syrte, les troupes avaient repris Abou Grein (130 kilomètres à l'ouest de Syrte), puis l'importante base aérienne d'al-Gordabia, la centrale thermique de Syrte, trois casernes et Harawa, l'une des trois plus importantes localités de la région, à 70 kilomètres à l'est de Syrte.
Il est impossible de déterminer le nombre de civils toujours présents dans Syrte.

Les forces du GNA sont essentiellement composées de milices de l'ouest du pays principalement celle de Misrata (150 kilomètres à l'ouest de Syrte) qui ont rallié le gouvernement d'union dirigé par le Premier ministre désigné Fayez al-Sarraj et installé à Tripoli depuis le 30 mars.
Elles sont aussi soutenues par les Gardes des installations pétrolières ainsi que par des unités de l'armée divisée.
D'autres unités de l'armée restent loyales au gouvernement parallèle installé dans l'est libyen et qui ne reconnaît pas la légitimité du GNA. Elles sont dirigées par le général controversé Khalifa Haftar.

http://www.lorientlejour.com/article/990487/libye-tirs-a-lartillerie-lourde-contre-les-jihadistes-de-lei-a-syrte.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 21 Juin 2016 - 19:09

Citation :
Libye: les loyalistes bombardent l'EI à Syrte, préparent l'assaut "décisif"


AFP 21/06/2016


Les forces progouvernementales libyennes ont maintenu mardi la pression sur les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) assiégés dans le centre de leur fief de Syrte, en les bombardant avec l'artillerie lourde et l'aviation, selon le commandement militaire.

Ces forces du gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, ont en outre annoncé sur leur page Facebook qu'elles préparaient une "bataille décisive" pour en finir avec l'EI à Syrte (centre-nord), mais sans fournir d'autres précisions.

Les pro-GNA ont lancé le 12 mai une offensive d'envergure pour reprendre Syrte, bastion jihadiste situé dans le centre-nord du pays. L'offensive leur a permis de reprendre plusieurs localités et positions occupées par l'EI sur leur chemin depuis la ville de Misrata, siège du commandement de l'opération militaire, jusqu'à Syrte où elles ont pu entrer le 9 juin.

Misrata est située à quelque 200 km au nord-ouest de Syrte. Ce sont les puissantes milices de cette ville qui forment le noyau des forces progouvernementales impliquées dans l'offensive pour la "libération de Syrte".
"Nos forces avancent de toutes parts contre les positions des jihadistes, appuyées par l'artillerie lourde et l'armée de l'air", a affirmé le centre d'information des forces pro-GNA dans un communiqué sur sa page Facebook.

Les affrontements mardi avec les jihadistes à Syrte ont fait cinq morts et 16 blessés parmi les rangs des pro-GNA, a ajouté la même source, en faisant état de "dizaines de morts parmi les jihadistes".
"Les (combattants) de Daech sont assiégés dans un secteur restreint de Syrte et nos forces ont déjoué toutes leurs tentatives" de desserrer l'étau, a-t-on poursuivi.

Les forces pro-GNA ont été ralenties dans leur progression par les contre-offensives de l'EI. Dans la zone résidentielle où ils se barricadent, les jihadistes se cachent dans les maisons, ont des francs-tireurs sur les toits, ont disséminé des explosifs et ont recours aux kamikazes pour faire face aux pro-GNA.

Depuis le début de l'offensive, au moins 170 membres des forces loyales au GNA ont été tués et des centaines blessés, selon des sources médicales. Le bilan global des pertes jihadistes n'est pas connu.
Outre les milices de Misrata, les mieux armées du pays avec des avions MiG et des hélicoptères d'attaque, plusieurs autres milices implantées dans l'ouest du pays participent à l'opération militaire, de même que des unités de l'armée et des Gardes des installations pétrolières.

Ces milices sont principalement formées d'anciens rebelles ayant fait tomber le régime du dictateur Mouammar Kadhafi après huit mois de révolte en 2011.
L'EI a profité du chaos qui a suivi cette révolte pour s'implanter dans le pays.

http://www.lorientlejour.com/article/992376/libye-les-loyalistes-bombardent-lei-a-syrte-preparent-lassaut-decisif.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 21 Juin 2016 - 23:24

Citation :
Libye: au moins 29 morts dans l'explosion d'un dépôt d'armes près de Tripoli


AFP 21/06/2016


Au moins 29 personnes ont été tuées et des dizaines blessées mardi dans l'explosion d'un dépôt d'armes à 70 km à l'est de la capitale libyenne Tripoli, selon un responsable de la sécurité et une source médicale.

L'explosion, dont les causes n'étaient pas précisées dans l'immédiat, s'est produite quand des hommes armés de la ville de Garaboulli ont pris d'assaut le dépôt qui appartient à une milice implantée à Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli, a indiqué à l'AFP le responsable de la sécurité.

http://www.lorientlejour.com/article/992387/libye-au-moins-29-morts-dans-lexplosion-dun-depot-darmes-pres-de-tripoli.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Jeu 23 Juin 2016 - 23:22

Citation :
Libye: frappes aériennes intensives contre l'EI à Syrte


AFP 23/06/2016


Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont mené jeudi des frappes aériennes intensives contre les positions du groupe Etat islamique (EI) à Syrte, une ville à l'est de Tripoli qu'elles tentent de reprendre aux jihadistes.

Dans le même temps, le chef du GNA Fayez al-Sarraj a présidé un conseil des ministres, le premier depuis son arrivée le 30 mars dans la capitale avec l'objectif d'établir une autorité unifiée dans un pays en proie au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

"L'armée de l'air a effectué une série de frappes intensives ciblant les positions de Daech (acronyme arabe de l'EI) dans le centre de la ville de Syrte", a déclaré à l'AFP Reda Issa, porte-parole des forces du GNA qui tentent de reprendre le contrôle de ce fief jihadiste.

Parallèlement, "les équipes du génie militaire démantèlent les engins explosifs posés par l'EI afin de (...) permettre à nos forces d'avancer", a-t-il ajouté.

L'offensive lancée le 12 mai pour reprendre Syrte aux jihadistes a permis aux forces favorables au gouvernement d'union de reprendre plusieurs localités et positions occupées par l'EI depuis Misrata --siège du commandement de l'opération militaire--, jusqu'à Syrte.

Et les forces du GNA ont pu entrer le 9 juin dans cette ville où elles encerclent actuellement les jihadistes dans une zone résidentielle du centre-ville de quelques km carrés.
Mais depuis presque deux semaines, elles peinent à avancer, les jihadistes ayant déployé des francs-tireurs sur les toits et disséminé des engins explosifs.

De son côté, l'EI a affirmé sur Twitter que ses combattants avaient fait exploser deux engins près d'un rassemblement des forces du GNA dans l'est de Syrte et abattu un avion de reconnaissance.
Mardi a été la journée la plus sanglante pour les forces du GNA depuis le 12 mai, lorsque les combats avec les jihadistes dans le centre-ville ont fait 36 morts, selon un nouveau bilan, et plus d'une centaine blessés dans leurs rangs.

Pour contribuer à l'effort de guerre et "aider les personnes blessées dans les combats" à Syrte, le ministère de la Santé a demandé mercredi aux "médecins libyens établis hors de Libye à revenir" au pays, selon l'agence de presse officielle Lana.

Depuis le 12 mai, plus de 200 membres des forces pro-GNA ont été tués et plus de 600 blessés, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de sources médicales et militaires. Le bilan des pertes jihadistes n'est pas connu.

Sur le plan politique, le gouvernement de M. Sarraj a tenu jeudi son premier conseil des ministres, en présence de 17 membres de ce cabinet.
Soutenu par l'Onu, cet exécutif n'a cependant toujours pas obtenu le vote de confiance du Parlement, basé dans l'est du pays. Une partie des membres de ce Parlement reste liée à une autorité parallèle qui est également basée dans l'est, avec des forces armées qui lui sont loyales.

http://www.lorientlejour.com/article/992806/libye-frappes-aeriennes-intensives-contre-lei-a-syrte.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Ven 24 Juin 2016 - 18:14

Citation :
Libye : nouvelle contre-attaque jihadiste repoussée à Syrte, violents combats


AFP 24/06/2016


Les forces progouvernementales libyennes ont repoussé vendredi une nouvelle contre-offensive des jihadistes retranchés dans leur fief de Syrte (centre-nord) après de "féroces" combats, selon un communiqué militaire.

A la faveur d'une offensive lancée le 12 mai pour reprendre Syrte au groupe Etat islamique (EI), les forces du gouvernement d'union nationale (GNA) sont entrées le 9 juin dans la cité et assiègent depuis les jihadistes dans une zone de 5 km2 qui s'étend du centre de la ville côtière jusqu'à la mer, au nord.

Les pro-GNA peinent toutefois à progresser dans cette zone en raison de la forte résistance des jihadistes qui mènent des contre-attaques, des attentats suicide et à la voiture piégée notamment.
Située à 450 km à l'est de la capitale Tripoli, Syrte est le principal fief des jihadistes en Libye, qu'ils contrôlent depuis juin 2015.

Vendredi avant l'aube, les pro-GNA ont "repoussé une nouvelle contre-offensive de Daech près de la route côtière au prix de violents combats qui ont contraint les jihadistes à reculer", a indiqué un communiqué des forces progouvernementales en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.
Celles-ci n'ont pas fait état de victime dans leurs rangs mais ont affirmé que 10 jihadistes avaient péri dans les combats.

Pour freiner la progression des pro-GNA, les jihadistes ont déployé des francs-tireurs sur les toits et disséminé des engins explosifs dans la zone résidentielle où ils se retranchés.

Durant leur offensive, les pro-GNA ont reconquis plusieurs localités et positions occupées par l'EI depuis la ville de Misrata -siège du commandement de l'opération militaire-, jusqu'à Syrte, 200 km plus à l'est.
Les forces du GNA sont composées de milices issues des villes de l'ouest, principalement celles de Misrata qui s'étaient illustrées durant la révolte ayant conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.
Depuis le 12 mai, plus de 200 membres des forces pro-GNA ont été tués et plus de 600 blessés, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de sources médicales et militaires.

http://www.lorientlejour.com/article/993047/libye-nouvelle-contre-attaque-jihadiste-repoussee-a-syrte-violents-combats.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Ven 1 Juil 2016 - 22:54

Citation :
Libye: les forces progouvernementales prennent un quartier important de Syrte à l'EI


AFP 01/07/2016


Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont annoncé vendredi avoir pris un quartier important du centre de Syrte, fief du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans le centre-nord de la Libye, qu'elles tentent de reconquérir.

"Nos forces ont pris le contrôle total du quartier dit "des 700" et avancent vers l'hôpital Ibn Sina et le périmètre (du centre de conférence) Ouagadougou", où les jihadistes ont installé leur centre de commandement, a indiqué le centre de presse des forces loyales au GNA sur les réseaux sociaux.

Des combats féroces faisaient rage autour du centre de conférence Ouagadougou dans une zone où se sont retranchés les jihadistes.

Les forces loyales au GNA, appuyées par des raids aériens de l'armée, se trouvent désormais à l'intérieur des secteurs où se cachent les combattants de l'EI.

"La résistance était féroce mais nous avons réussi à venir à bout des snipers (...). Nous avons pris de nombreux véhicules et des armes", aux jihadistes, a indiqué le commandant Siraj Daou.
"L'armée de l'air bombarde actuellement les positions des gangs de Daech" (un acronyme arabe de l'EI), a affirmé le centre de presse des forces progouvernementales.

Des photos diffusées par ce centre montrent des membres des forces loyales avancer à pied, rue par rue, dans le quartier résidentiel jusque-là contrôlé par l'EI.
A la faveur d'une offensive lancée le 12 mai pour reprendre Syrte à l'EI, les forces du GNA sont entrées le 9 juin dans la cité et assiègent depuis les jihadistes.

Les pro-GNA ont toutefois été ralentis par la forte résistance des jihadistes qui mènent des contre-attaques, notamment des attentats suicide à la voiture piégée.
L'EI avait profité du chaos dans lequel était plongée la Libye depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar Khadafi pour s'emparer de Syrte en juin 2015.

http://www.lorientlejour.com/article/994381/libye-les-forces-progouvernementales-prennent-un-quartier-important-de-syrte-a-lei.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Dim 3 Juil 2016 - 22:39

Citation :
Libye: réunification de deux institutions pétrolières rivales


AFP 03/07/2016


La Compagnie nationale de pétrole (NOC) et sa rivale basée dans l'Est libyen ont annoncé leur fusion, mettant fin à deux ans de division au sein de cette institution qui gère la principale source de revenu du pays.

Moustafa Sanallah, président de la NOC, et son homologue, Nagi el-Maghrabi, nommé par le gouvernement basé dans l'Est, ont convenu de "réunifier la NOC", selon un communiqué sur le site officiel de la compagnie pétrolière.
Conformément à cet accord, M. Sanallah demeure président de la NOC tandis que M. Nagi el-Maghrabi "rejoint le conseil d'administration" de la compagnie.
"Il n'y a qu'une seule NOC et elle est au service de tous les Libyens", a souligné M. Sanallah.
Cet accord de fusion est "un message fort au peuple libyen et à la communauté internationale" qui montre que le Conseil présidentiel (PC) du gouvernement d'union nationale (GNA) "est capable de concrétiser la réconciliation" et d'encourager "l'unité et la stabilité d'autres institutions", a-t-il dit.
"Nous avons fait le choix stratégique de mettre nos différends de côté (...) et de placer la NOC sous l'autorité du Parlement" reconnu, basé à Tobrouk dans l'Est, "du président (Fayez al-Sarraj) et des membres du conseil présidentiel", a indiqué pour sa part Nagi al-Maghrabi, président de la NOC rivale, basée dans l'est.

D'après le communiqué, le siège principal de la NOC serait à Benghazi et les deux parties ont convenu d'y tenir des réunions régulières "si la situation sécuritaire le permet". Est aussi prévu un "budget de fonctionnement unique jusqu'au terme de l'année fiscale".
La Libye dispose des réserves pétrolières les plus importantes d'Afrique, estimées à 48 milliards de barils.
Le gouvernement d'union nationale parrainé par l'ONU entend relancer ce secteur clé pour l'économie libyenne, après la dégringolade de la production consécutive au chaos dans le pays depuis 2011.

Il a obtenu pour cela en avril l'allégeance de la NOC, basée à Tripoli et qui gère le secteur pétrolier et gazier du pays.
En outre, cet accord permettra d'augmenter la production, estimée à 1,5 million de barils par jour (mbj) en 2011, et qui est retombée depuis aux alentours de 300.000 mbj à cause de l'anarchie politique et de l'insécurité qui ont marqué ce pays depuis la chute du régime du colonel Mouammar Kadhafi en 2011.

http://www.lorientlejour.com/article/994621/libye-reunification-de-deux-institutions-petrolieres-rivales.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Jeu 7 Juil 2016 - 18:58

Citation :
Libye : 12 soldats tués par une voiture piégée à Benghazi


Reuters 07/07/2016


Douze soldats libyens alliés au général Khalifa Haftar ont été tués dans l'explosion d'une voiture piégée à Benghazi, dans l'est de la Libye, a-t-on appris jeudi de source militaire.

Le général Haftar, qui soutient le gouvernement installé dans l'est du pays, est en lutte contre les islamistes contrôlant certaines portions du littoral ou de l'est de la Libye.

http://www.lorientlejour.com/article/995129/libye-12-soldats-tues-par-une-voiture-piegee-a-benghazi.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mar 12 Juil 2016 - 18:51

Citation :
Libye: 241 morts, 1.400 blessés du GNA en deux mois de combats contre l'EI


AFP 12/07/2016


Plus de 240 membres des forces soutenant le gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye ont été tués en deux mois d'affrontements avec l'organisation Etat islamique (EI) pour reprendre le fief jihadiste de Syrte, a indiqué mardi une source médicale.

Des forces loyales au GNA, gouvernement libyen reconnu et soutenu par l'Onu, ont lancé le 12 mai une offensive pour reprendre à l'EI la ville côtière de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli. Elles sont entrées le 9 juin dans la cité et assiègent depuis les jihadistes.

Les pro-GNA ont toutefois été ralentis par la forte résistance des combattants de l'EI qui mènent des contre-attaques, notamment des attentats suicide à la voiture piégée.

"Le bilan des martyrs après deux mois de combats est de 241 morts et plus de 1.400 blessés", a indiqué mardi à l'AFP une source médicale de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli), où a été installé le centre de commandement de cette opération militaire contre l'EI.

"Certains blessés sont soignés en Libye mais d'autres ont été transférés à l'étranger, dans des pays proches comme la Turquie, la Tunisie et l'Italie", selon cette source qui a préféré rester anonyme.

L'EI avait profité du chaos dans lequel était plongée la Libye depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar Khadafi pour s'emparer de Syrte en juin 2015.

http://www.lorientlejour.com/article/995931/libye-241-morts-1400-blesses-du-gna-en-deux-mois-de-combats-contre-lei.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La révolte en libye   Mer 13 Juil 2016 - 18:29

Citation :
Selon la DRM, il existe un « véritable flux maritime entre les ports turcs et la Libye » pour ravitailler Daesh


Posté dans Afrique, Opérations par Laurent Lagneau Le 13-07-2016




Voilà maintenant plus d’un mois que les forces soutenant le gouvernement d’union national libyen (GNA) encerclent Syrte, bastion de la branche libyenne de l’État islamique (EI ou Daesh). L’on pouvait penser, au vu des premiers éléments, que la reprise de la ville allait être relativement rapide. Sauf que les jihadistes y opposent une forte résistance.

Ainsi, d’après une source médicale de la ville Misrata, 241 combattants des forces libyennes ont été tués et l’on compterait plus de 1.400 blessés, dont certains ont été tranférés à l’étranger pour y être soignés.

Bastion de la rébellion contre le colonel Kadhafi, il y a 5 ans, Misrata abrite désormais le centre de commandement de l’opération militaire menée à Syrte. Mais pas seulement.

En mai dernier, juste avant le début de cette offensive contre la branche libyenne de Daesh, le général Christophe Gomart, le Directeur du renseignement militaire, était entendu, à huis clos, par la commission d’enquête parlementaire « relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme. »

Le compte-rendu de cette audition, qui ne devait initialement pas être diffusé, figure dans le tome 2 du rapport de cette commission, lequel vient d’être rendu public le 12 juillet.

Lors de son intervention devant les députés, le général Gomart a évoqué les pays où les jihadistes du Levant pourraient aller si « Daesh est entièrement défait en Irak et en Syrie ». Et de citer le Yémen, le Pakistan, l’Afghanistan et, bien évidemment, la Libye.

« Nous n’avons pas mesuré les flux de combattants de Daesh, mais nous savons par exemple que des combattants tchétchènes se trouvent à Abou Grein, en Libye », a dit le général Gomart.

Pour rappel, la localité d’Abou Grein, située à 130 km à l’ouest de Syrte, a été reprise à l’EI par les forces libyennes 10 jours avant l’audition du DRM.

Cela étant, si le nombre de combattants de Daesh partis vers le théâtre libyen n’a pas été « mesuré », le général Gomart a affirmé qu’il existait, au moment de son audition, un « véritable flux maritime entre les ports turcs et la Libye, en particulier Misrata. »

« Outre son port de commerce, cette ville abrite un port métallurgique qui ravitaille Daesh en Libye, ainsi que la ville de Benghazi. Des bâtiments mouillent au large de Misrata, déchargent leur cargaison sur des caboteurs qui rejoignent Misrata, d’où des caboteurs plus petits encore gagnent Benghazi », a expliqué le général Gomart.

Or, a-t-il continué, Daesh « est très présent dans le sud de la ville de Benghazi, précisément, où se battent les troupes nationales libyennes du général Haftar », lesquelles ne sont pas soumises au GNA. À Derna, foyer jihadiste historique en Libye, Daesh a « quitté les lieux, mais al-Qaida, en particulier le groupe Ansar al-Charia, demeure très présent », a confirmé le DRM. Et tout ce monde se retrouve « dans la ville de Syrte » où l’on compte « d’ex-kadhafistes et des combattants de Daesh qui, de là, rayonnent dans une zone assez large. »

D’où l’intérêt du nouveau mandat de l’opération européenne Sophia. Initialement lancée pour casser le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis la Libye, cette dernière a maintenant aussi la mission de contrôler l’embargo sur les armes imposés aux groupes armés libyens en Méditerranée centrale.

http://www.opex360.com/2016/07/13/selon-la-drm-il-existe-veritable-flux-maritime-les-ports-turcs-la-libye-pour-ravitailler-daesh/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La révolte en libye   Aujourd'hui à 21:06

Revenir en haut Aller en bas
 
La révolte en libye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Coalition aéro maritime au large de la Libye
» Libye
» Libye
» Libye - Frégate Dat Assawari
» LIBYE – L’Italie prend le commandement de la force navale de L’OTAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: