Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Crise Malienne - risque de partition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 17:15

Agent infiltré dans un groupe terroriste et qui commet lui même des attentats, il y en a partout.
Revenir en haut Aller en bas
Proton
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3498
Inscrit le : 27/06/2009
Localisation : Partout.
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 17:16

Ça ne change rien, nous sommes certes en 2012, mais la junte militaire Algérienne reste inchangée depuis 1996 Wink
Mais c'est déjà une bonne chose que tu reconnaisses que Zitouni était un agent des services secrets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur


messages : 6030
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 22:14

les édito du Matin sont généralement les pensées du pouvoir...

Citation :
Éditorial
Le trou noir malien

Le Mali est devenu un véritable trou noir. Un trou infini qui risque d’engloutir tout son environnement sahélien. La partition de fait du Mali septentrional et son contrôle par AQMI et des Touareg sécessionnistes radicalisés sonnent le glas d’un État malien fragilisé par un aventureux coup d’État militaire commis par des officiers subalternes.


Un pays se meurt sous les coups de boutoir d’une obscure conjonction entre Al Qaïda et un séparatisme domestiqué par le terrorisme salafiste. Une alliance entre la carpe et le lapin dont on n’est pas sûr si elle profite aux Touareg.

La situation malienne a imposé très vite une double position, un double refus.

Le refus du désordre constitutionnel dont est responsable l’improbable capitaine Sanogo. Et le refus de la partition du Mali. La restauration du droit ne pouvant se faire uniquement par voie de communiqués incantatoires, la communauté internationale a rapidement réagi. Les Africains ont mis, dans un premier temps, le Mali sous embargo pour accélérer le retour à l’ordre constitutionnel. Et la France et les USA, leaders sur cette question à l’ONU, ont montré leur détermination à contrer toute partition qui aurait pour conséquence immédiate, aujourd’hui, à sanctuariser AQMI sur le territoire du pays chimérique d’Azawad et, demain, d’absorber complètement un État malien salafisé.

C’est sur le plan régional que les choses vont se compliquer rapidement. Le Mali étant un État tampon entre le Nord et l’Ouest africain, c’est en cascade que les choses vont bouger. Il est frontalier avec la Mauritanie et l’Algérie au nord, avec le Niger à l’est, avec le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire au sud, avec la Guinée au sud-ouest avec le Sénégal à l’ouest. L’impact de la crise malienne sera instantané.
L’on voit face à cette sombre perceptive stratégique que la seule initiative de stabilisation et de sécurité ne peut venir, si chaque État devait assumer ses responsabilités, que de l’Afrique du Nord, en coordination avec la communauté internationale. En dernière analyse, la responsabilité de cette initiative de stabilité incombe au couple algéro-marocain qui, pour l’occasion, devra assumer son rôle stratégique et mettre de côté les «chimères» du passé qui sont au jour d’aujourd’hui complètement invalidées, notamment par la densité de la crise sahélienne.

La mission du couple algéro-marocain restauré devrait pouvoir servir de locomotive régionale pour trouver une solution durable à la crise malienne qui, si elle n’est pas circonscrite, peut emporter toute la région dans une spirale de violence incontrôlée.

Il apparaît, par ailleurs, de plus en plus que les contentieux entre les deux pays, le Maroc et l’Algérie, ont, à l’évidence, trouvé une méthodologie de dépassement qui accélère leur solution. Le paradigme de la coopération supplantant celui de la confrontation. Il se trouve, également, que la détérioration de la situation sécuritaire régionale accélère objectivement ce processus de rapprochement. C’est dans ce sens, et accessoirement, qu’il faut comprendre les cris d’orfraie de certains responsables du polisario qui sentent intuitivement que l’Histoire est en train de rebattre les cartes. Et pas spécialement en faveur de leur thèse frappée, désormais, d’obsolescence.

Publié le : 4 Avril 2012 - LE MATIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
tshaashh
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1305
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Canada
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 22:45

mirage a écrit:
les édito du Matin sont généralement les pensées du pouvoir...

Citation :
Éditorial
Le trou noir malien
...

La mission du couple algéro-marocain restauré devrait pouvoir servir de locomotive régionale pour trouver une solution durable à la crise malienne qui, si elle n’est pas circonscrite, peut emporter toute la région dans une spirale de violence incontrôlée.

Il apparaît, par ailleurs, de plus en plus que les contentieux entre les deux pays, le Maroc et l’Algérie, ont, à l’évidence, trouvé une méthodologie de dépassement qui accélère leur solution. Le paradigme de la coopération supplantant celui de la confrontation. Il se trouve, également, que la détérioration de la situation sécuritaire régionale accélère objectivement ce processus de rapprochement. C’est dans ce sens, et accessoirement, qu’il faut comprendre les cris d’orfraie de certains responsables du polisario qui sentent intuitivement que l’Histoire est en train de rebattre les cartes. Et pas spécialement en faveur de leur thèse frappée, désormais, d’obsolescence.

Publié le : 4 Avril 2012 - LE MATIN

mirage, +100

_________________
Citation :
One should then look at the world of creation. It started out from the minerals and progressed, in an ingenious, gradual manner, to plants and animals. [...] The animal world then widens, its species become numerous, and, in a gradual process of creation, it finally leads to man, who is able to think and to reflect. The higher stage of man is reached from the world of the monkeys, in which both sagacity and perception are found, but which has not reached the stage of actual reflection and thinking. At this point we come to the first stage of man after (the world of monkeys). This is as far as our (physical) observation extends.


Ibn Khaldoun, Al Mouqaddimah (1377 - Franz Rosenthal translation), Ch.1
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:02

On ne peut pas parler de cette situation sans invoquer le rôle de l'Algérie.

Qu'on fait les Algériens quand les mercenaires touaregs de retour de Libye ont longé la frontière sud Algérienne avec leurs technicals Question Question

Rien du tout Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:04

Là où les Occidentaux interviennent, la situation s'aggrave : Irak, Afghanistan, Libye, etc...

Pour le Mali, je suis surpris par la faiblesse de l'armée malienne, d'un coté, c'est un pays fictif, créer par la France.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:05

inanc a écrit:
On ne peut pas parler de cette situation sans invoquer le rôle de l'Algérie.

Qu'on fait les Algériens quand les mercenaires touaregs de retour de Libye ont longé la frontière sud Algérienne avec leurs technicals Question Question

Rien du tout Exclamation

Il me semble que les algériens n'ont pas le droit d'intervenir à l'étranger selon leur constitution. Et l'affaire Touareg pourrait les arrangés.
Revenir en haut Aller en bas
butters
Caporal
Caporal


messages : 102
Inscrit le : 17/01/2010
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:07

A la décharge de l'Algérie, il est extrêmement difficile de contrôler les frontières d'un pays d'une superficie de 2 300 000 km2.
Il faut un apparat assez important pour accomplir cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:09

Baybars a écrit:
Là où les Occidentaux interviennent, la situation s'aggrave : Irak, Afghanistan, Libye, etc...

Pour le Mali, je suis surpris par la faiblesse de l'armée malienne, d'un coté, c'est un pays fictif, créer par la France.

J'ai entendu dans un reportage que les trafics en tout genre d'AQMI (otages, drogues, cigarettes, etc ...) représentaient 50 % du budget de défense malien Exclamation

Par ailleurs, le front nord du Mali était confié à des militaires touaregs qui ont désertés et ont rejoints les mouvements sécessionnistes.

L'armée a dû dégager rapidement, souvenons nous de la centaine de soldats maliens exécutés par AQMI d'une balle dans la nuque

Tout ça sont les résultats de la colonisation.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:20

Si cela aurait eu lieu dans les 60-70-80-90, l'Occident, plus particulièrement la France aurait intervenu directement dans ce bourbier. Mais l'époque n'est pas la même, les Américains ont l'air de vouloir s'isoler en prenant les précautions. La France et l'Europe n'a pas les moyens militaires qu'auparavant, leur moyen militaire n'est pas aussi efficace, surtout dans un endroit aussi grand que le Sahara.

C'est comme le Poker, la France interviendra au risque de ce retrouver dans un bourbier, ou envoyés les mercenaires africains de la CEDAO avec une force ridicule de 2 000 hommes (Attention, on parle pas de l'Us Army).

Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:24

2000 hommes c'est quoi dans un territoire 2x plus grand que la France sans parler de la région nord complètement désertique.

N'oublie pas Baybars qu'il y a des élections ici dans 3 semaines donc on prend pas de risques Laughing

Ces micros-conflits ne se résoudront pas avec les moyens conventionnels.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
tshaashh
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1305
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Canada
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:26

Baybars a écrit:
Là où les Occidentaux interviennent, la situation s'aggrave : Irak, Afghanistan, Libye, etc...

Pour le Mali, je suis surpris par la faiblesse de l'armée malienne, d'un coté, c'est un pays fictif, créer par la France.

L'hypothese que les pays laisses en Afrique et M.O par les anciens protecteurs ont eu leur frontieres artificiellent crees avec la plus mauvaise foie est plus que probable pour 2 simples raisons: 1/ inclure des ethnies differentes et (relativement) sous-developpe dans le meme bac a sable permet de transformer cette differnce en antagonisme pour y revenir plus tard sous autre forme (gardien de paix) et 2/ les anciens boss dont les Etats sont fondes sur le principe tres discutable de Nation (ethnie homogenisee, mega tribue) mais efficace en temps de conflit (la plupart du temps donc) ne peuvent logiquement laisser derriere eux le meme instrument ideologique ou intellectuel a des pays qui ont ete colonise, cad des pays qui ont failli a se prouver; c'est comme demander a un Etat de t'offrir son best of militaire, impossible!

Le probeleme du Mali oui de l'Irak ou de n'importe lequel de nos pays n'est pas l'artificiel, mais l'imcompetent. Si tu ne trouves pas TES solutions a TES probelemt VITE, le reste du monde se chargera de trouver SES solutions a TES problemes. Occidentraux, Orientaux ou maffias...

Baybars a écrit:
Si cela aurait eu lieu dans les 60-70-80-90, l'Occident, plus particulièrement la France aurait intervenu directement dans ce bourbier. Mais l'époque n'est pas la même, les Américains ont l'air de vouloir s'isoler en prenant les précautions. La France et l'Europe n'a pas les moyens militaires qu'auparavant, leur moyen militaire n'est pas aussi efficace, surtout dans un endroit aussi grand que le Sahara.

C'est comme le Poker, la France interviendra au risque de ce retrouver dans un bourbier, ou envoyés les mercenaires africains de la CEDAO avec une force ridicule de 2 000 hommes (Attention, on parle pas de l'Us Army).

Je ne crois pas du tout que cela soit un probelemt de moyens du cote Francais: c'est plus les repercussions que cela aura: etre d'un cote comme de l'autre est bien plus complique que etre contre le "personnage qaddafi" vs. le "peuple".

Il suffit de voir comment le Matin Algerien a ENTERRE ILLICO le droit des peuples a l'auto-des, euh determination et a declare sacrifier (de bonne ou mauvaise foi) le poliz a cause de cela.

La France et EU peuvent il etre contre le droit des peuples a l'auto-det sachant l'histoire du sud soudan et surtout sachant qu'il s'agit d'une carte IDEOLOGIQUE/mediatique importante qu'il ne faut pas en abuser? ou doivent t -ils etre du cote des touaregs au risque de se retrouver avec l'azawadistan ET d'etre accuse de complot contre la souverainte africaine? etc...

Du cote US, je suis sur qu'ils doivent savourer le momement. Les 2 cas leurs sont favorables, meme si l'azawad independant sera probablement plus dans leurs interets, aussi bien dans le containement et l'isolation de la "civilisation" islamique (separer les "arabes" des noirs et aider a creer un continuum islamique mieux cerne) que l'utilisation de l'azawad comme base arrire au centre du Sahel.



_________________
Citation :
One should then look at the world of creation. It started out from the minerals and progressed, in an ingenious, gradual manner, to plants and animals. [...] The animal world then widens, its species become numerous, and, in a gradual process of creation, it finally leads to man, who is able to think and to reflect. The higher stage of man is reached from the world of the monkeys, in which both sagacity and perception are found, but which has not reached the stage of actual reflection and thinking. At this point we come to the first stage of man after (the world of monkeys). This is as far as our (physical) observation extends.


Ibn Khaldoun, Al Mouqaddimah (1377 - Franz Rosenthal translation), Ch.1


Dernière édition par tshaashh le Mer 4 Avr 2012 - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Mer 4 Avr 2012 - 23:32

Citer dans une déclaration de l'ONU signé par les 15 du conseil de sécurité, l'organisation AQMI, plus grosse pub tu meurs Rolling Eyes

AQMI c'est quoi une bande de trafiquants et de bandits voilà tout.

Une coordination régionale, chacun tient ses frontières, un partage de renseignement et c'est réglé.

Il faut que l'Algérie et le Maroc utilise un peu les joujoux qu'ils achètent Twisted Evil


Citation :
Mali: un groupe rebelle touareg annonce la fin de ses opérations militaires


BAMAKO - Le Mouvement national de libération de lAzawad (MNLA), importante composante de la rébellion touareg malienne, a proclamé mercredi soir la fin de ses opérations militaires dans le nord du Mali, selon un communiqué.

Le MNLA décide unilatéralement de proclamer la fin des opérations militaires à compter de jeudi minuit, indique ce communiqué mis en ligne mercredi soir sur le site internet du mouvement, et signé de son secrétaire général, Bilal Ag Acherif.

Cette décision a été prise suite à la libération complète du territoire de lAzawad et compte tenu de la forte demande de la communauté internationale, notamment du Conseil de sécurité de l'Onu, des Etats Unis, de la France ainsi que des Etats de la sous-région (...), explique le texte.

Le MNLA invite en conséquence les Etats de la sous-région et la communauté internationale à garantir le peuple de lAzawad contre toutes agressions du Mali, conclut le communiqué, signé depuis Gao, ville du nord malien capturée samedi par la rébellion et des groupes islamistes.
http://www.romandie.com/news/n/_Mali_un_groupe_rebelle_touareg_annonce_la_fin_de_ses_operations_militaires40040420122328.asp
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Viper
Modérateur
Modérateur


messages : 7644
Inscrit le : 24/04/2007
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 0:26

inanc a écrit:

Il faut que l'Algérie et le Maroc utilise un peu les joujoux qu'ils achètent Twisted Evil

Le Mali a reconnu la RASD, donc il risque d'attendre longtemps la venu des FAR...mais je n'exclue pas un soutien en sous-main à une frange du pouvoir malien plus proche aux positions du royaume.

Quand à l'Algérie, elle suit sa politique de "non-ingérence" ds les affaires interne d'un pays, de plus il existe aussi une minorité Touareg chez eux et celà risque de créer des tensions internes

_________________
Gloire à nos aïeux  

Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2693
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 9:30

L'Algérie ne peut pas s'autoproclamer "puissance régional" et "leader" dans la lutte anti-terroriste, tout en s'accomodant de ce qu'il se passe à sa frontière.
De plus, des hommes et des armes ont transités par le territoire algérien.
Comme je l'ai déjà dit, l'Algérie tente d'excentrer le problème AQMI (et d'autres groupes armés), et elle le fait en leur laissant la possibilité de s'installer au Mali.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 10:06

ne pas oublier une chose les unités de l'armée malienne qui était au Nord Mali était en grande majorité des unités touaregs commandés par des colonels touaregs et qui ont tous retournés leurs vestes en ralliant leurs frères touaregs ..

quant à l'algérie, la grande majorité des chefs d'aqmi sont algériens, de l'ex GSPC et ils n'ont jamais été inquiétés par l'algérie qui a toujours fait pression sur ATT pour qu'il refuse l'implantation de forces françaises ...

si le Maroc avait ce type de menaces installé dans un pays comme le Mali, il serait intervenu directement hors de ses frontières pour supprimer cette menace terroriste, mais là l'algérie n'a jamais rien fait pour réduire cette menace qui soit-disant est d'abord dirigé contre elle

elle la laisse prospérer, se muscler, s'enrichir et menacer l'intégrité territoriale des pays voisins !!


Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 10:07

Viper a écrit:
inanc a écrit:

Il faut que l'Algérie et le Maroc utilise un peu les joujoux qu'ils achètent Twisted Evil

Le Mali a reconnu la RASD, donc il risque d'attendre longtemps la venu des FAR...mais je n'exclue pas un soutien en sous-main à une frange du pouvoir malien plus proche aux positions du royaume.

Quand à l'Algérie, elle suit sa politique de "non-ingérence" ds les affaires interne d'un pays, de plus il existe aussi une minorité Touareg chez eux et celà risque de créer des tensions internes

Je pensais à une intervention marocaine non pas pour protéger l'intégralité du Mali mais plus pour lutter contre AQMI et les groupes islamistes qui sont une menace pour tous les pays de la région.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 10:11

inanc

l'aqmi est d'abord algérienne, formés par des algériens, dirigés par des émirs algériens et qui finance l'organisation algérienne installée dans le Nord de l'algérie ..

expliques moi pourquoi c'est au Maroc de faire le nettoyage là-bas et de prendre des coups ?



Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2693
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 11:11

Il faut une vraie coopération régionale dans la lutte contre les bandes armés (AQMI et co.)

Je me rappel les articles APS qui faisaient l'éloge de l'ANP...notament l'envoi d'armes et d'expert pour lutter contre AQMI, et bien on voit ce que ça donne. La soit-disante coopération anti-terroriste,
Je tiens personnellement l'Algérie pour responsable de ce qu'il se passe au Mali.
Mais les autorités malienne aussi ont leur part de responsabilité.
Ce ne sont pas les 7000 soldats de l'armée malienne qui auraient pu contrôler un territoire plus grand que la France.



Rappel:

Citation :
Algérie: Installation du comité d'état-major opérationnel conjoint Algérie-Mali-Mauritanie-Niger

Le comité d'état-major opérationnel conjoint entre l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger sera installé officiellement aujourd'hui à Tamanrasset dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire et sécuritaire entre ces pays, a indiqué hier le ministère algérien de la Défense nationale dans un communiqué.

L'installation du comité intervient en exécution des dispositions arrêtées conjointement par les chefs d'état-major des forces armées de ces pays lors de la réunion tenue les 12 et 13 août 2009 à Tamanrasset, souligne la même source. Cette réunion de coordination des états-majors des pays du Sahel a permis, on s'en rappelle, pour la première fois, de déboucher sur un consensus sur la lutte antiterroriste, la traque de la contrebande et des réseaux de narcotrafiquants. Elle vient ainsi couronner les efforts consentis par les hautes instances des quatre pays, relatifs au renforcement des relations de coopération militaire et sécuritaire, notamment dans le cadre de la lutte commune contre la criminalité et le terrorisme, dans les bandes frontalières, en raison des activités inquiétantes des groupes terroristes qui s'adonnent au trafic multiple d'armes, drogues et d'enlèvements d'étrangers.

Pour l'Algérie, il est question de constituer avec les pays voisins un front commun, visant à endiguer les groupes qui ont trouvé, dans ces vastes territoires désertiques aux frontières floues, compris entre la Mauritanie et le Soudan, un véritable sanctuaire pour leurs activités criminelles. Les frontières poreuses, la faible densité démographique et la quantité d'armes en circulation provenant des conflits éteints, ont favorisé le choix des groupes affiliés à El Qaïda d'investir la zone, procédant à l'enlèvement de touristes et diplomates, au Mali et au Niger et où, grâce au paiement des rançons par les gouvernements occidentaux, ils s'approvisionnent en armes qu'ils finissement par acheminer vers le Nord afin d'alimenter les maquis terroristes. La réunion s'inscrit dans le cadre du prolongement de la Conférence des ministres des Affaires étrangères des pays de la région sahélo-saharienne qui s'est tenue à Alger le 16 mars 2010.

Les ministres de l'Algérie, du Burkina-Faso, de la Libye, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont en effet procédé à une évaluation exhaustive de la situation dans la région, «marquée par la persistance de la menace terroriste et ses connexions avec le banditisme transfrontalier, le trafic d'armes, de drogue et d'êtres humains». Des fléaux qui constituent «une menace et un facteur d'instabilité dans toute la région et constituent un obstacle aux efforts de développement socio-économique, a-t-on souligné. En rappelant l'interdépendance entre la paix, la sécurité et le développement socio-économique, les ministres des sept pays de la région ont souligné la nécessité de dynamiser les mécanismes de coopération bilatérale et régionale dans le domaine du maintien de la paix, de la sécurité et du développement socio-économique dans la région. Et ce, avant de réaffirmer la nécessité de poursuivre leurs efforts pour la préservation et la consolidation de la paix dans la région dans le cadre d'une approche globale et solidaire.

A cette occasion, les ministres des sept pays de la région sahélo-saharienne ont souligné la responsabilité des Etats à mener une lutte efficace et globale contre le terrorisme au niveau de chacun des pays, et mis l'accent sur le renforcement de la coopération entre les Etats de la région grâce notamment à la mise en oeuvre des mécanismes et accords bilatéraux, en insistant sur la participation active à l'action internationale de lutte contre le terrorisme. Après avoir souligné la primauté du principe de la responsabilité des Etats de la région et leur appropriation de la prise en charge des problèmes et défis auxquels est confrontée la région sahélo-saharienne, ils se sont félicités des mesures prises pour rendre opérationnel le Conseil des chefs d'état-major issu de la réunion de Tamanrasset, avant de souligner l'importance de ce mécanisme dans la lutte contre le terrorisme.

Pour les pays de la région, qui sont confrontés à la menace terroriste, la multiplication des cadres de concertation, contribuera certainement à la mise en place d'une vision commune, et de mécanismes de lutte qui tiennent compte de la situation sécuritaire et socio-économique de la région.


pig

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9325
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 11:13

l'Algerie est la première concernée comme le rappelle Marques. Un AQMI fort au Mali est un AQMI fort en Algerie.
Ah quand l'idéologie se fracasse contre la réalité : non ingérence, intangibilité des frontières, autodétermination etc etc..

je prévois des troubles entre les Touaregs et les barbus : leurs objectifs respectifs sont aux antipodes, même si pour la circonstance, ils peuvent avoir des objectifs communs à court terme. Sauf intervention étrangère (CEDEAO avec logistique etrangère ?), ce pays va sombrer.
au fait, ou est l'UA et ses incantations ? ou sont les "leader régionaux" ? et le commandement unifié de tamanrasset ?
Alger n'a aujurd'hui qu'une seule frontière sécurisée, celle qu'elle partage avec le Maroc. Ah oui, c'est aussi celle qui est fermée...
C'est dorénavant plus de 3000 km de frontières qui menace Alger.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 12:07

L'UA est une "puissance" en argile. La CEDAO se ridiculise en annonçant l'envoi de 2 000 soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 12:19

Baybars a écrit:
L'UA est une "puissance" en argile. La CEDAO se ridiculise en annonçant l'envoi de 2 000 soldats.

Je partage l'avis de PGM, il y aura sûrement affrontement entre touaregs et barbus donc ils vont s’entre tuer donc s'affaiblir.

Si la CEDEAO intervient aujourd'hui, leur alliance ponctuelle continuera un peu plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 13:52

Citation :
Les chefs d'état-major de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se sont réunis ce matin à Abidjan pour étudier l'éventuel déploiement d'une force militaire régionale déjà en alerte afin de faire face à la crise au Mali.

Les chefs des armées d'une dizaine de pays de la Cédéao (dont le Mali a été suspendu après le putsch du 22 mars) se sont retrouvés vers 11 heures (locales et GMT) pour une réunion présidée par le ministre ivoirien délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi. Les chefs d'état-major de la Côte d'Ivoire, du Nigeria et du Niger participent notamment à cette réunion, à laquelle assistent des officiers américains et français.

Rétablir l'ordre constitutionnel

A l'issue d'un sommet lundi à Dakar, le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, avait annoncé "la mise en place immédiate de la force d'attente" régionale et indiqué que les chefs d'état-major devaient se réunir cette semaine à Abidjan "pour voir les modalités d'activation de cette force". a Cédéao avait auparavant mis en état d'alerte sa force de quelque 2000 hommes.

L'organisation ouest-africaine a invoqué la nécessité de rétablir l'ordre constitutionnel après le coup d'Etat et de restaurer l'intégrité territoriale du Mali, dontle nord est passé en quelques jours sous le contrôle de la rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et de groupes islamistes armés.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/04/05/97001-20120405FILWWW00738-mali-reunion-de-chefs-d-etat-major.php
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
AMEDEUS
Sous lieutenant
Sous lieutenant


messages : 685
Inscrit le : 11/12/2009
Localisation : RABAT
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 14:06

Le MNLA(mouvement national de libération de l azawad) dément formellement les rumeurs selon lesquelles les combattants de "Ansar Dine" de Iyyad AG ont pris le controle de Tambouctou et en ont chassé les rebelles de l Azawad.

Personnellement je ne pense pas que qq centaines d aqmistes (500 maximum)puissent s imposer a la volonté de l ethnie
Touaregue majoritaire dans le nord du Mali et faire avorter le reve des locaux pour un Azawad libre et pour lequel ils se bat-
tent depuis des décennies.Les touaregs ne se laisseront pas voler leur victoire par l AQMI(ex GSPC algérien) noyauté par le voisin
et télécommandé pour servir ses aspirations de puissance régionale et soit disant seul rempart contre le terrorisme au "sahel".
Nous savons tous a qui profite cette désinformation orchestrée sous le voile de "source qui veut garder l anonymat"
Pour moi il est clair avec qui on doit collaborer discrétement pour faire avorter les desseins des manipulateurs habituels de
l Aqmi,de rendre la monnaie de sa piéce au Mali et se faire un ami(en phase de naissance)pour la suite,car l Azawad finira par
exister en tant qu entité indépendante(surtout avec le petrole decouvert dernierement dans le sous sol du nord du Mali.)
Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel


messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Avr 2012 - 14:11

cette soit-disant force de la Cedeao ne peut faire qu'un chose : débarquer à Bamako et chasser le capitaine débile Sanogo et sa clique de clowns formé par une dizaine de sous-officiers et de caporaux !!

mais aller se battre en face des Touaregs dans leur territoire désertique, çà c'est autre chose...le MLNA doit être mieux équipé que la plupart des armées du coin (merçi kadhafi); quant à aqmi, n'en parlons même pas , ils peuvent remonter facilement vers le territoire algérien ou lybien et attendre que çà se passe...

en plus je ne sais même pas si les soldats ivoiriens ou nigérians ont les moyens, les compétences et le matériel pour manœuvrer et se battre dans le Sahara ; ont-ils également les moyens financiers pour aller faire la gue-guerre ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Aujourd'hui à 10:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise Malienne - risque de partition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des médicaments contre les brûlures d’estomac augmenteraient le risque de crise cardiaque
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» La crise...
» Cherbourg, ville-arsenal en crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: