Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 8:52

part of Dmitry Medvedev’s interview with the German newspaper Handelsblatt, 28 january 2013.


Citation :
Mathias Brüggmann: My last question: when will Russia change its stance on Syria?

Dmitry Medvedev: I think the Russian position on Syria is entirely pragmatic. It is this: we do not support Assad, we do not support the opposition, we are in contact with Assad and the opposition. We do have interstate relations, we have economic links and even military links with the incumbent government, but we have never insisted that Assad or anyone else should stay in power. That is an issue for the Syrian people to decide.

I always remind people who for some reason are oblivious of one thing: Syria is a very complicated country, it is not even Libya, although Libya can also be fragmented. Syria has so many different denominations and branches of Islam that if everything were left to chance the country would implode. Can we imagine what will happen if the Sunnis come to power? I think they will start hanging the Alawites, sad though it may sound. This cannot be allowed to happen. Things have to be agreed at the negotiating table, and that includes the future of the country. As for the fate of the leadership, these are secondary matters. We are ready for contacts with everyone, but we categorically object to any party providing arms either for the opposition or for anybody else. This has to stop. Shocked

Si les Sunnites sont massacrer par les Alaouites, c'est ok mais pas l'inverse.
Declaration normale venant du sous-fifre du boucher de Grozny.
Cet ignorant second couteau ne sait-il pas que lorsque les sunnis dirigeaient, les Chretiens etaient mieux lotis et les Alaouites n'etaient pas massacrer ?
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 10:17

vipsdesvips a écrit:
part of Dmitry Medvedev’s interview with the German newspaper Handelsblatt, 28 january 2013.


Citation :
Mathias Brüggmann: My last question: when will Russia change its stance on Syria?

Dmitry Medvedev: I think the Russian position on Syria is entirely pragmatic. It is this: we do not support Assad, we do not support the opposition, we are in contact with Assad and the opposition. We do have interstate relations, we have economic links and even military links with the incumbent government, but we have never insisted that Assad or anyone else should stay in power. That is an issue for the Syrian people to decide.

I always remind people who for some reason are oblivious of one thing: Syria is a very complicated country, it is not even Libya, although Libya can also be fragmented. Syria has so many different denominations and branches of Islam that if everything were left to chance the country would implode. Can we imagine what will happen if the Sunnis come to power? I think they will start hanging the Alawites, sad though it may sound. This cannot be allowed to happen. Things have to be agreed at the negotiating table, and that includes the future of the country. As for the fate of the leadership, these are secondary matters. We are ready for contacts with everyone, but we categorically object to any party providing arms either for the opposition or for anybody else. This has to stop. Shocked

Si les Sunnites sont massacrer par les Alaouites, c'est ok mais pas l'inverse.
Declaration normale venant du sous-fifre du boucher de Grozny.
Cet ignorant second couteau ne sait-il pas que lorsque les sunnis dirigeaient, les Chretiens etaient mieux lotis et les Alaouites n'etaient pas massacrer ?

C'est de la realpolitik,sauf que les russes continuent a miser sur le mauvais cheval.
Sinon Vips il ne t'aura pas echappé qu'en syrie il y'a aussi des sunnites qui massacrent des sunnites pour le compte de la dictature en place.

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 10:48

GlaivedeSion a écrit:

C'est de la realpolitik,sauf que les russes continuent a miser sur le mauvais cheval.
Sinon Vips il ne t'aura pas echappé qu'en syrie il y'a aussi des sunnites qui massacrent des sunnites pour le compte de la dictature en place.

C'est evident GDS mais pas tres representatif je pense.
Idem pour les kurdes qui massacrent des kurdes, ect...

Mais en gros, c'est une minorite alaouite qui combat une majorite sunnite, les autres minorites, ont des elements se battant des 2 cotes mais principalement elles essaient de rester hors du combat, enfin le Pkk essaie de tirer son epingle du jeu.

Quel poids reel les sunnites ont ils encore dans l'armee et dans la repression ?
Et les sunnites qui massacrent le font-ils par peur, interet ou conviction?
Les officiers, l'air force et les rensignements ont toujours ete majoritairement alaouite, et la troupe est en train de s'alaouitiser a vitesse vv prime.
Le pouvoir a jamais fait confiance aux sunnites et encore moins aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 12:16

vipsdesvips a écrit:
GlaivedeSion a écrit:

C'est de la realpolitik,sauf que les russes continuent a miser sur le mauvais cheval.
Sinon Vips il ne t'aura pas echappé qu'en syrie il y'a aussi des sunnites qui massacrent des sunnites pour le compte de la dictature en place.

C'est evident GDS mais pas tres representatif je pense.
Idem pour les kurdes qui massacrent des kurdes, ect...

Mais en gros, c'est une minorite alaouite qui combat une majorite sunnite, les autres minorites, ont des elements se battant des 2 cotes mais principalement elles essaient de rester hors du combat, enfin le Pkk essaie de tirer son epingle du jeu.

Quel poids reel les sunnites ont ils encore dans l'armee et dans la repression ?
Et les sunnites qui massacrent le font-ils par peur, interet ou conviction?
Les officiers, l'air force et les rensignements ont toujours ete majoritairement alaouite, et la troupe est en train de s'alaouitiser a vitesse vv prime.
Le pouvoir a jamais fait confiance aux sunnites et encore moins aujourd'hui.

Les sunnites/kurdes/chretiens/druzes qui soutiennent le regime le font pour divers raisons argent/privileges/peur des islamistes/sympathie politique etc etc

L'une des principales raisons qui font que le regime tiens encore en place,est que les defections n'ont pas atteinds un point critique,voir un point de non retour,du coup basharouné et ca clique arrive a maintenir un controle sur des zones jugée strategiques qui lui permettent de garder la tete hors de l'eau(ou du baing de sang).

_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 12:59

Citation :
Damas réplique à une agression israélienne… en bombardant un car en Syrie

Le site syrien d’information en ligne Kullu-nâ Churakâ / All4Syria, se moque de la célérité tout à fait inhabituelle avec laquelle l’armée syrienne a "répliqué" ce jour à une agression aérienne israélienne, qui avait pris pour cible, le 30 janvier à l’aube, le site du Centre d'Etudes et de Recherches Scientifiques de Jamraya.

Emplacement du CERS à Jamraya

Selon les autorités militaires syriennes, des appareils israéliens avaient attaqué ce Centre dépendant du ministère de la Défense. Dédié aux recherches dans les domaines chimique, biologique, nucléaire et balistique, le CERS dispose de multiples implantations en Syrie. Celui de Jamraya est situés en bordure de la voie rapide qui, contournant Damas par le nord, rejoint près d’Al Hameh l’ancienne route de Beyrouth. Ses activités, sans être anodines, ne méritaient pas un tel traitement, puisqu’il s’agissait - aux dires de ces mêmes autorités - d’un "centre de recherche sur l’amélioration de la résistance et l’auto-défense"... Selon la logorrhée officielle, cet acte de malveillance n’étonnait pas de la part d’un Etat "ayant épuisé, en collaboration avec les pays hostiles au peuple syrien, tous les agents dont il disposait à l’intérieur de la Syrie". Il s’agissait évidemment d’une "tentative visant à affaiblir le rôle de Damas dans le soutien à la résistance et aux droits légitimes dans la région". Le recours aux avions de guerre n’était que "le prolongement des opérations menées au sol, depuis près de deux ans, par des gangs armés et des mouvements obscurantistes, qui s’acharnaient contre les bases et les moyens de défense anti-aériens du pays".

L’affirmation que la plupart de ces sites avaient échappé aux entreprises des terroristes permettait de leur imputer implicitement l’incapacité une nouvelle fois manifestée par les forces armées syriennes à s’opposer à une agression israélienne. Un autre élément avait joué en défaveur de la défense anti-aérienne : l’attaque avait été "menée à très basse altitude par des appareils qui avaient pénétré au-dessus du territoire syrien en provenance du Mont Hermon". Le communiqué militaire déniait en revanche toute réalité à "l’attaque d’une colonne se dirigeant de la Syrie vers le Liban", présentée par plusieurs médias comme l’objectif du raid. Les Israéliens avaient en effet menacé, deux jours plus tôt, d’intervenir militairement au cas où les Syriens s’aviseraient de procéder à un déplacement de certains de leurs matériels.

Prétendant se référer à une "source militaire", un partisan du régime a aussitôt prétendu sur sa page Facebook que "le commandement avait ordonné de ne pas s’opposer aux appareils israéliens, afin de pouvoir observer les mouvements des terroristes sur le terrain et de leur tendre un piège". Celui-ci avait bien fonctionné et "la mission s’était terminée avec succès"... Effectivement, renonçant pour une fois à son "droit de répondre à cette agression au moment opportun par tous les moyens appropriés", un refrain utilisé depuis des années pour justifier son inaction face à un adversaire autrement plus puissant que le Liban, l’armée syrienne a riposté là où ne l'attendait pas : des avions de guerre ont attaqué, jeudi 31 janvier au matin, un car de tourisme qui faisait route… non pas de Tel Aviv, mais de Hassakeh à Beyrouth, via Damas. En fait de terroristes, le véhicule n’avait à son bord que des membres de la communauté chrétienne assyrienne. Une jeune fille avait été tuée et la plupart des autres voyageurs blessés plus ou moins grièvement.

Rapportés par le même site, les récits des témoins oculaires confirment que les moyens anti-aériens syriens sont restés silencieux tout au long du raid. Ils avaient d’abord pensé que les avions de guerre qui survolaient le secteur appartenaient à leur glorieuse armée nationale. Ils avaient imaginé qu’ils avaient pour mission de détruire des bases de l’Armée Syrienne Libre. Ils avaient attribué la chute du premier missile sur le CERS à une erreur de tir, mais ils avaient rapidement compris de quoi il s’agissait, en voyant une dizaine d’autres projectiles s’abattre au même endroit. Le premier avait fait un tel bruit qu’ils avaient pensé avoir à faire à une bombe atomique. Il avait provoqué des dégâts considérables et détruit la plupart des bâtiments du site.

Ils avaient aussi noté, avec une certaine surprise, que les unités militaires situées à proximité observaient le raid comme s’il ne les concernait pas. Quand ils s’en étaient ouverts à un officier, celui-ci leur avait répondu que "les rebelles armés avaient planifié une attaque du Centre, en croyant que des éléments du Hizbollah s’y trouvaient. Les avions étaient en train de tirer sur eux afin de les empêcher d’y pénétrer"…

Un autre témoin a indiqué que les victimes étaient certainement beaucoup plus nombreuses que les deux morts et les trois blessés rapportés par le régime. Le Centre accueillait continuellement plus de 200 experts, techniciens et travailleurs.

All4Syria conclut en observant que, "si le CERS, qui a pour mission de l’aveu même des responsables militaires syriens de hausser le niveau de résistance et d’auto-défense de la Syrie, n’est pas capable de se protéger mieux qu’il l’a fait, on peut légitimement se demander ce qu’il en est du reste du pays".

Encore une fois, l’armée syrienne a démontré, en courbant l’échine pour prévenir une escalade dangereuse pour elle, pour ses chefs et pour le régime, qu’elle n’est au service ni du peuple, ni du pays qu’elle est censée protéger, mais du seul pouvoir en place. Alors qu’elle utilise la totalité de ses moyens pour réprimer le soulèvement, sanctionner la population, détruire villes et quartiers et ravager les infrastructures économiques des zones échappant désormais à son contrôle, elle a également confirmé la justesse du slogan si souvent énoncé à son endroit : "Une bête fauve contre moi, mais face à l’ennemi une autruche"…

Dernier indice que les militaires à la solde du pouvoir ont commencé à liquider les stocks en prévision d’une possible fermeture, le quotidien saoudien Al Watan révèle, ce même 31 janvier, de sources informées dans les rangs de l’opposition syrienne, que, au cours de l’année 2012, "la direction syrienne a transféré au Hizbollah d’importantes quantités d’armes chimiques". Il s'agissait principalement de gaz moutarde. Le transport avait été effectué "sous la supervision d’officiers totalement dévoués à Bachar Al Assad". Parmi les matériels livrés figuraient aussi des missiles de 300 km de portée. Prélevé dans les dépôts de l'unité d’Abou Chamat, le gaz avait été acheminé au Liban, via Zabadani et Sarghaya, dans des barils de couleur bleu sur lesquels était indiqué "acide chlorhydrique". Le réceptionniste, au sein du Parti de Dieu, était un certain Abou Talal. Les responsables syriens de l’acheminement étaient le général Ghassan Abbas, détaché au CERS pour superviser les programmes d’armes chimiques et en particulier le "projet 415", le général Ali Wannouch, qui répartissait son temps entre le CERS et le 105ème régiment, le lieutenant-colonel de la Garde Républicaine Zouheïr Haydar, qui avait l'oeil sur les activités du CERS, et le général Abdel-Halim Sleiman, officier de sécurité du CERS.

http://syrie.blog.lemonde.fr/


Ceux qui veulent rire un coup Laughing

Citation :
L’ASL et Israël attaquent un Centre de recherche syrien

http://www.voltairenet.org/article177329.html
Revenir en haut Aller en bas
Ryad
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1402
Inscrit le : 03/03/2012
Localisation : Sur la Falaise
Nationalité : Egypt
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 14:27

Plus c'est gros plus çà passe Laughing

_________________
"Que vous cachiez votre parole ou la divulguiez Il connaît bien le contenu des poitrines."

Sourate 67 Al Mulk (la Royauté) ~ Verset 13
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 14:54

pierrot1771 a écrit:

Et encore 1 fois Damas continue à faire ce qu'il fait de mieux... Tuer son peuple & vomir sa propagande.
Mais je me pose 1 question... La Syrie n'avait eu aucun probléme à descendre 1 F-4 Turc qui volait au large des cotes du pays, & là ils n'ont pas vu venir 1 (ou plusieurs) chasseurs en pleine terre??? Leurs radars auraient été brouillés (ou leurrés)?

il ont volé en TBA d'après un article que j'ai lu si je le retrouve je le post
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Ven 1 Fév 2013 - 19:44

arsenik a écrit:
il ont volé en TBA d'après un article que j'ai lu si je le retrouve je le post

J'ai aussi entendu qu'ils ont voler "under radar coverage altitude".
Si quelqu'1 pouvait nous expliquer Wink

Citation :

Syrie : l’attentat en janvier contre le siège des renseignements a tué 53 militaires

MédiArabe.Info

Le 24 janvier 2013, cinquante-trois membres des renseignements militaires syriens, dont six officiers, ont été tués dans un attentat suicide à la voiture piégée contre leur siège dans la province de Damas, a indiqué une ONG syrienne vendredi.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui fait état de cette attaque pour la première fois, a précisé qu’elle avait été commise par un kamikaze du Front jihadiste Al-Nosra qui combat au côté de la rébellion le régime de Bachar Al-Assad.

Selon l’ONG, qui cite des sources militaires, elle a visé le siège des renseignements militaires en charge des affaires d’espionnage dans la localité de Sahsah dans la ville de Qouneitra. Cinquante-trois membres du service ont été tués et 90 blessés, a-t-elle poursuivi en citant des sources médicales.
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 2 Fév 2013 - 0:42

La communaute internationale envoie une petite bouffee d'oxygene a Bachar...

Citation :
Syrian opposition says UN aid programme will bankroll Al Assad



Damascus // A multi-million dollar emergency aid programme for Syria, to be funded by the United Nations and implemented in association with the Syrian government, has drawn heavy criticism from the opposition, which accuses the UN of bankrolling president Bashar Al Assad.

The US$519 million (Dh1.9 billion) Humanitarian Assistance Response Plan (Harp), unveiled last week, aims to deliver what the UN says are life-saving food, water and medical supplies to areas affected by the deepening conflict.

Although designed to mitigate the dire situation facing millions of Syrians displaced from their homes and left without shelter, food, work or medical care, the programme is highly controversial.

It was drawn up in close cooperation with the Syrian authorities and the document makes clear Syria's foreign ministry and other government departments will have a leadership role, helping to determine where the aid will go.

Relief funds will be channelled through government-approved organisations working inside Syria, including the Syrian Arab Red Crescent.

The Harp proposal document refers to the conflict ravaging the country as "the events", a term used by Syrian state media. It carefully avoids apportioning blame for the unfolding humanitarian disaster and makes no reference to military operations, rebel groups, protests or the origins of the crisis.

Opposition factions say the plan puts the UN openly on the side of the authorities, footing reconstruction bills for damage done by government forces trying to suppress a revolution.

"I'm utterly disgusted by it, I cannot believe the UN is allowing its aid to be associated with the regime, let alone giving the regime a supervisory role in how and where this money is spent," said an opposition activist from Homs. The central Syrian city is among the areas hit hardest by government efforts to crush the revolt that began in March 2011.

"Regime forces destroy the country and the UN will help them clean up their mess," he said.

A Damascus-based activist who works with various opposition factions said the UN had, so far, been "useless" and an "irrelevance" in helping the worst-hit areas of the city, those held by rebels.

"The most effective aid is not coming from these big, bureaucratic aid organisations, it comes from local donations and local activists who take huge risks to help people," he said. "I've given up asking the UN to help, it's a waste of breath."

On Friday, the Local Coordination Committees, a network of grassroots activists, said the proposed aid amounted to "blatant support for the regime to continue its savage crimes to repress the Syrian revolution".

The ministry of health is one of the government departments in line to receive aid. Opposition activists, and human rights groups, say state-run hospitals have been used to detain and torture opponents of the regime, something government officials deny.

On Tuesday, John Ging, the UN humanitarian operations director, said no relief money would be given directly to the Syrian government and insisted it would be distributed "with integrity, neutrality and on the basis of need".

However, speaking on condition of anonymity from Lebanon, a senior western aid official admitted those involved in relief efforts struggled over the ethical problems involved in working on Syria.

"I wrestle with this question every day," the official said. "By getting aid through we are, in a way, helping the government - it claims the credit for our work and as far as I'm concerned the regime is to blame for this disaster.

"On the other hand, if we have to play that game to get food to someone who is hungry or a blanket to someone who is cold, then maybe it's the right thing to do," the official said.

"I think the calculation has been made that, on balance, the ends justify the means, that we cannot just leave people to suffer to make a political point."

Another aid worker now involved with Syria relief said not all relief supplies would remain under strict government supervision.

"The reality is that aid supplies are stolen all the time, some by the regime, some by the rebels, although no one in the aid community likes to talk about that," he said.

"It's far from a perfect way of distributing supplies to both sides but under the circumstances it's better than nothing," he said.

However he also criticised international aid organisations, saying they had been cowed by the Syrian authorities' insistence that relief efforts must not come at the expensive of national sovereignty.

"Aid agencies are worried that if they push too hard for independence in their work they will be kicked out of Damascus; for that reason they are not really working in rebel-held areas - they don't want to rock the boat and lose what limited access they do have," he said.

France is hosting a meeting of Syrian anti-regime groups tomorrow, with opposition leaders hoping to boost financia support for rebel-held areas. And on Wednesday, a UN-backed donor meeting in Kuwait will try to raise more funds for Syrian aid, though it was unclear how these would be allocated.

While the Harp programme has provoked outrage among the opposition, at least some of the ordinary Syrians trying to survive a harsh winter say they welcome help from any quarter.

A mother of three from the Damascus suburb of Spaina, an area to the south of the capital where rebels and regime forces have been fighting, said she dreamed of receiving aid.

"We have no jobs, no money, we can't afford food and heating so if anyone helps us in any way we're grateful, I don't care who they are," she said.

thenational.ae
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 2 Fév 2013 - 14:54

Citation :
Les rebelles prennent un quartier d'Alep



Un quartier clé d'Alep, deuxième ville de Syrie secouée par des combats depuis près de sept mois, est tombé aux mains des rebelles, ont affirmé des habitants et une ONG syrienne. "Les rebelles ont pris le contrôle de Cheikh Saïd dans le sud d'Alep. Les troupes de l'armée étaient épuisées après 48 heures de combat et se sont retirées du quartier", a affirmé un résident.

"La plupart des habitants ont fui la zone après la prise de contrôle des rebelles", a-t-ajouté. Il s'agit d'un secteur clé car il assure aux rebelles une voie d'accès à l'aéroport international d'Alep, toujours sous contrôle des troupes du régime.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé la chute du secteur aux mains des rebelles. "L'armée tente de reprendre le quartier", a précisé son président à l'AFP, Rami Abdel Rahmane. Selon des militants du Aleppo Media Centre, la capture du quartier a permis également aux rebelles de bloquer un point de passage des forces loyalistes vers l'aéroport militaire de Nairab.

Ailleurs dans le pays, dans le sud de Damas, l'armée bombardait le secteur rebelle de Moadamiyet al-Cham, selon l'OSDH, pour tenter de repousser les insurgés aux portes de la capitale.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/02/97001-20130202FILWWW00390-les-rebelles-prennent-un-quartier-d-alep.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 2 Fév 2013 - 15:12

Vidéos..

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 2 Fév 2013 - 20:06

BMP des rebelles à Der Ez Zor.. Drapeau saoudien?



Un autre T-72 à Damas..



Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 2 Fév 2013 - 20:08

Citation :

Syrie : les rebelles prennent un quartier clé à Alep

Un quartier clé d’Alep, deuxième ville de Syrie secouée par des combats depuis près de sept mois, est tombé aux mains des rebelles, ont affirmé samedi des habitats et une ONG syrienne. « Les rebelles ont pris le contrôle de Cheikh Saïd dans le sud d’Alep. Les troupes de l’armée étaient épuisées après 48 heures de combat et se sont retirées du quartier », a affirmé un résident à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

Il s’agit d’un secteur clé car il assure aux rebelles une voie d’accès à l’aéroport international d’Alep, toujours sous contrôle des troupes du régime. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a confirmé la chute du secteur aux mains des rebelles. « L’armée tente de reprendre le quartier », a précisé son président, Rami Abdel Rahmane. Selon des militants du Aleppo Media Centre, la capture du quartier a permis également aux rebelles de bloquer un point de passage des forces loyalistes vers l’aéroport militaire de Nairab. (Europe1).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 11:48

Capture d'un camion remplis de munition et d'armes à Der Ez-Zor par la rébellion..



Capture de 4-5 chars du régime à Daraa..



Voici les images des dégâts causée par l'aviation israélienne..





Revenir en haut Aller en bas
Ali117
1ere classe
1ere classe


messages : 50
Inscrit le : 02/02/2013
Localisation : ..
Nationalité : Irak

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 11:58

Baybars a écrit:
BMP des rebelles à Der Ez Zor.. Drapeau saoudien?



Un autre T-72 à Damas..




Oui Baybars c'est un drapeau saoudiens,mais qu'est ce qu'il fout là? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Capitaine
Capitaine


messages : 998
Inscrit le : 01/01/2008
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 15:23


Parmi les révolutionnaires syriens il y en a qui l'utilisent rien que pour l'attestation de foi inscrite sur le drapeau.


Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 16:31

ils ne se genent pas de montrer que leur SA-8 ne servent plus a rien (sauf donner cibles de training a l´IAF) Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 20:04

Un hélicoptère abattu par les rebelles:



Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Dim 3 Fév 2013 - 21:19

Citation :
Syrie : raid israélien près de Damas, Barak « confirme »

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a confirmé implicitement dimanche à Munich le raid conduit mercredi par l’aviation israélienne contre des installations militaires près de Damas.

« Ce qui s’est passé il y a quelques jours montre que quand nous disons quelque chose, nous nous y tenons. Nous avons dit que nous ne pensons pas qu’il doit être permis que des systèmes d’arme perfectionnés soient transférés au Liban », a-t-il dit lors de la Conférence internationale sur la sécurité. (Europe1).

Citation :
Syrie : Assad accuse Israël

Le président syrien Bachar Al-Assad a accusé dimanche Israël de vouloir « déstabiliser » et « affaiblir » la Syrie, après le raid aérien israélien qui a visé mercredi des installations militaires près de Damas.

L’agression israélienne contre un complexe de recherche scientifique à Jomraya dans la province de Damas « dévoile le véritable rôle joué par Israël, en collaboration avec les forces étrangères ennemies et leurs agents sur le sol syrien, pour déstabiliser la Syrie et l’affaiblir », a déclaré M. Assad lors d’un entretien avec un haut responsable iranien, Saïd Jalili. (Europe1).

Citation :
Syrie : l’Iran salue la volonté du chef de l’opposition de dialoguer avec le régime
dimanche 3 février 2013 - 11h11
Logo MédiArabe.Info

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a salué dimanche la volonté du chef de l’opposition syrienne, Ahmed Moaz al-Khatib, de dialoguer, sous conditions, avec le régime. C’est un bon pas en avant, a déclaré M. Salehi en évoquant la proposition de M. Khatib, avec lequel il a eu une très bonne réunion en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich. (AFP).

Citation :
Russia lifts nationals out of Syria. Moscow, Iran arm Assad for major armored push

DEBKAfile

The Russian emergency ministry said Monday, Jan. 21 that it is sending two planes to Beirut to evacuate 100 Russians from Syria - the first such effort since the uprising against Bashar Assad began in March 2011. Moscow also announced contingency plans to lift 30,000 Russian nationals from the embattled country.

This evacuation of Russian nationals starting Tuesday was decided after the Syrian high command received orders from President Assad to organize mobile armored strike groups with massive fire power for a big push to run the rebel forces out of the towns, villages and areas they have captured, mostly in the north and southeast.

debkafile’s military sources report that, because they are in a hurry, the Syrian army chiefs decided to use only seasoned officers and men with experience in active service against the rebels, rather than new recruits who would need weeks of combat training. The divisions or brigades holding the line in such trouble spots as Aleppo, Homs and Deraa, are being depleted, some of their units detached for service in the new armored strike groups.
Our sources report that Iranian Revolutionary Guards Corps officers are supervising the effort for what Assad sees as his biggest assault yet to finally crush the revolt against his regime.
Its timing marks two fundamental developments in Syria’s bloody civil war:

1. The self-confidence of Assad and his top military staff is gaining in direct contrast to the weakening of the insurgency. It was therefore decided in Damascus that the time was ripe for a major offensive to push the rebels out of the strategic areas from which they could threaten central government.
2. Western-Arab arms supplies to the rebels have slowed down steeply because the funding from Saudi Arabia, Qatar and the UAR has dried up. The high-grade weapons still in rebel hands were mostly looted from Syrian army bases and stores.
3. According to debkafile’s military sources, Russian officials up to the level of President Vladimir Putin examined the Iranian-Syrian armored strike group tactics and approved.
These developments, according to Western intelligence sources familiar with the Syrian situation, explain the recently intensified coordination between Moscow, Tehran and Damascus and the resulting accelerated flow of Russian and Iranian weapons to the Syrian army.

Russian arms ships are lining up at the Syrian port of Tartus to unload their freights, while Iranian air transports are touching down and taking off at speed from Damascus and Aleppo military airports.
Arms deliveries are coming in aboard large Russian naval vessels, including the Azov and Aklexander Shabalin landing craft, the amphibious Kaliningrad and others.

To camouflage heir rapid movements in and out of Tartus, the Russian navy Sunday, Jan. 20, announced a large-scale sea maneuver would take place in the Mediterranean up until Jan. 29. None of the ships taking part in the drill were identified except to say that they came from Russia’s Baltic, North and Black Sea fleets.
Our military sources report that the Russian deliveries consist mainly of armored vehicles, self-propelling recoilless guns, all-purpose vehicles for rough terrain and a variety of missiles and rockets for combat in built-up areas – all items clearly designed to outfit Assad’s new armored strike units.
Tehran, for its part, is sending ammo, spare parts for Syrian tanks and artillery and missiles.
According to those sources, the Syrian army plans to kick off its new offensive at Daraya, a small town near Damascus which is held by the Free Syrian Army.
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mer 6 Fév 2013 - 12:10



18+
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mer 6 Fév 2013 - 21:27

Citation :
Syrie : offensive des insurgés à Damas et attentat à Palmyre

Un double attentat-suicide a tué des membres des services du renseignement à Palmyre. À Damas, l'accès à la place des Abbassides a été fermée.

De violents combats ont éclaté mercredi dans plusieurs quartiers de Damas, où les insurgés syriens, maîtres de certains faubourgs, ont lancé une offensive contre les forces du président Bachar el-Assad, mettant fin à plusieurs jours d'accalmie, a annoncé l'opposition. Les forces fidèles au régime ont également été prises pour cibles dans le centre du pays, à Palmyre, où un attentat-suicide a été commis contre un bâtiment des renseignements militaires, faisant des dizaines de victimes selon l'opposition.

Les autorités ont fermé les accès à la place des Abbassides, la principale de Damas, et bloqué la rue Farès al-Khoury, une grande artère de la capitale, alors que des combattants rebelles tiraient au mortier et au lance-roquettes sur les positions des forces gouvernementales. "Les quartiers de Djobar, Zamalka, Al Zablatani, certains secteurs de Kaboun et le boulevard périphérique sont devenus des champs de bataille", a expliqué un habitant par téléphone.

Un char de l'armée gouvernementale a été détruit près du principal barrage routier établi par l'armée sur le périphérique dans le quartier d'Al Kabbas, a dit un autre témoin, tandis que des explosions secouaient les quartiers est et nord de la capitale syrienne. À Djobar, quartier ouvrier sunnite adjacent à la place des Abbassides, les religieux dirigeant les prières ont scandé "Dieu est le plus grand" en soutien aux insurgés qui attaquaient des barrages routiers du secteur, a rapporté l'opposition.

Des chars positionnés en limite du quartier de Midan, dans le centre, soit tout près du vieux Damas, ont pilonné les quartiers sud de la ville, ont déclaré des opposants. "Notre noble armée poursuit ses opérations contre les terroristes à Irbine, Zamalka, Harasta et Sbeineg, détruisant les repaires des criminels", a déclaré la télévision nationale en énumérant des quartiers damascènes en proie aux combats.

Reprise de Palmyre

Un attentat-suicide à la voiture piégée contre les services de renseignements militaires à Palmyre, à 220 kilomètres au nord-est de Damas, a fait des dizaines de victimes parmi les services de sécurité et les miliciens fidèles au président Assad. Une bombe a dans un premier temps détruit une partie du mur d'enceinte du siège des services de renseignements, situé près des ruines antiques. Un kamikaze a alors engouffré sa voiture piégée dans la brèche et l'a fait exploser, provoquant d'importants dégâts, ont dit des opposants locaux.

Des images tournées de loin, dont l'authenticité n'a pas pu être établie, montrent une épaisse colonne de fumée s'élevant de bâtiments de Palmyre, ville située sur le grand axe routier menant à l'est du pays, producteur de pétrole. Selon un militant de l'opposition, des chars stationnés à l'intérieur du complexe des services de renseignements ont répliqué à l'attaque par des tirs d'obus qui ont tué plusieurs civils dans un quartier voisin.

L'agence de presse officielle syrienne a rapporté que deux kamikazes avaient fait exploser des véhicules bourrés d'explosifs près d'un garage d'un quartier d'habitation, tuant et blessant plusieurs personnes. Des manifestations avaient eu lieu dans Palmyre au début de l'insurrection voici près de deux ans, mais l'armée a renforcé depuis lors son emprise sur la ville, située près d'une importante jonction d'oléoducs.

Après l'échec d'un soulèvement dirigé par les Frères musulmans dans les années 1980 contre le régime d'Hafez el-Assad, père de l'actuel président, des milliers d'insurgés avaient été passés par les armes dans une prison militaire de Palmyre.

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-12-agents-du-renseignement-tues-dans-un-attentat-06-02-2013-1624436_24.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mer 6 Fév 2013 - 22:23

Combat à Damas même, l'armée à l'air d'avoir du mal à contrôlée Damas.. Le centre de Damas:



Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2285
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mer 6 Fév 2013 - 23:24





http://www.liveleak.com/view?i=b23_1360165890

http://www.liveleak.com/view?i=c75_1360155172

_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
vipsdesvips
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2595
Inscrit le : 26/05/2011
Localisation : Homsgrad
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Jeu 7 Fév 2013 - 0:54

Le gouvernement de Mikati , a la botte du hizbollat, continue dans sa traitrise et son ingratitide et a oublier les milliers de refugies libanais a qui leurs voisins syriens ont ouvert les bras fraternellement pendant la guerre civile.

Citation :
Lebanon court orders extradition of Syrian deserter

A military court in Lebanon has ordered the extradition of a Syrian officer-turned-rebel who entered the country illegally back to his own embattled country, a judicial source told AFP on Wednesday.
The defector risks the death penalty for treason if he is actually handed over to the regime of President Bashar al-Assad, Lebanese human rights organizations warned.
A military court sentenced Lieutenant Mohammed Hassan Tlass to two months in prison which he has already served, a fine of 100,000 Lebanese pounds ($67) and his extradition, a judicial source told AFP on condition of anonymity.
During his trial, the 30-year-old said he was a member of the rebel Free Syrian Army and had entered Lebanon to bring a wounded comrade to safety.
According to procedure, he will be handed over to national security at midnight to be returned to Syria.
Interior Minister Marwan Charbel told AFP by phone that the extradition was unlikely to be carried out, however.
"The Lebanese government, as part of its policy of disassociation vis-a-vis the Syrian conflict, has taken the decision to review each extradition case in which the person risks prison or death.
"I have not examined this case, but such extraditions are generally not carried out," he said.
The United Nations says that more than 60,000 people have been killed since the start of the uprising against the Assad regime in March 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrax
Capitaine
Capitaine


messages : 998
Inscrit le : 01/01/2008
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Jeu 7 Fév 2013 - 0:57


vipsdesvips a écrit:
Le gouvernement de Mikati , a la botte du hizbollat, continue dans sa traitrise et son ingratitide et a oublier les milliers de refugies libanais a qui leurs voisins syriens ont ouvert les bras fraternellement pendant la guerre civile.


Et plus récemment la guerre au Liban de l'été 2006.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre Civile en Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2011-__Syrie, guerre civile
» « L'Etat se prépare à une guerre dans les cités »
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» L'explosion sociale qui couve et l'Ademocratie
» "La guerre civile européenne 1917 - 1945" d'Ernst Nolte, aux Editions des Syrtes - Juillet 2000.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: