Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités au Moyen Orient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 21:58

rafi a écrit:
Ça fait des décennies que ces gars trouvent des ressources pour se battre, Inanc, on ne me fera pas croire qu'on les force, désolé.

Le PKK est une organisation qui se bat en Turquie et pour les Kurdes de Turquie. Bizarrement, quand ils attaquent et que les militaires ramassent leurs cadavres, ils sont souvent Syrien, Iranien, très peu de Turcs.

Leurs dirigeants sont pour la majorité Syrien et les recrus aussi.

Oui, une organisation qui se bat pour les Kurdes Turcs avec des Kurdes étrangers.

Le boulot du gouvernement c'est d'empêcher les jeunes de se battre contre leur Etat, de devenir des terroristes.

Le rôle de l'armée, c'est de maintenir la sécurité et protéger les citoyens.

Moi je soutiens mon armée et pas ce gouvernement de débiles, donc l'armée fait son boulot quand elle met en orbite ces terroristes.

Je t'ai déjà expliqué les activités du PKK et même en Europe, c'est clair que c'est pas les gauchistes de Plenel qui vont le dire, dans le Sud-Esy c'est pas la fête de l'Huma donc arrêtons de croire que ce sont des combattants de la Liberté ou je ne sais quoi encore.

Ils ont une idéologie marxiste, léniniste, crois-moi que s'ils ont un Etat un jour, ce sera la Corée du Nord et la pop. locale regrettera.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 22:08

L'option militaire est un échec, c'est un fait. Soit vous passez à autre chose, soit vous continuez comme ça, et ça peut durer longtemps. Le stratège est celui qui sait reconnaître l'inutilité d'une stratégie à un moment donné pour en adopter une autre, plus adéquate afin d'atteindre le but recherché. Il n'est pas question de fustiger le gouvernement turc actuel plus que ceux qui l'ont précédé. Il s'agit de se servir de ses petites cellules grises. Wink



Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 22:20

rafi a écrit:
L'option militaire est un échec, c'est un fait. Soit vous passez à autre chose, soit vous continuez comme ça, et ça peut durer longtemps. Le stratège est celui qui sait reconnaître l'inutilité d'une stratégie à un moment donné pour en adopter une autre, plus adéquate afin d'atteindre le but recherché. Il n'est pas question de fustiger le gouvernement turc actuel plus que ceux qui l'ont précédé. Il s'agit de se servir de ses petites cellules grises. Wink

Evidemment que c'est un échec quand t'as un gouvernement de salops qui passent son temps à se déchaîner sur l'armée et qui ferme sa gueule sur le PKK.

L'objectif est de leur briser les genoux pour qu'ils abandonnent la lutte armée et pas de négocier alors qu'ils attaquent en même temps des postes militaires au RPG et à la mitrailleuse lourde.

Crois moi que c'est du laxisme du gouvernement s'ils sont pas à genoux.

Quand le MIT négociait avec le PKK à Oslo, voilà ce q'un un agent à dit à un PKK "A quoi vous jouer ? Vous avez transformé les grandes villes en dépôt de munitions".

Tu imagines que le renseignement sait tout ça et n'agit pas ? Parce que les ordres viennent d'en haut, ils ont les mains liés.

Dommage que tu comprennes pas le Turc, rafi, tu verrais tous les traîtres du gouvernement avec leur déclarations nauséabondes.
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 22:28

On ne peut extirper la volonté de se battre pour son idéal à une personne qu'en lui proposant une alternative. Si vous ne le faites pas, dans vingt ans on parlera encore du PKK et rien ne sera réglé. Lorsque tu évoquais la présence de kurdes d'autres nationalités que turque dans les rangs du PKK, en t'en offusquant, t'es-tu seulement rendu compte que la question kurde touche plus d'un pays dans la région, ce qui fait donc que le PKK est l'une des facettes de cette rébellion? Je te jure que vu de l'extérieur on a l'impression que la Turquie tente de répondre à une question qui serait limitée à son territoire et à ses citoyens alors même que le problème posé se joue dans une autre dimension. C'est vain.

Citation :
Bahoz Erdal, un commandant du PKK, a de son coté ajouté : « Nous, en tant que guérilleros, traversons depuis 28 ans les frontières artificielles dessinées entre les quatre parties du Kurdistan, sans passeport ni visa. Ces frontières ont perdu toute légitimité et le sens pour la guérilla...

http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-azadi/130812/la-guerilla-kurde-paralyse-le-fonctionnement-de-l-etat

Il a tout dit en deux phrases ce gars. Tu sais contrer cette façon de penser, tu règles le problème en deux coups de cuillère à pot. C'est là qu'est le fond. Tu ne sais pas faire face, tu es fichu...
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 22:49

Les 4 parties du Kurdistan ? Qu'il le dise alors ce chien d'Erdal, agent du mokhabarat Syrien pourquoi ses potes ne se battent plus en Iran et en Syrie !

Ont-il une indépendance ? Non rien, la vérité est que la plupart des cadres savent que leur combat est vain et qu'ils n'auront rien de cette manière.

Crois moi qu'un bon PM avec des couilles qui donnent l'ordre de liquider 3-4 dirigeants à la méthode Israélienne, ça va les calmer pour 10 ans.

La vérité est celle là rafi, regarde cette image, c'est le nombre de martyrs qu'on a donné depuis 2000 (je déteste cette image mais c'est pour te montrer les choses) :

(En 2000 et 2001, aucun tué, le PKK était à genoux avec déclaration d'un cessez-le feu unilatéral, l'AKP laxiste est venu en 2002 et regarde l'évolution).

Le PKK, au fil des années, se sent de plus en plus fort et l'armée est sur la défensive.

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 23:05

168 morts par an pour une armée de plusieurs centaines de milliers de membres, c'est assez raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 23:05

Tu le dis toi même: "Le PKK, au fil des années, se sent de plus en plus fort et l'armée est sur la défensive". C'est une réponse inadéquate au problème posé qui a permis un tel résultat, la répression n'y est pour rien, et ce n'est malheureusement pas fini. C'est l'idéologie qu'il faut vaincre.

A partir de combien de morts tu estimeras que cela devient déraisonnable, Baybars?
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4357
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 23:11

Moi je suis daccord avec Rafi , l'approche militaire montre ses limites , d'autant plus que le PKK profite du fait qu'il connait tres bien le terrain, il frappe la ou il veut et quand il veut, et sa fait malheuresement les degas que l on ssait , sa me rapelle l epoque ou le Polisario faisait la meme chose avant la construction du Mur . Et pour ne pas se mentir , ces terroristes on des soutiens de la part de ennemis de la Turquie, je suis pas daccord avec les gens qui disent qu ils se battent pour leur liberte ou je ne sais quoi , ces personnes sont des terroristes et beneficient de soutiens exterieurs des ennemis dela Turquie, c est un instrument entre les mains de l ennemi , ce qui enleve au PKK toute legitimite a mes yeux. Parce que tout les kurdes ne sont pas separatistes, j en connais en France qui sont fiers d etre Turc, ce PKK ne marchent que pour des agendas etrangers .

Je voudrais juste savoir si en Turquie , la culture Kurde est reconnu officielement comme culture a part entiere , est quel est le pourcentage de Kurde sur la population totale . Pourquoi la Turquie ne changerait pas de strategie , et tenterait une approche plus intelligente , c est a dire une reconnaissance officielle et sans equivoque de cette culture , et l inscrire dans la constitution , permettre a ces gens la d apprendre leurs langue dans les ecoles , je pense que une approche du genre couperait l herbe sous le pied du PKK et donnerait un signal fort et sa permettra de recuperer les brebis egarees . Dailleurs , le Maroc a fait la meme chose avec la culture Hassani, bref je suis plus adepte d une strategie a la ''marocaine '' . Et j ai envie de dire assez de morts , des familles turques souffrent de toute cette sale guerre , il faut traiter la question plus intelligement , et ne pas compter sur le ''tout militaire''. Bon je dit sa , mais peut etre c est deja applique en Turquie , je veux juste que on me le confirme


_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mar 14 Aoû 2012 - 23:37

Baybars, ce que tu dis est choquant, on parle d'une majorité qui a 20 ans, qui n'a aucune expérience militaire et qui est presque tué dans son sommeil.

rafi, l'armée est sur la défensive car le gvt ne la laisse pas agir, occupé à les traîner dans des procès qui durent des années sans motifs valables et après on les met à la retraite, intelligent non ?

@marokino78000

Les Kurdes ont longtemps été ignoré ainsi que leur culture mais ça change petit à petit.

La Turquie est un pays riche en diversité (Baybars doit le savoir mieux que moi) mais un moment tu dois traiter tout le monde avec la même égalité chacun peut faire vivre sa culture mais l'Etat ne peut pas tout mettre dans la Constitution.

Le dénominateur commun est la citoyenneté avec les mêmes droits et devoirs pour chacun, that's all.

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4357
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 0:22

Ben la je suis encore plus sur que la seule solution a ce probleme serait l'approche que j ai decrit, si cette population a etait delaisse, ce n est pas normal , et a ton avis , les Turcs comment vont t il reagir ??
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 14:46

Citation :
Iran, Syrie : la mise en garde du général Bouchard, ancien commandant de l’OTAN

Le 13 août, dans une interview avec le quotidien israélien Haaretz, Charles Bouchard, ancien général du Commandement aérien des Forces canadiennes et ex-commandant des opérations de l’OTAN en Libye, a sommé Israël de ne pas se précipiter dans des frappes militaires contre l’Iran. S’engager dans une telle attaque sans soutien international serait totalement « illogique et irresponsable ».

D’ailleurs, « ni l’OTAN, ni le Conseil de sécurité, n’accepteraient, dans un proche avenir, une guerre contre l’Iran » a-t-il précisé. Bouchard estime que l’armée israélienne a bien conscience qu’une telle attaque ferait plonger toute la région dans le chaos. Éliminer 100% des installations nucléaires iraniennes avec une attaque éclair est quasiment impossible et n’a rien à voir avec la stratégie qui avait permis à l’époque de gagner la guerre de six jours.

Pour Bouchard, une action unilatérale israélienne n’aurait qu’un « effet boomerang » puisqu’elle ferait naître à terme un vaste élan de solidarité dans le monde musulman qui nuirait à Israël. Les prêcheurs d’un djihad global contre l’Occident pourraient représenter une telle attaque israélienne comme une conspiration judéo-chrétienne contre l’Islam.

Les remarques de Bouchard interviennent au moment où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehud Barak, contre l’avis de la majorité de l’establishment militaire israélien, annoncent vouloir lancer l’attaque contre l’Iran, bien que 46% des Israéliens y restent fortement opposés.

Le leader de l’opposition, Shaul Mofaz, a déclaré pour sa part que le Premier ministre agite le spectre de la guerre pour tenter de faire oublier la crise économique. Le gouvernement doit notamment faire passer un plan d’austérité comprenant des hausses d’impôts et des réductions budgétaires, ce qui provoque la colère de nombreux Israéliens.

En ce qui concerne la Syrie, le général Bouchard estime la situation dans ce pays bien différente de celle de la Libye. Il souligne qu’un renversement du gouvernement de Bachar el-Assad aboutirait à un véritable chaos, étant donné la situation actuelle sévissant dans ce pays.

Le général canadien a également mis au défi le prochain président des Etats-Unis. Celui-ci devrait examiner au plus vite les cas exemplaires où la diplomatie a permis de retourner des situations de grande tension jugées sans espoir de solution, comme la visite de Richard Nixon en Chine en 1972 ou celle du président égyptien Anouar el-Sadate à Jérusalem en 1977. La solution est toujours le fruit de compromis acceptés par les deux cotés. La Russie qui a des bonnes relations avec l’Iran détient une des clés de la situation. Il faut donc que les esprits se calment et qu’Israël ne se laisse pas entraîner dans des aventures irresponsables.

http://www.solidariteetprogres.org/Iran-Syrie-la-mise-en-garde-du-general-Bouchard-ancien-commandant-de-l_08991
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12861
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 14:59

Incan, c'est plein de bon sens et de justice ce que tu viens d'écrire ici, surtout la dernière phrase qui résume ce que je pense pour société française je file


inanc a écrit:


La Turquie est un pays riche en diversité (Baybars doit le savoir mieux que moi) mais un moment tu dois traiter tout le monde avec la même égalité chacun peut faire vivre sa culture mais l'Etat ne peut pas tout mettre dans la Constitution.

Le dénominateur commun est la citoyenneté avec les mêmes droits et devoirs pour chacun, that's all.


_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:11

Fahed64 a écrit:
Incan, c'est plein de bon sens et de justice ce que tu viens d'écrire ici, surtout la dernière phrase qui résume ce que je pense pour société française je file


inanc a écrit:


La Turquie est un pays riche en diversité (Baybars doit le savoir mieux que moi) mais un moment tu dois traiter tout le monde avec la même égalité chacun peut faire vivre sa culture mais l'Etat ne peut pas tout mettre dans la Constitution.

Le dénominateur commun est la citoyenneté avec les mêmes droits et devoirs pour chacun, that's all.


non c'est différent pour la société française
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:13

rafi a écrit:
Citation :
Iran, Syrie : la mise en garde du général Bouchard, ancien commandant de l’OTAN

Le 13 août, dans une interview avec le quotidien israélien Haaretz, Charles Bouchard, ancien général du Commandement aérien des Forces canadiennes et ex-commandant des opérations de l’OTAN en Libye, a sommé Israël de ne pas se précipiter dans des frappes militaires contre l’Iran. S’engager dans une telle attaque sans soutien international serait totalement « illogique et irresponsable ».

D’ailleurs, « ni l’OTAN, ni le Conseil de sécurité, n’accepteraient, dans un proche avenir, une guerre contre l’Iran » a-t-il précisé. Bouchard estime que l’armée israélienne a bien conscience qu’une telle attaque ferait plonger toute la région dans le chaos. Éliminer 100% des installations nucléaires iraniennes avec une attaque éclair est quasiment impossible et n’a rien à voir avec la stratégie qui avait permis à l’époque de gagner la guerre de six jours.

Pour Bouchard, une action unilatérale israélienne n’aurait qu’un « effet boomerang » puisqu’elle ferait naître à terme un vaste élan de solidarité dans le monde musulman qui nuirait à Israël. Les prêcheurs d’un djihad global contre l’Occident pourraient représenter une telle attaque israélienne comme une conspiration judéo-chrétienne contre l’Islam.

Les remarques de Bouchard interviennent au moment où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehud Barak, contre l’avis de la majorité de l’establishment militaire israélien, annoncent vouloir lancer l’attaque contre l’Iran, bien que 46% des Israéliens y restent fortement opposés.

Le leader de l’opposition, Shaul Mofaz, a déclaré pour sa part que le Premier ministre agite le spectre de la guerre pour tenter de faire oublier la crise économique. Le gouvernement doit notamment faire passer un plan d’austérité comprenant des hausses d’impôts et des réductions budgétaires, ce qui provoque la colère de nombreux Israéliens.

En ce qui concerne la Syrie, le général Bouchard estime la situation dans ce pays bien différente de celle de la Libye. Il souligne qu’un renversement du gouvernement de Bachar el-Assad aboutirait à un véritable chaos, étant donné la situation actuelle sévissant dans ce pays.

Le général canadien a également mis au défi le prochain président des Etats-Unis. Celui-ci devrait examiner au plus vite les cas exemplaires où la diplomatie a permis de retourner des situations de grande tension jugées sans espoir de solution, comme la visite de Richard Nixon en Chine en 1972 ou celle du président égyptien Anouar el-Sadate à Jérusalem en 1977. La solution est toujours le fruit de compromis acceptés par les deux cotés. La Russie qui a des bonnes relations avec l’Iran détient une des clés de la situation. Il faut donc que les esprits se calment et qu’Israël ne se laisse pas entraîner dans des aventures irresponsables.

http://www.solidariteetprogres.org/Iran-Syrie-la-mise-en-garde-du-general-Bouchard-ancien-commandant-de-l_08991




cette histoire israelienne va se terminer par un méga merdier et sois l'un soit les 2 camps disparaitron Smile
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:16

petite question:

est-ce que les kurdes iraniens sont sunites?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:18

arsenik a écrit:
petite question:

est-ce que les kurdes iraniens sont sunites?

Oui pour la totalité. Comme les Baloutch, les Turkmens, et une partie des Arabes de l'Arabistan.
Revenir en haut Aller en bas
snak-boss
Aspirant
Aspirant


messages : 528
Inscrit le : 07/07/2010
Localisation : Belgique Liege
Nationalité : Maroc-Belgique
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:22

arsenik a écrit:
petite question:

est-ce que les kurdes iraniens sont sunites?



Oui
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 16:27

Citation :
Une guerre avec l'Iran ? Israël prévoit un conflit de 30 jours

Les autorités israéliennes s'attendent à ce qu'une éventuelle guerre avec l'Iran, dont le scénario est régulièrement évoqué par la presse israélienne, dure un mois et se traduise par le tir de plusieurs centaines de missiles sur les villes de l'Etat hébreu.

Selon la presse israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak, souhaitent attaquer les sites nucléaires iraniens avant l'élection présidentielle américaine de novembre. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a toutefois déclaré mardi qu'il ne pensait pas qu'Israël ait pris une décision définitive concernant une éventuelle attaque de l'Iran qui a promis de riposter.

Toutefois, de récentes déclarations d'un ancien général dans la presse laissent supposer que le pays est d'ores et déjà prêt : "Il n'y a pas de place pour l'hystérie. Le front israélien est préparé comme il ne l'a jamais été", assure Matan Vilnai, ancien militaire nommé récemment ambassadeur d'Israël en Chine, dans une interview au quotidien Maariv publiée mercredi. Faisant écho à des propos tenus par Ehud Barak, Vilnai déclare s'attendre à ce que des centaines de missiles s'abattent quotidiennement sur les villes israéliennes et fassent quelque 500 morts. "Il pourrait y avoir moins ou plus de morts, mais c'est le scénario auquel nous nous préparons (...) Les estimations font état d'une guerre qui durerait 30 jours et aurait plusieurs fronts", poursuit-il dans une allusion au Hezbollah libanais allié de Téhéran et aux activistes palestiniens du Hamas de la bande de Gaza.

Selon un haut responsable de la Défense, Israël a amélioré son système de défense antimissile Arrow II dans le cadre d'une "course technologique" soutenue par les Etats-Unis contre l'Iran, la Syrie et d'autres ennemis dans la région. Arrow est conçu pour détruire des missiles visant Israël à une altitude suffisamment élevée pour que des ogives non conventionnelles se désintègrent sans danger.

http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/une-guerre-avec-l-iran-israel-prevoit-un-conflit-de-30-jours-7459430.html
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Mer 15 Aoû 2012 - 17:14

Winter is coming ....
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: LIBAN : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 16 Aoû 2012 - 1:30

Citation :

Liban/escalade (suite) : après l’Arabie, les Emiratis et le Qatar, le Koweït ainsi que la Bahreïn appellent leurs ressortissants à quitter « immédiatement » le Liban

jeudi 16 août 2012 - 00h32

Après l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes-Unis et le qatar, le Koweït et le Bahreïn ont demandé ce mercredi à leurs ressortissants de quitter immédiatement le Liban, « en raison d’une situation instable de sécurité », après les enlèvements de plusieurs rebelles syriens, d’un Turc et d’un Saoudien par un clan chiite, qui a menacé de s’en prendre également à des Qataris. (Médias).
mediarabe
Citation :

Tension au Liban : le président Michel Sleiman veut interdire les coupures des routes

mercredi 15 août 2012 - 22h41

« Répandre le chaos dans le pays ne mènera pas à la libération des otages », a ainsi dit le président libanais à l’issue d’une réunion avec les chefs des différents organismes sécuritaires. « Le chaos pourrait causer du tort à nos proches et menace la souveraineté de l’Etat », a-t-il ajouté. Sleiman a par ailleurs affirmé qu’il veut « interdire les fermetures de routes au Liban » et « protéger les bâtiments des ambassades étrangères, notamment celles de l’Arabie saoudite, de la Turquie et du Qatar ». Rappelons que les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont appelé mercredi leurs ressortissants à quitter « immédiatement » le Liban en raison des tensions liées au conflit syrien, évoquant également des « menaces » contre eux.
mediarabe

Citation :

Liban : troubles provoquées par la fermeture de la route de l’aéroport, un vol Air France dérouté

mercredi 15 août 2012 - 21h51


Un vol Air France parti de Paris en direction de Beyrouth a été dérouté vers Amman ce soir en raison de la situation au Liban. « Par précaution, Air France a dérouté le vol sur Amman car les conditions de sécurité ne sont pas entières à Beyrouth », notamment sur la route de l’aéroport, selon une porte-parole de la compagnie aérienne. Selon une source aéroportuaire à Beyrouth, « la direction d’Air France à Paris a pris cette décision après avoir reçu des informations selon laquelle la route de l’aéroport est bloquée par des manifestations ». Des manifestants chiites ont bloqué la route de l’aéroport en brûlant des pneus. (AFP).

Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 16 Aoû 2012 - 1:33

Citation :

What is Hezbollah’s Plan B?

Shane Farrell, August 13, 2012 share

Predictions of the toppling of Bashar al-Assad’s regime in Syria have been around since protests began back in March 2011. Some eighteen months later, however, the conflict has picked up intensity and shows few signs of abating. Regardless of who emerges victorious in this ever-so-bloody struggle (which by today’s estimates has left some 20,000 dead), the Syria of tomorrow will be indistinguishable from the Syria of yesterday.

Hezbollah, a staunch ally of the Syria regime that was recently sanctioned by the US for supporting the Assad regime, has much to lose if the regime crumbles. Not only has the Assad regime been a key military ally to the Party of God – by facilitating weapons transfers and providing intelligence and logistical support, among other things – but it has been a key political ally, priming Hezbollah’s rise to the dominant force in the Lebanese government. If the Assad regime collapses, therefore, how will Hezbollah react?

NOW Lebanon asked this and related questions to four analysts, namely journalist and author of ‘Warriors of God: Inside Hezbollah's Thirty-Year Struggle Against Israel,’ Nick Blanford; commentator for Al-Balad newspaper and Al Janoubia, a Shia-directed news website, Ali al-Amin; An-Nahar columnist Ibrahim Bayram; and a source close to Hezbollah who asked for his name not to be printed.

All the interviewees believe that with its track record and as any serious political party ought, Hezbollah has contingency plans for potential outcomes to the Syrian crisis.

The source close to Hezbollah believes that the party calculates not complete regime change, but a loss of government control over some areas and the distinct possibility of the conflict escalating into an open or civil war (a term some external observers, including the International Crisis Group, have already used to describe the conflict). In a similar vein, Amin reckons Hezbollah may be gambling on the length of time regime collapse would take to occur, and will maneuver to best “manage the chaos” in the interim. When asked how it might do so, Amin said the party may reach out to other Lebanese political parties, but stressed that this was only speculation.

As for Hezbollah’s access to weapons, Blanford believes that although regime change may threaten the party’s access to an important land channel, Hezbollah retains control over Beirut airport and key ports (as evidenced by past weapons shipments from Iran that were intercepted by Israel) through which it will be able to access weapons. Moreover, land routes will only be cut off if a strong, anti-Hezbollah government replaces the current regime, which is difficult to envisage in the immediate future.

According to the unnamed Hezbollah source, weapons transfers would undoubtedly be more complicated if the Assad regime is replaced, but the party, he believes, will be able to adapt. “Look at what happened in Gaza in spite of the siege,” he added, referring to supplies and weapons which were smuggled to Palestinians despite a land, air, and sea blockade on the territory by Israel and Egypt between 2007 and 2010.

In addition to complicating weapons transfers, regime change in Syria would deal a significant political and psychological blow to Hezbollah and Iran, according to Amin. In particular, he believes a loss of Syria as a close ally will damage the notion of resistance to Israel, with party members aware that in a future conflict with Israel, Hezbollah may not enjoy similar levels of diplomatic and political support it received with the Assad regime. Syria, moreover, is the only Arab state allied with Hezbollah and Iran.

With so much potentially at stake for the party if the Syrian government is toppled, it is perhaps little surprise that the party has been accused of supporting the regime. A US diplomatic source, for instance, who spoke to NOW accused the party of providing “a range of critical support to the Assad regime—including training, advice, and logistical assistance.”
Amin believes that if true, this is unsurprising as, “considering [Hezbollah’s] dogma and political mindset, it becomes their duty to [support the Assad regime].”

However, when asked whether Hezbollah is militarily supporting the Assad regime, Bayram replied “in the sense that [Hezbollah] would send forces to Syria in support of the regime, [such a situation is] so far off that it is non-existent.” The party, he continued, is effective through guerrilla tactics but does not have the means to fight as a traditional army. “Hezbollah,” he concludes, “doesn’t have the strength to save a regime like the one in Syria.”

Now lebanon
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 16 Aoû 2012 - 16:30

Citation :
Un officier haut gradé de l’état-major de l’armée israélienne, cité par le quotidien israélien Yediot Aharonot, « a adressé un avertissement ferme au Hezbollah, le mettant en garde contre les conséquences de sa tentative de tester la force d’Israël ». L’officier cité par le quotidien assure que « si cette formation lance ses roquettes contre Israël, la réponse sera dure et douloureuse ». Et de préciser que « l’État libanais paierait également le prix de l’attaque du parti chiite si elle devait advenir, puisque l’État est la partie responsable en pareils cas ».

Ces informations font suite aux déclarations du vice-président du comité exécutif du Hezbollah, cheikh Nabil Kaouk, selon lesquelles « les roquettes du Hezbollah sont en mesure d’atteindre tous les groupements résidentiels en Israël ».


http://www.lorientlejour.com/numero/4992/article/773478/Un_officier_israelien_promet_au_Hezbollah_une__%3C%3C+reponse_dure_et_douloureuse+%3E%3E_en_cas_d%27attaque.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Jeu 16 Aoû 2012 - 22:05

Citation :
Lorsque Bachar tombera, l’arc chiite tremblera

L’ère des glacis géostratégiques n’est plus.

Au Moyen-Orient, les accords Sykes-Picot (1916) et le pacte de Bagdad (1955) ont exhalé leurs derniers remugles à la chute du mur de Berlin, lorsque l’Occident se retrouva orphelin de ses meilleurs ennemis alliés de l’ours soviétique.

Il n’est jusqu’à la Syrie baathiste de feu Hafez al-Assad qui ne s’engagea dans la coalition américano-saoudienne contre Saddam Hussein en 1991, alors que Gorbatchev avait d’autres chats à fouetter.

A l’époque, certains évoquaient déjà la fin de l’histoire ; d’autres, moins utopistes, sentaient poindre le retour du spirituel voire la « revanche de Dieu » (Gilles Kepel) à l’aube du XXIe siècle.

A Damas, la vieille alliance avec le cousin perse permit d’oublier l’implosion du grand frère soviétique.

Le temps que la politique étrangère russe renaisse de ses cendres, les conseillers militaires venus de Moscou plièrent bagage, laissant la place aux pasdarans iraniens et autres agents de liaison avec le Hezbollah libanais.

Cette coproduction syro-iranienne, née en pleine guerre Iran-Irak, lorsqu’en 1982, un bref armistice laissa passer un convoi de Gardiens de la Révolution de Téhéran à Beyrouth, allait sceller la synthèse islamo-nationaliste devenue hégémonique à l’intérieur du monde arabe.

Son secrétaire général Hassan Nasrallah, élu par ses pairs en 1992, résume à lui seul le cheminement idéologique du Levant au XXe siècle : fils d’un militant du Parti Social-Nationaliste Syrien (PSNS), ce trentenaire alliait le nationalisme arabe à la théologie politique de l’imam Khomeini (wilayat-e-faqih).

Chiite fervent mais indéfectible allié de la séculière Syrie, Nasrallah s’attira même les grâces du fondateur du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), le chrétien nationaliste et marxiste revendiqué Georges Habache.

Sa popularité culmina en 2006, lors de la « guerre de juillet » qui le vit s’opposer à Israël.

Pendant trente-trois jours, les rockets du Parti de Dieu s’abattirent sur le nord de l’Etat hébreu, atteignant même un navire de guerre israélien, avant d’infliger à Tsahal l’une des rares déconvenues de son histoire.

Désormais auréolés de la « victoire » de 2006, dans un monde arabe où ils restaient ultra-minoritaires, les chiites brillaient de tout leur prestige guerrier.

Le roi Abdallah de Jordanie osa même s’inquiéter publiquement de la formation d’un « arc chiite » du Sud Liban à l’Iran en passant par l’Iraq post-Saddam et la Syrie du clan alaouite Assad.

C’était il y a six ans.

Une éternité à l’échelle du nouveau monde arabe issu des révoltes tunisiennes, égyptienne, yéménite et libyenne de 2011.

A Bahreïn, où ils forment la majorité mais restent politiquement marginalisés, la place de la Perle n’a pas connu la fortune de la place Tahrir.

Les chiites ont en effet vu leurs minces espoirs de réforme balayés par la répression sanglante de l’an dernier, qui n’entache étrangement pas la réputation du roi, récemment reçu par François Hollande sans que personne, ou presque, ne s’en émeuve…

Quant à la Syrie de Bachar Al-Assad, celle-ci cristallise les rancœurs et les frustrations de millions de citoyens maintenus à l’état de minorité politique par un régime à l’assise confessionnelle (alaouites-druzes-ismaéliens) chancelante, qui n’hésita pas à mater la rébellion intégriste sunnite des années 1980 au prix de milliers de victimes.
Et la récente défection de l’éphémère premier ministre sunnite Riad Hijab n’a rien arrangé.

Plus que jamais, la guerre civile syrienne apparaît comme un détonateur régional, comme si le cœur de la bataille sunnites/chiites se jouait quelque part entre Deraa et Alep.
Ainsi, une frange inconnue de l’opposition syrienne, distincte de l’Armée Syrienne Libre, a enlevé deux groupes d’étrangers chiites : depuis le 22 mai, onze libanais capturés à Alep sont détenus par un groupe syrien inconnu qui somme Hassan Nasrallah de s’excuser pour son soutien systématique à Damas.
Las, le Hezbollah a répondu à cette interpellation en réaffirmant sa solidarité avec Assad.

Le 4 août, c’était au tour de quarante-huit « pèlerins » iraniens d’être enlevés en plein cœur de Damas, par un groupuscule qui les accuse d’être des Gardiens de la Révolution chargés de conseiller l’armée syrienne.

Sans que l’on sache si ces deux opérations sont directement liées, leur impact se fait considérablement sentir sur la scène politique libanaise, traditionnel reflet des luttes d’influence et du rapport de force régional.

A la veille de l’élection législative de 2013, le pays du Cèdre se réveille avec la gueule de bois.

Sur le plan politico-institutionnel, le « Dialogue national » est au point mort, faute d’accord minimal entre les sunnites pro-Hariri et les partis chiites Amal et Hezbollah sur la stratégie militaire et diplomatique à suivre.

L’une des pierres d’achoppement, dernièrement soulevée par le président de consensus Michel Sleimane, reste l’arsenal du Hezbollah.

A Saïda, le torchon brûle toujours entre le cheikh salafiste Assir et ses ennemis jurés du Hezbollah, au point que son sit-in est devenu le symbole de la rue sunnite opposée au parti de Dieu.

Au sein même de la majorité gouvernementale prosyrienne, les aounistes se ménagent en porte de sortie en critiquant certaines positions de leurs alliés chiites, histoire de ne pas mécontenter l’opinion chrétienne si le faucon syrien atteignait le soleil noir de sa puissance.

Du point de vue de Michel Aoun, qui noua son « entente » avec le Hezbollah à son retour d’exil en 2004, le renversement d’alliances au profit de l’axe syro-iranien lui fit trouver un parrain de substitution 2 en contournant l’axe américano-saoudien, proche de ses adversaires phalangistes et hariristes.

Un an et demi après le déclenchement de la révolte tunisienne, qui mit le feu aux poudres du Caire à Sanaa, un premier bilan d’étape révèle la position de force qu’occupe l’axe sunnite formé par l’Arabie Saoudite, le Qatar et leur allié turc.

Par le biais de la Ligue arabe, de l’OTAN et de divers organismes de solidarité islamique, ces trois puissances ont armé le Conseil National de Transition libyen avant de financer et d’équiper la guérilla syrienne.

Malgré leur timidité démocratique à l’intérieur – qui finira tôt ou tard par leur retomber dessus comme un boomerang, mais c’est un autre sujet… – les pétromonarchies conservatrices du Golfe semblent avoir repris la main sur le monde arabe, après l’éphémère effervescence pro-Hezbollah de 2006.

Au Caire, malgré ses prérogatives floues et limitées, le Frère Musulman Mohamed Morsi a hérité de la fonction présidentielle et forme, bon an mal an, un continuum idéologique avec la bande de Gaza aux mains du Hamas, lequel a opportunément pris ses distances avec ses anciens bailleurs de fond syriens et iraniens.
Un vrai symbole.

A l’image de l’Egypte, le Nouveau Moyen-Orient, si tant est que cette expression néoconservatrice ait un sens, s’annonce idéologiquement turc, financièrement qatari et stratégiquement pro-américain.

Au rang des possibles vaincus de l’Histoire – mais rien n’est écrit…- deux pays sortent affaiblis de cette redistribution des cartes régionales.
L’Iran et Israël pourraient regretter de conserve les derniers développements révolutionnaires arabes : le premier parce qu’il a perdu de sa superbe stratégique et idéologique, le second parce que l’érosion des pouvoirs centraux égyptien (Sinaï) et syrien (Golan) menace sa sécurité aux frontières.

Signe de la fébrilité iranienne, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré hier :

“L’Arabie Saoudite n’est même pas en capacité d’assurer sa sécurité intérieure, comment peut-elle avoir l’idiotie de songer à armer des éléments terroristes en Syrie ?
Ces gens jouent un jeu dangereux”.

Cela promet une sacrée ambiance au prochain sommet islamique de La Mecque à la mi-août, auquel l’Iran est officiellement convié.
Bref, les révolutionnaires arabes et leurs soutiens auront mis Ahmadinejad et Netanyahou d’accord.

Ce n’est pas le plus mince de leurs exploits.

On se demande d’ailleurs qui partirait à Damas en pleine guerre civile, même pendant le mois de Ramadan.

1-Et si d’aventure il se trouvait de fervents chiites pour se risquer à un voyage en Syrie, qui leur affréterait un bus ?
2-Au début des années 1990, lors de sa « guerre de libération » contre Damas, Aoun le trouva en la personne de Saddam.

Daoud Boughezala/Causeur.fr

Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 19 Aoû 2012 - 11:34

Citation :
Shaoul Mofaz, chef de file de l'opposition au sein de la Knesset, le parlement israélien, a jugé vendredi que des frappes préventives contre l'Iran engageraient Israël dans une "guerre catastrophique".

Le chef de file du parti centriste Kadima, qui a quitté le mois dernier la fragile coalition gouvernementale menée par le Premier ministre Benyamin Netanyahou, a affirmé à la télévision israélienne Channel 2 que l'Etat hébreu était en train de "préparer une action hâtive et irresponsable".

La presse israélienne et plusieurs responsables ont laissé entendre cette semaine qu'un raid de l'Etat hébreu contre les installations nucléaires iraniennes pourrait être mené avant l'élection présidentielle américaine du 6 novembre, mais le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a précisé jeudi que le gouvernement n'avait rien décidé.

Pour certains, cette sortie médiatique du chef de l'opposition s'apparente plus à une tentative d'attirer l'attention des journalistes sur lui.

Shaul Mofaz, ancien général de l'armée israélienne, a cité explicitement Benyamin Netanyahou et Ehoud Barak, se disant "très inquiet sur ce qu'ils sont en train de préparer".

Israël, considéré comme le seul pays de la région à disposer d'un arsenal nucléaire, a régulièrement accusé l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique, et de menacer ainsi son existence. Téhéran affirme, de son côté, que son programme est exclusivement civil.

Selon Shaoul Mofaz, une attaque israélienne "ne peut, au mieux, que ralentir (le programme iranien) d'environ un an".

http://www.guysen.com/article_Mofaz-un-raid-contre-l-Iran-serait-une-catastrophe_18275.html
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur


messages : 6215
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Dim 19 Aoû 2012 - 14:00

je pense que le gvt de Tel aviv voit une fenetre de tir qu il ne veut pas loupé

Axe chiite coupé du moin affaiblie avec la crise syrienne

donc drab mahad lhdid skhoun (frappé pendant que la situation est favorable)

O Lah o a3lam


_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités au Moyen Orient   Aujourd'hui à 3:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités au Moyen Orient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cuisine du Moyen-Orient
» Quels sont les grands pays producteurs de petrole
» La Médaille Militaire, très convoitée.
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: