Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armées de la République centrafricaine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mar 10 Avr 2018 - 22:55

Citation :
DIASPORA

Centrafrique: Dispositif de sécurité sur Avenue de France à Bangui.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Sam 21 Avr 2018 - 23:10

Citation :
La Renaissance

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF SUPRÊME DES ARMÉES, PR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA A RENDU UN HONNEUR AUX OFFICIERS GÉNÉRAUX ADMIS À LA 2ème SECTION

Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a honoré de sa présence ce samedi 21 avril 2018, la cérémonie d'admission à la 2ème section de l'Armée de trois Généraux travaillant dans le Cabinet présidentiel. Il s’agit du : Général de Corps d'Armée Antoine GAMBI, Chef d'État-major particulier à la Présidence de la République, du Général de division François MOBEBOU, Conseiller à la Réforme du Secteur de Sécurité et du Général de Brigade Guillaume LAPPO, Secrétaire Général au Conseil Supérieur de la Défense Nationale.
Le Président de la République a accordé une audience aux Généraux Antoine Gambi et Guillaume Lappo en l’absence du Général François Mobebou en mission à l’extérieur du pays avant de les inviter dans le salon des Ambassadeurs où le plus gradé de ces sommités des Forces Armées Centrafricaines a fait une déclaration.
Dans son allocution, le Général de Corps d’Armée, Antoine GAMBI, a remercié le Président de la République, qui en dépit de son agenda très chargé, a bien voulu leur accorder une audience et offrir un cocktail en leur honneur.
Pour lui, cette cérémonie revêt une signification toute particulière, car : « elle marque le couronnement de la fin de leur carrière dans l’armée ». D’après ce dernier, la présence du Chef de l’État est une marque de reconnaissance. « Votre présence personnelle témoigne non seulement de votre humilité, mais surtout de votre grandeur d’âme », a déclaré le Général Antoine Gambi ému.
Poursuivant, le Général a rappelé que pendant plus d’un demi-siècle de vie militaire active, ils ont gravi les différents échelons de la hiérarchie jusqu’au grade de Général et, occupé des hautes fonctions de responsabilité dans l’armée nationale, dans l’administration, dans la diplomatie ainsi que des fonctions politiques.La décision du Président Touadera d’appeler trois (3) de sept (7) Généraux à ses côtés dès son accession à la magistrature suprême de l’État le 30 Mars 2016, constitue une haute marque de confiance.
Fiers d’être admis à la 2è section de l’armée, le Général Gambi s’est exprimé en ces termes: « Nous quittons l’Armée active très fiers après avoir servi notre pays avec Honneur, Discipline et Fidélité. Mission accomplie! »
Pour le Général Gambi, ce départ à la deuxième section ne signifie pas une résignation. Un officier Général est toujours disponible et disposé à servir sa nation en cas de nécessité. « Nous constituons une bibliothèque qui peut être consultée en cas de besoin dans le cadre de la reconstruction de nos forces armées », a renchérit le Général Gambi.
L’orateur a fini son discours en remerciant ses collègues et membres du cabinet ainsi que tout le personnel de la Présidence de la République pour les excellentes relations d’amitié et de travail qu’ils ont entretenues dans le cadre de leurs différentes fonctions.
La deuxième section est l’appellation donnée à la retraite des officiers Généraux de l’Armée.




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Ven 11 Mai 2018 - 20:09

Citation :
Centrafrique : Présence des FACA accompagnées des russes signalée à Sibut

Publié le vendredi 11 mai 2018 | RJDH Centrafrique


© Autre presse par DR
Des soldats des Forces armées centrafricaines (FACA).



BANGUI —La population de Sibut a accueilli favorablement le déploiement des forces loyalistes (FACA) accompagnées des russes à Sibut au centre du pays ce 8 et 9 mai dans la localité.

Plusieurs sources concordantes et locales ont confirmé au RJDH la présence des forces régulières accompagnées par leurs instructeurs russes un mois après la démonstration de Béréngo. Ce déploiement des FACA au centre du pays intervient dans un contexte où le nord du pays fait face à un mouvement des groupes armés hostiles au régime de Bangui et au processus DDRR.

Certains habitants contacté par le RJDH depuis Sibut ont confié que cette présence rassure de tout éventualité et compatible au souhait de la population « je suis très heureuse de voir les FACA après plusieurs années, là je pense que nous sommes maintenant en sécurité et grâce à leur présence dans la ville, on peut facilement exercer en toute quiétude nos activités sans crainte, ni peur », a expliqué une commerçante de la ville.

Un notable de la localité sous couvert de l’anonymat demande au gouvernement de doubler d’effort pour assurer la sécurité de la population « c’est un pas mais il faut que l’Etat aille au-delà de ça pour profiter des dividendes économiques de la sécurité, nous en avons déjà assez de vivre tous les jours dans la psychose et l’angoisse » a soutenu ce septuagénaire.

Les Forces Armées Centrafricaines (FACA) ne sont pas dans cette ville depuis très longtemps suite à la restriction qui pèse sur elles depuis l’époque de la transition.

http://news.abangui.com/h/62931.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Sam 19 Mai 2018 - 23:45

Citation :
EUTM RCA

Cérémonie au sein du ministère de la défense centrafricain le 15 mai 2018 à l'occasion de la fin de formation logistique menée par le pilier
éducation de l'EUTM-RCA. En présence de l'inspecteur général des forces armées, le général de division Dolle-Waya et le commandant de
l'EUTM-RCA, le général Maio. La formation a eu lieu du 17 avril au 9 mai 2018 au profit des officiers et sous-officiers gestionnaires
logistiques des forces armées centrafricaines.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Lun 21 Mai 2018 - 23:45

Citation :
DIASPORA a ajouté 6 photos.

Centrafrique: Les FACA gagnent du terrain dans les provinces.
Après des mois de formation de nos Forces armées Centrafricaines ( FACA ) et les Forces de sécurité intérieure, nos éléments commencent
à gagner du terrain dans nos provinces depuis Damara, Sibut, Dekoua jusque dans la préfecture de Kemo.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Sam 26 Mai 2018 - 21:04


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Dim 27 Mai 2018 - 20:05

Citation :
Centrafrique : L’EUTM-RCA forme les FACA au droit international humanitaire

Publié le dimanche 27 mai 2018 | RJDH Centrafrique


© Autre presse par DR
Cours DIH aux chefs des section 4 FACA


Bangui — Des éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont été formés sur le Droit Humanitaire international par la mission de l’Union Européenne en Centrafrique EUTM-RCA. Cette formation s’effectue avec l’appui du Comité International de la Croix Rouge. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de l’EUTM-RCA ce 25 mai 2018.

Depuis les dernières crises politico-militaires qui ont secoué et déstabilisé la Centrafrique, le retour à l’Etat de droit est mis en œuvre alors que le pays enregistre continue d’enregistrer des cas de violences du droit humanitaire international et abus sexuels comme arme de guerre.

Selon le communiqué de presse de l’EUTM-RCA, les soldats des forces armées centrafricaines bénéficient depuis deux ans de son l’appui et de ses partenaires internationaux à travers des séries de formations au droit international humanitaire (DIH) et à la prévention des violences sexuelles (PVS) dispensées pendant la formation militaire par le Comité International de la Croix Rouge (CICR) en collaboration avec la Coordination des affaires humanitaires.

Le lieutenant Zandanga, instructeur DIH/PVS du bataillon amphibie a lui-même reçu cette formation avant de pouvoir assurer à son tour la formation des jeunes dans ce domaine. : « Le DIH/PVS enseigne aux FACA les principes fondamentaux en leur permettant de bien conduire les opérations militaires pendant leur déploiement sur le terrain et durant les conflits armés. La protection et la défense de la population civile ne sont pas seulement des révélations du DIH/PVS, mais des principes obligatoires à appliquer pour les militaires. En cas de non-respect de ces principes, la responsabilité pénale du soldat peut être engagée et l’image internationale de l’armée sera ternie » explique le lieutenant dans ce communiqué.

Ce dernier reconnaît la nécessité d’un tel partenariat mais insiste également sur l’intérêt de pouvoir former à son tour, permettant aux FACA de s’approprier un nouveau leadership. Aujourd’hui, neuf instructeurs sont ainsi à l’œuvre tant au niveau de la gendarmerie que des Bataillons d’Infanterie Territoriale (BIT) et du Centre de Formation de Kassaï (CFK), permettant à ces derniers selon le lieutenant, «d’être à même d’assurer chaque jour au sein de leur unité une formation de qualité au profit de l’ensemble des soldats ».

La coopération EUTM-RCA, permet aux FACA de protéger, de défendre et de respecter la population civile en temps de guerre. Ce processus assure ainsi aux forces armées centrafricaines une reconstruction harmonieuse et renforcer la capacité à un engagement ou à un redéploiement basé sur le respect de ces grands principes fondamentaux.

http://news.abangui.com/h/63099.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Dim 27 Mai 2018 - 22:43

Citation :
EUTM RCA

Discours du général de brigade Hermínio MAIO,
Commandant la mission EUTM-RCA.

"Je suis honoré de me trouver parmi vous aujourd’hui à l’occasion de cette cérémonie qui marque la fin de formations importantes pour les soldats des Forces armées comme pour la reconstruction de la République centrafricaine. Cette cérémonie illustre aussi l’étendue des capacités de formation d’EUTM, à nulle autre pareil. Je me réjouis par ailleurs de la présence des familles en si grand nombre. C’est la preuve du lien indéfectible qui unit les FACA à la population centrafricaine.

Qu’il me soit permis de commencer par saluer le travail accompli par l’ensemble des formateurs FACA et EUTM. Ils sont les chevilles ouvrières de notre partenariat, ceux sans qui rien n’est possible. Ils concourent quotidiennement à la remontée en puissance de l’Armée nationale en façonnant la plus belle des ressources : l’Homme. Leur investissement nous permet de célébrer aujourd’hui la fin concomitante de trois formations certes différentes, mais ô combien complémentaires, qui illustrent ensemble la devise de votre beau pays : Unité, Dignité, Travail.

Le TRAVAIL tout d’abord. En effet, la formation des formateurs FACA est la marque de de notre partenariat depuis deux ans.

EUTM a ainsi permis la qualification de moniteurs de Tir de Combat des Forces armées centrafricaines lors de 2 semaines de stage exigeantes. Malgré les difficultés matérielles, les cadres de ce stage se sont investis sans compter pour obtenir cette précieuse qualification. Possédant désormais les compétences techniques et pédagogiques nécessaires, ils formeront demain à leur tour les tireurs des bataillons, pour le plus grand bénéfice de la Centrafrique et l’efficacité des unités combattantes.

L’UNITE ensuite. Les Forces armées centrafricaines disposent désormais de capacités de commandement et de contrôle grâce à la maitrise des réseaux de transmissions, l’Arme qui unit les Armes.

Le certificat technique de 1er degré des systèmes d’information et de communication qui est délivré aujourd’hui à 15 stagiaires après 10 semaines de stage permet d’envisager la mise en œuvre des moyens de commandement des FACA partout où les bataillons doivent être déployés pour la restauration de l’autorité de l’Etat. Maîtrisant désormais les procédures de communication comme la sécurité des transmissions, ils sont en mesure de tenir la fonction de chef de station radiotélégraphiste pour assurer la continuité du commandement des Forces armées centrafricaines. Convaincu de l’importance de la fonction « commandement et contrôle » pour l’opérationnalisation des FACA, EUTM organisera le mois prochain un cours de transmissions à destination des officiers.

Enfin, le projet-pilote de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement nous renvoie à la DIGNITE. Dignité de faire le choix juste et courageux de devenir membres de plein droit des Forces armées centrafricaines. Dignité de servir, quelle que soit son origine. Dignité de protéger la Patrie, cette communauté d’hommes et de femmes unies autour de mêmes valeurs et de la même vision du futur.

Le projet-pilote a réussi au-delà de toutes espérances grâce à l’engagement de ses membres comme des cadres qui l’ont composé. Les 133 soldats de la 2e vague ont suivi une formation exigeante pour intégrer les attributs du soldat professionnel : le savoir-faire du combattant par ses compétences technique et tactique, mais aussi le savoir-être du soldat républicain, attaché au respect de l‘État de droit et du droit international. Militaires de la 2e vague du DDRR, vos résultats plaident pour vous : vous pouvez être légitimement fiers de ce que vous êtes devenus, Soldats des FACA. Demain, aux côtés de vos frères d’armes, vous porterez haut les couleurs de la République centrafricaine.

Si ce projet-pilote s’achève aujourd’hui, l’enjeu majeur de la réconciliation nationale demeure. Alors que le pays continue à être l’objet de conflits internes, seule une volonté de dépassement des clivages permettra de mener à bien la reconstruction nationale, pour ériger une société pacifique guidée par l’Etat de droit, le respect de la paix, de la liberté et de la démocratie. Le processus DDRR n’attend plus que d’être mis en œuvre : la réintégration des anciens combattants dans les différents Corps habillés comme dans le tissu social et économique doit se poursuivre malgré les réticences et les obstacles.

Dans tout ce que nous entreprenons pour consolider le processus de réconciliation nationale, il s’agit d’avancer ensemble en gardant à l’esprit l’intérêt supérieur de la Centrafrique. Si la route à parcourir est encore longue, vous pouvez compter sur l’appui toujours désintéressé et bienveillant d’EUTM au profit du peuple centrafricain.

Nous sommes plus forts ensemble ! Tongana I bungbi oko, i yeke ngangu !
Je vous remercie. Singuila mingui."


Général de brigade Hermínio MAIO,



PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 31 Mai 2018 - 19:25

Citation :
RCA: plusieurs pays occidentaux absents d’une remise de diplômes aux FACA


Par RFI Publié le 31-05-2018 • Modifié le 31-05-2018 à 18:20

Couac diplomatique en Centrafrique. Ce mercredi, lors de la cérémonie de fin de formation des soldats des forces armées de RCA par les forces russes, les nouveaux militaires ont reçu leur certificat des mains du président, Faustin-Archange Touadéra. Mais des représentants de plusieurs pays occidentaux n'ont pas été conviés.

Que ce soit la France, les Etats-Unis ou l’Union européenne, aucun de ces membres n’a reçu d’invitation officielle à la cérémonie de fin de formation des FACA, les forces armées centrafricaines, à l’ancien palais impérial de Berengo. Contrairement à la Russie évidemment, mais également à la Chine ou plusieurs pays africains.

Depuis le début de l’année, ce sont des instructeurs russes qui y ont implanté leurs quartiers afin de parfaire la formation des soldats centrafricains, déjà entraînés par l’EUTM, la mission de formation de l’Union européenne. Leur tâche est notamment d’apprendre aux FACA le maniement des armes, elles-mêmes livrées par la Fédération de Russie.

Dans les chancelleries occidentales, on se dit « étonné » de cette décision. Un diplomate estimant « que ce choix protocolaire n’est pas dramatique, mais le symbole est important. Et si on travaille ensemble, on travaille ensemble », juge-t-il en ajoutant qu’il n’y a pas de nouvelle guerre froide en Centrafrique. A la présidence, loin de vouloir alimenter toute polémique, on rappelle que le gouvernement a son pouvoir discrétionnaire et que cette activité résulte de l’activité bilatérale avec la Russie.

http://www.rfi.fr/afrique/20180531-rca-plusieurs-pays-occidentaux-absents-une-remise-diplomes-faca
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 31 Mai 2018 - 22:23

Citation :
 La Renaissance

RENAISSANCE DES FORCES ARMÉES CENTRAFRICAINES : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A REHAUSSE DE SA PRÉSENCE A LA CÉRÉMONIE DE FIN DE FORMATION DE 400 SOLDATS FORMES PAR LES INSTRUCTEURS RUSSES A BERENGO.

31 mars 2018-30 mai 2018 soit deux mois jour pour jour après être venu assister à la cérémonie de sortie de 200 éléments de l’armée nationale formés par les instructeurs russes, le Président TOUADERA a effectué hier dans la matinée un nouveau déplacement dans le village de Béréngo située à 75 KM au sud de Bangui. Déterminé à faire renaitre les Forces Armées Centrafricaines de leur cendre, le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a rehaussé de sa présence à la cérémonie de fin de formation de la deuxième promotion de 400 soldats formés au maniement d’armes et aux techniques de combat.

Cet évènement capital pour la RCA a vu la participation du Premier ministre, Chef du Gouvernement Simplice Mathieu Sarandji, de M. Symphorien MAPENZI, Vice-Président de l'Assemblée Nationale, des Présidents des institutions républicaines, de quelques membres du gouvernement, de plusieurs diplomates dont l’ambassadeur de la Russie en Centrafrique, Sergei LOUBANOV, l’ambassadeur de la Chine CHEN Dong, de nombreux officiers centrafricains et hommes de rang des FACA ainsi que des anonymes.

Pour le Chef d’État-major de l’Armée Centrafricaine, Ludovic Ngaifei, c’est désormais devenue une tradition pour les autorités centrafricaines de se retrouver à Béréngo pour accueillir les soldats des FACA « il est de coutume au terme de chaque entrainement de se retrouver dans cette enceinte historique pour mesurer à sa juste valeur les efforts et le travail accompli des mois d’une intense et rigoureuse formation militaire. Par cette formation, les Forces Armées Centrafricaines renouent avec les fondamentaux des armées dont l’entrainement en fait partie, avec l’accoutumance au feu et l’utilisation réelle des outils de travail, ce que nous n’avons pas connu depuis fort longtemps »

Ému pour cette poursuite de la renaissance de ses troupes, le Général de Brigade Ngaiféï, Chef d’État Major des FACA s’est exprimé en ces termes : « C’est pour nous un insigne honneur d’être présent à la deuxième phase de cette cérémonie sur le site de Berengo, surtout au regard des engagements de nos hommes et de leur accompagnement par les instructeurs russes. Monsieur le Président de la République, cette deuxième phase qui vient de s’achever a regroupé près de 400 soldats des Forces Armés Centrafricaines composés comme suit : 100 éléments restant du premier bataillon d’infanterie numéro 3, les 300 autres proviennent du 1er bataillon numéro 1. Ceci donne un effectif de 400 éléments rassemblés pour cette cérémonie. Ceci, est justement la suite à la logique de l’ordre de formation entamé par l’EUTM depuis bientôt 2 ans. Excellence, monsieur le Président de la République, Chef de l’État, cet entrainement pointu a permis à nos soldats de développer leur sens d’aguerrissement et la maitrise de leurs outils de travail. Toutes ces formes a été le souci de la hiérarchie militaire pour qu’enfin notre pays puisse retrouver son armée. Certes les efforts restent à faire mais dans toute chose, il faut un commencement. Quand j’ai pris ma fonction de chef d’état-major des armées il y a bientôt deux ans sous les directives du président de la République, chef suprême des armées, personne ne croyait plus à l’armée qu’on qualifiait de tous les noms. Si aujourd’hui, nos partenaires reviennent à reconsidérer leur position et même nous demander de mener à leur côté la lourde tâche de la protection de nos populations, je m’en réjouis et je reconnais que le peu de travail abattu n’est pas vain même si rien n’est encore parfait, mais nous devons continuer, car cette lourde tâche dont je faisais allusion n’est pas le travail des autres mais plutôt le nôtre. »

Pour l’Ambassadeur de la Russie en Centrafrique Sergei LOBANOV, c’est une fierté pour son pays de contribuer au retour des FACA « Nous en sommes fiers d’avoir apporté notre contribution dans la reconstruction de l’armée centrafricaine et de renforcer les structures de défense et de sécurité nationale en vue de leur transmettre une pleine responsabilité dans la sauvegarde de la sécurité nationale et le maintien de l’ordre public dans la résolution et de la stabilité des conflits armés qui n’a que trop duré ».

Enfin, le Président TOUADERA loue ce retour progressif des FACA et salue au passage la communauté internationale et tous les partenaires qui appuient l’Etat centrafricain dans cette lourde tâche « je voudrais saluer la communauté internationale et les partenaires internationaux qui nous appuient dans cette tâche de la reconstruction de l’armée. Vous savez qu’il y a plusieurs partenaires aujourd’hui qui interviennent auprès de la République centrafricaine pour la reconstruction de l’armée nationale. Vous avez d’abord la communauté internationale, la Minusca qui est là et qui est un partenaire parce que ceux qui sont formés vont être déployés de manière conjointe avec la Minusca. L’EUTM qui est la faitière de la formation, assure un certain nombre de normes et d’unification de notre armée. Et ensuite, il faut des équipements militaires, il faut des moyens létaux pour permettre à nos forces de défense d’avoir les moyens de leur mission.
C’est ce que nos partenaires de la fédération de Russie nous aident à faire dans la restructuration de l’armée nationale.

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Dim 10 Juin 2018 - 19:55

Citation :
RCA: une livraison d’armes chinoises est en préparation


Par RFI Publié le 10-06-2018 • Modifié le 10-06-2018 à 19:06


Levée partielle de l'embargo en vue pour la République centrafricaine. Les membres du comité des sanctions à New York ont une semaine pour examiner la requête concernant l'envoi d'équipement militaire destiné aux Forces armées centrafricaines (FACA) mais également à la police et à la gendarmerie sous forme de don de la Chine.

C'est un document de onze pages, signé de la main de Marie-Noëlle Koyara, ministre de la Défense centrafricaine, qui a été reçu par le vice-président du comité des sanctions, le 5 juin.

Dans cette demande, une liste d'armes létales et non létales, véhicules blindés, mitrailleuses anti-aériennes ou encore des roquettes destinés aux Forces spéciales centrafricaines, formées au Rwanda, mais également du matériel de maintien de l'ordre qui doit équiper la police et la gendarmerie. Le tout sous forme de dons venant de la République populaire de Chine à travers la société d'Etat Poly Technologies.

C'est une bonne nouvelle pour la RCA qui demande, depuis longtemps, une levée de l'embargo sur les armes. Si celui-ci est toujours valable, au moins jusqu'en janvier 2019, les Etats membres du comité des sanctions ont jusqu'au 14 juin pour se prononcer. Si aucune réponse n'est donnée, la demande aura valeur d'accord.

Cependant, de source diplomatique, certaines questions se posent. Quid des numéros de série de ces armes, pour le moment non connus, selon ce document ? Quel transporteur effectuera le trajet de Chine jusqu'au port de Douala ? Quels numéros de marquage permettant d'assurer le suivi des armes ?

Avec la Chine, la RCA semble avoir trouvé un nouveau partenaire, quelques mois après les premières collaborations avec la Russie. Par ailleurs, cette requête intervient alors que le secrétariat du comité des sanctions est attendu, à Bangui, à partir de mardi.

http://www.rfi.fr/afrique/20180610-rca-levee-embargo-armes-chine-comite-sanctions-new-york
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mar 12 Juin 2018 - 20:45

Citation :
Centrafrique : Marie Noëlle Koyara s’indigne de l’attaque contre les FACA à Bambari

Publié le mardi 12 juin 2018 | Corbeau News


© Autre presse par DR
Marie-Noëlle Koyara,ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l`Armée.



Trois blessés dans les rangs des FACA (Forces armées centrafricaines) dont un Instructeur Russe et des assaillants neutralisés, tel est le bilan provisoire de l’attaque qui visé le convoi des Forces armées centrafricaine, ce dimanche dans la ville de Bambari. C’est du moins ce qu’a révélé ce lundi 11 juin, Mme Marie Noëlle Koyara, Ministre centrafricaine de la Défense nationale a lors d’une conférence de presse à son cabinet à Bangui.

C’est sur fond d’indignation que la Ministre de Défense s’est prononcée sur l’attaque perpétrée contre les FACA à Bambari. Pour elle, il est inadmissible que les groupes armés qui avaient souhaité de déploiement des FACA sur le terrain puissent aujourd’hui s’attaquer cette force. « Tous ceux qui sont Centrafricains doivent témoigner du respect pour leur armée et aimer leur pays, puisque c’est l’armée qui les protéger et assure la défense et la sécurité du territoire. Voilà pourquoi tous ceux qui s’attaquent aujourd’hui aux Forces de défense et de sécurité ne sont pas des Centrafricains », a martelé Mme Koyara. Elle a rappelé par ailleurs que ce n’est pas la première fois que les forces loyalistes sont prises pour cibles par des forces négatives, en citant le dernier cas en date du meurtre d’un élément des FACA au niveau de Km5, la semaine dernière, une Préfate ex-rebelle du FPRC réinsérée dans les FACA dans le cadre du Pré-DDRR (opération pilote de Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement des ex-combattants).

En effet, un convoi des FACA appuyés par des Instructeurs Russes a quitté Bangui vendredi soir à destination de Bangassou par la voie terrestre. Arrivée à Bambari, ville occupée depuis le début de la crise par les rebelles Séléka de l’UPC, le convoi a été attaqué par ces hommes de Ali Darass. « Cette mission n’était pas celle de Bambari, mais plutôt de Bangassou. C’est en commun accord avec la Minusca que nous l’avons organisée, en sorte que la Minusca puisse accompagner ces troupes jusqu’à destination. Malheureusement, nos hommes ont été attaqués faisant trois blessés dont un Instructeur Russe qui sont déjà arrivés à Bangui pour les soins nécessaires. Nos troupes ont riposté à cette attaque », a indiqué la Ministre.

Selon Mme Koyara, cet incident de Bambari ne saurait affecter la détermination des autorités centrafricaines à poursuivre l’œuvre de la reconstruction des FACA, surtout dans cette phase critique de déploiement dans les zones dites ‘’occupées’’ par des bandits armés. Le convoi de Bangassou s’est stationné pour quelque temps à Bambari suite à l’incident, mais poursuivre irréversiblement son chemin. « Le Président de la République nous a instruit de construire une armée de garnison. C’est dans cette optique que progressivement, nous avons pu déployer des FACA à Paoua, Obo, Sibut et maintenant Bangassou », a fait sa voir la Ministre.

Occasion pour Mme Koyara d’annoncer qu’à ce jour, l’effectif des FACA est passé à deux bataillons et demi formés par la force européenne EUTM et les Instructeurs Russes et que d’ici la fin de l’année, ils atteindront cinq bataillons. Le membre du gouvernement a terminé sur un conseil aux Centrafricains d’aimer leur pays, puisqu’à en croire ses propos, ce sont aussi certains compatriotes centrafricains qui attisent le feu et la haine parfois et surtout sur les réseaux sociaux, en jetant des discrédits sur la reconstruction des FACA, à travers les désinformations et l’intoxication. Elle annonce également l’arrivée ce, mercredi d’une mission du Comité de sanction du Conseil de sécurité de l’ONU en Centrafrique.

Fred Krock, CNC.

http://news.abangui.com/h/63285.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Ven 15 Juin 2018 - 18:14

Citation :
La France s’oppose à des livraisons d’armes chinoises à la Centrafrique

Posté dans Afrique, Opérations par Laurent Lagneau Le 15-06-2018




En décembre 2017, au Conseil de sécurité des Nations unies, la France ne s’était finalement pas opposée à une demande d’exemption sur l’embargo sur les armes appliqué à la Centrafrique formulée par la Russie. Toutefois, à l’instar des États-Unis et du Royaume-Uni, elle avait exprimé quelques réserves. Ces dernières furent levées quand la partie russe s’engagea à fournir les numéros de série des équipements destinés aux Forces armées centrafricaines (FACa).

Pour rappel, la Russie entendait alors livrer à deux bataillons centrafricains 900 pistolets Makarov, 5.200 fusils d’assaut, 140 fusils de précision, 840 fusils mitrailleurs Kalachnikov, 270 lance-roquettes RPGs et 20 armes anti-aériennes [a priori, ces dernières auraient été retirées de la liste, ndlr].

La livraison de ces armes fut accompagnée par l’envoi de 200 instructeurs russes, dont on ignore véritablement le statut.

Et, depuis, la Russie n’a cessé de gagner en influence en Centrafrique, où l’activité des groupes armés constitue toujours une source d’instabilité. D’ailleurs, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité de la République centrafricaine [MINUSCA], qui a pris le relai de l’opération française Sangaris, y connaît des difficultés. Ayant du mal à réunir suffisamment d’effectifs, elle subit régulièrement des pertes, comme encore récemment avec la mort d’un casque bleu burundais à Bambari.

Quoi qu’il en soit, la présence russe en Centrafrique n’est pas désintéressée : il s’agit en effet pour Moscou d’avoir un accès aux ressources naturelles – uranium, diamants, etc – de ce pays. Des contrats de prospection minière ont d’ailleurs été conclu avec Bangui.

Un autre pays s’intéresse à la Centrafrique : la Chine. En effet, deux filiales de Poly Technologies, géant de l’équipement militaire et civil appartenant à l’État chinois, y ont obtenu des permis pour chercher des hydrocarbures dans la région de Birao. Et il fut rapporté que la protection de leurs activités avait été confiée au Front Populaire pour la renaissance de la Centrafrique [FPRC], un influent groupe armé dirigé par le chef de guerre Noureddine Adam.

Qui plus est, en novembre 2017, l’exploitation de deux gisements de calcaire et de fer a été confiée par Bangui au groupe « China Géo engineering Corporation International »,

Mais a priori, l’influence chinoise ne demande qu’à se renforcer. Ainsi, le 5 juin, la ministre centrafricaine de la Défense, Marie-Noëlle Koyara, a déposé une demande auprès du comité des santions de l’ONU afin d’obtenir une exemption à l’embargo sur les armes [imposé par la résolution 2127, ndlr] en vue d’autoriser la livraisons de matériels de guerre chinois.

Ainsi, via Poly Technologies, Pékin voudrait faire le don à Bangui de 12 véhicules blindés légers, quatre véhicules d’assaut, 50 pistolets, six fusils de précision, une quarantaine de mitrailleuses anti-aériennes, 300 roquettes, 500 grenades anti-chars, 15 grenades lacrymogènes et 750.000 munitions de divers types.

Si la demande faite par la Russie fut finalement autorisée, celle concernant la livraison d’armes chinoises ne devrait pas l’être. En effet, la France, les États-Unis et le Royaume-Uni ont fait part de leur opposition.

Ces trois pays ont ainsi fait valoir que la présence d’armes anti-aériennes dans la liste ne se justifiait pas étant donné qu’il n’existe pas de menace aérienne avérée en Centrafrique. En outre, les équipements promis par la Chine pourrait transiter par le Cameroun, sans la moindre escorte, ce qui constitue une seconde source d’inquiétude (exprimée notamment par les Britanniques).

Cela étant, cette opposition va à l’encontre de ce que souhaitent EUTM RCA, la mission de l’Union européenne qui forme les forces armées centrafricaines, et la MINUSCA, l’une et l’autre ayant soutenu la demande d’exemption à l’embargo adressée par Bangui.

http://www.opex360.com/2018/06/15/france-soppose-a-livraisons-darmes-chinoises-a-centrafrique/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 23848
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Sam 16 Juin 2018 - 0:03

Citation :
EUTM RCA

"La mission de l’EUTM-RCA a été lancée le 16 juillet 2016 à la demande du gouvernement centrafricain pour une durée de deux ans et devrait être reconduite jusqu’en 2020. Ce mandat permet de soutenir les autorités centrafricaines dans la préparation et la mise en œuvre de la réforme dans le secteur de la défense (DSR), contribuant ainsi à la réforme du secteur de la sécurité (SSR). L’objectif est d’appuyer l’armée centrafricaine dans la gestion de son institution et de construire les capacités nécessaires pour que la Centrafrique bénéficie d’une armée moderne, efficace, ethniquement équilibrée et démocratiquement responsable.(...) Au terme de son premier mandat de deux ans l’EUTM a conseillé, formé et entraîné plus de 3000 soldats, hommes et femmes des forces armées centrafricaines(...)"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    

Revenir en haut Aller en bas
 
Armées de la République centrafricaine
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» République centrafricaine: «journée décisive» à Bangui
» médaille outre-mer
» Sangaris : acheminement de VBCI en République Centrafricaine
» Maintien de la paix dans le monde - Les FAR en République Centrafricaine - RCA (MINUSCA)
» Procureur de la république

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: