Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La politique américaine comme si vous y étiez...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant
AuteurMessage
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 27 Aoû 2013 - 14:34

a écrit:

nouveau compte à rebours pour la dette publique

Le "plafond de la dette" américaine devrait être atteint à la mi-octobre, selon le secrétaire d'Etat au Trésor.



"Le Congrès devrait agir aussi vite que possible", a mis en garde Jack Lew, le secrétaire d'État au Trésor américain dans une lettre adressée lundi au chef de fil des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner.

16.690 milliards de dollars

Le "plafond" de la dette américaine, soit 16.690 milliards de dollars, devrait en effet être atteint mi-octobre, soit plus tôt que les prévisions des analystes. Or, il ne resterait alors plus que 50 milliards de dollars disponibles dans ses caisses de l'Etat pour s'acquitter des 80 millions de dollars mensuels utilisés pour financer des dépenses publiques telles que les salaires des militaires, ou le système de santé par exemple.

Risques de "dommages irréparables"

Après plusieurs cycles fin 2012, puis début 2013, lorsque le plafond a été atteint, de nouvelles négociations s'ouvrent donc entre républicains et démocrates sur la meilleure méthode pour limiter les dégâts. Un échec entraînerait des "dommages irréparables", a également mis en garde John Lew.

Cette annonce intervient alors que le Congrès américain se prépare à renégocier un nouveau relèvement du plafond de la dette. Les Républicains exigent de nouvelles coupes budgétaires et insistent par exemple sur le report de la réforme du système de santé, qui doit être signée officiellement par Barack Obama. Ce dernier refuse, de son côté, de négocier la limite d'endettement légal du gouvernement.

latribune

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 16 Sep 2013 - 17:27

a écrit:

EN DIRECT: Washington: Quatre morts et huit blessés après des coups de feu tirés dans un immeuble de la Marine


http://www.20minutes.fr/societe/1223527-20130916-tirs-immeuble-marine-a-washington

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 16 Sep 2013 - 17:37

a écrit:

D.C. Police Set Up Staging Area for WNY Families (11:20 a.m. EST)

WASHINGTON (NNS) -- Washington D.C. Metro Police Deptartment advises family members of Washington Navy Yard employees may meet their loved ones at Nationals Stadium Parking Lot B, South Capitol & K St SE.

Several people were injured and there are reports of fatalities in a shooting at the Washington Navy Yard Sept. 16.

An active shooter was reported inside the Naval Sea Systems Command Headquarters building (Bldg. 197) on the Washington Navy Yard at 8:20 a.m. (Eastern Time).

Emergency personnel remain on scene and a "shelter in place" order has been issued for Navy Yard personnel.

"I'm deeply shocked and saddened by the shooting this morning at the Navy Yard," said Secretary of the navy Ray Mabus. "Our thoughts and prayers are with the victims and their families. I have complete confidence in our first responders, and I continue to be completely focused on this very difficult situation."

This release will be updated as new information is confirmed.

The Naval Sea Systems Command's headquarters is the work place for about 3,000 people.

The organization is comprised of command staff, headquarters directorates, affiliated Program Executive Offices (PEOs) and numerous field activities. Together, we engineer, build, buy and maintain ships, submarines and combat systems that meet the Fleet's current and future operational requirements.

Naval Sea Systems Command (NAVSEA) is the largest of the Navy's five system commands. With a fiscal year budget of nearly $30 billion, NAVSEA accounts for one quarter of the Navy's entire budget. With a force of 60,000 civilian, military and contract support personnel, NAVSEA engineers, builds, buys and maintains the Navy's ships and submarines and their combat systems.

http://www.navy.mil/

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 16 Sep 2013 - 18:34

a écrit:

Fusillade dans un immeuble de la marine américaine à Washington



Le bilan est encore confus mais plusieurs personnes seraient mortes et d'autres blessées, après une fusillade dans un immeuble de bureaux de la marine américaine.

La situation est assez confuse dans le quartier de Navy Yard à Washington. Selon le Washington Post, trois tireurs, dont un en tenue militaire, auraient ouvert le feu à plusieurs reprises lundi matin dans un immeuble de bureaux de la marine américaine. Cette dernière se contente pour l'instant de préciser qu'il pourrait y avoir plus d'un tireur.
Les premiers tirs se sont produits à 8h20 (14h20 en France). Un tireur a fait feu à au moins trois reprises dans l'un des immeubles de cette enceinte où travaillent quelque 3.000 employés de la marine américaine

La police et une équipe d'intervention du FBI se sont aussitôt rendues sur place tandis que des hélicoptères survolent le site. Des policiers ont pénétré dans l'immeuble où les tireurs se sont barricadés. L'un d'eux serait touché. Un hélicoptère de la police a notamment déposé un homme en uniforme noir sur le toit d'un des immeubles, a constaté une journaliste de l'AFP. Quelques minutes plus tard, un autre hélicoptère se posait à l'intérieur de l'enceinte.
Impossible pour l'heure de connaître le bilan de la fusillade mais un officier supérieur de l'US Navy a fait état de quatre morts et de huit blessés, dont un policier qui serait dans un état critique. La marine américaine, quant à elle, évoque plusieurs morts et blessés, sans donner plus de précision. «Les services de secours sont sur place», selon la marine qui a ordonné aux employés du site de chercher «un abri sur place».
À la Maison-Blanche, des conseillers antiterroristes et à la sécurité intérieure tiennent le président Barack Obama informé de l'évolution de la situation.
Le site de Navy Yard à Washington abrite le quartier général du Commandant des systèmes navals de la marine américaine (NAVSEA), chargé de la conception et de la construction des navires et sous-marins américains. Il abrite également la résidence du chef d'état-major de l'US Navy, l'amiral Jonathan Greenert.
Le quartier, en reconstruction et situé au bord de la rivière Anacostia dans le sud-est de la capitale fédérale, a été bouclé sur trois pâtés de maison. Des policiers et militaires étaient stationnés à chaque carrefour. Les vols au départ de l'aéroport Ronald-Reagan, situé à quelques kilomètres de là ont été suspendus en raison de la fusillade. Les appareils à destination de l'aéroport pouvaient en revanche toujours atterrir.

Le figaro

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Dim 22 Sep 2013 - 21:31

esperons
Citation :
Hillary Clinton pourrait briguer la présidence des Etats-Unis


Hillary Clinton reconnaît dans une interview au magazine "New York" qu'elle s'interroge sur une candidature à la présidence des Etats-Unis en 2016. Mais elle affirme n'avoir encore pris aucune décision, trop consciente des "défis" à relever si elle est élue.

"Je ne suis pas pressée", dit-elle en se voulant "à la fois pragmatique et réaliste". "Je pense que c'est une décision grave, qu'on ne peut pas prendre à la légère", ajoute-t-elle dans cette interview publiée sur le site internet du magazine.

Hillary Clinton avait brigué l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2008 mais Barack Obama lui avait été préféré.


(ats / 22.09.2013 19h58)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 23 Sep 2013 - 20:54

Citation :
Quand Kennedy promettait de protéger le Père Noël des missiles nucléaires russes




Nous sommes en 1961. John Fitzgerald Kennedy vient d’être élu président des Etats-Unis et la Guerre froide bat son plein. Les Russes testent leur nouvelle bombe nucléaire dans les eaux de l’Arctique, ce qui ne manque pas d’inquiéter Michelle, 8 ans, qui écrit à JFK:
Citation :
«Cher M. Kennedy,
S’il vous plaît, empêchez les Russes de bombarder le Pôle Nord parce qu’ils vont tuer le Père Noël. J’ai 8 ans, je suis en CE2 à Holy Cross School.
Bien à vous,
Michelle Rochon»
Réponse de JFK:
Citation :
«Chère Michelle,
J’ai été heureux de recevoir ta lettre dans laquelle tu me demandes d’empêcher les Russes de bombarder le Pôle Nord pour ne pas qu’ils risquent de mettre en danger la vie du Père Noël.
Je partage ton inquiétude quant aux essais pratiqués par l’Union soviétique, pas seulement pour le Pôle Nord mais pour tous les pays du monde; pas seulement pour le Père Noël mais pour toute la population mondiale.
Tu ne dois toutefois pas t’inquiéter pour le Père Noël. J’ai discuté avec lui hier et il va bien. Il fera bien sa distribution de cadeaux pour Noël cette année.
Cordialement,
John Kennedy»
La lettre et sa réponse, retranscrites sur le site Letters of Note, font partie d’un ouvrage compilant la correspondance du 35e président américain, publié à l’occasion des 50 ans de sa mort cette année: The Letters of John F. Kennedy.
Mais l’histoire avait déjà été évoquée quelques années auparavant, lorsque Michelle, qui a maintenant 60 ans, avait rencontré la dernière fille du président Kennedy, Caroline, dans une émission d’ABC News (visible sur le Huffington Post).
Elle avait expliqué à la journaliste avoir entendu ses parents parler des essais nucléaires au Pôle Nord:
Citation :
«J’ai pensé au père Noël. Alors j’ai couru, je me suis assise sur mon petit tabouret et j’ai écrit la lettre.»
Ecrire au président, c’était comme une évidence pour cette petite fille:
Citation :
«Le président Kennedy était un héros pour tout le monde à cette époque. […] Tout le monde l’aimait.»
Michelle confirme qu'elle était moins inquiète pour les essais nucléaires en eux-mêmes que pour ce qui pourrait arriver au gros bonhomme à barbe blanche:
Citation :
«J’étais juste inquiète pour le père Noël, inquiète pour mon Noël.» 

http://www.slate.fr/life/78082/kennedy-guerre-froide-missiles-nucleaires
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Jeu 26 Sep 2013 - 1:48

Citation :
Les Etats-Unis signent le traité sur le commerce des armes conventionnelles (médias)

NEW YORK - Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a signé mercredi au siège de l’ONU à New York le premier traité réglementant le commerce international des armes conventionnelles, ont rapporté des médias.
Le texte a été paraphé au siège de l’ONU à New York par M. Kerry, dont le pays détient quelque 30% du marché mondial de ces armes.
Le traité, qui doit encore être ratifié par le Congrès américain, est censé moraliser les transactions en obligeant les pays à vérifier s’il y a un risque que les armes vendues puissent être utilisées pour perpétrer des crimes de guerre et de génocide.
Longtemps opposés à ce texte qui a été adopté en avril par les Nations unies, les Etats-Unis ont obtenu que les munitions soient traitées à part, avec des contrôles moins complets.
En discussion depuis sept ans, ce traité est le premier texte international majeur sur le désarmement depuis le traité sur l’interdiction des essais nucléaires de 1996.

http://www.aps.dz/Les-Etats-Unis-signent-le-traite.html
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 30 Sep 2013 - 23:14

pour les anglophones. un lien inside the US internal and external politics and policies THE DAILY BEAST http://www.thedailybeast.com/

Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 1 Oct 2013 - 10:19

Laughing 
Citation :
USA: l'Etat fédéral américain au chômage technique (dév.)

Washington (awp/afp) - L'Etat fédéral américain a été mis au chômage technique mardi matin pour la première fois depuis 17 ans, ce qui devait affecter des centaines de milliers de fonctionnaires, faute d'un accord sur le budget au Congrès.

Malgré d'intenses tractations et une soirée d'allers-retours entre le Sénat à majorité démocrate et la Chambre des représentants dominée par les républicains, aucun projet de loi de finances n'a pu être adopté à temps pour le début de l'exercice budgétaire 2014, qui a commencé à 00H00 mardi (04H00 GMT).

La Maison Blanche a donc ordonné peu avant minuit aux agences fédérales de déclencher la cessation partielle de leurs activités, à laquelle elles s'étaient préparées.

Barack Obama avait tenté une ultime intervention lundi, en avertissant qu'une paralysie de l'Etat fédéral aurait "des conséquences économiques très réelles pour des gens dans la vraie vie, et tout de suite".

"Ils l'ont vraiment fait", a déploré le président dans un tweet peu après minuit.

Le président a promulgué lundi soir une loi garantissant aux militaires qu'ils seront payés à temps quoiqu'il arrive.

L'échec du Congrès marque la culmination de 33 mois d'un bras de fer continu sur le budget entre les démocrates et les républicains, qui ont repris le contrôle de la Chambre en janvier 2011 après l'élection de dizaines d'élus du Tea Party.

Du département de la Défense à l'agence de protection de l'environnement, tous les services fédéraux sont sommés de réduire immédiatement leurs effectifs au minimum vital, parfois à seulement 5% de leur personnel. La sécurité nationale et les services essentiels sont exemptés.

Mais environ 800'000 fonctionnaires jugés non essentiels, sur plus de deux millions, auront quatre heures mardi matin pour se présenter à leurs bureaux, ranger leurs affaires, annuler leurs réunions et rentrer chez eux. Jusqu'à ce que le Congrès s'accorde pour allouer des crédits finançant les agences fédérales.

L'un des impacts les plus visibles sera observé dans le secteur du tourisme. La totalité des parcs naturels du pays, géré par le National Park Service, dont les immenses parcs Yosemite et le Grand Canyon, et les musées Smithsonian de Washington, n'ouvriront pas leurs portes au public mardi matin.

En avril 2011, le président Barack Obama s'était rendu au Lincoln Memorial de Washington au lendemain d'un accord in extremis pour financer les opérations gouvernementales. Cette fois, le monument restera fermé.

"OBAMACARE"

La cessation des opérations gouvernementales a déclenché une tempête politique, chaque camp accusant l'autre d'intransigeance.

"C'est une honte que ces gens, élus pour représenter le pays, finissent par représenter le Tea Party et les anarchistes", a tonné Harry Reid, chef de la majorité démocrate.

"Nous en sommes là car le président et les démocrates du Sénat voulaient ce résultat depuis le début", a écrit le républicain Ted Poe sur Twitter.

Mais certains admettaient que l'opinion rejetterait la faute sur les républicains. Ceux-ci "vont être perçus comme ayant bloqué et provoqué la cessation des activités de l'Etat fédéral", a déclaré lundi soir le sénateur John McCain.

La raison du blocage s'appelle "Obamacare", le surnom de la réforme du système de santé de Barack Obama. Les républicains exigeaient que tout accord budgétaire revienne, d'une manière ou d'une autre, sur cette loi emblématique du premier mandat de Barack Obama, votée en 2010. A partir de mardi, des millions d'Américains démunis d'assurance maladie vont pouvoir s'inscrire sur un site gouvernemental pour demander à bénéficier d'une assurance subventionnée à partir du 1er janvier 2014.

Tout Américain devra être assuré à compter de cette date, sous peine d'une pénalité fiscale d'un montant d'abord symbolique (95 dollars en 2014).

Cette obligation, validée de fait par la Cour suprême en 2012, est assimilée à un abus de pouvoir de l'Etat fédéral par les républicains, qui ont voté des dizaines de fois pour l'abroger, toujours en vain. Ils pointaient aussi, à raison, que la loi n'était pas tout à fait prête, le gouvernement ayant reconnu que les systèmes informatiques ne seraient pas opérationnels dès le premier jour.

A l'heure du déclenchement du "shutdown", qui n'affecte pas les administrations locales des 50 Etats, la Chambre débattait toujours d'une quatrième version de son budget, avec un vote prévu dans la nuit, mais sans espoir de dénouement immédiat.

Le Sénat, quant à lui, s'est ajourné jusqu'à mardi 13H30 GMT.

afp/al

_________________
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 1 Oct 2013 - 17:24

C'est un bon point pour Obama et un c.... pour les republicains.Les prochaines elections ne vont pas etre bonnes pour le GOP.Obama a amende hier par ordre executive que les seules fonctionnaire qui ne vont pas etre paye c'est le congres le senat la presidence avec la WH ainsi que tous les staffs des politiciens,alors que le DOD,la poste,les trains et toute la securite d'etat sera paye.the game is over at midnight la loi health care est operationelle at midnight one minute october 01 2013.The GOP got the EGG
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 1 Oct 2013 - 17:34

Obama a fait ça sur recommandation de B.Clinton qui avait eu a subir la meme chose. Il a laissé les choses filer et les républicains ont été sanctionnés lors du scrutin qui a suivi.
ces républicains s'acharnent vraiment sur cette administration. C'est du jamais vu. Parfois j'ai l'impression de revenir 200 ans en arrière quand Union et Confédération s'étripaient allègrement.
Ah quand meme les républicains font du CHABATisme...

PGM
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 1 Oct 2013 - 19:03

Exactly PGM mais il ya une justice et une constitution bien applique et respecte par tout le monde,cette fois ci les republicains ( GOP ) se sont fait avoir au lieu de parle au nom de leur constituant ils ont parle au nom du tea party ce qui est trop grave,Boehner est la TV maintenant entrain de s'expliquer.Le GOP a pris et prendra un sacre coup les prochains elections,meme des republicains ne sont pas contents de leurs partis.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9326
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 1 Oct 2013 - 21:18

Chabatisme ou républicanisme version US, ça reste de la médiocrité :mettre un intérêt partisan au dessus de l'intérêt nationale.

Juba, la constitution n'est pas sacré. L'intelligence des US est d'avoir mis en place de telles institutions qu'ils peuvent faire n'importe quoi sous couvert de légalisme et faire tout et son contraire tout en étant "clean" vis a vis de leurs institutions.

Rappelle toi de l'épisode de la résolution sur le Sahara. Tu es leur amis, mais ils maintiennent des solutions qui peuvent toujours te contraindre. Mois j'appelle ça : pile je gagne et face tu perd. Il y en aurai tellement a dire sur l'imperfection de leur système...

Pgm
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 2 Oct 2013 - 0:31

Bingo PGM,la constitution est comme une mer(atlantique/mediterannee etc) il faut savoir la naviguer pour arriver a ta destination,les routes maritimes sont differentes mais la destination est la meme.il faut utiliser des voies qui parfois sont turbulantes car rien n'est facile.Amediter.
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3321
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 2 Oct 2013 - 17:07

TOM CLANCY est mort !!!
Shocked 
RIP
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/02/97001-20131002FILWWW00457-mort-de-l-ecrivain-tom-clancy.php/#xtor=AL-155

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA


Dernière édition par jonas le Mer 2 Oct 2013 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 2 Oct 2013 - 17:17

I know RIP he was great novelist.Now it is time to know if he really was a CIA and NSA analyst in real life.study 
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Jeu 3 Oct 2013 - 22:38

il faut voir cette video de john stewart,on devrait avoir un a nous les marocains

http://www.hulu.com/watch/539756
Revenir en haut Aller en bas
Chobham
Capitaine
Capitaine


messages : 869
Inscrit le : 12/04/2012
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 7 Oct 2013 - 0:31

Je suis très surpris que personne n'en parle ici, et pourtant on dirait que le fléau Bouazizi a atteint les états unis ...
Man who set himself on fire at National Mall dies of horrific burns as police struggle to identify him or find his motive
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Lun 7 Oct 2013 - 22:58

cheers  

Citation :
Le Connecticut inscrit les deux fêtes majeures de l’islam à son calendrier scolaire

Les efforts inlassables de l’association américano-islamique (CAIR) en faveur d’une meilleure compréhension de l’islam, de la protection des libertés civiles, de l’autonomisation des musulmans américains, et de la création de ponts cultuels et culturels entre tous les citoyens, ont fini par payer dans l’Etat du Connecticut.



Les efforts inlassables de l’association américano-islamique (CAIR) en faveur d’une meilleure compréhension de l’islam, de la protection des libertés civiles, de l’autonomisation des musulmans américains, et de la création de ponts cultuels et culturels entre tous les citoyens, ont fini par payer dans l’Etat du Connecticut, et notamment dans la localité de New London, dont l’inspection académique vient d’inscrire dans le calendrier scolaire les deux grandes fêtes musulmanes que sont l’Aïd el-Fitr et l'Aïd al-Adha.
Le 26 septembre dernier fut un jour à marquer d’une pierre blanche pour les représentants de l’association musulmane, dont l’influence compte dans le paysage politique de la première puissance mondiale, le satisfecit étant d’autant plus grand que cette décision très attendue a été adoptée sans l’ombre d’une objection, ni de la part des membres du Conseil éducatif, ni de la part des parents d’élèves.
Natasha Ahmed, membre du Centre islamique de New London et mère de deux enfants scolarisés dans les écoles locales, a déclaré non sans émotion : "Nous remercions vivement l’inspection académique de New London et nous sommes sincèrement reconnaissants que ses membres aient accédé à notre requête sans polémiques, en reconnaissant nos fêtes musulmanes. Cela signifie beaucoup pour moi, pour mes enfants et pour l’ensemble de notre communauté."
La satisfaction se lisait également sur le visage du directeur exécutif du CAIR, Mongi Dhaouadi, qui s’est dit convaincu que l’arbitrage de New London inspirera d’autres états avoisinants, et même au-delà, la nation tout entière, et ce même si la réaction viscéralement anti-musulmane suscitée récemment par un cours de langue arabe a assombri l’horizon de l’Alabama et noirci le tableau.

Aussi, la publication par le CAIR d’un guide pédagogique destiné aux enseignants intitulé « Le Guide d’initiation aux pratiques religieuses islamiques » constituera-t-il une bible précieuse, de nature à favoriser un environnement d’apprentissage positif pour tous, comme le veut la vocation même de la plus influente instance islamique de la bannière étoilée.

http://oumma.com/181478/connecticut-inscrit-fetes-majeures-de-lislam-a-calend
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 16 Oct 2013 - 22:06

Citation :
Pourquoi les Etats-Unis doivent fusionner avec le Canada

Explication de l’argument très recevable qui veut que les Etats-Unis s’unissent une fois pour toutes avec leur voisin du nord.



Essayez d’imaginer ce que sera le futur dans quelques années: les Chinois, après des dizaines d’années passées à s’infiltrer dans des compagnies de forages et des banques canadiennes, ont enfin réussi à exploiter les ressources de pétrole et de gaz naturel du Canada. C’est vrai qu’une partie de l’argent ramassé finit dans les coffres d’Ottawa, ce qui est déjà plus que ce que le gouvernement peut dire à propos de son pétrole de l’Arctique, où les ressources pétrolières canadiennes ont été récupérées par des entreprises d’extraction soutenues par le gouvernement russe.
Un réseau de ports chinois a été créé pour sécuriser les côtes qui entourent le passage du Nord-Ouest, limitant ainsi la souveraineté canadienne. Enfin, les forces militaires du Canada, affaiblies par des années de dépendance envers les États-Unis, sont incapables de résister. Le pays finit par devenir un état vassal, qui dépend de patriarches néocolonialistes comme Moscou ou Pékin.

Ce scénario dystopique n’est pas extrait d’un épisode de la Quatrième Dimension,ou d’un roman de science-fiction à la mode basé sur une version alternative de l’histoire. C’est la menace qu’explique Diane Francis, ancienne journaliste économique et rédactrice du journal canadien le National Post, dans son dernier livre qui vient de sortir, La fusion du siècle : Pourquoi le Canada et les États-Unis devraient s’unir en un seul pays. Et tandis qu’elle décrit ce livre comme une « expérience intellectuelle », elle croit tout de même qu’une union entre les deux pays est essentielle pour leurs futurs : en cas de difficultés économiques, « en affaires, on sait qu’une fusion est une solution sensée. » Elle y a bien réfléchi, au point de compter jusqu’au dernier dollar que le Canada devrait toucher pour ses ressources naturelles si jamais les États-Unis en venaient à racheter le pays.
«Les Russes ont jeté le gant en Arctique... Et les Chinois visent nos ressources, ainsi que celles de tous les autres », a expliqué Francis à Foreign Policy depuis le Canada lors d’un entretien téléphonique. Ils représentent « les loups derrière la porte», a-t-elle affirmé. Elle expose la situation en utilisant l’image de la proie et du prédateur dans son livre. «Le système est devenu leur proie. Et je les trouve vraiment malins. Ils font du bon travail: en toute honnêteté, ils nourrissent leur population, et ils l’éduquent, mais on sait très bien qu’ils ont un objectif.» Leur but est d’intégrer le plus important et le plus précieux des marchés : les États-Unis et l’Union Européenne. «Le Canada est un état périphérique aux États-Unis, tout comme la Turquie pour l’UE, et vous remarquerez que la Chine a commencé à faire des affaires non pas avec l’UE, mais avec sa périphérie : la Bulgarie et la Turquie. Ils viennent tout juste de décrocher un gros contrat en avionique, pour leurs contrôleurs aériens. Ils construisent des ponts. Ils construisent des routes.» Le Canada, quant à lui, «est une porte de derrière pour les principaux marchés auxquels ils veulent vraiment accéder alors qu’ils ont jusque là été tenus à l’écart.»
Pour le moment, les États-Unis et le Canada sont des «nations en détresse», en proie à des investissements dangereux alors que leurs puissances diplomatiques et militaires sont en pleine diminution, comparées au reste du monde. «Sans un changement radical, écrit-elle, le Canada restera vulnérable et passif. Les États-Unis continueront à s’endetter en achetant du pétrole à l’étranger et des biens bon marchés en Asie, tout en jouant les gendarmes dans des pays qui pourraient et devraient payer pour leur propre protection, et tant qu’on y est d’ailleurs, qui devraient « acheter américain ».
«Il faut absolument établir une stratégie»
Diane Francis est née à Chicago et possède la double nationalité. Mais elle n’est pas du genre provocateur américain. Elle reconnaît qu’il existe du côté nord de la frontière une certaine paranoïa autour des intentions américaines. «Je crois que c’est le fait d’être le petit voisin à côté de la superpuissance, il faut toujours qu’on s’inquiète», a-t-elle expliqué. Mais on peut voir de vrais avantages à une fusion: des «synergies», nous dit-elle dans son jargon de businesswoman. Et ces avantages seraient surtout bénéfiques pour le Canada. En effaçant la frontière, celui-ci gagnerait une armée avec suffisamment de pouvoir pour protéger ses ressources des intrusions étrangères, ainsi que le capital et la main d’œuvre nécessaires pour développer le pétrole, le gaz naturel et les autres projets miniers du nord inexploité du pays. De leur côté, les États-Unis auraient accès à environ 13% des réserves de pétroles restantes du monde, et à 30% du gaz naturel non exploité. La synergie la plus évidente, écrit-elle, serait de coupler le potentiel non développé des ressources canadiennes à l’argent, le marché et les travailleurs venus des États-Unis.
Plus particulièrement, Francis, qui est également une des directrices d’Aurizon Mines, Ltd., une entreprise qui exploite une mine d’or du Québec, souhaiterait voir les États-Unis investir dans les infrastructures du grand nord canadien, qui manque actuellement de routes, ports et oléoducs nécessaires pour rendre possible l’extraction des ressources. «Un genre de plan Marshall pour les infrastructures qui engendrerait des millions d’emplois, de chaque côté de la frontière. Les Américains devraient juste remonter leurs manches et s’y mettre, parce qu’ils possèdent le capital et le marché pour ces ressources. Ou au moins, on devrait pouvoir trouver une sorte d’arrangement économique commun dans lequel le Canada aurait le choix de ses partenaires.»
Cette perspective sent un peu trop fort le protectionnisme, même si Francis est contre ce terme. «C’est de la protectivité, insiste-t-elle. Je pense qu’un investissement peut uniquement être réalisé dans un esprit de réciprocité. Si les Chinois peuvent acheter Smithfield Foods, alors les Américains peuvent acheter l’entreprise chinoise qui veut acheter Smithfield. Mais nous, on ne peut pas. Tout ça ne va que dans un seul sens, et c’est ce qui se passe partout. C’est genre, «pile, je gagne ; face, tu perds». Dans son livre, elle décrit une «nouvelle guerre froide... qui fait rage sur le terrain économique.»
Francis a imaginé une demi-douzaine de façons pour que la fusion puisse arriver: le rachat du Canada par les États-Unis, à la manière de la Louisiane, ou une levée de fonds pour régler des dividendes aux citoyens canadiens. D’un point de vue politique, les provinces du Canada pourraient devenir des états américains, ou peut-être devenir une sorte de Commonwealth si jamais le Québec souhaitait conserver son propre gouvernement. Ils pourraient former une union fédérale, sur le modèle de l’Allemagne unifiée, et créer un conseil fédéral comme en Suisse, ou encore établir un gouvernement coordinateur sur le modèle de l’Union Européenne. Francis ne propose à aucun moment de nom pour son super-état potentiel. Si les provinces canadiennes devenaient des états américains, elles seraient alors simplement absorbées par les États-Unis. Mais pour les autres modèles, qui sait? «Canadamérique» est un peu trop dur à avaler, alors qu’«Améri-Canada» est un tout petit mieux.
Mais alors, à quoi ressemblerait une Améri-Canada unie? Du point de vue de la superficie, ce serait le plus grand pays du monde, dépassant la Russie, et même l’Amérique du Sud. Son économie serait plus importante que celle de l’Union Européenne. Et puisque que chacun des pays est le plus grand partenaire commercial  de l’autre, leurs déficits commerciaux s’en trouveraient réduits. Le Canada pourrait également apporter la stabilité à la Réserve fédérale ainsi qu’aux banques américaines. Enfin, en répondant à tous les besoins en énergie du pays de manière interne, l’Améri-Canada deviendrait un état pétrolier très lucratif, en exportant son pétrole dans le reste du monde développé.
Malgré tous ces bénéfices (autonomie énergétique, frontières sûres, voire même un oléoduc de sirop d’érable si on a de la chance), une fusion ne serait pas sans conséquences. Francis est certaine que des motivations économiques plus anciennes finiraient par l’emporter sur les apports du Canada, mais est-ce vraiment le cas ? Est-ce vraiment la peine de se demander comment on pourrait intégrer les lois américaines, canadiennes et québécoises, ou essayer de standardiser la sécurité sociale entre les deux pays ? Est-ce que Washington aurait vraiment envie d’hériter des conflits de territoires avec les Nord-Amérindiens, des séparatistes québécois, ou encore de Justin Bieber ? Et est-ce que les Canadiens voudraient de Washington, surtout après les dysfonctionnements qui ont été mis en évidence la semaine dernière ?
Certaines questions ne vaudront sûrement pas la peine d’être posées, et pas uniquement parce que le parti républicain ne le permettrait jamais. (Si les Canadiens devaient voter aux élections présidentielles, le parti républicain américain ne réussirait jamais à reprendre la Maison Blanche, selon Francis.) La réception de ses propositions a été à mi-chemin entre réflexe réactionnaire et de dédain. Jonathan Kay, rédacteur pour le National Post, et collègue de Francis, a décrit son livre d’une manière typiquement canadienne : un euphémisme poli. Pour lui, c’est le livre « le plus ambitieux » de Francis. « Peut-être un peu trop ambitieux pour de nombreux lecteurs. »
Selon Francis, le livre a causé des «bouleversements émotionnels. L’idée, c’est que celui-ci soit lance une conversation... Et cette conversation n’est pas encore très instructive, mais elle pourrait le devenir à l’avenir.» Et l’auteure sait que c’est un projet ambitieux : elle ne se cache pas derrière les grands parallèles qu’elle déploie, entre le « plan Marshall » d’investissement dans l’économie canadienne et les comparaisons avec la réunification allemande ou une possible réunification coréenne.
Mais il reste une analogie dont Francis ne s’est pas servie. En 1985, Ibrahim Ibrahim, alors professeur à Georgetown, a présenté une proposition digne de Cassandre. Devant les difficultés économiques de l’Afrique du Nord, Ibrahim a suggéré une fusion entre l’Egypte, la Lybie et le Soudan. La population importante de l’Egypte ainsi que son développement technologique pourraient fournir l’impulsion nécessaire pour faire du Soudan le nouveau «grenier» de la région. De son côté, la Lybie pourrait y trouver une unité et une intégration politique, de peur de se retrouver «impuissante devant les ruses de l’histoire». Le plan est similaire à celui que propose Francis:

Citation :
«tout d’abord, un marché commun serait créé entre les trois pays, pour chaque secteur où la main d’œuvre et le capital seraient garantis... Dans la seconde phase du marché commun, les trois pays établiraient une confédération politique formelle, autorisant le libre échange, l’intégration de la production et l’intégration technique. C’est à ce stade uniquement que les trois pays pourront s’unir dans un projet commun d’investissement systématique sur le long terme.»
Tout comme la proposition de Francis, ce plan était étrange d’un point de vue politique, mais assez sensé d’un point de vue économique. Vingt-huit ans plus tard, après que le désespoir politique et économique a causé des révolutions en Lybie et en Egypte, et avec un Soudan maintenant partagé mais toujours sous-développé, on peut se demander : est-ce que cette période de déclin était vraiment inévitable? Le futur improbable et hyperbolique qu’entrevoit Francis, plein de puissances émergentes s’en prenant aux ressources et à la souveraineté du Canada, et plus tard, des États-Unis, serait tout aussi désastreux.

Citation :
«Ça ne se passera pas forcément comme ça, j’essaie de ne pas être trop alarmiste, ou paranoïaque, ou de céder aux théories conspirationnistes. La Chine et la Russie ne font rien d’autre que des affaires, sauf que ce sont des géants organisés.»
De bien des manières, l’Améri-Canada est déjà une réalité: «La fusion existe déjà dans certains secteurs. Nous fusionnons dans nos investissements, et nos droits de propriété, ainsi que nos populations.» Elle rappelle que trois millions de Canadiens vivent aux États-Unis, et qu’un million d’Américains se sont installés au nord. «Mais cette frontière est en train de s’épaissir», nous explique-t-elle en revenant sur les problèmes d’immigrations qui ont suivi le 11-Septembre et le trafic de drogues grandissant entre les deux pays. Depuis la fin des négociations à propos de l’accord de libre échange commercial entre les États-Unis et le Canada, le 4 octobre 1987, «nous n’avons pas donné le moindre coup de pouce à cette fusion, à part baisser quelques barrières tarifaires. » Pour elle, il est temps que cela change, et c’est la raison pour laquelle elle a « lancé une conversation».
Francis voudrait voir les deux pays passer aux choses sérieuses. «Ça fait des années qu’on se fréquente régulièrement, il est temps qu’on songe au concubinage, ou même au mariage», explique-t-elle. Toutefois, il est plus probable que les choses se passeront plus progressivement, et de manière moins formelle. «Peut-être que les deux pays choisiront de s’éloigner lentement de la souveraineté sans jamais en parler, dans un accord tacite pour continuer à se la couler douce en toute conscience, dans les bras l’un de l’autre.»

http://www.slate.fr/story/78920/canada-etats-unis
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 16 Oct 2013 - 23:09

Ils sont deja fusiones depuis le commencement de la guerre froideAnnabi,seulement pas constitutionellement alors pourquoi le faire.je rentre au canada avec mon ID.
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 16 Oct 2013 - 23:17

juba2 a écrit:
Ils sont deja fusiones  depuis le commencement de la guerre froideAnnabi,seulement pas constitutionellement alors pourquoi le faire.je rentre au canada avec mon ID.
je pense qd ça sera fait sur le plan constitutionel il y'aura des bénifices éco et politiques pour les 2 mais surtout pour le canada ...l'avenir est pour les méga-états...à bon entendeur au maghreb
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mer 16 Oct 2013 - 23:33

Les USA et le Canada veulent absorber le Mexique,cela est entrain de se dessiner.Quand tu vas au Mexique tu te sens comme aux USA maintenant dans le domaine politique economique et financier les Mexicains commenecent a reflechir et a penser comme les nords americans plus de mentalite de zapata ou de revolucionario. La premiere etape de la conquette etait NAFTA.
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)


messages : 6940
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Ven 18 Oct 2013 - 21:38

un président ...pas comme les autres

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division


messages : 6778
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Mar 29 Oct 2013 - 1:42

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La politique américaine comme si vous y étiez...   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 
La politique américaine comme si vous y étiez...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» PETRA - Jordanie - comme si vous y étiez NE PAS LOUPER
» 30 photographies pour survoler le monde comme si vous étiez un oiseau
» vous avez quoi comme deuxieme poussette?
» photos du monde comme vous ne l’avez jamais vu !
» Vis ma vie de maton, le monde carcéral comme vous ne l'avez jamais lu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: