Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Crise Malienne - risque de partition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 16 Oct 2015 - 16:43

Citation :
Les groupes armés rivaux du nord du Mali ont « fait la paix » (responsables)


16 octobre 2015


AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE


L’ex-rébellion du nord du Mali et ses rivaux de groupes armés progouvernementaux, qui se sont violemment affrontés en août, ont scellé la paix à l’issue de plusieurs jours de pourparlers dans la région de Kidal, ont indiqué à l’AFP des responsables des deux camps.

Selon ces responsables joints depuis Bamako, les discussions entre la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion) et la Plateforme (coalition de groupes progouvernementaux) se sont déroulées pendant près de trois semaines à Anéfis, à plus de 100 km au sud-ouest de Kidal, chef-lieu de région.

« Nous avons organisé des négociations directes entre nous. Nous avons terminé ce (jeudi) soir la rencontre, tout le monde a fait la paix, à commencer par nous, de la Plateforme, et la CMA », a déclaré Ahmoudène Ag Iknass, député de Kidal et partisan de la Plateforme.

« La guerre est derrière nous. La Plateforme et la CMA ont fait la paix, mais les autres tribus ou groupes qui avaient des problèmes entre eux ont aussi fait la paix », a de son côté affirmé Boubacar Ould Hamadi, de la CMA.

Des groupes des deux camps s’étaient disputé le contrôle d’Anéfis dans des combats meurtriers, en violation de l’accord de paix au Mali qu’ils ont tous signé – en mai pour la Plateforme et en juin pour la CMA.

La Plateforme avait ainsi pris le contrôle de la ville le 17 août. Autorités maliennes, médiateurs et ONU ont réclamé son retrait sans condition, ce qu’elle a refusé dans un premier temps. Après discussions en son sein, elle a ensuite évacué la localité, dont la CMA a repris le contrôle sans combats le 18 septembre.

« Nous avons opté pour la libre circulation des biens et des personnes. Il n’y a plus de fief de la CMA ou de la Plateforme » dans le nord du Mali, a expliqué Ahmoudène Ag Iknass.

« Les groupes armés ont signé un +pacte d’honneur+ de cessez-le-feu et de paix. Ce sont les négociations directes qui ont donné ces résultats. C’est un grand jour pour le Mali », a précisé Azaz Ag Louda, élu de la région de Gao (au sud de Kidal) et membre de la Plateforme.

http://maliactu.net/les-groupes-armes-rivaux-du-nord-du-mali-ont-fait-la-paix-responsables/#sthash.lA9PB58T.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 22 Oct 2015 - 22:56

Citation :
Mali: à Paris, le président IBK plaide pour la reconstruction du pays

Par RFI Publié le 22-10-2015  •  Modifié le 22-10-2015 à 17:00


Le président français, François Hollande, et son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, Paris au siège de l’OCDE, le 22 octobre 2015.
AFP PHOTO / POOL / JACQUES BRINON



Deuxième et dernière journée en France pour le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Il se rend ce jeudi après-midi au mémorial de Douaumont, près de Verdun, où reposent plusieurs milliers de soldats maliens mobilisés auprès des troupes françaises lors de la Première Guerre mondiale. Mais avant ce déplacement, le président malien était ce matin à Paris aux côtés de son homologue François Hollande. Il a participé à une conférence internationale pour la relance et le développement du Mali.


Ce jeudi matin, le président IBK s’est offert un long plaidoyer pour la reconstruction du Mali au point d’ailleurs, pour l’anecdote, d’être prié amicalement de raccourcir son intervention. Ibrahim Boubacar Keïta a insisté en particulier sur la nécessité de poursuivre l’effort politique, qui a abouti à la signature de l’accord de paix en juin dernier, par un effort aujourd’hui économique.

Une paix qui n’est pas sous-tendue par des mesures de développement n’est pas digne de ce nom, a-t-il expliqué : « La paix n’a pas de sens s’il n’y a pas de développement dans la paix. Quelle ne serait pas cette paix-là qui ne ferait pas l’eau potable de nos enfants ? Qui n’ouvrirait pas d’écoles à nos enfants ? Qui ne ferait pas que Kidal soit une capitale à l’instar de toutes les capitales aujourd’hui avec un aérodrome, avec une aérogare, digne du XXIe siècle et digne du Mali ? Et quelle serait également cette singulière paix qui n’assurerait pas désormais une liaison régulière et rapide entre les différentes régions du Mali, entre le Sud et le Nord, entre Kidal, Gao et Tombouctou ? »

La France promet 360 millions d'euros d'aide

« Notre chance aujourd’hui est unique, a insisté le président IBK, ne la perdons pas ». Ibrahim Boubacar Keïta a donné également des gages financiers. Il s’est tourné directement ce matin vers son ministre des Finances, qui était dans la salle, pour lui demander de trouver toutes les contributions nécessaires pour alimenter le fonds de développement durable que le pays s’est engagé à créer.


François Hollande a rappelé de son côté que la France resterait en « première ligne » aux côtés du Mali, avec l'octroi de 360 millions d'euros dont 80 pour le Nord, sous forme de prêts et de dons.

« Nous voulons intervenir sur tout le territoire », a souligné le président français qui a cité plusieurs projets : la santé à Mopti, l'éducation à Gao, le développement rural à Ségou ou encore le développement local à Kidal. L'accompagnement économique est fondamental a aussi rappelé le président français, sinon, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

http://www.rfi.fr/afrique/20151022-mali-paris-le-president-ibk-plaide-reconstruction-pays
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Lun 26 Oct 2015 - 20:03

Citation :
Mali : Ce que promet le gouvernement pour le nord


26 octobre 2015


Plusieurs milliards ont été promis pour le Mali le 22 octobre, à Paris, lors de la conférence de l’OCDE consacrée à la relance économique dans le pays. Cette aide est en grande partie allouée pour la reconstruction du nord. L’Etat prévoit en cela plusieurs projets.

Le président de la république et son équipe qui ont fait le déplacement en France n’ont pas été déçus de la moisson d’argent. Au-delà des honneurs qu’a réservés François Hollande à son homologue malien, l’enjeu le plus important du déplacement du Chef de l’Etat en France est la conférence qui s’est tenue au siège de l’OCDE.

Ayant pour thème « les régions du nord au cœur de la consolidation de la paix et de la relance économique – Bâtir un Mali émergent », cette rencontre du Mali avec ses partenaires techniques et financiers aura abouti à des promesses de dons et de prêts d’un montant total de 2 120 milliards de F CFA (3,2 milliards d’euros) pour la période 2015-2017.

Le gouvernement a pris devant les bailleurs de fond, six grands engagements qu’il promet d’acter en faits pour les régions du nord et dans le cadre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Parmi ces engagements, figurent trois ambitieux projets. Il s’agit d’une contribution de l’État de 300 milliards F CFA (450 millions €) pour financer la Stratégie Spécifique de Développement des régions du nord sur 3 ans, la création d’un Fonds de Développement Durable et la mise en place d’une décentralisation plus adéquate (la régionalisation) concernant l’ensemble des régions du Mali avec délégation effective de nouveaux pouvoirs politiques et financiers aux collectivités.

“« Ces trois engagements sont les plus importants. Ils constituent le socle financier, opérationnel et institutionnel de la Stratégie Spécifique de Développement des régions du nord, qui tient compte des besoins immédiats de relèvement, comme des perspectives de développement à moyen et long terme », assure le gouvernement.


Afin d’assurer le relèvement rapide des régions du nord, le gouvernement envisage de mener des actions humanitaires urgentes, de lancer des chantiers à impacts rapides et de faire revenir l’Etat dans les zones où elle absente. Outre cet engagement qui devra s’exécuter dans l’urgence, les autorités prévoient d’investir dans le développement endogène de moyen et long termes.

Concrètement, il s’agit à travers ces grands axes de permettre le relèvement rapide des régions du nord et d’ériger celles-ci au même niveau de développement que les autres régions du Mali.

Pour parvenir à cet objectif, l’Etat a en perspective la construction de plusieurs routes reliant les localités des régions de Tombouctou, Gao, Kidal et, dans une moindre mesure, Mopti ; la relance des travaux du barrage de Taoussa ; la construction de pôles universitaires dans les trois régions ; la construction d’un aéroport à Goundam et la réhabilitation de ceux de Gao, Kidal, Ménaka, Taoudeni et Tessalit ; et enfin, la promotion des industries extractives.

Concernant ce volet, l’Etat ambitionne de rééquilibrer sa dépendance actuelle à l’exploitation de l’or en lançant des études pour évaluer les potentialités de son sous-sol. Avec la mise en œuvre de l’accord de paix qui prévoit le retour de l’armée sur tout le territoire national, l’Etat espère créer les conditions de sécurité permettant de lancer ou relancer l’exploitation des gisements miniers tels que le gypse de Tessalit, les phosphates de Tilemsi, le manganèse d’Ansongo, le sel gemme de Taoudeni…

La fin de la plupart de ces projets est prévue dans un délai de trois ans. Certaines pourront être effectives d’ici deux ans mais d’autres devront attendre jusqu’à cinq ans. Le budget prévisionnel pour leur réalisation s’élève à 1 565 milliards de F CFA.

http://maliactu.net/mali-ce-que-promet-le-gouvernement-pour-le-nord/#sthash.8KCd3Dwr.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Jeu 5 Nov 2015 - 17:45

Citation :
Mali : Evasion du camp 1 : Les forces spéciales arrêtent deux évadés à Conakry


5 novembre 2015




Presque tous les cerveaux de l’évasion du camp 1 du 10 octobre dernier ont été arrêtés par les forces de sécurité. Les deux derniers ont été arrêtés hier entre 15 heures et 16 heures par les forces spéciales maliennes à Conakry en Guinée.

On a appris hier vers onze heures de sources concordantes, que des deux cerveaux de l’évasion spéculaire du 10 octobre dernier au niveau du camp 1 ont été arrêtés hier mercredi aux environs de 15 heures et 30 minutes par les forces spéciales maliennes à Conakry en Guinée. Cette arrestation a été rendue possible grâce à la collaboration des autorités guinéennes. Les deux repris sont le Capitaine Mamadou Alassane Maiga et de l’élève Inspecteur Souleymane Doukara. Présentés comme deux des cerveaux de l’évasion, ils séjournaient depuis trois semaines à Conakry chez une certaine Sano. Leur transfèrement vers le Mali doit intervenir dans la journée. Ces arrestations s’ajoutent à celles de 5 autres dont le soldat Nouhoum Djibo et le Caporal Sékouba Traoré arrêtés le lendemain de leur évasion dans les environs de Diéma. Il y a l’arrestation de 3 autres complices qui ont facilité l’évasion qui a eu lieu dans la nuit du vendredi au samedi 10 octobre dernier des hommes en uniforme sous mandant de dépôt au camp I de la gendarmerie de Bamako. Ils étaient au nombre neuf dont un civil qui se nomme Boubacar Touré. Ce dernier est poursuivi pour évasion du 13ième arrondissement de Police de Bamako, et également sous mandat de dépôt.

Militaires, les capitaines Mamadou Alassane Maiga, alors en service à la Direction Centrale des Services de Transmission des Armées, Yacouba Kodio Instructeur à l’EMIA de Koulikoro, l’élève Inspecteur Souleymane Doukara étaient eux, sous mandat de dépôt du juge d’instruction dans l’Affaire de tentative de Coup d’Etat du mois de juillet 2015.

A ceux-là, se sont ajoutés le Sergent-chef Thierry Diarra, également poursuivi pour tentative de coup d’Etat, les soldats de première classe Rubain Diarra et Monzon Thienou, respectivement sous mandat de dépôt pour assassinat et vol qualifié, 2ième classe Nouhoum Djibo pour vol de moto, Caporal Sékouba Traoré pour assassinat.

Youssouf Traoré

L’indicateur du renouveau

http://maliactu.net/mali-evasion-du-camp-1-les-forces-speciales-arretent-deux-evades-a-conakry/#sthash.iENZ7sE0.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
blackbird130
2eme classe
2eme classe


messages : 39
Inscrit le : 28/02/2014
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 11:43

Attaque à l'Hotel Radisson à Bamako et prise d'otages: 170 personnes
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3797
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 12:53

J'allais poster ca hier mais je n'avais pas de réseau
http://www.liberte-algerie.com/actualite/ag-ghali-menace-la-france-et-les-signataires-de-laccord-dalger-236761 a écrit:


DANS UN MESSAGE SONORE APPELANT À COMMETTRE DES ATTENTATS KAMIKAZES

Ag Ghali menace la France et les signataires de l’accord d’Alger




Capture d’écran de la vidéo du chef du groupe terroriste Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali. ©D. R.

Pour sa énième sortie de l’ombre, le chef d’Ansar Eddine menace de torpiller l’accord d’Alger.

Planqué, silencieux, “évaporé” quelque part entre le nord du Mali et le Sud libyen, le leader d’Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali, a refait surface, en début de semaine, à travers un message sonore dans lequel il s’en prend aux signataires de l’accord d’Alger (signé en juin dernier entre les groupes rebelles du Nord et le gouvernement de Bamako), particulièrement les groupes militaro-politiques du Nord, regroupés autour de la CMA et de la Plateforme, qu’il menace de représailles.

Une sortie qui n’a pas laissé insensibles la CMA et la Plateforme qui ont, récemment, scellé un accord de réconciliation, qui ont réagi en tenant, hier, à Kidal, dans le nord du Mali, une réunion “pour examiner” cette situation. En effet, outre les signataires de l’accord, Ag Ghali menace d’empêcher la mise en œuvre dudit accord de paix par n’importe quels moyens. S’il en disposait. Et il semble en avoir trouvé à travers les jeunes qu’il compte mobiliser pour cette tâche qui est la reprise des attentats fortement suggérée dans le message.
Signe que les deux blocs signataires de l’accord prennent au sérieux les menaces, d’autant plus que le charismatique chef terroriste a appelé, dans son message sonore authentifié, les jeunes du Nord à se mobiliser contre cet accord.  

Son argument : les groupes signataires de l’accord ont, selon lui, bradé le sang et la terre. Sauf que concernant “la terre”, autrement dit la région de l’Azawad, Iyad Ag Ghali n’a jamais été partisan de l’autonomie ou de l’indépendance, ce combat initial du MNLA auquel il n’a nullement adhéré ni cautionné d’ailleurs mais sans le rejeter non plus.

Car celui-ci lui a surtout permis de conquérir un vaste territoire déserté par l’armée régulière défaite par le MNLA. Et d’élargir son autorité et son influence au-delà de son fief, les monts des Ifoghas, à Kidal. Pour faire capoter la mise en œuvre de l’accord d’Alger, Ag Ghali fait appel “aux jeunes”, les jeunes qui constituent d’ailleurs la majorité des effectifs d’Ansar Eddine, pour répondre à son offre “par les ceintures d’explosifs, les charges télécommandées et les engins piégés”.

Tout un programme et une feuille de route dans la perspective d’entreprendre des attaques ciblées en utilisant les kamikazes. Il a également salué, dans son message, les attentats commis au nord et au sud du pays sachant que ces derniers ont fait l’objet d’au moins deux revendications.
Notamment celle d’El-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar et du Front Macina, que les experts présentent comme étant des sous-traitants pour les groupes terroristes les plus influents dont El-Mourabitoune et Ansar Eddine. Le chef d’Ansar Eddine, dont la tête a été mise à prix par les États-Unis, s’en prend directement à la France, qui est “un ennemi” à abattre, selon lui.

La France qui, pourtant, selon des analystes, l’a épargné lors de son intervention pour stopper l’avancée de la coalition Ansar Eddine-Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) sur Bamako et libérer le Nord du Mali occupé par les groupes terroristes et le MNLA.

Une mansuétude qui s’expliquerait par le rôle joué par Ag Ghali dans la libération des otages français au Mali dont les travailleurs d’Areva. Selon l’optique française, c’est un homme “utile” qui pourrait encore servir dans le cadre de la nouvelle stratégie française pour le Sahel.

Lui, il a bouffé à tous les rateliers

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 13:00

Une équipe du GIGN (40) vient de décoller de Paris vers Bamako ce qui n'augure rien de bon, il faut certainement s'attendre à une longue prise d'otage même si on parle déjà d'un assaut en cours des forces maliennes.
La liaison Paris-Bamako a été suspendue.
Selon Jeune Afrique beaucoup d'otages ont été regroupés dans les sous sols.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 13:42

le marocain Ouadie Lahlou, DGA de la Banque de développement du Mali (filiale BMCE) faisait partie des clients l’hôtel Radisson, il a réussi à s'en sortir
Medias24 l'a eu au téléphone.
http://www.medias24.com/SOCIETE/159721-Le-recit-de-Ouadie-Lahlou-rescape-marocain-de-la-prise-d-otages-de-Bamako.html

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4375
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 14:06

Je crains que il y ai des hommes d'affaires marocains parmi les otages, enfin j'espere pas. De grands groupes bancaires marocains sont dans le pays , ainsi que d'autres secteurs economiques. Dans cet hotel il y a beaucoup d'hommes d'affaires de differentes nationalites

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
kurahee
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2060
Inscrit le : 16/02/2014
Localisation : fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 15:13

138 personnes toujours bloquées à l'intérieur de l'hôtel
Les assaillants se sont retranchés au septième étage de l'hôtel
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2706
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 15:15

7 algériens exfiltrés.

source BFMtv

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 16:23

Citation :
Bamako: des forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens (Pentagone)


AFP 20/11/2015


Des forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens pour secourir les otages après l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako dans laquelle 3 personnes sont mortes, a indiqué le Pentagone vendredi.
"Les forces américaines aident à mettre les civils en lieux sûrs pendant que les forces maliennes sécurisent l'hôtel", a précisé la lieutenant colonel Michelle Baldanza. De son côté, l'ambassade américaine à Bamako "vérifie" des informations selon lesquelles des citoyens américains se trouvaient dans l'hôtel au moment des attaques, a affirmé le département d'Etat.

http://www.lorientlejour.com/article/956125/bamako-des-forces-speciales-americaines-portent-assistance-aux-maliens-pentagone.html

Citation :
Attaque contre le Radisson de Bamako: outre les Maliens, au moins 8 nationalités présentes


AFP 20/11/2015


De nombreux étrangers, d'au moins 8 nationalités, séjournaient à l'hôtel Radisson Blu de Bamako, attaqué vendredi matin par plusieurs individus armés qui retenaient encore 125 clients et 13 employés à 13H50 GMT, selon le groupe hôtelier.
Environ 80 personnes ont réussi à quitter l'établissement de luxe de 190 chambres et suites, situé à l'ouest du centre-ville de la capitale malienne, après l'assaut donné en milieu de journée par les forces spéciales maliennes, selon la télévision publique.
Doté d'une piscine extérieure et d'un spa, le Radisson Blu Hotel se présente sur son site internet comme "l'un des lieux de conférence les plus populaires de la ville, qui propose aux hôtes des événements, une salle de bal incroyable de 508 m² et des salles de réunion bénéficiant d'équipements audiovisuels dernier cri".
Outre les Maliens présents dans l'hôtel, huit nationalités y étaient représentées. Voici certains des ressortissants étrangers résidant dans l'hôtel au moment de l'attaque:

ALGERIE
Sept Algériens, dont six membres d'une délégation officielle algérienne et et un cadre d'un entreprise française, ont été exfiltrés de l'hôtel, selon les autorités algériennes.

ALLEMAGNE
Deux Allemands ont réussi à sortir de l'hôtel, a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans préciser si d'autres ressortissants séjournaient dans l'établissement.

BELGIQUE
Quatre Belges étaient présents au moment de la prise d'otages, selon les autorités belges, qui n'ont pas indiqué s'ils faisaient partie des otages.

CHINE
Au moins sept ressortissants chinois séjournaient au Radisson Blu, selon l'agence Chine Nouvelle.

ETATS-UNIS
Au moins six citoyens américains ont été évacués de l'hôtel, selon le commandement militaire américain pour l'Afrique.

FRANCE
Douze employés d'Air France résidaient dans l'établissement. Ils sont désormais "en lieu sûr", a indiqué la compagnie aérienne qui a annulé tous ses vols à partir et à destination de Bamako.

INDE
Vingt ressortissants indiens présents dans l'hôtel ont été évacués sains et saufs, selon l'ambassadeur indien au Mali.

TURQUIE
Sept membres d'équipage de Turkish Airlines étaient dans l'hôtel, dont cinq ont été libérés : le chef de station, deux pilotes et deux personnels navigants. Deux autres personnels navigants étaient toujours à l'intérieur, selon la compagnie.

http://www.lorientlejour.com/article/956130/attaque-contre-le-radisson-de-bamako-outre-les-maliens-au-moins-7-nationalites-presentes.html
Revenir en haut Aller en bas
youssef_ma73
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1483
Inscrit le : 04/08/2014
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 16:26

Le groupe de Belmokhtar aurait revendiqué l'attaque selon Aljazeera.

_________________
“L'art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste.”. Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 16:33

Citation :
Attaques à Bamako : des forces spéciales françaises présentes au Radisson Blu (ministère de la Défense)


AFP 20/11/2015


Des forces spéciales françaises sont déployées à l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre depuis vendredi matin d'une prise d'otages massive, dont de nombreux étrangers, a annoncé le ministère français de la Défense.
"En réponse à la demande des autorités maliennes, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé l'envoi d'un détachement de forces spéciales françaises", en provenance du Burkina Faso. Ces éléments "sont en place depuis 14h00 heure française (13h00 GMT)", selon le ministère.

http://www.lorientlejour.com/article/956131/attaques-a-bamako-des-forces-speciales-francaises-presentes-au-radisson-blu-ministere-de-la-defense.html

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 17:28

RIP aux victimes   , l'assaut est toujours en cours !

Citation :
Radisson de Bamako: un Belge tué, 18 corps retrouvés, plus aucun otage

DIRECT - Les assaillants n'ont plus aucun otage
- 18 corps auraient été retrouvés
- Un fonctionnaire belge de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été tué
- Deux terroristes tués durant l'assaut des forces spéciales
- Quatre Belges sont enregistrés comme clients, indiquent les Affaires étrangères
- L'assaut a été donné, le GIGN a investi l'hôtel
- Les preneurs d'otages auraient permis à certains de quitter les lieux: ceux qui pouvaient réciter des versets du Coran, tandis que certains autres ont pu s'échapper ou être sauvés par les forces de l'ordre
- Les terroristes seraient parvenus à traverser le périmètre de sécurité toujours en place autour du Radisson en circulant à bord d'un véhicule équipé de plaques diplomatiques


Les assaillants ne détiennent plus aucun otages
"Ils n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer", assuré le ministre malien de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré lors d'une conférence de presse.

18 corps retrouvés
Les corps de 18 personnes ont été retrouvés dans l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre vendredi d'une attaque avec prise d'otages, a indiqué à l'AFP une source de sécurité étrangère. "Dix-huit corps ont été retrouvés", a affirmé à l'AFP cette source sous le couvert de l'anonymat, précisant que les forces spéciales françaises venues de Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel et "participaient aux opérations aux côtés des Maliens".

Quatre Belges sont enregistrés comme clients à l'hôtel Radisson de Bamako, au Mali, où a lieu vendredi une prise d'otage massive, indique le ministère des Affaires étrangères. Si trois (travaillant pour des services européens sur place) auraient réussi à rassurer leurs proches sur leur état de santé, le quatrième de ces Belges, qui fait partie du personnel du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a trouvé la mort dans l'attaque, a confirmé Charles Picqué en séance plénière du Parlement bruxellois.

Annonce du décès
"Au nom de l'assemblée, le président Philippe Courard et le secrétaire général Xavier Baeselen ont l'immense douleur d'annoncer le décès de M. Geoffrey Dieudonné", a annoncé le porte-parole du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à l'agence Belga. Premier conseiller de direction au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, M. Dieudonné était en mission à Bamako dans le cadre d'une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours. M. Dieudonné donnait avec d'autres collègues étrangers, un séminaire de formation à l'attention des fonctionnaires parlementaires maliens.

250 Belges au Mali
Au total, près de 250 Belges se trouvent au Mali, selon Didier Reynders, qui spécifie qu'ils ne sont pas sur les lieux de l'attentat et que les voyages vers le Mali sont limités autant que possible au vu de l'instabilité dans le pays.

Rappel

Au moins trois étrangers tués, le GIGN envoyé en renfort
La télévision publique malienne annonce par ailleurs que 80 otages ont été libérés. Ils seraient encore 138 à l'intérieur du Radisson sous le joug des terroristes. "Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré de son côté le ministre malien de la Sécurité, le colonel Salif Traoré, sans donner davantage de précisions. Trois otages, tous étrangers selon le colonel Traoré, ont été tués dans l'assaut des forces spéciales. On sait maintenant qu'un Belge fait donc partie des victimes. Le GIGN a été envoyé en renfort sur place et aurait pénétré l'hôtel.

Des Français parmi les victimes, des Chinois en otage
Plusieurs ressortissants étrangers résidaient dans l'hôtel avant l'attaque. Leur nombre et nationalités n'étaient pas connus dans l'immédiat mais l'entourage de François Hollande aurait reconnu la présence de Français sur place, sans en savoir davantage sur leur situation. CNN évoque la mort d'un Français et de deux Maliens tandis que le décès d'un Belge est confirmé. On sait que 12 employés d'Air France présents à l'hôtel ont pu être exfiltrés et se trouvent maintenant en lieu sûr.

Sept touristes chinois au moins se trouvent également parmi les personnes retenues en otage, a rapporté l'agence étatique Chine nouvelle. En outre, six membres de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines (THY) se trouvent dans l'hôtel, a indiqué une source gouvernementale turque à l'AFP.

80 libérations
Ont été libérés: certains otages autorisés à partir par les terroristes, après avoir prouvé connaître et savoir réciter des versets du Coran ainsi qu'une trentaine de personnes sauvées par les forces de l'ordre. Mais l'une d'entre elles a affirmé avoir vu le corps d'un homme au moins qui gisait au sol. D'autres ont réussi à s'échapper seuls au début de l'attaque. Tandis que l'assaut était annoncé, les médias parlaient déjà d'un bilan provisoire de trois morts. 80 otages sont libres, les autres, au nombre de 138, ont été regroupés au dernier étage de l'hôtel.

Plaques diplomatiques?
Selon les premiers témoignages, les terroristes auraient utilisé un véhicule diplomatique, ou en tout cas équipé de (fausses) plaques diplomatiques, pour tromper la sécurité autour du bâtiment prisé par la clientèle internationale. Ils auraient ensuite attaqué le Radisson et mis en joue tous les occupants.

140 clients et 30 employés
Le nombre de terroristes est incertain, la Sécurité en évoquant deux ou trois, les témoins parlant d'une dizaine d'hommes. "Une prise d'otages est en cours sur le site aujourd'hui", a indiqué ce matin le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel Radisson Blu, situé au centre de la capitale malienne. "Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés", avait-il ajouté dans un communiqué. Un journaliste de l'AFP sur place a entendu une fusillade en cours dans l'hôtel, situé dans le centre de la capitale, devant lequel les forces de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité. Des tirs d'armes automatiques pouvaient être entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres.

Lourdement armés
"Ca se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir", a déclaré une source de sécurité. Selon une source sécuritaire malienne, des assaillants sont rentrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture munie d'une plaque diplomatique. Selon le propriétaire de l'établissement, cité par Jeune Afrique, l'attaque a été menée par "trois individus lourdement armés".

Outre des policiers et militaires maliens, des forces spéciales de la gendarmerie sont arrivées sur les lieux, où étaient également visibles des membres de la force de l'ONU au Mali, la Minusma, et des forces françaises Barkhane, selon un photographe de l'AFP également présent sur les lieux. Le GIGN s'est donc joint à l'assaut pour libérer les otages.

Cible parfaite
Un consultant français ayant requis l'anonymat qui descend régulièrement au Radisson, a estimé qu'il s'agissait "d'une cible évidente pour les terroristes". "Le Radisson se trouve à un carrefour, l'une des rues étaient bloquées. Le contrôle est assuré par les gardiens privés. Ils passaient le détecteur de métaux sous les voitures. J'avais remarqué que lorsqu'ils connaissaient ils ne le passaient plus," a poursuivi cette même source. Les personnels civils de la Minusma ont reçu un ordre de confinement et l'ambassade américaine à Bamako a appelé dans un tweet "ses ressortissants à rester à l'abri, et à respecter les instructions des autorités locales".

Retour du président
Le président malien Ibrahim Boubakar Keita, qui se trouvait à N'Djamena pour une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel, a quitté en urgence la capitale tchadienne pour revenir au pays.

"Je déplore ce qui se passe au Mali. Les forces maliennes se sont déployées pour libérer les otages", a-t-il déclaré à la presse avant son départ pour l'aéroport. "Déjà quelques otages ont été libérés. Je lance un appel au calme et à la sérénité au peuple malien", a-t-il ajouté.

Précédents en 2015
En août, une attaque contre un hôtel à Sévaré, près de Mopti (entre), avait fait au total 13 morts, dont quatre parmi le personnel d'une société sous-traitante de la Minusma. Le 7 mars, un attentat contre un bar-restaurant à Bamako avait coûté la vie à 5 personnes, dont un Français et un Belge. Il s'agissait de la première attaque de ce type perpétrée dans la capitale du Mali.

Intervention française
Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda après la déroute de l'armée face à la rébellion, d'abord alliée à ces groupes qui l'ont ensuite évincée. Ils y ont été dispersés et en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Des alliés d'Aqmi
Longtemps concentrées dans le Nord, les attaques jihadistes se sont étendues depuis le début de l'année vers le centre, puis à partir de juin au sud du pays. Dans un enregistrement remontant à octobre et récemment authentifié, le chef du groupe jihadiste Ansar Dine, allié d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Iyad Ag Ghaly, avait appelé à poursuivre la lutte contre la France.

Une semaine après Paris
L'assaut dans ce pays du Sahel régulièrement en proie à des violences djihadistes survient une semaine exactement après les attaques meurtrières revendiquées par le groupe Etat Islamique qui ont fait 129 morts à Paris.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2530925/2015/11/20/Radisson-de-Bamako-un-Belge-tue-18-corps-retrouves-plus-aucun-otage.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 18:01

Citation :
Attaque à l'hôtel Radisson de Bamako : "la prise d'otages est terminée" (source militaire malienne)

AFP

Citation :
Attaque au Radisson de Bamako : "18 corps retrouvés", plus d'otages retenus (sources de sécurité)


AFP 20/11/2015


Les corps de 18 personnes ont été retrouvés dans l'hôtel Radisson de Bamako, théâtre vendredi d'une attaque, a indiqué à l'AFP une source de sécurité étrangère, tandis que le ministre malien de la Sécurité intérieure affirmait que les assaillants ne détenaient plus d'otage.

"Dix-huit corps ont été retrouvés", a affirmé à l'AFP cette source de sécurité étrangère sous le couvert de l'anonymat, tandis qu'une source militaire malienne affirmait que "deux terroristes ont été tués".

Les auteurs de l'attaque "n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer", a assuré de son côté le ministre de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré, lors d'une conférence de presse après plusieurs heures d'assaut à l'intérieur de l'hôtel.

A 16H15 (locale et GMT), les journalistes présents à proximité de l'hôtel n'entendaient plus de détonations depuis déjà quelques minutes.
Les forces spéciales françaises venues de Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel et "participaient aux opérations aux côtés des Maliens", a souligné la source de sécurité étrangère.

Sur son compte Twitter, le président malien Ibrahim Boubacar Keita a de son côté très vie "salué le professionnalisme des forces de défense et de sécurité du Mali et remercié les pays amis pour leur assistance"

A Bruxelles, le parlement de la Fédération de Wallonie-Bruxelles a indiqué qu'un de ses employés, un haut fonctionnaire, a été tué dans l'attaque. Auparavant, le ministère belge des Affaires étrangères avait fait état de quatre Belges enregistré dans l'établissement.

Selon un décompte publié par le ministère malien de la Sécurité intérieure sur son compte Twitter vendredi après-midi, au total 78 personnes qui étaient retenues dans l'hôtel en ont été libérées. Parmi elles, figurent 45 Maliens, 15 Français, deux Ivoiriens, quatre Turcs, quatre Algériens et quatre Chinois. Y figurent aussi deux Espagnols, un Russe, un Allemand, un Sénégalais et un Canadien, selon le même décompte.
D'après le groupe propriétaire de l'hôtel, environ 170 personnes étaient dans l'établissement avant l'attaque.

http://www.lorientlejour.com/article/956158/attaque-au-radisson-de-bamako-18-corps-retrouves-plus-dotages-retenus-sources-de-securite.html
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12864
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 18:03

RIP a toute les victimes No

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
charly
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2381
Inscrit le : 25/05/2011
Localisation : Aquitaine
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 18:11

Courage au peuple malien.

_________________
« Je voudrais que les Français renouent avec cette idée simple selon laquelle ce n’est pas seulement un territoire qu’il leur faut défendre (…) mais aussi une façon d’être, une langue, une civilisation. Bref, l’ensemble d’un patrimoine dont nous sommes les héritiers. Et s’ils venaient à oublier ou à refuser cette idée, alors je craindrais beaucoup pour l’avenir de mon pays », plaidait François Léotard, peu suspect de sympathie avec des idées extrêmes.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 18:29

Citation :
EN DIRECT. Mali : prise d'otages terminée, 27 personnes tuées, 2 terroristes morts

Le Point Afrique - Publié le 20/11/2015 à 10:45 - Modifié le 20/11/2015 à 18:17

EN DIRECT. Mali : prise d'otages terminée, 27 personnes tuées, 2 terroristes morts



Par Malick Diawara, Viviane Forson, Valérie Marin la Meslée, Cécile Breil et la rédaction du Point    

18 heures : le bilan monte à 27 personnes tuées, hors terroristes

Selon France 24, le bilan s'est alourdi. De 18 personnes tuées, on en est maintenant à 27 personnes tuées

http://afrique.lepoint.fr/actualites/en-direct-mali-170-personnes-prises-en-otages-au-radisson-de-bamako-20-11-2015-1983318_2365.php 
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur


messages : 4886
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 18:46

RIP aux victimes actuellement les terroristes de tout bord sont en rûte ces crapules

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9333
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 19:28

RIP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3167
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 21:20

Dites que je suis parano mais y a pas de tache, le DRS a son grain de sel dans cette affaire, c'est comme ci un ancien du DRS veux se vanger indirect d'alger, car si les enquetes creusent bien dans le carnet de financement du groupe, ils vont sans nil doute tomber sur des liens avec le DRS et l'etat algerien.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3167
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 21:24

BOUBOU a écrit:
7 algériens exfiltrés.

source BFMtv

Dont un haut responsable DRS selon www.goud.ma
moi j dirait plus laissez partir au lieu d'exfiltrer
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division


messages : 17041
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 22:13

Citation :
Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque de Bamako (Al-Jazeera)


AFP 20/11/2015


Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune a revendiqué la prise d'otages qui a fait au moins 27 morts vendredi dans l'hôtel Radisson à Bamako, selon un document sonore diffusé en soirée par la chaîne qatarie Al-Jazeera.

"Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (...) d'el-Qaëda au Maghreb islamique, revendiquons l'opération de prise d'otages à l'hôtel Radisson", indique la voix d'un homme dans ce bref extrait diffusé par la chaîne basée à Doha.

http://www.lorientlejour.com/article/956184/le-groupe-jihadiste-al-mourabitoune-revendique-lattaque-de-bamako-al-jazeera.html

Citation :
Attaque à Bamako : au moins 3 assaillants morts et 27 tués parmi les victimes (source militaire malienne)


AFP 20/11/2015


Le bilan de la prise d'otages dans l'hôtel Radisson de Bamako s'élevait vendredi soir à "au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser", et au moins 27 morts parmi les clients et employés, a indiqué à l'AFP une source militaire malienne.

"Le dernier bilan est d'au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser", a affirmé cette source militaire sous le couvert de l'anonymat, estimant que leur nombre total ne dépassait pas quatre.

Au moins 27 clients et employés de l'hôtel sont morts dans l'assaut et la prise d'otages, a ajouté cette source, sans être en mesure de préciser leurs nationalités.

La recherche des corps d'éventuelles autres victimes se poursuivait dans l'hôtel. Un précédent bilan de sources militaire et de sécurité maliennes faisait état de deux assaillants tués ainsi qu'au moins 22 clients et employés.

http://www.lorientlejour.com/article/956183/attaque-a-bamako-au-moins-3-assaillants-morts-et-27-tues-parmi-les-victimes-source-militaire-malienne.html


Citation :
Bamako: le déploiement des forces françaises, américaines et onusiennes en photos (actualisé)  



Dans le hall d'accueil (photos AFP), des FS françaises et US.


Echange d'informations entre un officier malien et un de ses camarades français


Capture d'écran prise sur l'ORTM montrant deux conseillers européens en action.


Arrivée des gendarmes de l'IRCGN (photo Reuters)


Les techniciens de la gendarmerie se mettent au travail (photo Reuters)

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/11/20/bamako-l-action-francaise-en-photos-15112.html
Revenir en haut Aller en bas
b46reich
Caporal chef
Caporal chef


messages : 174
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : Paris
Nationalité : Turquie

MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Ven 20 Nov 2015 - 23:56

les forces maliennes qui se vont commander dans leur propre pays
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise Malienne - risque de partition   Aujourd'hui à 17:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise Malienne - risque de partition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des médicaments contre les brûlures d’estomac augmenteraient le risque de crise cardiaque
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» La crise...
» Cherbourg, ville-arsenal en crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: