Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:07

J'ai de gros doute rafi , rien que il y a quelques mois on parlait des premier soldat pro en Turquie , à ce jour je me demande si on en a meme 50 000 ...
Revenir en haut Aller en bas
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:18

rafi a écrit:
En novembre 2011, les forces armée turques avaient un effectif de 666 576 personnels.

http://siyaset.milliyet.com.tr/genelkurmay-ilk-kez-acikladi/siyaset/siyasetdetay/21.11.2011/1465661/default.htm

Le chiffre est mis à jour tout les mois sur le site des TSK .

726067 en avril 2012/ source TSK .
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:21

Ça fait près de 60 000 hommes de plus entre novembre 2011 et avril 2012. Appelés ou engagés? Combien y a t-il appelés qui servent pour 15 mois de service, de yedek subay adayı qui servent pour 12 mois et de kısa dönem er qui servent pour 6 mois?
Revenir en haut Aller en bas
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:30

Selam Tsk ,

Selam rafi je t'ai pas saluer ,

On a combien de PRO ?
JAIMERAIS SAVOIR OU JE PEUT AVOIR DES INFOS SUR LA PREPA PHYSIQUE DES SOLDAT Turc , comment s'entraine t-il , jregard les coréen bonne maitrise du poids de corps , les us eux sont bien preparer , les russe idem , mais nous j'en voit beaucoup des ptit sec , quel est leur ration de nouritture ???
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:31

Bonjour à vous. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:40

Au passage, les équipes de protection du Basbakanlik, ( PM) ont été equipé de SIG 556. Comme personne ne fait la remarque sur l' arme de l' agent sur mon avatar, je le précise...

120 pièces ont été livré en début d' année et affecté a ce personnel depuis mars.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:42

rafi a écrit:
Ça fait près de 60 000 hommes de plus entre novembre 2011 et avril 2012. Appelés ou engagés? Combien y a t-il appelés qui servent pour 15 mois de service, de yedek subay adayı qui servent pour 12 mois et de kısa dönem er qui servent pour 6 mois?

Ce sont des engagés.

Pour rappel:

- 15 mois de service militaire pour tout citoyen.
- 12 mois pour les citoyens universitaires qui veulent servir comme sous-officier.
- 6 mois pour les citoyens universitaires qui veulent servir comme simple soldat.
Revenir en haut Aller en bas
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 10:54

Belle arme en effet , en parlant d'arme , ou en est l'arme nationale ?

le design est il fini , oui me semble t il , mais il devait refaire l'arme pour du 7,62 mm , des news ? Les gurbetçi peuvent servir 6 mois si il veulent en tant qu'officier ou soldat a la place de faire 1 mois ?
Revenir en haut Aller en bas
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 11:17

La production du fusil démarre en juin
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 11:28

Le gouvernement veut une armée professionnelle de 500 000 hommes, les militaires, une de 800 000 hommes. La différence ne vient-elle pas, tout simplement, des capacités financières que peuvent y mettre les autorités politiques?
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 11:45

Bonjour à tous,

Le désir d'une armée puissante compte tenu de la situation géopolitique est souhaitable et nécessaire.

Par contre, je ne comprends pas le besoin de SNA ou SNLE, nous ne sommes pas un pays ouvert sur l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 11:49

Tant que l argent ne sers pas a l engraissement d officiers vendus et au il n est pas gaspillé dans l armement étranger, le peuple turc fera tout les sacrifices nécessaires pour des TSK pro et puissante .
Aucun doute à avoir la dessus . On aime notre armée .
Revenir en haut Aller en bas
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 12:13

Seul les Turcs et ceux qui essaye de comprendre les Turcs peuvent comprendre le desir d'une armée intouchable , c'est sur celà qu'a reposer et repose la protection de nos terres , croi moi que si la Turquie etait un pays similaire à la Tunisie , je respecte nos amis les Tunisien , ils ,= nato aurait tout fait pour dramatiser au maximum l'affaire armenienne , jusqu'a preparer une coalition .

Sna et snle besoin , en cas d'invasion maritime le couloir est libre pour les occidentaux tandis que nous on aura la grèce à passer , l'italie , la france , et ensuite l'opportunite de contrer les britannique , il nous faut un snle stationner par loin d'Alger , l'ouverture sur l'ocean ne sera pas loin , un sna pas loin de l'egypte ,un snle en mer noire pour calmer le couloir des pays de l'est , roumanie , bulgarie , ukraine , et russe , un sna en plus pas loin d'ormuz .

sincèrement je tablerais sur 1 millions de soldat pro , mais 800 000 pro , 350 000 concrit , 400 000 reserviste + les volontaire c'est largement suffisant .

A moins qu'une guerre d'une envergure totale face surface .

Il faudrait surtout une armée preparer pour la guerre interne en collaboration avec les service de polis , jandarma , car une guerre contre la Turquie sera exterieure , mais aussi interieur , attentat dans toutes les grande ville ,meurtre en masse , explosion sur les point strategique de certaine ville , certaine raffinerie et centrale exploser , par la par de milice inflitrer , nous destabiliser psychologiquement , moralement , couper la fluiditer et l'uniter du pays pour aussi destabiliser l'armée , si on est souder , unie , aucun problème interne , ni pkk , ni pro kurdistan , que la vie continue normalement meme en cas de guerre , alors les occidentaux venir nous boter ?! JAMAIS !

C'est un detail qui doit pas echapper au Turcs , attention au souci interne

Il faut aussi un paquet d'argent en devis us , il feront monter le dollar , notre monnaie devalu a fond , crise , problème interne , galère pendant 1-2 ans et après il viendront nous chercher des noise !

La si les us veul faire monter le dollar la Chine est tranquille c'est pour sa que les us on plus moyen de les affecter .


Dernière édition par heavyrocket-2 le Dim 15 Avr 2012 - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 12:24

Donc tu estimes qu'il faut une dissuasion nucléaire pour la Turquie Question C'est le rôle du SNLE d'avoir des missiles à charge nucléaire.

Donc si tu penses que nos possibles ennemies sont l'Italie et la France, tu penses à une dislocation de l'OTAN Question
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 12:41

Ecoute inanç , je ne sait pas du quel genre de Turcs tu est , conservateur , laik , sache une chose , je te respecte en tant que personne mais je ne peut pas etre d'accord avec les laics sur beaucoup de poin, sache que l'otan est tout sauf notre ami n'oublie pas , a l'epoque c'etait pour contrer la menace russe , sa fait des decennie qu'on se preprare a sa , les russe savent très bien a qui ils on affaire avec nous , la Turquie pourra sortir de ce groupe bidon que si elle peut en assumer les consequence economique et militaire , ce qui n'est pas le cas pour le moment , d'ou l'importance de la vision que j'ai notifier ce matin vers 9h , plus une part de devise d'au moins 1000 mds dollars en reserve , s'ajoute à celà l'utilisation repandue du bore et thorium ainsi que sa commercialisation avec les pays tel que la russie , la chine .

Une Turquie comme celle que je souhaite n'est pas du tout longue de porter , c'est faisable , 10 ans c'est largement suffisant pour , peut etre attendre 2025 pour le tfx , avec sa la geopolitique mondiale n'aura plus la meme definition , un Bloc Turquie , Iran ,Egypte , Chine , Russie sa apportera stabilité et confiance .

Les occidentaux on peur de ce scenario

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 12:48

rafi a écrit:
Le gouvernement veut une armée professionnelle de 500 000 hommes, les militaires, une de 800 000 hommes. La différence ne vient-elle pas, tout simplement, des capacités financières que peuvent y mettre les autorités politiques?

Je pense que ce problème sera réglé une fois que les Gardes-Côtes et la Jandarma (Gendarmerie turque) passé sous le contrôle du ministère de l'intérieur. L'armée à déjà céder en partie la sécurité des frontières aux gardes-frontières qui sont sous l'autorité du ministère de l'intérieur.

Je pense que la futur force sécuritaire (Emniyet kuvvetleri) sera ainsi:

- 500 000 militaires sous autorité du ministère de la défense
- 250 000 policiers sous autorité du ministère de l'intérieur
- 130 000 Jandarma sous autorité du ministère de l'intérieur (Gendarmerie turque)
- 20 000 Gardes-côtes et gardes frontières sous autorité du ministère de l'intérieur (Hudud ve Gümrük muhafaza)

Les forces armées turques passeront sous l'autorité direct du ministre de la Défense.
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 12:57

Bien que je sois né et vive en France depuis toujours, j'ai la double nationalité et suis profondément attaché à mes origines Turques.

Je ne me classe pas dans la catégorie laic ou anti-laic, ce sont des choses qui nous divisent.

Je suis pour une République démocratique, respectant les composantes religieuses et ethniques.

Une politique étrangère s'axant sur la défense des intérêts de la Turquie et de ces alliés stratégiques, de la libération du Haut Karabagh, de bonnes relations avec le voisinage avec une coopération exclusivement économique.

Une jeunesse éduquée, patriote, morale, ambitieuse, tolérante (le religieux ne me regarde pas, chacun choisit).

Je suis contre une utilisation de l'Islam à des fins électorales ou politiques.

Je suis contre les gens comme Erdogan qui se dise religieux et qui prient ensuite pour les soldats américains en Irak ou qui installent des radars de l'OTAN contre l'Iran.

Tu peux demander une union Islamique autant que tu le veux, à mon avis, ça ne se fera pas avant très longtemps et finalement le pan-arabisme prendra le dessus comme aux temps des Osmanli.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
heavyrocket-2
Caporal
Caporal


messages : 107
Inscrit le : 18/01/2012
Localisation : ANKARA
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 13:08

Sa se fera si la Turquie peut tenir seule debout , que ses engagement economique sont prioritairement situé avec ces partenaire stategique partageant la meme vision geopolitique sur le monde , comme sa pas de risque de boycott ou autre .

Je suis contre ce radar otan , contre certain propos d'erdogan , et souhaite voir le saadet partisi comme gouvernement .

AKP est contradictoire , mais je pense que c'est aussi du à l'incapaciter de la Turquie sur certains point .


Je ne me sert pas de L'ISLAM , peut etre parle tu d'erdogan .

Il faut mettre un terme a se desir d'occidentalisation des Turcs sa c'est un problème , après tu pratique ou pratique pas , mais t'occidentalise pas au point d'essayer de changer la culture des Turcs et de la presenter comme un peuple qui est en faite europeens, anti arabe etc ... sa sa m'enerve .



Si la Turquie etait comme je souhaite la voir , y'aurait ni radar otan , ni non reaction concernant le mavi marmara





Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 15 Avr 2012 - 13:18

Saadet est un parti à terre qui a perdu tous ces jeunes cadres (Erdogan, Arinc, Gul) qui ont fondé l'AKP.

Je ne les vois pas au pouvoir, un peu trop "extrémiste" pour le peuple.

Pour une Turquie puissante, il faut la paix intérieur donc régler le problème du PKK avant tout.

Pour moi, c'est la top priorité Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 17:39

Des infos sur le programme nucléaire turc :

La 1re centrale sera construire à Akkuyu (Mersin), côté méditerranéenne par la société publique russe " Atomstroyexport". Elle sera raccordée au réseau éléctrique entre 2013 et 2014.

Pour la 2e, ça se jouera sans doute entre les Chinois, Sud Coréens et Japonais, elle sera sans doute pour Sinop sur la rive de la Mer Noire.

L'indépendance énergétique est vitale pour la Turquie tout aussi importante que la défense, c'est mon avis.

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 18:13

Citation :
US Ambassador Crocker: Iranians will pay price if they push Turkey


Iran had better be careful about its foreign policy strategies regarding Turkey, says Ryan Crocker, US Ambassador to Afghanistan.
16 April 2012 / SELÇUK GÜLTAŞLI, BRUSSELS
On the eve of the NATO foreign and defense ministers meeting in Brussels and weeks before the NATO Chicago summit, US Ambassador to Afghanistan Ryan Crocker warned Iran about its policy vis-à-vis Turkey and said they would pay “a price they won't like if they push Turkey.”

Speaking to Today's Zaman from Kabul by phone, Crocker said Iranians would make a terrible mistake by pushing Turkey too hard when commenting on the escalation of tension between the two countries with regard to differences concerning Syrian policy. Called America's “Lawrence of Arabia” by former US President George W. Bush, Crocker attended high school in İzmir and served as ambassador in Iraq, Syria, Lebanon, Kuwait, Pakistan and currently Afghanistan.

Weeks before the Chicago summit, where Afghanistan will be discussed extensively, Crocker praised Turkey’s role in the country, hoping Ankara would maintain its presence on the ground. On the domestic political debate on whether Turkey should keep its forces in Afghanistan, which was started by the leader of the main opposition Republican People’s Party (CHP), the American ambassador said it was part of the democratic discussion and was no different from that in his own country.

While supporting Turkey’s position on Syria, the American ambassador ruled out any military intervention in the country, arguing that no one was in favor of such action.

Crocker shared the following views with Today’s Zaman readers:

You will be discussing Afghanistan at the NATO summit in Chicago on May 20-21. What are your expectations from Turkey?

Turkey has been a wonderful partner and ally in Afghanistan right from the beginning. Turkish command of ISAF [International Security Assistance Force] at one stage I think was a critical step and reflects again Turkey’s committed role as a NATO member and a committed ally of the United States. We’ve been together in good times and bad ever since the Korean War, and we’re together again.

Turkey’s role here, both military and civilian, has made a major, major difference. You’ve been an extremely generous donor. I understand that this is your largest foreign assistance program ever, and it makes a difference. We’re talking to governments internationally, including the government of Turkey, over how we as an international community might ensure the sustainment of Afghan national security forces beyond 2014. I know that Ankara has under consideration what role it might play. But again, I would just like to emphasize my profound appreciation for the role that Turkey already has played.

I’m a little bit biased because my father was in the US Air Force, and I went to high school in İzmir, so I’ve always felt a special attraction to Turkey.

There’s a discussion in Turkey. The leader of the main opposition party, the CHP, has already questioned the presence of Turkish troops in Afghanistan after 12 Turkish troops were killed in a helicopter crash. The mood is changing in a negative way.

We’re having the same debate in the United States, as you know. That’s part of a democratic society, whether in Turkey, in the US or elsewhere. But I think Turks more than most understand what’s at stake here. You have deep historical ties with Afghanistan. In addition to the contributions I mentioned, your political and economic coordination efforts such as the recent İstanbul Conference I think demonstrate that the government understands that Afghanistan is important.

None of us want to see a situation develop such as it did following the Soviet withdrawal in 1989 where the international community basically turned her back on Afghanistan, the country collapsed into civil war, the Taliban took charge and invited in al-Qaeda; for us, it was the road to 9/11. The Taliban and al-Qaeda would like nothing better than the chance to reoccupy Afghanistan, and we just can’t let that happen. Again, I think Turkey, because of its geographic proximity and its long history of engagement with Afghanistan, understands that better than most.

The high number of civilian casualties and the burning of the Quran -- though accidentally -- have created the impression that the US has not done its best to respect the lives of civilians and is not respecting Afghans and their traditions. People are concerned that the US officer who killed 16 Afghan civilians will not be punished properly. Some even argue that the US presence has done more harm than good in Afghanistan.

I would say that anyone who makes the latter point hasn’t talked to many Afghans recently. The greatest concern that Afghans with whom we have regular contact express about the US military presence isn’t that we’re here but that we may be leaving. So it’s simply not the case that Afghans would rather have US forces gone. It’s quite the contrary.

We have had several very unfortunate incidents -- the shootings and the accidental mishandling of the Qurans. But I would also note that out of adversity sometimes come positive things. The Afghan response to these incidents I think demonstrates the strength and resilience of our bilateral relationship. Our high level contacts continue. Our negotiations on a Strategic Partnership Agreement continue. We carried forward with our very numerous bilateral programs. We have developed I think again enough strength in our relationship, both at the official and at popular level, to be able to ensure that these kinds of incidents are never again repeated.

You also served in Iraq, you know Turkey, and the general perception of US operations both in Iraq and Afghanistan is that the US has helped Iran to be influential in both countries. Do you think the American strategic planning was poor, and most people think Iran is now the winner at the end of the day?

The fact is that in the immediate aftermath of 9/11 we engaged the Iranians because we saw a potential area of cooperation between us, although we differed on so many other things over Afghanistan. The Taliban was our enemy, and the Taliban was, of course, Iran’s enemy. They almost went to war in 1999. In fact, for some period of time we did have reasonably effective cooperation with the Iranians. I know it because I led the US side. These were not clandestine talks, but they were discreet. We tried the same thing in Iraq but without success. It turned out to be the Iraqis who stood up to the Iranians when Prime Minister [Nouri] al-Maliki used his military against the Iranian-based militia Jaysh al-Mahdi.

So no, I don’t think the Iranians are the strategic winners here. You know better than anyone, Turkey knows better than anyone the deep divisions between Iraq and Iran in the aftermath of that awful eight-year ground war. Again, you understand that, as many in my country do not, that simply because the government is now led by a Shiite prime minister does not mean that he takes his direction from Tehran -- quite the opposite. He is a very proud Arab and a proud Iraqi nationalist.

Iran is increasingly taking a hostile position with Turkey in particular because of Turkey’s Syrian policy. How concerned is the United States?

I just speak from my own personal experience. The Iranians would be making a terrible mistake to push Turkey too hard. Turkey definitely knows how to push back very, very effectively, and I think the Iranians are smart enough to understand that they had better stay within some pretty careful limits or they will pay a price they won’t like, shall we say.

People are speculating that Syria could be the next Afghanistan, with the United States preparing to leave Afghanistan. And people in Turkey think Western allies, including the United States, as the American elections are looming, are leaving Turkey alone to deal with the bloodshed in Syria.

We have taken a very firm position on the violence that the Syrian government is inflicting on the Syrian population right from the beginning. As you know, we sought a strong resolution in the Security Council. Unfortunately, we were blocked by China and Russia, which I think was an unfortunate mistake. But we have been clear that this kind of conduct by a government against its people is unacceptable. We have joined with you in rallying international support against the regime. We have called on Bashar al-Assad to step down, as you have. What we are not prepared to do and what I don’t think the region, including Turkey, would really want us to do would be to actually commit US forces to Syria. Our people would never support it. I don’t think the region would support it, and I think it could be distinctly counter-productive. Our two governments remain in very close consultation on this. There was strong international support for the position that Turkey was among the first to stake out, so by no means should Turkey feel isolated in this endeavor. We’ll stand together here as we have stood together in so many other places.

People are talking about Turkey being a model, a source of inspiration for the Arab Spring, for Muslim countries, even for Afghanistan. How credible do you think these debates are?

Turkey I think is a great example of a sustained institutionalized democracy in a Muslim country. I think therefore Turkey is a great example for these new orders that are emerging in parts of the Arab world as well as here in Afghanistan. I think Turkey has a very positive role to play in demonstrating how democracy can and should work in an Islamic country.

I hope very much that Turkey will sustain its major and positive role in Afghanistan. You know Afghanistan. Afghans have a strong affinity for Turkey for historical reasons as well as your positive engagement since 2001. I think in short, Turkey is both a great model but also a great partner for the US and the rest of NATO, and I know you’ll continue to play that role.
Write Comment
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 18:24

inanc a écrit:
Des infos sur le programme nucléaire turc :

La 1re centrale sera construire à Akkuyu (Mersin), côté méditerranéenne par la société publique russe " Atomstroyexport". Elle sera raccordée au réseau éléctrique entre 2013 et 2014.

Pour la 2e, ça se jouera sans doute entre les Chinois, Sud Coréens et Japonais, elle sera sans doute pour Sinop sur la rive de la Mer Noire.

L'indépendance énergétique est vitale pour la Turquie tout aussi importante que la défense, c'est mon avis.



La Turquie ne doit pas se contenter de 2 ou 3 centrales nucléaires. L'énergie nucléaire doit remplacer à terme tout l'électricité fournit par le pétrole, le charbon et le gaz.
Revenir en haut Aller en bas
Tskfanatik
Commandant
Commandant


messages : 1071
Inscrit le : 10/09/2011
Localisation : Eurasie
Nationalité : Turquie
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 18:33

Je sais pas si vous avez remarquez un truc ces temps ci .. Cool

On est dans la dernière ligne droite de la campagne électorale française et y' a pas eu de tapage médiatique autour de la Turquie. Contrairement aux autres campagnes on ne parle pratiquement pas du tout de la Turquie.

Qu'en pensez vous ? Les pressions turques pour ne pas instrumentaliser la candidature turque à des fins électorales porte-t-elle ses fruits ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 18:34

Les Aczmendi font leur réapparition, cette fois-ci pour porter plainte contre les auteurs du putsch du 28 février..

















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 16 Avr 2012 - 19:52

Les hydrocarbures ont coûtées plus de 54,6 milliards $ à la Turquie en importation en 2011. Pour 2012, le gouvernement table sur une somme de 65 milliards $.

Les puits de pétrole en Turquie comble juste 9% de la consommation nationale, qui correspond à 16 millions de barils de pétrole.

Oui au nucléaire!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: