Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37
AuteurMessage
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 980
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Sam 29 Juil 2017 - 14:31

https://ledesk.ma/2017/07/29/les-princes-de-talsint-seigneurs-du-gaz-marocain/
Citation :

Les « princes de Talsint », seigneurs du gaz marocain

- Le Desk
Kenza Filali

Partenaires de la junior britannique Sound Energy, les hommes du sérail à l’origine du scandale de Talsint font discrètement main basse sur les meilleures concessions d’exploration de gaz au Maroc en enchaînant les contrats de licence avec l’ONYHM

« Les récentes découvertes de gaz révélées par le britannique Sound Energy dans l’Oriental l’encouragent à renforcer ses positions dans le Royaume », écrit Le Matin, faisant état de l’acquisition de deux nouvelles licences d’exploration gazière par la junior : « Anoual » et « Matarka ».

Bien que la transaction « reste pour le moment soumise à l’approbation des ministères de tutelle », il ne fait pratiquement pas de doute que celle-ci lui sera accordée. « Comme il est d’usage au Maroc, une garantie de 2,95 millions de dollars a été déposée par Sound Energy et ses partenaires pour couvrir les engagements pris dans ces licences », indique la firme.
Sound Energy à l’assaut des meilleures concessions

Dans le détail, Sound Energy a signé deux nouveaux contrats de licence avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym). Le premier concerne la création d’un nouveau permis dans la zone de reconnaissance Meridja, dans l’Oriental.

Baptisée « Anoual », cette nouvelle licence couvre une superficie de 8 863 km². Aux termes de l’accord, Sound Energy détient 47,5 % des intérêts de cette licence. Le reste est réparti entre ses partenaires : Schlumberger (27,5 %) et Onhym (25 %).

« Le permis d’exploration d’Anoual aura une durée de 8 ans », indique la compagnie par voie de communiqué. Le second accord, conclu dans la foulée concerne une nouvelle licence d’exploration dans la zone de reconnaissance de Tendrara, dans l’Oriental également. Cette nouvelle zone, couvrant 5 185 km², dénommée « Matarka » sera répartie entre les trois partenaires selon les mêmes termes que pour le bloc « Anoual ».

Sound Energy affirme progresser dans ses démarches d’acquisition de diverses licences dans l’est du Maroc appartenant à OGIF (Oil & Gas Development Fund) dont la conclusion est prévue à la fin de ce troisième trimestre.

« Comme annoncé le 20 février 2017, la transaction se soldera par l’acquisition de Sound Energy d’une participation supplémentaire de 20 % dans les permis d’exploration Tendrara, du droit de demander une participation de 75 % dans un permis d’exploration pour la région de Meridja sous réserve de l’approbation réglementaire et les droits de postuler à75 % des intérêts de certaines régions abandonnées du permis d’exploration de Tendrara », précise la junior britannique.

« Le renforcement de Sound Energy dans le Royaume intervient quelques mois seulement après des découvertes de gaz jugées par la compagnie comme très concluantes dans la zone de reconnaissance Tendrara », commente Le Matin.

Ce que ne dit pas le quotidien qui relaie les « succès » de cette « firme britannique » est que cette fulgurante expansion dans la prospection du potentiel gazier marocain est menée en sous-marin par ceux-là même qui étaient à l’origine du fameux scandale de Talsint.

« L’ombre du Palais plane sur le super-deal gazier de Sound Energy. La junior britannique qui a scellé une alliance stratégique avec le fonds marocain OGIF enchaîne les bonnes nouvelles. Une opération qui lui donne accès aux meilleures concessions du royaume dans un remake, mais cette fois réussi, de l’affaire Talsint », écrivait il y a quelques mois Le Desk .
Un remake réussi de l’affaire Talsint

Flash-back. L’aventure désastreuse de Talsint débutait en 1998 par un délit d’initiés. Moulay Abdallah Alaoui, cousin de Mohammed VI, Mohamed Benslimane, beau-frère de Moulay Hicham, Othman Skiredj, frère du général d’aviation Boubker Skiredj, et aide de camp du roi et Abdou Saoud, consul honoraire du Maroc en Californie, tous actionnaires de Medi Holding ont vent du nouveau code des hydrocarbures que concocte le gouvernement de Abderrahmane Youssoufi, à l’automne de cette année-là.

Le code n’est même pas encore passé par les fourches caudines du Parlement, que le quatuor se lance dans le casting des prospecteurs. Ils choisiront Skidmore Energy, une firme américaine détenue par deux aventuriers : John Paul DeJoria, le célèbre « shampooineur de Hollywood » et Michael H. Gustin, qui a grandi au milieu des puits à bascule du Texas comme James Dean dans Géant.

Un Memorandum of understanding conclu en mars 2000, scelle la constitution, en juillet 1999, de Lone Star Energy. Moyennant 12 % de ses actions, les Marocains de Medi Holding promettent dans une lettre princière révélée à l’époque par Le Journal Hebdomadaire, de baliser le terrain aux Américains en prévision du fameux code des hydrocarbures en gestation avec, à la clé, exonérations fiscales, régime préférentiel des changes et autres avantages.
La fameuse lettre du prince Moulay Abdallah, cousin du roi Mohammed VI révélée par Le Journal Hebdo. DR

Cerise sur le gâteau, les wildcatters auront accès à toutes les études géologiques, menées par les différents offices chérifiens, avant et après l’indépendance.

Mais la « découverte » de l’or noir à Talsint, douar perdu au fin fond du « Maroc inutile », annoncée à la télévision par Mohammed VI se terminera, comme on le sait, par un retentissant fiasco et une longue bataille judiciaire au terme de laquelle les Américains seront déboutés.
Une fructueuse alliance avec Sound Energy

L’affaire a depuis été presque oubliée. Ce que l’on sait moins par contre est que l’alliance entre un fonds marocain et la junior britannique Sound Energy pour prospecter les concessions gazières de Tendrara et Meridja, porte la marque des mêmes proches du Palais qui se sont illustrés dans l’affaire Talsint.

Maghreb Confidentiel dévoilait il y a quelques temps que le contrat de mariage entre OGIF et Sound Energy a été rédigé par AFG, une discrète banque d’affaires détenue et dirigée par le même Mohamed Benslimane, acteur de l’affaire Talsint. Il était en effet l’un des actionnaires minoritaires de Lone Star, la firme en partie détenue par le prince Moulay Abdellah Alaoui à l’origine du mirage pétrolier de Talsint.

Mohamed Benslimane a ensuite pris la tête de l’OGIF, fonds créé de toutes pièces en 2008 pour sauver de la faillite Lone Star (rebaptisé entre-temps Maghreb Petroleum Exploration, MPE) et associant Attijariwafa bank, les groupes FinanceCom et Saham, la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et les fonds de retraite CIMR et MAMDA-MCMA.

C’est dans ce contexte qu’OGIF semble avoir repris, en 2013, les intérêts de MPE dans Tendrara, une transaction dont le Journal officiel ne porte aucune trace. Moulay Abdellah Alaoui a lui-même fait affaire directement avec Sound Energy : MPE a cédé au groupe britannique, début 2016, ses intérêts sur le bloc Sidi Moktar…

Un autre compagnon de route de Moulay Abdellah Alaoui a œuvré au rapprochement OGIF-Sound Energy : Rabah Bouchta. Ce géologue, ex-secrétaire général de l’Onarep (Office national d’exploration et de recherche pétrolière, devenu l’ONHYM), avait rejoint Lone Star dès 1999 comme co-directeur général et directeur de l’exploration. Resté administrateur de MPE, il avait rejoint OGIF comme directeur de l’exploration et de la production. Surprise, Sound Energy l’a recruté comme consultant dès son arrivée sur la concession de Tendrara, fin 2014.

Loin de se cantonner à un rôle technique, Rabah Bouchta a donné à Sound Energy la possibilité de décrocher les permis nécessaires et de négocier au mieux avec l’OGIF et l’ONHYM, comme l’a souligné le P-DG de Sound James Parsons devant un parterre d’investisseurs, fin 2016, indiquait Maghreb Confidentiel.

Après quatre mois de forage, la compagnie britannique d’exploration pétrolière et gazière annonçait le 8 août 2016 la découverte de « réserves significatives » de gaz naturel dans la région de Tendrara dans le nord-est du pays. Un premier jalon pour demander avec Oil & Gas Investment Fund (OGIF), son partenaire local une concession d’exploitation, annonçait la presse.
Les zones d'exploitation de Sound Energy recèlent un potentiel rare sur le territoire marocain. Infographie : Mohamed Drissi Kamili / Le Desk.

Fin janvier 2017, Sound Energy, signait un protocole d’accord avec OGIF pour le rachat de tous les actifs du fonds d’investissement marocain. Celui-ci, détenu par plusieurs institutions financières (Attijariwafa bank, CIMR, CDG, MAMDA-MCMA, Saham, Finance Com et Advisory et Finance Group) contrôlait jusque-là respectivement 20 % et 75 % des parts sur les domaines Tendrara et Meridja.

L’accord conclu, Sound Energy contrôle donc désormais 75 % des participations totales de Tendrara et Meridja avec le statut d’opérateur. Les 25 % restants sont contrôlés par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).

En contrepartie, l’OGIF obtenait 272 millions de nouvelles actions ordinaires de Sound Energy. Pour la junior britannique, maintenir le fonds marocain dans le tour de table est de nature à lui procurer « une position très avantageuse au Maroc ». En clair, OGIF acquiert 29 % du capital du second en échange de ses intérêts à Tendrara et Meridja. Un ticket devant servir à ouvrir bien des portes comme le note Africa Energy Intelligence

Il a été également convenu, lors de la signature de l’accord, que les deux partenaires devraient trouver ensemble un montage financier avantageux pour la réalisation du pipeline de raccordement reliant Tendrara au Gazoduc Maghreb Europe (GME) qui transporte actuellement du gaz algérien vers le Maroc et l’Espagne. Une option, si elle est viabilisée permettrait de remplacer une part conséquente de ce gaz algérien par celui de Tendrara, alors que le contrat de livraison liant la Sonatrach algérienne à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) expire en 2021.

Si le potentiel de Tendrara se confirme, l’ONEE devra également revoir son plan de développement du GNL. Baptisé Gas to Power, celui-ci faisant la part belle à l’importation par voie maritime…

Dans la foulée, Sound Energy dévoilait les résultats positifs de ses tests sur le puits TE-7. A travers un communiqué, James Parsons, directeur général de Sound Energy, exprimait son enthousiasme : « Cette transaction octroie à la firme un portefeuille très attractif et consolidé sur l’Est du Maroc ». Un accord qui, selon Parsons, augmentera de manière significative le potentiel du réservoir de gaz dans la zone avant d’entamer le forage du troisième puits TE-8.

De « bonnes nouvelles » à Sidi Moktar

Le précédent de l’affaire Talsint, incite Rabat à la plus grande prudence à Tendrara. Bien que l’ONHYM soit associé à Sound Energy pour l’exploration de cette concession, sa patronne Amina Benkhadra se garde bien de s’exprimer sur le sujet. La junior britannique, qui doit solliciter un permis de production courant 2017, est nettement plus optimiste. Encouragé par les résultats du forage mené fin 2016, Sound Energy estime être en mesure de lancer l’exploitation commerciale dès 2019, et que le débit permettra d’alimenter une centrale électrique à gaz de 400 MW.

Et les bonnes nouvelles s’enchainent : Sound Energy avait annoncé le 17 mai l’arrivée de la plateforme d’exploration de son partenaire italien Saipem, comme le soulignait Medias24 dans l’autre zone exploitée sous licence, celle de Sidi Moktar qui couvre une superficie de 2700 km située dans la région d’Essaouira. Celle-ci abrite déjà la découverte d’un gisement de gaz et « un potentiel significatif » indique Sound Energy.

La compagnie note que ce gisement prometteur est à proximité d’infrastructures déjà existantes de stockage et de transport de gaz, et proche de Jorf Lasfar et d’installations industrielles de l’OCP notamment.

« Sound Energy adopte un ton résolument optimiste dans son communiqué puisque la compagnie annonce pouvoir commercialiser du gaz pour le marché marocain dès la fin 2017 si les prochains tests se révèlent prometteurs », écrit Medias24.

« Sidi Moktar représente l’une des nombreuses opportunités pour obtenir un succès commercial qui ajoutera de la valeur à notre activité dans un futur proche », assure triomphal James Parsons, avant de conclure que le royaume constitue « une zone dynamique pour l’activité des hydrocarbures avec des retombées positives pour le Maroc »…
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Sam 29 Juil 2017 - 15:22

Conclusion (les infos du Desk sont brutes, il pouvait aller plus loins :

1) Même chose à été faite avec PetroMaroc (50%) et Maghreb Petroleum Exploration (25%) à Essaouira.

2) le faite qu'OGIF est détenue par (Attijariwafa bank, CIMR, CDG, MAMDA-MCMA, Saham, Finance Com et Advisory et Finance Group), n'est qu'un écran de fumé, à mon avis OGIF appartient toujours à cette Bande, ses institutions marocaines sont la pour masquer les vrais actionnaires. Car OGIF n'a pas apporté Argent, mais la CLÉ d'entrée au marché (trés peu d'argent a été injecté pour avoir un aussi grand conglomérat d'institutions).

2) OGIF ou plutôt l3eyyacha détiennent donc 29 pour cent de Sound Energy, au lieu que ça soit L'ONHYM.

J'ai toujours pensé que 25 pour cent était vraiment trés peu.

_________________


Dernière édition par Silent Urban SERE le Sam 29 Juil 2017 - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RadOne
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 811
Inscrit le : 11/10/2009
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Sam 29 Juil 2017 - 16:09

L'onhym n'a pas vocation a devenir actionnaire de société de petrole et de gaz, ce n'est pas son rôle.Son rôle n'est pas d'accompagner le risque d'exploration en prenant des parts dans des sociétés d'explorations tels que sound energy (qui au passage s'est écroulé en bourse depuis le début de l'année).

Si l'onhym devait prendre des risques, autant qu'elle fasse l'exploration et le sondage elle même, sans faire appels à des sociétés extérieurs.

Au sujet des 25%, si l'onhym possède 50% des concessions, est ce que des sociétés étrangères prendraient le risque de faire de l'exploration dans un pays ou aucune découverte majeure n'a été faite (et ou les forages n'ont été que des déceptions) ?
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Commandant
Commandant


messages : 1019
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 13:58

C'est un bon article du Desk qui semble faire des efforts pour meriter le prix de l'abonnement. Comme quoi, on ne peut pas avoir une presse decente gratuitement.

Je critiquerai juste un point. Dans cet article ils disent qu'il y a eu "delit d'initie" de la part de ces proches du palais royal. Cela est tout simplement faux. La notion de delit d'inite ne couvre pas du tout ce cas de figure (savoir qu'il y aura une nouvelle legislation). La loi sur le delit d'initie est tres precise et concerne les personnes qui cherchent a profiter d'informations precises sur une entreprise ou une matiere premiere qui auront un impact significatif sur l'actif en question. Le fait de savoir qu'un nouveau code se prepare n'est pas une information precise ou specifique a une compagnie donnee et n'impacte pas le prix de la matiere premiere.

Il n'y a donc jamais eu delit d'initie. Ce que "le Desk" peut dire par contre, c'est que ces proches du palais ont beneficies d'avantages pour obtenir les licences d'exploration mais ce genre d'affirmation doit etre suivi de preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 14:05

Dans ses secteurs stratégiques, est souhaitable de choisir au doigt qui sera impliqué.

Cependant,  OGIF aurait et doit être ONHYM.

Ces gens du palais qui ont choisi Sound Energy comme investisseurs dignes de confiance, auraient dús se contenter d'une commission au comptant et non d'une prise de participation.

_________________


Dernière édition par Silent Urban SERE le Dim 30 Juil 2017 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 14:40

Silent Urban SERE a écrit:
Tout à fait, Il n'y'a pas eu de délits d'initié, d'ailleurs dans ses secteurs stratégiques, est souhaitable de choisir au doigt qui sera impliqué.

Cependant,  OGIF aurait et doit être ONHYM.

Ces gens du palais qui ont choisi Sound Energy comme investisseurs digne de confiance, aurait dú se contenter d'une commissions au comptant et non une prise de participation.

Sound Energy  est une société coté en bourse , c'est leurs actionnaires qui paient enfin de compte

Silent Urban SERE a écrit:
Tout à fait, Il n'y'a pas eu de délits d'initié, d'ailleurs dans ses secteurs stratégiques, est souhaitable de choisir au doigt qui sera impliqué.

Cependant,  OGIF aurait et doit être ONHYM.


c'est quoi le rapport, ONHYM a 25% quelque soit le partenaire . si des acteurs nationaux s'impliquent au moins y aura moins de dividendes qui sortiront du pays si les forages seront concluants

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:07

Shugan188 a écrit:
https://ledesk.ma/2017/07/29/les-princes-de-talsint-seigneurs-du-gaz-marocain/
Citation :

Les « princes de Talsint », seigneurs du gaz marocain





.

L’accord conclu, Sound Energy contrôle donc désormais 75 % des participations totales de Tendrara et Meridja avec le statut d’opérateur. Les 25 % restants sont contrôlés par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).

En contrepartie, l’OGIF obtenait 272 millions de nouvelles actions ordinaires de Sound Energy. Pour la junior britannique, maintenir le fonds marocain dans le tour de table est de nature à lui procurer « une position très avantageuse au Maroc ». En clair, OGIF acquiert 29 % du capital du second en échange de ses intérêts à Tendrara et Meridja. Un ticket devant servir à ouvrir bien des portes comme le note Africa Energy Intelligence


L'entrée d'OGIF dans la tour de table de Sound Energy, n'a pas de mérite. D'abord tout le monde savait que y'a du gaz en cette région de l'est (nouvelles techniques du fracking le permette..), même si, elle a investie de l'argent, c'était peu, et était possible pour l'Etat facilement de faire un petit montage financer en faveur d'ONHYM.
En plus, l'entrée dans le tour de table des actionnaires est dûe aussi, à une "clé d'entrée" pour prospecter dans le reste des zones prometteuses du Royaume. Ajoutée à cela, que c'est un gaz facile à commercialisé au niveau logistique, et avec garantie d'achat de l'Etat, ET marché europiéen à proximité avec pipeline existant.

Remarques: le délit d'initié (Certitude qu'il y'a du gaz) quand est en faveur de la Nation, on l'appel Sécurité Intérieur, quand est au bénèfice du privé: c'est un délit d'initié, dans ce cas d'OGIF, c'est un délit d'initié flagrant.

Je suppose que les prospections de l'ancienne compagnie ont été positive, mais ont été abandonné pour des raisons "secret défense" ou les techniques actuelles du fracking le permettent avec sécurité.

NB: le Desk se trompe, on disant ques les institutions financières marocaines qui sont entrée dans le capital d'OGIF ont sauvé la compagnie de la faillite, c'est faux, OGIF n'était qu'un Semsar et n'avait rien investi pour être sauvé, son capital était une licence, des contacts et une législation avantageuse.
C'est là, le piége oú est tombé le Desk, car cette entrée en capital des institutionnels masquaient les vrais participations de Benslimane-Alaoui and Co.
En fait, ce modus operandi, d'une prise participation dans la Junior, à été utilisée dans l'ancienne prospection.

C'est le même principe que NAREVA pour l'energie verte, et la SNI sur beaucoup de secteurs, mais là ce sont NOS  ressources naturelles!.

_________________


Dernière édition par Silent Urban SERE le Dim 30 Juil 2017 - 21:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 980
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:17

avez vous  des sources pour toutes vos assomptions ?
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:32

Silent Urban SERE a écrit:

Remarques: le délit d'initié (certitude qu'il y'a du gaz) Quand il est en faveur de la Nation, on l'appel Sécurité Intérieur, Quand il est au bénèfice du privé c'est un délit d'initié. Dans ce cas d'OGIF, c'est un délit d'initié flagrant, les prospections de l'ancienne compagnie ont été positive, mais ont été abandonné pour des raisons "secret défense" ou les techniques actuelles du fracking le permettent avec sécurité.

NB: le Desk se trompe, on disant ques les institutions financières marocaines qui sont entrée dans le capital d'OGIF à sauver la compagnie de la faillite, c'est faux, OGIF n'était qu'un Semsar et n'avait rien investi pour être sauvé, son capital était une licence, des contacts et une législation avantageuse.
C'est là, le piége oú est tombé le Desk, car cette entrée en capital des institutionnels masquait les vrais participations de Benslimane -Alaoui and Co.

NB: ce modus operandi d'une prise participation dans la Junior, à été utilisée dans l'ancienne prospection.

tu crois vraiment que les British font de la charité

L'OGIF, Oil & Gas Investment Fund est un fonds marocain, dont le tour de table est constitué de sept grandes institutions marocaines. Il s’agit du groupe Attijariwafa Bank, la CIMR, le groupe CDG, FinanceCom, Advisory and Finance Group, MAMDA-MCMA et Saham Assurances.

maintenant qu'ils deviennent actionnaires ils passeront a la caisse pour chaque dollars deboursé dans l'exploration

ps, Advisory and Finance Group c'est la structure appartenant au dénommé Benslimane

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:38

Silent Urban SERE a écrit:


C'est le même principe que Nareva pour l'energie verte, et la SNI .

Nareva apporte une grande parti des fonds, je prefere de loin Nareva a EDF par exemple

tu dois te documenter un peu

Citation :
Le Maroc casse les prix sur les énergies éoliennes

ÉNERGIES RENOUVELABLES - Le vent est-il moins cher au Maroc? A l'occasion d'une table ronde lors de la conférence internationale sur les énergies renouvelables à Abu Dhabi, samedi 16 janvier, le Secrétaire général du ministère de l'Energie, Abderrahim El Hafidi, a annoncé que le Maroc fournirait l'énergie éolienne au prix le plus bas du monde, rapporte le site spécialisé CleanTechnica.


Pour son projet de parc éolien de 850 MW, dont l'appel d'offres a été remporté début décembre par Nareva, filiale du holding royal SNI, les prix oscilleront entre 30$/MWh (mégawattheure) et 25$/MWh, soit entre 300 et 250 dirhams environ. Au Maroc, le prix de l'électricité produite selon les techniques traditionnelles est évalué à environ 90 centimes le kilowattheure minimum. Il reviendrait ainsi à moins de 30 centimes avec les énergies éoliennes.

L'année dernière, ACWA Power avait lui aussi cassé les prix de l'énergie renouvelable après avoir remporté l'appel d'offres pour un parc d'énergie solaire photovoltaïque de 200 MW, au prix de 58,40$/MWh.

L’éolien moins cher que le charbon

"Maintenant, nous avons des projets éoliens moins chers que le charbon", a déclaré M. El Hafidi. "C'est fantastique que nous puissions avoir confiance dans l'énergie renouvelable pour l'avenir de notre énergie et pour l'avenir de la planète", a ajouté celui qui avait participé à l’élaboration et la mise en œuvre de la nouvelle stratégie énergétique nationale.

Adnan Amin, directeur exécutif de l'IRENA (Agence internationale de l'énergie renouvelable), a pour sa part relevé que ce prix était la preuve d'"un changement remarquable" dans le coût des technologies des énergies renouvelables.

Le projet de parc de 850 MW au Maroc portera sur la construction de cinq centrales éoliennes à Laâyoune (300 MW), Essaouira (200 MW), Midelt (150 MW), Tanger (100 MW) et Boujdour (100 MW). La mise en service de ces centrales est prévue entre 2017 et 2020.

Ce projet éolien fait partie du vaste plan énergétique lancé par le Maroc qui vise à couvrir 52% de ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables d'ici 2030. La première centrale solaire du complexe Noor de Ouarzazate devrait quant à elle être inaugurée dans les jours qui viennent.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.


Dernière édition par simplet le Dim 30 Juil 2017 - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:39

simplet a écrit:
Silent Urban SERE a écrit:

Remarques: le délit d'initié (certitude qu'il y'a du gaz) Quand il est en faveur de la Nation, on l'appel Sécurité Intérieur, Quand il est au bénèfice du privé c'est un délit d'initié. Dans ce cas d'OGIF, c'est un délit d'initié flagrant, les prospections de l'ancienne compagnie ont été positive, mais ont été abandonné pour des raisons "secret défense" ou les techniques actuelles du fracking le permettent avec sécurité.

NB: le Desk se trompe, on disant ques les institutions financières marocaines qui sont entrée dans le capital d'OGIF à sauver la compagnie de la faillite, c'est faux, OGIF n'était qu'un Semsar et n'avait rien investi pour être sauvé, son capital était une licence, des contacts et une législation avantageuse.
C'est là, le piége oú est tombé le Desk, car cette entrée en capital des institutionnels masquait les vrais participations de Benslimane -Alaoui and Co.

NB: ce modus operandi d'une prise participation dans la Junior, à été utilisée dans l'ancienne prospection.

tu crois vraiment que les British font de la charité

L'OGIF, Oil & Gas Investment Fund est un fonds marocain, dont le tour de table est constitué de sept grandes institutions marocaines. Il s’agit du groupe Attijariwafa Bank, la CIMR, le groupe CDG, FinanceCom, Advisory and Finance Group, MAMDA-MCMA et Saham Assurances.

maintenant qu'ils deviennent actionnaires ils passeront a la caisse pour chaque dollars deboursé dans l'exploration

.
Preuves :
1) Il faut regarder la valeur de ses 29 pour cent d'action au moment de cette prise de participation, pour en déduire d'avantage, ça serai une preuve.
2) le tour de table d'OGIF, on le connaît pas exactement en volume et pourcentage de chaque actionnaire.

En tous cas, ses institutions pouvaient faire un emprunt à l'ONHYM pour son apport en argent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:48

Silent Urban SERE a écrit:

Preuves :
1) Il faut regarder la valeur de ses 29 pour cent d'action au moment de cette prise de participation, pour en déduire d'avantage, ça serai une preuve.
2) le tour de table d'OGIF, on le connaît pas exactement en volume et pourcentage de chaque actionnaire.

En tous cas, ses institutions pouvaient faire un emprunt à l'ONHYM pour son apport en argent.


ONHYM ne va quand meme faire un emprunt a tout ce beau monde groupe Attijariwafa Bank, la CIMR, le groupe CDG, FinanceCom, MAMDA-MCMA et Saham Assurances

y a que ce machin Advisory and Finance Group qui est l'intrus

ONHYM n'a pas d'argent c'est juste un régulateur avec des petit moyen pour faire les etude de prospection préliminaire



.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 15:56

simplet a écrit:
Silent Urban SERE a écrit:

Preuves :
1) Il faut regarder la valeur de ses 29 pour cent d'action au moment de cette prise de participation, pour en déduire d'avantage, ça serai une preuve.
2) le tour de table d'OGIF, on le connaît pas exactement en volume et pourcentage de chaque actionnaire.

En tous cas, ses institutions pouvaient faire un emprunt à l'ONHYM pour son apport en argent.


ONHYM ne va quand meme faire un emprunt groupe Attijariwafa Bank, la CIMR, le groupe CDG, FinanceCom, MAMDA-MCMA et Saham Assurances

y a que ce machin Advisory and Finance Group qui est intrus

ONHYM n'a pas d'argent c'est juste un regulateur avec des petit moyen pour faire les etude de prospection préliminaire

.
Ah oui! des milliards se sont évaporés des caisses d'épargne et de retaite, et de la CDG...4,4 milliards de nos fonds de devises, monopole des assurances avec zéro prestation.... et y'a pas quelques millions de dollars à l'ONHYM avec garantie de l'Etat, et sur garantie de ressources avec les études techniques actuelles et des anciennes prospections! Et cette terre ou se trouve le gaz est à qui?

Par contre profiter des ressources naturelles durant décennies, ça s'appelle une poule aux oeufs d'or.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 16:08

Silent Urban SERE a écrit:


Par contre profiter des ressources naturelles durant décennies, ça s'appelle une poule aux oeufs d'or.

t'inquiet pas pour les British, ils n'ont besoin ni de toi ni de moi pour défendre leur intérêt

quelque soit l'investisseur marocain c'est toujours positif au moins une partie de dividende restera au pays

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 16:12

simplet a écrit:
Silent Urban SERE a écrit:


Par contre profiter des ressources naturelles durant décennies, ça s'appelle une poule aux oeufs d'or.

t'inquiet pas pour les British, ils n'ont besoin ni de toi ni de moi pour défendre leur intérêt

.

Je m'inquiéte de la richesse des marocains, presque on consomme, on dort, on travail chez Maroc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4439
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 16:16

Shugan188 a écrit:
avez vous  des sources pour toutes vos assomptions ?

Les sources de ce enième DaDa el fahim sont Hbar souk et di3ayates.
L'important pour lui c'est de mettre le palais à toutes les sauces.

C'est tellement flagrant que cela pose certaines questions.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Silent Urban SERE
Caporal
Caporal
avatar

messages : 142
Inscrit le : 04/03/2017
Localisation : Barcelone
Nationalité : Spain

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 16:22

Moi je veux juste qu'on nationalise OGIF.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 17:15

Silent Urban SERE a écrit:
simplet a écrit:
Silent Urban SERE a écrit:


Par contre profiter des ressources naturelles durant décennies, ça s'appelle une poule aux oeufs d'or.

t'inquiet pas pour les British, ils n'ont besoin ni de toi ni de moi pour défendre leur intérêt

.

Je m'inquiéte de la richesse des marocains,presque on consomme, on dort, on travail chez Maroc.

les investisseurs étrangers viennent faire du fric et pas pour autre chose. c'est le cas dans tout le globe

alors il vaut mieux avoir un investisseurs Marocain quelque soit son nom autour de la Table au moins y aura des dividendes qui resteront au pays


.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 17:18

Silent Urban SERE a écrit:
Moi je veux juste qu'on nationalise OGIF.

nationaliser quoi le risque al berd

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1173
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 17:33

WRANGEL a écrit:
Shugan188 a écrit:
avez vous  des sources pour toutes vos assomptions ?

Les sources de ce enième DaDa el fahim sont Hbar souk et di3ayates.
L'important pour lui c'est de mettre le palais à toutes les sauces.

C'est tellement flagrant que cela pose certaines questions.

n’empêche que le roi doit faire le nettoyage, que son entourage utilise leur proximité pour faire des affaires c'est pas bon pour lui

le Benslimane est un predateur, le scandale Talsint c'est http://www.economie-entreprises.com/ et Hassan Alaoui un proche du palais qui a revelé le scandale

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
alphatango
Commandant
Commandant


messages : 1019
Inscrit le : 09/04/2008
Localisation : Fes
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Dim 30 Juil 2017 - 20:51

@Simplet, ne perd pas ton temps. Tu essayes de donner des explications a quelqu'un qui ne comprend rien et a clairement pour objectif d'innonder ce forum de tout et n'importe quoi pour, en fin de compte, detruire sa credibilite.

Autant de messages polluent et font que nous ne pouvons pas nous concentrer sur les points importants (comme celui que tu as signale dans ton dernier post).

Pour le reste, les moderateurs feront certainement leur travail le moment opportun.
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel
Colonel


messages : 1852
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Mar 1 Aoû 2017 - 20:24

Sound Energy vient de recevoir l'accord écrit des autorités de la région de l'oriental sur le tracé du futur gazoduc destiné à relier les puits de tendrara au gazoduc medgaz qui exporte le gaz algérien vers l'europe à travers le maroc et le détroit de gibraltar. C'est une bonne nouvelle qui prouve que tendrara est commercialement rentable et que sa production sera acheminée vers les industries consommatrices de la région du gharb et tanger et même exportée (au moins en partie).

Citation :
Sound Energy, the European and African focused upstream gas company, is pleased to announce that it has received written confirmation, from the Wilaya of the L'Oriental Region in Morocco (a local authority in Eastern Morocco), that preliminary approval has been provided for the proposed route of the gas export pipeline that will be necessary to transit gas from Sound Energy's Eastern Moroccan interests to the Gazoduc Maghreb Europe (GME) pipeline. This preliminary approval, which will now be followed up by engineering and commercial activities necessary to support final authorisation, is another step in the development of the infrastructure required to support the early monetization of gas from the TE-5 Horst discovery at Tendrara.

http://www.soundenergyplc.com/investors/regulatory-news/rns-announcement/13659180
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9811
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   Sam 12 Aoû 2017 - 11:50

Citation :
Round-Up. Sound Energy, Tendrara… du gaz et des promesses

Round-Up. Sound Energy, Tendrara… du gaz et des promesses

A travers de multiples communiqués, Sound Energy, la compagnie britannique spécialisée en forage gazier, active au Maroc à travers les permis de Tendrara et de Sidi Mokhtar respectivement à l’est et au centre du pays, livre plus de détails sur les résultats de ses forages, qui peuvent déboucher sur des réserves importantes.




"Un champ de gaz géant", "Des résultats qui dépassent les estimations", "Gisement important"… Sound Energy ne lésine pas sur les expressions élogieuses à propos du gisement de Tendrara, ne manquant pas de communiquer sur la moindre action entreteprise sur les lieux.

A ce stade, la société commence à évoquer même des aspects liés à la commercialisation, et des plans de construction d’un pipeline à cette fin, qui rejoindra le Gazoduc Maghreb Europe (GME).

Mais alors que les communiqués de Sound Energy foisonnent, ils se cognent au mutisme de l’ONHYM (Office national des hydrocarbures et des mines) et des autorités locales sur le sujet. Plusieurs questions demeurent ainsi sans réponses: Quel est le niveau réel des réserves de gaz, prouvées à ce stade? Comment se fera la commercialisation à travers le GME? Quelles sont les autorisations nécessaires pour transiter par celui-ci?, etc.

Pour avoir plus d’éclaircissements, nous avons contacté Vigo Communications, cabinet britannique qui gère les relations publiques de Sound Energy, par e-mail, puis par téléphone. Leur réponse est qu’à présent, Sound Energy ne peut communiquer davantage.

"Il faut se référer aux communiqués déjà publiés", nous indique notre interlocutrice à Vigo Communications. On nous rassure toutefois qu’on nous informera dès qu’il y aura du nouveau.

Il se peut que Sound Energy ait des restrictions en matière de communication, vu que la société est cotée à la bourse londonienne. Un fait qui nous pousse également à nous demander si Sound Energy ne cherche que des effets d’annonce à travers ses communiqués, pour doper son titre en bourse.

Un exemple qui semble aller dans le sens de cette hypothèse: Après la sortie du PDG de Sound Energy, James Parsons, pour dire que sa société "pourrait être assise sur un champ de gaz super-géant au Maroc", un des analystes du London Stock Exchange, spécialisé dans les filières de pétrole et de gaz, avait affirmé que le prix de l’action de Sound Energy pourrait s'envoler de 400%.

Pour lever le doute donc, et pour mieux connaître ce à quoi il faut vraiment s'attendre, des réponses sont nécessaires aux diverses interrogations qui se posent.

Il y a, tout d’abord, l’histoire du gazoduc.

Le 1er août dernier, Sound Energy avait publié un communiqué où elle expliquait avoir obtenu "une approbation" de la Wilaya de l’Oriental, concernant un tracé préliminaire du pipeline qui servira au transport du gaz issu de la découverte du puits TE-5 à Tendrara, pour sa commercialisation.

Selon le schéma présenté par Sound Energy, le transport se fera par une bretelle qui raccorderait le gisement de Tendrara au gazoduc Maghreb Europe (tracé en orange foncé sur l'image ci-dessous). Sound Energy affirme par ailleurs que si la production le permet, un autre gazoduc alimenterait en gaz la région côtière jusqu’à El Jadida. Les flux de gaz pourraient également être exportés en Europe.



Par ailleurs, dans une présentation délivrée aux investisseurs en juillet dernier, la société britannique affirme que la propriété du GME sera transférée au Maroc en 2021. Elle indique également que le GME peut accommoder près de 200 millions de pieds cubes standards par jour de gaz marocain, en plus d’une capacité additionnelle programmée.

Mais une approbation de l’autorité régionale est-elle suffisante pour exploiter un gazoduc qui transite par trois pays, à savoir l’Algérie, le Maroc et l’Espagne? Et même si Sound Energy obtient d’autres éventuelles autorisations marocaines, qu’en-est-il de l’implication des autres pays? Sound Energy peut-elle planifier de telles actions sans consultations ou autorisations des autres pays concernés?

Rien ne permet encore de répondre à ces questions.

D’une autre part, il y a également la question du niveau réel des réserves de gaz contenues dans le gisement, et qui requièrent encore d’être prouvées par des experts indépendants.

La zone sismique de Tendrara compte à présent trois puits forés par Sound Energy (TE-6, TE-7 et TE-Cool, et 5 par d’autres compagnies depuis les années 60, dont les taux d’écoulement gazier sont inconnus à présent.

Le forage des puits TE-6 et TE-7 par Sound Energy a, pour sa part, abouti à des taux d’écoulement gazier de 32 millions et 17 millions de pieds cubes standard par jour, respectivement.

Au niveau du puits TE-8, les choses ne sont pas aussi claires, malgré le fait que James Parsons évoque un contact un gaz-eau «qui a permis de doubler les estimations des réserves potentielles».

Ceci étant, les chiffres qui reviennent toujours dans les communiqués de Sound Energy pour quantifier le stock gazier du bassin de Tendrara-Meridja sont un maximum de 31 trillions de pieds cubes, et un minimum de 9 trillions de pieds cubes. Si l’on se situe à l’intervalle supérieur, ledit bassin serait de l’ordre du champ de gaz Zohr de la compagnie italienne ENI, situé au large de l’Egypte, et considéré comme le plus grand gisement de gaz en Méditerranée. Une source source à l'ONHYM, s'exprimant sous couvert d'anonymat, nous a indiqué que l'évaluation portant sur 9 trillons de pieds cubes est déjà une certitude et que les actions menées visent à savoir s'il y en davantage et combien, autrement dit la taille du gisement.

Avant de confirmer définitivement ces estimations, d'autres études et forages seront donc nécessaires pour étayer le potentiel d'exploration estimée du bassin.

A vrai dire, ce n’est qu’après la remise d’un rapport d’expert indépendant qui devra confirmer les volumes découverts que la décision finale d’investissement puis de production gazière sera prise.

Il est donc impératif de prendre les annonces de Sound Energy avec prudence. Mais il faut également dire que l’ONHYM n’est à aucun moment intervenu pour contredire ou réagir aux publications de la société britannique. Le flou persiste et, avec lui, plusieurs questions qui demeurent en suspens. A suivre

Medias24

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maroc exploration du Gaz/pétrole lourd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 37Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37
 Sujets similaires
-
» Transfert de fichier lourd via Megaupload
» Energie: Comment le Maroc soigne sa crise
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» Gestion personnelle du pétrole/questionnaire.
» Bricks au thon (Maroc)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: