Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Dim 22 Avr 2012 - 4:28

Citation :
Des Gazelle pour le Niger
Après la Tunisie et l'Irak, des Gazelle françaises vont s'envoler pour le Niger. Il s'agit a priori de SA341F, des Gazelle canon qui vivent leurs dernières heures de vol dans l'ALAT conventionnelle.
C'est Aerotec, qui a déjà modernisé des Gazelle pour les deux précédents pays évoqués plus haut, ainsi qu'un appareil pour la Chine, qui a gagné ce contrat avec le Niger.
http://lemamouth.blogspot.fr/2012/04/des-gazelle-pour-le-niger.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Dim 29 Avr 2012 - 6:07

C130 ( 5U-MBH ) et des parachutistes






_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Sam 30 Juin 2012 - 14:11

Citation :
Vendredi - 29 Juin 2012

Les sept casques bleus nigériens sont tombés dans une embuscade
Classé Top News!

Le 8 juin dernier, sept casques bleus nigériens étaient tués dans l'ouest du pays. Aussitôt après, le gouvernement ivoirien avait attribué cette attaque à des miliciens ivoiriens pro-Gbagbo et à des mercenaires libériens. L'Onuci, elle, ne s'est toujours pas prononcée sur les auteurs de cette attaque mais elle a mené sur place une enquête. Et les conclusions de son rapport - qui a été transmis à New York - sont toujours confidentielles. RFI a réussi à en obtenir les grandes lignes.

L'Onuci en est désormais convaincue : le 8 juin, les casques bleus sont tombés dans une embuscade tendue par des combattants venus du Liberia. Selon plusieurs sources, les responsables de la mort des sept Nigériens faisaient partie d'un groupe d'assaillants de plus de cent personnes. Ceux-ci avaient traversé la veille le fleuve Cavally pour mener un premier raid meurtrier sur le village de Saho.

Alerté, un détachement de trois véhicules, dont un blindé venu de Tabou, s'est alors rendu dans cette localité et c'est en quittant les lieux que le convoi a été pris pour cible. Les deux premiers véhicules sont arrivés à se dégager mais pas le dernier qui a été copieusement mitraillé.

Les occupants de ce pick-up n'ont pas pu résister mais plus grave, d'après des sources à l'Onuci, après l'échange de tirs, certains soldats de la paix ont été abattus à bout portant.

Les assaillants visaient-ils directement les casques bleus ? Rien ne permet de le dire affirment nos sources. D'après elles, avant de retraverser la frontière, les combattants ont fait passer des messages auprès de quelques civils pour leur signaler que leur objectif était de récupérer des armes pour renverser le pouvoir en place.

Dans les rangs de l'Onuci, l'émotion qui a suivi la mort de ses sept soldats a désormais cédé la place à un certain malaise. Une question revient sans cesse : pourquoi les casques bleus marocains basés à Taï, soit à quelques dizaines de kilomètres du village de Saho, ont laissé leurs collègues nigériens, venus de bien plus loin, patrouiller seuls dans cette zone à risque ?

Contactée par RFI, l'Onuci dément que les soldats marocains aient refusé de patrouiller dans cette zone. Selon elle, les casques bleus nigériens avaient été déployés suite à des menaces d'attaques répétées sur les populations civiles qui nécessitaient un renforcement des effectifs et des patrouilles dans la région.

L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire assure, enfin, que le soir de l'attaque, les Marocains sont partis de leur base de Taï, renforcer leurs camarades nigériens pour les aider à protéger les civils refugiés à Para.

RFI

http://www.nigeronline.info/actualites/detail.php?id=857

Citation :
Les 7 casques bleus nigériens tués sont élevés au grade supérieur par le président Issoufou

Publié le samedi 30 juin 2012 | Xinhua


© Présidence par DR
Coopération : le Président Alassane Ouattara accueille ses pairs à Yamoussoukro pour le 41ème Sommet ordinaire de la CEDEAO
Jeudi 28 juin 2012. Aéroport de Yamoussoukro. Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara accueille ses pairs à Yamoussoukro pour le 41ème Sommet ordinaire de la CEDEAO


ABIDJAN - Le président du Niger Mahamadou Issoufou a élevé jeudi à Gagnoa, ville du centre-ouest de la Côte d'Ivoire, les sept soldats du contingent nigérien de l'ONU, tués dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, au grade supérieur à titre posthume.

Le chef de l'Etat nigérien, arrivé en Côte d'Ivoire dans le cadre du 41ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a tenu à se rendre à Gagnoa où est basé le 18ème détachement d'intervention des casques bleus nigériens dont sont issus les sept soldats tués.

"Vous êtes venus dans ce pays frère pour y servir. Vous êtes en mission de paix", a déclaré M. Issoufou à ses compatriotes soldats, invitant ceux-ci à continuer de remplir leur devoir de solidarité envers le peuple ivoirien.

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire, Arnaud Akodjenou, a expliqué au président nigérien les dispositions prises par l'Opération des Nations-unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) concernant le renforcement de la présence militaire dans la zone afin de répondre aux besoins sécuritaires des populations.

La région frontalière ouest de la Côte d'Ivoire a été le théâtre de plusieurs attaques de commandos armés, créant un climat d'insécurité te de peur dans la zone.

Le 8 juin dernier, une attaque d'inconnus armés avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus du contingent nigérien, dans la localité de Para (sous-préfecture de Taï, ouest frontalier).

http://news.abidjan.net/h/436396.html
Revenir en haut Aller en bas
Isak
1ere classe
1ere classe


messages : 98
Inscrit le : 21/09/2012
Localisation : Fance
Nationalité : France

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mer 13 Fév 2013 - 7:02

les militaires nigériens avant leur départ pour le Mali























Dernière édition par Isak le Lun 4 Mar 2013 - 7:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Dim 3 Mar 2013 - 15:48

Les 2 nouveau Su-25 du Niger .. toujours en Ukraine
5U-MCC


5U-MCF



_________________
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Dim 3 Mar 2013 - 15:54

les pilotes ils sont nigerien?
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mer 6 Mar 2013 - 1:56

..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Jeu 23 Mai 2013 - 5:08

Citation :
Niger : une base militaire et un site d'Areva pris pour cible par deux attaques-suicides
Publié le 23 mai 2013 à 8 h 24 min
Deux attentats-suicides à la voiture piégée ont pris pour cible le principal camp militaire d’Agadez et un site d’Areva à Arlit au Niger jeudi 23 mai, selon des sources militaires et des sources au sein de la compagnie au Niger. Areva annonce que l’attaque sur son site a fait treize blessés.

« Il y a eu une explosion devant le camp militaire d’Agadez », a déclaré le ministre de la défense nigérien Mahamadou Karidjo. « L’explosion est due à un véhicule bourré d’explosifs », a-t-il précisé. Pratiquement au même moment, un « 4 x 4 bourré d’explosifs » a explosé sur un site de la compagnie française à Arlit, a indiqué un employé d’Areva.
Selon une information de RFI, le gouvernement nigérien accuse le groupe djihadiste Mujao d’être l’auteur des attaques. Contacté par téléphone, le siège d’Areva à Paris n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’incident.
De source militaire, on avait appris en janvier que Paris allait envoyer des forces spéciales pour protéger les sites d’exploitation d’uranium d’Areva au Niger, à Imouraren et Arlit, où cinq des sept actuels otages français du Sahel avaient été capturés en septembre 2010.
L’extraction d’uranium au Niger, qui représente environ 20 % des besoins français, est stratégique pour Areva, tant pour l’alimentation des centrales nucléaires françaises que pour la vente de cette matière à ses clients étrangers. Areva emploie environ 2 700 salariés au Niger, dont 98 % sont des Nigériens. Une trentaine d’expatriés travaillent sur les sites d’Imouraren et Arlit.
23 mai 2013
Publié le 23 mai 2013
Source : http://www.lemonde.fr/



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mar 25 Juin 2013 - 12:04

Citation :
DCI training Nigerien pilots in France

  
Written by defenceWeb Tuesday, 25 June 2013 10:01

French company DCI has trained six Niger Air Force helicopter pilots and will train more aircrew under an extended contract.

DCI said that six pilots from Niger underwent ab-initio training in France and Niger and that the government of Niger had decided to extend the project in 2013 with the training of additional aircrews.

The six pilots, together with six flight mechanics, graduated with their diplomas in March at a ceremony held in Niamey, Niger.

“This innovative project, supported by the presidency of Niger, allowed the pilots and flight mechanics to use Helidax installations, within the framework of an ab initio training,” DCI said. “The pilots were trained on EC120 Colibri aircraft.”

The Niger Air Force operates several Mi-8/17 transport and Mi-24 attack helicopters.

DCI-AIRCO, in partnership with the French Air Force, has offered fighter pilot training since 2008. Training takes place at French Air Force bases (Salon de Provence, Cognac, Tours and Cazaux). The company also offers helicopter pilot training, at the ALAT (French Army Light Aviation) pilot training school in Dax, or in the customer’s country.

DCI, via its subsidiary Hélidax, is an important partner for the Dax school. Hélidax supplies flight hours required for the basic training of pilots from the Armed Forces (land, sea and air), Gendarmerie Nationale and other foreign pilots.

Some of DCI’s customers include the Qatar Emiri Air Force and Libya. Earlier this month it was announced that the Libyan Air Force had appointed DCI to train 20 officer trainees.

DCI was created in 1972 to assist foreign military equipment sales, with its main mission to provide training to foreign customers.

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=30945:dci-training-nigerien-pilots-in-france&catid=35:Aerospace&Itemid=107
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 6 Sep 2013 - 11:13

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)


Le 2 septembre 2013, à l’état-major de la MINUSMA à Gao, l’équipe opérationnelle de déminage (EOD) du détachement du génie d’aide au déploiement (DGAD) de la brigade Serval a réalisé une séance de sensibilisation aux engins explosifs improvisés (IED) au profit d’une soixantaine de cadres et militaires du bataillon nigérien de la MINUSMA. L’instruction s’est déroulée en deux temps, d’abord une formation théorique sur la reconnaissance et la conduite à tenir en cas de découverte d’IED puis, dans un second temps, une restitution pratique.










Crédit: EMA/armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 6 Sep 2013 - 13:34

C130 et Mi-24D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 6 Sep 2013 - 15:59

Citation :
 Niger : combats entre l'armée et des narcotrafiquants dans le Ténéré  


L'armée nigérienne mène une guerre contre les narcotrafiquants dans le nord-est du pays. ISSOUF SANOGO / AFP

 De violents accrochages ont opposé dans la nuit de mardi à mercredi l'armée nigérienne à des narcotrafiquants dans le Ténéré, près de la frontière de l’Algérie et de la Libye. C’est dans cette région que l'armée nigérienne mène depuis la crise libyenne une guerre sans merci contre les narcotrafiquants et les islamistes massivement présents dans le Sud libyen.

Les combats entre l’armée nigérienne et les trafiquants de drogue à bord d’une dizaine de véhicules tout-terrain ont duré plusieurs heures. Partis de Dirkou, dans le nord-est du Niger, les renforts en hommes et en matériel sont arrivés dans la zone de combat, le plateau du Djado. Aucun bilan n’a encore été communiqué.

Ce secteur du Djado et du Manguéni est une zone de prédilection pour les trafiquants de tout genre, un véritable no man’s land où pullulent toute sorte de marchandises prohibées – armes, drogue, cigarettes, fausse monnaie –, sans compter les immigrés clandestins en partance pour l’Europe, via la Libye. N’ayant pas pu sanctuariser les montagnes de l’Aïr, c’est tout naturellement que ces trafiquants se sont dirigés vers cette zone de la passe de Salvador.

Ce n’est pas la première fois depuis la fin de la crise libyenne que des accrochages sont signalés dans cette région, un corridor obligé qu’empruntent à leurs risques et périls trafiquants et islamistes en direction du sud de la Libye ou dans le sens inverse, vers le Niger et le Mali. Une zone qui leur permet d’échapper plus facilement aux armées frontalières du Niger, de la Libye et de l’Algérie et de livrer leurs marchandises dans le Sud libyen.

Source:  RFI    


http://www.malijet.com/actualite_internationale/81037-niger-combats-entre-l-armee-et-des-narcotrafiquants-dans-le-tene.html  
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mer 25 Sep 2013 - 3:27

Citation :
US military to fund Niger DA42 upgrade

The US Navy intends to pay for an upgrade to Niger’s two Diamond Aircraft DA42 surveillance aircraft.

One aircraft will be outfitted with an L-3 Wescam MX-15 electro-optical/infrared sensor with a range-finding laser, plus data transmission and encryption capabilities and new operator display screens. The second aircraft will gain satellite communications equipment and radios.

The US military has been actively upgrading intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) equipment for Sahel-region governments, ostensibly to allow for operations against Al Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM), –an active regional franchise of the terrorist network.

AQIM was among forces that took over much of neighbouring Mali in 2012 – territory since retaken in an extensive operation by France.

At least two US-owned General Atomics Aeronautical Systems MQ-9 Reaper unmanned aircraft are based in Niamey, Niger’s capital, to conduct ISR operations over Mali. As the border between Mali and Niger is essentially porous, operations are thought to be conducted over Niger in addition to other area nations.

The USN did not immediately respond to questions.
http://www.flightglobal.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Lun 21 Oct 2013 - 15:08

Citation :
Réception du hangar des hélicoptères gazelle suivie de la décoration du Chef d'Etat-Major Général des Armées du Niger

Après la réception, le 28 mars dernier, des trois hélicoptères de type gazelle SA 342 L1, que la République Française a gracieusement offert au Niger pour la lutte commune contre le terrorisme, le ministre de la Défense Nationale, M. Karidjo Mahamadou, a réceptionné, hier, le hangar qui abrite ces hélicoptères à la base militaire aérienne 101.
La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de France au Niger, SE Christophe Bouchard, de l'Amiral, Chef d'Etat Major des Armées françaises, Edouard Guillaud, du Général de Division Aérienne, Inspecteur Général des Armées et de la Gendarmerie, du Général de Division, Chef d'Etat Major Général des Armées, et de plusieurs hauts gradés des armées nigériennes et françaises.

En procédant à la coupure du ruban inaugural, le ministre de la Défense Nationale a indiqué que ce hangar servira d'abri et de lieu maintenance à ces précieux outils de travail. Il a ajouté que c'est le fruit d'une excellente relation de coopération entre les deux pays, grâce au soutien de plusieurs acteurs, ainsi que de la direction de coopération défense et sécurité. Le hangar de 875m2 accueille ¬six hélicoptères gazelles et dispose d'un parking de 2500m2. Selon le ministre de la Défense Nationale, le coût global de l'ouvrage est de 270 millions de FCFA, entièrement financé par la France. ''Cet ouvrage vient compléter le volet Niger 1 de ce dossier Gazelle qui comprend trois (3) hélicoptères, la formation et la qualification de six (6) pilotes, la formation de six (6) mécaniciens déjà en charge de la maintenance'', a dit le ministre. Le volet Niger 2, débutera le 4 novembre prochain avec une nouvelle promotion de trois (3) pilotes et six (6) autres mécaniciens.
Le ministre a rappelé que les futurs travaux de réhabilitation des infrastructures de la base aérienne 101 permettront, à terme, de rendre les aires plus praticables, avec une meilleure capacité d'accueil. M. Karidjo Mahamadou a salué l'excellence des relations qui lient la France et le Niger, et a remercié, au nom du Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, et du gouvernement, la France pour toutes ses actions de nature à soutenir les efforts du Niger dans le domaine de la sécurité.
Quant à l'ambassadeur de France au Niger, il a rappelé la diversité des partenariats stratégiques qui lient le Niger et la France face à une menace sécuritaire réelle. ''Ce hangar et les trois (3) avions sont le fruit d'une coopération solide visant à défendre les intérêts stratégiques communs; la France avait souligné les efforts et le courage du Niger durant les opérations du Mali, et le soutien inconditionnel qu'elle s'était engagée à lui assurer en déployant la force ''Serval'' aux côtés de son homologue et partenaire'', a dit SE Christophe Bouchar. ''Les évènements récents, et l'instabilité qui perdure, illustrent la nécessité de rester vigilant et de consolider les liens qui unissent les deux pays. Après un premier volet de coopération au profit de l'armée de terre, notre engagement s'est accentué à travers un 2ème volet au profit de l'armée de l'air, confirmant l'objectif du renforcement capacitaire de l'outil militaire. Ce dernier s'est concrétisé à travers l'octroi de trois hélicoptères d'appui protection de type gazelle, canon de 20mm, et la formation de six mécaniciens et de six pilotes de combat'' a souligné le diplomate français.
Il a ajouté que l'équipement du hangar va se poursuivre dans les mois à venir afin de permettre aux mécaniciens et équipages de travailler dans les meilleures conditions de sécurité. ''Je souhaite que ce hangar participe à l'atteinte de nos objectifs communs'', a-t-il dit.
SE Christophe Bouchard a rassuré que la France reste mobilisée pour accompagner le Niger dans la lutte contre le terrorisme, avec l'acquisition d'une capacité de combat aéromobile durable et efficace, un nouveau cycle de formation pour les pilotes et les mécaniciens.
Après l'inauguration du hangar, l'Amiral Chef d'Etat Major des armées françaises, Edouard Guillaud, a procédé à la décoration du Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées Nigériennes, le Général Seyni Garba, avec la médaille de Commandeur de l'ordre de la légion d'honneur de la France.
Selon l'Amiral français, c'est un grand honneur pour lui de remettre les insignes de l'ordre de la légion d'honneur, la plus haute décoration française. ''Je vais décorer un officier général à qui je porte une grande reconnaissance et une grande estime personnelle. Le Général Seyni Garba mérite la reconnaissance de la France pour l'importance de son action au profit de notre relation bilatérale et de notre action commune au Sahel'', a-t-il indiqué.
L'Amiral Edouard Guillaud a ensuite rappelé que depuis plusieurs mois, les armées françaises et nigériennes sont résolument engagées côte-à-côte dans un combat de lutte contre le terrorisme, un combat commun mené pour la stabilité du Mali et de la région sahélienne en général. ''Nous savons compter sur vous mon Général, d'où notre détermination à vous accompagner dans votre action. Cette décoration illustre la force des liens qui lient nos deux armées et nos deux pays dans l'histoire commune, ancienne et riche. Je suis fier de pouvoir la remettre ici à Niamey sur cette base aérienne qui symbolise notre coopération opérationnelle. A ce titre personnel, je suis heureux de distinguer un officier très attaché à la France, un officier général hors pair'', a souligné l'Amiral français.

http://www.actuniger.com/societe/7284-reception-du-hangar-des-helicopteres-gazelle-suivie-de-la-decoration-du-chef-d-etat-major-general-des-armees-du-niger.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mer 19 Fév 2014 - 10:42

Citation :
Les défis de la politique de défense du Niger

17/02/2014 à 11:44 Par Laurent Touchard  


Dans un contexte régional miné par le terrorisme et confronté aux conséquences sociales de la quasi absence de développement économique, le Niger est aujourd'hui confronté à d'immenses défis dont la réussite à pour enjeu le maintien de la paix sur le territoire.  

* Laurent Touchard travaille depuis de nombreuses années sur le terrorisme et l'histoire militaire. Il a collaboré à plusieurs ouvrages et certains de ses travaux sont utilisés par l'université Johns-Hopkins, aux États-Unis.

Au cours de l'opération Serval, les troupes françaises et africaines anéantissent l'essentiel du potentiel militaire des islamistes et des jihadistes qui tenaient le Nord-Mali depuis la mi-mai. Pour autant, cette victoire ne signifie pas la fin de l'insécurité au Sahel. En effet, la capacité de nuisance des groupes armés divers est résiliente. Elle se nourrit des moindres problèmes des pays dans lesquels elle survit. Défaut de structures administratives, déshérence(s) de la jeunesse sans avenir, méfiance vis-à-vis d'autorités peu ou pas (ou plus) reconnues, sentiment de rejet de certaines communautés, lenteurs ou inexistence du développement économique, peur des forces de sécurité locales en raison d'exactions commises par le passé, jalousies intercommunautaires et, bien sûr, insécurité...

Autant de vulnérabilités qui existent au Niger. Certes, leur réalité est parfois sans fondement. Ou du moins, à des degrés divers. Cependant, ce qui importe au final, c'est la perception qu'ont les populations locales : ce qu'elles considèrent comme leur réalité de vie. Quels que soient lesdits efforts, si cette perception est mauvaise, alors les failles deviennent des gouffres. De fait, l'État nigérien livre un difficile combat contre les fragilités du pays. Conscient que l'approche globale est indispensable, en dépit de ressources limitées, le Niger s'applique à promouvoir le développement économique et social sur un territoire en paix. Contexte dont la pérennité tient à la qualité des Forces de défense et de sécurité (FDS) et à la politique qui préside à leur mis en œuvre.

Cette brève étude se propose de présenter cette politique et les défis auxquels elle est confrontée.

Tumultes et remous

Le Niger se tient aujourd'hui sur des terres sahéliennes où fourmillent les dangers. Ainsi, au Nord, le sud-libyen représente-il une zone dont le gris s'assombrit de plus en plus. De là, les terrobandits rayonnent sur toute la région sahélienne. À l'ouest, au Mali, les ombres d'Aqmi et du Mujao tardent à s'estomper. Au Sud, Boko Haram met à feu et à sang toute une partie du Nigéria. Des périls multiples pour une stabilité péniblement acquise pendant cinquante-quatre ans. Pour ne rien arranger, malgré quelques avancées, les conditions de vie des Nigériens sont mauvaises. Selon la Banque mondiale, le salaire brut moyen est de 31 dollars par mois... Plus de 80 % de la population vit avec moins de deux dollars par jour.

La recrudescence du terrorisme entre 2003 et 2011, le conflit malien en 2012, tarissent l'argent qu'amenaient les activités touristiques. Ces crises accentuent la pauvreté des communautés nomades qui bénéficiaient auparavant de cette ressource. L'arrivée d'environ 200 000 Nigériens qui travaillaient en Libye et contraints à "l'exil chez eux", après la chute de Kaddafi, déséquilibre un peu plus l'économie nationale. Ces civils ne sont pas les seuls à avoir regagné le Niger. Quelques centaines d'hommes qui combattaient au profit du "guide" libyen ont fait de même. Si les plus lourdement équipés ont été désarmés, quelques-uns sont nécessairement passés à travers les mailles du filet. Ils ont rejoint les ex-combattants des rébellions de 1990 et 2007 (jusqu'à 4 000 hommes selon les sources) toujours armés. S'ajoutent des jeunes désabusés. Ceux-ci rêvent de retrouver une fierté qu'ils croient volée par un État qui les mépriserait. Une fierté qu'ils croient volée par des représentants communautaires qui seraient tous plus intéressés par leurs intérêts personnels, achetés à coups de billets et de postes à responsabilités, par l'État qu'ils affrontaient autrefois.

L'approche globale de l'État malien

Malgré tout, le risque d'une insurrection nomade est moins prégnant qu'au Mali. Si, au sein des Forces armées nigériennes (FAN) l'intégration de ces nomades est complexe, dans les autres institutions, aussi bien nationales que locales, elle est globalement réussie. Cette philosophie, le Président Mahamadou la met en œuvre avec détermination. Il s'y est attaché aux premiers jours de son mandat, en nommant Brigi Rafini, un Touareg, au poste de  Premier ministre. Il est vrai que la répartition des nomades sur le territoire, bien plus prononcée qu'au Mali, facilite les choses. Les tentations indépendantistes en sont d'autant plus affaiblies que les deux insurrections ont profondément meurtri les populations du Nord, désormais peu enclines à soutenir une éventuelle aventure armée.

Cela n'est pas un hasard si l'un des grands programmes dans la logique de l'approche globale est justement mené par la Primature. Il s'agit d'en confier la responsabilité à celui qui représente les populations nomades, à savoir Brigi Rafini. Ce programme, la Stratégie de développement et de sécurité (SDS), est lancé le 1er octobre 2012. Axé, comme son nom l'indique, sur le développement et la sécurité, il bénéficie d'un budget non négligeable de 2,6 milliards de dollars sur cinq ans. Grâce à lui, 3 810 agents de police ont été recrutés et six nouvelles unités mobiles de surveillance des frontières (garde nationale) ont été organisées. L'enjeu consiste notamment à restaurer une sécurité totale dans le Nord afin d'y permettre à très long terme le retour des touristes et de la manne financière qu'ils représentent. Un travail de longue haleine, oui. Mais l'avoir entamé, c'est lui donner une chance d'aboutir un jour.

Fort de cet état d'esprit volontaire, le Niger se dote également d'une loi anti-terroriste le 27 janvier 2011. Mais avant cela, après quelques atermoiements au cours de l'année 2010, les autorités acceptent finalement l'implantation de militaires étrangers (nous reviendrons sur la coopération en matière de défense dans un futur billet) dans le pays. Sur ce point plus que sur n'importe quel autre, le Président Mahamadou Issoufou se montre courageux. En autorisant l'installation durable d'Américains et de Français, il prête le flanc à ses détracteurs les plus virulents. Ceux-ci comptent d'une part des représentants politiques qui lui reprochent d'agir de manière non-constitutionnelle. D'autre part, certains militaires considèrent que la souveraineté nationale est bafouée. À leurs critiques se greffe le discours – non sans fondement – de ceux qui redoutent que le Niger paie au prix du sang son engagement contre le terrorisme, devenant une cible toute désignée. Les attentats du 23 mai 2013, à Agadez et à Arlit, confirment leurs craintes.

Face à ces préoccupations, Issoufou se veut pragmatique : sans aide extérieure importante, la souveraineté du Niger n'est qu'un mot. L'exemple du Mali lui donne raison. Par ailleurs, contrairement aux allégations des Zoïles, il ne brade pas non plus la sécurité de son pays, en augmentant les crédits alloués aux FDS.

Le poids des dépenses de défense

En 2010, le budget de la défense est d'environ 46 millions de dollars. Un an plus tard, il passe timidement à 50 millions de dollars. Mais, tout change en 2012 ; il bondit à 72 millions de dollars pour 2012-2013. Le 06 mai 2013, une loi rectificative l'augmente encore d'au moins 37 millions de dollars. Il grimpe alors à plus de 100 millions de dollars. Cette somme s'explique par la nécessité de couvrir les frais du déploiement au Mali. Pour 2014, le budget est estimé à... 200 millions de dollars. C'est-à-dire qu'il a quadruplé en l'espace de quatre ans. Ce bond des dépenses s'explique aussi : il permet  l'achat et l'entretien des deux avions d'attaque Su-25, la modernisation et le maintien en bonne condition opérationnelle des forces (acquisition de pièces de rechange, d'équipements divers, de munitions, de carburant). Il permet également la revalorisation des salaires des personnels des FDS...

Même si elle se justifie, il s'agit d'une somme énorme par rapport au budget global d'environ 3,8 milliards de dollars. Pour mémoire, le chiffre d'affaire d'Areva en 2012 est de 9,7 milliards de dollars ; en dollar constant 2014 – avec, toutefois, une dette de 4,5 milliards de dollars à l'été 2013. Mentionner ces chiffres n'est pas anodin : nous le constaterons plus loin. Dans l'immédiat, revenons à ces crédits de défense. Ils représentent autant d'argent que ne reçoivent pas les autres ministères. D'où un déséquilibre qui s'accentue depuis 2012. Cette année-là, il était prévu de consacrer 25 % du budget à l'Éducation, 10 % à la Santé. Évidemment, l'accroissement des crédits de défense l'empêchera.

Ces dépenses, elles sont indispensables. Certes, elles grèvent le développement économique. Cependant, sans la sécurité, point de développement économique non plus. Or, les menaces pour la paix du Niger sont nombreuses. Nous l'avons évoqué plus haut : terrobandits au Mali et dans le sud de la Libye, Boko Haram au nord du Nigeria, bandits et trafiquants à l'intérieur des frontières,  nomades revenus de Libye après la chute de Kaddafi, ex-rebelles ou héritiers de rebelles de 1990 et 2007... C'est dans cette atmosphère pesante que se déroule la renégociation des accords financiers quant à l'extraction de l'uranium national par la société française Areva (via ses filiales locales).

Intérêts et responsabilité géopolitique

Les discussions à propos de la convention d'extraction du minerai commencent en 2013. Elles engageront les partenaires pour dix nouvelles années. Prévue pour le 31 décembre 2013, la signature n'est toujours pas apposée sur le papier un mois plus tard. Elle le sera probablement fin février 2014, non sans mal. Pourquoi la machine des négociations s'est-elle grippée à ce point ? Tout simplement parce qu'Areva refuse de se plier à une loi nigérienne de 2006, selon laquelle les taxes sur le minerai d'uranium augmentent de 5,5 % à 12 %. Omar Hamidou Tchiana, ministre des Mines, explique à Reuters qu'en 2012, les bénéfices de l'uranium ne constituent que 5 % du budget national. Or, le Niger souhaite que ceux-ci augmentent à 20 %. Cet apport contribuerait évidemment beaucoup à financer les dépenses de sécurité.

Areva rejette l'idée de cette taxe, estimant que le coût d'extraction serait alors trop élevé. Elle argue, en outre, qu'elle investit beaucoup dans des projets locaux : développement économique, santé, éducation, à hauteur de 8 millions de dollars annuels. Il n'en reste pas moins qu'à Arlit, en-dehors des installations ultra-sécurisées du groupe, la misère règne. Cela, c'est une des réalités perçues par les Nigériens... De plus, la société est accusée d'utiliser les infrastructures routières sans contribuer à leur coûteux entretien...

Dès lors, ceux (dont les jihadistes) qui désignent Areva – et par extension, la France - comme le mal absolu ont beau jeu. Areva pollue le sol nigérien tout en exploitant sans vergogne des ressources dont les bénéfices échappent au pays... Le poids financier de l'exploitation repose sur le Niger qui n'en retire rien... La protection des installations, où vivent des Français avec l'air conditionné, saigne l'économie du pays... Le Niger doit payer la guerre qu'il mène à des Musulmans pour que les Français pillent ses richesses... Autant de propos sans nuance, mais qui reposent sur une réalité perçue, trouvant facilement écho auprès d'une population écrasée par la pauvreté. Intérêts économiques privés et responsabilité géopolitique ne feraient-ils pas toujours bon ménage ? Quoi qu'il en soit, l'État français, actionnaire à plus de 80 % d'Areva a finalement pris position sur ce dossier. Par la voix de Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, a été déclaré devant l'Assemblée nationale française que les attentes de Niamey sont "(…) considérées par ce gouvernement (…) comme légitimes." Il était temps.

La signature de la convention d'extraction fin février 2014 devrait enfin remettre les choses en ordre. Cet accord sera d'une importance considérable. Contrairement à ce qu'affirment de nombreux observateurs, l'enjeu n'est pas uniquement la réélection du Président Issoufou en 2016. Le problème est beaucoup plus vaste. Dans tous les cas, il ne s'agit pas de soutenir un Président devant ses électeurs, mais de soutenir le Niger face aux dangers actuels et futurs. De soutenir sa politique de sécurité responsable, dans laquelle s'inscrit la coopération avec la France et les États-Unis. Démarche qui ne se résume pas à l'implantation de bases, à la traque de terrobandits avec la technologie "à distance", ou à la fourniture de 4x4, de GPS et de gilets pare-balles, mais qui passe aussi par le respect de la dignité de cet État, de ses citoyens. D'autant que cette politique de sécurité intelligente peut, de bien des manières, servir d'exemple à suivre pour le Sahel.

http://www.jeuneafrique.com/Article_ARTJAWEB20140217110808_niger-mali-terrorisme-mahamadou-issoufoules-defis-de-la-politique-de-defense-du-niger.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Jeu 27 Mar 2014 - 4:15

Citation :
Sovereign Global France et Africom "épaule contre épaule" pour former les Tchadiens


J'ai parlé, il y a quelques semaine, du contrat tchadien de Sovereign Global France (SGF) qui forme à Loumia (sud de N'Djamena) un contingent de 1 425 hommes. Ces soldats sont destiné à rejoindre, dans le courant de l'été prochain, la Mission Intégrée des Nations Unies au Mali (cliquer ici pour lire la fiche consacrée à ce programme sur le site de SGF).
Ce programme de préparation à l’engagement mobilise une trentaine de personnes qui, depuis septembre 2013 et jusqu'en juillet 2014, apportent aux Tchadiens un appui d’état-major, d’équipement et d’instruction opérationnelle.
Jusqu'au 25 mars et depuis quatre semaines, un détachement de l’US Army déployé par l'AFRICOM mène une action de formation complémentaire à celle de SGF (photo SGF ci-dessous).



Intervenant dans le cadre du soutien américain aux armées africaines engagées dans les opérations de maintien de la paix, "ce groupe d’instructeurs oeuvre au quotidien aux côtés de ceux de SGF dans un climat d’excellente coopération et de parfaite cohérence, à la plus grande satisfaction des autorités tchadiennes", selon SGF.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/03/23/sovereign-global-france-et-africom-epaule-contre-epaule-pour-former-les-tch.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Lun 5 Mai 2014 - 5:12







Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 9 Mai 2014 - 10:40

Citation :
  Combats entre l'armée du Niger et des assaillants venus du Nigeria 


Patrouille de soldats nigériens ISSOUF SANOGO / AFP  

Au Niger, des hommes armés ont été aux prises avec l'armée nigérienne mardi 6 mai à la frontière des deux pays, dans la région de Diffa, à l'extrême sud-est du Niger. Les autorités nigériennes ont arrêté trois bandits et interpellé plusieurs personnes qui sont toujours en interrogatoire. Depuis, les insurgés ont trouvé refuge de l'autre côté de la frontière.

Selon des sources officielles, les assaillants se sont repliés depuis ce mercredi matin de l'autre côté de la frontière, à moins d'un kilomètre du Niger. Des hommes armés d'AK 47, un déploiement de défense nigérienne, ont été déployés sur la frontière dans le secteur de Chetimari. D'après une source nigérienne, les militaires nigérians se sont positionnés de manière à prendre en tenaille ces combattants  Trois d'entre eux ont été arrêtés mardi au cours de l'accrochage avec les forces nigériennes. Au total, une douzaine de personnes ont été interpellées et conduites dans les locaux de la police nationale, à Diffa, pour interrogatoire.

Les forces nigériennes ont récupéré 8 motos et des téléphones cellulaires . Un assaillant blessé a été envoyé à l'hôpital de Diffa. Dès mardi, les autorités nigériennes parlaient de membres présumés de Boko Haram, le gouverneur a expliqué qu'une personne a pu être interpellée grâce à des appels téléphoniques qu'elle effectuait. Aujourd'hui, le même gouverneur, sans exclure aucune piste, se dit plus réservé et parle de « bandits armés qui viennent racketter les gens paisibles », ajoutant qu'« aucune piste n'est exclue mais hier on s'est vite précipité pour dire que c'était des Boko Haram présumés. Nous allons attendre les conclusions des investigations des forces de défense et de sécurité ». Selon Yacouba Soumana Gaoh, c'est la première fois que l'on assiste à un tel accrochage dans ce secteur.

Cette région frontalière subie le contre coup de l'activité de Boko Haram dans le nord du Nigeria. Selon des sources onusiennes, 50 000 nigérians sont venus ces derniers mois se réfugier chez le voisin du nord. La région de Diffa frontalière avec le fief de Boko Haram, Maïdougouri, est particulièrement concernée par ce flux de réfugiés. Ces réfugiés ne sont pas regroupés dans des camps mais rejoignent des villages ou des quartiers, parfois des familles, qui comme elles parlent Haoussa. « Il est donc difficile de faire la différence entre les populations », explique un humanitaire qui travaille sur la zone. Les autorités nigériennes ont placé cette région sous haute surveillance. Depuis des mois, la coopération entre le Niger et le Nigeria est très forte.

Source:  RFI
 
http://www.malijet.com/actualite_internationale/101113-combats-entre-l-armee-du-niger-et-des-assaillants-venus-du-niger.html 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 16 Mai 2014 - 11:06

Citation :
Un contingent nigérien de 868 hommes bientôt pour le maintien de la paix en Cote d'Ivoire

NIAMEY- Un nouveau contingent nigérien composé de 868 hommes sera déployé à partir du 19 mai prochain en Cote d'Ivoire en vue d'assurer la relève du 20e contingent participant à l'effort international de maintien de la paix dans le cadre de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).


Ce nouveau contingent, constitué des éléments des Forces armées nigériennes (FAN), de la Gendarmerie nationale et de la Garde nationale du Niger, a subi un entrainement intense de deux mois et demi à Ouallam (à 100 km au nord de Niamey), dans les domaines de la conduite d'engins, du maniement des armes lourdes, du génie, de la santé, du secourisme, de la logistique, et en techniques de maintien de la paix, sous la conduite des experts d'African Contingency Operation Training Assistance (ACOTA).

Ils ont été également formés en matière de droits de l'Homme; toutes choses qui leurs permettront de faire face à toutes les situations et de traiter les personnes comme les membres de leurs familles.

Jeudi, le contingent a reçu la visite du chef d'état-major adjoint des Armées nigérien, le général de brigade Ahmed Mohamed, accompagné du chef d'état-major de l'Armée de terre, le colonel-major Mahamadou Barazé, et de plusieurs responsables des Forces de défense et de sécurité, pour leur dire de se comporter, comme leurs prédécesseurs, en dignes fils du Niger et ambassadeurs valables.

''Suivez et perpétuez la tradition d'excellence qui auréole depuis toujours notre parcours dans les missions extérieures, et montrez-vous à la hauteur de la tâche'', leur a-t-il intimé.

Il a demandé aux soldats nigériens en partance pour la Côte d'Ivoire de bannir l'insubordination, l'indélicatesse, les fautes contre l'honneur et la morale sous peine des sanctions exemplaires qui s'imposent.

Il est à rappeler que depuis le début du déploiement de cette force onusienne de stabilisation en 2004, le Niger a toujours participé à l'opération, en envoyant successivement un total de vingt contingents.

Source:  Xinhua

http://www.malijet.com/actualite_internationale/101932-un-contingent-nigerien-de-868-hommes-bientot-pour-le-maintien-de.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 23 Oct 2015 - 6:57

Citation :
Niger takes delivery of two Cessna 208 ISR aircraft

Jeremy Binnie, London - IHS Jane's Defence Weekly

22 October 2015


The United States handed over two Cessna 208 Caravan intelligence, surveillance, and reconnaissance (ISR) aircraft to Niger on 21 October.

The US Embassy in Niamey said Nigerian Air Force pilots had been trained as part of the programme, including its first female pilot, Lieutenant Ouma Laouali.

It added that the United States had also donated 40 vehicles (Toyota Land Cruisers, ambulances, and cargo trucks), 250 uniforms, personal protection equipment, and radios to the 24th Battalion Interarmée based at Dirkou in northeast Niger as part of a second project.
Revenir en haut Aller en bas
rmaf
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 8457
Inscrit le : 18/03/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Lun 26 Oct 2015 - 11:51


_________________


و كان حقا علينا نصر المؤمنين - حب الأوطان من الإيمان

-
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mar 10 Nov 2015 - 5:09

Citation :
Plus de 30 instructeurs militaires américains ont été envoyés au Niger
Posté dans Afrique par Laurent Lagneau Le 09-11-2015




En raison de sa position géographique, le Niger est confronté à une double menace jihadiste. Tout d’abord, il y a celle des groupes liés à al-Qaïda, dont certains ont déjà mené des actions terroristes sur son territoire.

Les mouvements de ces derniers, qui vont et viennent entre le sud de la Libye et le nord du Mali, sont surveillés de près par les forces françaises de l’opération Barkhane, qui ont installé un base avancée à Madama, dans le nord du Niger.

Dans le sud, Niamey est aux prises avec l’État islamique d’Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram). Cette organisation, dont les opérations se concentrent dans le nord du Nigéria, multiplie les incursions au Cameroun, au Niger (notamment dans la région de Diffa) et, plus récemment, au Tchad.

Ainsi, le 5 novembre, l’aviation nigérienne, qui dispose de 2 avions d’attaque Su-25 Frogfoot et autant d’hélicoptère Mi-35, est intervenue pour la première fois contre des éléments jihadistes dans le secteur du village de Dagaya, en représaille à une embuscade d’un convi militaire ayant fait un tué dans les rangs nigériens.

Cela étant, Boko Haram s’en prend surtout aux civils. Depuis février, 47.000 Nigériens ont fui leurs villages, situés essentiellement dans la région de Diffa, où, selon un bilan des Nations unies arrêté au 30 septembre, 62 attaques jihadistes ont été recensées depuis février 2015.

« La menace persiste et elle a évolué vers la pose de mines, le harcèlement des troupes et les attaques-suicides avec utilisation de femmes » kamikazes, a récemment expliqué Maïdadji Issa, un député nigérien.

Pour faire face à ces menaces, Niamey peut compter sur le soutien de la France ainsi que sur celui des États-Unis, qui mettent déjà en oeuvre, au Niger, des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-1 Predator, aux côtés des Harfang et MQ-9 Reaper français.

Il est question de déployer ces drones américains à Agadez, dans le centre du pays. Selon le National Defense Authorization Act pour l’exercice budgétaire 2016, 50 millions de dollars sont prévus pour y financer l’aménagement d’une base, destinée à soutenir les opérations en Afrique de l’Ouest.

Mais pour le moment, les installations d’Agadez sont actuellement utilisées par une trentaine d’instructeurs militaires américains afin d’entraîner les forces armées nigériennes.

« L’entraînement a commencé vers la mi-octobre à Agadez qui vont entraîner plus de 100 de nos soldats », a ainsi confié, à l’agence Reuters, une source militaire nigérienne.

Par ailleurs, le mois dernier, Washington a donné aux forces aériennes nigériennes deux avions Cessna C-208, dotés de systèmes de renseignement et de reconnaissance, afin de leur permettre « d’identifier les menaces locales et de mieux sécuriser la frontière », a expliqué Eunice Reddick, Mme l’ambassadeur des États-Unis au Niger.

Ce soutien accordé à Niamey s’inscrit dans le cadre des mesures annoncées en août 2014 par le président Obama, lors d’un sommet « États-Unis/Afrique ». En effet, la Tunisie, le Kenya, le Nigeria, le Ghana, le Niger et le Mali devaient bénéficier d’un nouveau plan d’aide destiné à « mettre sur pied des forces de sécurité solides et professionnelles qui puissent les aider à assurer eux-mêmes leur sécurité. »

Cet envoi d’instructeurs militaires américain a eu lieu en même temps que l’annonce, par Washington, du déploiement d’un détachement de 300 soldats au Cameroun pour des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance aérienne visant Boko Haram.


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2015/11/09/plus-de-30-instructeurs-militaires-americains-ont-ete-envoyes-au-niger/#lU7TkGj2fKOW9uke.99







Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Ven 11 Déc 2015 - 11:08

Citation :
US Training Niger Army to Resist Boko Haram



Niger soldiers provide security for an anti-Boko Haram summit in Diffa city, Niger, Sept. 3, 2015.



Carla Babb   October 28, 2015 11:02 AM


PENTAGON—

American soldiers have begun training units of Niger's army at the edge of the Sahara Desert, in what a U.S. official calls a “new wave” of military support for African states battling Boko Haram militants.

More training will follow for national armies in Cameroon, Nigeria and Chad, the official told VOA, speaking on condition of anonymity. Extremists from Boko Haram are based in northeastern Nigeria, but they have carried out notorious attacks throughout the Lake Chad region - Niger, Chad, Cameroon and Nigeria.

Training in Niger began on October 19 at Agadez, the largest city in central Niger, once a center for caravans crossing the Sahara.



The Niamey government requested the U.S. mission to Niger, U.S. Africa Command spokesman Chuck Prichard told VOA Wednesday.

What training will cover

About 40 American soldiers who arrived last week at Niger-controlled Air Base 201 will provide eight weeks of training to about 150 Nigerien troops. Prichard said instruction will cover basic soldier skills, including small-arms marksmanship.

"This training benefits Nigerien military personnel and U.S. Army soldiers who share the mutual security goal of regional stability and security in Africa," said Major General Daryl Williams, the commander of U.S. Army Africa.

The U.S. embassy in Niger says the training program is expected to last a few months, with a goal of enhancing “the professional skills of the Nigerien military personnel with an emphasis on airfield security procedures."

U.S. Air Force participation

Some U.S. Air Force members also will be involved in the training at Agadez. The U.S. Africa Command spokesman said airmen will arrive in early 2016, after the Army's two-month program is completed, to teach those same 150 Nigerien soldiers airfield security procedures.

Prichard said the U.S military has recently carried out other training in Niger, but "nothing as big as what's going on now."

The U.S. Defense Department has about 250 personnel in Niger, providing embassy security, training and intelligence gathering.



Current U.S. military efforts in nearby Cameroon—now set to help with airborne surveillance—will “eventually evolve into training” as well, a U.S. official told VOA on the condition of anonymity.

Earlier this month, President Barack Obama ordered about 300 U.S. military personnel to Cameroon to conduct airborne intelligence, surveillance and reconnaissance operations.

The troops were invited by Cameroon’s government as part of a larger international effort to stop the spread of violent extremists in West Africa, a U.S. defense official said at the time.

The need for international action has become “more urgent as Boko Haram and other organizations ramped up their violent activities,” the defense official added.

Lake Chad region

Nigeria, the home base of Boko Haram militants, and Chad also are expected to receive training and other military support from the United States in the coming months, according to the U.S. official.

“The short answer is, ‘yes,’ there is something going on in Nigeria,” the official said.

The United States started training Nigerian forces to fight Boko Haram militants last year, but Nigeria’s government canceled the training for unspecified reasons.

While U.S. officials have urged that training be used to fight extremists, military aid has been sent to these African countries without restrictions on the purpose of U.S.-funded programs.

"This training is part of U.S. AFRICOM's core mission to help our partners strengthen their defense capabilities," Prichard said. "The skills gained during these military-to-military exchanges can be used by the participants for a broad range of activities to secure their home countries or contribute to a regional security effort."

http://www.voanews.com/content/us-training-niger-army-to-resist-boko-haram/3026340.html  


Citation :
U.S. Africa Command (AFRICOM)  

A U.S. Army trainer serves as a range safety officer and coach for Republic of Niger soldiers during marksmanship training at the an AK-47
qualification range near Agadez, Niger, Nov. 5, 2015. (U.S. Army Africa photo by Spc. Craig Philbrick)



 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Mer 16 Déc 2015 - 12:11

Citation :
Niger: interpellations de plusieurs officiers à Niamey



Un soldat nigérien en patrouille sur le site d'Areva à Arlit au Niger.
© AFP / Issouf Sanogo

Par RFI Publié le 16-12-2015 • Modifié le 16-12-2015 à 15:26



A Niamey, plusieurs officiers supérieurs auraient été interpellés depuis mardi 15 décembre 2015. Le motif des arrestations n'est pas encore connu. Ces arrestations interviennent dans un contexte de tension politique à deux mois du scrutin présidentiel et législatif, prévu le 21 février.

Que se passe-t-il à Niamey ? Au moins quatre généraux et colonels auraient été interpellés. Mais le nombre d’arrestations n’est pas encore définitif puisque des officiers subalternes seraient aussi aux arrêts depuis mardi 15 décembre 2015.

Deux noms sont d’ores et déjà connus : le lieutenant-colonel Dan Haoua, commandant de la base aérienne, et le général Salou Souleymane, inspecteur général des armées.

Pour l’heure, aucun motif d’arrestation n’a été donné. S’agit-il d’une brouille interne à l’armée comme des sources l'évoquent ? Ou les officiers interpellés préparaient-ils autre chose ? Cherchaient-ils à déstabiliser le pouvoir à deux mois du scrutin comme d'autres sources le laissent entendre ?

Pas de commentaire du gouvernement

Il est trop tôt pour dire avec certitude quels soupçons pèsent sur les deux militaires et quelles étaient leurs intentions.

Le porte-parole du gouvernement joint par RFI se refuse à tout commentaire.

Ces interpellations interviennent après un incident survenu dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 décembre 2015. Des tirs ont touché le nouveau siège du parti présidentiel, en construction.

Acte délibéré ou simple bavure ? Deux versions très différentes ont été données à vingt-quatre heures d'intervalle par les autorités, alimentant les rumeurs dans un contexte politique tendu à deux mois des élections.

Les décrets convoquant le corps électoral pour les prochaines élections législatives et l’élection présidentielle ont été publiés, mardi 15 décembre, au Niger. Comme prévu, les scrutins auront lieu le 21 février prochain.

http://www.rfi.fr/afrique/20151216-niger-plusieurs-officiers-arretes-niamey
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21506
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   Sam 19 Déc 2015 - 8:03

Citation :
Niger: 9 militaires arrêtés après un coup d'Etat déjoué (ministre)


AFP 19/12/2015


Neuf officiers de l'armée nigérienne ont été arrêtés en début de semaine après un coup d'Etat déjoué, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou.

"Neuf officiers identifiés comme étant responsables du coup de force projeté, sont aux arrêts", et "seront traduits devant un tribunal militaire", a affirmé M. Massaoudou lors d'une conférence de presse à Niamey.
Ces militaires ont "projeté de faire leur action le vendredi 18 décembre au retour" à Niamey du président Mahamadou Issoufou des festivités du 57e anniversaire de la République, qui se sont déroulées à Maradi dans le centre du pays, a expliqué M. Massaoudou.

"L'enquête vient de commencer et est confiée à la gendarmerie dans le cadre d'une procédure devant le tribunal militaire et le procès aura lieu", a-t-il martelé. Selon le ministre, les putschistes présumés étaient "suivis depuis près d'un mois" et le coup de force a été "conjuré grâce à la loyauté" de certains militaires "qui rendaient régulièrement compte de la progression du projet".
"Nous avons suffisamment de preuves", notamment des "échanges de SMS et de correspondances entre eux", a précisé le ministre, qui "ne note" pour "le moment aucune complicité" ou "implication de civils" dans le projet.

Parmi les personnes arrêtées, il a cité le général Souleymane Salou, 62 ans, ancien chef d'état-major, le colonel Idi Abdou Dan Haoua, commandant de la base aérienne de Niamey, et le commandant Naré Maidoka, chef du 1er Bataillon d'Artillerie de Tillabéri, une ville située à une centaine de kilomètres à l'ouest du pays et proche de la frontière avec le Mali.

Parmi les officiers arrêtés figurent également Issoufou Oumarou, le commandant d'une force spéciale de lutte antiterroriste logée à la présidence, et le capitaine Amadou Chékaraou, autre responsable d'une unité d'élite antiterroriste basée au nord de la capitale. Par ailleurs, un sous-lieutenant, "en fuite... s'est rendu de lui-même aux gendarmes", a ajouté M. Massaoudou.

Les réseaux sociaux et la presse locale avaient évoqué lundi des arrestations de militaires. "On a les plus grandes réserves", le président "ne nous a donné aucune preuve. Nous sommes dans l'incertitude", a affirmé à l'AFP l'opposant et candidat à la présidentielle de février, Amadou Boubacar Cissé.
Une élection présidentielle est prévue le 21 février. Elu en 2011, M. Issoufou brigue un second mandat.

http://www.lorientlejour.com/article/961169/niger-9-militaires-arretes-apres-un-coup-detat-dejoue-ministre.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forces Armées Nigeriennes / Niger Armed Forces ( FAN )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: