Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 30 Jan 2013 - 21:52

Gémini a écrit:
Le BLITZKRIEG de l'armée Française...
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Au-Mali-la-Blitzkrieg-de-l-armee-francaise_a926.html
pervertir le nom du vrai blitzkrieg pour un faux "blitzkrieg",faut l´oser..
y´avait des sandalos en France 40? je file

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Jan 2013 - 11:28

Citation :
Les frégates De Grasse et Georges Leygues retirées du service cette année



Deux frégates anti-sous-marines brestoises de la Force d’Action Navale tireront cette année leur révérence. Il s’agit du De Grasse et du Georges Leygues. La première, ultime survivante des trois unités du type F67 (les Duguay-Trouin et Tourville ont été désarmées en 1999 et 2011), est entrée en service en 1977. Quant au Georges Leygues, tête de série des sept frégates du type F70 ASM, il est opérationnel depuis 1979. N’ayant pas bénéficié des modernisations opérées sur ses six sisterships, le Georges Leygues fut, de 1999 à 2010, conserve du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc puis, à l’issue du désarmement de celui-ci, a poursuivi sa fonction de formation au sein de la mission annuelle Jeanne d’Arc, au cours de laquelle il accompagne un bâtiment de projection et de commandement. C’est avec cette mission que se clôturera la carrière du D 640. Quant au De Grasse, malgré son âge avancé, cette belle frégate, la dernière de la marine à être notamment dotée de chaudières et de deux tourelles principales superposées, a joué les prolongations en attendant l’arrivée de l’Aquitaine. Livrée en décembre par DCNS, la tête de série du programme FREMM, qui permettra de remplacer les F67 et F70, doit être admise au service actif en fin d’année. Jusque là, la marine a conservé le De Grasse pour remplir son «contrat opérationnel», c'est-à-dire toutes les missions qui peuvent lui être confiées. Depuis Brest, le D 612 a continué par exemple d’œuvrer à la protection des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, en s’appuyant sur son système de lutte SLASM (comprenant notamment un sonar remorqué actif à très basse fréquence), un équipement pouvant encore tenir la route puisque mis en place en 1996 et amélioré depuis.


La frégate Georges Leygues (© : MICHEL FLOCH)

Mais il est clair qu’avec l’entrée en scène de l’Aquitaine cette année et de la Normandie en 2014 (puis de sept autres bâtiments identiques d’ici 2020), la FAN va bénéficier d’un outil bien plus moderne et performant. Dotées de moyens de détection dernier-cri, notamment le sonar remorqué Captas 4, ainsi que du nouvel hélicoptère Caïman Marine et son sonar trempé FLASH, les nouvelles FREMM, bien plus puissantes et discrètes, vont constituer un bond capacitaire majeur. Pour autant, en attendant que ce matériel high-tech soit totalement opérationnel et maîtrisé par les marins, réputés pour leur prudence, les «vielles bailles» demeurent en activité et rendront encore, dans les prochains mois, de précieux services. Cette période majeure de renouvellement de la flotte doit, en tout cas, être gérée au plus juste par l’Etat-major. «Nous devons respecter avec exactitude les rendez-vous fixés par la directive ASA/RSA (admission au service actif/retrait du service actif, ndlr) tout en veillant au maintien des capacités opérationnelles de la force, notamment dans le domaine de la lutte sous la mer qui contribue à la sûreté de la dissuasion nucléaire et à l’escorte des unités précieuses comme le porte-avions ou les BPC», précise le vice-amiral d’escadre Xavier Magne, commandant la FAN. Et le patron de la flotte de surface française de rappeler également qu’au-delà du matériel, il y aussi les hommes: «L’intégration des FREMM au sein de la FAN nous impose aussi de procéder à la transmission intégrale des savoir-faire de l’ancienne vers la nouvelle génération des équipages».


L'Aquitaine (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

M&M

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Jan 2013 - 12:58

Des nouveaux équipements pour les Gazelles ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Jan 2013 - 18:12

La FREMM Aquitaine quittant Brest




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Jan 2013 - 19:21

Citation :
Des nouveaux équipements pour les Gazelles ?
viviane ameliorée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 31 Jan 2013 - 22:30


_________________
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 10:53

Citation :
Aérocombat : "Nos alliés sont bluffés !"



Un entretien avec le général Gourlez de La Motte, commandant de l'Aviation légère de l'armée de terre.

Le général Olivier Gourlez de La Motte, 54 ans, commande l’Aviation légère de l’armée de terre (Alat). Pilote de Gazelle et Puma, il a été le patron de l’école de l’Alat (Luc et Dax). Alors que les hélicoptères sont une nouvelle fois engagés au Mali, après la Cote d’Ivoire, l’Afghanistan et la Libye, nous faisons le point avec lui sur le « fait aéromobile ».

Mon général, dans les récents conflits, on a l’impression que ce sont les hélicoptères qui font la différence. Qu’en pensez-vous ?
Ce que nous avons vu en Libye, comme en Cote d’Ivoire ou en Afghanistan, et aujourd’hui au Mali, est le résultat d’une longue maturation de l’ALAT. Selon notre doctrine d’emploi, l’hélicoptère démultiplie l’action terrestre. Pendant des années, nous nous sommes entrainés à intervenir dans des régions hostiles. Ce qui nous permet d’agir en montagne (Afghanistan), au dessus et à partir de la mer (Libye), en milieu désertique (Mali) et en zone urbaine (Cote d’Ivoire). Dans les années 90, nous déplacions de nuit et de plus en plus bas, mais désormais nous combattons de nuit. En Libye comme en Cote d’Ivoire, la totalité de nos actions ont été nocturnes, en Afghanistan de l’ordre de 40%. Et au Mali, on est dans les 50%. Nous utilisons des jumelles de vision nocturne (JVN), mais de plus en plus nous utiliserons des systèmes infrarouges, par exemple pour le pilotage du Caïman (NH-90). Une grande partie de nos appareils est d’ancienne génération, comme les Gazelle et les Puma, mais nous avons réussi à les faire évoluer techniquement.

La mort du lieutenant Boiteux, le premier jour de l’opération Serval, a suscité des questions sur le blindage des hélicoptères. Qu’en est-il ?
Cet officier a reçu une balle dans la cuisse qui a touché l’artère fémorale. A deux centimètres près, il aurait été simplement blessé par la balle de petit calibre qui a traversé la porte de l’appareil. Il faut comprendre que, pour des raisons de poids, les hélicoptères ne sont pas blindés : une Gazelle pèse deux tonnes, un Tigre six tonnes alors qu’un Apache américain est de la classe des onze tonnes. Or, le prix d’un hélicoptère est fonction de son poids. Plus c’est lourd, plus c’est cher ! Néanmoins le Tigre est mieux protégé que la Gazelle : l’équipage est assis dans un baquet blindé et une plaque de blindage sépare les deux moteurs pour éviter qu’un tir ne les touche en même temps. Les Apache plus lourds sont évidemment mieux blindés – comme les Mi-24 russes. Mais ce sont des engins différents – plutôt des plates-formes d’artillerie volante, très stables avec un gros radar, comme le Longbow américain, qui tirent en altitude. Nous, nous pratiquons le vol tactique, au ras du sol pour s’infiltrer.

Quel est votre parc d’hélicoptères de combat ?
Nous avons 147 Gazelle, dont certaines resteront en service jusqu’en 2030. Et 39 Tigre - nous en avons perdu un en Afghanistan, tous de la version HAP (appui protection), qui ne peut pas tirer de missile. Le premier HAD (Appui destruction), doit arriver cette année.
A terme, notre flotte se composera de 80 Tigre (en deux versions) et de 90 Gazelle, qui seront remplacées dans le futur par 80 HIL – hélicoptère interarmées léger.
Je voudrais insister sur le fait que tous nos hélicoptères sont des engins d’aérocombat, y compris les Puma, Cougar, Caracal et Caïman. D’ailleurs, nous les avons rebaptisés HMA, hélicoptères de manœuvre et d’assaut. Ils peuvent déposer des hommes sur le champ de bataille et même les appuyer avec des armes de sabord. Notre flotte de HMA se compose de 90 Puma, 26 Cougar, 8 des 21 Caracal des trois armées – pour les forces spéciales – et 5 Caïman.
Au total, l’Alat aligne donc 330 hélicoptères. A titre de comparaison, c’est le nombre d’appareils que les Américains avaient déployés pour le seul Afghanistan !

Le déploiement actuel au Mali est l’un des plus importants depuis longtemps. Est-ce exact ?
Oui, nous sommes à plus de vingt appareils – toutes forces confondues. Il y a également deux Puma de l’armée de l’air pour les évacuations sanitaires, qui seront renforcés pour cette mission par des appareils belges. Au total, on devrait monter à plus de vingt-cinq. En Libye, il y avait une vingtaine d’appareils et douze en Afghanistan. C’est donc une opération importante en terme aéromobile.

Qui semble impressionner nos alliés…
Honnêtement, ils sont bluffés. Je vous le dis sans hésiter ! Les étrangers, notamment Britanniques et Américains, viennent nous voir pour comprendre comment nous avons fait la Libye, à partir de la mer. Tous nos hélicoptères sont navalisés ! Et maintenant, le Mali. L’US Army vient de demander que nous détachions un officier de liaison à leur école de l’Alat de Fort Rucker. C’est un signe qui ne trompe pas.

En termes d’effectifs, que représente l’Alat ?
Nous sommes 5400, y compris les civils. Il y a 1200 personnels navigants, mais le gros de nos effectifs, ce sont les mécaniciens. 2600 hommes et femmes, essentiellement des sous-officiers. Des techniciens pointus, mais qui doivent être aussi des combattants et vivre, sur le terrain, dans des conditions rustiques.

Vendredi 1 Février 2013
Jean-Dominique Merchet
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 12:42

Citation :
La DGA a livré le premier VBCI compatible avec le système FELIN
31 janvier 2013 – 20:14
La Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé, ce jour, avoir livré à l’armée de Terre le premier Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie (VBCI) compatible avec le système FELIN (Fantassin à Equipememnts et Liaisons Intégrés).

“L’adaptation du VBCI au FELIN offre principalement aux combattants la possibilité de recharger aisément les batteries d’alimentation de leur système et permet une meilleure préparation de leur débarquement en autorisant l’utilisation du réseau de communication FELIN à l’intérieur du VBCI” a expliqué la DGA, par voie de communiqué.

Justement, en parlant de batteries, le système FELIN est plutôt gourmand en énergie, surtout par temps très froid, comme les militaires français déployés en Afghanistan ont pu le constater au cours de l’hiver 2012.

Par ailleurs, il est aussi question de trouver des “solutions plus performantes”, notamment “des piles électriques plus légères et plus autonomes, car il faut aujourd’hui porter sur soi des piles de rechange”, avait indiqué, l’été dernier, le général Ract-Madoux, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), lors d’une audition devant les députés de la commission Défense de l’Assemblée nationale.

Quoi qu’il en soit, il reste à “féliniser” l’ensemble des 445 VBCI qui ont été livrés à l’armée de Terre. Selon la DGA, cette opération se fera soit directement sur les chaînes de Nexter, qui a développé ce blindé en collaboration de Renault Trucks Defense, soit par retrofit au sein des régiments qui en sont dotés.

http://www.opex360.fr/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19983
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 16:56

Citation :
Marsouins et Royal Marines côte à côte pendant trois jours au Mans



Depuis le 28 janvier et jusqu'à ce vendredi 1er février, le 2e régiment d’infanterie de marine, basé à Champagné (près du Mans), accueille une compagnie britannique du 42 Royal Marines Commando, unité avec lequel le RIMa est jumelé.

Cette compagnie de britanniques (la "M Coy") est composée de deux sections et d'une section d’appui. 80 Britanniques au total sont présents à Champagné. Pendant cette période, marsouins et Royal Marines ont travaillé ensemble. Au menu: ateliers d’instruction, exercice conjoint sur le terrain dont une infiltration menée avec des éléments des sections indistinctivement français ou britanniques, séance de tirs en FELIN (photo ci-dessus).

La semaine s’est terminée ce matin par un parcours d’aguerrissement collectif organisé par le bureau des sports du 2e RIMa. Sous une pluie fine, un léger vent glacial, bref un temps sarthois... Heureux Marsouins du 2e RIMa en opérations au Mali!

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/02/01/marsouins-et-royal-marines-cote-a-cote-pendant-trois-jours-a.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19983
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 17:03

Citation :
L’Eurocorps fête ses 20 ans au centre de Strasbourg
le 01/02/2013 à 05:00 par Hervé de Chalendar



Le général de Bavinchove, le ministre français aux Anciens combattants Kader Arif et le ministre belge de la Défense Pieter de Crem (au premier plan, de gauche à droite ; la Belgique est une nation cadre) passant en revue les troupes de l’Eurocorps hier après-midi, place Broglie à Strasbourg. Photo Jean-Marc Loos

L’Eurocorps s’est présenté hier aux Strasbourgeois pour une triple occasion : ses vingt ans, le demi-siècle du traité de l’Élysée et son retour d’Afghanistan.

Généralement, les manifestations militaires de l’Eurocorps en centre-ville sont organisées lors des changements de commandement. Hier après-midi, le corps n’a pas marqué publiquement l’arrivée d’un nouveau chef, mais plutôt le retour de celui qui le dirige depuis juillet 2011 : le général de corps d’armée Olivier de Bavinchove vient de retrouver l’Alsace après 15 mois passés en Afghanistan, où il était le numéro trois des forces de l’Otan.

Pendant une petite heure, quelque 600 militaires de l’Eurocorps étaient réunis place Broglie, au cœur de Strasbourg, pour une cérémonie militaire en présence d’officiels, de familles et de quelques badauds. La raison de cette manifestation était triple : d’abord, donc, le retour d’Afghanistan, où ont été projetés en 2012, lors de deux rotations, quelque 300 soldats du corps européen ; ensuite, les 50 ans du traité de l’Élysée, duquel découle l’Eurocorps ; enfin – et surtout – les 20 ans de la création effective du corps lui-même, en novembre 1993.

Entre hymnes et revues de troupes se sont exprimés, au centre de la place, le général de Bavinchove (en anglais) et le ministre français délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, représentant le ministre de la Défense Yves Le Drian. Aucun des deux orateurs n’a fait directement allusion à l’intervention française actuelle au Mali. Cette mission a peu à voir avec l’Afghanistan, mais on peut déceler au moins un point commun : la lutte contre le terrorisme. L’Eurocorps n’a pas (encore ?) été sollicité pour se rendre dans le Sahel : cette force de commandement est a priori conçue pour des opérations bien plus importantes – elle commande des forces d’environ 60 000 hommes. « Mais nous pouvons être déployés quel que soit le théâtre d’opération, a précisé le général en marge de la manifestation. C’est une décision politique. Nul ne sait le moment ni l’heure où nous serons amenés à intervenir de nouveau. »

L’Europe de la défense n’a sans doute pas évolué aussi vite que l’imaginaient, il y a 20 ans, les fondateurs de l’Eurocorps. « Sa relance est notre priorité, a assuré le ministre français dans son allocution. Nous la voulons pragmatique autour de trois axes forts : les opérations, les capacités et l’industrie. » « On peut toujours voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, a commenté de son côté le général. Nous sommes partis de rien et nous avons accompli des progrès considérables… »

L’Eurocorps va évoluer très prochainement : son commandant a annoncé hier l’arrivée prochaine dans la structure de la Roumanie… et des États-Unis. Ils seront membres associés – au même titre que l’Italie ou la Turquie –, peut-être dès cet été. Au-delà des pays et même des continents, la chose militaire est toujours, désormais, une affaire internationale.

http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2013/02/01/l-eurocorps-fete-ses-20-ans-au-centre-de-strasbourg
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19983
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 17:11

Citation :
Grand sud A Toulouse, l'autre front météo de la guerre au Mali

Le 01 février à 13h30 | Mis à jour il y a 3 heures


Le Centre interarmées de soutien météorologique et océanographique des forces livre, avec le concours de Météo France, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, des informations essentielles sur le temps, la nébulosité, le vent, à toutes les unités françaises de terre, de mer ou de l'air déployées dans le monde. PHOTO/AFP

La tempête de sable qui a bloqué les soldats français à l'aéroport de Kidal au Mali souligne le rôle discret mais vital imparti aux météorologues des armées, comme ceux du CISMF de Toulouse. Le Centre interarmées de soutien météorologique et océanographique des forces livre, avec le concours de Météo France, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, des informations essentielles sur le temps, la nébulosité, le vent, à toutes les unités françaises de terre, de mer ou de l'air déployées dans le monde.

Pour les opérations en cours au Sahel, c'est lui qui, depuis la Météopole de Toulouse, coordonne, avec les météorologues sur le terrain et l'état-major, l'assistance météo fournie aux unités engagées. Ces informations sont vitales, dit l'enseigne de vaisseau Pierrick Gaultier, chef du service production du CISMF. "On ne peut pas parachuter par 40 noeuds de vent des gens qui vont se fracasser sur la montagne. On ne peut pas envoyer des marins par les mers avec des creux de douze mètres... ou au moins (on fait en sorte) qu'ils soient prévenus", dit-il.



Les leçons de l'Histoire
Il ne manque pas d'invoquer l'Histoire militaire et ces éléments déchaînés qui ont mis à mal les plus orgueilleuses expéditions: de l'Invincible Armada espagnole naufragée dans l'Atlantique au 16e siècle aux tempêtes de sable affrontées par les Alliés et les Américains dans le Golfe au 20e et 21e. La météorologie moderne n'est-elle pas née sous Napoléon III de la tempête qui, le 14 novembre 1854, détruisit une partie de la flotte franco-britannique en Mer Noire pendant la guerre de Crimée ? L'enseigne de vaisseau Gaultier se montre discret sur la campagne malienne, sinon pour dire que le "poste de production" compétent pour la zone a été renforcé.

Les tempêtes de sable, comme celle à Kidal, font aussi partie des phénomènes sur lesquels le CISMF alimente les forces en données, dit-il. Les tempêtes de sable, comme les orages, sont les ennemis des avions et des hélicoptères. Les pilotes sont de gros consommateurs des informations du CISMF, mais moins que les marins. La météorologie touche moins l'armée de terre. A tous, le CISMF délivre des données brutes qui sont exploitées sur le terrain grâce à des logiciels par des météorologistes. Il leur transmet aussi des données expertisées, directement utilisables par les opérationnels, en général des cartes qui exposent l'impact possible de la météo sur les opérations et fixent des seuils à ne pas franchir.

Echange de services
Ces cartes de seuils ressemblent beaucoup à celles que Météo-France diffuse pour le grand public, avec leurs codes vert, jaune, orange, rouge selon le danger, pour alerter sur le risque de tempêtes ou d'avalanches. Les cartes du CISMF, elles, sont classifiées, comme tous les produits relatifs aux opérations maliennes. Quand ils ne participent pas à distance à la guerre, la cinquantaine de militaires et la dizaine de civils qui travaillent au CISMF fabriquent pour les armées des produits si classiques que certains se retrouvent sur des sites civils.

Les bâtiments sont voisins au sein de la Météopole. Les météorologistes du CISMF sont allés à la même école (voisine elle aussi) que ceux de Météo-France. Ils sont chapeautés par un chef prévisionniste, ingénieur de Météo-France. Entre les deux entités, la coopération tient de l'échange de services: le CISMF travaille à partir des données prodiguées pour Météo-France, mais les armées participent elles-mêmes à la collecte des données utiles à Météo-France, dans les bases aériennes ou aéronavales.

http://www.lindependant.fr/2013/02/01/a-toulouse-l-autre-front-meteo-de-la-guerre-au-mali,1723580.php#Séquence_1
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Fév 2013 - 20:20

Yakuza a écrit:
Gémini a écrit:
Le BLITZKRIEG de l'armée Française...
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Au-Mali-la-Blitzkrieg-de-l-armee-francaise_a926.html
pervertir le nom du vrai blitzkrieg pour un faux "blitzkrieg",faut l´oser..
y´avait des sandalos en France 40? je file

Euh en 40 l'armée Française en etait pas loin............. Laughing

Sinon:
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Aerocombat-Nos-allies-sont-bluffes-_a932.html

Enfin un peu de reconnaissance de la part de nos alliés ( Neutral )....
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 2 Fév 2013 - 10:46

Comme tu doit péter les plombs.........
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/02/02/de-diabali-a-tombouctou-ou-la-croisiere-jaune-de-l-armee-fra.html
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 3 Fév 2013 - 11:06

Citation :
Le Rafale M37 en service





crédits : MARINE NATIONALE - FREDERIC DUPLOUICH




Le 37ème Rafale Marine de l’aéronautique navale française vient d’entrer en service au sein de la flottille 11F. Livré par Dassault Aviation, l’appareil avait rejoint début janvier la base de Landivisiau, dans le Finistère. « Le service de soutien opérationnel de la base a effectué quelques vérifications avant de le mettre officiellement à disposition des pilotes et des techniciens », précise la Marine nationale.

Celle-ci dispose actuellement de 24 Rafale Marine au standard F3. Mis temporairement sous cocon, neuf autres avions (M2 à M10), au standard F1, vont être mis à niveau du dernier standard afin de reprendre du service entre 2014 et 2016. Il en sera de même pour le M1, qui sert aux expérimentations de nouveaux équipements mais demeure lui aussi au standard d’origine. Dassault Aviation doit, par ailleurs, fournir encore plus de 20 Rafale Marine à l’aéronautique navale, pour laquelle une soixantaine d’appareils ont été commandés afin de constituer l’essentiel du groupe aérien embarqué du porte-avions Charles de Gaulle.

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
charly
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2405
Inscrit le : 25/05/2011
Localisation : Aquitaine
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 3 Fév 2013 - 22:06

Les USA admires l initiative de la France au Mali.

Les USA considèrent que très peu de pays ont la capacité militaire pour prendre seul une initiative sécuritaire de grande envergure.

L armée française fait partie de ce cercle réduit.

Merci Chirac pour la professionnalisation de nos armées.

Citation :

Comment réagissez-vous au fait que les Européens aient été si peu nombreux à aider la France ou à offrir si peu d’aide?
C’est ce qui rend l’action de la France encore plus admirable!

http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Actualite/Ashton-Carter-n-2-du-Pentagone-Les-Etats-Unis-admirent-l-initiative-de-la-France-au-Mali-589436
Revenir en haut Aller en bas
Ali117
1ere classe
1ere classe


messages : 50
Inscrit le : 02/02/2013
Localisation : ..
Nationalité : Irak

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Fév 2013 - 17:38

C'est pas un peu suicidaire d'utiliser cet hélico..?

Revenir en haut Aller en bas
Ali117
1ere classe
1ere classe


messages : 50
Inscrit le : 02/02/2013
Localisation : ..
Nationalité : Irak

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Fév 2013 - 17:56

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9761
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Fév 2013 - 18:51

Ali117 a écrit:
C'est pas un peu suicidaire d'utiliser cet hélico..?


Le premier jour de l'intervention un pilote de gazelle a été tué. Ce n'est effectivement un helico a mettre sous le feu. Sa spécialité c'est le vol BA + embuscade pour envoyer ses Hot. Le Tigre a été appeler a la rescousse, plus adapter a ce type de conflit.

Pgm
Revenir en haut Aller en bas
Ali117
1ere classe
1ere classe


messages : 50
Inscrit le : 02/02/2013
Localisation : ..
Nationalité : Irak

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Fév 2013 - 19:23

PGM a écrit:
Ali117 a écrit:
C'est pas un peu suicidaire d'utiliser cet hélico..?


Le premier jour de l'intervention un pilote de gazelle a été tué. Ce n'est effectivement un helico a mettre sous le feu. Sa spécialité c'est le vol BA + embuscade pour envoyer ses Hot. Le Tigre a été appeler a la rescousse, plus adapter a ce type de conflit.

Pgm

Merci pour ces précision PGM
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Fév 2013 - 20:25

Je pense que ,en cas de 3eme guerre mondiale , dans les annees fin 70 debut 80 cela aurait été un carnage dans les rangs de l'ALAT...
je vous prepare un petit condenser de tous les bouquins que j'ai qui traite de cette confrontation ,c'est assez flippant.....

Sinon :
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Quand-les-Maliens-mouraient-pour-la-France-par-Francis-Simonis_a933.html
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Fév 2013 - 1:41

Citation :
L’Aquitaine tire avec succès son premier missile Aster

La première frégate multi-missions française a réalisé hier, avec succès, un tir de missile surface-air Aster 15. Celui-ci a été mené en Méditerranée, au large du centre DGA Essais de Missiles de l’île du Levant. « Ce tir a permis aux marins de l’Aquitaine de valider très concrètement toutes les étapes de mise en œuvre d’un missile de type Aster 15 depuis une FREMM. La séquence de tir va du chargement du missile à bord à la destruction effective de la cible en passant par les phases-clés de détection de l’objectif par le radar et de traitement par les opérateurs du système de combat du bateau », explique le capitaine de vaisseau Benoît Rouvière, commandant de la frégate.

7 classes de bâtiments équipés


Entrant dans le cadre de la phase Vérification des Capacités Militaires (VCM) de l’Aquitaine, préalable à l’admission au service actif du bâtiment, prévue en fin d’année, ce tir marque l’arrivée du missile de MBDA sur une nouvelle plateforme. Mis en œuvre pour la première fois sur le porte-avions Charles de Gaulle, l’Aster a ensuite équipé les trois frégates saoudiennes du type F3000, les six frégates singapourienne de la classe Formidable (Delta), les quatre frégates franco-italiennes du type Horizon (Forbin/Andrea Doria) et les six destroyers britanniques du type 45 (Daring), avant d’arriver sur les nouvelles FREMM, dont 11 exemplaires ont pour le moment été commandées par la France et une unité par le Maroc. L’Aster 15 équipera également le futur bâtiment de débarquement et de soutien logistique algérien, actuellement en construction en Italie.

Lancement du MdCN en 2014


L’Aquitaine pourra mettre en œuvre 16 missiles Aster 15, un engin conçu dès l’origine pour s’opposer aux missiles antinavire les plus récents et contrer une attaque saturante. Il s’agit du principal moyen d’autoprotection de la FREMM contre des menaces aériennes. La frégate de 142 mètres de long et 6000 tonnes de déplacement en charge pourra également embarquer 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3 et 16 missiles de croisière Scalp Naval (MdCN), également produits par MBDA, et dispose en outre d’une tourelle de 76mm, des tubes lance-torpilles pour MU90 et un hélicoptère Caïman Marine (NH90). On notera que ce n’est pas l’Aquitaine mais son premier sistership, la Normandie, qui effectuera le premier tir de MdCN, prévu au printemps 2014. La seconde FREMM française devrait, aussi, être la première à recevoir les deux canons télé-opérés de 20mm Narwhal de Nexter, qui seront positionnés à l’arrière, au dessus du hangar hélicoptère.

M&M

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21549
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Fév 2013 - 12:24

Citation :
GABIAN 13.1 : entraînement des forces aéromaritimes

L’entraînement Gabian s’est achevé le 1er février 2013 en mer Méditerranée. Aux côtés de la frégate italienne Libeccio, huit bâtiments de la Force d’action navale, des hélicoptères, des avions de patrouille maritime et la FREMM Aquitaine, présente à Toulon depuis quelques jours, ont pris également part aux entraînements.

La force, conduite par le commandant de la frégate anti-sous-marine (FASM) Jean de Vienne a manœuvré entre les îles d’Hyères et les zones au large. Seule une sortie de type à plusieurs bâtiments permet de réaliser autant d’exercices en une si courte période. Les moyens engagés ont été mutualisés et les bâtiments se sont entraînés à des exercices supérieurs de lutte au-dessus de la surface, à des tirs sur cibles tractées par aéronef rapide, à des ravitaillements à la mer, en flèche*, et à des exercices de lutte contre les menaces asymétriques. Le Jean de Vienne a effectué des tirs contre terre avec le Libecciosur le champ de tir de l’île du Levant et réalisé plusieurs manœuvres aviation de jour comme de nuit avec l’hélicoptère embarqué italien type AB 212.

Cette courte période de navigation a permis de renforcer le partenariat avec la marine italienne.

* Action peu fréquente et délicate au cours de laquelle les deux bâtiments – le ravitailleur et le ravitaillé – sont positionnés l’un derrière l’autre.

MN



_________________
Revenir en haut Aller en bas
lida
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2073
Inscrit le : 01/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Fév 2013 - 17:37


Numéro 24 de Forces Terrestres Magazine,Il sera disponible dans quelques jours, mais en avant première, vous pouvez le visualiser sur youtube en tapant  ce lien.

_________________

scratch un petit dessin vaut mieux qu'un long discours scratch
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 6 Fév 2013 - 19:44

No .....
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Exclusif-le-beau-geste-des-hommes-du-Service-Action-pour-Denis-Allex_a935.html

et aussi
http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Mali-combien-de-morts-chez-les-djihadistes_a936.html
.......... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19983
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Fév 2013 - 22:20

Citation :
Mali: «Avoir des forces prépositionnées autour du théâtre d’opération, ça limite les coûts»


L’opération Serval au Mali en chiffres, c’est 4 000 soldats français mobilisés et 70 millions d’euros dépensés à ce jour. Un chiffre révélé ce matin, jeudi 7 février, par le quotidien Le Parisien, et qui a été confirmé par le gouvernement français. Peer de Jong est un ancien colonel des troupes de marine, professeur à l’Ecole de guerre économique (EGE) à Paris. Il a fondé Strike Global Services, qui forme des forces africaines. Il répond aux questions de Nicolas Brousse.


RFI : Ces 70 millions d’euros, cela couvre quelles dépenses exactement ?

Peer de Jong : Cela couvre les dépenses exceptionnelles, c'est-à-dire en dehors des rémunérations des militaires qui sont projetées. Ca concerne la logistique, les carburants et tout le surcoût qui est lié à cette opération.

On s’aperçoit qu’il y en a pour 50 millions de frais de transport ? Ca paraît beaucoup par rapport à ces 70 millions...

Il faut voir le détail, parce que dans les frais de transport, vous avez bien sûr toute la partie maritime, et tout ce que coûte le carburant des bateaux, etc. C’est assez cher, avec bien sûr l’ensemble de la prestation. Puis il y a un deuxième volet qui est la location des avions de transport. Les Français ont très peu d’avions de transport - on a encore des Transall et quelques avions américains. Et aujourd’hui, dès qu’il y a une très grosse opération, il faut impérativement avoir l’assistance logistique d’autres pays. Ce sont souvent des avions russes d’ailleurs qui nous aident pour transporter les matériels et les personnels. C’est cela que représente cette somme, en gros, de 50 millions d’euros.

L’avantage du Mali par rapport à un autre théâtre de conflit comme l’Afghanistan, c’est que c’est relativement proche de la France. C’est un avantage décisif pour les forces françaises ?

Il y a deux avantages. Le premier, c’est que les distances ne sont pas très éloignées. Et elles sont en même temps sur le même fuseau horaire. Globalement, on travaille en temps réel. La deuxième chose, c’est l’ensemble des forces prépositionnées qui se trouvent autour du Mali. Avant le début de l’opération, on avait des forces même de niveau faible au Tchad. On en avait un petit peu au Burkina Faso, en RCA, en Côte d’Ivoire et on en a encore un petit peu au Sénégal, des formateurs. En fait, on avait autour du Mali un ensemble de forces disponibles, rapides, instantanément. Donc on a pu les utiliser et bien évidemment, le fait d’avoir des forces prépositionnées autour du théâtre d’opération, ça limite les coûts.

Grâce au retrait d’Afghanistan, la France a pu se lancer au Mali. Est-ce qu’on avait suffisamment de soldats, suffisamment de moyens pour être sur plusieurs théâtres d’opérations en même temps ?

Oui. 4 000 hommes, ça représente globalement 8 000 hommes. Ca veut dire que vous avez 4 000 hommes sur le terrain, et que vous en avez 4 000 qui se préparent à des relèves. Aujourd’hui, l’armée française est quand même capable d’avoir, même dans le court terme, deux opérations simultanées. En Afghanistan, on avait en gros 4 000 hommes. Mais on aurait pu faire les deux en même temps. Encore une fois, aujourd’hui, le fait qu’on se désengage d’Afghanistan fait qu’on a des forces disponibles, donc ça permet de mettre en place des forces disponibles, préparées, entraînées, sur le Mali. Mais la France est capable d’avoir deux têtes d’opérations à 5 000 hommes dans le monde. C’est quand même une armée de terre qui fait en gros 100 000 hommes. Il y a encore l’armée de l’air et la marine. Encore une fois, deux fois 5 000 hommes, ce n’est pas du tout impensable. D’ailleurs, on verra les conclusions du Livre blanc qui va sortir dans les semaines qui viennent. La demande qui sera faite aux armées dépasse bien évidemment plus de 10 000 hommes instantanément.

L’économie française n’est pas au mieux de sa forme. Le ministre du Travail Michel Sapin a parlé le mois dernier d’un « Etat en faillite ». Un avis qui est partagé par 63% des Français, selon un sondage. Mais pour vous, c’était quand même le bon timing pour monter cette opération Serval ?

Le timing, ce sont les contraintes politiques et militaires locales qui l'ont imposé. Les Français n’ont pas eu le choix. C’est un choix politique. Et le choix politique est d’engager les troupes françaises. Je rentre d’Afrique où je passe beaucoup de temps. Aujourd’hui, l’impact de la décision de François Hollande d’intervenir en Afrique est très important. Dans tous les pays africains aujourd’hui, on loue le courage, la décision de l’Etat français. Et ça, c’est bon pour nous tous. Quelque part en même temps, ça recrée des liens, ça rassure nos partenaires africains. Et globalement, à la limite, je dirais, c’est un investissement pour le moyen et long terme.

Vous dites que c’est bon pour nous tous, que c’est un investissement pour le moyen et long terme. Mais pour l’instant, la communauté internationale ne donne pas trop d’argent. Il y a des promesses mais pour l’instant, c’est la France qui assume l’essentiel des dépenses.

Encore un fois, cela reflète le rapport que les autres pays ont à l’Afrique. Nous les Français, on a un rapport à l’Afrique qui est très ancien, qui est historique. On a des relations partenariales avec les Africains, très anciennes. Donc aujourd’hui, on est obligé de le faire. Bien évidemment, on voit bien que pour régler le problème des Maliens, il faut que la communauté internationale prenne en compte ce problème là, qui est le problème de la stabilisation du Sahel et qui dépasse le cadre français et le cadre malien. Mais il faut bien sûr trouver un système international qui stabilise cette région et permette enfin de mettre la paix en place. Aujourd’hui, la France ne peut gérer à elle seule l’ensemble du problème terroriste qui est positionné sur le Sahel. Il faut que la communauté internationale s’intéresse à cela. Et aujourd’hui, l’objectif des Français, c’est d’impliquer davantage de pays, de grands pays, pour financer et pour mettre en place un système qu durera un certain nombre d’années. D’où le besoin qu’ont les Français de demander aux Nations unies d’intervenir. C’est qu’aujourd’hui, vous avez globalement le système purement français, avec la Cédéao [Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, ndlr] qui ne suffit pas en tant que tel.

Le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, l’a d’ailleurs confirmé : la France œuvre pour la mise en place d’une opération de l’ONU pour le maintien de la paix, dès avril. Et il le dit lui-même : l’avantage c’est de se mettre sous le chapeau des Nations unies et sous le financement des Nations unies. Est-ce la seule solution pour la suite ?

Aujourd’hui, il faut pérenniser l’action des Français. Les Français ne vont pas rester au Mali. Il va rester probablement quelque chose de résiduel dans les mois qui viennent, dans les semaines qui viennent, et on va assister à des engagements progressifs. Le premier point, c'est que ce n’est pas le rôle de la France de stabiliser l’ensemble du Mali et l’ensemble de la zone sahélienne. Le deuxième point, c'est qu'il faut trouver une solution alternative. La Cédéao, avec la Misma [Mission internationale de soutien au Mali, ndlr], peut être cette solution alternative. Mais compte tenu de l’état des financements des pays africains, et compte tenu de l’état des armées africaines, il faut bien sûr les soutenir. Mais aujourd’hui, seules les Nations unies ont l’habitude et sont capables de financer un programme lourd inscrit dans le temps.


Une guerre plus chère que la Libye et l’Afghanistan ?


70 millions d'euros, c'est le chiffrage lâché, hier mercredi, par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devant les députés français, lors d'une audition à huis clos. Un chiffre en phase avec ses précédentes déclarations. Lors d'une interview accordée à RFI le 23 janvier dernier, donc deux semaines après le début des opérations, le ministre avait évalué le coût des deux premières semaines à 30 millions d'euros.

L'essentiel des dépenses aura été consacré à l'acheminement des militaires français et du matériel vers la zone d'opération : 50 millions d'euros pour le transport des 4 000 soldats actuellement présents sur le terrain. « Nous avons acheminé 10 000 tonnes de matériel en quinze jours. C’est autant que ce que nous avons transporté en un an lors du retrait d’Afghanistan », indique le ministère de la Défense cité par Le Parisien.

Outre ces coûts logistiques, il faut inclure le coût de l’utilisation du matériel, plus intensive qu’en période d’entraînement. Sachant qu’une heure de vol pour un mirage 2000 est d'environ 12 000 euros et que pour un Rafale, c'est largement plus : près de 27 000 euros l'heure.

A quoi il faut ajouter les primes versées aux hommes engagés sur le terrain, qui sont doublées voire triplées lors des opérations extérieures. Un surcoût qui aurait déjà coûté cinq millions d'euros.

2,7 millions d’euros par jour

Depuis le début du conflit, l’opération Serval coûte chaque jour en moyenne 2,7 millions d’euros à la France. C’est plus que la guerre en Libye, où la France avait déboursé 1,6 millions d’euros chaque jour et que l’Afghanistan, 1,4 millions d’euros par jour. Mais le ministère de la Défense argue que « ce calcul n'est pas pertinent. On ne peut pas comparer des conflits de durée et de nature très différents ».

Cela dit, si l'on en croit les déclarations des ministres français, l'opération ne devrait pas coûter excessivement cher. Le retrait devrait s'amorcer dès mars, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Avec de nouveaux coûts donc… Mais le coût total pourrait donc être couvert par la ligne budgétaire affectée préventivement aux opérations extérieures, une ligne de 630 millions d'euros.

http://www.rfi.fr/afrique/20130207-mali-entretien-peer-de-jong-forces-prepositionnees-operation-cout
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: