Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intervention militaire en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13203
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 17:01

Laughing Laughing 

Citation :
McCain ne votera pas la résolution du sénat

Le sénateur John McCain, l'une des voix éminentes du parti républicain sur les questions militaires, s'est dit hostile, aujourd'hui, au projet de résolution de la commission des Affaires étrangères du sénat autorisant l'usage de la force armée en Syrie.

«Un certain nombre de gens ne sont pas satisfaits», a déclaré à la presse le candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2008.
Le texte élaboré par la commission, qui exclut l'envoi de troupes au sol, fixe une limite de 60 jours à une éventuelle intervention militaire en Syrie, avec la possibilité d'une prolongation unique et sous conditions de 30 jours. John McCain plaide depuis longtemps pour une intervention américaine beaucoup plus étendue.

La commission, dont John McCain est membre, pourrait voter dans la journée sur ce texte et le transmettre ensuite, s'il est adopté, en séance plénière au sénat, qui reprend ses travaux lundi prochain.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/04/97001-20130904FILWWW00425-mccain-ne-votera-pas-la-resolution-du-senat.php

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
YASSINE
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

messages : 456
Inscrit le : 21/12/2008
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 18:47

Fahed64 a écrit:
Citation :
Un navire de guerre russe en Méditerranée

Selon une source militaire, Moscou envoie un croiseur lance-missiles en Méditerranée orientale pour diriger les opérations de la flotte russe dans la région, rapporte aujourd'hui l'agence de presse russe Interfax.

Le bâtiment devrait être sur zone dans une dizaine de jours. Il rejoindra d'autres navires de guerre russes se trouvant dans cette région.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/04/97001-20130904FILWWW00360-un-navire-de-guerre-russe-en-mediterranee.php
bonjour,
de quoi dispose la russie au large de syrie?
merci
http://www.connectionivoirienne.net/89290/syrie-russie-envoie-navires-guerre-en-renfort-flotte
Revenir en haut Aller en bas
GlaivedeSion
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3887
Inscrit le : 15/07/2009
Localisation : ici et la
Nationalité : Israel
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 19:48

L 'USS San Antonio au port de Haifa.



_________________

"Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un": Hannibal
Revenir en haut Aller en bas
http://blogtsahal.wordpress.com/
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 21:56

Juste parce que Bachar fête son anniversaire le 11 septembre, il mérite de se faire taper.

J’espère voir du combat proven pour le matos Russe bounce 

Citation :
USA: une commission du Sénat approuve un projet de frappes contre la Syrie

http://www.romandie.com/news/n/_USA_une_commission_du_Senat_approuve_un_projet_de_frappes_contre_la_Syrie58040920132142.asp
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
motinio1
2eme classe
2eme classe
avatar

messages : 14
Inscrit le : 24/11/2010
Localisation : Belgique
Nationalité : Maroc-Belgique

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 23:05

Bonsoir à tous,

j'ai l'impression que la russie pousse les USA à la guerre et donc à la faute , par les déclarations de putine, qui sait que affrontement direct est (quasi)impossible, et s'il y'a guerre en syrie il y'a vente d'arme et autre opportunités geostrategique. J'imagine qu'après la frappe il y'aura des livraison d'armes et possible renforcememnt de relation avec L'iran, qui est la suivante sur la liste des amis d'obama

_________________
Only God can judge me
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Mer 4 Sep 2013 - 23:28

Inanç a écrit:
Juste parce que Bachar fête son anniversaire le 11 septembre, il mérite de se faire taper.

J’espère voir du combat proven pour le matos Russe bounce 

Citation :
USA: une commission du Sénat approuve un projet de frappes contre la Syrie

http://www.romandie.com/news/n/_USA_une_commission_du_Senat_approuve_un_projet_de_frappes_contre_la_Syrie58040920132142.asp
non les occidentaux tappe souvent a des jours a ce genre de date

aid el kbir,aid el fitr,11 septembre,le meme jour que la guerre des 6 jour ou la guerre du ramadan de 73 etc
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 2:18

Revenir en haut Aller en bas
marques
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1909
Inscrit le : 05/11/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 9:54


Mac Cain a voté contre ce projet car lui est pour un "changement significatif du rapport de forces sur le terrain" , c'est à dire couper au maximum les moyens de "l'armée d'Assad" et la mettre au niveau des rebelles.

quant aux Russes, comme d'habitude, ils sont là pour monnayer quelque chose à leur bénéfice ..çà a toujours été leur stratégie vis à vis des USA ..

et seuls les naifs (comme souvent des arabes) croient que les Russes vont aller mourir pour un petit dictateur arabe ...

au premier Tomahawk sur la Syrie, les Russes iront s'occuper de leurs juteux contrats gaziers avec les occidentaux..
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9809
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 10:58

interview d'un spécialistes (un vrai) de la région.

Citation :
Syrie: "On ne peut pas espérer la moindre concession d'Assad, il doit donc être stoppé"

Jean-Pierre Filiu, historien et arabisant, qui a séjourné en juillet dans les zones tenues par l'opposition dans le nord du pays, explique l'importance politique de frappes - même limitées - contre Damas.


Washington comme Paris assurent que les frappes envisagées n'ont pour objectif ni de faire tomber le régime syrien ni même de créer un nouveau rapport de forces sur le terrain. Si c'est le cas, à quoi ressemblera, une fois les Occidentaux en règle avec leur conscience, le "jour d'après" ?

Les chances de règlement politique en sortiront renforcées. Aujourd'hui, Bachar el-Assad, qui bénéficie d'une suprématie militaire écrasante grâce au soutien inconditionnel de la Russie et à l'intervention directe de l'Iran et de ses supplétifs libanais, ne voit aucune raison de concéder quoi que ce soit. C'est là le principal obstacle à un règlement politique. Si l'on parvient à déconnecter l'avenir du régime de celui du dictateur, dont le départ est inéluctable, on pourra espérer aller de l'avant. Des frappes occidentales peuvent y contribuer. A la condition qu'elles ne soient pas purement symboliques et qu'elles touchent notamment les rampes de missiles balistiques qui constituent, avant même les armes chimiques, la principale menace pour la population.


Déconnecter l'avenir du régime de celui de Bachar el-Assad, est-ce possible ?

Oui. Même après deux ans et demi de guerre, l'Etat syrien ne peut pas être réduit à la machine de terreur de Bachar et de ses services de renseignement. Il y a des patriotes en zone gouvernementale, y compris dans la fonction publique. Beaucoup d'administrations, par exemple, continuent de verser leurs salaires aux fonctionnaires qui sont en zone révolutionnaire. Pour se reconstruire, la Syrie de demain aura besoin de cadres, d'ingénieurs, de médecins, de professeurs... Mais, pour cela, il faut que l'hypothèque de la dictature sur l'Etat soit levée. Et, pour y parvenir, il faut que Bachar ne soit plus en mesure de massacrer toute personne qui tendrait la main à l'opposition. Il y a un an, le Premier ministre Riad Hijab a fait défection, parce qu'il se savait menacé. L'ancien vice-président Farouk al-Charah est en résidence surveillée. Des frappes, même avec un impact militaire faible, peuvent contribuer à disjoindre ces Syriens patriotes du régime qui les a pris en otages.

Vous avez, à plusieurs reprises, eu l'occasion de rencontrer Bachar el-Assad. Quelle peut être sa réaction, alors qu'il se bat le dos au mur ?

Bachar el-Assad terrorise pour se rassurer. On a ainsi toutes les raisons de penser que l'attaque du 21 août est une riposte à la tentative d'assassinat dont il a fait l'objet le 8 août et qui a bien failli réussir. Depuis deux ans et demi, il a commis des crimes de plus en plus sanglants en toute impunité. Tant qu'il n'y aura pas de coup d'arrêt, il continuera. On ne peut pas espérer de lui la moindre concession. Il doit donc être stoppé et sa machine brisée.

Quel est l'état d'esprit du côté des rebelles avec lesquels vous venez de passer plusieurs semaines ?

« A Alep, j'ai été frappé de voir à quel point les djihadistes sont rejetés par la population »La population d'Alep, où j'étais il y a quelques semaines, est paniquée à l'idée que Bachar pourrait rester impuni, car elle est convaincue qu'elle sera la prochaine cible. Plus généralement, les Syriens, dans les zones gérées par la révolution depuis près d'un an, ont le sentiment que le monde entier les a abandonnés. Ils ont besoin d'un message qui les conforte dans l'inéluctabilité de l'après. Chez les dirigeants de la révolution, enfin, il y a une grande frustration. Contrairement au précédent libyen, il n'y a aucune coordination entre les Occidentaux et l'opposition syrienne, qui est laissée à l'écart de ce qui se prépare. Or, sur le terrain, la révolution a marqué des points cet été. Elle est en train de parachever le siège des secteurs nord et ouest d'Alep, après avoir pratiquement coupé la route entre Alep et Hama. Et la guérilla progresse dans Damas même.

On a beaucoup dit que l'attentisme des Occidentaux avait favorisé la montée en puissance, au sein de la rébellion, des groupes djihadistes. L'opposition a-t-elle conscience du poids de ces radicaux dans les réticences occidentales ?

C'est un cercle vicieux. Les révolutionnaires voient bien qu'ils sont pris dans ce piège. A Alep, j'ai été frappé de voir à quel point les djihadistes sont rejetés par la population. Les Syriens ont le sentiment d'être punis deux fois. Par Bachar et par les djihadistes. En réalité, si on prend le cas d'Alep, les djihadistes ne disposent que de quelques centaines de combattants, alors que l'Armée syrienne libre [ASL] compte environ 10 000 miliciens. Les djihadistes ont une capacité de nuisance très forte, mais le pouvoir reste du côté de l'ASL. Surtout, si l'ASL est renforcée, qu'elle ait davantage de moyens, beaucoup de ceux qui avaient opté pour les groupes djihadistes reviendront. Les choses sont beaucoup plus fluides qu'il n'y paraît.

Faut-il craindre un engrenage, à partir des frappes occidentales, qui déboucherait sur une régionalisation du conflit ? Jusqu'où l'Iran, en particulier, est-il prêt à s'engager ?

« Je ne crois pas vraiment, au-delà des rodomontades, à des actes de représailles de l'Iran ou du Hezbollah »
Les Iraniens sont aujourd'hui, à mon avis, convaincus que les Occidentaux bluffent. Que peuvent-ils faire s'il y a des frappes ? Fomenter des attentats, sans doute. Mais ils ne peuvent pas tout. Je ne crois pas qu'ils puissent se permettre de gaspiller pour la Syrie des cartes qui pourraient leur être utiles dans le cas d'une crise au coeur du système, autour du nucléaire. Ils sont déjà allés très loin pour maintenir le régime syrien. C'est important, certes, au regard de leurs intérêts. Mais on ne peut pas tout avoir et il y a un moment où il faut choisir. Il en est de même pour le Hezbollah. Depuis deux ans, Bachar demande à la milice chiite de tirer des roquettes sur Israël, afin d'alléger la pression sur son régime. Et, depuis deux ans, le Hezbollah refuse, parce qu'il sait qu'il n'a aucun intérêt à ouvrir un deuxième front. Il ne veut pas perdre l'aéroport de Beyrouth ni la continuité entre cet aéroport et la banlieue sud. Je ne crois pas vraiment, au-delà des rodomontades, à des actes de représailles.

En Afghanistan comme en Irak, les Occidentaux ont gagné la guerre, mais ils ont ensuite échoué à gérer l'"après". Cela ne risque-t-il pas d'être le cas en Syrie ?

Je crois que l'opération sera courte et ciblée. S'il y a un précédent, c'est l'opération "Renard du désert", en décembre 1998, en Irak. A l'époque, les Américains avaient bombardé, sans l'accord de l'ONU, plusieurs centres de commandement du pays pour punir Saddam Hussein, qui refusait de coopérer avec les inspecteurs chargés de vérifier la présence d'armes de destruction massive. Au-delà de cette remarque, ce qui caractérise la Syrie, c'est qu'il y a dans ce pays une révolution en cours depuis deux ans et demi, avec des zones qui sont depuis plusieurs mois dans l'auto-organisation. Les Syriens attendent qu'on leur prouve qu'ils ne sont pas seuls, mais l'"après" en Syrie ne pourra pas être livré clefs en main par quelque puissance que ce soit.

Quel intérêt a la France à intervenir aux côtés des Etats-Unis dans cette affaire ?

François Hollande inscrit ses pas dans ceux de François Mitterrand. La référence, c'est Mitterrand en septembre 1982, au lendemain des massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila. Face à un crime qui choque la conscience universelle, Mitterrand, hier, Hollande, aujourd'hui, sont convaincus qu'il faut une réaction collective, non seulement pour que ce crime ne reste pas impuni, mais aussi pour montrer qu'il y a une société des nations et que celle-ci n'est pas seulement une coalition d'intérêts. En dehors de ces considérations, il y a sans doute aussi, chez le président, l'idée qu'il faut redonner une puissance politique à l'Europe dans une région où l'Amérique se désengage. Obama considère que les guerres du Moyen-Orient sont des crises sans intérêt dans lesquels il n'y a que des coups à prendre. Son objectif est de trouver un terrain d'entente avec les Russes et d'abandonner ces dossiers aux Européens pour se tourner vers l'Asie.

La France ne pourrait-elle pas tenir le même raisonnement ?


Nous n'avons pas le luxe d'un océan...

Fallait-il employer ce terme, très moral, de "punir" ?

Il est très moral, en effet. Mais il dit aussi le caractère limité de l'ambition.

Jean-Pierre Filiu a publié en 2013 Le Nouveau Moyen-Orient. Les peuples à l'heure de la révolution syrienne (Fayard), ainsi que Le Printemps des Arabes, un roman graphique dessiné par Cyrille Pomès (Futuropolis).

l'express


PGM
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9809
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 11:35

info de début aout mais qui reste éclairante sur les issus possibles :

Citation :
L’Arabie saoudite prête à payer pour que la Russie arrête son soutien à Assad

Un prince saoudien aurait proposé à Poutine des contrats en échange de l'arrêt de son soutien à Assad.

L'Arabie saoudite a offert plusieurs incitations économiques à la Russie, y compris un contrat d'armement majeur et un engagement de ne pas contester les ventes de gaz russe à l'Europe, si Moscou renonce à son soutien au président syrien Bachar Al Assad, ont rapporté des sources anonymes mercredi.

L'accord proposé aurait été énoncé par le chef du renseignement saoudien, le prince Bandar Bin Sultan, lors d'une réunion avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou la semaine dernière.

La Russie a soutenu Assad avec des armes et une couverture diplomatique depuis le début de la guerre civile et tout changement dans la position de Moscou supprimerait un obstacle majeur à une action en Syrie qui serait votée par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Des sources de l'opposition syrienne proches de l'Arabie saoudite ont déclaré que le Prince Bandar a offert d'acheter jusqu'à 15 milliards de dollars d'armes russes ainsi que d'assurer que le gaz du Golfe ne menacerait pas la position de la Russie en tant que fournisseur principal de gaz vers l'Europe.

En retour, l'Arabie saoudite demande à Moscou de cesser son soutien à Assad et d’accepter de ne pas bloquer les éventuelles futures résolutions du Conseil de sécurité sur la Syrie. Un homme politique libanais a déclaré que la réunion entre Bandar et Poutine a duré quatre heures.

"Les Saoudiens ont été ravis de l'issue de la réunion", a déclaré la source. La Russie et l'Arabie saoudite n'ont pas confirmé le rapport.

“Ce fut une de ces rencontres inopinées qui pourraient s'avérer beaucoup plus importante que les efforts diplomatiques déployés publiquement sur la Syrie," a rapporté un diplomate. Une figure de l'opposition syrienne a déclaré qu'il y avait eu une "accumulation de contacts russo-saoudiens avant la réunion".

“Bandar a cherché à apaiser les deux principales craintes russes : que les extrémistes remplacent Bachar al Assad, et que la Syrie devienne un pays dépendant du Golfe, en particulier du Qatar, au détriment de la Russie", a-t-il indiqué. “Bandar a offert d’intensifier la coopération militaire, économique et énergétique avec Moscou."

La Russie a maintenu ses ventes de matériel militaire à la Syrie pendant le conflit qui dure depuis deux ans et où 100.000 personnes ont été tuées, tout en contribuant à bloquer trois projets de résolutions de l'ONU critiquant la répression d'Assad sur les manifestations contre lui en 2011. Le Conseil de sécurité a envisagé une éventuelle résolution sur l'aide à la Syrie depuis plusieurs mois mais seul un changement de la position de Moscou pourrait le permettre
http://www.i24news.tv/app.php/fr/actu/international/moyen-orient/130808-l-arabie-saoudite-prete-a-payer-pour-que-la-russie-arrete-son-soutien-a-assad

PGM
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 15:03

Citation :
Russian Carrier Scheduled to Sail to Syrian Coast




Russia planned to send its only aircraft carrier on a port visit to Syria later this year in a sign of Moscow's long-term commitment to the regime of President Bashar al-Assad despite threatened missile strikes by the U.S.
More immediately, Russian defense officials were quoted Wednesday as saying that the Russian guided-missile cruiser Moskva had arrived at the Straits of Gibraltar enroute to the eastern Mediterranean.
The 611-foot Moskva, carrying "Sandbox" anti-ship missiles and "Favorit" surface-to-air missiles, "will take over as the flagship of the (Russian) naval task force" in the region that also includes a destroyer and a frigate, a Russian Defense Ministry official said, according to the Russian Interfax news agency.
On Sunday, Russian officials said that the intelligence and reconnaissance ship Priazovye was being sent from the Black Sea to the eastern Mediterranean and would operate separately from the naval task force.
The buildup of Russian naval forces in the region, where four U.S. guided-missile destroyers are on station for possible strikes against Syria, posed little threat to the U.S. Navy, Gen. Martin Dempsey, chairman of the Joint Chiefs of Staff, said Wednesday.


Without referring specifically to the Russian task force, Dempsey told a hearing of the House Foreign Relations Committee on the Syrian crisis that it was his judgment that "there are no capabilities that can threaten them" – given the self-defense measures aboard the U.S. ships and other U.S. military assets in the area.
On the general possibility of retaliation for U.S. strikes by Syria or others, Dempsey said "we're as prepared as we possibly could be."
The 890-foot Kuznetsov, with more than 2,000 Russian sailors aboard, does not have catapults for launching aircraft and instead has a ski-jump ramp on the bow to assist the 20 Sukhoi Su-33 "Flanker" fighters aboard in getting airborne.
"At the end of the year, most likely in early December, the Project 11435 heavy aircraft-carrying cruiser the  Admiral Kuznetsov will set off on a long-distance sea voyage during which it will call at the  Russian Federation Navy's Logistical Support Center in the Syrian city of Tartus," the official Russian newspaper  Rossiyskaya Gazeta reported, citing a Russian Defense Ministry official.
The Kuznetsov's port visit to Tartus was not connected to the Syrian civil war or the U.S. Navy buildup, the newspaper said. Russia officially calls the Kuznetsov a "cruiser" to get around international maritime laws that bar aircraft carriers from passing through the Dardanelles to the Black Sea.
Since it was launched in 1985, the Kuznetsov has spent little time at sea and has mostly been dockside for lack of funding or in repair yards for refitting.
The Russian naval presence in the eastern Mediterranean amounted to a "standard harassment package" for the U.S. Navy, similar to events in the Cold War when the Russian and U.S. fleets would shadow each other's movements, said retired Navy Cmdr. Chris Harmer.
The Russian ships "have no ability and no interest" in confronting the U.S. Navy, but "they can give a lead time and an update to the Syrians on the when and where of the launch" of the Tomahawk Land Attack Missiles aboard the U.S. destroyers, said Harmer, now a naval and Mideast analyst for the Institute of the Study of War.
The planned presence of the Kuznetsov later this year "was a sign of the Russian commitment" in the long term to Syria and Assad's survival, Harmer said.  Tactically, the Kuznetsov has little to offer, Harmer said, but "strategically it's a visible sign of Russia's commitment to Syria."

http://www.military.com/daily-news/2013/09/04/russian-carrier-scheduled-to-sail-to-syrian-coast.html?ESRC=todayinmil.sm
Citation :
La guerre en Syrie annonciatrice de l'Apocalypse  affraid affraid 

Gros succès de cette théorie chez certains républicains américains.



Il suffit qu’un évènement de l’actualité internationale ait des similitudes, même lointaines, avec un passage de la Bible pour déclencher les théories de fin du monde les plus alarmistes. Dans l’ancien Testament, le livre d’Isaïe raconte la déportation du peuple juif à Babylone, puis son retour et la reconstruction du Temple de Jérusalem. Au chapitre 17, il est écrit (selon la traduction de la Nouvelle Bible Segond, les différentes versions comportant de petites variations):

«Sentence sur Damas. Damas ne sera plus une ville, ce ne sera plus qu'un monceau de ruines.
Les villes d'Aroër sont abandonnées, elles sont livrées aux troupeaux; les bêtes s'y couchent, et il n'y a personne pour les troubler.
C'en est fait de la forteresse d'Ephraïm et du royaume de Damas et du reste d'Aram. Il en sera comme de la gloire des Israélites, – déclaration du SEIGNEUR (YHWH) des Armées.»


Outre la révélation que Dieu n’est pas vraiment un pacifiste de la première heure, ce passage annonce assez clairement la destruction de la ville de Damas, et suggère que cette punition sera menée par le Tout puissant pour le compte d’Israël au cours de la dernière bataille de l’humanité. Cette coïncidence n’a pas échappé à la vigilance du site Jesusrevientbientot.com, qui annonce «l’accomplissement de la prophétie sur la Syrie.»
Aux Etats-Unis, nombreux sont les fans de fin du monde et de religion à avoir souligné la réalisation prochaine de la prophétie d’Isaïe, rapporte le site Mother Jones.
Le romancier Joel Rosenberg a consacré un livre à cette prophétie, Damascus Countdown. En plus d’être un auteur à succès (son livre, comme ses deux précédents, ont été des bestsellers du New York Times), son avis est respecté dans les cercles politiques républicains.
L’ancien candidat à la présidentielle Rick Santorum a écrit une petite préface de son livre et l’a invité sur son émission de radio pour en discuter, et il est régulièrement invité par des sénateurs et autres gouverneurs pour leur détailler ses analyses bibliques sur l’avenir du Moyen Orient.
Hal Lindsey, un évangéliste du Texas, écrivait de son côté en 2008 que si la destruction de Damas ne serait pas la fin du monde, elle nous rapprocherait simplement de la confrontation finale:

«Selon la prophétie de la Bible, l’Iran survit à l’attaque d’Israël et joue un rôle majeur dans la prochaine alliance Gog-Magog menée par les Russes et annoncée par Ezéquiel. Israël survit aussi, puisque l’alliance Gog-Magog l’attaque.»

Une explication qui au moins le mérite d'être bien plus limpide que toutes les pseudo-analyses stratégiques et militaires que l’on nous sert dans les médias, n'est-ce pas?

http://www.slate.fr/monde/77348/syrie-bible-fin-monde-israel
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 16:05

marques a écrit:

Mac Cain a voté contre ce projet car lui est pour un "changement significatif du rapport de forces sur le terrain" , c'est à dire couper au maximum les moyens de "l'armée d'Assad" et la mettre au niveau des rebelles.

quant aux Russes, comme d'habitude, ils sont là pour monnayer quelque chose à leur bénéfice ..çà a toujours été leur stratégie vis à vis des USA ..

et seuls les naifs (comme souvent des arabes) croient que les Russes vont aller mourir pour un petit dictateur arabe ...

au premier Tomahawk sur la Syrie, les Russes iront s'occuper de leurs juteux contrats gaziers avec les occidentaux..
+1
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 19:33

PGM a écrit:
info de début aout mais qui reste éclairante sur les issus possibles :

Citation :
L’Arabie saoudite prête à payer pour que la Russie arrête son soutien à Assad

Un prince saoudien aurait proposé à Poutine des contrats en échange de l'arrêt de son soutien à Assad.

L'Arabie saoudite a offert plusieurs incitations économiques à la Russie, y compris un contrat d'armement majeur et un engagement de ne pas contester les ventes de gaz russe à l'Europe, si Moscou renonce à son soutien au président syrien Bachar Al Assad, ont rapporté des sources anonymes mercredi.

L'accord proposé aurait été énoncé par le chef du renseignement saoudien, le prince Bandar Bin Sultan, lors d'une réunion avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou la semaine dernière.

La Russie a soutenu Assad avec des armes et une couverture diplomatique depuis le début de la guerre civile et tout changement dans la position de Moscou supprimerait un obstacle majeur à une action en Syrie qui serait votée par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Des sources de l'opposition syrienne proches de l'Arabie saoudite ont déclaré que le Prince Bandar a offert d'acheter jusqu'à 15 milliards de dollars d'armes russes ainsi que d'assurer que le gaz du Golfe ne menacerait pas la position de la Russie en tant que fournisseur principal de gaz vers l'Europe.

En retour, l'Arabie saoudite demande à Moscou de cesser son soutien à Assad et d’accepter de ne pas bloquer les éventuelles futures résolutions du Conseil de sécurité sur la Syrie. Un homme politique libanais a déclaré que la réunion entre Bandar et Poutine a duré quatre heures.

"Les Saoudiens ont été ravis de l'issue de la réunion", a déclaré la source. La Russie et l'Arabie saoudite n'ont pas confirmé le rapport.

“Ce fut une de ces rencontres inopinées qui pourraient s'avérer beaucoup plus importante que les efforts diplomatiques déployés publiquement sur la Syrie," a rapporté un diplomate. Une figure de l'opposition syrienne a déclaré qu'il y avait eu une "accumulation de contacts russo-saoudiens avant la réunion".

“Bandar a cherché à apaiser les deux principales craintes russes : que les extrémistes remplacent Bachar al Assad, et que la Syrie devienne un pays dépendant du Golfe, en particulier du Qatar, au détriment de la Russie", a-t-il indiqué. “Bandar a offert d’intensifier la coopération militaire, économique et énergétique avec Moscou."

La Russie a maintenu ses ventes de matériel militaire à la Syrie pendant le conflit qui dure depuis deux ans et où 100.000 personnes ont été tuées, tout en contribuant à bloquer trois projets de résolutions de l'ONU critiquant la répression d'Assad sur les manifestations contre lui en 2011. Le Conseil de sécurité a envisagé une éventuelle résolution sur l'aide à la Syrie depuis plusieurs mois mais seul un changement de la position de Moscou pourrait le permettre
http://www.i24news.tv/app.php/fr/actu/international/moyen-orient/130808-l-arabie-saoudite-prete-a-payer-pour-que-la-russie-arrete-son-soutien-a-assad

PGM
Ces bedouins pensent que tout est a acheter,cela montre leur degre d'intelligence et de gouvernance,une chose est sure ,ils seront les prochains d'une maniere ou une autre le pain est dans le fourneau,pour eux pour le bahrain et les autres monarchies de pailles.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 9809
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 19:51

Juba,
Pour peser, les émirs n'ont que l'argent et les hydrocarbures. Chacun fait avec ce qu'il a en ce bas monde. Et jusqu'à preuve du
contraire et a de rares exception près, oui, l'argent permet de tout acheter. On peut même se payer l'honneur des gens( 99%), c'est juste une question de prix. C'est une opinion qui résulte de différents constats.

Pgm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 20:18

La base d'Incirlik est très active en ce moment. Plusieurs avions de guerre atterrissent dont des F-16 et ravitailleurs Kc-135 appartenant a la Turaf. Pour rappel la base de Diyarbakir a reçu des renforts.

Par ailleurs,  pour la deuxième journée consécutive, une vingtaine de blindés ont atteint la frontière syrienne dans le province d'Antakya.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3015
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 22:57

Baybars a écrit:
La base d'Incirlik est très active en ce moment. Plusieurs avions de guerre atterrissent dont des F-16 et ravitailleurs Kc-135 appartenant a la Turaf. Pour rappel la base de Diyarbakir a reçu des renforts.

Par ailleurs,  pour la deuxième journée consécutive, une vingtaine de blindés ont atteint la frontière syrienne dans le province d'Antakya.
...La Turquie veut faire croire qu'elle peut jouer les troubles fêtes...

Mais je pense que les syriens la surveille de trés pres...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 23:05

@Boubou

On prend nos précautions, si la Syrie réplique contre la Turquie, elle va réagir.

Le nord de la Syrie est déjà bien maîtrisé par la rébellion.

_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Jeu 5 Sep 2013 - 23:28

Marine Le Pen : pourquoi il faut dire non à la guerre en Syrie !

Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 1:22

Citation :
Italy sends destroyer to Lebanese coast
Italy sent a destroyer to the Lebanese coast within the scope of UNIFIL to protect its military personnel against any developments in the case of possible intervention in Syria.



Italy sent a destroyer to the Lebanese coast within the scope of the United Nation Interim Force in Lebanon (UNIFIL) to protect its military personnel against any developments in the case of a possible intervention in Syria.
Speaking on 'SKY TG 24' tv channel, Luigi Binelli-Mantelli, Chief of General Staff stated that one ship had departed to protect for more than a thousand Italian soldiers along the east Mediterranean Sea.
The Andrea Doria destroyer would be sent with 1 helicopter and 195 military personnel as well as the Maestrale frigate, according to the information Italian press received from the Ministry of Defense on Wednesday,
However, Binelli-Mantelli stressed only "one ship" would be sent.
1,100 Italian soldiers work within UNIFIL.

http://www.worldbulletin.net/?aType=haber&ArticleID=117019        
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3015
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 8:53

inanç, ca fait plus de 2 ans que la Turquie subit ce qu'il se passe en Syrie.
Des bombes ont atteris en Turquie, Assad a volontairement fait couler du sang turc, l'armée syrienne a sûrement pénétré le territoire turc...
De quelles précautions parle-tu?
Tu croit quoi?Que la lesse qui attache la Turquie va se détacher? (Simple image).
Non...la Turquie a trop peur de Bachar (et elle a raison vu de quoi il est capable).

Bref...

Une question: qu'en est-il de l'organigramme militaire  syrien?
Apres les defections, beaucoup sont vite remplacé, mais au dessus de oa hierarchie, ya t'il eu de gros changement pouvant perturber l'organisation des forces?

Des nouvelles de la marine syrienne? Car je trouve pas d'info.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ


Dernière édition par BOUBOU le Ven 6 Sep 2013 - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 9:15

C'est moi qui parle de précautions et non Baybars.

Dans l'ensemble, je suis d'accord avec toi Boubou.

Certains veulent s'imaginer "puissance régionale" alors que finalement, c'est juste être un sous-traitant des USA menant leur politique dans la région, rien de plus.

Pour ça que le terme Neo-Ottomans me fait rire car nos ascendants ne recevaient d'ordre de personne.

Bref, j'ai déjà critiqué cette politique depuis longtemps.

_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3015
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 9:39

Pour en "finir" avec la Turquie, je dirais que c'est une grande nation qui sais se donner les moyens de ses ambitions.
Seulement, elle est actuellement à un tournant décisif.
Aujourd'hui on fabrique demain, et la Turquie ne doit pas louper l'opportunité.
Il y a un déphasage entre le discours et la réalité...(moi je...moi je ...moi je..., et finalement rien...).
Mais les craintes son compréhensives...il faut être un fin stratège, comprendre la géopolitique de la région, c'est complexe je l'avoue. (et tous ceux qui ont étés les plus a même de comprendre et regler la chose son décedé...).
Aujourd'hui, même les européens et américains, qui pourtant "sont" des experts de ce genre de situation, sont dans le doute (ou plutôt l'ignorence). Mais bon, ca se passe à des milliers de Km de chez eux...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 12:00

Ce qui me fait rire aussi  dans toute cette histoire c'est que les US doivent justifier les coûts de l'intervention et Kerry dit "Les Arabes ont proposé de payer tout/une partie des dépenses".

Ils paient des milliards de $ pour acheter le dernier cri et moderniser leurs armées et ils paient encore pour qu'on intervient à leur place.

C'est un cirque à ciel ouvert ces pétro-monarchies Laughing Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 13:13

Inanç a écrit:
Ce qui me fait rire aussi  dans toute cette histoire c'est que les US doivent justifier les coûts de l'intervention et Kerry dit "Les Arabes ont proposé de payer tout/une partie des dépenses".

Ils paient des milliards de $ pour acheter le dernier cri et moderniser leurs armées et ils paient encore pour qu'on intervient à leur place.

C'est un cirque à ciel ouvert ces pétro-monarchies Laughing Razz
c'est absolument honteux si ils veulent payer ils interviennent directement et ferme la porte aux U.S
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   Ven 6 Sep 2013 - 17:48

Inanç a écrit:
Ce qui me fait rire aussi  dans toute cette histoire c'est que les US doivent justifier les coûts de l'intervention et Kerry dit "Les Arabes ont proposé de payer tout/une partie des dépenses".

Ils paient des milliards de $ pour acheter le dernier cri et moderniser leurs armées et ils paient encore pour qu'on intervient à leur place.

C'est un cirque à ciel ouvert ces pétro-monarchies Laughing Razz
les pays arabes sont tous des cirques a ciel ouvert,comme on dit chez nous depuis longtemps circo bla kla3.clown 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intervention militaire en Syrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention militaire en Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Syrie . 120 militaires français arrêtés
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» 14 juillet 2010 PARIS defilé militaire video legion etrangere 1RE 2 REG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits d'actualités-
Sauter vers: