Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Développement de l'Industrie Navale Marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Sam 6 Oct 2012 - 23:49

Nouveau chantiers de réparation et construction naval à Casablanca ... le chantier actuel de la CAM sera fermé

Citation :
Le port de Casablanca bientôt en chantier

Premier port marocain avec 33,4% du trafic national, le port de Casablanca veut faire peau neuve. L’Agence nationale des ports (ANP) vient en effet de publier un appel à manifestation d’intérêt pour «la réalisation et l’exploitation, dans le cadre d’une concession, d’un nouveau chantier de réparation et de construction navale au port de Casablanca». Situé dans la partie Est du port, dans le bassin attenant au terminal à conteneurs Est et à la digue transversale, ce futur chantier naval vise à doter le port de Casablanca d’infrastructures de réparation navale lui permettant de proposer «une offre de qualité et compétitive», faire face à la demande actuelle et potentielle en matière de réparation, et développer les activités de réparation navale, pour un meilleur positionnement régional et méditerranéen du port de Casablanca sur cette activité. À travers ce projet d’envergure, le port de Casablanca souhaite ainsi rattraper son retard devenu handicapant dans l’industrie portuaire. Fortement sollicité, voire saturé, malgré un ralentissement de l’activité dû à la crise internationale, le chantier naval actuel ne répond plus aux besoins croissants de réparation navale.

Rattraper le retard
Jouissant d’une position géostratégique à fort potentiel puisqu’au croisement de deux routes maritimes, le port de Casablanca doit en effet faire face à une augmentation du trafic portuaire et donc à une sollicitation croissante de son chantier naval. À l’échelle internationale et ceci malgré un recul temporaire de l’activité, et compte tenu de la conjoncture, le secteur de la construction navale connaît une croissance importante depuis plusieurs années.
Les chantiers navals sont ainsi de plus en plus saturés par les demandes pour de nouveaux navires et l’apparition de délais d’attente au niveau des besoins en réparation, inhérents à une flotte plus importante, qui empêchent la poursuite du développement du secteur à l’échelle internationale. Au Maroc, l’histoire est tout autre puisqu’aucune réelle industrie portuaire n’existe dans le pays. C’est bien pour cela d’ailleurs qu’une réforme portuaire est en marche depuis 2006 et doit s’achever, rappelons-le, d’ici 2030. Celle-ci prévoit en effet la mise en valeur et le développement d’une réparation navale industrielle dans le pôle Kénitra-Mohammédia-Casablanca. «Aujourd’hui positionnée dans les bassins historiques du port de Casablanca, face au centre-ville et à la medina, la réparation navale industrielle sera relocalisée en un autre lieu», précise ainsi la réforme. À l’époque de l’élaboration de la «stratégie portuaire du Maroc à l’horizon 2030», plusieurs hypothèses avaient été soulevées : le maintien à Casablanca mais sur une autre zone du port, à savoir le terminal Est, ou encore le déplacement vers un autre port, comme Kénitra ou Jorf Lasfar. Avec cet appel à manifestation d’intérêt, on apprend donc que le choix s’est finalement porté sur un maintien de l’activité à Casablanca. Le port de Kénitra doit, quant à lui, devenir un port de plaisance.

http://www.lesechos.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=26015%3Ale-port-de-casablanca-bientot-en-chantier&catid=6%3Aeconomie&Itemid=19

_________________


Dernière édition par Fremo le Mer 26 Juin 2013 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 21 Déc 2012 - 17:29

Voilà l'emplacement du futur chantier de construction de réparation navale de Casa ( c'est la partie noir )... une 15aine d’hectares je pense :


Le futur port atlantique de Kenitra pourra aussi abriter un grand chantier naval à long terme



_________________
Revenir en haut Aller en bas
AVEROUES
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 838
Inscrit le : 26/12/2010
Localisation : Pays des merveilles
Nationalité : Maroc

MessageSujet: ...   Lun 31 Déc 2012 - 17:44

Citation :

Groupe OMP : Le projet Maroc Naval prend forme

Même en pleine crise, le groupe de pêche hauturière, Omnium Marocain de Pêche (OMP), se projette vers l’avenir. Une composante importante de son ambitieux projet de développement stratégique à savoir Maroc Naval, relative à la construction et la réparation navale semble être sur de bons rails. En effet, selon une source médiatique (Maritime News), des études préliminaires ont permis de valider la viabilité technico-économique pour la requalification et la mise à niveau des infrastructures et équipements de base de la zone chantier naval du port de Tan-Tan et cela pour la construction et la réparation de navires militaires et civiles de 100 mètres de long et d’un tonnage de l’ordre 2 000 Tjb. L’investissement prévisionnel, est de l’ordre de 250 millions DH pour la phase initiale, ce qui permettra la création de 250 emplois directs et 1 000 emplois indirects. A suivre !

http://www.infomediaire.ma/news/maroc/groupe-omp-le-projet-maroc-naval-prend-forme
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 17:58

enfin ils bougent..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:05

Tan Tan est déjà doté d'un chantier naval très important pour la construction et réparation des chalutiers ... avec des moyens logistique unique d'ailleurs :
http://www.youtube.com/watch?v=lzP5ikXzRsE&feature=player_embedded
On prévoit d’ailleurs l’extension de ce chantier dans la stratégie portuaire de 2030 ...
Sinon voilà les détails publié par Maritimenews
Citation :
Même en pleine crise, le Groupe de pêche hauturière leader au niveau national, se projette vers l’avenir. Une composante importante de son ambitieux projet de développement stratégique à savoir Maroc Naval, relative à la construction et la réparation navale semble être sur de bons rails.



Ainsi, des études préliminaires ont permis de valider la viabilité technico-économique pour la requalification et la mise à niveau des infrastructures et équipements de base de la zone chantier naval du port de TAN TAN et cela pour la construction et la réparation de navires militaires et civiles de 100 mètres de long et d’un tonnage de l’ordre 2000 Tjb.
L’investissement prévisionnel, est de l’ordre de 250 Millions de DHS pour la phase initiale, ce qui permettra la création de 250 emplois directs et 1000 emplois indirects. Des partenariats industriels et financiers d’envergure seront mis en œuvre pour réussir ce projet. Surtout pour permettre un transfert technologique important dans le domaine naval de la défense et les énergies marines renouvelables. Le partenariat public privé sera certainement un levier essentiel pour la mise en œuvre de ce projet.
Le plan Maroc Naval est développé en collaboration avec les pôles Mer France (Mer Bretagne et PACA), de l’association des clusters électroniques, mécatroniques et mécanique (CE3M-MAROC) et l’association des industriels Métallurgiques de Galicie (ASIME-ESPAGNE) ainsi que des expertises techniques en termes d’aménagement portuaire et construction navale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:12

C'est une gowind qu'on voit sur le schéma ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:14

normalement oui type l´Adroit,mais peut etre hasard..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:18

oui bien sur, ils voulais un modèle qu'ils ont pris comme ca...
Sinon très bonne nouvelle le ToT civile et militaire à TanTan ( loin des grand pôle économique traditionnel)
Après fait surveiller le tour de table...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:19

le projet est développé avec le pôle naval Breton c'est pour ca ..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:24

ce qui me semble prometteur c´est qu´il y´a 2 parties fermées prevues,c´est la que l´important se fait,le tonnage aussi indique des OPV et fregates legeres a la portée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Lun 31 Déc 2012 - 18:25

Il y a aussi ASIME ( Galice) qui pourrait faire venir Rodman

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 2 Jan 2013 - 15:30

Voilà la zone d'extension du chantier naval de Tan-Tan comme prévu dans la vision portuaire du Maroc en 2030


En zoomant plus on peut voir un B200 dans le coin


Maroc Naval s'inscrit dans le cadre du grand projet de l'Océanopôle de Tan-Tan dont on peut trouver parmi ses thématiques :
Citation :
Ingénierie, maintenance, logistique et services dans les domaines naval et portuaire

* Construction et réparation navales : navires de pêche, bateaux de plaisance, navires de servitude et de sécurité maritime.
http://oceanopoletantan.ma/thematiques

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 10 Avr 2013 - 0:41

Fremo a écrit:
Voilà l'emplacement du futur chantier de construction de réparation navale de Casa ( c'est la partie noir )... une 15aine d’hectares je pense :


Détails à propos de ce projet d'une valeur de 1.24MM Mad



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 17 Avr 2013 - 20:17

Mr.Rebbah a écrit:
Nous voulons aussi développer tout ce qui est couplé au maritime, la construction et la maintenance, l’entretien naval et nous avons lancé la création d’un pôle de formation maritime et portuaire à l’Institut supérieur des études maritimes qui sera ouvert à l’international.
http://www.lematin.ma/journal/Entretien-avec-le-ministre-de-l-Equipement-et-du-transport_Aziz-Rabbah-dit-tout-/180795.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 19 Avr 2013 - 0:01

/ une petite information intéressante, c'est que le gouvernement actuelle et surtout le ministre Mr Rebbah a un grand intérêt par rapport à ce secteur qui était au coeur de ces discussions avec des investisseurs turques lors de sa dernière à ce pays /

Quelques détails par rapport au projet des nouveaux chantiers de réparations et de construction navales de Casablanca Cool

Citation :
Projet du nouveau chantier naval de Casablanca

L’objectif de l’Agence Nationale des Ports est de développer un chantier naval au port de Casablanca en mesure de satisfaire la demande actuelle et de s’adapter à l’évolution du secteur au niveau mondial. Ce projet implique des infrastructures appropriées et une offre de services compétitive permettant de définir une identité claire et régionalement reconnue pour le chantier naval de Casablanca.

A. Un positionnement régional clair et pertinent
Les avantages compétitifs du futur chantier naval de Casablanca sont :
- la situation géographique, à la croisée de deux routes maritimes très fréquentées,
- le faible coût de la main-d’œuvre,
- la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée,
- l’étendue de la gamme de services proposés (couvrant tous les métiers de base),
- la qualité des services proposés (normes ISO),
- la connexion à un réseau d’infrastructures de transport diversifié.

B. Une cible clairement identifiée
Deux marchés potentiels se distinguent à des horizons différents :
- A court terme : la majeure partie de la flotte nationale
- A moyen et long termes : les navires faisant escale à Casablanca et les navires qui se font aujourd’hui réparer dans les chantiers navals avoisinants et qui choisiraient le chantier de Casablanca soit parce qu’ils font face à une saturation des chantiers concurrents, soit pour les avantages compétitifs du chantier de Casablanca.

C. Des infrastructures adaptées
L’étude du chantier de réparation navale de Casablanca actuel conduit à proposer les infrastructures suivantes pour le nouveau chantier naval :
- une forme de radoub d’au moins 220m *, longueur qui permet d’accueillir les navires de la flotte nationale mais aussi une grande partie des navires de la flotte étrangère ;
- une plateforme élévatrice d’au moins 5000T, correspondant à un navire type de 120m ;
- un portique à sangles d’au moins 300T ;
- trois quais d’armement : quai Est 370m, quai Ouest 400m, quai Sud 255m

Les premières études financières du projet, montrent que le nouveau chantier naval du port de Casablanca mobilisera un investissement global de l’ordre de 1,2 milliards de dirhams, qui se répartit comme suit :
- Aménagement général : 328 Millions de Dirhams
- Forme de radoub : 261 Millions de Dirhams,
- Plate-forme élévatrice : 206 Millions de Dirhams,
- Portiques à sangles : 40 Millions de Dirhams,
- Quais d’armement : 365 Millions de Dirhams.

D. Une gestion efficace
Le développement d’une interface unique afin de simplifier toutes les démarches. Cet interlocuteur devra être facilement identifiable par le client.
L’organisation optimale des différents flux permettant un traitement efficace des entrées et sorties mais aussi des temps de prise en charge et de stationnement.

E. Une gamme de services complète
Il s’agit essentiellement de proposer une gamme complète de services, avec des prestations conformes aux standards internationaux, comprenant au minimum ** :
- La mécanique et la propulsion,
- La navigation et les réseaux,
- Le carénage, la chaudronnerie et l’aménagement.
* déjà l'actuelle cale sèche permet d'accueillir est d'une longueur de 150m et permet d'accueillir des navires de 10 000T
** ce sont des services qui correspondent aux qualifications de la Main-d'oeuvre marocaine actuellement, un atout aussi au terme de coûts puisque les réparations dans ce sens sont facturés à Casa à 24.5€/h soit 25% du coûts en France ou dans les chantiers concurrents directes, notamment aux Canaries

Plan détaillé ... on prévoit aussi un espace pour la construction avec capacité de construire des navires de 200m de longueur et 25 de largeur


vous pouvez avoir plusieurs détails sur les atouts de ce projet dans ce doc
http://www.agentschapnl.nl/sites/default/files/ANP%20-%20AMI%202012%2009%2024%20Informatiedossier.pdf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 19 Avr 2013 - 0:21

/ une petite information intéressante, c'est que le gouvernement actuelle et surtout le ministre Mr Rebbah a un grand intérêt par rapport à ce secteur qui était au coeur de ces discussions avec des investisseurs turques lors de sa dernière à ce pays /

Quelques détails par rapport au projet des nouveaux chantiers de réparations et de construction navales de Casablanca Cool

Citation :
Projet du nouveau chantier naval de Casablanca

L’objectif de l’Agence Nationale des Ports est de développer un chantier naval au port de Casablanca en mesure de satisfaire la demande actuelle et de s’adapter à l’évolution du secteur au niveau mondial. Ce projet implique des infrastructures appropriées et une offre de services compétitive permettant de définir une identité claire et régionalement reconnue pour le chantier naval de Casablanca.

A. Un positionnement régional clair et pertinent
Les avantages compétitifs du futur chantier naval de Casablanca sont :
- la situation géographique, à la croisée de deux routes maritimes très fréquentées,
- le faible coût de la main-d’œuvre,
- la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée,
- l’étendue de la gamme de services proposés (couvrant tous les métiers de base),
- la qualité des services proposés (normes ISO),
- la connexion à un réseau d’infrastructures de transport diversifié.

B. Une cible clairement identifiée
Deux marchés potentiels se distinguent à des horizons différents :
- A court terme : la majeure partie de la flotte nationale
- A moyen et long termes : les navires faisant escale à Casablanca et les navires qui se font aujourd’hui réparer dans les chantiers navals avoisinants et qui choisiraient le chantier de Casablanca soit parce qu’ils font face à une saturation des chantiers concurrents, soit pour les avantages compétitifs du chantier de Casablanca.

C. Des infrastructures adaptées
L’étude du chantier de réparation navale de Casablanca actuel conduit à proposer les infrastructures suivantes pour le nouveau chantier naval :
- une forme de radoub d’au moins 220m *, longueur qui permet d’accueillir les navires de la flotte nationale mais aussi une grande partie des navires de la flotte étrangère ;
- une plateforme élévatrice d’au moins 5000T, correspondant à un navire type de 120m ;
- un portique à sangles d’au moins 300T ;
- trois quais d’armement : quai Est 370m, quai Ouest 400m, quai Sud 255m

Les premières études financières du projet, montrent que le nouveau chantier naval du port de Casablanca mobilisera un investissement global de l’ordre de 1,2 milliards de dirhams, qui se répartit comme suit :
- Aménagement général : 328 Millions de Dirhams
- Forme de radoub : 261 Millions de Dirhams,
- Plate-forme élévatrice : 206 Millions de Dirhams,
- Portiques à sangles : 40 Millions de Dirhams,
- Quais d’armement : 365 Millions de Dirhams.

D. Une gestion efficace
Le développement d’une interface unique afin de simplifier toutes les démarches. Cet interlocuteur devra être facilement identifiable par le client.
L’organisation optimale des différents flux permettant un traitement efficace des entrées et sorties mais aussi des temps de prise en charge et de stationnement.

E. Une gamme de services complète
Il s’agit essentiellement de proposer une gamme complète de services, avec des prestations conformes aux standards internationaux, comprenant au minimum ** :
- La mécanique et la propulsion,
- La navigation et les réseaux,
- Le carénage, la chaudronnerie et l’aménagement.
* déjà l'actuelle cale sèche permet d'accueillir est d'une longueur de 150m et permet d'accueillir des navires de 10 000T
** ce sont des services qui correspondent aux qualifications de la Main-d'oeuvre marocaine actuellement, un atout aussi au terme de coûts puisque les réparations dans ce sens sont facturés à Casa à 24.5€/h soit 25% du coûts en France ou dans les chantiers concurrents directes, notamment aux Canaries

Plan détaillé ... on prévoit aussi un espace pour la construction avec capacité de construire des navires de 200m de longueur et 25 de largeur


vous pouvez avoir plusieurs détails sur les atouts de ce projet dans ce doc
http://www.agentschapnl.nl/sites/default/files/ANP%20-%20AMI%202012%2009%2024%20Informatiedossier.pdf

_________________


Dernière édition par Fremo le Sam 20 Avr 2013 - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 19 Avr 2013 - 20:14

merci pour les infos Fremo Like a Star @ heaven
question bete:
Citation :
- une plateforme élévatrice d’au moins 5000T, correspondant à un navire type de 120m ;
ca veut dire que la Fremm ne pourra pas etre elevé et traitée la bas Question

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 19 Avr 2013 - 21:37

Théoriquement c'est possible ... la FREMM à lège c'est quelques dizaines de tonnes en dessous de 5000 ... 4800 t ( lège )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 26 Juin 2013 - 15:04

Citation :
L’ANP lance un appel d’offres pour l’Etude technique du nouveau chantier naval du port de Casablanca



Le secteur de la construction navale a connu un développement important à l’échelle internationale provoquant la saturation des chantiers navals et des attentes au niveau des demandes de réparation. La forte affluence le long des côtes marocaines contraste avec la faiblesse de l’infrastructure des chantiers de réparation navale.

Ce déficit entre l’offre et la demande profite alors aux ports étrangers. En effet, la forme de radoub de Casablanca et les structures d’accueil d’Agadir sont à 100% de leur capacité. Une restructuration du secteur de la réparation navale doit être réalisée afin de mieux répondre aux besoins de la flotte nationale tout en favorisant une ouverture à l’international.
Dans ce cadre, l’Agence Nationale des Ports a lancé en 2008 une réflexion dans l’objectif de définir les contours du projet de réalisation d’un nouveau chantier naval dans le port de Casablanca. Des études de faisabilité technique et financière ont ainsi permis de définir et de dimensionner les besoins en infrastructures et en offre de services adaptées, complètes et compétitives.
Ce dimensionnement est un préalable au lancement du processus de sélection d’un concessionnaire qui aura en charge la réalisation et/ou l’exploitation de ces infrastructures.
L’actuel chantier naval du port de Casablanca
Le chantier de réparation navale de Casablanca compte 3 structures d’accueil : une forme de radoub, des quais de réparation et une cale de halage.



infrastructures existantes au sein du chantier de réparation navale de Casablanca permettent d’accueillir des navires d’une longueur allant jusqu’à 140m en cale sèche et 166m à flots.

Le nouveau chantier naval du port de Casablanca

La réalisation du nouveau chantier naval du port de Casablanca s’inscrit dans le cadre de la requalification du vieux port de Casablanca, de l’ouverture du port sur la ville et du développement de ses activités.
L’implantation de l’activité de la construction navale à Casablanca et le développement de l’activité de la réparation navale nécessitent la mise en place d’infrastructures adaptées et d’une offre de services complète et compétitive.
Le nouveau chantier de construction et de réparation navale de Casablanca devra :
Compter des infrastructures adaptées, au minimum :
- une forme de radoub d’au moins 220m,
- une plateforme élévatrice d’au moins 5000T,
- un portique à sangles d’au moins 300T,
- trois quais d’armement avec des dimensions minimales de 370m quai Est / 400m quai Ouest / 255m quai Sud.
Garantir une gestion efficace : entrées et sorties des navires, temps de prise en charge, temps de traitement, développement d’une interface unique et visible, etc.
Proposer une offre de services compétitive (qualité, diversité et prix des prestations).



http://maritimenews.ma/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 17 Juil 2013 - 22:53

Une occasion à prendre...

Citation :
Chantiers navals, c’est le moment de jeter l’ancre

Les chantiers navals sont un créneau qui pourrait rapporter beaucoup au Maroc, mais qui demeure encore largement sous-exploité. Par chantiers navals, il faut comprendre l’ensemble des plateformes de construction ou de réparation des navires au niveau des ports. «À ce propos, une des meilleures choses que nous puissions réaliser, c’est de faire du Maroc un point d’appui pour certains pays asiatiques comme la Chine et la Corée du Sud», expose le spécialiste des «choses de la mer», le professeur Najib Cherfaoui. Autrement dit, le royaume doit miser sur l’édification de chantiers permettant d’attirer les navires construits par ces spécialistes asiatiques afin que la réparation navale puisse s’effectuer sur ses côtes, au lieu que ces bâtiments ne parcourent des milliers de kilomètres pour être réparés en Asie, d’autant plus que 75% du transport maritime mondial passe à proximité des côtes marocaines. Cette position stratégique est très loin d’être rentabilisée (www.leseco.ma). «Les constructeurs de ces pays demandent à délocaliser au Maroc. Il nous suffit juste de répondre positivement à leur demande, et de savoir exploiter cette opportunité», recommande Najib Cherfaoui. Celui-ci s'indigne d’ailleurs de «l’attentisme» dont semblent faire preuve les services en charge des affaires maritimes dans la mise en valeur du potentiel du royaume dans ce domaine. La future plateforme portuaire méditerranéenne, Nador West MED, apparaît ainsi comme «le meilleur endroit» pour offrir un refuge aux bateaux en difficulté. Actuellement, les ports d’Agadir et de Tan-Tan sont les rares à disposer de chantiers navals en plus du port centenaire de Casablanca. On fait savoir, auprès du ministère de l’Équipement et du transport, que «l’ANP (Agence nationale des ports) procède actuellement à l’attribution de l’exploitation des infrastructures des chantiers navals au niveau des ports d’Agadir, Laayoune, et de Kénitra». Ces attributions se font «à travers des appels d’offres», poursuit-on au département d’Abdelaziz Rabbah.

Transfert de technologie

Pour ce qui est du port casablancais, les services sont assurés par les Chantiers et ateliers du Maroc (CAM), et permettent de réparer annuellement une cinquantaine de bateaux. À ce niveau, il faut souligner que la réparation navale à sec constitue le segment le plus demandé, en comparaison avec la réparation à flot. Les ateliers de réparations sont occupés 330 jours par an. «Nous pouvons pourtant faire le double si les efforts sont concentrés sur la constructions d’autres chantiers», lance Cherfaoui. À cet effet, il serait question de déplacer l’actuel emplacement du chantier naval du port de Casablanca. Cette option ne fait pas l’unanimité chez les spécialistes du monde maritime, certains penchant plutôt pour l’ouverture d’un deuxième chantier. Cela s’explique, à leurs yeux, par l’importante demande et la forte pression que subit l’unique chantier existant. Qui dit chantiers navals dit construction de navires. Contrairement à ce que l’on serait tenté de croire, «le Maroc fait de la construction navale», renseigne le professeur Cherfaoui. Seulement, ce savoir-faire se limite toujours à la création de petits navires de pêche, notamment à El Jadida ou encore Larache. Ce n'est pas encore le cas des navires plus puissants servant au transport de marchandises. Toutefois, «le Maroc peut se lancer dans la construction», affirme Najib Cherfaoui. «Le pays dispose de ressources [humaines] de valeur», ajoute-t-il. Avec la venue de constructeurs internationaux, le transfert de technologie pourrait s’opérer très rapidement. En tout cas, cela ne peut être que bénéfique, aussi bien pour la main-d’œuvre locale que pour l’ensemble de l’industrie nationale. Cette dernière dispose en effet de sociétés capables de répondre aux besoins des constructeurs. Il reste donc juste à jeter l’ancre.

Les Ecos

_________________
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 30 Oct 2013 - 11:11

Citation :
Toute une stratégie pour l'industrie navale

Les faits : Le ministère de l’Équipement veut se doter d'une nouvelle stratégie de développement d’infrastructures destinées à la construction et à la réparation navales.

• L’ambition est de positionner le pays sur le marché international afin de drainer des investissements.

Le Maroc peut se positionner comme un acteur majeur de l’industrie navale au niveau mondial.



Aziz Rabbah met le cap sur l’industrie navale. Le ministre de l’Équipement planche actuellement sur une nouvelle stratégie de développement des infrastructures portuaires dédiées à la construction et à la réparation navales. Objectif, développer cette industrie au Maroc et surtout positionner le pays sur le marché international, afin de drainer des investissements. Ainsi, la Direction des ports et du domaine public maritime (DPPM) vient de lancer un appel d’offres pour réaliser une étude en vue de définir cette stratégie en tenant compte des opportunités offertes par le marché mondial. Selon le département de l’Équipement, les activités de construction et de réparation navales s’inscrivent dans une conjoncture mondiale dynamique, marquée par un développement constant depuis plusieurs années. Bien qu’il ait été secoué par la crise économique de 2008, le secteur a très vite retrouvé son trend haussier à la faveur d'une hausse de la demande pour de nouveaux navires et des exigences d’entretien de la flotte existante. Du fait de cette croissance soutenue, des chantiers navals, notamment ceux du pourtour méditerranéen, connaissent une saturation. De même, les caractéristiques techniques des navires (longueur, largeur, tirant d’eau…) ont fortement évolué ces dix dernières années, engendrant un problème d’adéquation des infrastructures existantes, souvent construites depuis plusieurs décennies et devenues inadéquates. «La tendance globale au dynamisme du commerce international, les nouvelles contraintes législatives et normatives imposées à la flotte mondiale actuelle, associées à l’inadéquation croissante des caractéristiques techniques de cette dernière avec les infrastructures actuelles des chantiers navals, constituent de véritables opportunités pour le développement d’une industrie de construction et de la réparation navales autour des ports marocains», soulignent les responsables du ministère.

Ils estiment que le Maroc - qui est au centre de l’une des zones les plus importantes du trafic maritime mondial - peut ainsi se positionner comme un acteur majeur de la construction et de la réparation navales au niveau mondial. «Ces activités sont essentielles, voire stratégiques pour le Royaume et permettront de compléter la mise en œuvre de la stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030», précise l’équipe de Aziz Rabbah. Ainsi, l’étude à lancer par la DPPM portera sur une analyse du marché actuel de l’industrie navale au Maroc, ainsi qu’une évaluation des perspectives de développement à l’horizon 2030 sur les plans mondial, régional et national. Les perspectives nationales seront, entre autres, étudiées par rapport à la concurrence en identifiant les principaux chantiers navals concurrents de la région et en analysant leurs stratégies, leurs positionnements et avantages concurrentiels. Un benchmark des best practices des chantiers mondiaux les plus performants sera également réalisé.

Tout ce travail doit aboutir sur une stratégie globale pour le développement des activités de construction, maintenance et entretien navals, essentiellement autour de segments de marché pertinents et dotés d’avantages concurrentiels durables et défendables. La stratégie sera déclinée en plan d’action qui inclura plusieurs aspects : commercial, investissement, pilotage et formation. L’aspect investissement, par exemple, s’intéressera aux actions de financement de cette stratégie de promotion des investissements, notamment le volet relatif aux mesures institutionnelles, administratives, voire fiscales, pour attirer les investissements et améliorer l’environnement des affaires dans ce secteur.
Par ailleurs, les auteurs de l'étude doivent également venir avec un plan directeur d’aménagement et de développement des infrastructures portuaires nécessaires à l’accompagnement de cette stratégie.
Ce plan définira les sites potentiels pouvant abriter soit des chantiers navals ou encore des travaux de restructuration, modification et extension des chantiers existants. À noter que le coût d’investissement en infrastructures portuaires sur les vingt années à venir (stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030) est estimé à environ 75 milliards de DH


Tan Tan déjà en chantier

Une stratégie navale est en cours de développement au sud du Maroc par l'Océanopôle TanTan. Un pôle régional de compétitivité dédié à la mise en valeur des ressources marines et l’un des clusters labellisés fin 2011 par le ministère de l'Industrie dans le cadre de la stratégie Maroc Innovation. Objectif, faire du port de Tan Tan une plateforme navale régionale de premier plan. Le projet remonte à 2011 lorsque la construction navale avait été identifiée comme l’une des filières porteuses à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat avec les Pôles Mer France. À cet effet, un groupe de travail planche depuis deux ans sur cette thématique dans le cadre d’une démarche collaborative multidisciplinaire intitulée Plan Maroc naval. Ce plan est développé, en effet, en collaboration avec les Pôles Mer France (Mer Bretagne et Mer Province Alpes-Côtes d’Azur), l’association de Cluster électronique, mécatronique et mécanique (CE3M-Maroc), l’association d’industriels métallurgiques de Galicie (ASIME-Espagne), ainsi que des expertises techniques en termes d’aménagement portuaire et de construction navale. Le grand chantier de ce plan reste la requalification industrielle du chantier naval de Tan Tan.

Publié le : 29 Octobre 2013 - Moncef Ben Hayoun, LE MATIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Mer 30 Oct 2013 - 13:21

j´ai lu cet article hier et je n´ai rien pu deduire de concret/touchable comme plan,ils excellent l´art de la langue de bois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jonas
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3326
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Jeu 12 Déc 2013 - 22:05

a écrit:

Le projet d'une stratégie pour le chantier naval activé

Une étude va être lancée dans les prochaines semaines pour mettre en place une stratégie pour le secteur de la réparation et la maintenance des navires. Elle sera principalement focalisée sur le développement des infrastructures portuaires

Aziz Rebbah, ministre de l’équipement et du transport, en parlait souvent comme un des chantiers phare de son mandat. Aujourd’hui, ses équipes passent à l’acte. Une étude devrait en effet être lancée dans les semaines à venir en vue de l’élaboration d’une stratégie pour le chantier naval. C’est là un secteur qui est présenté comme une véritable niche pour le développement des activités portuaires durant les prochaines années.

Concrètement, la direction des ports et du domaine public maritime, département chapeautant ce projet, souhaite lancer durant les deux prochaines années, au plus tard, une stratégie de développement des infrastructures portuaires dédiées à la construction et la réparation navales. L’objectif annoncé étant bien entendu de saisir les opportunités offertes par le marché international sur ce segment, en capitalisant sur deux atouts majeurs dont dispose le Royaume : son positionnement géographique lui permettant d’être à la croisée des lignes maritimes les plus fréquentées et la longueur de ses côtes. «Les activités de construction et de réparation navales s’inscrivent dans une conjoncture mondiale dynamique, marquée par un développement constant depuis plusieurs années», argue-t-on auprès du ministère de tutelle. Pourtant, avec la nette baisse du trafic maritime engendrée par la crise économique de 2008, le secteur de la réparation navale a logiquement subi quelques secousses. Cependant, selon les experts dans le domaine maritime, il s’est rapidement ressaisi, notamment grâce à l’augmentation des demandes pour de nouveaux navires et les exigences d’entretien de la flotte existante. Ceci a eu pour conséquence de saturer les infrastructures dédiées aux chantiers navals, particulièrement dans le pourtour méditerranéen. C’est ce qui pousse les autorités marocaines à s’y intéresser. «Nous sommes optimistes en remarquant que l’intérêt commence enfin à être donné à ce secteur», se réjouit Chafiq Essakalli, PDG de Chantiers et Ateliers du Maroc (CAM), seule entreprise marocaine à opérer dans ce domaine.

Un partenariat avec la Corée du Sud et la Chine pourrait être bénéfique

Il reste maintenant juste à savoir si le Maroc dispose réellement du potentiel nécessaire pour se positionner comme une plateforme importante dans la maintenance et la réparation navale. A en croire les experts, on est tenté d’y répondre par l’affirmative. «Au-delà de l’atout géographique, on a une main-d’œuvre suffisamment qualifiée et compétitive pour y parvenir», juge Najib Cherfaoui, expert maritime. Pour ce dernier, le Maroc aura tout intérêt à capitaliser sur l’expérience des pays dont le positionnement est déjà stratégique dans ce domaine. «La Corée du Sud et la Chine sont des pays qui ont déjà la mainmise sur le marché international. Il serait intéressant de développer des partenariats avec eux, en devenant par exemple leur pivot logistique dans la région afin de gagner rapidement des parts de marché», suggère l’expert.
Mais avant d’en arriver-là, il faudrait déjà commencer par doter le Royaume des infrastructures pour répondre à une demande plus importante. Car, si l’on en croit le seul opérateur marocain de ce domaine, il souffre déjà d’une insuffisance à ce niveau. «Si on ne considère que la flotte nationale, nous n’arrivons à capter que 20% à 30% des parts de marché, car nous ne disposons justement pas de la capacité pour faire mieux», explique Chafiq Essakali. En fait, actuellement, il n’existe qu’un seul site capable d’accueillir de grands bateaux, celui de Casablanca qui est le seul à disposer d’un quai à sec pour les réparations. Le reste des infrastructures est dédié à des bateaux de petite taille, voire réservé aux bateaux de pêche. Et encore, le quai de Casablanca n’est pas exclusivement dédié à la société Chantiers et Ateliers du Maroc puisque tout armateur y a droit, du moment qu’il passe par l’ANP à qui la gestion est confiée. Cette situation est particulièrement problématique puisqu’il peut arriver que la société opérant dans la réparation dispose d’un marché, sans pour autant que le quai ne soit disponible pour y répondre. «Et comme le temps d’immobilisation du navire est crucial dans ce domaine, les clients ne vont pas forcément attendre que le quai soit libre et préfèrent partir ailleurs, à Las Palmas par exemple», témoigne le patron de CAM.

La mise à niveau des infrastructures jugée plus urgente

L’autre problème relatif à ce quai concerne la visibilité quant à son déplacement. Pour rappel, dans le cadre du projet de la marina de Casablanca, il a été décidé que ce quai devait être relogé dans la zone d’avant port de Oukacha, mais pour l’heure, aucun planning n’est prévu. La lourdeur des investissements pourrait en effet être une source de retard quant à la concrétisation de ce projet.

Sur un autre registre, si les professionnels du maritime, y compris l’opérateur actuel de la réparation et la maintenance, se réjouissent du projet de développement des infrastructures nécessaires pour ce domaine dans d’autres ports, ils ne manquent cependant pas d’interpeller les pouvoirs publics sur le délai nécessaire pour la construction. Des projets de ce genre nécessitent en effet plusieurs années pour leur réalisation, ceci sans parler des moyens financiers qu’il faudra mobiliser avant. D’où l’intérêt de la mise en place d’une stratégie de mise à niveau des structures existantes, laquelle mise à niveau permettra de dynamiser ce secteur en attendant que les nouvelles infrastructures soient bâties. C’est du moins l’espoir nourri aujourd’hui dans le milieu maritime pour faire rapidement de la réparation navale un secteur porteur au Maroc.

La Vie éco

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6040
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 27 Déc 2013 - 19:22

Citation :
Nouveau chantier naval à Casablanca

Le programme d’investissement de l’Agence nationale des ports vient d’être validé par son dernier conseil d’administration. Un plan qui porte sur un investissement global de 6,3 milliards de DH pour la période 2014-2018. Il concerne l’aménagement intérieur et l’extension de plusieurs enceintes portuaires. Parmi les projets phares, figurent le lancement d’un nouveau chantier naval au port de Casablanca et la réalisation d’une zone de plaisance à celui d’Al Hoceima. A.G. -


See more at: http://www.leconomiste.com/article/914555-de-bonnes-sources#sthash.IL7Rx0ZJ.dpuf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21543
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   Ven 24 Jan 2014 - 21:29

 study 
Les Eco a écrit:
Entretien de Mr Chafiq Essakalli, PDG des CAM avec le journal les ECO sur la situation de la cale sèche du port de Casablanca

Les ÉCO : Quel état des lieux faites-vous des chantiers navals ?
Chafiq Essakalli : Au Maroc, nous faisons plus de réparation que de construction navale. Les chantiers navals ont toujours été les parents pauvres des ports du Maroc. Nous avons construit de nouveaux ports sans prévoir d’infrastructures pour les chantiers navals, c’est notamment le cas, par exemple, pour les ports de Jorf Lasfar et de Tanger Med où il n’existe pas de moyens d’assèchement. À Agadir, c’est un don japonais qui a permis de réaliser un élévateur à bateaux au moment du rapatriement de la flotte de pêche hauturière.
Y a-t-il de la demande ?
Oui, il y a de la demande. Il faut catégoriser les types de navires. Pour tout ce qui est bateau de pêche artisanal, les réparations ne sont pas très compliquées. Mais le problème d’infrastructures se pose dès qu’il s’agit de navires de grande taille. Il n’existe qu’une seule cale sèche pour tout le Maroc, à savoir celle du port de Casablanca, construite en 1954, puis deux élévateurs à bateaux à Agadir et Tan-Tan. Le besoin en infrastructures est pressant, car la cale sèche de Casablanca est saturée et reste limitée en taille.
Avez-vous adressé des demandes pour la mise à niveau ou le renforcement de ces infrastructures ?
Nous avons toujours fait des demandes dans ce sens. Notre principale doléance est que la gestion de ces infrastructures soit concédée aux chantiers navals à même de les exploiter, en harmonie avec les spécificités de leurs activités. Cependant, nous n’arrivons pas à trouver un accord avec les autorités compétentes qui craignent probablement de nous mettre dans une position de monopole, mais c’est une fausse idée. Nous sommes certes le seul chantier à Casablanca, mais nous ne sommes pas dans une position de monopole car nous sommes concurrencés par les autres chantiers environnants comme Las Palmas, le Portugal, Gibraltar et même la Turquie, du fait que les navires naviguent, et que la réparation navale est une activité complètement déprotégée. Il n'y a pas de taxes et pas de droits de douanes.
Qu’est-ce qui empêche l’avancement des projets ?
Le projet de transfert de la zone de chantiers navals en constitue le principal obstacle. Seulement, voilà dix ans que cela dure. Au vu du montant du financement nécessaire pour développer de nouvelles infrastructures, je ne crois pas que ces projets verront le jour dans un futur proche. Il faut savoir qu’une cale sèche d’une taille raisonnable exige 2 à 3 MMDH.
Avez-vous les moyens d’effectuer, seuls, la mise à niveau de l’actuel chantier naval ?
Bien sûr! Nous ne manquons pas de propositions dans ce sens. Il est indispensable de mettre à niveau l’existant. Honnêtement, je suis contre l’abandon de la cale sèche, car c’est un très gros investissement. Quel que soit le projet développé ailleurs, il sera insuffisant par rapport aux demandes. Je trouve dommage d’abandonner un moyen pareil, qui génère à lui seul quelque 500 emplois, même si on transfère le chantier ailleurs. Je trouve également dommage que les projets liés à la Marina de Casablanca, les hôtels, palais des congrès, centres commerciaux, etc. viennent occuper des terre-pleins si rares dans un port. Il faut laisser au port sa vocation!
Votre activité a-t-elle les moyens de se développer ?
C’est une activité qui peut se développer, à condition de disposer de bonnes infrastructures. Nous avons les compétences suffisantes pour pouvoir répondre aux besoins des flottes. Nous disposons d’une main-d’œuvre qualifiée et nous n’avons pas grand-chose à envier aux chantiers navals étrangers. En plus du maritime, nous travaillons également pour l’industrie. En effet, la réparation navale fait appel à tous les métiers de maintenance que l’on retrouve dans l’industrie.
Souffrez-vous de la faillite du pavillon national ?
Nous sommes énormément impactés par cette faillite. Non seulement cela nous affecte du fait que nous avons perdu une part importante de notre chiffre d’affaires, mais aussi du fait que ces armateurs en difficulté traînent d’énormes créances vis-à-vis de nous. Nous ne pouvons même pas substituer cette flotte par une flotte étrangère, pourtant demanderesse, en raison du manque d’infrastructures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Développement de l'Industrie Navale Marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Développement de l'Industrie Navale Marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pavillon de la force navale- vlag van de zeemacht
» Philatélie navale
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel
» Les MP et RP de la Force Navale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Aviation et Marine Civiles-
Sauter vers: