Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 industrie militaire dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mer 20 Aoû 2014 - 22:09

Citation :
Nigeria Air Force Institute Develops Aircraft Trainer, but Funding Short


BULAWAYO, ZIMBABWE — The Nigeria Air Force Institute of Technology (NAF-IT) says it has designed and developed the country’s first indigenous light trainer aircraft, intended to replace the service’s fleet of aircraft imported from the 1970s and 1980s, now grounded by a lack of spare parts.
But funding to continue and finalize development remains an issue and alternate means of supporting the initiative outside the Air Force are being explored.
Although no design and performance details were provided, NAF-IT Commandant Air Vice Marshal Toni Adokwu said the aircraft, named Farawa 2, is designed to suit local weather and operating conditions as well as address other problems associated with the force’s Air Beetle-18 (AB-18) primary trainer aircraft.
The Air Beetle is a Nigerian-made plane unveiled by the Air Force Institute in 1989, made out of imported spare parts and assembled in Nigeria.
“Currently, the NAF is faced with the problem of the highly unserviceable primary trainer Air Beetle aircraft, which is equally a light trainer aircraft. Some of the problems associated with the AB-18 aircraft include high engine temperature and uncomfortable seats for instructors and student pilots,” Adokwu said.
“We believe the design and construction of this new trainer aircraft will address some of the challenges, and ultimately address the issue of aircraft unserviceability.”
However, he said the aircraft development program is still at an early stage and will require huge financial resources, which the Air Force has no means to provide, so a different approach is needed.
“The institute believes that with an innovative approach to technology, Nigeria can tackle some of the security challenges it is facing. The research and development projects being undertaken by [NAF-IT] come with huge financial implications and the resource requirements cannot be borne by the Air Force.
“The project requires immediate infrastructural and human capacity development in order to achieve its goals. A bill for the establishment of NAF-IT as an autonomous institution of higher learning is already before the National Assembly. If passed, it will help us to develop more technologies that will further help in the fight against insurgency in the country,” Adokwu said.
Under the proposed legislation, NAF-IT would remain an Air Force agency but not be funded by the Air Force. Instead, it would be funded like any government college and have the opportunity to seek other means of support, such as joint venture partnerships, for its programs.
The Farawa 2, which has not yet undergone any test flights, was first displayed as a concept in January of last year. It is primarily an enlarged but economized copy of the Air Force’s primary Air Beetle trainer aircraft.
Unmanned Ground Vehicle
Meanhile, Adokwu said the institute’s plan to complete development of an unmanned ground vehicle (UGV) that can detect and detonate high-caliber improvised explosive devices (IEDs) has been hampered by inadequate government funding.
He said once operational, the UGV will reduce casualties caused by explosives and IEDs among security personnel battling the Boko Haram insurgency and improve the safety of post-conflict bomb disposal experts.
“When the project is completed, the UGV will go a long way in countering activities of terrorist groups, as detonation of bombs will not require the physical presence of a human being at the scene,” Adokwu said.
Last December, the Air Force college unveiled the first indigenously built UAV, the Gulma, which can be used for intelligence, surveillance and reconnaissance functions.
Developed with the help of specialists from Cranefield University in Britain, the UAV can also be used for aerial imaging/mapping, telecommunications and weather monitoring missions.
The institute is in the final stage of development of the AMEBO III UAV, which features customizable flight control software, way-point navigation systems, high-speed real time image processing for on-board geo-location and target tracking, very high frequency capability around a 40-kilometer radius, communication systems, and modular and mobile ground control station.
According to the institute, the AMEBO III is suited for aerial surveillance, border patrol, maritime patrol, mapping, pipeline monitoring and disaster management.

http://www.defensenews.com/article/20140817/DEFREG04/308170009/Nigeria-Air-Force-Institute-Develops-Aircraft-Trainer-Funding-Short
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Sam 23 Aoû 2014 - 0:57

Citation :
There is a future for the Rooivalk - Denel

Denel sees a future for the Rooivalk combat helicopter and is engaging with the Department of Defence and Armscor on the future production of the aircraft, according to Denel Group CEO Riaz Saloojee.

Saloojee was speaking during the presentation of Denel’s annual financial results on Friday. “Given the capabilities of this aircraft…there will be a future for this platform,” he said. Denel has acknowledged the “excellent performance of the Rooivalk combat support helicopter during deployment as part of peace support operations in Africa,” where it “made a significant impact on the peace enforcement in the region.”

“The successful deployment of the Rooivalk combat helicopter in active service by the SANDF [South African National Defence Force] in support of peacekeeping operations in the Democratic Republic of Congo has focused global attention on the extent and depth of Denel’s capabilities in a highly competitive technology environment,” Saloojee said.

As a result of its impressive performance, there have been calls to restart production. Saloojee said such discussions were at the embryonic stage and cautioned that there are “severe” technical and funding issues. Some of the issues most likely revolve around the departure of skilled personnel from the programme; the gearbox (which had to be reengineered to reduce vibration); the fact that drawings are on paper and the availability of jigs and other manufacturing equipment.

After building just 12 for the South African Air Force, Denel Aviation stopped marketing the Rooivalk in 2007 after failing to gain export contracts. However, Denel Aviation CEO Mike Kgobe has said that the production line could be re-established if enough aircraft are ordered - between 75 to 100 to make production economically viable.
South African Army Chief Lieutenant General Vusi Masondo last week said he would like to see the aircraft back in production. “Our involvement with the FIB [UN Force Intervention Brigade] and the deployment of the Rooivalk has proved to be a force multiplier and game changer. There has been a lot of interest and enquiries.” Masondo said that export contracts would minimise the costs of the aircraft for the SANDF due to economies of scale.

His comments echo those of defence minister Nosiviwe Mapisa-Nqakula who, speaking after a briefing on South African peace support mission involvement in March this year, said that Denel Aviation had to be pushed to restart production. “We have to assist them in whatever way to manufacture more because... everybody now wants a Rooivalk and they want a Rooivalk from South Africa...wherever you go right now people are talking about the Rooivalk and people would want to order the Rooivalk...so our defence industry must be beefed up, must be assisted.”

After major upgrades to its various systems, such as weapons and sights and its troublesome gearbox, the Rooivalk was awarded its full military type certificate in April 2011. Three Rooivalks painted in white were deployed to the Democratic Republic of Congo (DRC) at the beginning of November 2013 in support of the United Nations Force Intervention Brigade (FIB) comprising South African, Tanzanian and Malawian forces.

Several days after they arrived in the DRC, they engaged in their first ever combat mission, against M23 rebels, using 70 mm rockets and 20 mm cannon. The following day, the M23 group called an end to its 20-month rebellion, saying it would disarm and pursue peace talks. “We believe M23 had to retreat because of the Rooivalk,” Mapisa-Nqakula said at the time.

Rooivalks have subsequently been involved in over a dozen combat engagements against various armed groups in the DRC, such as the Alliance for a Free and Sovereign Congo (APCLS) and Allied Democratic Forces (ADF).

General Carols Alberto Dos Santos Cruz, commander of UN forces in the DRC, said the Rooivalk “performed very well as reinforcement to the mission and would be used in future missions. They are very good aircraft – very precise with very good technology. We need this kind of firepower for our missions.”

Saloojee added that the Rooivalk was just one indication of impressive South African technology. “The participation of South African forces in peace-keeping operations on the continent and the successful deployment of our products, such as the Rooivalk, our infantry rifles and our small- and medium calibre ammunition and our mine-protected vehicles have contributed to our growing reputation as an African defence company with the capacity to provide for African markets.”

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=35882&catid=74&Itemid=30
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Lun 1 Sep 2014 - 15:23

Fusils d'assaut Polonais



Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Ven 5 Sep 2014 - 16:30

Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Lun 8 Sep 2014 - 14:43

Citation :
Airbus Helicopters and Romania sign memorandum of understanding to build on four decades of successes

http://www.operationnels.com/2014/09/03/airbus-helicopters-and-romania-sign-memorandum-of-understanding-to-build-on-four-decades-of-successes/
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Ven 12 Sep 2014 - 11:16

Citation :
Polish UAV producers target domestic sales




http://www.flightglobal.com/news/articles/polish-uav-producers-target-domestic-sales-403540/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Jeu 25 Sep 2014 - 16:29

Citation :
Ajoutée le 25 sept. 2014

At AAD 2014, Africa Aerospace and Defense Exhibition which was held in South Africa from the 17 to 21 September
2014, Paramount Group has unveiled its new Mbombe 4 4x4 multi-role mine protected armoured vehicle.


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Ven 26 Sep 2014 - 14:23

Citation :
L'Ukraine présente son premier missile sol-air



KIEV, 26 septembre - RIA Novosti  


L'Ukraine a présenté vendredi à Kiev le premier missile sol-air de conception nationale baptisé Alta, rapporte le consortium public ukrainien Ukroboronprom qui réunit des entreprises de défense du pays.

"Le missile polyvalent Alta, le premier missile entièrement conçu en Ukraine qui utilise un système de guidage double, a suscité le plus grand intérêt" des visiteurs du salon international Armes et sécurité 2014 qui se déroule à Kiev du 24 au 27 septembre, a annoncé le consortium dans un communiqué.

Long de 2 m et pesant 55 kg, le missile Alta a une portée de 7,5 km. Selon le consortium, ce missile est capable de détruire des cibles blindées en mouvement et fixes au moyen d'un laser et d'un système d'autoguidage.

Ukroboronprom a en outre présenté à Kiev le module de combat Sarmat destiné à équiper les blindés, petits navires et vedettes des garde-côtes. Sarmat est doté de quatre missiles d'une portée de 5 km.

Dans le même temps, le consortium n'a rien annoncé sur ses projets de remise de nouvelles armes aux forces armées ukrainiennes.

Les médias ukrainiens ont déploré à plusieurs reprises les problèmes de l'équipement des troupes régulières qui mènent une opération "antiterroriste" d'envergure dans l'est du pays depuis le 15 avril. L'opération militaire de Kiev est appelée à réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch. Selon l'Onu, les hostilités ont déjà fait plus de 3.200 morts et plus de 8.000 blessés parmi les civils.

Le président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé jeudi, lors de sa première grande conférence de presse, que l'Ukraine porterait ses dépenses militaires de 1,02% à 5% du PIB d'ici 2020.

http://fr.ria.ru/defense/20140926/202540829.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mar 30 Sep 2014 - 18:26

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mar 7 Oct 2014 - 15:47

Citation :
Airbus Helicopters met le cap à l'est  

Le constructeur franco-allemand a signé un protocole d'accord avec Bucarest pour installer une chaîne d'assemblage de Super Puma en Roumanie. Il a également en projet d'en créer une autre en Pologne s'il gagne un contrat de 70 appareils.


Cap vers les pays low cost pour Airbus Helicopters (AH). Après les États-Unis et le Mexique afin de produire en zone dollar, le constructeur d'hélicoptères tourne résolument le manche vers les pays de l'est. AH a d'ailleurs signé début septembre un protocole d'accord (MoU) avec la Roumanie pour créer une chaîne d'assemblage AS332 C1e, la toute nouvelle version de l'hélicoptère Super Puma lancée en 2012. Une cérémonie a été organisée à Bucarest à cette occasion en présence notamment du Premier ministre roumain, Victor Viorel Ponta, et de son ministre de la Défense, Mircea Dusa ainsi que du PDG d'AH, Guillaume Faury. Les négociations devraient durer jusqu'en 2015.

AH est également prêt à produire des Caracal en Pologne avec le polonais WZL 1. Cette entreprise basée à Lodz et spécialisée dans la maintenance aéronautique assemblera le Caracal si le constructeur franco-allemand gagne une compétition portant sur l'acquisition par Varsovie de 70 hélicoptères de transport pour un montant estimé entre 2,5 et 3 milliards d'euros. De son côté, le motoriste et partenaire d'Airbus Helicopters dans cet appel d'offre, Turbomeca (groupe Safran), installera une chaîne d'assemblage pour les turbines de l'EC725.

Pénétrer le marché militaire low cost

Cet accord permettrait à Airbus Helicopters de pénétrer le marché low dans le domaine militaire et des missions gouvernementales de type ONU, évalué à 2,7 milliards d'euros par an, sur lequel AH veut être désormais plus présent. Si le constructeur de Marignane a gagné récemment en Bolivie un joli contrat fin 2013 (six Super Puma AS332 C1e), il a toutefois perdu au Pérou une commande de 24 appareils en décembre 2013. Ce sont les Russes beaucoup moins chers (MI-17) qui avaient raflé ce contrat.

Ce partenariat avec IAR Brasov s'il était conclu devrait entraîner une baisse du prix de vente de cet appareil grâce à une baisse des coûts de production. Et donc de s'aligner sur les capacités financières des clients, qui cherchent des appareils à la fois rustiques et sûrs. Il permettrait en outre de prolonger la vie du Super Puma MK1, qui se vend à cinq exemplaires environ par an. Pas assez pour rentabiliser les équipements industriels.

Un partenariat de longue date

Industria Aeronautica Romana, fondée en 1925 et devenue IAR Brasov, a produit plus de 300 Puma et Alouette sous licence en Roumanie depuis le début des années 1970 pour des besoins nationaux et à l'exportation. En 2002, Airbus helicopters a créé une société commune (JV) avec IAR Brasov (170 salariés) pour réparer et entretenir des Puma et des SuperPuma. cette JV propose des contrats de maintenance à l'export. En 2012, la Grande-Bretagne a ainsi pris possession du premier Puma MK1 modernisé en Puma MK2 par l'usine roumaine.

Ce partenariat devrait également permettre de maintenir des emplois en France dans le domaine de l'avionique, des fabrications de composites et des transmissions.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141007trib110ef57de/airbus-helicopters-met-le-cap-a-l-est.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mer 8 Oct 2014 - 15:18

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Lun 13 Oct 2014 - 19:21

Citation :
L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée



KIEV, 13 octobre - RIA Novosti


L'Ukraine crée des missiles air-air et air-sol de moyenne portée, a annoncé lundi à Kiev le consortium public ukrainien Ukroboronprom.

"Deux entreprises du consortium Ukroboronprom œuvrent pour la conception de nouveaux missiles air-air et air-sol. Les travaux touchent à leur fin", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Destinés à équiper les avions en dotation dans l'armée nationale, les missiles seront fabriqués à partir de pièces ukrainiennes.

Les autorités de Kiev, qui mènent une opération militaire d'envergure dans le sud-est du pays, envisagent de placer de nouvelles commandes à l'industrie de défense nationale.

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a déclaré la semaine dernière que le gouvernement était prêt à débloquer un milliard de hryvnias supplémentaires (plus de 76 millions de dollars) sous la forme de garanties gouvernementales pour l'achat et le rétablissement des matériels de guerre.

Le président ukrainien Piotr Porochenko a noté récemment déclaré que l'Etat ukrainien s'était engagé dans la voie de la guerre et qu'il élargirait son soutien à l'industrie de guerre et à l'armée.

http://fr.ria.ru/world/20141013/202697762.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Jeu 16 Oct 2014 - 18:00

Citation :
Belarus developing new RPG

Nikolai Novichkov, Moscow - IHS Jane's Defence Weekly  


Belarus' BSVT is developing a new type of RPG launcher. Source: Nikolai Novichkov  


Key Points

•Belarus' BSVT is developing a new type of RPG launcher
•It is understood the weapon will be manufactured in partnership with Russia


Belarussian company Belspetsvneshtechnika (BSVT) is developing a new rocket-propelled grenade (RPG) launcher, IHS Jane's understands.

The new weapon system has been developed off the back of the Nash-Shab (Hashim) RPG-32, originally developed in the mid-2000s by Russian company Bazalt and Jordan's KADDB through the JRESCO joint venture. The new weapon system will retain much of the ergonomics of the RPG-32, while being intended to offer significant improvements over the older system in terms of specifications and capability. As such the system will feature an expendable missile container and a reusable sighting and control unit.

BSVT initially showed a 1:2 scale mock-up of the new RPG at MILEX-2014 in Minsk in June, providing no details or supporting information on the system at that time, but has now done so. IHS Jane's understands that the development process of the weapon is now complete, with trials already undertaken.

It is understood that the new RPG, as yet unnamed, will typically be armed with a 105 mm RPG weighing 4-7 kg and capable of penetrating 700-800 mm of armour, after explosive reactive armour (ERA). The weapons aiming range is claimed to be 750 m, supported by a newly developed electronic sighting system. It is also expected that the weapon system will be capable of firing rounds of various calibres, like the RPG-32. The new RPG's round is understood to have a velocity of 140-160 m/s, roughly 30 m/s faster than the RPG-32s. The visual and noise signature of the new RPG is also understood to be lower than the RPG-32s.

Speaking to IHS Jane's , Vladimir Korenkov, former general director and general director of Bazalt said: "The RPG-32 is based on a combat philosophy, which is 10 years old. According to data revealed by BSVT, the power of the shaped charge and thermobaric warhead of the new grenade launcher is probably 15-20% higher." Korenkov is currently director and founder of the Special Equipment Research and Production Centre of the Moscow-based Bauman State Technical University (MGTU).

The company is understood to be working on developing new warheads, including fragmentation and themobaric warheads, for the new RPG. These new round designs may then be modified for use from the RPG-32 and RPG-29 systems. The new Belorussian RPG is also intended to be of a modular design - enabling it to use components from similar weapon systems.

The mock-up shown by BSVT has a novel fin arrangement and also an unusually small precursor charge for triggering ERA. Korenkov noted to IHS Jane's that the small precursor "may mean that the Belarusians have optimised the warhead taking into account the existing types of ERA".

IHS Jane's understands that Belarus may be looking to form a Russo-Belorussian joint venture for the development and manufacture of the new RPG by the end of 2014 - mirroring the Russo-Jordanian development of the RPG-32. Commenting on this, Korenkov said that "the supposed co-operation between the Russian and Belorussian companies will proceed in the format established by the Federal Service for Military Technical Cooperation and Russian law."

http://www.janes.com/article/44582/belarus-developing-new-rpg
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Sam 18 Oct 2014 - 16:17

Citation :
Un chantier naval australien filiale de BAe Systems menacé de disparition  


Le ministre australien de la Défense estime que les chantiers australiens n'ont plus la capacité de mener à bien la
construction de grands navires. (Photo : DR)


La région de Victoria est en émoi sur la côte sud australienne. Le chantier naval BAe Systems de Williamstown, près de Melbourne, pourrait fermer et licencier ses 1 000 employés si la fabrication des deux pétroliers ravitailleurs devant remplacer les HMAS Sirius et Success lui échappait.

Malheureusement, les déboires et surcoûts de fabrication des sous-marins Collins et des destroyers Hobart suscitent des interrogations sur la capacité des chantiers australiens à construire de grands navires, même avec l’assistance étrangère. Les propos dans ce sens du ministre fédéral de la Défense, David Johnston, qui a annoncé de surcroît que BAe ne devait pas participer à l’appel d’offres, ont mis le feu aux poudres.

BAe Systems Australia annonce être capable de réaliser ces navires et entend bien relancer le débat à l’approche des élections. L’opposition et les élus locaux jouent la préférence nationale face aux chantiers coréens et espagnols.

La question reste politique : privilégier le budget en achetant à l’étranger ou privilégier l’emploi et le maintien du savoir-faire en fabriquant localement.

http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/-5646.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mer 22 Oct 2014 - 21:52

Citation :
Armements: l'Ukraine passera aux normes de l'Otan



KIEV, 22 octobre - RIA Novosti


Le principal producteur d'armes ukrainien, le consortium Ukroboronprom, envisage d'adopter les normes de l'Otan dans la fabrication de matériel de guerre pour l'armée du pays.

Selon le premier directeur général adjoint du consortium, Sergueï Pinkas, les armements utilisés par les troupes ukrainiennes depuis l'époque soviétique sont désuets. L'entreprise projette de les remplacer par du matériel conçu suivant les normes en usage dans l'Alliance atlantique.

"Ukroboronprom sera prochainement réorganisé pour fonctionner comme un système cohérent de type européen avant de passer aux normes de l'Otan dans la production d'armements", lit-on dans un communiqué du consortium.

Le document souligne que "la tâche prioritaire consiste à s'adapter aux standards de l'Otan".

Créé en 2010, le consortium Ukroboronprom regroupe actuellement la plupart des entreprises d'armements du pays. La mission principale du conglomérat est de satisfaire les besoins des troupes ukrainiennes en armements de nouvelle génération, de conquérir de nouveaux marchés d'écoulement pour ses produits et d'élever le rôle du complexe militaro-industriel dans le développement social et économique du pays.

http://fr.ria.ru/world/20141022/202787697.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Dim 26 Oct 2014 - 15:29

Citation :
Taiwan building own Aegis fleet to take on China

http://www.wantchinatimes.com/news-subclass-cnt.aspx?id=20141022000101&cid=1101
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Lun 27 Oct 2014 - 14:52

Citation :
Défense : quand la Grande-Bretagne sacrifie presque toujours la coopération européenne

Le programme des frégates Horizon a pâti du retrait de la Grande-Bretagne comme le rappelle un rapport du ministère de la Défense. Mais, la coopération franco-italienne a été utile aux frégates multimissions FREMM.  


Dommage... Une fois encore la coopération européenne dans le domaine de l'armement a été sacrifiée sur l'autel des intérêts nationaux. C'est le cas pour le programme des frégates Horizon, comme le rappelle opportunément un rapport du ministère de la Défense à la veille du salon international Euronaval, qui réunit partir de lundi (27-31 octobre) la plupart des chantiers navals mondiaux et leurs équipementiers à Paris (Le Bourget). Et alors que le PDG de DCNS, Hervé Guillou, fait le tour des chantiers navals européens en vue d'initier d'éventuelles coopérations.

Ce rapport rappelle une fois encore que les coopérations européennes dépendent d'une volonté politique sans faille. "La coopération internationale débutée avec les Britanniques et achevée avec les Italiens", qui ont fabriqué deux frégates Horizon (Andrea Doria et Caio Duilio) a montré "les difficultés rencontrées pour converger lorsque les objectifs des partenaires sont très différents", constate le Comité des prix de revient des matériels d'armement (CPRA). Un rapport qui résume les relations compliquées entre La Royale et la Royal Navy.

Dérive financière des frégates britanniques

Ce sont les Britanniques, comme souvent, qui sont descendus en 1999 du programme Horizon, en invoquant son coût excessif. Mal leur en a pris puisque, selon le rapport, "il semblerait que les frégates britanniques T 45, qui sont des plates-formes équivalentes, aient un coût supérieur aux frégates Horizon, leur programme ayant connu une dérive financière". En revanche, ils ont maintenu leur participation au système PAAMS, le système de défense anti-missiles aériens, dont la réalisation s'est faite parallèlement à celle du programme Horizon. Le système PAAMS, qui était indispensable pour atteindre les capacités opérationnelles recherchées, devait être prêt à temps pour être intégré sur les bâtiments.

Le coût des frégates T 45 est à comparer à celui du programme Horizon. Le coût global de possession (développement, réalisation, exploitation, retrait) des frégates Horizon s'élève à 4,2 milliards d'euros (conditions financières 01/2012), estime le CPRA : coût global d'acquisition des deux bâtiments 2,3 milliards, coût du soutien en service estimé, pour les 27 ans d'activité des frégates, à 870 millions, exploitation du bâtiment, évaluée à 777 millions, évolution du maintien en condition technique opérationnelle estimée à 214 millions et enfin, retrait du service chiffré à 6 millions.

Pas d'effet de série

Le nombre de bâtiments construits (deux pour chaque pays) "ne permet pas d'obtenir un effet de série pour amortir les phases de conception (136 millions d'euros aux conditions financières de janvier 2000) et de développement"., regrette les deux auteurs du rapport du CPRA, Franck Brunet, contrôleur des armées, et Louis Marchis, ingénieur général des techniques d'armement. Pour autant, le programme était initialement ambitieux puisque potentiellement 22 navires pouvaient être construits (12 pour la Royal Navy, 4 à 6 pour l'Italie et 4 pour la France). En raison de l'inflation des coûts, la Grande-Bretagne n'a lancé que la fabrication de six T 45, mises en service entre 2009 net 2013.

Côté franco-italien, le déroulement du programme Horizon s'est étalé sur une très longue période. Les premières études ont été réalisées dès les années 1980 et le contrat de développement et de production n'a été signé qu'en 2000. L'admission au service actif des frégates françaises (Forbin et Chevalier Paul), en 2010 et 2011, est intervenue près de dix ans après le lancement de la production et plus de trois ans après les dates initialement prévues. Pour autant, souligne le rapport du CPRA, "la réalisation de ce programme a été moins coûteuse que les prévisions initiales, mais au prix d'une révision à la baisse de certaines performances".

Une coopération franco-italienne finalement bénéfique

Pour autant, estime le rapport sur le programme Horizon, cette coopération a montré des avantages indéniables. "Les difficultés rencontrées dans la coopération avec les Britanniques et le déroulement ensuite de l'opération avec les Italiens ont permis de tirer des enseignements qui ont été utiles dans les travaux concernant les frégates multi-missions (FREMM), assurent les deux auteurs. Ce retour d'expérience est d'autant plus intéressant que le programme FREMM fait aussi l'objet d'une coopération avec l'Italie".

D'une façon générale, le CPRA constate que "malgré les difficultés nombreuses rencontrées lors du lancement des opérations, le recours à la coopération avec des partenaires étrangers, qui a été choisi pour certains programmes comme avec l'Italie pour la frégate Horizon, a montré son intérêt. Il sera aussi recherché, dans la mesure du possible, pour les futurs programmes en cours d'études pour renouveler les équipements de l'armée de l'air à remplacer rapidement : avions ravitailleurs et drones".

Le programme Horizon ?

Le programme Horizon a été réalisé pour doter la Marine de nouvelles frégates de défense aérienne, destinées à remplacer la génération précédente, mise en service dans les années 1970 et retirée du service actif au début des années 2000. Les deux frégates françaises sont des "bâtiments complexes, dont la fonction de défense aérienne est assurée par le système de défense anti-missiles aériens" (PAAMS ou Principal Anti Air Missile System), système d'armes principal des frégates. "La grande complexité de ce type de bâtiment et l'ambition recherchée en matière de défense aérienne et de guerre électronique ont conduit à un changement de génération technologique", explique le rapport du CPRA.

Selon les deux auteurs, ces frégates participent aussi à la "fonction stratégique Protection et Intervention". A la mer 104 jours par an, elles peuvent être employées dans tous types de crise, comme l'a montré leur déploiement au large de la Libye (opération Harmattan), alors que l'admission au service actif avait à peine été prononcée. "L'emploi de ces frégates polyvalentes rencontre un grand succès et elles ont confirmé, dans les opérations auxquelles elle sont participé (Agapanthe et Harmattan), leur aptitude opérationnelle à remplir les missions qui leur étaient confiées La frégate Forbin a même été intégrée au dispositif américain lors d'Agapanthe et en assurait la sécurité", rappelle le rapport.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141027tribc00a8093f/defense-quand-la-grande-bretagne-sacrifie-presque-toujours-la-cooperation-europeenne.html
Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Sam 8 Nov 2014 - 1:00

Citation :
Inde : alliance Airbus Tata dans les avions militaires

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203889704695-inde-alliance-airbus-tata-dans-les-avions-militaires-1057610.php#


Revenir en haut Aller en bas
annabi
Général de coprs d'armée فريق (ANP)
Général de coprs d'armée فريق  (ANP)
avatar

messages : 6943
Inscrit le : 18/07/2012
Localisation : paris
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mer 19 Nov 2014 - 1:56

Citation :
Le troisième LCH indien a volé



http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/11/17/le-troisieme-lch-indien-a-vole-857487.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Sam 22 Nov 2014 - 18:22

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Ven 28 Nov 2014 - 17:32

Citation :

Damen veut construire en France sous licence

le 27/11/2014



La récente présence à Brest de la frégate marocaine « Tarik ben Zihad », construite par Damen, avait peut-être valeur de message.

Damen, via ses chantiers de Brest et de Dunkerque, ne s’en tiendra pas à la réparation navale. Il annonce vouloir faire construire sous licence Damen dans des chantiers français.

Lors de l’acquisition, fin 2011, certains observateurs faisaient savoir alors mezzo voce que la reprise de l’ex-Sobrena brestoise par Damen (42 chantiers, 1,3 milliard de chiffre d’affaires, 6 000 salariés) faisait entrer le loup néerlandais dans la bergerie française : fort de sa gamme exhaustive de navires civils et militaires, le batave ne s’en tiendrait pas à la réparation et proposerait des navires neufs en concurrence directe avec les DCNS, Piriou, CMN, Ocea ou Socarénam.

Mais à Brest, traumatisée par l’idée de perdre le plus grand chantier de réparation navale française (après sa précédente faillite en 1986), on ne parlait que de réparation navale civile lourde. Jouant profil bas, Damen Shiprepair Brest, le nouveau nom du chantier, ne démentait pas, très occupé à remettre en route le site et à apporter une nouvelle culture d’entreprise, à faire revenir la clientèle et chercher une indispensable rentabilité, quitte à tordre un peu le bras de la sous-traitance, services portuaires compris (pilotage, remorquage, lamanage…).

Le passage à la construction neuve est bel et bien décidé, si l’on en croit une note intitulée « Rétrospective et perspectives » rédigée par Reinier C. van Herel, directeur régional France de Damen Shipyards Group. Tout d’abord, on y lit ainsi que Damen Shiprepair Brest « est en train d’acquérir une expérience particulièrement significative pour un secteur offshore français en plein essor ».

La situation géographique du chantier est jugée « idéale » pour les énergies marines renouvelables (EMR) et ses atouts sont mis en avant : proximité des sites projetés, disponibilités d’infrastructures et autres moyens de pointe pour la réalisation d’ensembles métalliques. Précisons que Damen fait actuellement « un carton » en matière de navires de servitude dédiés aux champs éoliens offshore, les perspectives françaises deviennent donc alléchantes.

« Damen est devenu un acteur de poids dans l’économie locale », souligne ensuite la même note qui ajoute l’acquisition du chantier de réparation navale de Dunkerque à celle de Brest. De quoi donner des ailes apparemment, puisque Reinier C. van Herel souligne que « fort de son savoir-faire et de ses références, Damen est le partenaire par excellence des armateurs français et de la Marine nationale pour la conception, la livraison et la maintenance en condition opérationnelle (MCO) de navires ». Au cas où l’on n’aurait pas bien compris, le directeur du site brestois confirme bien que « Damen va concurrencer directement DCNS et Piriou » et que « des chantiers français sont appelés à construire des navires sous licence Damen ». Ce que l’on appelle un pavé dans la mare…

Qu’il s’agisse de navires militaires ou de navires pour lesquels le label made in France peut être déterminant (services aux énergies marines, par exemple), l’idée d’utiliser les sites français de Brest ou de Dunkerque comme relais entre les bureaux d’études néerlandais et des chantiers français sous-traitants pourrait se révéler particulièrement astucieuse.

Présent dans toutes les gammes de navires de petite et moyenne taille (yachts, petits navires de commerce, remorqueurs et navires de servitude, bâtiments militaires de petit et moyen tonnages, réalisés avec l’appoint de la filiale néerlandaise de Thales), le groupe Damen, né à Gorinchem en 1927, dispose aujourd’hui d’une force de frappe internationale, avec 29 chantiers sur 42 sites, des Pays-Bas à la Chine en passant par la Roumanie. Il produit 150 navires par an…

http://www.lemarin.fr/chantiers-navals-defense-energies-marines/depuis-brest-le-groupe-damen-veut-construire-en-france
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Lun 8 Déc 2014 - 18:51

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Mar 9 Déc 2014 - 17:40

Citation :
Airbus Group va vendre à l'Etat finlandais sa part au capital de Patria

Publié le 09 décembre 2014, à 15h05


Airbus Group a annoncé ce mardi 9 décembre la vente à l'Etat finlandais des 26,8% qu'il détient dans le capital de l'entreprise publique de défense Patria, l'avionneur européen poursuivant ainsi la rationalisation de son portefeuille d'activités dans la défense et l'espace.

L'Etat finlandais, déjà actionnaire majoritaire de Patria, détiendra 100% du capital de la société, un fournisseur, entre autres, de chars, d'équipements aéronautiques et de systèmes d'artillerie.

Airbus Group précise dans un communiqué que la transaction devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Le montant de l'opération n'a pas été divulgué.

Patria a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 824 millions d'euros et un bénéfice d'exploitation de 97 millions.

EADS, ancienne appellation d'Airbus Group, était entré au capital de Patria en 2001.

Airbus a annoncé en septembre une réorganisation de ses activités dans la défense et l'espace qui se traduira par des cessions de filiales ou de participations jugées non stratégiques et qui permettra au groupe de se recentrer sur les avions militaires, les missiles, les lanceurs et les satellites.

La Finlande a précisé qu'elle entendait chercher un nouveau partenaire industriel pour Patria.


http://www.usinenouvelle.com/article/airbus-group-va-vendre-a-l-etat-finlandais-sa-part-au-capital-de-patria.N302403
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Jeu 18 Déc 2014 - 19:54

Citation :
Jaguar EBRC 6x6 reconnaissance and combat armoured vehicle Scorpion program French army  

Ajoutée le 18 déc. 2014

The Jaguar EBRC is a new development of a 6x6 Reconnaissance and Combat Armoured Vehicle for the French Army
under the program EBMR Scorpion (Engin Blindé Multi-Rôles - Armoured Multi-roles Vehicles). Under the EBMR
contract, the Reconnaissance and Combat Armoured Vehicle Jaguar EBRC will replace the AMX10RC, the ERC-90
Sagaie and the VAB Hot in service with the French Army.
Read more about the Jaguar EBRC at this link http://www.armyrecognition.com/index....


Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 20765
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    Jeu 18 Déc 2014 - 20:26

Citation :
Griffon VBMR 6x6 multirole armoured vehicle Scorpion program French army France Nexter System  

Ajoutée le 18 déc. 2014

The Griffon VBMR (Multi-Role Armoured Vehicle) is a new development of 6x6 Multi-Role armoured vehicle for the
French Army under the program EBMR Scorpion (Engin Blindé Multi-Rôle - Armoured Multi-roles Vehicles).
Read more about the Griffon VBMR at this link http://www.armyrecognition.com/index....


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: industrie militaire dans le monde    

Revenir en haut Aller en bas
 
industrie militaire dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'engagement militaire français dans le monde
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
» Dans mon monde à moi, y a que des poneys [LGee G5]
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Armement et matériel militaire :: Autres Systemes d´armes-
Sauter vers: