Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Industrie de defense Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Dim 16 Juil 2017 - 18:39

Citation :
L’étonnante charge du président Macron contre les industriels de l’armement


Posté dans Industrie, Politique de défense par Laurent Lagneau Le 16-07-2017




Le budget alloué aux Armées pour l’année 2017 prévoyait une enveloppe de 17,3 milliards d’euros au titre de l’équipement des forces (programme 146). De quoi commander la rénovation de 45 Mirage 2000D, 15 pods de désignation laser de nouvelle génération, 20 engins blindés de reconnaissance et de combat Jaguar, 319 blindés Griffon, un premier lot de véhicules blindés légers (VBL) régénérés, 12.000 fusils HK-416, 23 véhicules lourds pour les forces spéciales et un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de type Barracuda.

Seulement, les 850 millions d’euros d’économies demandés au ministère des Armées, dans le cadre des mesures prises pour la maîtrise des finances publiques (qui représentent 56% du PIB, faut-il le rappeler) seront prélevés sur le budget des équipements, ce qui se traduira par une baisse de 5% de ce dernier.

Pour autant, le président Macron assume pleinement cette décision. Et il l’a encore répété au Journal du Dimanche, ce 16 juillet, avant de revenir sur son « recadrage », deux jours plus tôt, du général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), qui a vivement protesté contre cette nouvelle ponction lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

« La République ne marche pas comme ça. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », a-t-il lancé.

Seulement, le général de Villiers n’a fait que son travail et son devoir, qui est de dire la vérité aux parlementaires. Pour rappel, selon ses attributions, il est le responsable de « l’expression du besoin en matière de ressources humaines civiles et militaires des armées », de la « définition du format d’ensemble des armées et de leur cohérence capacitaire » et de la « préparation et de la mise en condition d’emploi des armées. »

Aussi, au vu des engagements des forces actuellement (et ce n’est pas lui qui décide des opérations), le CEMA est parfaitement dans son rôle quand il défend le budget des armées afin de pouvoir exécuter au mieux les missions que lui confie l’exécutif.

« Il a donc toute ma confiance », a assuré M. Macron en parlant du général de Villiers. Mais à la condition de « savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l’Armée », a-t-il ajouté.

Mais, selon le JDD, le président Macron a aussi visé les industriels de l’armement. Réfutant « l’idée selon laquelle la meilleure armée serait forcément la plus riche » [qu’il se rassure, il y a encore de la marge pour arriver à la hauteur de l’armée américaine, ndlr], M. Macron s’en est pris aux industriels de l’armement.

« Moi, j’ai des soldats sur des théâtres d’opération, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois la protection : l’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels », a en effet lancé le chef de l’État. Voilà un point qui aurait mérité quelques développements supplémentaires…

Cela étant, il est vrai que les industriels de l’armement s’inquiètent des coupes budgétaires annoncées. Le 12 juillet, Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, dont l’activité dépend en grande partie du secteur de l’aviation d’affaire, a appelé à ne pas relâcher « notre effort de défense ».

« Si les investissements dans la préparation de l’avenir devaient encore être victimes d’arbitrages budgétaires, ce sont les capacités de notre filière industrielle de continuer à fournir les matériels les plus performants qui pourraient être hypothéquées à terme. De grandes ruptures technologiques sont devant nous (intelligence artificielle, numérique, connectivité, furtivité…). Si nous les ratons, le décrochage technologique et industriel sera inévitable, et notre liberté de décision et d’action, sans laquelle il n’y a pas de souveraineté, sera remise en cause. Comme seront également remises en cause nos capacités de nous adresser au marché export face à une concurrence qui aura, elle, relevé ces défis technologiques », a ainsi prévenu M. Trappier?

Pour rappel, au cours de ces deux dernières années, l’industrie la base industrielle et technologique de défense (BITD) française, qui compte 4.000 PME et une dizaine de grands groupes, a reçu plus de 30 milliards d’euros commandes à l’exportation. En France, elle représente 4% de l’emploi industriel, soit 165.000 emplois directs non délocalisables et de haute technicité. Ses bonnes performances à l’exportation laissent présager la création de 30.000 à 40.000 emplois supplémentaires dans les années à venir.

http://www.opex360.com/2017/07/16/letonnante-charge-du-president-macron-contre-les-industriels-de-larmement/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 16:22

Citation :
18.07.2017

Deal! 63 Mirage F1 achetés par l'ESSD américaine ATAC, filiale de Textron





L'ESSD américaine ATAC (Airborne Tactical Advantage Company), intégrée à Textron Airborne Solutions en 2016, va signer cette semaine l'achat de 63 Mirage F1 dont 32 sont classés RDS1 par l'armée de l'air (ce sont des matériels retirés du service, cessibles à des forces étrangères, dont les états-majors ou la DGA conservent la responsabilité. Ces matériels doivent faire l'objet de conditions de stockage adaptées pour en sauvegarder l'état).

Ces 63 avions, stockés à Châteaudun (photo armée de l'Air) pourraient voler durant 10 ou 15 ans de plus, avec une moyenne annuelle de 200 à 250 heures.

L’achat et les procédures de revente et d’exportation se feront à travers la SOFEMA, qui sera aussi en charge de l’ensemble de la logistique du projet (plus de 6 millions de pièces, soit près de 10 000 m3, distribuées sur 8 sites) et de gestion de l’inventaire.

La prolongation de la vie des Mirage F1 impose la remise en production ou la réactivation de capacités de révision de nombreux sous-ensembles, notamment dans les domaines de l’hydraulique et de l’électrotechnique.

La visite initiale des 32 premiers appareils se fera chez SABCA (Société Anonyme Belge de Constructions Aéronautiques), sur le site de Charleroi, qui a déjà vu passer des Mirage 5 et Mirage F1 marocains, mais aussi des F16 et A10 de la flotte de l’US Air Force et de ses alliés en Europe. SABCA étant titulaire de toutes les qualifications qualitatives du DoD pour les opérations de maintenance, ceci facilitera l’acceptation de l’opération par les autorités américaines en terme de navigabilité.

SABCA, détenu à 53,28% par Dassault, fera appel pour compléter ses effectifs durant les pointes de charge à une société française spécialisée employant de nombreux anciens mécaniciens de l’armée de l’Air.

ATAC prévoit aussi de faire appel à quelques compétences françaises à implanter aux USA sur des sujets clé comme la gestion de la maintenance de premier niveau ou la coordination des fournisseurs de 1er et 2e niveaux, l’entretien des radars et de dispositifs spécifiques de l’avion.

Le marché initial porte sur l'ensemble du stock (63 avions et 141 moteurs). 31 avions pourrait être cannibalisés et permettre de mettre en état de vol une quinzaine d'avions supplémentaires, ce qui porterait alors à 45/48 appareils qu'ATAC pourrait mettre en ligne. Cette remise en état se fera "en fonction de l’état constaté au démontage, des réserves de pièces détachées ainsi que du support du réseau industriel français", selon l'un des négociateurs français.



ATAC dispose actuellement d'une flotte de F-21 Kfir, de MK-58 Hawker Hunter et de L-39 Albatros (elle ne vole plus sur A-4N). Cette flotte de deux douzaines d'avions est sous-dimensionnée pour faire face aux ambitions d'ATAC qui a répondu (ou va répondre) à plusieurs appels d'offres récents émis par les forces armées US.

L'US Navy et l'USMC ont ainsi émis une RFI (request for information) le 24 août 2015 puis une pre-solicitation le 11 février 2016; elle était intitulée "CAS 4th Generation Fighter Jet Services". La solicitation date du 17 mai 2017. Le futur marché pourrait porter sur un volant de 2 500 à 10 000 heures de vol avec des "avions de chasse de 4e génération" (comme des F-16 et des F-18). Les prestations seront fournies aussi bien sur le territoire national (CONUS) qu'à l'étranger (OCONUS).



L'USAF aurait besoin de quelque 60 000 heures de vol; or sa capacité actuelle en "aggressors" est de 24 000 heures. Elle a déjà attribué un petit contrat à Draken pour étudier le futur marché qui doit lui permettre de former davantage de pilotes et de faire face à la pénurie d'"adversary assets" (voir mon post du 14 juillet). Sur la période 2016-205, elle anticipe un besoin de 147 avions pour jouer ces "adversary assets" dont 66 seront fournis par le privé. A partir de 2030, elle estime avoir un besoin de 118 000 heures!
En juillet 2016, elle a diffusé une RFI (voir ici) portant sur des services ADAIR (Adversary Air) dans le cadre d'un contrat de 10 ans. La RFP (appel d'offres formel) est attendu pour le 24 juillet 2017. Les entreprises suivantes ont déjà témoigné de leur intérêt: outre ATAC, Saab, Draken, Avenge, Boeing, DADS, Raytheon, Top Aces, Textron Airborne Solutions, Tactical Air Support, Air USA, Selex, Blue Force etc.

L'ANG qui a pendant longtemps fourni des "aggressors" à l'USAF, a des moyens de plus en plus insuffisants. Elle a lancé une demande d'informations, le 3 octobre 2016, pour des "adversary air support services" (solicitation W9133L-17-C-AAS), la firme retenue devant être à même d'aligner simultanément au moins 6 appareils qui simuleront "des menaces non-occidentales dans un environnement air-air".
Le nombre d'heures maximal est estimé à 2 500. Le marché aura une durée maximale de 1+4 ans.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/07/16/atac-18382.html
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 1749
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 16:32

Le montant?

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3487
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 16:39

C'est koi ce Draken? Une sorte de blackwather air force?

Y a pas de nouvelles sur les supposés 3 F1B qui devaient être vendus au Maroc?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 16:51

Citation :
L’Inde négocie l’achat de 31 cellules d’avions Jaguar ayant été en service dans l’armée de l’Air


Posté dans Asie-Pacifique, Forces aériennes par Laurent Lagneau Le 18-07-2017




En 2005, et après plus de 30 ans d’une riche carrière opérationnelle, l’armée de l’Air retirait ses derniers Jaguar, un robuste avion d’attaque au sol issu d’un programme franco-britannique. Pour autant, l’histoire de certains de ces appareils, qui ont connu les opérations en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Balkans, n’est sans doute pas terminée.

En effet, selon Defense News, le chef d’état-major de l’Indian Air Force (IAF), l’Air Chief Marshal Birender Singh Dhanoa, doit évoquer l’achat de 31 cellules de Jaguar à l’occasion d’une visite en France. Une offre avait été faite par le gouvernement français à son homologue indien il y a environ 6 mois.

D’après la même source, un haut responsable du ministère indien de la Défense a précisé que l’Inde envisage « activement d’acquérir » ces 31 Jaguar après « une remise à neuf appropriée ». Mais il n’a pas souhaité donner de précisions sur le prix qu’en exigerait la partie française.

Que New Delhi souhaite une « remise à neuf » de ces avions qui n’ont plus volé en France depuis 12 ans a de quoi surprendre. En effet, comme l’Indian Air Force a pour objectif de prolonger ses 130 Jaguar (ou Shamsher) jusqu’en 2030 (et dont une partie a été produite localement), cette acquisition devrait permettre de disposer d’un réservoir de pièces détachées afin d’en assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO).

En outre, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) est engagé dans un programme de modernisation de ces Jaguar. Et cela en deux phases : la première, appelée Darin III, porte sur l’amélioration de l’avionique et des capacités d’attaque tandis que la seconde, désignée Darin IV concerne la motorisation, avec le remplacement des réacteurs Adour Mk 821 par des F125-IN d’Honeywell.

Cette vente possible d’anciens Jaguar de l’armée de l’Air viendrait, si elle fait l’objet d’un accord, après celle de 63 cellules d’avions Mirage F1 à la société américain ATAC pour 21 millions d’euros.

Pour rappel, l’Inde a également commandé 36 avions Rafale en septembre 2016. Un premier lot de 6 appareils lui sera livré en septembre 2019.

http://www.opex360.com/2017/07/18/linde-negocie-lachat-de-31-cellules-davions-jaguar-ayant-ete-en-service-dans-larmee-de-lair/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 17:01

docleo a écrit:
Le montant?

Citation :
Cette vente possible d’anciens Jaguar de l’armée de l’Air viendrait, si elle fait l’objet d’un accord, après celle de 63 cellules d’avions Mirage F1 à la société américain ATAC pour 21 millions d’euros.

http://www.opex360.com/2017/07/18/linde-negocie-lachat-de-31-cellules-davions-jaguar-ayant-ete-en-service-dans-larmee-de-lair/ [/color]
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 1749
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 17:06

Merci jf16 j arrive plus a me concentrer hhh burn out je crois.

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mar 18 Juil 2017 - 17:19

23 millions pour les 63 cellules, et le coût total d'après air-cosmos serait de 300 millions.

Citation :
Les Mirage F1 devraient permettre l'entraînement des pilotes de l'US Air Force. Selon les premières estimations, ce contrat représenterait près de 300 millions euros, appareils et maintien en condition opérationnelle inclus. En effet, le contrat repose sur 63 Mirage F1 et leur entretien pendant 10 à 15 ans.

http://www.air-cosmos.com/les-mirage-f1-seront-vendus-aux-americains-97721  
Revenir en haut Aller en bas
docleo
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 1749
Inscrit le : 03/09/2008
Localisation : de garde
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mer 19 Juil 2017 - 9:26

Dommage

_________________
John F. Kennedy: « Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les États-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. ».
Revenir en haut Aller en bas
http://medecinsmaroc.xooit.com/index.php
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6560
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Mer 19 Juil 2017 - 10:46

Oui dommage, une petite douzaine à passer au format ASTRAC drunken


_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19948
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Hier à 23:24

Citation :
Naval Group (ex-DCNS): bénéfice net en hausse de 34% au 1S, perspectives confirmées


Paris, 21 juil 2017 (AFP) -


Naval Group (ex-DCNS) a publié vendredi un bénéfice net en hausse de 34% au premier semestre, à 55,9 millions d'euros, et a confirmé ses perspectives annuelles d'une progression de ses ventes et de sa rentabilité.

Les prises de commandes des chantiers navals militaires ont plus que doublé à 2,608 milliards d'euros, portant le carnet de commandes à 12,5 milliards fin juin. Elles concernent tous les secteurs, et en particulier le programme de frégates intermédiaires (FTI), la rénovation des frégates du type La Fayette, les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) français et les sous-marins australiens, a résumé le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires semestriel a de son côté progressé de 18,5% à 1,707 milliard d'euros, porté par les grands programmes nationaux, des contrats au Brésil et en Egypte, ainsi que des campagnes d'entretien et de rénovation dont celle du porte-avions Charles de Gaulle.

La marge opérationnelle est en nette hausse de 1,9 point sur un an, à 5,0%.

"Cette bonne dynamique montre que les actions engagées (ces derniers temps pour réduire les coûts et augmenter significativement le chiffre d'affaires) continuent de donner résultats et contribuent à l'amélioration de notre compétitivité et de notre rentabilité", s'est félicité le groupe dans un communiqué.

Sur l'ensemble de 2017, l'ex-DCNS a confirmé ses prévisions d'une légère croissance du chiffre d'affaires et d'une poursuite de l'amélioration du résultat et de la rentabilité opérationnels. Le résultat net devrait pour sa part être en progression de l'ordre de 10 à 15% par rapport à 2016, ajoute Naval Group.

Le constructeur naval DCNS avait annoncé fin juin son changement de nom en "Naval Group", afin "de gagner en notoriété et en attractivité (et) soutenir son développement en France et à l'international".

Cette annonce est intervenue alors que le groupe change de dimension, notamment après avoir été sélectionné en 2016 par l'Australie pour son futur programme de sous-marins.

Selon une information du Monde, le groupe se serait séparé mardi de sa numéro 2, Marie-Pierre de Bailliencourt, la directrice générale adjointe chargée du développement qui avait négocié ce contrat australien.

Ce départ aurait eu lieu en raison d'une "mésentente" avec le PDG Hervé Guillou.

Contacté par l'AFP, Naval Group n'a pas confirmé l'information.

Naval Group, contrôlé à 63% par l'Etat français et à 35% par le groupe d'électronique, défense et transport Thales, est le leader européen du naval de défense et un acteur majeur dans les énergies marines renouvelables. Son chiffre d'affaires en 2016 était de 3,2 milliards d'euros et il emploie environ 12.800 collaborateurs.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14925-naval-group-ex-dcns-benefice-net-en-hausse-de-34-au-1s-perspectives-confirmees
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   

Revenir en haut Aller en bas
 
Industrie de defense Française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
 Sujets similaires
-
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720
» Origine des noms de famille d'origine Française installées au Canada
» "République Fédérale Française", prototype ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: