Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armée Française / French Armed Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3512
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mar 26 Nov 2013 - 22:43

il est beau le dernier uniforme des commondos moitie couleur camo moitie couleur olive unis ou sable unis. la classe
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 27 Nov 2013 - 0:47

Citation :
Besoin de viagra… La loi de programmation militaire menace-t-elle la France d'impuissance dans ses opérations à l'étranger ? Very Happy 

http://www.atlantico.fr/decryptage/besoin-viagra…-loi-programmation-militaire-menace-t-elle-france-impuissance-dans-operations-etranger-guillaume-lagane-908609.html
Citation :
L’Afghanistan rétablit la lapidation (coût de la guerre pour la France : 3,5 milliards d’euros)

http://www.fdesouche.com/437101-lafghanistan-retablit-la-lapidation-cout-de-la-guerre-pour-la-france-35-milliards-deuros
Citation :
Le grand déclassement de l'armée française

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/nicolas-baverez/le-grand-declassement-de-l-armee-francaise-07-11-2013-1752976_73.php
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 27 Nov 2013 - 11:43

Citation :
French Army's NH90 TTH helicopter conducts initial naval trials

NH90 TTH helicopter

The French Army Aviation's (ALAT) NH90 tactical transport helicopter (TTH) has successfully conducted its initial naval trials onboard the second Mistral Class amphibious warfare ship, BPC Tonnerre.

Carried out at an undisclosed location, the trials enabled the helicopter's maximum take-off weight to be uprated to 10.6t, while additional trials, which are planned for March 2014, will lead to the helicopter's clearance for shipboard missions.

The helicopter's initial operational capability (IOC) is planned for mid-2014, when four NH90s will be available for operations.

The French Army has to date taken delivery of three of the total 34 NH90 helicopters ordered by the French defence procurement agency from NH Industries in December 2008, along with an option for an additional 34 aircraft, to help replace the army's ageing SA 330 Puma helicopters fleet.

The helicopters are scheduled to be transferred along with their operational crews from the training and induction centre at Cannet des Maures to their new unit, the 1st Combat Helicopter Regiment based in Phalsbourg in eastern France, in December 2013.

Powered by two Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 engines, the NH90 TTH is an advanced helicopter designed primarily to perform logistics and utility transport, combat search and rescue (RESCO), as well as heliborne operations.

Also known as Caiman, the next-generation helicopter can also be used to perform casualty and medical evacuation, electronic warfare, special operations and counter-terrorism missions, airborne command post and VIP transportation.

Around 27 NH90 Nato frigate helicopters (NFH) were also ordered by the French Navy to replace its Lynx and Super Frelon helicopters, which perform anti-submarine and anti-surface warfare missions.

The helicopters have been ordered by other NH90 members, including Australia, Belgium, Greece, Norway, Oman, Sweden, Spain, Finland and Italy.
http://www.army-technology.com

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 27 Nov 2013 - 18:22

Citation :
Mali : 200 bombes larguées depuis janvier

Le 27/11/2013 à 16:56 | Par Guillaume Steuer


Plus de 200 bombes ont été larguées au-dessus du Mali par les avions de combat français depuis le lancement de l'opération Serval en janvier dernier, a indiqué cet après-midi un officier de l'armée de l'Air à l'occasion de la conférence "Delivering Precision Effects in a Complex Environment", organisée par la 3AF du 27 au 29 novembre, à Paris.

Le lieutenant-colonel Viaud a par ailleurs souligné que plus de 6.000 heures de vol avaient été accumulées par les chasseurs-bombardiers français sur ce théâtre d'opérations. Pour l'heure, trois Mirage 2000D restent encore déployés à Bamako, tandis que six Rafale B/C sont en place à N'Djamena, au Tchad, pour agir sur le Mali en cas de besoin. Aucun tir de bombe n'aurait toutefois été nécessaire sur ce théâtre depuis le début du mois de septembre.

Parallèlement, le lieutenant-colonel Beutter a livré le bilan de l'Aviation légère de l'armée de Terre (Alat) pour cette même opération. D'après l'officier, les hélicoptères de l'armée de Terre auraient tiré 3.330 obus, 22 missiles antichar HOT (mis en oeuvre par les Gazelle) ainsi que 180 roquettes.


http://www.air-cosmos.com/defense/mali-200-bombes-larguees-depuis-janvier.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 27 Nov 2013 - 20:49

Citation :
Mission Corymbe : entraînement sportif et tir FAMAS (9 photos)


 
PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Mer 27 Nov 2013 - 22:51

Citation :
La Douane attend toujours ses nouveaux King Air



C'est un programme qui ne se déroule décidément pas comme prévu : la mise en service des nouveaux King Air 350ER commandés par la Douane pour remplacer ses F406 vieillissants ne devrait pas avoir lieu avant l'an prochain, alors qu'elle était encore attendue début 2013 l'an dernier (voir A&C n°2304).
 
"Les appareils sont actuellement en phase d'évaluation opérationnelle", commente le service communication de la direction générale des douanes, qui ajoute que la "phase d'évaluation opérationnelle" est actuellement en cours et que celle-ci devrait s'achever "a priori début 2014", sans vouloir ajouter plus de détails.
 
Lancé en 2010, le programme KA350ER FC (French Customs) porte sur l'acquisition de huit appareils censés remplacer les douze F406 jusqu'alors utilisés par la Douane, pour un coût unitaire alors évalué à environ 15 millions d'euros par avion. La documentation budgétaire associée au projet de loi de finances 2014 confirme que "le premier avion devrait être opérationnel courant 2014 avec des mises en service continues dans le temps jusqu'en 2016". Les anciens F406 doivent pour leur part faire l'objet d'une "cession progressive à compter de fin 2013".
 
La complexité de la configuration retenue par la Douane, qui souhaitait pouvoir mener avec une seule et même plateforme des missions aujourd'hui assurées par trois versions différentes du F406 (surveillance radar, optronique et antipollution), est en partie responsable de ces délais. Tout comme l'absence d'une maîtrise d'oeuvre bien établie, l'administration ayant souhaité s'affranchir de la DGA pour assurer la qualification des avions dotés de leurs équipements.
 
Ceux-ci sont nombreux et de dernière génération : boule optronique Star Safire III HD (Flir Systems), radar Ocean Master 400 (Thales) et radar à balayage latéral (Terma), entre autres. Au total, pas moins de sept contrats différents ont été attribués par la Douane aux divers partenaires du programme afin de pouvoir mener à bien le projet. C'est la société Cassidian qui est responsable de l'intégration de ces différents sous-systèmes sur la plateforme.

http://www.air-cosmos.com/defense/la-douane-attend-toujours-ses-nouveaux-king-air.html
Citation :
Gérard Gauthier, l’ancien patron du GIR de Mayotte a été interpellé hier matin à Rennes


Selon Outre-mer 1ère, le capitaine (er) Gérard Gauthier, l’ancien patron du GIR de Mayotte a été interpellé hier matin à Rennes.
Soupçonné d’avoir dirigé un réseau de trafic de drogue, qui a causé la mort d’une lycéenne de 18 ans, en janvier 2011, il a été interpellé sur commission rogatoire du juge d’instruction Hakim Karki de Mayotte.
L’un des ex-collaborateurs du capitaine de gendarmerie Gérard Gauthier a également été interpellé et placé en garde à vue.
Ces deux officiers pourraient être conduits au tribunal de grande instance de Mamoudzou afin d’être mis en examen pour trafic de drogue par le magistrat instructeur.

http://www.armee-media.com/2013/11/26/gerard-gauthier-lancien-patron-du-gir-de-mayotte-a-ete-interpelle-hier-matin-a-rennes/
Citation :
Après Louvois et Chorus, le Logiciel unique médico-militaire est aussi un échec


Les armées n’ont décidémment pas de chance avec leurs applications informatiques. Le Logiciel unique à vocation interamées de la solde (Louvois), dont l’abandon vient d’être décidé, et Chorus (qui n’est certes pas propre au ministère de la Défense) ont ainsi fait parler d’eux pour leurs dysfonctionnements qui ont mis dans des situations impossibles de nombreux militaires ainsi que des PME/PMI travaillant pour la Défense.
Mais ce ne sont pas les seuls. Dans le projet “SSA 2020″, qui a été présenté le 25 novembre par le directeur du Service de santé des armées, l’on apprend que le Logiciel unique médico-militaire fait aussi des siennes. L’on pourrait mettre cela sur le dos de la jeunesse de ce logiciel… Seulement, les Centres médicaux des armées (CMA) utilisent sa 3e version!
“Dans le domaine de la médecine des forces, le développement d’un système d’information des services médicaux d’unités (SISMU), imaginé en 1998, a subi pendant 10 ans de nombreux avatars qui ont gravement nui à l’image du concept, allant même jusqu’à la faillite, en 2008, de l’entreprise maître d’oeuvre et à l’abandon du Logicel Unique Médico-Militaire dans sa première version (LUMM v1)”, peut-on lire dans le document.
Le projet de ce système d’information médical a ensuite été repris, en 2009, par un autre prestataire, lequel en a réalisé une seconde version (LUMM v2), dont “le déploiement a débuté effectivement dans un climat général de doute”, deux ans plus tard.
Manifestement, le logiciel n’était pas encore au point puisqu’un an plus tard, un nouveau directeur de projet a été nommé pour concevoir une troisième mouture (LUMM v3), mise en service il n’y a que quelques mois seulement.
Las, “les remontées des CMA restent défavorables et entraînent un manque d’adhésion, au-delà de la mise en oeuvre du logiciel, à une profonde évolution de la pratique quotidienne”, est-il expliqué dans le projet “SSA 2020″, qui évoque également “des dysfonctionnements très sérieux” de nature à “fragiliser le Service au moment même où celui-ci lance un projet (…) qui l’engage pour la décennie à venir et dans lesquels les SIC seront essentiels”.
Mais que l’on se rassure, une expertise technique réalisée par la  Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructure et des Systèmes d’Information (DIRISI) “permettra de corriger les défauts du LUMM ou de s’orienter vers un nouveau système d’information”. Des annonces seront faites au début de l’année prochaine.

http://www.opex360.com/2013/11/26/apres-louvois-et-chorus-le-logiciel-unique-medico-militaire-est-aussi-un-echec/
Citation :
Opérations extérieures

http://www.defense.gouv.fr/air/missions/operations-exterieures/operations-exterieures#.UpSdTWvNjOc.facebook
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Nov 2013 - 0:05



Citation :
LPM: pour une armée française en tête du peloton de queue

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/11/26/temp-00c626b5cc4e3f715e5925dedcdb2a89-10727.html
Citation :
Logiciel Louvois : une association de militaires veut attaquer l'État

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/26/01016-20131126ARTFIG00545-louvois-une-association-de-militaires-va-porter-plainte.php
Citation :
Bangui attend l’armée française

http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2013/11/131126_rca_bangui_attente.shtml
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Jeu 28 Nov 2013 - 18:02

Citation :
Sous-marins d’attaque. A Brest ou Toulon ? Pas de décision avant avril

L'éventuel transfert des sous-marins nucléaires d'attaque de Toulon à Brest ne sera pas décidé avant avril.
De source ministérielle, l’éventuel transfert des six sous-marins nucléaires d’attaque, de Toulon à Brest ne sera pas décidé avant avril. À l’Automne, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, avait annoncé une décision « avant la fin de l’année .
C’est donc reporté. Les élections municipales n’y sont sans doute pas pour rien. Le dossier est brûlant pour le ministre breton et Patricia Adam, présidente brestoise de la commission défense à l’Assemblée nationale. Des centaines d’emplois dans la Marine et à DCNS sont en jeu. L’État pourrait opter pour le transfert de la maintenance seule ou avec la base opérationnelle ou pour le maintien des deux à Toulon.

http://www.ouest-france.fr/sous-marins-dattaque-brest-ou-toulon-pas-de-decision-avant-avril-1744137
Revenir en haut Aller en bas
augusta
General de Division
General de Division


messages : 8147
Inscrit le : 18/08/2010
Localisation : canada
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 13:05

Citation :
Le 25e Régiment du génie de l’air prépare le terrain à Bangui
29 novembre 2013 – 9:21
Le Conseil de sécurité des Nations unies se prononcera très prochainement sur un projet de résolution sous chapitre VII autorisant les forces françaises déployées en République centrafricaine à “prendre toutes les mesures nécessaire pour soutenir la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafrique), une force de 3.600 hommes mise en place sous l’égide de l’Union africaine.

Il s’agira de rétablir la sécurité en Centrafrique, pays sombrant jour après jour dans le chaos depuis la prise du pouvoir par la coalition rebelle de la Séléka, avec une crise humanitaire qui affecté 4,6 millions de personnes, dont 1 million en situation d’insécurité alimentaire, 400.000 déplacés, des violences et des exactions quotidienne, une criminalité galopante, l’implantation de groupes armés et la crainte d’un conflit inter-religieux.

En attendant que le feu vert soit donné aux forces françaises pour augmenter leurs effectifs afin de pouvoir lancer les opérations, le 25e Régiment du génie de l’air (RGA) est déjà à l’oeuvre à l’aéroport M’Poko de Bangui depuis le 24 novembre.

Ainsi, dans un premier temps, une partie des moyens déployés par le 25e RGA est arrivée en Centrafrique depuis Libreville, au Gabon. Puis d’autres éléments sont arrivés en provenance de la base aérienne 125 d’Istres, où cette unité est implantée. Les matériels (tracto-chargeurs, camions-benne, remorques lourdes, niveleuses et des soutes à carburant du Service des essences des armées) ont été acheminés à Bangui par des avions de transport Antonov 124 affrétés par le ministère de la Défense.

Selon l’Etat-major des armées, le détachement du 25e RGA a “pour mission d’aménager les plateformes de l’aéroport M’Poko de Bangui, afin qu’elles soient en capacité d’accueillir le renforcement probable du dispositif souhaité par le président de la République et la communauté internationale”. Il s’agit donc de remettre à niveau les installations aéroportuaires, de mettre en place des plateformes logistiques et d’étendre la “zone vie”.

Outre les personnels du 25e RGA, les forces françaises comptent actuellement 420 militaires, présents en Centrafrique au titre de l’opération Boali, laquelle apporte un soutien à la Mission de consolidation de la paix en République Centrafricaine (MICOPAX), laquelle s’est muée en Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) depuis le 1er août, ainsi qu’une protection des intérêts et des ressortissants français dans ce pays.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, avec son appellation et son implantation sur une base aérienne, les personnels du 25e RGA ne sont pas des aviateurs puisqu’ils servent au sein d’une unité de l’armée de Terre employée par l’armée de l’Air.



www.opex360.fr

Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 17:04

Citation :
33.675 postes en moins dans l'armée d'ici 2019

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/29/97001-20131129FILWWW00344-33675-postes-en-moins-dans-l-armee-d-ici-2019.php
Citation :
Centrafrique: l’armée française attendue pour ouvrir la voie à la force africaine

http://www.armee-media.com/2013/11/27/centrafrique-larmee-francaise-attendue-pour-ouvrir-la-voie-a-la-force-africaine/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 20:50

Citation :
  Arrestation du Malien Chébani

 Le Niger a confirmé l’arrestation cette semaine par les soldats français d’Alassane Ould Mohamed, alias Chébani, dans le nord du Mali.

Ce Malien avait été condamné pour assassinats de quatre Saoudiens et d’un Américain, et s’était évadé en juin dernier d’une prison de Niamey, avec d’autres prisonniers, dont des membres de Boko Haram.

Le ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou, a confirmé jeudi son arrestations par les forces françaises.

Le procureur général de la Cour d’appel de Bamako, Daniel Tessougé, a également confirmé l’arrestation, quelque part entre Gao et Kidal au Mali.

Chébani, un membre d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, a été condamné pour plusieurs assassinats.

Il est accusé d'avoir, fin décembre 2000, tué William Bultemeier, l'attaché de défense américain au Niger qui sortait d'un restaurant de Niamey.

Il est également accusé d'avoir en 2009 participé à l'attaque d'un convoi d'un prince saoudien, du côté nigérien de la frontière avec le Mali, au cours de laquelle quatre accompagnateurs du Saoudien ont été tués.

Il sera ensuite arrêté à Gao, et quelques mois plus tard, livré au Niger, condamné par la justice nigérienne à 20 ans de prison en mars 2012, avant de s'évader de la prison civile de Niamey en 1er juin.

Il est egalement recherché par les Etats-Uni, qui lancé un mandat d’arret à son encontre en septembre.


http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2013/11/131128_mali_niger_arrestation_cehbani.shtml
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 20:57

Citation :
Bizutage à Saint-Cyr ayant entrainé mort d’homme : 15 jours d’arrêt ont été infligés au commandant du 2ème bataillon.

http://www.armee-media.com/2013/11/28/bizutage-a-saint-cyr-ayant-entraine-mort-dhomme-15-jours-darret-ont-ete-infliges-au-commandant-du-2eme-bataillon/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 21:05

Citation :
 Des diplômes mais pas encore de drones: les pilotes du Belfort brevetés à Holloman



Six militaires de l'escadron Belfort en formation depuis août dernier ont reçu leurs brevets de pilote de drone, le 26 novembre, à Holloman AFB (photos: armée de l'air). Le major général de l'armée de l'air, le général Creux, était présent lors de cette cérémonie informelle à laquelle a aussi pris part le colonel Fontaine, patron du Belfort.



Les trois pilotes et les trois opérateurs capteurs ont donc reçu leur diplômes de fin formation. D'autres militaires français leur succèderont, certains étant déjà sur place.

Au programme de cette première équipe: un court retour en France avant un départ pour le Niger où vont bientôt arriver les deux premiers Reaper de l'armée de l'air. Ces drones seront co-localisés avec les appareils américains du même type. "Ce sera notre cadeau de Noël", selon le colonel Fontaine.

L'arrivée des Reaper français va précéder de quelques semaines le lancement de l'initiative de Jean-Yves Le Drian de créer un club européen des utilisateurs de Reaper. Bonne idée qu'il va soumettre aux Italiens, Britanniques et Néerlandais (qui viennent d'acheter quatre exemplaires). Mutualiser la formation (l'achat d'un simulateur?), voire le MCO, pourrait générer quelques économies.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/11/29/des-macarons-mais-pas-encore-de-drones-les-pilotes-du-belfor-10755.html  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 22:04

Citation :
Serval : point de situation du 27 novembre 2013  

 Mise à jour : 29/11/2013 16:25  


Point sur les opérations de la force Serval depuis le jeudi 21 novembre 18h00 jusqu’au jeudi 28 novembre, 18h00.



Au cours de ces derniers jours, les opérations aériennes se sont poursuivies avec environ 90 sorties, dont environ 45 effectuées par les avions de chasse. Une trentaine de sorties ont été dédiées aux missions de transport et une quinzaine aux missions de ravitaillement et de renseignement.

Depuis le 22 novembre, la force Serval poursuit les opérations contre les groupes armés terroristes (GAT) principalement dans le grand Gao.

Le premier tour des élections législatives s’est déroulé le 24 novembre dans tout le pays. Ce scrutin s’est déroulé avec succès sans incidents majeurs. Il a mobilisé l’ensemble des forces de sécurité maliennes ainsi que les bataillons de la MINUSMA.

En poursuivant ses missions de lutte contre les GAT, la force Serval a indirectement contribué au bon déroulement de ces élections dans lesquelles elle s’est plus spécifiquement impliquée grâce à son dispositif de DLA et DAO qui s’est tenu en appui des unités de la MINUSMA et des FAMA. Deux sections de la force Serval se sont tenues en soutien plus direct des forces de sécurité maliennes, dans les villes de Abeibara et Tinessako.

Environs 2800 militaires français sont actuellement présents sur le sol malien et poursuivent une mission de sécurisation visant à affaiblir durablement les groupes terroristes, tout en appuyant le transfert de la zone aux contingents relevant de la MINUSMA.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/operations/actualites/serval-point-de-situation-du-27-novembre-2013
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 22:29

Citation :
   Le groupe aéronaval français vers l’opération Bois Belleau

Mise à jour : 29/11/2013 19:35  


Le groupe aéronaval vient de mettre le cap à l’est pour rejoindre le nord de l’océan Indien et le golfe arabo-persique. Cette opération de trois mois, précédée d’une dizaine de jours de certification du groupe en Méditerranée occidentale, permettra à la France de disposer dans la zone d’une capacité militaire stratégique à la fois souple, autonome et réactive. Connaissance, anticipation, coopération régionale, prévention des crises, et capacité d'action autonome sont au programme. Ordonnée par le chef d’état-major des armées, la mission Bois Belleau durera jusqu’en février 2014 et concernera 2600 marins et renforts interarmées.  



Pour ce déploiement, le porte-avions Charles de Gaulle est escorté par la frégate de défense anti-aérienne Forbin, la frégate anti sous-marine Jean de Vienne, le pétrolier-ravitailleur Meuse et un sous-marin nucléaire d’attaque. S’ajoutent aux bâtiments de combat le groupe aérien embarqué (GAé) composé de 10 Rafale, 10 Super EtendardsModernisés, 2 Hawkeye, 2 hélicoptères Dauphin, un hélicoptère Alouette III, 2 hélicoptères Caracal en provenance de l’organisme à vocation interarmées - Air (OVIA) « Resco » et l’état-major embarqué. L'ensemble constitue le groupe aéronaval (GAN).

De fréquentes patrouilles dans cette zone d’opérations

Comme le rappelle le dernier livre blanc, la région du nord de l’océan Indien et du golfe arabo-persique constitue une zone où les intérêts français sont majeurs. La France y déploie en quasi-permanence des bâtiments de combat qui participent notamment aux opérations de lutte contre la piraterie telle que la mission de l’Union européenne Atalanta, de lutte contre le terrorisme, conduite par les Task Forces150 et 152, ou encore pour des opérations purement nationales. Le groupe aéronaval est un habitué de cette zone maritime. C’est en effet, la sixième fois depuis 2001 que le Charles de Gaulle opèrera depuis le nord de l’océan Indien.



De nombreuses interactions régionales

L'opération baptisée Bois Belleau permettra au groupe aéronaval de conduire des coopérations aéromaritimes de haut niveau avec les pays partenaires, notamment l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Emirats Arabes Unis. Des interactions entre leurs forces aériennes et maritimes et la Task Force 473 auront ainsi lieu en mer Rouge au mois de décembre mais aussi dans le golfe Arabo-persique et le nord de l’océan Indien en janvier 2014.


La coopération franco-américaine au cœur du déploiement

L'intensification de l'interopérabilité avec les Marines alliées déployées dans la zone, notamment l'U.S. Navy, est planifiée. L'opération Bois Belleau permettra à la coopération franco-américaine d’atteindre un niveau encore jamais égalé. Le groupe aéronaval américain, constitué autour de l’USS Harry S. Truman, sera présent en mer d’Arabie et dans le golfe Arabo-persique au même moment. Il est prévu une étroite coopération durant cinq semaines. La France et les Etats-Unis, partenaires stratégiques de premier plan et seules nations dotées de porte-avions à catapultes capables d’opérations de projection de puissance massives, ont des modes d'action similaires.


Sources : Marine nationale


http://www.defense.gouv.fr/marine/a-la-une/le-groupe-aeronaval-francais-vers-l-operation-bois-belleau
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Ven 29 Nov 2013 - 22:58



Citation :
Armée française - opérations militaires OPEX (page officielle)

Centrafrique : travaux d’aménagement à M’Poko (4 photos)

Depuis le 24 novembre 2013, des spécialistes et des moyens spécifiques du génie, appartenant au 25e régiment de génie de l’air (25e RGA) ont été déployés en République Centrafricaine.


 
PHOTOS:
 
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Sam 30 Nov 2013 - 13:14

Citation :
Premiers equipes du drone repers formés

http://www.lefigaro.fr/societes/2013/11/29/20005-20131129ARTFIG00543-drones-reaper-les-premiers-equipages-francais-sont-formes.php

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 1 Déc 2013 - 12:09

Formation d'un opérateur Français (Base aérienne de Holloman)

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
avatar

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 1 Déc 2013 - 14:11

Frégate Surcouf (LaFayette) arrivant au port de Marmaris/Mugla/Turquie :


_________________
Site perso : http://defense-turque-infos.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
silent eagle
Lt-colonel
Lt-colonel
avatar

messages : 1243
Inscrit le : 17/04/2012
Localisation : somewhere
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Dim 1 Déc 2013 - 15:25

FREMM : Chronique d’un incroyable gâchis

Citation :




Pour la première fois, la semaine dernière, le ministre français de la Défense a ouvertement envisagé la possibilité d'un abandon des trois dernières frégates multi-missions (FREMM) destinées à la Marine nationale. En lieu et place, ces bâtiments pourraient être remplacés par des frégates de taille intermédiaire (FTI), prévues initialement pour succéder aux La Fayette. Pour l'heure, Jean-Yves Le Drian n'a pas tranché, renvoyant la décision à la fin de l'année 2016. Mais, d'ores et déjà, on peut estimer que les esprits sont préparés à cette éventualité, qui pour être honnête ne surprend personne. Toutefois, si depuis plusieurs mois il n’y a plus grand monde pour croire à la construction des FREMM 9 à 11, cette nouvelle amputation probable du programme laisse quand même un profond sentiment de gâchis.




Un programme étalé et probablement amputé

Concrètement, la série FREMM, qui comprend toujours officiellement 11 unités, risque bien de s’achever avec le huitième exemplaire, cela pour deux raisons. D’abord, la date de 2016 correspond à la fameuse clause de revoyure intégrée dans le projet de loi de programmation militaire examiné actuellement par le parlement. En clair, il s’agira de vérifier, dans trois ans, si les moyens financiers de l’Etat sont bien en adéquation avec les investissements prévus pour les différents programmes d’armement inscrits sur la période de la LPM (2014 – 2019). Alors que les huit premières FREMM ont été commandées en novembre 2005, les trois suivantes furent notifiées en octobre 2009. Un avenant est néanmoins en cours de négociation afin de transformer la commande ferme de 2009 en une simple option, assortie d’un étalement du rythme de production des FREMM précédentes. Ainsi, au lieu de 8 frégates livrées d’ici 2019, seules 6 seront opérationnelles à cette date. Par ailleurs, l’avenant au contrat va comporter le remplacement des frégates 7 et 8, qui devaient être des sisterships des 6 premières unités, par des bâtiments dotés de capacités de défense aérienne renforcées. Il s’agit des fameuses « FREDA », qui remplaceront les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart et devaient être initialement réalisées en toute fin de programme, c'est-à-dire en 10ème et 11ème positions. En étant avancées dans la première tranche du contrat (tout en demeurant livrables au début des années 2020 compte tenu de l’étalement du programme), ces frégates sont pour ainsi dire « sanctuarisées », répondant au souhait de la Marine nationale de disposer au minimum de quatre bâtiments de défense aérienne. Mais cela augure mal de la tranche optionnelle, qui fait désormais office de « bonus », au cas où les comptes publics se redresseraient suffisamment dans les trois prochaines années.



En dehors du fait que l’on peut en douter, une autre raison pousse à l’abandon des trois dernières FREMM. Il s’agit des nouvelles frégates de taille intermédiaire (FTI), dont le ministre a lui-même annoncé l’existence lors de sa visite à Toulon en juin dernier. Ce projet, que même les marins ont du mal à définir, porte sur des bâtiments de 3000 à 4000 tonnes (contre 6000 tonnes pour les FREMM). Au départ, il visait à remplacer les cinq frégates du type La Fayette (3600 tonnes en charge), mises en service entre 1996 et 2001 et qui doivent faire l’objet d’une rénovation sommaire (ajout d’un sonar notamment) à la fin de la décennie. Mais les choses commencent à se complexifier avec l’évolution du format des frégates dites de « premier rang », c'est-à-dire les plateformes les plus armées, celles normalement destinées au combat de haute intensité.

Jusqu’en 2008, les La Fayette, ou FLF, étaient appelées « frégates légères » et donc rangées dans la catégorie des frégates de « second rang » en raison de leur gabarit moyen et leur armement relativement modeste. Mais suite au précédent Livre Blanc, elles ont été reclassées pompeusement frégates de premier rang. Cela, pour répondre aux « ambitions » fixées il y a cinq ans. Le Livre Blanc, et derrière lui la LPM de l’époque qui en était sa traduction, avaient étalé et amputé une première fois le programme FREMM, alors passé de 17 à seulement 11 unités, tout en réduisant le format des frégates de premier rang à 18 bâtiments. Une cible qu’il n’était pas possible d’atteindre avec un nombre limité de FREMM. Pour y parvenir, les FLF sont donc venues grossir les effectifs, s’ajoutant aux deux frégates de défense aérienne Forbin et Chevalier Paul du type Horizon (mises en service en 2010 et 2011), aux deux frégates antiaériennes du type Cassard (F70 AA) aux deux frégates anti-sous-marines du type Tourville (F67) et aux sept frégates anti-sous-marines du type Georges Leygues (F70 ASM). On notera d’ailleurs que, cinq ans plus tard, les deux Tourville et le Georges Leygues ont été désarmés, seule l’Aquitaine, tête de série du programme FREMM, ayant été livrée. Cela signifie que la flotte française aligne à ce jour 16 frégates de premier rang.


Le nouveau Livre Blanc, élaboré cette année, réduit pour sa part à 15 le nombre de frégates de premier rang dont la marine doit disposer à l’horizon 2025. Ce qui, avec 11 FREMM et deux Horizon, ne laisse plus de place pour les cinq FLF, que l’on appelle à nouveau « frégates légères ». Comme il serait bien entendu ridicule de lancer un nouveau programme comprenant seulement deux unités, sauf à y intégrer le remplacement des six frégates de surveillance du type Floréal (mais la marine envisage plutôt, dans ce cas, des patrouilleurs hauturiers), l’idée fait donc son chemin d’abandonner les trois dernières FREMM pour les remplacer par des FTI, portant ainsi cette série à cinq unités. Une sorte de « minimum syndical » pour que le projet soit industriellement et économiquement viable. On peut au demeurant se demander pourquoi la France n’a pas, tout simplement, choisi de construire deux FREMM supplémentaires. C’eut été non seulement plus logique, mais sans doute moins coûteux, comme on le verra plus loin.

Toujours est-il que les FTI seront considérées comme des frégates de premier rang, bien que nettement plus légères que les FREMM et Horizon, pour lesquelles la marine, jamais avare de nouvelles appellations, a trouvé une nouvelle qualification, celle de « frégates lourdes », pour les différencier des frégates plus légères, comme les FLF et FTI.

D'éventuels contrats à l’export et du travail pour l'ingénierie

En fait, le principal avantage des FTI consiste à donner du travail à l’ingénierie de DCNS, qui en manquera probablement si aucun projet nouveau ne voit le jour dans les prochaines années. En lançant plus rapidement le programme des frégates de taille intermédiaire, c'est-à-dire vers 2016/2017 (dans le projet de LPM, la notification des études est prévue en fin de période), la charge des bureaux d’études de Lorient, et derrière elle le maintien des compétences, pourraient être assurés. C'est l’un des grands arguments du ministère de la Défense.

Ce dernier met également en avant un intérêt pour l’export. En dehors de la France, la FTI serait en effet proposée à l’international, permettant à DCNS de disposer, dans son catalogue, d’un nouveau produit (éprouvé à la mer et « labellisé » par la Marine nationale) situé entre la corvette du type Gowind Combat et la FREMM.



Une salve injuste de critiques

Ces justifications en faveur de la FTI tombent au moment où la frégate multi-missions commence, opportunément, à faire l’objet de critiques sur son manque de succès hors de l’Hexagone. Il est vrai que, depuis le lancement du programme, en 2005, seul le Maroc en a commandé un exemplaire, qui sera livré le mois prochain par DCNS. On entend donc dire ici et là que la FREMM est un bateau trop complexe et donc trop coûteux, qui ne serait finalement pas adapté à l’export. Sous-entendu, les industriels français feraient mieux, le prochain coup, de concevoir un bâtiment plus simple, donc moins cher et, forcément, plus facile à vendre. CQFD. Sauf que ce raisonnement ne tient pas la route, ni d'un point de vue opérationnel, ni d'un point de vue commercial. Au-delà du fait que l’industrie construit ce qu’on lui demande, sur la base des spécifications exigées par son client, en l'occurrence l'Etat, la FREMM n’est pas trop complexe. C’est une frégate de premier rang, conçue pour les combats de haute intensité, avec un potentiel d’évolution important pour tenir compte de l’émergence de nouvelles menaces et des développements technologiques attendus dans les 30 ans à venir. Ce n’est pas un vague bateau civil peint en gris et chichement équipé de quelques canons, qui peut certes impressionner des trafiquants ou des pêcheurs, mais n’a aucune valeur en cas de conflit sérieux.

Une bête de guerre polyvalente et optimisée

La FREMM est faite pour donner des coups tout en les évitant et, si ce n’est pas le cas, être capable de les encaisser. De plus, cette frégate réussit le tour de force d’être l’une des plus polyvalentes - si ce n’est la plus polyvalente - au monde, répondant ainsi à la grande tendance du marché, axé sur des plateformes de plus en plus versatiles. Aucun autre bâtiment n’est capable de mettre en œuvre des missiles de croisière, une défense surface-air de premier ordre (Aster 15 et Aster 30), un hélicoptère aussi performant que le NH90 et un sonar remorqué de pointe comme le Captas 4. Le tout pour un prix dans la moyenne de la concurrence internationale, jouant dans la même catégorie technologique mais n’ayant pas toutes les capacités de la frégate française. Dans le même temps, DCNS a conçu un bâtiment nécessitant une maintenance bien moins lourde que celle de ses aînés, tout en automatisant au maximum la plateforme pour parvenir à réduire l’équipage sous la barre des 100 marins. Du jamais vu sur un bateau militaire de ce type, dont le résultat est une diminution significative du coût d’exploitation. Et quand bien même on pourrait arguer que la FREMM est trop équipée, rien n’empêche un client potentiel de faire l’impasse sur tel ou tel matériel.

Quant à la taille de la plateforme, 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes à pleine charge, cela fait de la FREMM un « beau bébé », mais ce n’est pas non plus un mastodonte. Bien moins grosse que les destroyers américains (9000 tonnes), elle est à peine plus lourde que la future frégate britannique du type 26 (5400 tonnes), équivalente à la F100 espagnole (6000 tonnes) et plus légère que la FREMM italienne et la nouvelle F125 allemande (7000 tonnes). On rappellera de plus que, dans la construction navale, ce n’est pas volume ni le poids qui coûtent cher, ce sont bel et bien les équipements.

Future frégate allemande du type 125 (© TKMS)



Le syndrome Rafale

La vérité, c’est que peu de marines ont les moyens de s’offrir des frégates de premier rang et que, sur ce marché de niche, la concurrence est évidemment sévère, mêlant des contraintes économiques et techniques à des questions politiques. Une situation renvoyant directement à celle du Rafale, qui attend depuis longtemps son premier contrat à l’export. Que n’a-t-on entendu dire sur l’appareil de Dassault qui, après avoir essuyé tant de critiques, va sans doute être porté aux nues après la probable commande géante de l’Inde, suivie peut-être par d’autres ?

Le problème est le même avec la FREMM, qui peut très bien créer la surprise dans un certain nombre de pays susceptibles de l’acheter. Surtout que le premier exemplaire, l’Aquitaine, va prochainement entrer en service, permettant à ce design de prouver son efficacité en opérations et ainsi de convaincre des clients potentiels. Ce n’est donc certainement pas le moment, alors que l’industrie navale française dispose d’un produit exceptionnel, d’aller expliquer à la terre entière que, tout compte fait, la France préfère investir dans un autre bateau, dont l’intérêt est en plus contestable.

La FM 400, dévoilée par DCNS en 2008 (© DCNS)



La FTI sans grand intérêt ?

Il faut, en effet, bien comprendre que développer un nouveau modèle moins imposant et plus basique ne fera pas exploser les ventes de frégates françaises à l’international. D’abord, comme on l’a dit, le prix de la tôle joue un rôle minime dans le budget final. Ensuite, les clients voudront des équipements. Au minimum des missiles antinavire, un système de défense aérienne, un hélicoptère, une grosse pièce d’artillerie, des torpilles, le tout avec les senseurs associés, dont pourquoi pas un sonar remorqué. En somme, la dotation standard d’une FREMM. Il est d’ailleurs intéressant de noter que DCNS a déjà développé une frégate de taille intermédiaire, la FM400. Ce modèle de 4000 tonnes, lancé en 2008, était destiné à succéder aux La Fayette, différentes versions étant proposées suivant les besoins des marines (unités plus axées sur la défense aérienne, la lutte anti-sous-marine ou l’action vers la terre). Sauf que, trois ans plus tard, le groupe naval a mis la FM400 en sommeil, après s’être rendu compte auprès des prospects que l’intérêt pour un tel bâtiment n’était pas avéré. En effet, compte tenu du niveau d’équipements demandé, le prix de la FM400 était finalement très proche de celui de la FREMM, ne justifiant donc pas l’achat d’un bâtiment plus petit et aux capacités inférieures. Sans compter que la présence de la FM400 compliquait le discours commercial de DCNS.


Le danger du nivellement technologique vers le bas

En fait, la seule manière de réduire significativement le prix est de jouer sur les caractéristiques militaires de la plateforme, c'est-à-dire concevoir un bateau plus simple et moins protégé, en clair se rapprocher d’une construction civile pour développer une frégate « bas de gamme ». Le concept serait valable pour remplacer les frégates de surveillance du type Floréal, déjà réalisées aux normes civiles et qui seront désarmées au cours de la prochaine décennie. Mais il ne correspond en aucun cas ce que doit être une frégate de premier rang. L'approche visant à réduire significativement les coûts peut aussi s'obtenir en proposant des performances moindres et un recours limité aux automatismes, ce qui signifie un prix inférieur à l’achat mais par exemple plus de marins, donc des frais de personnel plus élevés en exploitation.

Seul problème, outre le fait que revenir sur l’automatisation au moment où l’on souhaite réduire les effectifs est une curieuse démarche, la valeur ajoutée de l’industrie française tient essentiellement dans l’avance technologique qu'elle propose. C’est un facteur crucial de différenciation par rapport aux pays à bas coût de production. Si cette plus-value n’est pas au rendez-vous, DCNS peut difficilement être compétitif, surtout face à des chantiers asiatiques, qui savent au demeurant de mieux en mieux intégrer les équipements occidentaux. Espérer gagner des parts de marché en nivelant les produits vers le bas est donc, semble-t-il, un pari assez risqué, puisqu’il expose encore plus à la concurrence. Sauf bien entendu à vouloir seulement réaliser les études en France et faire construire les bateaux dans des pays à la main d’œuvre bon marché. Mais, même dans ce cas, ce n’est pas gagné.

La FREMM marocaine Mohammed VI (© DCNS)



FREMM : Un programme qui était pourtant parfait

On peut, enfin, achever cette réflexion en revenant sur le prix des FREMM, qui commence à être montré du doigt. Oui, ces frégates sont aujourd’hui plus chères que ce qui était annoncé lors du lancement du programme en 2005 (7 milliards d’euros pour 17 frégates). Mais à qui la faute ? A l’Etat, et d’abord à l’ancienne majorité, qui a décapité un superbe projet basé sur une très forte productivité. Celle-ci était conditionnée par une grande série (17 frégates) et une cadence de livraison particulièrement élevée (une tous les 7 mois), permettant à DCNS (qui a investi pour l’occasion des dizaines de millions d’euros dans la modernisation de son outil industriel lorientais) et ses sous-traitants d’optimiser au maximum les achats et la production. Au moment où le programme a été mis sur les rails, il s’agissait de remplacer non seulement les frégates d’ancienne génération, mais aussi les avisos, avec pour objectif de construire une flotte homogène offrant des gains importants en termes d’exploitation, de formation, de maintenance et de gestion des pièces détachées, de l’armement et des équipements. En supprimant six FREMM en 2008, l’Etat a obéré les gains de productivité escomptés et, mécaniquement, renchéri le coût du programme puisque l’effet de série est bien moindre. Sans même parler des pénalités prévues dans le contrat en cas d’annulation ou d’étalement, DCNS et ses fournisseurs ont été obligés de revoir la facture à la hausse, ce qui doit aussi avoir des répercussions sur les tarifs proposés à l’export, puisque l’amortissement du projet est moindre sur sa base nationale. Selon le chef d’Etat-major de la marine, auditionné au Sénat le 17 septembre, « l'ordre de grandeur est qu'en passant de 17 à 11, nous renchérissons le coût de la commande d'environ deux FREMM ».

La Normandie, seconde unité française du type FREMM (© DCNS)



Moins bien pour plus cher…

Sous couvert d’économies budgétaires, qui n’en sont aucunement à terme, la nouvelle LPM en rajoute donc une couche en étalant encore le programme, l’écart entre deux livraisons risquant d’atteindre 14 mois, soit le double de la cadence d’origine. Avec à la clé de nouveaux surcoûts. Et l’on s’achemine droit vers la suppression de trois frégates supplémentaires, décision qui, si elle se confirme, ne sera évidemment pas neutre financièrement. De plus, comme si la situation n’était déjà pas assez ubuesque, il faudra financer les études et la construction des FTI pour, finalement, compenser la baisse des commandes de FREMM, qui auraient pourtant, au passage, pu remplacer les La Fayette. Puis, dans la foulée, il sera nécessaire de développer un nouveau patrouilleur hauturier pour prendre la relève des avisos, alors que ceux-ci devaient initialement voir leur succession assurée par les FREMM. Enfin, il n’est pas inutile de rappeler que, pendant ce temps, il faut prolonger des bâtiments à bout de souffle, soumis à cause de leur grand âge à des pannes plus fréquentes, des frais d’entretien qui augmentent et des capacités réduites en raison des avaries.

Au final, la France va réussir une nouvelle fois ce tour de force dont elle a le secret : payer plus pour avoir moins, et moins bien. Une gestion consternante que les magistrats de la Cour des comptes apprécieront sans doute, un jour, à sa juste valeur
http://www.meretmarine.com/fr/content/fremm-chronique-dun-incroyable-gachis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.arabic-army.com/
farewell
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 2466
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 2 Déc 2013 - 13:07

Citation :
Le Charles de Gaulle en révision pour 18 mois

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/02/97001-20131202FILWWW00326-le-charles-de-gaulle-en-arret-technique.php
Notre charrue de méditerranée marche plus...

_________________

"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
arsenik
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 2 Déc 2013 - 13:11

farewell a écrit:
Citation :
Le Charles de Gaulle en révision pour 18 mois

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/02/97001-20131202FILWWW00326-le-charles-de-gaulle-en-arret-technique.php
Notre charrue de méditerranée marche plus...
les mécaniciens qui s'occupe de ses réparations doivent remercier dieu qui leurs offre un gagne pain de manière permanente ils ne connaissent pas la crise grâce au CDG vu le temps qu'il passe sur les quai sa me fait penser au clio avec les mécaniciens Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 2 Déc 2013 - 17:11

Citation :
Le nucléaire fait peur aux politiques français  

Le Point.fr - Publié le  01/12/2013 à 12:12

Les débats parlementaires sur la loi de programmation militaire confirment que l'exécutif confine la question du nucléaire militaire dans une totale opacité.  

 Le vote de l'Assemblée nationale sur la loi de programmation militaire interviendra mardi 3 décembre. Les débats parlementaires n'ont pas apporté de nouveauté majeure sur ce texte, dont l'application demeurera un défi. Mais au cours de la discussion, un élément nouveau est apparu. Le rôle classique du Parlement en matière de dissuasion nucléaire, celui d'une simple chambre d'enregistrement des options gouvernementales, a donné quelques signes de frémissement.


Nous nous étions fait l'écho ici même de la demande de débat introduite par la commission des Affaires étrangères, dont on ne peut pas dire qu'elle ait suscité un enthousiasme débordant dans la maison d'en face, la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Lors de la discussion parlementaire, sa présidente, Patricia Adam, a pris la mouche, appuyant sur la dissuasion : "Je veux écarter un argument entendu en commission et repris peut-être un peu vite au sein d'une autre commission. Le président de la République n'a pas fermé le débat sur la dissuasion au sein des travaux du livre blanc. Il a pris une décision, en application de prérogatives que lui confère l'article 15 de la Constitution. Il n'y a pas de tabou pour autant. Le débat a lieu. Il a même lieu depuis le début des années 1960 ! Là non plus, on ne fait rien avancer à coup de simplifications abusives."

Mme Adam a pourtant admis, dans la phrase suivante, que la commission qu'elle préside se trouve hors jeu sur cette question, traitée hors du champ parlementaire. En parlant de son rôle dans l'avenir, elle précise : "Je prendrai des initiatives afin que la commission de la Défense nationale soit au coeur de ce débat."

Options nucléaires

Les autres grandes démocraties occidentales possédant la bombe atomique et ne cachant pas ce fait, les États-Unis et le Royaume-Uni, affichent sur la question nucléaire des attitudes très différentes de celles de la France. À Washington, le Pentagone a publié à trois reprises depuis 1994, la dernière fois en avril 2010, sa Nuclear Posture Review. Le débat existe bel et bien aujourd'hui, qui porte sur l'éventualité d'une suppression de la composante sol-sol (missiles Minuteman III), pour des raisons essentiellement budgétaires. À Londres aussi, la discussion sur le nucléaire est bien réelle, comme l'indique ce document parlementaire recensant les contributions d'experts consultés en 2006 par la Chambre des communes. Les questions qui fâchent, comme l'absence d'indépendance du système stratégique britannique, ne sont pas glissées sous le tapis.

Voici quelques mois, un débat a été organisé publiquement, documents fouillés à l'appui, sur l'avenir du programme Trident. Relevant ces éléments, le rapporteur de la loi de programmation militaire à la commission des Affaires étrangères, Gwenegan Bui, notait lors du débat : "Dans notre pays, trop souvent selon moi, la prééminence exclusive du chef de l'État, la confidentialité de nombreuses informations et la nécessaire incertitude qui entourent la dissuasion conduisent certains à considérer, à tort, que cette dernière ne doit et ne peut être débattue. On se retranche derrière l'évidence d'un dogme établi et l'on recourt parfois à l'invective pour décrédibiliser ses interlocuteurs. Il ne faut pas avoir peur de débattre de la dissuasion." Mais dans la classe politique française, seuls les centristes de l'UDI ont choisi de franchir le pas : ils réclament la suppression de la composante aéroportée de la dissuasion, estiment que les sous-marins seuls pourraient assurer la mission, comme c'est le cas au Royaume-Uni.

Impossible débat

La réalité est là : à Paris, le nucléaire fait peur aux politiques. Il fallait quand même oser lancer au sein de l'administration la "discussion" sur le livre blanc, puis celle sur la préparation de la loi de programmation militaire, sans aborder la question de la stratégie nucléaire française ! Sujet intouchable, non discutable, trop sérieux pour être débattu devant les Français. Lors de la discussion à l'Assemblée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a évoqué certaines évolutions : "Nous avons supprimé la composante sol-sol - les missiles mégatonniques du plateau d'Albion et les missiles de courte portée - ; nous avons, de notre propre chef, considérablement réduit le nombre de nos vecteurs et de nos têtes ; nous avons fermé nos installations de production de matières fissiles ; nous avons démantelé notre site d'essais nucléaires." Le ministre a simplement oublié de préciser que l'ensemble de ces avancées a été fait sous les trois précédents présidents de la République, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

Et maintenant ? Rien... François Hollande applique la devise du royaume batave, "Je maintiendrai", mais sans rien expliquer. Et de faire répéter l'antienne par son ministre de la Défense : "Tant qu'il existe des armes nucléaires dans le monde, tant que demeurent les risques d'un chantage exercé par d'autres puissances contre nos intérêts vitaux, la dissuasion est l'une des garanties fondamentales de notre liberté d'appréciation, de décision et d'action. C'est un fait que certains déplorent : il est difficile de le nier. Dans ces conditions, nous pensons qu'il n'est envisageable ni de renoncer à cette capacité, ni de diminuer les options que l'existence des deux composantes offre au chef de l'État, chef des armées." On l'a compris : c'est un dogme. Circulez, y a rien à voir !


http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-nucleaire-fait-peur-aux-politiques-francais-01-12-2013-1763737_53.php  
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 2 Déc 2013 - 17:28

Citation :
Mali: attentat-suicide près d'une position française, aucune victime sauf le kamikaze  


BAMAKO - Un kamikaze s'est fait exploser dans la nuit de samedi à dimanche près d'une position de l'armée française à Ménaka, dans le nord du Mali, sans faire d'autre victime, ont indiqué des sources militaires malienne et française.

Le kamikaze visait une position de l'armée française, dans la ville de Ménaka. Les troupes françaises ont détecté sa présence et dans la précipitation, l'homme a actionné sa ceinture (d'explosifs), se tuant mais sans faire d'autre victime, a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'armée malienne, joint au téléphone dans le nord du Mali.

 
L'information a été confirmée par le service de communication de l'opération Serval, la force militaire française dans le nord du Mali, mais partiellement démentie dans la soirée par le ministère français de la Défense, selon qui l'attaque visait un bataillon nigérien de la force de l'ONU au Mali.

La ville de Ménaka est située à environ 300 km à l'est de Gao, la plus grande ville du nord du Mali.

Au moins deux autres kamikazes, complices de celui qui a été tué et qui apparemment devaient prendre part à l'attaque contre les troupes françaises, ont pris la fuite, a ajouté la source militaire malienne.

Le kamikaze s'est fait exploser à distance d'une position française à Ménaka. Nous ne comptons aucune (perte) dans nos rangs, a affirmé la source militaire française de Serval, qui a précisé que l'auteur de l'attentat-suicide avait été détecté à l'avance.

Peut-être que le kamikaze avait d'autres complices qui ont pu s'échapper, a ajouté la même source.

Dimanche dans la soirée, le ministère français de la Défense a fourni une version différente des faits.

Selon le porte-parole de l'état-major français Gilles Jaron, l'attaque visait un bataillon nigérien de la Minusma (Force de l'ONU au Mali) de quelque 500 à 700 hommes, dans lequel figure uniquement un détachement de liaison et d'appui de 24 soldats français.

Deux habitants de Ménaka, interrogés par l'AFP, ont affirmé avoir vu dimanche un hélicoptère de l'armée française qui volait dans le ciel de cette ville, par mesure de sécurité.

Les jihadistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique, qui ont occupé pendant plusieurs mois le nord du Mali en 2012, en ont été en grande partie chassés par l'intervention militaire franco-africaine qui a débuté le 11 janvier et est toujours en cours.

Toutefois, des groupes résiduels parviennent à y mener de manière régulière des actions contre les armées malienne et étrangères présentes dans la région.


http://www.romandie.com/news/n/_Mali_attentat_suicide_pres_d_une_position_francaise_aucune_victime_sauf_le_kamikaze_14011220131943.asp?
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20385
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   Lun 2 Déc 2013 - 19:05

Citation :
Tchad : Entraînement d’aérolargage interarmées pour Épervier  

Mise à jour : 02/12/2013 11:35

Le 30 octobre 2013, un équipage C130 et une équipe de l’escale aérienne militaire de la force Épervier ont effectué un entraînement d’aérolargage de ravitaillement près de Faya-Largeau dans le nord du pays, à 750 km de N’Djaména.



Des pilotes et mécaniciens de soute de C130 Hercules et des spécialistes largueurs de l’escale aérienne militaire ont profité d’une zone de circonstance à Faya-Largeau, où se trouve un détachement de la force Épervier, pour conduire des exercices de maintien en condition opérationnelle : renouvellement de qualifications, rappel des procédures et travail de la coordination lors d’opérations le largage de palettes de fret.

Les deux groupes ont d’abord revu au sol les procédures d’arrimage et désarrimage des palettes ainsi que les procédures d’échanges verbaux spécifiques entre les pilotes en cockpit, les mécaniciens soutiers et les largueurs. Puis ils se sont consacrés à l’étude des cas particuliers ou incidents possibles. Comment réagir face à une palette qui se coince, un problème mécanique de l’avion qui interrompt la procédure alors que la soute a été ouverte, etc. Chacun a révisé son positionnement, ses gestes, ses messages.

Un vol de cinquante minutes en basse altitude (125 mètres) a suffit pour tester les savoir faire des deux groupe. Ils ont réalisé 3 passages au dessus de la zone de mise à terre et largué 3 charges de 1100 kg chacune.



Ainsi, le personnel (pilote, soutier, largueur) mis en situation de responsabilité à travers ces passages différenciés a pu reconduire ses qualifications. La cohabitation sur le théâtre d’Épervier permet aisément cet entraînement pour ces équipes qui se côtoient plus rarement lorsqu’elles sont en France dans leurs unités respectives. En effet, pour la circonstance, l’équipage du C130 était armé par l’escadron de transport Franche-Comté d’Orléans (ET 02.061) et le personnel de l’escale aérienne par le 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) de Cugnaux, près de Toulouse.

Comme l’ensemble des forces prépositionnées et en opération extérieure en Afrique centrale et occidentale, la force Épervier peut être amenée à appuyer les opérations françaises se déroulant dans la zone. Les élongations désertiques des théâtres africains, relativement importantes, font apparaître l’aérolargage de matériel comme un mode de ravitaillement particulièrement adapté. Il est donc primordial pour les équipages de maintenir leurs savoir- faires dans ce domaine, comme leur emploi au cours de l’opération Serval a pu le démontrer.


 
PHOTOS:
 
Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense


http://www.defense.gouv.fr/operations/tchad/actualites/tchad-entrainement-d-aerolargage-interarmees-pour-epervier  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armée Française / French Armed Forces   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française / French Armed Forces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les képis de l'armée française
» Création de l'armée française
» présentation des nouveaux véhicules de combat de l'armée française au portes ouvertes du 21e RIMA
» Le prochain fusil de l'armée française sera bien étranger : HK 416.
» L'armée française pour les nuls:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armées du monde :: Europe-
Sauter vers: