Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
dragon-style
sergent chef
sergent chef


messages : 256
Inscrit le : 13/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Mar 28 Aoû 2012 - 0:10

Si des versets clairs du Coran ne peuvent te convaincre sur le statut du prophète et sa sunna et ses hadiths, rien ne peut...
Donc désolé de ne pas poursuivre ce débat, mais je suis fatigué, et je suis persuadé que ça ne nous amènera à rien de continuer.

By the way : Sans rancune ! Smile

Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur


messages : 6495
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Mar 28 Aoû 2012 - 0:16

la Sunna est pour le Coran ce que les lois organiques sont pour la constitution
est ce que la loi organique contre dit la constitution ? est ce que la constitution est incomplète ?

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2740
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Mar 28 Aoû 2012 - 1:35

tshaashh a écrit:
dragon-style a écrit:
Pourrais tu, toi qui ne crois qu'au Coran, me montrer le passage dans le Coran ou l'on explique comment faire la prière ? (un exemple parmi des milliers).
Beaucoup de preuves que la Sunna doit être prise en compte en plus du Coran existent dans le Coran même. Si tu crois toujours au Coran. (Relis un peu les versets que ticonderoga, lealord et moi ont posté dans les pages précédentes). "Iqraa" un peu le Coran !!!

C'est le Soufisme (très répandu en nord d'Afrique) qui prône les Saints et les Marabouts (Awlia' Allah Salihin) et n'a rien a avoir avec la Sunna.

La religion est par défaut conservatrice, on ne modifie pas la religion à volonté. L'islam est clair et net, et si on a besoin de faire de la jurisprudence, ça ce fait selon des règles puisées dans le Coran et la Sunna.

Et pour la science du tri et classement des Hadiths, c'est une science à part entière, avec ses lois et règles, ce n'était jamais un jeu d'enfant. Cette science a été édifiée par ceux qui ont côtoyé notre Prophète (SwS) et qui ont le plus compris la religion comme a été pratiquée par le Prophète.


Soit le Coran est complet, soit il ne l'est pas.

Si on a besoin de sunna pour completer le Coran, alors le Coran est incomplet.

(a)-Si en plus le Coran se complete avec la sunna qui n'est pas un Miracle, la preuve vivante en est qu'il y'a plusieur hadithts flous, alors le soit disant "mega"-Coran est aussi defaillant.

N'importe quel musulmans sait que (a) est faux. Car le Coran est un miracle et *est* complet.

Ce qui reste donc ne sont que des questions que des hommes se posent en voulant en fait l'axe, l'apha et l'omega de l'islam. Un choix des hommes. Car si le *rituel* de la priere ne figure pas dans le corant, il doit y avoir une raison, que j'ignore absolument. Mais que contrairement a nos pretendus "non-saints" qui forcent par leur pouvoir de fatwas (tires de leur prestige theologique, aprlez moi d'abus de pouvoir) une definition unique de l'islam basee sur ce que leur cerveau *humains* leur permettent de comprendre (et je suis poli), alors je n'y peux rien et surtout cela ne me regarde pas. Ce que je vois chaque jour, c'est la decadence des notres qui m'enrage. Faisons des fatwas aussi salafis ou soufis ou ithnata 3achaiya ou autre si on veut. Con continue de mendier nos armes, technologies, pratiquement ces pays peuples de musulmans sont sur le bord de la falaise, tous chacun a sa maniere, de l'individus a l'Etat. peut etre qu'il faudra commencer a se poser des questions. Et ces n'ont rien a voir avec notre religion, et tout a voir avec les hommes "recyclables" au gres des modes politiques.

Puisque tu me lances un defis, je te lances unautre. Le hadith sur le jeune du ramadan est sahih et multi-confirme. Essayons de l'appliquer la ou il peut faire jour 20h par jour, de l'aube au couchez du soleil. Oui il existe des adaptations. Ce qui est du bricolage sur quelquechose de suppose intouchable (hadith sahi7).

Si le salafisme etait l'islam, il setrait ne il y'a 14 siecles auparavent et non il y'a un sielce. Mais en fin de compte c'est n'est pas moi qui est Le Juge donc je ne sais *rien*. Mais je sais une chose: soit il y'a des "saints" soit il n'y en a pas. S'il n'y en a pas, alors ni Muslim ni boukhari ni althurmudi ni Ibn hicham ni qui que ce soit de ceux qui sont suppose savoir plus que nous aujourdui nel e sont, et leur parole, ecrits ne sont ni audessu du doute ni au dessus de la remise en cause. Si c'etait le cas il faudra eriger l'Eglise Islamique avec se apotres et en finir avec ce jeu de "ils ne sont pas sacres mais ils sont intouchables"...

Avec mes respects.

faut savoir que la sunna n'est pas que les paroles du prophète ce sont ses actes aussi , et faut tout mettre dans un contexte historique si non pour le courant coranique le coran lui même est claire a ce sujet


Citation :

﴿ومَّنْ يُطِعِ الرَّسُولَ فَقَدْ أَطَاعَ اللّهَ وَمَن تَوَلَّى فَمَا أَرْسَلْنَاكَ عَلَيْهِمْ حَفِيظاً﴾ سورة النساء آية80.
﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَطِيعُواْ اللّهَ وَأَطِيعُواْ الرَّسُولَ وَأُوْلِي الأَمْرِ مِنكُمْ فَإِن تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللّهِ وَالرَّسُولِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلاً﴾ سورة النساء آية59.
﴿قُلْ إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ﴾ سورة آل عمران، آية31.
﴿وَمَن يُطِعْ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَقَدْ فَازَ فَوْزاً عَظِيماً﴾ سورة الأحزاب، آية71.

je suis d'accord que les hadites ne sont pas tous bon a prendre même pour les versés coranique faut mettre les choses dans leurs contexte certain versé certaine d'entre elle ne parle que d'un moment précis et ne concerne que ce moment d'autre raconte l'histoire d'un prophète pour apprendre ce cette histoire mais n'apporte pas de lois ou règles dans la vie dieu a dit

Citation :
هُوَ الَّذِي أَنْزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاءَ الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاءَ تَأْوِيلِهِ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلَّا اللَّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِنْ عِنْدِ رَبِّنَا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلَّا أُوْلُوا الأَلْبَابِ

faut pas prendre un versé par la fin de la soura qui parle dans un contexte bien précis et venir l'appliqué directement et dire dieu a dit .

moi je suis d'accord avec les coraniques sur un seul point c'est que la sunna ne peut être source de lois , elle doit resté exclusivement dans al3a9ida ( la pratique religieuse ) .

Citation :
بسند صحيح عن المقدام أن محمد قال: «يوشك أن يقعد الرجل متكئاً على أريكته يحدث بحديث من حديثي فيقول بيننا، وبينكم كتاب الله، فما وجدنا فيه من حلال استحللناه، وما وجدنا فيه من حرام حرمناه، ألا وإن ما حرم رسول الله مثل ما حرم الله»

autre chose le coran reste flou et incompréhensible sans la sunna sur les pratiques surtout sans la sunna chaqu'un va prier / faire la zakat le haj / les abolutions ect a sa façon si on suit pas les actes du prophètes soit sa sunna on va faire comment ? moi je dis faut tenir la base de la reglion les obligations le reste c'est super flux , je ne suis pas ne suis pas salafite car je crois pas au que il faut suivre les compagnants du prophetes par principe que il ne sont ni de sur-hommes ni des saints même si le paradis a été promis a certain d'entre eux tout cas aboubakr omar et ali " sidi9on wa chahidane dans le coran "

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Sam 1 Sep 2012 - 17:58

Citation :
activation des cellules Jihadistes-Chiites dans la région pour saboter et viser les intérêts occidentaux

Juste pour rappel, les Chiites ne reconnaissent pas la validité du Jihad jusqu'à l'arrivée du Mehdi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 9 Sep 2012 - 18:59

Je te réponds ici:

Akhenaton a écrit:
H.S / je t'vais bien dit que tu n'étais pas plus instruit que moi et tu viens de le prouver...
Akhenaton n'est pas un dieu, mais un pharaon de la 18éme dynastie, le premier à avoir introduit le monothéisme en Egypte farao
C'est pour rendre hommage à ce monothéiste des tous premiers temps que j'ai choisi ce pseudo, mais c'est comme pour le soufisme, Baybars, prend la peine de t'informer avant de te prononcer Wink
Désolé Famas pour ce H.S
Fin du H.S /

Relis! Je t'ai dis: Change déjà ton pseudo qui symbolise un Dieu hénothéiste. Donc, j'ai pas dis que c'était le nom d'un Dieu, mais sa symboliser un Dieu de l'ancien Égypte. Tu n'arrive a différencié! C'est dommage!

Vois-tu, qui est le plus ignorant ici? Que signifie Akhénaton? Certes un Pharaon, qui avait pour nom Amonhotep IV, dont son fils Toutkhamon a rétablit l'ancienne religion de son grand-père Amonhotep III. Mais Akhénaton a une signification bien particulière.

Le culte d'Aton n'était pas du monothéisme mais du hénothéisme. C'est à dire, ne refuser pas les autres divinités, juste placé en haut de l'échelle une plus grande divinité, comme faisaient les Kouraïchite à l'époque du Nabi sws avec Allah avec les idoles et les anges qui étaient les filles d'Allah pour eux.

Alors qui doit s'informer avant de l'ouvrir?

Pour le Soufisme, c'est une idéologie qui doit rester dans les pages de l'histoire. Ils ont aucunement contribuer à l'essor scientifique et économique du monde musulman.
Revenir en haut Aller en bas
Akhenaton
1ere classe
1ere classe


messages : 69
Inscrit le : 26/06/2012
Localisation : Au pays des Maures
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 9 Sep 2012 - 19:19

On parle du 14éme siècle avant JC et d'un effort individuel, non d'un prophète, c'était déjà beaucoup pour l'époque, d'ou l'importance acquise par ce pharaon auprès des historiens des religions. Pour les autres détails sur sa vie, je les connais déjà comme tu peux bien t'en douter
Quand à l'apport des soufis, leur rôle a été énorme dans la défense de notre patrie, ce qui n'est pas rien pour nous
Apport scientifique, aussi bien sûr, Ibn Âchir, un cheikh soufi de Salé, était également un grand médecin
Je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais ce n'est pas difficile d'en trouver
je te retourne la question à propos des salafistes, à part le terrorisme, quel a été leur apport à l'Islam ?
On ne "l'ouvre pas", Baybars, on débat dans le respect l'un de l'autre, mais j'imagine que c'est le genre de politesses apprises de nos cheikhs soufis que tu doit également réfuté
Quand à enterrer le soufisme, tu pourras toujours attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 9 Sep 2012 - 19:39

Akhenaton a écrit:
On parle du 14éme siècle avant JC et d'un effort individuel, non d'un prophète, c'était déjà beaucoup pour l'époque, d'ou l'importance acquise par ce pharaon auprès des historiens des religions. Pour les autres détails sur sa vie, je les connais déjà comme tu peux bien t'en douter
Quand à l'apport des soufis, leur rôle a été énorme dans la défense de notre patrie, ce qui n'est pas rien pour nous
Apport scientifique, aussi bien sûr, Ibn Âchir, un cheikh soufi de Salé, était également un grand médecin
Je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais ce n'est pas difficile d'en trouver
je te retourne la question à propos des salafistes, à part le terrorisme, quel a été leur apport à l'Islam ?
On ne "l'ouvre pas", Baybars, on débat dans le respect l'un de l'autre, mais j'imagine que c'est le genre de politesses apprises de nos cheikhs soufis que tu doit également réfuté
Quand à enterrer le soufisme, tu pourras toujours attendre...

Sa ne change en rien a la donne. Le culte d'Aton était loin d'être un culte monothéiste. La seule religion monothéiste connu était celui des Hébreux qui faisaient grand exception pour l'époque et pour cette région. Aton était juste un Dieu suprême parmi les autres divinités divinisés par les Égyptiens.

Les Soufis ont étaient une catastrophe et on souvent contribuer à la colonisation dans les pays musulmans, notamment en Turquie. Ils étaient comme les moines byzantins qui spéculaient sur le sexe des anges alors que Constantinople (Istanbul) étaient sur le point de tomber entre les mains des Turcs.

C'est pour ça d'ailleurs que Mustafa Kemal ferma tous les zawiyas, interdit le Soufisme dans toutes ces formes jusqu'à l'interdiction des livres d'Al-Ghazali.

Malheureusement, il a mélangé les pinceaux en pensant que l'Islam était juste du Soufisme.

Moi, je suis Hanbali, et les savants Hanbali ont contribuer à l'établissement et au renforcement du sunnisme au Moyen-Orient face au chiisme, aux moutazilisme, au fataliste, au jahmisme et au mourjisme, etc... Combattant les Mongoles et les Croisés avec les Califes Abbassides de Baghdad et les émirs Turcs, Kurdes et Arabes.

Notamment, Ibn Batta, Al-Baharbari, Ibn Qoudama, Abdullah Ibn Al-Moubarak, Ahmad Ibn Hanbal, Moujahid, Ibn Taymiyyah, Ibn Qayyim, Ibn Al-Jawzi, Ibn Rajab, Le Qadi Abu Ya'la, Al-Maqdissi, Ibn Humayd, Ibn Aqil, etc...

Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2740
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 9 Sep 2012 - 23:22

Baybars a écrit:
Akhenaton a écrit:
On parle du 14éme siècle avant JC et d'un effort individuel, non d'un prophète, c'était déjà beaucoup pour l'époque, d'ou l'importance acquise par ce pharaon auprès des historiens des religions. Pour les autres détails sur sa vie, je les connais déjà comme tu peux bien t'en douter
Quand à l'apport des soufis, leur rôle a été énorme dans la défense de notre patrie, ce qui n'est pas rien pour nous
Apport scientifique, aussi bien sûr, Ibn Âchir, un cheikh soufi de Salé, était également un grand médecin
Je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais ce n'est pas difficile d'en trouver
je te retourne la question à propos des salafistes, à part le terrorisme, quel a été leur apport à l'Islam ?
On ne "l'ouvre pas", Baybars, on débat dans le respect l'un de l'autre, mais j'imagine que c'est le genre de politesses apprises de nos cheikhs soufis que tu doit également réfuté
Quand à enterrer le soufisme, tu pourras toujours attendre...

Sa ne change en rien a la donne. Le culte d'Aton était loin d'être un culte monothéiste. La seule religion monothéiste connu était celui des Hébreux qui faisaient grand exception pour l'époque et pour cette région. Aton était juste un Dieu suprême parmi les autres divinités divinisés par les Égyptiens.

Les Soufis ont étaient une catastrophe et on souvent contribuer à la colonisation dans les pays musulmans, notamment en Turquie. Ils étaient comme les moines byzantins qui spéculaient sur le sexe des anges alors que Constantinople (Istanbul) étaient sur le point de tomber entre les mains des Turcs.

C'est pour ça d'ailleurs que Mustafa Kemal ferma tous les zawiyas, interdit le Soufisme dans toutes ces formes jusqu'à l'interdiction des livres d'Al-Ghazali.

Malheureusement, il a mélangé les pinceaux en pensant que l'Islam était juste du Soufisme.

Moi, je suis Hanbali, et les savants Hanbali ont contribuer à l'établissement et au renforcement du sunnisme au Moyen-Orient face au chiisme, aux moutazilisme, au fataliste, au jahmisme et au mourjisme, etc... Combattant les Mongoles et les Croisés avec les Califes Abbassides de Baghdad et les émirs Turcs, Kurdes et Arabes.

Notamment, Ibn Batta, Al-Baharbari, Ibn Qoudama, Abdullah Ibn Al-Moubarak, Ahmad Ibn Hanbal, Moujahid, Ibn Taymiyyah, Ibn Qayyim, Ibn Al-Jawzi, Ibn Rajab, Le Qadi Abu Ya'la, Al-Maqdissi, Ibn Humayd, Ibn Aqil, etc...


akhnatoun été contemporain du prophète youssef /josef , il a accepté dieu il est croyant sa été une époque avant les relgion que tu connais de nos jours la relgion d'abraham et la soumissions a dieu seul .

et la je dis ce que raconte le coran dans l'histoire de youssef 3alyhi salam , non pas ce que raconte les anciennes écriture égyptienne ou les archéologue .

je pense que il ya pas de différence entre le rite marocain malikites et celui hanbalite hormi que le hanbalite est plus light l'islam au maroc est bien cadré et soumis a des règles stricte on joue pas avec la fatwa comme vous en orient croit moi si tu prend du temps a lire et comprendre l'islam au rite malikite tu va l'adopté tu verra que il a été gardé intacte au file des scieles grace au tribu berbere contrairement a l'islam en orient qui dépende fortement des changement politique chez nous le corps des oulémas a été toujours indépendant mais stricte.

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة


Dernière édition par leadlord le Dim 9 Sep 2012 - 23:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
leadlord
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2740
Inscrit le : 11/07/2010
Localisation : montreal
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 9 Sep 2012 - 23:26

Baybars a écrit:
Akhenaton a écrit:
On parle du 14éme siècle avant JC et d'un effort individuel, non d'un prophète, c'était déjà beaucoup pour l'époque, d'ou l'importance acquise par ce pharaon auprès des historiens des religions. Pour les autres détails sur sa vie, je les connais déjà comme tu peux bien t'en douter
Quand à l'apport des soufis, leur rôle a été énorme dans la défense de notre patrie, ce qui n'est pas rien pour nous
Apport scientifique, aussi bien sûr, Ibn Âchir, un cheikh soufi de Salé, était également un grand médecin
Je n'ai pas d'autres exemples en tête, mais ce n'est pas difficile d'en trouver
je te retourne la question à propos des salafistes, à part le terrorisme, quel a été leur apport à l'Islam ?
On ne "l'ouvre pas", Baybars, on débat dans le respect l'un de l'autre, mais j'imagine que c'est le genre de politesses apprises de nos cheikhs soufis que tu doit également réfuté
Quand à enterrer le soufisme, tu pourras toujours attendre...

Sa ne change en rien a la donne. Le culte d'Aton était loin d'être un culte monothéiste. La seule religion monothéiste connu était celui des Hébreux qui faisaient grand exception pour l'époque et pour cette région. Aton était juste un Dieu suprême parmi les autres divinités divinisés par les Égyptiens.

Les Soufis ont étaient une catastrophe et on souvent contribuer à la colonisation dans les pays musulmans, notamment en Turquie. Ils étaient comme les moines byzantins qui spéculaient sur le sexe des anges alors que Constantinople (Istanbul) étaient sur le point de tomber entre les mains des Turcs.

C'est pour ça d'ailleurs que Mustafa Kemal ferma tous les zawiyas, interdit le Soufisme dans toutes ces formes jusqu'à l'interdiction des livres d'Al-Ghazali.

Malheureusement, il a mélangé les pinceaux en pensant que l'Islam était juste du Soufisme.

Moi, je suis Hanbali, et les savants Hanbali ont contribuer à l'établissement et au renforcement du sunnisme au Moyen-Orient face au chiisme, aux moutazilisme, au fataliste, au jahmisme et au mourjisme, etc... Combattant les Mongoles et les Croisés avec les Califes Abbassides de Baghdad et les émirs Turcs, Kurdes et Arabes.

Notamment, Ibn Batta, Al-Baharbari, Ibn Qoudama, Abdullah Ibn Al-Moubarak, Ahmad Ibn Hanbal, Moujahid, Ibn Taymiyyah, Ibn Qayyim, Ibn Al-Jawzi, Ibn Rajab, Le Qadi Abu Ya'la, Al-Maqdissi, Ibn Humayd, Ibn Aqil, etc...


les sofis de turquie on rien avoir avec ceux du maroc qui grace a eux le jihad a été lancé contre les puissances européens a une époque les zawia été des bases milliaire leurs roles dans l'unification de l'empire chefien et dans la liberation des villes portuaire est indiscutable , rien avoir avec les sofis de l'ere othomane qui voulais a toute instant devenir des mini soltan .

_________________

Pro rege, saepe, pro patria semper

اقسم بالله العظيم ان اكون مخلصا لله و لملكي و ان اتفانى في خدمة وطني و دفع كل خطر يهدده و ان انفد اوامرقائدي الاعلى صاحب الجلالة
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Lun 18 Mar 2013 - 21:49

Citation :
Salaf is an Arabic noun which translates to "predecessor", or "forefather". In Islam it refers to the first three generations of Muslims, the so-called "Pious Predecessors".

According to Prophet Muhammad, the Sahabah ("Companions"), Tabi'un ("Followers"), and Tabi' al-Tabi'un ("Those after the Followers") are among the best generation of Muslims on Earth, and are therefore seen by the vast majority of today's Muslims as a model for how Islam should be practiced.

Salafis (or "Wahhabis") are not a part of a deviant or innovative Islamic sect, but strict orthodox followers of the Qur'an and Sunnah.

http://wikiislam.net/wiki/Salaf_%28definition%29

C'est pas senser etre une secte mais la version d'origine de notre religion, la comprehension des sahabas et premieres generations. Donc si t'as pas l'ideologie ashaarite , moatazilite, ect.. que tu suis la comprehension de la religion des premieres generations, t'es d'office salafi. Quelqu'1 qui se dit malekite, s'il l'est vraiment est salafi.
Je parle d'ideologie et de comprehension de la religion, pas de style vestimentaire ect...

On juge les gens sur ce qu'ils croient et font et pas ce dont ils se reclament, aiment a s'appeller ou sont appeler.
La plupart des fois que dans les medias on entend salafi ou salafiste, ca n'en est pas.
OBL se disait salafi mais sa doctrine est kharijie.
Tous les gens qui disent qu'il faut se rebeller contre les gouvernants par la force, la manif, la politique, ect sont en contradiction totale avec l'islam donc meme s'ils se disent salafis le sont pas.
Quand on parle de manif ou revolte salafies, y a pas plus oxymorique.

Al Assir fait des manifs, sit-ins ect donc s'il le fait par conviction il est clairement pas salafi. Idem pour les zigotos qu'on a au Maroc, le borgne qui a ete expulser de Tunisie j'ai oublier son nom.

Citation :
Une des grandes figures de cette tendance, des années 1960 jusqu'à sa mort en 1999, le cheikh Muhammed Nacer ad-din al-Albani, déclarait ainsi qu'« Il fait partie de la [bonne] politique, aujourd'hui, de délaisser la politique ». Par là, il entendait que l'action politique la plus efficace passe davantage à travers la prédication d'une foi régénérée, de la ré-islamisation des sociétés musulmanes, plutôt que d'une action directement politique de prise de contrôle du pouvoir.

Pour al-Albani, il était donc nécessaire de poursuivre une stratégie du « at tasfiyatu wa tarbiyah » (la purification et l'éducation) : d'une part, régénérer la foi en la purifiant des "innovations" théologiques l'éloignant de la foi authentique, celle des origines, telle qu'il la définissait ; d'autre part, éduquer les musulmans à cette foi régénérée, de manière à ce qu'ils abandonnent toutes leurs pratiques religieuses antérieures, jugées corrompues. C'est de la diffusion générale dans la société de cette piété que doit naître le changement politique.

Cette tendance salafiste poursuit donc une stratégie de "ré-islamisation" des sociétés musulmanes à travers une prédication non violente et non directement politique. Elle entend transformer ces sociétés à travers la diffusion d'une foi littéraliste qui doit les régénérer et leur donner, ainsi, la prééminence dans le monde.
wiki
Revenir en haut Aller en bas
ibnbattuta
Capitaine
Capitaine


messages : 860
Inscrit le : 10/05/2010
Localisation : Birmingham
Nationalité : UK
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Lun 18 Mar 2013 - 22:44

vipsdesvips a écrit:


C'est pas senser etre une secte mais la version d'origine de notre religion, la comprehension des sahabas et premieres generations. Donc si t'as pas l'ideologie ashaarite , moatazilite, ect.. que tu suis la comprehension de la religion des premieres generations, t'es d'office salafi. Quelqu'1 qui se dit malekite, s'il l'est vraiment est salafi.
Je parle d'ideologie et de comprehension de la religion, pas de style vestimentaire ect...

Je suis pas d'accord avec les termes en rouge. Celui qui ne suit QUE l'Imam Malik, il me semble qu'il n'est pas Salafi, car pour etre Salafi, il faut suivre TOUT les salafs.
Je ne suit ni malekite, ni hanafite, ni hanbalite, ni chafiite, cependant je les suit tous! C'est a dire que si il y a désaccord entre eux, et bien on prend l'avis qui te semble le plus juste! D'ailleurs l'imam Malik n'a jamais demander de le suivre "aveuglement" y compris dans ses erreurs, car il n'es qu'un homme, dont on suit les arguments et non sa propre personne.
L'erreur serait de se dire par ex malikite et suivre la jurisprudence de l'Imam Malik y compris en prenant et mettant en pratique ses erreurs en toute connaissance de cause.
Sa devient une forme d’extrémisme en faveur d'un Imam.

Voici un copié-collé de paroles de ces savants (RA) a ce sujet:

A-L’IMAM ABU HANIFA (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

" Si le hadith est authentique alors c’est mon opinion(2) "

" Il n’est pas permis à une personne d’adopter notre opinion sans savoir d’où nous l’avons tirée(3) " Dans une autre version : " Il est interdit à toute personne ne connaissant pas mes preuves (dalils) de juger selon mon opinion ". Il est ajouté dans une autre version : " […] car nous sommes des êtres humains, nous émettons un avis aujourd’hui et nous changeons demain ". Et dans une autre version : " Malheur à toi, ô Ya’koub ! (il s’agit d’Abu Yusuf , le meilleur élève d’Abu Hanifa). N’écris pas de moi tout ce que tu entends, car je peux avoir un avis aujourd’hui et le délaisser demain, de même que je peux avoir une opinion demain et la délaisser après-demain(4) "

" Si j’ai dit une parole en désaccord avec le Coran et la Sunna alors délaissez ma parole(5) "

B- L’IMAM MALIK IBN ANAS (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

" Je suis un être humain qui peut se tromper comme il peut avoir juste. Etudiez donc mes opinions : adoptez tout ce qui est en accord avec le Coran et la Sunna, et rejetez tout ce qui est en désaccord avec eux deux (6) "

" Il n’existe personne après le Prophète (SAW) sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète (SAW)(7) "

Ibn Wahb a dit : " J’ai entendu Malik répondre à une question à propos du fait de se laver l’espace entre les doigts de pieds pendant les ablutions. Celui-ci répondit : cela n’est pas nécessaire. J’attendis alors jusqu’à ce qu’il ne reste plus grand monde autour de lui, puis je lui dis : pour nous, cela est une Sunna. Il me répondit : et quelle est-elle ? Je lui dis : El-Layth ibn Sa’d, ibn Luhay’a et ‘Amru ibn El-Harith m’ont rapporté d’après Yazid ibn ‘Amru El-Ma’afiri d’après Abu Abderrahmane El-Halabi d’après El-Mustawrid ibn Shaddad El-Qorachi qu’il a dit : j’ai vu le Prophète (SAW) frotter l’espace entre ses doigts de pieds avec son auriculaire. L’Imam Malik me dit alors : ce hadith a une bonne chaîne de transmission et jamais je ne l’avais entendu auparavant, si ce n’est aujourd’hui.

Plus tard, j’entendis Malik répondre à cette question en ordonnant de se laver entre les doigts de pieds.(Cool "

C- L’IMAM SHAFI’I (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Shafi’i, il a été rapporté de lui des paroles plus nombreuses et plus belles (9), et ces élèves sont ceux qui les ont le plus mises en application et en sont donc devenus plus heureux. Parmi ses paroles :

" Il n’est pas une personne sans qu’une Sunna du Prophète ne lui échappe ou ne lui parvienne. Alors quel que soit l’avis que j’émets, ou quelle que soit la règle que j’énonce, s’il existe une Sunna du Prophète (SAW) qui contredit ma parole, il faut alors revenir à la parole du Prophète (SAW) que j’adopte moi-même (10) "

" Les musulmans se sont tous mis d’accord pour dire que toute personne à qui il apparaît une Sunna du Prophète (SAW), il lui est interdit de la délaisser pour la parole d’autrui (11) "

" Si vous trouvez dans mon livre une contradiction avec la Sunna du Prophète (SAW), adoptez alors la Sunna du Prophète (SAW), et abandonnez mes paroles " Et dans une autre version : " Suivez la Sunna du Prophète (SAW) et n’accordez après elle aucune importance aux paroles des hommes, quels qu’ils soient (12) "

" Si le hadith est authentique, alors c’est mon opinion (13) "

" Vous êtes plus savant dans le hadith et la connaissance des rapporteurs de hadiths que moi. Si donc vous avez un hadith authentique, faites-le moi savoir, quelle que soit son origine : de Koufa, de Basra ou du Sham, afin que je l’adopte s’il est authentique (14) "

" S’il existe un hadith authentique chez les savants du hadith à propos d’une question juridique en désaccord avec mon avis, alors j’adopte le hadith de mon vivant et après ma mort (15) "

" Si vous me voyez dire une parole alors qu’il existe un hadith authentique contredisant ma parole, sachez que j’ai perdu la raison (16) "

" Si dans tout ce que je dis, il existe un hadith authentique qui me contredit, alors le hadith du Prophète (SAW) est plus en droit d’être suivi , ne m’imitez donc pas (17) "

" Tout hadith du Prophète est mon avis, même si vous ne l’avez pas entendu de moi (18) "

D- L’IMAM AHMAD IBN HANBAL (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Ahmad, il est celui qui a rassemblé le plus de hadiths parmi les quatres Imams, et celui qui s’y accrochait le plus à tel point qu’ " il détestait qu’on écrive des livres basés sur la déduction et l’opinion "(19). C’est pourquoi il a dit :

" N’imite ni moi, ni Malik, ni Shafi’i, ni El-Awza’i, ni Thawri, mais prends d’où ils ont pris "(20) Dans une autre version : " N’imite personne dans la religion parmi ces hommes. Ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, prends- le, puis prends de ceux qui ont suivi, parmi lesquels tu as le choix " Dans une autre version : " Le suivi consiste à suivre tout ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, après eux on a le choix parmi les Suivants "(21)

" L’opinion de El-Awza’i, l’opinion de Malik, l’opinion de Abu Hanifa ne sont que des opinions qui sont égales à mes yeux, mais la preuve réside dans les hadiths "(22)

" Celui qui rejette un hadith du Prophète (SAW) est au bord de la perdition "(23)
En clair u nsalafi suit les salafs dans la comprehension des textes

_________________


On a dit à Ibn ’Abbâs, qu’Allah l’agrée : « Les gens du livre disent : « Certes, nous n’avons pas de mauvaise pensées dans notre prière. » Ibn ’Abbâs a dit : « Ils ont raison. Satan ne s’occupe pas d’un cœur [déjà] dévasté. Les cœurs des gens du livre sont dévastés, et est-ce que Satan va venir le corrompre alors qu’ils le sont déjà. Certes, Satan s’attaque à la bâtisse solide pour la détruire ; quant à la bâtisse détruite, Satan ne s’y intéresse pas. »

Un savant a dit "Nous ne sommes pas comme les autres nations. Allah nous a choisi pour porter son message. Ainsi nous vaincrons par l'islam, et nous serons humilié a cause de l'abandon de l'Islam"



Dernière édition par ibnbattuta le Lun 18 Mar 2013 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Lun 18 Mar 2013 - 23:42

ibnbattuta a écrit:
vipsdesvips a écrit:


C'est pas senser etre une secte mais la version d'origine de notre religion, la comprehension des sahabas et premieres generations. Donc si t'as pas l'ideologie ashaarite , moatazilite, ect.. que tu suis la comprehension de la religion des premieres generations, t'es d'office salafi. Quelqu'1 qui se dit malekite, s'il l'est vraiment est salafi.
Je parle d'ideologie et de comprehension de la religion, pas de style vestimentaire ect...

Je suis pas d'accord avec les termes en rouge. Celui qui ne suit QUE l'Imam Malik, il me semble qu'il n'est pas Salafi, car pour etre Salafi, il faut suivre TOUT les salafs.
Je ne suit ni malekite, ni hanafite, ni hanbalite, ni chafiite, cependant je les suit tous! C'est a dire que si il y a désaccord entre eux, et bien on prend l'avis qui te semble le plus juste! D'ailleurs l'imam Malik n'a jamais demander de le suivre "aveuglement" y compris dans ses erreurs, car il n'es qu'un homme, dont on suit les arguments et non sa propre personne.
L'erreur serait de se dire par ex malikite et suivre la jurisprudence de l'Imam Malik y compris en prenant et mettant en pratique ses erreurs en toute connaissance de cause.
Sa devient une forme d’extrémisme en faveur d'un Imam.

Voici un copié-collé de paroles de ces savants (RA) a ce sujet:

A-L’IMAM ABU HANIFA (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Si le hadith est authentique alors c’est mon opinion(2) "

" Il n’est pas permis à une personne d’adopter notre opinion sans savoir d’où nous l’avons tirée(3) " Dans une autre version : " Il est interdit à toute personne ne connaissant pas mes preuves (dalils) de juger selon mon opinion ". Il est ajouté dans une autre version : " […] car nous sommes des êtres humains, nous émettons un avis aujourd’hui et nous changeons demain ". Et dans une autre version : " Malheur à toi, ô Ya’koub ! (il s’agit d’Abu Yusuf , le meilleur élève d’Abu Hanifa). N’écris pas de moi tout ce que tu entends, car je peux avoir un avis aujourd’hui et le délaisser demain, de même que je peux avoir une opinion demain et la délaisser après-demain(4) "

" Si j’ai dit une parole en désaccord avec le Coran et la Sunna alors délaissez ma parole(5) "

B- L’IMAM MALIK IBN ANAS (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

" Je suis un être humain qui peut se tromper comme il peut avoir juste. Etudiez donc mes opinions : adoptez tout ce qui est en accord avec le Coran et la Sunna, et rejetez tout ce qui est en désaccord avec eux deux (6) "

" Il n’existe personne après le Prophète (SAW) sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète (SAW)(7) "

Ibn Wahb a dit : " J’ai entendu Malik répondre à une question à propos du fait de se laver l’espace entre les doigts de pieds pendant les ablutions. Celui-ci répondit : cela n’est pas nécessaire. J’attendis alors jusqu’à ce qu’il ne reste plus grand monde autour de lui, puis je lui dis : pour nous, cela est une Sunna. Il me répondit : et quelle est-elle ? Je lui dis : El-Layth ibn Sa’d, ibn Luhay’a et ‘Amru ibn El-Harith m’ont rapporté d’après Yazid ibn ‘Amru El-Ma’afiri d’après Abu Abderrahmane El-Halabi d’après El-Mustawrid ibn Shaddad El-Qorachi qu’il a dit : j’ai vu le Prophète (SAW) frotter l’espace entre ses doigts de pieds avec son auriculaire. L’Imam Malik me dit alors : ce hadith a une bonne chaîne de transmission et jamais je ne l’avais entendu auparavant, si ce n’est aujourd’hui.

Plus tard, j’entendis Malik répondre à cette question en ordonnant de se laver entre les doigts de pieds.(Cool "

C- L’IMAM SHAFI’I (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Shafi’i, il a été rapporté de lui des paroles plus nombreuses et plus belles (9), et ces élèves sont ceux qui les ont le plus mises en application et en sont donc devenus plus heureux. Parmi ses paroles :

" Il n’est pas une personne sans qu’une Sunna du Prophète ne lui échappe ou ne lui parvienne. Alors quel que soit l’avis que j’émets, ou quelle que soit la règle que j’énonce, s’il existe une Sunna du Prophète (SAW) qui contredit ma parole, il faut alors revenir à la parole du Prophète (SAW) que j’adopte moi-même (10) "

" Les musulmans se sont tous mis d’accord pour dire que toute personne à qui il apparaît une Sunna du Prophète (SAW), il lui est interdit de la délaisser pour la parole d’autrui (11) "

" Si vous trouvez dans mon livre une contradiction avec la Sunna du Prophète (SAW), adoptez alors la Sunna du Prophète (SAW), et abandonnez mes paroles " Et dans une autre version : " Suivez la Sunna du Prophète (SAW) et n’accordez après elle aucune importance aux paroles des hommes, quels qu’ils soient (12) "

" Si le hadith est authentique, alors c’est mon opinion (13) "

" Vous êtes plus savant dans le hadith et la connaissance des rapporteurs de hadiths que moi. Si donc vous avez un hadith authentique, faites-le moi savoir, quelle que soit son origine : de Koufa, de Basra ou du Sham, afin que je l’adopte s’il est authentique (14) "

" S’il existe un hadith authentique chez les savants du hadith à propos d’une question juridique en désaccord avec mon avis, alors j’adopte le hadith de mon vivant et après ma mort (15) "

" Si vous me voyez dire une parole alors qu’il existe un hadith authentique contredisant ma parole, sachez que j’ai perdu la raison (16) "

" Si dans tout ce que je dis, il existe un hadith authentique qui me contredit, alors le hadith du Prophète (SAW) est plus en droit d’être suivi , ne m’imitez donc pas (17) "

" Tout hadith du Prophète est mon avis, même si vous ne l’avez pas entendu de moi (18) "

D- L’IMAM AHMAD IBN HANBAL (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Ahmad, il est celui qui a rassemblé le plus de hadiths parmi les quatres Imams, et celui qui s’y accrochait le plus à tel point qu’ " il détestait qu’on écrive des livres basés sur la déduction et l’opinion "(19). C’est pourquoi il a dit :

" N’imite ni moi, ni Malik, ni Shafi’i, ni El-Awza’i, ni Thawri, mais prends d’où ils ont pris "(20) Dans une autre version : " N’imite personne dans la religion parmi ces hommes. Ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, prends- le, puis prends de ceux qui ont suivi, parmi lesquels tu as le choix " Dans une autre version : " Le suivi consiste à suivre tout ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, après eux on a le choix parmi les Suivants "(21)

" L’opinion de El-Awza’i, l’opinion de Malik, l’opinion de Abu Hanifa ne sont que des opinions qui sont égales à mes yeux, mais la preuve réside dans les hadiths "(22)

" Celui qui rejette un hadith du Prophète (SAW) est au bord de la perdition "(23)
En clair u nsalafi suit les salafs dans la comprehension des textes


vraiment très interessant vraiment excellente cette source

on voit que les malékite et les shaafite sont vraiment très très proche c'est presque le meme message qui est transmi
Revenir en haut Aller en bas
ibnbattuta
Capitaine
Capitaine


messages : 860
Inscrit le : 10/05/2010
Localisation : Birmingham
Nationalité : UK
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Lun 18 Mar 2013 - 23:49

arsenik a écrit:
ibnbattuta a écrit:
vipsdesvips a écrit:


C'est pas senser etre une secte mais la version d'origine de notre religion, la comprehension des sahabas et premieres generations. Donc si t'as pas l'ideologie ashaarite , moatazilite, ect.. que tu suis la comprehension de la religion des premieres generations, t'es d'office salafi. Quelqu'1 qui se dit malekite, s'il l'est vraiment est salafi.
Je parle d'ideologie et de comprehension de la religion, pas de style vestimentaire ect...

Je suis pas d'accord avec les termes en rouge. Celui qui ne suit QUE l'Imam Malik, il me semble qu'il n'est pas Salafi, car pour etre Salafi, il faut suivre TOUT les salafs.
Je ne suit ni malekite, ni hanafite, ni hanbalite, ni chafiite, cependant je les suit tous! C'est a dire que si il y a désaccord entre eux, et bien on prend l'avis qui te semble le plus juste! D'ailleurs l'imam Malik n'a jamais demander de le suivre "aveuglement" y compris dans ses erreurs, car il n'es qu'un homme, dont on suit les arguments et non sa propre personne.
L'erreur serait de se dire par ex malikite et suivre la jurisprudence de l'Imam Malik y compris en prenant et mettant en pratique ses erreurs en toute connaissance de cause.
Sa devient une forme d’extrémisme en faveur d'un Imam.

Voici un copié-collé de paroles de ces savants (RA) a ce sujet:

A-L’IMAM ABU HANIFA (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Si le hadith est authentique alors c’est mon opinion(2) "

" Il n’est pas permis à une personne d’adopter notre opinion sans savoir d’où nous l’avons tirée(3) " Dans une autre version : " Il est interdit à toute personne ne connaissant pas mes preuves (dalils) de juger selon mon opinion ". Il est ajouté dans une autre version : " […] car nous sommes des êtres humains, nous émettons un avis aujourd’hui et nous changeons demain ". Et dans une autre version : " Malheur à toi, ô Ya’koub ! (il s’agit d’Abu Yusuf , le meilleur élève d’Abu Hanifa). N’écris pas de moi tout ce que tu entends, car je peux avoir un avis aujourd’hui et le délaisser demain, de même que je peux avoir une opinion demain et la délaisser après-demain(4) "

" Si j’ai dit une parole en désaccord avec le Coran et la Sunna alors délaissez ma parole(5) "

B- L’IMAM MALIK IBN ANAS (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

" Je suis un être humain qui peut se tromper comme il peut avoir juste. Etudiez donc mes opinions : adoptez tout ce qui est en accord avec le Coran et la Sunna, et rejetez tout ce qui est en désaccord avec eux deux (6) "

" Il n’existe personne après le Prophète (SAW) sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète (SAW)(7) "

Ibn Wahb a dit : " J’ai entendu Malik répondre à une question à propos du fait de se laver l’espace entre les doigts de pieds pendant les ablutions. Celui-ci répondit : cela n’est pas nécessaire. J’attendis alors jusqu’à ce qu’il ne reste plus grand monde autour de lui, puis je lui dis : pour nous, cela est une Sunna. Il me répondit : et quelle est-elle ? Je lui dis : El-Layth ibn Sa’d, ibn Luhay’a et ‘Amru ibn El-Harith m’ont rapporté d’après Yazid ibn ‘Amru El-Ma’afiri d’après Abu Abderrahmane El-Halabi d’après El-Mustawrid ibn Shaddad El-Qorachi qu’il a dit : j’ai vu le Prophète (SAW) frotter l’espace entre ses doigts de pieds avec son auriculaire. L’Imam Malik me dit alors : ce hadith a une bonne chaîne de transmission et jamais je ne l’avais entendu auparavant, si ce n’est aujourd’hui.

Plus tard, j’entendis Malik répondre à cette question en ordonnant de se laver entre les doigts de pieds.(Cool "

C- L’IMAM SHAFI’I (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Shafi’i, il a été rapporté de lui des paroles plus nombreuses et plus belles (9), et ces élèves sont ceux qui les ont le plus mises en application et en sont donc devenus plus heureux. Parmi ses paroles :

" Il n’est pas une personne sans qu’une Sunna du Prophète ne lui échappe ou ne lui parvienne. Alors quel que soit l’avis que j’émets, ou quelle que soit la règle que j’énonce, s’il existe une Sunna du Prophète (SAW) qui contredit ma parole, il faut alors revenir à la parole du Prophète (SAW) que j’adopte moi-même (10) "

" Les musulmans se sont tous mis d’accord pour dire que toute personne à qui il apparaît une Sunna du Prophète (SAW), il lui est interdit de la délaisser pour la parole d’autrui (11) "

" Si vous trouvez dans mon livre une contradiction avec la Sunna du Prophète (SAW), adoptez alors la Sunna du Prophète (SAW), et abandonnez mes paroles " Et dans une autre version : " Suivez la Sunna du Prophète (SAW) et n’accordez après elle aucune importance aux paroles des hommes, quels qu’ils soient (12) "

" Si le hadith est authentique, alors c’est mon opinion (13) "

" Vous êtes plus savant dans le hadith et la connaissance des rapporteurs de hadiths que moi. Si donc vous avez un hadith authentique, faites-le moi savoir, quelle que soit son origine : de Koufa, de Basra ou du Sham, afin que je l’adopte s’il est authentique (14) "

" S’il existe un hadith authentique chez les savants du hadith à propos d’une question juridique en désaccord avec mon avis, alors j’adopte le hadith de mon vivant et après ma mort (15) "

" Si vous me voyez dire une parole alors qu’il existe un hadith authentique contredisant ma parole, sachez que j’ai perdu la raison (16) "

" Si dans tout ce que je dis, il existe un hadith authentique qui me contredit, alors le hadith du Prophète (SAW) est plus en droit d’être suivi , ne m’imitez donc pas (17) "

" Tout hadith du Prophète est mon avis, même si vous ne l’avez pas entendu de moi (18) "

D- L’IMAM AHMAD IBN HANBAL (Qu’Allah lui fasse miséricorde) :

Quant à l’Imam Ahmad, il est celui qui a rassemblé le plus de hadiths parmi les quatres Imams, et celui qui s’y accrochait le plus à tel point qu’ " il détestait qu’on écrive des livres basés sur la déduction et l’opinion "(19). C’est pourquoi il a dit :

" N’imite ni moi, ni Malik, ni Shafi’i, ni El-Awza’i, ni Thawri, mais prends d’où ils ont pris "(20) Dans une autre version : " N’imite personne dans la religion parmi ces hommes. Ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, prends- le, puis prends de ceux qui ont suivi, parmi lesquels tu as le choix " Dans une autre version : " Le suivi consiste à suivre tout ce qui vient du Prophète (SAW) et ses Compagnons, après eux on a le choix parmi les Suivants "(21)

" L’opinion de El-Awza’i, l’opinion de Malik, l’opinion de Abu Hanifa ne sont que des opinions qui sont égales à mes yeux, mais la preuve réside dans les hadiths "(22)

" Celui qui rejette un hadith du Prophète (SAW) est au bord de la perdition "(23)
En clair u nsalafi suit les salafs dans la comprehension des textes


vraiment très interessant vraiment excellente cette source

on voit que les malékite et les shaafite sont vraiment très très proche c'est presque le meme message qui est transmi

Mais c'est le même message. Seul les muslims ne l'ont pas compris comme il se doit... D'ou les dérives sectaires des uns et des autres... malgré une Seule religion pour un Seul Dieu. Donc une seule source!
Si ces 4 grands salafs était vivant aujourd'hui, il renierai sans aucun doute le concept d'appartenance a une seule et unique ecole et clarifierai de nombreuses erreurs.

_________________


On a dit à Ibn ’Abbâs, qu’Allah l’agrée : « Les gens du livre disent : « Certes, nous n’avons pas de mauvaise pensées dans notre prière. » Ibn ’Abbâs a dit : « Ils ont raison. Satan ne s’occupe pas d’un cœur [déjà] dévasté. Les cœurs des gens du livre sont dévastés, et est-ce que Satan va venir le corrompre alors qu’ils le sont déjà. Certes, Satan s’attaque à la bâtisse solide pour la détruire ; quant à la bâtisse détruite, Satan ne s’y intéresse pas. »

Un savant a dit "Nous ne sommes pas comme les autres nations. Allah nous a choisi pour porter son message. Ainsi nous vaincrons par l'islam, et nous serons humilié a cause de l'abandon de l'Islam"

Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Lun 18 Mar 2013 - 23:54

Si tu suis Malik en comprenant son message, cad que tu regardes la lune pas le doigt, t'es salafi.
Les 4 Imams appellent eux-memes les gens a ne pas les suivre aveuglement mais suivre celui qu'il suive, cf les citations que t'as poster. Ils ont jamais apeller au "ta3assob madhabi"(attachement excessif et aveugle a une seule ecole).


arsenik a écrit:


vraiment très interessant vraiment excellente cette source

on voit que les malékite et les shaafite sont vraiment très très proche c'est presque le meme message qui est transmi

Shafii est l'eleve de Malik.

Citation :
Dans sa jeunesse, il se rend à Médine pour étudier la jurisprudence islamique et le hadith sous l'imam Malik.

wiki
Revenir en haut Aller en bas
ibnbattuta
Capitaine
Capitaine


messages : 860
Inscrit le : 10/05/2010
Localisation : Birmingham
Nationalité : UK
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Mar 19 Mar 2013 - 0:10

vipsdesvips a écrit:
Si tu suis Malik en comprenant son message, cad que tu regardes la lune pas le doigt, t'es salafi.
Les 4 Imams appellent eux-memes les gens a ne pas les suivre aveuglement mais suivre celui qu'il suive, cf les citations que t'as poster. Ils ont jamais apeller au "ta3assob madhabi"(attachement excessif et aveugle a une seule ecole).


arsenik a écrit:


vraiment très interessant vraiment excellente cette source

on voit que les malékite et les shaafite sont vraiment très très proche c'est presque le meme message qui est transmi

Shafii est l'eleve de Malik.

Citation :
Dans sa jeunesse, il se rend à Médine pour étudier la jurisprudence islamique et le hadith sous l'imam Malik.

wiki

Allah yhafdek! Dit comme ça, c'est clair.
Ton premier message prêtait a confusion, a cause du terme malékite, car en général on donne a une voie deviante le nom de son fondateur.
Pour la majorité des gens, qui ne connaisse pas ces paroles des Imams, suivre un Imam, c'est le suivre aveuglement.

_________________


On a dit à Ibn ’Abbâs, qu’Allah l’agrée : « Les gens du livre disent : « Certes, nous n’avons pas de mauvaise pensées dans notre prière. » Ibn ’Abbâs a dit : « Ils ont raison. Satan ne s’occupe pas d’un cœur [déjà] dévasté. Les cœurs des gens du livre sont dévastés, et est-ce que Satan va venir le corrompre alors qu’ils le sont déjà. Certes, Satan s’attaque à la bâtisse solide pour la détruire ; quant à la bâtisse détruite, Satan ne s’y intéresse pas. »

Un savant a dit "Nous ne sommes pas comme les autres nations. Allah nous a choisi pour porter son message. Ainsi nous vaincrons par l'islam, et nous serons humilié a cause de l'abandon de l'Islam"

Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Dim 14 Avr 2013 - 15:37

Citation :
Aux origines de la secte Boko Haram

par Alain Vicky, avril 2012

Souvent qualifié de « democrazy » (démocratie folle) en raison de l’agitation sociale et culturelle qui le caractérise (1), le Nigeria s’est fabriqué un monstre : Boko Haram. A ses débuts, il y a douze ans, celui-ci n’était encore qu’un mouvement religieux contestataire qui tentait de combler le vide créé par l’incurie des partis progressistes. Mais les docteurs Frankenstein du gouvernement ont fini par transformer cette secte en un enjeu géopolitique, principe actif d’un cycle attaques-représailles aussi spectaculaire que meurtrier.

En effet, les appareils politiques — du Parti démocratique du peuple (People’s Democratic Party, PDP), au pouvoir, à l’opposition nordiste, le Parti de tous les peuples du Nigeria (All Nigeria People’s Party, ANPP) — et les milieux militaro-sécuritaires qui conseillent le président Goodluck Jonathan ont contribué à radicaliser la secte née dans le nord-est du pays au début des années 2000. Férocement réprimée, la Jama’atu Ahlul Sunna Lidda’awati Wal Jihad (communauté des disciples pour la propagation de la guerre sainte et de l’islam) est dorénavant connue par deux initiales : BH pour Boko Haram — « book » en pidgin English, et « interdit » en arabe, l’expression signifiant le rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation. Entre juillet 2009 et début février 2011, elle a revendiqué cent soixante-quatre attaques, attentats-suicides, exécutions et braquages perpétrés jusqu’au cœur de la capitale fédérale, Abuja ; neuf cent trente-cinq personnes ont été tuées, dont une très large majorité de Nigérians de confession musulmane.
La notoriété de Boko Haram n’échappe ni aux membres d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) ni aux shebab (combattants islamistes) de Somalie. Prise de court, la presse internationale se demande, au prix parfois de raccourcis (2), si le géant nigérian aux cent soixante millions d’habitants ne se dirige pas vers une partition entre le Nord musulman et le Sud chrétien.

C’est oublier que la vraie fracture, dans ce pays où plus de 60 % de la population vit avec moins de 2 dollars par jour, découle de l’extrême pauvreté. Les douze Etats composant la ceinture nord de la fédération — aux frontières du Niger, du Tchad et du Cameroun — restent les moins développés du pays. Les inégalités se sont même creusées avec le Sud depuis le retour d’un civil, l’ancien général Olusegun Obasanjo, à la présidence en 1999, après les cinq années de dictature du général Sani Abacha.
Dans l’Etat de Borno, où les yusufiyas de Boko Haram — du nom de son défunt chef spirituel, Ustaz Muhammad Yusuf — ont entamé leur dérive sanglante, les trois quarts de la population vivent sous le seuil de pauvreté. Un record dans le pays. Seuls 2 % des enfants de moins de 15 mois y sont vaccinés. L’accès à l’éducation se révèle également très limité : 83 % des jeunes sont illettrés ; 48,5 % des enfants en âge d’être scolarisés ne le sont pas. Et 34,8 % des musulmans de 4 à 16 ans n’ont jamais fréquenté une école — pas même une école coranique : « Autant de facteurs qui rendent la population particulièrement vulnérable aux influences négatives, dont la violence (3). »
Yusuf commence à se faire connaître au début des années 2000. Il a alors 30 ans et prêche au village, dans son Etat natal de Yobe, voisin de celui de Borno. Il se démarque des dizaines de milliers de prédicateurs itinérants, gardiens d’une tradition « quiétiste » prônant une attitude de réserve, qui haranguent les foules sur les marchés des grandes villes. Il s’oppose aux fidèles d’un autre musulman nigérian, Abubakar Gumi, idéologue du mouvement néo-hanbalite Yan Izala (ou Izala), décédé en 1992 (4). Lequel s’était nettement assagi après l’instauration de la charia à partir de l’an 2000 dans les Etats du Nord : c’était l’une de ses principales revendications. Il avait même accepté de rejoindre les commissions officielles chargées de la mise en œuvre de la loi islamique dans ces régions. Mais l’instauration de la charia va se révéler moins religieuse que politique, suscitant les railleries ou la réprobation des populations. En effet, les cercles politico-militaires du Nord en font surtout un instrument de pression dans leur bras de fer avec le pouvoir central. La zakkat (5) — l’un des cinq piliers de l’islam — n’est même pas appliquée.

Exactions policières

Yusuf, qui a étudié la théologie à l’université de Médine, en Arabie saoudite, s’inspire des prêches intolérants de l’Egyptien Shukri Mustafa, fondés sur l’excommunication et l’exil, et profère de violentes critiques à l’endroit des autorités d’Abuja. Pour lui, l’application stricte de la loi islamique exprime un idéal de justice conforme aux préceptes du Prophète. Il refuse la participation aux élections, ainsi que les marques-phares de l’industrie agroalimentaire nigériane — du cube Maggi Very Happy aux berlingots de lait Dairy Milk. Ce rejet de la « modernité » n’empêchera pas certains tueurs de Boko Haram d’utiliser des motos pour aller exécuter plusieurs adeptes d’Izala, connu pour ses sympathies salafistes, ainsi que certaines figures des confréries soufies Tidjaniyya et Qadiriya.
Le nord du Nigeria avait déjà connu d’autres flambées de violence liées à l’affrontement de sectes musulmanes « antioccidentales » au début des années 1980. Le mouvement Maitatsine, qui interdisait jusqu’au port de montres, avait ainsi envahi les rues de Maiduguri et de Kaduna. La féroce répression militaire de ses fidèles retranchés près du marché de Kano — la grande mégalopole du Nord — avait fait plus de trois mille morts en avril 1984.

A l’automne 2003, la « cité céleste » de Yusuf, implantée à Kannamma, dans le Yobe profond, est attaquée par la police de l’Etat. Plusieurs fidèles sont tués. Le 22 décembre 2003, Boko Haram lance ses premières offensives contre les forces de sécurité, puis se replie sur Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, où elle avait milité discrètement pour l’élection, en avril 2003, du nouveau gouverneur, M. Ali Moddu Sheriff. Ce dernier avait en effet promis une application plus stricte de la charia. Sitôt élu, M. Sheriff nomme un membre historique de Boko Haram à la tête du tout nouveau ministère des affaires religieuses : M. Buju Foi. La secte installe à Maiduguri une mosquée et une école. Ces établissements attirent rapidement les jeunes désœuvrés des quartiers pauvres, mais également les étudiants déclassés des campus ainsi que des fonctionnaires paupérisés. Derrière la religion, un même profond ressentiment anime ces populations qui s’estiment abandonnées par les élites, le pouvoir central et les policiers fédéraux, corrompus et brutaux.

En octobre 2004, des membres de Boko Haram attaquent un convoi de soixante policiers près de Kala Balge, à la frontière du Tchad. Pris en otage, douze agents y perdent la vie. A Abuja, le service de renseignement du Nigeria (State Security Service, SSS) commence à s’inquiéter. Mais le président Obasanjo a d’autres priorités : l’insurrection dans le delta du Niger, où des bandes de jeunes s’en prennent aux puits de pétrole (6). Arrêté par le SSS, Yusuf est finalement remis en liberté...
En avril 2007, le musulman Umaru Yar’Adua succède à M. Obasanjo. A Maiduguri, Boko Haram roule désormais pour le candidat de la majorité, M. Kashim Ibrahim Imam. Mais, à l’issue d’une campagne marquée par plusieurs assassinats politiques, M. Sheriff est réélu. Quatre ans après avoir utilisé la secte pour s’emparer du pouvoir, il lui déclare la guerre. En juin 2009, quinze fidèles sont assassinés par la police de l’Etat qui leur reprochait de ne pas porter de casque sur leurs motos. Les victimes suivaient l’enterrement d’un proche, abattu par ces mêmes forces de l’ordre. Sur Internet, Yusuf annonce qu’il se vengera. Le 26 juillet, Boko Haram lance une vaste offensive dans quatre Etats du Nord, s’en prenant aux banques et aux commissariats. La police et l’armée fédérales répliquent : plus de huit cents morts, sans doute des centaines d’exécutions extrajudiciaires, dont celle de Yusuf lui-même. Les images de son élimination font le tour de la Toile et radicalisent la secte. A ce jour, aucune commission d’enquête gouvernementale n’a été nommée pour faire la lumière sur les sanglants événements de juillet 2009.

Complicités au sein du pouvoir ?

Un an plus tard, à Bauchi, Boko Haram s’attaque à une prison, libérant plus de sept cents hommes, dont une centaine de ses fidèles. La secte rayonne désormais jusqu’aux braises couvant à Jos, au centre du pays : depuis le début de l’an 2000, la ville constitue l’épicentre de violents affrontements confessionnels sur fond de batailles politiques destinées à s’emparer des commandes de l’Etat du Plateau (7).
Boko Haram n’a plus de commandement central, mais une shura (un conseil), comptant sans doute une dizaine d’hommes. Celle-ci repose sur deux principales cellules. Dirigé par l’adjoint de Yusuf, M. Abubakar Shekau, le « canal historique » concentre ses opérations sur des policiers, des dirigeants politiques et des imams qui « mentent et se cachent derrière le manteau de la religion ( 8 ) » ; il se finance en attaquant des banques qui pratiquent l’usure, et vraisemblablement en monnayant des trêves.
Quant à la cellule internationaliste, qui regroupe des cadres réfugiés à l’étranger après la répression de juillet 2009, elle serait dirigée par M. Mamman Nur, lié au djihadisme mondial. On lui doit le changement des modes opératoires et des cibles de la secte : l’attentat-suicide contre un bâtiment des Nations unies, le 23 août 2011 à Abuja, était une première dans l’histoire du Nigeria. Les hommes de M. Nur seraient également à l’origine des attentats visant des lieux de culte chrétiens, dont celui du 25 décembre 2011 à Madalla, une banlieue d’Abuja. Le 20 janvier 2012, Boko Haram attaque Kano, capitale de l’Etat du même nom, dans le nord du pays. Huit assauts sont lancés contre des postes de police et des bureaux du SSS. Voitures piégées et tueurs déguisés en policiers font plus de cent quatre-vingts morts.
Mais pourquoi frapper au cœur des régions musulmanes, au risque de s’aliéner leurs populations ? A Kano, le représentant de la secte, M. Shekau, jouissait en effet d’une réelle sympathie dans les quartiers populaires. Il pouvait aussi compter sur le gouverneur sortant, M. Ibrahim Shekarau, membre de l’ANPP, battu aux élections générales de 2011. A moins que cette stratégie de la tension — qui retient dorénavant l’attention du département d’Etat américain — ne bénéficie à d’autres acteurs.
« La plus grande source d’inquiétude, souligne ainsi le chercheur Morten Bøås, ce sont les rumeurs de collusion entre Boko Haram et des dirigeants de la politique et de l’appareil d’Etat. Il n’y a aucune preuve à ce jour, mais il faut voir cela comme un signe des moyens que certains sont prêts à utiliser pour obtenir pouvoir et richesse (9). »

Spoiler:
 
.

http://www.monde-diplomatique.fr/2012/04/VICKY/47604
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.   Aujourd'hui à 4:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Les differents courants ou branches de l'islam sunnite/chiite expliqué.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Islam et Coran
» Les courants de la liberté.
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations
» Le dieu lune et l'intégrité de l'islam remise en cause ,?
» L'islam est-il soluble dans la démocratie...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: