Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armées du Sud Soudan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Armées du Sud Soudan   Sam 15 Sep - 15:56

Citation :
Un bateau militaire sud-soudanais coulé par un tir fratricide: 10 morts, 50 disparus

JUBA - Au moins dix militaires sud-soudanais ont péri et 50 sont portés disparus dans le naufrage mercredi sur le Nil d'un bateau, coulé accidentellement par des tirs fratricides avec environ 170 soldats à bord, a annoncé samedi à l'AFP le porte-parole de l'armée sud-soudanaise.

C'était un accident, le bateau naviguait de nuit et est passé devant le poste (de contrôle) de Lul, qui a tenté d'arrêter le bateau. Il ne s'est pas arrêté donc ils ont tiré sur le bateau qui a coulé, a expliqué ce porte-parole, Philip Aguer.

Dix corps ont été sortis de l'eau (...) il y a toujours une cinquantaine de disparus, a-t-il déclaré. Il y a des survivants (...) plus de 112 (soldats) ont été retrouvés vivants, a-t-il ajouté.

Les espoirs semblaient minces de retrouver des survivants plus de 48 heures après l'accident, dans une zone reculée du pays.

Le bateau transportait environ 170 soldats entre Renk, près de la frontière avec le Soudan, dans l'Etat sud-soudanais du Haut-Nil, jusqu'à Malaka, capitale de cet Etat.

Le porte-parole de l'armée sud-soudanaise a qualifié de mensonges, les affirmations de la rébellion sud-soudanaise SSLA (Armée de libération du Soudan du Sud) qui dit avoir coulé le bateau après un échange de tirs.

Juba accuse la SSLA d'être soutenue par Khartoum, avec qui les relations sont très tendues depuis que le Soudan du Sud déclaré son indépendance le 9 juillet 2011.

L'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), devenue aujourd'hui l'armée du jeune Etat sud-soudanais, a affronté entre 1983 et 2005 le régime de Khartoum jusqu'à un accord de paix ayant débouché sur la partition du Soudan.

Des combats frontaliers ont opposé les armées de deux pays au printemps autour de questions laissées en suspens par l'accord de paix de 2005, notamment le tracé de la frontière commune, le statut de zones contestées et le partage du pétrole.

Juba et Khartoum tentent actuellement sous l'égide de l'Union africaine de parvenir à un accord sur la sécurité à leur frontière.


(©AFP / 15 septembre 2012 16h00)

http://www.romandie.com/news/n/_Un_bateau_militaire_sud_soudanais_coule_par_un_tir_fratricide_10_morts_50_disparus_40150920121600.asp?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 9 Déc - 20:58

Citation :
Soudan du Sud: l'armée ouvre le feu sur des manifestants, 10 morts

L'armée du Soudan du Sud a ouvert le feu sur des manifestants en colère, tuant au moins dix personnes qui protestaient contre le transfert du siège de l'autorité locale hors d'une capitale régionale, a annoncé l'ONU dimanche.

"La SPLA (armée) a ouvert le feu" contre des manifestants "en faisant preuve d'un usage excessif de la force", a déclaré le porte-parole de la mission de l'ONU, Liam McDowall.

Quatre personnes ont été tuées dans la ville de Wau durant des heurts dans la nuit de samedi à dimanche, et six autres ont été tuées dimanche, a indiqué le porte-parole, selon qui le couvre-feu a été proclamé.

D'après la SPLA, il est possible que certains manifestants aient été armés. "Nous enquêtons pour savoir si des éléments armés s'étaient glissés parmi les manifestants et si nos soldats ont fait un usage excessif de la force", a déclaré à l'AFP un porte-parole militaire, Kella Kueth.

Les protestations ont éclaté après l'annonce par les autorités locales que le siège de l'Etat régional du Bahr el Ghazal occidental serait transféré de Waun, la capitale régionale, à Bagare, une petite ville voisine.

L'armée a envoyé des renforts et des casques bleus de l'ONU tentaient de ramener le calme dimanche entre les deux parties.

"Un certain nombre de manifestants se sont réfugiés dans la cathédrale", a déclaré M. McDowall, précisant que l'armée avait d'abord encerclé le bâtiment avant de se retirer sur l'injonction de l'évêque de Wau.

Le Soudan du Sud, à majorité chrétienne et noire, est devenu indépendant en juillet 2011 après avoir fait sécession du Soudan, surtout arabe et musulman.

http://www.slateafrique.com/99753/soudan-du-sud-larmee-ouvre-le-feu-sur-des-manifestants-10-morts
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 16 Déc - 12:47

des Mi-17V5

108


110


112



Sans n° de série


(c) Ralph Blok

_________________
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Sam 22 Déc - 13:57

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 23 Déc - 19:15

augusta a écrit:


Citation :
L'armée sud-soudanaise confirme avoir abattu un hélicoptère russe (ONU)

NEW YORK (Nations unies), 21 décembre - RIA Novosti

L'armée sud-soudanaise a confirmé avoir abattu un hélicoptère russe Mi-8 utilisé par la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS), a déclaré vendredi le porte-parole adjoint de l'ONU Eduardo del Buey.

"Les forces armées du Soudan du Sud ont annoncé à la Mission de l'ONU avoir abattu un hélicoptère dans la région de Likuangole, province de Jonglei. L'hélicoptère effectuait un vol de reconnaissance dans cette région", a indiqué le diplomate, sans fournir plus de détails.

RIA Novosti ne dispose pour le moment d'aucun commentaire émanant de l'armée sud-soudanaise.

Une source au sein des structures de forces de Russie a fait savoir à RIA Novosti que le crash avait fait cinq morts, dont quatre Russes. Selon la source, le Mi-8 abattu appartenait à la société Nijnevartovskavia.

http://fr.rian.ru/world/20121221/197016953.html
Revenir en haut Aller en bas
farid92700
Victime
Victime
avatar

messages : 172
Inscrit le : 07/09/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais

MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 23 Déc - 19:28

Pourquoi avoir abbatu un avion des nations unis au sud-soudan?? franchement du grand n importe Mad quoi!


Dernière édition par farid92700 le Dim 23 Déc - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raptor_M
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 960
Inscrit le : 08/10/2011
Localisation : Bled Siba
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 23 Déc - 19:36

farid92700 a écrit:
Pourquoi avoir abbatu un avion des nations unis au soudan?? franchement du grand n importe Mad quoi!

Tu comprendras pourquoi Viper insiste sans cesse sur l'importance des réseaux info-centrés, les armées et les armes sans une chaîne de commandement fiable c'est comme des muscles sans cerveaux, ni yeux, ni oreilles, bonjour les bavures Laughing Tien ! en parlant de bavures, j'ai comme une impression de déjà vu, je viens de lire ce mot quelque part dans le forum Laughing

Mais c'est vrai que dans le cas du sud sudan c'est injuste de parler de chaîne de commandement et de réseaux info-centrés, le pays est nouveau et très sous développe... c'était juste pour illustrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Ven 28 Déc - 15:22

Citation :
L'hélicoptère russe abattu au Soudan du Sud n'a pas prévenu de son vol

La mission de l'ONU à laquelle appartenait l'hélicoptère russe Mi-8 abattu il y a une semaine au Soudan du Sud n'a pas accompli les procédures nécessaires pour l'autorisation du vol, a déclaré vendredi l'ambassadeur du Soudan du Sud en Russie Shol Deng Alang.
L'hélicoptère Mi-8 piloté par un équipage russe a été abattu au Soudan du Sud le 21 décembre. Les quatre pilotes russes ont été tués. La partie africaine a reconnu officiellement, bien qu'avec un certain retard, que l'hélicoptère avait été abattu par erreur.


http://french.ruvr.ru/2012_12_28/Lhelicoptere-russe-abattu-au-Soudan-du-Sud-na-pas-prevenu-de-son-vol/
Revenir en haut Aller en bas
YASSINE
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 458
Inscrit le : 21/12/2008
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Sam 29 Déc - 10:50

Bonjour,

j'ai effectué des recherches sur le net, je n'ai absolument rien trouvé sur cette jeune armée qui est celle du sud Soudan, qui peut nous donner la dotation ou l'inventaire de cette dernière.
Merci par avance

je commence:
32000 éléments pour ne pas dire solda
4 MI 17
33 T72
Quelques vieux TOYOTA avec PKS/PKMS &....
RPG-7V
SPG-9
Mortier de 60mm

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Lun 31 Déc - 13:23

Citation :
South Sudanese Beechcraft(The only plane in South Sudanese service)

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21556
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Lun 27 Mai - 20:04

T-72AV





_________________
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Lun 23 Déc - 16:49

Citation :
Soudan du Sud: l'armée avance vers Bor, tenue par les rebelles


L'armée sud-soudanaise prenait la route de Bor, ce samedi 21 décembre, occupée par les rebelles depuis trois jours.
REUTERS/Goran Tomasevic


Par RFI

Alors que le président sud-soudanais Salva Kiir se disait prêt à des négociations avec son rival Riek Machar, l’armée prenait, ce samedi 21 décembre, la direction de la ville de Bor, à 200 kilomètres au nord de Juba, une cité aux mains des rebelles depuis trois jours. Une situation de plus en plus tendue qui a poussé le Kenya à envoyer des soldats dans le pays afin d’évacuer ses ressortissants.

Les combats se poursuivaient samedi au Soudan du Sud où l'armée avançait sur Bor, prise par les hommes de Riek Machar, au moment où la communauté internationale se mobilise pour faire cesser les violences armées qui déchirent le jeune Etat.

Face à cette situation qui tend à s'aggraver depuis le 15 décembre, date du début du conflit armé entre l'ancien vice-président Riek Machar et le président Salva Kiir, le Kenya va envoyer « immédiatement » des soldats pour évacuer quelque 1 600 ressortissants, qui se trouvent principalement dans la ville de Bor.

L'armée gouvernementale, appuyée par des hélicoptères, marchait samedi vers cette ville de Bor, à 200 kilomètres au nord de Juba, contrôlée depuis jeudi par les partisans de Riek Machar, a indiqué un porte-parole.

C'est dans cette zone qu'un avion de l'armée américaine a été touché samedi par un tir. Quatre soldats américains ont été blessés, selon un porte-parole du Pentagone. L'avion devait évacuer des Américains de Bor.

Défection d'un général

« Nous avançons sur Bor, il y a des combats, mais nous sommes aidés par des unités aériennes », a déclaré le porte-parole de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), Philip Aguer.

Il a démenti des informations selon lesquelles l'armée ougandaise voisine, qui avait envoyé des troupes vendredi à Juba pour sécuriser la capitale et permettre l'évacuation de milliers de ses ressortissants, participe aux combats contre Riek Machar. « Cette opération est menée par la seule SPLA », a-t-il affirmé.

Il a également souligné que l'Etat clé d'Unité, producteur de pétrole, était sous le contrôle du gouvernement, précisant cependant qu'il y avait eu des combats pendant la nuit dans Bentiu, capitale de cet Etat.

Selon lui, l'un des chefs militaires, le général James Koang Choul, commandant d'une division qui contrôle l'Etat d'Unité, « aurait » cependant fait défection, sans ses hommes.
« Nous avons perdu tout contact avec le commandant. Des informations nous disent qu'il a rejoint Riek Machar », a-t-il dit tout en assurant que les forces gouvernementales contrôlent la zone.

http://www.rfi.fr/afrique/5min/20131221-soudan-sud-armee-avance-vers-bor-tenue-par-rebelles-kiir-riek-machar-spla
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Mer 8 Jan - 22:37

Citation :
Intenses combats au Soudan du Sud, les pourparlers de paix piétinent
   
08/01/2014 à 16:51 Par Jeune Afrique


Des soldats de l’armée du Soudan du Sud, à l’aéroport
de Bor le 25 décembre 2013. © AFP


Les combats entre l'armée et les rebelles faisaient rage mercredi dans plusieurs régions du Soudan du Sud. À Addis-Abeba, les pourparlers de paix entre factions rivales sont au point mort, suspendus à l'éventuelle libération de prisonniers par Djouba.

La crise sud-soudanaise semble bloquée. Mercredi 8 janvier, tandis que les combats faisaient rage dans différents États du Soudan du Sud, aggravant encore la crise humanitaire, les négociations entre le gouvernement et les rebelles piétinaient dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

Sur le terrain, forces rebelles et pro-gouvernementales ont toutes deux confirmé des affrontements dans la ville stratégique de Bor, capitale de l'État du Jonglei, dans l'Est du pays. Actuellement tenue pas les rebelles, cette ville, située à 200 km au nord de Djouba, a changé trois fois de mains depuis le début des hostilités le mois dernier. "Les gens fuient les combats autour de Bor et ne cessent d'arriver tous les jours par bateau, nous faisons ce que nous pouvons pour les aider", a déclaré John Marach, un coordinateur humanitaire pour les autorités locales.

D'autres affrontements ont été signalés dans l'État pétrolier du Haut-Nil, dans le Nord, où les rebelles affirment bénéficier de nouvelles défections au sein de l'armée. "Nos forces se coordonnent", a affirmé un porte-parole des rebelles, Moses Ruai Lat, répétant que ceux-ci étaient prêts à attaquer Malakal, capitale du Haut-Nil. Le Soudan du Sud, indépendant du Soudan depuis juillet 2011, est ravagé par les combats depuis le 15 décembre.

Milices ethniques

Les affrontements ont d'abord opposé des unités de l'armée loyales au président Salva Kiir et d'autres fidèles à l'ex-vice président Riek Machar, limogé en juillet. Les combats ont ensuite dégénéré, la rébellion menée par Machar fédérant désormais une alliance plus ou moins stable de commandants de l'armée mutins et de milices ethniques.

Aux pourparlers d'Addis Abeba, un autre porte-parole des rebelles a insisté sur le fait qu'ils ne signeraient aucun cessez-le-feu tant que le gouvernement de Djouba n'aurait pas libéré certains de leurs alliés détenus depuis le début des combats. La question de la libération de ces détenus, onze au total, est au coeur des pourparlers qui se sont ouverts lundi dans la capitale éthiopienne. "Nos collègues doivent être libérés pour venir (à Addis) et participer aux discussions, a martelé le porte-parole, Yohanis Musa Pauk. Nous attendons la libération de nos détenus. Quand ils les libèreront, alors nous signerons l'accord de cessez-le-feu".

Des milliers de morts

L'organisation gouvernementale est-africaine Igad, qui chapeaute les négociations de paix, fait elle aussi pression pour la libération des onze détenus. Mais Djouba a jusqu'ici refusé, estimant qu'ils devaient être normalement jugés.

"En tant que gouvernement, nous sommes optimistes sur le fait de pouvoir bientôt signer un cessez-le feu", a affirmé le porte-parole de la délégation gouvernementale, Michael Makuei. "Nous progressions bien et nous sommes optimistes", a-t-il ajouté, évitant cependant soigneusement la question des détenus.

Plus de trois semaines de combats ont déjà fait des milliers de morts et quelque 200 000 déplacés au Soudan du Sud. Plus de 30 000 personnes ont fui le pays, trouvant notamment refuge en Ouganda. Des massacres, viols, meurtres à caractère ethnique - le conflit a pris une dimension tribale, opposant les Dinka de Salva Kiir aux Nuer de Riek Machar - ont aussi été reportés dans les deux camps, sur lesquels les Nations unies promettent d'enquêter.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140108165059/cessez-le-feu-combats-riek-machar-salva-kiir-soudan-du-sud-intenses-combats-au-soudan-du-sud-les-pourparlers-de-paix-pietinent.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Sam 11 Jan - 18:34

Citation :
Soudan du Sud : l'armée poursuit son offensive sur Bor

11/01/2014 à 16:39 Par AFP  



Des soldats de l'armée sud-soudanaise, le 25 décembre
2013 à l'aéroport de Bor. © AFP  
 

Les forces gouvernementales du Soudan du Sud poursuivaient samedi leur offensive pour reprendre Bor, dernière ville stratégique encore tenue par les rebelles, après avoir enlevé, la veille, la ville pétrolière de Bentiu.

Pour favoriser un cessez-le-feu, l'ONU a demandé vendredi au président sud-soudanais Salva Kiir de libérer les prisonniers "politiques" arrêtés au début des combats à la mi-décembre.

Une exigence de son rival et ancien allié, l'ex-Premier ministre Riek Machar pour accepter une trêve des combats qui touchent nombre de civils et provoquent des déplacements massifs de population dans ce jeune Etat, indépendant en 2011.

"J'ai appelé le président Salva Kiir une nouvelle fois hier et je l'ai exhorté à faire montre de souplesse et de leadership en libérant immédiatement les prisonniers politiques", a affirmé vendredi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

"Le Soudan du Sud est à la croisée des chemins, cette crise ne peut se résoudre qu'à la table des négociations et je demande instamment aux deux camps de négocier de bonne foi", a-t-il ajouté.

Les négociateurs, depuis lundi à Addis Abeba, ont suspendu samedi leur réunion, dans l'attente des réponses des camps ennemis à un projet de cessez-le-feu immédiat présenté par les pays de la région, a appris l'AFP.

Sur le terrain, le gouvernement sud-soudanais, qui mobilise massivement, tente d'enlever Bor, ville-clé de l'Etat du Jonglei située à 200 km au nord de la capitale Juba.
"Il y a encore des combats près de Bor", a déclaré samedi à l'AFP le porte-parole de l'armée, Philip Aguer.

Un reporter de l'AFP a vu samedi, dans la région de Bor, des dizaines de soldats gouvernementaux traverser sur des barges le Nil blanc pour marcher ensuite sur la ville.
Depuis quelques jours, le gouvernement reprend l'avantage. Vendredi soir, l'armée avait annoncé avoir pris une autre ville importante, Bentiu, dans l'Etat pétrolier d'Unité, dans le nord.

"Bentiu est aujourd'hui sous notre contrôle", a dit le porte-parole de la présidence sud-soudanaise, Ateny Wek Ateny.

L'ex vice-président Riek Machar, a reconnu la perte de la ville mais promis de poursuivre son combat contre son rival. "Nous nous sommes retirés de Bentiu mais c'était pour éviter des combats de rue et sauver des vies humaines. Nous continuons notre combat, nous continuerons la bataille", a-t-il dit à l'AFP par téléphone. Il a cependant promis que les rebelles poursuivraient les pourparlers à Addis Abeba. "Nous nous y sommes engagés".

Bentiu livrée aux pillages

Un commandant rebelle, Lul Ruai Koang, a estimé que la perte de Bentiu, déjà livrée aux pillages et vidée de la plupart de ses habitants, n'était que temporaire, affirmant que la rébellion tenait toujours les infrastructures pétrolières à l'extérieur de Bentiu.

Les locaux dans Bentiu de plusieurs ONG, dont Médecins Sans Frontières, ont été pillés. "Il est inacceptable que l'une des rares organisations humanitaires aidant encore la population de Bentiu soit pillée", a déclaré le responsable de MSF, Arjan Hehenkamp.

"MSF demande à toutes les parties en conflit de respecter l'intégrité des locaux médicaux et de permettre l’accès aux soins des patients quelle que soit leur origine ou leur ethnie".

La station de radio indépendante Tamazuj a indiqué que la capitale de l'Etat pétrolier d'Unité était tombée à la mi-journée, après l'abandon par les rebelles de leurs positions face à une grande offensive gouvernementale.

Citant des témoins, elle a ajouté que des combats avaient éclaté au sein même des forces de M. Machar qui affrontent celles fidèles au président Kiir.

"Cesser immédiatement les combats"

Le projet de cessez-le-feu soumis aux deux camps, selon le texte vu par l'AFP, appelle à "cesser toute action militaire visant l'autre camp" et à "s'entendre sur une cessation immédiate de toutes les opérations militaires et à geler leurs forces". Les médiateurs proposent également la création d'une force non armée pour surveiller le respect d'un éventuel accord. Ils appellent enfin à permettre immédiatement la fourniture d'"une aide urgente" aux populations déplacées.

Le Conseil de sécurité a publié vendredi soir une déclaration unanime qui demande aux deux camps de "cesser immédiatement les combats et d'amorcer un dialogue".

Les 15 pays membres demandent eux aussi à Salva Kiir de "relâcher tous les responsables politiques actuellement détenus afin de créer un climat propice au dialogue". La délégation rebelle en fait une condition préalable au cessez-le-feu, ce que refuse Juba, affirmant qu'ils doivent être jugés normalement.

En attendant une éventuelle trêve, le bilan de plus de trois semaines d'affrontements "dépassera très largement" le millier de morts avancé jusqu'ici par les Nations unies, a indiqué jeudi le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous.

Il n'a pu fournir de bilan des violences par des tueries entre les Dinka du président Kir et les Nuer de son rival.

Mais selon un analyste de l'International Crisis Group, un groupe de réflexion indépendant, l'intensité des combats en une trentaine d'endroits fait craindre un bilan "approchant les 10.000 morts".

http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20140111163923/onu-riek-machar-salva-kiir-jonglei-crise-au-soudan-du-sud-soudan-du-sud-l-armee-poursuit-son-offensive-sur-bor.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Sam 18 Jan - 18:36

Citation :
Soudan du Sud : l'armée dit avoir repris la ville de Bor aux rebelles

18/01/2014 à 16:22 Par AFP



L'armée sud-soudanaise a affirmé avoir repris samedi la ville stratégique de Bor aux rebelles menés par l'ex-vice président Riek Machar, l'un des principaux foyers des combats qui ravagent la jeune Nation depuis mi-décembre.

Aujourd'hui 18 janvier 2014, les forces SPLA (l'armée) sont entrées dans Bor, capitale de l'Etat du Jonglei (est) située à quelque 200 km au nord de la capitale sud-soudanaise Juba, a affirmé devant la presse Philip Aguer, le porte-parole de l'armée. "Les SPLA ont vaincu plus de 15 000 hommes de Riek Machar (...) et contrarié ses projets de marcher sur Djouba et d'attaquer Djouba", a-t-il ajouté.

L'armée gouvernementale tentait depuis près de trois semaines de reprendre Bor aux rebelles. La capitale de cet État sud-soudanais stratégique, chroniquement troublé, change ainsi de mains pour la quatrième fois depuis le début du conflit le 15 décembre.

Les combats pour le contrôle de cette ville ont poussé des dizaines de milliers d'habitants à fuir, dont beaucoup ont préféré affronter une périlleuse traversée des eaux du Nil plutôt que les échanges de tirs des deux camps.

Selon l'ONU, le conflit qui ravage le Soudan du Sud depuis plus d'un mois sur fond de rivalité entre le président Salva Kiir et son ex-vice président Machar, limogé en juillet, a déjà fait plus de 400 000 déplacés.

Salva Kiir accuse Riek Machar et ses alliés de tentative de coup d'État. Ce dernier dément, et reproche au premier de ne chercher qu'à éliminer ses rivaux.

(AFP)

http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20140118162207/spla-soudan-du-sud-bor-etat-de-jonglei-soudan-du-sud-soudan-du-sud-l-armee-dit-avoir-repris-la-ville-de-bor-aux-rebelles.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 2 Fév - 17:26

Citation :
 Soudan du Sud : l'armée a repris Leer, la ville du chef de la rébellion    

02/02/2014 à 16:14 Par AFP  



Des soldats sud-soudanais (SPLA) près de Bor, le 31 janvier 2014.
© AFP
 


 Les forces gouvernementales sud-soudanaises ont repris Leer, la ville d'origine du chef de la rébellion, l'ex vice-président Riek Machar, dans l'Etat pétrolier d'Unité dans le nord, a affirmé dimanche un porte-parole des rebelles.

Des soldats gouvernementaux et une milice alliée "ont marché sur la ville de Leer le 1er février 2014, détruisant tout sur leur passage", a affirmé le porte-parole Lul Ruai Koang dans un communiqué.

Les forces du président Salva Kiir ont "détruit par le feu la ville de Leer tout entière et tous les villages des environs", a-t-il ajouté. Ces informations n'ont pas pu être confirmées de source indépendante dans l'immédiat.

Mais l'ONG Médecins sans frontières (MSF) avait indiqué vendredi qu'une de ses équipes locales s'était réfugiée en brousse avec "plusieurs dizaines des patients les plus malades de l'hôpital de Leer", pour raisons de sécurité.

"D'autres patients, en assez bon état de santé pour se déplacer seuls, ont également fui et il n'y a plus un seul malade ni membre du personnel à l'hôpital de Leer", a ajouté MSF.

800 000 déplacés

M. Koang a accusé les troupes gouvernementales d'avoir pourchassé, pour les tuer, les femmes, enfants et personnes âgées qui s'étaient réfugiés dans la brousse ou dans des zones marécageuses des environs.

"La destruction de la ville de Leer (...) n'a pas d'importance stratégique, opérationnelle ou tactique", a affirmé le porte-parole.

Les combats opposant les forces du président Kiir à celles de M. Machar depuis la mi-décembre ont fait plusieurs milliers de morts, bien qu'aucun bilan précis ne soit disponible, et près de 800 000 déplacés. La rivalité politique se double d'affrontements entre ethnies touchant en particulier les civils et l'ONU a dénoncé des atrocités commises des deux côtés.

Une trêve a été conclue le 23 janvier mais les combats n'ont pas totalement cessé et les deux camps s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu.

http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20140202161446/riek-machar-salva-kiir-soudan-du-sud-rebellion-sud-soudanaise-soudan-du-sud-soudan-du-sud-l-armee-a-repris-leer-la-ville-du-chef-de-la-rebellion.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Dim 11 Mai - 19:05

Citation :
Soudan du Sud: le cessez-le-feu déjà ignoré?


Soldat de l'armée du Soudan du Sud. REUTERS/James Akena

Moins de 24 heures après son entrée en vigueur, le cessez-le-feu au Soudan du Sud conclu dans la capitale éthiopienne Addis Abeba aurait volé en éclat. L'accord signé le vendredi 9 mai au soir par le président Salva Kiir et son ex-vice président et chef rebelle Riek Machar a fait long feu. Les forces gouvernementales ont commis de multiples violations de la trêve accuse le porte-parole militaire des rebelles, Lul Ruai Koang sur RFI. Mais à Juba, les autorités profèrent les mêmes accusations.

Dès samedi matin, les rebelles accusaient les forces gouvernementales d'attaquer leurs positions sur plusieurs fronts, dans l'Etat du Nil supérieur et l'Etat d'Unité. Le général Lul Ruai Koang, porte-parole de la branche armée du SPLM expliquait n'avoir jamais cru en l'engagement du clan gouvernemental.

« Salva Kiir a été le premier à violer l'accord signé le 9 mai. On considère que Salva kiir n'est ni sincère ou ni capable de contrôler ses forces. Le SPLM se réserve le droit de s'auto-défendre. » Il revient sur les évènements de la nuit :

« Ce matin, j'ai parlé à nos officiers sur le terrain dans l'Etat du Haut Nil, et on m'a signalé que de 9 h, hier soir, à 7 h 30, ce matin, les forces gouvernementales ont bombardé à l'artillerie lourde nos positions défensives dans plusieurs endroits. Certains de ces endroits sont dans l'Etat de Jonglei, les autres dans l'Etat du Haut Nil.Dans l'Etat d'Unité, cette nuit à 3 h du matin, les forces gouvernementales ont attaqué nos positions près de l'un de nos quartiers généraux. »

« L'attaque, précise le porte-parole des rebelles, a été repoussée et nous avons pu capturer un véhicule blindé léger. A propos des informations qui nous sont parvenues de l'Etat du Jonglei, les soldats gouvernementaux se déplacent à pied. Ce sont les ennemis qui ont attaqué nos positions à Akogo non loin de la frontière éthiopienne. Donc, ce sont des indications claires que ca n'intéresse pas le gouvernement de régler ce conflit. Nous pensons que, soit le président Salva Kiir est un hypocrite, soit il ne contrôle pas ses troupes. »

Le gouvernement réfute et accuse

La délégation de Juba s'est empressée de répondre. Elle affirmé que Salva Kiir avait ordonné à ses hommes l'arrêt des combats dès 18h samedi, mais que les rebelles, dit-il, ont lancé l'attaque le lendemain matin, dans les villes de Rubkona, Tharjath et Mankien. Michael Makuei, ministre de l'Information, a garanti que les troupes gouvernementales avaient cessé toute avancée militaire.

« Nous sommes ici pour attendre et voir quelles actions va décider l'autorité intergouvernementale de développement. En tant que gouvernent, nous continuerons de négocier tant que les rebelles acceptent de négocier. Et nous appelons la communauté internationale à augmenter la pression sur les rebelles afin qu'ils respectent leurs engagements. »

« Nous prévenons que si une telle violation se poursuit, nous nous réservons le droit de répondre et de faire comprendre qu'il n'y aura pas d'autres agressions. »

http://www.rfi.fr/afrique/20140511-soudan-sud-le-cessez-le-feu-deja-ignore-machar-kiir-haut-nil-Jonglei/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Jeu 15 Mai - 17:53

Citation :
Les combats s'intensifient au Soudan du Sud    

15/05/2014 à 18:30 Par Jeune Afrique



Le colonel Aguer accuse les rebelles de ne pas respecter
le cessez-le-feu. © AFP  


Les combats opposant partisans de Salva Kiir et ceux de Riek Machar se poursuivent au Soudan du Sud. Les deux camps s’accusent mutuellement du viol de l’accord de cessez-le-feu, signé le 9 mai dernier à Addis-Abeba.

Le porte-parole de l’armée sud-soudanaise, Philip Aguer, et celui des rebelles, Lul Ruai Koang, ont indiqué jeudi 15 mai que des affrontements avaient toujours lieu au Soudan du Sud. D'après eux, des tirs d’artillerie et d’intenses combats ont notamment eu lieu dans l'État pétrolifère du Haut-Nil (nord-est).

Les deux camps se sont rejeté la responsabilité de ces combats qui violent l'"Accord visant à résoudre la crise au Soudan du Sud". Ce cessez-le-feu avait été signé le 9 mai, à Addis Abeba, en Éthiopie, par le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, dont les troupes respectives s'affrontent depuis le 15 décembre.

Des dizaines de milliers de morts

"Nous allons continuer à respecter strictement l'accord de paix, mais nous ne permettrons pas que les rebelles profitent de ce cessez-le-feu pour continuer à se déplacer et à attaquer nos positions", a déclaré Philip Aguer au sujet de la reprise des combats.

De son côté, Lul Ruai Koang a accusé les troupes gouvernementales de "bombardements incessants et intensifs" des positions rebelles à Dolieb Hill et d'attaques "continuelles" autour de Renk, située au nord des champs pétrolifères de Palouch, principal gisement sud-soudanais encore en activité.

La guerre civile, qui fait rage depuis six mois au Soudan du Sud, a déjà fait des dizaines de milliers de morts et entraîné le départ de 1,2 million de Sud-Soudanais.

(Avec AFP)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140515172035/riek-machar-salva-kiir-soudan-du-sud-conflit-sud-soudanais-soudan-du-sud-les-combats-s-intensifient-au-soudan-du-sud.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21511
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Jeu 10 Juil - 18:30

Citation :
South Sudan takes delivery of Chinese ATGWs

Jeremy Binnie, London
- IHS Jane's Defence Weekly

09 July 2014


JEM said this Sudanese T-72 was destroyed during a battle in Trogi, South Kordofan on 4-5 January. Source: JEM    
 

South Sudan has taken delivery of a large shipment of Chinese infantry weapons that includes anti-tank guided missiles (ATGMs), according to shipping documents obtained by Bloomberg and passed on to IHS Jane's .


The HJ-73D has a tandem shaped-charge warhead for defeating ERA. (Norinco)

The documentation said the shipment was carried by the Cosco cargo ship Feng Huang Song (IMO: 9416757). IHS Maritime ship-tracking data shows the ship left China's Zhanjiang port on 16 May and arrived in Mombasa in Kenya on 7 June. The shipment would have then be moved overload to the South Sudanese capital Juba.

The documentation lists 100 HJ-73D ATGM launders, 200 batteries, 1,200 missiles, nine simulators, and spares and says this part of the consignment is worth USD14.5 million.

The HJ-73 is the Chinese copy of the 9K11 Malyutka (AT-3 'Sagger'), which was developed by the Soviet Union in the 1960s. The HJ-73D variant has a tandem shaped-charge warhead that is designed to penetrate tanks that are protected with explosive reactive armour (ERA).

It also has semi-automatic command to line of sight (SACLOS) guidance rather than the manual command to line of sight (MCLOS) system used on the original Malyutka, which required the operator to steer the missile to the target using a joystick.

South Sudan's military was not previously known to be a user of any ATGWs and its acquisition of the entry-level HJ-73 is probably a reaction to neighbouring Sudan fielding more T-72 tanks fitted with ERA near the disputed region regions. Ukraine delivered 110 T-72M1 tanks to Sudan between 2010 and 2012, according to the Stockholm International Peace Research Institute.

The arrival of the ATGWs will be a concern for Khartoum, which routinely accuses Juba of arming its rebel groups. One of those groups, the Justice and Equality Movement (JEM), released photographs in January showing its fighters next to a destroyed Sudanese T-72 with ERA.

The rest of Chinese arms consignment is worth USD17 million consists of: 9,754 Type 56 assault rifles with 20 million 7.62x39 mm rounds; 319 Type 80 machine guns with 2 million 7.62x54 mm rounds; 2,394 40 mm "add-on" grenade launchers with 20,000 rounds of BGL2 anti-personnel grenades; 319 Type 69-1 rocket propelled grenade launchers with 40,000 high-explosive anti-tank rounds; and 660 NP42 pistols with two million rounds of 9x19 mm ammunition.

The 40x46 mm BGL2 grenades are used with Norinco's LG2, which is an under-barrel grenade launcher that looks similar to the M203.
 


http://www.janes.com/article/40621/south-sudan-takes-delivery-of-chinese-atgws
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Mer 6 Jan - 8:49

Citation :
Analysis: South Sudan deploys S-125 SAM system

Jeremy Binnie, London and Sean O'Connor, Indianapolis - IHS Jane's Defence Weekly
04 January 2016


ANALYSIS
South Sudan has had S-125 (SA-3 'Goa') surface-to-air missile (SAM) systems since at least 2013, IHS Jane's can reveal.

Digital Globe satellite imagery shows 16 5P71 two-rail missile launchers for the S-125 system and support vehicles parked at a military camp 20 km southwest of the capital Juba on 9 June 2015.

Although the associated target acquisition and engagement radars are not visible in the imagery, the number of 5P71s suggests South Sudan has four S-125 batteries each with four launchers. These are supported by an unidentified surveillance radar that can be seen set up on a dedicated pad.













Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8148
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   Mer 13 Juil - 11:14

Citation :
Feeble Ceasefire Attempts, Continued Fighting in South Sudan
July 12, 2016 46
SHARE Facebook Twitter
South Sudan’s President Salva Kiir has declared a “unilateral ceasefire and cessation of hostilities”, and ordered government troops to “disengage” from fighting rival forces loyal to Vice President Riek Machar, following days of violence that left hundreds dead.

The order was announced on Monday [July 11] by presidential spokesman Ateny Wek Ateny.

“The president talked to Machar… they have talked about controlling their forces in an attempt to salvage what has remained of the peace agreement,” Ateny said in an interview with Al Jazeera, calling on Machar and his forces to follow the president’s order.

The announcement was made as United Nations Secretary General Ban Ki-Moon called on the international body to impose an “immediate arms embargo” on the world’s youngest independent state.

Ban said he is “appalled by the indiscriminate attacks” on civilians, and condemned the “failed leadership” in the country, warning that some of the violence committed “may constitute a war crime”.

“Yet again, the leaders of South Sudan have failed their people. Rarely has a country squandered so much promise so quickly,” he said angrily from the UN headquarters in New York.

Earlier on Monday, renewed clashes broke out in the capital, forcing thousands of civilians to flee and raising fears of a slide back into all-out conflict in the five-year-old country.

At least 272 people have been killed in the recent violence, a health ministry source told the Reuters news agency early on Sunday.

“Monday morning began much as Sunday morning began in Juba,” Al Jazeera’s John Hendren, reporting from the capital, said.

“Fighting began in Jebel, southwest of the city; there’s also been fighting in Gudele, to the east of the city; and now there are mortar rounds being heard in the downtown area,” he added.

“What this means is that the ceasefire government officials had talked about – the unilateral government-led ceasefire – has not been carried out. The fighting does continue in at least two spots on Monday and that means that whatever peace talks there have been, they have not been successful.”





http://www.african-defense.com/defense-news/feeble-ceasefire-attempts-continued-fighting-in-south-sudan/


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armées du Sud Soudan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armées du Sud Soudan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: