Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Industrie de defense Française

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 29, 30, 31
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeJeu 26 Juil 2012 - 20:22

Rappel du premier message :

Citation :
Renault Trucks Defense rachète le Français Panhard
Publié le 26 juillet 2012, à 18h23

Volvo a annoncé l'acquisition par sa filiale Renault Trucks Defense du constructeur de blindés légers Panhard, entamant la consolidation attendue de longue date du secteur de l'armement terrestre français.

La transaction, dont le montant n'est pas précisé, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2012, une fois obtenu l'accord des autorités françaises, précise le constructeur automobile suédois dans un communiqué publié le 26 juillet.

Panhard a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros et un bénéfice d'exploitation de 9,4 millions, et emploie environ 300 personnes.

Cette acquisition, qui permet à Renault Trucks Defense d'élargir sa gamme vers les blindés légers, donne naissance à un nouvel ensemble face à Nexter, le fabricant des chars Leclerc dans lequel Thales pourrait prendre une participation.

Nexter, qui avait discuté rapprochement avec RTD et Panhard l'an passé, s'est tourné vers des groupes hors de France, comme les allemands Rheinmettal et Krauss-Maffei Wegmann (KMW), l'italien Oto Melara (Finmeccanica) et le finlandais Patria.

La consolidation du marché de l'armement terrestre en France, voire en Europe, paraît de plus en plus souhaitable pour faire face à la concurrence internationale dans la course aux contrats dans les pays émergents au moment où les budgets de défense se réduisent en Europe.

RTD, qui affiche un carnet de commandes de 1,2 milliard d'euros dont les deux tiers en France, espère réaliser à terme la moitié de son chiffre d'affaires à l'export.

La division de Renault Trucks avait dit en juin tabler sur un chiffre d'affaires de 700 millions d'euros d'ici 2015 contre 300 millions en 2011 grâce à une accélération de ses ventes à l'export et à la mise sur le marché de nouveaux blindés.

Panhard, spécialiste du véhicule blindé léger (VBL), dont 2 300 exemplaires sont en service dans 16 pays, est le plus petit des trois principaux acteurs du secteur en France, avec un chiffre d'affaires d'un peu moins de 100 millions d'euros en 2011, soit dix fois moins que Nexter.

Panhard a été racheté en 2005 à PSA par le fabricant de 4x4 Auverland, que Christian Mons dirigeait depuis 2001 après plus de dix ans chez Thomson-CSF, dont est issu Thales. La gamme d'Auverland a été intégrée à celle de Panhard, spécialisé dans les blindés jusqu'à 12 tonnes.

La famille Cohen détient 83 % de Panhard, Christian Mons 10 % et l'investisseur Pierre Delmas le solde.

(avec Reuters, par Cyril Altmeyer)

http://www.usinenouvelle.com/article/renault-trucks-defense-rachete-le-francais-panhard.N179482
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeMer 5 Juin 2019 - 17:55

Citation :
Les ambitions revues à la hausse pour le programme SCORPION, Nexter a « quelques difficultés » à recruter

par Laurent Lagneau · 5 juin 2019


Industrie de defense Française - Page 31 _11hjp25

« KNDS est dans une excellente situation financière », a assuré Stéphane Mayer, le Pdg de Nexter et co-président de la holding formée avec l’allemand Krauss-Maffei Wegmann. « Nous avons conclu en 2018 un nouveau record de prises de commandes, légèrement supérieur à celui de l’année précédente, puisqu’il s’élève à 3,5 milliards d’euros contre 3,4 milliards d’euros en 2017 » et « notre carnet de commandes, à la fin 2018, s’élève donc à la somme significative de 7,8 milliards d’euros », a-t-il développé, lors d’une récente audition devant la commission de la Défense, l’Assemblée nationale.

Évidemment, le programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation] tire l’activité de Nexter vers le haut, d’autant plus que la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 a augmenté le nombre de blindés Griffon et Jaguar qui entreront en service au sein de l’armée de Terre et qu’elle prévoit de doter l’armée de Terre de 32 CAESAr [camions équipés d’un système d’artillerie de 155mm] supplémentaires.

À cela, s’ajoutent la commande de 489 Véhicule blindé multi-rôles léger [VBMR] Serval, à livrer d’ici 2025, et le contrat belge CaMo [382 Griffon et 60 Jaguar]. Et, en outre, le bureau d’études de Nexter est bien occupé, notamment avec le projet de char franco-allemand du futur [MGCS – Main Ground Combat System].

Mais ce n’est pas le tout d’avoir un carnet de commandes bien nourri. Encore faut-il être en mesure de tenir la charge, c’est à dire de livrer les véhicules commandés dans les délais contractuels. D’où d’ailleurs le fait que Nexter a demandé à la Direction générale de l’armement [DGA] de ne « pas perturber les premières années de montée en cadence » du programme SCORPION.

« Le chiffre de 92 Griffon prévus pour 2019 était et reste de 92 Griffon. La montée en cadence s’appliquera sur les années futures, à partir de 2020, et surtout 2022, pour que les volumes rejoignent ce supplément de quantité », a expliqué M. Mayer.

Et la qualification du Griffon par la DGA devrait être obtenue d’ici le 1er juillet tandis que la livraison de ces 92 premiers exemplaires est attendue d’ici la fin de cette année.

Cela étant, Nexter a dû adapter son organisation industrielle afin de la rendre « plus compétitive » et « capable d’absorber les quantités supplémentaires » du programme SCORPION. Ce qui passe par un investissement de 60 millions d’euros sur son site de Roanne « pour faire face aux cadences françaises aussi bien qu’aux contrats export, […] notamment ceux signés dans le cadre de l’accord CaMo et ceux qui sont en cours », a souligné M. Mayer.

« Ce programme d’investissement nous permet de préserver le rôle de Roanne en tant que centre d’assemblage des véhicules Nexter, que ce soit le Jaguar, le Griffon, le Serval, la rénovation du Leclerc, le CAESAr, les VBCI s’il y en a, etc. », a fait valoir le Pdg de Nexter.

Outre les investissements pour améliorer son outil industriel, Nexter doit aussi recruter. Et c’est là que les difficultés commencent, même si, en 2018, le groupe a tenu ses objectifs en matière de recrutement.

« L’année dernière, nous avons recruté plus de 500 personnes pour une entreprise de 3 700 personnes, même si, parmi ces 500 personnes, un peu plus de 200 étaient destinées à remplacer des départs naturels à la retraite. Nous avons donc augmenté notre effectif d’un peu plus de 300 personnes, dans différents métiers, que ce soit dans les bureaux d’études pour faire face à charge de développement du Jaguar, du MGCS, des contrats export, mais aussi dans les usines, à Roanne notamment, autour de l’assemblage final », a indiqué M. Mayer aux députés.

Seulement, ce recrutement ne se fait pas sans mal. « Nous avons, en effet, quelques difficultés à recruter », a admis le co-président de KNDS. « Ce sont des quantités importantes. Dans les bassins d’emploi, notamment à Roanne, mais surtout à Bourges, nous ne trouvons pas localement de quoi répondre à tous nos besoins », a-t-il ajouté. Et d’expliquer que les « compétences ne sont pas toujours présentes », y compris à Versailles, où sont implantées la direction générale et une partie du bureau d’études du groupe.

« Les bassins d’emplois ne sont pas toujours aussi attractifs que nous le souhaiterions pour ceux qui n’y habitent pas. Ceux qui y habitent ne veulent généralement pas en partir, mais ceux qui habitent ailleurs ne veulent pas y venir. C’est malheureusement une histoire qui arrive dans de nombreuses régions », a continué M. Mayer.

Pour 2019, et toujours afin de faire face aux nouvelles commandes et à ses augmentations de cadences, Nexter doit encore recruter 500 personnes environ. Pour cela, a indiqué son Pdg, « nous avons véritablement augmenté notre puissance de feu en matière de recrutement : présence dans les forums, développement de l’image de l’entreprise, forum étudiants, plus de communication. » Et d’ajouter : « Nous réfléchissons aussi à notre politique de ressources humaines, pour être plus à attractifs, sans oublier bien sûr l’équilibre en matière de mixité et de parité. »

Photo : Usine Nexter de Roanne (c) armée de Terre

http://www.opex360.com/2019/06/05/les-ambitions-revues-a-la-hausse-pour-le-programme-scorpion-nexter-a-quelques-difficultes-a-recruter/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeMer 5 Juin 2019 - 20:08

Citation :
Mars Attaque

Véhicule blindé Scarabée - Une version "commercialisable" (prête à répondre à des offres, notamment de clients-export) devrait être présentée
au salon Eurosatory 2020, selon Arquus
Industrie de defense Française - Page 31 _11jjp22
Industrie de defense Française - Page 31 _1286
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeJeu 6 Juin 2019 - 0:51

Citation :
Nexter est obligé de se passer de composants allemands pour honorer ses contrats à l’exportation

par Laurent Lagneau · 5 juin 2019


Industrie de defense Française - Page 31 _1199

C’est un comble. Associé à l’allemand Krauss-Maffei Wegmann au sein de la holding KNDS, le français Nexter est contraint de se passer de composants fabriqués en Allemagne s’il veut être en mesure de livrer les blindés et les systèmes d’artillerie qui lui ont été commandés par des pays étrangers. C’est ce qu’a en effet expliqué son Pdg, Stéphane Mayer, lors d’une récente audition à l’Assemblée nationale.

En cause? La politique plus que très restrictive de Berlin en matière de vente d’armes, notamment s’agissant de l’Arabie Saoudite mais aussi de pays comme l’Indonésie et l’Inde, où les groupes français ont récemment obtenu des contrats. Et cette politique fait qu’un matériel militaire produit ailleurs qu’en Allemagne ne peut pas être exporté s’il contient un boulon fabriqué outre-Rhin. C’est pour cette raison qu’Airbus envisage de se passer de composants allemands afin de pouvoir honorer ses commandes d’avions C-295, pourtant assemblés en Espagne. Même chose pour Arquus, qui s’est désormais tourné vers l’américain Caterpillar pour la motorisation de certains de ses blindés.

« J’entends souvent mon collègue, coprésident de KNDS [Frank Haun], dire que, si cela continue, il va déplacer ses productions d’Allemagne en France. Je pense qu’il plaisante », a confié M. Mayer aux députés, avant d’envoyer une salve sur… Rheinmetall, qui, par ailleurs, cherche à mettre la main sur Krauss-Maffei Wegmann et, ainsi, prendre le contrôle de KNDS.

« J’observe qu’un autre acteur allemand, Rheinmetall, a, pour sa part, délocalisé des productions en Afrique du Sud ou dans d’autres pays, précisément pour exporter puisque ces usines lui permettent d’exporter dans des pays dans lesquels il n’aurait pas pu exporter depuis ses usines allemandes. Ce n’est pas médire, c’est de notoriété publique », a fait observer M. Mayer. Or, a-t-il ajouté, « nous ne faisons pas cela chez KNDS, ni chez KMW ni chez Nexter. »

Cela étant, il n’en reste pas moins que la politique allemande cause quelques difficultés à Nexter. Par exemple, le châssis de la version export du Camion équipé d’un système d’artillerie [CAESAr] est un Mercedes-Benz Unimog U2450…

« Je n’ai pas communiqué, comme Airbus, que cela m’a coûté tant de dizaines de millions de mon résultat 2018, ou comme Arquus, qui a cité des exemples », a dit M. Mayer. Mais à la question de savoir si l’approche allemande rend les choses plus compliquées pour Nexter, il a été catégorique. « Absolument », a-t-il répondu. « Et nous nous avons nous-mêmes dû changer certains composants allemands pour honorer les engagements de la France et de Nexter », a-t-il indiqué. « Le joint en est un exemple parmi d’autres, il y a aussi des boîtes de vitesses, des moteur… », a-t-il conclu.

http://www.opex360.com/2019/06/05/nexter-est-oblige-de-se-passer-de-composants-allemands-pour-honorer-ses-contrats-a-lexportation/  

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeJeu 6 Juin 2019 - 22:49

Citation :
Thales Acquires AI-based Psibernetix Company

09:44 AM, June 6, 2019


Industrie de defense Française - Page 31 0ca17
Air Force Colonel Gene Lee in simulated combat against ALPHA


French company Thales Group has acquired an Artificial Intelligence-based firm Psibernetix, the company announced Thursday.

Psibernetix has developed aerial combat application named ALPHA based on AI for simulated air combat.

Through a machine-learning algorithmic process called Genetic Fuzzy Trees custom built by Psibernetix, AI decisions are able to be mathematically verified and validated through a unique constraintbreaking approach that applies fuzzy logic-based AI to large-scale problems. This process also creates AI applications that can be placed on edge processing devices and be extremely resilient to digital noise, environmental uncertainties, and randomness

https://www.defenseworld.net/news/24894/Thales_Acquires_AI_based_Psibernetix_Company#.XPl7YqYw_IU
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019 - 18:00

Citation :
Nexter’s Light Howitzer Tested in Ustka [VIDEO]

10 czerwca 2019, 13:04
Industrie de defense Française - Page 31 _12b117
Image Credit: J. Sabak



The Central Air Force Training Range is Ustka was the venue where the capabilities of the 105 mm 105 LG1 Mk III light howitzer were showcased. The cannon in question, weighing around 1500 kilograms, achieved range of 17 kilometers and good accuracy, despite the strong wind. The crew was also able to fire six rounds in less than 15 seconds.


The French howitzer system was tested for many days in Ustka in May, in a variety of weather conditions present on the Polish coast during that period. Works 11 company was the organizer of the activities and presentation for the representatives of the military branches that could be potentially interested in the product. Works 11 is representing the French Nexter Systems entity in Poland.

It was on 29th May when an official presentation took place, involving officers working at different levels in the Polish military and representatives of units that could potentially be interested in acquisition of a light, highly mobile howitzer weighing just 1550 kilograms. The weapon in question may be towed by a HMMVW or be parachute-dropped. The demonstration involved representatives of the General Command of the Armed Forces and of the 18th Mechanized Division that includes the 21st Highland Brigade, the 6th Airborne Brigade and certain Special Operations units.



Easy-to-transport Artillery

As noted by Lt. Col. (res.) Marek Fordon who was acting the host of the demonstration on behalf of Works 11, the towed howitzers have been withdrawn from the inventory of the Polish military 2 decades ago, as quantitative cuts were being introduced with simultaneous enhancement of mobility of the artillery units. Even though formally no necessity to acquire equipment as such has been expressed in the operational requirements, in some situations a light, mobile towed howitzer is still an optimal solution. This pertains to the highly-mobile elements in particular. Here the 105 LG1 Mk. III howitzer has some relevant advantages.


"The Nexter Systems 105 mm LG1 Mk 3 towed howitzer is, according to the information we have managed to obtain, the lightest system of this kind around the world. It weighs less than 1600 kilograms."

— Lt. Col. (Res.) Marek Fordon, Works 11


It is a feature that remains decisive for presence of such armament in the inventory of units operating in tough terrain conditions or airborne elements. Considering its low weight, LG Mk III may be transported by multi-role helicopter platforms, including Black Hawk, Puma or Venom. Four LG1 howitzers fit inside the C-130. They may be dropped from high and low altitudes. In a transport setting, with the barrel set rearwards, the cannon is 1400 mm tall and 5320 mm long. 200 kilograms is the maximum load that may be imposed on the hook in that setting.


In rough terrain, mountains or swamps/forests, the compact design and low weight make it easier to operate the cannon in question as well. Toyota Hilux, meanwhile, is sufficient to tow the cannon. Same applies to a military HMMVW vehicle. The howitzer can be towed on the road at speed of more than 120 kilometers per hour, and 40 kilometers per hour offroad. The speeds are very much dependent on the performance of the towing vehicle.

Light Howitzer Fires

Considering the time constraints and conditions at the range, as well as the safety conditions, no option existed to present the LG Mk III howitzer on the move. However, the cannon had been fired at the Ustka range for some time before, in a variety of weather conditions. On the date of the official demonstration the weather was good. Despite the strong wind, the sky was cloudless and the day was sunny, without any heavy rain that had been the case on the day before.

Nexter 105 mm HH ER G3 ammunition with a base-bleed unit was used, making it possible to achieve the best performance, accuracy- and range-wise. However, the LG1 Mark III howitzer can fire any NATO compliant 105 mm round, including the US-made M1 rounds.


Industrie de defense Française - Page 31 _12b79
105 mm LG1 Mk III computer screen. Image Credit: J.Sabak

The LG1 howitzer itself has been operated since the 1990s. Mark III is the latest digitized variant, it features a firing solutions computer and an INS/GPS positioning system. Thanks to the use of weather data and precise positioning for the gun and for the cannon it remains possible to lay down accurate fire at distances of up to 17 kilometers. Ranges exceeding 17.2 km were reached during the tests in Ustka.

Nexter Systems offers its LG1 Mk III howitzer in a number of configurations, when it comes to the digital systems and software. According to the user requirements, the configuration may be tailored to work with specific fire control and battle management solutions. Topaz system is used for that purpose by the Polish artillery units. It may be integrated on the Nexter’s offering as well.

In case of LG1 the positioning data may be downloaded from the integrated positioning module, but the coordinates could also be entered manually. Using the ballistic data stored in the memory of the device, for the given type of ammunition, after entering the target coordinates one can rapidly obtain data for laying down accurate fire. The firing solution is provided in a comprehensible form on a screen placed left of the breech. During transport the screen is protected with a removable cover.


Pocket Howitzer for the Infantry

The Nexter’s howitzer is very easy to use. The five-man crew can go from transport to combat setting and fire the howitzer in less than 30 seconds. 30 seconds are also needed to fire the first 5 rounds. Theoretical rate of fire is defined as 12 rounds per minute, however, as the movie clip recorded at the range shows, it is possible to fire 6 rounds in less than 15 seconds. This allows the howitzer to cover the target area with many rounds in a rapid manner.

Despite the relatively short barrel (30 calibres long) LG1 Mk III allows the user to act against targets at distances exceeding 17 kilometers which has been confirmed many times, also during the tests in Ustka. To achieve the maximum range, Nexter HE ER G3 shell was being used, fitted with a base bleed unit. The manufacturer offers a wide range of specialist rounds, including smoke, illumination or HE-Fragmentation rounds. It is, however, possible to use any type of NATO-compliant 105 mm round. Nevertheless, the range and accuracy would be adequately less impressive.

Industrie de defense Française - Page 31 _12a518
Nexter 105 mm gun, after the demonstration. Image Credit: J. Sabak

The Ustka range demonstration, apart from showcasing the indirect fire capability, was also used as an opportunity to show the howitzer’s direct fire performance. Considering the terrain conditions and lack of an option to use a boat, the target was placed in the water, 900 meters from the gun, with the use of the PTS-M amphibious vehicle. For the target that was 2.5 meters high the maximum range for direct fire is defined as 2 kilometers. The target was hit directly during the test, despite the sea being quite rough. LG Mk III offers 36 degrees of azimuthal aiming (18 left and right) and elevation range between -3 up to 70 degrees.

The manufacturer suggests that the design can withstand more than 20 years of service and its endurance, without failure, is defined as 1500 shots. Meanwhile, the barrel offers EFC life of up to 7000 shots. Legacy models of the gun are operated by the French, Belgian and Canadian armies and 5 non-NATO states all around the world. They are used by air-mobile units primarily, or by light infantry units that are forced to work in rough terrain conditions.

https://www.defence24.com/nexters-light-howitzer-tested-in-ustka-video  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 27275
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Française - Page 31 Unbena32Industrie de defense Française - Page 31 Unbena24
Industrie de defense Française - Page 31 Unbena25Industrie de defense Française - Page 31 Unbena26
Industrie de defense Française - Page 31 Cheval10Industrie de defense Française - Page 31 Unbena15
Industrie de defense Française - Page 31 Medail10

Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitimeVen 14 Juin 2019 - 23:54

Citation :
Fincantieri et Naval Group signent un accord de joint-venture. Le projet « Poseidon » prend forme

14.06.2019



Dans le prolongement de l’annonce faite le 23 octobre 2018, Fincantieri et Naval Group signent aujourd’hui à Rome l’Alliance Cooperation Agreement qui fixe les termes opérationnels de l’incorporation d’une joint-venture détenue à parts égales.

L’accord, approuvé par les Conseils d’Administration des deux entreprises, incarne l’avancement du projet « Poseidon » et est une étape dans le renforcement de la coopération dans le naval de défense en vue de constituer une industrie européenne de construction navale plus efficiente et compétitive.

L’accord a été signé par les PDG des deux entreprises, Giuseppe Bono et Hervé Guillou, à bord de la frégate Frederico Martinengo, amarrée à La Spezia sur la base navale de la marine italienne. Ce navire fait partie du programme franco-italien de frégates multi-missions (FREMM) et souligne la cohérence de vingt ans de collaboration entre les deux pays, leurs industries et leurs marines.

La mise en place de la JV, prévue dans les prochains mois et en tout état de cause avant la fin de l’année, sera soumise aux conditions habituelles pour ce type de transaction et à l’obtention des autorisations nécessaires par les autorités compétentes.

Grâce à la joint-venture, Fincantieri et Naval Group :

Partageront leurs bonnes pratiques ;
Mèneront ensemble des projets de recherche et développement sélectionnés ;
Optimiseront les processus d’achat ;
Prépareront conjointement des offres pour des programmes binationaux et les marchés à l’export.


Sur la base de cet accord, l’entreprise aura son siège social à Gênes (Italie) avec une filiale à Ollioules (France). Comme cela a été établi dans l’accord d’actionnaires, la JV sera structurée autour d’un conseil d’administration composé de six membres avec trois membres nommés par chaque entreprise. Pour ce premier mandat de trois ans, Fincantieri nommera le Président et le Directeur des Opérations tandis que Naval Group nommera le Directeur Général Executif et le Directeur Financier.

En raison de l’importance stratégique accordée par Fincantieri et Naval Group à cette opération, les membres du Conseil d’administration incluront Giuseppe Bono, nommé Président de la JV et Hervé Guillou.

Cette JV doit permettre aux deux groupes et à leurs écosystèmes d’améliorer leurs capacités à servir les marines française et italiennes, de remporter de nouveaux contrats à l’export, de développer de nouvelles solutions technologiques et enfin, d’améliorer leur compétitivité de la filière navale des deux pays.

A l’occasion de cette signature, Giuseppe Bono et Hervé Guillou ont déclaré : « Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus et, surtout, nous souhaitons remercier nos gouvernements qui ont travaillé main dans la main avec nous au cours de ces derniers mois et continuent à le faire aujourd’hui, afin de parvenir à un accord qui puisse assurer la protection des actifs souverains tout en promouvant la coopération entre nos deux équipes. Cet engagement nous permettra de mieux servir nos marines, de fournir le support adéquat aux opérations à l’export et établira de manière effective les fondations d’une industrie de défense Européenne renforcée. »


Fincantieri

Fincantieri est l’un des plus grands groupes de construction navale au monde et le premier constructeur de navires du monde occidental en termes de chiffre d’affaires, de diversification et d’innovation. Il occupe une place de chef de file dans la conception et la construction de navires de croisière et se positionne comme un acteur de référence sur tous les segments haute technologie de l’industrie de la construction navale, depuis le naval aux navires off-shore, des navires spécialisés hautement complexes et ferries aux méga-yachts, en passant par la réparation navale et la conversion de navires, la production de systèmes et composants jusqu’aux services après-vente. Basé à Trieste (Italie), le groupe a plus de 19.000 employés, dont plus de 8.400 en Italie, 20 chantiers navals répartis sur 4 continents, et a construit plus de 7 000 navires en plus de 230 ans d’histoire maritime. www.fincantieri.com


Naval Group

Naval Group est le leader européen du naval de défense. Entreprise de haute technologie d’envergure internationale, Naval Group répond aux besoins de ses clients grâce à ses savoir-faire exceptionnels, ses moyens industriels uniques et sa capacité à monter des partenariats stratégiques innovants. Le groupe conçoit, réalise et maintient en service des sous-marins et des navires de surface. Il fournit également des services pour les chantiers et bases navals. Enfin, le groupe propose un panel de solutions dans les énergies marines renouvelables. Attentif aux enjeux de responsabilité sociale d’entreprise, Naval Group est adhérent au Pacte mondial des Nations unies. Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros et compte 14 860 collaborateurs (données 2018).

https://www.naval-group.com/fr/news/fincantieri-et-naval-group-signent-un-accord-de-joint-venture-le-projet-poseidon-prend-forme/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Industrie de defense Française - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Française   Industrie de defense Française - Page 31 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Industrie de defense Française
Revenir en haut 
Page 31 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 29, 30, 31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: