Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 US Navy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant
AuteurMessage
vinseeld
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1567
Inscrit le : 27/02/2016
Localisation : Bresil
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: US Navy   Lun 2 Jan 2017 - 20:59

http://navalanalyses.blogspot.com.tr/2016/12/infographics-23-us-navy-carrier-strike.html a écrit:


INFOGRAPHICS #23: U.S. Navy Carrier Strike Group (CSG)

A carrier strike group (CSG) is an operational formation of the United States Navy. It is composed of roughly 7,500 personnel, a nuclear-powered super-carrier (Nimitz class), which is the centerpiece of the strike group and also serves as the flagship for the CSG Commander and respective staff, at least one cruiser (Ticonderoga class), a destroyer squadron of at least two-three destroyers (Arleigh Burke class) and/or two-three frigates (currently the U.S. Navy does not operate any frigates, thus more destroyers in the group), a carrier air wing of about 70 aircraft (typically up to nine squadrons) and up to two nuclear-powered attack submarines (Los Angeles class, Virginia class), used to screen the strike group against hostile surface ships and submarines, but which also carry cruise missiles for long-range strike capability. A carrier strike group also, on occasion, includes attached logistics ships and a supply ship. CSGs are not restricted to a specific composition and can be modified depending on expected threats, roles, or missions expected during a deployment, and one may be different from another. The Navy states that "there really is no real definition of a strike group. Strike groups are formed and disestablished on an as needed basis, and one may be different from another. However, they all are comprised of similar types of ships."


The U.S. Navy Carrier Strike Group. An illustration by Austin Rooney for the United States Navy. High resolution image.

he carrier strike group commander operationally reports to the commander of the numbered fleet, who is operationally responsible for the area of waters in which the carrier strike group is operating. Carrier strike groups comprise a principal element of U.S. power projection capability. Previously referred to as Carrier Battle Groups (a term still used by other nations; the change in nomenclature from 'Battle' to 'Strike' appears to have been connected with an increasing emphasis on projecting air power ashore), they are often referred to by the carrier they are associated with (e.g., Enterprise Strike Group). As of March 2016 there are ten (10) carrier strike groups. The carrier strike group is a flexible naval force that can operate in confined waters or in the open ocean, during day and night, in all weather conditions. The principal role of the carrier and its air wing within the carrier strike group is to provide the primary offensive firepower, while the other ships provide defense and support. These roles are not exclusive, however. Other ships in the strike group sometimes undertake offensive operations (launching cruise missiles, for instance) and the carrier's air wing contributes to the strike group's defense (through combat air patrols and airborne anti-submarine efforts). Thus, from a command and control perspective, carrier strike groups are combat organized by mission rather than by platform.


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Lun 9 Jan 2017 - 18:39

Citation :
Un navire américain tire des coups de semonce contre des bateaux iraniens


Washington, 9 jan 2017 (AFP) -


Un navire de guerre américain a eu recours dimanche à des tirs d'avertissement contre des bateaux des Gardiens de la révolution iraniens qui s'approchaient de lui à grande vitesse dans la zone du détroit d'Ormuz, selon des responsables américains de la Défense lundi.

Les tirs d'avertissement du destroyer américain, le USS Mahan, ont mis fin à l'incident, selon les trois responsables américains interrogés.

Les navires iraniens étaient des petits bateaux rapides d'attaque. Des marins se tenaient devant leurs armements, comme s'ils étaient prêts à les utiliser, pendant leur phase d'approche, selon l'un des responsables américains interrogés.

Les navires des Gardiens de la révolution iraniens s'approchent régulièrement des bateaux américains dans les eaux internationales du Golfe et du détroit d'Ormuz, en s'abstenant de répondre aux messages radio des navires américains et en maintenant le flou sur leurs intentions.

La Marine américaine dénonce régulièrement ces incidents, qui donnent parfois lieu à des tirs de semonce.

Les Gardiens de la révolution iraniens sont une force para-militaire qui dépend directement du Guide suprême iranien.

"Je m'inquiète de commandants voyous" des Gardiens de la Révolution, "qui essaient de nous tester" et risquent de provoquer une escalade militaire, avait indiqué fin août le général Joe Votel.

Quelques jours avant, un bateau de guerre américain avait déjà tiré des coups de semonce contre un bateau des Gardiens de la révolution.

En janvier, les Iraniens avaient brièvement capturé les équipages de deux petits bateaux de patrouille américains qui s'étaient égarés dans les eaux iraniennes.

Les 10 marins américains avaient été relâchés 24 heures plus tard.

Au moment de l'incident dimanche, le Mahan se trouvait avec deux autres navires de guerre américain, le navire de ravitaillement USNS Walter S. Diehl et le navire d'assaut amphibie USS Makin Island.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14056-un-navire-americain-tire-des-coups-de-semonce-contre-des-bateaux-iraniens
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Dim 15 Jan 2017 - 19:34

Citation :
13 jan. 2017 | Par Guillaume Belan

L'US Navy a reçu 50 P-8 Poséidon



Boeing P-8A Poseidon © Boeing



La marine américaine a perçu le 5 janvier son 50ème avion de patrouille maritime P-8A Poseidon sur la base aéronavale (Naval Air Station) de Jacksonville, en Floride. La flotte de Poséidon remplace les vénérables P-3 Orion en améliorant les capacités de lutte anti-sous-marine et de surveillance. Au total, l'US Navy doit recevoir 117 Poseidon à l'horizon 2019.
« Le P-8A est particulier » précise le Capitaine Tony Rossi, officier de programme avions de patrouilles maritimes. « C'est la première fois qu'un aéronef de combat de l'US Navy est développé à partir d'une ligne de production commerciale. La cellule du Boeing 737 est très fiable et cela a considérablement réduit à la fois le temps et les coûts de production. »

http://www.air-cosmos.com/l-us-navy-a-recu-50-p-8-poseidon-88563
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Ven 3 Mar 2017 - 20:34

Citation :
Trump veut 12 porte-avions pour sa marine


Newport News (Etats-Unis), 2 mars 2017 (AFP) -


Donald Trump souhaite que la flotte militaire américaine dispose de 12 porte-avions à l'avenir, conformément au voeu exprimé par la marine, a-t-il dit jeudi lors d'une visite sur le porte-avions Gerald Ford.

Le président américain veut "reconstruire l'armée américaine" en augmentant substantiellement les dépenses militaires.

Il a déjà déclaré qu'il souhaitait une marine américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l'administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux.

Mais il n'a pas encore détaillé sur quels genre de bateaux l'effort se porterait.

"Je viens de parler avec des responsables de la marine et de l'industrie, pour discuter de mes plans d'entreprendre une expansion majeure de notre flotte militaire, comprenant le 12e porte-avions dont nous avons besoin", a déclaré le président américain sur le Gerald Ford.

"Après des années de réduction des dépenses militaires qui ont affaibli nos défense, je souhaite mener l'une des plus grandes augmentations des dépenses militaires de l'histoire", a souligné M. Trump.

La marine américaine compte actuellement 10 porte-avions, et en aura 11 lorsque le Gerald Ford, le dernier-né de ces navires géants, entrera en service dans les prochaines mois.

Le prix du Gerald Ford est estimé à 12,9 milliards de dollars.

La marine américaine a demandé en décembre dernier une forte augmentation de sa flotte, du fait de la sophistication croissante des armements de ses adversaires potentiels.

Elle demande désormais 355 navires, dont 12 porte-avions, contre 308 navires et 11 porte-avions dans ses prévisions précédentes.

Le porte-avions, capable de porter le feu américain un peu partout dans le monde, est l'un des principaux attributs de la puissance militaire américaine.

Mais certains experts considèrent qu'il est désormais une arme dépassée, du fait de la sophistication croissante des défenses anti-navires de pays comme la Russie ou la Chine.

Les porte-avions sont devenus vulnérables et ne peuvent plus s'approcher suffisamment des côtes pour que leurs avions puissent frapper à l'intérieur des terres, expliquent-ils.

Ils estiment que le sous-marin est beaucoup plus un choix d'avenir, par sa capacité à s'approcher des côtes ennemies et à tirer des missiles, ou à terme des drones, sans être détectés.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14305-trump-veut-12-porte-avions-pour-sa-marine
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: US Navy   Lun 6 Mar 2017 - 15:08

Citation :
US Navy Ohio-class SSBN Test Launched Four Trident II D5 Ballistic Missiles
An Ohio-class ballistic missile submarine assigned to Submarine Group 9 completed a Follow-on Commander's Evaluation Test (FCET) Feb. 16, resulting in four successful test flights of Trident II D5 missiles. Designated FCET-53, the operation spanned a three-day period.




http://worlddefencenews.blogspot.com/



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Lun 13 Mar 2017 - 14:44

Citation :
12/03/2017

L’US Navy doit maintenir plus longtemps le E-6B !





La Marine américaine cherche à recapitaliser sa flotte aérienne de E-6B de commandement et de contrôle ce qui pourrait donner lieu à une coentreprise avec l'US Air Force.

Les E6-B de la Marine américaine soutiennent l’engagement des sous-marins lanceurs de missiles balistiques et permettent à l'USAF de lancer des missiles si les centres de commandement sur le terrain deviennent inutilisables pendant une crise nucléaire.

Lors d'une audition au Congrès datant du 8 mars dernier, le chef du Commandement Stratégique américain a déclaré aux législateurs qu'il avait ordonné à la Marine d'examiner le remplacement des E-6B. Sauf, que les moyens financiers de la celle-ci ne permettent pas une telle option pour l’instant. De plus, l’US Navy à modernisé sa flotte de E-6B en 2002, lorsque Boeing a offert une modernisation spécifique pour l’ensemble des B707 avec un nouveau poste de pilotage, un système de communications à large bande et un équipement de gestion de combat, de commandement et de contrôle. De fait l’US Navy va devoir compter sur le E-6B au moins jusqu’en 2038 avant de pouvoir remplacer le vénérable appareil. Cependant, la Marine américaine réfléchit à un programme conjoint avec l'US Air Force en vue de recapitaliser la flotte de E-6B avec l’US Air Force. L’idée devrait permettre par exemple de moderniser en commun l’avion et de partager les coûts.

Le Boeing E-6B « Mercury » :

Le Boeing E-6 Mercury est un poste de commandement aéroporté destiné à la Marine américaine dans le cadre d'une riposte nucléaire. Il est directement basé sur la cellule du B707. Sa mission est dite « TACAMO » pour « Take Charge And Move Out », « prendre en charge et s'en aller ». L ‘E-6B est doté de plusieurs équipements électronique de haute technologie, tels un GPS différentiel, divers systèmes de communications à basse et très basse fréquence. Dans ce cas deux antennes filaires sont tractées et rangées dans des conteneurs spéciaux dans le fuselage de l'avion. La première a une longueur de 1 220 mètres et la seconde de 7 925 mètres. Elles permettent de communiquer avec les submersibles en plongée. Outre sa livrée blanche caractéristique l'E-6 « Mercury » se reconnaît au premier coup d'œil par le bulbe d'extrado sur le fuselage qui renferme divers équipement électroniques dont le système radar AN/ALR-66. Au-dessus de son cockpit triplace l'avion dispose d'un réceptacle de ravitaillement en vol destiné à lui accroitre le rayon d'action. Le Boeing E-6 Mercury est le plus gros avion à avoir porté les couleurs de la marine américaine.



Photos : Boeing E-6B « Mercury » @ USN

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2017/03/12/l-us-navy-doit-maintenir-plus-longtemps-le-e-6b-863211.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Mer 15 Mar 2017 - 18:24

Citation :
USA: un deuxième amiral inculpé dans un vaste scandale de corruption


Washington, 14 mars 2017 (AFP) -


Un deuxième amiral a été inculpé par la justice américaine dans une tentaculaire affaire de corruption liée à des marchés de services portuaires en Asie, a indiqué mercredi le ministère de la Justice américain.

Au total, 25 personnes ont désormais été inculpées dans cette affaire, dont 20 officiers de marine américains.

La justice américaine accuse l'amiral Bruce Loveless et ses co-inculpés d'avoir accepté les largesses - argent liquide, repas de luxe, nuits d'hotels de luxe, prostituées - du chef d'une entreprise de services portuaires basée à Singapour, Leonard Francis, surnommé "Fat Leonard" (le gros Léonard) en raison de son embonpoint.

En échange de ces largesses, les officiers aidaient Leonard Francis à obtenir les marchés des escales de navires de guerre américains des ports asiatiques, en influençant les processus de décision de la marine, ou en fournissant des informations à l'entrepreneur.

Dans un des repas décrit par l'acte d'inculpation, Bruce Loveless et d'autres marins américains avaient dégusté un menu à huit plats, avec caviar, salade de homard et soupe de truffe.

Dans un autre exemple, "Fat Leonard" a réglé les frais d'une fête de plusieurs jours dans un hôtel de luxe, avec succession de prostituées, "où les co-inculpés ont vidé la réserve de Dom Pérignon" de l'établissement, le tout pour un coût estimé à plus de 50.000 dollars.

Au total, la justice américaine estime que la marine a perdu plusieurs dizaines de millions de dollars à travers les marchés irrégulièrement passés avec la société de "Fat Leonard", Glenn Defense Marine Asia.

Une demi-douzaine de marins ont déjà été condamnés dans cette affaire, à des peines allant de 27 mois à 78 mois de prison. Un membre du service d'enquête criminelle de la marine (NCIS) a été condamné à 12 ans de prison.

"Fat Leonard", arrêté par la justice américaine, n'a pas encore été jugé.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14348-usa-un-deuxieme-amiral-inculpe-dans-un-vaste-scandale-de-corruption
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Jeu 6 Avr 2017 - 18:10

Citation :
Les pilotes instructeurs de l’US Navy refusent de voler à bord du T-45 Goshawk


Posté dans Amériques, Forces navales par Laurent Lagneau Le 06-04-2017




La coupe est pleine pour les instructeurs de l’US Navy. Plus de 100 d’entre-eux ont refusé de voler, la semaine passée, afin de protester contre la passivité de leur hiérarchie face aux problèmes récurrents rencontrés par le T-45C Goshawk, un avion d’entraînement utilisé pour la formation des élèves-pilotes de l’aéronavale américaine.

« Les pilotes ne se sentent pas en sécurité à bord de cet avion », a confié un instructeur à Fox News. En cause? Un dysfonctionnement du système OBOGS (On-Board Oxygen Generating System) du T-45C Goshawk, lequel assure l’alimentation en oxygène de l’équipage.

D’après des aviateurs de l’US Navy entendus par une commission du Congrès, les incidents liés à ce problème ont été multiplié par quatre au cours de ces cinq dernières années [.pdf]. Et, d’après les témoignages recueillis par Fox News, trois cas sont constatés en moyenne par semaine.

Ce dysfonctionnement dans l’alimentation de l’oxygène est susceptible de provoquer une hypoxie. L’équipage peut alors perdre connaissance et/ou être désorienté. En août 2016, un instructeur et son élève ont dû s’éjecter de leur T-45C après en avoir ressenti les premiers symptômes.

Si le vice-amiral Mike Shoemaker, le chef de l’aéronavale, a assuré que ce problème constituait une « priorité absolue », le sentiment des pilotes instructeurs est tout autre. D’où leur grogne. D’autant plus que cela fait 5 ou 6 ans que l’US Navy dit chercher une solution à ce problème. En 2012, l’US Air Force avait rencontré une mésaventure similaire avec ses F-22 Raptor. Mais elle avait rapidement identifié la cause et trouvé une parade.

Dans un communiqué, le sénateur John McCain, qui préside le comité des Forces armées, a estimé que la marine américaine se devait de « répondre à ces préoccupations » liées à la sécurité des vols « rapidement et de façon décisive. »

Pour le moment, la seule réponse apportée par l’US Navy est sa décision de clouer temporairement au sol les T-45, dont une vingtaine d’exemplaires ont été perdus depuis leur entrée en service, en 1992.

« Nous prenons les préoccupations de notre personnel navigant au sérieux et avons décidé une pause opérationnelle de trois jours pour la communauté T-45 afin de laisser le temps à la direction de l’aviation navale d’avoir un dialogue avec les pilotes, d’entendre leurs préoccupations et d’évoquer les efforts en cours pour remédier à ce problème », a indiqué, ce 6 avril, l’US Navy.

Cela étant, ce problème concerne aussi la Marine nationale étant donné que ses futurs pilotes de combat sont formés aux États-Unis, sur T-45C, à la base navale de Meridian (Mississippi).

http://www.opex360.com/2017/04/06/les-pilotes-instructeurs-de-lus-navy-refusent-de-voler-bord-du-t-45-goshawk/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Dim 9 Avr 2017 - 18:24

Citation :
09.04.2017

Le porte-avions USS Carl Vinson envoyé là où il opérait déjà depuis janvier





Encore une de ces annonces médiatisées aux relents d'urgence et de crise: un porte-avions américain et sa flotte d'escorte (dont les destroyers USS Wayne E. Meyer et USS Michael Murphy et le croiseur USS Lake Champlain) font route vers la péninsule coréenne, a révélé samedi le porte-parole du commandement américain dans le Pacifique: "Le commandement américain dans le Pacifique a ordonné au groupe aéronaval déployé autour du porte-avions USS Carl Vinson d'être à disposition et présent dans l'ouest du Pacifique".

Or ce porte-avions est déjà dans ce secteur depuis janvier puisqu'il a quitté son port d'attache de San Diego le 5 pour un déploiement de routine dans le Pacifique. Il a fait escale à Pearl Harbor le 10 février, est entré en mer des Philippines le 14 février, en mer de Chine le 18 février avant d'aller croiser dans les eaux au large de la péninsule coréenne à la mi-mars. Il a alors pris part aux exercices Operation Foal Eagle et Key Resolve 2017.



Le PA et son groupe aéronaval ont fait escale le 15 mars à Busan, en Corée du sud, avant de gagner la mer du Japon (le 20 mars) puis la mer de Chine où il a croisé jusqu'au 3 avril. Le 4, il a atteint la base navale de Changi, à Singapour. La photo ci-dessus montre le PA à quai (photos US Navy).

Le groupe aéronaval devait prendre la mer en direction de l'Australie; il ira donc croiser un peu plus au nord-est.

Après la diplomatie du Tomahawk (59 missiles tirés contre une base aérienne syrienne), les USA recourent de nouveau à celle de la canonnière. Gesticulation à laquelle Pékin a donné son feu vert? A suivre quand même...

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/04/09/le-porte-avions-uss-carl-vinson-envoye-la-ou-il-operait-deja-17911.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Mer 19 Avr 2017 - 18:49

Citation :
Corée du Nord : Le porte-avions américain USS Carl Vinson n’est pas là où il avait été annoncé


Posté dans Asie-Pacifique, Forces navales, Opérations par Laurent Lagneau Le 19-04-2017




Une semaine avant les célébrations du « Jour du Soleil » à Pyongyang, au cours desquels les observateurs s’attendaient à un probable sixième essai nucléaire nord-coréen, un porte-parole de l’US PACOM, le commandement militaire américain pour le Pacifique, avait annoncé le départ d’un groupe aéronaval constitué autour du porte-avions USS Carl Vinson vers la péninsule coréenne par « mesure de précaution ».

Et ce porte-parole d’ajouter : « La menace numéro un dans la région reste la Corée du Nord, en raison de son programme de missiles irresponsable, déstabilisateur et imprudent, et de la poursuite [de ses recherches] en vue de disposer d’armes nucléaires. »

Étant donné que l’USS Carl Vinson devait initialement appareiller de Singapour pour participer à des exercices avec les forces australiennes, l’on pouvait supposer que cette décision avait pour objectif de dissuader Pyongyang de réaliser un nouvel essai nucléaire. D’autant plus que, peu avant, le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, avait tenu des propos très fermes à l’égard du régime nord-coréen.

Le 11 avril, interrogé sur le déploiement de ce groupe aéronaval, le secrétaire américain à la Défense, le général James Mattis, avait répondu qu’il « n’avait pas de raison particulière » mais qu’il s’agissait d’une « question de prudence ». Le lendemain, l’agence Reuters annonçait que le Japon prévoyait des exercices conjoints avec la formation de l’US Navy quand elle passerait à proximité de ses eaux territoriales.

Puis le président américain, Donald Trump, qui avait, à plusieurs reprises, évoqué l’option d’une action unilatérale contre le régime de Pyongyang, en rajouta. « Nous envoyons une armada. Très puissante […] Nous avons des sous-marins. Très puissants. Bien plus puissants que le porte-avions. Ça, je peux vous le dire », lança-t-il, le 12 avril, ors d’un entretien donné à la chaîne de télévision Fox Business Network.

Le 14 avril, alors que l’examen des images prises par satellite indiquait que le site de Punggye-Ri était fin prêt pour un nouvel essai nucléaire, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, s’alarme d’un « conflit susceptible d’éclater à tout moment. »

De son côté, l’agence sud-coréenne Yonhap, citant un responsable militaire, affirma que le groupe aéronaval américain devait arriver près de la péninsule coréenne pour le 15 avril. « L’USS Carl Vinson n’est pas encore arrivé dans la zone du théâtre d’opération coréen », avait affirmé cet officiel sud-coréen. « Nous supposons qu’il arrivera dans les eaux proches de la péninsule coréenne vers ce week-end », avait-il précisé.

À Pyongyang, comme d’habitude, le ton se voulait martial. « Notre puissante armée révolutionnaire surveille chaque mouvement de l’ennemi et notre arsenal nucléaire est tourné vers les bases d’invasion américaines », menaçait le quotidien officiel Rodong Sinmun.

L’essai nucléaire nord-coréen n’ayant pas eu lieu (l’on a eu droit au lacement raté d’un missile à la place), l’on aurait pu penser que l’annonce du déploiement de l’USS Carl Vinson et de son escorte avait eu un effet dissuasif, sachant que pour Kim Jong-un, le maître de Pyongyang, l’essentiel est la survie de son régime.

Seulement, le groupe aéronaval américain n’a en fait pas mis le cap vers la mer du Japon puisque, ces derniers jours, il croisait au large de la côte septentrionale de l’Australie. Le pot aux roses a été découvert grâce à une photographie de l’USS Carl Vinson prise le week-end dernier dans le détroit de la Sonde, à environ 5.000 km de la péninsule coréenne.

« Ce que la marine n’a pas dit, c’est que l’USS Carl Vinson devrait achever une autre mission avant de se diriger vers le nord. Les exercices conjoints avaient été planifiés il y a longtemps avec la marine australienne dans l’océan Indien », a expliqué le New York Times. Du coup, le groupe aéronaval devrait très prochainement mettre le cap vers la mer du Japon, où il devrait arriver le 25 avril prochain.

Sur la page Facebook du Carrier Strike Group One (CSG-1, le groupe aéronaval de l’USS Carl Vinson), l’amiral Jim Kilby a publié un communiqué comme il avait promis de le faire chaque fois qu’il serait autorisé à évoquer les changements de programme. Et il a ainsi indiqué que la mission du porte-avions allait être prolongée de 30 jours supplémentaires pour « assurer une présence au large de la péninsule coréenne » et rester la « la pièce maîtresse d’une dissuasion maritime visible. »

http://www.opex360.com/2017/04/19/coree-du-nord-le-porte-avions-americain-uss-carl-vinson-nest-pas-la-ou-il-avait-ete-annonce/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Ven 21 Avr 2017 - 18:50

Citation :
Un pilote du porte-avions américain en route vers la Corée s'éjecte en mer


Washington, 21 avr 2017 (AFP) -


Un pilote de chasse américain a été forcé de s'éjecter au moment d'atterrir sur le porte-avions Carl Vinson, censé faire route vers la Corée du Nord dans le cadre de "l'armada" promise par le président Trump, a-t-on appris vendredi auprès de l'armée américaine.

Le pilote s'est éjecté "sans encombres" de son F/A-18 lors de sa phase d'approche et a été "rapidement récupéré par un hélicoptère", a précisé le commandement de la 7e flotte américaine dans un communiqué.

L'incident s'est déroulé dans la mer des Célèbes, entre l'Indonésie et les Philippines, encore très loin de la péninsule coréenne où Donald Trump avait promis d'envoyer le porte-avions, le 12 avril, en parlant d'une "armada très puissante", comme mesure dissuasive face à la Corée du Nord.

Le Pentagone avait reconnu mardi que cette flotte qui comprend également deux destroyers lanceurs de missiles et un croiseur lanceur de missiles, n'avait pas encore commencé à naviguer vers la péninsule coréenne.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14527-un-pilote-du-porte-avions-americain-en-route-vers-la-coree-sejecte-en-mer
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Sam 22 Avr 2017 - 19:42

Citation :
Le porte-avions américain dans quelques jours en mer du Japon (Pence)


Sydney, 22 avr 2017 (AFP) -


Le porte-avions américain Carl Vinson et son groupe arriveront en mer du Japon dans quelques jours, a annoncé samedi le vice-président américain Mike Pence, sur fond de tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Le navire, accompagné de deux destroyers lanceurs de missile et d'un croiseur lanceur de missile, "sera en mer du Japon d'ici quelques jours, avant la fin du mois", a précisé M. Pence en visite à Sydney dans le cadre d'une tournée asiatique.

Un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a estimé samedi dans un communiqué publié par l'agence officielle de Pyongyang KCNA que "les autorités de l'administration Trump débitent un flot d'ordures".

'Ce chantage et cette intimidation ne pourront jamais effrayer la RPDC", a-t-il ajouté en se référant au nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

De son côté, M. Pence a loué le rôle de la Chine dans cette crise en Corée du Nord tout en renouvelant son appel pour que Pékin utilise sa position "unique" afin de convaincre Pyongyang.

"Les mesures que nous voyons prises par la Chine, à de nombreux égards sans précédent, pour faire peser une pression économique sur la Corée du Nord sont vraiment bienvenues", a dit M. Pence, ajoutant néanmoins: "nous pensons que la Chine peut faire davantage".

"Là où le régime nord-coréen ne doit pas se tromper, c'est que les Etats-Unis ont les ressources, le personnel et la présence dans cette région du monde pour préserver nos intérêts et la sécurité de ces intérêts ainsi que de nos alliés", a-t-il encore déclaré.

Alors que plane toujours la menace d'un sixième essai nucléaire de la part du régime reclus, les deux parties montrent les muscles depuis quelques semaines.

Le 8 avril, Washington, mentionnant clairement la menace nucléaire nord-coréenne, avait ainsi annoncé que le groupe aéronaval était en route pour la péninsule coréenne, où Donald Trump avait promis d'envoyer une "armada très puissante" comme mesure dissuasive.

- Accord migratoire avec l'Australie -

Dix jours après ce supposé envoi, alors qualifié d'"insensé" par Pyongyang, un responsable américain de la Défense a reconnu que la flotte voguait en réalité dans la direction opposée pour y effectuer des exercices militaires avec la marine australienne.

En début de semaine, après un nouvel essai -raté- de missile, Donald Trump a conseillé au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de "bien se tenir". La Corée du Nord avait répliqué en se disant prête à répondre à "n'importe quel type de guerre".

Par ailleurs, M. Pence a assuré que Washington allait honorer un accord pour accueillir des réfugiés relégués par l'Australie dans des camps offshore controversés, que le président américain Donald Trump avait qualifié de "stupide".

"Les Etats-Unis entendent honorer l'accord, sous condition des résultats des vérifications qui s'appliquent maintenant à tous les réfugiés pour l'admission aux Etats-Unis", a dit M. Pence, "cela ne veut pas dire que nous admirions l'accord".

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull l'a remercié pour cet engagement "très important".

Fin janvier, cet accord avait été au centre d'un coup de fil tendu entre M. Turnbull et M. Trump qui venait de prendre ses fonctions. Le porte-parole de la Maison blanche Sean Spicer avait toutefois confirmé que l'accord serait maintenu et M. Turnbull assuré qu'il serait respecté par le président américain malgré sa politique migratoire très restrictive.

L'Australie, l'un des alliés les plus proches des Etats-Unis, mène elle-même une politique extrêmement dure à l'égard des réfugiés tentant d'atteindre son territoire.

L'accord avait été négocié en novembre 2016 par l'ex-président américain Barack Obama pour l'accueil d'un nombre inconnu des 1.600 migrants parqués dans les camps de rétention de l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et de Nauru, minuscule île du Pacifique.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14529-le-porte-avions-americain-dans-quelques-jours-en-mer-du-japon-pence
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Dim 23 Avr 2017 - 17:32

Citation :
Début des exercices conjoints entre porte-avions américain et marine japonaise


Tokyo, 23 avr 2017 (AFP) -


Le porte-avions américain Carl Vinson et son escorte ont entamé dimanche des exercices conjoints avec la marine japonaise, selon la marine américaine, dans un contexte de tensions régionales accrues dues aux programmes balistique et nucléaire nord-coréen.

Les exercices se tiennent en mer des Philippines alors que le groupe aéronaval --le Carl Vinson est accompagné de deux destroyers lanceurs de missile et d'un croiseur lanceur de missile -- "poursuit sa route vers le nord dans le Pacifique Ouest".

La confusion a régné ces derniers sur la position exacte du groupe naval, le président américain Donald Trump ayant suggéré qu'il faisait route vers la péninsule coréenne alors qu'il avait en fait été dépêché vers l'Australie.

Samedi, le vice-président Mike Pence a déclaré à Sydney qu'il arriverait dans les prochains jours en mer du Japon.

Le Carl Vinson et la marine japonaise ont entamé "un exercice bilatéral en mer des Philippines", a déclaré la marine américaine sur sa page Facebook officielle.

Il s'agit d'assurer "que les forces maritimes se tiennent prêtes à défendre la région en cas de nécessité", ajoute-t-elle.

Les exercices, auxquels participent deux bâtiments japonais, dureront plusieurs jours, selon le ministère japonais de la Défense.

C'est la troisième fois que la marine japonaise participe à des manoeuvres avec le Carl Vinson, après deux exercices en mars.

M. Pence, qui a achevé en Australie une tournée dans la région, a déclaré comme d'autres responsables américains que "toutes les options étaient sur la table" face aux ambitions nucléaires nord-coréennes.

"Là où le régime nord-coréen ne doit pas se tromper, c'est que les Etats-Unis ont les ressources, le personnel et la présence dans cette région du monde pour préserver nos intérêts et la sécurité de ces intérêts ainsi que de nos alliés", a-t-il notamment dit, appelant à nouveau la Chine à profiter de sa situation "unique" pour faire pression sur son allié nord-coréen.

La Corée du Nord rêve de mettre au point un missile balistique intercontinental capable d'acheminer une ogive nucléaire sur le continent américain. Les spéculations vont bon train sur l'imminence d'un sixième essai nucléaire nord-coréen.

Pyongyang a également durci le ton ces dernières semaines, multipliant les menaces de représailles, y compris contre des alliés régionaux des Etats-Unis comme le Japon et la Corée du Sud, --où sont déployées d'importantes forces américaines-- , et l'Australie.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14532-debut-des-exercices-conjoints-entre-porte-avions-americain-et-marine-japonaise
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Mer 26 Avr 2017 - 20:19

Citation :
Incident dans le Golfe entre l'US Navy et un navire iranien


Dubaï, 26 avr 2017 (AFP) -


Un navire de guerre américain a tiré une fusée éclairante en signe d'avertissement à un bateau des Gardiens de la révolution iraniens qui s'approchait dangereusement de lui dans le Golfe, a indiqué mercredi un porte-parole militaire américain.

Le destroyer USS Mahan a eu "une interaction non professionnelle" lundi avec un vaisseau des Gardiens de la révolution iraniens alors qu'il croisait dans les eaux internationales du Golfe, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la marine américaine, le lieutenant Rick Chernitzer.

Il s'agit, selon lui, du dernier en date de plusieurs incidents du même genre.

Le lieutenant Chernitzer a dit que le bateau iranien s'était retrouvé à environ 1.000 mètres du destroyer qui a lancé des messages d'avertissement avant de tirer une fusée éclairante. Le vaisseau iranien a fini par s'éloigner.

Le Pentagone a critiqué début mars le comportement "non professionnel" de navires militaires iraniens après une série d'incidents dans le détroit stratégique d'Ormuz.

Washington dénonce régulièrement le "harcèlement" de ses navires par des bateaux iraniens.

L'arrivée au pouvoir de Donald Trump en janvier a été suivie d'une poussée de tension entre Washington et Téhéran.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14552-incident-dans-le-golfe-entre-lus-navy-et-un-navire-iranien
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Mer 26 Avr 2017 - 20:40

Citation :
Un amiral américain reconnaît le fiasco de "l'armada" en route vers la Corée du Nord


AFP 26/04/2017


L'amiral américain en charge de "l'armada" envoyée par Donald Trump vers la péninsule coréenne, comme mesure dissuasive face à la Corée du Nord, a déclaré mercredi assumer l'entière responsabilité pour la "confusion" qui a vu le porte-avions et ses navires de guerre naviguer dans la direction opposée.

Le 8 avril, Washington avait ordonné au porte-avions Carl Vinson et à sa flotte - deux destroyers et un croiseur lanceur de missile - de "naviguer vers le nord" depuis les eaux de Singapour vers la péninsule coréenne, sur fond de tensions avec la Corée du Nord et la possibilité d'un nouvel essai nucléaire de Pyongyang.


Mais "l'armada très puissante" bruyamment vantée par le président Trump est alors partie dans l'autre sens, faisant route vers l'Australie, au sud-est de Singapour, pour mener des exercices avec la marine australienne.
"Cette confusion est de ma faute et j'en prendrai la responsabilité", a déclaré devant une commission parlementaire à Washington l'amiral Harry Harris, chef du commandement de l'armée américaine dans la zone Asie Pacifique.
"J'ai échoué à communiquer de manière adéquate avec la presse et les médias. Toute la faute est pour moi", a-t-il ajouté.

Le porte-avions et son escorte ont fini par prendre la direction de la péninsule coréenne et se trouvent encore en route, selon l'amiral Harris.

"Aujourd'hui (la flotte) se trouve dans la mer des Philippines juste à l'est d'Okinawa, à portée de tir et de projection de la Corée du Nord, si elle est appelée à le faire, puis, dans quelques jours, je m'attends à ce qu'elle continue de se diriger vers le nord", a-t-il dit à la Commission des forces armées de la Chambre des représentants.

Mais ce fiasco ruine déjà l'impression de puissance et de détermination que le président américain voulait projeter en annonçant ce déploiement.
"Nous envoyons une armada. Très puissante", avait déclaré Donald Trump, tandis que d'autres responsables de son administration laissaient entendre que la flotte naviguait vers la Corée du Nord à pleine vitesse.
"Un groupe aéronaval à pleine vapeur dans une zone comme celle-là (...) est clairement une énorme dissuasion", s'était avancé le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, le 11 avril.
Le chef du Pentagone, Jim Mattis, avait lui déclaré avec assurance que le Carl Vinson était "en route vers le haut".

Le journal du parti au pouvoir en Corée du Nord a appelé lundi le déploiement du Carl Vinson un "chantage militaire affiché". "Une telle menace peut gêner une méduse, mais ne fonctionnera jamais contre la RPDC", a-t-il ajouté en se référant au nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

https://www.lorientlejour.com/article/1048701/un-amiral-americain-reconnait-le-fiasco-de-larmada-en-route-vers-la-coree-du-nord.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Jeu 27 Avr 2017 - 22:19

Citation :
27 avr. 2017 | Par Justine BOQUET

Crash d'un hélicoptère de l'US Navy



Un MH-60R Sea Hawk s'est crashé près de l'océan Pacifique. © US Navy



Le 26 avril, un hélicoptère MH-60R Sea Hawk de l'US Navy s'est crashé près de l'île de Guam. L'incident a eu lieu alors qu'il menait un vol routinier.

Le MH-60R Sea Hawk, de l'escadron 78 de l'Helicopter Maritime Strike (frappe maritime par hélicoptère – HMS), était embarqué sur le destroyer USS Dewey. Les raisons du crash n'ont pas encore été déterminées ; une enquête a donc été ouverte.

L'équipage, composé de trois hommes dont deux pilotes, a été récupéré par l'USS Dewey et pris en charge par l'équipe médical. Selon les premières informations, ils n'ont pas été blessés.

http://www.air-cosmos.com/crash-d-un-helicoptere-de-l-us-navy-93731
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Sam 29 Avr 2017 - 14:23

Citation :
Les forces américaines manquent de moyens dans la région Asie-Pacifique


Posté dans Amériques, Asie-Pacifique par Laurent Lagneau Le 29-04-2017




Au début des années 2010, il n’était question que du pivot des États-Unis vers la région Asie-Pacifique. Dans une tribune publié par Foreign Policy, Hillary Clinton, alors à la tête du département d’État, expliquait que cette zone était le « moteur clé de la politique internationale ». Et d’ajouter qu’il s’agissait de contrer l’influence grandissante de la Chine, d’ouvrir de nouveaux marchés aux entreprises américaines, de lutter contre la prolifération nucléaire et de garantir la « libre circulation des voies de navigation et de commerce. »

D’où le redéploiement de moyens militaires américains dans cette région, marquée par des tensions latentes et récurrentes susceptibles de dégénérer en un conflit majeur, comme celles liées aux revendications territoriales, principalement en mer de Chine ou encore au programme nucléaire nord-coréen. En outre, cette zone n’est pas épargnée non plus par le terrorisme, avec la présence de groupes inspirés par l’idéologie jihadiste.

Seulement, pour l’amiral Harry Harris, le chef du commandement militaire américain pour le Pacifique (US PACOM), le compte n’y est pas, en particulier à cause des restrictions budgétaires liées à la « séquestration » des dépenses fédérales américaines de ces dernières années. C’est en effet ce qu’il a affirmé lors d’une audition au Congrès [.pdf], cette semaine.

Certes, les moyens américains présents dans la région Asie-Pacifique sont importants, avec des forces terrestres et aériennes stationnées en Corée du Sud, au Japon et, dans une moindre mesure, en Australie, sur l’île de Guam et à Hawaï. Et c’est sans compter sur les navires de l’US Navy, c’est à dire ceux mis à la disposition de l’US Pacific Fleet (COMPACFLT). Et, récemment, ils ont été renforcés avec le déploiement d’un escadron de chasseurs-bombardiers F-35B de l’US Marine Corps et d’une batterie antimissile THAAD près de Séoul.

Si, au cours de son audition, il a plaidé pour l’installation d’une défense antimissile pour protéger Hawaï de la menace que peuvent représenter les missiles balistiques nord-coréens, l’amiral Harris a surtout insisté sur la réponse à donner au renforcement significatif des capacités militaires de la Chine, de la Russie, voire de la Corée du Nord.

Ainsi, par exemple, sur les 400 sous-marins en service dans le monde, 230 appartiennent à des pays de la région Asie-Pacifique, dont 160 sont mis en oeuvre par la Chine, la Corée du Nord et la Russie. « L’activité sous-marine potentiellement adverse a triplé depuis 2008 et cela requiert une hausse correspondante de celle des États-Unis pour maintenir une supériorité sous les mers », a fait valoir l’amiral Harris. Or, pour l’instant, il ne dispose que de 50% des moyens nécessaires pour faire face à ce défi.

Qui plus est, les sous-marins chinois ont accompli des progrès sensibles au cours de ces dernières années. « Si la valeur opérationnelle de la première génération de SNA [chinois], qui date des années 80, était jugée très faible, il en va tout autrement des tous récents SNA de type Shang qui sont crédités d’un remarquable niveau de discrétion acoustique », avait ainsi expliqué, déjà en 2014, l’amiral Bernard Rogel, l’ancien chef d’état-major de la Marine nationale.

En outre, le développement de capacités en matière d’interdiction et de déni d’accès (A2/AD pour Anti-Access/Area Denial), notamment chinoises, ainsi que la mise au point d’armes hypersoniques ou encore d’avions de combat dits de 5e génération posent des défis aux forces américaines. Or, comme l’a dit l’amiral Harris, « si l’USPACOM doit se battre, je ne veux pas d’un combat à armes égales. Si c’est un combat au couteau, je veux un pistolet. Si c’est un combat au pistolet, je veux de l’artillerie ».

Aussi, pour le moment, le chef de l’USPACOM dit manquer de sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de navires de surface et de moyens anti-sous-marins. Par ailleurs, l’amiral Harris a aussi remis en cause le traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), signé en 1987 par les États-Unis et l’URSS.

Ce texte interdit à ces deux pays de déployer et de mettre au point des missiles balistiques et de croisière lancés à partir du sol ayant une portée comprise entre 500 et 1.000 kilomètres et entre 1.000 et 5.500 kilomètres. Et cela, pour la bonne raison que la Chine n’est pas concernée alors que 90% de son arsenal est constitué d’engins interdits par le traité FNI (qui, en plus, aurait été violé par la Russie, selon Washington).

Outre cet aspect, l’amiral Harris doit faire face à une autre problème : le manque de munitions. En effet, l’US PACOM a dû céder une grande partie de ses stocks à l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient, afin de soutenir l’effort contre l’État islamique (EI ou Daesh). Résultat : les bombes guidées ainsi que les missiles air-air Sidewinder lui font actuellement défaut.

http://www.opex360.com/2017/04/29/les-forces-americaines-manquent-de-moyens-dans-la-region-asie-pacifique/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Mer 3 Mai 2017 - 19:47




Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Ven 5 Mai 2017 - 23:19

Citation :
Un commando des forces spéciales américaines a été tué lors d’une opération héliportée en Somalie


Posté dans Afrique, Forces spéciales, Terrorisme par Laurent Lagneau Le 05-05-2017




Un commando des Navy SEALs, une composante des forces spéciales américaines, a été tué, le 4 mai, lors d’une opération héliportée menée contre les milices Shebab, liées à al-Qaïda, près de Barriire, à environ 60 km à l’ouest de Mogadisco. Deux autres militaires américains ont été blessés.

Selon le commandement militaire américain pour l’Afrique (US AFRICOM), ce membre des Navy SEALs faisait partie d’un détachement ayant pour mission de « conseiller et d’assister » l’armée nationale somalienne » (SNA). Il a été tué par « un tir d’arme légère », a-t-il précisé.

Depuis au moins 2007, les États-Unis disposent de « conseillers » militaires à Mogadiscio afin d’y aider la force de l’Union africaine déployée en Somalie (AMISOM) ainsi que les autorités somaliennnes à combattre les Shebab. En outre, plusieurs frappes américaines ont visé les responsables de cette organisation jihadiste au cours de ces dernières années.

Fin mars, le président Trump a assoupli les règles d’engagement des forces américains en Somalie en leur donnant davantage d’autonomie dans leurs prises de décisions. « Cela permettra d’augmenter la pression » sur les Shebab, avait alors commenté le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

D’après une source militaire somalienne, interrogée par l’AFP, l’opération qui a coûté la vie à ce membre des Navy SEALs a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 mai, entre les localités de Bariire et d’Awdhegele. Elle a mobilisé deux hélicoptères ainsi que des commandos somaliens et des américains.

« Il y a eu des victimes des deux côtés. Nous avons été informés que six combattants shebab ont été tués », a affirmé Abdirisak Farah, un responsable militaire somalien.

« Deux hélicoptères ont tiré des missiles avant que l’un d’entre eux n’atterrisse et ne largue des soldats. Il y a eu un intense échange de coups de feu et ils se sont ensuite retirés. Nous ne connaissons pas le nombre de victimes », a confirmé Moalim Muhidin, un chef coutumier d’Awdhegele.

La mort en opération de ce Navy SEAL est la quatrième d’un membre des forces spéciales américaines en moins d’un mois.

En 2016, pour la première fois, les pertes subies par les forces spéciales américaines ont été supérieures à celles des troupes classiques. Cela s’explique par la fin des opérations de combat majeures conduites par les armées américaines, lesquelles ont été remplacées par des actions de contre-terrorisme. Désormais, les missions d’infanterie sont effectuées par les forces locales, formées par des « conseillers » hautement qualifiés, susceptibles de prendre part à des opérations visant des cibles de haute valeur.

Cela étant, les dernières pertes subies par les forces américaines en Somalie remontent à 1993, lors de l’opération Restore Hope (18 tués durant la « bataille de Mogadiscio », face à l’Alliance nationale somalienne). Enfin, pour rappel, deux militaires français du Service Action de la DGSE avaient aussi perdu la vie contre les Shebab le 12 janvier 2013, lors d’une opération visant à libérer leur camarade Denis Allex, alors retenue en otage.

Photo : Archive

http://www.opex360.com/2017/05/05/un-commando-des-forces-speciales-americaines-ete-tue-lors-dune-operation-heliportee-en-somalie/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Lun 22 Mai 2017 - 21:23

Citation :
22 mai 2017 | Par Emmanuel Huberdeau

Super Hornet : L'US Navy veut son block III



Le Super Hornet Bk III sera équipé de réservoirs conformes. © Boeing


L'avenir ne s'annonce pas trop mal pour le Super Hornet de Boeing. La production de l'appareil devrait se poursuivre jusque dans les années 2020 et un important programme de modernisation est en cours de développement pour l'US Navy.

La Marine américaine a commandé 12 F/A-18E/F en 2016 et négocie l'acquisition de 14 appareils supplémentaires pour l'année fiscale 2017. De son côté, le Koweit négocie actuellement l'acquisition de 28 appareils.

Le Super Hornet devrait rester le fer de lance de l'US Navy, au côté du F-35C (Le remplaçant des F/A-18 C/D Hornet, le Super Hornet n'a pas encore de successeur), jusqu'aux années 2040. Afin que son chasseur reste crédible, l'US Navy a passé un contrat avec Boeing pour lancer le développement d'un nouveau standard, le block III.

Le Super Hornet Bk III changera d'apparence avec l'intégration de réservoirs conformes qui permettront d'augmenter l'autonomie du F/A-18 E/F. Le radar sera remplacé par l'APG 79 a balayage électronique de Raytheon. Les capacités de détection seront également accrues avec la possibilité d'emporter la nacelle IRST Block I et II permettant de faire de la poursuite de cibles à longue distance par infrarouge. Le Bk III comprendra aussi beaucoup d'améliorations en terme d'électronique. Le cockpit sera rénové avec un système tout écran et une meilleure vision de la situation tactique. Le Super Hornet Bk III sera équipé du système de guerre électronique IDECM Block IV. De nouvelles liaisons de données (TTNT et DTPN) devraient améliorer l'intégration avec les avions de conduite E-2, les Growler et le système de combat AEGIS de l'US Navy. Enfin la motorisation fera aussi l'objet d'une modernisation. Tous les aspects de cette modernisation n'ont pas encore été contractualisés.

L'E/A-18G Growler, version destinée à la guerre électronique du Super Hornet sera également modernisé. On retrouvera les réservoirs conformes, l'amélioration de la motorisation, la modernisation du cockpit et les nouvelles liaisons de données. Le Growler sera aussi équipé d'un nouveau pod de brouillage (Next Generation Jammer) et le système ALQ-218 (Se trouvant en bout d'aile) sera aussi modernisé.

http://www.air-cosmos.com/super-hornet-l-us-navy-veut-son-block-iii-95085
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Jeu 25 Mai 2017 - 20:06

Citation :
Gerald R Ford heads to acceptance trials, prepares for delivery

Anika Torruella, Washington, DC - IHS Jane's Navy International

25 May 2017


USS Gerald R Ford pulling into Naval Station Norfolk for the first time on 14 April 2017. Source: US Navy/Matt Hildreth



The US Navy's (USN's) first-of-class nuclear-powered aircraft carrier USS Gerald R Ford (CVN 78) departed Naval Station Norfolk in Norfolk, Virginia and is under way for acceptance trials with the Navy's Board of Inspections and Survey (INSURV) for delivery to the USN, Naval Sea Systems Command (NAVSEA) announced on 24 May.

Acceptance trials are primarily aimed at demonstrating the ability of the ship to conduct operations at sea to the INSURV and that the ship is constructed in accordance with contract specifications. During this step USN and INSURV official will issue electronic 'starred' trial cards, which indicate deficiencies and note any major discrepancies identified during acceptance trials. The USN has a process in place to correct all starred cards in time to support fleet tasking.

"Over the next several days, CVN 78 sailors will operate many of the ship's key systems and technologies, overseen by INSURV and the navy's Supervisor of Shipbuilding, Conversion, and Repair, and accompanied by shipbuilders from Huntington Ingalls Industries-Newport News Shipbuilding," NAVSEA said in a statement.

According to a NAVSEA spokesperson, flight operations will not be conducted from Gerald R Ford during acceptance trials, and the USN expects to test aircraft operations during subsequent underway periods following delivery to the navy.

This means that two new critical systems, the General Atomics-built Advanced Arresting Gear (AAG) and the Electromagnetic Aircraft Launch System (EMALS) needed to launch and recover aircraft, will not be tested with aircraft until after delivery, although 'no load' cycle testing with EMALS may occur. A Director, Operational Test, and Evaluation (DOT&E) annual report for fiscal year (FY) 2016 warned that stress limits of the aircraft were exceeded during EMALS test launches and that there were problems with "end-of-stroke dynamics with heavy wing stores". The AAG cable shock absorber required modification to provide variable damping in 2013, and the twisters were also redesigned in 2014.
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Lun 29 Mai 2017 - 22:01

Citation :
29/05/2017

USA : Le Super Hornet au menu !





Washington, le budget de la défense proposé par le président Donald Trump prévoit des fonds pour acheter jusqu'à 74 Boeing F/A-18E/F « Super Hornet » jusqu'en 2022, soit 60 appareils de plus que prévu dans les prévisions budgétaires précédentes.

La Marine américaine demande 14 « Super Hornet » additionnels pour l'exercice 2018 pour atténuer le déficit de modernisation dû aux retards du F-35 et au vieillissement des « Hornet ». En outre, la proposition de budget de Trump prévoit de nouveaux plans pour obtenir 23 F/A-18E/F supplémentaires en 2019 et 14 en 2020. Puis se sont 14 appareils prévus pour 2021 et 15 en 2022. La demande récente inclut non seulement le financement de nouveaux « Super Hornet », mais aussi des fonds de passation de marchés avancés pour répondre aux capacités avancées.

La ligne de production reconduite :

L’avionneur Boeing se frotte les mains, car la l’engagement du nouveau Président permettra de continuer à produire l’avion durant encore quelques années. Ce maintien de la production permettra également à Boeing de venir confiant vers de nouveaux clients, dont les évaluations pour un nouvel avion, va ou vont débuter prochainement.

Reste la question du financement :

Mais avant de pouvoir sabler le champagne, Boeing devra encore attendre que le financement puisse être entièrement validé. Car pour placer définitivement ces commandes sur étagère, il va falloir à l’administration Trump revoir le budget de la Marine qui ne prévoyait pas de tels achats.

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance. En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.



Photos : 1 Super Hornet @ Jeremy Dando 2 Super Hornet @ Phlip Hosking

http://psk.blog.24heures.ch/
Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6617
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Jeu 1 Juin 2017 - 23:35

Citation :
The @US7thFleet sends photos of the USS Ronald Reagan and USS Carl Vinson drills in the Sea of Japan(East Sea) today (that's the sea to North Korea)



PHOTOS :
Spoiler:
 

https://world.liveuamap.com/en/2017/1-june-the-us7thfleet-sends-photos-of-the-uss-ronald-reagan

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 21102
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Ven 2 Juin 2017 - 19:11

Citation :
Corée du Nord: démonstration de force américaine en mer du Japon


Washington, 2 juin 2017 (AFP) -


Deux porte-avions américains et leurs navires d'escorte ont manoeuvré ensemble en mer du Japon ces derniers jours, une démonstration de force américaine sur fond de tensions avec la Corée du Nord sur son programme nucléaire et balistique.

La marine américaine a diffusé vendredi sur internet une vidéo de la petite armada d'une dizaine de navires, dont les porte-avions USS Carl Vinson et USS Ronald Reagan, naviguant ensemble entre la péninsule coréenne et l'archipel japonais.

Deux navires de guerre japonais étaient également associés à ces manoeuvres, selon la marine américaine.

Selon un responsable américain de la défense, les manoeuvres conjointes se sont étalées sur trois jours, et ont pris fin vendredi.

Le porte-avions Carl Vinson va désormais reprendre le chemin de son port d'attache de San Diego aux Etats-Unis, sa mission dans la région étant terminée, a précisé ce responsable.

Le porte-avions avait été envoyé en renfort dans la région en avril, "pour montrer que le comportement provocateur de la Corée du Nord ne restera pas sans réponse de notre part", a rappelé ce responsable.

Le président Donald Trump a multiplié les déclarations musclées contre le programme balistique et nucléaire nord-coréen, par lequel Pyongyang cherche à se doter de missiles nucléaires capables de frapper les Etats-Unis.

Mais l'administration américaine compte pour l'instant avant tout sur la voie diplomatique et l'influence de Pékin pour amener Pyongyang à infléchir sa course.

La Corée du Nord a procédé à des dizaines de tirs de missiles et deux essais nucléaires depuis le début de 2016.

Washington a présenté jeudi soir à ses partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution, négocié avec la Chine, imposant de nouvelles sanctions contre Pyongyang et condamnant "dans les termes les plus forts" des essais nucléaires et balistiques menés par le régime.

Le porte-avions Ronald Reagan est basé au Japon. Il assure une présence permanente d'un groupe aéronaval américain dans la région.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/14724-coree-du-nord-demonstration-de-force-americaine-en-mer-du-japon
Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5277
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: US Navy   Sam 17 Juin 2017 - 13:03


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: US Navy   

Revenir en haut Aller en bas
 
US Navy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 35 sur 36Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marine chinoise - Chinese navy
» Portuguese Navy - Marine portugaise
» Singapore Navy - Marine de Singapour
» Swedish Navy - Maine Suédoise
» Danish Navy - Marine Danoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Amériques-
Sauter vers: