Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeMar 25 Sep 2018 - 16:45

Citation :
DVD 2018: WFEL, KMW discuss plans for Boxer bridging module

Samuel Cranny-Evans, Millbrook - IHS Jane's Defence Weekly

25 September 2018

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 423    
A model of WFEL’s Boxer bridging module, as shown at DVD 2018. Source: IHS Markit/Samuel Cranny-Evans



UK bridging system manufacturer WFEL presented a concept model of a Boxer bridging module for medium-class vehicles at this month’s DVD 2018 exhibition, held on 19–20 September at Millbrook Proving Ground, Bedfordshire.

WFEL is working with Krauss-Maffei Wegmann (KMW), part of the ARTEC consortium that builds the Boxer, on a bridging module for the vehicle. Due to the Boxer's modular design, the development of a bridging module would enable a standard Boxer to be adapted without the need to design a new platform.

The goal is to create the ability to launch a pre-existing 14 m span of bridge, as well as a 22 m span that is yet to be designed; both would be able to bear armoured fighting vehicles classified as up to MLC 50 (i.e. up to 50 short tons).

On 19 September the UK Ministry of Defence approved planning to proceed that would result in the Boxer fulfilling the UK’s requirement for a Mechanised Infantry Vehicle.

Meanwhile, a KMW spokesman said there will be a requirement to integrate its Leguan bridging system onto medium-class vehicles, especially the Boxer.

KMW has recently started activities in this regard as a private venture; the concept is complete and design work is under way, with a prototype expected in due course.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeMar 27 Nov 2018 - 20:32

Citation :
Rheinmetall veut faire main basse sur le projet de char franco-allemand

Posté dans Forces terrestres, Industrie par Laurent Lagneau Le 27-11-2018


Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 13a816

« Concernant le système majeur de combat terrestre (MGCS), sous leadership allemand, […] un cahier des charges pour les études conceptuelles et les activités de R&D [recherche et développement, ndlr] sera convenu fin 2018. Rheinmetall, KMW et Nexter (sociétés du groupe KNDS), seront chargés de faire une proposition industrielle afin de mener avec succès les études et les activités de R&D respectives à partir de mi-2019 », a précisé un communiqué publié la semaine passée par Florence Parly, la ministre française des Armées et Ursula von der Leyen, son homologue allemande.

La mention de Rheinmetall, un poids-lourds de l’industrie allemande de l’armement, avait alors de quoi surprendre dans la mesure où, jusqu’alors, il n’avait jamais été cité quand il s’agissait d’évoquer le projet de char franco-allemand. En effet, il semblait acquis que ce dernier allait être conduit par KNDS, la co-entreprise détenue à parts égales par Wegmann GmbH & Co, propriétaire de Krauss-Maffei Wegmann [KMW] et Giat Industries, propriétaire de Nexter Systems. Restait à déterminer, pensait-on, les industriels les plus compétents pour fournir les systèmes de combat collaboratif devant équiper le successeur des Leclerc et Leopard 2.

Seulement, le 26 novembre, Rheinmetall a fait part de son intention de racheter Krauss-Maffei Wegmann, qui appartient à la famille Bode-Wegmann. Le décès, en septembre dernier, de Manfred Bode, qui présidait le conseil de surveillance du constructeur de blindés, a-t-il précipité les choses?

En tout cas, Rheinmetall a bel et bien annoncé que des discussions étaient actuellement en cours en vue de ce rachat. Ce qui a fait grimper le cours de ses actions de 6,5%. Plus précisément, il est question de négociations portant sur « une éventuelle prise de participation dans KNDS conduisant à une acquisition indirecte de la filiale de KNDS, Krauss-Maffei Wegmann GmbH & Co. KG. »

Déjà, quand il était question d’un rapprochement entre Nexter Systems et Krauss-Maffei Wegmann, Rheinmetall avait tenté de faire capoter l’opération en faisant une contre-proposition à son concurrent (et partenaire) allemand, qu’il convoitait alors déjà depuis longtemps.

« Dans l’accord (passé avec Nexter), les deux parties s’engagent à ne pas discuter fusion avec des tierces parties pendant une période définie », avait expliqué, à l’époque, un porte-parole de Krauss Maffei Wegmann, pour justifier la fin de non-recevoir adressée à Rheinmetall.

Cela étant, l’opération annoncée le 26 novembre n’est pas encore faite. « La question de savoir si la transaction est juridiquement réalisable et économiquement viable est actuellement examinée par le directoire de Rheinmetall AG et dépend d’un grand nombre de facteurs politiques, économiques et réglementaires », est-il précisé dans le communiqué publié par l’industriel.

Et le facteur politique évoqué concerne justement le sort de KNDS… Car si ce rachat entre dans les faits, alors la relation avec Nexter Systems risque fort d’être déséquilibrée, étant donné que Rheinmetall est d’une toute autre envergure que Krauss Maffei Wegmann, son portefeuille d’activités étant plus large, de même que son chiffre d’affaires.

Pour le moment, les autorités françaises n’ont pas réagi à l’annonce de Rheinmetall, pas plus que Nexter Systems, qui risque de se trouver marginalisé dans le projet MGCS.

Photo : Rheinmetall AG

http://www.opex360.com/2018/11/27/rheinmetall-veut-faire-main-basse-sur-le-projet-de-char-franco-allemand/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeSam 1 Déc 2018 - 21:05




Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8739
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena31
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena22Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena11
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena20Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeDim 2 Déc 2018 - 11:46

Bonjour,

Je m'interroge au sujet de ces vidéos sur la nécessité de nous montrer des "soldats" plus très jeunes et bien grassouillets ? Ils n'ont pas besoin d'un véhicule accompagnement, ce dont ils ont besoin c'est de faire du sport, de pratiquer le vélo pour leurs déplacements, de s'aguerrir selon ce bon vieil adage : "la sueur épargne le sang", de manger mieux et moins gras... et tout ça c'est gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeJeu 20 Déc 2018 - 21:04

Bonjour rafi,

Sur les vidéos de démonstration de matériel militaire ce sont en général des employés des firmes et non des militaires.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeLun 21 Jan 2019 - 20:57

Citation :
Rheinmetall et BAE unissent leurs forces

Actualités Nathan Gain 21 janvier, 2019


L’allemand Rheinmetall et le britannique BAE Systems ont annoncé aujourd’hui la création d’une nouvelle coentreprise au Royaume-Uni, baptisée Rheinmetall BAE Systems Land (RBSL) et basée à Telford (West Midlands).

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 00b12
Rheinmetall acquiert une division de BAE Systems et s’installe durablement en outre-Manche (Crédit photo: BAE Systems/Twitter)



Concrètement, Rheinmetall, dont le chiffre d’affaires annuel avoisinait les 3Md€ en 2017, entend acquérir 55% des parts de l’actuelle division terrestre de BAE basée au Royaume-Uni, l’industriel britannique conservant le reste des parts. Selon le Financial Times, le montant de la transaction s’élèverait à 32,4M€. Une telle manoeuvre reste néanmoins soumise à l’approbation des organes de régulation des deux pays, attendue pour la mi-2019.

« Nous sommes enthousiasmés par le potentiel que cette nouvelle coentreprise représente pour Rheinmetall, BAE Systems et, finalement, pour nos clients. (…) Nous sommes fiers d’investir au Royaume-Uni et nous prévoyons de développer considérablement les activités actuelles et les installations de Telford au cours des prochaines années », s’est félicité Ben Hudson, directeur de la division « Vehicle Systems » de Rheinmetall. À terme, RBSL fera partie intégrante de la division « Vehicle Systems » de Rheinmetall et participera au développement global de l’industriel rhénan. Cette nouvelle structure fournira à Rheinmetall un accès exclusif au vaste « portfolio roulant » de BAE Systems, composé des Trojan, Terrier, Warrior et autre canon automoteur AS90.

Outre le développement des activités existantes, l’objectif du groupe allemand est d’offrir à RBSL un rôle prépondérant au sein du programme « Mechanised Infrantry Vehicle » (MIV) de l’armée de terre britannique. En s’installant durablement outre-Manche, Rheinmetall espère en effet concrétiser le choix du véhicule 8×8 Boxer, produit avec KMW au sein du groupement Artec GmbH. Près d’un an après sa présélection par la Défense britannique, le Boxer doit aujourd’hui faire l’objet d’une offre officielle pour l’achat de 500 véhicules et un contrat de soutien initial de 10 ans. Évalué à 5,11Md€, le programme MIV prévoit les premières livraisons pour 2023. La réponse finale est attendue d’ici fin 2019, intervalle durant lequel Rheinmetall a choisi de consolider son maillage industriel au Royaume-Uni pour viser d’autres programmes stratégiques, telle la modernisation des chars Challenger 2, produits à Telford.

Conclue sur fond de Brexit, cette manoeuvre, toute proportion gardée, n’est pas sans rappeler les velléités de rachat d’une part majoritaire de Krauss-Maffei Weggmann (KMW), officialisée en novembre dernier. Une initiative qui, si elle se concrétise, risquerait de déséquilibrer dangereusement la coentreprise franco-allemande KNDS, formée par KMW et Nexter et profondément investie dans les programmes MGCS et CIFS. Prudent, Rheinmetall précise d’ailleurs dans le communiqué dévoilé ce matin que « cette potentielle coentreprise n’inclut pas les divisons munitions et systèmes d’armes de BAE Systems ou sa holding dans la coentreprise CTAI formée avec Nexter ».

http://forcesoperations.com/rheinmetall-et-bae-unissent-leurs-forces/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeLun 18 Fév 2019 - 20:21

Citation :
Rheinmetall unveils lightweight portable communication unit for future soldier

Feb 18, 2019

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 00b8e34
Photo by Rheinmetall Group


German weapons maker Rheinmetall unveiled its new lightweight portable communication, called the Argus.

According to a statement, Rheinmetall is ushering in a new era of heightened battlefield awareness with the Argus soldier system, a portable communication unit that is as lightweight as it is rugged.

The system, worn by individual soldiers on the ground, ensures connectivity between them, platoon-level combat units, and commanders using a central network. Its compatibility with both LTE networks and Android devices makes it extremely adaptable and versatile in diverse field situations.

Rheinmetall Argus soldier system is network-agnostic, resulting in increased uptime and the ability to integrate with any modern military radio. Specifically, its ability to connect to LTE networks allows for a much larger communication radius: LTE service is available all over the world and lets users exchange information over an extremely broad range, overcoming the strict geographical limitations of traditional radio.

Because Argus can also be used on any Android device, this technology is essentially universal: clients are no longer limited to TUIs to get the job done. It also creates the opportunity for easy integration in other sectors, such as security.

For the time being, Argus’ main focus is to provide platoon-level soldiers with the most effective tool possible for receiving mission-critical operational information. However, its forward-looking open architecture framework means that it will be able to run new applications in future; current add-ons include laser rangefinders, shot detectors, GPS, UGVs, UAVs, counter-UAV systems, etc.

When it comes to unmanned ground vehicles (UGV), Argus can easily indicate route planning or waypoint identification. It can also task the UGV to convert to follow-me or convoy mode. Moreover, its access to live video feeds from integrated cameras ensures enhanced visualization on the ground.

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 00b8d40
Photo by Rheinmetall Group

When time is of the essence and precision can save lives, the Argus soldier system is the key to streamlined decision-making and crystal-clear situational awareness. Argus’ ability to paint a real-time picture of friendly and enemy positions, obstacles, and essential coordinates can help advance operations, diminish loss of life, and expedite the decision-making process like never before.

This ultra-portable technology allows for tactical information to be shared in real time. The live map display also pinpoints terrain obstacles and similar potential hazards. With all of this data disseminated via a common network and laid out clearly on the display, the entire chain of command can access the exact same information. At any point, this data can be updated as new information is acquired.

https://defence-blog.com/army/rheinmetall-unveils-lightweight-portable-communication-unit-for-future-soldier.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeLun 25 Fév 2019 - 16:16

Citation :
Eurofighter, A330 MRTT, Casa C295, H145... bloqués à l'export : Berlin fragilise Airbus

Par Michel Cabirol            |    25/02/2019, 6:56  |  1166  mots

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 00b8i39
Le blocage des exportations d'armes vers l’Arabie Saoudite pourrait hypothéquer à terme la participation de
l'industrie allemande dans les futurs programmes européens en coopération (Crédits : MBDA)

     
L'Allemagne bloque à l'exportation vers plusieurs pays, dont l'Arabie Saoudite, plusieurs grands programmes européens auxquels participe Airbus : les avions de combat Eurofighter Typhoon et Tornado, le missiles air-air Meteor, l'avion de ravitaillement A330-MRTT ainsi que l'hélicoptère H145 et l'avion de transport CASA C295.  


La liste des équipements aéronautiques civils et militaires d'Airbus bloqués par les règles d'exportation de l'Allemagne devient longue, très longue. Selon nos informations, outre l'avion de combat Eurofighter Typhoon (vente et livraison) et le missile air-air Meteor, Berlin bloque également la vente de l'avion de ravitaillement A330-MRTT ainsi que les livraisons de l'hélicoptère H145 et de l'avion de transport CASA C295. "Cela nous rend fous, depuis des années à Airbus, que la partie allemande se donne le droit de bloquer la vente, disons, d'un hélicoptère français alors que seule une pièce allemande minuscule est entrée dans sa fabrication", avait expliqué le 16 février le président exécutif d'Airbus, Tom Enders.


"Nous Allemands ne devrions pas prétendre être plus moraux que la France", a fait valoir mi-février la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen lors de la conférence annuelle de Munich sur la sécurité.

Depuis octobre dernier, à la suite de l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul, l'Allemagne a durci ses règles d'exportations vis-à-vis de l'Arabie Saoudite. Elle a décidé unilatéralement de suspendre ses ventes d'armes à Ryad, son deuxième marché après l'Algérie. Toutefois, Berlin bloque également des livraisons et des ventes vers d'autres pays, notamment les Emirats Arabes Unis, l'Egypte, voire l'Inde et l'Indonésie. Ces décisions ont un impact significatif sur les exportations d'armes des pays (France, Grande-Bretagne, Espagne...) avec qui les industriels allemands ont noué des coopérations (Eurofighter, Tornado, A330 MRTT, missile Meteor...). "L'Allemagne est tellement isolée sur ce dossier que nous ne comprenons pas comment les politiciens allemands ne comprennent pas cela", explique-t-on de source proche du dossier.

Airbus fragilisé par des décisions allemandes

Le fleuron de la coopération franco-allemande, au centre de très nombreux programmes d'armement européens, est aujourd'hui de plus en plus fragilisé par les règles strictes d'exportation de l'Allemagne. La Tribune avait révélé que Berlin bloquait la livraison à l'Arabie Saoudite du missile air-air Meteor de MBDA, qui est détenu à 37,5% par Airbus. L'Eurofighter Typhoon (dont le consortium est détenu à 46% par Airbus) et le Tornado sont également dans le collimateur de l'administration allemande.

Selon nos informations, elle bloque les mises à jour des programmes informatiques du Typhoon qui font partie d'un package de vente à destination de l'Arabie Saoudite. Mais comme ce sont packages globaux, Berlin bloque en réalité la livraison pour tous les autres clients, y compris... pour l'armée de l'air allemande, a-t-on expliqué à La Tribune de source proche du dossier. Les Allemands ont demandé aux Britanniques d'enlever les Saoudiens de ce package mais Londres a refusé. Enfin, Londres espère vendre depuis plusieurs mois 48 Typhoon à Ryad mais la position allemande en matière d'exportation complique fortement cette opération.

Une situation à l'identique pour l'A330 MRTT, dont 15% de l'avion est produit par les industriels allemands. Déjà acheté par l'Arabie Saoudite, cette dernière souhaite à terme compléter sa flotte d'avions-ravitailleurs. En outre, l'Allemagne bloque la livraison des deux derniers hélicoptères H145 d'un contrat portant sur la vente de 23 appareils au ministère de l'Intérieur saoudien. Ces hélicoptères civils, qui ne sont pas armés, ont été achetés par le ministère de l'Intérieur saoudien pour des missions de surveillance. Enfin, elle a également suspendu la licence d'exportation portant sur des livraisons aux Emirats Arabes Unis des deux derniers avions de transport Casa C295 sur une commande de cinq appareils. Aussi incroyable que cela puisse être possible, ce blocage est rendu possible parce que les industriels allemands produisent... des équipements très mineurs sur le C295 comme des conduites hydrauliques ou les phares d'atterrissage.

Cette situation pourrait hypothéquer à terme la participation de l'industrie allemande dans les futurs programmes européens en coopération, notamment le Système de combat aérien du futur (SCAF), le futur char de combat européen (MGCS) ou l'avion de patrouille maritime. Dans sa lettre adressée à son homologue allemand Heiko Maas, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt a averti que "si l'Allemagne cherche à l'avenir à développer des capacités de défense futures avec des partenaires européens, le gel des exportations vers l'Arabie Saoudite va créer un manque de confiance dans la fiabilité de l'Allemagne en tant que partenaire et dans sa volonté d'exporter conjointement vers des pays tiers".

La France et l'Allemagne proche d'un accord?

"Apparemment, les Français et les Allemands en discutent (de règles communes d'exportation, ndlr) et essaient de s'entendre sur une nouvelle réglementation (...). Mais pour le moment, ça ne donne aucun résultat", avait noté Tom Enders. Contrairement à ce qu'avait affirmé le Spiegel, qui avait révélé l'existence d'un accord secret entre la France et l'Allemagne. Selon nos informations, cet accord n'a pas été ratifié et pourrait l'être avant le salon du Bourget qui se déroule en juin prochain."Il existe mais il n'est pas signé", affirme-t-on à La Tribune.


"C'est un test décisif pour mesurer le sérieux des Allemands vis-à-vis de la défense commune et d'une coopération étroite avec la France", avait estimé Tom Enders.

S'agissant de l'Arabie Saoudite, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a rappelé lors d'une conférence de presse commune avec son homologue britannique à Berlin.que "notre position est que nous ne livrerons pas d'armes à Ryad pour le moment et que la décision future dépendra de la manière dont évolue le conflit au Yémen". L'Allemagne, a précisé Heiko Maas, attend un éventuel "processus durable" de paix dans ce conflit qui a fait quelque 10.000 morts depuis 2015. "Nous comprenons la position allemande, je crois que les Allemands comprennent la nôtre", a pour sa part estimé Jeremy Hunt. Selon lui, stopper les livraisons d'armes "réduirait l'influence" britannique et européenne sur l'Arabie Saoudite et serait contre-productive.


"Je suis donc profondément préoccupé par votre gel des exportations de défense vers l' Arabie Saoudite qui aura un impact négatif sur notre capacité à influencer les personnalités clés au cours des prochains mois en faveur de la paix, avait-il écrit à Heiko Maas. Je vois un risque réel que l'Arabie saoudite puisse se tourner à l'avenir vers des fournisseurs russes ou chinois, nous privant d'influence sur l' Arabie Saoudite".

La Grande-Bretagne pénalisée

La Grande-Bretagne souhaite conserver "une relation particulière" avec Ryad, y compris pour aider à trouver une solution diplomatique au conflit du Yémen, a rappelé Jeremy Hunt. En outre, la suspension des livraisons de pièces allemandes pour des avions de combat, comme le Typhoon d'Eurofighter ou le Tornado, empêchent les sociétés britanniques de remplir leur contrat, écrit-il notamment. Selon Jeremy Hunt, le constructeur britannique BAE Systems risque d'avoir à verser des dédommagements aux Saoudiens. Plus de 500 fournisseurs de BAE Systems seraient dans la même situation, a-t-il affirmé.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/eurofighter-a330-mrtt-casa-c295-h145-bloques-a-l-export-berlin-fragilise-airbus-808239.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeLun 18 Mar 2019 - 17:11

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 18:46

Citation :
Corruption: enquête en Allemagne sur les sous-marins vendus à Israël


Berlin, 26 mars 2019 (AFP) -


La justice allemande enquête à son tour sur la vente en 2017 de trois sous-marins militaires à Israël, une transaction entourée de soupçons de corruption visant plusieurs proches du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui est en pleine campagne électorale, a indiqué le parquet mardi.

"L'examen des articles de la presse internationale a conduit à l'ouverture d'une enquête contre X", a déclaré à l'AFP un porte-parole du parquet de Bochum, spécialiste de la délinquance économique et financière, sans plus de précisions.

Le quotidien Handelsblatt avait affirmé lundi que la justice allemande s'était saisie du dossier sur la demande de la justice israélienne, qui mène depuis la fin 2016 une enquête aux ramifications politiques sur ce gros contrat militaire.

L'affaire dite "3.000" porte sur des soupçons de corruption autour de la vente par l'Allemagne à Israël de sous-marins militaires et autres bateaux conçus par le géant industriel allemand ThyssenKrupp, pour une somme d'environ deux milliards de dollars.

Le dernier rebondissement remonte à la semaine passée, avec l'arrestation de l'homme d'affaires qui représentait ThyssenKrupp en Israël, Michael Ganor. Il avait dans un premier temps reconnu avoir touché des pots de vin et accepté de livrer des informations sur d'autres suspects, avant de revenir sur cette version.

Le scandale menace par ailleurs le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahu: plusieurs de ses proches sont directement mis en cause, et son principal rival Benny Gantz a réclamé la semaine dernière de nouvelles investigations sur l'implication directe du Premier ministre.

https://www.marine-oceans.com/actualites/17920-corruption-enquete-en-allemagne-sur-les-sous-marins-vendus-a-israel
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 19:40

Citation :
Vente d’armes : Les décisions de Berlin mettent en péril les projets franco-allemands, prévient la diplomatie française

par Laurent Lagneau · 26 mars 2019


Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 _158

Si un industriel de l’armement utilise un composant fabriqué en Allemagne, alors il devra attendre le feu vert de Berlin pour exporter les matériels qui lui ont été commandés. Quand il s’agit de livrer les forces armées d’un pays membre de l’Union européenne et/ou de l’Otan, cela ne pose pas trop de problèmes. En revanche, si le client n’est pas en odeur de sainteté outre-Rhin, alors les difficultés commencent… Dans le meilleur des cas, il aura à s’acquitter de pénalités si les livraisons ne sont pas faites dans les délais fixés contractuellement. Dans le pire, il s’expose au risque de faillite, comme Nicolas Industrie, le spécialiste de la fabrication de remorques et plateformes lourdes.

La situation est devenue encore plus problématique depuis l’affaire Khashoggi [du nom d’un journaliste saoudien assassiné à Istanbul en octobre dernier] et la décision de la chancelière allemande, Angela Merkel, d’imposer un embargo sur les livraisons d’armes à l’Arabie Saoudite. Ce qui n’est pas sans conséquence pour les industriels britanniques et français. Ainsi, les premiers ne peuvent pas honorer une commande portant sur 48 avions Eurofighter Typhoon et des missiles Meteor destinés à la Royal Saudi Air Force [RSAF].

Pourtant, à l’occasion du traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle, en janvier, on aurait pu penser que les choses allaient évoluer dans la mesure où Mme Merkel avait souligné la nécessité d’une « approche commune » pour mener à bien les programme d’armement communs à la France et à l’Allemagne. Et l’hebdomadaire allemand Der Spiegel avait même évoqué un « accord secret » pour en régler les détails. Accord qui n’était a priori qu’un projet.

Seulement, les questions relatives aux exportations d’armes ne font pas consensus outre-Rhin. Et elles donnent lieu à des divergences profondes entre les chrétiens-démocrates de la CDU et les sociaux-démocrates du SPD, alors que les uns et les autres appartiennent au même gouvernement. Et c’est ce qu’a déploré Anne-Marie Descôtes, l’ambassadrice de France en Allemagne, via une tribune publiée par l’Institut fédéral des hautes études de sécurité [Bundesakademie für Sicherheitspolitik der Bundeswehr – BAKS].

« La question des exportations d’armes est souvent traitée comme une affaire intérieure en Allemagne, ce qui a de graves conséquences pour notre coopération bilatérale en matière de défense et pour le renforcement de la souveraineté de l’Europe », a attaqué la diplomate française.

« Nous ne pouvons donc pas avoir simultanément une industrie européenne de la défense compétitive et technologiquement avancée, capable de produire le matériel dont nous avons besoin, avec des budgets de défense limités, et de mettre en place des contrôles à l’exportation unilatéraux empêchant l’exportation de biens produits conjointement. Seuls deux de ces trois objectifs peuvent être mis en œuvre simultanément, pas les trois », a ensuite enchaîné Mme Descôtes.

Or, a-t-elle poursuivi, rappelant que les restrictions imposées par l’Allemagne ne concernent pas seulement les pays engagés militairement au Yémen mais aussi l’Inde, le Sénagal ou encore le Niger, Mme Descôtes estime que cela « renforce l’impression » que le système allemand de contrôle des exportations n’est pas seulement restrictif mais aussi « imprévisible » car « principalement axé sur la politique intérieure allemande actuelle et pas seulement sur l’application stricte des critères européens et des obligations internationales. »

Pour contourner ce problème, des industriels européen, comme Arquus, qui se procure déjà des moteurs aux États-Unis, ou Airbus envisagent de se passer de composants produits en Allemagne. Seulement, pour Mme Descôtes, « si cette tendance se confirmait, cela aurait des conséquences graves et durables sur notre capacité à rapprocher les entreprises et à mettre en œuvre des programmes communs » et « à court terme, l’autonomie de l’Europe et ses moyens de lutter contre les menaces et de défendre sa sécurité et ses intérêts peuvent être menacés. » Et d’aller encore plus loin : « Les relations franco-allemandes sont en jeu », écrit-elle.

En effet, avec le succès des programmes franco-allemands, comme le Système de combat aérien futur [SCAF] et le char de combat de prochaine génération [MGCS], voire le drone MALE RPAS, repose sur des possibilités d’exportation « réalistes » afin de réduire les coûts de production.

D’où l’avertissement lancé par la diplomate française : « Si les exportations hors de l’UE sont bloquées par principe ou placées dans l’arbitraire des débats nationaux en cours dans l’un des pays partenaires, cela remet en question la viabilité à long terme de ces programmes. »

Battant en brèche l’idée selon laquelle la politique française en matière d’exportation de matériels militaires serait plus permissive que celle appliquée par l’Allemagne [à la différence qu’elle « repose sur des procédures d’approbation claires et prévisibles »], Mme Descôtes estime nécessaire la signature d’un accord bilatéral « et juridiquement contraignant », dont les lignes directrices auraient été avancées à l’occasion du traité d’Aix-la-Chapelle.

Sur ce point, la diplomate a mis la classe politique allemande face à ses responsabilités : soit, au risque de sacrifier l’Europe de la défense, elle met l’accent sur des « objectifs de politique intérieure » pour des raisons électorales, soit elle saisit « l’importance historique du moment » afin de « créer les conditions d’une véritable souveraineté européenne. »

http://www.opex360.com/2019/03/26/vente-darmes-les-decisions-de-berlin-mettent-en-peril-les-projets-franco-allemands-previent-la-diplomatie-francaise/  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 20:44

Citation :
Rheinmetall acquires IBD Deisenroth

Beth Stevenson, London - Jane's Defence Weekly

26 March 2019



Rheinmetall has acquired vehicle protection system manufacturer IBD Deisenroth Engineering for an undisclosed amount, the company announced on 26 March.

The acquisition will bolster Rheinmetall’s force protection portfolio, the company noted, adding the active and passive vehicle protection capabilities of family-ran Lohmar, Germany-based IBD Deisenroth to the Dusseldorf firm’s remit.

This includes the older Advanced Modular Armor Protection active system and the Modular Expandable Armor System composite armour system. IBD Diesenroth revealed a new concept in June 2018 dubbed SMART PROTech, a system designed to provide active protection from tandem warheads for main battle tanks (MBTs) and medium-to-heavy armoured fighting vehicles.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeLun 8 Avr 2019 - 18:59

Citation :
Armement : les trois vraies raisons de l'intérêt de Rheinmetall pour KNDS (Nexter, KMW)

Par Michel Cabirol | 08/04/2019, 6:25 | 1174 mots



Pour Rheinmetall, la prise de contrôle de KNDS (Krauss-Maffei Nexter Defence System) aurait pour objectif trois raisons très "business" et financières : créer de la valeur pour ses actionnaires , principalement des fonds, accompagner la croissance du secteur de la défense et monter dans la chaîne de valeur.


A priori, une consolidation européenne de l'industrie de l'armement terrestre avec Rheinmetall est une idée logique, voire même séduisante, au moment où la France et l'Allemagne souhaitent lancer le char du futur, ou, plus exactement, le MGCS (Main Ground Combat Systems). Mais, il y a un "Kolossal" mais. Pour Rheinmetall, déjà l'invité surprise en novembre dernier dans le programme MGCS, ce serait une opération dont il serait le principal bénéficiaire sinon le seul s'il parvenait à prendre le contrôle de la société franco-allemande KNDS (Krauss-Maffei Nexter Defence System) au détriment des intérêts français et mépris de l'équilibre franco-allemand.

Comment ? Il espère racheter la participation de 50 % que détient la famille Bode-Wegmann dans KNDS puis apporter ses activités défense à KNDS, ce qui ferait pencher la balances des actifs à 75% du côté allemand. Et Rheinmetall fait jouer la fibre patriotique allemande pour parvenir à son objectif de prendre le contrôle de KNDS, qui a déjà présenté à Eurosatory un char franco-allemand.

Créer de la valeur... pour les actionnaires de Rheinmetall

Le PDG de Rheinmetall Armin Papperger est d'ailleurs prêt à tout pour parvenir à ses fins. Il est même prêt à rééquilibrer l'actionnariat en faisant "cadeau" de 24 % du capital à l'autre actionnaire de KNDS, l'état français. Mais il entend évidemment bien garder 51% du capital. Car pour Rheinmetall, la raison principale en faveur de ce mouvement de consolidation est de créer de la valeur. Mais pour qui ? Principalement pour les actionnaires de la société allemande... dont 76% sont des fonds d'investissements (29% du capital sont détenus par des fonds américains).

Armin Papperger, a donc besoin d'avoir la majorité de KNDS (au moins 51%) pour consolider entièrement l'entreprise dans ses comptes. Avec moins de 50%, elle ne serait que mise en équivalence. "C'est une logique financière que Rheinmetall habille avec une logique industrielle et patriotique en Allemagne, analyse-t-on. Son patron Armin Papperger fait fi de toutes considérations politiques". Et encore moins de l'Europe de la défense. D'autant que KNDS vit très bien sa vie sans Rheinmetall, tout comme Krauss-Maffei Wegmann le faisait avant KNDS, et vice-versa. Cela n'a d'ailleurs pas empêché les deux groupes allemands de développer en partenariat plusieurs programmes : Boxer, Puma et le véhicule blindé polyvalent AMPV.

Développement dans la défense

Pour capter la croissance, Rheinmetall (6,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires) semble aujourd'hui parier beaucoup plus sur ses activités de défense (3,2 milliards) que sur celles dans l'automobile (2,9 milliards). Dans la défense, "la tendance à la modernisation des forces armées liée à la hausse des budgets est déjà manifeste dans nos carnets de commandes, a expliqué Armin Papperger, dans un communiqué présentant les résultats 2018. Notre large positionnement technologique signifie que nous sommes dans une position idéale pour jouer un rôle de premier plan dans la modernisation des forces armées en Allemagne et dans d'autres pays partenaires". Ce qui n'est pas forcément le cas dans l'automobile. "Nous ne pouvons pas totalement compenser la baisse sur les marchés mondiaux", a-t-il d'ailleurs affirmé.

Résultat, pour 2019, Rheinmetall s'attend à un niveau de chiffre d'affaires stable et à une marge opérationnelle d'environ 8% dans l'automobile tandis que dans la défense, il prévoit une hausse des ventes entre 9% et 11%, la marge opérationnelle passant de 8% à 8,5%. D'où la volonté naturelle de mettre la main sur KNDS, dont les activités seraient un très bon relais de croissance dans la défense avec le développement du programme MGCS entre autres. Depuis une bonne décennie, il rêvait de mettre la main sur Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Ce qui n'a pas été possible en raison de l'opposition ferme et rédhibitoire de Manfred Bode, qui était jusqu'ici l'homme fort de KMW. Aujourd'hui, cela n'est plus possible avec la création de KNDS.

En outre, Rheinmetall veut progresser dans la chaîne de valeur. Considéré beaucoup plus comme un équipementier, le groupe de Düsseldorf s'élèverait ainsi dans la chaîne de valeur, en devenant un maître d'oeuvre à part entière. Notamment dans les chars de combat, son Graal. Aujourd'hui, il n'est qu'un maître d'oeuvre par intermittence. Il l'est seulement à part entière dans quatre programmes, dont le Lynx... un véhicule blindé qui ne se vend pas, les autres étant les Fuchs 1 et 2, Survivor-R et Kodak. De son côté, KNDS est le maître d'oeuvre de 19 systèmes, dont les célèbres chars Leopard et Leclerc. "Tout ce que sait faire Rheinmetall, KNDS sait le faire", rappelle-t-on à La Tribune.

Du retard dans le lancement du programme MGCS

Le bulldozer Armin Papperger a donc sorti l'artillerie lourde en mars pour faire plier la France ainsi que la famille Bode, qui détiennent chacun 50% de KNDS. Cette dernière aurait pu être déstabilisée par une telle annonce après le décès en octobre dernier de Manfred Bode, qui est également le père spirituel du PDG de KMW et coprésident de KNDS, Frank Haun. Pour la famille, qui dispose d'un joli pactole, ce n'est pas le cas, ou plus exactement cela n'a pas été encore le cas. A suivre...

De son côté, la France, qui dispose d'un premier droit de refus, a décliné jusqu'ici l'offre de Rheinmetall. "La France a dit non", confirme-t-on à La Tribune. Car au-delà des activités de Nexter, la vétronique de Thales et l'optronique de Safran font partie de l'excellence de la base industrielle et technologique de défense française. Il est aussi difficilement imaginable que le programme stratégique pour l'armée de terre, Scorpion, soit piloté de Düsseldorf. "Le gouvernement allemand soutient l'entrée de Rheinmetall dans KNDS", a toutefois martelé mi-mars Armin Papperger pour mettre la pression sur Paris. Il est également très, très actif dans son lobbying en Allemagne. "Rheinmetall est soutenu par beaucoup de personnes dans l'entourage de la chancelière et de la ministre de la Défense allemandes", explique-t-on à La Tribune

L'artilleur Papperger va-t-il faire dérailler MGSC?

Cette entrée en force de Rheinmetall dans le dossier serait semble-t-il la raison du retard du lancement des études de concept du MGCS au regard du calendrier prévu dans la lettre d'intention franco-allemande. Ce qui n'est pas le cas pour le Système de combat aérien du futur (SCAF), dont les études de concept ont déjà été lancées. L'artilleur Papperger est-il en train de faire dérailler le train de la coopération franco-allemande dans le domaine terrestre ? C'est fort possible...
Faut-il également rappeler que Berlin s'était opposé dans les années 2000 à l'acquisition de Thales pilotée par le clan français d'EADS (devenu Airbus), les Allemands craignant le poids des Français dans le groupe franco-allemand. Avec un certain succès. Enfin, personne ne demande à Dassault Aviation et Airbus de fusionner pour développer le programme SCAF.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-les-trois-vraies-raisons-de-l-interet-de-rheinmetall-pour-knds-nexter-kmw-813322.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 26594
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite : Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena32Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena24
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena25Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena26
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Cheval10Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Unbena15
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Medail10

Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitimeSam 13 Avr 2019 - 18:23

Citation :
Le groupe d'électronique de défense allemand Hensoldt s'offre la pépite française Nexeya

Par Michel Cabirol | 12/04/2019, 14:19 | 559 mots


Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 _10_t-29
Hensoldt met la main sur la quasi-totalité des activités de Nexeya (Crédits : Hensoldt)


Hensoldt va acquérir une grande partie des activités de la PME française Nexeya, basées notamment en France. En revanche, le périmètre de cette opération de rachat exclut l'activité spatiale de Nexeya et certaines activités de défense.


Le groupe d'électronique de défense allemand Hensoldt a décidé d'acquérir une grande partie des activités de la PME française Nexeya, basées notamment en France. La Tribune avait révélé l'intérêt du groupe allemand, détenu par le fonds américain KKR, pour Nexeya, fournisseur de solutions électroniques et de prestations de services pour les marchés de l'aéronautique, de la défense, de l'énergie et des transports. La transaction sera probablement réalisée au cours du troisième trimestre 2019, une fois toutes les autorisations nécessaires accordées.

En revanche, le périmètre de cette opération de rachat exclut l'activité spatiale de Nexeya (Nexeya Space) et certaines activités de défense liées à la préservation de la souveraineté française. Soit au total 35 millions d'euros environ. C'est grâce au CNES que cette PME toulousaine a également pu lancer une filière de nanosatellites en France. Le ministère des Armées s'est donc opposé au rachat par un groupe étranger de ces activités critiques qui, à terme, pourraient être logées dans une nouvelle société créée par les actionnaires historiques de Nexeya. Elle serait présidée par Philippe Gautier, actuel PDG de Nexeya, qui passerait le manche de la PME au directeur général, Jérôme Giraud.

Hensoldt se renforce en France

Hensoldt reprend l'activité de tests et d'intégration et celle des prestations de services ainsi que l'essentiel de l'activité des systèmes de gestion de missions et des solutions de conversion de puissance de Nexeya, à l'exception de celle concernant la dissuasion océanique française. Ces activités représentent 95 millions d'euros de chiffre d'affaires (sur un chiffre d'affaires global de 125,5 millions d'euros pour l'exercice 2017-2018) avec un effectif d'environ 620 collaborateurs. Nexeya travaille avec de grands donneurs d'ordres français et internationaux comme Airbus, le CEA, les chinois Comac/Avic, le CNES, Naval Group, la direction générale pour l'armement (DGA), Safran, Thales.


"Nexeya renforce notre base industrielle, principalement en France, non seulement en nous offrant un meilleur accès aux clients, mais en élargissant également notre portefeuille de produits", a expliqué le PDG d'Hensoldt, Thomas Müller, cité dans le communiqué publié vendredi

Nexeya cherchait un partenaire pour se développer

Nexeya cherchait depuis plusieurs mois à s'adosser à un groupe puissant afin d'accélérer son développement à l'international et acquérir une taille critique plus significative. Les trois actionnaires de cette très belle PME française - Jean-Yves Rivière, Philippe Gautier et Jérôme Giraud -, réunis dans une holding de tête, Nexeya Invest, société par action simplifiée, avaient alors engagé des négociations, dont Hensoldt. "Nexeya bénéficiera de la croissance mondiale notamment sur ses différents segments d'Hensoldt ainsi que d'une capacité d'investissement plus élevée et de l'accès à son large portefeuille de compétences", a expliqué Thomas Müller.
Pour Hensoldt, présent en France depuis 2018 dans le domaine de la communication et de l'identification ami/ennemi (IFF), cette opération ouvre un nouveau chapitre en France qui est, selon Hensoldt, un "marché particulièrement clé". "En associant nos savoir-faire complémentaires, nous proposerons des produits novateurs et de nouvelles offres à haute valeur ajoutée", a estimé Thomas Müller.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-groupe-d-electronique-de-defense-allemand-hensoldt-s-offre-la-pepite-francaise-nexeya-814088.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» Une mère allemande met en vente son bébé sur eBay
» Mac à la Defense
» EDA - Excess Defense Articles
» L'industrie militaire au Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: