Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intervention militaire au Mali - Opération Serval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 14 Nov 2014 - 20:18

Citation :
Déploiement d’une force d’intelligence suédoise à Tombouctou

14 novembre 2014, 04:58




La Suède s’apprête à déployer 250 soldats dans le Nord du Mali, à Tombouctou. Ces militaires seront intégrés à la MINUSMA

La durée de la mission de ce contingent suédois sera de six mois minimum et son travail principal consistera à collecter toutes sortes d’informations pouvant faciliter la mise en œuvre du mandat de la Mission de l’ONU au Mali

« C’est une décision du parlement suédois et une expression de la volonté du gouvernement de soutenir les efforts des Nations Unies au Mali en faveur de la stabilisation et de la paix », a déclaré le Lieutenant-Colonel Carl-Axel Blomdahl, commandant chargé de la construction du camp suédois.  

Dénommée « Force d’Intelligence, de surveillance et de reconnaissance » (ISR), cette composante militaire évoluera sous le Commandement du chef de l’Unité de Fusion de toutes les Sources d’Information (ASIFU). Cette dernière est « une nouvelle structure implémentée pour la première fois dans une mission de maintien de paix des Nations Unies et a été mise sur pied en vue de permettre aux forces d’avoir une meilleure idée de la situation sur le terrain », a expliqué le Commandant du Secteur Ouest, le Colonel Peter Oberg.  



En vue de préparer l’arrivée de la force ISR, une première équipe d’au moins 60 soldats dont 7 femmes, a été déployée à Tombouctou ces derniers jours. « Nous sommes installés ici provisoirement en vue de construire le camp du contingent suédois qui doit arriver au début de février 2015. D’ici la fin de novembre, nous serons renforcés par 60 autres éléments de la compagnie d’ingénierie militaire suédoise », a fait savoir le Lieutenant-Colonel Blomdahl.

Cette première composante militaire suédoise déployée dans le cadre de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), disposera d’un important lot de véhicules militaires et d’équipements de communication sophistiqués.


https://www.facebook.com/notes/mission-des-nations-unies-au-mali-minusma/d%C3%A9ploiement-dune-force-dintelligence-su%C3%A9doise-%C3%A0-tombouctou/657636034353866
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Sam 22 Nov 2014 - 18:12

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

Du 28 octobre au 7 novembre, les sapeurs d’Afrique engagés dans l’opération Barkhane ont participé à l’opération Tudelle, dans la vallée de l’Amettetai et le massif du Tigharghar, au Nord du Mali.

Cette opération d’ampleur, mobilisant plus de 400 militaires français et de 100 véhicules, a notamment permis de saisir et de détruire d’importantes quantités d’armement et de matériel.


PHOTOS:
 
Crédits : EMA / armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 28 Nov 2014 - 16:21

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)


Opération Barkhane : point de situation du 27 novembre 2014

Au Nord du Mali, différentes actions à dominante aérienne ont été conduites cette semaine. Elles ont permis la destruction de quatre caches d’armes appartenant aux groupes armés terroristes dans le massif du Tigharghar.

Parallèlement, dans l’Ouest du pays, un détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) de la force Barkhane s’est engagé dans une opération de contrôle de zone conduite par les forces armées maliennes (FAMA) dans la région du lac Faguibine. Rassemblant près de 250 soldats des FAMA et de l’ONU, cette opération a permis la découverte d’armement léger, de munitions et de stocks de vivres de groupes armés terroristes.

Enfin, dans l’Ouest du Niger, la force Barkhane est intervenue le 19 novembre en appui à l’armée nigérienne suite à l’attaque d’une patrouille de gendarmes et gardes nationaux nigériens par un groupe d’assaillants armés.

De façon plus spécifique, les militaires français engagés au Mali dans la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) ont débuté le 24 novembre la formation d’un nouveau bataillon des FAMA. Il s’agit du sixième bataillon qui sera formé par les instructeurs européens. Lancée en février 2013, EUTM Mali regroupe 560 militaires européens dont 70 militaires français. Elle est commandée par le général espagnol Alfonso Garcia-Vaquero Pradal depuis le 24 octobre dernier.

Outre ces activités opérationnelles, les soldats de l’opération Barkhane ont reçu la visite de M. Manuel Valls, Premier Ministre, qui s’est rendu au Tchad et au Niger les 22 et 23 novembre.

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.


Crédit : Etat-major des armées / Armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Sam 29 Nov 2014 - 16:49

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

16 novembre 2014, un A400M Atlas, de l’escadron de transport 1/61 Touraine de l’armée de l’Air, se pose sur la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao.

Les capacités de projection aérienne stratégique de l’A400M répondent parfaitement aux besoins actuels de la force Barkhane. Grâce à sa capacité d’emport en masse (entre 20 et 30 tonnes) son allonge stratégique et sa vitesse de croisière (mach 0,72), l’A400M permettra une véritable économie des moyens ainsi qu’un gain de temps non négligeable par rapport aux appareils d’ancienne génération.

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.




Crédits : État-major des armées / Armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 30 Nov 2014 - 16:36

RIP

Citation :
Crash d'un hélicoptère EC-725 au Burkina Faso: un militaire français tué


Un membre des forces françaises stationnées dans la BSS est décédé samedi soir, vers 21h, au nord du Burkina Faso, dans un accident d'hélicoptère.

L'adjudant Samir Bajja, âgé de 38 ans et natif de Nîmes (Gard), membre du 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales de l'armée de terre, appartenait au Service des essences des armées.

Le sous-officier se trouvait à bord d'un hélicoptère Caracal pour un vol nocturne d'entraînement lorsque l'appareil s'est écrasé. L'équipage s'entraînait au "poser poussière" en zone désertique, dans le nord du Burkina Faso, une manœuvre très délicate en raison du nuage de poussière soulevé à l'approche du sol et du "risque de perte de référentiel pour le pilote", a précisé le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Gilles Jaron.

L'adjudant Bajja a été tué sur le coup, deux autres membres de l'équipage ont été blessés.

Les deux militaires blessés ont immédiatement été transportés vers N’Djamena où ils ont été pris en charge au sein de la structure chirurgicale militaire française sur la base aérienne "Sergent-chef Adji Kosseï". Leur pronostic vital n’est pas engagé.

C'est le deuxième soldat français à mourir au Sahel depuis le lancement, le 1er août dernier, de l'opération Barkhane.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/11/30/crash-d-un-helicoptere-au-burkina-faso-un-militaire-francais-13019.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 30 Nov 2014 - 20:16

Citation :
Fin de la colère chez les casques bleus tchadiens de la Minusma


Des membres de la Minusma lors du défilé du 14 juillet 2013 à Paris.

AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE


Après avoir quitté leurs postes d'Aguelhok, en début de semaine, en signe de protestation pour revendiquer le paiement de primes et de salaires, les soldats tchadiens de la force onusienne au Mali viennent d'obtenir satisfaction. Ces casques bleus ont donc repris leurs positions stratégiques pour lutter contre les jihadistes dans le nord-est du pays.

C’est finalement ce vendredi que les casques bleus de nationalité tchadienne ont quitté la localité d’Anefis pour monter plus au nord dans leur quartier général situé dans la ville d’Aguelhok. « Le problème est maintenant réglé et nous avons pris la route pour notre base » confiait à RFI un militaire tchadien. Cela signifie que les salaires qu’ils revendiquaient ont été payés rubis sur l’ongle.

Pour la petite histoire, lorsque les paquets d’argent sont arrivés sur les lieux, il y avait du CFA utilisé en Afrique de l’Ouest et du CFA utilisé en Afrique centrale : les frondeurs ont donc exigé l’argent qu’on pouvait dépenser dans la zone dans laquelle ils se trouvent actuellement, un caprice accepté.

Ensuite, les soldats tchadiens ont reçu de la hiérarchie une importante quantité de carburant. Le calme est donc revenu dans les rangs. Il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle parce que les militaires tchadiens sont le poumon de la lutte contre les jihadistes dans le nord-est du Mali. Leur absence prolongée dans le cœur du Sahara ne pouvait profiter qu’aux groupes islamistes.


http://www.rfi.fr/afrique/20141129-mali-fin-colere-casques-bleus-tchadiens-minusma-primes-salaires/?aef_campaign_date=2014-11-29&aef_campaign_ref=partage_aef&ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_linkname=editorial&ns_mchannel=social&ns_source=twitter
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mar 2 Déc 2014 - 21:20

Citation :
COMMUNIQUE: Un véhicule MINUSMA heurte un engin explosif à Aguelhok

2 décembre 2014, 09:32



Bamako, le 2 décembre 2014  - Aujourd’hui en début d’après-midi, un véhicule des Casques bleus du contingent tchadien a heurté un engin explosif aux abords du camp de la MINUSMA à Aguelhok.

Un bilan provisoire fait état de 3 blessés dont un grave, son évacuation est en cours.

Des moyens aériens ont immédiatement été déployés dans le but de sécuriser la zone et porter assistance aux soldats de la paix.

Depuis le début de l’année, 36 Casques bleus ont été grièvement blessés et 10 autres ont perdu la vie lors d’explosions d’engins explosifs au Mali.

La  MINUSMA condamne fermement cette nouvelle attaque dont le seul but est de déstabiliser le Mali et souhaite un prompt rétablissement aux soldats blessés.

La MINUSMA réitère son engagement total  et continu à soutenir le Mali dans sa quête de paix et de stabilité durables.



https://www.facebook.com/notes/mission-des-nations-unies-au-mali-minusma/communique-un-v%C3%A9hicule-minusma-heurte-un-engin-explosif-%C3%A0-aguelhok/667495070034629
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 3 Déc 2014 - 21:41

Citation :
Kidal : Inauguration officielle de la Brigade du Secteur Nord

3 décembre 2014, 07:54



Le bureau de Kidal de la MINUSMA abrite désormais le Quartier général de la Brigade du Secteur Nord de la MINUSMA, officiellement inauguré en fin de matinée aujourd’hui.


C‘est le Commandant en Chef de la Force de la MINUSMA, le Général Jean-Bosco Kazura en personne qui a présidé la cérémonie officielle de prise d’armes qui consacre Kidal comme Quartier Général de la Brigade du Secteur Nord qui comprend désormais Kidal, Aguelhoc et Tessalit.

Au cours d’une cérémonie, le Général a tenu à remercier les troupes pour leur sacrifice quotidien pour la cause de la paix au Mali, et les a encouragé à continuer leur travail avec courage et détermination, malgré les difficultés.

Avant de faire observer une minute de silence en la mémoire des Casques bleus tombés sur le champ d'honneur, il a tenu à leur rendre un hommage vibrant devant leurs pairs, et exprimé sa peine et sa tristesse face aux douloureux événements n’ont malheureusement cessé d’endeuiller la mission.

«Je ne peux oublier le souvenir de ces Casques bleus quand j’étais devant leurs cercueils pour les saluer une dernière fois … ni quand je les accompagnais chez eux… ni surtout quand je voyais leurs enfants et leurs femmes pleurer. C’était trop dur …» a-t-il dit.



Le Général en fin de mission  à la MINUSMA a salué le courage et le sérieux des troupes présentes sur place. Il les a exhortées à donner de la valeur à leur présence dans la région en faisant preuve de davantage de détermination, et surtout à ne jamais oublier où ils sont, car c’est un facteur déterminant pour la réussite de leur mission.

«Je ne peux pas oublier que vous êtes encore ici malgré tout ce qui s’est passé, et qui s’est encore passé hier», a-t-il dit, pour saluer leur engagement, faisant allusion à l’accident de mine dont un véhicule du contingent tchadien a souffert la veille à Aguelhoc.

De nombreux défis sécuritaires en perspectives

Il a tenu à les rassurer des dispositions qui sont en train d’être prises pour les doter de moyens conséquents  afin de leur permettre de mener à bien leur mission, sous le commandement de l’Etat-major du Secteur Nord, dont il est rassuré du professionnalisme et de la compétence en la matière.

A terme, c’est avec près de 2000 casques bleus appartenant aux différents contingents déployés sur place que l’Etat-major d’une cinquantaine de personnes, va travailler à améliorer la situation sécuritaire dans la région de Kidal, en se dotant davantage de moyens pour accentuer la liberté de mouvement des troupes, et ainsi  mieux rassurer les populations en proie à une insécurité grandissante.

Contribuer à l’effort de développement de la région Nord

La MINUSMA a subi de lourdes attaques depuis son arrivée au Mali. Mais ces attaques ne font pas que des victimes dans le rang des soldats de la paix. Des civils maliens sont aussi les cibles de terroristes. Il n’est pas rare d’entendre dire que des véhicules de transport en commun ou camions de commerçants ont sauté sur une mine anti-personnelle, ou que des civils ont été attaqués ou enlevés.

Autre mission non moins importante du Secteur Nord, c’est la mise en œuvre d’actions civilo-militaires au profit des populations de cette région du Mali, afin de renforcer les liens de confiance et de convivialité avec elles. Une confiance primordiale pour le succès de sa mission de sécurisation de la partie nord du pays. Ainsi, des travaux d’intérêt public, comme la construction et la réfection d’infrastructures publiques, l’aide au fonctionnement des écoles et hôpitaux, et autres projets à impact rapide seront entrepris, avec pour objectif de soulager les habitants dans leur vie quotidienne.

Aspect que le Commandant en chef des forces n’a pas occulté lors d’une interview à la fin de la cérémonie, interview qui sera prochainement disponible sur les réseaux sociaux de la MINUSMA. Pour le Général Kazura en effet, les forces du Secteur Nord «contribueront à moyen terme aux efforts de développement des Maliens dans le nord du pays.»

https://www.facebook.com/notes/mission-des-nations-unies-au-mali-minusma/kidal-inauguration-officielle-de-la-brigade-du-secteur-nord/667908403326629
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 5 Déc 2014 - 21:59

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mar 9 Déc 2014 - 16:30

Citation :
La force de gendarmerie européenne manque de bras pour EUCAP Sahel Mali



gendarmzerie.jpg

La clôture de l'année de présidence française de la force de gendarmerie européenne (FGE) a lieu vendredi dernier (5 décembre) à Paris. C'est la Roumanie qui lui succède. Créée en 2004, déployable sous commandement civil ou militaire, cette force est un instrument de gestion des crises extérieures comprenant aujourd'hui sept pays (France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Portugal, Roumanie et Pologne).

Sous la présidence française, deux nouveaux engagements opérationnel majeurs a été lancé en 2014. En République centrafricaine, les gendarmes européens ont été déployés au sein de l'opération EUFOR RCA pour participer, aux côtés des Nations unies, à la sécurisation de Bangui et au retour de la gendarmerie centrafricaine (photo ci-dessus).

Par ailleurs, au Mali, les gendarmes européens commencent à être déployés dans la mission EUCAP Sahel Mali, où ils formeront et renforceront la police et la gendarmerie maliennes.

Une dizaine de gendarmes français (qui viendraient de Saint-Malo, Perpignan, Versailles, Charleville-Mézières et Lyon) sont arrivés au cours de la dernière semaine de novembre, accompagné d'un de leurs collègues espagnols. "Peu de résonnance auprès des membres de la FGE", déplore-t-on à Bamako où l'on se félicite de l'arrivée, le week-end prochain, de trois policiers français pour renforcer EUCAP Sahel Mali.

Pour le reste, il faudra attendre le printemps: un autre groupe d'une vingtaine de gendarmes/policiers européens (Allemands, Portugais et Italiens) devrait alors rejoindre le Mali.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/12/08/force-de-gendarmerie-europeenne-13069.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mar 9 Déc 2014 - 17:52

Citation :
Otage d’al-Qaïda au Maghreb islamique, Serge Lazarevic a été libéré


Posté dans Afrique, Opérations, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 09-12-2014



Enlevé le 24 novembre 2011 à Hombori (Mali) avec Philippe Verdon, Serge Lazarevic était le dernier otage français. « Était » car l’annonce de sa libération a été faite ce 9 décembre par le président Hollande. « Aujourd’hui c’est la joie », a-t-il dit, précisant qu’il irait l’accueillir à son retour en France.

Les circonstances de l’enlèvement de Philippe Verdon et de Serge Lazarevic demeurent encore mystèrieuse. Les deux hommes avaient été présentés comme étant des « géologues », ce qu’évidemment ils n’étaient pas. Leur déplacement à Hombori était motivé par le projet d’y construire une cimenterie.

Seulement, l’un et l’autre n’étaient pas des inconnus. Ainsi, le nom de Philippe Verdon figurait dans une procédure judiciaire aux Comores, où il aurait côtoyé le mercenaire français Bob Denard. Quant à Serge Lazarevic, il fut impliqué dans le réseau « Araignée, qui, financé par le contre-espionnage français, était actif en Serbie. Il aurait également recruté des mercenaires serbes pour le compte de Mobutu, ancien président de l’ex-Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo).

L’opération militaire Serval, lancée au Mali en janvier 2013, pouvait faire peser un risque sur la vie des 6 ressortissants français retenus en otage au Sahel. L’un d’eux, Philippe Verdon, d’une santé fragile, a été assassiné d’une balle dans la tête. Son corps avait été retrouvé le 7 juillet de la même année, dans la région de Tessalit. En avril dernier, la mort de Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012, a été annoncée par le Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest).

Cela étant, 4 autres otages, enlevés au Niger, à Arlit, ont été libérés en octobre 2013. Très vraisemblablement contre le paiement d’une rançon… Il ne restait donc plus que Serge Lazarevic. Ce colosse de 1,98 m pour 120 kg (au moment de son rapt) était récemment apparu dans une vidéo diffusée par AQMI. Il avait alors dit être malade et craindre pour sa vie.

Pour le moment, les autorités françaises n’ont pas précisé les conditions dans lesquelles Serge Lazarevic a été libéré (elles nieront le paiement de la moindre rançon, comme d’habitude…). Cependant, la rumeur de la libération de l’otage circulait depuis quelques jours déjà chez les médias locaux. Ainsi, le site sahelien.com, qui cite un responsable malien, a indiqué que le Français allait être échangé contre Mohamed Ali Ag Wadossene et Heiba Ag Acherif, deux djihadistes touaregs détenus à Bamako. D’autres ont parlé d’une somme de 20 millions d’euros…

En tout cas, et comme avec les otages d’Arlit, il est certain que le Niger a joué un rôle important dans cette affaire. La présidence nigérienne a ainsi parlé « d’efforts intenses » pour obtenir la libération de Serge Lazarevic. Et le président nigérien, Mahamadou Issoufou, qui a régulièrement évoqué le sort de l’otage français ces derniers jours, a salué « l’engagement et le professionnalisme dont ont su faire preuve les services nigériens et maliens ». « Le Niger répondra toujours présent à chaque fois qu’il sera sollicité pour contribuer à la défense de la liberté et de la dignité humaine », a-t-il ajouté.


http://www.opex360.com/2014/12/09/otage-dal-qaida-au-maghreb-islamique-serge-lazarevic-ete-libere/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 10 Déc 2014 - 17:02

Citation :
Troc: un otage français contre quatre terroristes suspectés, selon une ONG malienne



Paru ce matin dans Ouest-France cet article de notre correspondant au Mali qui revient sur les conditions de la libération de Serge Lazarevic et cite l'Association malienne des droits de l'homme (AMDH) qui affirme que quatre extrémistes ont été libérés en échange:


"La fin du calvaire de Serge Lazarevic est aussi un soulagement à Kidal, la ville du Nord-Est malien où les tensions indépendantistes sont exacerbées et où la virulence des islamistes qui ont contrôlé la région pendant deux ans est un mauvais souvenir.
« C'est une excellente nouvelle pour nous car cela libère les mains des militaires français pour poursuivre leurs opérations de contre-terrorisme », rapporte Ahmouden Ag Iknass, député de la région où a été libéré l'otage français. « Ils ont dû se déplacer énormément entre le Mali et le Niger pendant ces trois ans, mais leur zone de prédilection reste l'Adrar des Ifoghas, et notamment le massif du Tigharghar », rapporte le représentant d'un des mouvements politico-militaires actifs dans la région.

Monnaie d'échange
Dans les nombreuses anfractuosités et grottes de ces montagnes de roche volcanique, l'ingénieur a expérimenté la vie des djihadistes traqués par la France. Les températures peuvent dépasser 60 degrés le jour et chuter à -10 la nuit. Les points d'eau sont rarissimes et aucune aide médicale n'est à portée de main. Pour les ravisseurs et leur otage, la solution restait de toujours se déplacer, pour ne pas être repérés lors des ratissages réguliers des patrouilles de l'opération Barkhane dans le massif.

L'information d'un « troc » courait depuis plusieurs jours à Kidal. La brigade d'Abdelkrim Al Targui, vassale d'Al Qaida au maghreb islamique (Aqmi) dans l'extrême nord-est du pays, a donc obtenu satisfaction. Mais à quel prix ? Deux des ravisseurs présumés de Serge Lazarevic auraient été libérés par la Sécurité d'État malienne, qui les maintenait en détention, pour être échangés contre le Français. « Une liste de noms a été communiquée aux négociateurs en amont. Ils ont vraisemblablement choisi ces deux-là », commente, à Bamako, un conseiller du gouvernement. Dimanche dernier, les noms de deux hommes ont circulé. Mohamed Ali Ag Waddossene et Heiba Ag Achérif Waddossene, « criminels notoires du nord du pays », exécutants des basses besognes d'Aqmi, auraient alors été libérés et envoyés au Niger où l'on murmure que le négociateur de toute cette affaire a, de nouveau, été Mohamed Akotey, le président du conseil d'administration d'Imouranen SA, la filiale d'Areva au Niger.

À ces deux ex-prisonniers, qui sont des proches de Iad Ag Galy, le chef du groupe terroriste Ansar Dine, se seraient ajoutés deux autres extrémistes, selon l'Association malienne des droits de l'homme (AMDH) : « Oussama Ben Gouzzi et Habib Ould Mahouloud, auteurs présumés de graves violations de droits humains au Mali ». Et l'AMDH de s'insurger. « La paix et la réconciliation ne peuvent pas passer par la promotion de l'impunité ! » et d'appeler « les autorités maliennes à stopper l'hémorragie ».
« Si nous comprenons la nécessité de trouver des moyens pour libérer les otages, nous considérons que ces solutions ne doivent pas violer les droits des victimes et le principe de la séparation des pouvoirs au Mali », estime l'organisation malienne.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/12/10/troc-un-otage-francais-contre-terroristes-suspectes-selon-un-13083.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Jeu 11 Déc 2014 - 14:26

Citation :
Mali: l'un des chefs du Mujao et dix de ses hommes "neutralisés" par l'armée française



Un dirigeant du groupe djihadiste al-Mourabitoun a été tué par les forces françaises lors d'une opération dans la région de Gao, au nord du Mali. Ahmed el Tilemsi (nom de guerre d'Abderrahmane Ould el Amar) "était traqué depuis plusieurs jours". Une dizaine de membres de son groupe ont été mis hors de combat lors de cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi "en coordination avec les autorités maliennes".

L'opération aurait eu lieu à Anéfis (entre Kidal et Bourem, ville qui a été survolée par des hélicos la nuit dernière) ou à Tabankort (sud de Gao) selon une autre source.

Al-Mourabitoun est un groupe islamiste armé créé en août 2013 suite à la fusion du groupe des Signataires par le sang de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, ex-chef d'Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique) et du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), dont le Malien Ahmed el Tilemsi était l'un des chefs.

Selon le porte-parole de l'EMA, el Tilemsi était le commanditaire de l'enlèvement de Gilberto Rodrigues Leal, un otage français, dont la mort a été annoncée en avril mais le corps jamais retrouvé. Gilberto Rodrigues Leal avait été enlevé dans l'ouest du Mali en novembre 2012 et le Mujao avait revendiqué son kidnapping.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/12/11/mali-13093.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mer 17 Déc 2014 - 20:46

Citation :
Mars Attaque

Opération Barkhane au Mali - 2 systèmes LEMIR (montés sur des VAB) de
lutte anti-IED ont été déployés ces derniers mois pour expérimentation à Tessalit


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 21 Déc 2014 - 15:13

Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

Du 11 au 18 décembre 2014, la force Barkhane a conduit plusieurs opérations au Nord Mali, avec une combinaison d’actions terrestres,
aériennes et héliportées destinées à reconnaître des points d’intérêt et fouiller des caches possibles.

Elles ont permis la découverte de nombreuses caches abritant un important stock d’armement, de munitions par milliers, d’outillage
logistique et d’explosifs, ainsi que différents ateliers de fabrication d’IED.






Crédits: Etat-major des armées / Armée de Terre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 28 Déc 2014 - 18:57

Citation :
Mali : La force Barkhane a trouvé deux missiles sol-air incomplets dans une cache d’armes

Posté dans Afrique, Opérations, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 28-12-2014




Avant les fêtes de Noël, un compte-rendu de l’État-major des armées (EMA) concernant l’opération Barkhane avait fait état de la découverte, par les militaires français, d’une quantité importante d’armes et de munitions cachées au nord de Bourem, à environ 180km au Nord de Gao, par les groupes jihadistes qui cherchent à s’implanter de nouveau au Nord-Mali.

Mais la récolte n’était pas terminée. Par la suite, en effet, le Groupement tactique Désert Ouest (GTD-O) a continué ses opérations de fouilles à partir du 18 décembre à l’Ouest d’Almoustarat, au nord de Bourem, « afin de poursuivre les fouilles de caches découvertes au cours des actions de la semaine passée ».

Et là encore, indique l’EMA, « d’importantes quantités d’armements, de munitions, d’explosifs, de matériel sanitaire et de pièces détachées » ont été découvertes, dont une tonne de HME (Home Made Explosive, une substance qui sert à fabriquer des engins explosifs improvisés) et un mortier de 82 mm. Une moto et un pick-up étaient même enfouis dans le sable. Enfin, deux missiles sol-air MANPADS de type SA-7 (9K32 Strela-2) ont pu être saisis, mais dans un état incomplet.

Lors de l’opération Serval, lancée en janvier 2013 pour chasser les groupes jihadistes (AQMI, Ansar Dine et Mujao) du nord du Mali, des missiles de ce type, là encore incomplets, furent trouvés. Puis, aucun n’avait été revu jusqu’à l’interception par les forces spéciales françaises, en octobre dernier, d’un convoi jihadiste dans le nord du Niger. Ce dernier, parti du sud de la Libye pour rejoindre le nord du Mali, transportait « des missiles SA-7″.

Ces armes sont redoutées étant donné qu’elles sont susceptibles d’être utilisées contre des avions commerciaux lors des phases de décollage et d’atterrissage et, plus généralement, contre les appareils volant à portée de tir de ces engins (c’est à dire à 3.700 mètres d’altitude). Pour le moment, aucun de ces MANPADS n’a été employé contre les forces françaises engagées dans la bande sahélo-saharienne (BSS).

Photo : Un pick-up enfoui dans le sable découvert par le GTD-O (c) EMA


http://www.opex360.com/2014/12/28/mali-la-force-barkhane-trouve-deux-missiles-sol-air-incomplets-dans-cache-darmes/

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mar 30 Déc 2014 - 22:20

Citation :
Formation de la Garde Nationale du Mali  

Ajoutée le 30 déc. 2014

La MINUSMA par le biais sa composante Police accompagne depuis un certain temps les forces de sécurité maliennes
dans le renforcement de leurs capacités.
C’est dans cette optique que c’est tenu à l’école de la Garde Nationale du Mali la cérémonie de clôture de la formation
en Intervention professionnelle initiée par la MINUSMA au profit de la garde Nationale du Mali


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 2 Jan 2015 - 21:56

Citation :
vendredi 2 janvier 2015
 
Recrudescence de tirs sur Tessalit



La base partagée entre l’armée française (notamment un DLAO) et la MINUSMA a été la cible de
plusieurs tirs djihadistes cette semaine : les 30 et 31 décembre, et dans la nuit du 1er au 2 janvier. Les frappes les plus importantes sont intervenues le 30, avec 24 tirs dont une infime partie est néanmoins tombée dans ou à proximité de la base, selon Barkhane. Aucun militaire n'a été blessé.

Selon cette même source, les tirs concernent aussi bien des tirs de roquettes de 57 et 82 mm que de mortier.
Sans qu’on sache si leur mission avait un lien avec l’actualité de la nuit, une patrouille de Rafale a décollé de N’Djamena tôt ce matin, précédée de son fidèle tanker du GRV Bretagne. Près de trois heures plus tard, une patrouille de Mirage 2000D quittait aussi Niamey, ainsi qu’un drone Harfang de l'escadron de drones 1/33 Belfort. Un Reaper devait ensuite assurer un survol dans cette même zone, après avoir participé à la sécurisation de la visite du ministre (à Niamey, il a pu voir le départ du MQ-9 en vol) à Gao.
Une telle activité aérienne simultanée est assez rare, de l'aveu des militaires français eux-mêmes. Elle intervient avec plusieurs semaines d'activité des djihadistes... et de ceux qui les traquent.  



http://lemamouth.blogspot.fr/2015/01/recrudescence-de-tirs-sur-tessalit.html#more
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 4 Jan 2015 - 18:49

Citation :
Mission des Nations Unies au Mali - MINUSMA


La MINUSMA condamne l'attaque terroriste sur ses Casques bleus dans la région de Gao



Bamako, le 4 janvier 2015- Ce matin, à 9h45, un engin explosif aexplosé lors du passage d'un véhicule transportant des troupes du contingent du Niger de la MINUSMA sur la route entre Asongo et Menaka dans la région de Gao.

L'attaque a fait six blessés , dont trois avec des blessures graves. Leur évacuation à Asongo est en cours et ils seront transportés dans la journée à Gao pour un traitement médical plus approprié.

La MINUSMA, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux soldats blessés, salue les sacrifices que les casques bleus continuent de faire dans l'exercice de leur noble mission en soutien au Mali, à son gouvernement et à son peuple.

La MINUSMA condamne dans les termes les plus forts cette lâche attaque terroriste sur les soldats de la paix et réitère son appel à tous les acteurs en présence sur le terrain impliqués dans le processus de paix en cours de tout faire pour prévenir les attaques sur les casques bleus et d'assurer que les responsables de ces crimes soient identifiés et traduits devant la justice.
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3889
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 9 Jan 2015 - 11:12

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150109093737/ a écrit:

Mali : deux ans après Serval, Aqmi reprend ses quartiers au Nord de Tombouctou


Alors que l'intervention internationale au Mali a débuté il y a précisément deux ans, le 11 janvier 2013, le redéploiement des jihadistes d'Aqmi au nord de Tombouctou est de plus en plus sensible. Avec un nombre croissant d'attaques à la clé.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Ven 9 Jan 2015 - 17:56

Citation :
Mali: encore un véhicule des casques bleus touché par un engin explosif


Sept casques bleus de la force de l'Onu au Mali ont été blessés ce vendredi matin par une explosion au passage de leur véhicule près de l'aéroport de Kidal, dans le nord du Mali. Selon la Minusma, quatre des blessés sont légèrement atteints et que les trois autres souffrent de fractures. Selon un témoin, les casques bleus visés sont des Sénégalais. Une autre source parle de casques bleus tchadiens.

Dimanche, six casques bleus nigériens ont été blessés par l'explosion d'une bombe entre Asongo et Menaka, dans la région de Gao. Le groupe terroriste El-Mourabitoune, qui fait partie des groupes djihadistes les plus actifs dans le Nord-Mali, a revendiqué plusieurs récents attentats (voir ici mon post sur les récents harcèlements).

La mission onusienne au Mali est celle qui a subi le plus de pertes en 2014: 28 morts et 75 blessés.


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/01/09/mali-13255.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Dim 11 Jan 2015 - 16:28

Citation :
11 janvier: il y a deux ans, le premier coup d'arrêt aux djihadistes du Mali


Il y a deux ans, le nom de Damien Boiteux (que le ministre de la Défense devait officiellement donner, lundi, à la base paloise du 4e RHFS, mais sa visite a été reportée) était encore inconnu. Ce pilote d'hélicoptère Gazelle du dispositif Sabre allait périr le 11 janvier, lors de la première frappe héliportée française contre les djihadistes maliens qui progressaient vers le sud du Mali. Damien Boiteux était le premier mort français de ce qui allait devenir l'opération Serval, aujourd'hui prolongée par Barkhane.

La prise de Konna par les djihadistes, les menaces sur Mopti et Ségou, avaient convaincu la présidence française de passer à l'attaque et de frapper les djihadistes qui progressaient sur deux axes. Les Gazelle du RHFS allaient donner le premier coup d'arrêt.



Deux ans plus tard, le Mali est encore le théâtre d'opérations de harcèlement qui visent les casques bleus, les forces maliennes et les troupes françaises. Par ailleurs, la zone d'opérations anti-djihadistes s'est considérablement étendue. Désormais, elle couvre 5 pays du Sahel (voir la carte ci-dessous).



La France, via Barkhane, observe aussi avec inquiétude la dégradation de la situation sécuritaire dans le sud de la Libye et dans le nord de la zone Nigeria/Cameroun. Elle doit aussi désormais affronter, sur son propre territoire métropolitain, la menace islamiste venue du Proche/Moyen Orient.

Le développement de ces menaces et les besoins des forces de sécurité françaises constituent autant de bonnes raisons de ne pas baisser la garde et d'attribuer à ces forces les moyens budgétaires nécessaires à l'accomplissement optimal des missions que leur confie le pouvoir politique.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/01/10/11-janvier-il-y-a-deux-ans-le-premier-coup-d-arret-aux-djiha-13261.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Lun 12 Jan 2015 - 21:24

Citation :
Mission des Nations Unies au Mali - MINUSMA.

Ce matin à Gao, un motocycliste a heurté un pneu servant de régulateur dans un rond-point, derrière la gendarmerie et à proximité de la place de l’Indépendance.

Quelques secondes après, le motocycliste remarqua une fumée sortir du pneu. Il alerta la gendarmerie qui à son tour informa UNMAS, le service antimines de la MINUSMA.

UNMAS a neutralisé l'engin qui contenait 5 kg d'explosifs.



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Sam 17 Jan 2015 - 19:15

Citation :
Mali : nouvelle attaque contre le camp de l'ONU à Kidal, un Casque bleu tchadien tué (source à la Minusma)

AFP  17/01/2015


Le camp de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) à Kidal, dans l'extrême nord-est du pays, a été samedi la cible d'une nouvelle attaque au cours de laquelle un Casque bleu tchadien a été tué, a indiqué à l'AFP une source à la Minusma.

Tôt samedi matin à Kidal, "le camp de la Minusma a été attaqué par les terroristes. Ils ont d'abord lancé un camion piégé vers une entrée du camp. Ensuite, ils ont attaqué. Les soldats de la Minusma ont riposté. Malheureusement, un soldat tchadien de la Minusma a été tué, un autre blessé", a déclaré cette source, travaillant à la Minusma dans cette ville à plus de 1 500 km au nord-est de Bamako.
"C'est la première fois que les forces de la Minusma interviennent aussi énergiquement pour faire repousser une attaque", a-t-elle souligné. Plus de dix obus, selon cette source, ont été tirés contre le camp lors de l'assaut.

Un habitant de Kidal joint par l'AFP a affirmé avoir entendu samedi matin des "coups de feu nourris vers le camp de la Minusma", avec "des tirs et des +contre-tirs+", sans être en mesure d'en identifier les sources. Ces échanges de tirs poussaient les résidents à rester calfeutrés chez eux.

La Minusma, qui a pris en juillet 2013 le relais d'une force panafricaine pour contribuer à la stabilisation du Mali, a perdu ces derniers mois plusieurs Casques bleus dans les attaques, qui ont également causé de nombreux blessés dans ses rangs.  Le 9 janvier, sept Casques bleus sénégalais avaient été blessés lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif à Kidal, selon la Minusma, qui avait dénoncé une "attaque terroriste" contre ses forces. Le 4 janvier, six soldats nigériens de l'ONU avaient aussi été blessés par un engin explosif entre les localités de Ménaka et Ansongo, dans la région de Gao, au sud de Kidal.

Les violences, qui étaient généralement localisées dans les trois régions administratives formant le Nord, sont également été enregistrées depuis début janvier dans des régions du centre du pays. Vendredi, des jihadistes ont attaqué la ville de Ténenkou, dans la région de Mopti, où l'armée malienne a riposté. Au moins deux militaires maliens y ont été tués, selon une autorité locale et une source au sein de la Minusma.

La semaine dernière, des combattants islamistes avaient tenté sans succès d'attaquer Ténenkou mais avaient réussi à frapper d'autres localités de la région voisine de Ségou: une garnison à Nampala, le 5 janvier, la mairie de Dioura dans la nuit du 6 au 7 janvier. Au moins onze soldats maliens ont péri à Nampala, et un civil a été tué près de Dioura, d'après des sources concordantes.

L'attaque contre la garnison de Nampala avait été revendiquée par el-Qaëda au Maghreb islamique (Aqmi), dans des déclarations à l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar. Le centre du Mali se situe à la frontière d'une zone où opèrent les groupes armés, dans le vaste Nord ayant été contrôlé pendant près de dix mois - entre 2012 et début 2013 - par divers mouvements dont certains liés à el-Qaëda.

Les groupes jihadistes ont été chassés en grande partie de ces régions par une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France à travers l'opération Serval, ensuite rejointe par des troupes de plusieurs pays. Des islamistes restent cependant actifs dans ces zones, où opèrent également diverses bandes armées qui se sont également affrontées entre elles dernièrement.
Serval a cédé la place en août 2014 à Barkhane, dont le rayon d'action s'étend à l'ensemble de la zone sahélo-saharienne.



http://www.lorientlejour.com/article/906403/mali-nouvelle-attaque-contre-le-camp-de-lonu-a-kidal-un-casque-bleu-tchadien-tue-source-a-la-minusma.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17489
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Mar 20 Jan 2015 - 18:04

Citation :
La Guinée va renforcer son contingent de casques bleus au Mali

Posté dans Afrique, Opérations par Laurent Lagneau Le 20-01-2015



En octobre 2013, le président guinéen, Alpha Condé, avait annoncé l’envoi de 850 soldats au Mali dans le cadre de la Mission des Nations unies (Minusma). Or, actuellement, la Guinée compte seulement 168 militaires et policiers dans ce pays, soit autant qu’il y a un peu plus d’un an.

Cela étant, le président Condé a renouvelé cette promesse le 19 janvier. Mais il n’est plus question d’envoyer 850 soldats. « Nous avons un bataillon de 450, 500 hommes, prêt à partir dès février pour renforcer la Mission des Nations Unies au Mali », a-t-il dit, selon l’AFP.

D’après les explications données par Alpha Condé, ce « bataillon » attend le feu vert pour partir, les Nations unies devant encore le certifier en février prochain. Les forces armées guinéennes disposent de moyens modestes, ses matériels étant anciens (il y a encore des chars T-34 et des BRDM-1 dans leur inventaire…).

« La Guinée et le Mali sont deux poumons d’un même corps et tout ce qui concerne le Mali concerne la Guinée », a ajouté M. Condé, qui s’est en outre dit résolu à « tout faire pour aider le Mali à retrouver l’unité et l’intégrité de son territoire ».

D’après les chiffres de la Minusma arrêtés au 31 octobre dernier, il y a 10.375 casques bleus au Mali alors que le plafond maximum des effectifs autorisés est de 12.640 (ont 1.140 policiers).

Cette annonce du président guinéen a été faite alors que les attaques contre la Minusma se multiplient. L’une d’elles, commises à Kidal vraisemblement par des militants du groupe jihadiste Ansar Dine, a fait un tué dans les rangs des casques bleus tchadiens. Depuis qu’elle est opérationnelle, la mission des Nations unies a perdu une quarantaine d’hommes.


http://www.opex360.com/2015/01/20/la-guinee-va-renforcer-son-contingent-de-casques-bleus-au-mali/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali - Opération Serval   Aujourd'hui à 23:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire au Mali - Opération Serval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» 07 février Évolution du dispositif terrestre Opération Serval
» 2009-__Sahel, Mali, Libye, "Serval", MINUSMA, "Juniper Micron", "Barkhane"
» Un détachement de parachutistes du 1er RCP de Pamiers a été engagé au Mali dans le cadre de l'opération Serval. Les militaires appaméens ont pris pied sur l'aéroport de Gao.
» Paris - Suicide d'un militaire de l'opération Sentinelle .
» Opération Serval, compil en HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: