Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Dim 20 Nov 2016 - 20:17

Citation :
Rheinmetall’s Simulation and Training unit has won another important order

Read news from Defence Blog at Flipboard.com | Subscribe to the newsletter from Defence Blog

Nov 17, 2016




Rheinmetall’s Simulation and Training unit has won another important order in the Middle East-North Africa region. A customer country has contracted with the Düsseldorf-based high-tech Group to modernize and expand an existing live training facility. The order is worth just under €10 million, already included in the Group’s recently presented nine-month figures.

Rheinmetall will supply state-of-the-art hardware and software components for expanding and updating the country’s Mobile Combat Training Centre.

In addition, the order encompasses the supply of new laser engagement simulators that will enable inclusion of various combat vehicles and the latest weapon systems in the tactical training process.

The Centre’s expanded capabilities will make it possible to train not just infantry units but also mechanized formations ranging in size up to reinforced company level.

Rheinmetall’s innovative and versatile Legatus live simulation technology will play a central role here. The German Bundeswehr already places its trust in these Rheinmetall systems. Just recently, it awarded Rheinmetall an order to expand the exercise control cell of the German Army Combat Training Centre, or GÜZ, located in a major training area in the Altmark district of Saxony Anhalt. The expansion will enable the German Army to conduct and evaluate training for military operations in built-up terrain in the Schnöggersburg section of the GÜZ, where an urban environment has been specially created.

Rheinmetall is also supplying the German Army with 2,000 new Legatus laser transmitter units for small arms and 1,500 accompanying soldier target sets with corresponding laser sensors.

Legatus embodies Rheinmetall’s approach to developing future-proof live simulation technology: tough, independent, smart. Tough – because the technology has proven effective even in the harshest environments. Independent – because fixed infrastructure is no longer necessary thanks to wireless, mobile training solutions. Smart – because intelligent solutions featuring cutting-edge technology are employed to assure effective, highly realistic training. This contract underscores once again Rheinmetall’s world-leading role as a supplier of advanced military training and simulation systems.

http://defence-blog.com/news/rheinmetalls-simulation-and-training-unit-has-won-another-important-order.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Mar 22 Nov 2016 - 18:09

Citation :
Armement : l’indécision de Gabriel


22 novembre 2016/ Actualité Stratégie et politique


Pour une fois, les représentants du lobby de l’armement et du lobby paci­fiste allemands sont d’accord. Ils n’en peuvent plus des tergiver­sations du ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, sur la question des exportations d’armes.

Côté fabricants, on accuse le ministre de mettre des bâtons dans les roues à tout exportateur de matériel militaire. «Ces derniers temps, les autorisations sont fortement retardées», confirme le secrétaire général de la Fédération des entreprises de la sécurité et de la défense (BDSV), Georg Wilhelm Adamowitsch. Qui estime qu’il est urgent que «des processus nationaux d’autorisation, fiables et prévisibles» soient mis en place, surtout au moment où les perspectives d’affaires s’annoncent très positives.

Selon les médias allemands, la grogne ne touche pas seulement les fabricants allemands mais aussi leurs partenaires étrangers, français notamment. Nexter qui, s’est allié avec l’allemand KMW pour bâtir le numéro un de l’armement terrestre européen, aurait ainsi «surévalué les capacités d’exportations des Allemands», estime un expert allemand.

Du côté des pacifistes, l’indécision du ministre, qui avait inclus la réduction de la production d’armes dans son programme électoral de 2013, énerve tout autant. Début 2016, M. Gabriel avait annoncé qu’il allait réunir une commission ministérielle afin de mettre au point une réforme du droit qui encadre le contrôle des exportations d’armes. Finalement, ce n’est que le 7 octobre, en catimini, que Gabriel a créé une commission exclusivement composée d’experts du ministère de l’Economie avec, tout de même, des observateurs issus des six autres ministères impliqués (Affaires étrangères, Défense, Finances, Intérieur, Justice, Coopération).

Enfin, si certains points de vue d’experts auditionnés ont été mis en ligne sur le site du ministère, un courrier a fait savoir aux députés que les travaux et conclusions de la commission resteraient confidentiels tant qu’elle le jugerait bon. «Il y aura quelques discussions secrètes, quelques prises de positions et déclarations publiques et probablement aucun rapport final. Il ne s’est rien passé pendant neuf mois. Et aujourd’hui, on assiste au lancement d’un semblant de discussion sans ambition ni objectif de vraiment mettre fin à des contrats d’armements irresponsables», se lamente la député écologiste Agnieszka Brugger, qui n’attend plus rien avant les élections de septembre 2017.

http://www.ttu.fr/armement-lindecision-de-gabriel/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Lun 28 Nov 2016 - 20:06

Citation :
Le chantier naval allemand ThyssenKrupp dans la tourmente à cause des sous-marins israéliens


Par Rédacteur en chef.
Publié le 28 novembre 2016, dernière mise à jour le 28 novembre 2016.



Le contrat signé par le chantier naval allemand ThyssenKrupp pour la construction de 3 sous-marins destinés à la marine israélienne pourrait être contrarié par des accusations de corruption et de lobbying inapproprié.


La police israélienne a ouvert une enquête sur des allégations en relation avec un contrat attribué au chantier allemand ThyssenKrupp en vue de construire des corvettes et des sous-marins pour la marine israélienne.

Ces allégations n’auraient pas pu apparaître à un pire moment pour ThyssenKrupp, ou pour la construction navale allemande.

Les chantiers navals de ThyssenKrupp à Kiel se préparent à commencer la construction du prochain sous-marin israélien. Celui-ci, qui devrait être livré dans 2 ans, doit être baptisé Dakar. Mais il parait de moins en moins probable que la livraison puisse intervenir à la date prévue. Une dispute sur les couts a déjà retardé le Dakar.

Des sources du journal allemand Handelsblatt expliquent qu’il semble de plus en plus probable que les contrats pour 3 sous-marins supplémentaires qui devaient être construits après le Dakar soient aussi annulés suite à des allégations de corruption. Cela signifierait que le Dakar serait le dernier navire israélien à sortir des cales de Kiel dans un avenir prévisible. Cela pourrait être le coup de grâce pour les chantiers, qui ont récemment raté un gros contrat pour construire des sous-marins en Australie.

Le Dakar a été retardé parce qu’Israël veut intégrer des systèmes d’armes supplémentaires, ce qui ne peut être fait qu’en changeant les dimensions du sous-marin. Et ThyssenKrupp et la marine israélienne sont en désaccord sur qui devrait payer pour ces changements, ont indiqué des sources.

Israël a attribué ces contrats pour des corvettes et des sous-marins à ThyssenKrupp sans passer par un appel d’offres international.

Référence : Handelsblatt (Allemagne)

http://www.corlobe.tk/spip.php?article42435
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Lun 28 Nov 2016 - 22:16

Citation :
Cet armurier allemand ne livrera ses fusils qu'aux États "démocratiques"  


  28/11/2016 à 16h59  


Selon le Spiegel, la Turquie aurait été supprimée de la liste de clients de Heckler & Koch, comme le Mexique, le Brésil et l'Arabie Saoudite.
- Bernd Weissbrod - DPA/AFP



Le fabricant d’armes allemand Heckler & Koch, qui équipe l’armée française, a décidé de n’avoir pour clients que les pays "démocratiques", "non-corrompus" ainsi que les États membres de l’OTAN et leurs alliés... à l’exception de la Turquie.  


Le business des armes est-il compatible avec la morale? Pour les dirigeants de Heckler & Koch, c’est une évidence. Selon le site du Spiegel, ce fabricant qui en France a été choisi par la DGA pour remplacer le Famas, aurait décidé de fournir seulement les "États démocratiques", "non-corrompus" ainsi que les pays membres de l’OTAN et leurs partenaires. En Allemagne, cette décision a l’approbation du public.

La direction de l’entreprise n’a pas confirmé cette information obtenue auprès d’un salarié de Heckler & Koch qui tient à rester anonyme. Cette source n’a toutefois pas révélé la liste complète des pays qui pourront passer commande, mais en a dévoilé quelques-uns qui ne pourront plus passer de nouvelles commandes auprès de ce fabricant allemand. Toujours selon le site allemand, cette décision ne concerne que les nouvelles commandes. Celles qui ont déjà été passées devraient être honorées.

Quelques pays ont déjà été cités: l’Arabie Saoudite, le Brésil, l’Inde et le Mexique. Ces États ne pourront même plus se procurer de pièces détachées pour les stocks d’armes de la marque qu’ils possèdent. Toujours selon le Spiegel, la Turquie aurait également été supprimée de la liste de clients de Heckler & Koch.

H&K déjà épinglé pour des ventes en Libye

Si la nouvelle est confirmée, c’est un coup dur pour l’Arabie Saoudite qui, comme le signale l’agence de presse russe Tass, achève la construction d’une usine de production d’armes de petits calibres et qui devra donc trouver de nouveaux fournisseurs. L’agence russe note le revirement de cette entreprise qui dans le passé a été épinglée pour des livraisons d’armes dans des "points chauds du globe" dont la Libye.

Spécialisé dans les armes de petits calibres, Heckler & Koch se positionne comme l’un des leaders mondiaux de cette catégorie. Installé dans la Souabe, il emploie 850 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros. En perte depuis plusieurs années, il a réalisé un bénéfice de 3,8 millions d’euros lors des neuf premiers mois de 2016.

L’un de ses derniers gros contrats concerne la France qui a décidé de remplacer le Famas (Fusil d'assaut de la Manufacture d'armes de St-Etienne) dès 2017 par le HM 416F allemand. Le ministère de la Défense n’a pas confirmé le montant de ce contrat évalué entre 200 et 400 millions d’euros.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/cet-armurier-allemand-ne-livrera-ses-fusils-qu-aux-etats-democratiques-1064519.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Ven 16 Déc 2016 - 16:06

Citation :
Allemagne : élections, défense et exportations


16 décembre 2016/ Actualité Stratégie et politique


A Berlin, l’approche de l’année électorale 2017 se fait sentir, de même que dans le domaine de la défense et de l’armement. Ainsi, la ministre Ursula von der Leyen a proposé d’inscrire la question des missions de la Bundeswehr et de l’augmentation du budget militaire allemand au programme électoral de son parti. La Bundeswehr a suivi trop longtemps une cure d’austérité, a estimé la ministre.

Pour sa part, la conférence commune pour le développement des églises catholique et protestante allemandes (GKKE) vient ainsi de publier son rapport 2016 sur les exportations d’armements (réalisé avec le Bonn International Center of Conversion), le tout assorti de demandes précises aux partis et au gouvernement fédéral. Le rapport souligne d’emblée l’augmentation des exportations d’armements allemandes (12,8 milliards d’euros, soit 96% de progression) et ce en dépit d’une volonté politique de les réduire, au moins en ce qui concerne le ministre de l’Economie et président du SPD, Sigmar Gabriel.

Dans les faits, ceci conduit à une pratique exportatrice en «contradiction permanente», notent les Eglises pour qui la progression des exportations vers les pays-tiers, qui représentent 59% de l’ensemble, est un vrai problème. Le cas du Qatar est pointé. Coupable de multiples enfreintes aux droits de l’Homme, il est cependant le meilleur client de l’année avec 1,66 milliard d’euros d’achats en Allemagne. L’Arabie Saoudite n’est pas mal non plus avec 750 millions d’euros sur 2015 et le premier trimestre 2016.

C’est sur cette base que le président de la GKKE, Martin Dutzmann, estime qu’il «faut réviser le cadre juridique» des exportations. C’est-à-dire restreindre les exportations et augmenter le droit de contrôle du Bundestag sur la procédure d’autorisation des exportations. M. Dutzmann fait clairement référence au processus lancé par M. Gabriel pour moderniser le droit qui encadre les exportations d’armement et précise le point de vue de la GKKE. Celle-ci demande une nouvelle loi «qui intégrerait sur le fond une position commune de l’Union européenne» et la rendrait «obligatoire pour les administrations et les tribunaux allemands».

A ce propos, le rapport précise que les fusions européennes dans l’armement ne doivent pas permettre aux entreprises allemandes de contourner les règles allemandes. Les auteurs évoquent à ce sujet la vente de détonateurs et de pièces détachées d’avion à des entreprises françaises ou britanniques, qui exportent ensuite vers l’Arabie Saoudite.

http://www.ttu.fr/allemagne-elections-defense-exportations/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Mar 10 Jan 2017 - 20:03

Citation :
Des chantiers navals allemands sans stratégie ?


10 janvier 2017/ Actualité Industrie et matériels


Les chantiers navals allemands, après le revers australien puis le report du vote sur la construction de quatre navires multi-rôles MKS 180, viennent de voir arriver à temps la «cavalerie», sous la forme de commandes imprévues pour l’Allemagne et pour Israël.

Pour l’Allemagne, il s’agit de cinq corvettes K130 supplémentaires, et le Bundestag a donné son feu vert pour un volume global de 1,5 milliard d’euros. Cette commande est considérée comme un lot additionnel à la commande précédente de corvettes, ce qui évite de passer un appel d’offres européen.

Par ailleurs, et sans préjuger des conséquences du scandale autour des intermédiaires de ThyssenKrupp, Berlin et Jérusalem négocient un contrat portant sur la fabrication de trois sous-marins supplémentaires. Une fabrication soutenue par l’Allemagne à hauteur d’un tiers de la somme finale, soit entre 500 et 600 millions d’euros. Ce sont deux députés fédéraux qui ont poussé discrètement ce projet souhaité par le gouvernement fédéral.

Pour Ottfried Nassauer, un des spécialistes de l’industrie navale allemande, ces deux bonnes nouvelles vont au-delà d’une mesure pour sauver des emplois. Ce serait une vraie opération de politique industrielle destinée à favoriser une restructuration du secteur. Car, si les chantiers allemands affichent un plan de charge convenable, les perspectives sont moins roses au-delà de dix ans, explique-t-il.

Or au centre du puzzle naval allemand se trouve le très critiqué ThyssenKrupp Marine Systems. Critiqué car, il y a quelques années, TKMS a décidé de vendre ses activités de construction de bâtiments de surface, tout en gardant les bureaux de R&D ainsi que les plans et droits du système de construction modulaire MEKO (et bien sûr la fabrication de sous-marins).

Depuis, TKMS est toujours capable de construire des bateaux, mais ne peut le faire sans sous-traiter tout ou partie de la fabrication à German Naval Yards ou à Lürssen, qui vient pour sa part de racheter Blohm&Voss, fait remarquer Ottfried Nassauer qui constate que, de ce fait, les conditions pour une concurrence équitable entre acteurs allemands sont de moins en moins évidentes.

Par ailleurs, comme l’estimait la directrice générale de German Naval Yards, Susanne Wiegand, «le démantèlement des chantiers militaires allemands a été une faute énorme. Suite à la décision d’une entreprise (ndlr : TKMS), les activités de construction et de développement ont été séparées et se sont retrouvées localisées dans des entreprises différentes… Pour l’industrie navale nationale, c’est une faiblesse. Je pense qu’une alliance solide est mieux à même de connaître le succès sur le plan national et international», expliquait-elle en septembre au quotidien De Welt.

La question est donc de savoir si, avant ou après la signature de tous ces contrats, l’industrie navale allemande va réussir à se restructurer sans s’éparpiller ni exploser. Il se dit en effet que ThyssenKrupp est prêt à vendre sa filiale navale si un bon prix est proposé. Mais face à cette hypothèse, les industriels allemands du secteur considèrent toujours qu’une alliance entre DCNS et TKMS viendrait déséquilibrer tout le secteur et constituerait un scénario d’horreur.

http://www.ttu.fr/chantiers-navals-allemands-strategie/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Ven 3 Fév 2017 - 21:20

Citation :
Heckler & Koch unveils HK433 modular assault rifle


Remigiusz Wilk, Warsaw - IHS Jane's Defence Weekly

03 February 2017



German firearms manufacturer Heckler & Koch has unveiled a modular rifle, the HK433, chambered in 5.56x45 mm. It will be proposed to the Bundeswehr as a replacement for the currently issued G36 rifle.


Heckler & Koch's HK433 assault rifle family will be proposed to the Bundeswehr as a replacement for the currently issued
G36 rifle. (H&K)



This is the fourth rifle family being offered by the Oberndorf-based manufacturer after the G36, HK416, and HK417 weapons.

The backbone of the new weapon family is the 5.56 mm HK433 assault rifle, although other calibres such as 7.62x51 mm (HK231), 7.62x39 mm (HK123), and 300 BLK may be also offered.

The HK433 is a gas-operated weapon with a short-stroke gas piston system, using a locked rotating bolt head.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Ven 10 Mar 2017 - 22:29

Citation :
RDM qualifies rocket-boosted 155 mm V-LAP

Helmoed-Römer Heitman, Pretoria - IHS Jane's Defence Weekly

10 March 2017



Rheinmetall Denel Munition (RDM) has completed the qualification of its extended-range 155 mm M2005 Velocity Enhanced Artillery Projectile (V-LAP) for an international client, the South African company announced on 9 March. Full-scale production is under way and the first production batch has been delivered to the client.


The V-LAP has now been qualified and is in production. (Rheinmetall Denel Munition)

RDM said the V-LAP achieved a range of 57 km from a 155 mm/52 calibre barrel, which translates to a standardised range of 54 km when adjusted for conditions at sea level.

Qualification and range-table firings were conducted during the second half of 2016 with a PzH 2000 self-propelled howitzer at Denel's Overberg Test Range (OTR) and at Armscor's Alkantpan test range, while environmental testing was conducted at RDM's own facilities.

The V-LAP has a fixed base-bleed unit and a rocket motor that are both activated after the projectile leaves the barrel, the former igniting almost immediately, the latter further down-range. In all other respects its external ballistics are identical to the other projectiles of RDM's Assegai range. It is compatible with NATO and non-NATO 155 mm guns with 39, 45, and 52 calibre-length barrels.

Further development of the V-LAP projectile will focus on enhancing the insensitive high explosive (HE) fill, the development of carrier projectiles, and improved lethality of the pre-fragmented HE projectile.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Mer 14 Juin 2017 - 19:03

Citation :
Allemagne : GNY gagne le pari des K130

14 juin 2017/Actualité Industrie et matériels




Le chantier naval German Naval Yards (GNY), détenu par Iskander Safa, a finalement réussi à s’inviter dans le groupement initialement composé de TKMS et Lürssen et qui construira cinq corvettes K130 supplémentaires pour la marine allemande.

On se rappelle que, suite à l’initiative inattendue de deux députés de la Commission de la Défense, le gouvernement allemand avait décidé, fin 2016, de commander un nouveau lot de cinq corvettes. Pour éviter de perdre du temps avec un appel d’offres, le ministère de la Défense avait donc présenté la chose comme une commande complémentaire adossée à la première commande. Les mêmes constructeurs avaient logiquement été retenus.

Mais c’était sans compter GNY qui, en tant que chantier allemand, s’était offusqué de ces méthodes qui l’écartaient une deuxième fois. L’entreprise avait déposé une plainte sous le prétexte qu’entre la première et la seconde commande, les bateaux commandés sont déjà si différents qu’un appel d’offres aurait dû s’imposer. Cette vision a été retenue par l’Agence fédérale des Cartels, qui a donc suspendu le marché, faisant planer la menace d’une commande de corvettes repoussée bien après les élections de septembre prochain.

Dans cette affaire, dont le volume financier est évalué à près de 1,9 milliard d’euros, tout le monde avait à perdre. TKMS et surtout Lürssen risquaient de voir certains de leurs sites forcés de tourner en sous-régime. Le syndicat IG Metall avait d’ailleurs officiellement demandé aux acteurs de cette partie de trouver un accord en faveur de l’emploi.

Comme au bout du compte, il est préférable de tenir plutôt que de courir, un accord a donc été trouvé avec GNY, qui rejoint le consortium et va se voir accorder des commandes équivalentes à environ 15 % du volume total de la commande. «Le ministère va désormais tout faire pour que la commande puisse être passée dans cette législature», a confirmé un porte-parole du ministère.

http://www.ttu.fr/allemagne-gny-gagne-pari-k130/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Jeu 15 Juin 2017 - 23:19

Citation :
Germany's defence exports decline

Sebastian Schulte, Bonn - IHS Jane's Defence Weekly

15 June 2017



Germany granted export permits for defence products worth EUR6.85 billion (USD7.67 billion) in 2016, the country's annual government report on the subject finds. This is a decline of around EUR1 billion compared with 2015's EUR7.86 billion.

The downward trend appears to be continuing in 2017, as in the first four months of the year defence exports worth EUR2.42 billion were approved, compared with EUR3.3 billion during the same period in 2016. However, stricter approval rules have led to applications being made a second time after being rejected in 2016. For 2016, the majority of exports was based on commercial deals, with equipment transfers from the Bundeswehr to another military only accounting for 1%.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Mar 18 Juil 2017 - 16:45

Citation :
Soupçons de corruption en Israël: l'Allemagne reporte un contrat pour 3 sous-marins


AFP 18/07/2017


L'Allemagne a reporté la signature d'un accord sur la vente de trois sous-marins à Israël, a indiqué mardi un responsable israélien alors qu'une enquête est ouverte sur des soupçons de corruption dans cette affaire. Les deux pays devaient signer un protocole d'accord à Berlin la semaine prochaine, selon les médias israéliens.

Une source auprès du Conseil de Sécurité nationale israélien a indiqué que "l'Allemagne a reporté pour le moment la signature de ce protocole", sans donner d'autres détails.
Cette décision survient alors que la police israélienne mène une enquête sur des soupçons de versements de pots de vin et de blanchiment d'argent qui entacheraient cette transaction portant sur trois sous-marins produits par le groupe allemand ThyssenKrupp. Selon les médias, une des personnes impliquée a accepté d'être un témoin à charge.

Les enquêteurs ont procédé depuis une semaine à l'interrogatoire de plusieurs suspects qui ont été placés en garde à vue ou assignés à résidence. Parmi eux figurent l'ancien commandant de la marine Eliezer Marom, l'ex-directeur adjoint du Conseil de la Sécurité nationale Avriel Bar Yosef et le représentant local de ThyssenKrupp Miki Ganor.

Me David Shimron, un cousin et avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a lui aussi été interrogé. Mais la mesure d'assignation à résidence à son encontre a été levée.

Selon les médias, Miki Ganor, toujours en garde à vue, pourrait devenir un témoin pour l'accusation.
Les responsables israéliens ont toutefois souligné que l'Allemagne n'avait pas annulé la vente mais attendait de connaître les résultats de l'enquête, a indiqué le quotidien Yediot Aharonot.

Les responsables allemands n'ont pas réagi dans l'immédiat.

En février, le ministère israélien de la Justice a annoncé le lancement d'une enquête dans l'affaire des sous-marins tout en soulignant que Benjamin Netanyahu n'était pas considéré comme suspect dans ce dossier.

Le Premier ministre est en revanche impliqué dans d'autres enquêtes à propos de soupçons de corruption pour des "cadeaux" qu'il aurait reçus de la part de l'homme d'affaires et producteur de Hollywood Arnon Milchan.

Une deuxième enquête concerne des négociations qu'il aurait menées pour obtenir une couverture journalistique plus favorable avec le patron du Yediot Aharonot Amnon Moses.
M. Netanyahu a rejeté toutes ces allégations en les mettant sur le compte d'une tentative de déstabilisation.

Les sous-marins allemands commandés par Israël sont susceptibles d'être équipés de missiles nucléaires et destinés avant tout à des missions d'espionnage au large des côtes iraniennes ou à des attaques en cas de guerre nucléaire entre les deux pays, selon des experts militaires étrangers.

https://www.lorientlejour.com/article/1062918/soupcons-de-corruption-en-israel-lallemagne-reporte-un-contrat-pour-3-sous-marins.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Jeu 20 Juil 2017 - 21:01

Citation :
Rheinmetall Air Defence preps GDF-009 AAG for production

Christopher F Foss - IHS Jane's International Defence Review

20 July 2017


Oerlikon GDF-009 EO towed anti-aircraft gun deployed in the firing position, showing the electro-optical device mounted on top
and the integrated battery-based power unit on the right. Source: Rheinmetall Air Defence



Rheinmetall Air Defence has released details of its latest Oerlikon GDF-009 twin 35 mm towed anti-aircraft gun (AAG).

The GDF-009 model is based on a four-wheeled carriage, and is raised off the ground by three stabilisers when deployed in the firing position. It also features an automatic levelling system that can compensate for a maximum tilt angle of up to 7°.

Mounted on the forward part of the carriage is the integrated battery, which functions as the gun's power supply unit and can be recharged from an external source if required.

Earlier GDF models relied on an external power source, or a diesel or petrol-powered power supply unit.

Target information is fed to the weapon by an associated fire-control unit (FCU) such as the Oerlikon Skyguard, with a Skyguard FCU typically managing two GDF-009 AAGs.

The Oerlikon Skyguard 3 is the latest build currently offered by the company; however, earlier Skyguard 1 and 2 FCUs can also be updated to this standard.

The GDF-series AAGs are armed with two 35 mm Oerlikon KDC dual-feed cannons, which have a cyclic rate of fire of up to 550 rds/min per cannon.

The cannons normally fire in bursts, and have an effective range of 4,000 m in the air defence role. The guns fire 35 x 228 mm ammunition with a total of 280 rounds on the weapon, of which 112 rounds – 56 rounds for each cannon – are ready-use.

The 35 mm ammunition is manufactured by Rheinmetall Weapons and Munitions (RWM) Schweiz, based in Zurich.

The standard natures of 35 x 228 mm ammunition are the PMD402 high-explosive incendiary (HEI), PMD-040 high-explosive incendiary-tracer (HEI-T), and their associated training natures, which have a typical muzzle velocity of 1,175 m/s.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20044
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   Mer 26 Juil 2017 - 22:44

Citation :
Heckler & Koch announces results of equity drive

Charles Forrester - IHS Jane's Defence Weekly

26 July 2017



Germany’s Heckler & Koch (H&K) announced on 24 July that it had successfully strengthened its financial position following an equity drive launched on 6 July.

The company said in a statement that it had reduced its debt by EUR50 million (USD58 million) to EUR170 million. Additionally, the company’s existing debt level will now be refinanced at a lower rate, thereby reducing interest costs and total repayable amount.

The company’s former debt, financed under 2011 Senior Secured Notes at a rate of 9.5%, were previously due for payment in May 2018, allowing the company to take advantage of early repayment and save on interest.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Industrie de defense Allemande / die deutsche Rüstungsindustrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» La bibliothèque idéale en littérature allemande contemporain
» German Navy - Marine Allemande
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» DEFENSE DES PRODUITS REGIONAUX
» Une mère allemande met en vente son bébé sur eBay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: