Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 11:40

Citation :
Les menaces d'abattre les avions civils proférées par l'opposition syrienne sont le résultats d'une remise irréfléchie de lance-missiles sol-air portables aux rebelles, a déclaré samedi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov sur son Twitter.

"L'opposition armée syrienne menace d'abattre les avions civils en Syrie. Voici le résultat d'une remise irréfléchie de systèmes portatifs de lance-missiles sol-air portables" aux rebelles, a indiqué M.Gatilov.

Les médias ont rapporté début août que l'Armée syrienne libre (ASL, opposition) avait reçu une vingtaine de lance-missiles sol-air portables de Turquie. Selon les experts russes, ces livraisons ont été organisées par l'Arabie saoudite et le Qatar qui bénéficient de soutien de l'Occident.

L'ASL a menacé vendredi d'attaquer les aéroports civils de Damas et d'Alep à partir du 4 septembre, "parce que les avions de combat syriens les utilisent pour effectuer des frappes sur les rebelles". Selon les experts militaires, cette déclaration de l'Armée syrienne libre est appelée à attirer l'attention de la communauté internationale à leur utilisation à des fins militaires.

http://fr.rian.ru/world/20120901/195847115.html

Citation :
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a rencontré vendredi le premier ministre syrien Waël al-Halaqi et le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem à Téhéran en marge du sommet des Non-alignés, a annoncé à New York le porte-parole associé de M.Ban, Farhan Haq.

"Le secrétaire général a réaffirmé qu'il fallait mettre fin aux violences en Syrie et arrêter les livraisons d'armes aux deux parties en conflit", a indiqué M.Haq.

M.Ban a également rencontré les représentants des organisations humanitaires internationales présentes en Syrie. Leur discussion a porté sur les moyens de faire parvenir l'aide humanitaire aux Syriens qui en ont vraiment besoin, a ajouté le porte-parole.

Selon l'ONU, 2,5 Syriens ont besoin d'assistance humanitaire urgente.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, a déclaré à la mi-août que l'Iran, traditionnel allié de Damas, était soupçonné de livrer des armes au gouvernement de Bachar el-Assad en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. D'autres part, des médias ont rapporté que le Qatar et l'Arabie saoudite fournissaient des armes à l'opposition syrienne.

http://fr.rian.ru/world/20120901/195847290.html
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 11:48

Citation :
Le dialogue politique demeure le seul moyen et la meilleure option pour résoudre la crise prolongée en syrien, a déclaré vendredi le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.

M. Yang a fait ces remarques lors d'une conversation téléphonique avec le nouvel envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi, qui a été nommé au début du mois pour remplacer Kofi Annan.

La Chine est profondément préoccupée par la détérioration de la situation en Syrie et suivait de près la situation humanitaire dans le pays du Moyen-Orient, a déclaré M. Yang.

La communauté internationale doit s'en tenir au principe d'une solution politique à la crise, a-t-il dit.

Le ministre chinois des Affaires étrangères a exhorté toutes les parties impliquées dans la crise à mettre pleinement en oeuvre les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, le plan de paix en six points de M. Annan et le communiqué du Groupe d'action de Genève.

La Chine continuera à travailler avec la communauté internationale pour chercher une solution à la crise en Syrie, a-t- il dit.

M. Yang a précisé que la Chine espérait que M. Brahimi va jouer un rôle actif dans la recherche d'une solution politique à la crise.

M. Brahimi a affirmé qu'il attachait une grande importance à la position de la Chine et son rôle dans la résolution de la crise syrienne, ajoutant qu'il était prêt à rester en contact avec la Chine sur la question.

http://french.news.cn/chine/2012-09/01/c_131820957.htm
Citation :

Des combats acharnés se poursuivaient vendredi dans les zones de conflit de Syrie, et notamment dans les faubourgs de Damas, capitale du pays, et dans la province d'Alep dans le nord du pays.

Les médias locaux ont indiqué que les combats avaient repris vendredi dans les faubourgs d'Hamouria, Arbin, Zamalka et Ein Tarma près de Damas.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a déclaré que des unités de l'armée avaient mené des opérations à Hamouria et Arbin, affrontant des groupes d'insurgés armés et leur infligeant de lourdes pertes.

Les unités de l'armée ont effectué une opération « de qualité » dans la région est d'Alep, tuant de nombreux hommes armés et détruisant 10 camionnettes équipées de mitrailleuses, selon SANA.

De son côté, l'Observatoire syrien pour les droits de l'Homme, pro-opposition et basé en Grande-Bretagne, a déclaré que les quartiers de Bustan al-Qasr, d'al-Qartaji et de Salahuddin dans la ville d'Alep avaient été bombardés par les forces du gouvernement, blessant plusieurs personnes.

http://french.news.cn/monde/2012-09/01/c_131820956.htm
Revenir en haut Aller en bas
Ryad
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1402
Inscrit le : 03/03/2012
Localisation : Sur la Falaise
Nationalité : Egypt
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 12:39

Les evenements se multiplient et s'accelerent ... Le regime perd t-il le controle ?

_________________
"Que vous cachiez votre parole ou la divulguiez Il connaît bien le contenu des poitrines."

Sourate 67 Al Mulk (la Royauté) ~ Verset 13
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 13:10

Citation :

Les proches d’un intellectuel syrien pris en otage par de "faux rebelles"

Trois membres de la famille de Majid Rafizadeh, un spécialiste syrien du Moyen-Orient installé aux États-Unis, ont été enlevés à Damas par des hommes se faisant passer pour des rebelles. Ces derniers seraient, en fait, des proches du régime.

Les prises de position très tranchées de Majid Rafizadeh à l’égard du régime de Bachar al-Assad auraient coûté cher à sa famille qui vit en Syrie. Cet Irano-Syrien est désormais installé aux États-Unis, où il est considéré comme un spécialiste du Moyen-Orient. Dans un entretion accordé à FRANCE 24, il fait part de ses craintes à propos du sort de trois membres de sa famille, enlevés par un groupe armé se réclamant de l’opposition syrienne. Mais, selon lui, ce sont bien des hommes d’Assad et non les rebelles qui s’en sont pris à ses proches.

Majid Rafizadeh a pu les voir dans une vidéo mise en ligne sur Internet le 27 août. Sur ce document, celui-ci a reconnu son oncle maternel, Moyassar Saadi, 65 ans, et son cousin, Jawad Saadi, 19 ans, ainsi que le demi-frère de Moyassar, Toufik Saadi. Les trois détenus apparaissent à genoux devant leurs ravisseurs qui brandissent leurs armes face à la caméra.

"Les rebelles", comme ils se définissent, prétendent avoir enlevé les trois hommes - qu'ils qualifient d'"Iraniens" - en raison de leur appartenance aux milices "chabiha", proches de Bachar al-Assad. Le professeur Rafizadeh s’inscrit en faux devant de telles accusations. Il rappelle que les membres de sa famille sont des ressortissants syriens et affirme que les ravisseurs sont probablement des hommes du régime. "Certains groupes anonymes pro-Assad commettent des crimes en se revendiquant de l’opposition, afin de renforcer l’idée que les 'terroristes' sont soutenus par des pays de l’étranger, seuls responsables du soulèvement populaire", affirme Rafizadeh.

Fuir vers le Liban

Dans la vidéo, les ravisseurs qui entourent les trois détenus affirment appartenir à la milice du Bouclier de l'islam, un groupe affilié au Front de libération de Damas. Après avoir interrogé les détenus pour savoir ce qu'ils font exactement en Syrie, les ravisseurs demandent aux trois hommes s’ils font partie des chabiha. On peut voir aussi, dans la vidéo, des images de Jawad Saadi, le jeune étudiant de 19 ans, le visage tuméfié.

L'oncle et le cousin de Rafizadeh, qui habitent dans la banlieue de Damas, ont été enlevés il y a huit jours alors qu'ils allaient assister à des funérailles. Leurs kidnappeurs auraient dit à la tante de Rafizadeh, qui a été autorisée à voir son mari et son fils après leur enlèvement, qu'ils seraient libérés contre une rançon de 6 millions de livres syriennes, soit environ 100 000 dollars. D’après Rafizadeh, les autres membres de sa famille ont peur de subir le même sort et envisagent désormais de se réfugier au Liban.

Les ravisseurs auraient également cherché à obtenir des informations sur Rafizadeh lui-même. Ancien professeur à l'Université de Californie, à Santa Barbara, ce dernier intervient régulièrement dans de nombreux médias internationaux, dont la BBC, CNN, Al-Jazira et FRANCE 24.


france24
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 13:24

Citation :
La révolution syrienne, entre piège de la violence… et manœuvres du régime

http://syrie.blog.lemonde.fr/2012/08/21/la-revolution-syrienne-entre-piege-de-la-violence-et-manoeuvres-du-regime-12/
http://syrie.blog.lemonde.fr/2012/08/28/la-revolution-syrienne-entre-piege-de-la-violence-et-manoeuvres-du-regime-22/

blog un oeil sur la Syrie, par Ignace Leverrier

Citation :
Bosnians Who Fled Syria Describe a Hellish War

SARAJEVO, Bosnia-Herzegovina August 30, 2012 (AP)

A Bosnian woman who fled Syria says the war in the Arab country is worse than the fighting in her homeland 20 years ago.

A group of 35 Bosnians landed at the Sarajevo airport Thursday, flying in from Istanbul after what they described as an eight-day walk across mountains from the Syrian town of Aleppo to Turkey.

Mahmud Abas, his wife Dzenana, and their four children cried as they hugged relatives upon arrival.

They said they were trapped in their Aleppo home for days as Syrian planes bombed the neighborhood.

Dzenana Abas, 33, survived the 1992-95 siege of Sarajevo. But she said what she endured in Aleppo was "beyond belief."

Around 1,000 Bosnians, mostly women married to Syrians, remain trapped in Syria, where rebels are battling President Bashar Assad's regime.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 13:44

Citation :
Alors que les rebelles syriens lance des offensives dans tout le pays, l’opposition en exil affiche la volonté de restructurer.

A Alep, des combats de rue se déroulent depuis trois jours dans la vieille ville et le quartier de Salaheddine.

Les rebelles concentrent désormais leurs attaques sur les aéroports et des bâtiments de la défense aérienne.

Le Conseil national syrien, la principale formation d’opposition au régime était réuni hier à Stockholm. Souffrant d’un manque de représentativité, il voudrait s’ouvrir à d’autres groupes d’opposition.

“Maintenant nous restructurons le CNS pour améliorer la situation” affirme Abdulbaset Sieda, son président. “Nous allons bientôt y arriver et décider quand tenir l’assemblée générale. Ensuite, par exemple, nous allons discuter avec le secrétariat général et le comité exécutif. Nous allons en élire un” ajoute-t-il.

A la frontière turque, des centaines de familles sont bloquées, dans l’attente de pouvoir passer de l’autre côté. Ankara a temporairement fermé ses frontières, le temps de mettre en place quatre nouveaux camps de réfugiés, pour accueillir les 5000 Syriens qui fuient chaque jour leur pays.

http://fr.euronews.com/2012/09/01/syrie-le-cns-veut-s-ouvrir-a-d-autres-opposants
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 14:18

Prises de la base de défense aérienne Al Bukamal



Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 14:53

Citation :
Un général de l'armée régulière syrienne a été tué samedi dans l'explosion de sa voiture dans le nord de Damas, a annoncé la chaîne libanaise Al-Mayadine sans préciser le nom du général.

La bombe posée dans le véhicule du général a explosé alors qu'il se trouvait dans le quartier de Rokn al-Din, à côté des jardins Abu Jerash. La déflagration a endommagé plusieurs voitures voisines.

Les jardins Abu Jerash sont situés près de la vaste région où l'armée et les forces de sécurité syriennes ont récemment lancé une opération d'envergure contre les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL, opposition). Les troupes syriennes font recours aux armes lourdes.

Des affrontements opposant les forces gouvernementales aux rebelles ont également eu lieu samedi dans les banlieues sud de Damas.

http://fr.rian.ru/world/20120901/195850383.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 15:19

L'armée d'Assad attaque les villages Turkmens. Ces derniers essayent de réfugier dans leur mère patrie, en Turquie.



Capture de la base aérienne d'Abu Kamal..



Attaque de la base aérienne Abu Zouhair.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 15:21

Carte d'identité d'un Turc tué en Syrie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 15:32

Vidéo de la ville libérée de Talbissé.



Attaque d'un convoi de l'armée d'Assad.



Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 15:57

Ce Metin Ekinci était le frère d'un membre d'Al Qaida qui a fait sauté la banque HSBC à Istanbul en 2003 ...

Son cadavre :

http://www.islamidavet.com/2012/08/16/video-halepte-oldurulen-metin-ekincinin-hsbc-bombacisinin-kardesi-oldugu-iddia-edildi/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 17:17

Y en a qui se sont fait tirer les oreilles, on dirait Razz


Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2763
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 1 Sep 2012 - 23:44


_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
yz
sergent
sergent


messages : 233
Inscrit le : 04/12/2011
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 5:48

Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 11:04

Le frère de Bachar, Mahir Al-Assad serait mort selon un journal turc à la suite de ces blessures dans la jambes et le cou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 12:13

Embuscade du groupe Liwa Al-Oumma contre l'armée d'Assad.



Attaque contre la base aérienne de Taftanaz.

Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 14:58

Citation :
Syrie: attentat près des bâtiments de la Sécurité à Damas

DAMAS (AFP) - 02.09.2012 12:26
Un attentat à la bombe a frappé dimanche un quartier du centre de Damas abritant des bâtiments des services de sécurité et le bureau du vice-président Farouk al-Chareh, selon la télévision d'Etat.
Un attentat à la bombe a frappé dimanche un quartier du centre de Damas abritant des bâtiments des services de sécurité et le bureau du vice-président Farouk al-Chareh, selon la télévision d'Etat.
Après près de 18 mois de conflit, le nouveau médiateur international Lakhdar Brahimi a affirmé que le changement en Syrie était "inévitable" tout en se gardant d'appeler au départ du président Bachar al-Assad décidé à écraser à tout prix la rébellion, malgré les destructions et le nombre élevé de morts.
Deux bombes ont explosé à Abou Remmaneh, un quartier résidentiel chic où se trouvent également de nombreuses ambassades, à proximité de la place ultra-sécurisée des Omeyyades à Damas, faisant quatre blessés, a indiqué la télévision en parlant d'attentat "terroriste".
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "deux bombes ont explosé près d'un immeuble rattaché à l'état-major de l'armée et des forces armés dans le centre de Damas", faisant des blessés.
Un groupe islamiste obscur, "la Brigade des petits-fils du Prophète", qui se présente comme proche de l'Armée syrienne libre (ALS, rébellion), a revendiqué sur sa page Facebook l'attentat, en affirmant qu'il s'agit d'"une réponse aux massacres à Daraya et dans les autres villes".
Les attentats se sont multipliés ces derniers jours à Damas où l'armée tente de nettoyer des poches de résistance des rebelles.
Samedi soir, 15 civils ont péri dans un attentat dans une banlieue populaire de Damas connue pour son hostilité au régime Assad, a rapporté la presse officielle en l'imputant à "un groupe terroriste armé".
La dernière boulangerie bombardée
Le 28 août, une voiture piégée a explosé lors de funérailles dans une banlieue de Damas favorable au régime faisant douze morts.
Le régime impute généralement ce genre d'attentats à la rébellion, qu'il assimile à des "groupes terroristes" depuis le début en mars 2011 de la révolte qui s'est militarisée au fil des mois face à la répression sanglante.
Ailleurs dans le pays, les violences ont continué de plus belle au lendemain d'une nouvelle journée de combats et de bombardements au cours de laquelle 168 personnes ont péri, dont 110 civils, selon l'OSDH.
Les bastions rebelles dans plusieurs villes étaient sous le feu des chars du régime et de ses hélicoptères, les rebelles équipés d'armes légères ne parvenant pas, malgré la multiplication de leurs attaques, à faire cesser les frappes de l'armée de l'air qui a la maîtrise totale du ciel.
Les rebelles avaient marqué des points en prenant le bâtiment principal d'une base aérienne à Boukamal (est) à la frontière irakienne.
Après une attaque jeudi, ils ont affirmé tenir une partie de l'aéroport d'Abou el-Zouhour, l'un des deux principaux avec Taftanaz de la province d'Idleb (nord-ouest). Mais les hélicoptères décollant de Taftanaz survolent toujours la ville proche du même nom, vidée de la plupart de ses habitants.
Dans la région d'Idleb, l'aviation a aussi visé des habitations notamment dans le district rebelle de Jabal el-Zawiya.
A Alep, métropole du nord entrée dans une guerre d'usure après plus d'un mois de combats, plusieurs quartiers oint été bombardés. "Les bombardements sur le quartier de Hanano n'ont pas arrêté" toute la nuit, selon un militant se présentant sous le nom d'Oussama.
Changement "inévitable"
"Même les écoles ne sont pas épargnées par les destructions", a-t-il ajouté. "Il y a toujours des files d'attente devant les boulangeries" et "parfois, il y a une pénurie totale de farine. Les gens se sont habitués aux coupures d'électricité, mais le plus dur, c'est de se procurer des médicaments, du pain et du lait pour nourrissons".
Plus au sud, l'armée a détruit la dernière boulangerie qui vendait encore du pain dans la ville rebelle de Qousseir (centre), ont indiqué des militants.
Dans la province de Deir Ezzor (est), les chars ont bombardé les secteurs insurgés. A la frontière turque, les rebelles sont entrés dans la localité de Harem, a dit à l'AFP un commandant se faisant appeler Abou Saïd, précisant que des soldats étaient toujours réfugiés dans la citadelle de la ville.
"Les troupes savent parfaitement où se cachent les rebelles", affirme à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH. "Ils ont une liste d'objectifs, souvent des maisons. Ce ne sont pas bombardements sans discernement" et la présence de civils dans ces maisons "importe peu au régime".
Au lendemain de sa prise de fonctions officielle, M. Brahimi a affirmé que le changement en Syrie était "inévitable", soulignant toutefois qu'"il est trop tôt de dire qui devrait partir et qui devrait rester".
"M. Assad est le président du gouvernement actuel, Kofi (Annan, son prédécesseur) lui a parlé et je lui parlerai", a-t-il ajouté dans une interview publiée sur le site de la chaîne al-Jazeera.
La guerre en Syrie a fait plus de 26.000 morts selon l'OSDH et poussé à l'exode des centaines de milliers de personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 15:10

Citation :
Une semaine en Syrie
Par Louis Denghien, le 1 septembre 2012
La dernière semaine d’août a continué de fournir une « riche » actualité syrienne et péri-syrienne, dont on peut retenir les éléments suivants :

-Un massacre de civils à Daraya, dans la périphérie sud de Damas, d’une ampleur rarement égalée avec plus de 300 corps dont nombre de femmes et d’enfants. Selon un schéma déjà observé pour le drame de Houla-Taldo en mai dernier, c’est l’opposition et l’OSDH qui « tirent » les premiers, attribuant par voie de vidéos le carnage aux forces gouvernementales, soldats ou paramilitaires, lancées de puis plusieurs jours dans des combats contre des bandes armées dans ce secteur. Comme pour Houla, les victimes semblent avoir été exécutées à bout portant. Comme pour Houla, la presse française relaie ces accusations, utilisant toutefois prudemment les formes interrogatives ou conditionnelles (plus volontiers que dans l’affaire de Houla). Et là encore le gouvernement syrien accuse les bandes d’être responsables de ces exécutions sommaires et réaffirme que ses forces n’ont tué à Daraya que des insurgés armés. Un reporter indépendant présent sur place, Robert Fisk, a recueili des témoignages d’habitants incriminant les insurgés. Et l’on notera que les Comités locaux de coordination, proches de l’insurrection, accusent les chabihas d’avoir « brûlé » certains corps : or, cette pratique est justement utilisée par les rebelles pour gêner l’identification de leur camarades tués au combat par les militaires, et notamment cacher leur origine étrangère. Or encore, le gouvernement syrien a déjà accusé, à Houla, les vidéastes rebelles d’avoir transformé leurs combattants tués en civils soi disant massacrés par les chabihas.

Quant à nous, nous redisons que l’ASL a déjà travesti à Houla un massacre commis par ses miliciens islamistes en crime de chabihas ou de soldats syriens ; et que l’armée et le gouvernement syriens n’ont absolument aucun intérêt politique ou tactique à commettre ou laisser commettre de telles tueries, alors qu’à Damas , et comme le reconnaissait Libération le 28 août, l’ASL « apparait d’une manière générale en perte de vitesse« .

-Une intervention de Bachar al-Assad à la télévision syrienne privée Addounia, dans laquelle le président syrien réaffirme sans surprise sa volonté d’éradiquer la rébellion, et fait montre d’un certain optimisme, assimilant les défections politiques et militaires ayant affecté le régime à une forme de purge salutaire, le pays n’ayant pas à regretter le départ de « corrompus à qui on a proposé de l’argent, des peureux ou des ambitieux qui ont des plans pour réussir ailleurs, des faibles ou des lâches » pour reprendre les mots de Bachar. En marge de cette apparition télévisée, on a eu droit aussi à celle du vice-Président, qui a pu ainsi faire taire les spéculations sur son opposition secrète, après celles sur sa défection. Citons encore cette mise au point du président à destination des Syriens – et de ses ennemis de l’intérieur ou de l’extérieur : « Je suis ici, avec vous, au palais présidentiel, à Damas, et ma famile aussi » ; le tout dit avec un rire qui a scandalisé la rédactrice du Monde et que nous nous interprétons comme un nouveau signe de sérénité et de solidité.

-Un accord « de principe » annoncé entre Moscou et Damas sur l’exportation du pétrole brut syrien vers la Russie, ainsi que sur la livraison de carburant russe à l’armée syrienne. Accord doublé de l’ouverture par les Russes d’une ligne de crédits à la Syrie. Le Monde du 24 août ajoute, citant le Wall Street Journal, que depuis des mois des contacts ont été pris entre les autorités syriennes et des banques et des traders russes, contacts ayant abouti notamment à l’ouverture début juillet de comptes dans des banques russes destinés à fournir des financements à l’économie syrienne atteinte par les sanctions occidentales ; et aussi à la création de compagnies, en Russie mais aussi en Malaisie, destinées elles aussi à soutenir l’économie syrienne et à compenser ou contourner les divers embargos euro-américains. Ces dernières précisions sont fournies par le Premier ministre félon Riad Hijab, réfugié en Jordanie début août : l’homme sait de quoi il parle, et, au moins sur ce sujet, on peut le croire. Et là, contrairement au Monde, nous ne pouvons que nous réjouir : la Russie, très logiquement, aide par tous les moyens son allié régional.

-Une ébauche de résurrection des non alignés sous l’égide de l’Iran : le nombre et la qualité des participants réunis à Téhéran en font un succès de la diplomatie iranienne, qui a réussi à briser l’interdit diplomatique lancé par Washington et ses alliés à son encontre. On a quand même vu à Téhéran, outre des représentants russes et chinois, Ban Ki-moon, le Premier ministre indien et le nouveau président égyptien Morsi. Certes, celui-ci s’est prononcé pour un départ de Bachar, entraînant au moins celui – provisoire – de la délégation syrienne, mais en venant à Téhéran, il a quand même marqué une certaine volonté d’indépendance vis-à-vis du protecteur – et financeur – américain, et c’est dialectiquement un progrès : « L’Egypte considère l’Iran comme un partenaire stratégique » a déclaré Morsi en écho à une déclaration similaire d’Ahmadinejad vis-à-vis de l’Egypte. Et l’Iran étant l’allié que l’on sait de la Syrie, ces propos pèsent lourd, et doivent sonner désagréablement aux oreilles d’une Hillary Clinton.

Et, de fait, on s’est beaucoup fait de reproches lors de ce sommet, le guide Ali Khamenei ayant critiqué le Conseil de sécurité, Ban Ki-moon ayant critiqué les dirigeants iraniens, Morsi ayant critiqué Bachar. Mais ces polémiques se sont tenues à Téhéran, et c’est ce que retiendront et l’Histoire et les observateurs et nous ne pouvons que faire nôtre la conclusion (sans doute amère) de Libération : « Même si le régime iranien a été malmené, il peut se prévaloir d’avoir réalisé une percée diplomatique sur le front syrien ». Et international, ajouterons-nous, les Etats-Unis ayant été implicitement désavoués ou désobéis par les participants au sommet.

-Et puis bien sûr, des combats qui se poursuivent à Damas et surtout à Alep. Des combats qui semblent s’éterniser mais qui se traduisent par des pertes accrues pour les rebelles. Il est significatif que le nouveau correspondant du Monde à Alep, aussi grossièrement pro-ASL que sa prédécesseuse Florence Aubenas, n’ait à citer, dans son article du 30 août, que des progrès rebelles dans quelques ruelles d’un unique quartier – Qastal al-Harami -, et ne parle plus des « bastions » ASL de Seif al-Dawla. Et que dans ce même article, l’homme du Monde reconnaisse que partout ses chers rebelles sont tirés par les soldats syriens, mitraillés par les hélicos et bombardés par les Mig à chaque mouvement, et doivent bouger sans cesse, ce qui explique d’ailleurs leur présence dans le centre de la ville. Bref, en dépit des communiqués fanfarons des divers porte-parole ASL, l’insurrection est partout sur la défensive à Alep, et ne trouve aucun soutien populaire significatif.

Il y a eu sûrement d’autres faits dignes de commentaires la semaine passée, mais nous allons, depuis notre villégiature, à l’essentiel. De toute façon, nous revenons le 6 septembre et reprenons nos analyses et commentaire, avec l’aide des amis du site.

A bientôt,

Infosyrie, le 1er septembre
http://www.infosyrie.fr/actualite/une-semaine-en-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 16:51

Citation :
Une intervention militaire en Syrie ne sera jamais acceptable pour la solution de la crise en Syrie, a déclaré samedi soir le nouveau médiateur des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi dans une interview accordée à la chaîne télévisée Al Arabiya.

"Une intervention militaire en Syrie signifiera l'échec des efforts diplomatiques (…) Pour moi, c'est inacceptable (…) ni aujourd'hui, ni demain, ni après-demain", a indiqué le médiateur international.

Il a souligné que "le gouvernement porte une plus grande responsabilité pour l'arrêt des violences" que l'opposition. "Le gouvernement syrien doit répondre aux aspirations légitimes de son peuple", a affirmé M.Brahimi avant d'ajouter qu'il était impossible de remplir sa mission sans le soutien des pays membres du Conseil de sécurité de l'Onu.

Il y a une semaine, l'ancien chef de la diplomatie algérienne Lakhdar Brahimi a été nommé au poste de médiateur de l'Onu et de la Ligue arabe pour remplacer Kofi Annan dont le mandat avait pris fin. Le 1er septembre, il a officiellement pris ses fonctions.

http://fr.rian.ru/world/20120902/195903588.html
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 18:36

Citation :
La Syrie, terrain d'entraînement potentiel pour de futurs terroristes français

es officiels des organisations anti-terroristes françaises se sont confiés à Time Magazine: ils craignent que la Syrie, en pleine guerre civile, ne devienne un aimant pour les extrêmistes français souhaitant rejoindre la guerre du djihad.

Plusieurs sources officielles ne pouvant être citées ont précisé:

«un nombre signifiant de jeunes Français se sont rendus en Turquie pour ensuite aller combattre en Syrie. Dans un cas, un groupe d'une demi-douzaine de jeunes hommes avaient d'abord nourri leur appétit pour l'Islam radical sur Internet. Ils étaient ensuite parvenus dans des camps de réfugiés syriens le long de la frontière turque, pour obtenir des informations et prendre contact avec les forces rebelles. Puis ils avaient enfin voyagé à l'intérieur de la Syrie, pour rejoindre l'un des nombreux groupes formés par les djihadistes étrangers, selon l'un des hommes français du groupe, qui s'est rétracté, est rentré chez lui [en France] et a été interrogé par les autorités qui avaient pris connaissance du voyage».

La diversité de l'opposiion syrienne

La difficulté de la situation, explique le Time, est que parmi les rebelles voulant faire tomber Bachar al-Assad, il y a des islamistes et des non-islamistes.

La composition de l'opposition syrienne est très variée, comme l'expliquait dans Le Monde Nora Benkorich, doctorante à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS):

«L'opposition intérieure, tout comme l'opposition extérieure, n'a pas été épargnée par les désaccords stratégiques et les divergences politiques. Il existe aujourd'hui à l'intérieur du pays de nombreuses coordinations locales (représentant un ou plusieurs quartiers, une ville ou une région) qui se sont agrégées autour de cinq formations.»

Ces formations vont de la commission générale de la révolution syrienne (CGRS), «qui se revendique d'un héritage spirituel, culturel et éthique islamique» aux djihadistes du Front Al-Nusra (FN), «qui se présente comme le pendant syrien d'Al-Qaida», selon Nora Benkorich.
L'urgence de voir Bachar partir

Mais pour l'instant personne ne commet d'attentat terroriste islamiste, selon le Time. Si les autorités connaissent leur mouvance et leurs aspirations, il est néanmoins impossible à l'heure actuelle de leur reprocher (ou aux Francçais les ayant rejoint) de se battre contre un dictateur dont la majorité de la communauté internationale (et notamment la France) dit officiellement souhaiter le départ.

«La raison pour laquelle on ne peut pas accuser les gens souhaitant se battre en Syria de faits liés au terrorisme, c'est que pour l'instant, les Islamistes n'ont pas encore commencé à y utiliser la terreur, et ne voient pas encore l'intérêt d'exploiter le conflit pour exporter des activités terroristes dans les nations européennes anti-Assad» explique une source. «S'ils ont assez de temps, cela pourrait changer. Nous espérons très fort que les combats seront terminés avant que cela n'arrive.»

L'érosion du régime d'Assad qui s'est accélérée depuis quelques mois est donc le seul motif d'optimisme. Comme nous l'expliquions sur Slate en juillet dernier:

«Les troupes syriennes ont peut-être reconquis les cendres de Douma, mais le délabrement de l'armée est patent. Les casernes se vident de leurs soldats, mais ce sont surtout les désertions au sein de l'état major qui multiplient, comme celle du Général de brigade Manaf Tlass, ancien ami intime du Président Bachar al-Assad, et qui a révélé quel genre de séisme frappe actuellement les premiers cercles du pouvoir.»

http://www.slate.fr/lien/61187/france-syrie-terrorisme-entrainement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 19:29

Citation :
Les rebelles pénètrent dans une localité proche de la frontière turque

AFP 02/09/2012 à 12h46 Les rebelles syriens ont pénétré dans la localité de Harem, dans la province d'Idleb (nord-ouest), après plusieurs jours de siège, a annoncé dimanche à l'AFP un commandant insurgé qui se fait appeler Abou Saïd.

Les rebelles ont pénétré samedi dans cette localité proche de la frontière turque au terme de deux jours de combats et de siège, en particulier autour des bâtiments de la sécurité, a ajouté Abou Saïd, précisant que des soldats étaient toujours réfugiés dans la citadelle de la ville.

Des hélicoptères et au moins un avion MIG survolaient la zone, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'armée de l'air syrienne a récemment multiplié ses raids dans la province d'Idleb et garde la maîtrise du ciel, et malgré une série d'attaques de rebelles, équipés d'armes légères, contre les bases aériennes d'où décollent les avions et les hélicoptères.

Samedi, les rebelles avaient détruit un barrage de l'armée à Harem, tuant et blessant plusieurs soldats, avait rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 2 Sep 2012 - 20:45

Capture de pièce d'artillerie par l'ASL.

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 3 Sep 2012 - 13:07

Citation :
Syrie: Brahimi prend ses distances par rapport à l'opposition syrienne (BBC)

Le nouvel envoyé spécial de l'Onu et la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi a pris ses distances par rapport aux rebelles syriens qui l'avaient récemment exhorté à jouer un rôle plus actif dans le règlement de la crise politique syrienne, lit-on lundi sur le site internet de la BBC.

"Gardez en mémoire, je vous prie, que je n'envisage pas de rejoindre votre mouvement. Je travaille pour deux organisations internationales – l'Onu et la Ligue arabe, et nous ne parlons pas, vous et moi, la même langue", a indiqué l'émissaire dans une interview.

En dépit de sa riche expérience diplomatique, M.Brahimi, qui a par le passé pris part à la résolution de plusieurs conflits internationaux complexes, dont la guerre civile au Liban, a qualifié sa mission en Syrie de "presque impossible".

"Je crains le fardeau de la responsabilité. Les gens disent: le peuple meurt, que faîtes-vous? Et nous, nous ne faisons pas grande chose, ce qui constitue d'ores et déjà un lourd fardeau", a indiqué l'envoyé spécial.

Le 17 août, l'ancien chef de la diplomatie algérienne Lakhdar Brahimi, a été nommé au poste de médiateur de l'Onu et de la Ligue arabe pour remplacer Kofi Annan, dont le mandat a expiré le 31 août. Le 1er septembre, M.Brahimi a officiellement pris ses fonctions.

http://fr.rian.ru/world/20120903/195937534.html

Citation :
Les Etats-Unis et la Russie partagent la même position sur la Syrie, pays secoué depuis près de 17 mois par une crise politique aigüe, a fait savoir lundi à RIA Novosti le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"En principe, les points de vue de la Russie et des Etats-Unis ne se contredisent pas. Au bout du compte, nous voulons la même chose: une transition de la Syrie vers un système démocratique et pluraliste assuré par les Syriens eux-mêmes, et le respect par tous les Etats de la souveraineté, de l'indépendance, de l'unité et de l'intégrité territoriale de ce pays", a indiqué le chef de la diplomatie russe.

Ce dernier évoquera la crise syrienne avec son homologue américaine Hillary Clinton en marge du sommet de l'APEC qui se déroule du 2 au 9 septembre, à Vladivostok (Extrême-Orient russe). Les Etats-Unis y sont représentés par la secrétaire d'Etat.

http://fr.rian.ru/world/20120903/195935276.html
Revenir en haut Aller en bas
Spadassin
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1388
Inscrit le : 30/03/2010
Localisation : oum dreyga
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 3 Sep 2012 - 15:42

Rif dimashq aujourd'hui visite en moto et dégâts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre Civile en Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: