Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1625
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FR13
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 15:19

Agropolis de Meknès

Une véritable opportunité d'investissement et d'amélioration de la compétitivité
Le projet Agropolis de Meknès constitue un atout et une véritable opportunité d'investissement offerte à l'ensemble des opérateurs de la région qui leur permettra d'améliorer la compétitivité et le développement de leurs entreprises, a souligné vendredi le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch.


Citation :
Le ministre, qui s'exprimait lors d'une journée de promotion du projet, a appelé les opérateurs du secteur agroalimentaire marocains et étrangers à s'implanter au niveau de l'Agropolis de Meknès qui offre également une assiette foncière adaptée aux besoins des différents investisseurs. Sa position stratégique et sa connectivité aux différents réseaux de transport lui permettra d'étendre son rayonnement au-delà de la Région de Meknès-Tafilalet qui peut atteindre la région du Saïss, une partie du Gharb et des Zaër, a-t-il ajouté.

M. Akhannouch a saisi cette occasion pour annoncer la mise en place, au cours de cette année, d'une plateforme au sein d'Agropolis destinée à la massification et à la promotion des produits du terroir de la région de Meknès et des régions avoisinantes, notant que ce projet permettra aux petits producteurs de ces produits d'améliorer la qualité et d'organiser leur commercialisation, notamment auprès des moyennes et grandes surfaces.

Parmi les challenges auxquels se trouve confrontés le secteur agroalimentaire national, figure l'approvisionnement des unités agroindustrielles et l'intégration amont-aval avec tout l'accompagnement nécessaire en termes d'organisation et de capacités logistiques, a-t-il relevé, faisant savoir que l'une des priorités du Plan Maroc Vert a été de mettre tous les efforts sur l'augmentation de la disponibilité des produits agricoles destinés à la transformation.

L'organisation de cette journée, organisée par le ministère et la société MEDZ, constitue une occasion propice d'échange avec l'ensemble des partenaires en vue de glaner les meilleures opportunités et réunir les conditions à même de renforcer le partenariat public-privé autour des agropoles, promouvoir le développement du secteur agricole et agroalimentaire et insuffler une dynamique au développement régional et local, a-t-il indiqué.

Pour sa part, le président du directoire de la société MEDZ, Abdellatif Hadj Hamou, a affirmé que ce projet ambitionne de mobiliser le plus grand nombre d'acteurs affiliés au secteur agroindustriel, en s'appuyant sur les partenaires régionaux de MEDZ, afin de permettre in fine la création d'une plateforme régionale de référence pour le regroupement, la commercialisation, la transformation et la distribution de produits agricoles.

Nécessitant un coût d'aménagement de près de 500 millions de dirhams, Agropolis devrait générer des investissements induits de l'ordre de 5 milliards de dirhams et permettre à terme la création d'environ 18.000 emplois, a-t-il indiqué.

Cette journée, à laquelle ont participé des représentants des entreprises agroalimentaires, des organisations professionnelles, des partenaires internationaux et des établissements publics, a été l'occasion de présenter aux industriels la mise en oeuvre du Plan Maroc Vert, la stratégie de développement des agropoles et les opportunités et potentialités d'investissement offertes par la Région de Meknès-Tafilalet.

En marge de cette rencontre, deux conventions ont été signées entre le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime et la société MedZ, portant sur l'acquisition de terrains supports des plateformes logistique et commerciale pour les produits du Terroir, respectivement à Meknès et Al Hoceima.

Il a été également procédé lors de cette journée, qui s'est déroulée en présence notamment du wali de la Région, Mohamed Faouzi, du président du Conseil régional, de parlementaires et d'élus locaux, à l'organisation d'une visite du projet Agropolis de Meknès.

Filiale de CDG Développement, la société MEDZ a pour mission la conception, l'aménagement, le développement et la gestion de nouvelles zones d'activité (touristiques, industrielles, offshoring et spécifiques).

MAP
Revenir en haut Aller en bas
bendari
2eme classe
2eme classe


messages : 12
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 16:14

Shogun a écrit:
Badman il y a beaucoup d autres secteur et projet beaucoup plus originale et Megarendont que le fast food, comme par exemple les Fibre optique qui se fabrique a partir du sable et c est pas ce qui manque au sud, et ca coute la peau des yeux (j usqu a 100 Euro les 10 m sans te parler des pieces comme les switch qui peuvent arriver j usqu au 500 Euro), il y aussi l energie Solaire et tout precisement les Centrales solaire thermodynamique, nous avons un sahara immence qui n attend qu a etre exploite, exemple centrale de Solvona en Andalousie qui produit 150 MW et produira bientot 300MW ce qui est suffisant pour alimenter toute une ville comme seville avec ses maisons,Usine.... l energie c est le pouvoir et si nous exploiton l energie solaire chez nous pouvions l exporter a l europe et s en debarasser des carburant qui avales la grande majorite de notre budjet (plus que 90% si je ne me trompe pas)
et pourquoi ne pas develope une industrie d auto-electrique puisque c est le futur de l industrie automobile (nous avions rate le train autrefois alors il ne faut pas le faire cette fois) , pourquoi ne pas develope une industrie pétrochimique forte, nous avons de quoi dominer le marche internationale avec notre phosphate pour le petrole nous pouvons le ramener depuis la libye .
il y a beaucoup de projet qui peuvent changer la face du Maroc en une vingtaine d anne mais pour cela faudra un peu plus d originalite et des grandes cojones chez nos responsables.

Et surtout il faut trois choses:
1- beaucoup d'argent.
2- beaucoup volonté politique.
3- beaucoup de matières grises.

au jour d'aujourd'hui on en a aucune.
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 16:55

il y a de la matiere grise sinon l´bled ne sera pas comme il est mais pour le reste je suis d´accord
Revenir en haut Aller en bas
Badman
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 504
Inscrit le : 22/02/2012
Localisation : Ifrane
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 17:19

Shogun a écrit:
Badman il y a beaucoup d autres secteur et projet beaucoup plus originale et Megarendont que le fast food, comme par exemple les Fibre optique qui se fabrique a partir du sable et c est pas ce qui manque au sud, et ca coute la peau des yeux (j usqu a 100 Euro les 10 m sans te parler des pieces comme les switch qui peuvent arriver j usqu au 500 Euro), il y aussi l energie Solaire et tout precisement les Centrales solaire thermodynamique, nous avons un sahara immence qui n attend qu a etre exploite, exemple centrale de Solvona en Andalousie qui produit 150 MW et produira bientot 300MW ce qui est suffisant pour alimenter toute une ville comme seville avec ses maisons,Usine.... l energie c est le pouvoir et si nous exploiton l energie solaire chez nous pouvions l exporter a l europe et s en debarasser des carburant qui avales la grande majorite de notre budjet (plus que 90% si je ne me trompe pas)
et pourquoi ne pas develope une industrie d auto-electrique puisque c est le futur de l industrie automobile (nous avions rate le train autrefois alors il ne faut pas le faire cette fois) , pourquoi ne pas develope une industrie pétrochimique forte, nous avons de quoi dominer le marche internationale avec notre phosphate pour le petrole nous pouvons le ramener depuis la libye .
il y a beaucoup de projet qui peuvent changer la face du Maroc en une vingtaine d anne mais pour cela faudra un peu plus d originalite et des grandes cojones chez nos responsables.

Nous sommes d'accord. mais quand je parlais des fast food & co c'est pour justement dire, qu'il faut eviter une tertiairisation de notre pays comme, c'est le cas des grecs, des portugais qui ne sont pas des references justement !
Revenir en haut Aller en bas
Shogun
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 478
Inscrit le : 22/09/2010
Localisation : Planet Earth.
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 17:49

bendari a écrit:


Et surtout il faut trois choses:
1- beaucoup d'argent.
2- beaucoup volonté politique.
3- beaucoup de matières grises.

au jour d'aujourd'hui on en a aucune.

pour la matiere grise c est pas ce qui manque rien qu en Allemagne les ingenieurs marocains en genie mecanique et electrotechnique se comptent par millier et je sais de quoi je parle, meme chose en belgique,Hollande... meme en suede tu les trouve nos ingenieurs, cela sans te parler du Quebec et us ou israel meme.
pour l argent c est pas aussi ce qui manque nos responsable en offert des millions d euro a la federation pour une equipe de foot!
ca reste comme j ai dit une question de volonte politique plus exact manque de cojones parce qu on essaye toujours d etre le marocain peaceful brave qui derange personne et doit offrir des sortes de pot de vin au occidenteaux (France,US) sous forme de privileges economiques (achats de leur produit....) pour garantir leur veto au siege de l ONU. Meme chose chez l armee il ne faut pas croire que les FAR ne peuvent pas construire leur arme, suffit de ramener une partie de nos ingenieurs en europe et leur donner le quart d argent qu en a offert a la federation et il te construirant une corvette furtiv armee j usqu aux dents, mais la aussi faut rester brave car si je construi mes propres armes comment e vais acheter la benidiction de nos parain occidenteaux.

conclusion c est une question de manque de volonte politique car l avenir du maroc depend du debaras le plus vite possible du probleme du sahara et j ai deja site ce qu il faut avoir pour le faire, il faut prendre notre destin en mains.

_________________
ومن لا يحب صعود الجبال يعش أبد الدهر بين الحُفر
Revenir en haut Aller en bas
bendari
2eme classe
2eme classe


messages : 12
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 18:23

Shogun a écrit:


pour la matiere grise c est pas ce qui manque rien qu en Allemagne les ingenieurs marocains en genie mecanique et electrotechnique se comptent par millier et je sais de quoi je parle, meme chose en belgique,Hollande... meme en suede tu les trouve nos ingenieurs, cela sans te parler du Quebec et us ou israel meme.
pour l argent c est pas aussi ce qui manque nos responsable en offert des millions d euro a la federation pour une equipe de foot!
ca reste comme j ai dit une question de volonte politique plus exact manque de cojones parce qu on essaye toujours d etre le marocain peaceful brave qui derange personne et doit offrir des sortes de pot de vin au occidenteaux (France,US) sous forme de privileges economiques (achats de leur produit....) pour garantir leur veto au siege de l ONU. Meme chose chez l armee il ne faut pas croire que les FAR ne peuvent pas construire leur arme, suffit de ramener une partie de nos ingenieurs en europe et leur donner le quart d argent qu en a offert a la federation et il te construirant une corvette furtiv armee j usqu aux dents, mais la aussi faut rester brave car si je construi mes propres armes comment e vais acheter la benidiction de nos parain occidenteaux.

conclusion c est une question de manque de volonte politique car l avenir du maroc depend du debaras le plus vite possible du probleme du sahara et j ai deja site ce qu il faut avoir pour le faire, il faut prendre notre destin en mains.

Je te comprend mon frère mais je n'ai fait que prendre un cliché du Maroc d'aujourd'hui.
Tiens, toi même tu viens de mettre le doigt sur le problème, tu as parlé de la matière grise marocaine mais tu n'as pas du tout cité la Maroc.
Oui des marocains ils y'en a un peu partout, même en Israël, un peu partout sauf au Maroc.
Tu sais pourquoi ? Parce que nos écoles ne font pas rêver (et je sais de quoi je parle), nos écoles produisent des ingénieurs de classes moyennes, mais des génies qui te changent la donne et dès la sortie de l'école, très très peu.

On est entre nous. Quand tu dis que l'argent ne pose pas problème, tu sais que c'est faux et le pays n'a pas beaucoup d'argent et tu sais très bien qu'il faut beaucoup d'argent pour changer le pays. d'un pays agricole et de service en un pays d'industrie et de haute technologie.

Le sud-Coréen et le japonnais donne la même impression "peaceful brave qui dérange personne", mais au contraire de nous ils ont réussi. Il faut qu'on arrive à faire comme eux.

Sur ta conclusion on est bien d'accord : Il faut qu'on se surpasse.
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 18:35

Citation :
Le sud-Coréen et le japonnais donne la même impression "peaceful brave qui dérange personne", mais au contraire de nous ils ont réussi. Il faut qu'on arrive à faire comme eux.

les Coréen, Japonais et Turk ... ont tous commencés avec des aides des US pour les bases et nous ont les a tirés de Kenitra.
D´accord que l´education doit se remetre mais l´ecole Mohammadia et l´ISCAE font des miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Shogun
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 478
Inscrit le : 22/09/2010
Localisation : Planet Earth.
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 18:53

bendari a écrit:

Je te comprend mon frère mais je n'ai fait que prendre un cliché du Maroc d'aujourd'hui.
Tiens, toi même tu viens de mettre le doigt sur le problème, tu as parlé de la matière grise marocaine mais tu n'as pas du tout cité la Maroc.
Oui des marocains ils y'en a un peu partout, même en Israël, un peu partout sauf au Maroc.
Tu sais pourquoi ? Parce que nos écoles ne font pas rêver (et je sais de quoi je parle), nos écoles produisent des ingénieurs de classes moyennes, mais des génies qui te changent la donne et dès la sortie de l'école, très très peu.

On est entre nous. Quand tu dis que l'argent ne pose pas problème, tu sais que c'est faux et le pays n'a pas beaucoup d'argent et tu sais très bien qu'il faut beaucoup d'argent pour changer le pays. d'un pays agricole et de service en un pays d'industrie et de haute technologie.

Le sud-Coréen et le japonnais donne la même impression "peaceful brave qui dérange personne", mais au contraire de nous ils ont réussi. Il faut qu'on arrive à faire comme eux.

Sur ta conclusion on est bien d'accord : Il faut qu'on se surpasse.

nos ingenieurs former au maroc a leur sortie ils ont un bon niveau c est apres que ca se degrade ou plutot n evolue plus a cause du manque des moyen car souvent leur employeur c est des firmes modeste de production en serie qui n ont pas les moyens et la volonte de construire des centres et labo de recherches, ce qui compte pour eux c est ramener quelqu un qui sache maintenir leur machine ca suffit et si en change les machine 30 ans apres il pourra allez faire une formation d un moi chez le constructeur, nos ingenieur sont malheureusement traite comme des techniciens par l employeur c est ca le probleme. il faut leur construire des centres de recherche et encourager le sponsoring de leur projet.
pour l argent oui en general ca a l air comme tu l as dit, mais quand nos responsable veulent batir une academie de foot ou offrir des millions d euro a la federation ou construire un TGV comme par hasard l argent sort de null part !! c est pour ca que je dit que c est une question de volonte nos responsable s ils veulent faire quelque chose ils trouvent l argent nessaicere.

_________________
ومن لا يحب صعود الجبال يعش أبد الدهر بين الحُفر
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 19:04


tu as raison, en tous les cas nous devons apprendre nos laureas de compter sur eux memes et contribuer a la richesses du pays mais pour les prochaines generation ca doit commencer a l´ecole de ne jamais compter sur l´etat ou entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
bendari
2eme classe
2eme classe


messages : 12
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 19:06

Shogun a écrit:
@ bendari

nos ingenieurs former au maroc a leur sortie ils ont un bon niveau c est apres que ca se degrade ou plutot n evolue plus a cause du manque des moyen car souvent leur employeur c est des firmes modeste de production en serie qui n ont pas les moyens et la volonte de construire des centres et labo de recherches, ce qui compte pour eux c est ramener quelqu un qui sache maintenir leur machine ca suffit et si en change les machine 30 ans apres il pourra allez faire une formation d un moi chez le constructeur, nos ingenieur sont malheureusement traite comme des techniciens par l employeur c est ca le probleme. il faut leur construire des centres de recherche et encourager le sponsoring de leur projet.
pour l argent oui en general ca a l air comme tu l as dit, mais quand nos responsable veulent batir une academie de foot ou offrir des millions d euro a la federation ou construire un TGV comme par hasard l argent sort de null part !! c est pour ca que je dit que c est une question de volonte nos responsable s ils veulent faire quelque chose ils trouvent l argent nessaicere.

On est plutôt un pays Bling Bling : Construire le plus grand, port, mall, couscous, omelette...
On essaye de relire Tanger et Casablanca en 2h, alors qu'il y des enfants qui mettent 4 heures pour aller à l'école.
Tant qu'on arrive pas à comprendre qu'on est malade on va jamais chez le médecin.
Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 19:16

Citation :
On est plutôt un pays Bling Bling : Construire le plus grand, port, mall, couscous, omelette...
On essaye de relire Tanger et Casablanca en 2h, alors qu'il y des enfants qui mettent 4 heures pour aller à l'école.
Tant qu'on arrive pas à comprendre qu'on est malade on va jamais chez le médecin.

tu as raison mais on est plus lotis quand tu voit l´Inde qui achete pour milliards des avions alors q´ils sont 500 millions de pauvres.
Revenir en haut Aller en bas
Shogun
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 478
Inscrit le : 22/09/2010
Localisation : Planet Earth.
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 26 Fév 2012 - 19:41

bendari a écrit:


On est plutôt un pays Bling Bling : Construire le plus grand, port, mall, couscous, omelette...
On essaye de relire Tanger et Casablanca en 2h, alors qu'il y des enfants qui mettent 4 heures pour aller à l'école.
Tant qu'on arrive pas à comprendre qu'on est malade on va jamais chez le médecin.

non mais le Port Tanger Med, le Megamall et meme le couscous et omlette c est des choses positive et il y a bien des raison a leur existense. pour Tanger Med nous avons bien besoin d un tel port pour developer notre economie et commerce internationale et attirer les investisseur et firmes etrangeres chez nous. le Megamall c est 100% du benefice pour nous car le riche africain qui allait j usqu au UAE fair son shopping le fait maintenent chez nous, meme chose pour les homme et femmes d affaire et peoples en france et en europe en generale sans oublier que ca cree du job. pour l omellette le couscous Mawazine.... nous sommes un pays touristique et c est comme ca que cette industrie fonctionne faut toujour organiser des evenement pour gagner plus de touriste c est un peu une sorte de marketing.
pour le TGV je ne comprend pas son utilite j usqu a maintenent a part le transfer de technologie, c est trop chere et pas une necessite a mon avis !
pour le reste je suis a 100% d accord avec toi Like a Star @ heaven

_________________
ومن لا يحب صعود الجبال يعش أبد الدهر بين الحُفر
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 27 Fév 2012 - 9:55

bendari a écrit:


On est plutôt un pays Bling Bling : Construire le plus grand, port, mall, couscous, omelette...
On essaye de relire Tanger et Casablanca en 2h, alors qu'il y des enfants qui mettent 4 heures pour aller à l'école.
Tant qu'on arrive pas à comprendre qu'on est malade on va jamais chez le médecin.

çà me rappelle les mêmes critiques quand on a lancé la politique couteuse de construction des barrages au Maroc , à l'époque (années 70) certains disaient " au Maroc il pleut suffisamment , pas besoin de barrages" et d'autres disaient "l'eau des barrages va servir à irriguer les terres du Roi volés aux pauvres paysans" etc ...

çà me rappelle aussi les critiques lors de la construction couteuse de la 1er autoroute : Casa-Rabat : on n'en a pas besoin, il y a la RP2, c'est pour les riches avec Mercedes, c'est pour transporter les soldats et pour mater les révoltes des bidonvilles de casa etc.." ..

20 et 30 ans , on a encore le même type de critiques , sauf qu'on nous rajoute un terme "bling-bling" qui est importé et qu'on vient plaquer sur le Maroc .... au lieu de réfléchir 5 minutes à l'utilité économique des grands projets qui sont au Maroc, tous profitables à l'économie et la population marocaine !!!!

par ailleurs, au Maroc ce qui impressionne les marocains sur le TGV, c'est plutôt les 45 minutes entre Kenitra et Tanger ...et il faut avoir pris souvent le train au Maroc pour comprendre l'importance de cet indicateur ...




Revenir en haut Aller en bas
bendari
2eme classe
2eme classe


messages : 12
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 27 Fév 2012 - 10:22

marques a écrit:


çà me rappelle les mêmes critiques quand on a lancé la politique couteuse de construction des barrages au Maroc , à l'époque (années 70) certains disaient " au Maroc il pleut suffisamment , pas besoin de barrages" et d'autres disaient "l'eau des barrages va servir à irriguer les terres du Roi volés aux pauvres paysans" etc ...

çà me rappelle aussi les critiques lors de la construction couteuse de la 1er autoroute : Casa-Rabat : on n'en a pas besoin, il y a la RP2, c'est pour les riches avec Mercedes, c'est pour transporter les soldats et pour mater les révoltes des bidonvilles de casa etc.." ..

20 et 30 ans , on a encore le même type de critiques , sauf qu'on nous rajoute un terme "bling-bling" qui est importé et qu'on vient plaquer sur le Maroc .... au lieu de réfléchir 5 minutes à l'utilité économique des grands projets qui sont au Maroc, tous profitables à l'économie et la population marocaine !!!!

par ailleurs, au Maroc ce qui impressionne les marocains sur le TGV, c'est plutôt les 45 minutes entre Kenitra et Tanger ...et il faut avoir pris souvent le train au Maroc pour comprendre l'importance de cet indicateur ...

S'il y a des gens qui ont critiqué les choix stratégiques de l'époque c'est que forcement ces gens là estiment que c'était trop couteux pour le pays ou il n'y pas de besoin immédiat. (je parle pas des barrages.) Peut-être faut-il te rappeler que la Maroc est passé par une grise à la grec dans les années 80. et qu'on était sous tutelle de la banque mondiale pendant des années.

Maintenant Pour le TGV c'est peut-être un choix stratégique et qui changera beaucoup de chose pour beaucoup de monde, mais tout le monde s'accorde à dire que c'est trop tôt pour le Maroc (surtout les économistes). Mais peut-être il y a quelque chose qui leurs échappe.




Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6159
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 27 Fév 2012 - 11:26

bof toujour critiquer pour critiquer...
c'est abération de considérer Tanger Med qui a fait rentrée le Maroc dans la Mondialisation, qui a fait fait sortir le Tangerois du néant, etc etc
de Bling-bling....
Ces choses la donne du boulot alors cessons de critiquer juste pour critiquer,

Pour le TGV, un ce que les critique ne disent pas c'est que cela va permettre de filer du boulot aux marocains mais aussi au sous-traitant et relancer l'industrie férovière au Maroc

D'autre part, le TGV sa sert pas juste a transporter des gens, mais aussi a transporter des produits, et avoir un moyen de transport rapide entre les deux pole économique du pays, je ne sais pas pour vous mais moi j'appelle ca de l'intelligence économique.

enfin le TGV rentre dans un projet plus globale, qui est le projet de développement logistique du Maroc, qui sont les veines de l'économie...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 27 Fév 2012 - 18:01

Citation :
Un Centre national de la recherche des sciences de la santé verra bientôt le jour

Afin de mettre de l’ordre dans la recherche scientifique médicale, aujourd’hui désorganisée, El Housseine El Ouardi, ministre de la santé, a décidé la mise en place d’un Centre national de la recherche des sciences de la santé. La création de cette structure permettra, d’une part, de débloquer les moyens nécessaires, et, d’autre part, de rendre obligatoire la mise en place du statut de chercheur qui n’existe pas actuellement.

La Vie éco

Citation :


2012 : 4.1% de croissance selon le HCP... grâce à la demande intérieure


La consommation des ménages a augmenté de 6.5% en 2011 et progresserait de 5% en 2012. Contribution nulle des échanges extérieurs à la croissance en 2011 et négative en 2012. Ce modèle de croissance fondé sur la demande intérieure commence à s'essouffler.


Les résultats, encore préliminaires, de l’économie marocaine en 2011 sont maintenant annoncés, officiellement, et à quelques décimales près, ils sont conformes à ce que nous attendions et même à ce que nous annoncions ici même. La croissance économique a été de 4,8% selon le Haut commissariat au plan (5% selon le ministère des finances), l’inflation de 1,3% (0,9% pour les prix à la consommation) et le déficit budgétaire de 6,2% du PIB (50,1 milliards de DH).
Dans un contexte de quasi-récession des principaux partenaires du Maroc, le niveau de hausse de l’activité économique, donc de la richesse produite, est plutôt correct. Le seul problème, c’est celui de l’aggravation des déficits, à la fois interne et externe. Et le déficit extérieur paraît plus problématique que celui des finances publiques : alors que celui-ci procède d’un choix volontaire de soutenir le pouvoir d’achat, via la compensation (autrement, il n’y aurait pas eu de déficit), celui-là est lié, certes, en partie à la crise qui sévit en Europe, mais plus fondamentalement à la faiblesse, d’une part, de l’offre exportable marocaine, et, d’autre part, au modèle de croissance basé sur une demande intérieure en pleine expansion.
Selon les indications du budget économique prévisionnel du Haut commissariat au plan (HCP), qui présente les dernières estimations pour 2011 et les prévisions pour 2012, malgré une évolution plus rapide, en termes réels (c’est-à-dire hors effet prix) des exportations (7,8%) que des importations (6%), la demande extérieure nette a dégagé une contribution nulle à la croissance économique en 2011. Autrement dit, la croissance réalisée a été tirée presque exclusivement par une demande intérieure en forte augmentation. En effet, la consommation des ménages a progressé de 6,5% contre 2,2% en 2010, contribuant ainsi pour 3,7 points à la croissance du PIB au lieu de 1,3 point en 2010. L’investissement de son côté a crû de 4,5% et contribué pour 1,4 point à la croissance économique. D’une certaine manière, le niveau abyssal du déficit de la balance commerciale (-185,5 milliards de DH) constitue à bien des égards le «témoignage» éloquent de la robustesse de la demande intérieure ; même si la composante «consommation des ménages» de cette dernière a aussi bénéficié des effets positifs de la campagne agricole 2010/2011, avec notamment une production céréalière en hausse de 12% à 84 millions de quintaux.

Fort repli de la demande étrangère adressée au Maroc en 2012


Qu’en sera-t-il de 2012 ? Dans son budget économique prévisionnel, et moyennant un jeu d’hypothèses dont notamment une demande extérieure en forte décélération (2,1% de croissance au lieu de 5,6% en 2011), une stabilité des recettes MRE et de tourisme, une production céréalière de 60 millions de quintaux…, le HCP prévoit un ralentissement de la croissance dont la progression ne devrait pas dépasser 4,1%. Auparavant, le ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, avait, lui, avancé pour 2012 une prévision de croissance quasiment la même que celle du HCP (4,2%).
Les secteurs qui contribueront à cette croissance, ce seront d’abord les services (surtout marchands et les administrations publiques), à l’exception du tourisme qui pâtit d’une conjoncture difficile ; de sorte que le secteur tertiaire dans son ensemble devrait croître de 5,2% au lieu de 4,5% en 2011. Le secteur secondaire (mines, énergie, industries de transformation, BTP), en revanche, connaîtrait une croissance légèrement moindre (4,3%) qu’en 2011 (4,7%). Ce léger repli de l’activité secondaire trouvant son origine précisément dans le rétrécissement de la demande étrangère. Rappelons ici que la croissance dans la Zone Euro, selon les dernières prévisions provenant de différentes sources (FMI, Banque mondiale, OCDE…), serait négative en 2012 (-0,5%) au lieu de 1,6% en 2011.
Concernant le secteur primaire, et en fonction de l’hypothèse de 60 millions de quintaux de céréales retenue, sa valeur ajoutée serait, conséquence de l’effet de base notamment, en baisse de 2,2%. Par ailleurs, vu le retard des précipitations, certaines cultures pourraient être très affectées, si elles ne le sont déjà.
Ceci pour l’offre. La demande, elle, sans surprise, reste interne ; les échanges extérieurs, une nouvelle fois, contribuant négativement (-1,3%) à la croissance du PIB. Dans ce contexte, prévoit le HCP, la consommation des ménages devrait s’accroître à un rythme toujours soutenue (5%), celle des administrations publiques un peu moins (2%), alors que l’investissement, lui, croîtrait de 6%. Au total, la demande intérieure, sous ces évolutions et toutes composantes confondues, contribuerait pour 5,4 points à la croissance du PIB de 2012, au lieu de 4,8 points en 2011.
Cette configuration de la croissance a amené le HCP à s’interroger de nouveau sur la soutenabilité de ce modèle, porté depuis une dizaine d’années par la demande intérieure. «A défaut d’une offre nationale exportable évoluant à un rythme suffisant pour limiter le déficit de la balance commerciale, la demande intérieure en tant que moteur de la croissance a tendance à creuser depuis 2007 les déficits internes et externes du pays», peut-on lire dans le document du HCP. C’est en effet depuis 2007 que le compte courant de la balance des paiements a entamé un cycle de déficit qui a culminé en 2011 à 6,6% du PIB. Pour le HCP, ce déficit de financement de l’économie, résultant d’une croissance élevée des importations au moment où les exportations peinent à atteindre un rythme accéléré et pérenne, s’apparente, en réalité, à «une fuite vers l’extérieur des effets du dynamisme de la demande intérieure». Avec d’autres mots, on pourra dire que la bonne tenue de la consommation et de l’investissement permettent, in fine, à des usines de tourner non pas au Maroc mais à l’étranger. Dans ces conditions, la détérioration de la capacité de financement de l’économie nationale (l’épargne ne finançant que 80% des investissements, au lieu de 109% en 2006 par exemple) apparaît comme une conséquence logique de ce modèle.
Le problème est que cette situation pourrait perdurer si, d’une part, les économies des pays partenaires ne se redressaient pas rapidement (ce qui est une hypothèse hautement probable), et, d’autre part, un «rééquilibrage» du modèle actuel de croissance, comme le propose le HCP (voir encadré) n’était pas mis en place. Auquel cas, le besoin de financement de l’économie (qui correspond en fait au déficit du compte courant) s’établirait à 8,5% du PIB en 2015. En 2012 déjà, il devrait atteindre 7,1% du PIB au lieu de 6,6% en 2011 et de 4,3% en 2010. C’est une dégradation continue qui est difficilement soutenable même à moyen terme. Le gouvernement Benkirane en est bien sûr conscient. Le ministre de l’économie a d’ailleurs parlé il y a quelques jours de la nécessité de maîtriser le déficit du compte courant et de ramener, progressivement, celui du budget à 3% du PIB à l’horizon 2016. Et dire que, il y a encore peu, cet objectif était, chaque année, inscrit dans la Loi de finances !



Croissance au Maroc : Trois scénarios du HCP pour 2011-2015


Pour analyser la soutenabilité du modèle actuel de croissance à moyen terme (2011-2015), le HCP a élaboré des perspectives économiques sur la base de trois scénarios. Le premier scénario, dit de référence, retient comme hypothèse le coût global (300 milliards de DH) des investissements programmés sur cette période (à raison de 60 milliards par an), un prix du pétrole aux alentours de 100 dollars, des IDE représentant 3% du PIB et bien d’autres hypothèses. Selon ce scénario, la croissance serait en moyenne de 5,5% par an sur cette période, la consommation des ménages de 5,2% et celles des administrations publiques de 4,2%. Avec l’augmentation des dépenses publiques et le ralentissement anticipé des recettes fiscales, le déficit budgétaire serait de l’ordre de 6,3% du PIB en 2015 (70 milliards de DH) et la dette directe (celle du Trésor) atteindrait 60 % du PIB (au lieu de 53% en 2011). Le compte courant, lui, serait déficitaire de 8,5% du PIB en 2015.

Le deuxième scénario prend en compte l’aggravation de la contrainte internationale (pétrole à 150 dollars le baril, taux d’intérêt à 6%...). Sous ces hypothèses, le déficit budgétaire serait de 8,9% du PIB et celui du compte courant de 10% du PIB. Le troisième scénario, enfin, dit de «rééquilibrage» met l’accent sur une plus grande contribution du secteur privé, national en particulier, à la réalisation des grands chantiers programmés. Dans ces conditions, le PIB croîtrait de 5,8% en moyenne annuelle, le déficit budgétaire limité à 3% du PIB et celui du compte courant à 4,2% en 2015.

Salah Agueniou. La Vie éco
Citation :

Tanger-Tétouan : 50 000 emplois nouveaux disponibles pour les deux années à venir

]b]Techniciens spécialisés, middle management et main-d'oeuvre non qualifiée, les entreprises ont besoin de tout. Le débauchage est devenu une pratique courante dans la région, en particulier chez les équipementiers automobile. Les cadres peuvent gagner 30 à 50% de plus que la moyenne nationale dans leur spécialité.[/b]

Le lancement à Tanger de la méga-usine de Renault place le Nord-Ouest parmi les gros pourvoyeurs d’emplois du pays. Durant les 10 dernières années, le nombre de postes créés dans les différentes activités industrielles s’élève à plus de 250 000, dont 70% sont composés de main-d’œuvre non qualifiée. Et rien que dans Tanger Free Zone, deuxième plateforme industrielle du Royaume, 40 000 recrutements ont été effectués entre 2001 et 2010, soit une moyenne de 5 000 par an, tandis que la zone industrielle de Gzenaya et celle de Moghougha ont embauché respectivement 12 000 et 20 000 personnes. Dans l’usine de Renault, 2 500 employés font déjà tourner les machines du constructeur en attendant les 3 500 autres personnes qui les rejoindront dans les semaines à venir.
Cette tendance va s’accentuer dans les années à venir puisque le projet du groupe français ainsi que d’autres investissements prévus dans la région feront appel à des milliers d’emplois. Précisément, l’usine de Renault générera 30 000 emplois, entre autres chez la douzaine d’équipementiers qui lui fournissent des pièces détachées.
De même, Tanger Shore, version tangéroise de l’offshoring, attire de plus en plus d’entreprises hispanophones telles Atento, filiale de Telefonica, en raison de la proximité géographique et culturelle avec le marché espagnol.
«Cette concentration a engendré une croissance brutale de l’emploi industriel, notamment dans le secteur automobile, alors que l’offre d’emploi reste limitée», signale Zhor Chahir, présidente de l’Association des gestionnaires et formateurs du personnel Chamal (Agef Nord) et DRH à Automotive Wiring Systems Morocco. Le déficit en main-d’œuvre est estimé par cette association à 50 000 personnes uniquement pour les deux prochaines années. Il est ressenti essentiellement dans le domaine de l’automobile mais aussi dans d’autres secteurs d’activité tels le BTP, l’aéronautique, l’outsourcing… et il concerne toutes les composantes de la main-d’œuvre. Par catégorie socioprofessionnelle, les besoins portent sur 40 000 ouvriers non qualifiés, 2 000 cadres, 4 000 techniciens spécialisés et autant de middle management. Zhor Chahir cite particulièrement «les techniciens spécialisés, les titulaires d’un diplôme équivalent au Bac+2 ayant reçu une expérience dans les usines, les qualiticiens, les électromécaniciens, les roboticiens, les mécaniciens et les électriciens».
Cette situation est d’autant inquiétante que le système des établissements de formation n’est pas adapté à la demande des industriels. «C’est surtout la qualité de formation qui fait défaut, du coup on est obligé de former le personnel, soit en interne, soit en recourant à des organismes externes», confie le responsable RH d’un équipementier. Le déficit n’épargne pas non plus les cadres. Cette catégorie est déjà rare, à en croire les responsables de l’Agef.

Kénitra commence à faire la concurrence au Nord

Basés surtout à Casablanca, qui abrite 60% de l’industrie marocaine, les cadres rechignent à se déplacer pour occuper des postes au Nord et notamment à Tanger. Et s’ils consentent à y travailler, c’est au prix de rémunérations intéressantes, largement supérieures à la moyenne nationale. «Ils ont souvent une expérience d’au moins cinq ans, ils ont donc entre 30 et 35 ans, et à cet âge ils sont forcément mariés et parents et sont fort probablement engagés dans des crédits immobiliers dans les environs de Casablanca. Pour les attirer, il faut leur proposer 30 à 50% plus élevé», explique la présidente de l’Agef Chamal.
Les employeurs sont confrontés à un autre problème : le débauchage des techniciens spécialisés. En raison du déficit, les industriels n’hésitent pas à recruter chez les concurrents. Cette pratique est devenue fréquente notamment chez les équipementiers automobiles qui, pour faire face à la pression de leur client Renault, «n’ont plus le temps pour engager des débutants et entamer des cycles de formations», s’indigne un dirigeant d’une société de céramique.
Il y a un autre phénomène qui risque de compliquer davantage cette situation. La cherté de la vie à Tanger. Dans cette région, «80% de la main-d’oeuvre non qualifiée n’est pas originaire de la ville, c’est pourquoi la plupart préfère rentrer dans leur région d’origine au bout de quelques années», précise Mme Chahir. L’implantation de nouveaux pôles industriels comme celui de Kénitra accentue aussi la migration. Ce qui pénalise doublement les industriels de Tanger qui ont perdu des employés qualifiés pour lesquels «ils ont consenti d’importants investissements, notamment dans la formation», disent-ils.


Hakim Challot. La Vie éco


Citation :
Banques : BMCE Bank vise la couverture de tous les pays africains

BMCE Bank, actionnaire à hauteur de 60% de Bank of Africa (BOA), envisage de renforcer sa présence dans les 53 pays africains d’ici 10 à 15 ans. ‘‘Nous visons à couvrir tous les pays africains dans les 10 à 15 ans, à partir des 21 pays où nous sommes actuellement actif’’ a déclaré à Reuters Othmane Benjelloun. Le président de BMCE Bank se réjouit d’ailleurs que la contribution de BOA au résultat de BMCE Bank soit passée de 17% en 2010 à 25% en 2011.


InfoMédiaire


Citation :
Monétique : 8 millions de cartes bancaires émises par les banques marocaines

Le nombre des cartes mises en circulation au Maroc, à fin 2011, a évolué de 13,6% par rapport à l’année 2010, s’établissant à 8 millions de cartes délivrées. Selon les dernières données révélées par le centre monétique interbancaire (CMI), cette croissance est la conséquence d’une légère hausse du nombre des cartes privatives de retrait (+7,9%) et d’une progression plus élevée des cartes de paiement (+14,5%) par rapport à fin 2010. Plus de 85% des cartes de paiement et de retrait (soit 6,9 millions) sont émises sous les labels Visa, Mastercard, ainsi que la marque nationale CMI.

infoMédiaire

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 28 Fév 2012 - 17:30

Citation :
Depuis l'annonce de l'arrivée du constructeur aéronautique canadien, Bombardier, la grande inconnue était de savoir où l'industriel avait décidé de s'implanter. Ce dernier a finalement porté son choix sur la future plateforme industrielle intégrée dédiée à l'aéronautique, MidParc Casablanca Free Zone.

Il semble qu'entre Rabat et Casablanca, Bombardier ait préféré la capitale économique, par ailleurs déjà très représentative du secteur aéronautique avec la technopole de Nouaceur.

Pour rappel, Bombardier a annoncé mi-novembre 2011 son intention d'installer une usine au Maroc pour un investissement global, sur 8 ans, de 200 millions de dollars.

http://www.lesechos.ma/component/content/article/2-les-echos-du-jour/19296-bombardier-sinstallera-finalement-a-casablanca.html
Revenir en haut Aller en bas
yz
sergent
sergent


messages : 233
Inscrit le : 04/12/2011
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 14:46

Citation :
Multitrade Spain transporte 200 wagons entre le Maroc et la Tunisie



ESPAGNE / TUNISIE / MAROC. La société espagnole Multitrade Spain, spécialiste dans le domaine du transport de matériel ferroviaire, a remporté l’appel d’offres du fabricant Marocain " SCIF " portant sur le transport de 200 wagons destinés au transport de phosphates pour le compte de la Société Nationale de Chemin de Fer Tunisienne (SNCFT). "

Le premier embarquement a eu lieu à Casablanca le 25 février 2012 à bord du navire de CMA CGM « Al Hurreya2 » dont l'arrivée est prévue à Marseille le 28 février 2012, pour un rembarquement a bord du « Mont Ventoux », pour Tunis le 3 mars 2012.

Multitrade Spain vient par ailleurs d’ouvrir une délégation au Venezuela après avoir obtenu un contrat de transport pour le métro de Caracas du fabricant espagnol CAF.

Multitrade Spain vient d’être également retenue par Alstom Transport pour mener à bien la livraison de 45 rames de métro, pour la ligne 2 du métro de Saint Domingue en République Dominicaine.

http://www.econostrum.info/Multitrade-Spain-transporte-200-wagons-entre-le-Maroc-et-la-Tunisie_a9131.html
Revenir en haut Aller en bas
sorius
Commandant
Commandant
avatar

messages : 1137
Inscrit le : 18/11/2010
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 14:56

mirage a écrit:
bof toujour critiquer pour critiquer...
c'est abération de considérer Tanger Med qui a fait rentrée le Maroc dans la Mondialisation, qui a fait fait sortir le Tangerois du néant, etc etc
de Bling-bling....
Ces choses la donne du boulot alors cessons de critiquer juste pour critiquer,

Pour le TGV, un ce que les critique ne disent pas c'est que cela va permettre de filer du boulot aux marocains mais aussi au sous-traitant et relancer l'industrie férovière au Maroc

D'autre part, le TGV sa sert pas juste a transporter des gens, mais aussi a transporter des produits, et avoir un moyen de transport rapide entre les deux pole économique du pays, je ne sais pas pour vous mais moi j'appelle ca de l'intelligence économique.

enfin le TGV rentre dans un projet plus globale, qui est le projet de développement logistique du Maroc, qui sont les veines de l'économie...

tout a fait de plus la nouvelle ligne lgv va laisser place au transport des marchandises sur l ancienne ligne augmentation du flux du nod vers le sud et le sud vers le nord

casa et la capitale economique les gens les hommes d affaires ont besoin d un moyen confortable rapide et sur

on peut prendre l avion a tangers a bon prix puis le lgv sans trop de fatigue

en augmente les interconnexions

chapeau mirage

Revenir en haut Aller en bas
linust
Aspirant
Aspirant
avatar

messages : 558
Inscrit le : 07/08/2010
Localisation : boul9nadel
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 15:16

bien dit mirage, le LGV est un projet bien ficelé et en court - je ne sais d´ou vient cette idée de l'arrêter. si le gouvernement a besoin d´argent pour l´education et la santé, il sait tres bien ou le trouver
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 18:43

yz a écrit:
Citation :
Multitrade Spain transporte 200 wagons entre le Maroc et la Tunisie



ESPAGNE / TUNISIE / MAROC. La société espagnole Multitrade Spain, spécialiste dans le domaine du transport de matériel ferroviaire, a remporté l’appel d’offres du fabricant Marocain " SCIF " portant sur le transport de 200 wagons destinés au transport de phosphates pour le compte de la Société Nationale de Chemin de Fer Tunisienne (SNCFT). "

Le premier embarquement a eu lieu à Casablanca le 25 février 2012 à bord du navire de CMA CGM « Al Hurreya2 » dont l'arrivée est prévue à Marseille le 28 février 2012, pour un rembarquement a bord du « Mont Ventoux », pour Tunis le 3 mars 2012.

Multitrade Spain vient par ailleurs d’ouvrir une délégation au Venezuela après avoir obtenu un contrat de transport pour le métro de Caracas du fabricant espagnol CAF.

Multitrade Spain vient d’être également retenue par Alstom Transport pour mener à bien la livraison de 45 rames de métro, pour la ligne 2 du métro de Saint Domingue en République Dominicaine.



http://www.econostrum.info/Multitrade-Spain-transporte-200-wagons-entre-le-Maroc-et-la-Tunisie_a9131.html


Ces wagons je les ai vue hier au port de casa

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
L'Antidote
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 861
Inscrit le : 15/03/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 18:49

Citation :
Publicité au Maghreb: Le maroc détient 72.3% du marché

Sur un marché mondial de la publicité de 464,3 milliards de dollars, le même chiffre réalisé par l’industrie touristique, l’Amérique du Nord accapare la part du lion avec 154,9 milliards. Le Maghreb, pour sa part, n’y contribue qu’à hauteur de 1,4 milliard de dollars : un montant insignifiant.

Dans cette région, c’est toujours le Maroc qui est en tête avec 1,060 milliard, soit 72,3% du marché, suivi par l’Algérie avec une part de 17,8% avec des investissements estimés à 262 millions et la Tunisie avec 145,3 millions, soit 9,9% du marché.


Kapitalis

_________________
Celui qui se bat, pourrait perdre, mais celui qui ne se bat pas, a déjà perdu!

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ( Albert Einstein )

les Keufs se font traumatiser par certains jeunes
Tu veux la paix ? pousse à la salle ou achète un GUN!
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6159
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 20:45

yz a écrit:
Citation :
Multitrade Spain transporte 200 wagons entre le Maroc et la Tunisie



ESPAGNE / TUNISIE / MAROC. La société espagnole Multitrade Spain, spécialiste dans le domaine du transport de matériel ferroviaire, a remporté l’appel d’offres du fabricant Marocain " SCIF " portant sur le transport de 200 wagons destinés au transport de phosphates pour le compte de la Société Nationale de Chemin de Fer Tunisienne (SNCFT). "

Le premier embarquement a eu lieu à Casablanca le 25 février 2012 à bord du navire de CMA CGM « Al Hurreya2 » dont l'arrivée est prévue à Marseille le 28 février 2012, pour un rembarquement a bord du « Mont Ventoux », pour Tunis le 3 mars 2012.

Multitrade Spain vient par ailleurs d’ouvrir une délégation au Venezuela après avoir obtenu un contrat de transport pour le métro de Caracas du fabricant espagnol CAF.

Multitrade Spain vient d’être également retenue par Alstom Transport pour mener à bien la livraison de 45 rames de métro, pour la ligne 2 du métro de Saint Domingue en République Dominicaine.


Tiens excellent ca !
le Maroc qui a l'image d'un exportateur de légumes, produit et exporte des wagons...
il est a rappeler que la société SCIF a produit sous licence des locomotive Alstom dont certaine fut exporter vers le Gabon
Comme quoi il y a pas que la Tomate...
http://www.econostrum.info/Multitrade-Spain-transporte-200-wagons-entre-le-Maroc-et-la-Tunisie_a9131.html

_________________


Dernière édition par mirage le Mer 29 Fév 2012 - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21633
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 29 Fév 2012 - 20:47

Citation :
Publicité au Maghreb: Le maroc détient 72.3% du marché
surement monopolisé par telecoms et centrale laitiere..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Jeu 1 Mar 2012 - 2:39

Yakuza a écrit:
Citation :
Publicité au Maghreb: Le maroc détient 72.3% du marché
surement monopolisé par telecoms et centrale laitiere..

non par Mr majidi qui a la plus grande boite marketing du pays et qui détiens le droit des panneaux pub de tout le payé il paye 50dh par panneaux au commune et les loue a partir de 10000dh jusque 150000 dh au entreprise selon l'emplacement .... économie de rente tout comme les agréments de taxi les bateaux de pêche les fermes les fournisseurs des FAR en matiere 1ere et tenu ect

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» Fajitas à la marocaine
» Sites gratuits proposant des cours en bibliothéconomie
» Comprendre qu'est-ce que c'est la biblioéconomie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: