Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Fév 2013 - 10:10

Citation :
France selects ThalesRaytheonSystems to supply its third Ground Master 400 3d air defense radar
The French defense procurement agency (DGA) has selected ThalesRaytheonSystems (TRS) to supply the French Air Force with a third Ground Master 406 radar for the Lyon Mont-Verdun airbase. The order follows an earlier award announced on September 7, 2012 to provide an identical radar for the Nice Mont-Agel base.
Wednesday, February 27, 2013, 05:10 PM

http://www.armyrecognition.com/february_2013_army_military_defense_industry_news/index.php



Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Fév 2013 - 10:56

Citation :
Des explosifs trouvés dans les affaires d’un soldat français en partance pour le Mali
27 février 2013 – 15:07
L’audition de général Jean-Pierre Bosser, le patron de la Direction de la protection et de la sécurité de la Défense (DPSD), par la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l’Assemblée nationale aura été riche en information.

La DPSD, qui emploie 1.100 personnes, a plusieurs missions. Outre la contre-ingérence, la protection du secret défense, la sécurité économique ou encore la surveillance du commerce des armes, elle s’occupe également de recueillir des renseignements afin de protéger les forces engagées en opérations.

Au cours de son audition devant les députés, le général Bosser a mis en garde contre les dangers que peuvent représenter les réseaux sociaux et, plus généralement, l’usage d’Internet, pour la sécurité des militaires appelés à servir sur un théâtre d’opérations extérieur.

“Aujourd’hui, tout citoyen réclame, à juste titre, un contrôle très poussé des fichiers étatiques mais n’hésite pas à mettre, en toute confiance, des informations d’ordre privé et professionnel sur des réseaux tels que Facebook ou Copains d’avant. Les mêmes personnes, qui exigent une extrême rigueur sur les moyens intrusifs dont on pourrait disposer, confient à tout le monde leur vie, leur famille, leurs enfants, leurs voisins sur Facebook”, a-t-il constaté.

Seulement, a-t-il poursuivi, “en face de nous, il y a des gens puissants et organisés”, lesquels sont susceptibles d’obtenir des informations pouvant les intéresser. Cependant, il n’y a pas que sur les réseaux sociaux où il y a un risque potentiel : les sites Internet régimentaires peuvent également être visés.

“C’est ainsi que des sites de régiments engagés en Afghanistan, comme le 1er RCP à Pamiers, ont fait l’objet d’attaques en 2010. Ces sites, destinés à informer les familles, ont été infiltrés à des fins subversives et pour faire des repérages sur certaines familles”, a révélé le général Bosser. “Informer nos cadres, et surtout nos jeunes, de la dangerosité de ces réseaux est vraiment un de nos soucis majeurs”, a-t-il poursuivi.

Quoi qu’il en soit, l’actualité du moment concerne bien évidemment l’opération Serval au Mali, où la DPSD a déployé un détachement pour “pour conseiller le commandant de la force sur la partie protection et sécurité de ses installations et de ses personnels.” Mais c’est en amont que l’attention doit être portée.

En effet, l’on apprend, grâce à une question posée par le député Nicolas Dhuicq, qu’un soldat français a été arrêté avant de partir au Mali au motif qu’il avait dissimulé des explosifs dans son sac. Ces derniers ont été découverts par les gendarmes, lesquels avaient été sollicités par le chef de corps du régiment pour une simple recherche de cannabis.

Selon le général Bosser, ce soldat “va faire l’objet d’une procédure judiciaire ; il passera donc entre les mains de la DCRI ou de la gendarmerie. En aucun cas, il ne restera en l’état.” Aucune autre précision n’a été donnée au sujet de cette affaire.

“Voilà un cas type dans lequel le commandement, dit de contact, a un rôle majeur à jouer. Lorsque, dans une section, un garçon commence à avoir un comportement bizarre, qui mieux que le commandement de contact peut le détecter et, si nécessaire, demander un appui ? Avec les moyens dont nous disposons, nous pouvons l’aider”, a toutefois expliqué le patron de la DPSD

http://www.opex360.fr/

Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Fév 2013 - 17:58


_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19558
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Fév 2013 - 22:13

Citation :
[Témoignage] Tourné vers le ciel

Mise à jour : 28/02/2013 18:06 - Auteur : ASP A-C. Marel/ SIRPA Terre


L’artillerie sol-air est présente depuis 2006 au Liban dans le cadre de la FINUL. Le 93eRAM arme depuis fin mars 2012 la section SATCP à quatre pièces Mistral du mandat DAMAN XVII. Zoom sur les missions des chefs de ces pièces d’artillerie.

« Alerte aérienne », martèle l’équipement d’aide à la désignation d’objectif (EADO) du missile transportable anti-aérien léger (Mistral). « Droite, 12 kilomètres… 11 kilomètres », précise ensuite le système vocal, transmettant au tireur les informations issues du centre de coordination de la section. Une violation aérienne de la zone d’opérations de la force intérimaire des Nations unies pour le Liban (FINUL) est immédiatement détectée par les hommes du 93erégiment d’artillerie de montagne (93e RAM). Grâce à un radar relié au centre de coordination et à leur pièce, ils surveillent l’espace aérien 24 h / 24. « Pour notre mission au Liban, nous tournons par équipe de cinq, pour assurer une observation constante, explique le maréchal-des-logis Jérémy Gay, chef de pièce Mistral. Je commande donc une pièce Mistral, composée de mon adjoint, de deux pointeurs et d’un pilote. »

La mission du MDL Gay commence dès l’envoi des données acquises par le radar de la section. La première phase consiste à identifier l’intrus. « Nous recevons un cap, une distance et une vitesse. Une fois le missile orienté, le pointeur fait alors une recherche en site pour trouver la cible. Nous identifions alors le type d’appareil : drone, hélicoptère, avion et bien souvent le modèle. » Les informations obtenues sont ensuite synthétisées et remontées à la FINUL.

En fonction de la menace, plusieurs conduites à tenir peuvent être appliquées : « Nous pouvons simplement continuer de poursuivre l’aéronef jusqu’à sa sortie de l’aire d’opérations, souligne le maréchal-des-logis. S’il le fallait, l’ordre “Engagez” m’autoriserait à tirer dès qu’un créneau idéal se présenterait. »

Avec une vitesse de sortie de Mach 2,5, le missile peut atteindre un avion de chasse sur un rayon de 5 km, jusqu’à 3 000 mètres d’altitude. Depuis le début du mandat en mars 2012, la section a identifié plusieurs centaines d’aéronefs irréguliers, mais aucun ne présentait de danger pour l’emprise française.

Un entraînement de rigueur

Une caméra thermique Matis assure la capacité d’observation jour / nuit sur un rayon de 30 km, en fonction des conditions météo. « Le Mistral est de type fire & forget. Avant un tir, nous devons être d’autant plus précis car après le départ du missile, le tireur n’a plus aucune incidence sur sa trajectoire. Si il est bien accroché sur la cible, il a 95 % de réussite », précise le capitaine Benoît Pons, commandant la 3ebatterie du 93e RAM.

Pendant la phase de préparation à la projection, le chef de pièce doit travailler les savoir-faire techniques et tactiques particuliers au théâtre. « Je dois savoir reconnaître près de 55 aéronefs à vue. J’ai donc appris tous les points particuliers des appareils rencontrés ici. Durant les tests théoriques, il me fallait 100 % de réussite », expose le MDL Gay. Les plans de vol des aéronefs amis sont connus et pris en compte en temps réel. Aucune erreur n’est permise.

À côté de la pièce d’artillerie est situé un véhicule de l’avant blindé (VAB). Doté d’un canon de 20 mm et d’une mitrailleuse de 7,62 mm, le VAB sert pour des tirs de sommation à courte distance. Il traitera les aéronefs hostiles présents à moins de 1 500 mètres. Il véhicule tout le matériel nécessaire au déploiement du missile. « Je suis aussi chef d’engin, précise encore le maréchal-des-logis. Grâce au VAB, nous pouvons être déployés facilement sur d’autres positions pour adapter notre déploiement en fonction de la situation. »

Pendant la préparation et tout au long de l’opération, il faut entretenir la cohésion au sein du groupe. « Nous passons énormément de temps ensemble sur la plateforme et durant nos moments de repos. Nous fonctionnons comme une petite famille. La pièce étant située à l’arrière du camp, nous croisons peu souvent le reste des troupes. »

Les spécialistes du Mistral sont peu nombreux au sein de l’armée de Terre. La batterie est projetée dans sa mission première tous les ans. « Ce sont les premiers pas de la brigade d’infanterie de montagne (BIM) sur le territoire libanais dans la mission sol-air. Nous étions à Djibouti il y a deux ans, en Guyane l’année dernière et nous y retournerons l’année prochaine », conclut le CNE Pons. Ce rythme particulier de travail demande de l’endurance. Malgré le calme apparent de la situation et des hommes, la section assure une surveillance constante de l’aire d’opération. Le danger est permanent.


Pièce d'artillerie sol-air Mistral surveillant l'espace aérien - Crédits: ADC G. Guesquières

http://www.defense.gouv.fr/terre/formation-entrainement/formation/temoignages/temoignage-tourne-vers-le-ciel
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19558
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Fév 2013 - 22:18

Citation :
Opération Serval : point de situation du jeudi 28 février

Mise à jour : 28/02/2013 21:09

Point de situation sur les opérations, du lundi 25 février 18h00 au jeudi 28 février 2013 18h00

Les opérations aériennes se sont poursuivies, notamment dans la région de Tessalit avec près d’une centaine de sorties. Une soixantaine

d’entre elles a été dédiée aux frappes aériennes et à l’appui des troupes au sol. Elles ont notamment permis la destruction d’une dizaine de véhicules.

Plus d’une quarantaine de sorties a été consacrée au transport aérien, permettant à la fois le ravitaillement logistique et la mise en place de nos éléments dans le nord du pays et l’évacuation des blessés tchadiens.

Au sol, le GTIA 1 armé par les éléments du 21e RIMa des EFT au Tchad, de l’escadron blindé du 17e RGP de la Force Licorne et d’une compagnie Guépard du 2e RIMa a été désengagé de l’opération Serval. Les éléments des forces prépositionnées ont rejoint la France alors que la compagnie du 2e RIMA a été intégrée au GTIA 2. Désormais le dispositif terre s’articule autour de 3 GTIA, déployés pour l’un (GTIA 2) majoritairement dans la région de Gao et pour les 2 autres (GTIA 3 et GTIA TAP) principalement dans la région de Tessalit. En effet, afin de maintenir l’effort dans la zone nord, les éléments français ont progressivement renforcé leur présence dans la région de Tessalit avec le déploiement de près de 1200 militaires français répartis au sein du PC avancé de la brigade Serval, des GTIA 3 et GTIA TAP, du GAM et de leurs appuis. L’antenne chirurgicale avancée, initialement basée à Sévaré a été redéployée sur l’aéroport de Tessalit. Ainsi, dans la région de Tessalit, ce sont près de 1200 soldats français, 800 tchadiens et des éléments maliens qui poursuivent leurs opérations offensives contre les groupes terroristes.

A la suite de leur engagement le 22 février dernier (Cf : brève du 21 au 25 février 2013), les soldats tchadiens ont mené des opérations de remise en condition opérationnelle, alors que le GTIA 3 a commencé à se déployer avec l’ensemble de ses appuis (Génie et Artillerie) dans le massif de l’Adrar. L’engagement combiné de nos forces a permis de détruire plus d’une dizaine de sites logistiques, une quinzaine de véhicules, un BRDM2, de démanteler un atelier de fabrication d’IED et de neutraliser plus d’une quarantaine de terroristes. De nombreux postes de combat et campements ont été fouillés et neutralisés, en particulier grâce aux tirs précis et coordonnés des appuis au sol, de la chasse et du GAM.

Le 27 février, au cours de l’opération, un VBL du GTIA 3 a sauté sur une mine dans la zone d’In Taghlit. Deux soldats français ont été blessé dont un grièvement. Ce soldat a été évacué vers la France pour y être soigné. Le second a déjà rejoint son unité.

Dans la région de Gao et depuis les incidents du 21-22 février, les forces françaises, maliennes et africaines conduisent quotidiennement des opérations de fouilles et de reconnaissance dans la région afin de sécuriser la zone et de désorganiser les groupes terroristes.

En quelques jours, ce sont près d’une quinzaine d’ateliers et de caches qui ont été découverts, 4 mortiers de 82 mm, environ 70 roquettes de 122 mm, 9 sacs de 50 kg de produit explosif, 3 bonbonnes d’explosif artisanal ont été trouvés. Les recherches ont été particulièrement efficaces grâce à la coopération de la population locale.

Au cours d’une mission de reconnaissance de l’escadron d’aide à l’engagement (EAE) dans la région de Tombouctou, une grenade a explosé accidentellement dans un VBL pour une raison indéterminée : trois soldats français ont été blessés dont deux grièvement. Ils ont également été évacués vers la France

Les forces africaines sont désormais près de 6000 déployées sur le sol malien.

http://www.defense.gouv.fr/operations/mali/actualite/operation-serval-point-de-situation-du-jeudi-28-fevrier
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Mar 2013 - 15:59

Citation :
Sagem wins new French order: EOMS-NG
shipborne optronic systems to be fitted on LHDs and LPD





Sagem
(Safran) has signed a new contract with French naval shipyard DCNS, main
contractor, for EOMS-NG (Electro-Optical Multifunction System – New Generation)
systems that will be installed in 2014 on four large French navy amphibious
& projection vessels: three Mistral class BPC ships and the Siroco
TCD*.

Each ship will be equipped with two EOMS-NG systems.










Sagem's EOMS-NG
(picture:
Sagem)








Developed
and produced by Sagem, the EOMS-NG is day-night, multifunction, gyrostabilized
optronic system. It offers complete functionality over 360°, including infrared
surveillance, identification, tracking, laser rangefinding and fire
control.

Controlled from two consoles operating in tandem from the ship's
close air defense bridge, the EOMS-NG system will help assess the ship's
immediate environment, control self-defense weapons and enhance the safety of
helicopter operations. The concept based on high-rate panoramic shots gives it
the observation capability equivalent to 100 fixed
cameras.









French Navy Mistral Class LHD
(Picutre: French
Navy)








This
contract from the DCNS represents the latest success for Sagem's wide range of
shipborne optronic systems.

The EOMS-NG system is also in production for
six French navy Floréal class surveillance frigates and the six Baynunah class
corvettes to be deployed by the United Arab Emirates. It is integrated in the
DCNS's new Gowind class offshore patrol vessel, L'Adroit. The Vampir-NG
panoramic surveillance version has been ordered for Australia's LHD helicopter
carriers and air defense destroyers, as well as Anzac class frigates for
Australia and New Zealand.

(*) BPC (Bâtiment de Projection et de
Commandement) helicopter carrier - projection and command ship ; TCD (Transport
de Chalands de Débarquement) : Foudre class landing craft transports ship.
/quote]navyrecognition

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 19558
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Mar 2013 - 17:16

Citation :
Mali : "Nos troupes font face à une incroyable résistance"

Alors que les spéculations se poursuivent sur le sort d'Abou Zeid, un chef d'Aqmi, une vaste opération est en cours dans le massif de l'Adrar de Tigharghar.

Par Jean Guisnel


Vendredi matin, le ministère de la Défense français ne disposait toujours pas d'informations sur la mort, ou pas, d'Abdelhamid Abou Zeed, l'un des chefs d'Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique). Cette rumeur, qui aurait commencé à circuler le 26 février, ne serait pas davantage confirmée par les autorités militaires algériennes interrogées par Paris ni par aucune autre autorité officielle africaine. La première source présentant ce décès comme une certitude est la chaîne de télévision privée algérienne Ennahar TV, reprise le 28 février par le site de Paris Match. Le site de l'hebdomadaire précise : "Une source proche du renseignement français a confirmé jeudi soir le décès du chef terroriste, indiquant qu'au moins 43 autres personnes étaient mortes avec lui lors des frappes aériennes françaises appuyées par des drones américains et suivies par un raid des forces spéciales françaises avec des éléments touareg."


À l'état-major des armées à Paris, on disait dans la soirée du 28 "ne pas avoir d'éléments" qui permettraient de confirmer ou d'infirmer l'information. Le Monde a envoyé jeudi soir une alerte à ses abonnés, qui levait toute ambiguïté : "Abou Zeid a été tué au Mali." Le journal citait "une bonne source proche des opérations militaires en cours dans le nord du Mali", sans autre précision. Au ministère de la Défense, on reste prudent, en indiquant que l'absence d'éléments ne signifie pas qu'il ne s'est rien passé : "Des vérifications sont en cours !"

Très grosse opération en cours

Ce qui est certain, c'est qu'une très grosse opération se déroule depuis une semaine dans une zone montagneuse de plus de 600 kilomètres carrés, dans l'Adrar de Tigharghar, à l'est des localités de Tessalit et Aguelhok, dans le nord-est du Mali. Une source bien informée nous confie : "Nos troupes font face à une incroyable résistance, les défenseurs sont acharnés et ne cherchent nullement à s'échapper. Nous ne savons pas à ce stade ce qu'ils protègent, si c'est leurs chefs ou des otages, mais ils ne lâchent rien !" Le bilan est extrêmement lourd, puisque, selon Paris, 40 djihadistes auraient été tués par les Français, et 90 autres par les Tchadiens, qui auraient eux-mêmes subi de lourdes pertes : 25 tués dans leurs rangs.

La progression des troupes françaises et tchadiennes est appuyée par des avions, des hélicoptères de combat, des mortiers et des canons d'artillerie de 155 mm Caesar. Mais l'avancée reste lente, dans un terrain où il est très difficile de se cacher. Deux camps de combattants djihadistes récemment évacués ont été repris. Ils avaient été nettoyés, et l'un d'entre eux avait abrité des otages. Depuis quand sont-ils partis ? C'est toute la question. Des informations recueillies par Le Point font état de la dispersion de nombreux combattants, dont les pick-up difficilement identifiables circulent désormais isolément. L'hypothèse du départ des sept otages français vers un ou plusieurs autres pays, éventuellement la Libye, n'est plus totalement exclue par les services de renseignements français.

Discrétion

À ce stade, les moyens engagés demeurent très importants. 1 200 soldats français appartenant au 3e groupement tactique interarmes (GTIA 3) et au groupement tactique interarmes aéroporté (GTIA TAP) sont présents autour du massif. Selon l'état-major des armées, près d'une quinzaine d'ateliers et de caches d'armes ont été découverts depuis le début de ces opérations, qui ont permis la récupération de quatre mortiers de 82 mm, environ 70 roquettes de 122 mm, neuf sacs de 50 kg de produit explosif et trois bonbonnes d'explosif artisanal. Une dizaine de sites logistiques auraient été détruits, de même qu'une quinzaine de pick-up et un blindé BRDM2 qui avait été naguère volé à l'armée malienne. Les Français sont d'une exemplaire discrétion sur les troupes maliennes qui les accompagneraient, évoquant "la présence d'un élément malien".

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/mali-violents-combats-en-cours-dans-le-nord-est-01-03-2013-1634705_53.php
Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 1 Mar 2013 - 20:39


_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 2 Mar 2013 - 11:07

Citation :
A400M Atlas : La formation des premiers pilotes de l’armée de l’Air est bien avancée
2 mars 2013 – 10:44
Initialement, la qualification sur A400M Atlas des premiers pilotes de l’armée de l’Air aurait dû commencer en septembre dernier. Mais comme la livraison du premier exemplaire a été retardée, cette dernière a été repoussée jusqu’au début de cette année.

Ainsi, 8 aviateurs de la Multinational Entry into Service Team (MEST), une unité Centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) chargée de réceptionner l’Atlas, ont entamé une formation en vue d’obtenir leur Qualification Type (QT) le 4 février dernier, à Airbus Training Center à Toulouse-Blagnac.

Quelques jours plus tôt, 16 mécaniciens “vecteurs” avaient commencé, à Séville (Espagne), leur stage pour décrocher leur certificat de formation à la maintenance de type A400M pour “la catégorie B1″.

Pour les pilotes de la MEST, la première phase de leur formation a consisté, en partie, à des séances de simulateurs “full flight” afin de leur permettre de se familiariser avec l’environnement propre aux cockpits des appareils de la famille Airbus, dont l’Atlas fait partie. Il s’est agi, par exemple, de s’habituer aux commandes de vol électriques ou encore au mini-manche. A priori, l’adaptation des aviateurs à ces nouveautés n’aura pas causé de difficultés particulières.

“La simulation joue un rôle central dans l’instruction au pilotage sur un nouvel appareil. Les cabines de simulation permettent une progression rapide des pilotes grâce à leur réalisme. Montée sur vérin, la plateforme reproduit très fidèlement les sensations d’accélération ou de virage”, a expliqué, sur le site Internet de l’armée de l’Air, Stéphane Drouot, instructeur d’Airbus.

A l’issue de cette phase, qui s’est terminée le 22 février, les 8 aviateurs de la MEST ont entamé la partie théorique de leur formation. Ensuite, ils auront à apprendre toutes les procédures de pilotage concernant l’Atlas, d’abord sur simulateur, puis lors d’une première série de vols de prise en main.

Le premier Atlas doit être livré à l’armée de l’Air, au plus tard, d’ici le prochain salon du Bourget, en juin prochain.

http://www.opex360.fr/


Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 4 Mar 2013 - 18:43

Citation :
Vers la dissolution du Commandement interarmées des hélicoptères?
4 mars 2013 – 18:27
Créé sur le modèle du Joint Helicopter Command britannique par un arrêté publié le 11août 2009, le Commandement interarmées des hélicoptères (CIH) a pour mission “d’optimiser, de coordonner et d’harmoniser la mise en condition d’emploi de la composante hélicoptère des armées.”

Dirigée par le capitaine de vaisseau Thierry Niogret, cette petite structure qui compte une dizaine de militaires, est installée à l’Etat-major des armées, à Paris, à proximité du Centre de Planification et de Conduite des Opérations (CPCO).

Mais sans doute faudra-t-il en parler bientôt au passé. Selon l’hebdomadaire Air&Cosmos (édition du 1er mars), les jours du CIH sont comptés. Et il pourrait même être dissous en juin prochain sans qu’une explication n’ait été avancée jusqu’à présent.

“La dissolution de l’ensemble (…) devrait intervenir formellement cet été, sans que les raisons objectives apparaissent encore clairement”, écrit le magazine, qui souligne que “chez les militaires, personne ne semble pleurer” sa “disparition.”

L’objectif de ce CIH visait avant tout chercher des synergies entre les flottes d’hélicoptères des trois armées tout en répartissant au mieux leurs activités et leurs charges opérationnelles. Il s’agissait aussi d’harmoniser les procédures, les doctrines d’emploi ainsi que les méthodes de travail. Seulement, la logique interarmées a, semble-t-il, trouvé une limite, chacun souhaitant garder ses prérogatives, savoir-faire et autres spécificités.

http://www.opex360.fr/


Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Mar 2013 - 18:52

FREMM Aquitaine quittant Rio ... magnifique Cool




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 5 Mar 2013 - 21:41

Sa va faire mal..

Citation :
Un choc historique pour l'économie de la défense

L'armée française s'attend à subir une purge budgétaire sans précédent. Alors que le président de la République s'apprête à rendre public le nouveau Livre blanc de la défense, qui doit fixer les grandes orientations stratégiques du pays, l'application de la règle d'évolution "zéro valeur" imposée aux finances publiques dans le contexte de réduction des déficits publics amputerait, en effet, de 40 milliards d'euros le budget des armées d'ici à 2020. Soit plus que l'équivalent d'une année budgétaire perdue, et une baisse de moitié des effectifs militaires.

En clair, la France ne peut plus prétendre projeter en six mois 30 000 soldats à 8 000 km pour une opération majeure, posséder un groupe aéronaval, aligner 300 avions de chasse et des moyens autonomes de renseignement, tout en continuant d'assurer la crédibilité de la dissuasion nucléaire et la protection du territoire national...

Ce contrat était pourtant celui du Livre blanc de la défense de 2008, devenu dès lors caduc. La LPM qui en a découlé (185 milliards d'euros promis sur les budgets 2009-2014), aussi. Il lui manque déjà 5 milliards, le double si l'on compte les commandes d'équipement qui ont été repoussées pour faire des économies en 2013. "On est à l'os", disent les militaires. Sur certains bateaux, l'épaisseur de la coque "n'est plus que d'un centimètre en comptant les couches de peinture", a ironisé le chef d'état-major. "On tient dans le stade de France", se plaint l'armée de terre.

Où couper dans le budget militaire ? Le nouveau Livre blanc de 2013 paraît déjà torpillé par la contrainte budgétaire. L'équation qui aurait permis de réajuster les moyens aux ambitions est devenue impossible. Deplus, le budget de la défense est un de ceux qui offrent le moins de souplesse.

Tout d'abord, les 3,5 milliards d'euros (10 % du budget, 20 % des investissements) de la dissuasion nucléaire sont jusqu'ici sanctuarisés. Ensuite, les budgets d'investissement (16 milliards d'euros) sont rigidifiés par les grands programmes lancés à la fin de la guerre froide : le cycle de vie des équipements militaires est très long - le Rafale a été lancé en 1986 mais sa livraison n'est pas achevée. En 2009, le ministère a, de plus, renégocié ses contrats, réduisant la quantité des achats prévus tout en se liant davantage les mains : les commandes fermes passées pèsent 45 milliards d'euros. Cette rigidité, qui "concernait historiquement les contrats d'armement, s'applique à de nombreux contrats pluriannuels dans le domaine de la maintenance, des investissements immobiliers et des externalisations", observe la Cour des comptes.

La masse salariale (11 milliards, pour 320 000 emplois civils et militaires) enfin, se maintient à un niveau élevé malgré de sévères coupes d'effectifs : 54 000 postes (17 %) devront avoir été supprimés d'ici à 2015, en application des précédentes réformes.

C'est donc sur l'équipement - les programmes d'armement - et la préparation des forces que se sont faits les derniers ajustements. Le contingent d'heures de vol de qualification des jeunes pilotes de l'armée de l'air a ainsi été diminué pour assurer les vols opérationnels au-dessus de la Libye en 2012.

Des marges de manoeuvre pourront être trouvées si la France décide de limiter ses interventions extérieures à son voisinage immédiat. Des programmes d'armement seront arrêtés. D'autres seront encore étalés dans le temps, comme l'a suggéré la Cour des comptes pour les sous-marins nucléaires d'attaque Barracuda ou le Rafale. Mais cela revient à prendre le risque d'un lourd échéancier budgétaire à moyen terme (un report n'est pas une annulation) et... à mettre en difficulté les industries de la défense. "Il va falloir faire des choix. Et choisir, c'est renoncer", convient un haut responsable militaire.

Que rapporte la défense à l'économie ? "Diminuer l'effort budgétaire de défense en deçà d'un seuil minimal mettrait en péril la base industrielle et technologique de défense [BITD]", observait Robert Ranquet, ingénieur général de l'armement et directeur adjoint de l'Institut de hautes études de la défense nationale lors du colloque "Crises économiques et guerre", organisé par l'Institut de recherche stratégique de l'école militaire (Irsem), le 18 février.

Supprimer une unité pour faire des économies, pourquoi pas, il est toujours possible de recruter à nouveau ; changer la doctrine ou le périmètre d'emploi des forces, pourquoi pas, l'armée sait s'adapter aux missions qu'on lui confie. Mais reconstruire une BITD devenue obsolète en raison de ruptures dans les choix d'investissement est beaucoup plus difficile.

Sans compter les retombées négatives en termes de croissance, d'emplois et d'innovation technologique. "L'industrie de l'armement est un monopsone", rappelle Christian Schmidt, professeur d'économie à Paris-Dauphine. "Le symétrique d'un monopole : il y a plusieurs vendeurs, mais un seul acheteur, l'Etat", dont les choix d'investissement conditionnent la santé du secteur. En France, celui-ci représentait, en 2010, 2 300 entreprises, 72 000 emplois (dont 80 % dans six groupes : Dassault, DCNS, EADS, Nexter, Safran et Thales) et près de 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 51 000 emplois et 11 milliards par la seule commande publique nationale.

Il est donc assez tentant, en période de mauvaise conjoncture, de compenser la baisse de la commande privée par un surcroît de commandes publiques à des industries qui travaillent autant pour des clients privés (transport aérien, véhicule, électronique) que pour la défense : celle-ci est le quatrième poste budgétaire de l'Etat, et le premier en investissements. "La commande militaire peut avoir un rôle contra-cyclique", observe Christian Schmidt.

Dans le dernier numéro de la Revue Défense nationale (n° 757, février 2013), Olivier Martin, secrétaire général du fabricant de missiles MBDA, se livre ainsi à de savants calculs pour démontrer que chaque euro investi dans son industrie rapporterait 3 euros au PIB national...

L'éducation, la santé... ou l'armée ? Pourtant, observait Martial Foucault, économiste de la défense (université de Montréal), lors d'une conférence à l'Institut français des relations internationales, aucun lien positif entre croissance des dépenses militaires et croissance économique n'a jamais pu être observé. En revanche, la croissance du PIB permet une croissance des dépenses militaires. Les effets macro-économiques sont ambigus : si les dépenses militaires peuvent doper la croissance, elles aggravent les déficits budgétaires.

Les économistes soulignent aussi l'effet d'éviction des dépenses militaires : ces sommes pourraient être plus productives si elles étaient investies dans d'autres secteurs, comme l'éducation, la santé, la recherche. "La défense n'a plus besoin d'assumer la dualité de sa dépense, observe le contre-amiral Jean Dufourcq, rédacteur en chef de la Revue Défense nationale, lorsqu'elle devait soutenir les objectifs de politique industrielle ou d'aménagement du territoire." D'autres politiques publiques ont pris le relais.

Martial Foucault constate ainsi qu'en trente ans la part de la défense dans les dépenses publiques en Europe diminue ou reste stable, alors que celle de la santé, de l'éducation et de la protection sociale ne cesse d'augmenter. Les Etats européens, une fois écartée la menace militaire soviétique, "ont fait le choix du welfare [Etat providence] plutôt que du warfare", explique-t-il.

Aude Fleurant, chercheuse à l'Irsem, observe que l'armée américaine a connu des à-coups financiers bien plus violents que ceux dont se plaignent aujourd'hui les militaires français. Entre 1986 et 1997, le budget américain de la défense a diminué d'un tiers, celui des achats d'armement de plus de moitié.

Mais le Pentagone a alors imposé à l'industrie une restructuration complète, et celle-ci en est ressortie plus forte qu'avant. Surtout, le budget de recherche technologique militaire, qui finance une bonne partie des laboratoires des universités et agences de recherche du pays - y compris hors armement, comme les biotechnologies, la santé, l'énergie, les transports, les nanotechnologies -, est en revanche resté constant, pour représenter 45 % du total des investissements de défense, contre 25 % en Europe et de 5 % à 10 % en France.

Le Pentagone a ainsi maintenu ouvertes différentes options qui, une fois arrivées à maturité, peuvent faire l'objet de programmes d'armement de nouvelle génération si elles répondent aux menaces identifiées ou prévisibles. Les autres options étant tout simplement abandonnées.

Une nouvelle donne stratégique et industrielle Le procès d'un Etat prêt à sacrifier l'outil militaire sur l'autel de l'austérité cache une mutation profonde du rapport entre l'Etat et les industriels de l'armement français, mais aussi de l'industrie de défense mondiale.

Les budgets et programmes d'armement français sont l'héritage de l'outil militaro-industriel, essentiellement public, construit par le général de Gaulle en pleine guerre froide. Mais dans les années 1980 et 1990 s'est forgée, au sommet de l'Etat, la conviction que les forces du marché pouvaient pourvoir aux besoins de l'armée. Le démantèlement de l'industrie publique s'est réalisé au bénéfice de champions nationaux, mais privés. Or, comme l'indique Renaud Bellais, professeur à l'Institut supérieur de l'armement et de la défense (Paris-II), "une industrie obéissant à une logique actionnariale ne peut pas se voir dicter sa stratégie par une politique industrielle publique". Tout au moins pas par celle d'un seul Etat.

Si l'effort budgétaire américain, au prix d'un déficit colossal, a permis au Pentagone de conserver sa position d'arbitre de l'industrie américaine, il n'en est pas de même en Europe, où chaque Etat membre est un client trop petit pour mériter une attention suffisante, sinon pour conserver l'acquis de programmes devenus obsolètes.

En l'absence de toute politique européenne de défense, il n'existe pas d'alternative crédible pour les renouveler. Résultat, on compte aujourd'hui treize avionneurs en Europe contre dix aux Etats-Unis, dix fabricants de missiles contre cinq, huit chantiers navals contre quatre, dans un marché deux fois plus petit.

En revanche, les pays émergents ont entrepris un immense effort d'armement au cours de la décennie écoulée. Pour Aude Fleurant, ce basculement du rapport des forces budgétaires a fait des industriels européens les obligés de ces nouveaux clients, qui exigent d'eux les "bénéfices collatéraux" qui revenaient jusqu'ici aux Etats occidentaux : création d'emplois et de chaînes de montage, formation de personnel qualifié, transferts de technologie dans le domaine civil...

"Les industriels européens sont en train de créer leurs futurs compétiteurs, qui exigent une place au soleil dans la division internationale du travail de l'industrie de défense", ajoute Aude Fleurant. Tandis que les Etats européens, faute de restructurer leurs industries en un tout cohérent, laissent armer des puissances émergentes dont les intentions géopolitiques sont potentiellement antinomiques de leurs intérêts souverains.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/04/un-choc-historique-pour-l-economie-de-la-defense_1842180_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 6 Mar 2013 - 17:01

Citation :
Mali : un soldat français tué à 100 km de Gao
06/03/2013

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Mali : un soldat français tué à 100 km de Gao | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 14:00

Citation :
Vol inaugural du premier A400M “Atlas” destiné à l’armée de l’Air
6 mars 2013 – 20:32


Les choses se précisent. Alors que la formation des mécaniciens et des pilotes de l’armée de l’Air appelés à mettre en oeuvre l’A400M au sein de la MEST (Multinational Entry into Service Team) est désormais bien avancée, le premier avion de ce type destiné à la France, le MSN7, a réalisé son vol inaugural.

L’appareil a décollé, ce 6 mars, précisément à 11h48, de Séville (Espagne) pour un vol de 5 heures et 42 minutes. Ce premier Atlas destiné à l’armée de l’Air a notamment survolé les côtes sud de la péninsule ibérique, avec le pilote d’essais Hugues Van Der Stichel comme commandant de bord.

“Les performances de l’avion sont conformes à nos attentes. (…) Le résultat de ce premier vol nous donne pleinement confiance pour livrer cet appareil à l’armée de l’Air française dans les délais”, a déclaré ce dernier après l’atterrissage

http://www.opex360.fr/
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 14:56


Citation :


_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 15:35

MAATAWI a écrit:

Citation :


Tu as bien raison Maatawi :balkom: :balkom:
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 15:45

Citation :
French Horizon-class frigate "Chevalier Paul" seen from a Rafale HUD during exercice "Gulf Falcon" in Qatar

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 20:28

Essais reussis du Mamba dans l'Otan
http://www.opex360.com/2013/03/07/essai-reussi-du-systeme-anti-missile-mamba-dans-le-cadre-de-lotan/

Le Mirage 2000D en couteau Suisse...
Les Mirage 2000D ont un tour de plus dans leur sac, comme ils viennent de le prouver, dans l'opération Serval.
Le 18 février, j'indiquais que les Mirage 2000D était désormais, comme les F1CR, capables de livrer des bombes Airburst aux djihadistes. De nouvelles précisions sont désormais disponibles sur la configuration qu'ils mettent en oeuvre, en utilisant les points intérieurs (dont celui avant gauche, prévu initialement pour le canon, renvoyé dans les limbes du programme de rétrofit...). Ainsi, trois bombes peuvent être emportées, au lieu des deux sur emport double, configuration jusqu'alors la plus répandue.

Le point intérieur avant droit reste utilisé pour la nacelle Damocles, Atlis ou PDLCT-S, qui sert à la détection, et dans certains cas, à l'identification de la cible. Mais donc plus forcément, au guidage laser de la bombe.
Comme je l'indiquais le 18 février, des tirs d'airburst ont été réalisés au Mali. Explosant en altitude, les Airburst sont d'un meilleur rendement dans une mission antipersonnel.
Les six Mirage 2000D présents à Bamako ont tiré les premières GBU-12 du conflit, le soir du 11 janvier. Les équipages des trois escadrons (1) présents dans cette zone ont déjà abattu un millier d'heures de vol, en 54 jours d'activité.


Sources:Le Mammouth.
Revenir en haut Aller en bas
thewa3r
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2299
Inscrit le : 21/04/2011
Localisation : la voie lactée
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 20:53


_________________
" Par l'évolution des actes , celui qui dépouille est dépouillé à son tour "
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 7 Mar 2013 - 21:02

MAATAWI a écrit:
Citation :
French Horizon-class frigate "Chevalier Paul" seen from a Rafale HUD during exercice "Gulf Falcon" in Qatar
C'est PLM Qatari par le Chevalier Paul

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 8 Mar 2013 - 10:20

Harfang in Niger













_________________
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 8 Mar 2013 - 11:52

Citation :
Le prochain drone de l'armée de l'air ne sera pas armé

Le prochain drone MALE de l'armée de l'air, qui doit remplacer le Harfang, ne sera pas armé. Cette décision politique a été prise par le ministère de la défense, alors que des lettres viennent d'être envoyées à deux industriels, l'américain General Atomics, constructeur du Reaper et l'israélien IAI pour le Heron (voir notre post précédent ), en vue d'un achat sur étagères. Ce drone sera donc uniquement un système d'observation optique et de capteurs électromagnétiques. Il ne sera pas armé pour détruire des objectifs qu'il aurait repéré, comme le sont les engins américains.
Cette décision s'explique à la fois par le souci de ménager certaines susceptibilités politiques, alors que les critiques se multiplient à l'encontre des frappes conduites par l'administration Obama... pourtant prix Nobel de la Paix ! Une autre raison, plus prosaïque, pourrait également expliquer ce choix. Il n'est pas certain que les Américains (c'est l'option préférée des militaires) acceptent vraiment de vendre des drones armés, sans en garder un certain contrôle. Par exemple, en les pilotant depuis des bases américaines....
Si la décision d'acquérir de tels systèmes, pour un cout total d'environ 250 millions, est prise, la date reste incertaine et le délai avant qu'ils ne soient opérationnels se mesure en années, pas en mois...
En attendant, le contrat de maintenance du Harfang avec Cassidian (EDAS) qui arrivait à son terme cette année a été prolongé de deux ans. Deux Harfang (sur les quatre de l'armée de l'air) sont actuellement déployés à Niamey (Niger) pour des missions au dessus du Mali.
http://www.marianne.net

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Gémini
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2742
Inscrit le : 09/12/2009
Localisation : Un peu partout!!!
Nationalité : France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 8 Mar 2013 - 13:06

le Puma Pirate fait des ravages.....
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/03/07/un-puma-pirate-fait-des-ravages-a-l-est-de-gao-avec-son-cano.html

Tiens tiens...............
http://lemamouth.blogspot.fr/2013/03/tiens-un-f-15-israelien-en-goguette.html
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 8 Mar 2013 - 13:24

Citation :
Successful interception of ballistic missile by SAMP/T air defense system of Italian and French army

Wednesday March 6, 2013, the Italian Army and French Air Force carried out for the first time, a successful intercept of a ballistic missile target involving NATO architecture, with their common system medium-range air defense system SAMP/T. After 300 km of flight, the target fired from an aircraft was destroyed by a missile interceptor ASTER 30.
Friday, March 8, 2013, 09:34 AM

http://www.armyrecognition.com/march_2013_news_defence_army_military_industry_uk/index.php

Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 8 Mar 2013 - 13:42

Citation :
Mali : Une trentaine de militaires français légèrement blessés ont été rapatriés en France
8 mars 2013 – 9:43
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé, ce 8 mars, qu’une trentaine de militaires français blessés au Mali avaient été rapatriés en France. Leur avion a atterri la veille à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle aux environs de 22h30.

“Il y a eu des blessés qu’il faut soigner du côté français mais aussi du côté tchadien que nous soignons avec nos équipes médicales”, a déclaré le ministre, sur les ondes d’Europe1.

Les blessures dont souffrent la plupart de ces militaires sont légères. Les conditions climatiques et le rythme soutenu des opérations mettent les organismes à rude épreuve, et cela d’autant plus que les efforts physiques sont importants. D’où des coups de chaleur pour certains. D’autres ont été victimes d’éclats ou d’entorses alors qu’ils combattaient dans la région caillouteuse de l’Adrar des Ifoghas, et plus précisément dans la vallée d’Amettetaï, où les jihadistes avaient établi leur sanctuaire.

D’ailleurs, les opérations de fouilles menées par les Groupements tactiques interarmes (GTIA) 3 et TAP se poursuivent dans ce secteur. A ce jour, selon l’Etat-major des armées, les militaires français et tchadiens ont découvert ” plus d’un millier de roquettes et de grenades, plus de 60 000 munitions en tout genre, près de 1500 obus de tout type et une vingtaine d’armements lourds (canon 122D30, BM21, …).” Et un “peu plus d’une centaine de terroristes ont été neutralisés
http://www.opex360.fr/



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: