Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 25 Nov 2013 - 15:18

Suite à la défaite de la Ghouta, des dissensions apparaissent entre l'armée assadiste et le Heezb. Ils se traitent de traîte..

Attention image +18..

http://www.zamanalwsl.net/en/news/2615.html

Manque de carburant qui se fait ressentir de plus en plus dans Damas à cause des combats autour de Damas et dans les monts Qalamoun (route Damas-Homs)..

https://now.mmedia.me/lb/en/nowsyrialatestnews/522427-fuel-crisis-in-damascus-as-fighting-blocks-key-highway

Les rebelles fête la victoire..

Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division


messages : 4486
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 25 Nov 2013 - 19:33

Il faut pas se leurrer , ces jihadistes la ce sont des mouchoirs qui vont etre utiliser uniquement militairement parlant , après leur éventuelle victoire sur le régime syrien , ils vont être écarter d'une manière ou d'une autre . Vous croyez vraiment ils vont laisser des fous comme sa prendre le pouvoir , couper un arbre qui a 150 ans sa montre le degrés de folie de ces gens la .
Je ne parle pas de leur légitimité a combattre la dictature syrienne hein , loin de la , combattre une dictature c'est un devoir . Mais par contre , ils seront éjecter en temps voulu après la chute du régime .

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 25 Nov 2013 - 19:46

marokino78000 a écrit:
Il faut pas se leurrer , ces jihadistes la ce sont des mouchoirs qui vont etre utiliser uniquement militairement parlant , après leur éventuelle victoire sur le régime syrien , ils vont être écarter d'une manière ou d'une autre . Vous croyez vraiment ils vont laisser des fous comme sa prendre le pouvoir , couper un arbre qui a 150 ans sa montre le degrés de folie de ces gens la .
Je ne parle pas de leur légitimité a combattre la dictature syrienne hein , loin de la , combattre une dictature c'est un devoir . Mais par contre , ils seront éjecter en temps voulu après la chute du régime .
Tu parle sans doute pour l'EII et le JN, sans doute! Mais pour le FI (Front Islamique), ils sont entrain de récupérer les brigades de l'ASL. L'ASL se fait bouffer en ce moment par tous les groupes.. La rébellion s'islamise de plus en plus.

Selon moi, le mouvement qui gouvernera la future Syrie sera sans doute le FI.

D'ailleurs, j'ai écouté un commandant de l'EII concernant les attaques de l'EII contre l'ASL. Ils disaient clairement que le régime n'était plus une menace, qu'ils pensaient à l'après-Assad, après la défaite de Bachar, l'ASL retournera ces armes contre l'EII, c'est pour éviter ce scénario et pour prévenir toute défaite dans l'avenir, ils attaquent les éléments les plus hostiles dés maintenant. D'ailleurs, l'EII a prit une partie de KafrHamra d'une brigade de l'ASL récemment. Ils sont prêt à collaborer avec le JN et le FI pour l'établissement d'un État Islamique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Lun 25 Nov 2013 - 20:15

Citation :
Les rebelles bloquent l'avancée de l'armée près de Damas et d'Alep

Combattant du FI dans la Ghouta:



BEYROUTH - Les rebelles syriens ont lancé une offensive pour desserrer l'étau autour de Damas et bloquer l'avancée de l'armée près d'Alep (nord) qui a fait au moins 194 morts en trois jours, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Au cours des trois derniers jours, les rebelles se sont emparés de petits villages et de postes de contrôle militaires à l'est de Damas et au sud-est d'Alep, après avoir lancé une contre-offensive sur ces fronts, a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Depuis vendredi 115 rebelles ont été tués, dont 50 jihadistes de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) et du Front al-Nosra, selon cette organisation.

Du côté des forces du régime de Bachar al-Assad, 54 soldats et supplétifs syriens, 5 membres du Hezbollah chiite et 20 irakiens de la milice Abdel Fadel al Abbas ont péri dans ces combats.

Désormais, l'armée n'avance plus dans ces secteurs, a ajouté M. Abel Rahmane, alors que les forces de M. Assad avaient enregistré sur ces fronts une série de succès qui leur avaient permis d'assiéger complètement les rebelles près de Damas et d'avancer en direction de l'aéroport international d'Alep.

Aujourd'hui (lundi), de violents combats ont lieu à Marj al-Sultan (15 km à l'est de Damas) et à Khanasser (55 km au sud-est d'Alep), a ajouté M. Abdel Rahmane. La première est tenue par les rebelles et la seconde par l'armée.

Des militants anti-régime ont expliqué que cette contre-offensive visait à briser l'étau qui enserre la province sud de Damas et qui empêche l'approvisionnement en armes et en provisions.

Ces nouveaux combats interviennent après l'unification vendredi des sept principales factions islamistes au sein du Front islamique.

Selon le directeur de l'OSDH, l'avancée des rebelles peut être le résultat d'un feu vert donné par (leurs deux parrains) l'Arabie saoudite et le Qatar.

Dimanche, l'armée a fait usage de toutes ses armes, y compris des raids aériens près d'Alep et autour des Damas et des missiles sol-sol dans la Ghouta orientale, près de la capitale.

Les hommes armés (rebelles) essaient d'avancer mais l'encerclement ne va pas leur permettre de réussir, a déclaré à l'AFP une source de sécurité à Damas.

Sur le terrain, c'est le Hezbollah qui dirige la bataille avec des centaines de combattants dans la Ghouta orientale, une région arboricole stratégique à l'est de Damas, enjeu d'une bataille féroce, selon M. Abdel Rahmane.

Les rebelles avaient dans un premier temps pris sept villages puis l'armée en a recupéré trois, a expliqué à l'AFP une autre source de sécurité, précisant que les rebelles tentaient en vain de prendre Otayba.

Cette localité, reprise par l'armée le 24 avril après 37 jours de combats, est un verrou très important qui ferme l'arrivée d'armes et de munitions en provenance de Jordanie.

Selon le quotidien al-Watan, proche du régime, l'armée est en train de déployer des troupes afin de reprendre le village à majorité chrétienne de Deir Attiya, dans la région de Qalamoun, dans la province de Damas (centre).

Les rebelles avaient pris cette localité la semaine dernière, afin d'essayer de contrer une offensive de l'armée dans ce secteur proche de la frontière libanaise.


(©AFP / 25 novembre 2013 15h18)
Citation :
Damas privée d'essence

La capitale syrienne était privée d'essence en raison des combats ayant entraîné la coupure de l'autoroute stratégique reliant Damas à Homs.

Aujourd'hui, il y avait d'interminables files d'attente devant les stations-services qui disposent encore de carburant et cela rappelle aux habitants le cauchemar vécu en octobre avant que le litre d'essence n'augmente de 25% pour atteindre 100 LS (0,75 USD).

Abou Rania, comptable de 58 ans, a affirmé être retourné chez lui dimanche "sans avoir pu faire le plein dans les faubourgs de Damas malgré une attente de deux heures". "J'y retourne aujourd'hui car mon réservoir est quasiment vide et si je ne réussis pas à le remplir je ne peux plus travailler".

La pénurie est due à la fermeture depuis mercredi de l'autoroute reliant Damas à Homs, où se trouve une très importante raffinerie. L'armée tente de reprendre les collines de Qalamaoun, dans la province de Homs. Elle s'est emparée de Qara mais les rebelles se sont réfugiés quelques km plus au nord à Deir Attiya, qui se trouve sur l'autoroute. Une source au sein des services de sécurité a indiqué que l'armée avait fermé la route "en raison de la présence de tireurs embusqués".

La raffinerie de Homs, visée à plusieurs reprises par les rebelles, est une des principales qui fonctionnent dans le pays. Une autre se trouve à Banias, sur le littoral, mais produit nettement moins que celle de Homs.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/25/97001-20131125FILWWW00400-damas-privee-d-essence.php
D'ailleurs, l'officier Mazen Talib tué pendant les affrontements dans la Ghouta:



Le Heezb enterrent ces morts:



Concernant le FI:

Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı


messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 14:39

Y a besoin d'une fatwa pour manger du lion ? Les Syriens ont sacrifié un lion de leur zoo pour le manger.


_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Chobham
Capitaine
Capitaine


messages : 869
Inscrit le : 12/04/2012
Localisation : Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 15:16

En Islam je pense qu'il est clairement expliqué qu'en cas de besoin extreme c'est faisable (je dis bien besoin extrême)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 17:54

Inanç a écrit:
Y a besoin d'une fatwa pour manger du lion ? Les Syriens ont sacrifié un lion de leur zoo pour le manger.

Ils avaient autorisé de manger des chats et des chiens récemment..

+18

Spoiler:
 

Par ailleurs, le fils du Shaykh Abdallah al-Moutlaq est mort en Syrie. Abdallah Al-Moutlaq fait parti des grands savants d'Arabie saoudite (membre du Comité des grands Savants en Arabie saoudite et professeur à la Haute Cour de l'Université de l'Imam Muhammad Bin Saoud de Riyad).

+18

Pour le connaître en arabe:

http://ar.wikipedia.org/wiki/%D8%B9%D8%A8%D8%AF_%D8%A7%D9%84%D9%84%D9%87_%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B7%D9%84%D9%82

Citation :

للشيخ عبدالله المطلق ، عضو هيئة كبار العلماء
في السعودية و استاذ الفقة المقارن في المعهد
العالي للقضاء في جامعة الامام محمد بن سعود
استشهاد ولده البطل مطلق عبدالله المطلق على
ارض الشام المباركة بعد أن نفر اليها مع الذين بايعوا
الله على الجهاد اللهم نحتسبه عندك فقبله شهيد..
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade


messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 19:18

Citation :

Le Heezb enterrent ces morts:


Baybars a tu une estimation crédible des pertes du hezbollah en syrie ?

Je sais qu'ils ont perdus pas mal d'hommes et que pour resté operationel face a Tsahal ils ont du engagé beaucoup de jeunes sans expérience militaire pour compenser leurs pertes.
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 20:18

GlaivedeSion a écrit:

Baybars a tu une estimation crédible des pertes du hezbollah en syrie ?

Je sais qu'ils ont perdus pas mal d'hommes et que pour resté operationel face a Tsahal ils ont du engagé beaucoup de jeunes sans expérience militaire pour compenser leurs pertes.
Mes estimations sont de quelques milliers.. Ils ont perdu beaucoup ces derniers jours, bien sûr, pas facile de les différencié des autres morts qui appartient à d'autres chiites comme celui d'Abu Fadl Abbas ou même de l'ANL..

+18, tués par les rebelles à Damas avant-hier:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 22:04

Baybars a écrit:
GlaivedeSion a écrit:

Baybars a tu une estimation crédible des pertes du hezbollah en syrie ?

Je sais qu'ils ont perdus pas mal d'hommes et que pour resté operationel face a Tsahal ils ont du engagé beaucoup de jeunes sans expérience militaire pour compenser leurs pertes.
Mes estimations sont de quelques milliers.. Ils ont perdu beaucoup ces derniers jours, bien sûr, pas facile de les différencié des autres morts qui appartient à d'autres chiites comme celui d'Abu Fadl Abbas ou même de l'ANL..

+18, tués par les rebelles à Damas avant-hier:

Spoiler:
 
Je rajouterai que le JN et l'EII ont décapité tous les prisonniers du Heezb d'Abu Fadl Abbas, c'est un choc psychologique pour les sympathisants de ces groupes..
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division


messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mar 26 Nov 2013 - 22:27

la conférence qui sert a rien et qui ne changera rien est de retour

Citation :
Syrie : la conférence de paix Genève 2 annoncée pour le 22 janvier
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/11/25/syrie-conference-de-paix-prevue-le-22-janvier_3519885_3218.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Mer 27 Nov 2013 - 21:26

Les rebelles libèrent Otayba dans la Ghouta orientale dans la région de Damas.. C'est une grande victoire dans Damas..cheers 

https://www.youtube.com/watch?v=8I4tJyBRTf0

https://www.youtube.com/watch?v=alu8sEOyoFk

Les rebelles lancent l'opération l'aube de la liberté dans la région de Qounaitra afin de la conquérir définitivement.. Ils ont prit d'assaut la base de Bir Ajam en capturant des blindés et détruisant 4 chars..

D'ailleurs, c'est que la roquette sur la deuxième vidéo?

https://www.youtube.com/watch?v=GCfi4ey2glc

https://www.youtube.com/watch?v=sF0yiY4eP6o

https://www.youtube.com/watch?v=L87lu1omf7c

http://wikimapia.org/#lang=fr&lat=33.053709&lon=35.868731&z=14&m=b

Ils ont capturés la ville de Khan Arnabe:

http://wikimapia.org/#lang=fr&lat=33.182531&lon=35.893192&z=14&m=b

Les rebelles avancent vers le nord, ils sont actuellement aux abords de la base 90 qui se trouve en Qounaitra et Damas, en prenant cette base, ils pourront encercler les autres poches de l'armée dans l'armée..

http://wikimapia.org/#lang=fr&lat=33.193808&lon=35.930357&z=14&m=b

https://www.youtube.com/watch?v=h1Lwj7UNRsg

Le YPG libèrent le village de Tiwana des mains du régime:

https://www.youtube.com/watch?v=em143-Tfw3E
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9487
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Jeu 28 Nov 2013 - 11:47

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur


messages : 12929
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Jeu 28 Nov 2013 - 12:29

Citation :
Syrie : l’enlisement de l’insurrection

C'était en décembre 2012, à Marrakech, dans les coulisses d'une réunion de soutien à l'opposition syrienne. Un parfum d'optimisme flottait parmi les diplomates arabes et occidentaux venus reconnaître la Coalition nationale syrienne, créée un mois plus tôt à Doha, comme le représentant légitime du peuple syrien. A Damas, la route de l'aéroport était soumise à d'incessantes attaques, et le centre-ville bruissait de rumeurs sur un soulèvement imminent de milliers de combattants. « Le régime tombera d'ici à la fin du mois », prédisait à voix basse Robert Ford, l'ex-ambassadeur américain en Syrie.

Un an plus tard, l'espoir a changé de camp. La chute de Qoussair, en juillet, une place forte de l'insurrection, à la frontière avec le Liban, puis l'accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, en septembre, ont relancé le régime. Sur le terrain, à Alep et Damas, ses forces, épaulées par les miliciens chiites du Hezbollah, grignotent les positions de la rébellion, qui est affaiblie par des luttes intestines et des problèmes chroniques de ravitaillement en armes.
Cette évolution est trop récente et d'une ampleur géographique beaucoup trop limitée pour conclure à un tournant dans la guerre civile syrienne. Davantage que d'un regain de forme du régime, elle témoigne des difficultés des insurgés, qui, depuis le revirement de Barack Obama et son renoncement à intervenir, se savent définitivement abandonnés face à la machine de guerre syrienne. « Le moral des brigades est en chute libre, alors que Bachar est de plus en plus sûr de lui », confesse un opposant, sous le couvert de l'anonymat. La dernière prise des loyalistes, survenue la semaine dernière, est la localité de Qara, dans le massif du Qalamoun, au nord de Damas, une zone stratégique qui commande l'accès au gouvernorat d'Homs.

STRATÉGIE D'ÉTOUFFEMENT

Cette région escarpée, au climat rugueux, sillonnée de pistes de contrebande avec le Liban, sert de base arrière aux insurgés, implantés dans de nombreux villages, comme Yabroud. Les djihadistes du Front Al-Nosra et de l'Etat islamique en Irak et au Levant, très présents dans les combats, ont riposté par un double attentat-suicide, à Al-Nabak, quelques kilomètres plus loin, qui a tué des dizaines de soldats. Bien décidés à ne pas perdre ce précieux maquis, les rebelles ont aussi attaqué leurs adversaires à Deir Atiyah, une autre bourgade sur l'autoroute Damas-Alep, dont ils se sont emparés. « La bataille du Qalamoun risque de durer plusieurs semaines encore, dit Sinan Hatahet, un militant révolutionnaire réfugié à Istanbul. Les combats vont se compliquer avec la neige qui recouvre cette montagne tout l'hiver. J'ai peur cependant que les rebelles se fassent peu à peu encercler, comme c'est le cas dans la Ghouta. »

Dans cette zone, qui correspond aux faubourgs agricoles de Damas, les groupes armés anti-Assad sont sur la défensive. Ils ne tiennent que des poches, comme Zamalka à l'est et Daraya et Mouadamiya au sud, que les forces gouvernementales, chargées de reconstituer le glacis sécuritaire autour de la capitale, assiègent et pilonnent sans répit. « Nous n'avons ni eau, ni gaz, ni électricité depuis un an, raconte Qusaï Zakariya, un activiste des Mouadamiya, joint par Skype pour un entretien. Nous survivons avec des olives et quelques légumes. C'est l'âge de pierre avec des chasseurs Mig au-dessus de nos têtes. » Cette stratégie d'étouffement commence à payer, comme le prouve la chute de Hadjira et Sbeinah, deux quartiers de la Ghouta sud, repris par le régime à la mi-novembre.

L'entrée des troupes a été immédiatement suivie de celle d'équipes de télévision, qui se sont empressées de diffuser l'image du drapeau de la République arabe syrienne, planté dans un océan de gravats. Quelques semaines plus tôt, avec le soutien de chiites irakiens regroupés au sein de la milice Abou Al-Fadl Al-Abbas, les forces régulières s'étaient aussi emparées d'Al-Ziyabiya et Al-Husseiniya, des faubourgs du sud de la capitale. « Le pouvoir veut nous empêcher à tout prix de faire notre jonction avec les foyers de résistance de la Ghouta orientale », affirme Qusaï Zakariya.

« LA STRATÉGIE D'ASSAD, C'EST LA FAMINE »

Les insurgés n'ont pas perdu toute capacité d'initiative. A la mi-novembre, ils ont récupéré quelques hameaux dans la campagne damascène. Lundi 18, ils ont marqué un précieux point en détruisant un bureau de l'armée à Harasta, au nord de la capitale, au moyen d'un tunnel rempli d'explosifs. Soixante-dix soldats dont trois généraux ont péri dans l'effondrement de cet immeuble, d'où était supervisé l'étranglement de la Ghouta orientale. Des manifestations de joie ont immédiatement éclaté dans les villes alentour, où l'on compte sur cette attaque pour desserrer le garrot de l'armée et faire rentrer un peu d'aide et de nourriture.

« La stratégie d'Assad, c'est la famine, la mort à petit feu, raconte Mohanad Mohsen, un militant venu rencontrer les dirigeants de la Coalition nationale syrienne, basés à Istanbul. Dans ma zone, sept personnes sont déjà mortes de faim et vingt-deux sont décédées faute de soins. Les habitants sont à bout de forces, poursuit ce trentenaire en lien avec l'Armée de l'islam, un patchwork de brigades d'inspiration salafiste et islamiste modéré. Au début, ils nous regardaient comme leurs sauveurs. Aujourd'hui, ils ont tendance à nous considérer comme la source de leur malheur. » Mohamed Kheir Al-Wazir, un autre cadre de terrain basé lui aussi dans la Ghouta, qui a mis plus de trois semaines pour contourner les barrages et rejoindre la Turquie, dresse le même constat d'impuissance.

« Dès que l'Armée de l'Islam progresse de quelques mètres, les troupes d'Assad bombardent les zones civiles, derrière le front. C'est une tactique délibérée, destinée à mettre les combattants sous pression et à les empêcher d'avancer. » L'une des raisons de cette impasse consiste dans l'incapacité de l'opposition à acquérir un arsenal qui lui permette de rivaliser avec la puissance de feu largement supérieure des loyalistes. « Il y a quelques semaines, nous avons reçu un stock de Konkurs avec lesquels nous pensions attaquer une colonne de blindés dans le Qalamoun, raconte Mohamed Kheir Al-Wazir, sur un ton dépité. Mais à la dernière minute, nous avons constaté qu'ils étaient tous défectueux, ce qui nous a obligés à nous retirer. »

CE N'EST PAS LA FIN DE LA GUERRE

Les connaisseurs du dossier syrien attribuent cette pénurie d'armes à plusieurs facteurs : les succès de l'armée, qui a coupé la route du désert par où transitaient une partie des ravitaillements, en provenance de Jordanie ; la peur d'Amman de se retrouver dans le collimateur de son voisin syrien, qui l'inciterait à freiner les livraisons ; et les pressions des Etats-Unis sur son allié saoudien, le principal pourvoyeur en armes des rebelles, pour qu'il ne leur fournisse pas d'équipement sophistiqué. « Washington veut nous forcer à aller à la conférence de paix de Genève 2 », qui pourrait se tenir le 22 janvier 2014, accuse Abdul Ahad Aestopha, un membre de la coalition. « C'est pour cela que le flot d'armes est en permanence insuffisant. »

Dans le nord du pays, autour d'Alep, les rôles sont inversés. Les rebelles, présents dans les deux tiers de la ville dans et la plus grande partie de la campagne environnante, sont en position dominante, alors que le régime ne détient que quelques bases. Mais là aussi, l'insurrection marque le pas, puisqu'en deux semaines les pro-Assad ont repris une demi-dizaine de sites, comme la base 80 et la ville d'Al-Safirah, au croisement des routes d'Alep, d'Ar-Rakka et de Hama. Sa chute semble être due, en partie au moins, à des affrontements internes entre des éléments de Jabhat Al-Nusra et de l'Armée islamique.

Ce groupe armé affilié à Al-Qaida, qui attire de nombreux combattants étrangers, est en état de guerre larvé avec les unités de l'Armée syrienne libre, la branche militaire de la CNS, opposée à son credo obscurantiste et à ses visées hégémoniques. Dans le djebel turkmène, qui surplombe le littoral, cette rivalité a débouché sur une série de prises d'otages et d'exécutions qui font l'affaire du régime, barricadé dans son bastion de Lattaquié.

« Ce n'est pas la fin de la guerre, loin de là, c'est juste une étape », analyse l'universitaire Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie. La chute d'Al-Safirah, comme celle de Qara et Hadjira, a été obtenue au prix de destructions qui ont fait fuir des milliers d'habitants. Dans sa guerre contre les « terroristes », le régime récupère avant tout des villes fantômes, transformés en tapis de ruines. Ces prises lui permettent de bomber le torse et d'envisager de participer à Genève 2 en position de force. Mais elles ne l'autorisent pas à crier victoire. Si les rebelles parvenaient à faire taire leurs divisions, le pendule du conflit pourrait même repartir dans l'autre sens.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/11/27/syrie-l-enlisement-de-l-insurrection_3520851_3218.html

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur


messages : 9487
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Jeu 28 Nov 2013 - 14:38

merci Fahed, je l'ai lu hier. Très complet. J'ai tenté de le poster ce matin, mais il n'etait dispo en totalité que pour les abonnés.

PGM
Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel


messages : 1209
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   Sam 30 Nov 2013 - 16:25

L’honnêteté cheikhs pseudo-défenseurs de l'Islam Very Happy



-------

http://far-maroc.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=3783

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guerre Civile en Syrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre Civile en Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» 2011-__Syrie, guerre civile
» « L'Etat se prépare à une guerre dans les cités »
» Comment désamorcer la bombe sociale au Maroc ?
» L'explosion sociale qui couve et l'Ademocratie
» "La guerre civile européenne 1917 - 1945" d'Ernst Nolte, aux Editions des Syrtes - Juillet 2000.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: