Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armées de la République centrafricaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 25 Mai - 20:12



Citation :
Centrafrique : Eric Sorongopé confirme la formation des troupes de l’armée centrafricaine en Angola

Publié le jeudi 25 mai 2017 | RJDH Centrafrique



© Autre presse par DR
Les Forces Armées Centrafricaines (FACA)



Bangui — Le membre fondateur du mouvement national du salut (MNS) Eric Sorongopé a confirmé au RJDH la formation des jeunes recrutés sur tout le terroir dont Damara en Angola conformément aux vœux des chefs d’Etat de la sous-région. Propos tenu lors d’une interview exclusive qu’il a accordée ce 23 mai à Bangui.

RJDH : Monsieur Eric Sorongo bonjour :

ES : Bonjour monsieur le journaliste

RJDH : 14 groupes armés prennent part aux assises du comité consultatif du DDRR mais il n’en demeure pas moins qu’il y a la tension sécuritaire au sud, à Bangassou, Alindao, Nzako et au nord est notamment à Bria. Comment analysez-vous ce regain de violence dans le pays ?

ES : vous connaissez bien les groupes armés comme moi, ces groupes armés ont plusieurs été conviés à des symposiums ici, et au sortir de ces symposiums ces groupes armés ont toujours brillé par la non-tenue de leur promesse ; soit les chefs de ces groupes armés ne contrôlent pas leur troupe soit ils utilisent la démagogie que je dirai politique pour se vendre. Voilà la réalité, c’est tout simple. Au temps de Catherine Samba Panza et au temps de Touadera actuellement, ces groupes armés ne tiennent pas leur promesse et ce n’est pas une innovation.

Vous savez que la Cour Pénale Spéciale est en train de se constituer en Centrafrique et beaucoup ont intérêt à ce que cette Cour ne siège et on crée de l’agitation pour que cette Cour ne puisse pas siéger, parce qu’il y a beaucoup des gens qui ont tué la population.

RJDH : Donc selon ces violences se justifient par la constitution de la chaine pénale ?

ES : il n’y a pas que cela, le troisième point, les groupes armés j’entends par là de leur chef essentiellement, ils occupent des zones riches en ressources naturelles. Ces gens qui perçoivent à la fin du mois des dizaines et même des centaines de millions, croyez-vous qu’ils vont accepter de gaité de cœur pour laisser le champ libre à l’Etat Centrafricain pour avoir autorité sur ces ressources naturelles ? C’est du leurre et moi j’ai souvent dit je ne fais d’illusion à mon âge, j’ai appris à connaitre les hommes.

RJDH : Le gouvernement accuse certains leaders politiques de l’opposition d’être à l’origine de cette tension alors que vous estimez que ce sont les ressources naturelles qui en sont les causes, comment analysez-vous les déclarations qui découlent de cette montée de violence ?

ES : je n’ai pas écouté le gouvernement accuser l’opposition sauf si je me trompe, mais il y a eu des critiques contre l’opposition centrafricaine. Vous savez, ayant un peu la mémoire de l’histoire. Il serait souhaitable que l’opposition unanime puisse condamner ce qui se passe, mais que l’opposition n’ait pas une attitude qui ferait en sorte qu’on puisse l’assimiler aux complices des groupes armés. Vous savez ce qui s’est passé en 2012-2013 ; on a accusé Ziguélé ; Me Tiangaye d’âtre de connivence avec les groupes armés. Moi personnellement je peux me tromper, je ne pense pas. Mais ils ont accepté de bon cœur, de gaité de de cœur l’arrivée de Séléka comme bien d’autres pensant que ceux qui arrivaient, allaient mieux faire. Vous savez lorsqu’il y a une unanimité pour condamner contre ceux qui font les coups de force, je crois que cela doit être le principe de peur que demain qu’on puisse être accusé. Dieu merci j’ai lu dans l’une des parutions l’ensemble de l’opposition y compris de la majorité condamner fermement l’agitation des groupes armés et cela de façon sans équivoque pour condamner.

RJDH : Mais la condamnation à elle seule ne suffit pas et qu’il faut nécessairement de l’action et ne pensez-vous pas que les événements de Bangassou ne sont-ils pas prévisibles ?

ES : Très juste, vous savez, il y a la prévision ce qu’on peut prévoir et l’action qu’on peut mener. Vous savez que l’Etat centrafricain ne dispose pas d’une force réellement armée quand bien même nous aurions formé les éléments de nos forces armés, ce sont des forces désarmées. Même les anciens militaires qui sont là, ils ont des capacités de combattre sur le terrain mais ils n’ont pas d’armes. La communauté internationale et là je le dis a confiné l’Etat centrafricain à ne pas avoir son outil de souveraineté. Son armée, armée et cette communauté nous a affecté la Minusca qui fait du bon travail, mais la Minusca ne connait pas le terrain et cela, je l’ai dit plusieurs fois. La Minusca n’est pas en mesure de boire le vin de palme au bord de la route avec les jeunes et s’informer de ce qui se déroule. C’est une réalité qui échappe à la Minusca quelle que soit sa bonne volonté. Voilà ce qui a un moment donné a créé ce dilemme. Voilà une force d’une puissance armée inégalée depuis en RCA, la Minusca.

RJDH : Sur la présomption de volonté de la Minusca vous l’attribuez à la communauté internationale une partie de responsabilité de ce qui se passe sur le terrain alors que l’EUTM vient de livrer au gouvernement un bataillon formé et qu’en outre le gouvernement dispose des mesures dérogatoires pour s’approvisionner en arme monsieur le président !

ES : l’EUTM a formé les éléments de nos forces et je dis bien que nos anciens corps de l’armée ont été capables de se joindre à ceux qui ont été formés. Mais ces gens n’ont pas d’armes et vous savez bien que pour s’approvisionner en arme par dérogation cela prend du temps. L’EUTM avec ce bataillon qui vient de sortir, il faut du temps diplomatique pour avoir les armes et ces armes ça se paye. A ma connaissance aucun pays n’a fait cadeau à la RCA, il faut que la RCA se débrouille pour acheter ses armes. Peut-être vous ne le savez pas, mais je vous le dis, nous sommes laissés à nous même pour essayer d’acquérir par dérogation ses armes.

RJDH : Des informations reçues ça et là affirment que des jeunes de Damara donc de votre localité sont partis en Israël pour une formation militaire. Confirmez-vous ou non cette information ?

ES : on me parle de deux cent, j’en ris voilà une fois de la manipulation. Combien il y a des jeunes à Damara qu’on aurait sélectionné pour en avoir deux cent et pour être envoyé en Israël et que l’Israël ait la capacité pour recevoir deux cent à la fois ? Non c’est une question de logique. Ce que je sais, je n’ai pas à me voiler le visage, c’est que nos voisins ont demandé à former les éléments de nos forces de Défense l’Angola s’était proposé, l’Afrique du Sud et j’en passe bien d’autres ; même le président Nguendet en a parlé et dit mais pourquoi on ne peut pas envoyer nos jeunes là-bas pour les former conformément aux vœux de nos amis de la CEEAC, c’est ce que Touadera a fait en sélectionnant sur toute l’étendue du territoire 10 personnes et Damara en l’occurrence a sélectionné 10 personnes qui sont partis en Angola dans un avion de l’Angola le jeudi dernier. Quelle est cette histoire d’Israël mon Dieu. Laissant un peu la manipulation de côté et vous savez, il veut une armée républicaine multiethnique bon-Dieu !

RJDH : Monsieur Eric Sorongopé je vous remercie

ES : Merci beaucoup

Propos recueillis par Jean Fernand Koena


http://news.abangui.com/h/58390.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 1 Juin - 21:45

Citation :
Centrafrique : 25 % des forces de défense et de sécurité manquent à l’appel pour le contrôle physique

Publié le jeudi 1 juin 2017 | RJDH-Centrafrique


© Autre presse par DR
Les Forces armées centrafricaines (FACA)


BANGUI — 25% des forces de défense et de sécurité dont l’effectif est estimé 10.399 manquent à l’appel pour le contrôle physique dans les corps de l’armée et les unités de la gendarmerie, quelques heures avant la fin de l’opération. C’est la conclusion partielle du contrôle effectué ce mois de mai à Bangui.

Dans le but de maitriser la masse salariale et assainir les finances publiques conformément aux exigences de la communauté financière internationale et partenaire financier du pays, le gouvernement a lancé le contrôle physique et de solde des hommes en treillis. Le constat révèle que 25% des hommes, soit environ 2.500 manquent à l’appel et sont considérés soit comme des déserteurs soit comme du personnel fantôme émargeant sur le budget de l’Etat.

Le contrôle a permis de desceller des disparités dans le solde selon des sources proches du dossier « notre mission est de faire la transparence en ce qui concerne la masse salariale des militaires. Nous constatons des écarts injustifiés notamment en ce qui concerne les hommes de rang qui touchent le solde des aides de camp ; nonobstant des hommes qui touchent le solde qui n’est pas inhérent à leur rang et grade », a indiqué le superviseur principal Augustin Féïgouto.

La supervision annonce des mesures disciplinaires pour ceux qui ne justifieront pas leur absence et projette un règlement pour la conformité. « Nous y pencheront de manière à ce que les déserteurs puissent être privés de solde et que ceux qui ont de contentieux par rapport à leur grade, soient mis à la disposition de l’état-major pour avis et examen au cas par cas », a-t-il ajouté.

Sous François Bozizé, un contrôle physique et de référence a été mené mais les conclusions n’ont pas été rendues publiques. Ce contrôle permet au gouvernement de faire d’ores et déjà l’économie d’une centaine de millions.

http://news.abangui.com/h/58499.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Lun 12 Juin - 21:07

Citation :

12 juin 2017

Le centre d’instruction militaire de Bouar de nouveau opérationnel


C’est un bâtiment entièrement rénové et équipé qui a été remis, ce lundi 12 juin à Bouar, aux autorités centrafricaines, lors d’une cérémonie en présence du chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera, de plusieurs membres du gouvernement, des plus hauts gradés des Forces Armées centrafricaines (FACA) et de plusieurs partenaires. La délégation de la MINUSCA a été conduite par la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, chargée des Affaires politiques et des questions liées à la protection des civils, Diane Corner.

Les locaux officiellement remis aux autorités - un centre historique de formation ayant abrité les éléments français d`assistance opérationnelle (EFAO) jusqu`en 1998 - ont été entièrement rénovés. Les travaux ont consisté à restaurer trois salles de classe, cinq dortoirs, un pavillon d’hospitalisation, un bâtiment pour soins intensifs et maternité, cinq salles d’eau, ainsi que la construction de la clôture, entre autres.

Il s’est aussi agi de pourvoir le centre en mobiliers et autres matériels nécessaires à son fonctionnement, tels l’ameublement et literie pour les dortoirs (plus de 250 personnes), du mobilier de bureau pour les salles de classes, des équipements pour la cuisine et le réfectoire, ainsi que trois générateurs (50 kvA, 20 kvA et 6kvA).

Le projet a été exécuté pendant 14 mois, financé par la MINUSCA à hauteur de 1.450.857 dollars américains. Il vise à contribuer aux efforts de réforme et de reconstruction des Forces Armées centrafricaines (FACA). L’initiative a réuni plusieurs partenaires aux cotés de la MINUSCA, parmi lesquels la cellule de coordination des projets du Ministère de la Défense, le Bureau des Nations Unies pour l’Appui aux Projets (UNOPS), le Bureau infrastructure du Ministère de la Défense et le bataillon de Génie des FACA.

L’action s’inscrit dans le cadre de la Réforme du Secteur de la Sécurité, avec pour objectif principal de doter les FACA d’un cadre supplémentaire pouvant leur permettre de se restructurer et de bâtir les fondations d’une armée moderne, républicaine, représentative et professionnelle, notamment en phase avec les exigences de l’Etat de droit, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance et du genre. En effet, à l’instar d’autres institutions du pays, les forces de défense ont perdu leurs infrastructures et moyens de formation initiale lors des dernières crises politico-militaires.

Le projet réalisé est donc une source de satisfaction pour le Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera, qui souligne que « les locaux réhabilités avec le concours de la MINUSCA vont permettre de donner une nouvelle physionomie à l’ensemble des institutions militaires de notre pays et améliorer les conditions de travail des personnels militaires (…) Il s’agit surtout d’offrir à l’Armée nationale un centre approprié afin de contrôler efficacement la formation des éléments des Forces armées appelés à œuvrer dans le contexte de la réforme du secteur de la sécurité ».

Et de rappeler que le camp Leclerc de Bouar « revêt une très grande valeur historique pour avoir accueilli plusieurs générations de jeunes militaire venus de différents pays la sous-région avant l’indépendance, ainsi que de la RCA ».

Pour sa part, la Représentante spéciale adjointe a rappelé que cela fait « exactement un an après notre visite où, ensemble, autorités centrafricaines et MINUSCA, nous nous sommes engagées à redonner aux FACA leurs capacités de formation.

Selon Diane Corner, la présente inauguration « marque non seulement le résultat du travail continu et des efforts commun des équipes du Ministère de la Défense et de l’Etat-major de la FACA avec la MINUSCA, mais aussi le savoir-faire du bataillon de Génie des FACA, sans lequel ce projet n’aurait pu voir le jour. La réhabilitation partielle du camp Leclerc est un pas important dans le cadre du soutien de la MINUSCA au processus de réforme du secteur de sécurité en RCA.

La présente réalisation s’inscrit dans le même esprit que celui de la réhabilitation du Camp Kassaï, initié à partir de 2014 et achevé en décembre 2016. En effet, conformément à la Résolution 2217 (2015) relayée par la résolution 2301 (2016) du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la MINUSCA apporte son soutien aux autorités nationales pour réformer et développer le secteur de la sécurité.

https://minusca.unmissions.org/le-centre-d%E2%80%99instruction-militaire-de-bouar-de-nouveau-op%C3%A9rationnel
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mar 13 Juin - 18:42

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mer 14 Juin - 21:38

Citation :
EUTM RCA

Reconnaître un itinéraire, se poster, s’engager au milieu de la population, s’emparer d’un point particulier, sécuriser un croisement d’axes, donner ses ordres… Le 1er bataillon d’infanterie territorial (BIT1) des forces armées centrafricaines (FACA) poursuit la reprise de son entraînement tactique avec les instructeurs de la mission européenne de formation EUTM RCA.
C’est au niveau groupe de combat qu’une section d’une compagnie du BIT1 se réapproprie les fondamentaux de la manœuvre tactique. Les instructeurs de l’EUTM RCA sont présents pour renforcer les connaissances de leurs frères d’armes centrafricains grâce à leur expertise et leur expérience. Ensemble, ils construisent les unités opérationnelles de la future armée nationale.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Sam 17 Juin - 21:24

Citation :
EUTM RCA

Les instructeurs des Eléments français du Gabon (EFG) appuient la reconstruction des forces armées centrafricaines (FACA).

En complément des formations tactiques délivrées par les soldats européens de la mission EUTM RCA, les instructeurs des EFG sont également aux côtés des FACA pour les soutenir dans la remontée en puissance de leurs unités opérationnelles. Pendant deux semaines, les soldats du bataillon amphibie ont bénéficié de l’expertise et de l’expérience des militaires français pour des remises à niveau tactique dans les domaines du sauvetage au combat, de l’instruction au tir et de la topographie.

La fin de cette instruction opérationnelle a été clôturée par une cérémonie au sein du Bataillon amphibie à Bangui, en présence d’autorités militaires centrafricaines et européennes, où les stagiaires se sont vus remettre par leurs frères d’armes du Gabon leurs diplômes sanctionnant leurs succès à ce stage d’instruction opérationnelle.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 6 Juil - 16:51

Citation :
Centrafrique : Des éléments Faca envoyés en formation au Rwanda

Publié le jeudi 6 juillet 2017  |   RJDH Centrafrique


© Autre presse par DR  
Les Forces Armées Centrafricaines (FACA)


Bangui — Des soldats centrafricaines sont partis au Rwanda pour une formation militaire. L’information a été confirmée au RJDH par des sources concordantes au ministère de la défense nationale.

Selon les informations du RJDH, les soldats centrafricains sont partis depuis cinq jours. Une source proche de l’Etat-major parle de 250 soldats, « nous avons une équipe de BIT 3 qui est envoyée pour un recyclage militaire au Rwanda. Ils en ont pour les six prochains mois », a confirmé cette source qui a préféré l’anonymat.

L’information est confirmée par des sources au ministère de la défense nationale qui justifient cette mission de formation par la volonté de remettre les Faca sur pied, « c’est une initiative portée par le chef de l’Etat qui veut que l’armée soit debout dans un bref délai. Nous travaillons pour cela et c’est dans ce cadre-là qu’après le plaidoyer du chef de l’Etat auprès de ses pairs, le Rwanda a accepté d’accueillir nos soldats », explique un cadre militaire du ministère.

La formation des Forces armées centrafricaines est assurée par l’EUTM, une mission de l’Union Européenne depuis septembre 2016. Cette mission forme une compagnie (120) éléments tous les trois mois, ce qui n’est pas du gout des autorités de Bangui. Au siège des Nations-Unies en avril dernier, le président Touadéra avait qualifié de lent, le rythme de la formation des militaires centrafricains assurée par l’EUTM. Ce dernier a engagé par la suite des plaidoyers auprès de ses pairs pour que certains éléments soient admis dans leurs académies militaires.

En mai dernier, une équipe de soldats a été envoyée au Burkina Faso et une autre en Israël pour des recyclages. Le Rwanda est la troisième destination des éléments de forces de défense. Les militaires centrafricains sont envoyés dans ce pays au moment où les violences montent en puissance dans plusieurs coins du pays.

http://news.abangui.com/h/58903.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Ven 7 Juil - 20:22

Citation :
 EUTM RCA

Semaine intensive d’instruction sur le camp Kassaï à Bangui pour les soldats des forces armées centrafricaines (FACA) avec leurs frères d’armes de la mission de formation de l’Union européenne EUTM RCA !

Cours théorique pour les commandants d’unités des bataillons FACA, séance de tirs pour les soldats sous le regard vigilant de leur chef de corps et de son homologue du pilier opérationnel de la mission EUTM RCA, et dernier préparatif pour un exercice terrain.
Les instructeurs de l’EUTM RCA appuient et accompagnent au quotidien les soldats des bataillons FACA dans le cadre de la remontée en puissance des forces armées centrafricaines.


PHOTOS:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Lun 24 Juil - 22:23

Citation :
Union européenne en Centrafrique

CLÔTURE À BANGUI DES TRAVAUX DE LA 8ÈME SESSION DE FORMATION DES FORCES DE SÉCURITÉ INTÉRIEURE (FSI).

Cent vingt éléments des FSI dont 60 gendarmes et 60 policiers, ont reçu samedi 22 juillet 2017, leurs Attestations de fin de formation après cinq semaines de formation intense.

Cette session de formation qui s’inscrit dans le cadre du projet de Réhabilitation des Secteurs de la Justice et de la Police (RESEJEP) 10ème FED, sur le financement de l’Union Européenne, a permis à ces éléments d’être outillés sur les différents modules tels que le métier de la voie publique, l’intervention professionnelle, le contrôle des personnes et des véhicules, le droit de l’Homme et les premiers secours.

Il convient de noter que cette série de formations qui a commencé en avril 2014 et financée par l’Union Européenne, a déjà permis à plus 1200 policiers et gendarmes de bénéficier des formations des instructeurs nationaux et internationaux.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 3 Aoû - 21:23

Citation :
EUTM RCA a ajouté 3 photos.

Longue journée de tir sur le Camp Kassai à Bangui ce matin. Le Sergeant Chef Argamoundjou des forces armées centrafricaines (FACA) dirige
la ligne de tir, et les mentors de la mission de formation de l’Union européenne EUTM RCA indiquent aux soldats des FACA comme améliorer.
On a pratiqué la rapidité de réaction, les cibles multiples et le drill d'échec pour le combat urban (distance courte).
Apres ça, l'examen: test chrono.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Dim 6 Aoû - 20:58

Citation :
EUTM RCA a ajouté 12 photos.

Ce matin, les soldats de la 1ère et la 2ème compagnie du BIT 1 (Bataillon d’Infanterie Territorial) ont reçu du général Blázquez, commandant de la mission d’entrainement de l’Union Européenne, leurs diplômes de finalisation du période de trois mois intensifs au combat d’infanterie, sur le Camp Kassai, à Bangui.

« Soyez fiers de vous et sachez que vos efforts et votre motivation ont impressionné vos instructeurs. Ils sont eux-aussi fiers de vous » leur a dit le général à son discours.

Apres la cérémonie officielle, on a bu quelques boissons, on a offert quelques cadeaux, on a chanté et on a pris les instructeurs sur les épaules et on a fait la fête.

Les soldats centrafricains ont montré un esprit d’unité très fort, et grande fierté de servir dans les Forces Armées de la République Centrafricaine (FACA).

PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Ven 18 Aoû - 20:16

Citation :
La Renaissance

LE GOUVERNEMENT DOTE LES FACAS DES VEHICULES 4X4
A mesure que le temps passe, le Gouvernement organise le retour en force des Forces Armées Centrafricaines. Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a assisté ce matin à la cérémonie de remise de dix véhicules au Ministère de la Défense Nationale. Nous vous publions l'intégralité du discours qu'il a prononcé en cette circonstance.

DISCOURS DE SON EXCELLENCE PR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT, CHEF SUPRÊME DES ARMÉES A L’OCCASION DE LA REMISE DE DIX VÉHICULES AU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

• Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
• Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
• Mon Général, Inspecteur Général de l’Armée Nationale ;
• Mon Général, Chef d’État-major des Armées ;
• Généraux, Officiers, Sous-Officiers, Hommes du rang ;
• Distingués Invités ;
• Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais tout d’abord exprimer la satisfaction que je ressens au moment de la remise de dix (10) véhicules au Ministère de la Défense Nationale.
Cet évènement m’offre encore une fois l’occasion de traduire dans les faits mon engagement ainsi que celui du gouvernement de rehausser l’effort de défense en faveur des Forces Armées Centrafricaines.

Pour la première fois en effet, le Ministère de la Défense Nationale et partant les FACA, sont les heureux bénéficiaires d’une dotation en matériels, notamment de véhicules acquis sur les ressources propres de notre pays.

Il s’agit pour le Gouvernement, d’offrir à l’Armée Nationale des moyens de travail appropriés, afin de mener à bien les missions de protection du territoire national et notamment de ses longues frontières, qui constituent par excellence des zones où règne une grande criminalité.

Voilà pourquoi, le renforcement des capacités de nos forces, exige plus que jamais un accroissement incessant des ressources allouées à la Défense Nationale et la mise en place d’un budget conséquent, devant permettre l’exécution de la stratégie de sécurité nationale, et constitue comme je l’avais déjà affirmé en d’autres circonstances, la priorité des priorités.

- Distingués Invités ;
- Mesdames et Messieurs ;
La mission de reconstruction de la défense et la sécurité dans un pays qui a souffert d’une longue période d’instabilité politique, constitue une tâche immense et ardue qui exige du temps et de la constance dans la recherche des voies et moyens, susceptibles de redonner à notre Armée sa capacité opérationnelle initiale.
Et cela constitue aujourd’hui encore, la préoccupation majeure de nos compatriotes, au regard de la recrudescence de la violence qui continue d’endeuiller de nombreuses familles dans l’arrière-pays.
La remise de ces dix véhicules apparaît certes comme une première étape, mais marque notre détermination à apporter tout l’appui nécessaire et indispensable à la remise à niveau de nos Forces Armées.
En effet, malgré la modicité de nos ressources, le Gouvernement s’évertue avec l’appui de la communauté internationale, notamment de l’EUTM-RCA, à bâtir une Armée véritablement nationale, professionnelle, structurée, moderne et capable de protéger le pays contre les menaces.

Point n’est besoin de préciser ici que nous sommes encore loin de disposer des ressources nécessaires et suffisantes pour assurer la couverture des besoins minima de la population.
J’ose espérer que cette dotation en équipements constituera un véritable stimulant pour nos Forces Armées.
Je demande donc aux FACA de faire un meilleur usage de ces matériels, dans l’intérêt bien compris de nos populations tant meurtries par des violences aveugles et injustifiées.
Je vous remercie.


Le PR Touadera remettant les clés des 10 véhicules au ministre de la Défense Joseph Yaketé
PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Ven 25 Aoû - 20:09

Citation :
Centrafrique : 8 des 16 préfectures confiées à des gradés de l’armée

Publié le vendredi 25 aout 2017 | RJDH Centrafrique



Bangui — 8 haut gradé de l’armée ont été nommés préfet par le chef de l’Etat. Le décret a été lu à la radio nationale dans la soirée du 24 aout 2017.

Ce sont les zones sous tensions qui seront administrées par les cadres de l’armée nommés par décret présidentiel. La Nana-Mambéré où sévissent les éléments de 3R sera sous contrôle du lieutenant-colonel Nakonzangba.

Ouham, zone sous tension dont le contrôle est partagé entre Anti-Balaka et Séléka sera sous l’administration du commandant Marcel Guila.

Nana-Gribizi où les tensions intercommunautaires manifestées par des attaques et des représailles des deux mouvements rivaux sera administrée par le colonel Augustin Tombeau.

Bamingui-Bangoran, bastion de la Séléka où la première attaque du 10 décembre 2012 a été lancée, est attribuée au lieutenant-colonel Adouma Venan Nicaise.

La Vakaga fief de la coalition Séléka sera contrôlé administrativement par le commandant Leonard Mbélé.

Le Mbomou, localité où les violences alimentées par les combats menés par une coalition Séleka de l’UPC d’un côté et des autodéfenses de l’autre. Localité où le calme est encore précaire sera sous le contrôle administratif du commandant Augustin Syllo.

Le Haut-Mbomou, localité où l’attaque de la LRA est récurrente, est confiée au commandant Jude Ngayoko.

La Basse-Kotto, localité frontalière à Mbomou où les prêtres sont mis en débandades et qui connaît des regains des violences sera managée par le Lieutenant-Colonel Ferdinand Ngallo.

Cependant, la Haute-Kotto, la zone sous tension est administrée par un civil, Mr Evariste Thierry Binguindji.

De l’analyse du RJDH, Faustin Archange Touadera veut confirmer l’existence des FACA par cette nomination des hauts-cadres de l’armée à des postes de responsabilité. C’est ce qui justifie ce mouvement. Par ce geste, Touadera envoie un signal fort aux groupes armés et annonce un redéploiement progressif des FACA en formation par l’EUTM et dans la sous-région dans ces zones.

http://news.abangui.com/h/59468.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mer 30 Aoû - 20:34

Citation :
Centrafrique : Environ 600 éléments des FACA pour la formation spécialisée

30 août 2017




BANGUI, 30 Aout 2017(RJDH)—Le chef d’état-major des armées, général Ludovic Ngaïféï a annoncé la formation spécialisée des hommes au Rwanda et bientôt en Afrique du Sud. Annonce faite lors de la présentation sur les grandes questions concernant les FACA ce 30 Aout à Bangui.


Il s’agit selon le général Ludovic Ngaïféï de la formation spécialisée par le Rwanda, la Guinée-Equatoriale et l’Afrique du Sud. Le Rwanda qui s’occupe du volet force spéciale, la Guinée-Equatoriale s’occupe des unités de protection (VIP) et bientôt l’Afrique du Sud pour la formation des parachutistes. Cette formation participe selon l’état-major à des unités d’infanterie, alors que l’état-major justifie cette formation par la nécessité de constituer une unité de réserve à travers la formation spécialisée.

L’annonce est faite alors que 818 personnels militaires devront faire valoir leur droit à la retraite. Entretemps, l’armée projette faire un recrutement de 1000 hommes par an. Cette projection de faire de l’armée, une armée républicaine et pluriethnique prévue par la Constitution du 30 Mars 2016 se heurte cependant à l’impossibilité de l’état-major de recruter sur toute l’étendue du territoire à cause des foyers de tension à l’intérieur du pays.

Le chef d’état-major capitalise les enjeux de cette formation, « cette formation spécifique par exemple au Rwanda, nous faisons 600 militaires qui constituerons l’unité spécialisée qu’on va appeler les forces spéciales. On ne peut pas le faire ici, ni avec l’EUTM, ni avec nous-même. Former les forces spéciales c’est sur les matériels spécifiques et cela entre dans le cadre de ce que l’Union Africaine a arrêté. Chaque Etat choisi ce qu’il peut faire au profit de nos forces », a expliqué le général Ludovic Ngaïféï.

Les forces armées centrafricaines FACA sont entrainés par l’EUTM qui succède à l’EUMAM. L‘EUTM aura à certifier la formation suivie par ces hommes tant au Rwanda, Guinée-Equatoriale et l’Afrique du Sud.

Selon des informations concordantes, au moins 40 éléments FACA en formation au Rwanda ont été rapatriés sur Bangui pour diverses causes, notamment maladies et manque d’aptitude.

RDJH

http://centrafiqueactu.com/2017/08/30/centrafrique-environ-600-elements-des-faca-pour-la-formation-specialisee/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 31 Aoû - 21:37

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Jeu 31 Aoû - 22:59

Citation :
La Renaissance

LE PRÉSIDENT TOUADERA A RÉCEPTIONNE LES VÉHICULES DES FACA ET DES MATÉRIELS DE GUERRE RETROCEDES PAR LE CAMEROUN
Au terme de plusieurs mois d'âpres négociations et de plaidoyers en faveur du retour des Forces Armées Centrafricaines avec la communauté internationale , le Président Touadera a obtenu la rétrocession des véhicules militaires et des matériels de guerre saisis au Cameroun lors de la fuite du Président Bozizé en mars 2013.
Les effets des militaires centrafricains ont été rétrocédés au ministre de la Défense Joseph Yaketé le samedi dernier par les autorités camerounaises dans la ville frontalière de Garoua-Boulaye.
C'est aujourd'hui à midi que le Président Touadera a réceptionné ces véhicules et les autres effets des Forces Armées Centrafricaines en présence de l'Ambassadeur du Cameroun et du représentant des nations unies au Palais de la Renaissance.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mer 6 Sep - 20:21

Citation :
Centrafrique : la mafia au sein des FACA, le dernier contrôle physique des militaires fait couler beaucoup d’encre.

Publié le mercredi 6 septembre 2017 | Corbeau News


© Autre presse par DR
Les Forces Armées Centrafricaines (FACA)



Les dernières opérations de contrôle physique des éléments de défense et de sécurité effectuées entre mai et juillet 2017, par l’Inspection générale des finances (IGF) ont fait des mécontents dans les rangs des militaires et gendarmes. La cause est toute simple : beaucoup sont ceux des hommes de tenue qui ont vu leurs indemnités brutalement coupées, et la tension monte de cran en cran. Le Ministre des Finances et du budget, Henri Marie Dondra justifie ces opérations par le souci du gouvernement de redresser l’équilibre financier et de promouvoir la justice et de l’équité.

Depuis peu, la tension monte au sein des forces et de défense et de sécurité. Militaires et gendarmes boudent les conclusions des dernières opérations du contrôle physique des éléments de défense et de sécurité sur le fichier de solde. Ce mécontentement s’explique par le fait que du jour au lendemain, beaucoup d’officiers en activité ont vu leurs indemnités coupées suite à ce travail exécuté par l’Inspection générale des finances. Et, surtout en milieu militaire, l’on comprend combien la réaction est très inquiétante pour la stabilité du pays.

D’autres analystes poussent loin la réflexion pour dire qu’il s’agit d’une action visant à la déstabilisation du régime en place. Car, en créant cette frustration en milieu des hommes en tenue, ce serait, pour l’IGF, une manière de les pousser à l’insurrection et donc à une mutinerie. Ce qui déboucherait sur un embrasement sécuritaire dans un contexte où le pays reste encore dans le coma sécuritaire.

Evidemment, pour faire tomber un régime comme le craignent beaucoup de gens, l’on n’a pas seulement besoin d’utiliser des armes, mais d’autres stratégies comme l’asphyxie du peuple, les soulèvements populaires, et autres sont autant de leviers sur lesquels l’on peut cogner un pouvoir.
Rien de plus inquiétant !

Après tout, le Ministre Dondra des Finances, initiateur de cette opération de contrôle physique diligenté par l’IGF rassure que rien d’inquiétant n’est derrière ces opérations. Moins encore une option de déstabilisation du pouvoir en place. D’ailleurs, à l’occasion de la clôture officielle de cette mission de contrôle physique des éléments de défense et de sécurité, le Membre du gouvernement a réitéré la confiance du Président de la République, Pr Faustin Archange Touadera et celle du Premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji en l’action en question.
Le Ministre Dondra endosse entièrement la responsabilité du travail abattu par l’IGF. Pour témoigner son soutien, il s’est déplacé personnellement à la Direction générale de l’ONI où s’effectuaient ces opérations de contrôle pour mesurer l’ampleur des travaux.

« J’étais agréablement impressionné par l’implémentation des informations sur chaque élément contrôlé dans le fichier de solde », a-t-il souligné. Il s’agit d’un travail dont le résultat est très attendu par le gouvernement et les partenaires techniques et financiers qui appuient dans le domaine du redressement des finances publiques.

Notons au passage que ces opérations ont été très profitables pour le Ministère de la Défense nationale, car à mi-parcours des opérations de contrôle, le Ministre Joseph Yakété de la Défense accompagné de son homologue des Finances se sont rendus à l’ONI. Sur place, le Ministre de la Défense s’est rendu compte que ce contrôle a permis à son Département de retrouver dans les rangs beaucoup d’éléments perdus de vue par l’instance supérieures des Armées.

Flash sur les irrégularités dénichées

Les opérations de contrôle physique des éléments des forces de défense et de sécurité ont débouché sur d’importantes irrégularités. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le toilettage du fichier de solde a permis de couper des indemnités indument perçues par certains militaires d’une part, et de rétablir certains militaires dans leurs droits d’autre part.

Les cas d’irrégularités concernent :

- La mauvaise application des textes de nomination qui continuent d’être utilisés alors que d’autres les ont expressément abrogés ;

- Les cas de falsification des actes de naissance et des diplômes ;

- Les Fausses Décisions d’homologation ;

- Des radiés des rangs de l’Armée qui ont falsifié une décision de reprise ;

- Des éléments qui se sont faits contrôlés au nom de leurs frères d’arme décédés ;

- Des Officiers qui bénéficient à la fois de logement de fonction et d’indemnités de logement ; des fonctions qui ne correspondent pas à celles contenues dans le texte organique du Ministère de la -
Défense sont prises en charge;

- De la perception des primes spéciales par les anciens Aides de Camps alors qu’ils ont été remplacés depuis plusieurs années;

- D’un nombre pléthorique d’aides de camps et éléments de sécurité alors que, dans les faits, ceux-ci ne doivent pas être aussi nombreux ;

- Des militaires admis à faire valoir leur droit à la retraite et repris pour nécessité de service qui perçoivent à la fois leur solde et leur pension ;

- De certaines Décisions d’inscription au tableau d’avancement prises en compte dans le traitement de la solde alors que les Décisions de nomination proprement dite n’ont pas encore été prises.

En conclusion, ces irrégularités ont profité à 532 éléments dont 388 militaires et 144 gendarmes.
« Pour ces motifs et en ma qualité de Ministre en charge des finances, je suis en droit de considérer cela comme une indélicatesse dès lors qu’il s’agit de manquements graves perpétrés au sein d’une Armée nationale », a fait savoir le Ministre Henri Marie Dondra.
Les cas de rétablissement visent :

Des cas de certains militaires qui ont été déclarés à tort décédés alors qu’ils sont encore présents dans les corps :

- De cas d’un nombre important de militaires et gendarmes qui ne sont pas payés conformément à leur grade et échelon, alors qu’ils doivent en bénéficier;
- De cas de non prise en compte des grades des gendarmes qui ont été promus par Décision du Ministre de la sécurité publique. Les éléments rétablis dans leur droit sont au nombre de 5,183 dont 3,944 militaires et 1.230 gendarmes.

Somme toute, le peuple centrafricain n’a plus besoin d’un embrasement sécuritaire supplémentaire. D’où nécessité d’anticiper sur la colère des militaires mécontents dans cette affaire de contrôle pour éviter le pire.

http://news.abangui.com/h/59589.html

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mar 19 Sep - 17:23



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mer 20 Sep - 21:22

Citation :
Manifestation de jeunes centrafricains formés militairement pendant la transition non encore incorporés


Publié le mercredi 20 septembre 2017 | Agence de Presse Africaine


Plus de 400 soldats formés pendant la période de transition en 2013, ont pris d’assaut ce mercredi le ministère de la Défense pour revendiquer leur recrutement dans l’armée nationale à l’annonce de l’incorporation de 60 ex-combattants des groupes armés dans le cadre du projet pilote DDRR (démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation) ce mardi.

Un leader de ces jeunes formés militairement a demandé à la ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’Armée, Marie-Noëlle Koyara, de les incorporer car ils sont Centrafricains comme les ex-combattants qui ont été incorporés ce mardi.

Il s’est interrogé sur son avenir après cette formation militaire en déclarant : « que va faire un homme formé au maniement des armes et abandonné dans le quartier » ?, s’est-il interrogé rappelant aux autorités actuelles qu’ils ont été formés dans les centres d’instructions militaires à Bangui, Sibut, au centre et Mbaïki au sud.

Rappelons que les 60 ex-combattants démobilisés de Bangui dont 4 femmes, ont été incorporés dans les Forces armées centrafricaines (FACA) selon Marie-Noëlle Koyara suivant les assises du Forum de Bangui, tenues en mai 2015 et qui avaient recommandé d’incorporer les ex-combattants dans les corps des porteurs de tenues et d’en réinsérer d'autres dans les activités communautaires.

Le chef du département de la Défense nationale a indiqué que ces ex-combattants qui ont reçu leur numéro matricule constituent la première vague d'ex-combattants incorporés dans l'armée nationale. Elle a souligné que ceux-ci vont subir une formation militaire dispensée par les partenaires de l’EUTM (Mission de Formation Militaire de l’Union Européenne) afin de servir la République centrafricaine, dans le cadre de la restauration de la paix.

Ceux des provinces vont être recrutés par une équipe mobile composée des partenaires internationaux et de l’état-major et au fur et à mesure pour atteindre l’effectif de 260 éléments prévus pour la phase pilote du programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement en vue renforcer l’armée nationale.

http://news.abangui.com/h/59759.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21147
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    Mar 3 Oct - 22:02

Citation :
EUTM RCA

Le général chef de l’EUTM a visité la formation des FACA au Camp Kassaï, en Bangui. Pendant sa visite il a pu constater que l’instruction réalisé est équivalent à celle qu’on reçoit aux casernes européennes.
Pendant son parcours le général a été témoin des leçons de combat, armement, topographie et tactique transmises par les formateurs de l’EUTM.


PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armées de la République centrafricaine    

Revenir en haut Aller en bas
 
Armées de la République centrafricaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» République centrafricaine: «journée décisive» à Bangui
» médaille outre-mer
» Sangaris : acheminement de VBCI en République Centrafricaine
» Procureur de la république
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Afrique-
Sauter vers: